Вы находитесь на странице: 1из 175

nÉrunr,reuE DU cAMERoUN REPUBLIC OT'CAMER(X)N

PAIX-TRAVÂIL.PATRIE PEACE -WORK.FATHERLANI)

MINISTÈRE DES ENSEIGNEMENTS . MITIISTRY OF SECONDARY


SECONDAIRES EDUCATION

GUIDE DES PERSONNELS DE


DIRECTION DES ÉTABLISSEMENTS
D' ENSEIGNEMENT SE C OI\DAIRE
DUCAMEROT]N
nÉpusueuE DU cAMERoLTN REPUBLIC OF CAMEROON
Paix-Travail-Patrie Peace-Work-Fatherland

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS MINISTRY OF SECONDARY


SECONDAIRES EDUCATION

CABINET CABINET

ARRETE NO INESEC/CAB DU |2 SEP 20f4

Instituant I'Utilisation du Guide des Personnels de Direction des


i étabtissements d'Enseignement Secondaire du Cameroun

LE MINISTRE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRES,

Vu la Constitution;
Vu la Loi N'98i004 du 14 avril portant Orientation de l'Education au Cameroun ;
Vu le Décret N' 2001/041 du 19 février 2001 portant Organisation des Etablissements
Scolaires Publics et Fixant les Attributions des Responsables de l'Administration
scolaire ;
Vu le Décret N"201 I1408 du 09 décembre 2011 portant Organisation du Gouvemement ;
Vu le Décret N'201 Il4l0 du 09 décembre 2011 portant Formation du Gouvernement ;
Vu le Décret N" 20121267 du 11 juin 2012 portant Organisation du Ministère des
Enseignements Secondaires,

ARRETE:

Article 1": Le présent Anêté institue I'utilisation du Guide des Personnels de Direction des

établissements d' Enseignement Secondaire du Cameroun.

Article 2: Le Guide visé à I'article 1" ci-dessus entre en vigueur à compter de la rentrée

scolaire 2014-2015.

Article 3 : L'Inspecteur Général des Services, I'Inspecteur Général des Enseignements,


l'Inspecteur Coordonnateur Général chargé de l'Orientation et Vie Scolaires, le Directeur de
I'Orientation, de la Vie et de I'Assistance Scolaires, le Directeur de l'Enseignement
Secondaire Général, le Directeur de l'Enseignement Secondaire Technique et Professionnel,
le Directeur de l'Enseignement Normal, les Délégués Régionaux et Départementaux des
Enseignements Secondaires, les Secrétaires à l'Education des differents ordres
d'enseignement privé, les Chefs d'établissements publics et privés d'Enseignement
Secondaire sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de la stricte application du présent
Arrêté qui sera enregistré, puis publié au Journal Officiel en français et en anglais.

|2 SEP 2011
Fait à.Yaoundé,le

AMPLIATIONS

- SG/IGS/IGE
- IP-OVS
- DESG,DESTP,DEN,DOVAS,DAJ
- DRES et DDES
- Secrétariats à I'Education
- Établissementsscolaires
- Archives/Chrono
s LE MIN ENSEIGNEMENTS
SOMMAIRE

ACRONYMES

AVANT - PROPOS

INTRODUCTION..... ...3
I. LES OR.GANES DE GESTION DE L'ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE PU8LIC..................... 3
I.1. LE CONSEIL D'ÉTABLISSEMENT ...,............4
I.2. L'ASSEMBLÉE cÉNÉnnrE DES pERSoNNELS ........... ...................6
r.3. LE coNSEIL or,s nÉrÉcuÉs o'ÉtÈvBs ......................7
I.4.LE CONSEIL D'ENSEIGNEMENT ................,7
r.s. LE coNSErL DES ANTMATEURS pÉoecocleuEs ........................ 9

...............
r.6. LE CONSEIL DE CLASSE .............. 10

I.1.LE CONSEIL DE DISCIPLINE .........,............ 11

r.8. L'ASSErusrÉB cÉNÉnarE DES cLUBS ET DES ASSocIATIoNS o'ÉtÈvgs ........... 12

II. LE PERSONNEL ADMINISTRATIF ET SES ATTRIBUTIONS...... .....................13


II.r. LE CHEF I'ÉTASLISSEMENT ................... 13

il.2.L8 CENSEUR ...........1^',I

rr.3. LE sURVEILLnNT cÉNÉRAL.......... .......... i8


II.4. LE CHEF DES TRAVAUX......... ................... l8
II.5. L'INTENDANT ou t'ÉcoNoME DANS I-ps rvcÉEs ET conÈcgs ................ ..... .... 19

rr.6. LE coMprABr-s-unrÈREs........... ...........20


II.7.LE CHEF DE CENTRE DE DOCUMENTATION ET D'INFORMATION (CDD ....,,............21
II.8. LE CHEF DE SERVICE D'OzuENTATION SCOLAIRE ........,.........21

rr.9. LE cHEF DE sERVICE socIAL ET DE vtÉoncmE scoLAIRE............. .......22


tI.l0. LE cHEF DE sERVICE DES RcrrvrrÉs posr Er pÉzuscolAIRES (Apps) ...............23
il.11. LE CHEF DE SERVICE DES SPORTS SCOLAIRES................ .....,24

III.LES ourll,S DE pILoTAGE D'uN Ér,lsussEMENT scoLIIRE....................................25


ilLl. LE pRoJET o'ÉIRSLISSEMENT ..............25
rrr.2. LES ourILS DE survl -ÉveruerloN .....................41

rv. LES pARTENAIRES on t'ÉI.IBLISSEMENT scoLArRE......... 43

IV.1. LES ASSOCIATIONS DES PARENTS D'ELEVES ET D'ENSETGNANTS (APEE/PTA)..43


rv.2. LES MTLTEUX socro-ÉcoNoMleuEs ET IRoFESSIoNNELS ...................43
IV.3. LES coLLECTIvITÉs r
IV.4. LES ORGANISATIO ENTALES (ONG) ET LES
ASSOCIATIONS LOCA

çuide de6 petuomcl't de ?agp i oun 67


V.L'ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL ET SES ASPECTS
sPÉcrFrQUES.......... ......44

V.1. ASPECTSRELATIONNELS ..........44

v.2. PROBLÈMES DE GESTION............ .............44

v.3. ASPECTS PÉDAGOGIQUES................. ....i.............. ............4s

v.4. FONCTTONNEMENT DES ATELTERS ET UTILISATION DES MACHINES................... 4s

D'GUVRE..............
V.5. GESTION DE LA MATIÈRE ..............46

Vr.L'ENSEIGNEMENT NORMAL ET SES ASPECTS SPÉCIFIQUES .....................48

vr.l. LES ORGANES DE GESTION............ ............48

vrr.coNSEILS PRATIQUES .............

TEXTES DE REFERENCE 60

TABLE DE MATIERES 62

DOCUMENTS ANNEXES .67

geta annda de Ei@ion deo éIailia oententa d: t na etgnrn srt s æandaiuB. 9agc ii outt 67
fuide dcb
ACRONYMES

LEG Lycëe d'Enseignement Général

LET Lycée d'Enseignement Technique

ENIET École Normale des Institutectrs de I'Enseignement Technique

ENIEG École Normale des Instituteurs de l'Enseignement Général

CES , Collège d'Enseignement Secondaire

CETIC Collège d'Enseignement Technique Industriel et Commercial

PLEG Professeur des Lycées d'Enseignement Gënéral

PLET Professeur des Lycées d'Enseignement Technique

PENI/PAENI Professeur(Adjoint) des Ecoles Normales d'Instituteurs

PCEG Professeur des Collèges d'Enseignement Général

PCET Professeur des collèges d'Ens.çignement Technique

CO Conseiller d'Orientation

IC/ICA Instituteur Contractuel (Adjoint)

IEG/IAEG Instituteur(Adjoint) de l'Enseignement Général

IET/IAET Instituteur(Adjoint) de I'Enseignement Technique

PAEPS/PEPS Professeur (Adjoint) d'Éducation Physique et Sportive

MPEPS/MEPS Maître (Principal) d'Éducation Physique et Sportive

IPJA/IJA Instructeur (principal) de Jeunesse et d'Animation

CJA/CPJA Conseiller (principal) de Jeunesse et d'Animation

quide deA petaonnela deDrslian 9"g"1 oun67


AVANT. PROPOS

Le Ministère des Enseignements Secondaires de la République du Cameroun a pris ù


son compte, I'une des préoccapations majeures de notre société et de notre témps :
l'amélioration du système éducatif ù trovers lo recherche de l'excellence pédngogique de tous
les maillons de la chaîne de gestion des établissements scolaires.
Le souci du MINESEC est celui d'offir au Cameroun des jeunes plus instyuits, plus
inventifs, mieux formés, mieux éduqués ù l'horizon 2035. À cet effet, il s'est fixé de grands
' objectifs, entre autres, ta fortnation et le perfectionnement des Personnels de Direction des
É tabli ss ements d' ens ei gnement se condaire -

Avec le concours des partenaires, le Ministère des Enseignements Secondaires est


héureux de mettre un nouvel outil à Ia disposition des principaux cadres des services centraux
et déconcentrés et de tous les établissements d'enseignement secondaire général, technique et
professionnpl, normal de la République.
Le nouveau guide da personnels de Direction dæ âablissements d'enseignement
seconduire est conçu pour aider les nouveaux responsables, et soutenir ceux qui sont déià en
poste dans la perspective de la nouvelle gouvewnnce scolaire. Les chefs d'établissements et
leurs collaborateurs y trouveront de nombreux éléments susceptibles de les assister dans leurs
tôches, afin d'accroître leur fficacité et d'oméliorer leurs performcmces.
Ce guide comprend quelques nouvenrrx textes réglementaires. Il n'est pas figé et se veut
évolutif Des propositions et des modifications parviendronl aux services et étoblissements
destinataires sous forme d'encarts additifs ou substitutifs- Ainsi, l'outil s'enrichira
périodiquement.
Ce document préciewc fruit d'un travail collectif de qualité, est destiné aux
établissements publics et privés d'enseignement secondaire, et devrait être disponible auprès
du Chef d'établissement et de ses collaborateurs-
.Je tiens ù remercier les experts et partenaires de divers ordres, oinsi que les cadres
comerounais qui ont participé ù son élaboration et ù son enrichissement.
J'invite donc les Personnels de Direction des établissements d'enseignement secondaire
du Cameroun, à faire bon usage de ce nowel outil de travail, pour I'atteinte de nos obiectifs
communs.
Yaoundë, le ... ... |2 SEP 20lf

UlJrl,*

EUAAt dco ûsfria oentanlt d: eweirytrnsû SeroruIalæ 9age 2 oun 63


çuidp dct fue,usnnzh de
INTRODUCTION
Le Décret N'20121267 du l1 juin 2012 por|ant Organisation du Ministère des Enseignements
Secondaires crée au sein de I'Inspection Générale des Enseignements, une Inspection de Pédagogie
chargée de l'Orientation et Vie Scolaires et lui assigne entre autres missions le suivi-évaluation des
personnels de direction des établissements scolaires, en liaison avec I'Inspection générale des services.

Dans la mise en æuvre de cette mission, l'Inspection de Pédagogie chargée de l'Orientation et


Vie Scolaires a constaté que le Guide du Chef d'établissement qui a étépendant longtemps le livre de
chevet des responsables des établissements d'Enseignement Secondaire est devenu caduc et rare. Ce
qui ne facilite pas leur travail. C'est pourquoi, I'Inspection de Pédagogie chargée de I'Orientation et
Vie Scolaires a initié l'élaboration d'un Guide des personnels de direction des établissements
d'Enseignement Secondaire.
ù

Ce guide est un outil de travail qui va au-delà de la simple actualisation de I'ancien Guide du
Chef d'établissement, en apportant plus de détails qui permettront aux personnels de direction des
établissements scolaires d'être plus efficaces dans I'accomplissement de leurs missions.

Il s'articule autour de sept (07) grands points à savorr :

Les organes de gestion de l'établissement scolaire public ;

Le personnel administratif et ses attributions ;

Les outils de pilotage d'un établissement scolaire ;

Les partenaires de l'établissement scolaire ;

Les aspects spécifiques à I'Enseignement Technique et Professionnel ;

Les aspects spécifiques à l'Enseignement Normal ;

Les conseils pratiques relatifs à la prise de contact, la passation de service, lapréparation de la


rentrée scolaire, la gestion des emplois de temps et des internats.

I. LES ORGANES DE GESTION DE I'ÉTANIISSEMENT SCOLAIRE


PUBLIC
Pour accomplir leurs missions de formation, les établissements scolaires publics disposent de
plusieurs organes de gestion énumérés à I'article 18 du DécreT200ll04l du 19 février 2001 portant
organisation des établissements scolaires publics et fixant les attributions des responsables de
I'administration scolaire :
/ Le Conseil d'établissement ;
/ L'Assemblée Générale des personnels ;
{ Le conseil des Délégués d'élèves ;
/ Les Conseils d'enseignement;
/ Le Conseil des Animateurs Pédagogiques ;
/ Les Conseils de classe ;
/ Le Conseil de discipline ;
/ L'Assemblée Générale des associations d'élèves :

/ L'Administration Scolai

Chacun de ces organes a u et est investi des missions spécifiques.

qnde dP'r peuonnela de Diwlian dea Seundaize 9"g.3 oun 67


I.1. LE CONSEIL D'ÉTABLISSEMENT
C'est I'organe suprême d'administration d'un établissement scolaire. Il est Constitué de vingt-
huit (28) membres au plus dont douze(12) de droit, et seize (16) élus. Il est dirigé par un président élu.
Le Chef d'établissement en est le rapporteur. Sa composition, ses missions et son fonctionnement sont
définis par l'article 23 d,t décret suscité.

I.1.1. Ses uttributiorn

Conformément à cet article, le Conseil d'Etablissement a des missions de supervision, de


conseil, de délibération, de contrôle du fonctionnement de l'établissement scolaire. Ainsi :

Ilveille au respect des normes relatives aux structures et aux effectifs dans nos établissements.
Le nombre de classes et de séries par niveau ainsi que les effectifs doivent être conformes à la
réglementation en vigueur.

Il adopte le projet d'établissement, le règlement intérieur, le budget et l'organigramme de


l'établissement ;
Il approuve les comptes administratifs et de gestion ainsi que les besoins en personnels,
constructions, équipements et matériels didactiques de l' établissement.

Il participe aux opérations de recmtement des élèves ainsi que des personnels vacataires et
d'appoint, à 1'aide d'une commission permanente de huit (08) membres.
Il émet son avis sur toutes les questions relatives à la vie scolaire : relations entre élèves,
relations entre élèves et enseignants, violences, cantine scolaire; hygiène et salubrité, etc.

Il contrôle l'exécution du budget ;


Il s'assure de la bonne utilisation des infrastructures, des ressources humaines, financières et
matérielles ;
I1 évalue les performances de l'établissement (en rapport avec les objectifs fixés dans le projet
d'établissement) ;
Il saisit la hiérarchie de l'établissement en cas de manquement srave dans le fonctionnement
de l'établissement.

Les missions ainsi définies permettent d'assurer un suivi permanent du fonctionnement de


l'établissement et de.proposer des remédiations le cas échéant.

I.1.2. Tenue des réunions


Les réunions du Conseil d'Etablis
- l'initiative du Président du bu
- la demande des 213 des membres
- I'initiative du Délésué
çaide dpA 9etuanneh de Dinccrian dpa fagp /, oun 67
Chaque établissement scolaire doit tenir trois (03) réunions ordinaires par an, et autant de
réunions extraordinaires que possible. En fonction de la période de la tenue d'une réunion, l'ordre du
jour et le contenu du rapport changeront, mais la structure du rapport restera la même.

I.1.3. Structure du rapport de réunions

INTRODUCNON
Ses éléments sont les suivants :

- Préscntation de l'établissement (géographie, personnel administratif,, personnel enseignant, effectif cles

élèves, nivear,r de l'établissement, infrastructures. . .)


- Or.-lrc du jolrr : en fonction de la période de l'année scolaire
I- FONCTIONNEMENT DE L'ÉTABUSSEMENT (en fonction des pédodes de Lannée)
RAPPORT DU PREMIER TRIMESTRE
i I- Organigramme de l'établissernent
2- Règlement intérieur de l'établissement
3- Besoins de l'établissement en :

e personnels
r infrastructures
. équipements et matériels didactiques
4- Recrutement des élèves, des personnels vacataires et d'appui
5- Avant-projet d'érablissement
(r- Budget de l'établissement
7- Rcspect .1es normes relacives âux structures et aux effectili
RAPPORT DU DETDdME TRIMESTRE
1- Rcspect des nornes relatives aux strLlctures et aux effectifs
2- Gestion des infrastructures, des ressources humaines, financières et matérielles
3- Gt'stion dc 1'environnement (physique, social, économique, ctc.)
RAPPORT DU TROISIÈME TRIMESTRE
l- Bilan de 1'établissement :

o adminisrratif
r péclagogique
o financier
. mouvement de. personnels
o cnvironnemcrrtal et âutres..
2- Tarrx .le réalisation .1u projet d'établissement
3- Réstrltats âLrx cxàme ns officiels
II- DIFFICULTÉS RENCONTRÉES (selon la période)
1. au plan administratif
2. au lrlan pédagogiqLre
3. au plan financrer
+. atr plan environnemental
5. dans la réalisation dr-r projet d'établissement
III- SUC'GESTIONS (fonction des difficultés relevées)
CONCLUSION
ANNE)(ES (pièces justificatives diverses)
//' cvil{1-r:;r1 ' ,'?'\ Faità(lietrerdatc)
'
!/" .'l ..'.
'
Le rapporteur '., ,'.. \ Le Président
(Chef détablissement)

çaide dtô ?eraonncla de Ûi'æction deo Seundaitæ 9aqe 5 oun 67


Les rapports acheminés par voie hiérarchique au Ministre des Enseignements Secondaires
devront lui parvenir conformément au calendrier d'envoi des pièces périodiques

I.2. L'ASSEMBLÉN CÉN{ÉRALE DES PERSONNELS


L'article 25 du Décret 2O0ll}4l du l9 février 200i por-tant organisation des établissements
scolaires' publics et fixant les attributions des responsables de l'administration scolaire définit
l'Assemblée Générale des Personnels comme l'instance constituée de 1'ensemble des personnels en
service dans l'établissement. On v retrouve ésalement ses attributions et son fonctionnement.

1.2.1. Attributions

,.C'est une instance consultative, d'informations et d'échanges sur les questions relatives à la
vie detl'établissement. Le Chef d'établissement y présente les grands axes de sa politique, répercute
les instructions de la hiérarchie et écoute les aspirations des enseignants.

I.2.2. Tenue des réunions

Elle est convoquée impérativement par le Chef d'établissement chaque début de trimestre.
Mais elle peut également être convoquée de manière extraordinaire en cas de besoin. Selon les cas,
l'un des Censeurs, Chef SES, Surveillants Généraux, Chefs des Travaux en assure le secrétariat.

I.2.3. Éléments du rapport


Tout rapport acheminé au Ministre des Enseignements Secondaires par voie hiérarchique
devra comporter les éléments ci-après :

a Introdr-rctio r-r

a I-Conforme à I'ordre .ltr joru' qui petrt avoir les éléme nts ci-après :

Bilan pédagogiqLre
Bilan disciplinaire
Bilan des activitt(s des :trtrt-s services de l'établissen-rcnt
Objecifs et srratégies .le l'annéc ou du trin-rcstrc
Présentatior-r clcs instrrrctions dc la hiérarchie cr des texte s réglernentaircs
Plan .l'acrion
Echanges

Divers
II- Diffi cultés rencontrées
III- Suggcstions (fonction des diffictrltés)
Conclusion

Le projet d'ordre du
adoption.

çuidc do,t 9eruonnd't de 'd' tru eigrctn enr S eundaræ 9og" 6 oun 67
r.3. LE coNSErL DEs nÉlÉcuÉs n'Ér,Èvps
L'article 26 du Décret 20011041 du l9 février 2001 portant organisation des établissements
scolaires publics et fixant les attributions des responsables de I'administration scolaire stipule que le
conseil des délégués des élèves est constitué par I'ensemble des délégués de s classes de
l'établissement. Il établit ésalement ses attributions et son fonctionnement.

I.3.1. Attributions

Le Conseil des délégués est une instance consultative qui donne son avis et formule des
propositions sur les questions relatives au travail, à la discipline des élèves, à I'hygiène et à la
salubrité, de manière générale à la vie de l'établissement. Le Conseil instruit les délégués d'élèves
sur leurs droits et devoirs dans l'établissement et est présidé par le Chef d'établissement.

I.3.2. Tenue des réunions

Le conseil est convoqué par le Chef d'établissement et se réunit chaque fois quc le besoin se
fait sentir au cours de I'année. Mais, pour les besoins de régularité de la communication avec les
élèves, il est nécessaire de tenir un conseil par trimestre.
Le secrétariat est assuré par un Censeur, un Chef SES ou un Surveillant Général.

Ll.l. Étements du rapport de réunion

Tout rapport acheminé au Ministre des Enseignements Secondaires par voie hiérarchique devra
comporter les éléments ci-après :

a Introdtrction
o I-Confotn-re à l'ordre du jour qiri peut avoir les élémenrs ci-ap.1|5 ;

Contrôle dcs présences


Bref bilan r.lministratif, disciplinaire et pédagogiqrre ; Objectifs ct
stratégies dc I'année oLl du trlmestre
tr,cnanges

Divcrs
II- D ifficLrltés rencontrées
III- Suggcstions (fonction des difficultés)
Conclusion

I.4. LB CONSEIL D'ENSEIGNBMENT

Il
est institué et organisé par T 20011041 du 19 février 2001 portant
organisation des établissements les attributions des responsables de
l'administration scolaire et la Ci E du 07 septembre 2009 portant
constitution, rôle et fonction ignement dans les établissements
d'enseignement général, technique, Ces textes définissent un conseil

quido d2 ?aaonnel'c de DizBction dea Sernndaitæ 7agz7 owt67


d'enseignement comme I'instance qui regroupe les enseignants d'une même discipline, d'un même
groupe de disciplines ou d'une même spécialité, intervenant dans un établissement scolaire. Ces ileux
textes établissent également les attributions et le fonctionnement d'un conseil d'enseignement.

I.4.1. Attributions

Placé sous la supervision du Chef d'établissement ou de son représentant et sous la conduite


d'un Animateur Pédagogique, un conseil d'enseignement s'occupe des problèmes pédagogiques et
matériels liés à l'application des programmes d'enseignement dans les différentes disciplines. En
collaboration avec les responsables pédagogiques, un conseil d'enseignement assure l'animation, la
concertation et la recherche pédagogiques, ainsi que l'analyse des performances des élèves et des
remédiations.

I.4.2. Tertue des réunions

Un conseil d'enseignement se réunit au moins une fois par séquence, sur convocation de
l'Animateur Pédagogique, en accord avec les responsables de l'établissement. Toutefois, le premier
conseil d'enseignement est convoqué en début d'année scolaire, au plus tard le dernier vendredi avant
la date de la rentrée des élèves. Les membres en sont informés le iour de la rentrée du personnel.

La participation de tous les enseignants de la discipline ou de la spécialité au conseil


d'enseignement est une obligation professionnelle.

Un conseil d'enseignement peut aussi être convoqué par le Chef d'établissement s'il le juge
utile, ou par un Inspecteur Pédagogique National ou Régional en mission dans l'établissement.

Le Conseiller Pédagogique, le Censenr, le Chef SES, le Surveillant Général et les chefs des
Travaux assistent de droit au Conseil d'enseignement. Le secrétariat est tenu par I'un des enseignants
membre du conseil.

I.4.3. Structure du rapport

Le rapport d'un conseil d'enseignement doit être rédigé et transmis dans un délai d'une
semaine par voie hiérarchique à 1a Délégation Régionale des Enseignements Secondaires avec copie à
la Délégation Départementale des Enseigncrrents Secondaires. Il doit comporter les éléments
snrvants :

Introduction
I-Conforn-rc à I'or.lrc .lu jour qui perrr :rvoir les éléments ci-après :

Répartition clu travril au sein du départcment


Anal,r'st' des résulcrts cle la précédcnte séquence (taux de réussire)
Taux .le collvertLrrc des programmes ct hcurcs d'enseignements
Identification des problèmes
Définition .lc nor-r .lc nouvelles stratégies
Rechertl're sc bar'' ,,]or.''
II- Dillcu

quidt de,r ?euonnel's de Diacclian dea Serandaitæ 9"+.8 ou 67


I.5. LE CONSEIL DES ANIMATEURS PEDAGOGIQUES
Il est institué et organisé par l'article 28 du Décret 20011041 du 19 février 2001 portant
organisation des établissements scolaires publics et fixant les attributions des responsables de
I'administration scolaire, qui définit ses missions et son fonctionnement. Le conseil des animateurs
pédagogiques est une instance consultative qui regroupe tous les Animateurs Pédagogiques de
l'établissement. Il est présidé par le Chef d'établissement.

I.5.1. Attributions

Il analyse les activités pédagogiques de l'établissement et veille à I'harmonie des évaluations


par rapport aux enseignements.

Le conseil des Animateurs Pédagogiques décide :


o deis méthodes de remédiation aux difficultés des élèves ;

. de la forme du soutien que l'établissement apportera à ceux qui en ont besoin ;

. de la nature des relations que les disciplines doivent entretenir entre elles (l'interdisciplinarité
y trouve toute sa justification et rejoint l'objectif de I'amélioration des performances des
élèves) ;

. de l'orientation des priorités de 1'établissement en'ce qui concerne la formation continue des
ensergnants ;

. de l'analyse des performances générales des élèves de chaque classe ;

Le conseil des Animateurs Pédagogiques est convoqué par le Cbef d'établissement.

N.B. : L'on relèvera I'existence du correspondant pédagogique dans les établissements qui ne
disposent pas d'enseignants dans leur discipline. Dans ce cas, l'unique enseignant qui dispensc les
contenus de la discipline est appelé < Correspondant Pédagogique >.

I.5.2. Tenue des réunions

Le conseil des Animateurs pédagogiques se réunit une (01) fois au moins par trirnestre.

I.S3. Éléments du rapport

Les Censeurs, les surveillants généraux et les chefs de travaux assistent aux réunions du
Conseil des Animateurs pédagogiques et en assurent le secrétariat. Les éléments du rapport devront
relever essentiellement :

Introdr-rction
I-Conforme à l'ordre du jour qui peut avoir les éléments ci-:rptès
Répartition du travail ru sein clu département
Anrlyse des diverses données
Taux de rér-rssire par discipline
Taux de colrvertllre des prograrnrnes et heures d'enscignemenrs
Iclenrifi carion des problèmes
Définition de nouve de nouvelles srratégies

III- Sugges s(
Co.,.l,-,-.io " ,^ li.l'

çuidp de,s ?e,uonnela de Dircrrian dc't ?age9 oun 67


I.6. LE CONSEIL DE CLASSE

Ilest institué et organisé par l'article 29 du Décret 20011041 du 19 février 2001 portant
organisation des établissements scolaires publics et fixant les attributions des responsables de
I'administration scolaire, qui en fait une instance consultative et délibérative. Il regroupe outre les
enseignants d'une même classe, le Censeur, le Chef SES, le Srirveillant Général, le Chef des Travaux
concemé, le.Conseiller d'Orientation, deux (02) délégués des élèves et deux (02) délégués des pârents
d'élèves de la classe. Il est présidé par le Chef d'établissement ou son représentant.

I.6.1. Attributions

Le conseil de classe est chargé d'examiner les questions pédagogiques et éducatives intéressant
la vie de la classe et le déroulement de la scolarité de chaque élève. À ce titre, il statue sur :
- i Les performances des apprenants de la classe ,
- Les performances des enseignants ;
- Les cas d'indiscipline spécifiques à la classe ;
- Le projet pédagogique de la classe ;
- Les relations entre les élèves, entre les élèves et les enseignants de la classe, entre les
élèves et l'administration scolaire ;
- Les cas des élèves en situation de délibération.
Le conseil de classe de fin d'année doit être présidé par le Chef d'établissement. Il décide de
l'orientation, de I'admission en classe supérieure, du redoublement ou de I'exclusion des élèves.

I.6.2. Tenue des conseils de classe

Il se réunit à la fin de chaque séquence, sur convocation du Chef d'établissement.


Le Censeur, le Chef SES, le Surveillant Général ou le Chef des Travaux en assure le
secrétariat.

I.6.3. Eléments du rapport du conseil de classe

Le rapport du Conseil de classe est adressé au Ministre des Enseignements Secondaires par
voie hiérarchique. Celui-ci doit mentionner :

geuonnela Dfuertian dat Éu.ûliaaenenta d.'&ueigrument Seæandaitæ 7agel0 oun 67


çuide dr,r dB
o Inrroducrion
r I-Conforme à l'ordre du jotrr qrri pctrt avoir les éléments ci-après :

- Les effectifs de la classe par geffe :

- Lasinrationpédagogique:
{ Le nombre d'admis, par sexe et par classe '
'/ La moyenne générale de la classe
' '/ La moyenne la plus faible
'/ La moyenne la plus forte
,/ Les pics.
- La situation disciplineire de la classe :

'/ Le nombre de punis selon le rype de punition


'/ Le nombre d'absences de la classe oLr târrx de fréouentation

, { Les élèves indisciplinés


i L.s performances des enseigp.ants darls cette classe :
'/ Le nombre d'heures d'enseignement prévu dans la cl:rssc pour toutes les disciplines
'/ Le nombre d'heures c1'enseignemenr fait
,/ Le taux de couverture des programmes
,/ Le taux de couverture des enseignements
'/ Les enscignants en reÈard : (raux de poncttralité)
'/ Les enseignants absentéistes : (taux d'assiduité)
- Les relations enfte la discipline et les performances pédagogiques.
- Les telations entre les performances des enseignants de Ia dasse et le ttayail des élèves-
. II- Difflcultés rencontrées
. III- Sr.rggcstions (fonction des difficultés)
. Conclusion

En analysant les résultats par discipline, le responsable de la structure a une vue pointue des
performances pédagogiques. Il peut, ainsi, dégager les matières à grand succès et en féliciter les
acteurs, les matières à problème et envisager avec les intervenants des mesures correctives. Dc môme.
les élèves dans les catégodes énumérées ci-dessus peuvent être identifiés dans la perspectivc des
actions d'encouragement, de remobilisation et de remédiation.

I.7 . LE CONSEIL DE DISCIPLINE


Il est institué et organisé par I'article 20 du Décret 200110411dù 1910212001 qui le définit
comme I'instance chargée de juger les élèves pour les faits et actes répréhensibles graves colxrris par
eux dans une classe ou au sein de l'établissement. Il comprend :
- le Censeur concerné .
- le Surveillant Général concerné ;
- le Chef des Travaux concerné;
- le Professeur Principal de la classe ;
- un représentant des parents d'élèves, membre du Conseil d'Établissemeni;
un représentant des élèves. membre seil d'Etablissement :
le représentant des personnel onseil d'Etablissement ;
un représentant des enser i1 d'Etablissement.

le Conseiller d' à l'article 13 de l'Arrêté


N'67/Bl/1464/MINED portant définition des missions, des

fuide dc,r ?euonnda de Da'æctian dea Seun"daine ?aaell oun67


ressources et de la sestion des Conseillers d'Orientation au sein des Établissements
Scolaires.

I.7.1. Attributions

Il entend toute personne susceptible de contribuer à la rhanifestation de la vérité. La procédure


disciplinairç est contradictoire. Dans ses délibérations, le conseil de discipline s'appuie sur le
règlement intérieur qui doit faire l'objet d'un réexamen annuel en début d'année scolaire, et être
conforme aux dispositions de la circulaire N"2IAIIIMINEDUC/IGP-ESG/DESG/DETP du 11 janvier
1993 portant sanctions punitives applicables aux élèves, et de la circulaire
N"34l13/C/MINESEC/CAB du 07 octobre 2013 relative à la validation et au suivi de l'application du
règlement intérieur dans les établissements d'enseignement secondaire général, technique,
professionnel et normal.

I.7.2. Tenue du conseil de discipline

Le conseil est convoqué en tant que de besoin et présidé par le Chef d'établissement. Chaque
session du conseil de discipline doit être sanctionnée par un rapport sur la base d'un procès-verbal
dûment établi.

I.Z.l. ÉtOments du rapport

Le rapporl du Conseil de discipline est adressé au Ministre des Enseignements Secondaires par voie
hiérarchique. À cet effet, il doit faire ressortir les éléments suivants :

o Introduction
. I-Conforrne à l'or.lre dtr jour qr-ri petrr:rvoir lcs .11émcnts ci-11.ri5 ;

- Cas d'indiscipline relevé(s)


- Identificacion cie(s) élùve(s) rnis cn causc

- Synthèse cle la .léfense dcs mis en câuse


- Sanction(s)adoptée(s)
- Synthèse des observations formr-rlées 1,ar lcs :rLltres membrcs lr-r conse il
- Suggestions formulées par les mcmbrcs .Ju conscil en vue dc l'amélior:'rtion de la gcsrion
disciplinaire dans l'établisscmcnt
. II- DifflcLrltés rencontrécs
. iII- Suggesrions (fonction d.'s difficLrlt.lsl
. Conclusion.

Le rapport d'un conseil de discipline doit être visé par I'ensemble des membres qui y ont pris
pail.

I.8. L'ASSEMBLÉE CÉNÉ LUBS ET DES ASSOCIATIONS


t'Ér,Èvns
Elle est régie par l'article février 2001 portant organisation des
établissements scolaires publics et sables de l'administration scolaire.

qaidz dcô 9ewsnnpl't dc Di'teclion dzi ?age 12 oun 67


Elle regroupe :
- les élèves présidents des clubs et associations d'élèves,
- les membres de la communauté éducative qui animent ou parrainent les activités post et
périscolaires,
- les représentants des élèves à raison de deux (02) élèves par niveau, deux (02) membres par
club/association d'élèves reconnus par le Chef d'établissement, et tous les chefs de classe.

I.8.1. Attributions

L'Assemblée Générale des Clubs et associations d'élèves a pour objectif de créer et de


développer au sein de l'établissement, des activités à caractère social, culturel et sportif.

I.8.2. Tenue des réunions

L'Assemblée Générale se réunit en session ordinaire une fois par trimestre sur convocation
du Chef de Service ou du Coordonnateur des APPS, et en session extraordinaire par le Chef
d'établissement ou à la demande des 213 des membres.

Les rapports des réunions sont établis par le secrétaire général.

t.S.:. Étéments du rapport

Le rapport de I'Assemblée Générale des clubs et associations peut comporler les élérnents
suivants selon la période:

o Introductior.r
o l-Conforrnt- à l'orclre du jour qui peut avoir les élémenrs ci-après :

- Activités prévur-s assorties des budgets correspondants


- Activités réalisées assorties des dépenses effeccives
o II- Difflcultés rencontrées
o III- Suggestions forrnr-rlées afin d'améliorer les activités
o Conchrsion

Lcs rapports doivent être signés par le rapporteur et le Chef de service ou le Coordonnateur des
APPS.

il. LE PERSONNEL ADMINISTRATIF ET SES ATTRIBUTIONS


C'est I'appareil de direction d'un établissement scolaire. Il se compose du Chef
d'établissement et de ses principaux collaborateurs.

II.I. LE CHEF O'ÉTA.BTISSEMENT


Le Chef d'établissement est et en assure la
rcsponsabilité administrative, pédago

çuide da,t ?euonnBla de Diwlian Sexanda;rc f aqv 13 ou't 67


Les responsabilités du Chef d'établissement sont contenues dans l'article 34 du Décret
20011041 du 19 février 2001 portant organisation des établissements scolaires publics et fixairt les
attributions des responsables de I'administration scolaire.

il.1.1. Les responsabilités administratives

Le Chef d'établissement doit :

- veiller au strict respect des termes de I'Arrêté interministériel fixant le calendrier de I'année
scolaire ;

- veiller au respect scrupuleux des instructions en matière d'inscriptions et de recrutements


contenues dans la circulaire N'17/09/MINESEC/IGS du 20 avril 2009, à l'effet d'enraycr
I'anarchie et la comrption dans les recrutements des élèves et de réduire les effectifs
pléthoriques dans les salles de classe ;

- engager une lutte sans merci contre la drogue, la violence, le trafic d'influence en milieu
scolaire et les hystéries collectives dans I'enceinte de l'établissement scolaire ;
- veiller particulièrement à la prévention des IST/VIH/SIDA et du choléra en milieu scolaire ;
- veiller à I'hygiène et à la salubrité en milieu scolaire en s'investissant pour fleurir
systématiquement les enceintes scolaires ;

- veiller à l'encadrement sanitaire des élèves par une police sanitaire stricte, des visites
médicales systématiques, et l'achat des médicaments de première nécessité, consommables
médicaux et autres matériels de premiers soins pour l'infirmerie scolaire ;
- sensibiliser à la sauvegarde de la bonne gouvernance et mener une lutte sans merci contre la
comrption en milieu scolaire ;
- veiller au respect de la laïcité de l'école républicaine ;
- veiller à la promotion de la communar,rté éducative à travers une implication plus imporlante
dans le fonctionnement harmonieux des conseils d'établissement ;
- veiller au respect strict du calendrier d'envoi des pièces périodiques ;
- obser.rer l'obligation de réserve et respccter les dispositions contenucs dans les différcnts
textes ;

- assurer le suivi administratif de tous les conseils d'enseignement, ainsi que les enseignements
proprement dits :
- tenir régulièrement le conseil de direction de l'établissement une fois par semaine avec ses
principaux collaborateurs, à I'effet de suivre et d'évaluer les activités menées et les résultats
obtenus au cours de la période.

Il est le seul responsable de la signature et de la certification des documents qui sortent


de l'établissement.

Son domaine, c'est l'établissemenl tout entier. Son bureau doit en être le reflet. Il y rassemble
les documents indispensables tels que :
- les textes et rèslements officiels.
- les programmes et les guides pj
- les tableaux synoptiqucs où différentes de 1'établissement,
- les effectifs scolaires,
- les emplois du temps, lr
I.F
- le règlement intérieur, lr 2-
,:;i' .Y
- les dossiers des oersonnels.
quide de,r 9eruonnela do Di'æction dea Setnndoitæ ?age 14 oun 67
Tous ces documents doivent être classés suivant un plan rigoureux conforme au modèle ci-
après :

PLAN DE CLASSEMENT POSSIBLE DES DOCLIMENTS POUR TIN ÉTABUSSEMENT

I) Àdministration sên&ale(Hiérarchie)
I -0. Ministète

, i-I. Inspection Générale des Serviccs


I -2. Inspection Généralc' des Enscignem.'nts
I -3. Directions Centralcs
I -4. Délégations Régional.-s et Dépaltcnrentales
I-5. Autres organismcs ou adnrinistrations
2)
2-O. Equipc'ments et infrastructures
2-7. Conse il d'établisst'ment
; 2-2. Autres conseils
2-3. Projet d'.ltablisseme nt
2-4. Rappoltsobligatoircs
2-5. Tablc:ruxstatistiqucs
2-6. APEE/PTA
2-7. Vie d.- l'écablissemÈnt : Règlement intérieur, sécurité, intetnat,

Z-8. Relationsavecl'environncment
3) Élèo""
3-0. l.rscription (cffcctifs)
3-l. Scrvice de la scolarité
3-2. Orientatior.r Scolairr'
3-3. Hi qiènc sc()lair('
3-4. Bouts.'s
3-5. Jr.rfirncri.'
3-6. Sanctions
3-7. Centrc de Documenracion et d']nfornrarion (CDI)
3-8. Coopclrltivc ct Clubs scolaircs
4) Enseisnement
4-0. Cénéralit.'s
Texres i{r'glemclrtatrùs :

4-1. Horaitcs et Programmcs


4-2. Enrplois du ttmps
4-3. Instmctions Officiellcs
4-4. Mantrclsscolatrcs
4-5. Atclicrs, laborrroir.-s, srllcs -spécialis.'es
4-6. Tt;tçrttxtrrilir;rirts
4-7. Divers
5) Examens et Concours
5-0. Organisarion des .'xamcns
5- l. T1'pts d'examcns
5-2. Arrtres .'xamens et concours
6) Pemorurel
6-0. Stmctnre
(r-I. Dossit'r individuel des Pcrsonncls
6-2. Él"ccion. aux différcnts conseils
6-3. Traitenrcnts ct irrdemnités des v:rcatair'cs
6-4. Corrgés ct abscnces
6-5. Formationcontinue
6-6. Divcrs

fage 15 ôun 67
ll.l.2. Les responsabilités pédagogiques

Le Chef d'établissement doit :


- faire des enseignements la priorité dans toutes les actions à mener et mettre un accent
particulier sur la couverhrre quantitative et qualitative des programmes, notamment le
démarrage effectif des cours le jour de la rentrée scolaire, en évitant au maximum leur
intemrption sans autorisation de la hiérarchie pendant toute I'année scolaire ;
- assurer un encadrement pédagogique de proximité des enseignants, des Conseillers
d'Orientation et des élèves ;
- veiller à l'équipement des bibliothèques en ouvrages actualisés et en conformité avec les
programmes :

- veiller à la qualité des évaluations séquentielles en accordant plus de sérieux à l'élaboration


des épreuves et à la correction des copies ;

- veiller régulièrement à l'éducation morale et civique lors des rassemblements des élèves à
1'occasion des cérémonies de levée des couleurs ;
- veiller à l'utilisation rationnelle des ateliers, des laboratoires et à la disponibilité de la matière
d'ceuvre, ainsi qu'à l'effectivité du démarrage des Travaux Pratiques dès la fin du mois de
Septembre ;

- veiller à la tenue régulière des réunions de concertation à tous les niveaux de responsabilité au
sein de l'établissement scolaire ;

- veiller à I'application stricte des textes réorganisant l'enscignement de l'Éducation Physique ct


Sportive (coefficient, évaluation, etc.) ;
- mettre tout en æuvre pour une amélioration des résultats scolaires.
N,B. Il tloit
assurer des heures d'enseignement ilans sa discipline (4 heures pour les Proviseurs des Lycëes
et les Directeurs des Écoles Norntiles, 6 heures pour les Directeurs ùes collèges).

I1.1.3. Les responsabilités financières

Le Chef d'établissement doit:


- assurer une gestion transparente des nroyens financiers, notamment par l'ouverture d'un
compte trésor dans lequel devraient s'opérer toutes les opérations de recettes et de dépenses ;
- veiller à I'application de la réglernentation sur la gestion des APEE/PTA en se conformant
strictement aux instmctions contcnues dans la lettre N'l 3l 5/l IiLiMINESEC/SG/DRFI du I I
juillet 2011 ;
- s'abstenir de percevoir le moindre frais indu et d'autoriser la vente d'objets au sein dc
l'établissement scolaire conformément aux instructions de la circulaire
N'21/l I/C/MINESEC/CAB du 27 juin 20ll ;
- reverser sans délai et intégralement les différents fonds et les frais d'inscription aux examens
officiels ;
- veiller à ce que les fonds alloués à I'achat dcs manuels scolaires et de la matière d'æuvre pour
l'enseignement lechnique. I'cnsci des sciences, de la technologie et de I'informatique
soient intésralement utilisés à
veiller au strict contenues dans la Circulaire
N'25/I2lMINESEC/S 012 fixant les modalités de gestion dcs
fonds perçus au titre des Normales d'Instituteurs.

çuido deA ?euonnela de Dinzrrian 9age 16 oun 67


II.2. LE CENSEUR

Il est le principal collaborateur du Chef d'établissement. Il est nommé par Arrêté ministériel et
a rang de chef service de I'administration centrale. Ses attributions sont contenues dans les articles 35
et 36 du Décret 20011041du l9 février 2001 portant organisation des établissements scolaires publics
et fixant les attributions des responsables de I'administration t"olui.".

11.2.7. Attributions

Sous 1'autorité du Chef d'établissement, il est chargé de :

- L'application des règles pédagogiques, notamment :

. l'établissement des emplois du temps des professeurs ;

. le contrôle de l'exécution des programmes scolaires


t, .
,

le visa régulier des cahiers de textes, sans commentaires écrits ;


o le contrôle du travail des élèves et I'information des parents par l'envoi des relevés de
notes ;
.
l'établissement des états de services (du service normal des professeurs, et des heures
supplémentaires).
- La mise en ceuvre et l'application des règles de discipline, notamment :
. le maintien de la discipline générale de l'établissement compte tenu des textes en
vigueur;
o le contrôle de l'assiduité des élèves et personnels enseignants.
Le Censeur rcçoit directement les ordres du proviseur et lui rend compte de leur exécution. Il
pénètre en tant que de besoin dans les salles de classe et d'étude, dans les dortoirs et les réfectoires.

N.B. Le Censear ou Ie Chef SES loit assurer des heures d'enseignement iqns so tliscipline (6 heures)

11.2.2. Qualités requises

La fonction de Censeur est délicate en raison des contacts fréquents qu'il doit avoir avec les
enseignants, les parents et les élèves, de ses responsabilités vis-à-vis du Chef d'établissement et de la
nature même de ses attributrons.

Son attitude doit donc être exemplaire. I1 lui faut aussi une bonne connaissance de la pédagogie
et un sens aigu des relations humaines.

Il
aborde enseignants et élèves avec respect, évitant les reproches en public. Homme de bureau
et de terrain, il multiplie les contacts au sein de la communauté scolaire. Il lui faut créer un climat de
confiance réciproque, être à l'écoute en pefinanence de manière à favoriser le dialogue entre les
diverses composantes, atténuer ou régler les conflits et, dans la mesure du possible, faire en sorte
qu'ils ne se produisent pas.

C'est un équilibre difficile. entre la sa propre personnalité ou sa propre


conceotion du fonctionnement d'un établi bligation de travailler en équipe, en
respectant et en appliquant scrupu 0 d' établissement, quelles que sorent
I'option retenue et l'idée que l'on peut

fuUp dP,r 7euom.eh do Dineclian de,t ?agel7 oun67


A défaut d'affinités personnelles et de confiance mutuelle entre les personnels administratifs,
l'exécution loyale des décisions prises par le Chef d'établissement, dernier responsable en cas de
problème, constitue une impérieuse nécessité pour la vie de l'établissement.

II.3. LE SURVEILLAIIT CÉNÉNAT


II
est l'un des collaborateurs directs du Chef d'établissement. Il est nommé par Arrêté du
Ministre des Enseignements Secondaires.

III.3.l. Statut

Il 1'administration centrale dans les lycées.


a rang et prérogatives de chef de service de
Dans les C.E.S. et C.E.T.LC, il est I'adjoint du Directeur. A ce titre, il remplace le Directeur en
cas d'absence ou d'empêchement. Il a rang de chef de service adjoint. Il assume également les mêmes
fonctions qu'un Censeur de lycée. Ses attributions sont définies dans I'article 37 du Décret 20011041
du l9 février 2001 portant organisation des établissements scolaires publics et fixant les attributions
des responsables de I'administration scolaire.

11.3.2. Attributions

Le Surveillant Général est le principal animateur de la vie pédagogique dans les établissements
à cycle court. Mais de façon générale, il est spécialement responsable du maintien de l'ordre et de la
discipline. À ce dtre, il :
- contrôle les absences et les présences des élèves et des professeurs ;
- surveille les élèves en récréation, dans les dortoirs, dans les réfectoires et les salles d'étude. Il
veille à leur bonne tenue ,
- signale au Censeur et éventuellement au Chef d'établissement, toutes les infractions au
règlement intérieur et rend compte au jour lc jour de 1'atmosphère générale de l'établissement.
- est aidé dans ses tâches par des surveiilants. Ceux-ci vérifient la présence des éièves <ians
toutes leurs activités, contrôlent leurs déplacements, veilient à la propreté des locaux et au bon
état du matériel. Pour une bonne coordination, les surveillants se retrouvent, de façon
régulière, avec le Chef d'établissement.

N.B. Il tloit assurer des heures d'enseignentenl dotrs st liscipline (6 heures)

II.4. LE CHEF DES TRAVAUX


II
est l'un des collaborateurs directs du Chef d'établissement. Il est nommé par Arrêté du
Ministre des Enseisnements Secondaires.

II.4.1. Statut

Dans les établissements re technique et professionnel, l'équipe


administrative est renforcée par aux. Il a rang et prérogatives de chef de
service de I' administration

çuide do,t 9etuanneb de Dinection Seundaiæ 9a4e18 ow67


l'article 38 du Décret 20011041 du l9 février 2001 portant
Ses attributions sont définies dans
organisation des établissements scolaires publics et fixant les attributions des responsableÉ de
l'admin istration scolaire.

11.4.2. Attributions

Sous.l'autorité du Chef d'établissement dont il est le collaborateur immédiat pour tout ce qui
conceme les activités d'atelier, le Chef des Travaux de façon générale assure la direction des ateliers,
supervise les fabrications et les prestations de services, et est responsable de l'organisation matérielle
des ateliers.
À ce titre, il définit I'utilisation des crédits affectés au fonctionnement, à l'équipcment ou à la
transformation des ateliers. Aussi :
- il çst responsable de I'organisation pédagogique des ateliers et notamment :
* . de I'emploi du temps des professeurs d'atelier
;

. des objectifs pédagogiques des enseignements technologiques pour chaque année ou


pour chaque stage ;

. des enseignements technologiques dont il contrôle I'exécution.


- il favorise les relations entre les enseignements généraux, les enseignements professionnels,
théoriques et pratiques,
- il donne son appréciation au Chef d'établissement au moment de l'évaluation du personnel en
selice dans les ateliers.

N.B. Il rloit ttssurer des heures d'enseignemenl dans so tliscipline (8 heures)

II.5. L'INTENDANT OU T'ÉCONOME DANS LES LYCÉNS NT COLLÈGES

L'Intendant ou l'Économe est le principal collaborateurdu Chef d'établissement en matière de


gestion des finances.

il.5.1. Statut

Agent Financier, il est appelé Intendant dans les Lycées et Économe dans les Collèges publics.

L'Intendant est nommé par Arrêté ministériel et a rang et prérogatives de chef de service dc
l' admini stration centrale.

L'Économe quant à lui est nommé par Décision ministérielle et a rang et prérogatives de chef
de service adjoint de I'administration centrale.

Dans les établissements d'enseignement technique et professionnel, il travaille en collaboration


avec le Chef des Travaux. Ses attributions sont définies dans l'article 39 du Décret 20011041 du l9
février 2001 portant organisation des établi scolaires publics et fixant les attributions des
responsables de I'administration scolai

çuidp drA 9etaowæla deDinedian Seundaizc ?qqe 19 oun 67


11.5.2. Attributions

Il est personnellement et pécuniairement responsable


- du recouvrement des recettes et du paiement des dépenses ;

- de la sécurisation des fonds de l'établissement ;

- du mandatement des fonds ;

- du mouvement des comptes de dépôt ;


- de la tenue de la comptabilité avec conservation des pièces justificatives des opérations et
des documents comptables.

II.6. LE COMPTABLE-MATIERES
II
est I'un des collaborateurs directs du Chef d'établissement. Il est choisi par le Chef
d'établissèment qui assume la responsabilité des erreurs commises par lui.

II.6.l. Statut

Agent du Ministère en charge des finances, ses attributions sont définies par I'Article 40 du
Décret 20011041 du 19 février 2001 portant organisation des établissements scolaires publics et
fixant les attributions des responsables de l'administration scolaire.

11.6.2. Attributions

Le comptable-matières est chargé, en liaison avec les responsables de l'établissement, de la


réception et de la conservation des biens meubles et immeubles de toutes natures et de toutes
provenances acquis pour le compte de l'établissement.

A cet effet, il assure la répartition des biens meubles et immeubles à la demande du Chef
d'établissement.

Il
exerce en collaboration avec le Chef d'établissement, toutes les autres attributions qui lui
sont reconnues par les textes régissant la comptabilité-matières dans l'intérêt de la bonne marche de
l'établissement.

A titre dérogatoire, la conservation et la répartition des vivres des établissements à internat, ou


disposant d'une cantine scolaire sont assurées par l'Intendant ou l'économe sous le contrôle du
comptable-matières, qui dispose à ce irs d'investigation tant sur place que sur pièces.
Il propose des améliorations et à l'Intendant ou à I'Econome, et rend compte
au Chef d'établissement et aux inistère des Finances en cas de besoin.

e#idt deA heaaannel't de Dtudion dBa tlalliroetnula d.'€n'teignement Secsndahe 9ay20 ou67
II.7. LE CHEF DE CENTRE DE DOCUMENTATION ET D'INFORMATION
(cDI)
II.7.1. Statut

Le chef de Centre de Documentation et d'Information ou Bibliothécaire est également un


collaborateur du Chef d'établissement en matière de gestion des ouvrages et de diffusion de
l'information éducative. Ses attributions sont définies par I'article 4l du Décret 20011041 du l9
février 2001 portant organisation des établissements scolaires publics et fixant les attributions des
responsables de l'administration scolaire.

I1.7.2. Attributions

Le bibliothécaire propose la liste des manuels à acquérir au Chef d'établissement. Il est


chargé de répertorier, classer et faire consulter les livres et toute sorte de matériel didactique utile aux
responsables, enseignants, élèves et toute la communauté éducative. À ce dtre, il :

- recense les besoins exprimés et en fait I'analyse ;

- détecte, identifie, analyse, inventorie les moyens propres à les satisfaire en commençant par
ceux dont il dispose dans l'établissement ;

- recherche éventuellement des moyens complémentaires hors de l'établissement pour les


proposer au Chef d'établissement ;
- classe et indexe la documentation existante ;
- produit et reproduit des documents didactiques de nature variable (documents écrits, sonores,
imagés ou documentaires) utiles aux responsables, aux enseignants, aux élèves et à la
communauté éducative ;
- organise la lecture dans le centre.
- tient un fichier des ouvrages et documents par trtres et par auteurs ;
- dresse périodiquement un inventaire permanent précis des ouvrages et documents disponibles.

II.8. LE CHEF DE SERVICE D'ORIENTATION SCOLAIRE


II est l'un des collaborateurs directs du Chef d'établissement. I1 est nommé par arrêté du
Ministre des Enseignements Secondaires.

II.8.l. Statut

Le Chef sen"ice de l'orientation est un Conseiller d'Orientation Scolaire, Universitaire et


Professionnelle. Ses attributions sont définies par l'article 42 dt Décret 20011041 du l9 février 2001
portant organisation des établissements scolaires publics et fixant les attributions des responsables de
l'administration scolaire

II.8.2. Attributions

Il assiste le Chef d'établissement d'orientation des élèves. Il est chareé


du conseil. de I'information et de l' ction de leurs aptitudes, de leurs
intérêts et de leurs besorns.
À ce titre, il est chargé :

e#ide de'r 9eruonneh deDincctian dzrt ?age2l otn 67


- d'élaborer un plan d'action de l'orientation ;
- de suivre son exécution ;
- d'organiser les tests psychotechniques et exploiter judicieusement les informations nécessaires
aux conseils de classe :

- de tenir informé le Chef d'établissement des tendances professionnelles des élèves ;


- de suggérer des voies de remédiation ;
- de fa'ire le suivi personnalisé des élèves ;
- de proposer aux élèves et au conseil de classe les choix des séries et des filières ;
- d'organiser les Conseils d'enseignement ;
- d'élaborer la synthèse des rapports d'activés trimestriels et annuels d'orientation ;
- de faire I'inventaire du matériel didactique ;
- de participer à l'élaboration des emplois du temps ;
- de veiller à I'application des norrnes pédagogiques en orientation ;
- de proposer la liste des élèves méritants aux bourses ;
- d'élaborer le budget de l'orientation ;
- de suivre son exécution ;
- de tenir des conseils d'enseignement en orientation scolaire, le chef de service d'orientation
scolaire jouant le rôle d'animateur pédagogique.

N.B. Conforménrenl aux clispositions de I'ort. 66 al. 3 du décret N" 2000/359 du 05 dëcembre 2000, rappelées
par la circulnire N" 02440[INESEC/CAB dtt I6.ictnvier 2014, t les fonctiottnoires relevant du corps des
Conseillers d'Orientilion Scoloire, Universitaire et Professionnelle olJbctés ilctns les élctblissements scolaires
sont tenus tle fournir un service de trente (30) heures dottt six (06) heures ilans les classes, vinl quotre (24)
heures réservées aux conseils el consultalion >.

II.9. LE CHEF DE SERVICE SOCIAL ET DE MÉDECINE SCOLAIRE


II est l'un des collaborateurs directs du Chef d'établissement. Il est nommé oar Arrêté du
Ministre des Enseignements Secondaires.

II.9.1. Statut

Il est un médecin et doit être assisté d'un assistant social. Il dispose d'une infirmerie pour
apporter les premiers soins aux élèves malades. Ses attributions sont définies dans l'article 43 du
Décret 20011041 du l9 février 2001 portant organisation des établissements scolaires publics et
fixant les attributions des responsables de I'administration scolaire.

11.9.2. Attributions

Il est le principal responsable de la santé scolaire dans l'établissement. A ce titre, il est chargé

s'assurer régulièrement de la qualité seruies aux élèves et au respect des


conditions d'hygiène et de salubri
élaborer le plan d'action de l'in
veiller à I'acquisition du livret et s'occuper de leur classement ;

tenir le fichier et les d deurs de denrées alimentaires à

l'établissement ;
donner son avis pour la déliwa billets de maladie.
quidE de,r ?euonnela de Dizeclian dca Se*nndafue fage 22 owt 67
/cf, !.
- proposer la liste des produits de premiers soihs à acquérir au Chef d'établissement ;

- tenir un registre sur l'état des nouvelles acquisitions en produits de premiers soins ;

- dresser un rapport trimestriel et annuel sur la gestion des stocks des médicaments acquis, les
quantités utilisées et celles restantes.

II.1O. LE CHEF DE SERVICE DES ACTIVITÉS POST ET PÉRISCOLAIRES


(APPs)
II est I'un des collaborateurs directs du Chef d'établissement. Il est nommé par arrêté du
Ministre des Enseignements Secondaires.

U.l0.f Statut

Il ùst un personnel de Jeunesse et d'animation. Ses attributions sont définies dans l'arTicle 44
du Décret 20011041 du l9 février 2001 portant organisation des établissements scolaires publics et
fixant les attributions des responsables de l'administration scolaire.

II.10.2. Attributions

Le Chef de service des APPS est chargé de la coordination des activités de la coopérative
scolaire, de 1'assurance scolaire des élèves, de I'association des parents d'élèves, de I'association des
anciens élèves, des colonies de camps de vacances, des chantiers de jeunes et de I'animation
culturelle de l'établissement.

À ce titre, il doit :
- élaborer le projet d'animation de l'établissement à partir du projet d'établissement ;

- mettre ce projet en æuvre et l'évaluer ;

- proposer la liste des encadreurs des clubs ;

- superviser les éiections dans les ciubs et les associatiorrs ;


- tenir le fichier de tous les clubs et associations de l'établissement ;

- informer les parents de la participation de leurs enfants aux clubs de l'établissement ;

- prendre attache avec les parents des élèves dont les talents sont avérés pour leur
accompagncmcnt :

- assurer la progression de I'enfant dans 1'activité choisie ;

- veiller à la conduite des séances d'activités dans les normes :

- susciter lcs vocations ;


- veiller au développement des valeurs civiques et morales ;

- élaborer le budget des APPS ;


- Suivre son exécution ;

- produire un rapporl de rentrée et de fin d'année sur les APPS faisant état :

. du nombre de clubs et associations en activité dans l'établissement '


. du fichier des encadreurs .

des obiectifs et des activités club et association ;

de la sestion des fonds al


des résultats attendus séances d'animation. des talents
découverts dans les di

çuide drA 9auonrcla deEhBrtianfu't ?age 23 oun 67

dF*=,'<
a des diffrcultés rencontrées ;

a des stratégies pour I'amélioration de I'encadrement des clubs.

[.11. LE CHEF DE SERVICE DES SPORTS SCOLAIRES

II est l'un des collaborateurs directs du Chef d'établissement. Il est nommé par arrêté du
Ministre des Enseignements Secondaires.

II.11.f. Statut

Il est un professeur d'Éducation physique et sportive, nommé par arrêté du Ministre des
Enseignements Secondaires. Ses attributions sont définies dans 1'arlicle 45 du Décret 20011041du l9
février 2001 portant organisation des établissements scolaires publics et fixant les attributions des
responsables de I'administration scolaire.

ll.ll.2. Attributions

Le chef de service des sports scolaires est chargé d'organiser les enseignements d'éducation
physique et sportive et les compétitions scolaires au sein de l'établissement et en rapport avec
l'extérieur.
À ce titre, il doit :
- élaborer le projet pédagogique pour l'enseignement de l'Éducation Physique et Sportive (EPS)
en rapport avec le projet d'établissement ;
- mettre ce prolet en Guvre .
- élaborer le plan d'action des activités sportives et mettre ce plan d'action en æuvre ;
- élaborer l'emploi de temps de ses collègues en relation avec le Censeur ;
- convoquer et présider les réunions du conseil d'enseignement de sa discipline ;
- intbrmer les parents sur ia participation de leurs enfants aux activités sportives ;
- veiller sur 1'application des nonnes pédagogiques ;
- responsabiliser les enseignants de sa discipline pour le suivi des activités sportives, notamment
des interclasses et des jeux FENASSCO ;
- coordonner les évaluations ainsi que I'encadrement des stagiaires mis à la disposition de son
établissement;
- faire la syrthèse des données pédagogiques de ses collègues ;
- faire l'inventaire du matériel didactique rclatif à l'Éducation Physique et Sportive;
- détecter et accompagner les talents ;

- élaborer et tenir une fiche du matériel sportif et didactique durable ;

- élaborer des rapports trimestriels et annuels ;

- élaborer le budget des activités sportives ;

survre son executlon.

N.B. Il doit assure so tliscipline (4 à I heures)

e#ide de'r letaannela dz Ùitzttion Serondainc ?age 24 oun 67


ilI. LES OUTILS DE PILOTAGE D'UN ETABLISSEMENT
SCOLAIRE

III.1. LE PROJET D'ETABLISSEMENT

C'est le principal outil de pilotage d'un établissement scolaire. C'est de lui que découlent tous
les autres outils de pilotage. I1 est élaboré par l'ensemble des personnels de direction sous l'autorité
du Chef d'établissement. Il doit être conforme à la Circulaire No39/13/C/MINESEC/CAB du
0311212013 relative à l'élaboration, la mise en ceuvre, la validation et l'évaluation du Projet
d'établissement dans I'enseignement secondaire général, technique, professionnel et normal.

Le projet d'établissement est composé entre autres des éléments suivants : le projet
pédagogique de l'établissement, le plan d'action, le chronogramme d'activités, le budget de
l'établissement.

[I.1.1. Le projet pédagogique

Le projet pédagogique est le volet phare du projet d'établissement. Il est l'expression écrite de
la vision, des objectifs et des stratégies d'enseignement dans le but d'améliorer les résultats scolaires.
Il est le résultat d'un processus participatif, anêté en concertation avec les différents protagonistes de
1'établissement.

Le projet pédagogique de l'établissement doit définir l'objectif général qui prendra appui sur
différents textes et notamment le thème de I'année scolaire, les instructions ministérielles relatives à la
conduite de l'année scolaire, l'Arrêté fixant le calendrier de I'année scolaire en République du
Cameroun, pour intégrer les aspects spécifiques du milieu. Puis il déclinera les objectifs spécifiqucs,
les stratégies, les actions, les responsables, les ressources à mobiliser et les résultats attendus.

III.1.2. Le Plan d'action

Il s'agit du détail des activités à mener au cours de l'année scolaire. Il met en évidence pour
chacune des activités à mener, les tâches nécessaires, les indicateurs de résultats, les budgets y
afférents, les responsables, et les échéanciers de réalisation.

III.l.3. Le Chronogramme d'activités

Il s'agit du détail des activités à mener au cours d'une période donnée. Il peut être séquentiel,
trimestriel ou annuel. Il précise les différents acteurs nécessaires à l'activité, ainsi que les objectifs
poursuivis. Il doit être visé par le Chef d'établissement et mis à la disposition de tout le personnel.

III.1.4. Le Budget

Le budget d'un établissemen onnel des ressources (recettes) et des


emplois (dépenses) pour une année vec mrnutte.

fuidg de,t 9ettaonnels de Dûæclion dBa Secondaizp ?age 25 owt 67


III.1.4.1. Elaboration

Son élaboration exige une démarche et des principes à respecter.

a) Démarche recommandée

L'élâboration du budget est une phase importante et indispensable. Elle commence par un
avant-projet de budget préparé par I'Agent Financier sur instruction et sous la vigilance du Chef
d'établissement.

Etant donné la diversité des composantes de la commnnauté éducative, et dans un souci de


pertinence et de cohérence, l'élaboration du budget doit se faire dans un cadre participatif en
consultant tous les collaborateurs, tous les acteurs, tous les partenaires socio-éducatifs (A.P.E.E,
ConseiI d"Établissement).

L'élaboration du budget commence par I'analyse de la situation financière de l'établissement à


travers l'étr"rde des comptes des exercices précédents. Cet état des lieux permet de dégager les
insuffisances, de relever leurs causes, en vue de déterminer les démarches susceptibles d'apporler des
améliorations dans la gestion au cours de I'exercice en préparation.

Dans un souci de réalisme et de faisabilité, l'élaboration ou la préparation du budget doit


prendre appui sur une feuille de route réaliste et globale qui tient comptc de l'environnement socio-
économique.

b) Principes à respecter

L'élaboration du budget doit obéir à un certain nombre de principcs qui sont :


- 1'annualité : un budget est élaboré pour une période d'un an ;
- |'unitë: dans la confection du budget, toutes les recettes et toutes les dépenses sont
contenues dans un seul document ,
- l'universalitë: il est fait obligation d'inscrire dans le budget tous les types de recettes et de
dépenses ;

- laspécialité:le budget doit être divisé en rubriques en fonction de la nature des dépenses à
effectuer ;

- l'équilibre'.le budget doit présenter une égalité stricte entre les recettes ct les dépenses.

Sur le plan réglementaire, il convient de préciser que :

le projet de budget est rédigé sur un canevas harmonisé ;


le projet de budget est assorti d'une note de présentation, d'une note de défense explicitant
les choix et stratégies de gestion budgétaire de l'établissement '
le projet de budget doit être ature de tous les membres du
d'Établissement ou du conseil les Normales ;
le projet de budget est aire à la validation de la hiérarchie
régionale.

fuide dp" 9etaonncla de Dhertian dea Sennd,afue ?agn 26 ou 67


11I.1.4.2. Exécution du budget

a) les ressources budgétaires

Selon leur origine, les sources de financement des établissements d'enseignement secondaire
sont :

- les côntributions exigibles (ou ressources propres) ;

- les crédits délégués qui sont mis à la disposition des chefs d'Établissements sous forme de
subvention (carton) ;
- les frais d'examens et concours officiels ;
- la contre-valeur du matériel détérioré par les élèves ou le personnel ;
- la contribution des usagers pour 1'établissement des relevés de notes, des duplicata de bulletins
dq notes, utilisation des infrastructures, consultations externes en orientation scolaire ;
- les fonds générés par les activités des élèves fiournées portes ouvertes, travaux utilitaires) ;

- les frais d'APEE ;


- les dons et legs.
Les ressources de l'établissement doivent être conservées dans des comptes ouverts au trésor
public. Toutefois, les frais d'APEE peuvent être logés exceptionnellement dans un compte bancaire.

b) I'exécution des dépenses

L'exécution des dépenses se fait conforrnément à des norrnes précises et diffère en fonction de
la provenance ou de la nature des fonds.

1) Les types de dépenses

- Dépenses permanentes et obligatoires ;

- Dépenses de fonctionnement ;

- Dépenses du Projet d'Établissement :

. La fraction non affectée ;


. La subvention de fonctionnement '

. La subvention d'investissement.
Les différentes étapes d'exécution d'un BIP sont les suivantes:
o Autorisation des dépenses ;
o Élaboration du dossier technique par l'ingénieur du marché ;
o Élaboration du DAO (dossier d'appel d'offre) ;
o Convocation des différentes commissions : d'étude du DAO, de validation du
DAO, d'analyse technique et d'attribution du marché ;
o Élaboration du contrat (lettre commande, marché, bon de commande) ;
o Notification et ordre de service mis à la disposition du prestataire ;
o Démarrage des travaux ;
o Suivi de la prestation urs, les gestionnaires (fiche de suivi) ;
o Fin des travaux et
o Paiement du l"
o Réception défi de garantie au prestatatre.

çuide deô lezaonncb de Dûærlion Setnndaitæ ?age27 oun67


2) La mobilisation des fonds

En ce qui concerne la mobilisation des fonds, on distingue :


- le retrait des liquiditës disponibles chez I'Agent Financier, qui est subordonné à la production
et la signature d'un ordre de sortie de liquidités par le Chef d'établissement;
- le retrait des .fonds au Trésor Public, qui est matérialisé par un passage d'écriture dans un
registre ouvert à la perception et détenu par l'Agent Financier; il est aussi subordonné au
principe de la double signature (celle du Chef d'établissement et celle de l'Agent Financier).

3) Les dépenses permanentes obligatoires

On distingue parmi les dépenses perrnanentes obligatoires :

- les déductions
- les dépenses sous rubriques

3.1. Les déductions

Elles comprennent :

- le Fonds de Solidarité:5%o des contributions exigibles


- la prime de rendement des personnels ESG (1"'' cycle) : 1000 F/élève ; (2"d cycle):1200 F/élève
- la prime de rendement des personnels EST ( 1''' cycle) : 1200 F/élève , (2n" cycle): I 800 F/élève
- le Fonds FENASSCO (prélevé dans la rubrique Activités sportivcs) : I 50 F/élève (l "' cycle) et
170 F/élève (2n" cycle)
- le FASS (prélevé dans la rubrique pharmacie) : 75 F/élève (ESG) et 105 F/élève (EST)
- I'Orientation scolaire et professionnelle : 30 F/élève (ESG) et 40 F/élève (EST)

3.2. Les dépenses sous rubriques

L'exécution des dépenses sous rubriques se fait conformément au principe cle la spécialité,
selon leqrrel les crédits doivent être divisés en nrbriqtte.', auxquelles sont allor_rés rles crédits sur la
base des proportions définies par les textes règlementaires. Le respect de ccs proportions dans
l'exécution des dépenses sur ressources propres est primordial. Ces rubriques sont les suivantes :
* Pour I'ESG/EST
N" Taux/élève
Rubriq ues
ESC EST
Assnrance Scolaire r00 100
2 Matér'iel didactictue et fournittLres de bureaux | 000/2000* I 000/ I 500+
3 Pharmacie 250 350
A
Fonctionnernent du Conseil d'Etablissement 300/500* s00
5 Bibliothèque/CDI 400/500* 700
6 Coopérative 200 200
'7
Travail rnanuel t00 100
8 Carte d' identité scolaire 200 200
9 Camet rnensuel 500 500
0 Laboratoire 400/ I 000* 000*
I
l Maintenance des infrastmctules et équiperlents 200/100* 900/l 500*
2 Projet d'établissement /rffi;'€*.\\. I 000i I 200* | 000/l 300*
3 Activités spoltives Âç\(ct:: _- '\ 500/700* 500/700*
A
Animation culturelle -/r!.Tç1+ru;;,ii:.r\ .i\ 200/300* 300
Orientation scolaire et profession ..".i;. \ 75 100
6 Matière d'æuvre pour atelier' ,lPË l;^. -4f-' 1 500/3000*
2"'cvcle) To SH ;\(i 542517925* 7 950 /12 050*
o \\-,s7-;r
quidc deA ?euonncls da Di:rctian dz,s fage 28 ouz 67
Toutefois, le gestionnaire peut, en cas de nécessité, et après accord du Conseil d'établissement,
solliciter auprès de la hiérarchie départementale une autorisation lui perïnettant d'effecruer dcs
transferts de fonds d'une rubrique à l'autre.

* Pour I'Enseignement normal :

Taux en FCFA Par Elève-Maître dans les ENIEG&ENIET(.)


Elève-Maître Elève-Maître Admis A Titre Spécial
N" Rubriques
Admis Sur Cas Des
Cas Des Etrangers
Concours Camerounais
I Assurance des élèves-nraîlres 100 r00 r00
2 Bibliothèque r 000 3 000 5 000
3 Coopérative scolaire et travail rnanuel l 000 3 000 5 000
A
Activités soortives 400 1 200 2 000
5 Anirnation culturelle I 000 3 000 5 000
6 Carle d'identité 500 1 500 2 s00
7 Bulletin de notes 500 I 500 2 500
8 Pharn.racie et soins infirrliers 500 I 500 2 500
9 Vacations du personnel 2 s00 7 500 r2 500
10 Fournitrres de bureau et nratériel didactioue 7 500 I 12 500* 22 500i 38 000* 37 500 I 62 500*
Suivi des stages et autres déplacements dtr
1l 5 000 l5 000 25 000
oersonnel et des élèves-rraîtres
t2 Fonctionnement divers 2 000 6 000 r0 000
Achat et maintenance des écrtriDerrents et des
IJ
infrastructures
1500111250* 22 500 I 33 250x i] 500 I 56 250x

14 Formation continue 4 000 t2 000 20 000


l5 Primes de rendernenl 5 000 t5 000 25 000
Appui aux travaux de recherche et aux différents
t6 4 000 12 000 20 000
consei ls
t1 Fédération des sporls 2 000 6 000 10 000
l8 Proi ets d' Etablissement 3 000 9 200 rs 400
l9 Fonds de solidarité 250013150* 7500111250* 12 500 I t8 750+
20 Participation aux travaux pratiques I 5 000* 45 000* 75 000*
Total 50 000 / 75 000* 150 000 I 225 000* 250 000 / 375 000*

Les modalités et exigences liées à l'exécution d'une dépense sous mbriques sont :

la production par le gestionnaire d'un ordre de sortie de liquidités ;

la signature de I'ordre de sortie de liquidités auprès de l'Agent Financierpar le bénéficiairc ;

le paiement de la somme concenrée au bénéficiaire par I'Agcnt Financier, qui appose lui aussi
sa signature sur I'ordre de sortie de liquidités ;

le timbrage de toute facture d'nn montant supérieur ou égal à 25 000 F CFA ;

la production d'un procès-verbal de réception, signé par I'ordonnateur, le foumisseur, le


comptable-matières et l'Agent Financier, pour les factures d'un montant supérieur ou égal à
2OO OOO FCFA ;

la déduction des impôts : transmission des doubles des factures au service local des impôts.

çuide dr" ?euonnrlt deDircrrion Sernndaine ?age29 oun67


4) Les dépenses sur crédits délégués

Il s'agit ici de mobiliser les fonds mis à la disposition de l'établissement par l'État pour
exécuter des dépenses. Cette mobilisation est soumise à la procédure de bon de commande, qui est
subordonnée aux règles ci-après à respecter impérativement :
- le paiement après service fait, ou fourniture faite et de la contrepartie ;

- lâ déduction des impôts (TVA, IR, etc.) ,

- le respect de la règlementation sur les marchés publics ;


- le respect de la procédure de bon de commande administratif et de l'engagement préalable ;

- le respect de la mercuriale.
La mobilisation se fait en trois (3) étapes :

- le Chef d'établissement émet un bon de commande administratif ; ce qui provoque la


. production par le fournisseur d'une facture pro forma ;
-' I'Agent Financier fait I'engagement préalable de la dépense sur le carnet de bon de
commande;
- le Chef d'établissement dont le spécimen de signature a été déposé auprès du poste
comptable (perception, recette des finances, trésorerie) liquide la dépense (au verso du
bon).

N.B. : Assurer la traçabilité des dépenses

Pour assurer la traçabilité des dépenses sur crédits délégués, les documents ci-après sont
nécessaires :

1. Souches des bons de commande 6. Fiches d'expression des besoins

2. Factures 7. Attestation de situation de matériel

3. Bon de commande 8. Fiche de contrôle et de suivi des ensasements

4. Bordereaux de livraison 9. Carton ou autorisation de crédit

5. PV de réception

5) La gestion des recettes occasionnelles

Ces recettes doivent ôtre absolument budgétisées et gérées conformément au texte en vigucur
qui est I'Arrêté conjoint N"02l346iBll1464lAlMINEDUC/MINEFI DU 81812002, qui fixe les conditions
d'exécution des services rendus oar l'établissement et la réoartition des revenus isstrs de ces services.

La maîtrise de toutes ces pnnclpes y afférents permet au Chef


d'établissement d'assurer une reuse et saine, susceptible de répondre
efficacement à tout contrôle fina

nl 1i

çuide dr,, ?euonncla dp, DinBtlian dot o etnenla d: t M eiyÊnrmf S eundaite ?age 30 oun 67
III.1.4.3. Le Contrôle de la Gestion Budgétaire

Le contrôle de la gestion financière des établissements d'enseignement secondaire se fait à


plusieurs niveaux, le premier étant celui assuré par le Conseil d'établissement et le second par la
hiérarchie.

a) Le contrôle par le Conseil d'établissement

Conformément au Décret 20011041du l9 février 2001 portant organisation des établissements


scolaires publics et fixant les attributions des responsables de I'administration scolaire, le Conseil
d'établissement est l'organe de supervision, de conseil, de délibération, de contrôle et d'évaluation du
fonctionnement de l'établissement. Son rôle est précisé dans le texte d'application en I'occurrence
l'Arrêté c.onjoint N'365/81/l464iMINEDUC10621CF/MINEFI DU 1910912001 qui, au chapitre III art
72, 13, i4, 15, 16,17 et l8 définit les modalités d'adoption du budget, du contrôle de la gestion
financière par le Conseil d'établissement à travers le commissaire aux comptes.

Selon l'Article l4 :
(l) Le commissaire aux comptes effectue un contrôle par trimestre et présente un rapport
circonstancié au Conseil d'établissement en fin de tnmestre.
(2) Lors de ce contrôle, le Chef d'établissement et l'Agent Financier mettent à sa disposition
tous les documents et toutes les informations dont il a besoin, notamment les listes des élèves, les
carnets de reçus, les factures, le s comptes de gestion, l'historique du ou des comptes de
l'établissement, les documents de crédit de l'État et les documents de remise de dons et legs.

b) Le contrôle par la hiérarchie

La hiérarchie assure le contrôle de la sestion des établissements à travers les documents


périodiques que sont :

- le projet de budget ;

- l'état de rapprochement des comptes, produit à la frn du l" et du 2"'" trimestres, et adopté
par le Conseil d'établissement ;
- l'état de paicment des primes de rendement, produit à la fin de chaque trimestre, et assorti
d'un tableau de répartition comportant les différents critères de répartition, les signatures
des bénéficiaires ;

- le compte de gestion financière, produit en fin d'année scolaire par l'Agent Financier, et
adopté par le Conseil d'établissement ;

- le compte administratif, produit en fin d'année scolaire par le Chef d'établissement, et


adopté par le Conseil d'établissement.

Le contrôle de la hiérarchie peut aussi se faire par des mlsslons de contrôle programmees ou
inopinées et, dans ce cas, le protocole du contrôle est le suivant
détermination de la période de responsabilité ;

contrôle du fonctionnement du
contrôle quantitatif des eff
. Examen des éta iques des personnels administratifs, des
personnels ense

çuide de,r ?euonæla deDi'ærttun Sernndafup 7age3l ouz67


Examen des états statistiques des élèves : listes des élèves par classe et par cycles,
situation des effectifs dans le registre d'appel, liste trimestrielle des élèves ;

a Vérification des procès-verbaux des examens ;


a Examen du fichier des personnels permanents, temporaires et vacataires ;
O Contrôle de la régularité et de la conformitédes dépenses sur recettes affectées ;
a Examen du budget approuvé par le Conseil d'Établissement ;
a Examen des fiches de suivi des engagements des dépenses sur recettes affectées
par rubriques ;
Vérification de la conformité des dépenses effectuées selon la règlementation en
vigueur;
O Vérification des carnets de bons de commandes administratifs ;
O Vérification du compte administratif approuvé par le Conseil d'Établissement.

l) Le contrôle de la régularité des dépenses et du rythme de consommation des crédits


délégués

Contrôle à priori portant sur la vérification de l'authenticité des autorisations de dépenses ;

Examen des carnets de bons de commandes comptables ;


Examen des fiches de contrôle et de suivi de consommation des crédits ;

vériflcation des ordonnancements et des liquidations pour les dépenses des personnels,
dépenses de matériel, d'équipement, d'entretien et de maintenance afin de s'assttrer de
l'adéquation de la dépense à l'imputation budgétarre ;
vérification de la disponibilité des crédits.

2) Le Contrôle au niveau des Agents Financiers

La détermination de la période de responsabilité ;


La vérification des classifications professionnelles ;

L'identification des personnels d'appui ;


La sécurité des recettes :
. renforcement des ouverhrres du bureau ;

. état des caissettes et coffre-fort;


o attcstation d'ouverture de comptes au trésor public ;

.vérifrcation des documents comptables au trésor public;


La détermination du volume et de l'authenticité des crédits délégués :

o vérification des autorisations de dépenses de fonctionnement ;

. examen des délégations ponctuelles des crédits.


La concordance entre les espèces et les écritures :

. situation caisse : décompte des espèces ;

o situation livre journal : t des quittanciers et des camets de reçus paraphés ;

osituation au trésor publj


Le contrôle de la résularité épenses sur recettes affectées :

. examen des fiches dépenses sur les recettes aflectées ;

. vérification de la tées aux prescriptions ministérielles ;

. vérification des c administratifs :

çudc dp'r 9euonnela de Dirctian Serondaine 9age 32 oun 67


. vérification du service fait et de la régularité des pièces de dépenses selon les rubriques
instituées ;

.l'exploitation du livre-journal des dépenses ;


ovérification du compte de gestion approuvé par le Conseil d'établissement;
oexamen des états des dépenses et de la situation des commandes en cours ;
.vérification des états de rapprochement des dépenses et des comptes et le cas échéant,
'
de la caisse, états élaborés trimestriellement par I'agent intermédiaire de recette ;
Le contrôle de la régularité des dépenses et du rythme de consommation des crédits délégués :
o contrôle à priori portant sur la vérification de I'authenticité des autorisations de
dépenses ;

. examen des carnets de bons de commandes comptables ;

o vérification de la fiche de contrôle et de suivi de consommation des crédits :


i. vérification des ordonnancements et des liquidations pour les dépenses de personnels,
dépenses des matériels, d'équipement, d'entretien et de maintenance afin de s'assurer
de I'adéquation de la dépense à I'imputation budgétaire ;
. vérification de la disponibilité des crédits.
La détermination du volume des recettes propres :
. vérification des listes des élèves ayanTpayé par classe et par cycle ,
o vérification des listes trimestrielles des élèves réguliers ;
o dépouillement des quittanciers et des carnets de reçus paraphés ;
o situation du compte au trésor public;
o situation de la cantine scolaire : registres d'alimentation ;
o états des recettes à recouvrer,
La tenue des documents comptables :

. vérifier les ratures et surcharges sur les documents comptables ;

. vérifier les quittances annulées ;


. mise à jour effective du livre - journal et du grand livre.

Liste des outils de la gestion financière

1. Chemises de dépenses sous rubriques 8. Livrejournal des dépenses


2. Factures oro forma 9. Fiche de contrôle des engagements

3. Factures 10. Fiche de contrôle des dépenses

4.PVderéception I L Canevas du budget prévisionnel

5. Bordereau de livrarson 12. Canevas de l'état de rapprochement des comptes


6. Ordres de sortie des liquidités 13. Canevas du compte de gestion

7 . Livrejoumal des recettes 14. Canevas du compte administratif

quide dpA ?etaonncla deDi.zstian dza ?ago 33 ow 67


o
N

I
v.o
Ê.o
=
(! (!(, Ë'3
c t\t |!c
o9 Ëo)
;o N
lrJ
=b È* \c
(' *
ô
l $
6 F

f lrJ
o c .o)
(ls
o :'e ô ËË
z a to
lrJ o?
f
gc
o F
F
m
f
l ul o
(J O
IU
z
\lJ É. o o
xlrJ o o F
f .9
b ul .9 o .2
o .9
.lrJ
xlrJ .0)
\)
É .q, o-
f
o À J
\l.lJ a uJ
b o
UJ
o OO
OU) ?)
LrJ
lrJ É.
I (o a
CL o
.o É.
F e
|rJ o
o
o z càb

x 'o o
LU (J o o 'r:-
o I
G
o dl
(!
U'
o o != E
tt I 9 tt
o
o :O c)
'* '= '6 c)
E
o s
o 't -
c)
'= o
o o (! c
a
.9
o o o OJ
E .E s|1
o o = o .\
o .9 o F
g o .= o E
o 'tr
o ll o
o o :
(D
'6 o L o) o ^ U'
a
E .o o o o) o c)
c
o o o o o uJ o .o)
o -o l
ah
.9
o o o È ! q) '- q)
.=
e
(E o .c)
tt(! o
a!
o 1 o
(E
=(!
O c)
l .=
o .9
) = -
o a
o L\
o F a b E. O o
\llJ
.9
: f
o a (U
c) a
.c)
=c
f
a
c
\
o
e
o o E G) o) l
a a c) ! o f o E 0)
e
o o c ,o (!
N (!
c) O c)
a C E :- U)
L c G -g .F _c .c)
TL a II a .q)
: o o q)
t(\t
q) a
o
- L
o)
a
= U)
c
o
o o
o o
E LL in C) O s
o
o
ft,
È
o
o
-o
o
o otl

(It
f
.s
o
É.

ol

Ë'3
Ê6
;CL
C
N
È€ \c
.o :t
o
o \ô
O oi c
F a
lu
o q'O s
È
o Ëë o
T'
f
dl gE
f
o
z O ol o
o IJ'
tr
f .9 f a)
o
.lU
.2 R
.o
xlrJ À
J ù
uJ

o LÔ a) r') O ID N N rl)
IIJ S
J e
.o
É.
F. c)
z
o
()
O
c
I
c a
.E o
dl a ù
o C o
c) o ù
o (D a
o (D o
c) V' \|1
o c o
o a)
c '{=
L
o o
'qJ
c c _c o
U)
o 'o o (J q s
.9 .o
a c)
= o
(=) c) f
o o
.9 =
L
o q)
E (t) o r
o
o
.o o
d
c o o
: O
l 'F
o)
o .E
c
!,

a)

Ê c) a .2 u-i
.c c) o o c) O o o o o a
a
ct) 0) c) a) N
e
o
f .o ;o F f3
E co a o
L
c) c) a f
L
-:
-a
f c)
: = =f o
a o)
.o - f O :-
c
I o o
o q) a o c E o) o _8
n
o
a o
o =
o) c) G c) :c) C) a c o f
c)
,a)
o O
(J
o o
O
o
.c)
=
.9 O
$
o)
.0)
'E -a
o o)
-
(t
'= E 'r= a
o o c
N J
o
N
L
o_
o) C
c!
c
N io a\{l
_c
O
.o
o
fi
G
TU
.o
o O o \a
I
c
cq)
o! o)
:
r ).; o
Ed O) N N N Cô
N N N N N N N C\t
ço 6 s
R{ N
ro
(\
(o (o
:N
( N
N o
oG Q
CN
N N co
Zo N N N N N N N N N N N ôl C.t N C\t N ry N c! N N N N
c)
q)
o v)
a

'q)
!
LTJ 0
É, o)
a a)

o
(J
o
N
r)
.tl
F o
zlrJ I

IJ,J I
ttl f a
tl (o O
c)
00
F\
\c
\llJ
o
zf II
\c

a
b tr €!

z
I É.
F
./) 2,
IJ,J
(' z
UJ
ô
F
o
=
UJ
lJ- tu
F \c) x
À (a)
É,
F o
= U
2 (J a
z q 6
o
a
o
a)
<D
UJ *I
CL a
q
a
o
(J
q) a
ss5

UJ .ô
ô 3
ù
UJ ê)
c
CL o .5
o
O
ut o q)

xLrt t
.9
È
LT
a
lt
o a.
\llJ a

Q e
^o
a
q)
q)

èI)
a
O

a
q)

€)
()
O

f\
\s
àa

F\
x
z q
q!
o F
â
tr
a
IJJ
o
uJ
o qa

uJ
F
È x
q
o
=
()
'd
a
q)
,q)
è!

q)
q)
q,) (t)
(t)
V) (t) a
q) q È
c)
c)
f-l b0 L \r
L,x
r-t q) () (t)
qt
ç\
ù
&Ê cÀ I
a5 e)
t \ I
q)
c)
I (t)
(t) F] a
().1
Q
F
É)
>
q) z F (\ù
a
-1i o c)
F r
eÉv
q)
a,)
I
I
t-i
(n a (t
() D
L
i9 t\ a a
F\
\s
:a

rO
ôô
a)

e
€!

êt


'(^)
a
q)
.t)
Frl o0
q)
t= R
È
(t) U) t\
ù
(a)
o.
q,) u)
q)
a
L X ^9

U a)
(t)

(D
u)

é)

a
N
\c
È
a
o.
ca
$

\q)

o
q)
!
.c)
a
(D

o) I
q

(t)
q)
.-L
e
-
d q).
oo

â
P
ae) (/r)
q) e
r-'1
(t) Ë
.tt \
7Ë L :l
-é)
Ittr e
Ècg
.ri tr L-i
tr (t ù
A-
I \3
(D
aa.
r-l q) ch x
u) o
Flg I
q)
U)
?a o
q)q)
.- z F q),
€tr 'q)ta
- F
À'- a q)

e-
:9 U)
ôl
()
O ()
q
O

\Q)
c)
q

(,)

a^

È
àe
O>
a)i:
O
OÈ r\
\c
ô-s

0.s \}
a
$
q
a
èO

? È
a

\()
È
I
.=

\
q) t
qa)
q
a
a È -
.()
L Ê

Ë
c)

I .ù q)
()
.J
È
\\ \
'q)
-+ R
s
q)
(t)
u)
-- re
+
U) - o) '\) L\
\q) + qr '3 a)
'r3
-
l-] c)

q) é) +ià
j F C)ù
l- è!\
F a 3 <s a
, Q e's I

CJ rû z
D cg\r
zx (J
a
t]
è!q
az
rrr.z.LES ourrr,s DB sulvt -ÉvaruATIoN
III.2.f . Les fTches de collecte des données

Elles sont propres à chaque discipline. Mais, les différents responsables (les chefs de service)
sont contraints à l'élaboration des synthèses.
À ce titre, ils ont l'obligation de tenir des fiches synthèse de collecte des données
pédagogiques.

111.2.2. Les fiches d'évaluation des personnels

L'évaluation des personnels se fait à deux nrveaux :


- Le bulletin d'inspection interne ;
" - La fiche synthèse de collecte des données par enseignant.
Pour les enseignants, il y a denx notes, I'une pédagogique et l'autre administrative attribuée
par deux évaluateurs différents : la première, par I'Inspecteur et la seconde, par le Chef
d'établissement par l'intermédiaire de la fiche synthèse de collecte de données par enseignant.

L'inspecteur apprécie la culture et la compétence pédagogique des enseignants, à travers une


fiche d'inspection conseil ou chiffrée, tandis que le Chef d'établissement juge la ponctualité, la
régularité, le comportement, la disponibilité et la façon de traiter le programme (en entier ou en partie
seulement).

L'évaluation des personnels de direction peut être faite soit par I'Inspection Générale des
Services, soit par I'Inspection de Pédagogie chargée de I'Orientation et Vie Scolaires
conformément aux dispositions du décret N"20121267 du 11 juin 2012 portant organisation du
Ministère des Enseignements Secondaires.

Les personnels sont soumis à la fois au statut général de la Fonction Publique et au règlement
intérieur. Diverses sanctions y sont prévucs : après les recommandations et les observations verbales,
intervient la demande d'explications écritcs qui ne constitue pas Llne sanction.

111.2.2.1. Les récompenses

Le Chef d'établissement peut :


- adresser à un collaborateur une lettre d'encouragement,
- proposer à I'autorité supérieure une lettre de félicitations,
- proposer à I'autorité supérieure une demande de promotion ou une distinction honorifiquc
(décoration ou accession aux palmes académiques).

111.2.2.2. Les sanctions négatives


Il s'asit de :
la lettre d'observations ;

la lettre d' avertissement


le blâme ;

la suspension de salaire ;

qndo dtr peraonnPlô de DûÆtisn deô fage4l owr67


- l'abaissement d'échelon :

- I'abaissement de grade ;

- la révocation.
Le pouvoir du Chef d'établissement s'arrête à la lettre d'observations.

Les diverses instances (Chef d'établissement, Sous-préfet, Préfet, Délégués régionaux et


départementaux des Enseignements Secondaires, Gouverneurs, Conseil de discipline ministériel) se
prononcent en fonction de la gravité de la faute.
Le Chef d'établissement doit constituer le dossier disciplinaire comportant toutes les pièces
justificatives en vue d'une transmission par voie hiérarchique.

Les garanties des droits à la défense doivent être respectées : communication du dossier à
l'avance au mis en cause (pièces numérotées concernant la carrière du fonctionnaire et les griefs
retenus). La défense peut être orale ou écrite.

III.2.3. Le calendrier d'envoi des pièces périodiques

Il s'agit de I'ensemble des documents à préparer et à faire parvenir, selon le calendrier imposé,
aux supérieurs hiérarchiques pour leur permettre de prendre de bonnes décisions au moment opporfun.
Ce document est publié chaque année scolaire par le Ministre en charge des Enseignements
Secondaires. Il précise pour chaque nature de pièce ou document, la période de référence, le nombre
de pièces, 1'expéditeur, le destinataire, la date limite de réception aux différentes structures (DDES et
DRES).

I1 comporte, entre autres :

Les rappotts
. L.- rapport de rentréc ;

r Lc râpport de firt d'anrr.(c ;

. Lcs rrpt)ort-s des asst'mblécs géntlralcs dcs p.'rsonne ls ;


o Les rapports des conscils.1'cnseigncnrerrr et dcs.'lcctions des aninrar.'uls prl.lagogrgLrcs ; ctc. ..
Les structutes
o Nombre de salles de classc ;
o Lisrc nominative dcs p,-r'sonnels administrarifs ;

o Listt'nonrinativc.l.-sPersonn.-lscl.rseignruts;
o Ellccrifdcs .11èves (gerrrc, nivcau, c1'clc, ctc.)
o Lcs str:uctures pédagogiqucs (nonrblc rlc divisions prrL'nivcau).
Les emplois du temps
o S,--rvic.- clcs profisst-uts ;

o Par classc ;

o Hor:rircs d'e ns"-igncmenr par classc e r par disciplinc.


Les projets pédagogiques
o Nivt-aux ;

o Classe ;

o Disciplinc ;

Les autres documents


r Ccrtitlcat dc prisc ou c'lc reprisc cle serv
o Dcnrande clc mut:rriorr ;

. R.\glcmcnt ]ntéricLrr à r,:rlider ;


o Pr-ojcr d'ét:rbliss.'nrcnt :i valider' ;

r Etc.

Ë, *$i +.'/

quide d?A ?eruonnBla de Dactfion dBa €.tatliaoemenla ?age.42 oun 67


IV. LES PARTENAIRES DE L'ETABLISSEMENT SCOLAIRE

Les partenaires de l'établissement scolaire regroupent les acteurs de son environnement. On


peut y relever les Associations des Parents d'Elèves et d'Enseignants, les milieux socio-économiques
et professioirnels, les ONG et les associations locales de développement.

IV.1. LES ASSOCIATIONS DES PARENTS N'ÉT-ÈVES ET D'ENSEIGNANTS


(APEE/PrA)

Elles sont devenues unc composante de plus en plus importante dans la communauté scolaire
parce qu'elles jouent un rôle essentiel de bailleur de fonds. De nombreux établissements ne
fonctionnent qu'avec l'apport des APEE.

Les statuts types des APEE sont définis par le MINESEC à travers plusieurs circulaires, dont
celle No O7/O8/MINESEC/CAB dt 25 février 2008 qui fixe les modalités de fonctionnement des
Associations des Parents d'Élèves et d'Enseignants au scin des établissements publics d'enseignement
secondaire, ainsi que celle No l5I08/MINFSEC/CAB du l 9/08/2008 qui modifie et complète certaines
dispositions de la circulaire précédemment citée.

rv.2. LES MILTEUX SOCIO-ÉCONOMIQUES ET PROFESSIONNELS


Les milieux socio-économiques et professionnels regroupent I'ensemble des opérateurs
économiques (hommes d'affaires, industriels, etc..). Ceux-ci peuvent intervenir sous forme de dons et
de legs, de formation et d'appui technique ou financier nécessaire au bouclage des projets
d'établissement.

IV.3. LES COLLECTIVITÉS TNNRITORIALES DÉCENTRALISÉES


Bien que la gestion des établissements d'enseignement secondaire ne relève pas directement
des Collectivités territoriales décentralisécs, ces demières peuvent néanmoins apporter leur concours
aux établissements scolaires en éqr-ripemcnts, infrastrnctures, (agroforesterie, élevage, etc.)

rv.4. LES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES (ONG) ET LES


ASSOCIATIONS LOCALES DE IÉVNTOPPEMENT

On entend par Organisation Non Gouvernementale (ONG) et Associations Locales de


Développement, toutes les structures locales ou de regroupement qui émergent sur un plan

rches auprès des hiérarchies locales ou


personnelle soit apportéc sur un projet

quide deô ?etaonnBltt de Ditæcfian Secnndaize faqe 43 owt 67


V. L'ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL ET
SES ASPECTS SPÉCIFIQUES

Outre les problèmes communs à tous les établisseinents scolaires, ceux dispensant un
enseignement technique ont à faire face à des situations spécifiques.

V.1. ASPECTS RELATIONNELS


V.1.f . Extérieurs à l'établissernent

Ces relations peuvent être de deux ordres :

- Relations indispensables, suivies et efficaces avec les organismes suivant la nature des
eriseignements dispensés dans l'établissement (chefs d'entreprises - Organisations syndicales
patronales et ouvrières - Administrations diverses - Chambre de commerce et d'industrie
-
Chambre d'agriculture, etc.). Ces relations permettent I'organisation des stages dans la
profession, le placement des élèves. Des représentants des organismes professionnels
(employeurs et employés) peuvent siéger à titre consultatif au Conseil d'établissement.
- Relations étroites avec les autres chefs d'établissement (collèges et lycées).

V.1.2. Internes à l'établissement

.l Avec ses collaborateurs immédiats :

- Les Chefs des Travaux qui sont les responsables pédagogiques et techniques des
cnseignements pratiques :

- Le comptable-matières qui tient une gestion rigoureuse des matériels et de la matière d'æuvre ;
- Les Censeurs qui coordonnent les stages et les visites à l'extérieur de l'établissement.

.1. Avec la population scolaire :


- De niveau souvent hétérogène, les élèves viennent d'horizons divers, avec des motivations
différentes. Les problèmes d'orientation scolaire se posent avec acuité chez les adolcscents qui
ont besoin d'un encadrement conseil plus efficace ;
- Certains élèves sont inadaptés ou sont des cas sociaux. Ceux-ci nécessitent une attention
particulière de la part du Chef d'établissement par le biais du sen,ice médico-social.

V.2. PROBLÈMES DE GESTION


Le Chef d'établissement, en relation avec l'Agent Financier et le Chef des Travaux, veillera
aux aspects survants :

- contrôle des achats : machines et matière d'ceuvre, outillage, tenue des stocks, inventaire,
confection de travaux à caractère industriel.

commercial, informatique, etc.).


- nettoyage et entretien.
- renouvellement du matériel et de machi
- maintenance des équipements.

quidÊ deb flenaomBla fu. Dfuution der ttalliaoenænta d.' ?age 44 ouz 67
V.3. ASPECTS PÉDAGOGIQUES

V.3.1. Organisation de I'enseignement

Plusieurs facteurs parliculiers doivent être pris en' compte dans I'organisation de cet
enseignement :

- changements de programmes dus à l'évolution rapide des techniques et de la technologie


- création de nouvelles filières relatives à la professionnalisation des enseignements ;

- durées spécifiques des horaires d'enseignement et des coefficients des matières ;


- problèmes particuliers liés à I'existence des ateliers (sécurité, santé, etc.) ;

- maintenance des équipements ;

- stages des élèves et des enseignants dans les entreprises.

V.3.2. Placement

C'est un problème important pour les établissements d'enseignement technique et


professionnel. Il sera facilité par les relations extérieures du Chef d'établissement. Les diverses
associations d'anciens élèves peuvent en ce domaine jouer un rôle déterminant.

l[!. L'admission des élèves obéit à dcs dispositions parliculières du MINESEC.

V.4. FONCTIONNEMENT DES ATELIERS ET UTILISATION DES


MACHINES
D'une manière générale, toutes les mesures de sécurité doivent être respectées
scrupuleusement. En outre :

- L'installation électrique de toutes les machines doit être protégée par un dispositif interdisant
la mise sous tension en I'absence du professeur.
- Les machines à commande manuelle pouvant s'avérer dangereuses (cisaille, plieuse, etc.)
doivent être protégées par un dispositif de verrouillage.
- Les machines nécessitant un réglage avant utilisation doivent être contrôlées avant le début de
chaque séance.
Il convient également de tenir compte des notifications particulières suivantes :

Les essais sont indispensables. Ils doivent être exécutés sous contrôle du professeur, ainsi que
les mesures ou manipulations nécessaires à la compréhension du problème. Toutes les opérations
doivent être effectuées :
- de préférence en 220 volts si I'installation est protégée par un disjoncteur différentiel à haute
sensibilité;
en très basse tension (24 volts maxi contrarre.

çuidc deô ?eruonnBb de Ehu*ian de,t Setnnd,aine ?agp 45 ow.67

W'î:f#
Les travaux en élévation, à une hauteur maximale de trois (03) mètres (sur plate-forme,
échafaudage ou échelle) ne doivent être effectués que si les aptitudes des élèves à ces travaux ont été
médicalement constatées.

- Les scies à ruban, raboteuses, dégauchisseuses ou combinées doivent être essentiellement


utilisées à des opérations de corroyage ou d'ajustement, les bois devant rentrer en magasin pré-
débités en pièces de longueur inférieure à trois (03) mètres.
- Lçs machines doivent être utilisées dans une zone aménagée à ce seul effet.

V.5. GESTION DE LA MATIÈRE D'(EUVRE


Les fonds destinés à l'achat de la matière d'æuvre proviennent des :

crédits délégués,
contributions exigibles;
travaux utilitaires.

Pour éviter les détournements des fonds constatés et permettre aux établissements de disposer
de I'ensemble des moyens mis à leur disposition, la circulaire N' 004/8IiMINEDUC/SG/DESTP du
l4 février 2002 a prescrit ce qui suit:

La répartition du budget de la matière d'ceuvre doit s'effectuer en collaboration avec les


responsables chargés de la gestion des ateliers, en tenant compte de toutes les spécialités et en
fonction des besoins préalablement exprimés par département ;

Un procès-verbal de répartition des fonds doit être dressé et signé de tous les intervenants à

cette opération ;

L'établissement doit disposer des registres de réception et de décharge de la matièrc d'æuvre


détenus par les Chefs des Travaux et les responsables d'ateliers pour un meilleur suivi de la gestion
des stocks.

L'équipe chargée de procéder à la répartition des fonds alloués à la matièr'e d'æuvre en


fonction de toutes les spécialités de l'établissement est composée :
Du Chef d'établissement :
Des Censeurs ;
Des Chefs des Travaux ;
De l'Agent Financier ;
Des Chefs de département et des Chefs d'
Du Comptable-matières.

fuidt deâ 9et'tanncla de Dircction dco €lsûliooementt ?agc 46 aun 67


La gestion quotidienne de la matière. $'Guvre est assurée par le Chef des Travaux qui.doit
tenir les registres de réception et de consommation indiquant clairement :

- La date de retrait de la matière d'æuvre par l'enseignant ;


- La désignation de la matière d'æuvre déchargée ;
- I,e thème des travaux pratiques réalisés ' .

- La classe et l'effectif des élèves ;


- Laquantité initiale, la quantité demandée par I'enseignant et la quantité disponible en stock;
- L,es signatures de l'enseignant, du Chef d'atelier et du Chef des Travaux.

qaidp dpâ 9ata annch de Di'æclion -cls 9agp47 aw67


VI. L'ENSEIGNEMENT NORMAL ET SES ASPECTS
SPÉCIFIQUES
L'Enseignement Normal a pour vocation essentielle. la fomation des formateurs. Pour
accomplir ses missions, cet ordre d'enseignement dispose d'organes de gestion dont les attributions
sont contenues dans le Décret N" 80/195 du 9 juin 1980 portant statut des Écoles Normales.

VI.l. LES ORGANES DE GESTION

L'Administration des Écoles Normales est assurée par :

- Un conseil de direction commun ;


- Unc direction pour chaque école ;
- Un conseil des études pour chaque école ;
- Un conseil de discipline pour chaque école.

VI.1.1. Le Conseil de Direction Commun

C'est un organe consultatif qui traite des problèmes majeurs des Écoles Normales tcls que :

- Les grandes orieutations des Écoles Normales ;


- Les modalités d'organisation des stages pratrques ;

- Les projets de budget des Écoles Normales ;

- Les taux de vacations d'enseignements ;

- Les frais de scolarité réclamés aux élèves présentés par les organismes parapublics et privés ou
par les pays étrangers ;
- La gestion administrative et financière des écoles ;

- Le règlement intérieur commun des Écoles Normales ;

- Le programme des enseignements.

Le Conseil de Direction commun des ENIEG et des ENIET se tient une fois tous lcs 3 ans en
session ordinaire, conformément aux résolutions issues dr-r Conseil de Direction des 23 eT 24 avrll
2012 sur convocation du Ministre en charge de l'Enseignement Normal. Il peut également sc réunir
en sessiolrs cxtraordinaires, sur convocation de son président, de sa propre initiative, ou sur la
demande de deux tiers au moins des membres.

VI.1.2. La Direction de l'École

À la tête de chaque École Normale d'Instituteurs est placé un Directeur assisté d'r.rn adjoint,
tous deux nommés par arrêté du Ministre des Ensei ndaires. Ils ont respectivement rang
et prérogatives de Sous-Directeur et de Chef de se lAdministraû on Centrale.

Les attributions des personnels de Di sont orécisécs dans la


circulaire N" 11 221 I2IMINESEC/SEESEC-EN

çuidp d4ô p er6 sr.nplt de D hertian dc.o €Iailia o emstla cl' tru ?age 48 aun 67
a) Le Directeur

Enplus des missions dévolues au Chef d'établissement des lycées et des collèges, le Directeur
de l'École Normale d'Instituteurs :
- Etablit un partenariat technique avec une École Normale Supérieure publique, les Écoles
Normales du même rang ou d'autres Écoles Normales étrangères ;
- ÉtuUôr" et présente le projet du budget au conseil aes Étuaes"en début de chaque année ,

- Etablit un compte de gestion annuelle ;


- Prépare le conseil des études et transmet les recommandations au conseil de Direction.

b) Le Directeur-Adjoint

Pdncipal collaborateur du Chef d'établissement, le Directeur-Adjoint est chargé de la


coordination des activités pédagogiques et de recherche, de I'organisation de la formation continue.

En plus des missions dévolues au Censeur des établissements d'enseignement secondaire, il


veille sur :
- La formulation des besoins de recyclage et de perfectionnement des enseignants ;
- Le suivi des programmes de recherche ,
- La formulation et la diffusion des thèmes de recherche et leurs résultats ;
- La diffusion des rapporls de stage ;
- Le déroulement harmonieux des activités post et péri scolaires ;
- Le suivi des statistiques relatives à la gestion de l'école;
- Le suivi du bilinguisme et des technologies de I'information et de la communication (TIC).
Le Directeur-adjoint remplace le Directeur en cas d'absence ou d'empêchement de ce dernier.

c) Les Chefs de service

Au nombre de trois (03), Les chefs de service sont des collaborateurs directs du Chef
d'établissement. I1 s'asit de :

..'. Le Chef de Service des Affaires Administratives et Financières (Chef SAAF)

En plus des missions dévolues à I'lntendant ou à l'Econome des lycées et des collèges, le Chef
SAAF est chargé de la gestion administrative dc l'établissement. À ce titre, il est responsable de :
- la gestion et du contrôle du travail du personnel du service général ;
- l'élaboration des dossiers techniques des marchés et des avant-projets de budget ;
- 1'approvisionnement et la réparlition du matériel dans tous les services de l'établissement.

Il est assisté de deux (02) chefs de bureau :

,/ le Chef de Bureau du Budset et du Matériel (CBBM)


,/ le Chef de Bureau des Affaires' (cBAA)

quide d4ô 7euonneb de Dhutian deo ?agz 49 ow 67


* Le Chef de Service des Etudes et des Stages (Chef SES)

Le chef SES travaille sous I'autorité du Directeur de l'École Normale, et en étroite


collaboration avec le Directeur-Adjoint.
En plus de certaines missions dévolues au Censerjr des établissements d'enseignement
secondaire, il est responsable de:
- l'organisation des cours, des travaux pratiques, des stages des élèves-maîtres, des compositions
et des examens ;
- l'élaboration et la mise en application des programmes de recherche ;

- la modération et la diffusion des instruments d'évaluation.

Il
coordonne les activités du Chef de Bureau de la scolarité et des stages ainsi que celles du
Chef de Iirr."u., de la Recherche et de la Documentation.

* Le Surveillant Général

En plus des fonctions dévolues aux Surveillants Généraux des établissements d'enseignement
secondaire, il est responsable :
- Du maintien de l'ordre, de la discipline, de la propreté et de l'image de marque de
l'établissement ;
- De I'organisation et du suivi des activités post et périscolaires ;
- De la tenue des dossiers des élèves-maîtres en rapport avec le Chef de Bureau de la Scolarité
et des Stages, et le Chef de Bureau des Affaires Administratives ,
- Du constat, pour compte rendu au Chef d'établissement, de I'assiduité et de la ponctualité des
ensei snants.

VI.f .3. Le Conseil des études

Le conseil des études est chargé de toutes les mesures propres à améliorer 1'enseignement dans
les Écolcs Normales. À ce titre, il :
- veille à l'application du programme des études et des stages arrêté par le conseil dc dircction ;
- fait des propositions au Ministre en charge de I'Enseignement Normal pour l'élaboration du
règlement intérieur des écoles ;
- fait des propositions pour l'organisation des stages pratiques ;
- donne son avis au conseil de direction sur la qualité de l'enseignement dispensé aux élèves et
propose les améliorations jugées nécessaires.

Il
se réunit au molns la présidence du Délégué Régional des
Enseignements Secondaires.

quide drA geuonncla de Diturtfun du ttalliooenænta d,'trueigrcmml Seændai,æ 9age 50 ow 67


VI.1.4. Le Conseil de discipline

En plus des missions dévolues au conseil de discipline des établissements d'enseignement


secondaire, le conseil de discipline de 1'École Normale des Instituteurs est saisi pour chaque affaire,
par décision du directeur de l'établissement sur rapport du Surveillant Général, accompagné de toutes
les pièces justifi catives.

Il est composé des personnels suivants :

- Le directeur de l'école (président) ;


- Le directeur-Adjoint ;
- Le Surveillant Général ;
- Up professeur permanent de l'école ;
- UÀ représentant, élu par ses condisciples, de l'élève-maître incriminé.

Les décisions du conseil de discipline sont examinées en deuxième instance par le conseil des
études et validées par le Ministre en charge des Enseignements Secondaires.

N.B : En raison de I'engouement suscité par I'Enseignement Normal auprès des opérateurs
privés, la circulaire N"23ll2lMINESEC/SEESEC-EN/CAB dt 2310812012 précise la charte de
bonne conduite du promoteur d'établissement privé d'enseignement normal sur les plans :
administratif, pédagogique, financier, managérial, infrastructurel et environnemental.

çuidp de,r 9enaonæb de DinBrtian ilu ?agp5l ou67


VII. CONSEILS PRATIQUES
VII.I. LA PRISE DE CONTACT
VII.f .l. Avec le Chef d'établissement sortant

C'est à la fois une visite courtoise et utile qu'il faut mener avec beaucoup de tact. Elle permet
au Chef d'établissement entrant, d'établir de bonnes relations avec son prédécesseur et d'obtenir ainsi
de lui informations et conseils concernant la vie de l'établissement, avant ou après la passation de
servlce.

Le Chef d'établissement sortant doit faire preuve de bienveillance à l'égard de son successeur
en lui accordant le meilleur accueil. Ceci a pour résultat d'assurer la continuité de l'action éducative
de 1'établissement.

VII.l.2. Avec les autorités politico-administratives

La connaissance du contexte humain dans lequel il est appelé à travailler et à évoluer est une
nécessité pour le Chef d'établissement. Aussi, doit-il dès sa nomination, prendre contact avec ses
supérier"rrs hiérarchiques et recevoir d'eux instructions et directives.

Sur place, durant les premiers jours qui suivent son arrivée dans le poste, il lui est conseillé et
même recommandé de se présenter aux diverses autorités régionales et locales.

Le Chef d'établissement doit solliciter lui-même audiences et rendez-volls, sans attendre d'être
convoqué. D'ailleurs, ces démarches contribuent grandement à lui donner une bonne image de marque
et à assurer son propre rayonnement ainsi que celui de l'établissement. De plus, elles peuvent se
rér,'éier forr utiles par la suite quand il
s'agira d'obtenir I'appui de telle ou telle personre pour facilitcr
réparations, constructions ou toute autre intervention.

VII.2. LA PASSATION DE SERVICE

La passation de service s'effectue toujours en présence d'une autorité administrative


(Gouverneur, Préfet, Sous-préfet oll uu responsable de l'administration centrale ou des seruices
déconcentrés du Ministère des Enseignements Secondaires, Délégué Régional ou Départemental des
Ensei gn ements Secondaires).

C'est un moment essentiel pour le Chef d'établi entrant, car ccttc occasion lui pcrmet :

de recevoir les documents nécessaires pou4 iiibrliiement de l' établissement,


d'identifier les problèmes de tout se auxquels son
prédécesseur a été confronté et qui son
dc bâtir plus tard de nouvelles stratégi
de se faire une idée sur la qualité des

çuidz deô peuonrcla de Ditædian dea €hilia oenwû,t ?aga 52 oun 67


Le Chef d'établissement sortant a le devoir de préparer avec soin cette passatjon. Il s'appuie
pour cela sur les éléments du rapport de fin d'année. Pour éviter les tâtonnements et donner une bonne
image de soi, tout doit être prêt et rigoureusement programmé.

VII.3. LA PREPARATION DE LA RENTREE


Le Chef d'établissement doit planifier ses activités afin d'être sûr d'examiner tous les aspects
de la préparation de la rentrée. Il s'agit essentiellement des aspects relatifs à la mise en place de la
structure administrative, du contrôle des locaux et des éqr-ripements.

VII.3.1. Mise en place de la structure administrative

Il S'agit de la mise en place du personnel administratif.

VII.3.2. Contrôle des locaux et des équipements

C'est une tâche importante qui conditionne I'impression qu'auront les professeurs et les élèves
lejour de la rentrée.

A cet effet, le Chef d'établissement visite personnellement les locaux administratifs, la salle
des professeurs, les salles de classe, les ateliers, les laboratoires, etc. pour vérifier leur état.

Il veille éventuellement à leur remise en état ainsi qu'à leur propreté sans oublier la cour de
récréation, les aires dejeux, de sport et les toilettes

Il procède à I'inventaire des matériels et s'assure du bon fonctionnement des équipements.

VII.3.3. Prévision de l'organisation pédagogique

Dans ce cadre, le Chef d'établissement :


- dresse la liste des élèves répartis par sexe, par nivcau ct par classe ;

- établit le selice des professeurs et des Conseillers d'Orientation;


- veille à la confection des ernplois du temps conformes alrx programmes et horaires officiels ;

- inventorie le matériel d'enseisnemcnt.

VII.4. L'EMPLOI DU TEMPS

C'est l'épine dorsale de toute I'activité pédagogique de l'établissement. Son élaboration n'est
pas aisée. C'est même une opération difficile pour le Chef d'établissement débutant, car elle nécessite
la connaissance des instructions, des programmes, des horaires, de la pédagogie générale, de la
didactique des disciplines, etc.

Toutefois, le Chef d'établi )s des animateurs pédagogiques


conformément aux dispositions des EDUCAGP ESG du 02 août 1990
relative à la constitution et rôles des is nomination et rôle de I'Animateur

çuide deA ?enonnela de Dræetinn d.ca Serandaine ?age 53 oun 67


Pédagogique et N.32/091À4INESEC/IGE du 07 septembre 2009 portant constitution et rôle. des
Conseils d'enseignement dans les établissements d'enseignement général, technique et normal.

Les quotas horaires hebdomadaires par grade des personnels et enseignants sont les suivants :

GRADES HORAIRE HEBDOMADAIRE


.PLEG/PLET I 8 h (+02h)
PENI 14h + heures d'encadrement (*)
PCEG/PCET 20 h (+ 02h)
PAENI l6h + heures d'encadrement(*)
IC/ICA 22h(+ 02h)
IEG/IET/IAEG/IAET 22hft 02h\
PEPS l8h (l2hEnseie. + 6hAES ) / l3h (l0h fonnation + 03h AESx)
PAEPS 20h (l4hEnseig. + 6hAES) / l6h (l2h formation + 04h AES x)
\ MPEPS/ MEPS 25h (l8hEnseie. + ThAES)
IJA/IPJA 25h
CJA 20h / l6h (*)
CPJA l8h/l3h(*)
CO 24h (Bureau) + 6h (en classe)
(*) Enseignement Norma (') AES : Animation et Encadrement Sporlif

VII.4.1. Généralités

L'élaboration de I'emploi du temps est donc un travail essentiel et délicat car il faut essayer de
prévoir toutes les conséquences pédagogiques que son organisation peut entraîner.

Un emploi du temps est fait avant tout avec le souci d'équilibrer la journée et la semaine de
travail de l'élève. Mais, il faut aussi s'efforcer de respecter les désirs des professeurs; cette attitr.rde
perrnet de créer une ambiance de travail plus détendue entre 1'équipe administrative ct l'éqLripe des
enselgnants.

L'emploi du temps doit être établi en tenant compte des impératifs :

pédagogiques (équilibre journalier, étalement hebdomadair e, etc.)


réglementaires (horaires dus aux élèves, service des enseignants, etc.)
concrets (locaux, équipements, postes de travail, etc.)
climatiques spécifiques à chaque région.

L'objectif prioritaire reste toujours I'intérêt des élèves.

V11.4.2. Contrai ntes pédagogiques

Il faut appliquer strictement I'horaire prévu dans chaque discipline en se référant aux

Ilest interdit de bloquer


journées, au lieu de la répartir sur I
technique). Le maximum dans une j

quidede 7euanneh deDirctian dea Secondahe ?age 54 ou.67


Ne pas oublier que les classes d'initiation et d'examen doivent être prioritaires. Il faut donc
éviter de les confier à un enseignant débutant ou à celui dont les compétences ne sont pas avérées.

VII.4.3. Contraintes relatives au personnel

Le Chef d'établissement doit veiller au respect de l'horaire statutaire dû par chaque enseigpant.
Il s'assure que l'emploi du temps de chaque professeur est harmonieusement répar\i dans la joumée et
dans la semaine, sans heures creuses ni déplacements excessifs.

Il
tient compte des væux exprimés par le personnel (niveau d'enseignement, horaires, etc.)
dans la mesure où ils sont raisonnables, compatibles avec I'intérêt des élèves et ne risquent pas de
provoquer des conflits entre les enseignants.

En cas de de service, s'il faut envisager le dépassement des deux heures


nécessité
supplémentaires, il faut obtenir l'accord de I'intéressé. Le Chef d'établissement doit s'efforcer
d'obtenir la rémunération des heures supplémentaires effectuées. Il évitera de confier à un même
professeur plus de deux classes parallèles.

V11.4.4. Quelques conseils pour confectionner I'emploi du temps

Il est recommandé de :

- travailler sur deux plannings en même temps ; I'un pour les classes, I'autre pour les
professeurs. S'il est possible d'avoir des plannings à rainures, prendre des fiches de couleur
pour distinguer les diverses matières ;
- commencer par les matières importantcs des classes d'examen ;
- mettre en place rapidement les heures particulières, (regroupement, utilisation des locaux
spécialisés, Éducation physique et sporlivc, etc.) ;
- continuer par I'ordre préférentiel des disciplines selon les séries.

VII.4.5. Recommandations

L'emploi du temps est élaboré à la rentrée administrative et communiqué aux professettrs, aux
élèves par le Censeur, le Surveillant Général ou lc Professcur Principal.

Les deux premières semaines de fonctionnement doivent permettre de relever les erreurs
éventuelles commises lors de l'élaboration de l'emploi du tcmps. Pendant cette période, il est pris en
compte, dans la mesure du possible, des rcctifications et des aménagements formulés ou proposés par
les enseignants ou les élèves. Ce n'est qu'après cette période de mise au point que les emplois du
temps définitifs sont mis en place puis transmis aux instances hiérarchiques.

N.B. Les heures effectuées par les peîsonnels de:direction des établissements scolaires en
sus du quota autorisé ne sont pas considérées comme des heures supplémentaires. Dans tous les
cas, ces heures ne sauraient être les frais de I'APEE, conformément à la
réglementation en vigueur.

çaide dtr ?enonneb dc Diz.ertion Seundaitæ ?agc 55 oun 67


vrr.s. LA RENTnÉE ScoLAIRE

VII.5-l . La rentrée administrative

Elle 9'effectue une semaine avant la rentrée des élèves. Ces joumées sont consacrées à diverses
activités : prise de contact, analyse des situations de I'année précédente (les résultats par exemple), la
répartition des services des personnels, l'élaboration de I'emploi du temps, la lecture des nouvelles
directives, l'ouverture des dossiers pour les nouveaux personnels, la préparation de l'accueil des
professeurs, de l'accueil des élèves (jour de rentrée).

VII.5.2. La rentrée des personnels enseignants


l

Le Chef d'établissement tient prêts affectation et emplois du temps, liste des professeurs
principaux, liste des professeurs par classe ainsi que la liste des élèves par classe. Il dispose à portée
de main, d'un règlement intérieur et des décisions des divers conseils.

Une assemblée générale regroupe les enseignants, l'équipe administrative, le personnel de


surveillance. Elle a pour but de faciliter la reprise du travail et d'assurer une bonne coordination
pédagogique et humaine entre les divers personnels. Au cours de cette réunion, les points suivants
sont abordés par le Chef d'établissement, le Censeur, ou le cas échéant, le Surveillant Général :

- présentation des nouveaux collègues ;


- exposé des objectifs du programme d'activités pédagogiques ;

- analyse et commentaire des aspects principaux du règlement intérieur (professeurs et élèves) ;

- modalités d'appréciation des résultats scolaires ;

- caracléristiques de la rentrée ;

- rappel de la fonction des divers conseils ;

- dircctives concernant la tenue des registres (cahier d'appel, de notes, de textes) ;


- informations diverses (pédagogiques, documentation, matériel didactique) ou administratives
(congés, absences, etc.) ;
- élection des encadreurs des activités post et périscolaires.

A I'issue de cette réunion, porr perrnettre aux nouveaux de se familiariser avec les lieux, une
visite de l'établissement peut être organisée sous la conduite du Censeur, du surveillant général, de
I'Agent Financier ou des professeurs les plus anciens.

Au cours d'une seconde journée, les Conseils d'enseignement se réunissent aux fins
d'examiner la conduite pédagogique de la classe, les méthodes d'enseignement retenues, le planning
du travail des élèves, les objectifs à réaliser dans I'année scolaire, les liaisons interdisciplinaires, les
modalités pratiques de I'accueil des é]j ion et les sanctions.

VII.5.3. La rentrée des élèves

Deux jours au molns a à nouveau à I'affichage des listes par


classe. C'est aussi avant la té des salles de classe. de la cour. des
toilettes, etc.
quide drA ?ewsnntl'r deDi'æclion Sesndafu-e 9age 56 oun 67
Il est important de désigner à I'avance des personnes chargées de l'accueil des élèves en
particulier les plus jeunes et les nouveaux.

Le jour de la rentrée, après la levée des couleurs, tout le monde est en classe. Le Chef
d'établissement doit jouerpleinement son rôle de superviseur et c'est le moment où son autorité doit
s'affrrmer.

Sous la responsabilité du Professeur Principal qui reste toute la matinée avec sa classe, cette
journée peut se poursuivre de la manière suivante :
- dictée des emplois du temps des classes aux élèves ;
- désignation des chefs de classes et de leurs adjoints ;
- lecture et commentaire du règlement intérieur de l'établissement.

On peut prévoir des réunions regroupant professeurs, parents et élèves par classe. Les parents
des élèves postulant à l'internat seront regroupés à part.

La rentrée et I'accueil des élèves doivent être préparés, bien organisés et se faire avec
méthodes au cours des deux iours consacrés à cet effet.

Avant la fin de la première semaine de la rentrée, le Chef d'établissement ou le Surveillant


Général doit avoir rencontré tous les nouveaux élèves.

VII.6. LES INTERNATS

VII.6.1. Responsabilité

Comme indiqué au paragraphe II.l, le Chef d'établissement remplit la fonction


d'administrateur. À ce dtre, il :
- est l'ordonnateur des crédits, c'est-à dire agent de décision,
- engage et ordonne les dépenses ou les marchés,
- est chargé du contrôle général.

VI1.6.2. Structure, équipement et personnel

L'internat appelle des structures parliculières telles que les dortoirs, réfectoires, cuisine,
infirmerie, que le Chef d'établissement doit apprendre à connaître et à gérer.

Il est aidé dans cette gestion par I'Agent Financier (Chef SAAF, Intendant ou économe) et par
le Conseil d'Établissement. Un personnel spécifique est aussi attaché au fonctionnement de I'internat.
Il s'agit, entre autres :

çuide drA flettaamBla de Dûteclian dea ?aae57 owr67


VII.6.3. Le fonctionnement de I'internat

Bien que reposant sur des textes précis, la gestion de I'internat obéit aux principes du
management. Après avoir fait le point de la comptabilité-matières et des finances, et en tenant compte
des résultats scolaires des intemes à la fin de l'année, le Chef d'établissement prévoit les dépenses de
l'internat.

Grâce aux stocks résultant du décalage dans l'attribution des crédits, l'internat doit démarrer
avec le reliquat de I'année scolaire précédente.

Il s'agit ensuite pour le Chef d'établissement, en donnant conseils et directives pour


I'organisation, en ordonnant les activités et en s'assurant régulièrement du contrôle des diverses
options, d,e veiller à sa bonne marche.

Étant donné les difficultés conjoncturelles, le Chef d'établissement joue pleinement son rôle de
négociateur et d'agent de liaison pour obtenir la résolution des problèmes financiers et de
ravitaillement qui ne manquent pas de se poser en cours de gestion.

Le Chef d'établissement doit aussi penser à l'hygiène et à la santé des intemes, en particulier
en veillant à la salubrité des locaux.

gûids drt 9etusnnda da Dtudtan ûw


CONCLUSION

Le Guide des personnels de direction des établissements d'enseignement secondaire du


Cameroun se veut un outil d'accompagnement pour tous les intervenants de la chaîne de gestion des
établissements scolaires.

Il présente respectivement les missions relatives aux organeÉ de gestion et aux personnels de
direction des établissernents scolaires, les différents outils d'aide à la gestion de ces établisseùents, les
partenaires associés à cette gestion ainsi que les aspects de gestion spécifiques à l'enseignement
technique et professionnel et à l'enseignement normal.

L'utilisateur y trouvera aussi, à titre indicatif, un certain nombre de documents dont le canevas
des difféients rapports, le canevas de classement des documents dans un établissement scolaire, le
canevas de contrôle de l'exécution d'un budget, le canevas des comptes administratif et de gestion
d'un établissement scolaire.

Le Ministère des Enseignements Secondaires espère à travers cet outil, recadrer les missions
des Personnels de direction des établissements scolaires par :

la vulgarisation des textes réglementaires ;

I'harmonisation des pratiques modernes de gestion des établissements scolaires;


le respect strict des attributions et missions de tous les maillons de la chaine de gestion des
établissements scolaires :

I'amélioration du rendement du personnel administratif des établissements scolaires.

çuidp drA pva onnd't dp Dûstion dcô 9age 59 0w.67


TEXTES DB REFERENCE

I - Lois

1- Loi N'98/004 du l4 avril 1998, portant orientation de l'éducation au Cameroun

2 - Décrets

2-Décret 201212671 dt 11 juin 2012, portant organisation du Ministère des Enseignements


Secondaires ;
3- Décret 20011041du 19 février 2011, portant organisation des établissements scolaires publics el
fixant les attributions des responsables de l'administration scolaire ;
4- Décrett B1llg5ldu 09 juin 1980 portant statut des Écoles Normales.

3 - Arrêtés

5- Arrêté conjoint N'02/346lB ll1464lAlMINEDUC/MINEFI du 8 Août 2002, portant modalitës de


gestion des .fonds générës par les élèves et services rendus par les établissements scolaires

publics ;
6- A11êté conjoinr N'365/B1/1464/MINEDUCI062ICF/MINEFI du l9 septembre 2001, portant
application de certaines dispositions du dëcret 2001/041 du 19 Jëvrier 2001 relatives à
I'organisation et aufonctionnement des établissemenls publics d'enseignement secondaire :

7- Anêté N"67lBl/1464/MINEDUC/CAB du l9 février 2001, portant définition des missions, des

ressources et de lo gestion des Conseillers d'Orientation au sein des Établissements Scolaires.

4 - Circulaires
8- Circulaire N'02/14IC/MINESEC/CAB du l6 janvier 2014, relative aux activités du Conseiller
d'Orientation dans les établissements scolaires d'enseignement secondaire ;
9- Circulaire N"39l13/C/MINESEC/CAB du 3 décembre 2013, relative à I'élaboration, la mise en
æuyre. la validation et l'évalttation du Projet d'établissement dans I'enseignement secondaire
Gënéral, Technique, Profëssionnel et Normal ,'

10-Circulaire N'34/13/C/MINESEC/CAB du 07 octobre 2013, relative à la validation et au suivi de


l'application du Règlement Intérieur dans les établissements d'enseignement secondaire général,
technique, professionnel et normal ;

11- Circulaire N"ll22l12IMINESEC/SEESEC-EN/CAB du 23août 2012, précisant les attributions


des Resoonsables nomm és ormales d'Instituîeurs :

12- Circulaire N'23/12l M AB du 23août 2012. précisant la charte de bonne


conduite du ignement normal ;

60
13- Circulaire N'25/12IMINESEC/SEESEC-EN/CAB dt 23 aottt 2012, fixant les modalités de
gestion desfonds perçus au titre desfrais exigibles dans les Écoles Normales d'Instituteurs ,'

14- Leltre N"1315/lIIL/MINESEC/SG/DRH du 11 juillet 2011, portant stabilisation des frais


d'APEE pour I'année scolaire 201 1/2012 ;
15- Circulaire N'21/11/C/MINESEC/CAB du 27 juin 2011, portant interdiction de percevoir des

frais illégaux lors des inscriptions des élèves dans les établissements publics d'Enseignement
Secondaire ,'

16- Circulaire 32/O9/MINESECiIGE du 0l septembre 2009, portant constitution, rôle et

fonctionnement des conseils d'enseignement dans les établissements d'enseignement général,


techni\ue et normal ;

17- Circtiaire N"l7/O9/IVIINESEC/IGS du 20 avfrl2009,portant défrnition des normes et procédures

de recrutement des ëlèves dans les établissements d'enseignement secondaire publics ;

18- Circulaire N'07/08/MINESEC/CAB du 25 février 2008, fixant les modalités de J'onctionnement


des APEE au sein des établissements publics d'enseignemenl Secondaire ;

19- Ctrculaire N"15/08/MINESEC/CAB du \9 août 2008, modifiant et complétant certaines


dispositions de la circulaire N"07/08/MINESEC/CAB du 25/02/2008 relative au.f'onctionnement
des APEE/PTA ou sein des établissements publics d'enseignement secondaire ;

20- Circtilaire N'004/Bl/MINEDUC/SG/DESTP du 14 février 2002, relative à la gestion des Jbnds

alloués à la matière d'æuvre ;


21- Circlr,laire No 33l{ll35 du 4 décembre 2001, complétant la circulaire
N"21/A/13|/MINEDUC/CAB du 20 septembre 2001, portant modalités d'exécution du budget des
établissemenls scolaires publics ;

22- Circulaire N"27lBl/1464/MINEDUC/IGP/ESG/ET du l"' décembre 1994, portant définition des

tôches pédagogiques dévolues aux responsables d'ëtablissements d'enseignement secondaire ;

23- Circulaire N"2IAI7IMINEDUC/IGP-ESG/DESG/DETP du I I janvier 1993, portant sanctions


punitives applicables aux élèves ;
24- CircruJaire N"39ID/23/MINEDUC/IGP ESG du 02 août 1990, portant constitution et rôle des

c ons eil s d' en s ei gnement, n omi n ation des An i m at eurs P éda go gi q u e s.

6I
TABLE DE MATIERES

ACRONYMES...............
AVANT - PROPOS 2

. INTRODUCTION

62
. II.LE FERSONNEL ADMINISTRATIF ET SES ATTRIBUTIONS
II.1. LE CHEF D'ÉTABLISSEMENT .......13

il.I.1. Les responsabilités administratives............ ....................14

Il.l.2. Les responsabilités pédagogiques................ ...................16

II.l.3. Les responsabilités financières ....................16


i
rr.2.LE CENSEUR .................r7
i.2.r.
II.2.2. Qualités requises ..............;............................17

II.3. LE SURVEILLANT GÉNÉRAL .......... ................ 18

T1.4. LE CHEF DES TRAVAUX -........ ...... 18

il.5. L'INTENDANT OU L'ÉCONOME DANS LES LYCÉES ET COLLÈGES............................,.....19

1I.6. LE COMPTABLE-MATIÈRES........... ....,............20

II.7'LECHEFDECENTREDEDoCUMENTATIoNETD'INFoRMATloN(CDI)

II.8. LE CHEF DE SERVICE D'ORIENTATION SCOLAIRE .....21

II.9. LE CHEF DE SE&VICE SOCIAL ET DF, MÉnBCmB SCOLAIRE ........;........-.. .......22

11.9 .2. Attributi ons ............................ .....................22

LATRES (APPS)...... ................23

II. I 0.1 Statut......... ...................23


63
il.I1. LE CHEF DE SERVICE DES SPORTS SCOLAIRES ............."' ....'"....'24

III.LES OUTILS DE PILOTAGE D'UN Ér.q.s1,tSSEMENT SCOLA1Rp.....................................25


III.1. LE PROJET D'ÉTABLISSEMENT ...".. ....."..,..25

III.1.1. Le projet pédagogique......-.-.'.'..... """""""'25


III.1.2. Le Plan d'action """""""""""'25
III.1.3. Le Chronogramme d'activités.. """""""""25
| ^-

É1aboration..............'
III.1.4.I. """'26
IIL|.4.2. Exécution du budget """2'7

II1.1.4.3. Le Contrôle de la Gestion Budgétaire-....'.......'.... """""""""'31


IIr.2. LES OUTILS DE SUIVI -ÉVAIUATION """"'4r
AI
TI
IIlr2.1. Les fiches de collecte des données
II1.2.2. Les fîches d'évaluation des personnels.... 4l

IILz.z.L Les récompenses """"""41


III22.2. négatives....-.....'.......
Les sanctions """""""""""'41
II1.2.3. Le calendrier d'envoi des pièces périodiques """""""42
IV. LES PARTENAIRES DE L'ÉTABLISSBMENT SCOLAIRE ............. 43

IV.I. LES ASSoCIATIoNS DES PARENTS D,ÉLÈVES ET D,ENSEIGNANTS (APEE/PTA) ........43

IV.2. LES MTLIEUX SOCIO-ÉCONOMIQUES ET PROFESSIONNELS ......43

IV.3. LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES DÉCENTRALISÉES..... .''"43

IV.4. LE,S ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES (ONG) ET LES ASSOCIATIONS


LOCALES DE DÉVELOPPEMENT............... ''".43
v.L'ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL ET SES ASPECTS SPÉCIFIQUES....44
V.I. ASPECTS RELATIONNELS ...........44

V.1.1. Extérieurs à l'établissement.'......... """""""44


V .l .2. Internes à l' établissement........--. 44

Y.3.2. Placement..
V.4. FONCTIONNEMENT DES ATELIERS
V.5. GESTION DE LA MATIÈRE D'GUVRE
64
Vr.L'ENSETGNEMENT NORMAL ET SES ASPECTS SPÉCIFIQUES........... ...........48

vll. LES ORGANES DE GESTION............. ..............48

VI.l.l. Le Conseil de Direction Commun.................. ...............48

V1.1.2. La Direction de l'École ...........48

VI.l.3. Le Conseil des études.. ......'.....50

VI.l.4. Le Conseil de discipline................. '...........51

vlr. coNSEILS PRATIQUBS .......... 52

vil.l. LA PRrSE DE CONTACT............. ....................52

VIl.l.1. Avec le Chef d'établissement sortant........ ..................52

VII.f.2. Avec les autorités politico-administratives. ................52

YIT.z. LA PASSATION DE SERVICE............. ...,.......52

VII.3. LA PRÉPARATION DE LA RENTRÉE ...........53

VII.3.1. Mise en place de la structure administrative ........... .......................53

VII.3.2. Contrôle des locaux et des équipements.................. .......................53

VII.3.3. Prévision de l'organisation pédagogique ....................53

vrl.4. L'EMPLOT DU TEMPS ..................53

VII.4.2. Contraintes pédagogiques ................ .........51

VII.4.3. Contraintes relatives au personnel...............-.. .............55

VII.4.4. Quelques conseils pour confectionner l'emploi du temps.... ........5-5

VII.4.5. Recommandations....... ...........55

VII.5. LA RENTREE SCOL4IRE.............


Vil.5.1. La rentrée administrative ........... ...........-...56

VII.5.2. La rentrée des personnels enseignants .............. ..........56

VII.5.3. La rentrée des élèves.. ............56

VII.6. LES INTERNATS ........51

VII.6.l. Responsab

personnel......-..-.........
YI1.6.2. Structure, équipement et ...........57

VII.6.3. Le fonctionnement de I'interna1.................. .................58

CONCLUSION.......... ......s9
TEXTES DE REFERENCE....... .........60
TABLE DE MATIERES. 62

DOCUMENTS ANNEXES 67

65
CE TRAVAIL A ETE RBALISE :

Sous la Supervision de :

- Monsielur Louis BAPES BAPES, Ministre cles Enseignements Secondcrires ,'

- Assisîé de Monsieur MOUNOUNA FOUTSOU, Secrëtaire d'Etot atrprès dtt Ministre des
Enseignements Secondaires chargé de l'Enseignement Normal.

Sous la Coordination générale de :

- Monsieur SOULEY DAOUDA, Inspecteur Général des Services ,.

- Dr MPOUDI NGOLLE Evelyne, Inspecteur Général des Enseignements.

Sous la Coordination technique de .

- Dr BELLO, Inspecleur Coordonnoteur Général chargë cle I'Orientotion et Vie Scolaires.

Equipe de rédaction :

NO NOM ET PRENOM FONCTION ly'o NOM ET PRENOM FONCTION


INSPECTEUR DES
0t MINKOULOU Etienne SERI4CES N" I 26 NGU Michael Scots ICR/OVS/NORD-OUEST
02 NGOTI EYOUM Jacuuv IPN/CS-VS 27 JATSA Jean Michel ICR/OVS/OUEST
03 AKO REG]NA LUM IPN/VS 28 MBALA NGONO ESS]M] ICR/OVS/SUD
04 MBEM EKODO Jeanne IPN/VS 29 GOUDOUGOU Justin S/Directeur DESTP
(t5 G U E hIB O L' SI Iv[E N Léo oo I d TPN,/VS 30 FCUDA.Jeun Clouciel CSAPPS/DOVAS
06 MBENDA Jean Paul oierre IPN/VS 31 OUMAROU MONGLO C.E. ]GS/M]NESEC
07 MBENTY Jean IPN/VS )z MESSENGUE Ft'ancois Cadre DRH/MINESEC
08 MBEY NJE Joël Olivier IPN/VS JJ ABE Marie Prctviseur LT Yaoundë II
09 WAGUELE ICMOVS/ADA 34 ALIMA ALIMA Directeur ENIEG.B Ydë
10 MEKONGO BA'ANA cacire ]CruOVS/NORD 35 BELA Loui,gette Directrice ENIET SOA
1l FONJIE Rachel ICR/OVS/S.W 36 IVGOIV BIRAM Joseoh Cudre DRES/ CENTRE
t2 ASSOUA Etienne Emile ICNOVS/crNrnt. 37 EBONE TIKIJ Poul Proviseur Lycëe Bil. ydé
l-l ZOLEKO Abel ICR/OVS/EST 3B BALLA MAPOIJNA cecite Cudre UNESCO
t4 NGRASSOU Lëooold ICMOVS/EXT-NO 39 GO IJ' M B A lV G C ht'is ti ne Cadre UNESCO
t5 KONGKELE Noë ICR/OVS/LIT 40 il,L4NI AYONG Marie P. Cadre DOVAS
l() MOADOUME Anpèle Che/'de DéptINJS 4l OY,IONA NOMO Frëdéric IPR/VS/CENTRE
t/IA HABIT Bienvenu INJS -Yaoundé 42 LOWA Cornei Ile Ernmcmuel IPR/VS/EXT-NORD
t8 ABA'A ATEBA Théoohile H. IP]UVS/ADA 43 MEZOAI NDOUM,leqn J IPR/VS/EST
19 MBOUDAI Marcel IPruVS/NORD /, TCHIAMENI NGAMO G. IPR/VS/OUEST
20 NKENFON Jean Calvin IPFJ ,: :: *, 45 MBESSA Salomé IPR/VS/EST
2l OUMAROU VOUNDOU 46 ESSIMY MEBARA Louis R CSAPPS Lycée NGou -Ekette
22 EKOKO Suzanne 47 ATANGANA Charlv Anttré IPR/VS/SUD
23 OJONG Stephen EYO o1l:...!4i '43
UNGOUANDJO Pqtience APPS Lycëe Tech. Nsam
)) NDARDAIWA Marie .49 G MBAH Dénis APPS L1t'ëe Nxrm Elôrrhttr
25 FASSI MOUGOUE Charle ll LLE Rose Kuna IPR/VS/NW

66
DOCUMENTS ANNEXES

Ê,-1
REPUBLIQUE UNIE DU CAMEROUN PAIX-TRAVAIL-PATRIE

DECRET N" 80/195 DU 9 JUIN 1980


Portant statut des Ecoles Norrnales

LB PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,
VU la Constitution du 2 jtin 1972, modifiée et complétée par les lois n" 15ll du9 mai 1975 et79102 du
29 juin 1919 ;

VU le décret n" 741138 du l8 février 1974 portant statut général de la Fonction Publique, ensemble ses
divers modificatifs ;

VU le décrett n" l7l5l5 du 20 décembre 1977 porTant statut particulier des fonctionnaires des corps de
I'enseignement Général et Technique ;

VU le décret n" 7 51496 du 3 juillet nl915 fixant le régime général des concours administratifs ;

DECRETE:
TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES
ARTICLE 1"': Le présent statut régit les Ecoles Norrnales d'Instituteurs et les Ecoles Normales
d' Instituteurs-Adj oints.

ARTICLE 2:
1. Les Ecoles Normales sont des établissements de formation professionnelle chargés de la
formation, du perfectionnement, ou recyclage et de la spécialisation des Instituteurs et
Instituteurs- adjoints de I'Enseignement Général et de l'Enseignement Technique.

2. Les Ecoles Normales comprennent deux cycles : le cycle < B > et le cycle ( C )).

a) Le cycle < B > forme des cadres du niveau d'lnstituteurs, coffespondant à la catégorie
<< B >> de la Fonction Publique :

b) Le cycle C > fomte les cadres du niveau d'Instituteurs-Adjoint, correspondant à la


<<

catégorie <C > de la Fonction Publique.

ARTICLE 3 : Les Ecoles Normalcs, créées par le décret du Président de la République, sont placées
sous I'autorité du Ministre charsé de I'Education Nationale.

ARTICLE 4 :
lo - Les Ecoles Normales accueillent :

a) Les citoyens camerounais, candidats aux cadres cités à I'article 2 ci-dessus ;

b) Les candidats présentés par les entreprises publiques, para-publiques ou privées de statut
camerounais qui doivent en supporter lg.s frais de scolarité ;
c) Les candidats présentés par le ions et gouvernements étrangers qui
doivent se supporter les frais d
\ -'' \.!
\.;{ }i
\ t,li,
'll
{ 68
't
2"- Le régime des études dans mes Ecoles Normales est I'internat. Toutefois, le régime d'externat
peut être par décision du Ministre chargé de l'Education Nationale sur proposition du Directeur de
I'Ecole, aux élèves présentant des cas sociaux particuliers.

TITRE II : ADMINISTRATION DES ECOLES NORMALES


ARTICLE 5 :.1o - L'Administration des Ecoles Normales est assurée par :

o Un conseil de direction commun ;


. Une direction pour chaque école ;
. Un conseil des études pour chaque école ;
. Un conseil de discipline pour chaque école.
2" - Les fonctions de membres des conseils visées à l'alinéa I ci-dessus sont gratuites.
Toutefois, à I'occasion de la réunion de ces organes les membres perçoivent, le cas échéant, les
indemnités de déplacement prél'ues par la réglementation en vigueur.

CHAPITR E I : DU CONSEIL DE DIRECTION


ARTICLE 6 :
1o - Les Ecoles Normales ont un conseil de direction commun siégeant à YAOUNDE et
composé des membres ci-après :

PRESIDENT : Le Ministre chargé de I'Education Nationale ou son représentant ;

VICE-PRESIDENT : Le Ministre chargé de la Fonction Publique olr son représentant.

MEMBRES:
o Les Directeurs des Ecoles Normales Supérieures ;
o Le Directeur de l'Enseignement Primaire ;
. Le Directeur de l'Enseignement Technrque ;
. Les Délégués Provinciaux de l'Education Nationale ;
o Les Directeurs des Ecoles Normales ;
. Un représentant du Ministre chargé du Plan ;
o Deux représentants du corps professoral ;
o Un représentant du Ministre chargé des Finances ;
. Trois représentants des groupements professionnels ;
o Intéressés par la formation des lnstituteurs et lnstituteurs-Adjoints.
2o - Les membres du Conseil de direction sont nommés par arrêté du Ministre de I'Education
Nationale sur proposition de leurs départements ministériels.

ARTICLE 7 : l" - Le conseil de direction donne son avrs sur:

o Les grandes orientations des Ecoles Normales ;


. Les modalités d'organisation des stages pratiques ;
o Les projets de budget des Ecoles Normales ;
o Les taux de vacations d'enseignements ;
. Les frais de scolarité réclamés aux élèves présentés par les organismes para-publics et

i est rendu exécutoire par arrêté du


Ministre chargé de I'Education Nationa ''.
.: !:
69
ARTICLE 8:
1. Le conseil de direction des Ecoles Normales se réunit deux (2) fois l'an, en session ordinaire
sur convocation de son président. L'une des deux (2) sessions doit avoir lieu avant la
présentation du budget du Ministère de l'Education Nationale.
2. Le conseil de direction peut également se réunir en sessions extraordinaires, sur convocation
de son président, de sa propre initiative, ou sur la demande deux tiers au moins des membres.
3. Il ne peut valablement délibérer qu'en présence des deux tiers au moins de ses membres.
Ses avis sont adoptés à la majorité simple des membres présents. En cas de partage, la voix du
président est prépondérante.

4. A I'issue de chaque session du conseil de direction, il est dressé un procès-verbal des


délibérations.
5. T,a direction de l'Enseignement primaire assure le secrétariat du conseil de direction des
Écoles Normales
C HA P E II : DE LADIRECTION DES ECOLES NORMALES
ITR
S E C T ION I: DE LADIRECTION DESECOLESNORMALESD'INSTITUTEURS

ARTICLE 9 : A la tête de chaque Ecole Normale d'lnstituteurs est placé un Directeur éventuellement
assisté d'un adjoint, tous deux nommés par arrêté du Premier Ministre. Ils ont respectivement rang et
prérogatives de directeur-Adjoint et de Chef de service de I'Administration Centrale.

ARTICLE 10 :
l. Les Directeurs et les Directeurs-Adjoints des Ecoles Normales d'Instituteurs sont choisis parrnl
les professeurs des E,coles Normales d'Instituteurs (E.N.I) ou des Ecoles d'Instituteurs-Adjoints
(E.N.I.A), ou à défaut parmi les fonctionnaires de la catégorie < A > du corps des fonctionnaires
de I'Enseignement Général et Technique.
2. Le Directeur est gestionnaire des crédits de son établissement. A ce titre, il est assisté d'un
gestionnaire liquldateur et d'un dépositaire du matériel. Il veille à la régularité des actes de
dépenses et signe tous les documents d'engagement de ces dépenses.
3. I e Directeur est chargé :

c D'assurer I'administration de l'école ;


o D'organiser les collrs, travaux pratiques, stages et examens ;
. D'élaborer les programmes de recherche qui peuvent être effectuées par l'école et d'en
assurer I'application ;
o De veiller à la discipline .
ARTICLE 1l : la direction de chaque Ecole Normale d'Instituteurs comprend un service administratif
et financier, un sewice des études et dcs stages, un bureau de la discipline et un conseil des professeurs.

ARTICLE 12 :
l. Le service administratif et financier est placé sous l'autorité d'un responsable nommé par arrêté
du Premier Ministre et ayant rang et prérogatives de chef de service adjoint de I'administration
centrale.
2. Le chef de service administratif et financ est chargé sous I'autorité du directeur, de la gestion
administrative de l'Ecole. Il est résis de la caisse d'avance.
Il établit mensuellement sa comptabilité ée par leqservices compétents du Ministère des
Finances et du Ministère de I'Education

ARTICLE 13 : Pour accomplir sa miss


<'t+
istratif et financier dispose de deux
(2) bureaux :
. Le bureau des affaires administratives ;
. Le bureau du budget et du matériel.
ARTICLE 14'.lo- Placé sous l'autorité d'un chef de service nommé par arrêté du Premier Ministre et
ayant rang et prérogatives de chef de service-adjoint de I'administration centrale, le service des études et
des stages est chargé de :

. L'organisation technique des stages,


. La recherche ;
. La bibliothèque ;
. La reproduction et la diffusion de la documentation et des cours et travaux.
2o- Le service des études et des stages comprend deux (2) bureaux :
. Le bureau de la scolarité et des stages ,
o Le bureau de la recherche et de la documentatton.
ARTICLE 15 : Placé sous I'autorité du directeur de l'école, le bureau de la discipline dont le surveillant
général est responsable, est chargé de la discipline au sein de l'école.

ARTICLE 16:
l"- Présidé par le directeur de l'école, le conseil des professeurs comprend
o Le directeur adjoint ;
o Le chefde service des études et des stages ;
o Les professeurs ,
o Les directeurs des Ecoles Annexes.
2'- Il se réunit aussi souvent que possible, mais au moins une fois par trimestre, sur
convocation de son président ou sur la demande du tiers au moins de ses membres, et est
chargé :
o De l'étude de toutes questions pédagogique et des études par la direction de l'école ;
o De 1'examen des résultats scolaires et des propositions à soumettre au conseil des études
pour les améliorations jugées nécessarres ,
3o - Ses délibérations sont prises à la majorité simple des membres présents, en cas de partage des
voix, celle du président est prépondérante.

SECTION II : DE LA DIRECTION DES ECOLES NORMALES D'INSTITUTEURS-


ADJOINTS
ARTICLE 17 :

lo- A la tête de chaque Ecole Normale d'Instituteurs-Adjoints est placé un directeur


éventuellement assisté d'un adjoint, tous deux nommés par arrêté du Premier Ministre, ils ont
respectivement rang et prérogatives de chef de service et de service-adjoint de l'administration centrale.
2o- Les directeurs et directeurs-adjoints des Ecoles Normales d'lnstituteurs-Adjoints (ENIA) sont
choisis parmi les professeurs des Ecoles Normales d'Instituteurs ou des Ecoles Nomales d'Instituteurs-
Adjoints, ou à défaut, parmi les fonctionnaires de la catégorie < A > du corps des fonctionnaires de
I'Enseignement Général et Technique.
3o- Le directeur de I'Ecole Normale d'Instituteurs-Adjoints (ENIA) exerce à la tête de son
établissement, les attributions énoncées aux articles l0 et l2 ci-dessus.
4' - Il dispose, pour l'accomplissement de sa mission de quatre(4) bureaux :

t1.
ARTICLE 18 : Le directeur de chaque Ecole Normale d'lnstituteurs-adjoints (ENIA) est assisté d'un
conseil des professeurs dont la composition, les attributions et les règles de fonctionnement sont les
mêmes que celles prévues à I'article 16 ci-dessus.

ARTICLE 19 : Les Chefs de bureaux des Ecoles Normales d'Instituteurs (ENI) et des Ecoles Normales
d'Instituteurs-Adjoints (ENIA) sont nommés par arrêté du Ministre chargé d l'Education Nationale, ils
ont rang et prérogatives de chef de bureau de 1'administration centrale.

C HAPIT RE III: DU CONSEIL DES ETUDES


ARTICLE 20 : Chaque Ecole Normale dispose d'un conseil des études composé des membres ci-après :

PRESIDENT : Le Délégué Provincial de 1'Education Nationale ;

MEMBRES.: Le Directeur de l'établissement et son adjoint :

o Le Chefdu service ou du bureau de la scolarité et des stages de l'école ;


. Trois (3) professeurs désignés par le Ministre chargé de l'Education Nationale ;
. Les directeurs des Ecoles d'Application ;
o Les représentants des divers ordres de l'enseignement privé ayant des élèves en formation au
sein de l'école.
ARTICLE 2l: Le conseil des études est chargé de toutes les mesures propres à améliorer
I'enseisnement dans les Ecoles Notmales. A ce titre il :

. Veille à I'application du programme des études et des stages arrêté par le conseil de
direction ;
o
Fait des propositions au Ministre chargé de l'Education Nationale pour l'élaboration du
règlement intérieur des écoles ;
. Fait des propositions pour l'organisation des stages prattques ;
. Donne son avis au conseil de direction sur la qualité de l'enseignement dispensé aux élèves et
propose les améliorations jugées nécessarres.
ARTICLE 22 : Le conseil des études se réunit une fois par trimestre sur convocation de son président.
Le président peut désigner au sein du conseil des études un ou plusieurs rapporteurs chargés
d'étudier et de présenter les questions inscrites à I'ordre du jour.

Le conseil ne peut valablement délibérer qu'en présence des deux tiers au moins de ses membres.
Ses délibérations sont adoptées à la majorité simple des membres présents. En cas de partage de voix,
celle du président est prépondérante.

ARTICLE 23 : Les avis du conscil des études sont inscrits au procès-verbal de session signé de tous les
membres et transcrits sur un registre ouvert à cet effet. Une copie du procès-verbal est adressée au
Ministre chargé de I'Education Nationale.

Le secrétariat du conseil des études est assuré par le chef du service des études et des stages ou
par le chefdu bureau de la scolarité et des stages.

C HAPI TRE IV: DU CONSEILDEDISCPLINE

ARTICLE 24 : Chaque Ecole Notmale compre seil de discipline composé comme suit :

PRESIDENT : Le directeur de l'école ;

MEMBRES : Le directeur-adjoint :

72
o Le chef du bureau de la discipline ;
. Un professeur permanent de l'école ;
. Un représentant de la promotion de l'élève incriminé, par ses condisciples.
ARTICLE 25:
l. Le conseil de discipline est saisi pour chaque affaire par '.

Décisicin du directeur de l'établissement sur rapport du chef du bureau de la discipline,


accompagné de toutes pièces justificatives.
2. Les fonctions de rapporteur du conseil de discipline sont assurées par le professeur permanent
dudit conseil. Lors de sa réunion, le conseil prend connaissance de tous les éléments de l'élève en
présence de celui-ci, lequel a la parole le dernier.
3. Les délibérations du conseil de discipline ont lieu à huis clos. Elles sont adoptées à la majorité
simple des membres du conseil, la voix du président étant prépondérante en cas de parlage.
4. Le r4pporteur dresse le procès-verbal de la réunion qui indique la sanction choisie sur la liste ci-
dessous et proposée pour être appliquée à l'élève incriminé :
o Avertissement ;
o Blâme avec inscription au dossier ;
. Suspension de la bourse pour une durée d'un mois ;
. Exclusion de l'élève.
5. Les sanctions d'avertissement et de blâme sont prononcées par le directeur sans consultation du
conseil de discipline, mais après les explications de l'élève sur les fautes qui lui sont reprochées.
Les autres sanctions sont infligées par le Ministre chargé de l'Education Nationale après avis du
conseil de discipline.
ARTfCLE 26 : Le procès-verbal du conseil de discipline est revêtu de la signature de tous les membres
dudit conseil et inscrit sur le registre ouvert à cet effet. Il est visé sur les décisions du Ministre chargé de
1'Education Nationale, portant sanctions disciplinaires.

TITRE III:SCOLARITE
C HA PITRE I: DES CYCLESDE FORMATION DES ECOLES NORMALES

ARTICLE 27 : Les Ecoles Normales comprennent deux (2) cycles de formation : le cycle < B >> et le
cycle < C >.

SECTION l:DUCYCLE(B)
ARTICLE 28:
1. Les Ecoles du cycle << B >> comprennent deux (2) sections :
o La section des Instituteurs de I'Enseignement Général ;
o La section des Instituteurs de I'enseignement Technique.
2. Les écoles du cycle < B > forment les cadres du niveau des Instituteurs, correspondant à la
catégorie ( Bl )> de la Fonction Publique.
ARTICLE 29:
l. De nouvelles sections peuvent être créées au sein des Ecoles Normales par arrêté du Ministre
chargé de l'Education Nationale, pris après consultation des Ministres chargés de la Fonction
Publique et des Finances.
2. Le nombre total des élèves à inscrire c sections des cycles de formation est
fixé par arrêté du Ministre chargé de rès consultation du Ministre chareé
de l'Education Nationale.
ARTICLE 30:
1. L'admission au cycle < B >> des
73
2. Pour chaque recrutement, il est ouvert :
o Un concours interne réservé aux fonctionnaires et aux asents de l'Etat relevant du Code
du Travail ;
o Un concours externe réservé aux étudiants. !
3. Aucun candidat ne peut se présenter plus de trois fois au concours d'entrée au cycle < B >> des
Ecoles'Normales.
4. Le Ministre chargé de la Fonction Publique fixe chaque année, après consultation du Ministre
chargé de l'Education Nationale :
o Le nombre de places offertes,
o Le nombre de places réservées aux candidats originaires des régions insuffisamment
scolarisées.
ARTICLE 31 : Le recrutement au cycle < B >> se fait par concours interne et par concours externe.

I - Le concoïrs interne est ouveft :

.Aux lnstituteurs-adjoints âgés de 40 ans au plus au 1"' janvier de I'année du concours et


justifient d'au moins 2 années d'ancienneté dans ce grade.
. Aux lnstituteurs-Adjoints Auxiliaires âgés de 3l ans au plus au l"' janvier de l'année du
concours, titulaires du BEPC ou d'un diplôme rendu équivalent et justifiant d'une expérience
professionnelle d'au moins 5 ans dans I'Ensergnement.
II - Le concours exteme est ouveft :

Aux étudiants âgés de 30 ans au plus au l"'. janvier de I'année du concours et titulaires soit du
Baccalauréat de I'Enseignement secondaire, soit du Probatoire de I'enseignement secondaire, ou d'un
diplôme reconnu équivalent.

ARTICLE 32: La durée de la scolarité au cycle < B > de :

. I (un) an pour les candidals titulaires du Baccalauréat ;


. 2 (deux) ans pour les candidats titulaires du probatoire, les Instituteurs-adjoints et les
Instituteurs-Adjoints auxili aires ;
o
(trois) ans pour les candidats originaires des régions insuffisamment scolarisées, titulaires du
BEPC.
ARTICLE 33 :
1" - Le contenu de I'enseignement fait I'objet d'un arrêté du Ministre charsé de I'Education
Nationale pris après avis du conseil de direction.

2" - Le programme du cycle fait I'objet d'une répartition par année des matières d'enseignement
établie par la direction de l'établissement. Après accord du conseil des Etudes.

ARTICLE 34 : L'enseignement dispensé au cycle < B > des Ecoles Normales comporte :

o Des couts d'enseignement général, des cours d'enseignement technique et des cours
d' enseignement professi onnel ;
o Des travaux dirigés et des travaux pratiques ;
o Des stages pratiques ;
o Des cycles de conférence. o\ "l
ARTICLE 35:
lo - Le travail et le progrès des élèves

o Des compositions et des ines d'enseignement ;

74
.
Des notes sur les travaux et exercices pratrques ,
.
Des notes trimestrielles sur la conduite générale des élèves ;
2o - Les notes des élèves sont inscrites sur les livrets scolaires détenus par la direction de l'école

ARTICLE 36: '

l" - Pour être admis en année supérieure, les élèves doivent justifier d'une moyenne de notes
annuelles au moins égale à l0 sur 20.

2o - Les élèves n'ayant pas obtenus la moyenne ci-dessus, mais qui justificnt d'une moyenne
comprise entre 8 et l0 sur 20 peuvent sur recommandation du conseil des études compte tenu de leur
conduite être autorisés par décision du Ministre chargé de l'Education Nationale, à redoubler I'année
considérée. Le redoublement ne peut être autorisé qu'une fois au cours de la scolarité, sauf cas de force
maJeure.

3o - Les autres élèves sont exclus de l'établissement, soit remis à la disposition de leur
administration d'origine.

ARTICLE 37 :
- A la fin de la scolarité, les élèves du cycle < B > qui justifient à l'examen de sortie d'une
1o
moyenne au moins égale à l2 sur 20 obtiennent le Cerlificat d'Aptitude Pédagogique d'Instituteurs de
l'Enseignement Général (CAPIEG) ou le Certificat d'Aptitude Pédagogique d'lnstituteurs de
l' Enseignement Technique (CAPIET).

2o - Les élèves n'ayant pas obtenu la moyenne ci-dessus, mais quijustifient d'une moyenne au
moins égale à l0 sur 20 peuvent, sur recommandation du conseil des Etudes compte tenu de leur
conduite, être autorisés par décision du Ministre chargé de I'Education Nationale, à reprendre I'année,
s'ils n'ont jamais redoublé une année au cours de leur scolarité.

Les dispositions de l'alinéa 3 de l'article 36 ci-dessus sont applicables aux autres élèves.

SEC T I O N II:DUCYCLE(C)
ARTICLE 38:
o comprennent deux secttons
I - Les élèves du cycle < C >> :

o
La section des lnstituteurs-Adjoints de l'Enseignement Général ;
o
La section des lnstituteurs-Adjoints de I'Enseignement Technique ;
2o - les écoles du cycle << C >> forment le personnel du niveau de la catégorie < C > de la Fonction
Publique.

ARTICLE 39 : Les élèves du cycle < C >> sont recrutés sur concours :

o il est ouvert
I - Pour chaque recrutement, :

.
Un concours inteme réservé aux fonctionnaires et aux agents de l'Etat relevant du Code
du Travail ;
o Un concours exteme réservé aux candidats non fonctionnaires.
2o - Aucun candidat ne peut se présenter concours d'entrée au cycle
<C >> des Ecoles Normales.

3o - Le Ministre de la Fonction , après consultation du Ministre


chargé de l'Education Nationale :

75
. Le nombre de places offertes ;
. Le nombre de places réservées aux candidats originaires des régions insuffisamment
scolarisées.
ARTICLE 40 : Le recrutement au cycle < C >, en vue de la formation des lnstituteurs-Adjoints se fait
par concours interne et par concours externe.

I - Le concourS interne est ouvert :

- Aux maîtres de l'Enseignement Général âgés de 35 ans au plus tard au l''' janvier de I'année du
concours et justifiant d'au moins deux (2) années d'ancienneté dans ce grade ;

- Aux maîtres d'Enseignement Général Auxiliaires âgés de 26 ans au plus au 1''' janvier de
l'année du concours titulaires du CEPE ou d'un diplôme reconnu équivalent et justifiant d'une
ancienneté professionnelle d'au moins cinq (5) ans dans I'enseignement.
\
lI - Le concours externe est ouvert :

- Aux candidats âgés de 25 ans au plus au 1"'' janvier de I'année du concours et titulaires du
BEPC ou d'un diplôme reconnu équivalent.

ARTICLE 41 : la durée des études au cycle < C >> est d'un an.

ARTICLE 42: Outre la formation conformément à l'article 40 ci-dessus, les écoles du cycle < C >
implantées dans les régions insuffisamment scolarisées peuvent recruter leurs élèves de la manière
suivante :

I - Par concours inteme ouvert :

- Auxmaîtres d'Enseignement Général âgés de 35 ans au plus au l" janvier de I'année du


concours, sans condition d'ancienneté ;

- Aux maîtres d'enseignement Auxiliaires âgés de 26 ans au plus au l"' janvier de l'année du
concours titulaires du CEPE ou d'un diplôme d'enseignement général reconnu équivalent et justifiant
d'une ancienneté professionnelle d'au mcins deux (2) ans dans l'enseignement.

II - Par concours externe ouvert :

Aux candidats âgés de 25 ans au plus au 1"'' janvier de l'année du concours et titulaires du CEPE
ou d'un diplôme reconnu équivalent.

ARTICLE 43 :
1o - La durée de la formation prévue à l'article 42 ci-dessus est de :

.
2 (deux) ans pour les élèves recrutés par voie de concours inteme ;
.
(trois) ans pour les élèves recrutés par voie de concours exteme.
2" - Les élèves recrutés par voie de concours interne entrent à l'école en deuxième année et
terminent la scolarité avec les élèves recrutés par voie de concours externe.

ARTICLE 44 : L'enseignement dispensé au cycle < C > des Ecoles Normales comporte :

o Des cours d'enseignement général, des t technique et des cours


d'enseignement professionnel ;
o Des travaux dirigés et des travaux pratiqu
. Des stages pratiques ;
. Des cvcles de conférences.
76
ARTICLE 45:
lo - Le travail et le progrès des élèves sont appréciés par :

. Des compositions et interrogations portant sur les disciplines d'enseignement ;


. Des notes sur les travaux et exercices pratiques ;
. Des notes trimestrielles sur la conduite générale des élèves.
2o - Les notes des élèves sont inscrites sur les livrets scolaires détenus par la direction de l'école.

ARTICLE 46:
lo - A la fin de la scolarité, les élèves du cycle < C > qui justifient à l'examen de sortie d'une
moyenne au moins égale à 12 sur 20 obtiennent le Certificat d'aptitude Pédagogique d'Instituteurs-
Adjoints de I'Enseignement Général (CAPIAEG) ou le Certificat d'aptitude Pédagogique d'Instituteurs-
Adjoints de il'Enseignement Technique (CAPIAET).

2o - Les élèves n'ayant pas obtenu la moyenne ci-dessus, mais qui justifient d'une moyenne au
moins égale à 10 sur 20 peuvent, sur recommandation du conseil des études compte tenu de leur
conduite, être autorisés par décision du Ministre chargé de l'Education Nationale à reprendre une seule
fois I'année.

Les autres élèves sont soit remis à la disposition de leur administration d'origine, soit exclus de
l'école.

C H A P I T R E II:DISPOSITIONSCOMMUNESAUXDBUXCYCLf,S
SEC T I O N I:DEL,ORGANISATIONDUCONCOURSD,ENTREE
ARTICLB 47 : A I'issue des épreuves du concours, le jury nommé par décision du Ministre chargé de la
Fonction Publique, établit pour chaque concours (inteme et externe) la liste des candidats jugés aptes à
entrer dans une Ecole Normale. Le Ministre chargé de la Fonction Publique proclame les admissions au
vu du procès-verbal des délibérations dujury.

ARTICLE 48:
lo - L'admission définitive des candidats non fonctionnaires esl prononcée après souscription
d'un engagement décennal et présentation d'un certificat rnédical attestant que les intéressés sont
indemnes de toute maladie contagieuse et physiquement aptes à entrer dans la Fonction Publique.

2" - Est considéré comme démissionnaire, tout candidat qui, admis au concours d'entrée dans une
Ecole Normale, ne se présente pas à l'établissement dans les quinzc (15) jours qui suivent la date
officielle de la rentrée. sauf cas d'empêchcment maieur dûment iustifré.

ARTICLE 49:
- Les candidats prévus à I'article 4 (alinéa 1) b et c ci-dessus, accèdent aux Ecoles Normales
1o
par la voie du concours d'entrée prél'u dans le présent statut. lls doivent en remplir au moins les
conditions de diplôme.

2o - Ils ne peuvçnt en aucun cas prétendre à une inté tion dans la Fonction Publique sur la base

(END et Ecoles Normales d'Instituteurs \r

.'' l.{'

77
SEC T I O N II:DUCORPSBNSEIGNANT
ARTICLE 51 : L'enseignement est donné dans les écoles normales par des professeurs permanents, par
des professeurs vacataires, et des Maîtres d'application.

lo - Les professeurs permanents des Ecoles Normales sonf recrutés sur le budget du Ministère de
I'Education parmi les fonctionnaires de la catégorie < A > du corps des fonctionnaires de l'enseignement
Général et Technique spécialisés dans les disciplines enseignées à I'Ecole.

2o - Les professeurs vacataires sont désignés sur décision du Ministre de 1'Education Nationale
en raison de leurs compétences.

ARTICLE 52 :
o
- Les professeurs pennanents des Ecoles Nomrales, les Maîtres d'Application et les Directeurs
I
des Ecoles Annexes sont rémunérés conformément à la réglementation relative à la rémunération des
Fonctionnaires du corps auquel ils appartiennent. Ils peuvent également prétendre aux indemnités et
primes d'enseignement dans les conditions déterminées par un texte particulier.

2o - Les professeurs vacataires sont rémunérés conformément au barème des cours établi par
arrêté conjoint des Ministres chargés des Finances et de l'Education Nationale.

SEC T I O N III:DUSTATUTDESELEVESDESECOLESNORMALES
I _ DROITS DES ELEVES
ARTICLE 53 : Les élèves des Ecoles Normales sont boursiers de l'Etat ou des organismes camerounais
ou étrangers au compte desquels ils sont mis en formatton.

ARTICLE 54:
lo - Les élèves admis à l'école pour le compte de I'Etat camerounais perçoivent une bourse dc
formation dont le taux est fixé par un texte parliculier.

2" - Les fonctionnaires admis dans une Ecolc Normale sont mis en stage de formation par arrêté
du Ministre chargé de la Fonction Publique. Ils ont le droit de choisir entre leur situation financièrc
antérieure et la bourse de formation. Au cas où ils optent pour leur situation financière antérieure, ils la
conservent durant la scolarité.

- Les élèves internes subisscnt sur leur bourse ou salaire une retenue pour frais d'entretien. Le
3o
montant de cette retenue est fixé par arrêté conjoint des Ministres chargés de l'Education Nationalc ct
des Finances.

4o - Les élèves appelés à cffectuer des stages en dehors du lieu d'implantation de l'école
perçoivent une indemnité journalière dont le taux est fixé par un texte particulier.

ARTICLE 55:
lo- Les élèvesprésentés par des entreprises publiques, parapubliques ou privées de statut
camerounais, perçoivent de ces entreprises une bourse servie aux boursiers de l'Etat camerounais du
même cycle.
2"- Il est de même en ce qui concerne les entreprises, institutions et
gouvernements étrangers.

IT _ OBLIGATIONS DES ELEVES


ARTICLE 56:
78
1o - Les élèves des Ecoles Normales doivent se consacrer entièrement à leurs études.

2" - La non-observation de cette disposition constitue une faute passible de l'une des sanctions
prévues à I'article 25 ci-dessus.

ARTICLE 57 : Tout élève boursier de I'Etat qui démissionne, peut être astreint au remboursement de
tout ou partie des sommes engagées pour sa fomation.

L'Administration use, pour le recouvrement des sommes correspondantes, de tout moyen de


droit.

Il en est de même pour ceux qui ne respectent pas leur engagement décennal.

T I T R E IV:DISPOSITIONSDTVERSES

ARTICLE 58 : Les élèves en cours de formation à la date de signature du présent décret restent régis,
jusqu'à la fin de la scolarité, par la réglementation sous laquelle ils ont été recrutés.

ARTICLE 59 : Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires, notamment celles des :

I " - Décret nos :

- 6612l1COR du 20 janvier 1966 portant organisation des cours norrnaux au Cameroun ;

- 66l22lCOR du 20 janvier 1966 portant organisation des Ecoles Normales Primaires au


Cameroun Oriental ;

-
661341 du 30 décembre 1966 portant suppression du diplôme de Maître d'enseignement
Général (DMEG) et créant un certificat d'aptitude aux fonctions de maître d'enseignement général
(CAFMEG);

- 66lDF1466 du 28 septembre 1966 portant ouverture d'une Ecole Normale d'enseignement


Ménager et Couture à Yaoundé ;

- 691157ICOR du 11 août 1969 créan! et organisant l'lnstitut de Pédagogie Appliquée à Vocation


Rurale.

Arrêté n' 00034/Ci103/MINEDUC/DEPM du


2" - l0 mars 1976 portant réorganisation des
Ecoles Normalcs Primaires.

ARTICLE 60 : Le présent décret sera enregistré et publié au Journal Olficiel en français et cn anglais.

Yaoundé,le 9 juin 1980

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
(é) AHMApOU AHIpJO
POUR COPIE CERTIFIEE CONFORME
YAOUNDE,Ie 23 SEPTEMBRE 1980
Le Directeur de I'Administration Générale.
FARIKOU MAMADOU AMADOU

79
REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX-TRAVAIL-PATRIE

DECRET N" 20121267 DU Tl JUTN 2OI2


Portant organisation du Ministère des Enseignements
Secondaires.

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,
Vu la Constitution ;
Vu le décret n" 2011/408 du 9 décembre 20ll portant organisation du Gouvemement,

DECRETE:
TITRE I
i prsPosrTroNs GENERALES

Article 1"'.- (l) Le Ministère des Enseignements Secondaires est placé sous I'autorité d'un Ministre.
(2) Le Ministre des Enseignements Secondaires est responsable de l'élaboration et de la
mise en ceuvre de la politique du Gouvernement en matière d'enseignement secondaire et d'enseignement
normal.
A ce titre, il est chargé :

- de I'organisation et du fonctionnement de I'enseignement secondaire général et technique ;


- de I'organisation et du fonctionnement de I'enseignement normal ;
- de la conception des programmes d'études et de la recherche des méthodes de I'enseignement
secondaire général et technique, ainsi que du contrôle de leur mise en æuvre ;
- de la conception des programmes d'études et de la recherche des méthodes de I'enseignement
normal, ainsi que du contrôle de leur mise en æuvre, en relation avec le Ministère chargé de
l'éducation de base ;
- de la formation morale, civique et intellectuelle des élèves de I'enseignement secondaire général et
technique, en liaison avec le Ministère chargé de la jeunesse et de l'éducation civique ;
- de l'élaboration et du suivi de la mise en æuvre de la carte scolaire de ce niveau d'enseignement ;
- de l'élaboration, de I'analyse et de la tenue des statistiques de ce niveau d'enseignement ;
- du suivi et du contrôle de la gestion administrative et pédagogique des structures d'enseignement
publiques et privées pour ce niveau d'enseignement ;
- de I'orientation et de la planification scolaire ;
- de la politique du livre pour ce niveau d'enseignement ;
- du suivi des constructions des bâtiments et infrastructures scolaires de ce niveau d'enseignement ;
- de la gestion et de la formation continue des personnels enseignants de ce niveau d'enseignement
sous réserve des attributions dévolues aux autres départements ministériels.
(3) Il exerce la tutelle sur :
- l'Office du Baccalauréat du Cameroun (OBC) ;
- le General Certificate of Education Board (GCE Board).
(4) Il est assisté d'un Secrétaire d'Etat, chargé de I'Enseignement Normal.
Article 2.- (l) Pour I'accomplissement de ses missions, le Ministre des Enseignements Secondaires
dispose :
d'un (01) Secrétariat Particulier ;
de trois (03) Conseillers Techniques ,
d'une (01) Inspection Générale des Serv
d'une (01) Inspection Générale des E
d'une (01) Administration Centrale ;
de Services Déconcentrés ;
d'Etablissements Scolaires ;

80
- d'Organismes consultatifs, en ce qui concerne ces type et niveau d'enseignement.
(2) Le Secrétaire d'Etat auprès du Ministre des Enseignements Secondaires chargé de
I'Enseignement Normal dispose également d'un Secrétariat Particulier.

TITRE II
DES SECRETARIATS PARTICULIERS
Article 3.- Placés chacun sous I'autorité d'un Chef de Secrétariat Particulier, les Secrétariats Particuliers
sont chargés des affaires réservées du Ministre et du Secrétaire d'Etat.

TITRE III
DES CONSEILLERS TECHNIOUES
Article 4.- Les Conseillers Techniques effectuent toutes missions qui leur sont confiées par le Ministre.

: TITRE IV
DE L'INSPECTION GENERALE DES SBRVICES
Article 5.- (1) Placée sous I'autorité d'un Inspecteur Général des Services, l'inspection générale
des Services est chargée :
- de l'évaluation des performances des services centraux et déconcentrés du Ministère, des organismes
sous-tutelle et autres structures rattachées au Ministère, par rapport aux objectifs fixés, en liaison avec le
Secrétaire Général ;
- du contrôle interne et de l'évaluation du fonctionnement des services centraux et déconcentrés du
Ministère, des organismes sous-tutelle et autres structures rattachées au Ministère;
- de I'information du Ministre sur la qualité du fonctionnement et du rendement des services centraux
et déconcentrés du Ministère, des organismes sous-tutelle et autres structures rattachées au Ministère ;
- de l'évaluation de I'application des techniques d'organisation et méthodes ainsi que de la
simplification du travail administratif, en liaison avec les services compétents de la Réforme
Administrative ;
- de la mise en æuvre de la stratégie de lutte contre la comrption au sein du Ministère, en liaison avec
la Cellule Ministérielle de Lutte Contre la Comrption.
(2) Elle comprend, outre I'Inspecteur Général, trois (03) lnspectcurs des Services.
Article 6.- (1) Dans I'accomplissement des missions de contrôle et d'évaluation, l'lnspecteur Général et
les lnspecteurs ont accès à tous les documents des services contrôlés.
A ce titre, ils peuvent :
- demander des informations, explications ou documents aux responsables des services contrôlés qui
sont tenus de répondre dans les délais impartis ;
- disposer à titre ponctuel, du personnel nécessaire relevant d'autres services du Ministèrc ;
- requérir, en cas de nécessité après avis du Ministre, la force publique en vue de leur prêtcr main forte
ou constater les atteintes à la fortune publique.
(2) Chaque mission d'inspection ou de contrôle donne lieu à la rédaction d'un rapport
adressé au Ministre, avec copie au Secrétaire Général.
(3) Le Ministre transmet une copie de ce rapport aux Ministres chargés respectivement de
la réforme administrative et du contrôle supérieur de I'Etat.
(4) Le Ministre adresse trimestriellement un rapport de contrôle ainsi que le rapport annuel
d'activités de I'Inspection Générale au Premier Ministre, Chef du Gouvemement.

TITRE V
DE L'INSPECTI
Article 7.- (l) Placée sous I'autorité d'un I'lnspection Générale
des Enseisnements est charqée :
- de la définition des programmes de rec
- de la coordination, de la supervision, du dévolues aux lnspections
de Pédagogie ;
81
- du suivi des activités des structures chargées des examens et des concours ;
- de la confection et de la diffusion des annales des épreuves usitées ;
- du contrôle et de l'évaluation du système éducatif camerounais;
de l'adaptation permanente de la pédagogie à l'évolution de la science ;
de l'application de la politique gouvernementale en matière de manuels scolaires et autres outils
didactioues :
- des relationé avec les institutions et organismcs partenaires en matière de recherche et de programme
de formation, en liaison avec la structure en charge de la coopération ;
- de la définition des programmes de formation continue et de I'enseignement à distance des enseignants;
- de l'élaboration du rapport annuel d'évaluation des activités pédagogiques ;
- du suivi et de l'évaluation des activités pédagogiques des Conseillers d'Orientation ;
- du suivi et de l'évaluation des activités relatives à la vie scolaire.
(2) Elle comprend :
- neuf (09):Inspections de Pédagogie ;
- une (01) Cellule d'Appui à I'Action Pédagogrque.
CHAPITRE I : DES INSPECTIONS DE PEDAGOGIE
Article 8.- (l) Placées sous I'autorité des Inspecteurs Coordonnateurs Généraux, les Inspections de
Pédagogie sont chargées :
- de la supervision et de la coordination de I'activité des Inspecteurs Pédagogiques Nationaux ;
- de la définition et de l'élaboration des programmes ainsi que des méthodes d'enseignement des
différentes disciplines ;
- du suivi, du contrôle et de l'évaluation permanente des programmes, des enseignants, des manuels et
matériels didactiques :
- des enquêtes d'ordre pédagogique auprès des délégations régionales ;
- de la mise en æuvre des programmes de recherche pédagogique en liaison avec la Cellule d'Appui à
I'Action Pédagogique ; de la mise en ceuvre dc la recherche et de I'innovation pédagogique associée à
I'expérimentation ;
- du suivi et de l'évaluation de la formation à distance des enseignants ;
- du suivi, de I'encadrement et de l'évaluation des élèves-professeurs ;
- du suivi de I'encadrement des élèves-maîtres des écoles normales, en liaison avec le Ministère en charge
de l'éducation de base ;
- du suivi de la formation continue des enseisnants. en liaison avec la Direction des Ressources
Humaines;
- de l'élaboration des fiches pédagogiques ;
- de 1'élaboration du rapport semestriel d'évah-ration des activités d'éducation ;
- de la mise en forme et du contrôle des sujets des examens et des concours, en liaison avec les Inspections
Pédagogiques Régionales ;
- de l'élaboration des corrigés des sujets des examens et concours ;
- de l'émission des avis techniques sur la formation initiale des enseignants et des cadres de supervision
pédagogique ;
- de l'émission des avis techniques sur les propositions des listes des correcteurs, chargés de mission et
présidents de jurys des examens officiels, en liaison avec les organismes chargés de I'organisation des
examens et des concours.
Elles sont reparlies ainsi qu'il suit :

(2) L'lnspection de Pédagogie chargée de I'Enseignement et de la Promotion du Bilinguisme :

enseignement et promotion de I'anglais pour les fr français pour les anglophones ;


- I'Inspection de Pédagogie chargée de I Technologies du Tertiaire ;
- I'lnspection de Pédagogie chargéc de I'En et des Langues: français langue
lère , anglais langue lère, allemand, ds, italien, portugais, etc., et des
langues et cultures nationales ;
- I'lnspection de Pédagogie chargée de I' trielles;
82
- I'Inspection de Pédagogie chargée de I'Enseignement des Sciences Humaines : philosophie, histoire,
géographie, éducation à la citoyenneté et à la Morale ;
- I'lnspection de Pédagogie chargée de I'Enseignement des Sciences : mathématiques, physiques, chimie,
technologie, sciences de la vie et de la terre, éducation à I'environnement, hygiène et biotechnologie ;
- I'lnspection de Pédagogie chargée de I'Enseignement normal ;
- I'lnspection de Pédagogie chargée de I'Enseignement de I'informatique (informatique, infographie,
maintenancé informatique) ;
- I'Inspection de Pédagogie chargée de I'Orientation et Vie Scolaires.
(3) L'lnspection de Pédagogie chargée de I'Orientation et Vie Scolaires est compétente pour :
- le suivi et l'évaluation des activités des Conseillers d'Orientation ;
- la formation continue des Conseillers d'Orientation, en liaison avec la Direction des Ressources
Humaines;
- le suivi et I'encadrement des Conseillers d'Orientation ;
- l'élaboration des outils d'orientation des élèves ;
- l'émission des avis techniques sur le choix des filières ;
- I'information des parents et des élèves sur les filières et débouchés existants ;
- la validation, le suivi et l'évaluation des projets d'établissements ;
- le suivi et l'évaluation des personnels de direction des établissements scolaires, en liaison avec
I'Inspection Générale des Services ;
- la validation et le suivi de I'application du règlement intérieur ,
- la formation continue et l'évaluation des personnels de documentation et de bibliothèques ;
- le suivi et l'évaluation des centres de documentation et des bibliotlièques ;
- le contrôle des normes relatives aux ateliers, laboratoires et autres salles spécialisées, en liaison avec
les autres structures compétentes ;
- le suivi et l'évaluation des établissements en matière d'hygiène, de salubrité et d'environnement ,
- la formation des délégués d'élèves et membres des différents conseils de rétablissement ;
- le suivi et l'évaluation des activités post et périscolarres ;
- la promotion des relations interdisciplinaires ;
- le suivi de I'accompagnement des élèves en difficulté scolaire ;
- le suivi, I'encadrement et l'évaluation des élèves-conseillers d'orientation.
(4) Chaque Inspection de Pédagogie est animée par deux (02) ou trois(03) lnspecteurs
Pédagogiques Nationaux par discipline ou groupe de disciplines.
Article 9.- (l) Les Inspections de Pédagogie comprennent des Sections animées chacune par un (01)
lnspecteur Pédagogique National, Chef de Section.
(2)L'lnspection de Pédagogie chargée de I'Enseignement et de la Promotion du Bilinguisme
comprend :

- la Section de I'Enseignement et de la Promotion de I'Anglais aux Francophones ;


- la Scction de I'Enseignement et de la Promotion du Français aux Anglophoncs.
(3)L'lnspection de Pédagogie chargée de I'Enseignement des Sciences et Technologies du
Tertiaire comprend:
- la section des Sciences et Techniques Economiques et de Gestion (Comptabilité et Finances,
Sciences E,conomiques et Sociales, Assurances, Mathématiques Financières, Droit, Législation) ;
- la section de I'Action et Communication Administratives et Commerciales (métiers de Secrétariat et de
Bureautique, Communication et Gestion administratives, Action et Communication Commerciales,
Economie Sociale et familiale, Hôtellerie et Tourisme).
(4) L'Inspection de Pédagogie chargée de seignement des Lettres, des Arts et des
Langues comprcnd:
la Section du Français et Lettres Classiques et enseignement technique) ;
la Section de I'Anglais, (enseignement
la Section des Langues Vivantes 2 (alle
la Section des Arts, Langues et Cultures

83
(5) L'Inspection de Pédagogie chargée de I'Enseignement des Techniques
Industrielles comprend :
- la Section du Génie Electrique, de Chimie Industrielle et des Sciences Biomédicales ;
- la Section du Génie Mécanique ;
- la Section du Génie Civil, du Génie du Bois et des Techniques Agricoles ;
- la Section des Arts et des Modes.
(6) L'Inspection de Pédagogie chargée de I'Enseignement des Sciences Humaines
comprend:
- la Section < Philosophie et Education à la Citoyenneté et à la Morale > ;
- la Section < Histoire, Géographie et Economie >>.
(7) L'Inspection de Pédagogie chargée de I'Enseignement des Sciences comprend :
- la Section < Mathématiques > ;
- la Section < Physique, Chimie et Technologie > ;
- la Sectiqn < Sciences de la Vie et de la Terre, Education à I'Environnement, Hygiène et
Biotechnologie >.
(8) L'Inspection de Pédagogie chargée de I'Enseignement Normal comprend :
- la Section de I'Enseignement Normal Technique : Sciences de I'Education et Didactique des
Disciplines de I'Enseignement Technique ;
- la Section de I'Enseignement Normal Général : Sciences de I'Education et Didactique des Disciplines de
I'Enseignement Général.
(9) L'lnspection de Pédagogie chargée de I'Enseignement de I'lnlormatique
comprend :
- la Section Informatique Fondamentale ;
- la Section Technologies de I'lnformation et de la Communtcatron.
(10)L'Inspection de Pédagogie chargée de l'orientation et Vie Scolaires comprend :

- la Section Orientation Scolaire ;


- la Section Vie Scolaire.

CHAPIIREtr:DE LA CELLULE D'APPUI A L'ACTION PEDAGOGIQUE


Article 10.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule d'Appui à I'Action Pédagogique est
chargée :
- de l'accompagnement des activités de recherche pédagogique ;
- de I'appui à la formation continue des personnels ;
- de la gestion des infrastructures et des équipements pédagogiques à usage transversal ;
- de I'organisation de la validation des ressources pédagogrques ;
- du développement des ressources numériques, en liaison avec les Inspections de Pédagogie et la
Cellule Inlormatique I
- de la promotion et de la difflrsion des résultats de recherche ;
- de la production et de la diffusion des annales des épreuves usitées.
(2) Elle comprend, outre le Chef de Cellule, quatre (0a) Chargés d'Etudes Assistants.
(3) Elle dispose d'une Antenne dans chaque Région.

TITRE VT
DE L'ADMINISTRATION CENTRALE
AÉicle 11.- LAdministration Centrale comprend :

- le Secrétariat Genéral ;
- la Direction de I'Enseignement Secondaire Général ;
- la Direction de I'Enseignement Secondaire Technique et Professionnel
- la Direction de I'Enseisrement Normal :
- la Direction de I'Orientation, de la Vie et de l'Assistance Scolaires ;
- la Direction des Examens, des Concours et de la Certification :
1T

84
la Division des Projets, de la Coopération et de la Planification '

la Direction des Ressources Humatnes ;


la Direction des Ressources Financières et Matérielles.

CHAPITRE I : DU SECRETARIAT GENERAL


Article 12.- (l) Le Secrétariat Général est placé sous I'autorité d'un Secrétaire Général, prinçipal
collaborateur âu Ministre, qui suit I'instmction des affaires du Déparlement et reçoit à cet effet les
délégations de signature nécessaires.
A ce titre, il :

- coordonne I'action des services de I'Administration Centrale et des Services déconcentrés et tient à cet
effet des réunions de coordination dont il adresse le procès-verbal au Ministre ;
- définit et codifie les procédures internes du Ministère ;
- veille à la formation permanente du personnel et organise sous I'autorité du Ministre, des séminaires
et des stages de recyclage, de perfectionnement ou de spécialisation ;
- suit, sous I'autorité du Ministre, I'action des services rattachés dont il approuve le programme d'action
et reçoit les comptes rendus d'activités ;
- veille à la célérité dans le traitement des dossiers, centralise les archives et gère la documentation;
- veille au suivi de la gestion des subventions allouées aux établissements privés d'enseignement
secondaire.
(2) En cas d'absence ou d'empêchement du Secrétaire Général, le Ministre désigne un
Directeur pour en assurer I'intérim.
Article 13.- Sont rattachées au Secrétariat Général
- la Division des Affaires Juridiques ;
- la Cellule de Suivi ;
- la CcllLrle de Communication ;
- la Cellule de Traduction ;
- la Cellule Informatique ;
- la Sous-direction de I'Accueil, du Courrier et de Liaison ;
- la Sous-direction de la Documentation et des Archives ;
- la Brisade Nationale de Contrôle des Etablissements Privés d'Enseisnement Sccondaire.
SECTION I : DE LA DTVISTON DES AFFAIRES JURTDTOUES
Article 14.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Division, la Division des Affaires Juridiques est
chargée :
- du respect de la légalité et de la régularité juridique des actes ;
- de la préparation et de la mise en forme des projets de textes à caractère législatif ou réglementaire
initiés par le Ministère ou soumis à la signature du Ministre ;
- des avis juridiques sur les problèmes relevant du Ministère ;
- de la promotion et de la vulgarisation de la culture juridique au sein du Ministèrc ;
- de la défense des intérêts de I'Etat chaque fois que le Ministère est impliqué dans une affaire.
(2) Elle comprend :

- la Cellule des Etudes et de la Réglementation


- la Ccllule du Contentieux.
Article 15.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la cellule des Etudes et de la Réglementation
est chargée de :
- toutes les études relatives à la conformité des tex tes pris par le Ministre par rapport à la
législation et la réglementation en vigueur ;
- l'élaboration des textes ou projets de textes à par le Ministre ;
- la codification des textes lésislatifs et résle
(2) Elle comprend, outre le C d'Etudes Assistants.
Article 16.- (l) Placée sous I'autorité d'un C du tentieux est chargée de :

85
l'instruction des recours administratifs et contentieux, en liaison avec les directions techniques ;
la défense des intérêts du Ministère en justice.
(2) Elle comprend, outre le Chef de Cellule, deux (02) Chargés d'Etudes Assistants.

SECTION II : DE LA CELLULE DE SUIVI !

Article 17.- (1) Placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule de Suivi mène toute étudp ou
mission que lui confie le Secrétaire Général. Elle est notamment chargée :
- du suivi des activités des Services Centraux et Déconcentrés :
- de la synthèse des programmes d'actions, des notes de conjoncture et des rapporls d'activités transmis par les
Services Centraux et Déconcentrés du Ministèrc.
(2) Elle comprend, outre le Chef de Cellule, quatre (04) Chargés d'Etr-rdes.

SECTION III : DE LA CELLULE DE COMMUNICATION


Article 18* (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Celh,rle, la Cellule de Communication est
chargée :

- Ministère ;
de la mise en ceuvre de la stratégie de communication gouvemementale au sein du
- de la conception et de la mise en forme des messages spécifiques du Ministre ;
- de la collecte, de l'analyse et de la conservation de la documentation journalistique et audiovisuelle du
Ministère ;
- de I'exploitation des articles relatifs aux problèmes scolaires parus dans la presse nationale otr
internationale ;
- de la promotion permanente de I'image de marque du Ministère ;
- du protocole et de I'organisation des cérémonies auxquelles participe le Ministre ;
- de la réalisation des émissions spécialisées du Ministère dans les média ;
- de I'organisation des conférences de presse et autres actions de communication du Ministre ;
- de la rédaction et de la publication du bulletin d'informations et de toutes autres publications
intéressant le système éducatif ;
- de I'animation du site Web du Ministère, en liaison avec la Cellule lnformatique.
(2) Elle comprcnd, outre Ic Chef de Cellule, deux (02) Chargés d'Etudes Assistants.

SECTION IV : DE LA CELLULE DETRADUCTION


Article 19.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule de Traduction est chargée :

- de la traduction courante des documents I

- du contrôle de qualité de la traduction courantc ;


- de la constitution d'une banque de données terminologiques relatives à I'enseignement secondaire.
(2) Elle comprend, outre le Chef de Ccllule, deux (02) Chargés d'Etudes Assistants, chargés
respectivement de la traduction en languc française et de la langue anglaise.

SECTION V : DE LA CELLULE INFORMATIQUE


Article 20.- (1) placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule Informatique est
Chargée
- de la conception et de la mise en æuvre du schéma drrecteur informatique du Ministère;
- du choix des équipements en matière d'informatique et d'exploitation des systèmes ;
- de la mise en place des banques et bases de données relatives aux différents sous-systèmes
informatiques du Ministère ,
- de la sécurisation, de la disponibilité et de I'intégnté du système in
- de la veille technologique en matière d'infom-ratique ;
- de la promotion des technologies de I'infomration et de la coûrmun
- des études de développement, de I'exploitation et de la m du réseau
informatique du Ministère.
- de lapromotion de I'e-govemment.
(2) Elle comprend, outre le chef de Cellule, deux (
86
SECTION Vl : DE LA SOUS-DIRECTION DE L'ACCUEIL DU COURRIER ET DE LIAISON
Article 21.- (l) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction de I'Accueil, du Courrier et
de Liaison est chargée :
- de I'accueil, de I'information et de I'orientation des usagers ;
- de la réception, du traitement et de la ventilation du courrier ;
- du classement et de la conservation des actes signés ;
- de la reprôduction et de la distribution des actes individuels et réglementaires ainsi que de tout
autre document de service;
- de la relance des services pour le traitement des dossiers.
(2) Elle comprurd:
- le Service de I'Accueil et de I'Orientation ;
- le Service du Courrier et de Liaison ;
- le Service de la Relance.
Article22.t (l) Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service de I'Accueil et de I'Orientation est
chargé :
- de la réception des dossiers ;
- de I'accueil et de I'information des Usagers ;
- du contrôle de conformité des dossiers.
(2) Il comprend :
- le Bureau de I'Accueil et de I'Information :
- le Bureau du Contrôle de Conformité.
Article 23.- (l) Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service du Courrier et
dc Liaison est chargé :
- de I'enregistrement et de la codification des dossiers physiques ;
- de la ventilation du courrier ;
- du classement et de la conservation des actes signés ;
- de la reproduction des actes individuels et tous autres documents de service ;
- de la notification des actes signés ;
- de la création des dossiers électroniques.
(2) ll comprend :

- le Bureau du Courrier < Arrivée > ;


- le Bureau du Courrier < Départ > ;
- le Bureau de la Reprographie.
Article 24.-Placé sous I'autorité d'un chef de Service,le Service de la Relance est chargé de :
- I'enregistrement des requêtes des usagers ;
- la relance automatique des services en cas de non respect des délais normatifs de traitement des
dossiers;
- I'initiation de la relance des autres déoartements ministériels.

SECTION Vll : DE LA SOUS-DIRECTION DE LA DOCUMENTATION ET DES


ARCHIVES
Article 25.- (l) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction de la Documentation et des
Archives est chargée :

- de la collecte, de la centralisation et de la conservation des études, rapports et documents de toute


nature, publiés au Cameroun ou à l'étranger, relatifs aux questions de développement économique,
social, culturel et technologique ;
- de la coordination technique des services de de I'administration centrale, des services
déconcentrés et rattachés du ministère. en liai concernes ;
- de la conception et la mise en place d'un s documentation du Ministèrel
- de la conception et la mise en place '.d'archivage ue et virtuel de la documentation du
Ministère. en liaison avec les services c

87
- de la collecte, de la centralisation, de la conservation, de la multiplication et de la diffusion de la
documentation intéressant le Ministère ;
- de I'abonnement aux différentes revues et publications intéressant le Ministère ;

- de la conservation des archives du Ministère


- des relations avec les archives nationales.
(2) Elle comprend :
- le Service de la Documentation ;
- le Service des Archives.
Article 26.- (l) Placé sous I'autorité d'un Chef de seruice le Service de la Documentation est chargé
de:
- la conception et la mise en place d'un système de classement de documentation du Ministère;
- la coordination technique et la mise en réseau des senrices dc documentation et de I'administration
centrale, des services déconcentrés et rattachés du Ministère ;

- l'élaboration et la gestion d'un répertoire des études et des références bibliographiques sur le
développement ;
- la multiplication et, le cas échéant, de la diffusion des rapports, études et documents sur le
développement ;
- la collecte, la centralisation et la conservation des études, rapports et documents de toute nature, nationaux
ou étrangers, relatifs aux questions de développement économique, social, culturel et technologique ;
- I'abonnement aux différentes revues et publications intéressant le Ministère ;
- la diffusion et la centralisation de la documentation écrite en matière de l'éducation et d'enseignement.
(2) Il comprend :
- le Bureau de la Cotation et des Réferences ;

- le Bureau de la Diffusion.

Article 27.- (1) Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service des Archives est chargé :

- de I'archivage et la gestion des archives du Ministère


- des relations avec les Archives Nationales.
(2) Il comprend :
- le Bureau du Classement ;
- le Bureau de la Gestion des Répertoires.

SECTTON VIII : DE LA BRIGADE NATIONALE DE CONTROLE DES ETABLISSEMENTS


PRIVES D'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE
Article 28.- (l) Placée sous I'autorité d'r:n Clief de Brigade, la Brigade Nationale de Contrôle des
Etablissements Privés d'Enseignement Secondaire est chargée du :
- contrôlc des établissements privés d'enseigncmcnt secondaire général, technique, professionnel et normal ;
- contrôle de I'utilisation des subventions de I'Etat ct d'autres sources de financement.
(2) Les contrôles donnent licu à la rédaction d'au moins un rapport trimestriel adressé à la
hiérarchie.
(3) Elle comprend, outre le Chef de Brigade, quatre (04) Contrôleurs de Services.
CHAPITRE II : DE LA DIRECTION DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GENERAL
Article 29.- (l) Placée sous I'autorité d'un Directeur, la Direction de I'Enseignement Secondaire Général est
chargée dans son domaine de compétence :
- de la coordination administrative des établissements publics;
- de la réalisation des études et de la formulation des besoins en personnel enseignant, en liaison avec
l'lnspection Générale des Enseignements, la Direction Humaines et les Services
Déconcentrés du Ministère ; Câ11 r:
- du suivi du fichier des personncls des établ la Direction des Ressources
Humaines;
- de la tenue du fichier des établissements;
88
- du zuivi de la gestion des établissements pnvés.
(2) Elle comprend :
- la Sous-direction de la Gestion des Etablissements Publics d'Enseignement Secondaire Général ;
- la Sous-direction du Suivi de la Gestion des Etablissements Privés d'Enseignement Secondaire
Général I
- la Cellule des Etudes et des Statistiques.
SECTION I : DE LA SOUS.DIRECTION DE LA GESTIONDES ETABLISSEMENTS
PUBLICS D'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GBNERAL
Article30.- (I )Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la sous-direction de la
Gestion des Etablissements Publics d'Enseignement Secondaire Générale est chargée du :
- suivi de la gestion des établissements ;
- suivi et du contrôle administratif des établissements ;
- traitemerù des rapports de rentrée et de fin d'année des établissements ;
- traitement des dossiers divers en provenance des établissements ;
(2) Elle comprend :
- le Service de la Gestion des Lycées d'Enseignement Général ;
- le Service de la Gestion des Collèges d'Enseignement Général.
Article 31.- Placés sous I'autorité d'un Chef de Service, les Services prévus à I'article 30 ci-dessus sont
chargés :

- du suivi du mouvement du personnel enseignant des lycées d'enseignement général, en liaison avec
I'Inspection Générale des Enseignements, la Direction des Ressottrces Humaines et les Délégations
Régionales du Ministère ;
- de la tenue des dossiers des établissements ;
- de I'exploitation des rapports des chefs d'établissement.
SECTTON lI LA SOUS-DIRECTION DU SUIVI DE LA GESTION DES
: DE
ETABLISSBMENTS PRTVES D'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GENBRAL
Article 32.- (l) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction du Suivi dc la Gestion des
Etablissements Privés d'Enseignement Secondaire Général est chargée, dans son domaine de
compétence :
- du parlenariat avec les établissements privés ;
- du contrôle administratif des établissements privés ;
- de la finalisation des dossiers de création. d'ouverture. d'extension ou de fermeture des établissements
privés, en liaison avec la Division des Affaires Juridiques, la Direction des Rcssources Financières et
Matérielles et les structures déconcentrées du Ministère ;
- de l'élaboration des propositions de subventions ;
- de l'élaboration des contrats avec les établissements ;
- de la gestion des subventions de I'Etat.
(2) Elle comprend :
- le Service du Suivi de la Gestion des établissements Privés d'Enseignement Secondaire Général ;
- le Service des Subventions ;
- le Service du Fichier et des Statistiques.
Article 33.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service du Suivi de la Gestion des
Etablissements Privés d'Enseisnement Secondaire Géné charsé. dans son domaine de
compétence:
de l'étude des demandes de création, d'ouvertu
de la tenue des dossiers des établissements ;
- de I'exploitation des rapports des chefs drétab
- des relations avec les Secrétariats à l'Educati
Article 34.- Placé sous I'autorité d'un Chef de 6 tions est chargé de :

89
- la préparation des états des subventions de I'Etat et autres sources de financement, en liaison avec les
services en charge de la coopération ;
- l'élaboration des contrats avec les établissements privés de son domaine de compétence.
Article 35.- Placée sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service du Fichier et des Statistiques est
chargé de :
- I'analyse des données statistiques relatives aux établissements privés d'enseignement secondaire
général ,
- la conception, de I'exploitation et de la mise à jour du fichier des établissements privés
d'enseignement secondaire général, en liaison avec la Cellule lnformatique.

SECTION III : DE LA CELLULE DES ETUDES ET DES STATTSTIQUES


Article 36.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule des Etudes et des Statistiques est
chargée de :

- la coordination des études relatives aux besoins en personnel enseignant de I'Enseignement Général;
- la centralisation et de la synthèse des études relatives à I'ouverture ou à la transformation des
établissements publics d'Enseignement Secondaire Général ;
- l'analyse et de la publication des données statistiques des établissements publics d'Enseignement
Secondaire Général ;
- la tenue du fichier des établissements privés d'Enseignement Secondaire Général ;
- la tenue du fichier du personnel.
(2) Elle comprend outre le Chef de Cellule, deux (02) Chargés d'Etudes assistants:

CHAPITRE III : DELA DIRECTION DE L'ENSEIGNEMBNT SECONDAIRE


TECHNIOUE ET PROFESSIONNEL
Article 37 (1) Placée sous I'autorité d'un Dirccteur, la Direction de I'Enseignement
Secondaire Technique et Professionnel cst chargée dans son domaine de compétence :
- de la coordination administrative des établissements publics;
- de |a réalisation des études et de la formulation des besoins en personnel enseignant, en liaison avec
I'lnspection Générale des Enseignements, la Direction des Ressources Humaines et les Services
Déconcentrés du Ministère ;
- de la tenue du fichier des personnels des établissements, en liaison avec la Direction des Ressources
Humaines;
- de la tenue du fichier des établissements ;
- du suivi de la gestion des établissements privés.
(2) Elle comprcnd :
- la Sous-direction de la Gestion dcs Etablissements Publics d'Enseignement Secondaire Technique et
Professionnel ;
- la Sous-direction du Suivi des Etablisserncnts Secondaircs Privés d'Enseignement Technique et
Professionnel ;
- la Cellule des Etudes et des Statistiques.
SECTION I : DE LA SOUS-DIRECTION DE LA GESTION DES ETABLISSEMENTS
SECONDAIRES PUBLICS D'ENSETGNEMENT TECHNIOUE ET PROFESSIONNEL

Article 38.- (l)Placée sous I'autorité d'unSous-directeur, la Sous-direction des Etablissements


Secondaires Publics d'Enseignement Technique et Professionnel est chargé,e domaine de
compétence du :
- suivi de la gestion des établissements ;
È
- suivi et du contrôle administratif des établisscments ,
- traitement des rapports de rentrée et de fin d'année des établissements ; t
I
- traitement des dossiers divers en provenance des établissements.
(2) Elle comprend :
90
- le Service de la Gestion des Lycées d'Enseignement Technique et Professionnel ;

- le Service de la Gestion des Collèges d'Enseignement Technique.


Article 39.- Placés chacun sous I'autorité d'un Chef de Service, les Services prévus à l'article 38 alinéa 2 ci-
dessus sont chargés :

- du suivi du mouvement du personnel enseignant des Lycées ou'Collèges d'enseignement Technique et


Professionnel,.en liaison avec I'Inspection Générale des Enseignements, la Direction des Ressources -
Humaines et les Délégations Régionales du Ministère ;
- de la tenue des dossiers des établissements ;
- de I'exploitation des rapports des chefs d'établissement.

SECTION SOUS-DIRECTION DU SUIVI DE LA GESTION DES


il: DE LA
ETABLISSEMENTS SECONDAIRES PRIVES D'ENSEIGNEMENT TECHNIOUE ET
PROFESSTONNEL
Article 40.-i(1) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction du Suivi de la gestion des
Etablissements Secondaires Privés d'Enseignement Technique et Professionnel est chargée, dans son
domaine de compétence :
- du suivi du partenariat avec les établissements privés ;
- du contrôle administratif des établissements privés ;
- de la finalisation des dossiers de création, d'ouverture, d'extension ou de fermetr-rre des établissements
privés, en liaison avec \a Division des Affaires Juridiques, la Direction des Ressources Financières et
Matérielles et les structures déconcentrées du Ministère ;
- de l'élaboration des propositions de subventions ;
- de l'élaboration des contrats avec les établissements privés;
- de la gestion des subventions de I'Etat.
(2) Elle comprend:
- le Service du Suivi de la Gestion des Etablissements Privés d'Enseignement Secondaire Technique et
Professionnel ;
- le Service des Subventions ;
- le Service du Fichier et des Statistiques.
Article 41.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Serwice, le Service du Suivi de la Gestion des
Etablissements Privés d'Enseignement Secondaire Technique et Professionnel est chargé dans son
domaine de compétence :
- de l'étude des demandes de création, d'ouvefture ou d'extension des établissements ;
- de la tenue des dossiers des établissements ;
- de I'exploitation des rapports des chefs d'établissements ;
- des relations avec les Secrétariats.à I'Education.
Article 42.-Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service des Subventions est chargé de :
- la préparation des états des subventions de I'Etat et autres sources de financement, en liaison avec les
services en charge de la coopération ;
- l'élaboration des contrats avec les établissements privés de son domaine de compétence.
Article 43.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service du Fichier et des Statistiques est
chargé de :
- L'analyse des données statistiques relatives aux établissements privés d'enseignement secondaire
eénéral :
- La conception, de I'exploitation et de la mise fichier des établissements privés
d'enseignement secondâire général, en liaison avec lque

SECTION III: LE DES ETUD


Article 44.- (l) Placée souS I'autqrité d'un Chef et des Statistiques est
chargée :

- de la coordination des r relatives aux ignanl de I'Enseignement


Technique et Professionnel ;
91
- de la centralisation et de la synthèse des études relatives à I'ouverture ou à la transformation des
Etablissements Publics d'Enseignement Technique et Professionnel ;
- de I'analyse et de la publication des données statistiques des Etablissements Publics d'Enseignement
Secondaire Technique et Professionnel ;
- de la tenue du fichier des Etablissements Privés d'Enseignement Secondaire Technique et
Professionnel :
- du suivi du fichier du personnel.
(2) Elle comprend outre le Chef de Cellule, deux (02) Chargés d'Etudes Assistants.

CHAPITRE IV : DE LA DTRECTION DE L'ENSEIGNEMENT NORMAL


Article 45.- (l) Placée sous I'autorité d'un Directeur, la Direction de I'Enseignement Normal est chargée :
- de la coordination administrative des Ecoles Normales publiques d'Instituteurs de I'Enseignement
Général et de I'Enseignement Technique ;
- de I'admirristration et du contrôle des Ecoles Normales d'lnstituteurs;
- de la réalisation des études et de la formulation des besoins en personnel enseignant, en liaison avec
I'lnspection Générale des Enseignements, la Direction des Ressources Humaines et les Services
Déconcentrés du Ministère;
- de la tenue du fichier des Ecoles Normales publiques et privées d'instihrteurs de I'Enseignement
Général et de I'Enseignement Technique ;
- du suivi des Ecoles Normales privées de I'Enseignement Général et de 1'Enseignement Technique.
(2) Elle comprend :
- la Sous-direction de I'Enseignement Normal Général
- la Sous-direction de I'Enseignement Normal Technique ;
- la Cellule des Ehrdes et des Statistiques.
SECTION I : DE LA SOUS-DTRECTION DE L'ENSEIGNEMENT NORMAL GENERAL
Article 46.- (l) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction de I'Enseignement Normal
Général est chargée dans son domaine de compétence, du :
- suivi de la gestion des établissements ;
- suivi et du contrôle administratif des établrsscments ;
- traitement des rapports de rentrée et de fin d'année des établissements ;
- traitement des dossiers divers en provenance des établissements.
(2) Elle comprend :
- le Service de la Gestion des Ecoles Normales Publiques d'lnstituteurs de I'Enseignement Général ;
- le Service du Suivi de la Gestion des E,coles Normales Privées d'Instituteurs de I'Enseignement
Général.
Article 47.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service. lc Service de la Gestion des Ecoles Notmales
Publiques d'lnstituteurs de I'Enseignement Général est chargé :

- du suivi du mouvement du personnel enseignant des Ecoles Nornales Publiques d'Instituteurs, en


liaison avec I'lnspection Générale des Enseignements, la Direction des Ressources Humaines et les
Délégations Régionales du Ministère ;
- de la tenue des dossiers des établissements ;
- de I'exploitation des rapports des Chefs d'établissement.
Article 48.- Placé sous l'autorité d'un Chcf de Service, le Service du Suivi des Ecoles Normales Privées
d'Instituteurs de 1'Enseisnement Général est charsé .

- du suivi du partenariat avec les établissements privés de son domaine de co


- de la finalisation des dossiers de création, d'ouverture, d'extension olcs
l.lormales privées d'lnstituteurs de I'Enscignement Général, en liaison lres
Juridiques et la Direction des Ressources Financières et Matérielles ;
- de l'élaboration des propositions de subventions ;
de l'élaboration des contrats avec les établissements privés de son
de la gestion des subventions de I'Etat.
SECTION II LA SOUS-DIRECTION DE L'ENSEIGNEMENT NORMAL
: DE
TECHNIOUE
Article 49.- (l) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction de I'Enseignement Normal
Technique est chargée, dans son domaine de compétence, du:
- suivi de la gestion des établissements ;
- suivi et du contrôle administratif des établissements ;
- traitement des rapports de rentrée et de fin d'année des établissements ;
- traitement des dossiers divers en provenance des établissements.
(2) Elle comprend :
- le Service de la Gestion des Ecoles Normales Publiques d'lnstituteurs de I'Enseignement Technique ;
- le Service du Suivi de la Gestion des Ecoles Normales Privées d'lnstituteurs de I'Enseignement
Technique.
Article 50.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service de la Gestion des Ecoles Normales
publiques d'Jnstituteurs de I'Enseignement Technique est chargé, dans son domaine de compétence :
- du suivi du mouvement du personnel enseignant des établissements, en liaison avec I'Inspection
Générale des Enseignements, la Direction des Ressources Humaines et les Délégations Régionales du
Ministère ;
- de la tenue des dossiers des établissements :
- de I'exploitation des rapports des Chefs d'établissement.
Article 51.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service du Suivi dc la Gestion des Ecoles
Normales privées d'Instituteurs de I'Enseignement Technique est chargé, dans son domaine de
compétence :
- du partenariat avec les établissements ;
- de la finalisation des dossiers de création, d'ouvertnre, d'extension ou de fcrmeture des
établissements, en liaison avec la Division des Affaires Juridiques et la Direction des Ressources
Financières et Matérielles ;
- de l'élaboration des propositions de subventions ;
- de l'élaboration des contrats avec les établissements ; de la gestion des subventions de I'Etat.
SECTION III : DE LA CELLULE DES ETUDES ET DES STATISTIOUES
Article 52.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule des Etudes et des statistiques est
chargée :

- de la coordination des études relatives aux besoins en personnel enseignant de l'Enscignement


Normal;
- de la centralisation et de la synthèse des études relatives à I'ouvefture ou à la transformation des
Etablissements Publics d'-Enseignement Nomal ;
- de I'analyse et de la publication des données statistiques des Etablissements Publics d'Erseignement
Normal ;
- de la tenue du fichier des Etablissements Privés d'Enseignement Normal ;
- du suivi du fichier du personnel.
(2) Elle comprend outre le Chef de Cellule, deux (02) Chargés d'Etudes Assistants.

CHAPITRE V : DE LA DIRECTION DE L'ORIENTATION. DE LA VIE ET DE


L'ASSISTAN CE SCOLAIRES
Article 53.- (1) Placée sous I'autorité d'un Directeur, la Direction de I'Orientation. de la Vie et de
I'Assistance Scolaires est chargée :
- de la mise en æuvre de la politique gouvernemental tion et de conseil, en liaison
avec I'Inspection Générale des Enseignements;
- de la mise en æuvre de la politique gouv aires et de l'éducation
physique, en liaison avec le Ministère des Sports et
- de la mise en æLlvre de'la politique et périscolaires,
liaison avec I'lnspection Générale des
93
- de la mise en ceuvre de la politique sanitaire en milieu scolaire ;
- de la surveillance de la santé des personnels du Ministère ;
- de la promotion de l'école dans son enviromement et du développement des communautés éducatives;
- de I'information et de la fomiation des parents en matière d'association ;
- de la promotion et de la vulgarisation de I'animation culturelle dans les établissements scolaires ;
- de la promotion et de la protection de I'environnement en milieu scolaire, en liaison avec les ministères
concemés ;
- de la mise en æuvre dans les établissements scolaires des programmes arrêtés par le ministère en charge
de la jeunesse et de l'éducation civique ;

- de la mise en æuvre de la politique du Gouvernement en matière d'assistance scolaire;


- des questions relatives aux bourses d'études.
Elle comprerd:
- Lasous-direction des Sporls Scolaires ;
- La sous-djrection de la Santé et des Activités Post et Périscolaires.
- Lacellule de I'Orientation Scolaire ;
- La Cellule de I'Assistance Scolaire.

SECTION I : DE LA SOUS-DIRECTION DES SPORTS SCOLAIRES


Article 54.- (l) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction des Sports Scolaires est
chargée :

- de la centralisation des besoins en personnel d'éducation physique pour l'ensemble des établissements
scolaires ;
- de la rulgarisation de la promotion du spofl en milieu scolaire ;
- de la mise en Guvre, dans les établissements scolaires, des programmes d'éducation physique et sporlive ;
- du suivi de l'organisation des jeux scolaires ;
- du suivi de I'entretien des infrastructures sportives scolaires, en liaison avec les services du Ministère
chargés des infrastructures, des projets et de la coopératron ;
- du suivi de I'application des programmes d'enseignement d'éducation physique au sein des
établissements scolaire, en liaison avec I'lnspcction Générale des Enseignements ;
- de I'harmonisation des horaires d'enseignement de l'éducation physique dans les établissements
scolaires :
- du suivi de la promotion des activités spofiives dans les établissements scolaires ;
- de I'appui à I'organisation des jeux scolaires et du suivi des athlètes scolaires ;
- des relations avec les organismes spécialisés ct les ministères chargés de la jeunesse, des sporls et de
l'éducation physique.
(2) Elle comprend :
- le Service de I'Organisation des Sporls Scolaires ;
- le Service de I'Education Physique ct Sportive.
Article 55.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Seruice, le Service de I'Organisation des Sporls Scolaires est
chargé, en liaison avec le Ministèrc en chargc des sports et de l'éducation physique :
- De la rulgarisation et de la promotion du spolt en milieu scolaire ;
- Du suivi et de I'organisation des jeux scolaircs ;
- Du suivi de la promotion des activités sportives dans les établissements scolaire;
- De l'appui à l'organisation des jeux scolaires et du suivi des athlètes scolaires ;
- Des relations avec les organismes spécialisés et les ministères chargés de la jeunesse, des sports et de
l'éducation physique,
Article 56.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service de I'Educat
chargé, en liaison avec le Ministère en chargc des sports et de l'éducation physj
- de la centralisation des besoins en personnel d'éducation physique pour
scolaires:
de la mise en æuvre, dans les établissements scolaires, des programmes d'
- du suivi de I'entretien des infrastructures sportives scolaires, en liaison avec les services du Ministère chargé
des infrastructures, des projets et de la coopération ;
- du suivi de I'application des progtammes d'enseignement d'éducation physique au sein des
établissements scolaires ;
- de I'harmonisation des horaires d'enseignement de l'éducation physique dans les étabUssements
scolaires;
- des relations avec les organismes spécialisés et les Ministères chargés de la jeunesse, des sports et de
l'éducation physique.

SECTTON il :
DE LA SOU$DIRECTION DE LA SANTE ET DES ACTIVITES POST ET
PERISCOLAIRES
Article 57.- (l) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction de la Santé et des Activités
Post et Périscolaires est chargée :
- de I'enracùnement de l'école dans son milieu par le suivi, la mobilisation des communautés éducatives et
l'éducation à la vie sociale et familiale ;
- de la coordination et de la dynamisation des clubs et associations d'intérêt éducatif au sein des établissements
scolaires, en liaison avec I'lnspection Générale des Enseignements ;
- du contrôle et du suivi de la législation en matière de création et de fonctionnement des syndicats et
mutuelles des enseignants, en liaison avec la Division des Affaires Juridiques et la Direction des Ressources
Humaines;
- du contrôle, de la coordination et du suM des activités statistiques relatives aux visites systématiqtres dans les
établissements scolaires ;
- de la centralisation et du traitement des statistiques sanitaires en milieu scolaire ,
- du suivi des rapports statistiques des organismes intemationaux travaillant directement avec le Minislère en
matière de santé ;
- du suivi et de la coordination des activités du personnel médical en service Ministère et dans les Services
Déconcentrés ;
- de la collecte et de la centralisation des statistiques.
(2) Elle comprend :

- le service de la Santé Scolaire, de I'Hygiène et de la Prophylaxie ;

- le service des Activités Post et Périscolaires.


Article 58.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service,le Service de la Santé Scolaire, de l'Hygiène et de
la Prophylaxie est chargé :

- de la mise en æuvre de la politique sanitaire en milieu scolaire ;


- de la surveillance de la santé des personnels du Ministère ;
- de la coordination des actions sanitaires menées en milieu scolaire ;
- de la promotion de I'hygiène et de la salubrité dans les établissements scolaires ;
- du suivi de la prophylaxie des maladies transmissibles et de l'éducation sanitaire en milicu scolaire ,

- de la tenue et de I'exploitation du fichier médical scolare ;


- de I'organisation systématique des visites et des campagnes d'hygiène dans les établissements
scolaires relevant du Ministère.
Article 59.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service des Activités Post et Périscolaires est
chargé :

- de la promotion de l'école dans son environnement et du développement des communautés éducatives ;


- de I'information et de la formation des parents en matière d'assoc
- du suivi de I'application des mesures sociales de protection
- du suivi de la souScription et de I'application d'assurance par les
établissements scolaires :

- de I'encadrement et du 'suivi des activités des lubs et associations


d'intérêt éducatif au sein des établissements scolaires ; 11; ;
tion Générale des
Enseignements l
95
- de la promotion et de la vulgarisation de l'animation culturelle dans les établissements scolaires ;
- de la promotion et de la protection de I'environnement en milieu scolaire, en avec les ministères
concernés ;
- de la mise en ceuvre dans les établissements scolaires des programmes arrêtés par le Ministère chargé
de la jeunesse et de l'éducation civique.

SECTION III':DE LA CELLULE DE L'ORIENTATION SCOLAIRE


Article 60.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule de I'Orientation Scolaire est
chargée, en liaison avec les Inspections de Pédagogie :
- de la production des supports d'information sur les études et leurs débouchés ;
- du conseil en lue de I'orientation des élèves en fonction de leurs aptitudes ;
- de I'information des élèves et des parents sur les études et leurs débouchés '
- de la recherche en orientation et en psychométrie
r (2) Elle comprend, outre le Chef de Cellule, trois (03) Chargés d'Etudes Assistants.

SBCTION IV : DE LA CELLULE DE L'ASSISTANCE SCOLAIRE


Article 61.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule de l'Assistance Scolaire est
chargée :
- des études sur les régimes des bourses scolaires ,
- de la préparation des dossiers et de la gestion des bourses d'études ;
- de la définition des critères de sélection des élèves à primer ;
- de l'étude des cas des élèves handicapés ou en difficulté sociale, en liaison avec le Ministère en
charge des affaires sociales ;
- du contrôle du paiement des bourses scolaires ;
- de la participation du Ministère aux cérémonics officielles de distribution des prix;
- de la centralisation des offres de bourses scolaires.
Elle comprend, outre le Chef de Cellule, dcux (02) Chargés d'Etudes.

CHAPITRE VI : DE LA DIRECTION DES EXAMENS. DES CONCOURS ET DE LA


CERTIFICATION
AJticle 62.- (l) placée sous I'autorité d'un Directeur, la Direction des Examens, des Concours et de la
Certification est chargée :
- de la supervision générale de I'organisation des examens, des concours et de la certification de
I'Enseignement Secondaire Général, de I'Enseignement Tecbnique et Professionnel et de I'Enseignement
Normal non régis par le Gcneral Certificate of Education Board et I'Office du Baccalauréat ;
- de la tenue et de la mise à jour de la banqire des sujets, en liaison avec l'lnspection Générale des
Enseignements ;
- du suivi et de l'évaluation du déroulement des examens et concours. en liaison avec lcs services
déconcentrés du Ministèrc ;
- du contrôle de la publication des résultats ;
- de la formation des responsables des cxanens, des concours'et de la certification dans lcs services
déconcentrés du Ministère, en liaison avec I'lnspection Génér'ale des Enseignements et la Direction des
Ressources Humaines ;
- de la normalisation des procédures relatives aux examens et concours ;
- de la centralisation et de la conservation des archives relatives aux examens et concours ;
- du contrôle de la conformité et de I'authenticité des diplômes délivrés par le Ministère ;
de rétablissement des diplômes de I'Enseignement Secondaire Généraf de i iê t Technique
et Professionnel et de I'Enseignemcnt Normal, non régis par le Gênera; ion Board et
I'Office du Baccalauréat ,
- du suivi et du contentieux des examens et concours- en li Affaires
Juridiques.
frç
(2) Elle comprend :
96

13
_r 1r-.
la Sous-direction de I'Organisation des Examens ot Concours ;
la Sous-direction de la Certification, des Archives et des Statistiques ;

la Sous-direction du Matériel, de Liaison et du Contrôle.

SECTION I : DE LA SOUS-DIRECTION DE L'ORGANISATION DES EXAMENS ET


CONCOURS
Article 63.- (i) flacée sous I'autorité d'un Sous-Directeur, la Sous-Direction de I'Organisation des
Examens et Concours est chargée :
- de la codification et de la programmation des épreuves ;
- de I'organisation des examens et concours de I'Enseignement Secondaire Général, Technique et
Professionnel et de I'Enseignement Normal ;

- de I'information du public et de la diffusion des textes concernant les cxamens et les concours
organisés par le Ministère ;
- du contrôlB et de I'authentification des résultats ;
- du suivi et de I'application des textes réglementaires régissant les examens et concours ;
- du suivi de la formation des responsables des examens et des concours dans les Délégations Régionales, en
liaison avec I'Inspection Générale des enseignements et la Direction des Ressources Huntaines.
(2) Elle comprend:
- Le service de I'Organisation des Examens et Concours de I'Enseignement général
- Le Service de I'Organisation des Examens et Concours de l'Enseignement Technique et Professionnel ;
- Le Service de I'Organisation des Examens et Concours de I'Enseignement Normal.
Articfe 64.- Placés chacun sous I'autorité d'un Chef de Service, les Services préws à I'article 63 altnéa (2) ci-
dessus sont chargés :

- de I'information du public et de la diffusion des textes concernant les examens et les concours
organisés par le Ministère ;
- de finstruction des dossiers des candidats ;
- de la codification et de la programmation des épreuves ;
- du contrôle et de I'authentification des résultats.

SECTION Il : DE LA SOUS-DIRECTION DE LA CERTIFTCATION. DES ARCHTVES ET DES


STATISTIQUES
Articte 65.- (l) Placée sous I'autorité d'un Sous- Directeur, la Sous-direction de la Cerlification, des
Archives et des Statistiques est chargée :
- de la reprographie des épreuves des examens et concours ;

- du traitement des résultats :


- de rétablissement des diplômes de I'Enseignement Secondaire Général, de I'Enseignement Tcchnique et
Professionnel et de I'Enseignement Normal non régis par le General Cerlificate of Education Board et
I'Office du Baccalauréat ;
- des statistiques des examens et concours ;

- de la collecte, du traitement et de la conservation des archives relatives aLlx examens et concours.


(2) Elle comprend :
- le Service de la Certification ;
- le Service des Archives et des Statistiques ;
- le Service de la Reprographie.
Article 66.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service de la Certification est chargé de :
- la centralisation et du contrôle des résultats ;
rétablissement des attestations de réussite et des relev des examens de son domaine de
h
competence ;
- l'établissement des diplômes'régis
de I'Enseignement hnique et Professionnel et de
I'Enseignement Nônnal non par le General ion Board et I'Office du
Baccalauréat.

97
Article 67.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service des Archives et des Statistiques est
chargé de :
- la collecte, du traitement et de la conservation des archives relatives aux examens et concours ;
- la centralisation et de I'exploitation des statistiques des examens et concours.
Article 68.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service de la Reprographie est chargé de :

- la gestion de la banque des épreuves ;


- I'impression et du conditionnement des épreuves ;
- la compilation des épreuves usitées.
SECTION III : DE LA SOUS-DIRECTTON DU MATERIEL. DE LIAISON ET DU CONTROLE
Article 69.- (l) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction du Matériel, de Liaison et
du Contrôle est chargée :
- de I'approvisionnement en matériel des examens et concouls ;
- de I'acher,ninement des documents et matériels des examens et concours ;
- du suivi,"du contrôle et de l'évaluation des opérations liées à I'organisation et au déroulement des
examens, en liaison avec les Inspections de Pédagogie et les services déconcentrés du Ministère.
(2) Elle comprend :
- le Service du Matériel et de Liaison ;
- la Brigade de Contrôle.
Article 70.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service du Matériel et de Liaison est chargé :
- de I'engagement et de la liquidation des dépenses ;
- de la réception et de la consenzation de tous les documents à caractère financier liés aux examens et
concours ,
- du convoyage du matériel des examens et concours.
Article 71.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Brigade, la Brigade de Contrôle est chargée du :
- suivi, du contrôle et de l'évaluation des opérations liées à I'organisation et au déroulement des
examens et concours ;
- contentieux des examens et concours, en liaison avec la Division des Affaires Juridiques.
(2) Elle comprend, outre le Chef de Brigade, trois (03) Contrôleurs de Service.

CHAPITRE VI : DE LA DMSION DES PROJET S-DE- IA JL{NIEIÇ.ATIQN ET D-E- L4


COOPERATION
Article 72.- (l) Placé sous I'autorité d'un Chef de Division, la Division des Projets, de la Planification et
de la Coopération est chargée de :

- l'étude, de la préparation et de la gestion des projets, en liaison avec la Direction des Ressources
Financières et Matérielles ;
- la mise en application et du suivi de la politique de coopération en matière d'Enseignement
Secondaire Général, Technique, Professionnel et Notmal et des projets y afférents, en liaison avec le
Ministère chargé de la coopération ;
- la recherche et de l'étude dcs possibilités et opportunités de coopération
- la relation avec les universités et les grandes écoles ;
- la prospection des bourses ;
- la formulation des objectifs et orientations stratégiques à
(2) Elle comprend :

- la Cellule des Etudes et de la Programmation ,


- la Cellule du Suivi et de l'Evaluation des Projets ;
- la Cellule de la Planification ;
- la Cellule de la Coopération.

98
SECTION T : DE LA CELLULE DES ETUDES ET DE LA PROGRAMMATION
Article 73.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule des Etudes et de la Programmation
est chargée :

- des études de projets ;


- de la définition des termes de référence ;

- de la programmation et de la réalisation des projets I

- de la recherche des financements des projets.


(2) Ellc comprend, outre le Chef de Cellule, trois (03) Chargés d'Etudes Assistants.

SECTION TT : DE LA CELLULE DU SUIVT ET DE L'BVALUATION DBS PROJETS


Article 74.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule du Suivi et de I'E,valuation des Projcts
est chargée :
- du suivi de la réalisation physique et financière des projets ;
- dc l'évaluation des projets.
(2) Elle comprend, outre le Chef de Cellule, trois (03) Chargés d'Etudes Assistants.

SECTION III : DE LA CELLULE DE LA PLANIFICATION


Article 75.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule de la Planification est chargée :
- des études et de la planification stratégique à moyen et à long termes, des orientations et des choix du
Ministère en matière d'éducation ;
- de I'exploitation des statistiques et de l'élaboration de la carte scolaire en liaison avec la Cellule
lnformatique et les directions techniques ;
- des études sur le rendement du système éducatif ;
- de I'exploitation du rapport annuel d'évaluation des activités d'éducation élaboré par I'lnspection
Générale des Enseignements ,

- de I'analyse comparée des systèmes éducatifs, en liaison avec I'lnspection Générale des Enseignements ;
- de la synthèse des données statistiques et de leur conservation.
(2) Elle comprend, outre le Chef de Cellule, cinq (05) Chargés d'Etudes Assistant.

SECTION IV : LA CELLULE DE LA COOPERATION


Article 76.- (l) placé sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule de la Coopération est chargée :

- de la recherchc et de l'étude des possibilités et des opportunités de coopération et de partenariat ;

- de la tenue et de la mise à jour des fichiers des partenaires ;


- de l'étude des possibilités relatives à la formation par alternance ;
- dcs relations avcc les universités et les grandes écoles ;
- de la recherchc des offres de bourses de formation.
(2) Elle comprend, outre le Chef de Cellule, trois (03) Chargés d'Etudes Assistants.

CHAPITRE VI : DE LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES


Article 77.- (l) Placéc sous I'autorité d'un Directeur, la Direction des Ressources Humaines est chargée :

- du suivi de I'application de la politique de I'Etat en matière de formation des personnels relevant du


Ministère ;
- du suivi du recrutement des personnels enseignants et de leur formation continue, en liaison avec les
services compétents des ministères chargés de la Fonction Publique et de I'Enseignement Supérieur,
les directions techniques concernées et I'Inspection Générale des Enscignements ;
de la coordination de l'élaboration des plans de formation des personnels du Ministère ;
de la conception et de la mise en æuvre de la politique des ressources humaines nécessaires
au bon fonctionnement du Ministère ;
de la gestion prévisionnelle des effectifs et des
de l'évaluation des systèmes de gestion des res
du suivi de I'amélioration des conditions de travail bn au Ministère ;

99

i'f$:f.iTS Ë
- de la mise à la disposition des délégations régionales du Ministère, des personnels en cours de
recrutement ou en fin de formation pour emploi ;
- de I'application des textes législatifs et réglementaires relatifs aux dépenses de personnel ;
- de la saisie et du traitement de la solde et accessoires de solde des personnels en service au Ministère ;
- de la saisie et de la validation solde de la prise en charge des âctes de recrutement, de promotion, de
nomination, d'avancement de cadre et de grade ;
- de la saisie ét de la validation solde des indemnités et primes diverses ;
- de la saisie et de la validation solde des prestations familiales ;
- de la mise à jour du fichier solde ;
- de la préparation des actes de concession des droits à pension et rentes viagères, après visa des
services compétents :
- de la préparation des actes concédants les rentes d'accidents de travail et des maladies
professionnelles, après visa des seruices compétents ;
- du conteqtieux de la solde ;
- de la mise à jour du fichier du personnel en service au Ministère ;
- des questions concernant la discipline des agents publics relevant du Ministère, en liaison avec le
Ministère chargé de la fonction publique ;
- du suivi de la maintenance de I'application SIGIPES, en liaison avec les ministères chargés de la
fonction publique et des finances.
(2) Elle comprend :
- la Cellule de Gestion du Projet SIGIPES ;
- la Sous-direction des Personnels ;
- la Sous-direction du Développement des Ressources Humaines ;
- la Sous-direction de la Solde et des Pensions
SECTION I : DE LA CELLULE DE GESTION DU PROJET SIGIPES
Article 78.- (l) Placée sous I'autorité d'un Chef de Cellule, la Cellule de Gestion du Projet SIGIPES est
chargée de :

la centralisation et de la mise à jour pemranente des fichiers électroniques du personnel et de la solde du


Ministère;
- l'édition des documents de la solde ;
- I'exploitation et de la maintenance des applications informatiques de la Sous-direction des Personnels,
de la Solde et des Pensions.
(2) Elle comprend, outre le Chef de Cellule, deux (02) Chargés d'Etudes Assistants.

SECTION II : DE LA SOUS-DTRECTION DES PERSONNELS


Article 79.- (1) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur,la Sous-direction des Personnels est chargée:
- de l'élaboration des actes de recrutemcnt, en liaison avec les services compétents du Ministère
chargé de la fonction publique ;
- de la gestion de la carrière des personnels ;
- de l'étude des mesures tendant à I'accroissement et I'amélioration du rendement des agents ;
- de la centralisation et de la mise à jour des informations sur le personnel ;
- de la préparation des actes de liquidation des droits ;
- du conseil et de I'assistance aux structures internes du Mini du
personnel ;
- de la discipline ;.

- de la préparation des dossiers disciplinaires.


(2) Elle comprend :
- le Service du Fichier Central du Personnel ;
- le Service des Personnels de I'Enseignement Secondaire Général ;
- le Service des Personnels de I'Enseignement Normal ;
- le Service des Personnels de I'Enseignement Secondaire Technique et Professionnel ;
- le Service des Personnels non Enseignants.
Article 80.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service du Fichier Central du Personnel est
chargé de la constitution, du classement, de la protection et de la conservation des dossiers individuels
du personnel du Ministère. '
Article 81.- Placés chacun sous I'autorité d'un Chef de Service, les autres Services prévus à1'arricleT9
alinéa 2 ci-dessus sont chargés :
- de la gestion des carrières du personnel ;
- du contrôle des effectifs du personnel ;
- de la mise à jour du fichier du personnel ;
- de la préparation des actes de liquidation des droits.
SECTION III : DE LA SOUS-DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DES RBSSOURCES
HUMAINES
Article 82.-;(1) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction du Développement des
Ressources Humaines est chargée :
- de la mise en æuvre de la politique de formation des personnels en seruice au Ministère ainsi que
de la coordination des actions de perfectionnement desdits personnels ;
- de la gestion des postes de travail ;
- de la gestion prévisionnelle des effectifs ;
- du suivi de I'adéquation profil du titulaire et exigences du poste de travail ;
- de l'élaboration des plans de formation ;
- de I'assistance sociale aux personnels en service au Ministère.
(2) Elle comprend :
- le Service de la Gestion Prévisionnelle des Effectifs ;
- le Service de la Formation et des Stages ;
- le Service de I'Action Sociale.
Article 82.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service. le Service de la Gestion Prévisionnelle des
Effectifs est chargé :

- recruter;
de la prévision des effectifs à
- de la programmation des besoins du Ministère en ressources humaines, en liaison avec les
ministères concernés ;
- du suivi des effectifs du personnel.
Article 84.- Placé sous.l'autorité d'un Chef de Service, le Service de la Formation et des Stages est
chargé :

- de la mise en æuvre de la politique de formation ;


- de la vulgarisation de la méthodologie et des outils d'élaboration des plans de formation;
- de I'organisation des actions de formation ;
- de la mise en place des procédures de formation et des stages ;
- du suivi des activités menées dans les écoles nationales de formation relevant du Ministère ;

- de la gestion des stages, en liaison avec la Division des Projets et de la Coopération ;


- de la tenue du fichier des stagiaires ;
- de la participation à l'élaboration, à l'évaluation et à I'actualisation des programmes de
formation.
Article 85.- Placé sous'l'autorité d'un chef de Service,le Service de I'Action Sociale est chargé :
- de I'information du personnel sur les procédures d'assistance relatives aux maladies et aux
accidents professionnels et de prise en charge médicale, en liaison avec les ministères
chargés des finances et de la santé ;
du paritarisme; de I'organisation du di iale au Ministère ;
de I'hygiène et de la sécurité au trav
du suivi de I'amélioration des ns les Services Centraux et
Déconcentrés du Ministère.
q.+
101_
SECTION IV : DE LA SOUS-DIRECTION DE LA SOLDE ET DES PENSTONS
Article 86.- (1) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction de la Solde et des Pensions
est chargée :

- de la cenhalisation et de la mise à jour permanente des fichiers physiques du personnel et de la


solde du Ministère ;
- de la préparation de la solde et des actes de parement ;
- du traitement des dossien de prestations familiales ;
- de la préparation des actes relatifs aux accessoires de solde et aux pensions ;
- de la saisie et de la validation solde dc la prise en charge des actes de recrutement, de promotion,
de nomination, d'avancement de cadre et de grade ;
- de la saisie et de la validation solde des indemnités et primes diverses ;
- de la saisie et de la validation solde des prestations familiales ;
- de lamise àjourdufichiersolde ;
- de la préparation des actes de concession des droits à pension et rentes viagères après visa des
services compétents ;
- de la préparation des actes concédant les rentes d'accidents de travail et des maladies
professionnelles après visa des services compétents ;
- du traitement financier des dossiers des maladies professionnelles et d'accident de travail ;
- de la documentation et des archives relatives à la solde ;
- des requêtes relatives à la solde, en liaison avec le Ministère chargé des finances.
(2) elle comprend :
- le Service de la Solde et des Pensions des Personnels de I'Enseignement Secondaire Général ;
- le Service de la Solde et des Pensions des Personnels de l'Enseignement Secondaire Technique
et Professionnel ;
- le Service de la Solde et des Pensions des Personnels de I'Enseignement Normal ;
- le Service de la Solde et des Pensions des Personnels non Enseignants.
Article 87.- Placés chacun sous I'autorité d'un Chef de Service, les Services prévus à I'article 86 alinéa 2 ci-
dessus sont chargés :

- de la préparation de la solde et des actes dc patement ;


- du traitement des dossiers des prestations familiales ;
- des reversements des cotisations pour pension ;
- de la validation des services précaires ;
- du traitement financier des dossiers des maladies et des risques professionnels ;

- de la documentation et des archives relatives à la solde ;


- de la saisie et dc la validation solde de la prise en charge des actes de recrutement, de promotion,
de nomination, d'avancement de cadre et de grade ;
- de la saisie et de la validation solde des indcmnités et primes diverses ;
- de la saisie et de la validation solde dcs prcstations familiales ;
- de la mise à jour du fichier solde ;
- de la préparation des actes de concession des droits à pension et rentes viagères après visa des
serviccs compétcnts ;

- de la préparation des actes concédant les rentes d'accidents de travail et des maladies
professionnelles après visa des services compétents ;
- du contentieux de la solde.

CHAPITRE IX : DES RESSOURCES


Article 88.- (1) Placée sous I'autorité d'un Directeur, la Di rces Financières et
Matérielles est charsée :

de l'élaboration et de I'exécution du budset du Mini


de la préparation technique des dossiers de vec le Ministère
chargé des marchés pubhcs ;
"ot*s {\}j ç\$ /.s
ro2
de la gestion et de la maintenance de I'ensemble des biens meubles et immeubles du
Ministère ;
du respect des normes et des spécifications des équipements lourds de I'ensemble des Services
Centraux et Déconcentrés ;
de la définition et de la mise en ceuvre des politiquet de construction, d'acquisition et de
renouvellement des équipements ;
Ae É Oefinition des nornes de construction adaptées à I'environnement ;
du recensement des besoins en équipements ;
du recensement des besoins en construction ;
du suivi des réhabilitations ;
des études des coûts ;
de la proposition et de I'intégration des nouvelles technologies ;
de la proposition des nouvelles acquisitions ;

de l'élaboration et de la mise en æuvre d'une politique de maintenance ;


du recensement des besoins en maintenance ;
de la coordination et du suivi des structures de maintenance du Ministère ;
de la définition des norrnes de sécurité dans les constructions et les équipements.
(2) Elle comprend:
la Sous-direction du Budget ;
la Sous-direction des lnfrastructures
la Sous-direction des équipements et de la maintenance ;
la Brigade de Contrôle.

SECTION I : DE LA SOUS-DIRECTION DU BUDGET


Article 89.-(1) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction du Budget est chargée
de:
- la préparation, du suivi et de I'exécution du budget du Ministère ;
- I'approvisionnement des services en fournitures ;
- la préparation technique des dossiers de passation des marchés, en liaison avec le Ministère
chargé des marchés publics.
(2) Elle comprend :
- le Service du Budget de Fonctionnement ;
- le Service du Budget d'Investissement ;
- le Service des Marchés Publics.
Article 90.- (1) Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service du Budget de Fonctionnement est
chargé :
- de la préparation du budget de fonctionnement ;
- du suivi de I'exécution des engagements financiers des services centraux '
- de la synthèse et de la consolidation du budget de fonctionnement.
(2) Il comprend :
- le Burcau de la Préparation du Budget de Fonctionnement ;
- le Bureau des Engagements et du Suivi.
Article 91.- (l) Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service du Budget d'lnvestissement est
chargé de la préparation et du suivi du budget d'investtssement.
(2) Il comprend :
- le Bureau de.la Préparation.du Budget d'Investi
- le Bureau des Engagerhçnts eI du Suivi.
Article 92.- 0\ Placé sous I'autorité d'un Chef de rchés Publics est charsé :

- de la préparation des Dossiers d'App tion, en liaison avec les


directions techniques concernées ;
- du respect et du suivi des procédures I'exécution des marcbés

L03
publics, en liaison avec le Ministère en charge des marchés publics ;
- de la tenue du fichier et des statistiques sur les marchés publics du Ministère du suivi des
contentieux en matière des marchés publics, en liaison avec la Division des Affaires Juridiques ;
- de la conservation des documents des marchés publics du Ministère ;
- de la transmission de tous les documents relatifs à la comfnande publique au Ministère en charge
des marchés publics.
(2) Il comprend
- le Bureau des Appels d'Offres ;
- . le Bureau du Suivi et du Contrôle de I'Exécution.

SECTION II : DE LA SOUS-DIRECTION DES INFRASTRUCTURES


Article 93.- (l) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction des Infrastructures est chargée :

- des études relatives à la préparation et la gestion des projets de construction ;


- dçs études architecturales;
- dès études et du contrôle de la normalisation et de la réglementation, en liaison avec la Division
des Affaires Juridiques, les directions techniques et les administrations concernées ;
- de la conception et du contrôle des infrastructures scolaires des établissements publics et
privés ;
- de l'évaluation des constructions ;
- des études et du suivi des implantations des inliastructures.
(2) Elle comprend :
- le Service des Etr-rdes et des Normes :
- le Service des Constructions.
Article 94.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service des Etudes et des Normes est chargé des
études architecturales et de la définition des normes des bâtiments, en liaison avec les ministères chargés de la
construction et de I'habitat.
Article 95.- Placé sous l'autorité d'un Chef de Service, le Service des Constructions est chargé :
- de l'élaboration des fiches techniques des projets de construction ;
- du choix et de l'acquisition des terrains, en liaison avec le ministère chargé des domaines ;
- de la préparation et de la mise à jour des progranmes architecturaux et des calendriers
d'exécution ;
- de la supervision de la conception architecturale et des études techniques.

SECTION III : DE LA SOUS-DIRBCTION DES EQUIPEMENTS ET DE LA MAINTENANCE


Article 96.-(l) la Sous-direction des Equipements et de la
Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur,
Maintenance est chargée :
- de la conception de la réglementation en matière de sécurité, en liaison avec la Division des
Affaires Juridiques et les ministères compétents ;
- du suivi de la réglementation et de la normalisation ;
- de la confection des listes types d'équipements ;
- du contrôle et de l'évaluation des équipements ;
- du contrôle et de l'évaluation des équipements didactiques, en liaison avec I'Inspection
Générale des Enseignements ;
- de la mise en place d'une politique de sécurité ;
- de la collecte des données sur les équipements ;
de l'élaboration des statistiques sur I'historique des équipe
de la définition et de la diffusion des normes de maint
réalisation des travaux de maintenance ;
- de la mise en æuvre de la formation perrna
maintenance, en liaison avec la Direction des Ressources
activités des équipes de maintenance.
(2) elle comprend :
104
- le Service du Matériel et des Equipements ;
- le Service de la Normalisation, de la Réglementation et de la Maintenance.
Article 97.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service du Matériel et des Equipements est
chargé :
- de l'élaboration des listes des équipements didactiques,'en liaison avec I'lnspection Générale
des Enseignements ,
- du silivi de I'utilisation du matériel et des équipements ;
- de la mise au point des spécifications techniques des équipements ;
- du contrôle des livraisons des installations ainsi que du suivi des essais de fonctionnement et
des normes d'utilisation des équipements ;
- du conseil et de I'assistance des directions techniques en matière d'acquisition du
matériel ;
- de la gestion du matériel.
Article 98.i Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service de la Normalisation, de la
Réglementation et de la Maintenance est chargé de :
- la définition et du respect des normes des équipements scolaires ;
- la conception de la réglementation en matière de sécurité, en liaison avec la Division des
Affaires Juridiques et les administrations compétentes ;
- la formation permanente des agents de maintenance, en liaison avec la Direction des
Ressources Humaines ;
- fimplantation des équipes de maintenance dans les établissements ;

- la propreté des locaux et de leurs abords.

SECTION IV : DE LA BRIGADE DE CONTROLE


Article 99.- (l) Placé sous I'autorité d'un Chef de Brigade, la Brigade de Contrôle est chargée du :
- contrôle de I'exécution des projets de constructions et d'équipements conformément aux
nornes définies dans les cahiers de charges ,
- contrôle et de l'évaluation des activités des équipes de maintenance ;
- suivi et du contrôle de la maintenance des bâtiments et des équipements.
(2) Les contrôles donnent lieu à la rédaction d'au moins un rapport trimestriel adressé à ia
hiérarchie.
(3) elle comprend, outre le Chef de Brigade, trois (03) Contrôleurs des travaux.

TITRE VII
DES SERVICES DECONCENTRES
Article 100- Les Services Déconcentrés du Ministère des Enseignements Secondaires comprennent :

- les Délégations Régionales des Enseignements Secondaires ;


- les Délégations Départementales des Enseignements Secondaires.

CHAPITRE I : DE LA DBLEGATION REGTONALE DES ENSETGNEMENTS SECONDAIRES


Article 101.-(1) Placée sous I'autorité d'un Délégué Régional, la Délégation Régionale des
Enseignements Secondaires est chargée :

- de la coordination et de I'animation des activités pédagogiques I


- de I'application des programmes et méthodes d'enseignement définis par le Ministère ;
- du suivi, de la programmation et de I'organisation de la formation continue des personnels relcvant
de la Région, en liaison avec la Direction rces Humaines ;
- de la préparation des actes relatifs 2 \Ja mutation des personnels de la Région,
'c oi
ainsi qu'à leur évaluation ;
- de la nomination des présidents t de sa compétence ;
- du suivi de la remise des dip
de la constitution des listes vant de sa comoétence
de la nomination des Ani blissements scolaires ;
105
- de la sensibilisation de tous les partenaires à I'impoftance de la communauté éducative.
(2) Elle comprend :
- les Inspections Pédagogiques Régionales ,
- la Sous-direction des Examens, des Concours et de la Certification;
- la Sous-direction des Affaires Générales ;
- le ser-vice de la Carte Scolaire et de I'Orientation Scolaire ;
- le 'service des Sports et des Activités Post et Périscolaires ;
- le Service de I'Accueil. du Courrier et de Liaison.
SECTION I: DES INSPECTIONS PEDAGOGIQUES REGIONALES
Article 102 (1) Placées sous I'autorité des Inspecteurs Coordonnateurs Régionaux, les Inspections
Pédagogiques Régionales sont chargées :

- d'une mission permanente d'encadrement, d'animation et de contrôle pédagogiques ;


- d'une mission permanente d'inspection et d'évaluation du personnel enseignant et des
programmes auprès des Délégations Départementales du Ministère et des responsables des
établissements ;
- de I'organisation des stages, séminaires et conférences pédagogiques ;
- de la conception, de la production et de la difftision de la documentation pédagogique
destinée à I'encadrement des enseignants et aux différents partenaires de la communauté
éducative ;
- de la promotion et de la diffusion des travaux de recherche pédagogique réalisés dans les
délégations du Ministère ;
- de la validation des documents produits par les enseignants, en liaison avec I'Inspection
Générale des Enseignements ;
- de la vulgarisation des démarches et pratiques expérimentales ;
- de I'aide à la formation à distance des enseignants ,
- du suivi des mouvements des personnels ensetgnants.
(2) Chaque Inspecteur Pédagogique Coordonnateur Régional est assisté par des
Inspecteurs Pédagogiques Régionaux par discipline ou groupe de disciplines.
(3) Les Inspections Régionales de Pédagogie sont réparties ainsi qu'il suit:
- L'lnspection Régionale de Pédagogie chargée de I'Enseignement et de la Promotion du
Bilinguisme : enseignement et promotion de I'anglais pour les francophones et du français pour les anglophones :
Anglais 2ème langue et Français 2ème langue ;
- L'lnspection Régionale de Pédagogie chargée de I'Enseignement des Sciences et Technologies
du Tertiaire ;
- L'Inspection Régionale de Pédagogie chargée de I'Enseignement des Lettres, des Arts et des
Langues;
- L'lnspection Régionale de Pédagogie chargéc de I'Enseignement des Techniques Industrielles ;
- L'lnspection Régionale de Pédagogie chargée de I'Enseigncment de I'Informatique
- L'lnspection Régionale de Pédagogic chargée de I'Enseignement des Sciences Humaines
- L'lnspection Régionale de Pédagogie chargée de I'Enseignement des sciences ;
- L'lnspection Régionale de Pédagogie chargée de l'Enseignement Normal ; I'Inspection Régionale
de Pédagogie chargée de I'Orientation et Vie scolaire
(4) L'lnspection Régionale de Pédagogie chargée de I'Oriental e scolaire est chargée :
- d'une mission permanente d'encadrement, d'animation et ivités de I'oricntation ct
de la vie scolaires ;
- d'une mission permanente d'inspection et d'év ion scolaire et de
direction des établissements scolaires ;
de I'organisation des stages, séminaires et conférences
de la conception, de la production et de la diffusion on destinés
aux parents et élèves ;

L06
- de la promotion et de la diffusion des havatx de recherche réalisés dans les délégations du Ministère ;
- du suivi et de l'évaluation des centres de documentation et des bibliothèques ;

- du contrôle des norrnes relatives aux ateliers, laboratoires et aufres salles spécialisées, en liaison
avec les autres structures compétentes ;
- du suivi et évaluation des établissements en matière d'hygiène, de salubrité et d'environnement ;
- de la formation des délégués d'élèves et membres des differents conseils de l'établissement
- de É promotion des relations interdisciplinaires ;
- du suivi de I'accompagnement des élèves en difficulté scolaire ;
- de la validation des documents produits par les conseillers d'orientation, en liaison avec I'Inspection
Générale des Enseignements ;
- de la vulgarisation des démarches et pratiques expérimentales ;
- de I'aide à la formation à distance des personnels ;
- du suivi des mouvements des personnels.
i
SECTION II : DE LA SOUS-DIRECTION DES EXA.IVIENS.DES CONCOURS ET DE LA
CERTIFICATION
Article 103.- (l) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction des Examens, des Concours et
de la Certification est chargée au niveau régional :
- de I'organisation générale des examens et des concours '
- de la diffusion des résultats ;
- du contrôle de la remise des diplômes ;

- des statistiques des examens ;


- du contrôle et du suivi des opérations financières relatives aux examens et concoun.
(2) EIle comprend :
- Le Service des Examens et Concours de I'Enseignement Général ;
- Le service des Examens et Concours de I'Enseignement Technique et professionnel ;

- Le service des Examens et Concours de I'Enseigrrement Normal ;


- Le Service des Résultats et des Archives.
Article 104.- Placés chacun sous I'autorité d'un Chef de Service, les Services des Examens et Concours
prér,us à I'article 103 alinéa 2 ci-dessus sont chargés de :
- la gestion des stocks de documents et matériels des examens et concours ;
- I'instruction du contentieux des examens ;
- la remise des diplômes ;
- I'information du public ;
- la diffusion des textes concernant les examens et concours organisés par le Ministère ;
- I'instruction des dossiers des candidats.
Article 105.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service des Résultats et des Archives est chargé
de:
- la publication des résultats des examens et concollrs organisés dans la Région ;
- l'élaboration et de la tenue des statistiques ;
- la conservation des procès-verbaux des examens et concours et tout autre documcnt résultant de la
publication des résultats.
SECTION III : DE LA SOUS.DIRECTION DES AFFAIRES GENERALES
Article 106.-(l) Placée sous I'autorité d'un Sous-directeur, la Sous-direction des Affaires Générales est
chargée de :
l'élaboratiorl de I'exécution et du tde la Délégation Régionale du
Ministère, en liaison avec les Servi
la gestion de I'ensemble du person le, en liaison avec les Ser-vices
Centraux et Départementaux ;
la gestion et de la maintenance
(2) Elle comprend :

r07
- le Service du Personnel et de la Solde
- le Service du Budget ;
- le Service du Matériel, des Infrastructures de la maintenance et des Equipements Scolaires ;
- I'Inspection Médico-Scolaire.
Article 107.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Se'rvice du Personnel et de la Solde est
chargé :

- à jour des dossiers et fichiers du personnel de la Délégation


de [a gestion et de la mise ;
- du suivi et de l'évaluation périodique du personnel et de I'identification des besoins de
formation ;
- de l'élaboration des plans de formation ;
- de l'évaluation des systèmes de gestion des Ressources Humaines en vigueur;
- de I'application au niveau régional des règles et procédures d'administration du personnel ;
. de la préparation des mouvements du personnel, en liaison avec les Inspections Pédagogiques
Régionales ;
- de la préparation des éléments de la solde du personnel ;
- du suivi et de la programmation des actions du personnel non enseignant ;
- de I'examen de la conformité et de la légalité des actes pris au niveau de la Délégation ;
- de la promotion et de la vulgarisation de la culture juridique auprès de la Délégation
Régionale;
- de la défense et de la protection des intérêts du patrimoine de la Délégation Régionale.
Article 108.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service du Budget est chargé de :
- la liquidation des engagements financiers au niveau de la Délégation Régionale, à I'exception
de ceux relevant de la solde ;
- la préparation, de I'exécution et du contrôle du budget de la Délégation Régionale du
Ministère, en liaison avec les Services Centraux.
Article 109.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service du Matériel, des Infrastructures, de la
Maintenance et des Equipements Scolaires est, en liaison avec les directions compétentes des Services
Centraux, chargé :
- de l'évaluation et du suivi des projets dc construction et d'équipements scolaires ;
- du suivi de la réception, de I'utilisation des ouvrages réceptionnés ainsi que du respect de leur
période de garantie ;
- du suivi de la réfection et de I'entretien du matériel. des bâtiments et des équipements
scolalres.
Article 110.- Placée sous I'autorité d'un Chef de Scrvice, I'Inspcction Médico-scolaire est, en liaison
avec les structures compétentes des Services Centraux chargée de :
- L'organisation et du suivi de la mise cn æLlvre au niveau régional de la politique sanitaire en
milieu scolaire ;
- L'organisation des programmes de soins et de suivi biomédical des élèves et du personnel de
la Délégation Régionale ;
- La coordination des activités et du contrôle des infirmeries scolaires ; I'information, de
I'assistance sociale et des visites médicales systérnatiques au niveau des établissements scolaires de la
Région.

SECTION IV : DU SERVICE DE LA CARTE SCOLAIRE ET DE L'ORIENTATION


SCOLAIRE
Article 111.- (1) Placé sous I'autorité d'un Chef de Servic de Ia Carte Scolairc ct dc
I'Orientation Scolaire est charsé :
- de l'élaboration des statistiques et de la carte
- du suivi et de la conduite des études sur le en liaison avec les
Inspections Pédagogiques Régionales ;
de I'information des élèves et du nublic en chés ;

L08
- de I'orientation des élèves de la région en fonction de leurs aptrtudes.
(2) ll comprend :
- le Bureau de la Carte Scolaire et de I'Orientation Scolaire ;
- le Bureau des Ressources Documentaires.

SECTION V : DU SERVICE DES SPORTS ET DES ACTIVITES POST ET PERISCOLAIRES


Article ll2.- Élacé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service des Sports et des Activités Post et
Périscolaires est chargé, en liaison avec les Services Centraux :
- de la vulgarisation et de la promotion du sport en milieu scolaire ;
- du suivi de I'organisation des jeux scolaires ;
- du suivi de I'entretien des infrastructures sportives scolaires ;
- du suivi de la promotion des activités sportives dans les établissements scolaires ;

- de I'appui à I'organisation des jeux scolaires et du suivi des athlètes scolaires ;


- du suivi des activités post et périscolaires dans la Région.
SECTION VI : DU SERVICE DE L'ACCUEIL. DU COURRTER ET DE LIAISON
Article 113.- Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service de I'Accueil, du Courrier et de
Liaison est chargé de :
- I'accueil et de I'information des usagers ;
- la réception et du traitement du courrier.

CHAPITRE II : DE LA DELEGATION DEPARTEMBNTALE DES ENSEIGNEMENTS


SECONDAIRES
Article ll4.- (l) Placée sous l'autorité d'un Délégué Départemental, la Délégation Départementale des
Enseignements Secondaires est chargée :

- du suivi de I'application des programmes et des méthodes d'enseignement définis par le


Ministère'
de la stimulation des actions propres à assurer I'enracinement et lc rayonnement de l'école
dans son milieu ;
du suivi des actions de maintenance et d'entretien des bâtiments et des équipements scolaires
publics ;
- de la centralisation des besoins de formation ;
- de l'élaboration des plans de formation continue du personnel ;
- de la gestion pédagogique, administrative et financière des personnels de I'Enseigncmenl
Secondaire Général, Technique, Professionnel et Normal du Département ,
- de la gestion matérielle des examens et des concours au niveau dr,r déparlcmcnt.
(2) Elle Comprend :
- un Conseiller Pédagogique pour I'Enseignement Technique et Professionnel ;
- un Conseiller Pédagogique pour 1'Enseignement Secondaire Général ;
- un Conseiller Pédagogique pour I'Enseignement Normal ;
- le Service des Affaires Administratives et Financières ;
- le Service de la Carte Scolaire et de I'Orientation Scolaire ;
- le Service des Sports et des Activités Post et Périscolaires.
Article L15.- Les Conseillers Pédagogiques sont chargés :

- de I'analyse, de la slmthèse et de I'exploitation des documents à caractère pédagogique ;


- de l'élaboration des statistiques pédagogiques au niveau du Déparlement ;
- dr.r suivi des activités pédagogiques ts scolaires du Département ;

- des visites d'établissements scolaires.


Article ll6.- (1) Placé sous I'autorité d'un ice des Affaires Administratives et
Financières est chargé de :
- la gestion du personnel au niveaui
109
- la préparation et de la liquidation des engagements financiers de la Délégation.
(2) Il comprend :

- le Bureau du Personnel de I'enseignement secondaire Général ;

- le Bureau du Personnel de l'enseignement Technique et Professionnel ;


- le Bureau du Personnel de l'enseignement Normal ;

- le Bureau des Affaires Génerales ;

- le Bureau des Affaires Financières ;


- le Bureau des Examens et Concours.
Article 117.- (1) Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service de la Carte Scolaire et de
I'Orientation Scolaire est chargé de :
- la centralisation au nivcau départemental des besoins en infrastructures et en personnel
- latenue des statistiques.
(2) Il comprend:
- le Bureau de la Carte Scolaire ;
- le Bureau de I'Orientation Scolaire.
Article 118.- (l) Placé sous I'autorité d'un Chef de Service, le Service des Spofis et des Activités Post et
Périscolaires est chargé :
- de la centralisation au niveau départemental des activités post et périscolaires ;

- du suivi des activités sportives et post et périscolaires.


(2) Il comprend:
- le Bureau des Sporls ;
- lc Bureau des Activités Post et Périscolaires.

TITRE VIII :
DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES
Article 119.- Les Etablissements publics d'Enseignement Secondaire Général, Technique, Professionnel et
Normal, sont classés selon les catégories suivantes :

PREMIER.E CATEGORIE
- les Ecoles Normales d'lnstituteurs de I'Enseigrement Général ;
- les Ecoles Normales d'Instituteurs de 1'enseignement technique Professionnel ;
- les Lycées d'Enseignement Général ;
- les Lycées d'Enseignement Technique ;
- les Lycées Techniques et Professionnels.
DEUXIEME CATEGORIE
- les Collèges d'Enseignement Secondaire
- les Collèges dEnseignernent Technique.
Article 120.- (l) Les Lycées d'Enseignement Général, Technique et Professiomel, les E,coles Normales
d'lnstituteurs d'Enseignement Général et Technique, les Collèges d'Enseigncment Général et Technique
sont créés par décret du Premier Ministre.
(2) Le statut, I'organisation et le fonctionnement des établissements prér,us à I'alinéa I ci-
dessus sont fixés par arrêté du Premier Ministre.
TITRE IX:
DES ORGANTSMES CONSULTATIFS
Article 12l.- (l) Les organismes consultatifs du Ministère des Enseignements Secondaires sont :
- le Conseil National de I'Education ;
- la Commission Nationale de I'UNESCO I
le Conseil National d'Asrément des Manuels Didactiques ;

la Commission Nationale des Programmes et


le Conseil National de I'Enseipnement Privé.

(2) L'organisation et le fonctionnement du et de la Commission

110
Nationale de I'UNESCO sont fixés par décret drr Président de la République.
(3) L'organisation et le fonctionnement du Conseil National d'Agrément des Manuels Scolaires
et des Matériels Didactiques, de la Commission Nationale des Programmes et des Diplômes et du Conseil
National de I'Enseignement Privé sont fixés par décret du Premier Ministre.

TITRE X :

DISPOSITIONS DIVERSES ET FINALES


Article 122.- Les structures prévues par le présent décret seront progressivement mises en place.
Article 123.- Ont rang et prérogatives de :
Secrétaire Général :
- I'Inspecteur Général des Services ;
- I'Inspccteur Général des Enseignements
Directeur de I'Administration Centrale :
- lçs Conscillers Techniques ;
- les lnspecteurs des Services ;
- les Inspecteurs Coordonnateurs Générau
- les Chefs de Divisions.
Directeur-adjoint de I'Administration Centrale :
- les Délégués Régionaux ;
- les lnspecteurs Pédagogiques Nationaux Chefs de Sections.
Sous-directeur de I'Administration Centrale :
- les Inspecteurs Pédagogiques Nationaux ;
- les lnspecteurs Pédagogiques Coordonnateurs Régionaux ;
- les Chargés d'Etudes ;
- les Chefs de Cellules ;
- les Délégués Départementaux ;
- les Chefs d'Etablissements de première catégorie ;
- le Chef de la Brigade Nationale de Contrôle des Etablissements Privés d'Enseignement
Secondaire.
Chef de Service de I'Administration Centrale :
- les Chefs de Secrétariats Particuliers ;
- les Chcf's de Brigade ;
- les Inspecteurs Pédagogiques Régionaux ,
- les Chargés d'Etudes Assistants ;
- les Conseillers Pédagogiques ;
- les Chefs d'Etablissements de deuxième catégorie ;
- les Dirccteurs Adjoints des ENIET ;
- les Dirccteurs Adjoints des ENIEG;
- les Censeurs. lntendants, Surveillants Généraux des Lycées et des Ecoles Normales ;

- les Chcfs de Service des ENIET


- les Chefs de Service des ENIEG ;
- les Chefs de Travaux ;
- les Chefs d'Antennes Régionales :
- les Contrôleurs5 Ltç
1tr5 \-.ull[rulgul de ùçlvru(' de la
Service uç Brisade Nationale.
ld LrrlË(lutr 1\dLru
Chef de Service Adjoint de I'Administration Centrale :
- les Contrôleurs de Service de la Brisad
les Contrôleurs de Travaux ;
les Animateurs Pédagogiques :
les Surveillants Généraux des Général etd'Enseignement
Technique;
les Economes.

r.r
Article 124.- Les norninations aux postes de responsabilité prévus dans le présent décret se font
conformément aux profils retenus dans le cadre organique joint en annexe.
Article 125.- Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires, notamment celles du décret
n'2005/739 du 25 avril 2005 portant organisation du Ministère des Enseignements Secondaires.
Article 126.- Le présent décret sera enregistré et publié suivant la procédure d'urgence, puis-inséré au
Journal Officiel en français et en anglais./-

Yaoundé le l l Juin 2012

LE PRESIDENT DE LA RBPUBLIQUE

(é) PAUL BrYA

Lt2
ITEPUBLIQIJE DU AMEROUN REPUB LIC O F' CAAJ EROON
f'atx - Travell Petiie l'eace - ll'ot k - Fa(hq lotd

Ml Nisl LRt DES ENSI,'IGNEMENIS SECONDÀIRES , MINISTRY OF SECONDARY EDUCA']'ION

CABINET CatslNËT

LETTRE ctRcuLAtRE NyiJll/clMtNEsEc/cAB du_ ',!1.:11

Portant interdiction d" p"r..uoir?ftis


illégaux lors des inscriptions des élèves
, dans les Etablissements publics ci'Enseignement Secondaire,

LE MINISTRE

\.4
MÊSDAMÊ5 ET MESSIEURS :

' LES DELEGUES REGIONAUX


. LES DELEGUES OEPARTEMENTAUX
. LEs PRESIOËNTS DES CONSEII.S
D,ETABLISSEMENTS
. LES CHEFS D'ETAALISsEMENTS PUBLICS

ll m'est revenu qu'en dépit de mes muliiples instruclrons et au mépris de la


réglenentation en vigueur, notamment le Décret n"2011rc41 du 1g févnet 20Ai oortant
organisation des établissements publics el fixant attribution deS responsables de
I'administration scolaire et l'Arrêté n"365181114æ/MINEDUC/062/CF/MlNEF| du 19 septcmbre
zAU portanl application de certaines dispositions du décret sus-cité, plusleurs Chefs
d'établissements persistent à imposer aux parents le paiement des frais exorbitants et injustifiés
au moment des inscriptions pour la rentrée scolaire.

C'est ainsiqu'en plus de la gestion opaque du carnet médical, des frais d'APEE de ptus
en plus élevés et du tlou artistique entretenu parcertains autour des frais informatiques, le tout
faisanl du res{e l'objet d'une étude en ce moment dans mes services, ils ont cru devoir créer
des fials diveri. notamment :

Les frais de suivi des dossiers des examens officiels :

Les frais de fiche de suivi d'EPS ;

Les frais des photos ;


Les frais de fiche d'inscription ;

Les frais de carnet de liaison ;

Les frais de porte- bulletin ;

Les frais de SMS ;

i-es frais de dépôt des dossiers de recrutement ,

'. Les frais d'internet :


une rame papier

La liste n'est pas exhaustive

quide deA pe dz Dùertian dcô tlsttil ?age Il3 oun


^onnpla
67
Par ai/leurs. ces mômes respon:ables trarsforment lcs eilblissenienls scoiaires en
centres commerciaux el lavôrtsanl ou en rTitiant la verrtr; des tcrues scblaires, rJes lenues de
sport, des écr:ssons et autres, en violation flagçante des prescriptlons du Minislre du
Commerce,

Face à ces comportements quiternissent I'image de marque de nos établissements et


qui s'inscrivent en faux par rapporl aux exigences de la Bonne Gouvernance que je ne cesse de
prôner, je déplore lence voire I'indifférence de mes c0llab0rateurs chargés de la
sile

coordination des services déconcentrés ainsi que ia dèmission complice de la communauté


éducative pourlanl représentrri daris louies ses composant3s au scin des conseils
d'établissements et des APEE.

Pour mettre un lerme à ces dérapages en cette rleille de rentrée scolaire 201112012, je
rôiière l'interdi;tion absoiue de la perception di; moindi'e frais indu et de la ve nte d'objets diveis
au sein tjes établissements publics sous peine de graves sanctions.

Je vous tiens la main haute pour I'application sans faille de la présente lettro circulaire
donî vous ferez une large dilfusion,

- SG/PM (ATCR) 7 JUIN 201


-- SEESËC
-- Gouverneurs/Ré.giotrs
- SG/II{INESEC ,

_ IC.S
- IGE
- Toules lu Directiotts
- Àrchives /c'hronos
{'., q+e'
r{
o
.l
I
ô-rI:
5:>
;.:"3 ..o
I

+8'e C''
I
doY-
F'1 E. o I

i*a
E r'Ë.
@
à.
H xQ
8..E. E.
o
='È U
Èo.
(D
1l E,;
o.
OG,
{o

-Fr
I
?a
mo.
=.
D)
? I

o! @
I
(o
"a cÉt I

f> UJI\)- t>


IE l/Y
tx l"-i
ti-? tÊ t^
IF
Fn IL

't [J
IiTJ
I
', .,
lo
It
I

Ji
x
6
Èlr
l-l
^
o l-r
:4 t-'
l^1
IE
À IL'J
3lH
o
(1r.

o.
a

;
(D
-:
E

c
l>
14 l>
tn i>
tn li I?Qa r
lilJli14Wy:-

:o
t
l- q rr-
r- l- .:_" lêi
rË jil- r. l= rr
l.t Eæ
I
&
lI1; ; ltî
to H lrl
tto
l= ô 6 tco llli!- F Ë
to i:j: c
lù'
<9
o rvrFr;r'
' E
g 5I ' g gF
o:
S
â
s
q6' j r-
gI
f,
o
9:=' ,s ÈÉ
aE
p)

E 1 o3p,- È
T
r)
(9
"
9 a -E
7= s.
o
J= r: 065
g f,.rÊ ^.
F' E.ô f
oÈ) ë
q
:
=
ç..4
â:; -: Ejq
3q
ai:
a
?
È
e siË i
y lt =
3
=

(DCY
q

,iù6
3:a
FTCL
J,di,-
[q
&F
o*
0 g:9 ô' E€
"
i
qiâ
Fr
^\
sg
N X

a= 9;s
e3+ é i.e
rF
QO $'

0aJ
r;*
==â q
çê
o. c.
=ô-
=.ç
Sopr- tl' o
5vI iS ;i,
JO-
51&
^ îc P
Gô Ëào
-9? =.
o 4
P -

o c.
a
î n.
3
o

rËâeÊËî[â[â;, g*:F
sze =€,"# â i ran [s gt îlqli
=
a = itË i;
Y EF
ô-

iÉÉiqsi*agi
=.
J I

3 iilsl;
:f
f
() =
Â-o=.: û;lË3-
eiàfHâFîË*
ç.é;'-=- G6q r :g
=-
F FË
131

iJli
N
()
i
a
-o
a
=C
=
ê ;tiqâE iË;
;-=-e:?; 3': ç I Ea Ëlq
r:
lË 'J
z3 17
*li n

o
-
='
=
n
c

c=.
5 ,; ,tiII! ilË iî
=i;iiË
,1=É72
'1Ei;3? ÊJâ
F3'Ë V
i ân lË
i;'t
O
a'.
_o = 4:;9'^o;;:=F..;ii'o =E l=
= i-=;il:
?=r,i.Zi !E*
==:i ?';Z
.= =

c
; ;'?=?P = i'ir = g*
3 =â
=irc1-,=oi-=
: '- a G e' > i or : N f F
a=.3-,5D:0:5bO
i E'!= ê E:=
=Loli
4 E=
4- ;-?=, i.:'l r; iz"
t16
AO.tr'rl
llG
t4v
/'4'-

â5r g'8hgnh rEBP;=


;Ëi
gF'â É*RE.'g*
o35ë-3 îH Ê Ë S q
T'3Ë
o.3Y =Ii:ÉË
ê9Ê ËlJsËËa
;'ÊF
Ë'? s 3^e1 ig'
iE 9 36
-:!
:l_wbq
d
)
.e e î
p.-aî'P
6.

s;6:
-7=f."'0Yô- g
3. È trE-
+ôoi=
È.o +
3sS q ,
ç ii.6
É=. E *&*s =:-q

irs
;=F
;2' ï3 al
;6' È âFE;
i-
6

;€
e.E 3 ;â ; 3 e E-Èh
=
çq6.Èc-4.5
Ii.-=rr U' I
2
Ô
I P=
d ..
a Ësa;
à E
?

ge5 e
s It ; g.
â 3;E
a;3
s: *1=
aÈi.6' È 6.
2 E
.:
*ee
5 G! ('a
5E 5 3.
âÈr9l
q9J

a n--
Oa=
(siiL !. 393
Èru
3t} x-5;.
=1
9ît^
Àl$c- uo=
3=G- aÀi
<'tqô Y-
"Oô.ô ror .rt

t>+l>
tlll
Y l3
txrHÈi l3
si
ÈFF-F
(- lr \
(DooeoÊ)- I o t-
r 3 = A
3
K E fr tr'e.s.
='ô
(D

I
(I0
(D
?A lH
l- é0Q lË
q q-@ E E E* I 3l
o o E lâ
lu +P l-lè
., uâ.
d
I r 6 n d 3 l:à
4 G a<'
'sl
rê =r
3 {
a!.
(D o. Dl
'
d d d E
1=_z==="=iQps ?
èr o (D-
(D9.
<o
9.3
=IIE3"o
!t c a9
:É8=â
ilÉBe.a B
q1
o
o
D)

o
E('

-=.ôi;60 @ li-
a5
ô l.i
ç'Éî::q
7 = += Z f=
o 6'C
xd
ÉOt IF l;
lm
-tÈoâ:'.,o -;.i(r q
Ê^

IE lËr
A (}
-- f'*
=i6È+
.Ù.:t
oa ô-f âa.4. Ë
I €
aô-
G lr' o
E l=
o,o-:(e(!oa
? s E'F+ 3
o-
o
9d
r' o
O- À- ^
(iX=uîa
;\.(r-.+ô-
rJ
b ,1, ù'
5
(}
9,oqzPo
"cfc^:: o 3
tJO-Xr:^C) ^4 cà
I
(!
-9^artJ
D.c-Ji'C) Ya ;,
:=7-AÈF
a-: È. .. - a (!.
Y.rJ3q^
a-o'\qt .'
ya -4
4- i:-
=f,
WA
G
i]rrrr':
c-C:r.r- Y Y Y 3
gi33:- .: ,--i--F-
!"iiï[ =
= +çirc
rEîîî se çEEEE
;iAA;
Ë[ 3
iEpa:- :Ë
::e i
++5âË;;i-
;d;qB;;5
I
;ô-:ea E HË3;aiIË s
i*àiË à i39i:
gl33Ë 4E Ë

-i iâiiËâlç 3

1rr3*
=*+5X
Ë iEâEi
3 :+QFa r Ë6Ëâ+;iI
Ë.î,Ë+::Ëâ i o

oo
'P€sé î f*i*î Ë ?ër^ëÉâô l
Ë

Hq:i si Ël="4Ë
ç="6eo. à Sn. sËtf .,
4qrji
àEii
;3c* E 8'â3[F
sÈ *;-iirs
a
;
s "=Ël i60*
"èÈ
û!
o'--sx 3
E
EErs [Fiîâ- E lF Jia: â
$ï;çeà

iË;iÊ
â[€ât 3. . €-.= E:ic=
,i3 3:i?
=;Fô iÊcËo ; {g g;iô
B+çê ;l:;; E ig
nEËi
i;ts ËPH".r fsI
c3" sç Ee€à
îÉ*g
e"ev
" di -,
3" F É5
ë

*â 35;'Ê
;";q
ÉÈ " çs 'A jË+

4 E-X
-1 o+l--'
t4
(, N) plÈ e
(]. o

-o a\3o-lô
Ë qtii l-
ô/ic)FÈ
Êt YA ib Ft) ô-ô.Ë-F ÊF'19 AgY
o o, rrr $9o l(,, c ^ ÀY J--

; F3-â ='I *+âs iE'i =r!1r=râ li;g


5r53 li!
l- fE;
=*>
o
ô :t
o
I
3 i+7 16
+à 5,Ë " FE?€ 'i gËr.
I ")'(vô - +c o
è a! :i6-
o
o
o
x E(D * 3{'e a :pgx E I5 o Ib
g =.a.;
g 9,9
p- f! o ôo 4?HE3 3Éô'o R6*
T .o
G
ôh
J (n.--:ô
o 9,o o ts.qle iF)
g. Ë:,ij
æ
É :.:
a.O-dl
ci.o*o.!i 3*Ë.F
T :,;îE
ËO
3gË
6 *cL;'o
elf)!aa
Ëot,
^J jù 3â
=
g'
::

a 6' (! D o
?q""Q :j',^
o o _o
Oh A) A ê.]j.
Ê É dq =EdË * 8qs.
.}
I = ; Fll
-ô. a O-=
;ô.
-^HJ

:ïrâI
+ 5Ë 6
ËË;8.
=É.91 s 93E
É.
^ CD
aG
=3?3
" 94É
ni SitK@!

;aô
E
6
e5
qh
T
5 æ
a
x^5â (D
" f X aB".
àia r ft_q)
j o âG
x-'
a=
't (D
(.?.=tê
6>2,V
I o-;i
<^^
d
q+ *
rs
cj ;
Z
ç
6'-
li3

dr :t
(>
Ea "'"':
a@
<I
-HJ
'- (!
rË;
^-H

o9o
a)
g
3 8P,
Fs
qc; I "2
;Eg


c) =
o- 50- Ë;
a r(D
îGî N
Yvy7Qv'6
I â-rg.-r--- r Y:' n ôz n i)
iîi!llil î:.i
-: ôrO -j
F';=F P F; ô'h 6':..
 il-
: o:x â o'x\-
-
o-oT
.qEiI n qE EË'Ëôii55 +9 rx
*#, F Ir.e a rJ ia9 ùJ
b
?.r
:i; h lK:'
dià:
iËig T Ë; '[g.Fç=gË ! o'* :- i.- q
' dal ' 5fs
il,ig i [[:É
^'1 "x i
qE
Jî 1:16
33ii
s
o
Ë-ô o $
t,+fr?
o-ô ô fËæ
iâs
-Y^
ËE â
IËy
HlEi i:. +E 1.

râr
r- f 3.. (D
i,i 3 q.z8=
@ h6
< O tr'^
^q;Eâ 6[s
Ë *y Eâ""q ; Bfr
g,

Ëal:
dÊFt., à
i; ?L É );o i i<"4ÈR :;=
ôQ I
8'1s i q È
'ps6
r':+
U

gi ËË *
2-;, E
o oo o
5 F
*
ge- OÈ
o"
Ë.
:Tg
.".o a S ç .E..9. i
È
I* EE
TT
33 ;l' 6A
A)- Ë'
Fr-r
c
.:

3 a
g
q
o
n
O{ :.
1n
ÈiE.
556.
ëE
ig
nà.F ËI ;;i È*
Iq o
d s' il
q:q'ô6*_Ë
E
*
a
è
È
i
tr Ë'
f
S5-
:o.
P'

=
th
Èi
ÉG
O.
'Far
nEg
i ^'o-
0.6'
ËE
3 tr
q ù4

çr ËÉ à id ëE
F .' ;'x s"â

5dg.:o=
i; A
Àa
ii
qq
u) 6'Ë
gi
.? E
Ét"g
6lEB-:i 6-5
iiiâE;.'E
Ë E t.E s
o'g
ôr
i

=
oq

o-o
*E
)'::olâ qFr lÉ
(D
ôa
;'.;q

EË Y v 4 l> o -r
gx5; 11 l>
69 4 l2 x a
t4
àe-

É- rl
t-
a
_j s.r Eo l:!^
o oô
ln I
J ô r:-f i

OE aa o tf o-
fr 3a @ -; j
I = o o.
l;*
lt'l
'g I E iËiFiî
t('J
o ^O
GÉ o lc tJ
â :jG-<@ lr.)
F Ë !a: 2 t\
{n
l.-'
O/
tL^

È6. 3:;i9P i
t
Yar': o È +o

t:,
39 Ë;*i$Ë
ilEÉF3
5 q
o.o
Dti =
âi
rO-
or'
ô :îv
; (', :1

s s:-3êÈ: î s;
q
,a o I
E i
ôA in
g =^i;Aî!.a
aE :3êî8I r _ za a oÈ
q
-
;7'
\=ooa

È3 âg'g3g
1iF i v6 è
o o-
o

= ;e s à o(, -:'1
3
o Ê)o o
-: 9X ic
C.-,â -
^XÈ-.:1-
xc

rn
û
?i slg
Àù oGy OC":' 3 oo- c- 'tO- =.
x'
='
ô4

o
a
=
g
' o.f,
= fO o.

g$ lE ir!
lr;
:.
t
F
o.
+
13
3
/c.
;
i
5
O)

rJ
o
E

si Êr=i$ ;
O.l I
ts, T
JG
=
rB ! H.3â I 3 f- =

ËeÊa
bb'nÈ

É3
()
ô ô.o ='

,e g ôfs ;
c,i, 3 tlr î
+
:J
- a ^a
=o!'ô
ElFo
QY=:
a)aJ
e';;
*.7
Ë Bie
? -uF
ô.
gzSn
^EqG
h'g 5
îç 'o.o 6 c.

119
0

.l

È* : g
u
=

i.r Ë s
dg
È!:(€ 4)

4)
Ê
E .2
;E 9
o'6)-bçn;'^ Ë Û

s ii'û $ io ;D
E

Z !
É-È:
elë
'crÉ,q'oF 3 o
;e€
EiË
e 9
'a F
x Z€E
-
E8Ë a; :
Ë
.)

F F5
ô9EYâE\q -i; [;E =
0
ô? '/.
.J

Ëp{
S;6 Ëe
:; ;ËEu
Z gse q! xJ
!
g-eB :€ ëi6Ë, a)
>(: ,.
,0()=
-cJ

;:c€
O

HËË rB
1s -o€*
û)

E€B
Garç H'i EE-e€
I.-i) "cé
a

€ËË3 âs
a)

.il,- Ê:Ei
-o
o9 Ê

,

.%.d ,. 'E'€ 3 ËE 3
*Es€
q'o

st
iil 8ËÏ sl
#Ë8. 359; .8s
-gËexr
'.
â!c
.oû
=.r
oc)
3 AJ

4 ,:ï t X @= 0

yr r,q,u
nl ;ll rg'i
iil ..E a^
.r l ,()
v- EniCi - Y
J;

El
il sE
É,';, El
?l à , , , E
< c.l

H +ç
Ë Ë
'lr<'
!0r rEEË
* ë ËE F| ; a: r'Ï.c
tiôF.ËE
' !ÉE H È'
I X t'É r_, Xl É
4 E EEE Ê E Ê {;Ë EirE!
=*EEF
o
-i :, €.il E-e
à : ri; t I
sb IE Ë
Ë
É s E?;
Ei:
ËËL
Ê P '31 ae,.
r 9 .Ë 'Ë
;Ê 2E F È
r
!:p --. àFpÊ
el EÉ= :ÈÉ :
E
Ë --;E-E:
3ËË
1 i E E
F* Ë
Û E l E FË"È
Ë =i==,
Fl ;É8
ÉE€8t
ÊËâ3=
iri:Ë
& rs p
Ë j F
Ë.*;x. :
Ëimri
r5:;:Ëi[
o
E t2 'l
S 56SE '|ËËË+H
c1 '!=:
E::iç
!
t: s r: Ëçgg': ipssgr: '
HiirËr$;
-r o ).uJ53 Ê il;5;,::
? 43 o
o
'!gâË
E l-î ii'ii'Ë
s 3 ! €.âi '=, Y 0 3 "=

iiÊrâi ftË :lIg f;; 1îiraF>c oi


iÊ:51Ë sîiË siiIiâËç
;r: ;E. *Eril;
Ei;[ÉÉ i,

,=iËîr1
Il1rË Ëii
$âî ËiiiiiîË â!
$q-,:Ë ;3,T Ig;iiî*i
FÉEtqr+ à
iii
çr i_1Éa,$3i
=+ËËrÊ 'E =
ne-
iË iff
a

3i Ë g iÊË
xËsi
-oa =g Eiln
*;i
;ÉFÊ "[; ç[ë+Ë
PEîf,[
'l à1 q 1 ; o I

I I froF
;! 3 '-l
o 5
o-
o u.O l] âv,iD i-r
-;{H^
Itr
è ?< Èn =. li
.È o<
a9 Ê

-. o.
Ê' ;l î p-q-
È5
i ls
lc')
o
o ïo ôo
oG.
.t io" l5
oc
+^
la
2R n() E
(}= ^q)
6'3.
a-
x(D él
ô(D-
-) 5f xoo -l
t- C (D-
z-1 8E
eO
U,f
âq rj
É ID F'
it in
Eo
r2(!
OY
z o =.i.
o(,
o tDo
'l ^."
'o(! xô
,!- e
a à Fe
- =.
F
#
t-rf X

i. a

t(D
e (o
REPUBLIOUE DU CAh4EROUN
ttÊPUBLIC OF CAMEROOI.I
Pai x-l.ravail-patrie
Pe æe-Work-Fatlrerland
i,illtlSTERE DES ENSEtcNEtvTENTS
SECONDATRES
lvllNlSTRY 0F SECoNOARY EDUCATTON
a.Ù...ratra
SECRETÀRIAT D'ETAI CHARGE
OFFICE OF SECRETARY OF STATE
0E L'ENSE|G,N,E[,!ENT NORtitAL IN
CHARGE OF TEACHERS TRAINING
t.ar.i.^.ar.

oRcuLAlRE N:.Q)ffuL,nNESEcisEESE..EN/.AB
DU. Z_3 AC1.ir Z0]2
précisanlres attributions
das Responsabres nonrrnés dans
/es Eco/es
Nor rrrales d, I nstituteu rs.

Le Mi n is lre c/es En selgrrenr rrls Sccon


e da rres

Mesdarnes et Messicurs :

i fes Délégués Régionauxdes Enseignernen(s


Secondaires,.
r Les Délégués Dôpartementaux des
Enseign ementsSecondaires
I
P f es Direcleurs des EN/EG el ElllET publiques.

- ,Colf:rr9r..nt.aux
dispositions du Décrel N.BO/lgs du g juin
suivant les résolutions issues du Conseil rje
1gB Ecoles Normales et
2012. il esl apDaru néccssaire dc renlorcer
Direction commun des EN nu les 23 el24 avril
davanlage les altributions de
Aussi' la présente circulaire définit-elle
clairr'nenl lesrjites attributions conformérnent aux postes
exislaiils dans ces slructures: de travail

'l- Aliributions du Directeur

Le Direcieur dc I'Ecole l,,lormalc d'lnsliluleurs


:
. représente l'Etablissementdans tous les
actes de la vie civile;
- elablil un parlenarial tecllnique avec unc Ecole Nornrale supérieure :.rblique, les
,, au,res E alcs ôirangr
Ecoles ncrnales cu
>g lpiacés oritc,
/ I aciivilés ns son etabi meni
z
:

veille :

"/ horai
au respecl des âmmes ]

"' dérouiement
au borr rcments :
u' au cottlrôle des cott
rjes élèves-nraitrcs et à la forrnation continue <ju persorinel
lélabtissenren[ de
;

"' à l'appli lemcnt intéricur :

2 ceilil
délivre les reprise de s';rvice, les atteslalions de présence
eflective au poste,les
carles d'iCentité
.euou
éièves_maitres
d ,ément aux textes en vigueur
I
;

e
aonseil des EtucJes cn début de chaque année
'/
u ;

conleclionne les lisles d'aptilude de son pcisonnel


:

prépare le conseil des études et transmel les


reconimandations
2. Attribu(ions du Directeur.Adjoint
collaboraleur du Clref de l'Elablissemenl, le
Diiectcur-Adjoinl est
s ct de recherche, de I'oroanisation de la forntaiioir
coniinue.
sur :

(lcs enseigngntents
., ,
i le respecl de la méthodologie des
enseigncnents el de la couverture harmonieuse des programmes par
les professeurs ;

tions ;

rlectionnemenl rJes enseignants


;

lrche el le urs résultals ;

périscolaires ;

l'école :

lonnatiorr et rJc la commfnicatiorr (TlC).


Le Direcleur-adjoint rernplace le Direcleur
en cas d'absence ou'd'empêchement cle
;itllrrÔs rJ{] lui une rnission ce derniei,. ll assure
d'inlorlttalion grcnrancrrle. ll acconrplit toutes
les tæt e, i lui confiêes par re Directeur.
3'Attributions du chef du service des Affaires
Administratives et Filrancières
Le chel du service des Affaires Administratives
et Finaneières est chargé, sous l,autoritè du Direcl.eur
I'Ecole Norrnare, de ra gestion administrative de
er tinanciJre de |Etabrisscment.
A cet elfet, il est responsable :
i de la gestion et du conlrôle du kavail du personnel du service général
) du suivi de la perception et de la sécurisalion des londs de lgrauissemenl dans un conrpte ouverl
;

au
trêsor public ;
) de I'exécution des dépenses ordonnées etdu suiû de reur riquidation
F de l'élaboration des dossiers lechniques des marchés ;

.,0., ;urnt-froiets de budget;


i de l'approvisionneinent et de la répartition du matérieldans lous les services de l,Etablissernent.
Le chet du service des Affaires Adminislralives
et Financières coordonne les ac[vilés de deux chefs de
bursau pbçet sous son autoritê : le chef du Bureau
du Budget et du Materiei, iu cn.t du Bureau des Affaires
Administratives.

3.1- Attributions du chef du Bureau des Al{aires Administratives


placé
sous I'aulorité du Chef du service des AlfairÉ Adrninistratives
et Financières, le chef du gureau des
Ài:;res AJministraiives est chaçé nolammeni :
i cu fonclionnement du secrétariat de l'Eiablissenrent el du traitement du courrier;
)- du dassement et de la ænservation des archives .

) de la tenue du fichier et des dossiers administratits du personnel


> c: i':iaSlissem:nt i:s ce s C: prise ou de reprise ;

de service et des altestalions ce p:ésen:e


efre:iive au poste du per.so
i d: la tenue du registre nralricule, de l'êlablissementdes certificats de scolariié eides ca(es d,i,leniiiê
des
élôyes,maitres.

3.2- Attributions du Chef du Bureau du Budget


et du lrlatériel
Flacé sous I'autorité du chet du Service
des Attaires Adrninistralives et Financières, le chef du Bureau
du
BuCaet etdu lvlatèriel assiste celui-ci dans :
) l'exécul n des dépenses ordonnées
) la surve ance, disponib.irité des crôdits et régurailté dépenses ord'nnées
:

- ) la syrrthèse des besoins rrivers pour |ensembre


ra ra rJes ;
dËs services rje |Erabrissement;
i la conservation' en collaboralion avec le comptable-matières, du patrimoine de l'Etablissement
4- Attributions du Chef du Service des Eludes et des
Srages
Le Chef du Service des Eludes et des Stages lravaille
sous I'autorité du Directeur de l'Ecole l,lormale et en
élroite collaboralion avec re Directeur-Adjoint.
 cet etfet, ir est responsabte :
). de I'organisalion du conseil d,enieignement ;
), du suivi des aclivités du conseil d,enseignemenl
;

de l'elaboialion des emplois du temps el du suivi


Ce
de leur exécution
lclaboralic. etde la rrrise en application ,]", prcg,um,i,ui J,
; lt_
,.r;",*, , \\T
.. rlt la rrtorlôraiio. ctdc la dillu:;iorr rh::; irrsh',ri:ntll tl'cvl[ratiorr ;
> rjr.l contrôle pèdagogique des cr.rsrtiqrr;rnts ;

2 du suivi de l'élaboration des progrussiorts trl drr contrôle du


rytlrme cJe la couverture des programrn:s
I r-'
Cirel du Service des Eludes etdes Stagcs coordonrre les
activitôs du Chef du Bureau de la scolarité et des
[:r!':s ;:insique celles du clreldu Bureau rjc la R'clrerche etrJe la Docurnentation,
4 1. Attributions du Clrcl du Burcau dc la Scolaritô et tJcs
Stages
Plact sous I'auloiile du Clretdu Servrce des Etudes
ettles Stages, le Chetdu Bryau de la Scolarilô et cjes
: ilrltus r:st clrarg,i :

z tluconlrÔledutravail desEleves-f'/aiiresel delacoordinationduremplissagedesbulletinsdengtes:


- rlc la collccle et de la synthêse des besoins en
nratériel didactique de l'Etabissement ;
; I
lie rganisalion rnatérielle des é'valuations séqucnlielles elCes
autres examens internes ;
; Ce I
tenue des cahiers de textes :

', de l'organisalion des stages de s êlèves-rnaitres


;
z du suivi de l'accornppgnenent et de I'encocJrcmcnl des élèves_naitres
en slage.
d.2" Attributions du chef du Bureau de la Recherche et
de la Oocumentation
Flacé sous l'aulorité du Chetdu Service des Eludes et
rles Stages, le Chef du Bureau de la Recherche et de
lr Documentation est chargé :
tr du fonclionnemenlde la bibliothèque ;
i de la lenue des journaux et <Jes procJucùons des clubs :
> I'ela prêparation des sujets de réflexion et des thèmes de conférence
i delareproduclionet deladiffusiondeslextes,deslhèrnesdeconlérenceet
:

destravauxderéflexion;
) Ce la formulation des besoins en matière de documentation :
) rje la tenue du lichier des mémoires des élèves.mailres
i Ce Iarchivage des rapports
;

des différents conseils


1- AItril-rutiors du Surveillant Génôral (Bureau de la Disciplirre)
iria:-: scus l aulo:iie du Dir-ecteur de fÉccl: liornal:, le Surueiiiant
Génér:l (gureau de la Discipl;ne) est
.esltnsacte :

2 cu iriainlien c l'orCre, de la discipiin':. de la propreté etrJe l'irragc cle marque


de I'Etablisscnrent
i Ce la nolation e la conduite des élèves-maitres :
;

. c=t,en:ai:ensnt ies èièves-narries à I'occasion des cérémonies offtcielles ;


/ ll:aJl:::_::l:tc']s:::- :-s3j::'-:3:.a:etc..;suil,i Cll'e:rÉ:y.c;ici:ssanclionSinfiicées e::y.ei,:.tes_
. rJe l'cr"oanisalicn ei du suivi de s acii,riiés post et périscolaires.
-', cci eflel, il est précisenrent chargé :

; du corrlrôle d,:s retards cl de s abserrces cles élèves-nraitres :


i ds la surveillance cjes érèves-maîtres aux heures de le vée cjes couleurs :
. deladé,ljuralce des billets d'enlrée el cle sonie ;
- de la tenue dcs dcssiers des élèves-mailres en rapporl avec le Chef du Bureau
de la Scolarite et des
Slages et le Chef rju Bureau des Atfaires Adnrinislratives
;

- de lachenrincnrent des denrandes de permission cj'absetrce e[ de la lenue


du cahier de visites nrédicales
concernant lcs élèves-maitres :
; du constal, pour compte rendu au Chet cje l,Etablissement. de l'assiduité et de ponctualilô la des
enscignants

Yaoundé,rc 23 !ftI 20t2

'.'trlliaiions :

sG,'F!,t lalcRl
tilNESEC ICAS)
SEE3EC-til (CABI
s G;t5 s.:tG E lt,Xt I t. Src
fë\1.9 OtealDnt .i ccltriuts
,nldreirCj
Aachi\,estclironot

'" '!/),,7,,,,
REPUBLIC OF CAh1ÊROCN
REI)UgLlOUE DU CAlttEROt,|li Peace-Work-Fathcdard
Paix'lravail-PaviÊ'
TIOI'I
IVIINISTRT' OF SECONOARY EDUCA
;,ulr.ilEIiEDESEr'I.:,1!;lu-[:*tt"-cOt'iDl\lRÉ5

3E(:REIÀRIÀi Û'ETAT CHÂRGE


DE L'€NSEIGNE|ttENI NORMAL

rt! ')ll')
I IIINESECISEESEC-EN/CAB
DU ._. ' ''''
CIRCULAIRE I{"
dans
percus au titre tles frais exigibles
rixaii sntodalités de goslion rjes londs
les Ecolr;s Norntales d'lnsli(uleurs'

Le Èfnislre des Enseignenten(s Secondaites


^
Idcsdanres et l'lessieurs :

! Les Délégués RéEionaux des Enseignements $econdaires ;


7 Les Dêlêguês Départemenlaux des Enseignenlenls Secondaires;
'> Les Dire,:'teurs des EN/EG etENIET publiques'

cctsriidc Diieciicrt conrn)un des El(lEG eties El'llET tenu les


En alrlicatiln des reconmandaiions du
2;,1 2.lav;il î0i2et dctrci,crtairet,ra.,'llcsitri::ttrntstleslraisr:xi3it-rlesrjesélè'ies-maitrescia;uctsi;coles'
tlt 9'rrçep[ion' de sicuri:;i::li et de çcsiion des
i-a oiÔs,:rit: clrçulaite a pour oLrir:clil Ce fir::r l':s
'61135
:: 1: t.,'av: ai i;lr: r-l'l:dils frais exiii5i:-:

i. De la perccl;ticn ei'je ia sôcurisatioÎ des londs

l-s r:i']nÎanl des frajs exigibles d.-"s é|Ôvcs-rnaitres daOs |']S E:cies llcl;i:':s d:s ll:i'.;::;:s Û.:i;;|.. pai

- t:.tt. .:':.'+iu l.'l'nislra des EttseQnenienis S':c'lldaites'


j_,...- !,--: a i ,:_:,,iiî: S:ii 51 1,",::: j ji:; ll : --

.,- :-.:-ljirgiri Ûl 11';uiu rj g11" d;';11; S'11,.:' rv -

; la signaiuie Cu Ciiif de I ri;!i;;icir;'n: '


' otcàlle Cu Clrel tiu Servics rj:s Âilair"':s lirininistrdl,';c-r u( i:iiraric'ères

^p (llj cirui iiu s'':ivit;e 'J,:s iillaires Adminisiraï'vcs ci Finatrr;icrr:s tJ'-'


,;.,;r., ,j1.i;i 2 l'irl5r;ip1 auprÔs
t I ablisserrent
par te chef de l'Etablissemeni' otdcnnaieut
Le chéqui:r, eiabli au nonl de lËcol? l,loriitale, est d?i?nu
uirrquc des dépcnses de la strucl'lrt .

d'ttablissentenl et rju Chel du Service di's Alf{ilrcs


A chaque reirait de fonds, un chùque signà rJu Chel
et cndoss4 par cttlui-
r: jnrinisiralives et Financieres esl éinis au nom diu chef du Bureau du Buclget el ciu Matérlel
cl conforménienl au{ usages en la matiÙe

pat le Respotlsâble financier'


Les déirenses orilonnÔes sonï exécuïées
la dÔpense et le bênêficiaire
s..'tie des londs précisanl l'objet de

ll ' De l:r rôpartition des lortds pcrçus


lcur toialité les churges de
Lcs kais cri'libles sonl deslinôs à supportnr dans
dans les Ecoles l"lormales d'lnstituteurs.
Kst:',

t25
pour une meilleure geslion, lesdiis lrais sorrt répartis par rubrique conlormémenlaux tableaux ci'après

1. Dans les ENIEG

TAUX EN F CIA PAR ELEVE.MAITRE DANS LES ENIEG

ELEVE.[TAITRE AD[1IS A TITRE


ELEVE.['lÀITRE
ADMIS s oes
SUR CONCOURS Camerounais

--ioo --l
I As sga1y4 ! qs {Ôve 1'
qlg tJ ry-s

-i |-1
I Bue 5000

lravail il|anuel 3 00û


I s^olaire el
IA
i ;'
Carte d'idenliié
l7
| ?5nn I

Bulletin rle notes


Pharmacie et Soins inf irmiers

22 500 37 5m

15000

et des élèves-maities
:?r:ii:a:r:;n3ni di ;glS

--t I
ryilTiAPll
i
I
ELÉVE-l'iAllnE
N"i RUBRIQUE
ÂDlits
I

.l i
I
SU;Î CO|iCOUP.S i
I

't0 -i
I

.l I

r
Assurant -" des élèves-ntaitres
la I 000
IL
l-- 1 000 30m 5-00
l 200 'l'i,i0!p. È
it cnnrlirtcic 400
ia
l--
^.li',ilÂr
1 000
. 30û0
Ânim;lion crrlturelle
i--
r0 500

7
Qr rllstin rlrr nnlpc
;ù 500
lqnn I
Pharmacie ei Soins inlirmers
g 2 500 7
trons du Personnel

L25
12 500

5 000 15 000 |
.\,
". uuu
j ^^,t

2 000 5 0c0

11 250 33

tt
jl 4 000
5 000 15 000
l--
4 000 12 000

2 000 6 000
3 000
lç rvtn
3 750
75 000 375 000

III. DISPOSITIONS DIVERSES ET FINALES

Les fonds collectés sont<Jes deniers publics gôrôs conklnrénrerr[ à la réglementation cn vigucur.

Le ChEf du Scrvicc cJ;s Atfaires Adniinislralives ei Firanciercs doit constamment tenir à jc;ur tous les
dc'-:unrerr ls firunciers de l'Elablissemerrt

Toutes izs tactures aliérenies à l.:utl:; les dôpcnscs engagées cloivent élre cerliijêes gar le comoiable-
r:1,::ii!

-:-i Êit::;,: :-i ci E-:'a.-::l ::; ::,:::::: c _-. r:t::,;ii s't:tl.:J, à 2lC 0,1 ii:,.ir, ca;:; riiliiS) iian:s
Cii. :: :..::rl iiri ;i ;:lli3;irii. ler unt crirrn;;ssicn ccnt)osée ainsi cu,ii suii :

' Lç ch:f d: i Ëiabiissi-r:,:nl ;


- i,:, -,=-,.1-_*;::'.: :-.s, ::.-

- :î -l-'- lli--

Lf lizn-rf:ri Cts l:n:: d uiû rr::,:':,;l à tr;lc e.-lirg l: sc f"rii cr_te SiJr- auiorlsatron i.iu i...lrnisil.r: C:s
!rs:'.:reri:ent:' S:'::ridairls. Tcui:icis, l.s l.:rCs tresiriiis a,tx rubricuts r Assurances Ces él+vcs-maîtres".
3:itlr,;iltc.,;r.re ". L f ii;i1i;.;;;.. el Sirir:i ir;l;;il'iJrl:r. 1r \,'g.;;1l,trrg du pelsClriel r, <, primes ,..je tunrj;.1mCnl I
c.l
iuii.l,r d,.'slJi,Jlr:lc rr rrc peuvorrt ôtrc.:[[eclcos;.r une auli.c rrlltriiitrc

Le tlinistre rlcs Enscignentents SeccnCarres se resen'c le droitde laire procéder, à tout mornerrt ei en tanl
ç;re rJs t.;cscirr. à lous les contlôle s qu'il juge utiles, pour la borrne ntarche des établissements de fornralion.
' Je liens la nrain haute à I'appiication stricte et rigoureuss des diverses dispositions conlenues dans la
présente circulaire qui annule louies les disposil.ions antêrieures contraires en la nratière.

Yaoundé, le 20i?

desÉrrscignornenf5 qridaires
t::
- SG:PM(AlCRl
. uttt€sFc (c(tt)
- SrtSEC (il'r fr-Iôl
. Sr;tcsllrfril]/4 l[C
- IgutEs Diùafriils Itcl,ilourt
_ t:t!.?rar9as
- A,cltivetclttattts
REPIIBLIQUf, DU CÀ$IEROUN REPUBLIC OF CAIII ETIOON
Paix .-Travail - Patric Peace -Worlt-Fatherland

I\.f ! N IS I};RE'iLS ENSE IGNEMENTS SECOND^ I R E5 À{INISTRY OF SE.CONDARY RDU CAT'ION

CÂBINET CANINEl

Circulaire no /C INISEC/CAB du Û7 OtT 2Ûi3

lcs établisscments d'Enseignement Secondairc Général, Technique, Normal et


Professionncl.

A
MESDAMES ET MDSSIE S
- t[S DELEGUES GIONAUX,
- LES D}ILEGUES DEPAITTEMNNT'AUX,
- LES CIIEFS D'ETABLISSEMENTS.

Ii rn'a été dor:né de constater que les règleinents intérieurs varient d'ttit
étalrlisse^nent scolaire à un autre et ne respectent ni les dispositions ciu l)écret no
2û01i041 ciu l9 février 2001 poÉant organisation des établissements scolair:s pubiics
el h>Larri les attributions des responsables de I'administration scolaire, ni celles des
circLrlaires v relatives ci-apres :

- NoisDll INEDUCiESC/SGG/SCP du 02 avril l99l r;orlant exclusioit


définitive des élèves ;

sanctions punitives applicables aux élèr,es ;

. N"34/09/C INESEC/IGS du l2 octobie 200-1 portant uiilisation clu


teiléplione portable etr rnilieu scolaire .

Ii
s'agit là de défaillarrccs gmves qui lnettent en péril la gcntvernance rje nos
st'uùiurcs scoiaires dont la rnission clc fblnration ciïoyenne de Irc;s cnfar,ts est l'et:iise ell
cause.

ÀLtssi la présenie circulaile a-t-elle pour objet cl'uue pa.tt, de i'éitéru les tertn,,:s
du clircret srisnieniionné, spécifiquslreut en sorr article 18 dr"r Titre III ainsi qul les
in-cliliciious contenuss dans ies circulaires susvisécs et d'autre pÉtrt de vo'ls prcsorilc
nnais rir'. r,riils cottfonner aux quatre points focaux ci-après :

'application rigoureuse des dispositions prévues dans les Règiements intérieurs


t notanunent celles relatives à la pratique du jeu bilingue, la ceirémonit dc
ie des couleurs, la tenue des élèves,. I'entretieir des établiss e{its, ia
2' La présentation du ltèglement Intérieur conformément au canevas ciloint ;

'3- La transmission du projet de Règlement Intéri au plus tard le 20 juillet de


chaque année à I'Inspection Pédagogique Régionale d'Orientation et Vie
Scolaires pour validation et retour au chef d'établissement au plus tard le 20 aoit
pour adoption par le Conseil d'établissement ;

4- L'adoption et la mise à Ia disposition des élèves et de leurs parents du Règlernent


Intérieur, ainsi que son affichage à I'entrée de chaque salle de classe, atelier,

tr
laboratoire ou autre salle spéeialisée et au babillard entre le25 et le 30 août de
chaque année.

J'attache du prix au strict respect et à I'application rigoureuse des directives


contenues dans la présente circulaire dontje prescris une large di sion.

LE MINIETTTE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRBS


RNPUBLIQ'UE DU CÂMEROUN REPIiBLIC OF CAiI,I[ROON
P!i!-Travâll-PEtri. PÈâcc -WorL-F'alherhnd

}III$ISTRY OF SECONDÀRY EDUCATION

TNSPDcToRATE Ciirnrr- or uoUcA'rtoN


INSPECTORATE O PED.{.GOGY IN CNARCE O}'
GUID^NCE,COUNST]LING ÀI.D SCI,IOOL LIFE

srcTION FOR SC'lOOt, Lr[É

CANEVAS DE PRESENTATION DU RX,GLEMENT INTERIEUIT


DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES

PREAMBULE : -Iniérêt du Règlement Inrérienr pour l,étâblissenlent


-Devise scolaire de l'érabl issemenr

I- DB LA NATURE DIT I,'ETAI}LISSEMFJ,NII'

l-l : Présenration de l'établissement


I-2 : Modalités d'admission
II- DES DEVOIRS DES ELE S

lI-l : Dc I'assiduité, la ponctualité et du travail scolaires


It-2 : Du respect des mesures disciplinaires
lI-3 : Du respect de I'organisarion de la vie scolaire
II-.1 : Du respect de la neutralité et de la laitité de l'école
II'5 : Du respect d'autr.tri et des biens dc l'établisscment
III- DËS DROITS DES ELEVES

III-1 : Dcs enseignements


III-2: Du droit <J'expression individuelle ou collecrive
III-3: Eu drpit de publication
III-4: Du clroit d'association
III-5: DLr droit à la couverture rnédicale
III-6: Du droit à I'assistance sociale

IV - DE L'ORGANISATION ET DU DDIIOULBMENT DES COURS


IV-l : De la délirnitation des cours
IV-2 : Des peuses
IV-3 : Des permanences

130
IV-4 ; De la sortie de la classe pendant les cours
' IV-s : Des autorisations d'absence
IV-6 : Des visites médicales
IV-7 : Du maintien de I'ordre dans la classe
V: DU TRAVAIL SCOLAIRE ET DES SANCTIONS

v-l Des fburnitures scolaires


v-2 Des contrôles et évaluations des connaissances
v-3 De I'organisation des fins de trime e
v-4 Des sanctions relatives au mérite d élèves à l'issue des évalttations
v-5 De I'orientatisn des élèves
v-6 Des modalités de remise des bulletins où camets de notes
v.7 Du travail manuel
v-8 De I'Edtrcation Physique et Sportive

VI - DE LA TENUE VESTIMENTAI
VI-l : De I'utriforme de l'établissement
vl-2 : De la renue de travail dans les laboraioires et les salles spécialisées
VI-3 : De la tenue de sPot-t

VII- DE L'ENTITETIEN, DE LA CONSERVATION DES I,OCAUX ET DU MATEIÙEL


SCOLAIRB
VII- I : De I'entretien de I'envit-onnemÊni scolaire
Vll- 2 : De la propreté et de I'entretien des salles spécialisées
vII- 3 : De la propreté et de I'entretien des salles de classe et des vérandas
VII- 4 : De la propreté et de l'entretien des machines et du matériel scolaire

VIII. DU COVIPORTEIVIENTGENERAL DES ELEVES

VIII-I : Des rapports entre élèr'es


VIll-2 : Des rapports avec le corps enseignant

DES DISPOSITIONS FINALES :

Fait à (lieu et date)

\/IS.A, DU CHEFD'8T,,\BLISSEMENT VISA DU PRËSIDENT DU CONSEII'

D'ETABLISSEMENT

, 1t1 |

131
RÊPUBtIQUE DU CAtTIER0UN REPUSLIC OF CAMEROON
Paix-Travail-Pafie
' Peæe-Work.Fatherland

I.1;I JIS I I' RE DES Et.ISEIGI'IEMENTS SECOHDAIRES ||,{INlSTRY OF SECONDARY EDUCATIOTI


rlrtrttàtla
SECRËTARIAT D'ETAT CHARGE OFFICE OF SEGRETARY OF STATE IN
DE L'ENSEIGNEfi.IENT IIORI,4AL CT!ARGE OF TEACHERS TRAIIIING

ctRcuLAtRE N"Zil.ll,/ MINESEc/sEESEC.EN/cAB DU f 2012

Reltlîve à la charte de bonne corrduile du promoteur d'élablissement privê


d' en s eig n e m e n l n onn al.

Le Ministre des EnseiEnemeflts Secondaires


^
ttrrOumes it Messieurs r

Les Délégués Régionaux des Enseignemenls Secondaires ;

Les Ditlôgués Dôparlemcnlaux dcs Enscrgnemenls Socondaircs ;

les Secrélaires à I'Education (SEDUC/ ;


Les Direcfcurs des El'/lEG et ENIET privêes.

Pour eviier l'amateurisrne dans la gestion et le fonctionnement des établissemenïs privés d'enseignement
n'Ina! çi ca reîtii une fonlaiicr d:s f:rmaie urs de qualité dans ce secleur, une charte de bonne con,iuite, qui

'' -i'". .,. ,:-.i1::1::t;:,1 ,::. :-


'-':î,a'.a.-t' c: Cel C:jl: :'e..S:iC:en:ni, a été élaboiée Ce man:':le
p;riicipai'vr'a.'ec i:s reJrssgfiianis des pronioteurs des ElircG ei Ei'liET privées et adoptée au ccui's iu
i.-r:s:. c= lira:: :: s:l:',Jr :=s !:;i;s i,icln;ales d'insiiiuieurs tenu les 23 et 24 aVfil 2012.
l-: ::=sgnt?
',''l';z,i2 ;iss à l:a'luire el aÇticns concrèles. dans une appfoche parlenariaie publie-privé,
'.'.::t-:-.:i::^-:::-i-'i--_---',_::l'r:l:5j'ssaÎali l-,,=r_.1 :nseienementnormal dontlaienr._:ursuit;

,r t,,. ,.:-..-, ;
. ira I F.urr, ,r:. i.
^u
Ls Pi'.Jrncte'';l e-ci ::î,j C jl
) adhÔret à une Organi:aticn de I'enseigrremeni pii',ê auiorisée el respecter scrupuleusei-nenl les
enga3enrents souscrrts à æt ellet ;

i enlrclenir un partenariat et une colllboration ôlroits ct proactils avec la lulelle, l'0rganisation


d'appar(enance et leurs dénrembrenrenls respectils ;
i recru{cr des enseiEnants qualitiés, conlornérnen[ aux disposilions réglementaires ;

) aililier loul le personnel permanent de son établissement à la Caisse Nationale de Prévoyance


Sociale {Cl'lPS) et reverser de maniôre réglementaire les cotisalions ;
i nomntcr, à lous les postes de responsabililé de sorr élablissement, des personnels conrpêtents el
pernt3nertts, et les laisser jouer leurs rÔles respectifs, conformément aux textes réglementaires ,
> éviler la forte mobilité des resporrsables el des enseignanrs ;

z veiiicr à solliciter C: nianière systématigue des aulcrisaticns d'enseigner pour bs prrsonnels


enseignanls el des agrémenls pour les personnels responsables r.r i
), respecler scrupuleusement les disposilions réglementaires qui prescrivent que Ie
vacataires n'excède pas 40% i
F prcduire et aclreminer les docunrenls périodiques dans.les delais prescrits ;
> éviter tûule action de conuplion et de clandestinité : verrle de ncles.
des spôcialités satts aulorisalion.. .
i respcctcr les elfeclils carronigues tels que délinis par les textes

2
e l'établissement sur I'axe principal.

2- Au plan Pôdagogique

La cr..rnduite ideale recomnunde au promoteur


de :

3- Au plan Financier

ll impôrte, pour [e promoleur, de :

> désigner un agent financier clans son établissemenr


;
z élaborer un budget pour sorl établissernerrt en début
de chaque année er gërer en respeclant
scrupuleusemenl les rubr(ues de dépenses anétées
à cet effet ,

> picCuire u; c;niple de gesiron à la lin de chaque année.

4 .iux olans frlanecerial. infrastructurel ei environnemental ;


_- vr'l..- 1-' : _- :::: ::=::-: :i,;: i g:13: --::,i1*:11 t:-:.= i: _...

'' rl':iinir url v;slrn E1 6;3 r'':il'3,;:5: i'ieiiJri l-Ji s-1r) êi;5l,ssemen[ (patrictisn,e, Ei:cell:nce,
C: ;jsr::. !::;lél:ié...i
:-::ir ii'r é:a,l';ss:rnent public d'e:,s:il:.;emenl

r !?l?frt:r la S:iur,lé tJlS éiè;ls.nr:r,;r,j; ei rJcS trs.::r..il?1r: c.:,:: i:s ateliers et les labt;ai,.;ir,:S, Cn
prenall Ces mesures appropri3g5 ;

Yaoundé, re 012

/im:rhatrrrns :
. s6rPil rr rcfi,
. tiltl€s..c(cA9l
SEIS€È€'v tCÂ8/
5G l0S;l6Eitl,lt/g::€C
Io(ls j Driælior5 trctrrrgues
, SEI{TI
/rrté'c5sds
ilrchitcNchtoqos

7
R!r,u|ri,lQUt: t)t, (:
p*ir- lrryril_ iijltoLiN r{Li,LriJl,lc (it;
ric , l.^t!t.ti0û\
l) Érrf -\!ork,lithrr l^[d
i\I|i\ Islllui Drrs ,iÀ.sr;;;';;;; r:N.rs $[ÇONoÂrtrffi
\t INISÎ R y 0 t, s[rOl'iitl \,qt)i;c,r rios
cÂlllN[:1.
c l]tNril

Rctarivn;l
Irrcni dltus

It tfinirlfe [ecrynditker

Meslames el Met.rieurs
- Les
- Les lrr,'
- Ler

i.lt no(icrn dc projcl d,éf


sccLlndilirassont rrùs,ivqrs, res pub.lic.s scoraircs
rnrrrtiptr:_s c( re corps
cn.scitrrlrrrr ,;ir'iÉ
,o., .l;rlT,ill'r-rt-'J;: -11t:" t'nt'ouununuu'e .r ,o .r"*.nr'dr,
,;*srir,., ii*riiiii',rarionrr
Lc
,cnrriburio, e r a,cor
.ililJijjllï Tïî îlllJ, :i- ï'îlï ru:*
i,^ril'n,.,'
;n ï
I- DIIIIINTIION IÎT ROLD DU PITO,MT
D'I}TÂI}LTSSNJ\{NNT

l.c projcr <j'tjrehlis:


.srorair0
i,abrisscmcnr .,,'ilii',,ilji,flïi,::il:îîil.:î.:.:l':".11,:i;l:,':, spéciiiar c rJ, ,
s: nrr'née p:,; i;i

0., cr'nai5$:rces cr clu rcnttc':crl;


eJèr,es_rnaîlrcs .,cst un ,iljli,ill..:ï.i1,:,ilï,,::
"
éraborésençunrnr.n.,,;J,i;1ilir,i,,,î,#11ïlirss un vrie ri,alrein<tLe uir i,ur.
<les oilriiiri
l.c l)rojer rl'ljtahlissenrent visc
à :

accuuillis;
_ tracluire pour trricrrx lcs assrrer,
lei objccli!_s rirtio:r

d. scrviec pui:iic d
Le rlrojer c|Erabrisserncn,
o::l:ï",r"*
d'aidcr un plus grand nombre
d,élèvcs a réussir
; r, , . ,

34
' de savojr où on va el communl
;

- ri'cxplicitci la poliriquc de I'iral)lis,srirtent.

2- ELEIvIENTS DE tt[FIiltIi,NTI[L D'uN l,Ro,iE'r' D'ET'IBLISSEMriN.f

Etanl donné que ie Projet <i'Etablissement perrnet


d'exprinrçr les atrcn[Ès. les cspoirs, la
volonié collective d'une commùnauté pafliculièrc,
donc de mettre à jour, clnrifier les v6[Eny5
partagécs, ct de produire unc idcltité commilne ; il débouche sur la définition d'objcctifs
Ç{ sur une
stratégie ouvertr sut I'envirorurenrenr. ll peut porter sur :
- le projer pédagogique, (en prioriré)
;
- les relqljons avec I'envrronnement
;
- les relations parents-élèves-enseignants_atlministration
:
- les rythrnes scolaires ;
les conditions et le cadre de vie
;
- les acrivités socio-éducatives
;
- Ics slnrctures d'aicle pé<iagogique
;
- | 'ouvcrrurc lur I'cnvrronnernenl
;
. l'dquipemenr .
, la formation dcs pcrsonncls :

- la vie scolairc :

, I'hygiène et la sécurité:
- le lancement d,actions clis susccptibles d,améliorer
de façon signi{icarive lc
fonciionnernent du sen ice public
;
- le suivj des élèves en difliculré;
- J'orientation ct I'inscrtiorr socialc tles élèvcs-
ll dcit fairu l'objei tï'un caloixirier plurinurrucl (j à
5 ans).

]- IiLABORÂTlON DU I]IIOJri,T D,E'I'AI]LISSIiMENT

Lc Projct d'Etablisscrncnt doit ôtrc dlaboré suiva't


une dénrarchc :
- ccllective, auinree par les responsnbles el 0uvcrlc
stil l,cnvironnenrcll.
- suppo$nt du temps e( bcaucoÛp rlc nrinutic,
- progrcssive ct pluriannuelle,
- globole c[ cohérettte potrvanl rouulrcr l'cnsenrblc
dx aclivirds irrl.enrEs et cxremes
de I'itabli.senrcnt,
- associartl lcs rtrelrbrcs de la conrutuoauté
éducative,
- donnant urr rôlc déterminant, porrr ra partie pédagogique
du projet,.,atrl.çon-scir.s
d'enseignement, ,"1
- pouvant associcr plusieurs établisse
La dénrarche de projet devm 5s faire cn sept (0
la recherche d.adhesion et la mobilit
- I'analyse de la situation, sur la basc

L35
' l'rdentificatio;t d,rs ;>ro!rir"1;trcs :

- le recirerchc de.s cl'.nse s rt dc.s solutiqls ; ,

- la formrrlarion r['.ç otriccrif s ;


- l'èisl'oration d'unc $tratr!gic pour Ia ruise ctr placc dcs ac,"io:rs :
- l'évaiuariorr,
Urt dispositif clc {onurruniciltron inrcrnll ct dxtcri;ç <icvra ûtrc
1lrévu.

Il imporLc qu'à chaqrre érapc, lcs :.ésuitlls soicnt clairsnrenl ct largcrllr'!rt norlûs à
coil'ai.ssa'ce de ieus, -si possitrlc sous
liusicurs ionne.s (infrrmrrtion oralc, afficlrrge élèvcs cl
persoruels, nrise è disirosiriori <içs dorrnÉes dans un
Iiqu ourcrl à rotrs _.).

3,1- La rpcbcrelrc d'ndhi:sjon ct lrr rnobiliSatiofl df lir c1;111;11y11;1yté éducativc

l,our cnLrer clans la dénrarchc dc projct, I'itablissenren.r scrrlairc a bcsoin d,unc


srratég,ic ciui
lui soit spécifique- Cetle skaldgic est subordonnee à rrois (03) ettitu<lcs
succcssives : le repèragc d*s
blocages, lir recherche d'adhtrsion ct la recherehc dc mobilisation.

a)" l.e repéragc drs blocagcs

['e repéragc des blrrcagcs consistc à recon*aÎirc. iocaliser et élagrrcr


les élérrrcflr.s qui per:."cnt
Àtoui ntorncttl otrr;truer ou gétter I'instaiiation d'une cciresir>lr eiit;e les n:cntbres
dc lo c.trlltu'aulc
dducative <;ui lirvoriser',rit la rnisc cn placc ou l'évr.llirtion
aolrrrle riu ltrojc.t d,ljtab!issernelit
çes
4lénrcnls Fcuvent ôrrc recherches c!a.ns :
- lÈs cômportements des rnenrbrcs cle la conrnrunauté
éducative (élèves, parùnts, enseignanls,
responsables de ['étnblissenrertt, nrerflbrc$ du l']rojct
d'].,t+blissernent e1 prrtenêircs) ct rlcs
relations qui existent entrc eux ;
- les conditjons matérielles (érer dcs locoux, rnoycns
clispor:ibtcs) potrr la réali.sation.lu i)icler
d'Ëtllblissemenr.

b) La rcrhcrcbc <l'adhcsiorr

ll est questitln ici dc mcttrc ctl cÈuurc lous Jcs lnoycns nÉcessaires
Four gue (ùus le.s nrs'rbi-es
de 11 cornrnunauté ôdueative a<ilièrcnt, s'a.rlaPtcnl
et s'attaclrenl rru l)l'ojet el,ljtablissc.nrerrt âu
d'influcncer positi*ernen( ledit pntjcr ctt assurant lloiilt
u' suivi nrinirrieux u't eri eri r,ilrcur routcs
les conrpélenccs nécessaires pour sâ réalisation, 'rrcttaÊr

c) L,u rccbcrchc rlc Ia.rrrobilisrtion

Lh Projer d'Établisscnrcirr cioit rccrreiilir ra prr:s grarrdc


nrobilisetiop dcs aclcurs
- iru nivcau (ie la corrrrrrtrnauté édtrerativc
- ûu nivceu des catégorics d'acleuls, colnpte tetru de leuls
. au nivcau dc chatlue individu.
I! s'agit d'obtenir de r<;us ces diftdrents ilcreurs, qu,ils s, tlfcctiycl;ttrt elr;
volcntaircrncnr dans la réalisarion du pro.jcr <,|.établissemcnr.
3.2- L'nn*lysc de ln uitualion

It s'agit d'obscncr la situarion rlc l'erablrsscirl.nt pri. ia mcsrrre C-rrn cenain nombre cfc
grandeurs, la ec!leete <lcs données, 1'o1r*.t1,iqtion <lcs trlritr.dcs, rle I'arrr,csphèÊ
Bénéroie du travail
Çcs ob'servalions ferrnc(tcnt d'é(ebiir urr diagnoslic nlctrant en évidcnce
lus po;n$ forrs et les poini;
faibles par raFport aux impôratifs extérrcurs cl'unc p::rrt, et à I'ittéc qr"rc l,q1 se fait d,rrn
fo;Jctionnement harmonicux d'autre part.
L'analyse préei.se des donrrécs rréccssitc la rnobilisation d'énergics il.rtponarr,Le.s et doir
Çon)pofler les phuscs sLtivâJttes :
- le rccueil des dorrnéc-s-
- I'analysc clcs fair otrstrvôs pai rapi)ôrr rux îruitùdcs ir:dividuelles, au
fonctiolnenicnt globat, aux slruc[urcs de nrêmc type" st lo pcrceprion cles
problèmes,
- la corrliontation des opiniorrs et des anal),ses"

On recueillera ct analysera à la lbis lcs clonnécs qulntitirtives e[ les clonnées qualitarivcs.

La peaepdon a priori d'un problèmc paniculier pcu,. arncner À approfondir l,observatjou


con é. Les observations devrout portcr sur;
dAns le domainc

L'cnviroûnetntni socio-éconorniquc
- caractèristiquc.< géographiqucs ;
- déboucirés prof{s5iqnn.h t
- tâux de chônrage ,
- a$pects sirilkmls dc la vic écononriquc ;
- .çitualion rldmographique ;
- potentialitlts cn nratière de lbrmatir:r prolcssionnclle ;
- équipeineirr culturel local ;
- possibilités dc lieux de srages ;
-. ibilires de.lrunelage ;

L'tirc rje rccrulclncnt

- étendue et caracléristiqrri:s dc l,airc dc rccruterucur ;


- caraclerjstiques des él.ablisscltrcnts situC-s rn r.r)ol)t e[ cn âvr1l
- éloi tcnr par ragpotl à l'irab)isscnrcnr ;
- c sur la vie scolaire :

La yrerpulatign scol:rirc

pout'cslllagc des rctarcis â l,cntrrjr dc I'établisserrrcnl :


pourcentâgc dc rcdoublarrts :
hétérogcnéité du recnrterlrerrr selorr lcs Éra bl i ssenrerrts d' orldi
intpor c des cas sociaux ;
élêvCs d'origine étrangôrc :

L37
Lcs clrnc lérisliqucs d cs rcsso u rfcs humlirrrs

- pyrltJùidc <!os âges de,s personncls ensciLrnents ;


- stâbiliri dans le posre ;
- laux d'enseignanb non titulililr:s dan.s
l,érablissemcnt
. ntvearr;\ de qualification ;
;

Lcs ftnrillcs

- calégories socioprnfèssionrrellcs cioàrinanics .

- inrérôt eles fanrilles pgur I'erablissernenr;


- âtientcs des farnilles en t cs dc lormalion professionncllc ;

Lcs Contraintrs

- rnatûicllcs : lliranccment, irriraslructrics et éeuicenlents


- rn personnel : suremploi, bcsoins ;
;

- psychologirlues er sociologi<1ucs (hisroirc, traditions)


;

Lss sl ruc.tures pûdn go giqu cs (.sérius, fi liùres, spécia I ir ô, o p i i ons)

- évolution au cour.s des cinq derniùrts anriecs


;
- possibilités d'
flnges ou ele passerelles a.rec lcs aurres étabii.xôfirentr.

L'cffi cacilô rlu dispo.sitil de fornrution

- résultats âux examens ;


- tauN cie redoublement
I
- laux clc pcrdition ;

L'cffîcacilÉ rl u <l isposifif rI'6d rrcalion

. évoluLion des 1i1n:( d'abscrrtiisnrc (élèvcs, profcsseur..


);
l.-i- t,'i<Jcnrilicarion dcs problèurcs

Parrni lus donnCcs recue;lliàs et les opiiïrûns ,jnlis{.s.


se rcvelent explicitcnrcni ou Bofl tj:.l
c.criatn nonlbre <!e problûnrcs qui <ievrorrl ûri"rl c.ilrrses par oriirc d'irnJruna!).e et
rj'urge:ice ller"
rappori â I'irnpdlatif de la luË.e ccntre les tichccs
;uoiajrcs.

3'4- Lr rechorchc drs cluscs principales dc cjrircuo


dcs probrùmc$ q l,ifivcntion dc$
solulions pour chacunc des carrscs retunltcs

Serrlcs les çausei penineDtcs ct lcs solutiols riaiisfes sercnt retenues.i l,issue dc oette é1a$e.

1.5- La fornrulation dcs objcciifs

Elle pcrmct de passer de I'analyse à I'action. Formuler


les objectilb consisrc â indiquer des
<lirrr:tions d'acti0n, ûraburer des choix, hiér.archiscr
des priorités, ct sc dorcr d,un ourir dE
communication.
Its objr:ctifs généraux el intemridiaircs fc.urnulés
doivenr être eohérenrs avcc les problènres
ut les hypothèscs sur les causcs et les solutions.

j.6. L'élaboraaion d'rrnc slralégic

Il s'agil ici de ddergrine'res aclions à ncrr.c cn prilcc, en r+n'nr coinptc


dgs::essûulcc$
nlatéiiellcs et humaines disponibles, des contraintes. Ces
atlcntes er des besoins dc la conuuunauté
ûducative.
Dans cetls phæc dc la dénlarche du pr<ijer c'I'r'abrisscrnent.
on créfinira :
- les modalités dc mise cn p)acc dcs actions (eui fait
erroi ? ori ? Quand ?
Conrnrent ? Avec eucls Moyeris ?) ;
- I'Cchéancierdestlires actions.

-1.7- L'évaluniion

I-'évaluation pcmlet cle mesurcr I'cfficaciti dc I'acrion. E.lle s'appuiera


sur dcs critèrcs er
dcs indlcateurs judicicuscmcnt choisis, exhausrirs, quarirarifs
ct quônlilarifs.
Dcux Cisposiri15 .spécitiquc; c{x,tcourertr à l'évslusllsp 4s ;. réalis.rtion du Pr<rjcr
d'Etablis-senreilt :

- urr clispositifintcrne à I'crabiisscrnenr ,


- urr disposilifcxterne.
r l,e dispositif intcritc d'cvaluarion pcnirct <ic recueillir d*s
cicruries
ilualitativcs et quantitrtives sur re degré (r'i.rucinrc rrcs
objecrifs fixés dnns rç sadrc cru projer
rl'étabiissernclt. .. - .l-r.j..
_.
Les donnôes qLrantitatives
pcrmettra dc nrcsurer la réalisation des objectifs,
l'analyse dcs rdsultats scolaires, des Ilux tl'ilù
des élôv.es.
t Lc dispu'sitif exteme ii'iv:rluaiicln cilniisrrn à vôrilier, çonlùmémgnr arrr
.

pcnrlclti lrir MiriistÈro I

établ[sscr,rents ;

1- HmC:liDtlRR Dll ],trmENTÂT]ON lît D'Al)0Pl'toN I)U I'lt(),lt.tT


l)'rL\BLIS.Sni\lnNT
Lu Prr.jct tl'ljteb.li;scr:rcnt doir faire l,objr:t d,urr drc,rnrent ér:1i1. L,* (.nnscil
d,Ciablisscnrc:rt
ail0nle i'avatil'}lrojct- Ct rjocu;ii,.:nl est itdrcssi, sous c(]Lrvc]( tics Dildgations
I)épancnilii'los, à
l'lnsucctiril I')Édagogiqtrc Regiiinale chnrgec <iir l'0ricn;:riioil ei vic Scolaiies perir obscrrâtir)11:;
éventtreilrrs et l.lour au Conseil dréiitblissc;ncnr porri n'Jotiiorr conl'onnémcni aux Cjsnosiiions tii
j'article 2j, alinrla I du Dwret
lj.ZC0l/û41 qju l9 t4r.r!cr urûctte
L,e rélérentiçl de vali<iation cornprend :

- la fom:ité:iu.x cbjæriis nilrio;laux ci iégionaux ;


- la cohérciicedes acrions par ïal)i,ùrt aux problènres ct nux rrirjcctifs;
- la lblsabiiité par rapport flux re:ssolrrccs rtt âirx corlraifilijri.
 ce titic, le Projet d'rl;rbli>senrerrt congtitrrg irrr ouril prir.ilcgie dir dialogue ar,ec lus
atrtorités régioniilcs dc,s lin.seigneneûl.s Sccondirires, À l'issuc de la prernièrc
phase de dialoguc, lc
Cc'nsc!l d'Etelrlissetrlen{ de J'ôtablissrtulùnt. infon)ré dcs obsi:rvil.,iols dvcrrlrrr:lles
rjc l,lnspccrion
i'itlagogique Regionale chargée de i'Oricntaroii (:r Vic Scolaircs, r.doltc
lc projut.sous sa furmc
ddfinirir.e.
lJour chaQtn ;rnrtée scol:rirù, la lralrsulissitrr',, I 'cxaqrcr: ot I'ld0ption des proirls
d'i'tabiisscmcn{s se fer..rrt corifeiiriirnent iru ceicririliei ci-a;;;ùs
:

' Atr ltlu's (arrl lc 1Û Scptctrrbrc: prisr:ntatiorr cr adoprior: dc l',rvanr


projet d'etllrlisscrrrr;41
4Li Çeng*i1 ti,EîRblissenrcnt de I'dtflblisscnlcnt .

' Att plus tnrd lc l5 Cctoblc: l:orrsrnissiorr rlc I'ar,anr pr..rjct ii tltr*pcciiôà iiflqi;.gir;oc

.:rl i .ll
t'-
,. i
5, LIS OI{GANES DU T'ROJEI' D'II]'AI}LISSIIMI'N'T
5,1- l-c 5lroupc dc pilotage

l,c groupe de pilotagc c$l une équipc rcpresent'ùtive de toulc la coln!ilunàuté cdircaiivc,
rclirtivcncr:t siable com;-.rcnant 6 â l2 onnes lolontrires et disponiblçs. C'usi ur orgilnc dc
itlflc-xion. dg rer:herchc. Cr-: préparation Cc décision c;r,..-c Cg pronrcr:veir ie Frujrt d'frablissenenr
A,.i cours des phases ds scnsibilisrtion, <t'adhcsion, de panicipation. ii dcfirrii lcs disposiril"r
ir nrcitru en plece, as.surr I'orgânisation <ics activirés, I'apporr d'inforqralions. !a Ciffusion rics
rrsultais dc: tiavaux, I'anirnalion des rc[eontrcs Il réalise cies enquêtcs, rccucille et anal-yse lcs
donndes, identiJle les problènres de ['ritablisscnrent. [.e groupc de pilotage sc réu']it rigulièrcnrcnr

5.2- La commissiorr tle r6flcxion

i.a commission dc réIlexion est une equipe ile 30 à 100 personnrs suivanr la taille cle
l'établissentent scolaire comprenent lss r€prsseiltatlt$ de ln conrrnunautrj cducativc et
êr'cntuellemeni des invitéç. EIle siege err moye trois fois au cours de I'annce scolaite :
- Iln débul d'aruÉe pour rectterclrer les causes dcs problèmes retenus, inaginer dcs
solutions cortslructives sur des scénarios sur différentcs hypothéses probables et choisir
celles qui setnblcnt le mieux convenir, élaborer les objectifs, articirlcr ccs objectifs entrc
cux, envisagcr des actions à mettre cn place ainsi que lcur progranrrnation, pç{ygi1 6r.t

dispositif d'ér,aluation.
- A mi-parcours pour évaluer les Éalisations, dégager les écarrs et réorjenter en cas dc
iæsoin la progrartrntation laite en rjébut d'annéc cl. les ectiûns à mener par la s'.rite.
- Ën fin d'annôc pour une Éu-4ion bilzu: au couis de laqucTle elle dcvra faire le poini su:
les aciions réalisées, en cours ûu non tbites, actualiser et éventuellement rnodiher
certainôs acticns, rsformuler e1 propôser des ac!.ions nouvelles.
La commission dc réflexion peût-êFe divisée en groupc cle travail dc I à 15 personncs
Chaque groupc de travail étudie le problème <1ui liri est conlié et prôsente s()n rapport en plênière
der'ant les rnembres de la comnrission cle rdflexion.
Au vu des éc}nn3es en plénière sui los trrvaux de grolrpù, la comrrrissiorr <ic iéJlcxiorr
propose au Conseil d'Etablissemcnl le Projet d'}itablissenrettl ou ses flvcnallts,

r3 Lc grcupc rJc suivi

Le groupc dc suivi â pôur rôlc de nlet(re en application Jqs actlorrs arr€tdes par !a
conrurission de réflexiou à qtri il rord coulpte.
Ii comprend, cn plus dcs membres du groupe de pilotage, les aninralcurs dcs différenrs
grÇul)es rle Irlvail.
ll sc réurtit trois fois par iln F)ur faire le point srrr I'avar:ccnrcnt du Pro,let ti'Ltabiissen)cnt
Élr cas dc difT'rcrtltis rencontrées dans I'exécrrtion de sa rnission, le grotrpe de suivi lcia

,.:
54- Lc Couseil d'ôtirblissrrncnl

Le Conseil d'{itnbljsscnrent cloit eirc consli{ué cor!,brtriirlrsil{


aux dispositions dr: cideret
t'i"200i/Û4t tlrt l9 Février ?001 porranr organisation
cics établisscntsnts scohire$ publics er
ies aflrihrtions des rcsponsablcs cle
fixant
i'adrninistrntion scclairc qui le nirrl cn placc.
ll nelopte le projct d.Êtablisscnrclr çrlou ses
âclu{rlisn(ions

La prisente instmction annule lcs circr:laires


antérieures cn la nraiir:rc fiotalntncnr [a

I'Enseigoqnrenl No'nal, lcs Délégués Régionaux tJcs Enseignenrents seconcrai!.€s,


les Dérdgucs
DéPanême.nlaux ciss Enseignements
$econdlires som chnrgés, chacun cn ce qui le conceme,
du
conlrôic ct tlc I'applicqtion sans fâillc dc la présenre
circulaire à laqueltrcj,atrache le plus grand prix.

AÈWlia(ians :

-S'G î
--ltJJ
-tut.
-DÀIG
-DL,S7't'
.DTN

DAIII[S
{t}:rulrLtqt'f, Dti (r\il t,.R(}l|\ ttir.l'l lUt l(: 0r (,irll0h()ofi
PNir - I'mvril- frtfir I'CrC( -l\ 0rl_lrtùrrlËnil
!
rrt;\l5IÉtrÉ Dtls l:\\t:toltf,ù{ Ëir fli !iÉ( o\D"tt&t:5
"-.-'---
.ut\t5t trl' ol-' sr:co1DÀR\. l.Jlt.cÀ 1 to\
u(slr't( rmy c r:x[ri,iii i'rs Ertrur,:f\t:lr r'fr rs | \-!t,lj( t a) t{.\'r tj {.; l:,\;r n^ [ ù)]' È !)ttc^ rloN
lNirrtct t()!r 0i m.D.\G0[tx ctt.rt.i,(;t:];
t'&À i qi*f.l't K)fil f:t vtu :(.O1"\ utù:S
Dt: l\str:{rr on,\ ru or ni'i.tî.r,,,, r} (:rr,\*(;r. oF
(i{ jll} {lrCL.(OtN\!. l-tI(; Â \l} 1ic}ttrut. l"t Flt
sl-:Cl l0\ \'t€ 5f Ot, tilllr l(l\
_\1 {',t i,(,'lr 5lu00l, t,t+.t.

i t- PRËsliNlÂTIoN bf L'ËTAtrLrss r:N.T ET DE sotù [NvlRoNr.{ËMliNT


l. flislorique dc I'F.mblissemcnl
. Créatitrn ;

2, Situntion Acruclle
- llfÊecrif;
- ,Structure ;
- Êersonnel {adnrirristratil crrsgignsnl" d.;rptrrui)
;
- I:quipemenls :
- Sirusriou fcnuiôr.c <iLr sirr tie I'citablisrcrili:rrr :

l. linvir0nllerncht

II- DIAGNOSTIC DU L'IIT'ABLISSEMEN'I,

Iil- orlJEgnFs ut' Ac"t-toNS


l. l.È$axesduprojcl:
2. ndrnux et opcratiortne ls riu proict ;
j. rr5.
tv- DOMAINU.S D'A(]I'IONS DU ÎROJET
l.Pédagogie (projcr pidagogique) :
2. Inl ructures ct équipemcnrs :
J. lnft.lrnration c! oricnlation ;

6. Farlenariats.

cÂLl'lNDruErt Dri Mlsfi riN ciLrVRD rt'r'cri,s.r'roN DU pRoJE'r"


l. Cfironograrnnle de nlisc en (Elvrc ;
?. Coût cl llnâncqnlenl du projet :
3. Organes de ges'tiorr-clu pr

vt- SU I VI-liVAI;UAI''ION DI'PROJIT


l. lr)dicateu yi-évalrrationdrrpr,rjct(tenirs.rtoutconlpted{.seffe(ssurles
eltr,gs. le el) ;
2. l--tapes de suivi-évnluation el extrants attendrrs.

L44
R[,PUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX-TRAVAIL_PATRIE

irûi)i
DIiCRET N' DU I! rll l0Û1

portanr organisation des établissements scolâires


publics et l-txant les attributions des responsables cle

I' rr ilm in istration scolaire.

Lf,, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE'

VU
VU
modifi càtifs subséquents ;
communautés urbaines ;
VU la loi no87l0l5 du l: jïittet 1987 portant création des
au Cameroun;
VU la loi no98/004 du l4 avril 1998 d'orientation de l'éducation
la République du
VIJ la loi no 2000/08 du 30 juin 2000 portant loi de finances
de

VU
de ses
conditions d'exécutions du budget de la République du cameroun,
recettes, de ses dépenses et de toutes les opérations s'y
rattachant ;
du Ministère de
VU Ie décret n"95/041 du 07 mars 1995 portant organisation
I'Education Nationale ;
VU le décret n"g1 tz05 du 07 décembre '7997 portant organisation du Gouvemement
modifié et complété par te décret n"98/067 du 28 avril 1998 ;

TITRE I

ARTICLE 1".- Le présent ret définit I'organisation et le fonctionnement


des
Nationale et
de I'Education
établis-sements scolaires publ relevant cu Ministère
trxe Ies attributions des responsables de I'administrStion scolaire'

Les établissEments scolaires publics cotnprenhent


:
r\RTlCLf, 3.- ( l)
-lesétablissernentsscolairesmaternelsetprimaires;
Jes établissements d'enseignenrent secondaire ;
:
- ies écoles post-prrmaires :
les écoles normales d'tnstituteurs de I'Enseignement
Général er Technrgue
- le.s collèges municipaux
:

l2)Les établissements scoiaires rnarernels er prirnaires


cornprennent
- les écoles maternelles :
:

- Ies écoles primaires.

(3) Les établissements d'enseignemenr secondaire


comprennenr
^ les collèges et les lycées d,enseignement général
:

- ;
les coilèges et res rycées d'enseignement tech'ique
et professionner,

(4) Les érabrissements scoraires post-primaires comprennent


:

- les sections artisanales rurales (SAR)


;
- les sections ménagères (SM).

ARTICLB 4.- Les établissements scolaires publics ont pow missions de :

- former les enfants et les adolescents en vue de leur épanouissement


physique , inte ctuel, civique et moral
;
- développèi leu capacités intellectuelles
;
- développer leur personnalité er res préparer à assumer
leur citoyenneté
- faciliter leur inté tion dans la vie sociale et professionnelle. ;

AIRTICLE 5'- (l) L'établissement scolaire public se compose


de son personnel ainsi

des dirigeants dudit établissement


;
des personnels adminisrratrfs et d'appui
;
des enseignants ;
des élèves ;
des parents d'élèves ;
des associations des enseignanrs :

des associations local de développement ;


des autorités tradirion lles ;
des ONG opérant dans le nrilieu ..rcio-éducatif.

146
)

l2) Les personnes énumérées à l'alinéa I ci-dessus interviennent dans le cadre


dLr pro jer d'école ou du projet cl'établissentent.

.\RTICLE 6.- (l) Il esr créé un Fonds de Solidarité et de Promotion de I'Education


dcstiné:

- à la réhabilitarion en urgence des infrastnlctures scolaires sinistrées ;


- au secours d'urgence aux personnels éducatif-s victimes de sinistres avérés.

(2) Ce fbnds esr assis sur les contributions exigibles. ll est constitué à hauterrr
de 5 % desdites contributions.

(3) Un arrêté conjoint du Ministre en charge de I'Education Nationale et du


Ministre en charge des Finances fixe les modalités de fonctionnement et de gestion
ciu Fonds de Solidarité et de Promotion de l'Education'

TITRE II
DE L'ORGANISATIDN ET DU FONCTIONNEMENT DES
ETABLISSEMENTS SCOLAIRES MATBRNELS BT PRIMAIRES
ARTICLE 7.- (1) Les établissements scolaires maternels et primaires comprennent
les organes suivants :

- le Conseil d'Ecole :

- la Direction d'Ecole '

(2) Les Conseils des établissements scolaires post-primaires ont la même


composition et les mêmes attributions que les Conseils des établissements scolaires
matemels et primaires.

CFIAPITRE I

ET ATTRIBUTIQNS.

ARTICLE 8.- ( l) Les établissemens scolaires mateme ls et prirnaires sont


adrninistrés par un Conseil d'Ecole composé de dix-huit (18) membres au plus, oont
six (06) rnembres de droit et douze (12) rnembres élus par leur association ou corps
cle rnétier.

(2) Sont tlretnbres'de droit .

- le Directeur d'école ;
- le présidenr,le secréraire et le rrésorier de I'association des parents
d'élèvesr
parents leachers association tAPE/PTA) ;
- le représentanl de la comnlune :
- le représentant du Ministre chargé des Finances '

(3) Sonr tttembres elus :

- un (01) à trois(03) représentanrs des enseignanls ;


- deux (02) représenranrs des parents d'élèves non enseignants de I'école :
- un (01) représenrant des élèves du niveau lll (les cours moyens) ;
- le représentant de I'association des enseignants la plus représentative
dans

l'établissement ,
- le représentant des milieux socio - économiques et professionnels ;

- le représentant des ONG opérant dans le milieu ;


_ le représentant des associations locales de développement ;
- le, représentant des autorités traditionnelles'

(a) Le Conseil d'EcoÈ comprend en outre deux (02) commissaires aux

(5) Le nombre des membres et les diverses représentations âu Conseil d'Ecole


sont modulés en fonction du milieu et de la taille de l'établissement scolaire
matemel
et prirnaire.

ABUCLE 9.- Le Conseil d'Ecole est dirigé par un bureau chargé de la mise en
éuur" des résolutions dudit Conseil et composé ainsi qu'il suit :

- un Président ;
- un Vice-Président :
- un rapponeur :
- un agent linaltcier .

trois (03) fois. lls ne doivent pas être


scolaire maternel et primaire, ni élèves dudit établissernent.

(2) L,élecrion du Président et du Vice-Président se fait au scrutin uninomine


et secrer à un tour au sein du Conseil d'Ecole. Les résultats sont acquis à la majorit
simple des voix des membres présents ou représentés'-

148
(3) Le Directeur de l'école fait office de rapporteur.

(4) Les fonctions d'agent frnancier sont assurées par I'un des représeniants des
enseignants élu par les membres du Conseil d'Ecole au scnrtin uninominal et secrei à
un tour.

(l) Le Conseil d'Ecole est convoqué en séance ordinaire par le


Président de son bureau au début de chaque trlmestre'

(2) Il peut êrre convoqué en séance extraordinaire en tant que de


besoin :

- à I'initiative du Président du bureau du Conseil d'Ecole ;


- à la demande des2l3 des membres du Conseil d'Ecole ;
- à I'iniriative du représentant départemental de I'Education Nationale.

ARTICLE l?.- (l) Les convocations à une séance ordinaire du Conseil d'Ecole,
accompagnées du projet de I'ordre du jour, doivent être notifiées à tous ses membres
dix (10) jours au moins avant la date de ladite séance. Ce délai est ramené à cinq (05)
jours dans le cas d'une réunion extraordinalre-

(2) Les membres du Conseil d'Ecole peuvent se faire représenter par des
mandataires, eux-rnêrnes membres dudit Conseil, munis d'une procuration écrite et
légalisée. Aucun membre ne doit être poneur de plus d'une procuration'

ARTICLE 13.- (l) La présence 2i3 des membres formant le Conseil d'Ecole est
des
nécessaire pour Ia validité des décisions . Si ce quorum n'est pas atteint, le Cortseil
d'Ecole est reporté à quinzaine, et dans ce cas, il peut valablement décider quel que
soit le nombre des membres présents.

(2) Le Conseil d'Ecole ne peut valablement décider que sur les points inscrits à
I'ordre du jour en séance ordinaire et sur I'ordre du jour porté sur la convocation dans
le cas d'une séance extraordinaire.

(3) Le vote sur les'questions inscrites à I'ordre du jour se fait à main- Ievée.
Les décisions sont prises à la majorité simple des voix. En cas d'égalité, celle du
Président est prépondérante.

ARTICLE 14.- (l) Les réunions du Conseil d'Ecole sont présidées par le Président
de son bureau et, en cas d'empêchement, par son VicE-Président.

t49
(2) i-e procès-verbal de la réunion du Conseil est dressé par le rapporteur du
- burear-r ciu Conseil et contresigné par le président de séance. Ledit procès-verbal est
transmis sous le couvert de L'lnspecteur d'Arrondissement de I'Ensei_e.nernent
Primaire et Maternel au responsable dépanemental de I'Education qui peur. dans un
délai de | 5 jours, demander de réexaminer tout ou partie des décisions contraires aux
règlerlents en vigueur.

ARTICLf, 15.- (l) Le Conseil d'Ecole, qui est I'organe de supervision, de conseil,
de délibération, de contrôle et d'é\,aluation du fonctionnement de l'école, est chargé
i de:
- adopter le projet d'école ;
- adopter le budget de l'écolè et en contrôler I'exécution ;
- approuver les comptes administratifs el de gestion ;
- adopter I'organigramme et le règlement intérieur de I'école ;
- approuver les besoins de l'école en personnels, constructions, équipements
et matériels didactiques ;
- reçhercher et mobiliser les ressources en faveur de l'école ;
- .s'assurer de la bonne utilisation des infrastructures, des ressources
humaines, financières et des matériels didactiques ;
- veiller à la scolarisation des enfants en âge scolaire dans la communauté ;
- participer aux opérations de recrutement des élèves à l'école ;
- participer au recrutement des personnels vacataires ou d'appoint ;
- évaluer'lès performances de I'école ;
- émettre son arris sur toutes les questions relatives à la vie de l'école.

(2) En cas de manquement grave ou de malversations dûment constatés dans


I'établissement scolaireç le Conseil d'Ecole en saisit sans délai I'Observatoire de la
Gouvernance et le ]Minisrre charsé de I'Education Nationale.

CHAPITRE II
DE LA DIRECTION D'ECOLE
.- (l) La Direction cie l'école est assurée par un Directeur d'Ecole.
éventuellement assisté d' un adjoint.

(2) Dans le cadrc de I'accomplissernent de ses missions, le Directeur d'Ecole


est assisté d'un conseil de maitres et des animateurs de niveau.

i\RTICLE 17.- (l) Le Directeur d'Ecole représente l'établissement scolaire rnaternel


et prirnail'e dans tous les actes de la vie civile et en justice. II est I'ordonnateur des
dépenses de l'établissement scolaire et a pour rôle de :

L50
t

- elaborer lr
projet cl'école et le prqet de budget après consultation des
organes prévus à I'article I6 alinéa 2 ci-desstrs ;
- assurer la gestion pédagogique. adrninrstratrve. ilnancière ct rnatérielle de
l'école :
- elaborer le projet de reglentent intérieur ,
- procéder à I'inscription des élèves à I'ecole -
- procéder au rccrutement des personnels vacataires et d'appoinl, après avis
conlbrnre du Conseil d'llcole :
- rrettre en exécurion et suivre les décisions prises par le Conseil d'Ecole ;
- préparer I'ordre du jour du Conseil d'Ecole '
- dresser et conserver les procès-verbaux des séances du Conseil d'Ecole.

(2) Le Directeur d'Ecole est personnellement responsable, devant le


Conseil cl'Ecole, des actes posés par lui dans I'exercice ou à I'occasion de I'exercice
de ses fonctions, sans préjudice de sa responsabilité penale devant les juridictions de
I'ordre judiciaire.

TITRB III
DE L'ORGANISATION ET DU FONCTIONNEMENT DES
BTABLISSBMENTS D'ENSBIGNEMENT SECONDAIRE.
ARTICLE 18.- Les établissements d'enseignement secondaire comprennent les
organes suivants':

- le Conseil d'Etablissement ;
- I'Assemblée Générale des personnels ;
- Ie Conseil des délégués ci'éièves ;
- les Conseils d'enseignement ;
- le Conseil des animateurs pédagogiques ;
- les Conseils de classe ;
- le Conseil de disciPline ;
- I'Assembtée Générale des clr-rbs et des associations d'élèves ;

- I'Administration Scolaire.

CHAPITRE I

ATTRIBUTIONS ET FONCTIONNEMENT :

r\RTICLE 19. (l) Les établissements d'enseignement secondaire sont administrés


po. 1.- Conseil d'Etablissement composé de vingt-huit (28) membres au plus, dont
clouze (12) rnembres de droit et seize (16) membres élus par leur association ou colps
de rnétier.

1,51
3

(2) Sont membres de droir


.
- le chef d'établissement .
- le ou les censeurs, adjoints ciu Chel'd'etabltssement dans un lycée ;
- le ou les surveillants généraux, adjoints du chef d'établissement dan.s un
collège ;
- le chef des travaux dans un lycée ou collège d'enseignement technique et
professionnel ;
i I'agent cier;
le repré nt de la commune ;
- Ie président de lacoopérative scolaire ;

- le président, le secrétaire et le trésorier de I'APEÆTA ;

- Ie représentant du Ministère chargé des Finances.

(3) Sont membres étrus ;

- le représentant des personnels administratifs ;


- deux'(O2) représentants des élèves dont une fille et un garçon ;
- trois (03) représentants des enseignants ;
- quatre (04) représentants des parents non enseignants dans l'établissement ;
- deux (02) représentants de I'association des enseignants la
plus
représentative dans l'établissement ;
- le représentant des milieux socio-économiques et professionnels ;

- le representant des ONG opérant dans la localité ;


- le représentant des associations locales de développement ;
- [e représentant des autorités traditionnelles'

(a) Le Conseil d'Etablissement comprend en outre deux (02) commissaires aux


comptes dont I'un est élu au sein dudit Conseil au scrutin uninominal'et secret à un
tour et I'autre est le représentant du Ministère chargé des Finances-

(5) Le nombre des membres et les diverses représentations au Conseil


d'Etablissement sont modulés en fonction du milieu, de la taille et du type
d'établissement,

ARTICLE 20.- Le Conseil d'Etablissement est dirigé par un bureau chargé de la


rnise en ceuvre des résolutions dudit Conseil et composé ainsi qu'il suit :

- un Président ;
-' un Vice-Président;
- un raPpoûeur;
-' un agent ftnancier-

;2
9

ARTICI.,E 21.- (l) Le Président et le Vice-'Président du bureau du Conseil


-d'Etablissement sont élus parmi les membres dudit Conseil pour un mandat d'un (01)
an renouvelable deux (02) fois. Ils ne doivent pas être membres du personnel de
l'établ issement d'enseignement secondaire, ni élèves dudit établissement.

(2) L'élection du Président et du Vice-Président se fait au scrutin uninominal er


secret à un tour au sein du Conseil d'Etablissement, Les résultats sont acquis à la
majorité simple des voix des membres présents ou représentés.

i (3) Le chef d'établissement fait oflice de rapporteur du Conseil .

(4) L'intendant ou l'économe est I'agent financier du Conseil d'Etablissement.

ARTICLE 22.- Sont applicables mutatis mutandis au Conseil d'Etablissement, les


dispositions des articles ll, 12, 13 et 14 du présent décrel relatives au Conseil
d'Ecole et concernant :

- la convocation des membres ;


- le relrésentativité des membres ;
- les règles de quorum ; '
- la tenue des réunions.

ARTICLE 23.- (l) Le Conseil d'Etablissement, qui est I'organe de supervision, de


consei.l, de délibération , de contrôle et d'évaluæion du fonctionnement de
l'établissement secôndaire général, est chargé de :

- adopter le projet d'établissement ;


- adopter le budget de l'établissement et en contrôler I'exécution ;
- approuver les comptes adminisuatifs et de gestion ;
- adopter I'or igramme de l'établissement;
- approuver les besoins de l'établissement en personnels, constructions,
équipements et matériels didactiques ;
- s'assurer de la bonne utilisation des infrastructures, des ressources
humaines, financières et matérielles ;
- veiller au respect des normes relatives aux sfructures et aux effectifs ;

- parriciper aux opérations de recrulement des élèves ainsi qu'à celui des
personnels vacataires et d'appotnt ;
- adopter le règlement intérieur de l'établissement ;
- évaluer les performances de l'établissement ;
- émettre son avis sur toutes les questions relatives à la vie de l'établissement.
l0

(2) En cas de manquement grave ou de malversations ciûment consraiés


dans
l'établissernent. le Conseil en saisit sans délai l'Observaroire de la Couvernance et le
Ministre chargé de I'Education Nationale.

ARTICLE 24.- (l) t.e Conseil d'Etablissement constrtue en son sein, lors de sa
première réunion, une commission permanenle chargée d'assister le chef
d'établissement dans les opérations de recrutement des élèves ainsi que de celui des
personnels vacataires et d'appoint .

(2) La commission permanente prévue à I'alinéa I ci-dessus, est présidée par le


chef d'établissement et comprend les membres sulvants:

- Ie Vice-Président du Conseil d'Etablissemenr ;


- un censeur, adjoint du chef d'établissement dans les lycées ou un surveillant
général, adjoint du chef d'établissement dans les collèges ou un chef des
travaux ;
- I'agent financier ;
- deux (02) représentants des parents élus au sein du Conseil d'Etablissement
au scrulin uninominal à untour ;
- un (01) représentant des élèves élu au sein du conseil d'Etablissement au
scrutin uninominal à un tour ;
- un (01) représentant des enseignants élu au sein du Conseil d'Etablissement
au scrutin uninominal à un tour :
- Ie représèntant des personnels administratifs au Conseil d'Etablissement.

DB L'ASSEMBLEE GENERALE DES PERSONNELS


ARTICLE 25.- (1) L'Assemblée Générale des personnels est constituée par
I'ensemble des personnels en sewice dans l'établissement.

(2) Elle est un cadre d'information et d'échanges sur les questions relatives à la
vie de l'établissement.

(3) Elle est présidée par le chef d'établissenrent.

(a) Elle se tient au début de chaoue trimestre sur convocation du chef


d'établissement. .

(5) Suivant les cas, uri censeur ou un surveillant général ou un chefdes travaux
en assure le secrétarial.

1.54
lf'-
CHAPITRE III
DU CONSEIL DES DELEGUES DES ELEVES

i\RTICLE 26.- ( I ) Le conseil des délégués des élèves est consrirué par I'ensemble
des délégués des classes de l'établissement. er esr convoqué en tanr que rie besoin par
le che I d'établissement.

i (2) Un (01) délégué des élèves esr élu par classe.

(3) Le Conseil des dél és est présidé par le chef d'établissement ou son
représentant.

(4) Les censeurs, les surveillants généraux et les chefs des travaux assistent aux
réunions et en assurent le secÉtariat .

(5) Le Conseil des délégués donne son avis et formule des propositions sur les
questions relatives au travail, à la discipline des élèves et, de manière générale, à la
vie de l'établiSbement.

a"o*rr*" ru
DU CONSEIL D'ENSEIGNEMENT
(l) Le Conseil d'enseignement est constinré par I'ensemble des
enseignants d'une même discipline, spécialité ou famille de métiers de
I ' établ issement.

(2) Ledit Conseil s'occupe des problèmes pédagogiques et matériels liés à

(3) Il est placé sous I'autorité d'un animareur pédagogique.

(a) Il se réunit deux (02) fois au moins par trimestre sur convocation dudit
a ni mateur pédagogique-

CHAPITRE V
DU CONSEIL DES ANIMATBURS PBDAGOGIOUES
ARTICLE 28.- (l) Le Conseil des animateurs pédagogiques est constitué par
I'ensemble des animateurs pédagogiques de l'établissement.

(2) Ledit Conseil est présidé par le chef d'établissement .


t3) ll analyse les activités pédagogiques de l'établissement cr veille
I'harmonie des évaluations par rapport aux ensetgnemenls . ^

t4) Les censeurs> les surveillants généraux et les cheis de rravaux assisrent aux
reunlons et en assurent tle secreilariat.

15) Le Conseil des animateurs pédagogiques se rdunir une (01) tbis au rnoins
par tnmeslre sur convocation du chef d'établissement.

CHAPITRB VI
DU CONSEIL DE CLASSE
ARTICLE 22.- (l)
Le Conseil declasse regroupe'le censeur, le surveillanr général,
le chef des travaux concemé, tous les enseignants int enant dans la même classe, le
conseiller d'orientation, deux (02) délégués des élèves et deux (02) délégués des
parents d'élèves de la classe.

(2) ll est présidé par le chsf d'établissement ou son représentant.

(3) Il se réunit deux fois par trimestre sur convocation du chef d'établissemenr .

Le censeur ou le surveillant général ou le chefdes travaux assure le secrétariat.

(a) Le Conseil de classe est chargé d'examiner les questions pédagogiques et


éducatives intéressant la vie de la classe et le déroulement de la scolarite de Chaque
élève.

(5) Le Conseil de classe de fin d'année, présidé par le chef d'établissemenr,


décide de I'orientation , de I'admission en classe supérieure, du redoublement ou de
I'exclusion des élèves.

CHAPIT VII
DU CONSEIL DE DISCIPLINE
ARTICLE 30.- (l) Le Conseil de discipline est chàrgé de juger les élèves pour les
tàits et actes répréhensibles graves comnris par eux dans une classe ou au sein de
l'établissement-

(2) Convoqué en tant que de besoin et présidé par le chef d'établissement, le


conseil de discipline comprend ;

- le censeur concerné ,
- le surveillant général concerné ;
- le chef des travaux concerné ;
IJ

le proièsseur principal de la classe _

- un représenlant des parents d'élèves, membre clu Conseil c!'Eiablissement


- un représenranr des élèves. membre du conseil d'Etablissemenr
;

- -
le représentanl des personnels administrarifs au Conseil d'Etablrssemenr
:
- un représenranr des enseignants, membre du Conseil d'Etablissemenr.

12) l-a procédure disciplinaire esr contradicroire.


i (3) Le Conseil de discipline entend toute personne susceptible d,aider
à la
i manifestation de la vérité.
CHATITRE VIII

social, culturel,et sponif.

(2) Elle regroupe '


'
- les élèves présidents des clubs ou associations d'élèves :
- les membres de la communauté éducative qui animent ou parrainent les
acrivités post et périscolaires.

(3) Elle esr présidée par un élève élu par ses camarades.

DE I,'ADMINISTRÂTION SCOLAIBE
ARTICLE 32 - (l) L'Administration scolaire est chargée de la gestion de
l'établissemenr .

(2) L'Administration Scolaire comprend :

- une direction :
- un ou plusieurs censorats dans les lycées ;
- Lrne ou plusieurs surveillances générales dans les lycées et les collèges
;
- un ou plusieurs ateliers dans les lycées et collèges d'enseignemenr
technique et professionnel ;
- une intendance dans les lycées et un économal dans les collèges :
- un service de comptabilité- maûères ;
- un centre de docurnentation ;
- un service d'orientation scolaire ;
- un service social eb-.de médecine scolaire ;

t57
4

- un selr/lce des activités post et péri _ scolaires ,


- rrn service des sporl.s scolaires

SECTION I
DE I-A DIRECTTON
AIi'I'ICLE 33.- La direction d'un etablissemert d'enseignement secondaire
ou post-
primaire est placée sous I'autorité d'un chef d'établisJement, (proviseur
dans les
lvcées, directeur dans les collèges, Sections Artisanales Rurales
er Sections
Ménageres) qui en assure la responsabilité administrative, pédagogique,
éducarive er
I Inanctere.

ARTICLE 34.- (l) Le chef d'établissement:

- exécute les instructions du Ministre en charge de I'Education


Nationale er
les décisions du Conseil d'Etablissement ;
- rdprésente l'établissemenr dans tous les actes de la vie civile
- ;
préside tous les cons"ils à I'exception du conseil d,Etablissement
- présente au conseil d'Etablissement le compte adminisùatif
;
;

- prépare de façon collégiale les travaux du nseil d'Etablissement dans le


cadre de la commission permanenre ;
- présente le projet de budget ;
- négocie tout contrat ou convention au nom de l'établissement et
Ie signe
après avis conforme du Conseil d'Etablissement
- ;
organise les vacations décidées par le conseil d,Etablissement
- gère les crédits alloués à l'érablissement
;
:

- ordonne les dépenses;


- procède aux opérations de recrutement d'élèves et de recrutement
des
personnels vacataires et d'appoint après avis conforme de Ia
commission
permanente constituée au sein du conseil d'Etablissemenr
- ;
a autorité sur I'ensemble du personnel en service dans l'établissement
- note le personnel sous son autorité ; ..
:

- organise le service du personnel dans le respect de leur stâtut


- veille au respect des horaires et'programmes
;
;

- veille au bon déroulement des enseignements, au contrôle des connaissances


des élèves, à l'information et à I'orientation scolaire des élèves:
- assure I'application du règlernent intérieur ;
- établit les certificats de prise ou de reprise de service et les cartes d'identiré
scolaires et délivre les autorisations d'absence conformément aux textes en
_ vtgueur ;
t5

- \'eille à la securite des personnes et des biens.


à l'hygiène et à la salubrité cle
l'etablissemert er à ra préservation de son environnJr.n,
- organise la visite médicale systématique des élèves er
;
informe les parenrs de
I'étar de santé de leurs enfants;
- r'eille à la diffusion de Ia législation er de la réglementation
scolaires
- s'assure de la qualité de la restauration dans l'Àablissement
;

- souscrit les assurances scolaires pour ses élèves


;

- dresse er conserve les procès-verbaux


,

des séances du conseil


d'Etablissement.

(3) Dans les établissements bilingues, le chef d'établissemenr esr


assisté de
deux adjoints dont I'un est censeur ou surveillant général du secteur
francophone et
I'aurre censeur ou surveillant général du secteur anglophone.

(4) Dans les établissements d'enseignement technique et professionnel,


le chef
d'établissement est assisté de deux adjoints clont I'un est censeur ou surveillanr
général du secteur industriel ei I'autre ceRseur ou surveillant général du
secteur
commercial- t

(5) Le chef d'établissement est personnellement responsable devant le


Conseil
d'Etablissement, des actes posés par lui dans I'exercice ou à l'occasion de
I'exercice
de ses fonctions- sans préjudice de sa responsabilité pénale devant les juridictions
de
I'ordre judiciaire. ,

SECTION U
DES CENSORATS

ARTICLE 35.- Un des censeurs est I'adjoint du proviseur dans un lycée. A ce titre, il
remplace le proviseur en cas d'absence ou d'empêchement-

ARTICLE 36.- (l) Sous I'autorité du proviseur, le censeur est charsé de


I'application des règlemenTs pédagogiques er de la discipline.

(2) Il élabore les emplois du temps et lês calencJriers d'occuparion des


locaux et des diverses installations à I'usage des élèves.

(3) Dans un lycée technique ou professionnel, le chef des travaux assiste


Ie censeur dans I'organisation des actîvités des liers.
0

RALE

ARTIcLE 37 (l) Le surveillant général est l'adjoinr au chef d,érablissemenr


dans

renplace le directeur en cas

t2) Dans les lycées' il est spécialemenr responsable


du maintien de l,ortjre er de
la discipline.

(3) Il esr assisté d'un ou de prirsieurs surueilants de secreur.

SECTION IV
DES ATELIERS

ARTICLE 38- (l) sous I'autorité du chef d'établissement, le chef des


rravaux, est
responsable des activités des areliers.

(2) Il dirige les ateliers


et les secteurs technologiques et productifs
de
l'établissement et propose les fabrications et les prestations
deiervice.
(3) Il est associé à I'achat du matériel ou
outillage nécessaire à l,atelier.

SECTION IV

ARTICLE 39': L'intendant ou l'économe est I'agent financier dans les lycées ou les
collèges. A ce titre, il :

procède à I'ouverture des comptes au nom de l'établissement


scolaire
auprès institutions bancaires ou postales
;
exécut dépenses;
s'assure de la disponibilité des crédits er de la régularité
de la dépense
ordonnée ;
prépare les avant-projets de budget et les dossiers
techniques des marchés ;
présente les comptes de gestion au conseil d'Etabrissement
:
collecte les contributions exigibles et tous res fonds reçus
à r;étabtissement ;
procède à tout encaissement et à tout dépôt des
titres de banque et des fonds
collectés ;
' est le régisseur
des recettes ;
rssure la gestion de la caissed'avances;
assure le paiement des bourses aux élèves :
,"atto",*
DU SERVICE DES ACTIVITES POST E'T PERI-SCOLAIRES
;\Rl'tCLE 44.- (l) Placé sous l'autorité d'un personnel de jeunesse er d'animation,
le service des activités posl et périscolaires est chargé de coordonner les activrtés cle
la coopération scolaire. de I'assurance scolaire des élèves, de I'association des parents
d'élèves. de I'association des anciens élèves. des colonies et camps de vacances, des
chantiers de jeunes et de I'animation culturelle de l'établissement.

(2) Un texte partrculier organise les activités post et périscolaires.

SECTION X
DU SERVICE DES SPORTS SCOLAIRE,S

ARTICLE 45.- Placé sous I'autorité d'un Professeur d'Education Physique et


Sportive, le service des sports scolaires est chargé d'organiser les enseignements
d'éducation , physique et sportive et les compétitions scolaires au sein de
l'établissement et en rapport aveC I'extérieur.

TITRE IV
DES RESSOURCES DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES
PUBLICS
ARTICL-E 46.- (l) Les ressources financières des établissements scolaires pubhcs
sont des deniers publics .

(2) Elles conrprennent :

- les dotations budgétaires de fonctionnement et d'investissement inscrits au


budget du Ministère chargé de l'Education Nationale ;
- les contributions statutaires obligatoires des collectivités territoriales
décentralisées ;
- les contributions volontaires des APEiPTA.:-
- les contributions des autres partenaires de la communauté éducative ;

- les recettes eénérées au titre :

' des contributions annuelles exigibles des élèves,


. des liais d'inscription aux concours ofllciels,
. des contributions des usagers aux charges de fonctionnellent,
. des produits des activités réalisées par les e[èves,
. cie la contrepartie des scrvices rendus par l'établissement,

l_61_
i9

' des pénalités résultant cles dommages occasionnes par les élèves, les
personnels et les usagers :

- les dons er legs.

,4RTICLE 47-- Les élèves des écoles primaires publiques sont exemptés des
contriburions annuelles ex igibles.

,,\RTICLE 48.- (l)Les élèves cies aurres niveaux d'enseignement s,acquittent de la


contribution exigible prévue à I'article 46 alinéa 2 ci-dessus.

(2)Aucune autre contribution financière ou matérielle ne peut


leur être exigée.
ART]CLE 49.- Toutes les ressources financières prévues à I'article 46 ci.dessus sont
rnscrites au budget de I'école ou de l'établissement.

charge de I'Education Nationale et du Ministre en charge des Finances.

AnTICLE 51.- La gestion des établissements scolaires publics peut faire I'objet
d'audits réalisés par des cabinets indépendants.

ARTICLE 52.- Sous la responsabilité du chef d'établissement scolaire, les drois


d'examen sont collectés et reversés suivant les modalités définies par des textes
particuliers.

ARTICLf, 53.- Le Ministre chargé de I'Education Nationale peut, en cas de


nécessité, prononcer la suspension ou la dissolution d'un Conseil d'Ecole ou
d,un
Conseil d'Etablissement.

ARTICLE 54.- Les associations des parents d'élè; (APE) et les parents teachers
associations (PTA) sont régies par des textes particuliers .

ARTICLE 55.- Des arrêtés ministériels précisent, en tant que de besoin, les
rnodalités d'application du présent décret.

ARTICLE 56'- Sont abrogées, toutes les disposirions anrérieures contraires,


notamnrent celles des décrets n"80/293 du 26 juillet 1980 portant définition des
attributions des membrEs. et des organes de I'administration des établissements
20

o enselgnemenl secondaire gentlral et technrque, er no96/0l6ipM


instituant les comités de gesrion trnancière aons
du l3 février 1996
i., etauliss"menrs scolaires publics.

YAOUNDE, LE I9 FEV-1tJr/I

LI PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

153
REpUUtlQUr: Dr/ c^MEROUN
ll'tlPU$LIC OF C^Èt ÉRooN
Paix-Travdil-patrje
Peace - Work -Fatheiland
ÈlINISTEIIÊ DES ENSEIGNCP.IENTS 5ECôNDAiREs
MINI5ÎRY OF SECOND^RY EOU(JI'rION

CABIN ET
Ci\EINET

Asso ct a tio rt s de Pa ren ts d'Elèves. et d'Ënseig n a n t-q paren t-Teacft er Assocïa tiorr
(APEE/PTA) au sain des Ëtab cments pultTics t{'En-seignenteut Sccoldaire.

LE MI N I5'TRE D ES EN.SKIGN EM ENTS SECO ND/\IITES

I'1ESDÂMES ET MESSIEURS
,A
:

Lcs tro^sables des services cenr:raux du MinisLère cJes [:nseignenten ls


SecO res : r
. Lcs Délégucs Provinciaux ;
r i-es Déléqués Dépar'tenrentaux ;

. l_es Pareni.s d'élèvcs et leui-s Itepri:serrtanl:.

200t1 précitée a
pour tinali(é dc
p0i[lls suivilttts :

- La con:;li!:utiorr du l3urr:au Exécutil' ;


- l-a colli-lcLe et la gcsl:ion dcs londs ;
- L.es disl:t:sitrorrs I'inoici.

I _ DE LA CONSTITUI-ION I]U BUREAU EXECUTII:

scin duqr.;c! csi. cllu le flureau ExicuLif de I'association,

l.-cs nrcrrbrei cJc l'acJnrinist.r'ation de I'itablisscrrlent, (Censeurs, Survcillanls


Généraux, les Chel's cJes travaux, Intencja'Ls, Econonres) ne sauraieàt cn aucun cas fbirc
partie du Bureau Exécutif de l'APEli/PTA.5eul ies Chefs d'établissenrent sont drol'l'ice des
conseillers tcchniqucs.

Tculefois, les enseignants de l'établissenrent pcuvcnL postuler,uniquerrcnl ôu poslc


de Secrétaire Général. 5'ils sont parenls, dans'un él-ablissenrelrt autrc que celui ou ils sont
en service, ils peuvent'7 posl,uler à tout_ posLe dcl leur.clroix,

i
A ces nlembres sta[utôires sonl adjohts :

-ttjblique.

' ieprésentant '.les forces du maintien d

Exécutif, sorrt
l-curs fonctiOns/ comme celleS des autres mcmbfes cJu Bureau
'll t:Lr:s.

.LePrésidentde|.APEE/PTAprésidelesassembléesgérréra|es.

II _ DE LA COLLECTE Ef DE LA GESTION DES FONDS

nés de parents trancJicapés indigenl's inscril's


ies etablissenrenLs publics d'enseignement secondaire et à leçrr participation 3ux
,,,,:r',s offrc-iel5'

,-eretrait-drffondssefaitsurtriple;ignatr-.treosa';ci;-:lcPrésicienl:,lcl-rtlsottcrei
,iri finanl:li; dc'éiablissernent'

III - DES DISP;SITIONS FINAI-ES

Les APEE/ PTA travailler en étroil-e cOllûbor'ôtion avet les cltr:l's


CJOiVCnt
Ensciqncntenls sccort<Jaires au scitt clc
d,établissements qul représerrtertt le t4inistre cles
l'étcrblissement'

clninistritLivc conrPilcntc

û :inilixtion cies chefs d'étabtissemet':s


des Parents d'Elèves'
^iscciations
.js ttélégués. Provinciaux, les DelcAuds DéBartemcntaux, las Chcfs
rj , ,i :scments, les Présidents des Conseils d'Etablissements et. les Présidcnts dcs
iii i , i, l^ sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'application str ictc des
ciisi;lsi[ions de la présente circulêire à laqucllc j'attache du pr-ix et qui scra cnrcgisLr<:c ct
PLrl:liée pè(OUt ou besOin sera.

iliiilnS:

;/PR (At CR)


.iG/PM (^rCR)
,'iiN/t-f D
i'i iN Fi
f.ltIiTt)
Gouverncu r-s;,
Prél'ets
Sous-prc[el,s
Chefs dc districL
Intéressés
Arclrives/Ch rono
cf RcULA|RË .... N' . ..... . 3 tN _z J.f.... . MrNEDùt-cAB
co'ûPlëbnt la circulaire !\'11/A/lJ,llrllNEDUC/cAB d"1o trpi",-tir')àot portant n,tclarirés
d,exàcui,)n lu buCger tles étaù!is.sent"nt, ,roioirr., puii,r,

LE MINISTRE DE L'EDUCATION FIATIONALE.


A Mmes et IdM. LES |ELEGUES PROVIiICIAUX - I,, IISI^ ,.InrT.'
u u .,
. LEs :ÉLEGUES DEPARTET.ENTAUX cU U I

LES I,ISPECTEURS O,ARRONDISSEMEMT


, tES :,-.IEFS O'ETAtsLISSEMENTS
LES :RESIDENTS DES CONSEILS O,ECOLES
ET D'ETAILISS-.VENÏS

La présente circ-rraire comprète certaines dispositions


21rN',135l MTNEDUC/c\B du 20 septembre 20otrératives
de ra crcuraire n"
contriibutions exigibles p:yÉes par.les étè,.res
à ra répaïtion des

DE LA PRTME DE RENDE;VIENJT
I Les niontants â servir au tiire cie ra prime de rendemeni
au personnei
d'encadrement des éebrissements scoraires, prevuJe à r'arricre 22 iu Décret
n"96/016/PM du t3 févrer 19g6 sont fixés ainsi qu,it suit :

r.Jatemel . Post | 1- 6/cle I Z'' cycre 1 - cycJe cyæ


prirnaire I Seco. een. I S+co. Gen. Ens. Tech. Els. Tæ. himirc
1 000 Ânn
r 200 i
--_l
10!__ 1 800 500
ces primes de -endement sonr prérevés sr,rr ia fractic. nir.ibution
exigible non aifeciée p:r élève telle qu'indiquée sur le, tableau
en'oage 05 de ia circu;:ire n" 21rN13s/ 4TNEDUC/C:AB dù
ci' iln'rê
..'rri

VIS3E
20 iàciËrr_

Comme stipulé : I'article 23 du Décret sus-mentionne, la fracrron


ces receties
alfeciées aux personn:ls d'encadrement de tout érablissement
scolalr: public est
répartie de la manière -.uivante :

. 7A1h pour le :ersonnel enseignant


,
,

15o/o pour les personnels administratifs :


. 1SYo pour les personnels techniques.

Je réitère que i: rnontant prévu ci_dessus pDUr l.enseigriemeni :rimajre est


tndlÈaiif et sera modur: en fonction du succès de I'opération "de moorll-ation de la
connmunautè éducativ:

Les budgets adoptés par les conseils, d,F-coles et le: conseils


d'Etablissements doiv:nt€tre réajustés en consequûnce pour permenre
e paremeni
de la prime de rendaneni dès la fin du prernier t-rimestre ier ra pre-nte
annee
scolaire.

J'attache du pr;r à I'application stricte de ra présente ciiculaire oi comprète


les. dispositions de la lirculaire n' 21tNt35l MTNEDUC/ÇA&rlu2O sepr_mUre 2OC;
sus-citée.L ---'' l
-H,initlr= de l'ffucctiar
Noîionole
Arnpliatlons :
't't)uy(rnerft

- 1, ttr-P.clcrs
i:::t Jc ii.strrttt
,r r.r;.! I i,:\

1,67
REPUBLIQUI DU CAMIROUN
Paix-Tiavail-Patrie
MINIsTERE DEs ENSEIGNEMENTS SECONDAIRES

DIVFRSITE DE L'AFFRE AE FORMATION POUN


ACC 6NER L'EN'EB6ENCE DA CAMEROUN PAR LA

Z I TILÈKtrù EJ TECiINIQUES iNI]USTRiEt'.ES

168
BénDrninâllon

L69