You are on page 1of 100

M 05067 - 864S - F: 5,70 E - RD

3’:HIKPKG=\UZ\UY:?a@s@q@e@g";
DÉCEMBRE 2018 - N°864 - ALL 7,20 € / BEL 6,70 € / ESP 6,70 € / GR 6,70 € / ITA 6,70 € / LUX 6,70 € / PORT-CONT 6,70 € / CH 11 FS /
DOM/S 6,70 € / MAY 8,10 € / TOM-A 1570 XPF / TOM-S 880 XPF / MAR 60 DH / TUN 7,00 TND / CAN 9,99 $ CAN
CLEMENCEAU

Le courage
de la République

EXPOSITION
GEORGES AU PANTHÉON
30 octobre 2018 • 10 février 2019

Gratuit pour les moins de 26 ans*


* Ressortissants ou assimilés de l’UE ou de l’EEE ou non ressortissants titulaires
d’un titre de séjour ou visa de longue durée délivré par un de ces Etats.

www.paris-pantheon.fr
@leCMN
pantheondeparis
paris.pantheon
ÉDITO
8, rue d’Aboukir, 75002 Paris.
www.historia.fr – Tél. : 01 70 98 19 19.
Pour joindre votre correspondant, veuillez composer le 01 70 98
suivi des quatre chiffres figurant à la suite de chaque nom.

Pour toute question concernant votre abonnement : PAR ÉRIC PINCAS

DR
Tél. 01 55 56 70 56.
Historia service abonnements, 4, rue de Mouchy,
60 438 Noailles Cedex. E-mail : abo.historia@groupe-gli.com
Tarifs France : 1 an, 10 nos + 1 no double Historia : 60 € ;
1 an, 10 nos + 1 no double Historia (mensuel)
+ 6 Historia Spécial (bimestriel) : 88 €.
Tarifs pour l’étranger : nous consulter.

Anciens numéros : Sophia Publications, BP 65,


24, chemin Latéral, 45390 Puiseaux. Tél. : 02 38 33 42 89.

LE PLAISIR
Président-directeur général et directeur de la publication :
Claude Perdriel.
Directeur général : Philippe Menat.
Directeur éditorial : Maurice Szafran.
Directeur éditorial adjoint : Guillaume Malaurie.
Directeur délégué : Jean-Claude Rossignol.

RÉDACTION
ET LA PASSION
Rédacteur en chef : Éric Pincas (19 39).
Rédacteur en chef adjoint chargé des Spéciaux :
Victor Battaggion (19 40). Assistante : Florence Jaccot (19 23).
omment concilier l’esprit et la chair ? Depuis les débuts de

C
Secrétaires de rédaction : Alexis Charniguet (19 46) ;
Xavier Donzelli (19 45) ; Jean-Pierre Serieys (19 47).
Directeur artistique : Stéphane Ravaux (19 44).
l’ère chrétienne, l’Église tente de résoudre cette équation.
Rédacteur graphiste : Nicolas Cox (19 43). Quand saint Augustin, à la fn du IVe siècle, voit dans le
Rédacteurs photo : Ghislaine Bras (19 42),
Anne-Laure Schneider (19 07) ; stagiaire : Raphaëlle Normand.
péché originel la source de la corruption de notre corps et
Conception graphique : Dominique Pasquet. recommande de « fuir ces choses sensibles », le pape Fran-
Comité éditorial : Olivier Coquard, Patrice Gélinet,
Catherine Salles, Thierry Sarmant, Laurent Vissière.
çois, dans son exhortation Amoris Lætitia (« La joie de
La rédaction est responsable des titres, intertitres, l’amour »), publiée en 2016, souligne que « Dieu lui-même a créé la sexua-
textes de présentation, illustrations et légendes.
Responsable administratif et financier : Nathalie Tréhin (19 16) ;
lité, qui est un don merveilleux fait à ses créatures ». Si la reconnaissance
comptabilité : Teddy Merle (19 18). du plaisir, dans le cadre de l’union conjugale, semble avoir fait son chemin,
Directeur des ventes et promotion :
Valéry-Sébastien Sourieau (19 11) ;
bien d’autres sujets liés à l’intime continuent d’alimenter la controverse et
Ventes messageries : À juste titres – Julien Tessier – Réassort un sentiment de malaise parmi les hommes d’Église. Les récentes déclara-
disponible : www.direct-editeurs.fr – 04 88 15 12 41.
Agrément postal Belgique n° P207 231.
tions du pape, associant maladroitement dans sa rhétorique « homosexua-
Diffusion librairies : Pollen/Dif’pop’. lité » et « psychiatrie », et comparant l’avortement au fait d’avoir recours à
Tél : 01 43 62 08 07 - Fax : 01 72 71 84 51.
Responsable marketing direct : Linda Pain (19 14).
un « tueur à gages », ne sont pas faites pour apaiser les débats… Sans comp-
Responsable de la gestion des abonnements : Isabelle Parez (19 12). ter les affaires de pédophilie incriminant,
Communication : Marianne Boulat (06 30 37 35 64).
Fabrication : Christophe Perrusson.
mois après mois, des ecclésiastiques, qui UN CIEL TOURMENTÉ
Activités numériques : Bertrand Clare (19 08). scandalisent autant qu’elles interrogent FLOTTE DÉSORMAIS
sur les dangers du célibat et de la conti-
nence. Ce ciel tourmenté fotte désormais AU-DESSUS DU
RÉGIE PUBLICITAIRE
Mediaobs – 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris.
Fax : 01 44 88 97 79.
Directeur général : Corinne Rougé (01 44 88 93 70,
au-dessus du « blanc manteau d’églises » si « BLANC MANTEAU
crouge@mediaobs.com). cher à Raoul Glaber, moine et chroniqueur D’ÉGLISES » CHER AU
Directeur commercial : Christian Stéfani (01 44 88 93 79,
du XIe siècle. Abstinence, chasteté, homo-
sexualité, sacrement du mariage, droit au MOINE RAOUL GLABER
cstefani@mediaobs.com).
Publicité littéraire : Pauline Duval (01 70 37 39 75,
pduval@mediaobs.com). www.mediaobs.com
Impression : G. Canale & CSPA,
plaisir, lubricité… Nous vous proposons
via Liguria, 24, Borgaro T. se 10071, Turin (Italie). ce mois-ci un dossier articulé autour de 15 questions fondamentales pour
Imprimé en Italie/Printed in Italy. Dépôt légal : décembre 2018.
© Sophia Publications. Commission paritaire : n° 0321 K 80413.
tenter d’y voir plus clair sur l’histoire tumultueuse de l’Église et de la sexua-
ISSN : 1270-0835. Historia est édité par la société Sophia Publications. lité. Historiens et sociologues des religions croisent ici leurs réfexions,
Ce numéro contient un encart abonnement Historia sur les
exemplaires kiosque France, un encart abonnement « Edigroup »
sans a priori ni jugement. Il ne s’agit à aucun moment de stigmatiser ni de
sur les exemplaires kiosque Suisse et Belgique, un encart « Restos figer dans le temps une morale et un discours théologiques. Tout au
du cœur » sur les exemplaires abonnés, un encart « VPC montre »
sur les exemplaires abonnés.
contraire, en remontant aux sources des textes sacrés, en nous arrêtant sur
les écrits fondateurs des Pères de l’Église et en observant les oscillations
PHOTOS DE COUVERTURE :
Heritage Images/Fine Art Images/aka-images, Baltel/Sipa.
de la doctrine chrétienne à travers l’Histoire, nous vous invitons à une meil-
leure compréhension de ce dialogue entre spiritualité et appétit charnel. Et
Origine du papier : Italie - Taux de fibres recyclées : 0% -
Eutrophisation : PTot = +0,009kg/tonne de papier - Ce magazine est
de constater que le divin est loin d’être incompatible avec le désir. Q
imprimé chez G. Canale & C. (Italie), certifié PEFC

Certifié PEFC POUR CONTACTER LA RÉDACTION, adressez votre courrier électronique à redaction@historia.fr
Ce produit est issu
de forêts gérées
durablement et
de sources contrôlées
www.pefc.org
PEFC/18-31-330 3 - Historia n° 864 / Décembre 2018
SOMMAIRE N° 864 / Décembre 2018

8
MÉMENTO
8 Le choix de la rédaction.
16 La chronique d’Emmanuel de Waresquiel

18
8 DOSSIER
PHILIPPE LOPEZ/AFP

L’ÉGLISE ET LA SEXUALITÉ,
2 000 ANS DE DÉBATS ENFLAMMÉS

18
Que disent les Évangiles de la sexualité ? Marielle
Lamy • Quelles sont les origines de la défiance
chrétienne à l’égard du sexe ? Jacques-Noël Pérès
• Que disent de la femme et de la sexualité les
fondateurs de la théologie chrétienne ? Joëlle Chevé
• Jusqu’à quel point l’amour mystique peut-il être
sensuel ? Jacques-Noël Pérès • Pourquoi le mariage
est-il promu sacrement ? Anne Philibert
• Qu’est-ce que l’amour chaste ? Marielle Lamy
• L’Église accorde-t-elle une place au plaisir
dans la sexualité conjugale ? Jean-Louis Schlegel
• L’Église a-t-elle toujours radicalement condamné
l’homosexualité ? Anthony Favier • Quelle place
occupe la luxure dans la hiérarchie des péchés ? Jean-
Louis Schlegel • Quand le célibat des prêtres est-il
devenu obligatoire ? Bruno Dumézil • Au Moyen Âge,
l’Église est-elle proxénète ? Joëlle Chevé • Moines
lubriques, tartuffes, prédateurs sexuels : mythe ou
SACHER FILM/THE KOBAL COLLECTION/AURIMAGES

réalité ? Anne Philibert • La Réforme a-t-elle brisé les


tabous médiévaux ? Anne Philibert • La contraception
est-elle toujours l’un des grands tabous de l’Église ?
Jean-Louis Schlegel • L’avortement : l’impossible
conciliation ? Jean-Louis Schlegel • Entretien
avec Caroline Muller

CONTRIBUTEURS
GIL LEFAUCONNIER
GR DIGITAL 2 USER

JEROME PANCONI
DR

DR

MARIELLE LAMY Maître JACQUES-NOËL PÉRÈS JOËLLE CHEVÉ Journaliste ANNE PHILIBERT Docteur JEAN-LOUIS SCHLEGEL
de conférences en histoire Pasteur, professeur honoraire et historienne spécialiste en histoire, biographe de Philosophe et sociologue
médiévale à la Sorbonne. de l’Institut protestant de du Grand Siècle. On lui doit Lacordaire (2016). À paraître des religions, directeur
Ses recherches portent sur théologie, il a écrit en 2012 en 2017 L’Élysée au féminin, début 2019 : Des prêtres et de la revue Esprit, il a publié
l’histoire de la théologie et de Pratiques autour de la mort de la IIe à la Ve République des scandales dans l’Église en 2017 La Bible expliquée
la spiritualité au Moyen Âge. (Desclée de Brouwer). (Le Rocher). de France (éditions du Cerf). aux jeunes (Seuil).

5 - Historia n° 864 / Décembre 2018


SOMMAIRE N° 864 / Décembre 2018

44
RÉCITS
44 STRADIVARIUS : LE VIOLON ENCHANTÉ
Franck Ferrand
48 L’IMPRUDENTE CONJURATION DES PAZZI
Jean-Yves Boriaud
52 ALBERT SPEER, LES ARTS ET LES ARMES
DU IIIE REICH Martine Devillers-Argouarc’h

58
L’ALBUM DE
L’HISTOIRE
58 BRAQUAGES ET CARNAGES DES
« BANDITS EN AUTO »

66
CULTURE
44 66 EXPOSITIONS Joëlle Chevé
BRIDGEMANIMAGES.COM

70 Le carnaval vénitien de Tiepolo Élisabeth Couturier


72 ÉCRANS
Séries, sorties ciné, scène, simulation… sans oublier
les rendez-vous radio à podcaster.

90 78 LIVRES
La sélection de beaux livres, polars, essais,
BD et ouvrages jeunesse.
90 VOYAGE
RMN – GRAND PALAIS – FRANCK RAUX

Le verrou helvète de Bellinzona Claire L’Hoër

66
94 GASTRONOMIE
Quand la blanquette fait recette Patrick Rambourg
MANUEL COHEN

96 MOTS CROISÉS
98 La chronique de Guillaume Malaurie

CONTRIBUTEURS
DR

DR

DR

DR

DR

ANTHONY FAVIER Docteur en BRUNO DUMÉZIL Professeur JEAN-YVES BORIAUD MARTINE DEVILLERS- CLAIRE L’HOËR Agrégée
histoire et professeur agrégé d’histoire médiévale à la Professeur de littérature ARGOUARC’H Traductrice et d’histoire, elle a publié, pour
en lycée, il s’est spécialisé Sorbonne et spécialiste du latine, biographe de Galilée auteur, elle a signé en 2015, les éditions Quelle Histoire,
dans la question du genre et haut Moyen Âge occidental. et Machiavel. En 2017 pour les éditions Michalon, de nombreuses biographies
des identités sexuelles dans Il a dirigé en 2016 la somme est sorti chez Perrin L’Art la biographie de Charles Bell, de personnages célèbres
le catholicisme occidental. Les Barbares (PUF, collectif). de la diplomatie. chirurgien à Waterloo. destinées aux enfants.

6 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Mémento RUBRIQUE COORDONNÉE PAR VÉRONIQUE DUMAS

GUERRE D’ALGÉRIE

Harkis : une mémoire à vif


Le président de la République dévoile en décembre son « geste mémoriel » envers les 150 000
combattants algériens de l’armée française. Un hommage symbolique fort – et attendu.

L
e 25 septembre der-
nier, à l’occasion de la
Journée nationale
d’hommage aux harkis et
autres membres des for-
mations supplétives, le
président de la République,
Emmanuel Macron, a élevé
dans l’ordre de la Légion
d’honneur une vingtaine de
harkis et leurs enfants. Les
harkis faisaient partie des
180 000 supplétifs de l’ar-
mée française. Leur nom

PHILIPPE LOPEZ/AFP
vient de harka, qui signife
« troupe en mouvement ».
Progressivement, harki est RÉPARATIONS. Le 25 septembre dernier, aux Invalides, la secrétaire d’État aux Armées Geneviève Darrieussecq
devenu un terme générique décorait de la Légion d’honneur une vingtaine d’anciens combattants lors de la cérémonie d’hommage aux harkis.
pour désigner les Algériens
du camp français. du 13 septembre, où il avait d’euros ont été débloqués et ayant grandi jusqu’à
À l’indépendance, ceux-ci reconnu la responsabilité en faveur des harkis. Le l’âge de 12 ans dans des
ont été abandonnés par des militaires français dans débat a récemment rebondi camps, notamment à Bias,
l’armée française. Ils ont l’assassinat de Maurice le 3 octobre, quand le considéré comme celui où
fait l’objet de massacres et Audin, militant commu- Conseil d’État a condamné les conditions se révélèrent
ont été détenus en Algérie. niste engagé en faveur de l’État à s’acquitter d’une les plus désastreuses.
Là-bas, le terme harki l’indépendance. amende de 15 000 euros en À leur arrivée en France,
désigne un « traître » ou un raison de l’accueil jugé les harkis ont été parqués
« collaborateur », même si 15 000 euros indigne des 60 000 harkis et dans des camps, puis des
ceux qui sont restés vivre d’amende de leurs enfants à leur arri- « hameaux de forestage »,
en Algérie sont désormais Ces deux actions per- vée en France en 1962. où ils ont vécu sous un
intégrés socialement. mettent d’agir sur deux Cette décision fait suite à la régime disciplinaire extrê-
La décision du président de mémoires différentes de la plainte déposée par un mement strict. Il a fallu des
la République de décorer guerre d’Algérie afin de enfant de harki né en 1963 émeutes d’enfants de har-
d’anciens harkis et certains contribuer à leur apaise- dans le camp de Rivesaltes kis en 1975 pour que ces
de leurs enfants est inter- ment. Parallèlement aux (à propos de ce camp, lire camps soient fermés.
venue après sa déclaration décorations, 40 millions Historia no 849, p. 64-69) TRAMOR QUEMENEUR

8 - Historia n° 864 / Décembre 2018


CONFIDENTIEL L’actrice Bérénice Bejo, césarisée en 2012 pour The Artist, interprétera, pour France Télévisions,
le rôle de Joséphine de Beauharnais dans une production franco-britannique intitulée Joséphine et Napoléon. Le tournage
de cette série en huit épisodes est prévu pour la fin de l’été 2019. MATHILDE SAMBRE

COUAC Un chah en travers de la gorge LA CHRONIQUE DE


NOTA BENE
C
omplexes, les relations entre la France et l’Iran…
Mais les tensions diplomatiques prennent parfois des Retrouvez chaque mois dans nos colonnes
tournures cocasses. Depuis 1918, la France tente le billet de Benjamin Brillaud, vidéaste n° 1
d’accroître son infuence en Perse. Cependant, l’arrivée du des chaînes d’histoire sur le Web,
Front populaire distend les relations entre Paris et Téhé- ainsi que sa vidéo sur www.historia.fr

D.R.
ran. En 1938, la tenue d’une exposition féline à Paris met
le feu aux poudres. Chats persans et chah d’Iran four-
nissent d’inépuisables jeux de mots aux journalistes
SOUFFLER SUR LA BREIZH
d’Excelsior, du Petit Parisien et, surtout, de L’Os à moelle u’y a-t-il de plus fer qu’un Breton ? Sans
de Pierre Dac, au point que, le 28 décembre, Téhéran signi-
fe à Paris la rupture des relations diplomatiques. Le même
crime de lèse-majesté avait, un an plus tôt, entraîné le refus
Q rire, avez-vous déjà assisté à un concert
sans qu’un drapeau breton vienne cacher
votre idole derrière ces couleurs chaleureuses :
de l’Iran (ainsi appelé depuis 1935) de participer à l’Expo- le noir et le blanc ? La Bretagne s’appelait jadis
sition universelle de Paris. Les contacts ne sont restaurés l’Armorique. Elle s’étendait sur le territoire situé
qu’en 1941. Et Pahlavi de déclarer alors : « Les Français ont entre la Loire et la Seine. Un bon bout de terre !
fnalement compris, comme nous et après nous, que pour Sous domination romaine après la conquête
être fort il faut un gouvernement fort. » La même année, de César, les Bretons prennent peu à peu
Pierre Dac gagne Londres… HAROLD LEROY leur indépendance avec le déclin de l’Empire,
au Ve siècle. La population de l’île de Grande-
Bretagne migre vers l’Armorique afn de
ARCHÉO Le retour de la momie défendre la côte contre les pirates germains, tout
en fuyant les invasions anglo-saxonnes.
Une migration qui fait de la région une petite
Bretagne, puis une Bretagne tout court.
La situation politique est alors assez chaotique :
les Wisigoths s’en donnent à cœur joie et, même
quand Clovis tente de calmer tout le monde en
prenant le territoire, les chefs locaux se battent
entre eux. Une instabilité problématique
pour le jeune Empire carolingien.
Charlemagne tente donc d’envahir
DR

Attention, infox ! La photo d’un passeport numérique à l’effigie la Bretagne à plusieurs reprises, sans
de Ramsès II circule sur Internet. Un montage qui vient illustrer succès, tandis que son fls Louis
une anecdote sans doute pas plus authentique : on raconte que, le Pieux réussit à la garder sous
pour quitter l’Égypte et recevoir en France des traitements afin l’infuence des Francs. C’est
d’assurer sa conservation en 1976, la momie du pharaon s’est Nominoë, un comte Breton, qui
vu délivrer le même type de passeport que reçoivent les réussit à unir pour la première
humains. Selon le Département des antiquités égyptiennes du fois la Bretagne en 849. Il ne porte en revanche
Louvre, cette légende pourrait remonter à un ouvrage de 1985. pas le titre de roi, mais de duc. C’est son fls
L’égyptologue Christiane Desroches-Noblecourt, qui avait qui portera le titre de roi, donnant naissance au
sollicité le prêt de la dépouille, y évoquait en effet l’obtention royaume de Bretagne. Une belle histoire
d’un passeport. Elle plaçait cependant ce mot entre guillemets, qui se raconte encore aujourd’hui et se transmet
voulant peut-être souligner la complexité des démarches aux futures générations, même à Nantes.
nécessaires à cette sortie de territoire. MARGOT BOUTGES

9 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Mémento
Conférences « L’identité au Moyen Âge », Institut culturel allemand, 13 déc. (calenda.org/488498) ; « Divertissements offerts à
Versailles sous les Bourbons (XVIIe-XVIIIe s.) » : 21 déc., Maison de la recherche (calenda.org/480815) ; « Mouvements révolution-
naires et armes dans la France des XIXe et XXe s. », 11 déc., Maison de la recherche (calenda.org/480692). X OLIVIER COQUARD

ÉTAT CIVIL INSOLITE de Frédérick Gersal


Nom d’un petit MAILLES DE MARMAILLE
ÉGYPTIENNE
bonhomme !

DR
Le récent refus par la jus- identité civile et nationale,
tice du prénom breton non une identité person-
Fañch rappelle que la nelle. En 1966, le réper-
République veille sur le toire est élargi à des
choix des parents. C’est prénoms tirés de la mytho-
avec la sécularisation de logie et des cultures régio-
l’état civil, en 1792, que le nales. La loi du 8 janvier
prénom devient un enjeu 1993 étend le choix à
pour l’État. Jusqu’alors, condition que le prénom
l’Église imposait ce qui ne soit pas contraire à l’in-

BRITISH MUSEUM LONDON


s’appelait un « nom de térêt de l’enfant. Une cir-
baptême ». La première culaire de 1999 donne des
législation date de Napo- exemples de prénoms
léon. La loi du 11 germinal « diffciles à porter en rai- BON PIED, BON ŒIL. Les chercheurs du British Museum ont redonné
à cette chaussette d’enfant du IVe siècle ses couleurs d’antan.
an XI (1er avril 1803) auto- son de leur complexité ou
rise « les noms en usage de la référence à un per- Mettre la main sur une chaussette antique, quel pied !
dans les différents calen- sonnage déconsidéré C’est la découverte réalisée dans les réserves du British
driers, et ceux des person- dans l’histoire ». L’ultime Museum, dont les collections sont une caverne d’Ali Baba.
nages connus de l’histoire restriction concerne Une chaussette qui émerge de la nuit des temps… avec
ancienne ». L’enjeu : inter- l’interdiction d’utiliser personne au bout ! Enfouie parmi ces trésors depuis 1914,
dire les références aux des signes diacritiques elle date du IVe siècle de notre ère.
personnages révolution- non présents en français. Elle a été découverte sur un site archéologique de la ville
naires, tel Marat… Jusque C’est la raison invoquée égyptienne d’Antinoupolis. Une cité fondée par l’empereur
dans les années 1950, le pour refuser Fañch – et Hadrien (76-138) en hommage à Antinoüs, l’un de ses
prénom doit exprimer une son tilde. CARL ADERHOLD favoris, mort noyé dans le Nil. Serait-ce donc la chaussette
de ce jeune Grec, qui l’aurait déposée sur la berge
du fleuve avant de se baigner ? Non, impossible. Il est mort
en l’an 122, bien avant la fabrication de ce morceau
d’étoffe – destiné d’ailleurs à un peton d’enfant. Typique de
ces chaussettes portées en cette période romaine de
l’Égypte, elle n’est pas juste tricotée par une grand-mère
aimante, mais rayée et bariolée.
Grâce à des techniques de pointe permettant d’étudier
l’objet sans avoir à le découper, les archéologues ont
découvert que cette chaussette a été réalisée grâce à six
ou sept fils de couleurs différentes. Ces colorants naturels
que sont la garance (rouge), la guède (bleu) et le réséda
(jaune) ont permis de créer d’autres coloris. En découvrant
HUGUES PIOLET

tout cela, il est désormais impossible aux scientifiques


de la laisser tomber comme une vieille chaussette.

10 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Mémento
Errata La géo, quelle histoire ! Nos lecteurs signalent deux erreurs dans le no 863. P. 26, on intervertit Préaux (Seine-Maritime) et
Préaux-du-Perche (Orne). Dans les pages « Voyage » (p. 99), l’oasis mauritanienne de Matmata se confond avec la Matmata désertique
de Tunisie. Le correcteur à l’origine de cette bourde a-t-il vu un mirage ? Nos excuses à l’auteur, Michel Pierre. X LA RÉDACTION

PHILIPPE JONER/ARCHAEOLOGICAL SERVICE OF THE CANTON OF BERN/NATIONAL GEOGRAPHIC


LA PHOTOGRAPHIE DU MOIS
La main heureuse des fouilleurs
À
l’automne 2018, le Nouveau Musée Bienne, en semble belle, elle a prêté le fanc aux critiques, l’utilisation
Suisse, a présenté au public une main de bronze par les archéologues amateurs de moyens techniques pour
ornée d’un bracelet en or, datée de 1500 à 1400 fouiller le sol étant soumise en Suisse à l’autorisation du
av. J.-C. Il pourrait s’agir de la plus ancienne sculpture service cantonal spécialisé. Une autorisation dont ne dis-
d’Europe représentant un membre humain. C’est donc posaient pas les deux hommes, qui, comme l’ont déploré
une découverte archéologique majeure, faite dans des les spécialistes, ont sans doute endommagé le site archéo-
circonstances inhabituelles : la main, accompagnée d’un logique (probablement la tombe d’une personnalité de
poignard en bronze, a été apportée au service archéolo- haut rang) où se trouvait la main. Comme l’ont rappelé
gique de Berne en octobre 2017, après avoir été déterrée les archéologues, le fait de déplacer un objet de fouilles
près de Prêles (Jura bernois) par deux chercheurs de peut entraîner la perte d’informations sur son positionne-
trésors équipés d’un détecteur de métaux. Si l’histoire ment et sa fonction. M. B.

12 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Mémento
Confidentiel Des médecins américains ont publié une hypothèse surprenante selon laquelle la Joconde aurait été
frappée d’hypothyroïdie, détails du visage et des mains à l’appui. D’autres experts ont par le passé estimé qu’elle souffrait
de cholestérol élevé ou de la syphilis, ce qui n’aurait pas dû permettre à « Mona Lisa » de dépasser la soixantaine… M. S.

PARLEZ-VOUS
ARABE ?

BNF/GALLICA/DÉPARtEMENt DES MANUSCRItS ÉthIoPIEN578/BtV1B10525032h_5


La langue de Khalil Gibran
sera-t-elle enseignée à l’école ?
Elle est en tout cas souvent
employée à la récré. Exemples
parmi les quelque 500 mots
que l’arabe nous a légués.

Blédard Dérivé de bled, lui-même


emprunté (XIXe s.) à l’algérois blad,
issu de l’arabe classique bilad
(« territoire, pays »). Blédard désigne
depuis 1926 un militaire vivant dans
une contrée africaine. Pour la jeune
il.
génération, c’est un mot fourre-tout its sur le règne de Fas
Les Rois des Zar. Réc zar, 193 2
pour « bouseux » ou « novice ». ére nts
Représentations de diff
iopien 578), f. 2r :
(collection Griaule, Éth
Clebs Les soldats d’Afrique du Nord
rois des Zar du tem ps de Kaleb. Énuméra-
« Les
ont importé dans les tranchées ie d’u ne ima ge de Kaleb : au bas
tion suiv
ce synonyme de « chien ». Selon e, “po rtrait” de ce prince entouré
de la pag ps://c.bnf.fr/ypg)
ciers de cou r. » (htt
Le Robert historique de la langue de deux off
française, « le sens de “caporal”
(1914) qu’il a pris dans l’argot des
poilus est dérivé par paronyme de LES PÉPITES DE LA BNF-GALLICA
cabot (“chien” et “caporal”) ». http://gallica.bnf.fr/

Fissa Recensé dès 1909 comme


contraction de fis-saea (« à l’heure L’Éthiopie de Marcel Griaule
même »). Avec le sens de « vite »,
s’emploie couramment, en pléonasme,

M
arcel Griaule fut l’instigateur de leurs remèdes, mais aussi des plantes
avec le verbe « se grouiller ». grandes missions ethnologiques médicinales et ce qu’elles soignent. Le
Kiffer Vient de kif (« état de en Afrique subsaharienne entre Recueil de courtes pièces recense des
béatitude »). Ce mot en est venu à
1928 et 1939. Lors de son premier voyage proverbes, devinettes et contes abyssins.
remplacer le verbe « aimer ». Pour un
sens emphatique, prière de ne pas en Éthiopie, il acquit 16 manuscrits chré- La Vie de Lyâsou I er, roi d’Éthiopie
confondre « kif-kif » (« pareil ») avec tiens. Lors de la mission Dakar-Djibouti relate l’assassinat de ce souverain. La
« surkiffer » (« adorer »). en 1931-1933, c’est Deborah Lifchitz, Liste des balazar et des zar, rédigée par
Seum Un nouveau venu dans le ethnologue et linguiste, qui fut chargée un religieux de haut rang, énumère des
glossaire de la récré, qui renvoie au de l’achat de dizaines de manuscrits, possédés. Griaule a également com-
« cafard ». Mais l’expression « avoir le
rouleaux ou codex originaux sur parche- mandé des enquêtes auprès de ses cor-
seum » est, elle, synonyme d’« avoir la
rage », voire « la honte » (archouma). min, parfois très richement illustrés, ou respondants locaux. Ceux-ci ont sillonné
Toubib Ce synonyme familier de
copies commandées par Griaule et la ville de Gondar pour recenser la popu-
« médecin » se réfère au toubab (soit écrites sur « papier européen ». En tout, lation selon des critères fournis par
le praticien « blanc »). Le mot renaît 333 documents écrits en guèze ou amha- l’ethnologue : composition des foyers,
en verlan (babtou) pour désigner rique furent ainsi récoltés au cours de nombre d’objets et animaux possédés,
– de manière péjorative – un Blanc. cette mission. Les sujets de ces docu- descriptions des paroisses… Des fches
Wech Entré en 1983 dans Le Petit ments sont divers : textes liturgiques ou manuscrites de traduction complètent
Robert. Adverbe interrogatif, il remplace
bibliques, prières protectrices contre cette collection.
« quoi » ou « comment » pour prendre
part à une conversation (« Wech, des démons, textes magiques, médicaux, CAROLINE TOURETTE, CONSERVATRICE
qu’est-ce qu’il y a ? ») ou ponctuer historiques… Ainsi, les Recettes médico- AU DÉPARTEMENT PHILOSOPHIE, HISTOIRE,
(« C’est pas moi, wech ! »). X. D. magiques décrivent des maladies et SCIENCES DE L’HOMME DE LA BNF

14 - Historia n° 864 / Décembre 2018


La chronique D’EMMANUEL DE WARESQUIEL

ANTOINE MOREAU DUSAULT


LA SOLITUDE DU POUVOIR

O
n se souvient du mot de Napoléon alors qu’il verticalité, on déplore son goût du contact et sa manie de
entrait pour la première fois aux Tuileries, s’exprimer à tout moment. Au fond, tout cela n’est qu’ap-
autrefois le siège du pouvoir, peu après le parence. Peu importe aussi la nature de la souveraineté,
coup d’État du 18 Brumaire, en 1800 : « C’est qu’elle soit monarchique ou qu’elle réside dans le peuple.
triste, comme la grandeur. » Il savait bien ce Il est de l’essence même du pouvoir d’être solitaire. La
que le pouvoir contient de solitude et d’en- solitude en est sa marque et son talon d’Achille.
fermement, surtout lorsqu’il est absolu. Cet isolement-là Tous les présidents de la Ve République l’ont éprouvée à un
est d’abord imperceptible. Au début, vos conseillers vous moment ou un autre de leur mandat. « Aujourd’hui, je suis
parlent, puis ils n’osent plus vous contredire, puis ils f- seul », écrivait Pompidou le jour de son entrée à l’Élysée
nissent par vous dire ce que vous voulez qu’on vous dise. – qu’il comparait par ailleurs à une prison. La responsabilité
Talleyrand en souriait dans les dernières tout comme la décision ne se partagent
années de l’Empire. « Que voulez-vous pas. Il n’est pas d’autre explication au
faire d’un homme qui, pour toute conver- secret si longtemps maintenu sur l’état de
sation, n’a que celle de M. Maret ? » Maret santé de Pompidou, puis sur celui de Mit-
passait alors pour l’âme damnée de Napo- SOUS LA MONARCHIE, terand. Présider, c’est décider, c’est aussi
léon, son homme lige dont la volonté était parfois porter le poids sans partage de la
LA SOUVERAINETÉ
tout entière celle de son maître. solitude des morts. Je me souviens encore
Pourtant, sous la monarchie, l’exercice NE RÉSIDAIT PAS DANS de la gravité du visage de Nicolas Sarkozy
solitaire du pouvoir était considéré LES SUJETS, MAIS DANS le jour de l’hommage aux dix soldats fran-
comme une sorte de modèle idéal. Qu’on çais tués en Afghanistan. Ce fut le seul
LE ROI. L’ISOLEMENT
relise les Mémoires de Louis XIV. « L’auto- moment de son mandat où il ait été parfai-
rité partagée n’est jamais si forte que DE CE DERNIER ÉTAIT tement immobile… Et du visage de Fran-
lorsqu’elle est toute réunie dans une seule ALORS INHÉRENT çois Hollande après l’attentat du Bataclan.
personne. » En toute chose, le monarque C’est peut-être dans ces moments-là que
À LA SACRALITÉ
entendait garder le contrôle de son juge- l’un comme l’autre ont su que leur fonction
ment. L’absolutisme ne voulait pas dire DE SA FONCTION les dépassait absolument, au point qu’ils
pour autant qu’il avait la main sur tout, ne s’appartenaient plus. La transparence
mais qu’il se devait de conserver une entière liberté de et les médias n’y changeront rien. Le style et la manière des
décision dans le respect de ses prérogatives et de l’indivi- uns comme des autres non plus. La solitude demeure.
sibilité de son pouvoir. L’usage du secret participait plei- Il y a dans ce face-à-face du pouvoir et de celui qui l’exerce
nement de cet exercice. « C’est la gloire d’un grand roi quelque chose qui relève forcément de la conscience d’un
d’être secret en ses Conseils. Et l’on ne peut lui faire une destin particulier ou d’une élection, bien au-delà des
injure plus sensible que de vouloir pénétrer dans ses inten- urnes. Bonaparte parlait sans cesse de son étoile. Il croyait
tions. » Il ne pouvait en être autrement, étant donné l’ori- en la Fortune, tout comme son adversaire de toujours, le
gine divine du pouvoir monarchique. L’État n’était pas roi Louis XVIII, croyait en la Providence. Tout cela n’est
dans les sujets, mais dans le roi. La solitude de ce dernier pas forcément rassurant et ne nous protège en rien des
était inhérente à la sacralité de sa fonction. pires catastrophes, au contraire, mais raconte quelque
On peut se demander, à l’aune de notre actuelle monarchie chose de ces hommes-là. La Providence ou la Fortune ne
républicaine, si les choses ont, sur ce point, profondément sont pas forcément les meilleures compagnes. Au moins
changé. Nos récentes interrogations sur la capacité de rendent-elles supportable leur pouvoir à ceux qui
notre actuel président à incarner sa fonction en disent l’exercent au plus haut niveau. Cela ne nous console pas,
long là-dessus. Quand on ne se plaint pas de sa trop grande mais nous rend plus indulgent. X

16 – Historia n° 864 / Décembre 2018


DOSSIER

L’ÉGLISE ET
LA SEXUALITÉ
2 000 ANS
DE DÉBATS
ENFLAMMÉS
Retour en 15 questions brûlantes sur les doctrines et les
positions de l’Église en matière de bonnes mœurs.
Pour enfn savoir si l’autel et l’alcôve font bon ménage.

PAR ANDRÉ VAUCHEZ

’il est un domaine pour l’infuence des courants de pensée les Paul qui affrme le premier le caractère

S
lequel il est malaisé de plus marquants de cette période, comme religieux de l’union entre un homme et
définir la doctrine de le stoïcisme et le néoplatonisme. Dans une femme, tout en proclamant la su-
l’Église catholique, c’est son ensemble, l’Ancien Testament était périorité de la virginité, car « il est bon
bien celui de la sexualité, plutôt favorable à la sexualité, même pour l’homme de s’abstenir de la
tant les prises de position si le Lévitique (15-18) fait une large femme » s’il veut servir Dieu (1 Co 7,1-
des théologiens sur ce sujet et les pra- place aux « impuretés sexuelles », pré- 11). L’Antiquité tardive voit se multi-
tiques des fdèles ont varié au fl des sentées comme des souillures qui plier les contradictions entre les te-
siècles, voire même à l’intérieur d’une éloignent de Dieu, et si Ben Sira le Sage nants d’une attitude ascétique, pouvant
même époque parfois. En puisant dans déclare que « le péché a commencé par aller jusqu’au rejet de la sexualité, ju-
l’arsenal des textes consacrés à ce la femme et c’est à cause d’elle que gée impure, et des auteurs qui dé-
thème depuis près de deux mille ans, nous mourrons tous » (Si 25,24)… fendent des attitudes plus tolérantes et
on peut en effet y trouver aussi bien Le Nouveau Testament est discret sur souples. Sous l’infuence du dualisme
des condamnations sans appel de la le sujet : Jésus, qui a béni par sa pré- platonicien, fondé sur une opposition
vie sexuelle qu’une valorisation très sence les noces de Cana, se contente entre la chair et l’esprit, s’affrme alors
positive des noces entre l’homme et la d’affrmer l’indissolubilité du mariage en Orient un nouveau modèle anthro-
femme. Pourtant, un discours dominant (Mt 19,4-5) et d’indiquer que, « à la ré- pologique : celui du moine, homme ou
s’est mis en place, dès les premiers surrection, on ne prend ni mari ni femme célibataire et solitaire, qui s’ef-
siècles de l’Église, sur la base d’un femme, mais on est comme des anges force de suivre le Christ chaste et
héritage biblique composite et sous dans le ciel » (Mt 22,30). En fait, c’est pauvre en menant dès ici-bas la vie des

18 - Historia n° 864 / Décembre 2018


anges. Mais, à la même époque, d’au­ au mystère divin. Jérôme affrme que sexualité par toute une série de pres­
tres penseurs chrétiens, en particulier l’acte sexuel est mauvais, même dans criptions et les imposer aux fdèles au
des évêques, comme Clément d’Alex­ le mariage, compte tenu de ce qu’il fait travers de textes appelés pénitentiels,
andrie, soutiennent que le mariage est obstacle à la prière, mais que l’Église où les « abus » sexuels sont dénoncés
saint en tant qu’il assure la continua­ doit le tolérer car il est moins grave que et lourdement punis. L’idée qui s’en
tion de l’espèce humaine, et que la rela­ la fornication. Enfn, Augustin relie la dégage est que « la sexualité ne nous a
tion sexuelle entre les époux est licite sexualité au péché originel et voit en été donnée que pour procréer et que
dans la mesure où elle est « équilibrée elle un effet de la concupiscence, ce c’est pervertir l’œuvre de Dieu que d’y
et conforme à la raison ». désir désordonné qui échappe au recourir pour d’autres motifs » (Jean­
contrôle de la raison et pousse l’homme Louis Flandrin, historien). Les rela­
Désir désordonné à commettre le mal : depuis Adam et tions charnelles ne sont donc admises
Ève, le péché se transmet par l’acte que dans le cadre du mariage légitime.
C’est toutefois la vision négative de la sexuel, et on ne peut espérer faire son Au XIIIe siècle cependant, on com­
sexualité qui a fni par prévaloir au sein salut qu’en luttant contre son propre mence à parler de « chasteté conju­
SACHER FILM/THE KOBAL COLLECTION/AURIMAGES

du christianisme, et pour longtemps ! corps pour anéantir les pulsions char­ gale », c’est­à­dire de la possibilité pour
Réagissant contre l’érotisme sans com­ nelles par la mortifcation. des laïcs de vivre saintement dans le
plexes de la civilisation antique, Am­ Sous l’infuence de ces « Pères » et d’un mariage. Les attitudes de l’Église en­
broise de Milan, au IVe siècle, établit un monachisme en plein essor, l’Église vers la sexualité ont donc été fluc­
lien entre la chair et le péché et fait d’Occident, au cours du Moyen Âge, va tuantes et même parfois contradic­
l’apologie de la virginité, qui participe définir son attitude à l’égard de la toires. Le dossier reste ouvert ! X

19 - Historia n° 864 / Décembre 2018


DOSSIER L’ÉGLISE ET LA SEXUALITÉ

Que disent les Évangiles de la sexualité ?


La question de la sexualité est avaient transgressé la morale or c’est à cette femme que Jésus
peu abordée dans les Évangiles ; sexuelle et sociale : la « pécheresse se révèle comme le Messie ; la
on peut cependant retenir publique » (autrement dit une femme prise en fagrant délit
quelques points des prostituée, plus tard identifée à d’adultère et traînée devant Jésus
enseignements de Jésus. Marie Madeleine) venue se jeter à par les pharisiens, qui le somment
Interrogé par des pharisiens sur la ses pieds lors du repas chez le de prendre parti pour ou contre la
possibilité de répudier sa femme, pharisien Simon (Lc 7,36-50) ; la loi de Moïse (qui prescrit la
prévue par la loi de Moïse, Jésus Samaritaine rencontrée près d’un lapidation) et auxquels il répond :
réplique en citant d’abord un puits, dont on apprend au fl du « Que celui d’entre vous qui n’a
verset de la Genèse : « L’homme dialogue qu’elle a eu cinq maris et jamais péché lui jette la première
quittera son père et sa mère et que celui qu’elle a maintenant pierre » (Jn 8,7). ◆
s’attachera à sa femme, et les « n’est pas son mari » (Jn 4,18) – MARIELLE LAMY
deux ne feront qu’une seule
chair » (Gn 2,24). Puis en
commentant : « Ce que Dieu a uni,
que l’homme ne le sépare pas »
(Mc 10,9). Mais, tout en affrmant
fortement la valeur du lien
conjugal et son indissolubilité,
Jésus relativise le mariage comme
unique mode d’accomplissement
d’une vocation humaine et
spirituelle. Évoquant les
eunuques qui sont tels par une
infrmité de naissance et ceux qui
ont été mutilés, Il ajoute qu’il y en
a qui se font eunuques « à cause
du royaume des cieux »
(Mt 19,12). Ce passage a été
interprété comme une allusion de
Jésus à son propre choix du
célibat pour se consacrer à sa
mission, et il a été largement
repris pour justifer le célibat
religieux. À côté des
enseignements de Jésus, on peut
aussi relever certaines de ses
attitudes. Dans trois cas au moins,
Il s’est affranchi des conventions
et jugements pour établir une
AKG-IMAGES/JOSEPH MARTIN

relation vraie et empreinte de


respect avec des femmes qui

Signe S’il a fait le choix du célibat,


c’est à une Samaritaine mariée cinq
fois que Jésus, en route pour la Galilée,
se dévoile comme « don de Dieu ». • Julio
Romero de Torres (1874-1930).

20 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Quelles sont
les origines
de la défance
chrétienne à
STEPHANE MARECHALLE/RMN-GP

l’égard du sexe ?
Étude préparatoire au Cantique des cantiques (la Sulamite), de Gustave Moreau, 1852.
La Déploration du Christ, le tableau de Salviati
exposé au palais Pitti de Florence, représente la
L’érotisme du Descente de Croix. On y voit Marie Madeleine
penchée sur le corps ithyphallique (dont le pénis
Cantique des cantiques est en érection) de Jésus. Est-on en droit de
comparer une telle image aux antiques
Écrit entre le VIIe et le VIIIe siècle av. J.-C. et intégré dans processions des fêtes de Bacchus, quand on
la Bible au début de l’ère chrétienne, ce poème suscite portait des sexes en érection ? Non. Il n’empêche
encore aujourd’hui de nombreuses interprétations, que, dès les premiers temps du christianisme, on
profanes et religieuses. Beaucoup de chrétiens, le jugeant se démarque des célébrations païennes, surtout
scandaleux, privilégient une lecture allégorique : celle des des plus orgiaques, et de leur corollaire, la
noces mystiques du Christ et de son Église ou celle de la prostitution sacrée. Il s’ensuit une substitution de
glorifcation du sacrement du mariage. Or les mots l’engendrement à l’accouplement. Le rapport
« épouse » et « époux » sont absents de ce texte qui célèbre sexuel pour lui-même et la jouissance qu’il
les plaisirs de tous les sens et la volupté charnelle… procure sont condamnés – seule importe la
procréation. On va dès lors en rechercher des
« Que tu es belle, ma bien- que ton amour est délicieux, justifcations.
aimée, que tu es belle ! Tes yeux plus que le vin ! Et l’arôme de On a tôt fait de sélectionner les versets bibliques
sont des colombes derrière ton ton parfum plus que tous les qui expriment une défance à l’égard du sexe
voile. Tes cheveux, comme un baumes ! Tes lèvres, ô fiancée, glorifé, de l’inceste, de l’homosexualité, de
troupeau de chèvres ondulant distillent le miel vierge. Le miel l’adultère, de l’onanisme, de la bigamie, de
sur les pentes du mont Galaad. et le lait sont sous ta langue, et l’interruption de grossesse ; bref, de tout ce qui
Tes dents, un troupeau de le parfum de tes vêtements est perturbe ou interdit la reconnaissance sociale du
brebis tondues qui remontent comme le parfum du Liban. […] lien de parenté. Du même coup, les prédicateurs,
du bain. Chacune a sa jumelle J’entre dans mon jardin, ma s’ils n’ont guère de diffcultés à réprouver l’inceste
et nulle n’en est privée. Tes sœur, ô fiancée, je récolte ma des flles de Lot, doivent justifer, en ayant recours
lèvres, un fil d’écarlate, et tes myrrhe et mon baume, je aux détours de l’allégorie, l’adultère d’Abraham
discours sont ravissants. Tes mange mon miel et mon rayon, avec Agar ou les quatre femmes qui ont trouvé
joues, des moitiés de grenade, je bois mon vin et mon lait. […] place dans le lit de Jacob. Ils ont aussi profté du
derrière ton voile. Ton cou, la J’ai ôté ma tunique, comment la secours de certaines écoles philosophiques.
tour de David, bâtie par assise, remettrais-je ? […] Mon Quand les stoïciens proposent que chacun se
mille rondaches y sont bien-aimé a passé la main par prépare aux diffcultés en usant de la raison,
suspendues […]. Tes deux seins, la fente et pour lui mes jusqu’à parvenir à l’absence de tout trouble
deux faons jumeaux d’une entrailles ont frémi. Je me suis (l’ataraxie), qui débouche sur la sagesse, on en
gazelle, qui paissent parmi les levée pour ouvrir à mon déduit la possibilité d’échapper à ce qui paraît
lys. […] Tu me fais perdre le bien-aimé, et de mes mains a inavouable dans le sexe. Quand les platoniciens
sens, ma sœur, ô fiancée, tu me dégoûté la myrrhe, de mes engagent à se détourner de l’expérience sensible
fais perdre le sens par un seul doigts la myrrhe vierge, sur la pour atteindre à la délectation de ce qui est
de tes regards, par un anneau poignée du verrou. » intelligible et non contingent, on est conduit à
de ton collier. Que ton amour a Extraits des chapitres 4 et 5 s’engager à repousser ce qui est matériel et
de charmes, ma sœur, ô fiancée, (Éditions Diane de Selliers, 2016). corporel pour mieux atteindre ce qui est subtil et
divin. Certainement, les épicuriens, qui recher-

21 - Historia n° 864 / Décembre 2018


DOSSIER L’ÉGLISE ET LA SEXUALITÉ

chent les plaisirs naturels qu’ils la divinité, l’aspiration à la non-


Dans de beaux draps estiment nécessaires, peuvent soumission aux impératifs jugés trop
Embarrassés par l’adultère contredire ce que nous venons matérialistes, comme la nourriture,
d’Abraham avec la d’observer ; ils soulignent pourtant les vêtements et le sexe. Le second
servante Agar, les
qu’il faut tâcher d’échapper à la élément dont les théologiens font cas
premiers prédicateurs y
associent moult allégories.
souffrance en refusant la quête est la virginité de la mère de Jésus.
effrénée d’un plaisir simulé et Tertullien, au tout début du IIIe siècle,
imaginaire. y distingue un « signe de
Aux philosophes s’ajoutent deux contradiction » qui engendre parfois
éléments. Le premier est l’exemple des railleries, alors que le sein virginal
des moines. L’Antiquité a connu, hors de Marie est selon lui la matrice de
du christianisme, des communautés l’Église. Des théologiens postérieurs
d’hommes vivant dans l’abstinence. développent cette intuition, en faisant
On ne sait de sûr que fort peu de appel à l’exemple de la sainte Famille,
chose des esséniens et des une famille assez étrange, puisque
thérapeutes dans le judaïsme. l’époux n’est pas le père de l’enfant et
Il ne faut pas chercher là l’origine que l’épouse semble échapper aux
directe du monachisme. On remarque étreintes de son mari, tout en étant
CHRISTOPHELART

cependant qu’est commune aux spirituellement la flle de son fls ! u


religions, en vue de mieux approcher JACQUES-NOËL PÉRÈS

Confession, mode d’emploi


Le bon chrétien est censé se ou monstrueux ! L’Église se
confesser au moins une fois montre assez indulgente à
l’an. Mais, dès le Moyen Âge, l’égard des femmes âgées qui
pour faire face à l’infinie se marient sans espoir de
diversité des crimes et des procréation, dans la mesure
vices, l’Église fournit aux où cette union apaisera des
prêtres manuels de confession ardeurs qui auraient pu causer
et catalogues de péchés – ou du scandale. On distingue la
L. VISSIÈRE

mœchialogies (illustr). sodomie imparfaite


Largement diffusés par (hétérosexuelle) de la
l’imprimerie jusqu’au innocents, il rédige en latin les certaines nourrices, pour avoir sodomie parfaite. La gravité
XIXe siècle, ces ouvrages passages trop scabreux, la paix, masturbent elles- de la faute varie selon qu’elle
énoncent avec un luxe de réservant ainsi sa science à mêmes les petits garçons. est pratiquée avec une
détails croustillants toutes les quelques happy few. L’Église Pour calmer les juvéniles personne mariée (adultère),
perversions sexuelles combat au premier chef ardeurs, rien ne vaut un bain parente (inceste) ou vouée à
possibles. « Le but de ce l’onanisme, fléau destructeur glacé ou l’application d’une Dieu (sacrilège) – mais cela
travail, écrit l’auteur d’un de de la jeunesse, mais en vessie remplie de glace pilée. vaut encore mieux que d’être
ces traités, est de prendre distinguant bien la pollution Entre époux, les jeux sodomisé par un démon
l’homme seulement par son nocturne (involontaire) de la érotiques sont tolérables s’ils d’apparence masculine ! La
côté charnel et animal […]. pollution diurne. Sur préludent à une copulation zoophilie est absolument
Nous suivrons l’humanité dans 12 petites filles près de faire normale (si la semence se impardonnable quand on la
la route fangeuse du vice leur première communion, une déverse dans le vase légitime). pratique avec un diable qui a
honteux de la chair. » Pour seule ne s’est jamais tripotée, Le coït pendant les règles – emprunté, par exemple, le
éviter que son propos ne se lamente un curé de faute mortelle – entraîne la corps d’une chèvre. u
donne des idées à des esprits campagne. On apprend que naissance d’enfants lépreux JEAN-LOUIS VISSIÈRE

22 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Que disent
de la femme et de la
sexualité les
fondateurs de la
théologie chrétienne ?
Écartées de la hiérarchie ecclésiale et interdites de sacer-
doce, les femmes n’ont pas eu part à l’élaboration du dogme
chrétien. La faute à Ève ! Pourtant, dans la Genèse, le récit de
sa création à partir d’une côte d’Adam n’établit pas de hié-
rarchie entre l’homme et la femme. Quant à l’épisode d’Ève
croquant le fruit défendu, il montre que la faute est partagée
mais ne fait pas état du péché de chair. Le dévoiement du texte
biblique par des auteurs chrétiens grecs et latins, désignés
comme les Pères de l’Église, installe cependant pour deux mil-
lénaires l’image de la femme séductrice, possédée par le
diable et responsable du péché originel. Le monde gréco-
romain est alors traversé de courants de pensée nourris de la
misogynie antique et hostiles aux passions qui aliènent la vo-
lonté : néoplatoniciens, pythagoriciens, stoïciens… Les juifs
sont imprégnés du concept de l’impureté féminine dénoncée
dans le Lévitique, et les plus extrémistes, esséniens, encra-
tites – ces derniers conduits par le frère de Jésus Jacques le
Juste –, condamnent toute forme de sexualité. Quant aux ma-
nichéens, ils proclament leur répugnance pour le corps, « ce
sang, cette bile, cette fatulence, ces excréments honteux, cet
humus de souillure ». Le temps est à l’ascèse, à l’érémitisme.
Le juif Philon d’Alexandrie, contemporain de Jésus, voit dans
le serpent de la Genèse une allégorie du plaisir, plaisir qu’il
juge nécessaire à la procréation mais qu’il entoure de nom-
breux interdits. Sodomie, débauche, adultère méritent la
mort. Dans Le Pédagogue, premier traité chrétien de sexualité
conjugale, Clément d’Alexandrie prend aussi des positions
radicales. Saint Paul n’est donc pas le premier contempteur
de la chair. Et ce n’est pas lui mais l’un de ses interlocuteurs
qui déclare qu’« il n’est pas bon pour un homme de toucher sa
femme ». En réalité, il est convaincu que la fn des temps est
arrivée, que le royaume des cieux va s’ouvrir et que, de ce fait,
le mariage et la procréation ne sont plus nécessaires. Mais
quand mariage il y a, sa position est claire : « La femme ne dis-
pose pas de son corps mais le mari. Pareillement le mari ne
dispose pas de son corps mais la femme. Ne vous refusez pas
l’un à l’autre. » Au IIIe siècle, le médecin Galien assure que

Pépin La femme sert d’intermédiaire au tentateur d’Adam dans la


faute originelle, martèlent les Pères de l’Église, qui la réduisent pour
leemage.com

des siècles à la figure de la séductrice. • Ève, cranach le Jeune, v. 1537.

23 - Historia n° 864 / Décembre 2018


DOSSIER L’ÉGLISE ET LA SEXUALITÉ

le plaisir réciproque des époux est


indispensable à la fécondité de leur
union. Les Pères de l’Église en sont
d’accord, qui tentent de concilier l’aspi-
ration à la chasteté avec l’impératif de
la procréation, idéal incarné par Marie.
Et les folies d’un Origène se castrant
pour fuir la tentation lui valent l’ex-
communication. Tertullien ou Jean
Chrysostome considèrent la femme
comme « la porte du diable », Augustin
d’Hippone fustige les plaisirs honteux
de la chair, et Césaire d’Arles voit dans
le mariage un « bordel occulte ». La
postérité n’a retenu que ces excès.
Alors que l’essentiel est ailleurs, dans
leur constat que la sexualité est un déf
au contrôle du corps, à la maîtrise de
l’esprit et à la fusion avec Dieu. Indéf-
niment se rejoue la scène de la chute

HERITAGE IMAGES/FINE ART IMAGES/AKG-IMAGES


originelle, qui est moins celle de la sé-
duction d’Ève que celle de la faiblesse
d’Adam ! X JOËLLE CHEVÉ

De l’art de Atours Vendu comme esclave, Joseph refuse les avances de l’épouse de Potiphar.
la mise en branle Mal lui en prend : vexée, la jeune femme l’accusera de viol. (Genèse, 39,7-20.)

Sur la nécessité du plaisir féminin,


l’Église s’en remet au discours médi-
Tertullien parle sans fard
cal. Ainsi, le chirurgien Ambroise Les femmes sont « la porte du diable » : le théologien Tertullien (v. 155 - v. 222) étale
Paré, pour augmenter la fécondité du sa haine du deuxième sexe dans un ouvrage daté de 202 apr. J.-C. et intitulé
couple, recommande à l’époux de ne La Toilette des femmes. Ce sermon a pour but de leur faire prendre conscience de
pas négliger les préliminaires. leur statut ontologique de pécheresse. Aussi exhorte-t-il les flles d’Ève à refuser
tous les artefacts et les soins qui les embellissent. Une femme devrait se contenter
« L’homme étant couché avec sa compagne d’être telle que Dieu l’a voulue. Pour lui, « les soins de la chevelure et de la peau »
et épouse, la doit mignarder, chatouiller, sont des « souillures ». Noircir ses yeux pour rendre son regard voluptueux ? Mettre
caresser et émouvoir, s’il trouvait qu’elle du rouge sur ses lèvres pour donner envie de les embrasser ? Autant de gestes
fût dure à l’éperon. Et le cultivateur qu’une femme chaste doit ignorer. Pourquoi se couvrir de bijoux ou de perles, ces
n’entrera dans le champ de nature « verrues » des coquillages ? La vanité est une passion du diable.
humaine à l’étourdie sans que Si les païennes se vautrent dans le stupre, la chrétienne refuse les artifces. Elle doit
premièrement n’ait fait ses approches, qui ne pas vouloir « être désirée ». Voilà la très grande faute des femmes : « Elles se
se feront en la baisant, en lui parlant du fardent pour perdre les autres » – autrement dit, les hommes. Leur beauté est une
jeu des dames rabattues : aussi en maniant tentation au point que le voile apparaît comme un remède légitime contre leur
ses parties génitales et petits mamelons sensualité. Qu’elles cachent leurs cheveux sous des étoffes pour le salut de tous, car
afn qu’elle soit aiguillonnée et titillée, tirer du plaisir ou de la gloire de son corps est une injure faite à Dieu ! Pour
tant qu’elle soit éprise des désirs du mâle Tertullien comme pour de nombreux Pères de l’Eglise, la transcendance ne peut être
(qui est lorsque sa matrice lui frétille) afn obtenue que par la prière. Le corps est haïssable. Le négliger est une preuve
qu’elle prenne volonté et appétit d’habiter d’humilité. Entre les lignes, le ressentiment du Carthaginois contre les femmes est
et faire une petite créature de Dieu. » palpable. Pensant écrire pour leur bien, il se laisse déborder par son envie de
Ambroise Paré, Deux livres de chirurgie, dominer et humilier ces corps, objets de désir… X VIRGINIE GIROD
« De la génération de l’homme », 1573.

24 - Historia n° 864 / Décembre 2018


« Ô mon créateur, hélas ! Si vous
Jusqu’à quel point l’amour exauciez mon désir, et si vous
donniez à ma stérilité le sexe viril de
mystique peut-il être sensuel ? votre amour, le rasoir ne toucherait
point à mes cheveux, et je vous
consacrerais pleinement tout mon
intérieur. » C’est un carme déchaux
espagnol du XVIIe siècle, le vénérable
Jean de Jésus-Marie, qui s’écrie ainsi,
dévoilant tout son amour pour son
Dieu. Il n’a pas été le seul en son
temps à l’exprimer en des termes
semblables, qui peuvent paraître
ambigus aujourd’hui.
Cette expérience se fait par degrés,
en s’élevant de plus en plus haut
jusqu’à la contemplation de Dieu en
une union ultime. Le mystique prend
d’abord conscience du manque de
Dieu, dès lors qu’il s’en ressent
éloigné. Il part donc à sa recherche
et, étape après étape, il s’enhardit,
mais souffre aussi, désespérant
d’atteindre au but, et il réclame le
secours du Saint-Esprit, qui l’aide à
laisser en lui place à nul autre qu’à
celui en quête duquel il est. Lorsqu’il
parvient au terme de sa quête
spirituelle, le mystique qui laisse Dieu
le pénétrer en une union d’amour
découvre alors que Dieu est pour lui
incompréhensible, qu’il ne peut le
saisir par la raison, seulement par
l’amour qu’il a pour Dieu et que Dieu
a pour lui. Ce moment est à la fois
instase, c’est-à-dire descente en soi-
même et place laissée à celui après
lequel on soupire, et extase, sortie de
son être profond, transport et plaisir
extrême menant à une jouissance
FINEARTIMAGES/LEEMAGE

spirituelle. La mystique des degrés ou


de l’échelle est très ancienne dans le
christianisme. Origène ou Jean
Climaque, pour ne
nommer qu’eux, ont écrit
Ciel, mon mari !
de belles pages en suivant
Sainte Catherine de Sienne (1347-1380)
connaît des crises d’extase spectaculaires,
cette voie vers la
jusqu’à son « mariage mystique » : découverte de Dieu. Elle
une vision où le Christ, entouré de Marie va toutefois prendre des
et d’un cortège nuptial de saints, accents nouveaux au
la prend pour femme. • Tableau (détail) de Moyen Âge, alors que
Giambattista Tiepolo (1696-1770). troubadours et trouvères
chanteront l’amour

25 - Historia n° 864 / Décembre 2018


DOSSIER L’ÉGLISE ET LA SEXUALITÉ

courtois. Le parallèle entre les


déclarations d’amour du chevalier à
la dame de son cœur et les prières
La nuit porte conseil
ardentes de moines, moniales et
béguines en quête de Dieu est
à saint Jean de la Croix
souvent surprenant. Au XIIIe siècle, Proche de Thérèse d’Ávila et fondateur de l’ordre des Carmes
Hadewijch d’Anvers, rebelle à toute déchaussés, saint Jean de la Croix a été déclaré en 1926 « docteur de
expression intellectuelle de la théologie spirituelle » et « docteur mystique ». Retenu en captivité
théologie, se réfugie dans à cause de sa réforme du Carmel, il vit par « une nuit obscure » une
l’expérience de l’amour mystique, expérience mystique intense, celle de l’union de l’âme avec Dieu,
pour elle nécessairement qu’il décrit dans tous ses poèmes avec des métaphores très « amoureu­
accompagné de l’action charitable. ses ». Sur son lit de mort, il se fait lire le Cantique des cantiques…
Celle-ci, en effet, est aussi un acte
d’amour, qu’elle n’accomplit que dans « Ô vive famme d’amour, / Qui frappez délicatement / Le plus profond centre de
l’obéissance parce qu’elle se sent mon âme, / Puisque vous ne m’êtes plus fâcheuse, / Achevez, s’il vous plaît, votre
vaincue par Dieu, qui la domine. Qui ouvrage ; / Rompez le voile de cette douce rencontre. / Ô cautère
est allé à Rome n’a pas manqué agréable ! / Ô délicieuse plaie ! / Ô main douce ! Ô délicat attouchement ! / Qui a le
d’admirer dans la chapelle Cornaro goût de la vie éternelle, / Qui paie toutes mes dettes ! / En faisant mourir, vous
de l’église Santa Maria della Vittoria la avez changé la mort en la vie. / Ô fambeau de feu ! Dont les splendeurs / Éclairant
Transverbération de Thérèse d’Ávila, les profondes cavernes / Du sens obscurci et aveuglé, / Dans ses excellences
un chef-d’œuvre de Bernin (ci­ extraordinaires, / Donnent tout ensemble de la chaleur et de la lumière à son
dessous). Le sculpteur s’est inspiré bien-aimé. / Avec combien de douceur et d’amour / Vous éveillez-vous dans mon
d’un passage de l’autobiographie de la sein / Où vous demeurez seul en secret ! / Dans votre douce aspiration, / Pleine de
sainte, qui parle – on ne peut plus biens et de gloire, / Que vous m’enfammez agréablement de votre amour ! » u
sensuellement – de l’union avec Dieu  Jean de la Croix, La Vive Flamme d’amour, v. 1584.
(lire ci­dessous). u J.-N. P.

Les tourments d’amour


de sainte Thérèse d’Ávila
La crucifxion du Christ est revécue par les grands
mystiques au travers du phénomène de la trans­
verbération, défnie comme le transpercement spirituel
du cœur par un trait enfammé. Sainte Thérèse
décrit cette expérience avec un lyrisme quasi érotique.
Plus étrange, son autopsie a révélé des plaies
au cœur inexplicables !

« L’ange était petit et très beau. J’ai vu dans sa main une longue
lance d’or, à la pointe de laquelle on aurait cru qu’il y avait un
petit feu. Il m’a semblé qu’on la faisait entrer de temps en
temps dans mon cœur et qu’elle me perçait jusqu’au fond des
entrailles ; quand il l’a retirée, il m’a semblé qu’elle les retirait
aussi et me laissait tout en feu avec un grand amour de Dieu.
La douleur était si grande qu’elle me faisait gémir ; et pourtant
la douceur de cette douleur excessive était telle qu’il m’était
impossible de vouloir en être débarrassée. L’âme n’est
satisfaite en un tel moment que par Dieu et lui seul. La douleur
COLLECTION DAGLI ORTI/AURIMAGES

n’est pas physique, mais spirituelle, même si le corps y a sa


part. C’est une si douce caresse d’amour qui se fait alors entre
l’âme et Dieu, que je prie Dieu dans Sa bonté de la faire
éprouver à celui qui peut croire que je mens. »
Thérèse d’Ávila, Le Livre de la vie, 1562-1565, chap. XXVII.

26 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Alliance Ils se sont dit oui. Leur
union, aux yeux des Pères, n’est pas
sans rappeler celle de Jésus-Christ
avec son Église. • Le Mariage, Nicolas
Poussin, v. 1642.

AKG-IMAGES/ERICH LESSING
nouveaux. C’est en partant surtout
Pourquoi le mariage est-il de l’idée de symbole de l’union du
Christ et de son Église que les Pères
promu sacrement ? de l’Église, dont saint Augustin,
aboutissent à l’idée que le mariage
Le judaïsme ancien affrme la L’Église défnit progressivement des est un sacrement.
monogamie, mais Moïse permet aux sacrements fondés par Jésus. Le Pendant et après les invasions
époux de renvoyer leur femme. Jésus sacrement est un acte symbolique barbares, l’Église lutte sur deux
va plus loin. Il affrme que le projet de (par la parole et le geste) qui signife points : l’égalité de l’homme et de la
Dieu est que l’homme et la femme une réalité invisible destinée à la femme, le consentement de l’un et de
deviennent une seule chair. Il sanctifcation des hommes. Il y a une l’autre dans le mariage. La doctrine
revendique l’indissolubilité de cette différence entre les cinq premiers classique du mariage-sacrement
union (Mt 19,4-6). Ce programme sacrements (baptême, confrmation, s’impose à partir du début du
décourage les disciples (Mt, 19,10) ! eucharistie, pénitence, onction des XIIIe siècle : théologiens et canonistes
Plus tard, l’apôtre Paul voit dans le malades, ordre par lequel le baptisé le mettent dans la liste des
mariage un signe d’une chose sacrée : devient diacre, prêtre, évêque) et celui sacrements. Le concile de Latran IV,
l’union mystique du Christ et de son du mariage : le mariage a préexisté au en 1215, fait de même. X
Église (Ép 5, 31-32). christianisme, les autres sont ANNE PHILIBERT

27 - Historia n° 864 / Décembre 2018


1 + 1 = 1 ou
l’équation Tertullien
Obsédé par sa quête de chasteté et
par les problèmes de mariage et
de remariage, le théologien Tertullien
(v. 155-v. 222) a multiplié les écrits
à ce sujet, dont un traité dédié à
sa femme dans lequel il l’exhorte à ne
pas se remarier s’il disparaît.

MP/LEEMAGE
Sa vision quasi mystique du couple
Cri du chœur Entre 1545 et 1563, l’Église romaine réaffirme solennellement ses dogmes. chrétien ne doit pas faire oublier
qu’il s’agit pour lui d’un moindre
mal et que l’idéal est la virginité.
À Trente, l’union fait la force Les « ventres nauséeux » et les « nour-
rissons piaillant » le dégoûtent,
Le 11 novembre 1563, la XXIVe session du concile de Trente expose, et la famille est un obstacle sur le
dans le cadre de la Contre-Réforme, sa doctrine à propos du mariage. chemin du martyre et du salut.
Son statut de sacrement et son indissolubilité sont réaffrmés
et concrétisés par l’union corporelle des époux. En cas de veuvage, « Comment décrire la félicité du mariage
le sacrement n’a plus lieu d’être, ce qui autorise le remariage. célébré devant l’Église, confirmé par le
Les mariages clandestins, que l’on prendra soin d’éviter, sont reconnus sacrifice eucharistique et scellé par la
dès lors qu’ils ont été conclus par consentement mutuel devant un prêtre. bénédiction, auquel assistent les anges et
auquel le Père céleste accorde sa grâce ?
« Le premier Père du genre humain, par Jésus-Christ a aimé l’Église et s’est livré Quel beau couple forment deux chrétiens
l’inspiration du Saint-Esprit, a déclaré le pour elle à la mort ; ajoutant encore peu qui partagent la même espérance, le
lien du mariage perpétuel et après : ce sacrement est grand, je dis en même idéal, le même mode de vie, le
indissoluble, quand il a dit : c’est là Jésus-Christ et en l’Église. Le mariage, même esprit de service ! Tous deux frères,
maintenant l’os de mes os, et la chair de dans la loi évangélique, étant donc tous deux au service du Seigneur, sans
ma chair. C’est pourquoi l’homme beaucoup avantagé au-dessus des aucune séparation, ni dans la chair ni dans
laissera son père et sa mère pour mariages anciens, à cause de la grâce l’esprit. Ils sont, de fait, deux en une seule
s’attacher à sa femme ; et ils ne feront qu’il confère par Jésus-Christ ; c’est avec chair. Étant une seule chair, ils sont aussi
tous deux qu’une même chair. Mais notre raison que nos saints Pères, les conciles un seul esprit : ils prient ensemble, ils se
Seigneur Jésus-Christ nous a enseigné et la tradition universelle de l’Église prosternent ensemble, ils font pénitence
plus ouvertement que ce lien ne devait nous ont de tout temps enseigné à le ensemble ; ils s’instruisent et s’exhortent
unir et joindre ensemble que deux mettre au nombre des sacrements de la mutuellement, ils se soutiennent
personnes, lorsque […] il a dit : Donc ils nouvelle Loi. Cependant, l’impiété de ce mutuellement. Ils viennent ensemble à la
ne font plus deux mais une seule chair. Et siècle a poussé des gens à un tel sainte assemblée et participent ensemble
tout incontinent, il confirme la fermeté emportement contre une si puissante à la table divine. Ils sont unis dans
de ce lien, déclaré par Adam si autorité, [qu’ils] ont soutenu de parole l’épreuve et dans la joie. L’un ne se cache
longtemps auparavant en disant : Que et par écrit […] plusieurs choses fort pas de l’autre, ne fuit pas l’autre, n’est pas
l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu éloignées du sens de l’Église catholique, un poids pour l’autre. Ils visitent
a joint. C’est aussi le même Jésus-Christ, et de l’usage approuvé depuis le temps volontiers les malades, aident les
l’auteur et le consommateur de tous les des apôtres. C’est pourquoi le saint besogneux. Ils donnent avec générosité, se
augustes sacrements, qui par sa Passion concile universel, désireux d’arrêter leur prodiguent avec sincérité, s’adonnent aux
nous a mérité la grâce nécessaire pour témérité et d’empêcher que plusieurs tâches quotidiennes avec sérieux, ne sont
perfectionner cet amour naturel, pour autres ne soient encore attirés par une si pas muets quand il s’agit de louer le
affermir cette union indissoluble et pour dangereuse contagion, a jugé à propos Seigneur. Le Christ qui voit et entend tout
sanctifier les conjoints ; et c’est ce que de foudroyer les hérésies et les erreurs se réjouit et envoie sa paix. Là où ils sont
saint Paul a donné à entendre, quand il a les plus remarquables de ces tous deux, là est le Christ : et là où est le
dit : Maris, aimez vos femmes comme schismatiques […]. » Christ, il n’y a pas de place pour le Malin. »
Tertullien, À ma femme.

28 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Qu’est-ce que l’amour chaste ?

Digital iMage,the MuseuM of MoDeRnaRt,newYoRk/scala,floRence/fonDation MagRitte/aDagP


Avec modération Fidélité, simplicité et plaisir sage, tel est le programme nuptial défini au XIIe s. par l’Église. • Les Amants, René Magritte, 1928.

Dans le traité L’Exhortation à la seulement à se montrer fdèle à son cherchant avant tout le bien de
chasteté (début du IIIe siècle), le mari, mais à s’abstenir de toute l’autre, mais aussi « ordonné » en ce
théologien carthaginois Tertullien coquetterie et manœuvre de sens que la personne aimée doit l’être
(v. 155-v. 222) prend parti contre le séduction envers d’autres hommes ; « en vue de Dieu », en tant qu’elle est
remariage des veufs et identife la pour les deux conjoints, la chasteté reçue comme un don de Dieu et que
chasteté à la continence. Cette est une manière d’ordonner leur vie cette relation conduit à Dieu. Plus
identifcation reposant sur une sexuelle en accord avec les trois biens récemment, l’anthropologie
conception négative de la sexualité du mariage défnis par saint Augustin chrétienne a mis l’accent sur
n’est plus guère maintenue lorsque (le sacrement, la fdélité et la l’étymologie du mot latin castitas
l’Église se préoccupe, à partir du descendance), en s’abstenant de toute (« chasteté »), qui renvoie à l’idée de
XIIe siècle, d’encadrer les laïcs au recherche effrénée du plaisir. Sans séparation, de distance (incastus,
travers d’une pastorale des que le mot « chasteté » soit employé, « incestueux »). Dans la chasteté ainsi
sacrements, et notamment celui de on peut aussi évoquer la réfexion comprise, il s’agit de respecter
mariage. Les discours des engagée à la même époque par l’altérité du partenaire, de maintenir
prédicateurs aux gens mariés mettent certains auteurs sur les relations l’espace de la parole, qui s’oppose à la
en avant une autre conception de la affectives plus larges, par exemple relation fusionnelle comme à la
chasteté : pour l’épouse, le fliales ou amicales. Ils insistent sur réduction d’autrui à un objet de désir
comportement chaste consiste non l’exigence d’un amour désintéressé, et/ou de plaisir. X M. L.

29 - Historia n° 864 / Décembre 2018


DOSSIER L’ÉGLISE ET LA SEXUALITÉ

Concert de louanges
L’Église
Personne ne saurait mieux
« chanter le règne de
accorde-t-elle
Dieu », selon Clément VIII.
• Portrait de Farinelli, une place
Corrado Giaquinto, v.1746.
au plaisir dans
la sexualité
conjugale ?
Le christianisme est marqué dès ses
origines par un refus du plaisir sexuel.
Bien qu’elle ait été condamnée assez
vite (au IIe siècle) comme hérétique,
une tendance dite « encratite », ap-

BrIdGEmAn ImAGES/rdA
puyée sur le Nouveau Testament, a
prôné un ascétisme très rigoureux,
avec un rejet de la matière et de la
chair. Une autre rencontre intellec-
Les voix pénétrées des castrats tuelle a sans doute joué un rôle impor-
tant : le stoïcisme, dont la sagesse, fon-
Si la chasteté plaît à Dieu, est-il besoin pour autant de se castrer ou de castrer dée sur la raison, exigeait, entre autres
son prochain ? L’idée fleurit chez les premiers chrétiens, et Origène, un choses, de maîtriser les passions et les
théologien du IIIe siècle, n’hésite pas à se mutiler alors qu’il n’a que 18 ans. En impulsions. Du point de vue pratique
Orient, la castration demeure assez usuelle, et les eunuques peuvent faire de apparaît aussi très tôt, au début du
belles carrières dans l’Église byzantine, comme moines et chanteurs. Certains IIIe siècle, le statut, loué par les Pères
accèdent aux plus hautes charges et deviennent même patriarches de de l’Église, de « vierge consacrée
Constantinople, tel Germain Ier (de 715 à 730), qui fut d’ailleurs canonisé. De son épouse du Christ ». Un exemple suivi
côté, l’Église d’Occident condamne fermement la castration et rejette l’idée que peu après par des hommes qui fuient le
les eunuques puissent entrer dans les ordres. Sa position va pourtant évoluer à monde (des villes) et ses plaisirs, et se
la Renaissance avec l’extraordinaire essor des chapelles musicales : elles sont réfugient dans le désert, d’abord en
souvent constituées de jeunes garçons dont la voix n’a pas encore mué, mais, ermites (Antoine) puis en communau-
par définition, ces chœurs sont éphémères, et il faut sans cesse former de té (Pacôme et un peu plus tard Benoît).
nouveaux chanteurs. Il n’en va pas de même avec les eunuques, qui peuvent Leur vocation, impliquant le célibat,
donner de la voix jusqu’à un âge avancé – certains continuent à chanter à fnira par sembler préférable et supé-
80 ans ! C’est vers 1550 que des castrats commencent à se produire en Italie : rieure à la vie dans le monde.
avec leurs voix étranges, capables de vocalises virtuoses, ils émerveillent le Autre infuence, déterminante du point
public, y compris les papes, qui les engagent à prix d’or. Au début du XVIIe siècle, de vue théologique : saint Augustin
la chapelle Sixtine se retrouve ainsi colonisée par les castrats. Tout cela n’est pas (354-430). Longtemps tourmenté par
très canonique, mais Clément VIII (1592-1605) explique que personne ne saurait ses pulsions sexuelles, il laisse en-
mieux « chanter le règne de Dieu ». Très à la mode durant les XVIIe et tendre, sans le dire tout en le disant,
XVIIIe siècles, les castrats font aussi carrière dans l’opéra. Dans les États que l’origine ou le fond du péché est de
pontificaux, comme les femmes ne peuvent se produire sur scène, ils nature sexuelle et qu’il est transmis
interprètent tous les rôles féminins. On en arrive à des situations ubuesques : sexuellement, dans la volupté des pa-
dans un opéra monté à Naples en 1725, c’est le célèbre castrat Farinelli qui rents au moment d’engendrer (après
chante Cléopâtre, tandis qu’une contralto joue le rôle d’Antoine ! La vogue des leur faute, Adam et Ève n’éprouvent-ils
castrats décline cependant au XIXe siècle, et les derniers d’entre eux se pas la honte de se voir nus ?). Il en ré-
produisent dans les églises romaines vers 1900. X LAURENT VISSIÈRE sulte une sorte de méfance congéni-
tale du christianisme envers le « sexe »,

30 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Éveil des sens Longtemps méfiante,
voire hostile, à l’égard de l’érotisme,
l’Église catholique veut bien aujourd’hui
accorder une petite place au plaisir
– à la condition qu’il s’épanouisse dans le
cadre d’un mariage chrétien. • Mars et
Vénus, Frans Floris de Vriendt (v.1519-1570).

traduire les mots de François (où l’on


perçoit aussi l’empreinte d’utiles
conseils psychologiques) dans le lan-
gage réaliste, voire cru, auquel nous
sommes habitués aujourd’hui, mais
aucun pape n’a dit aussi nettement les
choses. On évoquait bien le rôle d’Éros,
le nom grec de l’amour-passion, mais
jamais l’érotisme concret.

FINEARTIMAGES/LEEMAGE
Cependant, on n’est jamais dans la
« performance érotique ». Le plaisir
sexuel est toujours inséré dans un dis-
cours qualitatif qui valorise l’affection,
cause de mille débordements qui em- ger. L’idéal du couple ne peut pas se l’attention, la fdélité, la charité mu-
pêchent le vrai Bien et brouillent la vi- défnir seulement comme une donation tuelles, avec le rappel des échecs pos-
sion de Dieu, et à l’origine de nom- généreuse et sacrifée, où chacun re- sibles et l’évocation de ce que disent la
breux interdits précisés plus tard dans nonce à tout besoin personnel et se Bible et la théologie de l’amour hu-
des listes de péchés sexuels. Cette mé- préoccupe seulement de faire du bien main. Toujours est en vue un idéal du
fance et ces interdits, l’idée que c’est à l’autre sans aucune satisfaction. Rap- mariage chrétien. Et malgré l’ouver-
« sale », s’étendront même aux couples pelons qu’un véritable amour ne re- ture de François à toutes les formes de
chrétiens légitimes. nonce pas à accueillir avec sincérité et famille (« Qui suis-je pour juger ? »), le
Aujourd’hui, on peut dire que l’Église joyeuse gratitude les expressions cor- modèle reste, bien sûr, la famille avec
catholique reconnaît une « place au porelles de l’amour à travers la caresse, un papa, une maman et les enfants
plaisir » dans la sexualité du couple l’étreinte, le baiser et l’union sexuelle » qu’ils ont faits ensemble. X
marié à l’église. On le voit le plus nette- (§ 157). On pourrait certes s’amuser à JEAN-LOUIS SCHLEGEL
ment dans Amoris Lætitia (« La joie de
l’amour »), un texte récent du pape
François, écrit après le synode sur la Les erreurs de jeunesse de saint Augustin
famille (2014 et 2015). On y lit, dans un
passage consacré à la « dimension éro- Dans la tradition chrétienne, Augustin (354-430), évêque d’Hippone,
tique de l’amour », ceci : « Nous ne pou- incarne la haine du corps et de la sexualité. Mais s’il confesse
vons considérer en aucune façon la à Dieu ses débauches juvéniles, en réalité, il ne condamne pas le corps –
dimension érotique de l’amour comme créé sain et pur par Dieu, et qui sera ressuscité – mais la corruption
un mal permis ou comme un poids à de l’âme marquée par le péché originel, qui se transmet par l’acte sexuel.
tolérer pour le bien de la famille, mais
comme un don de Dieu qui embellit la « Je veux rappeler mes impuretés passées et les charnelles corruptions
rencontre des époux » (§ 152). Et dans de mon âme, non que je les aime, mais afn de vous aimer mon Dieu. […] Je brûlais,
un autre passage, un peu plus loin, inti- dès mon adolescence, de me rassasier de basses voluptés et je n’eus pas
tulé « Violence et manipulation » : « Le honte de prodiguer la sève de ma vie à d’innombrables et ténébreuses amours
rejet des déviations de la sexualité et et ma beauté s’est fétrie et je n’étais plus que pourriture à vos yeux,
de l’érotisme ne devrait jamais nous alors que je me plaisais à moi-même et désirais plaire aux yeux des hommes. »
conduire à les déprécier ni à les négli- Saint Augustin, Confessions, livre II, chapitre I.

31 - Historia n° 864 / Décembre 2018


DOSSIER L’ÉGLISE ET LA SEXUALITÉ

L’Église a-t-elle toujours titution sacrée et fortement condam-


nable (Rm 1,18-32). Les textes sur

radicalement condamné lesquels s’élabore la pensée de l’Église


en Occident ne sont donc pas très favo-

l’homosexualité ? rables aux actes homosexuels. Notons


toutefois que les quatre Évangiles, qui
rendent compte de la vie de Jésus-
Le christianisme s’est développé sur le « abomination » dans le livre du Lévi- Christ, ne font aucune mention expli-
terreau intellectuel du judaïsme. tique (18, 22). Dans les lettres de Paul, cite de cette question.
La condamnation de l’homosexualité juif converti à la nouvelle religion des Avec l’institutionnalisation progressive
masculine a été sans surprise reprise. disciples du Christ au Ier siècle, l’homo- de la chrétienté au Moyen Âge, l’Église
Ces derniers sont vus comme une sexualité est liée à une forme de pros- rend plus formel l’interdit. Vers 542,

BIBLIOTHÈQUE CENTRALE/ZENTRALBIBLIOTHEK ZÜRICH, MS A 5, P. 994

Feu aux fesses Accusés de sodomie –


condamnée comme toute pratique impropre
à la procréation –, le chevalier Puller von
Hohenburg et son valet sont brûlés en place
publique, aux portes de Zurich, en 1482.

32 - Historia n° 864 / Décembre 2018


l’empereur Justinien ordonne de châtrer
deux évêques accusés de sodomie. Les
rapports homosexuels sont jugés mau-
vais, car ils entraînent la vengeance di-
vine sur son peuple. C’est l’épisode de la
colère de Dieu qui s’abat sur la ville de
Sodome dans l’Ancien Testament qui est
mobilisée dans la théologie (lire l’enca-
dré ci-contre). Il faut pourtant du temps

akg-images/eriCh Lessing
pour que la sodomie soit défnie comme
crime caractéristique et spécifque dans
le droit canonique (de l’Église). Elle se
confond pendant longtemps avec ce
qu’on appellera plus tard le « crime Sauvés du feu Lot et ses filles échappent à la colère divine. • Camille Corot, 1843.
d’Onan » (onanisme). Le péché de sodo-
mie vise alors l’ensemble des comporte-
ments sexuels qui ne cherchent pas la Sodome et Gomorrhe :
orgueil et préjugés
procréation de l’espèce humaine (la fella-
tion ou la masturbation).
La scolastique médiévale, autour de la f-
gure du théologien italien Thomas Selon une idée reçue, le « péché de Sodome » désigne traditionnellement
d’Aquin (1225-1274), fxe une fois pour l’homosexualité masculine et, par voie de conséquence, le coït anal. Pendant
toutes les termes de la condamnation en deux mille ans, l’Église a pris acte de la colère divine contre Sodome et
Occident. Le professeur à l’université de Gomorrhe pour condamner ces pratiques. Mais, si l’on remonte au fondement de
Paris réintroduit dans la pensée de la légende, ce n’est pas tout à fait ce que dit le livre de la Genèse. Selon la
tradition, il y aurait eu cinq villes, situées au sud de la mer Morte – Sodome,
PARENTHÈSE Gomorrhe, Adama, Séboïm et Béla –, et toutes auraient gravement offensé Yahvé
par leurs péchés (qui ne sont pas détaillés). Dieu mande alors sur place deux
À la fn du XIe siècle, l’archevêque anges enquêteurs. En les voyant arriver à Sodome, Lot, le seul juste de la cité,
de Tours Raoul convainc Philippe Ier de leur offre l’hospitalité. Mais, pendant la nuit, les Sodomites exigent de
nommer à la tête du diocèse d’Orléans un « connaître » les nouveaux venus. Bien que le terme soit ambigu, leurs
certain Jean, dit « Flora » par d’aucuns en souve-
nir d’une célèbre courtisane romaine. Car les deux (mauvaises) intentions sexuelles ne font aucun doute, puisque Lot, plutôt que de
hommes nourrissent une « déshonnête familiarité », trahir les lois de l’hospitalité, leur propose en échange ses deux flles vierges.
comme Yves de Chartres l’écrit au pape Urbain II Qu’ils rejettent. Les anges frappent alors de cécité tous ces excités et permettent
dans un rapport croustillant. Ce qui n’empêchera pas à la famille de Lot de s’enfuir avant le châtiment céleste. C’est au cours de leur
le saint-père d’agréer la nomination. Une bienveil- fuite que la femme de Lot, pour s’être retournée, est transformée en statue de
lance propre à l’époque (plus tôt, Léon XI a refusé
d’exclure des prêtres homosexuels dénoncés par sel. Cette histoire permet-elle d’étayer quelque morale sexuelle ? On peut en
saint Pierre Damien en 1051 dans son Livre de douter, à moins de penser que l’inceste vaut mieux que l’homosexualité –
Gomorrhe), interrompue au XIIIe siècle, rappelons qu’une fois en sécurité les flles de Lot enivrent leur père et couchent
qui promet de nouveau le bûcher avec lui… En réalité, ce n’est pas un crime sexuel que punit Dieu, mais l’orgueil
aux « bougres »… J.-P. S. outrancier des Sodomites, qui leur a fait oublier les lois divines et humaines :
dans l’Antiquité, l’hospitalité est un devoir sacré, et les Sodomites le bafouent
en voulant agresser et sans doute déshonorer (par un viol) des étrangers
l’Église celle du philosophe grec de l’Anti- de passage. C’est cette transgression sacrilège qui vaut à Sodome et aux villes
quité Aristote. Il existe, selon lui, un ordre voisines d’être détruites. Mais le texte est tardivement réinterprété dans
« naturel » dans la sexualité qui renvoie au la pensée juive : au Ier siècle apr. J.-C., le philosophe juif Philon d’Alexandrie est
projet de Dieu pour ce monde. Dans ce ainsi l’un des premiers à affrmer que Dieu a voulu châtier l’homosexualité,
cadre, tout acte en dehors du mariage qui et les penseurs chrétiens lui emboîteront le pas. Quant aux péchés de Gomorrhe,
ne vise pas la procréation est à exclure et Adama et Séboïm, les trois villes anéanties en même temps que Sodome,
à combattre par les autorités tant spiri- nul ne s’en préoccupe. Il faut attendre le XIXe siècle (et surtout Marcel Proust)
tuelles que temporelles. pour que les Gomorrhéennes soient assimilées à des lesbiennes. De là à imaginer
Se concentrer sur les règles de droit fait qu’Adama et Séboïm aient abrité des bi et des trans… LAURENT VISSIÈRE
peut-être perdre de vue, toutefois, la

33 - Historia n° 864 / Décembre 2018


DOSSIER L’ÉGLISE ET LA SEXUALITÉ Affaire classée
Au XIIIe siècle,
Thomas d’Aquin
défend l’idée d’un
« ordre naturel »,

DR
qui exclut l’homo-
sexualité du
dessein de Dieu.
• Portrait de Juste
de Gand, 1476.
À confesse
Il y a un an de cela, le 17 décembre 2017,
l’église Sainte Bernadette, à Milwaukee, dans
le Wisconsin, résonne des applaudissements
fournis des fdèles à l’adresse du père Gregory
Greiten. Ce prêtre américain âgé de 52 ans
vient d’annoncer, avec le soutien de son
archevêque, M gr Jerome Listecki : « Je suis
homosexuel et je suis prêtre catholique
romain. » Le père Greiten, que les propos du
pape François (« Qui suis-je pour juger ? »),
notamment, auraient convaincu de ne plus se
cacher, a ajouté à sa révélation : « Les prêtres
de l’Église catholique romaine et du monde
devraient être encouragés à rompre le mur de
silence et dire la vérité sur leur propre identité
sexuelle. Je m’engage à ne pas vivre ma vie
dans l’ombre du secret. Je promets d’être
authentiquement moi-même. J’embrasserai la
AKG-IMAGES/ERICH LESSING

personne que Dieu a créée en moi. »

complexité des situations réelles. pas des thématiques plus spirituelles

PAT MORIN/RUE DES ARCHIVES


En parallèle des condamnations, il que charnelles ? À l’époque moderne,
existe une tradition homo-affective la ligne dure semble en tout cas l’em-
qui n’a rien d’étonnante dans des so- porter. L’Inquisition, romaine ou ibé-
ciétés où la mixité est rare. Le per- rique, poursuit la « bougrerie » dans
sonnage d’Ælred (1110-1167) a ainsi le cadre du programme de recon- Un « refus de Dieu »
depuis longtemps retenu l’attention quête de la Réforme catholique. Le
des chercheurs. Entré à 14 ans à la protestantisme ne se distingue pas En 1975, le cardinal Franjo Šeper, préfet à la
cour, lié d’une « amitié » avec le alors par une plus grande tolérance. Congrégation pour la doctrine de la foi, signe
prince Henri d’Écosse, il se convertit Il faut attendre l’époque contempo- la déclaration Persona Humana, sur l’éthique
pour échapper aux tentations de la raine pour voir le dossier théologique sexuelle, dont voici un extrait : « Selon l'ordre
chair. Il entre au monastère cister- être rouvert à la lumière de la tolé- moral objectif, les relations homosexuelles sont
cien de Rielvaux, dont il deviendra rance sociale grandissante et d’une des actes dépourvus de leur règle essentielle et
abbé. Ses écrits sur l’amitié laissent meilleure connaissance de la sexua- indispensable. Elles sont condamnées dans la
transparaître une forme de sublima- lité humaine. La différence grandit sainte Écriture comme de graves dépravations
tion de l’homosexualité dans la vie toutefois aujourd’hui entre les et présentées même comme la triste consé-
religieuse. Églises historiques de la Réforme, de quence d'un refus de Dieu. Ce jugement de
Plus audacieux, l’historien américain plus en plus ouvertes à l’homosexua- l'Écriture ne permet pas de conclure que tous
John Boswell a développé des thèses lité et allant jusqu’à proposer des bé- ceux qui souffrent de cette anomalie en sont
encore beaucoup débattues au- nédictions, et l’Église catholique, qui, personnellement responsables, mais il atteste
jourd’hui. Il aurait existé des béné- de Jean-Paul II à François, continue que les actes d'homosexualité sont intrinsè-
dictions d’homosexuels sur le mo- de condamner tout acte homosexuel, quement désordonnés et qu'ils ne peuvent en
dèle du couple composé des saints même si les personnes doivent être aucun cas recevoir quelque approbation. »
Serge et Bacchus. Mais n’étaient-ce accueillies. u ANTHONY FAVIER

34 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Exhaustif

The WALTers ArT MuseuM, BALTIMore


Statue de
Burchard (Xe-XIe
s.), évêque de
Worms et
rédacteur du
Corrector sive
Medicus, dont le
questionnaire
n’élude aucun
péché. Bien au
contraire…

PhoTo12/PICTure ALLIAnCe
Au menu des pénitentiels : du pain et de l’eau !
Destinés aux confesseurs, pour les aider à juger des péchés et à appliquer des peines expiatoires
appropriées, ces guides envisagent tout type de situation, particulièrement dans le domaine sexuel.
Certaines sont à la limite de la pornographie, au risque d’apprendre au pénitent des péchés qu’il ignorait
jusque-là ! Le Corrector sive Medicus est un pénitentiel rédigé par l’évêque allemand Burchard de Worms
(v. 950-1025). Il comprend 159 chapitres et 194 questions, dont certaines d’une précision très crue.
Toutes les modalités sexuelles sont répertoriées, de l’adultère à l’inceste, de la sodomie à la zoophilie.

Question 106 : « Si en l’absence de ta femme, sans que tu pénitence dix jours au pain et à l’eau. »
le saches et ta femme l’ignorant aussi, la sœur de ta femme est
entrée dans ton lit, et tu as pensé qu’elle était ta femme Question 124 : « As-tu forniqué, comme certains ont l’habitude de
et tu as couché avec elle, si tu as fait cela, tu pourras avoir faire, en mettant ton membre viril dans un morceau de bois
ta femme légitime une fois la pénitence accomplie. perforé ou quelque chose de cette sorte, et par ce mouvement et
Mais la femme adultère cependant devra subir le juste ce plaisir tu as projeté ta semence ? Si oui, tu feras pénitence
châtiment et être privée de mariage pour l’éternité. » vingt jours au pain et à l’eau. »

Question 107 : « As-tu forniqué avec deux sœurs, l’une ne sachant Question 154 : « As-tu fait ce que certaines femmes ont
pas que tu avais souillé l’autre et toi ignorant que la deuxième l’habitude de faire : tu as fait un objet ou un instrument en forme
était la sœur de la première ? Si oui, tu feras pénitence sept ans de membre viril de la taille que tu voulais (enluminure ci-dessus,
aux jours établis et après tu pourras avoir un mariage légitime. » XIIIe s.) ; tu l’as lié avec une ceinture à la place de ton sexe, ou
celui d’une autre ; et tu as forniqué avec d’autres femmes, ou les
Question 121 : « As-tu forniqué avec un homme, comme certains autres avec toi, avec cet instrument ou un semblable ? Si oui, tu
ont l’habitude, en mettant ton membre viril entre les cuisses feras pénitence cinq ans aux jours établis. »
d’un autre et t’agitant ainsi jusqu’à déverser ta semence ? Si oui,
tu feras pénitence quarante jours au pain et à l’eau. » Question 158 : « As-tu fait ce que certaines femmes ont l’habitude
de faire : tu t’es placée sous une bête de trait et l’as provoquée à
Question 123 : « As-tu forniqué seul avec toi-même, comme l’accouplement par quelconque moyen, et ainsi elle s’est
certains ont l’habitude de faire, en prenant dans ta main ton accouplée avec toi ? Si oui, tu feras pénitence un carême au pain
membre viril, et tirant ton prépuce et remuant ta propre main, de et à l’eau pour les sept années suivantes et tu ne seras jamais
sorte que par ce plaisir tu as projeté ta semence. Si oui, tu feras plus sans pénitence. »

35 - Historia n° 864 / Décembre 2018


DOSSIER L’ÉGLISE ET LA SEXUALITÉ

catholique, le recours à la confession


Quelle place occupe pour que le pécheur en soit lavé et
puisse accéder à la communion pen­
la luxure dans la dant la messe. Ce qui, à son tour, suscite
scrupules, et parfois culpabilité intense,
hiérarchie des péchés ?  peur du jugement après la mort. Néan­
moins, selon le lieu et le moment, la
La luxure occupe en général une « place dites « rigoristes » ou « jansénistes » de confession des fautes de luxure a connu
haute » – dès le IIe siècle, avec des théo­ l’Église catholique, et dans le « purita­ une pratique plus ou moins laxiste.
logiens infexibles envers les pécheurs, nisme » des Églises protestantes. Tout Les raisons de la gravité sont diverses,
comme Tertullien, puis au Ve siècle, acte de luxure conscient (ou d’impure­ et par défnition peu compréhensibles
avec des génies tourmentés intérieure­ té, ou de fornication, pour parler dans une société qui n’est plus chré­
ment, comme Augustin. On les retrouve, comme les moralistes) commis en de­ tienne : la luxure « souille », dit la tradi­
après la Réforme et le concile de Trente hors du sacrement de mariage devient tion de l’Église, le corps, l’esprit et
(entre 1545 et 1563), dans les tendances une faute grave et exige, dans l’Église l’âme du chrétien, membre par son
baptême du corps du Christ, ou encore
elle détruit la destination première de
la sexualité, à l’image de Dieu (« À son
image il les créa, homme et femme il
les créa », Gn 1,27) : le don de soi total
à l’être aimé, don ouvert à la naissance
d’une nouvelle vie dans le cadre du sa­
crement de mariage où s’échangent
alliance et promesse de fdélité devant
témoins, doit être la règle.
Il n’en existe pas moins une hiérarchie
dans la gravité. Pour condamnables
qu’elles soient, les pensées impures ne
sont pas des passages à l’acte ; un adul­
tère est plus grave qu’un acte sexuel
entre personnes libres. De même pour
le viol : celui d’une vierge, appelé « stu­
pre » par l’ancien droit canon, était le
pire (c’est probablement une réponse
de l’Église au droit de cuissage). La gra­
vité des fautes sexuelles l’emporte aus­
si sur celle du vol, et leur « netteté » (on
peut établir des listes de désordres
sexuels précis…) fait qu’elles pré­
cèdent aussi les manquements à la jus­
tice ou la gourmandise, plus fous et
sujets à interprétation. En revanche, il
y a débat, comme dans les sociétés ac­
tuelles, sur la gravité de la prostitution,
qui bénéfcie parfois de « circonstances
atténuantes » diverses. u
AURIMAGES

J.-L. S.

En vrac C’est grave, docteur ? Plus que le vol


et la gourmandise, par exemple. Seule la prostitution,
sujette à débat, est parfois jugée avec indulgence.
• Les Romains de la décadence (détail), Thomas Couturier, 1847.

36 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Quand le
célibat des
prêtres est-il
devenu
obligatoire ?

PhoTo scala/florence - courTesy of The minisTero Beni e aTT. culTurali


Rien dans la Bible n’interdit le mariage
des clercs : la plupart des apôtres ont
des épouses, et la question du célibat
des prêtres ne se pose pas jusqu’au
akg-images/mondadori PorTfolio/1998

IIIe siècle. Saint Paul affrme toutefois


que les vierges l’emportent sur les
continents, lesquels l’emportent sur les
conjoints. À partir du IVe siècle,
plusieurs Pères de l’Église
s’interrogent sur la capacité d’un
Voûte céleste Pape entre 1471 et 1484, Sixte IV a fait bâtir et décorer, par Michel-Ange,
homme marié à administrer les la chapelle Sixtine grâce aux taxes prélévées sur la prostitution. • Portrait (détail) de Titien (1488-1576).
sacrements. Le premier grand concile

Au Moyen Âge, l’Église


œcuménique (Nicée, en 325) choisit de
ne pas trancher : il interdit aux

est-elle proxénète ?
célébrants de se marier après leur
ordination, mais leur laisse le droit
d’user d’un mariage contracté
auparavant. En Orient, on en reste Au Moyen Âge, l’Église s’est enrichie en taxant la prostitution. Le pape
généralement là, mais en Occident Sixte IV a ainsi fnancé la construction de la chapelle Sixtine, dédiée à… la
des voix s’élèvent pour que les clercs Vierge Marie ! Et l’on ne compte plus les abbayes, les chapitres et autres
imitent le mode de vie des moines. seigneuries ecclésiastiques gestionnaires de bordels. Comment l’Église
Dès le Ve siècle, les conciles gaulois justife-t-elle cette abomination, alors même qu’elle condamne la luxure,
proclament qu’un évêque ne peut plus péché mortel s’il en est ? Et que penser de Thomas d’Aquin, le « Docteur
faire chambre commune avec son Angélique », qui assure que l’on peut recueillir les fruits de ce commerce en
épouse ; cette discipline s’étend bientôt toute conscience ? Le relâchement des mœurs après la chute de l’empire
à tous les ordres majeurs (prêtres et carolingien a nécessité une remise en ordre sévère par les autorités laïques
diacres). Ce principe est réaffrmé par et ecclésiastiques. Mais, selon l’Église, la prostitution ne peut être éradiquée,
Charlemagne (v. 742-814), sans grand car elle résulte d’une sexualité masculine que l’on ne peut priver d’exutoire,
résultat, semble-t-il. Au début de à laquelle répond une vénalité féminine innée. Encore peut-on l’encadrer et
la période féodale, de nombreuses limiter grâce à elle les rapts et viols, souvent collectifs, auxquels se livrent
églises sont encore tenues par les jeunes hommes. Assignées à résider dans des maisons closes à la
des lignages de prêtres, tout comme périphérie des villes, les flles publiques sont soumises à des codes
les châteaux voisins sont contrôlés par vestimentaires et à des horaires stricts, mais leur place est reconnue dans la
des lignages de seigneurs, les deux société. Celles de Chartres, par exemple, offrent en leur nom un vitrail à la
étant souvent apparentés. C’est pour cathédrale. Thomas d’Aquin formalise ainsi leur utilité publique : « Les
briser cette solidarité que les papes prostituées sont dans une cité ce qu’est le cloaque dans un palais. » On ne
réformateurs du XIe siècle réaffrment peut mieux dire qu’elles tiennent lieu d’égout ! Protéger la virginité des
l’obligation de célibat des prêtres. jeunes flles, respecter la pudeur des épouses et permettre à leurs époux
Ils se généralise à partir du siècle d’assouvir leurs fantasmes avec des ribaudes, détourner les célibataires de
suivant, mais il reste remis en question l’homosexualité : autant de raisons qui assignent un rôle prophylactique au
par ceux qui contestent l’autorité bordel en sacrifant une partie des femmes pour sauver l’autre. Dieu
de Rome. u BRUNO DUMÉZIL reconnaîtra les siens ! u J. C.

37 - Historia n° 864 / Décembre 2018


DOSSIER L’ÉGLISE ET LA SEXUALITÉ

Moines
lubriques,
tartuffes,
prédateurs
sexuels :
mythe ou
réalité ?
Le mot « moine » vient du latin
monachus, qui désigne l’homme
solitaire. Mais, à la différence de
l’ermite, il s’agit d’un homme qui vit
en communauté et qui suit la règle de
son monastère. Le moine peut être
prêtre ou non. La fgure du moine
tient une place particulière dans
l’histoire du christianisme, car le
projet monastique est de fonder, dans
le monde, un espace d’attente active
du retour de Jésus, annoncé pour la
fn des temps. La pauvreté, la
chasteté, l’obéissance sont les
engagements pris par le moine pour
veiller avec sa communauté. C’est le
Christ qui a donné le conseil de
chasteté, en parlant « des eunuques
qui se sont faits eunuques eux-mêmes
à cause du royaume des cieux » (Mt,
19,12) Mais la fdélité n’est pas donnée
à tout le monde. Et, au Moyen Âge, le
HERITAGE IMAGES/FINE ART IMAGES/AKG-IMAGES

sort des moines paraît enviable à la


multitude affamée. Les fabliaux,
petites histoires amusantes, les
mettent en scène, gourmands et
paillards, voire lubriques.
L’iconographie fait de
même. Les moines
Montrez ce sein… suscitent des
On prête aux moines,
fantasmes en raison de
dans leur retraite nimbée
leur mode de vie
de mystère, un certain
pouvoir sur les femmes.
différent, de la richesse
Du pain bénit pour Molière des monastères et de
et les pamphlétaires. leur pouvoir supposé
• Une béguine et un moine, sur les femmes. Il y a
Cornelis Van Haarlem, 1591. aussi le moine
gyrovague (du bas latin

38 - Historia n° 864 / Décembre 2018


gyrovagus, qui veut dire « errant »),
qui circule sans contrôle. À partir du Contre les abus Jean calvin,
XVIe siècle, le ton se durcit. Le moine en bon réformé, loue l’austérité
allemand Martin Luther dénonce les des mœurs. En 1545, il publie un
mœurs du clergé. Avec la Réforme traité contre la secte des
protestante, les critiques prennent un Libertins spirituels, à qui il refuse
ici l’accès à la table du Seigneur.
tour anticlérical. Molière met en
scène le personnage de Tartuffe en
1669. C’est un laïc dévot, mais
l’accusation d’imposture va se
concentrer sur les hommes d’Église.
Au XVIIIe siècle, une littérature
obscène (clandestine jusqu’en 1789,
publique ensuite) se développe en
France. Elle cible notamment les
moines. En Angleterre, le roman
gothique Le Moine, de Matthew
Gregory Lewis, paru en 1796, va dans
le même sens.
La Révolution française est une
période de crise majeure dans la vie
de l’Église de France : suppression
des ordres religieux, schisme,
DEAGOSTINI/LEEMAGE

persécutions. Au XIXe siècle, la vie


religieuse reprend. L’opinion est
divisée en deux camps. Les
adversaires politiques du catholicisme
continuent de faire le procès du
clergé, surtout des religieux. En 1819,
La Réforme a-t-elle brisé les
la chanson Les Révérends pères, de
Béranger, prête aux « hommes noirs »
tabous médiévaux ?
(les jésuites) un plaisir sexuel à fesser La Réforme protestante, au XVIe siècle, affche une volonté de
« les jolis garçons ». Des scandales retour aux origines du christianisme. En supprimant les tabous catholiques
pédophiles alimentent les soupçons, du travail, de l’argent et du prêt à intérêt, elle ouvre la voie à la
tel celui qui est survenu dans un transformation économique en Europe. Sur le plan de la sexualité, les
établissement congréganiste de réformateurs mettent en question d’autres tabous. Le premier est la chasteté
Cîteaux en 1888. La culture du secret des gens d’Église. Cette contestation s’explique par la conception
en vigueur dans l’Église (l’idée qu’il protestante de la Vérité : les protestants n’ont besoin que de la Bible, pas
faut étouffer les scandales) ne d’un magistère. Un autre principe est le sacerdoce universel de tous les
favorise pas la vérité. baptisés : tous les chrétiens sont prêtres par le baptême. Dans cette optique,
Après la crise de l’expulsion des le discours catholique sur le prêtre est récusé, et son célibat (censé
ordres religieux au début du le rapprocher de Jésus-Christ) n’a pas lieu d’être. Luther, ancien moine,
XXe siècle, une relative réconciliation se marie avec une nonne. La tradition des vierges consacrées
de l’opinion publique se produit à la (les religieuses) perd aussi son sens.
faveur de la guerre de 1914. Les Le second tabou concerne la femme. Dans le monde médiéval, la femme
religieux expulsés rentrent en France est perçue comme la flle d’Ève. Selon la Bible, au jardin d’Éden,
pour servir la patrie. En 1918, ils Ève, la première femme, croque le fruit défendu et le fait manger à Adam :
restent sur le territoire. La rengaine c’est la cause de la chute et de la sortie du paradis. Pour ce motif,
des moines lubriques et des tartuffes les gens d’Église accusent les femmes de perdre les hommes. Ils mettent
perd sa dimension politique. Le à part la Vierge Marie, mère du Sauveur. Les réformateurs ne s’intéressent
problème des prédateurs sexuels pas à Marie. Partisans du mariage, ils prônent l’austérité des mœurs.
demeure intact, mais est largement Dans la Genève de Jean Calvin, le théâtre est interdit ; et la transgression
refoulé, car il met mal à l’aise. X A. P. du tabou de l’adultère, punie de mort. X A. P.

39 - Historia n° 864 / Décembre 2018


DOSSIER L’ÉGLISE ET LA SEXUALITÉ

La contraception est-elle qui accueillit l’encyclique Humanæ

toujours l’un des grands tabous Vitæ (lire encadré page ci-contre), en
juillet 1968, qui rejetait toutes les

de l’Église ? méthodes de contraception dites


« artifcielles » (pilule, stérilet,
préservatif…) parce qu’elles portent
Je ne parlerais pas de tabou, mais de Ogino-Knaus, fondée sur la durée du atteinte à l’ordre naturel créé, en
faute morale grave aux yeux de cycle menstruel (aujourd’hui délaissée l’occurrence au cycle naturel du corps
l’Église et d’interdiction maintenue en au proft de la méthode Billings), les féminin. Aujourd’hui, de jeunes
dépit d’une forte opposition de la couples qui ne désiraient pas avoir catholiques (comme Marianne
société. Là encore, la « doctrine » s’est d’enfants s’abstenaient d’avoir des Durano) qui adhèrent à
élaborée progressivement au cours relations sexuelles durant les périodes l’enseignement de l’Église préfèrent
des premiers siècles de l’Église, en fécondes de la femme (c’est la dénoncer, dans une perspective à la
continuité ou en opposition avec les « continence périodique »). Mais la fois féministe et écologique, la
pratiques de l’Antiquité romaine. pilule (autorisée légalement en France mainmise de la technique sur le corps
Longtemps, les chrétiens ont en décembre 1967) rendit inutile la des femmes. u J.-L. S.
certainement partagé les pratiques continence périodique et levait les
À lire sur les tourments des couples catholiques
communes. On ne sait pas grand- angoisses des femmes devant une au XXe siècle : Les Enfants du bon Dieu,
chose des contraceptifs ou des relation sexuelle. D’où le tollé général de Martine Sevegrand (Albin Michel, 1995).
moyens pour empêcher les
naissances. Comme on ne savait rien
des mécanismes biologiques, ces
moyens étaient forcément tous
extérieurs (coïtus interruptus,
substances abortives…). Quoi qu’il en
soit, comme l’Église n’accordait
aucune place au plaisir, ou plus
exactement le condamnait, on avait
intériorisé la fatalité des grossesses
non désirées. Pour les historiens, la
contraception comme telle n’apparaît,
et encore, en partie conjecturée, qu’à
la fn du XVIIIe siècle. Elle est

BRIDGEMANART.COM
pratiquée avant tout à grand renfort de
coïtus interruptus. Au milieu du
XIXe siècle, des femmes catholiques
qui usaient de ce moyen (à la demande Poil à gratter Absente de l’Ancien Testament et des Évangiles, la masturbation,
du mari) s’inquiétèrent de l’opinion de comme les autres pratiques érotiques ennemies de la procréation, est durement blâmée.
l’Église à ce sujet. Le Saint-Offce, à
Rome, leur répondit que l’onanisme
(ou « crime d’Onan », qui consiste à
Honni soit l’onanisme
répandre le sperme hors du corps L’épisode de la Genèse dans lequel Onan refuse de féconder la veuve de son frère et
féminin) était interdit… En 1931, dans « laisse sa semence se perdre dans la terre » ne fait pas allusion à la masturbation,
le contexte très nataliste de l’après- qui n’est d’ailleurs jamais évoquée explicitement dans l’Ancien Testament ni dans les
Grande Guerre, l’encyclique Casti Évangiles. Pour l’Église, toute éjaculation extérieure, hors du « vase » féminin, tel le
Connubii (« Du mariage chaste », un coït interrompu, ou même les pollutions nocturnes, est considéré comme un péché
titre éloquent) de Pie XI confrma et grave, car il s’oppose à la procréation. Mais, dans les faits, les peines encourues
fxa la doctrine de l’Église dans le sens restent légères. Le XVIIIe siècle invente l’onanisme, pathologie associée à la
du refus. Néanmoins, en 1951, le pape masturbation et responsable de graves désordres. Le XIXe siècle se déchaîne contre
Pie XII autorisa une forme de le plaisir solitaire, certains médecins recommandant même l’excision des femmes
« régulation des naissances » : suivant trop lubriques ! À cet égard, l’Église se montre beaucoup moins radicale… u
la méthode de contraception naturelle

40 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Une question de vie ou de mort
Abbé de Haute-Fontaine puis curé de Saint-André-des-Arts,
Simon Michel Treuvé a été proche de Bossuet, mais aussi de
Port-Royal. Dans ses Instructions sur les dispositions qu’on
doit apporter aux sacrements (1676), dédiées à Mlle de Longue-
Boule au ventre Depuis 1974, date ville, il tient un discours radical sur la contraception et l’IVG.
de cette manifestation à Londres, la

EVERETT COLLECTION/AURIMAGES
position de l’Église n’a guère évolué. En
juin dernier, le pape François comparait « Si les époux ont désiré que la génération ne survînt pas ; s’ils ont
l’IVG thérapeutique à « ce que les nazis employé des moyens pour l’empêcher, ou pour faire perdre le fruit,
ont fait pour traiter la pureté de la race ». quoique inanimé, ou après être animé ; ce qui est un plus grand crime,
étant un double meurtre de l’âme et du corps. […] Si les femmes,
dans leurs grossesses, se sont blessées par négligence, ou par un trop
L’avortement : grand et trop pénible travail ; ou si par quelque breuvage, ou autre
invention, elles ont empêché la conception, et ruiné le fruit qui était
l’impossible dans leur ventre ; ce péché étant un véritable homicide. »

conciliation ?
L’Église n’insiste pas lourdement sur l’interdiction La lettre encyclique
de la pilule (que de nombreux catholiques ne Humanæ Vitæ
respectent pas). Son souci aujourd’hui est avant tout
l’interruption volontaire de grossesse (IVG), ou
de Paul VI sur
ULLSTEIN BILD/ROGER-VIOLLET

avortement, dont la condamnation, au nom du « le mariage et


sixième commandement (« Tu ne tueras pas »), est
ancienne et… bien sûr avant tout destinée aux
la régulation des
femmes. Même l’avortement thérapeutique direct, naissances »
pour cause de maladie ou de viol (donc celui qui Dans la tradition de l’Église, Paul VI réaffirme dans sa lettre encyclique
n’est pas dû à des soins prodigués à la mère), est du 25 juillet 1968, Humanæ Vitæ, l’indissolubilité du mariage, la vocation
condamnable. Mais ce que le pape Jean-Paul II a du couple chrétien à engendrer une nombreuse famille ainsi que la
surtout vivement combattu durant son long condamnation de toute forme artificielle de contraception et de
pontifcat (1978-2005), ce sont les lois qui autorisent l’avortement. La polémique au sein même de l’Église suscita une remise en
l’IVG (et son remboursement) : rappelons qu’avant question de l’infaillibilité pontificale et fut ressentie par nombre de couples
ces lois l’avortement était sévèrement puni aussi par chrétiens comme une intrusion inacceptable dans leur vie intime.
le Code pénal. L’engagement de Jean-Paul II contre « De même, en effet, que l’homme n’a pas sur son corps en
une « culture de mort » a été relayé par des laïcs de général un pouvoir illimité, de même il ne l’a pas, pour une
tendance traditionaliste, récemment ragaillardis par raison particulière, sur ses facultés de génération en tant que
le succès de la Manif pour tous contre le mariage telles, à cause de leur ordination intrinsèque à susciter la vie,
pour les personnes de même sexe. Ils n’acceptent dont Dieu est le principe. […] En conformité avec ces points
pas ces lois et en ont fait un combat politique contre fondamentaux de la conception humaine et chrétienne du
un « crime » d’État. Leurs « actes de résistance » mariage, nous devons encore une fois déclarer qu’est
défraient régulièrement la chronique médiatique. absolument à exclure, comme moyen licite de régulation des
Hésitants au début, la plupart des évêques ont fni naissances, l’interruption directe du processus de génération
par se ranger, dans les années 1980-1990, sous la déjà engagé, et surtout l’avortement directement voulu et
bannière de ce combat, au nom de la défense des procuré, même pour des raisons thérapeutiques. Est pareillement
« plus fragiles ». Les militants anti-IVG justifent leur à exclure, comme le Magistère de l’Église l’a plusieurs fois
récente radicalisation par le fait que des groupes déclaré, la stérilisation directe, qu’elle soit perpétuelle ou
féministes auraient trahi la loi Veil dans le sens temporaire, tant chez l’homme que chez la femme. Est exclue
d’une banalisation totalement « inhumaine ». De également toute action qui, soit en prévision de l’acte conjugal,
nombreux catholiques s’en tiennent cependant (et soit dans son déroulement, soit dans le développement de ses
d’abord pour eux-mêmes) au principe énoncé par conséquences naturelles, se proposerait comme but ou comme
des catholiques de gauche en 1974 : la loi oui, moyen de rendre impossible la procréation. »
l’avortement non. X J.-L. S.

41 - Historia n° 864 / Décembre 2018


DOSSIER L’ÉGLISE ET LA SEXUALITÉ

ENTRETIEN
CAROLINE MULLER *

« Les directeurs spirituels


entendent les secrets du corps »
Dans quels domaines interviennent-ils ?
* Agrégée Au XIXe siècle, leurs domaines de conseil
d’histoire, maître
sont variés. On les consulte pour la vie spi-
de conférences
en histoire rituelle (comment prier, qui, quand se
contemporaine à confesser), mais aussi sur les lectures, sur
l’université Rennes-2. l’éducation des enfants, sur les diffcultés
À paraître : Au plus familiales. On leur parle de tout ce dont il
près des âmes et
est diffcile de discuter ailleurs : les secrets
des corps. Une
histoire intime des de l’âme et du corps. C’est la raison pour
catholiques laquelle les questions de sexualité oc-
au XIXe siècle cupent une place importante : les femmes
(Presses viennent évoquer les abus des maris et les
universitaires de
expériences conjugales ; les hommes,
France,
GHISLAINE BRAS

février 2019). leurs diffcultés à réguler leur désir et à


être abstinents.
Sont-ils porteurs d’un message
HISTORIA – Le recours à un directeur fautes, et le confesseur donne une péni- conforme aux normes de l’Église ?
spirituel est-il propre au catholicisme ? tence et/ou l’absolution. La direction de Les directeurs de conscience sont des
CAROLINE MULLER – Cela dépend ce conscience est plus souple : c’est une membres du clergé. En théorie, ils sont là
que l’on inclut dans cette pratique de la conversation, orale ou épistolaire, dans pour relayer et enraciner le discours de
direction spirituelle ou « de conscience ». laquelle la personne dirigée demande des l’Église. Ce discours est très précis en ma-
Les protestants pratiquent la cure d’âmes, conseils et le directeur donne des consi- tière de sexualité : l’acte sexuel n’est légi-
c’est-à-dire des entretiens individuels gnes. Ce n’est pas un sacrement, à la dif- time que dans le cadre du mariage, et il
avec un pasteur ou un autre fdèle – les férence de la confession. doit mener à la procréation. À la fn du
conseils reçus à cette occasion res- À quelle époque les directeurs spirituels XIXe siècle, les craintes liées à la baisse du
semblent donc à la direction catholique. rencontrent-ils le plus de succès ? taux de natalité en France poussent le
Par contre, le directeur de conscience Le XVIIe siècle est une sorte d’âge d’or, au clergé à être plus interventionniste dans la
catholique est celui qui est capable de dis- cours duquel on fxe les grands modèles vie des couples, tandis que l’on évitait
cerner les plans de Dieu pour la personne ; de directeur, on écrit des manuels, on fait jusque-là de poser trop de questions. Il
son autorité est fondée en Dieu. La direc- circuler la correspondance de direction faut donc avoir en tête que les normes et
tion spirituelle existe donc dans le protes- (échangée entre directeurs et dirigés). On les discours de l’Église ne se refètent pas
tantisme mais le statut du « directeur » peut citer François de Sales, Fénelon ou toujours dans les discussions entre direc-
n’est pas du tout le même. encore Bossuet. C’est aussi l’âge des pre- teurs et dirigés. L’un des objectifs de la
En quoi se distingue-t-il du confesseur ? mières vives critiques : on accuse les direc- direction est d’ailleurs de prendre en
C’est une question de contexte : le direc- teurs de mener les femmes à la débauche compte le contexte de la vie de la per-
teur peut aussi être le confesseur. Mais, au ou de manipuler les esprits à des fns poli- sonne pour donner le conseil le plus perti-
confessionnal, chacun respecte les diffé- tiques. Cette pratique connaît un recul au nent possible – sans compter que les diri-
rentes étapes et les règles de la confes- XVIIIe siècle, avant d’être de nouveau en gés n’obéissent pas toujours !
sion ; le fdèle demande la bénédiction, vogue au XIXe siècle dans la bourgeoisie et PROPOS RECUEILLIS PAR
s’accuse de ses péchés, reconnaît ses l’aristocratie catholiques. JOËLLE CHEVÉ

42 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Le magazine d’histoire
au cœur de l’actualité
ABONNEZ-VOUS 54€
1 AN / 10 numéros + 1 numéro double
EN CADEAU +
2 n u m é ro s SPÉCIAUX d’ Historia au choix

Historiens et journalistes vous racontent Après trois numéros réalisés en parte- Depuis la création de la lieutenance Historia vous invite à travers les pé-
dans ce numéro, du XVIe siècle à nos nariat avec Assassin’s Creed, Historia générale de Police, en 1667, avec La ripéties de Blutch et Chesterfield, les
jours, les soubresauts d’un pays, trait vous transporte dans ce nouvel opus Reynie à sa tête, les forces de l’ordre héros des Tuniques bleues, la bande
d’union stratégique des Amériques, au dans l’univers de l’Égypte pharaonique ont compté dans leurs rangs des person- dessinée de Cauvin, Salvé et Lambil,
centre des relations internationales de- avec ce Spécial entièrement illustré nages de légende, qui ont marqué leur à revivre l’époque légendaire du Far
puis toujours. Place est faite également avec des images en 4K HDR du nou- époque. Du préfet Lépine à Vidocq en West. Découverte des deux épisodes
à la controverse avec la tribune entre veau jeu d’Ubisoft Assassin’s Creed : passant par Alphonse Bertillon, Historia les plus marquants de cette épopée,
Ignacio Ramonet et Jacobo Machover Origins, un bijou d’innovation. enquête dans ce n° Spécial sur les plus les guerres indiennes et la guerre de
autour de la révolution castriste. grands policiers de l’histoire de France. Sécession qui oppose les États du
Nord à ceux du Sud.

À renvoyer sous enveloppe affranchie à :
Bulletin d’abonnement Historia - Service Abonnements • 4 rue de Mouchy 60438 NOAILLES Cedex

✓OUI, je souhaite m’abonner à Historia et je reçois EN CADEAU, 2 anciens numéros spéciaux d’Historia. PHAM
PHAM 862
864

 FORMULE CLASSIQUE 1 AN - 10 numéros + 1 numéro double au prix de 54 € au lieu de 64,20 €*. Je réalise ainsi plus de 10 € d’économie.
 FORMULE PASSION 1 AN - 10 numéros + 1 numéro double + 6 numéros spéciaux d’Historia au prix de 78 € au lieu de 99,90 €*.
Je réalise ainsi plus de 20 € d’économie.
Je choisis mes 2 cadeaux :
 Cuba (F86) 
Égypte (F87)  Les Super fics (F88) 
Les Tuniques bleues (F89)

J’indique mes coordonnées M. Mme Mlle


Je règle par chèque à l’ordre d’Historia carte bancaire
Nom :

Prénom :
Adresse : Expire fin :

Signature obligatoire
Code postal : Tél. :
Ville :
Pour une meilleure gestion de votre abonnement, merci de nous indiquer votre adresse email :
E-mail : ..................................................................... @ .....................................................................................

 J’accepte de recevoir par mail, des informations d’Historia et de ses partenaires.


* Vous pouvez acquérir séparément chacun des numéros de Historia au prix unitaire de 5€70, le numéro double au prix unitaire de 7€20 et les numéros spéciaux au prix unitaire de 5€95. Offre exclusivement réservée aux nouveaux abonnés résidant en
France métropolitaine et valable jusqu’au 31/05/19. Vos cadeaux vous parviendront, sous réserve des stocks disponibles, 4 semaines après l’enregistrement de votre abonnement.
Service abonnement France : 01 55 56 70 56. Renseignements et tarifs pour l’étranger : 00 33 1 55 56 70 56. E-mail : abo.historia@groupe-gli.com - Conformément à la loi «informatique et libertés» du 06/01/78 (art 27) vous disposez d’un droit d’accès
et de rectification de vos données. Elles sont destinées exclusivement à Sophia Publications et à ses partenaires sauf opposition de votre part en cochant la case ci-contre F
CARTE BLANCHE À
BALTEL/SIPA

FRANCK FERRAND

Stradivarius :
le violon enchanté

Une passion monacale


« La seule description fidèle de
Stradivari, selon le luthier Frédéric
Chaudière, émane du violoniste
Gaetano Pugnani, [qui] décrit
un homme grand et mince, vêtu
d’un tablier en cuir beige. Un vieillard
coiffé d’un bonnet de laine, dont
l’accoutrement était invariable,
puisqu’il passait son temps à l’établi. »
• Toile d’Edgar Bundy (1862-1922).

44 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Le mythique luthier de Crémone a fabriqué
plus d’un millier d’instruments magnifques.
Parmi eux, le célèbre Milanollo, « joué » entre
autres virtuoses par Paganini et Menuhin
– un violon plus que parfait, fruit des secrets
qui ont fondé la légende Stradivarius.

l y a une douzaine d’années, confectionner son chef-d’œuvre, les

J.PAUL GUILLOTEAU/EXPRESS-REA
I
l’auteur de ces lignes a eu la meilleures essences de conifères ; il les
chance de vivre un moment a sciées, poncées, assemblées et vernies
inoubliable : pour célébrer avec la dernière précision. Et beaucoup
la parution de l’ouvrage qu’il d’intuitive habileté. Le résultat de ces
consacrait au Milanollo – gestes parfaits, il l’a baptisé « Coucher
l’une des trésors issus de la de soleil », moins par référence
fabrique de Stradivarius –, le regretté au déclin de sa propre vie qu’en
Jean Diwo l’avait invité à un dîner raison de la couleur feu de
intime, ne réunissant que quelques l’instrument. À la fn, il a collé,
amateurs d’histoire et de beaux objets. sur la table du fond, visible
À la fn du repas, la tendre mélopée à travers l’ouïe gauche, l’éti-
d’un violon se déploya depuis le vesti- quette portant cette formule
bule et, gagnant en intensité, fnit par magique : « Antonius Stra-
prendre possession du salon. divarius fecit Cremonae. »
Survint alors le violoniste Corey Cerov- Maintenant, le violon est prêt
sek, heureux dépositaire du fameux à rejoindre son illustre com-
instrument, venu envoûter la petite manditaire, le prince Léopold
compagnie des sublimes accents de la d’Anhalt-Köthen, dont le maître
sonate Le Printemps de Beethoven… de chapelle porte un nom lui aussi
Ineffable expérience que cette proxi- mythique : Jean-Sébastien Bach. Aussi
mité, que ce quasi-contact avec la bien est-ce entre les mains de Bach,
sonorité inouïe du grand stradivarius ; appelé par le prince à tester son
de quoi tenter, une énième fois, de acquisition, que notre Coucher de
percer le secret de ces violons si dif- soleil va faire entendre ses
férents de tant d’autres. premières notes. Vagisse-
ments sublimes de l’ins-
Un parrain nommé trument nouveau-né…
À Köthen, résidence des
Jean-Sébastien Bach princes d’Anhalt, le
C’est en 1728, dans la cité lombarde de violon passe à l’occa-
Crémone – avec Brescia, l’une des sion des mains de
capitales du violon –, dans l’odorant Bach à celles de
atelier du grand luthier, alors âgé de Vivaldi, ce qui le voue
84 ans, qu’avait vu le jour le futur Mila- à la plus illustre des-
nollo, du nom d’une enfant prodige, tinée. Certes, il sera
Teresa Milanollo, qui plus tard devait un temps relégué
BRIDGEMANIMAGES.COM

en jouer – « le jouer », comme disent aux greniers du


les musiciens ; ne brûlons pas les étapes. château, juste après
Le vieil Antonio Stradivari a choisi, pour le décès du prince ;
RÉCIT STRADIVARIUS : LE VIOLON ENCHANTÉ

cependant, son successeur ayant eu varius des trilles, des pizzicati, des que les résines s’oxydent. Une technique
l’idée d’en faire présent au roi de staccatos étourdissants, conférant à complexe », impuissante à expliquer
France, nous retrouvons l’instrument l’instrument un renouveau de prestige pour autant la singularité des instru-
à Versailles, chez Louis XV, dont il et un surcroît de légende. ments. C’est à la mort de Dragonetti,
ensorcellera les grandes fêtes et les En ces années 1830, chacun voudrait en 1846, que l’instrument échoit à une
petits soupers… percer le mystère Stradivarius, faisant jeune prodige, la très jolie, très brillante
Dans son roman – Moi, Milanollo, fls de chaque violon sorti de l’atelier de Teresa Milanollo, dont la petite sœur,
de Stradivarius (J’ai lu, 2008) –, Jean Crémone un instrument pas comme les Maria, son inséparable partenaire sur
Diwo le confie pour sa part au plus
grand des violonistes de la cour de
France, Jean-Marie Leclair, assassiné Élève du luthier Andrea Amati, Stradivari
chez lui de plusieurs coups de couteau,
et dont le corps est retrouvé au matin donne au violon ses proportions défnitives.
du 23 octobre 1764. En vérité, le stra-
divarius qui aurait appartenu à Leclair La qualité du vernis et sa fnition parfaite
datait de 1721 et s’appelait Le Noir, et
l’on n’a nulle trace d’une disparition
en font un modèle toujours inégalé
brutale de l’instrument de 1728. Ce qui
est certain, en revanche, c’est que, sous
le règne suivant, le Coucher de soleil autres… On s’intéresse notamment à scène, « joue » pour sa part l’ancien
est confé à un autre virtuose, Giovanni la provenance du bois. Bertrand Der- violon de Teresa, le Hembert – un stradi-
Battista Viotti, très apprécié de Marie- moncourt précise : « L’épicéa utilisé varius de 1703…
Antoinette ; c’est lui qui, pendant la pour la table du violon a pour origine
Révolution, l’emportera en Angleterre, le Val di Fiemme, en Italie, et l’érable Le « tranchant des sons
avant de le céder, par manque d’argent, du fond de l’instrument vient, lui, du
au compositeur Francesco Dragonetti. centre de l’Europe.
harmoniques » (Berlioz)
Violoncelliste, ce dernier n’en collec- Quant à la coupe des arbres, elle se Malheur : la jeune partenaire disparaît
tionne pas moins les violons ; il réunit faisait à la lune noire de janvier, au dans la foulée, bien trop jeune ! « Parlez-
un remarquable ensemble de merveilles moment où toute la sève descend dans moi d’être une charmante et admirable
qu’il prête à divers interprètes – au les racines, donnant ainsi un matériau virtuose de seize ans, d’avoir fait le tour
nombre desquels le célèbre Niccolo très léger. Le bois était ensuite fendu de l’Europe, donné plus de cinq cents
Paganini (1782-1840), le « violoniste du à la main et séchait pendant cinq ans concerts, gagné plus d’un million, riva-
diable ». Paganini tire de notre stradi- (au moins) pour que l’eau s’évapore et lisé avec tous les talents masculins de
l’époque, écrit alors le compositeur
Hector Berlioz ; de jouer avec le tran-

À l’épreuve des siècles


chant des sons harmoniques, comme
Ernst, sans blesser personne ; de gémir
sur la quatrième corde, encore comme
Antonio Stradivari (1644-1737) a fabriqué environ 1100 instruments (violons, mais Ernst, quand, dans son élégie, il dit
aussi violes, altos, basses et harpes), dont environ 500 sont toujours en service. adieu à un public dont il est l’idole ; de
Parmi les plus célèbres violons encore « joués » de nos jours fgurent : posséder l’expression profonde et
• le Lady Tennant-Lafont (1699), propriété de la Stradivari Society of Chicago ; contenue d’Alard ; d’être douée du
• le Hammer (1709), acheté en 2006 par la Nippon Music Foundation ; mécanisme irréprochable et du beau
• le Baron von der Leyden (1709), depuis 2012 aux mains d’un acheteur anonyme ; style de Vieuxtemps et de Bériot ! Par-
• le Lady Blunt (1721), vendu 11 millions d’euros (le violon le plus cher du monde) ; lez-moi de cela pour donner maintenant
• le Kreutzer (1727), propriété du grand Maxim Vengerov depuis 1998 ; des concerts à Paris ! Mlle Milanollo vient
• le Dolphin, « joué » naguère par Jascha Heifetz (1901-1987) ; d’en faire l’expérience. »
• le Messie, autrefois propriété du luthier Jean-Baptiste Vuillaume ; Teresa n’envisagerait plus, désormais,
• le Kochanski, confé, lors de la Révolution russe, par Nicolas II au violoniste de servir un autre instrument que le
polonais Paul Kochanski (1887-1934)… Échu à Pierre Amoyal, il fut dérobé en 1987 beau stradivarius rouge de 1728 ; entre
dans la voiture du virtuose, avant d’être retrouvé, quatre ans plus tard, à l’issue ses mains, le Coucher de Soleil va deve-
d’une rocambolesque course-poursuite. F. F. nir le Milanollo. Toutefois, la grande
interprète choisit, en 1857, de renoncer

46 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Touche de génie En 1846, le
Coucher de soleil (1728), étrenné par
Bach, échoit à Teresa Milanollo, qui en
tire de telles prouesses sonores que
l’instrument porte depuis son nom.

Photo Scala-Florence,2006
Tout ouïe Lors de sa triomphale
à la musique pour épouser un beau tournée européenne de 1828-1832,
polytechnicien, Théodore Parmentier Niccolo Paganini porte haut le nom
– l’aide de camp du maréchal Niel… de l’artisan, qui en vient à désigner
bridgemanimageS.com
Près d’un demi-siècle durant – jusqu’à les violons d’exception.
• toile d’annibale gatti (1828-1909).
la mort de Teresa Milanollo, en 1904 –,
notre violon fétiche sortira peu de son
étui… Vendu par la suite aux enchères lant concert donné en 1982 salle
– à plusieurs reprises – et voyageant Gaveau, va finir par se défenestrer, me séparer de ce violon symbole, mais
beaucoup, d’Italie jusqu’en Inde, « joué » chutant du dixième étage de son je n’ai pas hésité à le lui prêter. »
par des sommités, comme Yehudi immeuble parisien… Orphelin de nou- Entre quelles autres mains le violon
Menuhin (1916-1999) et Pierre veau, le Milanollo échoit alors couleur feu passera-t-il, dans les décen-
Amoyal (né en 1949), il UN VERNIS à un collectionneur véni- nies futures, et dans les siècles à venir ?
est enfn racheté par SECRET ? tien qui, obsédé – à Nul ne saurait le dire évidemment, mais
le grand soliste tort – par l’idée que une chose est presque sûre : les grands
Christian Ferras. Jean-Philippe Échard a travaillé sur son stradivarius stradivarius attirent vers eux, à chaque
« Personne, écrit la composition des vernis mis au point puisse être rongé génération, les meilleurs interprètes.
Jean Diwo dans par Stradivari. « On a dit que Stradivari ajou- par les vers, le Aussi le Milanollo n’a-t-il pas fini
tait au liant de l’ambre fossile de la propolis,
son grand récit, fera examiner d’enchanter ceux qui entendront réson-
cette gomme rougeâtre que les abeilles re-
ni Paganini, ni en vain par les ner ses cordes. Tout au long de son
cueillent sur certains bourgeons, ou encore de la
Viotti, n’avait coquille de crustacés… » Or, il semble bien qu’il p l u s g r a n d s récit, Jean Diwo a fait parler le Mila-
réussi à créer n’ait jamais utilisé qu’un simple vernis à luthiers, avant nollo, comme un être doué de raison.
une telle chaleur l’huile, à la façon des peintres et des ébé- de l’échanger « Les violons subissent-ils l’outrage des
du son, un tel nistes… Pas de sous-couche fortifiée contre celui d’un ans, comme les humains qui s’étiolent,
velouté. Il l’inten- aux extraits de peau, d’os ou d’es- collectionneur s’épuisent, s’affaiblissent en vieillissant ?
sifait par un vibrato turgeon, comme le dit la suisse, le professeur fait-il se demander à son instrument
à la limite de la résis- légende. F. F. Pascal Nicod. C’est lui fétiche. C’est diffcile à dire. Suis-je
tance musculaire et obtenait qui, enthousiasmé par l’ins- moins bon que le jour où j’ai quitté
des miracles de puissance qui, pourtant, piration d’un jeune interprète, Corey l’atelier d’Antonio Stradivarius ? À voir
laissaient percer, transparaitre, une Cerovsek, le lui confe en 2004. « Il m’est l’intérêt croissant qu’on me porte,
sorte de fragilité. » apparu évident, ainsi qu’à ma famille, comme d’ailleurs aux autres violons
Hélas, devenu dépressif, alcoolique, le que l’instrument méritait le talent d’un anciens, je serais tenté de répondre par
maître Ferras, après un ultime et bril- tel artiste. Je n’avais jamais imaginé la négative. » X

47 - Historia n° 864 / Décembre 2018


RÉCIT RENAISSANCE

L’imprudente
conjuration
des Pazzi tout ce qu’il y a de plus républicain :
peuvent en principe accéder aux magis-
tratures, par tirage au sort, tous les
citoyens, mais ce concept lui-même est
Difcile de renverser une famille dans la fou. Il ne sufft pas, pour être citoyen,
de payer l’impôt : les seuls à bénéfcier
Florence de la Renaissance et de s’emparer du de plein droit de ce privilège – les sta-
pouvoir… surtout lorsqu’il s’agit des Médicis et tuali benefciati – sont les hommes
dont les pères ou grands-pères ont déjà
que l’on se trompe sur les aspirations du peuple. vu leur nom tiré au sort pour les magis-
tratures supérieures (dont, surtout,
PAR JEAN-YVES BORIAUD l’organisme suprême, la Signoria, qui
loge au Palazzo Vecchio, au cœur de
Florence) : le nombre de ces citoyens

À
fuctue donc, d’autant que les listes
la Renaissance, les en sont établies par de redoutables
terres du nord et du fonctionnaires, les accoppia-
centre de l’Italie se tori, qui –  sans contrôle  –
partagent entre deux placent les noms choisis,
types de gouverne- chacun sur un papier, dans des
ment : les « principau- sacs où l’on puise ceux des
tés » et les républiques. Les premières magistrats.
étant gouvernées par un potentat dont
le pouvoir se justife par un principe
dynastique plus ou moins légitime (à
Un secret bien gardé
Parme, avec la famille d’Este, ou dans Les Médicis, qui maîtrisent parfai-
le Milan des Sforza), tandis qu’en répu- tement ces mécanismes, font tout
blique ce pouvoir est dilué dans un pour que ces précieux accoppiatori
certain nombre de conseils contrôlant soient de leurs affdés. Ainsi contrôlent-
un exécutif restreint (comme le doge ils sans diffculté la composition des
à Venise). Mais il arrive, dans l’un et principaux conseils, au grand dam,
l’autre cas, que le fonctionnement des évidemment, des familles
institutions se bloque : se pose alors concurrentes. Et notamment
avec acuité la question de trouver un des aristocratiques Pazzi.
moyen – sûr et effcace – de lui rendre Issus d’une ancienne
sa fuidité originelle. lignée –  un de leurs
DOMINGIE & RABATTI / LA COLLECTION

La brillante Florence du quattrocento ancêtres participa à


n’échappe pas à la règle, à la fn de ces la première croisade
années 1470 où la famille des Médicis et la famille dispose
a grippé tous les rouages de l’État. d’une magnifque
Théoriquement, le système local est chapelle dans

48 - Historia n° 864 / Décembre 2018


MARY EVANS/SCALA, FLORENCE
Messe noire Soutenus par le
pape Sixte IV, les Pazzi décident
de se débarrasser des héritiers de
la trop puissante famille Médicis
– Laurent, le futur « Magnifique »,
et son frère Julien (ci-contre,
détail d’un portrait de Botticelli) –
au cours d’un office tenu dans
la nouvelle cathédrale de la ville.

l’église Santa Croce –, ils n’ont que relations avec la France (en l’occur- Pour les Pazzi, les jeunes héritiers de
mépris pour les Médicis, des roturiers rence, avec le redoutable Louis XI). Au la famille Médicis sont les hommes à
et banquiers, « nouveaux riches » arro- printemps 1478, les Pazzi, sûrs de ne abattre : Julien, et surtout son frère
gants qui gouvernent la ville depuis pouvoir supplanter les Médicis par des Laurent (dit plus tard « Laurent le
trois générations, avec Cosme l’Ancien, voies légales, décident donc de passer Magnifque »), le vrai chef de la famille,
Pierre le Goutteux et, aujourd’hui, à l’offensive et de se lancer dans une qui, dit Machiavel, « voulait que tout
Laurent. Plus grave, le confit dépasse conjuration, dont nous avons la chance passât par ses mains et que tout relevât
le cadre italien : les Pazzi sont liés à la de connaître le détail grâce au récit de lui ». La conjuration, d’abord foren-
papauté, tandis que les Médicis, à la qu’en donnent le poète – pro-Médicis – tine, étend ses ramifcations jusqu’à
recherche eux aussi d’appuis extérieurs, Ange Politien et Machiavel, dans son Rome, et se développe jusqu’à compter
s’efforcent d’entretenir les meilleures Histoire de Florence. 50 comploteurs, « chose miracu-

49 - Historia n° 864 / Décembre 2018


RÉCIT LA CONJURATION DES PAZZI

leuse », aux yeux de Machiavel,


puisqu’en dépit du nombre des conju-
Un complot remanié à la dernière minute,
rés le secret en est gardé jusqu’à sa des assassins novices et maladroits,
mise en œuvre : il y a là bien sûr des
Pazzi, dirigés par le vieux Iacopo, mais un archevêque pressé… tout tourne à l’échec !
aussi leurs affdés traditionnels, ainsi
que des amis de la famille, comme
Salviati, l’archevêque de Pise… Volterra et un prêtre du nom de Stefano sacristie. Bandini se lance alors à sa
Da Bagnone, tous deux sans expérience poursuite et tue, au passage et à tout
aucune du meurtre, frapperont Lau- hasard, Francesco Nori, un ami des
Tout le monde à sa rent… Le forfait aura lieu au moment Médicis. La tournure des événements
place dans l’église de la communion, alors que Salviati et échappe à leurs commanditaires : Lau-
On fnit par décider que les assassinats ses hommes s’empareront du Palazzo rent est solidement barricadé dans le
de Julien et de Laurent auront lieu lors Vecchio, siège du gouvernement de la sous-sol de l’édifce, et, loin de se joindre
d’un banquet donné en l’honneur du ville, et que d’autres conjurés « soulè- à l’émeute, les Florentins, qui ont, stu-
cardinal Raffaele Riario Sansoni, le veront le peuple ». péfaits, assisté à l’attentat, poursuivent
samedi 25 avril 1478. Coup de théâtre, Le jour dit, tout le monde est à son poste les meurtriers sans écouter leurs cris
Julien fait savoir que, légèrement blessé dans l’église, Julien et Laurent entourés de « Liberté ! » ; ils en tuent autant qu’ils
lors d’une partie de chasse, il ne pourra de leurs assassins programmés. Ber- peuvent et les traînent « ignominieuse-
y participer. Nouvelles délibérations, nardo Bandini se jette sur Julien au ment » dans les rues de la ville.
et on choisit de frapper le lendemain, moment prévu : il le tue d’un coup de Reste la prise du Palazzo Vecchio…
dimanche 26, dans l’église Santa Maria poignard en plein cœur, et Francesco L’archevêque Salviati grimpe dans ses
del Fiore, fréquentée par les Médicis, Da Pazzi s’acharne sur le cadavre, escaliers en se défaisant peu à peu de
mais l’assassin prévu, le condottiere jusqu’à se blesser tout seul à la jambe. son escorte, censée garder les étages ;
Giovanbattista Da Montesecco, se Tout se passe « moins bien » avec Lau- il surgit enfn en pleine réunion de la
récuse, refusant « d’ajouter le sacrilège rent : les deux tueurs envisagés, mala- Signoria, sous un prétexte peu convain-
à la trahison ». Changement de plan : droits, ne réussissent qu’à l’atteindre cant, mais les membres du Conseil
Bernardo Bandini, un marchand, poi- légèrement au cou. Leur victime comprennent très vite le danger et le
gnardera Julien, tandis qu’Antonio Da s’échappe et court se réfugier dans la tuent sur-le-champ ; ils pendent ensuite
son corps aux fenêtres donnant sur la
place de la Signoria, avec ceux de ses
trois derniers compagnons.
Machiavel à l’école du réel… Les membres de l’escorte, pris les uns
après les autres, sont jetés « tout
À Florence, le 18 février 1513, des hommes armés font irruption chez Machiavel. vivants » du haut de ces mêmes fenêtres.
Il est absent, la Signoria – la « Seigneurie », le gouvernement de la ville – fait C’est bientôt la curée, et le peuple
alors immédiatement placarder un édit enjoignant à tout Florentin de le livrer ! massacre les alliés des Pazzi : « Partout
De quel forfait le secrétaire diplomatique s’est-il donc rendu coupable ? on voyait les membres des morts, tan-
Les agents des Médicis, revenus à Florence dans les fourgons de l’armée tôt fchés à la pointe des armes, tantôt
espagnole, quadrillent la ville à la recherche des comploteurs qui s’y cachent. traînés sur le pavé. » Les émeutiers
Sont visés républicains et piagnoni (les « pleurnichards », surnom donné pénètrent dans le palais Pazzi, y
aux partisans de feu Savonarole) et, justement, on vient de trouver sur deux trouvent Francesco, qui tente de se
– potentiels – conjurés, Agostino Capponi et Pietropaolo Boscoli, une liste d’une remettre de sa blessure : on le conduit
vingtaine de noms. Des comploteurs ? En tout cas, Machiavel y fgure en septième sans ménagement au Palazzo Vecchio,
position. Il fnit par se livrer. On le torture : c’est l’estrapade, six fois. En vain : où on le pend à côté de l’archevêque.
Machiavel ne donne aucun nom. Le 23, il entend, de sa cellule, les prières funèbres Dans les jours qui suivent, on condamne
qui entourent Boscoli et Capponi, que l’on mène au supplice. Lui, on l’oublie : sans discontinuer les Pazzi survivants :
il ne sera jugé qu’en mars et sortira de prison dans la liesse générale qui suivit on rattrape Iacopo, l’âme du complot,
l’élection d’un Médicis, Giovanni, au trône pontifcal sous le nom de Léon X. dans les Apennins, on le ramène à Flo-
Désormais seul, il aura suffsamment vécu pour pouvoir écrire le manuel rence, on le pend et des voisins l’en-
de conseils au prince qui va renouveler la pensée politique occidentale. J.-Y. B. terrent en hâte dans le tombeau de ses
ancêtres. Mais cela ne sufft pas : on

50 - Historia n° 864 / Décembre 2018


vient bientôt le déterrer, « comme torture et l’exil (lire l’encadré), et il y
frappé d’excommunication », et on consacre un étrange et long chapitre
l’enterre de nouveau – sommairement – dans Discours sur la première décade
le long des murailles de la ville. Puis de Tite-Live, où il fait la part belle aux
il est exhumé encore une fois et dangers courus par les conjurés, avant,
traîné dans les rues au bout de la pendant et après la conspiration. Parmi
corde qui avait servi à le pendre, les premiers de ces dangers : celui du
et jeté dans l’Arno : en aval, des changement de plan, qui ruina l’entre-
enfants repêcheront ce qui reste prise des Pazzi lorsqu’ils furent obligés
de son corps, le dépèceront puis, de changer d’assassins à la suite de la
lassés, s’en débarrasseront dans « défection » de Julien. Machiavel,
le feuve. Quant à Montesecco, il est certes, paraît prodiguer des conseils
décapité le 4 mai. Bernardo Bandini, au prince soucieux d’éviter toute conju-
enfin, réussit à s’enfuir jusqu’à ration à son encontre, tout en délivrant
Constantinople, où il est reconnu : des avertissements aux conjurés poten-
ramené, enchaîné, à Florence, il tiels : « Il ne m’a pas semblé opportun
est pendu le 29 décembre 1479 à de négliger les conjurations, celles-ci
la fenêtre du Palazzo del Capitano étant une chose si dangereuse pour les
(auj. du Bargello). princes et pour les particuliers ».
Mais, si le prince est solidement averti,
Un moine démocrate que dire du « particulier » tenté par
l’entreprise et qui sait désormais qu’il
aux commandes doit se défer de la délation, de la perte
Cette affaire brouille pour un long de courage de ses complices, du manque
moment les Médicis avec le pape, généralisé de prudence, des accidents
HERITAGE-IMAGES / THE PRINT COLLECTOR / AKG-IMAGES

qui, outré de voir pendu un arche- inattendus comme, après, de la ven-


vêque – fût-il coupable –, excom- geance des adversaires survivants ?
munie Laurent et se lance dans Nous ne sommes toutefois qu’en 1478,
la guerre dite « des Pazzi », allié et les Médicis n’auront pas à redouter
pour la circonstance avec le roi cette vengeance. Il faudra attendre 1494
de Naples Ferdinand d’Aragon, qui et l’arrivée brutale des Français de la
n’en demandait pas tant. Cette guerre première véritable « guerre d’Italie »
tourne vite au désavantage des Flo- pour les voir laisser la place à une plus
rentins esseulés. Louis XI s’émeut et Haut et court Bernardo Bandini, « large » république, où les magistratures
on est, disent certains, à la veille d’une l’assassin de Julien de Médicis, pense « tourneront » plus régulièrement, de
« première guerre d’Italie » : seule la trouver refuge à Constantinople. Las, famille en famille. Le grand « démo-
il sera livré aux autorités florentines,
menace des troupes turques de Gedik crate » sera alors, de 1494 à 1498, un
qui le pendront au palais del Capitano.
Ahmed Pacha sur les villes d’Italie du • Dessin de Léonard de Vinci.
moine ascétique et illuminé, soucieux
Sud, exigeant l’union sacrée, sauve la de gérer Florence comme un couvent,
mise aux Médicis en 1479. le dominicain Savonarole.
L’affaire, on s’en doute, laisse des traces de la bourgeoisie marchande aux petits Mais les Florentins, lassés de se voir
à Florence : soutenus comme ils l’ont métiers –, attaché à un système peu imposer tant de vertu, le pendront
été, les Médicis vont étendre leur pou- respectueux des libertés publiques mais légalement, sans qu’aucune conjuration
voir, créant en particulier un conseil qui assurait la prospérité générale, qui n’y soit nécessaire : un tribunal, expé-
noyauté par leurs partisans et chargé a massacré les Pazzi. ditif, y pourvoira. Savonarole acceptera
de la désignation de tous les magistrats. Et si Machiavel s’intéresse à cette son châtiment et y fera face avec le
Pour les conspirateurs, c’est donc un conjuration manquée, c’est pour mettre plus grand courage, mais sachant ce
échec sur toute la ligne, mais c’est aussi en lumière les facteurs qui ont provo- que les enfants de la cité étaient
une terrible leçon pour ceux qui qué son échec. C’est une question qu’il capables d’infliger à un cadavre, il
croyaient le peuple avide de recouvrer connaît bien puisque lui-même a été demandera que son corps soit immé-
une « liberté » qu’auraient confsquée mêlé, en février 1513, à une conjuration diatement brûlé. Ce qui lui sera géné-
les Médicis : c’est ce « peuple » – allant antimédicéenne, ce qui lui a valu la reusement accordé. X

51 - Historia n° 864 / Décembre 2018


RÉCIT PORTRAIT

Albert Speer
Les arts et les armes
e
du III Reich
Ce fdèle du Führer, architecte
du régime puis ministre de
l’Armement en 1942, s’est forgé
l’image d’un « nazi modéré ».
Une supercherie qui lui a permis
AKG-IMAGES / ULLSTEIN BILD

d’éviter la corde à Nuremberg


– et qui a perduré jusqu’en 2007…
PAR MARTINE DEVILLERS-ARGOUARC’H

52 - Historia n° 864 / Décembre 2018


À
du bâtiment chargé de la transformation Berlin et la pénurie de logements a déjà
de Berlin en Germania, future capitale atteint un seuil critique. Agissant de
mondiale, avant de passer ministre de concert avec la Gestapo, l’inspecteur
l’Armement en février 1942. général ordonne l’expulsion sans pré-
Entre Hitler et ce jeune architecte de avis, puis la ghettoïsation et la dépor-
16 ans son cadet, c’est presque une tation de dizaines de milliers de Juifs
histoire d’amour. Venu écouter cet berlinois à seule fn de mettre la main
orateur charismatique s’adressant aux sur leurs biens immobiliers.
étudiants berlinois en décembre 1930,
le Pr Albert Speer, subjugué, adhère le « Virée en enfer »
mois suivant au parti nazi. L’année 1933,
charnière pour le dictateur, est aussi Pour réussir cette « évacuation », il a
celle de sa vraie rencontre avec Speer. recours à l’aide de Heinrich Himmler,
Signe du destin, en janvier 1934, le maître de la SS et instigateur des camps
l’automne 2017, alors que paraissait la premier architecte de Hitler, Paul de concentration. Celui de Terezin,
biographie sans concession de son père, Troost, décède, ce qui ouvre TEL dans les Sudètes, sert de
écrite par Martin Kitchen, historien la voie à Speer pour une PÈRE, TEL FILS ? transit pour les Juifs,
canadien spécialiste de l’histoire ascension fulgurante avant leur transfert
contemporaine, s’éteignait Albert Speer, jusqu’aux plus Albert Speer fils, promoteur d’un vers Auschwitz et
urbaniste de renommée internationale. hautes cimes de urbanisme à l’échelle humaine, est à la « solution
Deux événements concomitants qui l’État. Après sa l’antipode de son père. Décédé en 2017, il fnale ». Certains
laisse derrière lui la rénovation d’un quartier
exhumeront peut-être le passé d’Albert nomination, échappent à
de Shanghai, le siège de la Banque centrale
Speer père, homonyme encombrant, l’inspecteur l’extermination :
européenne et un projet de terrain de foot
intime de Hitler et architecte partisan général de la dans le centre de Berlin, pour remplacer celui Albert Speer a
d’un classicisme en symbiose avec les construction qui avait vu la défaite de l’Allemagne succédé à Fritz
rêves de grandeur de son Führer. dispose de pou- contre la Norvège en 1936. Ses souvenirs Todt au ministère
Grâce à l’anonymat des concours, le voirs très étendus de Hitler ? Les friandises qu’il lui de l’Armement en
dernier des Speer a pu malgré tout faire pour concevoir et donnait et les chiens, qu’il pou- février 1942 et il a
une belle carrière, même s’il lui fallait mettre en œuvre le vait caresser. M. D.-A. besoin de bras à Ham-
oublier la réaction du jury à l’ouverture plan d’ensemble de la bourg pour déblayer les
de l’enveloppe : « Albert Speer ? Il est future Germania. Chargé de décombres après le pilonnage de
sorti de prison ? » Le prisonnier, c’est veiller à ce que « toutes les places, rues l’aviation alliée, en juillet 1943. Il puise
le Speer désireux que ses juges de et édifices représentatifs soient dans les réserves de main-d’œuvre des
Nuremberg l’inscrivent comme un conformes aux directives », il est res- camps de concentration et envoie les
« artiste apolitique » pour la postérité. ponsable devant Hitler et lui seul, détenus sélectionnés à Neuengamme,
Pourtant, en 1934, à Nuremberg déjà, dispose de sa confiance pleine et au sud-est de Hambourg, un camp
il accède à la notoriété en réalisant une entière, devient tout-puissant. Budget, d’extermination par le travail. En 1944,
rayonnante « cathédrale de lumière » droit d’expropriation, il peut tout gérer 500 000 concentrationnaires travaillent
pour la grand-messe du parti nazi. En lui-même et passer outre aux procé- pour Speer, dont 230 000 dans l’industrie
1937, il est nommé inspecteur général dures administratives en s’abritant de l’armement et 140 000 dans les usines
derrière « la volonté du Führer ». souterraines, comme celle de Dora, où
Ses ambitions architecturales – redon- les conditions de vie sont effroyables
ner à Berlin un « visage allemand », selon (lire encadré p. 64).
Impériaux
Goebbels – deviennent vite des outils Le ministre s’y est rendu en
Fin juin 1940, Hitler s’offre une visite
éclair dans Paris conquis. Dans sa de propagande. Mais une difficulté décembre 1943, se félicitant de cette
garde rapprochée figurent en bonne demeure : comment libérer l’espace construction éclair, la comparant aux
place ses conseillers artistiques nécessaire à la réalisation des projets prouesses américaines. Pourtant, cer-
Albert Speer (à sa dr.) et le sculpteur grandioses du dictateur et de son archi- tains de ses collaborateurs ont eu
Arno Breker (à sa g.). tecte favori ? Les Juifs occupent une besoin d’un congé pour se remettre de
grande partie du centre historique de cette « virée en enfer ». Fort heureu-

53 - Historia n° 864 / Décembre 2018


RÉCIT ALBERT SPEER : L’ART ET LES ARMES DU IIIE REICH

LE FAUCON DE GERMANIA
BRIDGEMANIMAGES.COM

2
ADOC-PHOTOS DR

54 - Historia n° 864 / Décembre 2018


3
1 En janvier 1937, Hitler nomme Speer
inspecteur général de la construction pour
la capitale du Reich. Tout en travaillant au
projet de Germania, l’architecte dévoile au
Führer la maquette du bâtiment
de l’Allemagne qu’il a imaginée pour
l’Exposition universelle de Paris. Il recevra
pour cet édifice la médaille d’or.

2 La nouvelle chancellerie est l’un des


rares bâtiments achevés et inaugurés
avant le début de la guerre. Ruinée en
1945, elle se distinguait par sa « galerie
de marbre », deux fois plus longue
que la galerie des Glaces de Versailles.

FLORENT PEY / AKG-IMAGES


3 et 4 Le projet de Germania est
une réécriture de l’architecture classique
à l’aune de la démesure nazie. Ainsi,
l’avenue monumentale (5 km de longueur)
devait relier la gare du Midi (édifice carré
en bas de l’image, inspiré de Grand Central 4
Terminal, à New York) à la Place ronde
(coiffée du dôme de la Grande Halle du
peuple – 300 m de hauteur –, qui rappelle
l’église Saint-Pierre de Rome) en passant
par l’arc de Triomphe (dessiné par Hitler
lui-même, il mesurait 117 m de hauteur,
et 110 de largeur).
Au-delà de ses concessions au gigantisme
hitlérien, Speer fait coexister dans
son plan d’ensemble les QG de l’armée
et les sièges des grandes entreprises,
fleurons de l’Allemagne. Il anticipe en cela
son rôle de grand armurier du IIIe Reich,
qu’il endossera à partir de 1942.

AKG-IMAGES / PICTURES FROM HISTORY

55 - Historia n° 864 / Décembre 2018


RÉCIT ALBERT SPEER : L’ART ET LES ARMES DU IIIE REICH

destruction systématique des installa-


tions industrielles en Allemagne et dans
« L’enfer de Dante » les territoires occupés.
Condamné à vingt ans de prison, le
Le camp de Dora-Mittelbau est créé en août 1943 pour abriter les détenus qui matricule no 5 purge sa peine à Spandau.
travaillent à la construction souterraine des missiles V2 et leur donner, selon les Fin 1947, le geste d’un employé de la
termes de Speer, « une chance de survivre ». 60 000 personnes y échouent, et prison le libère des affres de l’enferme-
chaque jour il en meurt plus de 160. Les conditions de vie et de travail y sont ment. Reconnaissant d’avoir été bien
insupportables : couchés sur la paille humide, les hommes respirent un air soigné dans un hôpital créé par Speer
pestilentiel. Ils n’ont pas d’eau pour se laver, ni de latrines, à peine quelques avant-guerre pour les ouvriers du bâti-
seaux. Une ration de 1 100 calories par jour doit leur suffre pour accomplir leurs ment, ce gardien néerlandais lui propose
soixante-douze heures de travail hebdomadaire, voire plus. Ceux qui osent se de se charger du transfert de ses lettres
plaindre sont exécutés. Selon un rapport du Dr Poschmann, responsable des à l’extérieur, abolissant la censure et lui
services médicaux au ministère de l’Armement, l’endroit ressemble à « l’enfer de épargnant la destruction systématique
Dante ». À la demande expresse d’Albert Speer, le passage sur les conditions de de ses écrits. Il se lancera ensuite dans
vie à Dora sera retiré de la Chronique des années Speer, journal recensant les une biographie de Hitler, émaillée de
activités de Speer de 1940 à 1944. Dans ses Mémoires, ce dernier déclare que la notes à partir desquelles, plus tard, il
souffrance d’autrui affecte ses sentiments mais n’a « aucune incidence » sur sa composera son Journal de Spandau
façon d’agir. Au cours d’un entretien avec le journaliste Eric Norden en juin 1971, – en différé, bien sûr, pour prendre le
il reconnaîtra toutefois avoir eu envie de vomir après sa visite à Dora en temps de reconstruire son passé.
décembre 1943. Le camp est libéré le 11 avril 1945. En visite sur les lieux deux Il apprend à cultiver l’art des mea culpa,
mois plus tard, l’aviateur Charles Lindbergh s’étonnera que des hommes civilisés première étape dans son élaboration
en soient venus à un tel degré d’avilissement. M. D.-A. d’un personnage antithétique, « le bon
nazi ». Il reconnaît avoir « conçu des
édifces et produit des armes qui ont
servi les desseins de Hitler », mais pré-
sement pour lui, en 1946, lors du condamner un homme simplement pour cise n’avoir « jamais été complètement
procès de Nuremberg, les enquêteurs ce qu’il aurait dû savoir ? Accepter la d’accord » avec lui, lorsque, dès jan-
ignorent qu’il a visité Dora, et c’est « responsabilité collective » des crimes vier 1939, il proclamait ouvertement son
seulement dans ses Mémoires, publiées du régime qu’il a servi se révèle une intention d’exterminer le peuple juif. Il
en 1968, deux ans après sa libération, excellente tactique. Albert Speer recon- avoue avoir été « vaguement au courant »
qu’il admettra le caractère barbare des naît sa « participation à l’ensemble des du massacre des Juifs, mais son absence
conditions de vie des détenus – pour
mieux mettre en avant sa décision de
construire d’autres baraquements… « La question de savoir si j’ai su [ou pas] perd
« Responsabilité toute son importance quand je songe à ce
collective » que j’aurais dû savoir et quelles conséquences
Albert Speer devient expert dans l’art j’aurais dû tirer du peu de ce que je savais »
de travestir la réalité, de trafquer les
chiffres, d’endosser l’habit du techno- Albert Speer, lors de son procès à Nuremberg
crate apolitique pris dans une tourmente
dont il n’a pas su mesurer l’ampleur. Et
il a la bonne idée de plaider coupable événements ». Les jurés savent perti- totale de réaction lui paraît moins
pour cet aveuglement : « La question de nemment qu’il avait connaissance des condamnable que sa tolérance passée
savoir si j’ai su ou n’ai pas su, et dans mauvais traitements infigés aux travail- des termes employés par le dictateur,
quelle mesure, perd toute son impor- leurs forcés. Mais ils retiennent comme « anéantissement et extermination ». Et
tance quand je songe à ce que j’aurais circonstance atténuante son courage pourtant, comment leur extrême préci-
dû savoir d’effroyable et quelles consé- et sa ténacité dans ses efforts pour sion serait-elle compatible avec sa
quences j’aurais dû tout naturellement convaincre Hitler, à la fn de la guerre, prétendue ignorance de la réalité qu’ils
tirer du peu que je savais. » Qui oserait de mettre un terme à sa politique de recouvrent ?

56 - Historia n° 864 / Décembre 2018


En 1953, Speer renonce à renouer avec de la SS pour envoyer des milliers de pour qu’un jour ils veulent se venger
l’architecture. Ardent défenseur du Juifs à la mort. Les propos de Himmler […] Nous avons donc été obligés de
classicisme dans l’art architectural, il étaient en effet dépourvus d’ambiguïté : prendre une décision grave, celle de
rejette le monde de verre et d’acier des « La phrase “Les Juifs doivent être faire disparaître cette race de la surface
grands noms du mouvement moderne, exterminés” est vite énoncée […] mais de la terre. » Speer a toujours nié sa
comme Mies van der Rohe, Walter ce qu’elle requiert de ceux qui l’ap- présence lors du discours de Poznan.
Gropius ou Le Corbusier. Il a pris goût pliquent est d’une difficulté, d’une Affolé par l’article de Goldhagen, il
à l’écriture clandestine et se voit déjà dureté extrême […]. Nous nous sommes laisse échapper qu’il en a entendu par-
comme le Benvenuto Cellini (1500-1571) trouvés confrontés à la question sui- ler « bien longtemps après ».
des temps modernes. Pour un peu, il vante : Que fait-on des femmes et des La divulgation de cette lettre, en 2007,
s’identiferait au Florentin, si habile à enfants ? Là encore, j’ai décidé de cher- si elle met à mal le mythe du « bon
raconter sa vie. N’a-t-il pas, comme lui, cher une solution simple. Je ne trouvais nazi », reste d’une portée limitée, jusqu’à
osé « dire leurs faits aux princes », en pas légitime d’exterminer des hommes cette récente analyse de Martin Kitchen,
l’occurrence au Führer ? Il se consacrera […] et de laisser grandir leurs rejetons sorte d’avertissement intemporel : en
donc à la publication de ses Mémoires, se forgeant ce personnage de techno-
aidé de biographes acquis à sa cause. crate apolitique différent des autres
Retour chariot À Spandau acolytes de Hitler, Albert Speer a mon-
(ici, en novembre 1945), le détenu tré que le pire se cache parfois sous
L’ombre d’un doute no 5 rédige ses Mémoires. Sa relation une forme banale, commune, et d’autant
avec Hitler et le récit des rivalités
Aucune ombre au tableau, donc, jusqu’à plus dangereuse. X
entre nazis assurent le succès
ce jour de 2007, où une lettre signée du livre – et la fortune de son auteur.
de Speer et adressée en 1971 à son amie Surtout, Speer réussit à troquer son Speer, l'architecte d'Hitler, par Martin Kitchen,
traduit de l’anglais par Martine Devillers-Argouarc’h
Hélène Jeanty Raven est vendue aux uniforme de baron du Reich pour (Perrin, 2017).
enchères à Londres, exhumant une endosser le rôle du témoin de choix.
question laissée de côté à Nuremberg :
la responsabilité de l’architecte dans
la déportation et l’extermination des
Juifs berlinois. L’en-tête de cette mis-
sive, « Albert Speer, 23 XII 1971 », ne
permet aucun doute, et le texte, rédigé
(et reproduit) dans un français mala-
droit, est typique du graphisme alle-
mand de la première moitié du siècle,
avec ses u coiffés d’un arc. « Chère
Ninette, écrit son auteur, ce sera une
lettre très diffcile, une des plus graves
de toute ma vie […] Après votre départ,
une nouvelle m’était envoyée, qui me
bouleversait […] Pour quelques jours,
j’espérai encore qu’il ne sera pas la
vérité. Je demandai au Bundesarchiv,
à Koblenz, à vérifer. Mais sans aucune
doute j’étais présent quand Himmler
annonçait le 6 octobre 1943 que toutes
les Juifs seraient tués. »
La nouvelle évoquée ici émane d’un
article de l’historien Erich Goldhagen,
publié deux mois auparavant. En affr-
mant qu’Albert Speer était présent lors
du fameux discours de Himmler à
USIS-DITE/LEEMAGE

Poznan, le 6 octobre 1943, il l’accuse


clairement de collusion avec le chef

57 - Historia n° 864 / Décembre 2018


L’album de l’Histoire avec

58 - Historia n° 864 / Décembre 2018


BRAQUAGES ET CARNAGES
DES « BANDITS EN AUTO »
COLLECTION SIROT-ANGEL / KLERVI LE COLLEN

De Paris à Gand, des malfrats emmenés par un certain Jules Bonnot


sèment la terreur de l’hiver 1911 au printemps 1912. À bord de bolides
volés, ils s’attaquent aux banques, semant la mort sur leur passage.

e 21 décembre 1911, révolté par les injustices sociales, lié au

L
devant la Société milieu anarchiste. S’ensuivent des cam-
générale de la rue briolages, des braquages, d’autres crimes
La tuerie
Ordener, à Paris, les violents et des provocations épistolaires.
de Chantilly passants s’agglu- La police devient la risée des Français,
Après plusieurs hold-up sanglants,
tinent. On vient de elle enrage. Mais les Brigades du Tigre,
le 25 mars 1912, les malfrats réalisent
ce qui sera leur dernier (et plus juteux)
tirer sur le garçon de créées en 1907 par Georges Clemenceau,
coup : le braquage de la Société recette. Les malfaiteurs sont déjà loin finiront par démanteler celle qui est
générale de Chantilly. Ils tuent deux à bord de leur Delaunay-Belleville, un devenue la « bande à Bonnot ». Les anar-
employés, en blessent un troisième, engin récent et puissant. C’est la pre- chistes sont arrêtés ou tués les uns après
avant de fuir au volant de leur auto mière fois en France qu’on utilise une les autres. Le 28 avril 1912, policiers et
COLLECTION SIROT-ANGEL / KLERVI LE COLLEN

avec plus de 45 000 francs. Le vol de la voiture pour commettre un hold-up. militaires assiègent Bonnot et un com-
voiture (à g.), dérobée dans la journée,
Commence ainsi, pour ceux qu’on sur- plice à Choisy-le-Roi. Et moins de trois
a fait un mort et un blessé. Moins
d’une semaine plus tard, la police
nomme « les bandits en automobile », semaines plus tard, les forces de l’ordre
commence les arrestations. Le 7 avril, une épopée sanglante qui tient le pays acculent les deux derniers membres de
Raymond Callemin (22 ans), dit « Ray- en haleine et la police en échec. Au la bande, Octave Garnier et René Valet,
mond la science » (ci-dessus), tombe. volant, Jules Bonnot, un mécanicien à Nogent-sur-Marne.

59 - Historia n° 864 / Décembre 2018


COLLECTION SIROT-ANGEL / KLERVI LE COLLEN

60 - Historia n° 864 / Décembre 2018


L’album de l’Histoire

COLLECTION SIROT-ANGEL / KLERVI LE COLLEN


Fin de cavale pour Bonnot
Au terme d’une traque durant laquelle Jules Bonnot,
le chef de la bande des « bandits en auto », tue le sous-
chef de la Sûreté, un dénommé Louis-François Jouin, les
forces de l’ordre localisent le bandit à Choisy-le-Roi. La
police assiège, le 28 avril, le garage qu’un sympathisant
anarchiste, Jean Dubois, loue et dans lequel Bonnot
s’est retranché. Le préfet Lépine en personne vient
superviser l’opération, qui se déroule sous les yeux
de très nombreux badauds. Installés au dernier étage,
Bonnot et Dubois ne se rendent pas. On décide alors de
faire sauter la bâtisse. Dubois meurt sur le coup (en bas
au milieu), Bonnot succombera à l’hôpital (ci-dessous).

COLLECTION SIROT-ANGEL / KLERVI LE COLLEN

DR

Dans une collaboration inédite


à l’époque, policiers et gendarmes
utilisent tous les moyens
COLLECTION SIROT-ANGEL / KLERVI LE COLLEN

à leur disposition pour déloger


Bonnot de sa cachette

61 - Historia n° 864 / Décembre 2018


L’album de l’Histoire

Octave Garnier, 22 ans, est réputé


être le plus violent. En février 1912,
il abat un policier qui avait tenté
de l’arrêter pour excès de vitesse

COLLECTION SIROT-ANGEL / KLERVI LE COLLEN


COLLECTION SIROT-ANGEL / KLERVI LE COLLEN

62 - Historia n° 864 / Décembre 2018


COLLECTION SIROT-ANGEL / KLERVI LE COLLEN

L’assaut fnal
de la police
et des zouaves
Octave Garnier et René Valet
sont localisés dans une villa
de Nogent-sur-Marne le 14 mai.
Plusieurs centaines de repré-
sentants des forces de l’ordre
sont mobilisées pour débusquer
les deux malfrats. Parmi eux,
un détachement de zouaves
(ci-contre, à g.). Les journaux ne
COLLECTION SIROT-ANGEL / KLERVI LE COLLEN

manquent pas de souligner le


ridicule de la chose. De nouveau,
c’est à coup d’explosifs que l’af-
faire se règle, après neuf heures
d’un siège incertain. Garnier
périt dans le feu de l’assaut ;
Valet expire peu après.

63 - Historia n° 864 / Décembre 2018


L’album de l’Histoire

COLLECTION SIROT-ANGEL / KLERVI LE COLLEN


Le procès des
survivants
La bande entre rapidement
dans la légende. Il y a foule lors
de la vente des biens de Dubois
en 1912 (ci-contre). Bonnot
et Garnier morts, c’est Raymond
Callemin qui endosse le rôle de
chef lors du procès, qui s’ouvre
en février 1913. À ses côtés
sur le banc des accusés : Étienne
Monier, André Soudy, Eugène
Dieudonné, Édouard Carouy,
Marius Metge et le journaliste
Victor Serge. Carouy et Metge
COLLECTION SIROT-ANGEL / KLERVI LE COLLEN

sont condamnés aux travaux


forcés à perpétuité ; Callemin,
Soudy, Monier et Dieudonné,
condamnés à mort. Seul ce
dernier échappera à la guillotine
de la prison de la Santé. Les
autres meurent le 21 avril 1913.

64 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Des auteurs spécialistes vous éclairent
sur des grandes thématiques d’histoire
dans une nouvelle collection de livres-documents.
Pour le grand public et les passionnés d’histoire.
ISBN 979-10-96963-02-7 - 160 pages

ISBN 979-10-96963-03-4 - 160 pages


format
poche
12 x 18 cm

12 €
ISBN 979-10-96963-04-1 - 152 pages

Retrouvez toute la collection sur en collaboration avec


www.ophr ys.fr
et bénéfciez de 5 % de remise avec le code promo HIS2018
Ex os
66. Expos
72. Écrans
78. Livres
90. Voyage
PAR JOËLLE CHEVÉ
94. Gastronomie

RMN – GRAND PALAIS – FRANCK RAUX


PIED À L’ÉTRIER. Horace Vernet immortalise l’inauguration en 1837 du musée par le souverain, entouré de ses cinq fils. L’avenir de la dynastie semble assuré…

LA GRANDE FRESQUE BLEU DE FRANCE


 S’il n’a pas vécu dans le palais de Louis XIV, le roi Louis-Philippe
a fait de ce lieu un temple dédié « à toutes les gloires » de notre pays.

D
ans la mémoire Louis-Philippe exils et retour en France en arts, dont la peinture d’his-
nationale, le châ- et Versailles 1814. Éduqué par une femme toire mise au service de sa
teau de Versailles CHÂTEAU DE VERSAILLES des Lumières, Mme de Genlis, dynastie, et s’adresse aux plus
s’est pétrifé avec jusqu’au 3 février membre du club des Jacobins, grands portraitistes, tels
le départ de Louis XVI et de le duc de Chartres participe François Gérard et, plus tard,
Marie-Antoinette pour Paris, aux victoires de Jemmapes Franz Xaver Winterhalter.
lors des journées d’oc- Orléans, cousin des Bour- et Valmy, deux batailles qui L’immensité de Versailles est
tobre 1789. Le roi Louis-Phi- bons, pris au piège entre deux témoignent de son patrio- mise à la disposition d’un
lippe n’y a pas résidé, mais révolutions, 1830 et 1848 ? tisme et qu’il fait peindre par projet politique, réconciliant
son projet colossal de musée C’est dire combien cette Horace Vernet bien avant de les rois de France, l’Empire
« à toutes les gloires de exposition est exceptionnelle. régner. Déjà, dans ses rési- et les citoyens autour de leur
France » en a remodelé En première partie sont évo- dences privées, notamment histoire commune, centrée
presque tous les espaces. qués le roi et sa famille, entre au château d’Eu, il manifeste sur la monarchie absolue de
Mais qui se souvient de cet Palais-Royal, Révolution, un goût éclectique pour les Louis XIV – les Grands Appar-

66 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Histoire vivante
PAR ÉRIC TEYSSIER

tements ne sont pas modifés léon : d’énormes travaux ont


– et sur le régime constitu- été conduits pour présenter
tionnel de son arrière-arrière- au public des espaces dont
petit-fls. Sur le château de la plupart lui étaient fermés
Versailles fotte le drapeau et des œuvres aujourd’hui
tricolore ! L’architecte Frédé- restaurées. Dans la galerie
ric Nepveu mène les travaux des Batailles, 33 tableaux de

Simon DUPUiS/SXD
dans les ailes du Midi et du Vernet, Delacroix et Gérard
Nord, sous la houlette du roi, résument l’histoire militaire,
qui visite près de 400 fois le des Mérovingiens à Napo-
chantier ! léon. Plus tard, les salles LE LÉGAT DE CÉSAR
d’Afrique et de Crimée,
Épater les galeries confées à Vernet, célèbrent ené Cubaynes a contracté la passion de
L’inauguration, le 10 juin
1837, est immortalisée par
Vernet : Louis-Philippe,
la conquête de l’Algérie par
d’immenses compositions,
telle la Prise de la smalah
R l’histoire romaine en 4e, au détour d’une
version latine sur Jules César. Étudiant
en science, le virus romain ne le quitte plus.
entouré de ses fils, sort à d’Abd-el-Kader. Un parcours Aussi, en marge d’une carrière de professeur
cheval du château. Tout un de 32 pièces, qui met en agrégé de SVT, il fonde en 1995 l’association de
symbole : celui d’une dynas- lumière la marque imprimée reconstitution VIIIe légion Augusta. À l’époque,
tie ancrée dans le passé mais par Louis-Philippe au château en France, on ne compte qu’une poignée de ces
regardant vers l’avenir, vers de ses ancêtres. Victor Hugo passionnés d’histoire vivante. Pas de quoi faire
Paris… Salles d’Afrique et de salue là le roi qui a donné, une centurie, mais René, devenu Marcus Julius
Crimée, galerie des Batailles, « à ce livre magnifque qu’on Gallus, est tenace. De simple légionnaire, le
salles de 1830, des Croisades, appelle l’histoire de France, président de la VIIIe légion devient optio puis
du Consulat et de l’Empire, cette magnifque reliure qu’on centurion, puis légat (commandant d’une légion).
de 1792, du sacre de Napo- appelle Versailles ». X Sa tenue s’affne en fonction de l’évolution des
connaissances. Car la reconstitution n’est pas un
jeu. Il s’agit de restituer à l’identique les objets
découverts par les archéologues pour les
La guerre bien après l’armistice expérimenter, du pilum (javelot) aux caligae
(chaussures des légionnaires). Reconstituer,
 Le traité de Versailles, le 28 juin 1919, a mis fin à la Grande c’est aussi partager. Le légat conduit ainsi sa
Guerre… à l’Ouest. Mais le conflit se poursuit à l’Est, sur les ruines légion dans toute l’Europe. Sur des sites
des empires allemand, austro-hongrois, russe et ottoman. Guerres archéologiques, les visiteurs viennent découvrir
civiles, révolutions, contre-révolutions, une histoire commune. En cuirasse et micro à la
nouvelles frontières, nouveaux États… En main, Gallus explique la vie du légionnaire et
cinq ans, un monde se recompose, dont tout ce qui touche au quotidien romain. La VIIIe
la violence et l’instabilité résonnent légion fait également revivre chaque été le
encore de nos jours. En cinq étapes, patrimoine romain de la ville d’Autun, où elle est
illustrées de cartes, photos, films, basée. Elle contribue enfn à faire du latin une
journaux, uniformes, etc., langue vivante. À l’issue de sa carrière
l’exposition éclaire la complexité d’enseignant, Gallus a synthétisé toutes ses
AU FRONT. Casque des enjeux que suscite ce nouvel découvertes dans un diplôme post-doctoral sur
Riga,collectionDUlatvijaSKaRamUzejS

allemand portant ordre européen et levantin auquel la France « Les hommes de la VIIIe légion Auguste ». César
l’emblème à tête de a largement participé avec ses alliés. J. C. peut être fer de son légat. X
mort des Freikorps,
Q À l’Est, la guerre sans fin : 1918-1923, musée
ces « corps francs » la viiie légion augusta dispose d’un excellent site : https://leg8.fr
constitués de soldats de l’armée, hôtel national des invalides, Paris (7e), jusqu’au
démobilisés en 1918. 20 janvier. Rens. : 0 810 11 39 99, www.musee-armee.fr

67 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Expos
ET AUSSI
Collection
automne-hiver : une
histoire de mode
Blois (41), jusqu’au 6 janvier.
Q

De Baldus à Le
Gray, les primitifs
MNAAG, PARIS, DIST.RMN-GP/THIERRY OLLIVIER

de la photographie
Chantilly (60), jusqu’au 6 janv.
Q

Chantilly face à la
guerre : 1914-1919
Chantilly, jusqu’au 6 janvier.
Q

FEU PÂLE. La guerre sino-japonaise de 1894-1895 a inspiré les artistes du pays du Soleil-Levant. Otto Dix. Estampes
• Prise des îles Pescadores (Hôko-Tô) et de Formose (Taïwan), estampe de Kobayashi Kiyochika (1847-1915). Musée de l’Abbaye-Sainte-
Croix, Les Sables-d’Olonne
(85), jusqu’au 13 janvier.

MAGIE NIPPONNE DE L’ÈRE MEIJI Q

Camille
et Paul Claudel
 L’ère Meiji restaure au lavis… Ce sont plus de Musée Camille-Claudel,
Nogent-sur-Marne (94),
en 1868 le pouvoir impérial 350 œuvres témoignant
jusqu’au 13 janvier.
en la personne de Mutsuhito. de cette effervescence qui Q

Ouverture à l’Occident, indus- affrme son identité tout en Trésors de Kyoto


trialisation, impérialisme s’adaptant aux goûts occiden- Musée Cernuschi, Paris (8e),
conquérant envers la Chine et la taux. Le visiteur contemple, jusqu’au 17 janvier.
Q
Russie, et modernisation du pays à bouche bée, l’ineffable blancheur de Persona grata
marche forcée. La cour s’habille à l’occi- porcelaines où volent aigrettes (ci-dessus) Musée de l’Histoire de
dentale, uniformes à brandebourgs et cri- et papillons, la perfection lustrée des laques, l’immigration, Paris (12e),
nolines. Dans le domaine des arts, le la sophistication épurée d’une cuillère à jusqu’au 20 janvier.
Q
« japonisme » a déjà touché l’Occident au thé, la profusion fantastique et drolatique
Venise, les arts
début du XIXe siècle avec les estampes de des estampes de Kawanabe Kyôsai, et le et l’Europe
Hokusai, Hiroshige et Utamaro. Mais désor- chantournement maniériste des bronzes, au XVIIIe siècle
VICTORIA & ALBERT MUSEUM, LONDON

mais, la production artistique japonaise morceaux de bravoure pour le marché Grand Palais, Paris (8e),
rayonne dans les Expositions universelles, international. jusqu’au 21 janvier.
Q
saisissante par sa perfection technique, Q Meiji, splendeurs du Japon impérial, musée des Arts
L’armistice :
appliquée à ses productions traditionnelles : asiatiques-musée Guimet, Paris (16 ), jusqu’au 14 janvier.
e
un document,
bronze, laque, émail, céramique, peinture Rens. : 01 56 52 53 00, www.guimet.fr une histoire
Château de Vincennes (94),
jusqu’au 22 janvier.
Q

La renaissance des villes martyres Mantegna et Bellini


National Gallery, Londres,
jusqu’au 27 janvier.
 Les nouvelles technologies de l’image (numérisation, Q

reconstitution virtuelle et réalité augmentée) sont au service du Le Caravage


patrimoine. Le visiteur survole sur grand écran la Syrie (Palmyre,
à Rome
Musée Jacquemart-André,
Alep), La Libye (Leptis Magna)… Désolation et tristesse. À Palmyre, Paris (8e), jusqu’au 28 janvier.
les temples de Bêl et de Baalshamin se sont effondrés ; à Mossoul ne Q

subsiste que le dôme de la mosquée Al-Nouri, et le souk Al-Zarb Le théâtre dans


ICONEM / DGAM

d’Alep a disparu. Iconem et Ubisoft ont uni leurs savoirs pour cette la France de la
immersion dans un passé virtuel explosé par une barbarie réelle. J. C.
Renaissance
RAYON X. Reconstitution en Musée de la Renaissance,
3D du souk d’Alep, en Syrie, Q Cités millénaires. Voyage virtuel de Palmyre à Mossoul, Institut du monde arabe, Écouen (95), jusqu’au 28 janv.
par l’équipe d’Ubisoft. Paris (5e), jusqu’au 10 février. Rens. : 01 40 51 38 38, www.imarabe.org

68 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Un film
de Jérôme Prieur
260 manuscrits, 20 000 pages de
témoignages, des centaines d’heures
d’archives privées inédites. Une plongée
intime et bouleversante dans l’Allemagne
du Troisième Reich.

Un film exceptionnel en 2 parties


par le réalisateur de Corpus Christi et
Hélène Berr, une jeune fille dans
Paris occupé.

+ Le film de référence :
LES JEUX D’HITLER, BERLIN 1936

En DVD et VOD En exclusivité sur arteboutique.com


les frais de port sont offerts dès 40 € d’achats.
Disponible dans tous les magasins
Expos

À VENISE, UNE DERNIÈRE DANSE


AVANT LA DÉCADENCE
Au XVIIIe siècle, la cité des doges s’étourdit pour oublier le déclassement qui la
guette. Tiepolo a fxé sur son chevalet ce dernier âge d’or de la Sérénissime.
PAR ÉLISABETH COUTURIER

uand il peint, en découvertes ont poussé les rante s’empare de la ville.

Q 1754, Le Carna-
val vénitien,
Giandomenico
Tiepolo croit immuable
l’esprit de la fête sur la
autres nations à trouver des
voies maritimes pour aller
chercher les marchandises
qui arrivaient autrefois à
Venise par la route des Indes.
S’aidant d’une chambre
optique, les grands védutistes,
comme Canaletto ou Guardi,
réalisent des panoramas
urbains qui se vendent
lagune. Mais la prise de Sans compter les Turcs, qui comme des cartes postales.
Venise par Bonaparte, le l’ont petit à petit privée de La musique est partout : six
1er mai 1797, provoquant la ses comptoirs et de ses colo- salles d’opéra offrent des
chute de la République, nies au Moyen-Orient. spectacles unissant la magni-
contribuera à son déclin. Éblouissante Venise fcence des décors et la vir-
Pour l’heure, en cette moitié
Une exubérante GRAND PALAIS, PARIS tuosité des voix, et, dans les
du XVIIIe siècle, la Sérénis- vitalité artistique jusqu’au 21 janvier 2019 ospedali , les orphelines
sime s’aveugle : derrière le Alors, Venise s’étourdit. La s’initient au chant. Casanova
faste des cérémonies, l’orga- cité lacustre fascine : partout, batifole dans la cité lacustre,
nisation oligarchique de l’État en Europe, on vante ses L’exposition « Éblouissante Vivaldi y fait ses débuts
et l’économie ont déjà perdu palais, construits au bord du Venise » raconte ce dernier comme maître de musique.
de leur superbe. La Sérénis- Grand Canal, et ces peintures âge d’or, cette danse au bord Sur les campi (places), des
sime subit la concurrence des éblouissantes qui ornent ses du gouffre. Époque fébrile où comédiens se produisent en
ports d’Europe : les grandes églises et ses monastères. une vitalité artistique exubé- plein air, à côté de montreurs
d’images, de marionnettistes
et autres amuseurs. La com-
media dell’arte, aussi, attire
DES PINCEAUX DÈS LE BERCEAU les foules.
Signe suprême de cet aveu-
Né à Venise en 1727, le fils du peintre Giambattista Tiepolo et de glement face aux réalités
Cecilia Guardi, fille du védutiste Francesco Guardi, apprend très tôt moins glorieuses, un courant
à mélanger les pigments et acquiert une technique sans faille en pictural apparaît, privilégiant
recopiant les tableaux de son géniteur. Il se consacre ensuite à la les thèmes séduisants, une
gravure et réalise des peintures pour l’église San Polo de Venise. exécution alerte et des cou-
DIRECTMEDIA

Avec son frère, Lorenzo, il accompagne son père comme assistant leurs fraîches – un style
dans deux grandes aventures : en 1750, le prince évêque de baroque porté avec brio par
Würtzbourg commande à Giambattista un décor pour son nouveau palais et, en 1762, le roi Giambattista Tiepolo, puis
d’Espagne leur confie, entre autres travaux, le décor de la salle du trône du palais royal de par son fls Giandomenico.
Madrid. Giandomenico réalise, en son nom propre, plusieurs fresques dans des églises et Tous deux représentent des
presbytères vénitiens, et dans des villas patriciennes. En 1772, il est nommé maître de scènes de rue du carnaval,
l’académie de Venise (qu’il présidera vingt ans plus tard). Pour son propre compte, il signe les alors long de plusieurs mois,
chatoyantes fresques de la villa familiale à Zianigo. Il s’éteint à Venise en 1804. É. C. masquant ainsi l’angoisse de
la chute à venir. X

70 - Historia n° 864 / Décembre 2018


3

FRANCK RAUX/RMN-GP

SCÈNE DE CARNAVAL OU LE MENUET (1754-1755), huile sur toile, 80,5 x 105 cm, musée du Louvre.

Un couple théâtral. Tiepolo dell’arte. Aussi vieux que Pompéi, Punchinello a


1 s’inspire des fgures de la commedia hérité de la tunique blanche de l’ouvrier des
Dans cette scène dell’arte Pantalone et Colombine pour peindre champs napolitains et il caquète comme un
ce couple. Il s’agit en fait de comédiens entourés pulcino, un « poussin ». On le dit sorti de l’œuf
festive, la foule
d’une foule portant des masques, donnant un d’une femme-oiseau et hermaphrodite, bonnet
semble spectatrice et spectacle au bord de la lagune lors du carnaval. et bec pointu étant ses attributs masculins,
actrice de la comédie tandis que sa bosse, d’où naissent des petits
du carnaval, quand Le menuet. Né à la cour de polichinelles, fgure ses attributs féminins. Héros
2 Louis XIV, il se danse sur trois temps, avec de la rue vénitienne, il anime les processions de
les rôles s’inversent et
grâce et élégance, sur une musique baroque et carnaval et les spectacles populaires.
les normes sociales se selon des fgures très codées. Sa propagation
renversent. Le tout dans les cours d’Europe, et bien au-delà, traduit La foule bigarrée du
l’infuence de Versailles, des opéras de Lully et
4 carnaval. Cette fête, célébrée la
esquissé sur un pas
du mode de vie de l’aristocratie française. veille du carême, avant les jours de jeûne et
de menuet.
d’abstinence, est l’occasion de transgresser les
Polichinelle. On repère dans la règles sociales de la République. Pauvres et
3 foule des polichinelles avec leur haut riches échangent leurs rôles, on vit incognito,
chapeau blanc et leur masque au long nez masqué et déguisé, jour et nuit, dans une liberté
crochu. Giandomenico Tiepolo a consacré quasi absolue. La tradition en remonte au
104 gravures à ce personnage de la commedia Moyen Âge. Sa durée a souvent varié.

71 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Écrans
DR

UN WESTERN SUR CONSOLE


 Huit ans après un premier épisode qui a marqué
les esprits, le phénomène Red Dead Redemption revient
dans une version encore plus cinégénique. Blufant ! PLAN AMÉRICAIN.
Red Dead Redemption 2 :
un scénario au cordeau, une
esthétique de Panavision,

D
une aventure immersive dans
utch Van der chasseurs de primes du pays. le Far West du XIXe siècle.
Linde, John Nous incarnons Arthur Mor­
DR

Marston, Bill gan, le plus jeune membre


Williamson… du gang. Tiraillé entre ses
Ces noms ne vous disent idéaux et sa loyauté envers marais. Les cités d’Annes­
rien ? Normal. Sortis de l’ima­ le groupe, il voit les querelles burg, de Saint Denis, de
gination des studios Rockstar internes se multiplier, alors Rhodes ou de Valentine per­
Games, ils s’inspirent des Rockstar Games que l’étau se resserre sur son mettent de faire renaître les
légendes de l’Ouest américain DISPONIBLE SUR PLAYSTATION 4 clan. Red Dead Redemp- bayous de Louisiane ou de
– Jesse James, Butch Cassidy, ET XBOX ONE, 60 euros tion 2 impressionne par sa dépeindre l’industrialisation
Calamity Jane – afn de don­ réalisation technique et son du pays.
ner vie au scénario de Red scénario ponctué de rebon­ Fantasmé, idéalisé, l’Ouest
Dead Redemption 2, le plus touche à sa fin. Après un dissements, qui nous conduit américain à la mode Rocks­
incroyable western jamais braquage qui tourne mal, le à parcourir des environ­ tar Games n’a aucune pré­
produit en jeu vidéo. gang Van der Linde prend la nements variés : denses tention éducative, mais le
Nous sommes en 1899. L’ère fuite, avec à ses trousses tous forêts de feuillus, montagnes dépaysement est garanti !
du Far West sans foi ni loi les agents fédéraux et les enneigées, vastes plaines et  GUILLAUME TUTUNDJIAN

72 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Jeux de rôle
PAR VIRGINIE GIROD

Trois questions à…
FARID AMEUR
L’historien, spécialiste du XIXe siècle américain, nous
révèle la violence des desperados du Far West.

REMI DORBAIS
Red Dead Redemption 2 aborde le crépuscule de la conquête
de l’Ouest. Dans quel contexte historique se situe le jeu ?
La conquête de l’Ouest est une étape clé de l’his-
toire des États-Unis. Tout au long du XIXe siècle, UN VILLAGE FRANÇAIS
l’avancée du front pionnier, cette Frontière aux
marges mal défnies, a pris les allures d’une épo-
GRANDEUR NATURE
GIL LEFAUCONNIER

pée nationale. C’est là, dans un univers peuplé omment aurions-nous agi à la place des
de trappeurs, de cow-boys, de shérifs, de cher-
cheurs d’or, qu’éclôt le rêve américain. Il n’est pas aisé de restituer
la vérité historique. La légende a la vie dure. Le siège de Fort
Alamo, la bataille de Little Big Horn, le règlement de comptes à
O.K. Corral ont emporté les imaginations. Au lendemain de la
C habitants d’un village français en 1944 ?
Aurions-nous collaboré, dénoncé, réglé
nos comptes par l’entremise des Alle-
mands ? Serions-nous devenus des résistants ou
de discrets héros ? Le jeu de rôle grandeur nature
guerre de Sécession, en pleine colonisation, tous les instincts se (GN) Nous n’irons plus danser plonge une tren-
libèrent. Dans une dynamique qui mêle agressivité et esprit mes- taine de participants dans les affres du quotidien
sianique, explorateurs, soldats, colons, éleveurs et entrepreneurs des oubliés de la guerre, des gens normaux qui
se lancent dans la mise en valeur d’un eldorado. ont composé avec l’ennemi ou adopté ses valeurs
La bande de Van der Linde ressemble-t-elle aux bandits d’alors ? pour ne pas trop souffrir… ou ne pas mourir.
Tout à fait, elle est de surcroît caractéristique de la seconde moi- Le temps d’un week-end, le hameau de la Davière,
tié du XIXe siècle. Animées par l’appât du gain et le goût de la dans la Sarthe, sert de décor à ces passionnés de
violence, les desperados ont écumé l’Ouest. Fiers de leur sinistre théâtre et d’histoire. Les maisons et les rues s’ani-
renommée, ils étaient l’illustration d’une jeunesse dépravée et ment. Les villageois se mettent en quête d’une
habituée à manier la gâchette pour se faire respecter. Beaucoup impossible légèreté. Les autorités locales tentent
étaient d’anciens militaires de la guerre de Sécession qui avaient de protéger leurs voisins des exactions des Alle-
pris l’habitude de vivre au grand air et d’appliquer la loi du talion. mands, mais cela ne se fait qu’au prix de choix
Pour ces marginaux, produits d’une société attachée aux mœurs cornéliens. « Il n’y a pas de bonnes décisions. On
puritaines et secouée par une fambée de violence, la fn justifait est seul avec sa conscience », explique un joueur
les moyens ; ils ne connaissent que la loi du plus fort. après avoir campé un policier de Vichy.
Le jeu emprunte aux westerns hollywoodiens, mais respecte- Mieux qu’aucun livre d’histoire, ce GN fait revivre
t-il la reconstitution historique ? à ses joueurs les tensions de l’Occupation. Pour
Ce jeu épouse tous les codes du western : scènes d’action, recons- imaginer les épreuves des villageois, les scénaristes
titution des rues et paysages grandioses de l’Ouest, chevauchées se sont inspirés des témoignages de leurs grands-
endiablées et règlements de comptes. Avec pléthore de person- parents ou de leurs proches. L’une des auteurs
nages truculents, qui rappellent ceux des flms de Peckinpah ou raconte : « Nous voulions immerger nos person-
de Tarantino ! La reconstitution est minutieuse, mais pas sans nages dans cette époque, et cela a marché au-delà
défauts : la population est trop « WASP » (alors qu’elle était multi- de nos espérances. Les joueurs ont le sentiment
culturelle) et on laisse penser que les villes étaient des coupe- d’avoir vécu un fragment de l’histoire de leurs
gorge, alors que les homicides étaient rares. Dans les saloons, on ancêtres. Ils questionnent souvent leurs familles
se battait plus à coups de poing qu’à coups de revolver ! La crainte après le jeu. » Vivre l’Histoire est encore le meilleur
qu’inspiraient le shérif et ses adjoints (eux-mêmes parfois d’an- moyen de se l’approprier.
ciens hors-la-loi) suffsait à faire régner l’ordre. Le GN est une activité associative à but non lucratif. Pour s’informer sur celle
PROPOS RECUEILLIS PAR GUILLAUME TUTUNDJIAN qui est à l’origine de Nous n’irons plus danser : www.asso-role.fr/wp/

73 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Écrans
RADIO
LES RENDEZ-VOUS À PODCASTER
PAR PAUL-FRANÇOIS TRIOUX

Relire la Révolution La Terreur et


française : de 1794 au sa trace
Directoire 59 min (France Culture)
53 min (France Culture) https://www.franceculture.fr/
https://www.franceculture. emissions/concordance-des-
fr/emissions/la-fabrique-de- temps/la-terreur-et-sa-trace
lhistoire/relire-la-revolution- n

francaise-34-de-la-terreur-au- Georges Eugène


directoire Haussmann, préfet
DR

n de Paris (1809-1891)
Georgette Elgey 59 min (France Culture)
et la fn de la https://www.franceculture.fr/


IVe République emissions/une-vie-une-oeuvre/


28 min (France Inter) georges-eugene-haussmann-
https://www.franceinter.fr/ 1809-1891-le-prefet-qui-inventa-
emissions/la-marche-de-l- paris
histoire/la-marche-de-l-histoire- n

05-octobre-2018 Pierre Vidal-Naquet


n parle de la torture
René Rémond,
DR

en Algérie
JEU VIDÉO l’histoire politique 35 min (France Culture)

Retour sur le front de 1943-1944 29 min (France Inter)


https://www.franceinter.fr/
https://www.franceculture.fr/
emissions/les-nuits-de-france-
emissions/la-marche-de-l- culture/notre-temps-entretien-
<< Cinquième opus et retour aux sources pour la histoire/la-marche-de-l-histoire- avec-pierre-vidal-naquet-sur-la-
franchise Battlefeld, qui traite de la Seconde Guerre 01-octobre-2018 torture-parties-1-a-33
mondiale, le confit le plus exploité par le monde du jeu n n

vidéo. Toutefois, le studio DICE se démarque en ne se


focalisant pas sur la grande Histoire, mais en ciblant
des « récits de guerre » qui relatent des tranches de vie DVD
à échelle humaine. Stalingrad, Okinawa ou la contre- Si Hollywood m’était conté
offensive des Ardennes laissent donc la place à l’histoire
de Solveig, une résistante norvégienne aux prises avec << Ce joli coffret à glisser sous le sapin
l’occupant allemand en 1943, et à celle de Deme Cissé, n’est pas une sélection de films cultes. Mais
un tirailleur sénégalais qui découvre la France dans le il vous apprendra mille choses sur les
cadre de l’opération « Anvil Dragoon », le débarquement coulisses, la censure, le rôle trouble de
en Provence d’août 1944. certains acteurs, l’influence des femmes, les
Un autre scénario met à l’honneur le Special Boat Service, héros et oubliés du cinéma américain. En dix
une unité des forces spéciales britanniques méconnue, documentaires, Clara et Julia Kuperberg décortiquent les films qui
fondée en juillet 1940 pour effectuer des missions de nous ont bouleversés. Pourquoi Janet Leigh garde-t-elle son
reconnaissance. Enfn, à contre-pied de ce que l’on croise soutien-gorge dans Psychose ? Pourquoi nombre d’héroïnes font
dans l’univers du jeu vidéo, Battlefeld V propose d’incar- l’amour en sous-vêtements, y compris dans Sex and the City ? Le
ner un commandant de char d’assaut Tigre aux prises documentaire révèle combien l’histoire du sexe dans le cinéma
avec les forces américaines en mars-avril 1945, alors américain est liée au péché, voire à la punition fatale. Même dans
que la poche de la Ruhr est sur le point de tomber. S’il les années 1990, la censure bat son plein. On découvre aussi le
ne se dépare pas d’une mise en scène rôle joué par Cary Grant, Greta Garbo, Marlene Dietrich ou
et d’un style graphique hollywoodiens, Joséphine Baker pendant la guerre : tous espions pour le compte
le dernier jeu élaboré par DICE désar- de l’OSS, l’ancêtre de la CIA ! Une autre séquence est consacrée à
çonne le joueur en choisissant des Ronald Reagan, cet acteur de série B placé à la Maison-Blanche…
personnages « de seconde zone ». Une avec l’aide du crime organisé. Enrichi d’entretiens captivants, ce
belle surprise. G. T. coffret ravira les fans du septième art. YETTY HAGENDORF
n Battlefield V, d’Electronic Arts, disponible sur PC, n Il était une fois… Hollywood, coffret de cinq DVD, 9 h 15 de films et documentaires,
PlayStation 4 et Xbox One, 60 euros. Éditions Montparnasse, 40 euros.

74 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Écrans

THÉÂTRE
Machiavel et Montesquieu :
conversations croisées
 Une scène quasi vide : mais aussi de la religion,
un bureau, un mur de de la liberté ou encore
livres et des chaises. Deux des droits de l’homme…
hommes y argumentent : Machiavel défend les ruses
Machiavel et Montesquieu. et les manipulations,
PHILIPPE HANULA

Deux penseurs illustres Montesquieu s’attache au


– qui ne se sont jamais droit et à la Constitution.
THÉÂTRE rencontrés. Le premier La démocratie contre le
En quête de l’étoile disparue a écrit Le Prince au début despotisme. Le bon et le
du XVIe siècle ; le second, méchant. En dépit de son
 Quand Christine demande à Jean-François de lui montrer De l’esprit des lois, en réel intérêt historique, son
son zizi en échange d’un coup d’œil à ses « p’tits nichons », il 1748. Il s’agit donc d’un style caustique et
refuse. « Parce que tu es juif et que tu as le zizi coupé en deux », dialogue imaginaire écrit argumenté, le texte pèche
rétorque-t-elle, déclenchant chez lui un tsunami d’émotions. en 1864 par un avocat par son côté trop
Rescapés de la Shoah, les Dereczynski veulent paraître français polémiste du nom de manichéen. Quant aux
dans la société grenobloise qui fait du ski, eux qui ont coupé ce Maurice Joly. comédiens, Pierre Santini
« ski » gênant, en une circoncision patronymique. Le devoir de Son violent et subtil et Hervé Briaux, bien que
mémoire – un trou de mémoire, pour sa mère –, Jean-François pamphlet fut censuré, trop statiques, ils sont tous
l’assume à partir de documents et photos. Pour son arbre avant de tomber dans deux excellents. Une pièce
généalogique, un bonsaï suffit ; il ira dans cette Pologne reniée, l’oubli, tandis que l’auteur qui suscite autant le rire
en quête des séquelles familiales de la Shoah. Des larmes fut emprisonné durant que la réfexion. Y. H.
au rire, Jean-François Derec (photo) manie tendresse et humour, plusieurs mois. Malgré le n Dialogue aux enfers entre
sans pathos. Il plonge dans l’actualité en dénonçant, à partir temps qui s’est écoulé Machiavel et Montesquieu, de
de l’antisémitisme d’hier, celui d’aujourd’hui et son corollaire, depuis sa création, le texte Maurice Joly, mise en scène et adaptation
le racisme. ÉVELYNE SELLÉS-FISCHER est d’une redoutable de Marcel Bluwal, avec Pierre Santini
n Le jour où j’ai appris que j’étais juif, de et avec Jean-François Derec, actualité. On y traite du et Hervé Briaux. Jusqu’au 6 janvier 2019
mise en scène de Georges Lavaudant. Petit Montparnasse, du mardi au samedi, pouvoir, de la façon de (relâches les 25 décembre et 1er janvier).
21 heures, matinée le dimanche à 15 heures. Réservations : 01 43 22 77 74. l’exercer, de le conserver, Réservations : 01 45 44 50 21.

LES RENDEZ-VOUS AVEC L’HISTOIRE


Le Charbon (Programme disponible en replay la citoyenneté à Michel Ier et à sa Cette ambitieuse collection
MARDI 4 ET MERCREDI 5, 22 h 45 pendant sept jours.) famille en 1997. Au Monténégro, documentaire en 3D propose
Documentaire de Manfred n l’ancienne famille royale a été un voyage à travers le monde
Olenburg. Coproduction : Balkans : le retour réhabilitée en 2011. Et, en Bulgarie, et le temps pour explorer
Broadview Tv Gmbh, ZDF des familles royales Siméon II a même été nommé comment les hommes de toutes
(Allemagne., 2018, 2 X 1 h 30). SAMEDI 22, 16 h 15 Premier ministre de 2001 à 2005. les religions ont utilisé et magnifié
À l’origine de l’industrialisation à Documentaire d’Alix François n l’architecture pour exprimer leur
grande échelle de notre continent, Meier. Coproduction : Arte, ZDF Monuments sacrés quête du sacré. L’exploration de
cette matière première a constitué (France, 2018, 52 min). SAMEDIS 15, 22 ET 29 (ET AUSSI certains des monuments religieux
un énorme défi pour l’homme, Chassées de leur trône et de leur SAMEDI 5 JANVIER) 20 h 50 les plus emblématiques du monde
depuis qu’il a entrepris, il y a pays par les communistes, les Série documentaire de Bruno nous transporte dans l’histoire
environ deux cent cinquante ans, différentes familles royales des Victor-Pujebet, Véronique de ce long et riche dialogue
de l’extraire du sol pour l’exploiter. Balkans ont pu revenir dans leur Legendre, Bruno Ulmer qu’entretiennent les hommes
Ce film retrace l’histoire de cette patrie après la chute du mur de et Célia Lowenstein. avec le divin.
épopée du charbon – et de Berlin et l’effondrement du bloc de Coproduction : Arte France, ZED (Programme disponible en replay
ses répercussions – en Europe. l’Est. En Roumanie, l’État a rendu (France, 2018, 4 X 90 min). pendant sept jours.)

76 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Paul Nadar, Sarah Bernhardt dans Pierrot assassin, 1883. BnF, Estampes et photographie. BnF, délégation à la Communication

François-Mitterrand
Paris 13e I bnf.fr I #expoNadar
Avec le soutien de
Dans le cadre de
Livres
LE GOÛT DE L’AILLEURS
e Magasin des petits sation, avec tous les clichés et plongée nostalgique

C explorateurs , cata-
logue de l’exposition
qui s’est tenue en 2018
au musée du Quai-Branly, ouvre
les portes de l’imaginaire enfan-
les raccourcis que cela implique.
Mais il existe également un appel
au rêve et à l’escapade dans les
romans, par exemple ceux met-
tant en scène des voyages ini-
dans un univers
d’aventures stéréo-
typées, où le héros
sort toujours victo-
rieux des épreuves
tin. Ou du moins celui que les tiatiques accomplis par des qu’il affronte et
adultes ont façonné à l’intention enfants, dans les contes tirés de explore de nouvelles
des enfants, du XIXe siècle à nos cultures étrangères, dans les contrées exotiques.
jours, afn de leur faire découvrir albums montrant le mode de vie Une échappée belle
le monde. Cette découverte de de peuples lointains. livresque.
l’ailleurs et de l’étranger dans les Soutenu par une riche iconogra- VÉRONIQUE DUMAS
illustrés, les albums et la littéra- phie puisant dans le vivier des Q Le Magasin des petits explorateurs,
ture jeunesse se réalise le plus illustrations qui ont fait rêver des collectif, sous la direction de Julien Bondaz
souvent, jusqu’aux années 1960, générations d’explorateurs en (coédition Actes Sud-Musée du Quai-Branly
à travers le prisme de la coloni- herbe, cet album est aussi une 368 p., 49 euros).

Un Bibendum gonflé à bloc Ces corps écorchés par la colonisation


À la fois énorme et léger comme le Bibendum auquel Les explorateurs européens, dès Illustrée de plus de 1 000 photos,
il est consacré, cet ouvrage très grand format retrace leurs premières rencontres avec tableaux et documents,
l’histoire du personnage emblématique de Miche- les Amérindiens, sont fascinés de il s’attaque à un sujet tabou
lin, né de l’imagination des frères André et Édouard les voir nus. Devenus des de l’Occident, dont le non-dit
Michelin, qui ont l’idée d’animer une pile de pneus. colonisateurs, ils vont soumettre pèse sur les comportements
Le célèbre dessinateur O’Galop va trouver à la mas- ces corps, se les approprier, mais et représentations, dans notre
cotte maison sa silhouette inoubliable, tout en ron- cette violence exprime aussi une société comme dans les anciennes
deurs rebondies, pour en faire le compagnon de attirance/répulsion colonies. Cependant,
route des automobilistes dans le monde entier. de caractère sexuel. un malaise subsiste
Découvrez dans cet album un Bibendum bon vivant, L’acte sexuel « est un au vu de certaines
fumeur de cigares et gourmand, globe-trotter, moyen récurrent images à caractère
conducteur tout-terrain, d’affirmation et de pornographique.
pilote de F1, mais aussi réaffirmation d’une Fallait-il aller si loin
skieur, aviateur et même tentative de dans la crudité
cosmonaute ! L’indéjan- possession des âmes au nom de la
table Bibendum est comme des corps », dénonciation ? Le
aujourd’hui dessiné en est-il écrit dans la préface. Réduits lecteur jugera. V. D.
image de synthèse et est en esclavage, ces hommes, ces Q Sexe, race et colonies. La domination
plus branché que jamais. femmes et ces enfants deviennent des corps du XVe siècle à nos jours,
Gonfé et irrésistible ! V. D. des proies sans défense. Ce livre, collectif, sous la direction de Pascal Blanchard,
Q Les Mille et Une Vies déconstruisant un imaginaire Nicolas Bancel, Gilles Boëtsch, Christelle
de Bibendum, collectif (Chronique nourri de l’érotisation des Taraud et Dominic Thomas, préface d’Achille
éditions, 96 p., 99 euros). En vente colonies, concerne aussi les Mbembe et Jacques Martial, postface de Leïla
sur https ://collectors.michelin.com/ États-Unis de la ségrégation. Slimani (La Découverte, 544 p., 65 euros).

78 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Belivr
au es
x
CHENONCEAU EN L’union sacrée version papier

MAJESTÉ
Il existait, au début du XXe siècle, des centaines de
journaux et revues, et plusieurs millions de
périodiques sortaient chaque jour des imprimeries
de France, lus par des dizaines de millions de
e château des « dames », introuvable – qui racontait l’évo- lecteurs… Ces journaux ont couvert la Grande

L propriété entre autres


de Diane de Poitiers,
puis de Catherine de
Médicis et de Louise de Lorraine
(l’épouse d’Henri III) – inscrit en
lution historique et architectu-
rale de ce joyau unique en son
genre, entouré de son écrin de
verdure. En voici une superbe
réédition, mise à jour à la lumière
Guerre, en maquillant,
censure oblige, une
réalité souvent moins
glorieuse qu’ils le
prétendaient. Et
juillet 2017 seule- des dernières décou- pourtant, derrière la
ment au patrimoine vertes et illustrée propagande, parfois
mondial de l’huma- par les photogra- grossière, apparaît en
nité de l’Unesco – phies du talentueux filigrane la vérité.
est l’un des plus Benjamin Chelly, Pascal Roblin a puisé
célèbres châteaux lequel révèle, par ses dans les archives du
de la Loire, mais prises de vue inat- Centre de la presse, une
aussi, paradoxale- tendues, l’âme de ce association gérant une
ment, l’un des plus lieu. V. D. collection d’un demi-million de revues et journaux,
méconnus. Jean- Q Chenonceau. Le château pour nous raconter l’histoire de l’information de
Pierre Babelon lui sur l’eau, de Jean-Pierre 1914 à 1918. Un ouvrage passionnant. V. D.
avait consacré en Babelon, photographies de Q La Grande Guerre sous le regard de la presse,
2002 un livre de Benjamin Chelly (Albin Michel, de Sarajevo à Versailles, de Pascal Roblin, préface de Laurent
référence – depuis longtemps 240 p., 29,90 euros). Joffrin (De Borée, 254 p., 29,95 euros).

Avant l’envol de l’Aéropostale La rumeur des métiers de rue


L’industriel Pierre Laté- À la fn du XIXe siècle, 20 000 marchands
coère, convaincu dès le ambulants parcourent la capitale du matin au
printemps 1918 de la néces- soir. Depuis le Moyen Âge, leurs cris pour
sité d’utiliser l’aviation attirer le chaland résonnent dans les rues.
dans le domaine civil, crée Le Dit des crieries de Paris, de Guillaume de
et met sur pied la première La Villeneuve (1260) en répertorie 130 ! Ces
ligne aérienne postale petits commerces ambulants font partie du
reliant la France à l’Amé- folklore urbain. Marchandes de quatre-
rique du Sud, via l’Afrique. saisons, de poissons, de fromages, rémouleurs,
Née le 1er septembre 1919, la ligne Latécoère devient livreurs de glace, porteurs d’eau et autres vendeurs
en 1927 l’Aéropostale. Illustré de photos et de docu- d’éventails, sans oublier les forts des Halles, coiffés de leurs
ments d’archives, ce beau livre retrace l’épopée de « coltins », sont les rois du pavé. Des cartes postales, des
ses héros, les Mermoz, Guillaumet, Saint-Exupéry, photographies, des vignettes, voire des jeux de société – les
mais aussi des autres pilotes moins connus qui ont produits dérivés d’aujourd’hui – les immortalisent. Voici
acheminé le courrier au péril de leur vie. V. D. rassemblée une sélection de ces clichés pittoresques dans ce
Q Escale. Sur les routes du ciel, de Latécoère à Air France, bel album en hommage aux petits métiers disparus. V. D.
de Martine Laporte (Michel Lafon, 255 p., 39,95 euros). Q Les Rois du pavé, de Jean-Louis Celati (Parigramme, 224 p., 19,90 euros).

79 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Bio et essai

1789. À la fn du Moyen Âge


s’opère une révolution mili-
taire, que présente Benjamin
Deruelle : l’impôt finance
désormais une armée per-
manente, de plus en plus
rationalisée et technique.
Hervé Drévillon analyse les
fondements de la guerre
moderne, des réformes de
Louis XIV à la Révolution. Le
chapitre de Bernard Gainot
sur le premier Empire per-

AKG-IMAGES / VISIOARS
met d’aborder ce moment
d’extrême militarisation du
pays, tout en expliquant la
AUX ARMES ! Harangue de Napoléon avant l’attaque d’Augsbourg, le 12 octobre 1805, de Claude Gautherot (1729-1802). faillite du système impérial.
Un dernier chapitre, dû à
Annie Crépin, retrace les des-
L’ART FRANÇAIS DE LA GUERRE tins de l’armée nationale
post-napoléonienne jusqu’en
<<< L’histoire militaire de notre pays tient enfn sa bible : 1870. La coupure entre les
une somme en deux tomes menée de main de maîtres… deux volumes se justife par
l’apparition de la guerre
mécanique et totale, mais
n France, l’histoire val, étudié par Xavier Hélary : elle crée toutefois un désé-

E militaire a long-
temps été décriée
comme un genre
mineur, voire anecdotique.
Jadis, pour s’en moquer,
les Capétiens, tout comme
les rois barbares et mérovin-
giens, se considèrent avant
tout comme des chefs mili-
taires ; Louis XIV et Napo-
quilibre, puisque le premier
tome traite presque quinze
siècles d’histoire et le
second, presque aussi épais,
cent cinquante ans à peine.
l’école des Annales avait léon seront à leur tour des Confé aux meilleurs spécia-
inventé à son sujet le concept « foudres de guerre ». Quant listes, cet essai n’en consti-
d’« histoire-bataille » – for- Histoire militaire à l’aristocratie, elle se déf- tue pas moins un vaste pano-
mule dépourvue de signif- de la France nit comme une caste de com- rama historique, d’autant
cation et de pertinence scien- (t. I : « Des Mérovingiens battants, qui se distingue de plus réussi qu’il est écrit dans
tifque. La meilleure preuve au second Empire ») « ceux qui prient » et de un style limpide et agréable,
en est que, dans le monde D’HERVÉ DRÉVILLON ET « ceux qui travaillent » – trois accessible à tous.
anglo-saxon, traditionnelle- OLIVIER WIERVIORKA (DIR.) États toujours présents en LAURENT VISSIÈRE
ment imperméable aux (Perrin, 864 p., 27 euros).
modes françaises, l’histoire
militaire a gardé ses lettres MEILLEURES VENTES
de noblesse. Par bonheur, de vigueur. L’histoire militaire,
grands historiens, comme comme le démontrent fort Essai
Philippe Contamine, André bien les auteurs, ne se limite
1. Sapiens : une brève histoire de l’humanité
Corvisier et Hervé Drévillon, d’ailleurs pas à une histoire YUVAL NOAH HARARI (Albin Michel)
ont, avec leurs élèves, entre- générale et linéaire des
tenu le fambeau de la disci- confits, mais traite de tous 2. Le Mystère Clovis
PHILIPPE DE VILLIERS (Albin Michel)
pline. Et le premier volume les rapports qu’une société
de cette nouvelle Histoire entretient avec la guerre. 3. Infographie de la Seconde Guerre mondiale
militaire de la France en C’est particulièrement net J. LOPEZ, N. AUBIN, V. BERNARD, N. GUILLERAT (Perrin)
montre l’exceptionnelle pendant le millénaire médié-

80 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Les perdants sur le devant de la scène
<< Des « vaincus de l’Histoire », il y en
a d’innombrables. Les auteurs en ont
sélectionné treize : deux femmes, onze
hommes. D’Hannibal à Nixon en passant
par Cléopâtre, Jeanne d’Arc ou le géné-
ral Lee. Qu’a-t-il manqué à ces perdants
illustres ? De la volonté, de l’organisa-
tion, des troupes, de ne pas être un bloc
de silex sans état d’âme, comme l’était
Staline ? Méritaient-ils de sombrer dans les oubliettes de
l’Histoire ? Doit-on s’en féliciter, pour certains d’entre eux ?
Au lecteur de se prononcer… DENIS LEFEBVRE
Q Les Grands Vaincus de l’Histoire, de Jean-Christophe Buisson et Emmanuel Hecht
(Perrin, 409 p., 21 euros).

Impressions Soleil-Levant
<<< On connaît la vague de Hokusai, les
paysages de Hiroshige. Mais connaît-on,
en Europe, les artistes qui au XXe siècle
ont porté au plus haut l’art de l’estampe ?
Les ruelles d’Edo font place au Tokyo auto-
mobile et électrique, rebâti après le séisme
de 1923, les courtisanes sirotent désormais
des Martini et dansent un charleston fré-
nétique – quitte à se déchausser ! Signés d’artistes inspirés
par l’Europe, souvent, mais toujours héritiers d’une tech-
nique ancestrale, ces estampes ne révèlent plus un « monde
fottant », mais un univers en mouvement, que cet ouvrage
célèbre magnifquement. VIVIANO FARINELLI
Q Vagues de renouveau. Estampes japonaises modernes : 1900-1960,

collectif (Fondation Custodia, 400 illustr., 536 p., 49 euros).

Vingt mille ans d’Afrique


<<< « Se laisser surprendre par l’his-
toire de l’Afrique, c’est accepter d’être
nouvellement éclairé sur le monde », est-
il écrit dans le prologue. Les histoires,
multiples, fondées, plus que sur l’écrit,
sur l’oralité et les vestiges matériels,
irriguent la mémoire des sociétés afri-
caines d’hier et d’aujourd’hui, leurs diver-
sités culturelles, linguistiques et tech-
niques. L’uniformisation sociale, politique et culturelle, n’existe
pas ici. Comprendre cette différence avec le monde occiden-
tal est essentiel pour saisir la dynamique culturelle de l’Afrique
ancienne. Une somme pointue et passionnante. V. D.
Q L’Afrique ancienne. De l’Acacus au Zimbabwe. 20 000 ans avant notre
ère-XVIIe siècle, de François-Xavier Fauvelle (dir.) (Belin, 640 p., 49 euros).

81 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Bio et essai

HORREUR BORÉALE EN TERRE SIBÉRIENNE


<<< Partis en 1879 à la conquête du pôle Nord, l’équipage de la « Jeannette », pris
dans les glaces, va subir, deux ans durant, le terrible siège d’un hiver de glace.

ntre 1879 et 1881, Contemporain du drame, la grande saga des explora-

E l’expédition de
l’USS Jeannette
veut atteindre le
pôle Nord par l’océan Paci-
fque via le détroit de Bering.
Jules Verne évoque longue-
ment l’expédition de la Jean-
nette dans deux romans,
dont Robur le conquérant.
Survolant les pôles aux com-
tions polaires « est faite des
rêves d’une époque », celle
du XIX e siècle. Ces rêves
d’une science encore balbu-
tiante rejoignent la nécessité
James Gordon Bennett mandes d’une machine qui est aujourd’hui la nôtre
junior, propriétaire du New volante dénommée l’Alba- de protéger un Grand Nord
York Herald , la finance. tros , Robur aperçoit une nécessaire à la survie de l’es-
George Washington De Long, embarcation qui dérive, voile pèce humaine.
jeune offcier de marine, la Au royaume des glaces battant sur le mât ; à son Plus qu’un roman historique
dirige. L’aventure tourne au DE HAMPTON SIDES bord, cinq cadavres ; à l’ar- réussi – descriptions fam-
fasco : le navire, piégé par (Paulsen, 512 p., 24,90 euros). rière du frêle esquif, le nom boyantes, personnages hauts
les glaces, dérive pendant du navire auquel il appar- en couleur, péripéties hale-
deux ans puis sombre au tient : « la Jeannette de tantes –, Hampton Sides
nord de la côte sibérienne. îles, recueilli de précieuses Nantes, un navire français signe là un grand livre,
De Long et 20 de ses com- données météorologiques et que son équipage avait dû héroïque, terrible, qui nous
pagnons trouvent la mort. océanographiques, et révélé abandonner ». en dit autant sur les fosses
Seuls quelques survivants l’existence d’un courant Dans sa « royale » préface, marines que sur les profon-
témoigneront du désastre. océanique faisant dériver les le prince Albert de Monaco deurs de l’âme humaine.
L’expédition a découvert des glaces d’est en ouest. rappelle que cet épisode de GÉRARD DE CORTANZE

Poquelin en toutes lettres La Kultur contre les Lumières


<<< Encore une biographie de <<<« Tuez les hommes, mais
Molière, pourrait-on croire – à tort. respectez les œuvres ! » La formule
Georges Forestier pose d’emblée est de Romain Rolland après
la question cruciale : comment écrire le bombardement de la cathédrale
la vie d’un homme quand rien de Reims par les Allemands,
ne subsiste de lui, sauf son œuvre le 19 septembre 1914. Après cette
et sa légende ? À rebours des clichés, attaque, l’Allemand devient le barbare.
l’auteur synthétise un siècle et demi Des deux côtés du Rhin, les articles
de recherches universitaires, tout haineux pleuvent, avec malentendus, erreurs de jugement,
en menant une réfexion sur la création au XVIIe siècle, documents retouchés et même des fake news annonçant
faite d’innovations et d’emprunts à l’Italie et à l’Espagne. que la cathédrale a disparu. Thomas W. Gaehtgens a repris
Loin d’être un acteur maudit, Jean-Baptiste Poquelin le dossier pas à pas. Il en tire une enquête sur cette guerre
fut le rejeton d’une famille aisée, devenu un courtisan médiatique autour de la cathédrale qui vire à la bataille
comblé, acteur, metteur en scène et poète à la plume idéologique entre la Kultur germanique génératrice de
facile. Au fl des pages, on le voit devenir Molière, même destruction et la civilisation française héritée des Lumières.
s’il n’est dépeint qu’en creux, ses sentiments restant D’un fait aujourd’hui un peu oublié, l’auteur ouvre
inconnus en l’absence d’archives. Le lecteur ressort des réflexions passionnantes qui font écho à notre époque.
instruit, avec l’envie de se replonger dans cet œuvre C’est le propre des bons livres d’histoire. LAURENT LEMIRE
avec une admiration renouvelée. CHARLES-ÉLOI VIAL Q La Cathédrale incendiée. Reims, septembre 1914, de Thomas W. Gaehtgens,
Q Molière, de Georges Forestier (Gallimard, 544 p., 24 euros). traduit de l’allemand par Danièle Cohn (Gallimard, 330 p., 29 euros).

82 - Historia n° 864 / Décembre 2018


RETOUR SUR LES 7 DÉCENNIES
QUI ONT CHANGÉ LA FACE DU MONDE

ges
300 pa
29,90€

De la Guerre froide à la multipolarité,


une génèse en images
Le nouveau Pascal Boniface
Roman et polar

La colère de la montagne Pelée


LE DÉCLIC AMOUREUX
<< Saint-Pierre de la Martinique, jeudi 8 mai 1902.
Le « petit Paris des Antilles » se réveille une barre au DE CAPA ET GERTA
front, la gorge sèche, les yeux injectés de sang et les
artères bouchées de cendres. Des acouphènes <<< La compagne du photographe
provoqués par les prières désespérées bourdonnent de Magnum sort de l’ombre à la faveur
aux oreilles. Hier soir, le « diable a bu du rhum » ; la
montagne Pelée, ivre morte, a craché sa bile. Pas de ce roman étincelant.
toute, non. Une infme partie. Du haut de ses
1 397 mètres, elle se penche ce matin sur la ville une lle s’appelle Gerta
dernière fois, commente un duel au pistolet au jardin
botanique, s’attarde sur les vies si insignifantes, si
vides, de ces presque 30 000 âmes « aux trois quarts
noires et aux quatre quarts blanches » visées. Ces
braillards, viandards et oublieux de la Nature l’ont
E Pohorylle et est
née à Stuttgart en
1911. Il se nomme
Endre Erno Friedmann et a
vu le jour à Budapest en
foulée aux pieds, bafoué sa ferté. Lui ont pissé 1913. À l’égal d’Edward Wes-
dessus ! Rien que le nom ton et de Tina Modotti, d’Er-
« Pelée ». A-t-elle l’air tondue, nest Hemingway et de Mar-
bretaudée ?… Elle bout à tha Gellhorn, ils forment l’un
l’intérieur. Tous ces des couples les plus célèbres La Fille au Leica
trimardeurs et « dépuceleurs du XXe siècle. La première DE HELENA JANECZEK
de mappemondes » vont est plus connue sous le nom (Actes Sud, 384 p, 23 euros).
apprendre à la respecter. de Gerta Taro ; le second,
Dans trois heures, en quatre- grâce à un pseudonyme
vingt-dix secondes, elle va inventé par cette dernière,
les corriger, les faire est l’un des fondateurs de graphe trouvera la mort dans
disparaître de la surface de la l’agence Magnum. Son nom : les combats de l’Escorial, à
terre. Et ce ne sera pas un Robert Capa. La Fille au seulement 26 ans.
vulgaire feu d’artifce. Croyez-la… Daniel Picouly Leica est leur histoire. Plutôt qu’un récit linéaire,
(Prix Renaudot 1999) revient sur la terrible éruption De quoi s’agit-il ? En un Helena Janeczek choisit de
volcanique de 1902, du point de vue de l’« assassin », temps où la narration oscille raconter la vie de Gerta par
autrement dit de la montagne. Celle-ci, tout au long du entre la fction et non-fction, le biais de trois regards croi-
récit, justife ses choix, étale ses doutes, jacte sur tout Helena Janecszek propose sés. Ceux de l’étudiant Willy
et n’importe quoi, et raconte, l’air de rien, les destins une troisième voie, qui Chardak, de la journaliste
entrecroisés d’humbles personnages. Un roman consiste à raconter l’histoire Ruth Cerf et du combattant
audacieux, brillamment amené, d’une verve en rapportant celle d’un per- des Brigades internationales
entraînante et endiablée. VICTOR BATTAGGION sonnage – ici, Gerta Taro – Georg Kuritzkes. Évoquant
Q Quatre-vingt-dix secondes, de Daniel Picouly (Albin Michel, 264 p., 19,50 euros). qui en est tout à la fois l’ac- la photographie, l’artiste ita-
teur et le spectateur. La Fille lienne Tina Modotti disait
au Leica ne se présente pas que lorsque celle-ci « ne
MEILLEURES VENTES comme une biographie, et s’oriente que vers le présent
pourtant elle nous raconte et s’appuie sur ce qui existe
Roman et polar merveilleusement la vie de devant l’objectif de l’appa-
Gerta Taro. Elle n’est pas non reil, elle s’affrme comme le
1. Pharaon : mon royaume est de ce monde
CHRISTIAN JACQ (XO) plus un roman historique, moyen le plus incisif pour
mais à chaque page le poids enregistrer la vie réelle dans
2. L’Unité Alphabet de cette dernière est là : ins- toutes ses manifestations ».
JUSSI ADLER-OLSEN (Albin Michel)
tallation du fascisme italien, C’est exactement le projet
3. Évasion arrivée de Hitler au pouvoir de ce roman, assurément l’un
BENJAMIN WHITMER (Gallmeister) en janvier 1933, guerre d’Es- des plus beaux de la rentrée
pagne, où la belle photo- littéraire 2018. G. C.

84 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Le « double je » Apocalypse Les taupes en Les coups fourrés
d’un caïd néonazie pleine lumière d’un coup d’État
 L’Occupation vue par  Une confrérie  À quoi ressemble À la veille du coup
les collabos et les pires néonazie cherche à percer l’existence des taupes, une d’État du 2 décembre 1851,
antisémites, c’est le déf le mystère de l’apocalypse fois qu’elles ont on assassine à qui mieux
que relève magistralement de saint Jean. Vols, définitivement trahi l’Ouest et mieux dans Paris.
Romain Slocombe avec sa tortures, meurtres, tous les sont passées à l’Est ? La Notamment dans
série autour de l’inspecteur moyens sont bons pour fidélité à l’idéologie l’enceinte même du théâtre
Sadorski, fic pourri et décrocher le Graal : le compense-t-elle la réalité d’un où Léandre Lafforgue, dit
lubrique, dit le « caïd du pouvoir absolu. Mais dans univers carcéral où la « le Goupil », agent spécial
rayon juif » aux RG. Mais cette mécanique bien méfiance est la règle ? C’est du président Bonaparte et
cet individu abject, qui huilée, il y a deux grains de tout le propos de Moscou 61, auteur à ses heures
expédie à tour de bras des sable : un professeur de qui commence là où s’arrêtent perdues, fait ses débuts
Juifs à Drancy et multiplie paléographie au look de généralement la plupart des comme librettiste, entouré
les magouilles, est aussi un pope et une jeune Grecque romans d’espionnage. En du gratin de la culture.
être ambivalent, qui cache fantasque tatouée et l’occurrence, la taupe, ici, c’est Voilà qui est bien fâcheux,
une jeune Juive chez lui et piercée comme Lisbeth Frank Weeks, qui, douze ans d’autant que, un malheur
tente ici d’en sauver une Salander, qui déjouent après avoir rallié l’URSS, y n’arrivant jamais seul, son
autre. Cet opus très dense ingénument tous les pièges convie son frère sous prétexte enquête lui est retirée. Un
court un peu trop de semés sur leur route. C’est de publier ses Mémoires aux polar élégamment écrit,
lièvres à la fois, mais livre ce duo improbable qui fait États-Unis. Entre faux- peuplé de personnages
un tableau saisissant du toute la saveur de ce semblants et relation très pittoresques, qui nous
quotidien parisien en 1943. roman écrit sous alias, fraternelle complexe, un fait revivre avec verve
ISABELLE MITY dans la veine des polars roman déroutant, qui va l’agonie de l’éphémère
Q Sadorski et l’Ange du péché, ésotériques. I. M. crescendo. I. M. IIe République. I. M.
de Romain Slocombe (Robert Laffont, Q Apocalypse, d’Anonymous Q Moscou 61, de Joseph Kanon Q Le Crime de l’Odéon, de Sylvain
704 p., 23 euros). (Pygmalion, 344 p., 19,90 euros). (Seuil, 384 p., 22 euros). Larue (De Borée, 420 p., 22 euros).

HONORIA REMISE À L’HONNEUR


 Que savons-nous d’Honoria ? Bien de son Trône du monde, péplum his-
peu de chose. Qu’elle est née au début torique publié en 1946. Il fallait à la
du Ve siècle à Ravenne et morte à dame un mausolée, Judith Housez l’édi-
Constantinople, fut princesse romaine fe ici avec brio, nous restituant une
et sœur de l’empereur romain Valenti- Honoria dans toute sa modernité :
nien III. Les cinéphiles se souviennent femme libre au cœur du crépuscule de
que Sophia Loren lui prêta en 1954 sa l’Empire romain, elle aima un affranchi
poitrine dans Attila, féau de Dieu, et et demanda Attila en mariage. G. C.
les bouquinistes que Louis de Wohl Q Honoria, de Judith Housez (Éditions des Équateurs,
(1903-1961) la ft fgurer au sommaire 393 p., 20 euros).

85 - Historia n° 864 / Décembre 2018


BD et jeunesse

LA GRANDE MURAILLE Le musée d’un poilu imaginaire


PIERRE PAR PIERRE
 Août 1914. Mathurin, dat, un clairon, un périscope
 Concoctée par un docteur mobilisé comme les garçons utilisé dans les tranchées
en histoire, Sylvain Savoia, et un de son âge, devient le soldat pour observer la ligne enne­
dessinateur, Fabrice Erre, tous deux Machin. Il raconte avec des mie, une gourde allemande
auteurs de BD, cette collection de mots simples ce qu’est la recouverte du tissu bleu­gris
mini-documentaires met en scène des guerre, comment réglementaire ou
réalisations humaines ou de grands dans les tran­ une lanterne
moments historiques. Dans ce 14e titre, chées, creusées pliable… Tous
Ariane et Nino, les deux enfants à la force de leurs appartiennent à
de la série, fournissent les informations essentielles sur la bras, les hommes la collection pri­
Grande Muraille de Chine. Saviez-vous que le mortier qui lie se transforment vée de l’auteur.
ses pierres contient du riz gluant ?… Un livre petit mais en taupes (« le Ses diverses
« maous costaud », pédagogique, instructif et bien dessiné ! museau perdu pièces, témoins
À partir de 6 ans. V. D. dans le ventre des espoirs et des
Q La Grande Muraille de Chine. Les remparts d’un empire, de Sylvain Savoia noir de la terre »), peurs des poilus,
et Fabrice Erre (Dupuis, 48 p., 5,90 euros). comment ils dont certaines
crèvent de froid sont rarissimes,
l’hiver et de chaleur l’été, lui ont inspiré ce
LA GRANDE GUERRE DES PETITS en guettant celui d’en face, très beau livre, comme une
SOLDATS DE PLOMB l’ennemi qui partage leurs ode à la paix. Ce sont elles
tourments. Des objets hété­ qui nous racontent l’histoire
 « On l’a appelée la roclites ponctuent son récit, en mille morceaux du sol­
Grande Guerre, mais ceux qui qu’il garde dans une caisse dat Machin et de ses frères
ont combattu étaient de petits à munitions vide : une pho­ d’armes et de misère. À par­
soldats », dit ce livre racontant tographie de la foule des tir de 7 ans. V. D.
aux petits, à partir de 6 ans, conscrits gare de l’Est, un Q La Guerre en mille morceaux
cette terrible histoire qui a poupon à la tête en porce­ ou le Petit Musée du soldat Machin,
duré quatre ans. Pour évoquer de manière à la fois laine, fabriquée à Limoges, d’Alain Serres, illustrations de Zaü
détournée et bien réelle l’absurdité et l’horreur de ce revêtu d’un uniforme de sol­ (Rue du Monde, 108 p., 18 euros).
confit, les auteurs ont choisi de le montrer comme un
flm d’animation, avec de fragiles et dérisoires soldats
de plomb. C’est poétique et touchant, et admira­ Sur les pas de Cléopâtre
blement réalisé par deux frères, l’un réalisateur de
documentaires et l’autre photographe, assistés d’une  Cléopâtre sait­elle déchiffrer
spécialiste des effets spéciaux. V. D. les hiéroglyphes ? Est­elle une reine
Q Petit soldat, de Pierre-Jacques et Jules Ober, graphisme de Felicity Coonan rebelle ? Qui sont ses dieux préférés ?
(Seuil jeunesse, 104 p., 16 euros). Voici quelques­unes des 50 questions
auxquelles cet ouvrage, illustré de
dessins humoristiques, répond avec
MEILLEURES VENTES clarté. On y apprend que la dernière
représentante de la dynastie des
BD et jeunesse Lagides a séduit Jules César au moyen
d’un stratagème digne d’une épreuve de Koh-Lanta,
1. Un été avec Homère
SYLVAIN TESSON Équateurs/France Inter version Égypte antique, et que les Romains ne l’aimaient
guère… Cet ouvrage, truffé d’anecdotes et enrichi
2. La joie et l’allégresse : exhortation apostolique de compléments – mini­glossaire, frise chronologique
SYLVAIN TESSON Équateurs/France Inter
et quiz –, est l’un des titres de la nouvelle collection
3. Petit manuel de résistance contemporaine jeunesse des éditions Tallandier pour les 9­12 ans. V. D.
SYLVAIN TESSON Équateurs/France Inter Q Cétéki ? Cléopâtre, d’Anne Terral, illustrations de Zelda Zonk (Tallandier jeunesse,
« Cétéki, Cétékoi », 128 p., 11,90 euros).

86 - Historia n° 864 / Décembre 2018


ALIX EN SAUVEUR DE LA PAX ROMANA
<<< Le héros du regretté Jacques Martin, vieilli, chenu, reprend du service
au temps de l’empereur Auguste, pour une mission chez les Nabatéens.

réé en 1948 par C’est donc un personnage Pétra au temps de sa splen-

C Jacques Martin
(1921-2010), Alix
fête cette année
ses 70 ans. Joyeux anniver-
saire, Alix ! Pour l’occasion,
plus mûr que l’on voit à
l’œuvre, mais aussi plus
sombre, tenaillé par les
doutes et les remords – alors
que le jeune Alix, héros
deur. Les Nabatéens, qui
contrôlent les routes cara-
vanières du désert, sont
riches mais divisés, et chaque
faction recherche l’appui de
la série « classique » s’enri- solaire s’il en est, ne doute Rome, en l’occurrence d’Alix,
chit d’un nouvel album au jamais de son bon droit. pour s’imposer. Bien malgré
nom très césarien ( Veni, La série explore aussi une lui, ce dernier se retrouve au
vidi, vici), et paraît égale- période bien différente : res- cœur d’une série de com-
ment le premier tome d’une La Cité des poisons capé des meurtrières guerres plots. Et l’usage massif du
nouvelle série consacrée aux (« Alix Senator », t. 8) civiles, Alix n’a plus à lutter poison, loin de simplifer la
jeunes années du héros (Alix DE VALÉRIE MANGIN contre les ennemis politiques situation politique, ne va
Origines, t. 1 : « L’enfance ET THIERRY DÉMAREZ de César ; il essaie au faire que l’envenimer (si l’on
d’un Gaulois »). (Casterman, 48 p., 13,95 euros) contraire de promouvoir la peut dire)…
Entre-temps, une autre série, – voir aussi les deux planches grandeur de l’Empire et la La série Alix Senator a le
très originale, a pris son reproduites pages suivantes. pax romana dans le Proche- grand mérite de mettre en
envol sous la plume de Valé- Orient – une région agitée et scène le principat d’Auguste,
rie Mangin : elle propose les instable. Dans ce nouvel très peu illustré en BD, et le
aventures d’un héros dont album, l’intrépide sénateur paysage politique extraordi-
les cheveux ont blanchi et mène une ambassade chez nairement complexe de
qui, désormais sénateur, tra- les Nabatéens, ce qui lui per- l’Orient un peu avant le début
vaille au service d’Auguste. met de découvrir la cité de de l’ère chrétienne. L. V.

87 – Historia n° 864/Décembre 2018


Voyage
LE VERROU HELVÈTE DE BELLINZONA
Une vallée entière barrée par une muraille de deux kilomètres et hérissée de trois
places fortes : pour les ducs de Milan, au Moyen Âge, rien n’est trop grand
pour s’assurer le contrôle de ce corridor alpin, entre Baltique et Méditerranée.

PAR CLAIRE L’HOËR

ellinzona… Un drôle militaire hors du commun

B de nom à l’étymolo-
gie mystérieuse.
« Belle zone », pour
certains ; « Bellum zona »
(« zone de guerre »), pour
constitué d’une muraille et
de trois châteaux. Car la
vallée de Bellinzona ren-
ferme depuis mille six cents
ans l’un des principaux
d’autres. Il y a du vrai dans points stratégiques du conti-
les deux explications. La nent européen.
première, d’abord, car autour
de nous tout est beau : des Barrière naturelle
montagnes chapeautées de Cette cité du Tessin italo-
neiges éternelles percent les phone se trouve au débouché
cimes à 2 700 mètres. Sur de la route qui traverse les
leurs pentes herbeuses Alpes du nord au sud, entre
s’accrochent de petites Allemagne et Italie et, au-delà,
églises dont on entend le Baltique et Méditer ranée.
carillon dans le lointain. Pour renforcer cette situation
Deux vallées profondes stratégique, trois châteaux
venant du nord forment un furent bâtis sur la rive gauche
MANUEL COHEN

corridor alpin, avant du Tessin et rattachés


1
de se jeter dans la par une muraille.
vallée du feuve Zurich De ces trois
Tessin, située Berne places fortes, C’est sur une éminence natu- à plus de 3 000 mètres d’alti-
à l’entrée de SUISSE visibles en relle que les Romains avaient tude dans un glacier du val
la cité. Entre tout point de déjà installé, au IVe siècle de de Senales (Haut-Adige).
Locarno Bellinzona
la route du la vallée, celle notre ère, un premier castrum Au Moyen Âge, le commerce
col du Saint- Côme de Sasso Cor- destiné à arrêter les invasions se renforce : les produits de
Gothard, vers 50 km Milan baro, à mi-che- germaniques venues du nord. Byzance gagnent le nord de
le nord, et celle ITALIE min du sommet Car les Alpes ne forment pas l’Europe par les cols alpins ;
qui part vers le sud de la montagne, est une barrière naturelle. Par les objets de fer forgé, eux,
et Milan se trouve un gigan- la plus haute. Montebello les cols alpins, des routes repartent vers l’Italie par la
tesque verrou de pierre émerge un peu plus bas. Cas- commerciales existaient déjà même route. Le destin de
CARTOGRAPHIE : HUGUES PIOLET

formé à l’époque des grandes telgrande, le plus grand et le au néolithique, comme le Bellinzona bascule alors : la
glaciations, il y a plus de dix plus ancien des trois châ- montre Ötzi, cette momie ville devient un point de
mille ans. Sur ce site naturel, teaux, trône sur une motte vieille de quatre mille cinq péage lucratif. Mais pour
l’homme a créé un dispositif au fond de la vallée. cents ans retrouvée en 1991 percevoir cet octroi, il est

90 - Historia n° 864 / Décembre 2018


2

3
nécessaire de marquer le
SONDEREGGER CHRISTOF/CHRISTOPHEL

paysage : Castelgrande
devient au XIVe siècle l’em-
preinte des seigneurs de
Milan, qui ont conquis le
territoire pour en percevoir
les taxes. La forteresse est
au centre du vieux bourg, au
sommet de son rocher.
Les Visconti, devenus ducs
de Milan en 1311, compren-
nent l’importance de ce ver-
rou économique et militaire,
conquis en 1340. Ils ren-
forcent leur présence en
MANUEL COHEN

faisant aménager une deu-


xième forteresse, appelée
« Montebello », à 400 mètres PIERRES DE TAILLE. Au carrefour de routes alpines, le site de Bellinzona s’inscrit dans une vallée encadrée de pics à 2 700 m.
de Castelgrande. De quoi Dès le Ier s., les Romains renforcent ce verrou naturel par un castrum. À partir du XIVe s., les ducs de Milan (Visconti, puis
Sforza) érigent trois châteaux pour protéger cette région par où transitent biens et marchandises – objets de lucratives
dissuader les voisins suisses, taxes : ce sera Castelgrande (1), le doyen et le plus grand des trois (reconnaissable à ses tours de 27 et 28 m), Montebello (2),
qui se font parfois mena- élevé entre 1462 et 1490 sur un édifice du XII-XIIIe s., et Sasso Corbaro (3), le plus haut des trois, bâti en 1479 sur ordre
çants… Le manoir en de Ludovic Sforza. Castelgrande et Montebello sont de surcroît reliés à la muraille du XIVe s. qui défendait la vallée du Tessin.

91 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Voyage

pierres grises de la famille Milan, même si leurs tradi- armes que sur une fliation prisonnier. Il mourra en 1508,
seigneuriale Rusca, sur le tions italiennes sont bien légitime pour se placer à la dans le donjon de Loches,
versant gauche de la vallée, ancrées. Tous les bénéfces tête de principautés qui tandis que le nouveau roi de
servira de base à la construc- du péage sont en effet captés contrôlent de vastes terri- France, Louis XII, revendique
tion de Montebello. Confs- par la capitale lombarde. Le toires et soumettent des villes à son tour Milan, dont il pré-
qué, agrandi et fortifé entre seul moyen de pression prestigieuses. Dans l’escar- tend hériter par sa grand-
1462 et 1490, il est aujour- qu’ont les Bellinzonais pour celle des Sforza se trouvent mère Valentine Visconti.
d’hui le plus joli des trois obtenir des libertés ou des déjà Pavie, Côme, Plaisance Au passage, Bellinzona est
châteaux, avec ses créneaux avantages est de menacer le et Lugano. C’est alors l’une conquise par le souverain. À
réguliers, son bastion en
demi-lune et son pont-levis.

Une proie de choix


Comme Castelgrande, Mon-
tebello possède un puits et
peut donc soutenir un siège
en cas d’attaque. On peut
aussi y voir une boulangerie,
une grande cheminée et un
donjon, au dernier étage
duquel étaient entreposées
les réserves de jambon –
preuve de leur importance

MANUEL COHEN
en cas de siège !
C’est que la pression militaire
venue du nord s’accentue : ON NE PASSE PAS. De dr. à g., Sasso Corbaro, Montebello et Castelgrande, et la muraille barrant la vallée. • Dessin de 1630.
les cantons suisses, qui se
sont dégagés de l’infuence duc de se tourner vers leurs des prin cipautés les plus lui l’octroi, Castelgrande,
des empereurs germaniques, voisins suisses, de l’autre riches d’Europe. Elle attise Montebello, mais aussi Sasso
cherchent à élargir leur ter- côté de la vallée… La situa- les convoitises, et le More se Corbaro, le troisième châ-
ritoire vers le sud. Avec son tion s’en venime lorsque trouve bientôt en butte aux teau, édifié sur l’ordre de
péage lucratif, Bellinzona Ludovic Sforza le More prend attaques d’un nouveau venu : Ludovic le More. À l’époque
constitue une proie de choix le pouvoir à Milan en 1479. le roi de France Charles VIII, de cette construction, à la
– et qu’importe que l’on n’y C’est l’époque des condot- qui espère mettre la main sur fn du XVe siècle, se trouve
parle allemand. Ses habitants tieri. Ces hommes de guerre, ses joyaux. Après avoir fait à la cour de Milan un per-
supportent de plus en plus glorifiés par Machiavel, alliance avec lui, le More se sonnage décisif : Léonard de
mal l’autorité des ducs de s’appuient davantage sur les retourne contre lui et est fait Vinci, devenu ingénieur en

VOTRE SÉJOUR
dans les environs de la ville, restaurant dans une cave
Y ALLER transformée en hôtel de OÙ SE RESTAURER voûtée. Piazza Collegiata, 1.
Vol pour Lugano via Zurich charme en 2015. Chambres Grotto San Michele. À Ne manquez pas de goûter
(2 h 50), puis 30 min aux plafonds peints dans la l’intérieur du Castelgrande. aux glaces chez l’un
de train pour Bellinzona. tradition de la Renaissance. Spécialités de risottos et des très nombreux glaciers
Trajet seulement en train : Petit déjeuner buffet avec de pâtes, polenta locale. de la ville. À côté de l’église
DR

TGV jusqu’à Bâle (3 heures), sélection de fromages Terrasse avec vue sur les Saint-Roch, sorbet
puis 2 h 45 à travers suisses. L’hôtel offre à ses Hotel Internazionale. Cet montagnes par beau temps. à la myrtille sauvage !
la montagne. Pittoresque. résidents une carte de établissement sis dans une Salita Castelgrande.
transports publics gratuite bâtisse 1900 est à côté du La Corte in fiorie. Près À VOIR
OÙ DORMIR pour les trains et les bus de centre et des châteaux. Spa de la collégiale, dans Le Tessin. La Riviera
La Tureta. Une ancienne l’agglomération. et sauna à la disposition des l’ancienne demeure de la suisse, au climat quasi
demeure patricienne (photo), Piazza Grande, Giubiasco. clients. Viale Stazione, 35. famille Ghiringhelli. Salle de méditerranéen, à 70 km

92 - Historia n° 864 / Décembre 2018


chef et stratège du duc de côté des Alpes. La garnison dans le cadre de cette joute diale, les Tessinois, qui se
Milan. Il dessine des française se réfugie dans le politique. Désormais, afn de félicitent d’avoir maintenu
machines de guerre pour le château le plus haut, celui fortifer le sentiment italo- la neutralité de leur territoire
duc, il organise des fêtes, de Sasso Corbaro, en atten- phile des habitants à la fn pendant le confit, comme le
mais, surtout, l’une de ses dant des renforts. Les Suisses du XIXe siècle, ce sont des reste de la Suisse, refusent
missions est de concevoir le libèrent la ville de l’occupa- villas de rêve, construites le rattachement à l’Italie. Ils
plan de petites forteresses tion française… et imposent pour de riches familles ita- demeurent depuis, sur le
qui vont couvrir le duché à leur joug pour les siècles à liennes et enserrant la vieille territoire suisse, un petit coin
cette époque. Sasso Corbaro venir. Bellinzona devient une ville, qui doivent renforcer d’Italie où il fait bon dégus-
en est un exemple magni- colonie suisse. Une fois de la présence italienne à Bel- ter un cappuccino à l’ombre
fque. Placé en surplomb de plus, le bénéfce du gigan- linzona. Las ! Au lendemain des trois superbes forte-
Bellinzona, ce petit château tesque péage part vers une de la Première Guerre mon- resses endormies. X
trapu et ramassé sur lui- contrée étrangère. Quant aux
même surveille le dispositif fortifications qui devaient
de défense de la ville – lequel
s’enrichit encore en 1486
protéger les Bellinzonais des
Suisses, elles les protégeront
LE TESSIN EN ITALIEN
d’une muraille double, la désormais des Italiens !
Murata, qui relie les deux
châteaux les plus bas et Des villas de rêve
barre la rive droite du feuve Il faudra attendre 1798 et le
jusqu’au versant opposé. Si passage de Bonaparte pour
la ville est prise, de Sasso libérer le Tessin de son statut
Corbaro, jugé imprenable, de colonie. Les Tessinois, dès
on peut émettre des signaux lors, deviennent des citoyens
de fumée relayés de château suisses comme les autres. Le
MANUEL COHEN

en château jusqu’à Milan. futur Empereur aura laissé


Malgré ce dispositif, Bellin- ici un bon souvenir !
zona tombe entre les mains Mais les Italiens n’acceptent
du roi de France en 1500. Ses pas que cette petite nation Perméable aux influences artistiques venues d’Italie,
habitants n’entendent toute- italienne soit incluse dans le le canton du Tessin a bénéficié de la présence
fois pas se plier à la domi- pays voisin. Le Tessin se mue d’artistes transalpins dès la fin du XVe siècle. À la
nation française et font appel une terre irrédente, un ter- Renaissance, des peintres et des architectes de renom
à leurs… ennemis : des sol- ritoire que l’Italie réclame exercent leur art à Milan et dans les environs.
dats suisses s’en retournant dès 1877, juste après son Dans la capitale lombarde, ce sont Léonard de Vinci
chez eux deviennent ainsi unifcation (1861). Les trois et Bramante qui ont laissé leur empreinte. À Lugano
leurs défenseurs face à ces places fortes médiévales (30 km de Bellinzona), c’est un des élèves de Léonard,
étrangers venus de l’autre n’ont plus de rôle à jouer Bernardino Luini, qui a signé la fresque de l’église de
Santa Maria degli Angioli, posée au bord du lac. Luini
est aussi l’auteur de la Cène peinte pour le réfectoire
et déplacée sur le mur de gauche à l’intérieur de
l’église. À l’extérieur de la vieille ville de Bellinzona
de la frontière italienne. Les qui a lieu chaque été depuis se trouve Santa Maria delle Grazie, un ancien couvent
palmiers habillent les jardins 1946. C’est aussi là que fut franciscain du XVe siècle, en partie disparu, dont
des somptueuses villas le signé en 1925 un pacte par il reste, sur le mur principal de l’église, une fresque
long du lac Majeur et du lac lequel la France, la Belgique (ci-dessus) réalisée entre 1495 et 1505 et représentant
de Lugano. En s’éloignant, et et l’Allemagne s’engageaient
la vie du Christ (auteur inconnu). Sur le mur extérieur
avec de bonnes chaussures, à reconnaître leurs frontières
on peut aussi grimper dans issues du traité de Versailles. subsistent également des fresques du XVIIe siècle
la montagne pour goûter aux Lugano. La vie culturelle relatant la vie de saint François. C. L’H.
plaisirs de la randonnée à la s’articule autour du LAC Les églises Santa Maria delle Grazie, à Bellinzona, et Santa
recherche de villages perdus. (Lugano Arte e Cultura), à la Maria degli Angioli, à Lugano, sont ouvertes toute la journée
Locarno. Située à 23 km de fois musée d’art moderne,
(entrée libre). À Lugano, concert d’orgue le dimanche à 16 h 30.
Bellinzona, la cité est connue salle de concert et scène de
pour son festival de cinéma, théâtre. C. L’H.

93 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Gastronomie
QUAND LA BLANQUETTE FAIT RECETTE
« Comment est votre blanquette ? » s’enquiert Jean Dujardin dans OSS 117.
« Excellente » – comme toutes les variantes de cette préparation mitonnée.
PAR PATRICK RAMBOURG

« a blanquette est diffère de celle que nous

L aujourd’hui carac-
téristique d’une
cuisine ménagère
et traditionnelle, que l’on sert
dans les familles et les bis-
faisons aujourd’hui, car la
blanquette originelle est
d’abord une façon d’accom-
moder les restes d’un rôti.
Elle n’est pas que de veau,
trots populaires, comme le mais de toutes sortes de
pot-au-feu, le petit salé aux viandes cuites ou de poisson
lentilles, le chou farci, le bœuf généralement frit : blan-
miroton, le bourguignon, le quettes d’agneau, de dindon-
navarin d’agneau, etc. », écrit neau, de poularde, de
Jean-Louis Flandrin dans La lapereau, de lotte, de flets
Blanquette de veau. Histoire de sole…
CATTEL MULLER
d’un plat bourgeois (2002). Dans le mot « blanquette »,
Elle est aujourd’hui encore il y a l’idée de blancheur avec
RAGOÛTANT. Le plat préféré de San-Antonio, Maigret et d’autres poulets.
l’un des plats préférés des la viande (ou le poisson) et
Français, et touche nombre pelle, en 1735. Il faut prendre tranches de veau, l’assaison- la sauce blanches. Pour le
d’entre nous en ravivant des « un gros bout de longe de nement, « faire deux ou trois supplément du Dictionnaire
souvenirs d’enfance et de veau rôti, froid, et le couper tours » et mouiller avec du de Trévoux (1752), « on
famille, voire le partage d’un par petites tranches ». Faire bouillon. Après une légère appelle blanquette une fri-
repas convivial au restaurant. fondre du beurre dans une cuisson, lier l’ensemble avec cassée blanche qu’on fait
La première recette connue casserole, y ajouter un peu des jaunes d’œufs, de la ordinairement de veau ou
apparaît dans Le Cuisinier de farine, laisser cuire, puis crème et un peu de persil. d’agneau. On coupe ce veau
moderne, de Vincent La Cha- mettre de la ciboule, les La recette de La Chapelle froid par tranches, on le fri-

L’INSOUTENABLE LÉGÈRETÉ DES METS


Dans les années 1970-1980, entre les ingrédients, les légumes croquants : Mais la grande nouveauté,
alors que l’on prône la comme dans la recette carotte, navet, chou-fleur, ce sont les blanquettes
JEAN DANIEL SUDRES/VOYAGE GOURMAND

légèreté et le bannissement classique. L’épurement etc. Le chef Jacques de crustacés (homard,


des matières grasses, la va plus loin avec la sauce Lameloise la proposait en langouste, langoustines ou
blanquette est allégée, faite de légumes mixés, été avec un émincé d’oseille écrevisses)… P. R.
et le roux délaissé. Dans d’une pointe d’estragon, ou de petits légumes ;
La Grande cuisine minceur de « fromage blanc 0 % Raymond Thuilier, avec une À DÉGUSTER
(1976), Michel Guérard calorie » et (facultativement) mousseline de pommes de La Prose : 7, rue Jean-
présente une « blanquette de sauce Périgueux et de une liaison par réduction terre liée aux jaunes d’œufs Girard, place Gordaine,
de veau à la vapeur » où crème fraîche. D’autres chefs du bouillon. La blanquette, et à la crème fraîche. On Bourges (18). 02 48 70 70 30.
la viande cuit au-dessus préservent la crème et les traditionnellement servie remet au goût du jour les Le Panoramique : 1, village
d’un fond de volaille. Il jaunes d’œufs, mais le roux avec du riz, prend des blanquettes de volaille, de de l’Église, La Pernelle (50).
n’y a ainsi plus d’échange tend à disparaître, pour couleurs printanières avec lapin, d’agneau, de poisson. 02 33 54 13 79.

94 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Le cidre PAR GÉRARD MUTEAUD

casse dans la poêle, et sur la C’est une transformation de


fin on y ajoute des jaunes la recette, où la viande, la
d’œufs délayés dans un peu garniture aromatique et le
de vinaigre ». À cette époque, liquide dans lequel elles
le plat est plutôt proposé en cuisent donnent le bouillon
hors-d’œuvre, au premier qui sert à confectionner la
service. Il fera longtemps sauce. Le mets change aussi

GIANNI DAGLI ORTI/AURIMAGES


fonction d’entrée, comme le de statut en devenant un plat
suggère un menu d’hiver du à part entière, en s’imposant
milieu des années 1860 dans dans le corps principal du
lequel la blanquette de veau repas, et non plus un accom-
est servie après un potage modement de restes servi en
de ravioles et avant des mer- hors-d’œuvre ou en entrée. À TOUTE BOLÉE
lans aux fines herbes, un Du coup, on l’accompagnera
râble de lièvre rôti avec une de riz ou de pâtes. Depuis l’ère gallo-romaine, on se
purée de céleri-rave aux Pour autant, l’ancienne pâme pour cet alcool de pomme.
croûtons. manière de faire ne disparaît
pas du jour au lendemain. On En Gaule, l’abondance de pommiers et de poiriers
Un hors-d’œuvre qui la trouve encore dans des conduisit nos ancêtres à élaborer des breuvages
fait de la résistance
ouvrages culinaires, comme capables de se conserver. À l’époque gallo-romaine, les
C’est à cette même période La Bonne Cuisine, de Basques embarquaient sur leurs navires de la phitarra
que la blanquette commence Mme Saint-Ange, en 1927, qui (mixture de morceaux de pommes trempés dans de l’eau
à évoluer vers celle que nous propose en un court para- bouillante et du miel) et de la sidra, dont l’apport
connaissons, avec l’abandon graphe une « blanquette avec en vitamines permettait de résister au scorbut. Est-ce
progressif des restes de viande de desserte, rôtie ou à leur contact que les marins normands et bretons
viande cuite pour une prépa- braisée », alors que sa recette découvrirent les bienfaits du pommé ? Toujours est-il
ration à base de viande crue. à la viande crue couvre plu- que sa fabrication s’étend à ces régions. Conscient des
Cette façon de faire apparaît sieurs pages. On peut utiliser bienfaits de la pomme, Charlemagne ordonne qu’il y ait
dans Le Livre de cuisine, de le haut-de-côtes, la poitrine dans chaque métairie un homme qui sache faire le cidre,
Jules Gouffé, en 1867. « La ou l’épaule, mais elle préfère le poiré et d’autres boissons. Au XIIe siècle, l’élaboration
blanquette de veau se fait le le tendron de veau, c’est-à- et la consommation du pommé (ancien nom du cidre,
plus ordinairement dans les dire la partie cartilagineuse désuet ; celui du poiré, lui, s’est maintenu) se concentrent
ménages avec la poitrine de du haut de poitrine du veau, dans le pays d’Auge, le Bessin et la plaine de Caen. Il
veau », écrit-il : les morceaux qui « convient le mieux à cet faudra au jus de pomme fermentée deux à trois siècles
de viande sont recouverts apprêt ». encore pour s’imposer face à la cervoise (ancêtre de
d’eau que l’on porte à ébul- Sa recette est dite « à l’an- la bière à base d’orge et de sarrasin). Au XVIIe siècle,
lition. Après l’écumage, on cienne », car on y ajoute des le pommier achève sa conquête des bocages de l’Ouest.
ajoute des oignons, des clous petits oignons, des champi- Dans la première moitié du XXe siècle, le cidre devient la
de girofe, un bouquet garni, gnons et de la crème fraîche, deuxième boisson de France, après le vin. La destruction
et on laisse cuire l’ensemble qui au fl du temps ont trouvé des vergers pendant la Seconde Guerre mondiale
environ une heure « à très- leur place dans la préparation sonne le glas de cette production artisanale, supplantée
petit bouillon ». Puis les culinaire : cette blanquette à par la bière à la terrasse des cafés. Aujourd’hui, les cidres
morceaux sont retirés, net- l’ancienne est dès cette de fabrication traditionnelle relèvent de quatre AOP
toyés et remis dans une cas- époque considérée comme distinctes, correspondant à des expressions différentes :
serole, pour être recouverts traditionnelle et classique. pays d’Auge, Cotentin, Domfront (poiré) et Cornouaille.
d’une sauce faite à partir du Elle va devenir l’un des plats À servir, en extra-brut, sur un authentique camembert
bouillon de cuisson lié au phares du patrimoine culi- ou un pont-l’évêque.
roux et aux jaunes d’œufs. naire français. X

95 - Historia n° 864 / Décembre 2018


Mots croisés PAR PASCAL WION
en partenariat avec www.cruciverbiste.club

HORIZONTALEMENT : A. Personnage en illustra- 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


tion. – B. Le premier des fils d’Abraham. Nom
A
donné à deux guerres ayant opposé les Européens
à la Chine au XIXe s. Ancien président de la Répu- B Q Q
blique d’Italie (1874-1961). – C. Peintre et illustra-
teur belge qui fonda l’hebdomadaire Uylenspiegel
C Q Q
(1833-1898). Ville qui abrite le musée Toulouse-
D Q Q Q
Lautrec, dont c’est la ville natale. Le général Ro-
E Q Q Q Q
bert E. Lee s’y rendit en 1865. – D. Personnage F Q Q Q
féminin de Hamlet, de William Shakespeare. Gui-
tariste et compositeur espagnol (1778-1839). Point
G Q
à la pointe du Raz. Drame de Hiroshima. – E. Titre
H Q Q Q
d’un flm érotique de Nelly Kaplan sorti en 1976. I Q Q
Hidalgo à Paris. Femme de lettres française (1766-
1817). Fin de partie. – F. Marine nationale ! Fran-
J Q Q Q
çois II des Deux-Siciles y capitula en 1861, mettant
K Q Q
Q Q Q Q

JEAN DESMARTEAU/KEYSTONE-FRANCE
L
ainsi fn au royaume du même nom. – G. Terre de
Vienne. Gangster français qui fut surnommé M Q Q Q Q
« l’Homme aux mille visages ». – H. Fait une fn à
l’infni. Philosophe français à qui l’on doit L’Opium
N Q Q
des intellectuels en 1955. La rage avant Pasteur.
O Q Q Q Q
– I. Homme fort de la Bible. Défenseur des valeurs
de l’Amérique. Armateur dieppois qui finança, nom de Tokyo. Bugeaud y vainquit les Marocains liste. – 13. C’est extraordinaire ce qu’il a pu racon-
entre autres, l’expédition de Verrazzano en Amé- en 1844. Montès dans la peau de Martine Carol. ter comme histoires ! Île des Hébrides intérieures.
rique en 1524. – J. Une des neuf flles de Zeus et de – N. Il fut président de la République française de – 14. Capitale asiatique. Ancien chasseur russe.
Mnémosyne. Jeanne d’Arc y rencontra Charles VII 1920 à 1924. Envoient ad patres. Ancien prix de Symbole du thallium. Académie de peinture. – 15.
en 1429. – K. Ville de Palestine bâtie par Hérode le Rome. – O. Prêtre alexandrin à l’origine d’une doc- Impôt qui fut prélevé en France par l’Église
Grand. Restituera à un monument sa splendeur trine hérétique. Guinness ou Baldwin. Historien jusqu’en 1789. Il connut la célébrité grâce à une
d’antan ? – L. Proche de bof. Amant de Clytem- français qui nous a laissé une Histoire des ori- embarcation de fortune ! – 16. Pape ou empereur
nestre, il tua son époux, Agamemnon. Maréchal gines du christianisme (1823-1892). byzantin. Le père d’Hernani. – 17. Peintre fran-
allemand qui prit part à la bataille de France en çais qui devint à partir de 1742 le portraitiste atti-
1940 (Hans von …). – M. Grand Orient. Ancien VERTICALEMENT : 1. Membres d’un groupe poli- tré de la famille royale. Baie non accessible aux
tique auquel s’est souvent opposé ce personnage. navires. – 18. C’est cela. Saint qui fut le premier
SUDOKU Président américain qui a reçu le prix Nobel de la martyr de la chrétienté. Affuent du Rhône. – 19.
Paix en 2009. – 2. Source de La Fontaine. Ancien Abbé de Cluny. De tout cela. Offcier qui comman-
Le 31 janvier de cette année-là, royaume d’Asie. Ancien émirat. – 3. Reine de Ly- da le corps expéditionnaire britannique en France
l’esclavage est aboli aux États-Unis par le die. État dont le territoire s’étend sur 4300 km de en 1939. Brillait au temps des pharaons. – 20. L’af-
treizième amendement à la Constitution. longueur. – 4. Barbe. Humaniste hollandais. Mon- faire du Watergate entraîna sa démission. Déesse
té au ciel ou appelé par des voix. – 5. Pour Oura- gauloise. Tradition bouddhiste propre au Japon. X
nos, ce fut la Terre promise ! Pilote de L’Astrolabe.
1 8 6 Précurseur des sciences. – 6. Nom de la mère de SOLUTION DU No 863
8 2 4 6 1 9 Lancelot du Lac. Prix Nobel de chimie en 1968,
5 9 7 c’était un spécialiste de la thermodynamique des A
1 2 3

G O N D E B A
4 5 6 7 8 9 10 11 12

U DQD E S M O U L I N S
13 14 15 16 17 18 19 20

5 7 8 9 3 processus irréversibles (1903-1976). – 7. Imagine, B O R A I S O N S Q L E X I N G T O NQA


C M E N E Q U N I C E F Q X E R E S Q S L
le succès qu’il a eu ! Dieu feuve grec généralement NQ E O NQM E Q A L O I
9 7 3 8 identifé au Pô. – 8. Pauvre personnage biblique.
D B A T U K H A

E E D E Q R O M E OQ E U R OQ I L O T E
F T E U F Q U I
1 5 6 Père de Jason. – 9. Taureau sacré des Égyptiens. G T Q I Q A R T
S A L A D I N
Y S QM I E Q
N E B OQ S F
2 1 4 9 Personnage de Spielberg. Accord de Yalta. – 10.
H E C L I S S E
I Q A Q O C Q S E QA S AQ I
J B R A N L Y Q QU RQR MN
7 2 3 5 Curie au labo. Gâterie du mâtin. Passage du Rhin. K E O L I E Q S C H U M A N NQ B E M O L
– 11. Unité de mesure qui, dans le Paris du L B U C E P H A L EQ A R I A N EQ A R A
5 9 7 3 XVIIIe siècle, contenait quatre litrons. Demeure.
M E G O Q I O L EQO C E A NQ S E D A N
N T E V R O Q T R O I EQ I C AQ V A U D
SOLUTION DU No 863 : 1584. – 12. Ancien parti politique français. Saint évangé- O E Q E U S T A C H EQ P S Y C H EQ X E

96 - Historia n° 864 / Décembre 2018


La chronique DE GUILLAUME MALAURIE

DR
LE SIÈCLE DE
L’HISTOIRE IMMERSIVE

A
llez, avouez-le ! Quelle pire humiliation que dans la chronologie, habiter virtuellement les places
de s’être retrouvé, une fois seulement dans antiques reconstituées du Foro romano, côtoyer les
sa vie, perdu avec ses enfants dans les citoyens romains, frôler quelques instants les Gracques,
ruines du Forum de la Ville éternelle. Vous Caligula ou Marc Aurèle.
aviez bien compulsé deux ou trois guides À Paris, aussi, l’année 2018 marque un virage dans cette
avant le pèlerinage, mais vous n’avez pu nouvelle mise en scène digitale du patrimoine : voir le
que divaguer sous un soleil de plomb succès inouï et mérité de l’Atelier des
dans le labyrinthe minéral incompré- lumières (38, rue Saint-Maur, 11e), consa-
hensible de l’antique place publique. Où cré à l’univers viennois de Gustav Klimt.
sont donc les rostres où Octave et Marc Ou, à l’Institut du monde arabe, le formi-
Antoine frent exposer les mains tran- IL N’EST PAS D’AUTRE dable « Voyage virtuel de Palmyre à Mos-
chées de Cicéron ? Comment distinguer CHOIX QUE DE soul », remodelant somptueusement les
le spectre du temple d’Antonin et Faus- monuments anéantis à jamais par les
tine de celui du palais de la Regia, où la RACONTER L’HISTOIRE guerres du Moyen-Orient. Un travail de
deuxième femme de César, alors grand AVEC LA LANGUE bénédictin des temps numériques que l’on
pontife, se serait fait conter feurette par INTERACTIVE DU SIÈCLE doit aux équipes d’Ubisoft, qui réalisent
un certain Clodius puis… répudier ? par ailleurs les célèbres jeux historiques
Quelles pistes suivre dans cette jungle QUI S’OUVRE de la série Assassin’s Creed. Si les musées
de poussières, de pierres mortes et de et les expositions veulent reconquérir le
siècles ? Aucune ou presque, sauf à être archéologue ! public populaire, il n’est pas d’autre choix que de racon-
Alors, saluons notre siècle et ses technologies de recons- ter aussi l’Histoire avec la langue et la syntaxe interactives
titution. Pour la première fois cette année, le visiteur du du siècle qui s’ouvre. S’annonce un gigantesque recyclage
Forum se sera projeté dans de puissantes plongées immer- du savoir et des collections d’objets où les historiens, les
sives d’images et de narrations sur les sites des forums conservateurs et les érudits se doivent de répondre pré-
de César et d’Auguste, mais aussi au musée de l’Ara Pacis sents. Sans eux, le risque d’une bouillabaisse d’images
et au palais Valentini à Rome. Il aura pu ainsi se repérer est réel. Avec eux, Clio a une nouvelle chance. X

Le mois prochain, dans votre numéro

Dossier : spécial 500 ans LÉONARD DE VINCI,


LE DESTIN D’UN MERCENAIRE GÉNIAL
RÉCITS : Violette Morris, la scandaleuse ; l’affaire Tartuffe
Et notre guide expos, livres, écrans et voyage.

98 - Historia n° 000 / Mois 2016


En kiosque le 20 décembre 2018