Вы находитесь на странице: 1из 101

MEMOIRE

Présenté en vue d’obtenir

Le DIPLOME D’INGENIEUR d’ETAT – EHTP

SPECIALITE : GENIE CIVIL

Par :

BOUZOUBAA FENNANE Laïla

SAADALLAH El Mehdi

Sous le thème :

Mise en place d’un Système Managérial de


Qualité sur un chantier de canalisation
Réalisé à :
SOGEA MAROC

Encadré par :

M. OUAZIZ Mourad (SOGEA) M. GUISSI Alii (EHTP)


M. HBIAK Ishak (EHTP)
Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 2


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Dédicace

A la mémoire l’homme qui m’a appris le vrai sens du courage, du


sacrifice et de la persévérance, à mon défunt père
A la femme qui m’a donnée autant d’amour que de force, à toi ma
chère mère.
A mon frère Mohammed, mes sœurs Kaoutar et Rim
À toute ma famille.
En reconnaissance de tous les sacrifices consentis par tous et
chacun pour me permettre d’atteindre cette étape de ma vie
Avec toute ma tendresse.
À mon mentor, à ma grande militante, à celle qui a partagée le fil de
mon chemin, à toi Khadija
En reconnaissance de ses sacrifices et d’une confiance que les
mots ne sauraient décrire
À Othmane pour son aide et son soutien tout le long de cette période
À ces personnes spéciales, À tous ceux et celles qui m’ont marquée
par un geste, un mot ou un état d’esprit, à mes amis Adil, Amine,
Ghassane, Sara, Asmae, Nadir …
À tous mes honorables enseignants, à tous mes collègues de la
38ème promotion, en particulier à mon binôme Saadallah EL
Mehdi, pour l'esprit d'entraide et surtout de convivialité qui a régné
tout au long de notre cursus.
Je dédie ce modeste travail.

Laïla BOUZOUBAA FENNANE

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 3


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Remerciements

Nous tenons à exprimer, au terme de ce travail, nos sincères remerciements à toute


personne dont l’intervention, de près ou de loin au cours de ce projet, a favorisé son
aboutissement.
Ainsi, nous remercions vivement notre encadrant M. OUAZIZ Mourad, Conducteur de
Travaux au sein de SOGEA MAROC, qui nous a accueilli et qui n’a ménagé ni son
temps ni son énergie pour nous aider à élaborer ce travail dans les meilleures
conditions. Nous sommes très reconnaissants des conseils fructueux qu’il n’a cessé de
nous prodiguer. Par la même occasion, nous tenons à remercier Mme LAZRAQ Bahae,
du bureau d’études de SOGEA, qui nous a fait l’honneur de nous encadrer et de nous
faire part de son expérience dans le dimensionnement des ouvrages hydrauliques.
Nos vifs remerciements s’adressent également à M. MATHURIN Alain, Directeur des
canalisations de SOGEA, qui nous a permis d’élaborer notre travail dans les
meilleures conditions.
Nous adressons par la même occasion nos remerciements à M. HBIAK Ishak et M.
GUISSI Ali, professeurs à l’EHTP, pour le temps qu’ils nous ont consacré tout au long
de cette période, pour leurs soutien et conseils constructifs, sans oublier leur
participation effective au cheminement de ce rapport.
Nous tenons à remercier aussi tous les membres du jury pour leur bienveillance à
vouloir évaluer notre travail.
Nous adressons également nos remerciements au corps enseignant pour la formation
académique qu’il nous a fourni pendant les trois années et à tout le personnel de
l’EHTP pour avoir veillé à notre confort durant cette période.
A l’ensemble nous tenons à témoigner de notre profond respect et espérons qu’ils
trouveront dans ce rapport l’expression de notre considération et le témoignage de
notre estime.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 4


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Résumé

Le rapport de notre projet de fin d’étude présente en premier lieu le travail effectué au niveau
du dimensionnement des massifs de butées, pour aboutir à l’élaboration des notes de calcul
des butées combinées, permettant la stabilisation de deux conduites au même temps.

En parallèle, ce projet de fin d’études nous a permis de nous initier à une composante de
l’ingénierie peu abordée au niveau de l’école, à savoir la qualité. Ainsi, avons-nous traité la
mise en place et la maîtrise d’une démarche QSE sur chantier, en instaurant un dispositif de
suivi et de contrôle de qualité, et en rédigeant des procédures respectant les normes de qualité
en vigueur.

L’optique des résultats obtenus dans la partie précédente, nous a amené à vouloir développer
un système qualité type pour chantier canalisations, en identifiant les processus nécessaires au
bon fonctionnement du chantier, et les interactions à maîtriser pour améliorer les
performances. Et pour enregistrer le chantier dans une dynamique d’amélioration continue,
nous avons veillé à la surveillance et la mesure des entrées/sorties de chaque processus par la
mise en place d’indicateurs.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 5


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Sommaire
Dédicace ....................................................................................................................................... 3
Remerciements ............................................................................................................................... 4
Résumé ......................................................................................................................................... 5
Sommaire ...................................................................................................................................... 6
Liste des tableaux ........................................................................................................................ 10
Liste des figures ........................................................................................................................... 11
Introduction ................................................................................................................................ 12
1er Chapitre : Contexte Général du Projet ................................................................................ 15
1. Présentation de l’organisme d’accueil .......................................................................... 15
1.1. Présentation du groupe VINCI Construction ......................................................... 15
1.2. Présentation de SOGEA MAROC ......................................................................... 15
1.3. Le métier de canalisation au MAROC ................................................................... 16
2. Présentation du Projet de Fin d’Etude .......................................................................... 17
2.1. Mise en situation : « Présentation sommaire du projet d’alimentation en eau
potable de la ville verte de BOUSKOURA » ................................................................... 17
2.2. Mission du stage .................................................................................................... 17
2.3. Déroulement du stage ............................................................................................ 17
2ème Chapitre : Dimensionnement et élaboration de notes de calcul ........................................ 21
1. Massifs de butées ......................................................................................................... 21
2. Force de poussée hydraulique ...................................................................................... 21
2.1. Résultante des forces de poussée dans un coude ................................................... 21
2.2. Pression dans la conduite ....................................................................................... 22
3. Types de butée .............................................................................................................. 22
4. Butée plane ................................................................................................................... 22
4.1. Forme générale du massif ...................................................................................... 22
4.2. Etude de stabilité .................................................................................................... 22
4.2.1. Forces exercées sur le massif.......................................................................... 23
4.2.2. Stabilité au glissement .................................................................................... 23
4.2.3. Stabilité au renversement................................................................................ 24
4.2.4. Stabilité au poinçonnement ............................................................................ 24
5. Butée altimétrique "haut" ............................................................................................. 26
5.1. Forme du massif ..................................................................................................... 26
Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 6
Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

5.2. Résultante des efforts de pression .......................................................................... 26


5.3. Stabilité du massif .................................................................................................. 27
5.3.1. Stabilité au glissement .................................................................................... 27
5.3.2. Stabilité au soulèvement ................................................................................. 27
5.3.3. Stabilité au renversement................................................................................ 27
5.3.4. Stabilité au poinçonnement ............................................................................ 28
6. Butée altimétrique "bas" ............................................................................................... 28
6.1. Forme du massif ..................................................................................................... 28
6.2. Résultante des efforts de pression .......................................................................... 28
6.3. Stabilité du massif .................................................................................................. 29
6.3.1. Stabilité au glissement .................................................................................... 29
6.3.2. Stabilité au renversement................................................................................ 29
6.3.3. Stabilité au poinçonnement ............................................................................ 29
7. Notes de calcul ............................................................................................................. 30
7.1. Calcul des A.R.T.B ................................................................................................ 30
7.2. Note de calcul d’une butée plan ............................................................................. 30
7.3. Butée commune ..................................................................................................... 33
7.4. Butée de raccordement ........................................................................................... 37
3ème chapitre : Maîtrise de la Qualité – Sécurité & Environnement sur chantier ..................... 40
1. Qualité sur chantier ...................................................................................................... 40
1.1. Introduction à la qualité ......................................................................................... 40
1.1.1. Concept de la qualité ...................................................................................... 40
1.1.2. Intérêt de la qualité ......................................................................................... 40
1.1.3. Méthode de la qualité ..................................................................................... 41
1.1.4. Les approches qualité ..................................................................................... 42
1.1.5. En Résumé ...................................................................................................... 43
1.2. Elaboration du Plan Assurance Qualité (PAQ) ...................................................... 44
1.2.1. Définitions ...................................................................................................... 44
1.2.2. Rédaction du Cahier des charges du PAQ ...................................................... 45
1.2.3. Organisation générale du chantier .................................................................. 45
1.2.4. Identification des différents intervenants ....................................................... 46
1.2.5. Détermination de l’encadrement et organisation générale ............................. 47
1.2.6. Documentation du chantier ............................................................................. 57

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 7


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

1.2.7. Gestion de la documentation produite ............................................................ 58


1.3. Rédaction des Procédures qualité .......................................................................... 59
1.3.1. Définitions ...................................................................................................... 59
1.3.2. Mode d’élaboration d’une procédure ............................................................. 59
1.3.3. Réalisation du logigramme d’une procédure .................................................. 60
1.3.4. Liste des procédures réalisées......................................................................... 62
1.4. Maîtrise des écarts, analyse et améliorations ......................................................... 62
1.4.1. Définitions : .................................................................................................... 62
1.4.2. Constatation - Etablissement – Traitement ..................................................... 63
1.4.3. Actions correctives ......................................................................................... 64
1.4.4. Actions préventives ........................................................................................ 64
1.4.5. Efficacité des actions, amélioration continue ................................................. 65
1.4.6. Cas des actions préventives effectuées sur chantier ....................................... 67
2. Système de Sécurité sur Chantier ................................................................................. 68
2.1. Elaboration du Plan Hygiène & Sécurité (PHS) .................................................... 68
2.2. Classement des activités sur chantier par risques : ................................................ 70
2.3. Plan d’action sécurité : ........................................................................................... 71
2.4. Maîtrise des écarts - Sécurité : ............................................................................... 72
3. Environnement ............................................................................................................. 72
3.1. Introduction à l’environnement .............................................................................. 72
3.2. Identification et analyse de l’impact des travaux sur l’environnement ................. 73
3.3. Procédures – Protection de l’environnement ......................................................... 74
4. Diagnostic de la démarche QSE existante.................................................................... 75
4ème Chapitre : Amélioration d’un système qualité – Type chantiers canalisations............... 77
1. Objectifs ....................................................................................................................... 77
2. Mise en place d’indicateurs .......................................................................................... 77
2.1. Satisfaction client ................................................................................................... 78
2.2. Evaluation des sous traitants .................................................................................. 79
2.3. Indicateurs réserve ................................................................................................. 80
2.4. Indicateurs d’écarts ................................................................................................ 80
2.5. Indicateur sécurité .................................................................................................. 81
3. Analyse des processus .................................................................................................. 81
3.1. Elaborer les processus sur chantier ........................................................................ 81

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 8


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

3.2. Processus de Management ..................................................................................... 82


3.2.1. Processus de Management de chantier ........................................................... 83
3.2.2. Processus de Management de qualité ............................................................. 84
3.2.3. Processus choix fournisseurs et sous traitants ................................................ 85
3.3. Processus de Réalisation ........................................................................................ 86
3.3.1. Processus de préparation de chantier .............................................................. 86
3.3.2. Processus de réalisation de chantier ............................................................... 87
3.3.3. Processus d’Audit Interne - Qualité................................................................ 88
4. Gestion documentaire ................................................................................................... 89
4.1. Processus ................................................................................................................ 89
4.2. Formulaires et outils .............................................................................................. 89
4.3. Indicateurs .............................................................................................................. 89
5. Réalisation de nouvelles procédures ............................................................................ 91
6. Identification et traçabilité............................................................................................ 91
6.1. Identification de l’ouvrage ..................................................................................... 91
6.2. Traçabilité de l’équipement ................................................................................... 91
7. Méthodes de vérification .............................................................................................. 91
7.1. Audit de qualité ...................................................................................................... 91
7.2. Contrôle et autocontrôle ......................................................................................... 92
8. Maîtrise des écarts ........................................................................................................ 94
8.1. Objectifs ................................................................................................................. 94
8.2. Organisation des tâches entre les différents intervenants ...................................... 94
8.2.1. Etude et travaux préparatoires ........................................................................ 94
8.2.2. Préparation du chantier ................................................................................... 94
8.2.3. Réalisation des ouvrages hydrauliques et des massifs de butée ..................... 95
8.2.4. Canalisations et réseaux .................................................................................. 95
8.3. Identification des points à risques .......................................................................... 95
8.4. Evaluation des risques ............................................................................................ 97
9. Vérification du système ................................................................................................ 97
Conclusion................................................................................................................................... 98
Bibliographie ............................................................................................................................... 99
Annexes .................................................................................................................................. 101

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 9


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Liste des tableaux


Tableau 1: Calcul des A,R,T,B aux angles planimétriques ...................................................... 30
Tableau 2: Interprétation de la méthode Q.Q.O.C.Q.P ............................................................ 43
Tableau 3: Opérations de la méthode des 5S ........................................................................... 43
Tableau 4: Cahier des charges du PAQ .................................................................................... 45
Tableau 5: Types de tuyaux - Usine SBK ................................................................................ 51
Tableau 6: Documentation des différentes phases du chantier ................................................ 58
Tableau 7: Statut de la documentation sur chantier ................................................................. 58
Tableau 8 : Méthode Q.Q.O.C.Q.P appliquée à la sécurité...................................................... 70
Tableau 9: Dangers des activités de chantier sur l'environnement........................................... 74
Tableau 10: Liste des procédures - Environnement ................................................................. 74
Tableau 11: Echelle d'évaluation de la satisfaction client ........................................................ 79
Tableau 12: Echelle d'évaluation - Indicateur Sous traitants ................................................... 80
Tableau 13: Liste des contrôles par activité - Interne et externe .............................................. 93
Tableau 14: Inventaire des risques par activité ........................................................................ 97

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 10


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Liste des figures


Figure 1: Forces appliquées à un coude ................................................................................... 21
Figure 2: Dimensions d'une butée plane .................................................................................. 22
Figure 3: Forces exercées sur une butée................................................................................... 23
Figure 4: butée altimétrique haut ............................................................................................. 26
Figure 5: Butée altimétrique bas .............................................................................................. 28
Figure 6: Tryptique Coût - Qualité - Délai ............................................................................... 41
Figure 7: Roue de Deming ....................................................................................................... 42
Figure 8: Principe de l'Assurance Qualité ................................................................................ 44
Figure 9: Présentation des intervenants sur chantier ................................................................ 47
Figure 10: Organigramme de chantier ..................................................................................... 48
Figure 11: Cycle de vie - Chantier de canalisations ................................................................. 50
Figure 12: Bardage de conduites DN 500 ................................................................................ 51
Figure 13: Terrassement d'une tranchée ................................................................................... 52
Figure 14: Pose de conduites avec blindage Figure 15: Pose de conduites sans blindage ... 52
Figure 16: Coude DN 500 posé ................................................................................................ 53
Figure 17: Remblai primaire - 2ème couche ............................................................................ 53
Figure 18: Réalisation d'une butée combinée ........................................................................... 54
Figure 19: Schéma de l'essai de mise en pression .................................................................... 54
Figure 20: Logigramme de formalisation d’une procédure...................................................... 61
Figure 21: Maîtrise des non conformités .................................................................................. 64
Figure 22: Maîtrise des actions préventives ............................................................................. 65
Figure 23: Système d'amélioration des NC .............................................................................. 66
Figure 24: Les cinq axes de sécurité de SOGEA MAROC...................................................... 68
Figure 25: Outils de calcul - Indicateur satisfaction client....................................................... 78
Figure 26: Guide pour évaluation des sous traitants ................................................................ 79
Figure 27: Cartographie des processus ..................................................................................... 90

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 11


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Introduction
Notre projet de fin d’étude s’est déroulé du 06 Février au 28 Mai. Nous l’avons effectué chez
SOGEA MAROC, une filiale de VINCI Construction. Notre affectation fût sur le chantier
d’alimentation en eau potable de la ville verte de Bouskoura. Ce projet s’inscrit dans le
programme de la LYDEC du développement du réseau d’eau potable de la ville de
Casablanca, suite au lancement des nouveaux centres urbains dénommés Ville Verte de
Bouskoura (VVB) et la Zone Urbaine Nouvelle (ZUN) de Lahraoiyine. Le chantier consiste
en la fourniture et pose de 4386 Km de conduites DN 500 PC 16, et 1,8 Km de DN 800 PC
20, dans la forêt de Bouskoura, dans un délai de 4 mois.

Le sujet de notre PFE a eu pour point focal l’application de la démarche qualité et


l’installation du système management qualité suivant les normes reconnues au sein du
chantier d’alimentation en eau potable de la ville verte de Bouskoura, tout en respectant dans
ce processus les exigences et les réclamations de notre client La LYonnaise Des Eaux de
Casablanca (LYDEC), et les hauts standards de qualité qui font la réputation de SOGEA
MAROC.

Par ailleurs, puisqu’une démarche qualité a déjà été instaurée précédemment dans d’autres
chantiers de SOGEA, notre mission s’est vite tournée vers une problématique, qui est
l’amélioration et la standardisation de cette démarche pour en faire un système type chantier
canalisation SOGEA applicable à d’autres chantiers dans l’optique de projets futurs.

L’objectif de ce projet est donc de réaliser un système, via des documents, à destination des
conducteurs de travaux Génie civil, s’intégrant dans le Système Qualité de SOGEA MAROC.
Ce système et les actions qu’il entreprend devront respecter l’ensemble des procédures du
Groupe ainsi que la politique Qualité de la Direction. Une réflexion sur la gestion des
interfaces et des points à risques ainsi que la mise en place d’un plan de contrôles et de
procédures constitueront le cœur de ce rapport. Dans un souci d’amélioration permanente,
nous formulerons également un certain nombre de recommandations afin d’optimiser la
sécurité et le respect de l’environnement pendant les travaux d’exécution.

Pour arriver à terme des objectifs que nous nous sommes fixés, notre travail a suivi une
démarche progressive allant d’une préparation en amont, jusqu’à l’application et
l’amélioration du système qualité.

• Investigation et préparation :

Les premières semaines du stage étaient consacrées à notre intégration au sein de l’équipe
présente sur chantier et la prise de connaissance de toutes les activités d’exécution ainsi que
tous les responsables afin que nous puissions remplir les missions qui nous ont été confiées
dans les bonnes conditions. Suivant l’avancement du chantier, et les discussions avec le
directeur des travaux, le chef de chantier, et les chefs d’équipe, nous avons pu collecter
certaines informations concernant les différentes étapes du travail, et les événements

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 12


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

extérieurs qui affectent le bon déroulement des travaux. En parallèle, nous devions nous
familiariser avec le domaine qualité, cela nécessitait une recherche documentaire (normative
ou non) afin de pouvoir pointer du doigt les éléments susceptibles d’être modifiés par la suite.
La bibliographie est disponible à la fin de ce rapport.

• Mise en place d’une démarche QSE :

Autant que responsables qualité sur chantier, notre première tâche était d’élaborer le PAQ et
le PHS répondant aux exigences du client. Sur terrain, nous devions veiller au respect
permanent de la qualité des travaux et des services sur chantier. Ainsi, avons-nous analysé le
fonctionnement des différentes équipes du chantier, pour vérifier que les moyens utilisés
répondent aux normes de qualité en vigueur, et pour identifier les sources de non-conformité
au niveau qualité, sécurité et environnement. Dans le cas de présence d’anomalies, nous
devions mettre en œuvre des actions correctives et préventives pour pallier à de tels
évènements.

• Amélioration et standardisation du système :

Dans l’optique de créer un système qualité type chantier canalisation, nous nous sommes
plongés dans l’analyse de la démarche qualité existante chez SOGEA, afin de repérer les
premières éventuelles défaillances puis d’affiner en assurant un côté productif par la même
occasion. De même, nous nous sommes concentrés sur la formalisation d’indicateurs
d’évaluation, la schématisation des processus d’un chantier de canalisation et l’ajout de
contrôle au niveau des différents processus.

Ce mémoire se propose de présenter le cadre dans lequel s’est réalisé notre projet en
introduisant tout d’abord l’entreprise, et le contexte général du projet. Ensuite, nous décrirons
le travail effectué au sein du bureau d’étude de SOGEA MAROC, qui nous a permis de
participer concrètement à l’étude concernant notre chantier par l’élaboration de notes de
calcul des différents massifs de butée (2ème Chapitre : Dimensionnement et élaboration de
notes de calcul). Après, nous présenterons dans le 3ème chapitre : Maîtrise de la Qualité –
Sécurité & Environnement sur chantier, la démarche QSE que nous avons mis en place sur
chantier pour suivre et maîtriser les écarts. Alors, nous proposerons dans le 4ème chapitre un
système assurant la qualité sur un chantier type canalisations, en présentant ces différentes
entités qui permettent son bon fonctionnement.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 13


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

1er chapitre :
Contexte Général du Projet

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 14


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

1er Chapitre : Contexte Général du Projet


1. Présentation de l’organisme d’accueil

1.1. Présentation du groupe VINCI Construction

VINCI est l'héritier de centaines d'entreprises qui, depuis le XIXe siècle pour les plus
anciennes, ont exercé tous les métiers de la construction et associé leur nom aux plus
ambitieux projets de bâtiments, de travaux publics, d'infrastructures routières, d'équipements
énergétiques en France et dans le monde .
Le Groupe VINCI est le premier groupe mondial de concessions, de construction et de
services associés. Il est présent dans plus de 80 pays et compte un réseau de 2 500 centres de
profit, qui réalisent 250 000 chantiers par an. Les différents travaux de construction sont
réalisés par VINCI Construction.
VINCI Construction, Leader français et major mondial du BTP, réunit un ensemble
d’expertises de premier ordre dans les domaines du bâtiment, du génie civil, des travaux
hydrauliques, de la maintenance multi technique et des services. Fortement enraciné sur ses
marchés locaux en France, en Europe et en Afrique, à travers ses réseaux de filiales, il est
aussi un acteur majeur sur le marché mondial de la conception-construction de grands projets
et du génie civil spécialisé à haute technicité ainsi que du dragage.

1.2. Présentation de SOGEA MAROC

SOGEA est présente au Maroc depuis les années 1930, par la création de l’usine de
Bouknadel (Nord de Rabat) et la fourniture des premiers canaux d’adduction d’eau à la
capitale. L’entreprise est active dans les domaines suivants :

 Génie Civil
 Canalisation et Travaux Hydrauliques
 Ouvrages d’Art
 Bâtiments Industriels

L’entreprise fait partie de SOGEA-SATOM, partie intégrante de Vinci-Construction Filiales


Internationales.

En 2011, SOGEA-MAROC a réalisé un chiffre d’affaires de 1,5 Mrd de MAD, et a employé


un effectif de 2'400 personnes (main-d’œuvre temporaire comprise), dont 32 expatriés ou
V.I.E.

Sur l’ensemble du territoire marocain, l’entreprise a réalisé des projets tels que des bâtiments
industriels et cimenteries (CIMAT, CIMAR…), viaducs (ONCF, ADM, …), stations de
traitements des eaux, et systèmes d’adduction d’eau (OCP, ONEP, ORMVA, …). L’usine de
Bouknadel continue à produire différents types de tuyaux d’adduction et de canaux semi-
circulaires, appuyant ainsi la position de l’entreprise dans les travaux hydrauliques. Tous ces
projets, tant publics que privés, accompagnent le développement industriel et agricole du
Maroc depuis de nombreuses années.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 15


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Parmi le personnel, peu sur chantiers sont des salariés de SOGEA, étant souvent dépendant
d’une autre entreprise, nommée COSINA, qui s’occupe de leur affectation sur les différents
chantiers et des services administratifs, financiers liés.

1.3. Le métier de canalisation au MAROC

Parmi les métiers de SOGEA-MAROC, les travaux de canalisation représentent moins du


quart du chiffre d’affaire. Ils emploient un nombre relativement faible de main-d’œuvre (en
comparaison au génie civil industriel).

Les projets de canalisation sont principalement destinés à trois usages :


 Agriculture : Les principaux clients sont les ORMVA (Office Régional de Mise en
Valeur Agricole), qui gèrent la distribution et l’aménagement des réseaux d’irrigation
dans toutes les régions agricoles du pays. Les grands projets d’irrigation avaient
commencé à la fin des années 1980, puis par le « Plan Maroc Vert » d’avril 2008, qui
prévoit des investissements de 150 Mrd de MAD jusqu’à 2020. La distribution de
l’eau se fait par des canaux aériens semi-circulaires.
 Adduction d’eau potable : L’ONEP (Office National de l’Eau Potable) est
l’organisme responsable de la production de l’eau potable et de sa distribution pour le
compte des collectivités locales. Ce réseau national est constitué de barrages, canaux
d’adduction et de distribution, stations de traitement…
 Adduction d’eau pour usage industriel : Un client de taille dans ce secteur est
l’Office Chérifien des Phosphates. Le besoin des réseaux de canalisation se présente
durant toute la chaine de production : Le lavage des phosphates nécessite des quantités
importantes d’eau. L’acheminement des phosphates en solution peut se faire, et les
eaux résiduelles après les différentes opérations de traitement doivent être transportées
vers les stations de traitement.
Deux usines de SOGEA-MAROC produisent les tuyaux et canaux utilisés par l’entreprise
dans ces travaux de canalisation. L’usine principale, SBK, se situe à Bouknadel, et la seconde,
SOCA, à Aïn Atik :
 Tuyaux CAO : Centrifugé Armé Ordinaire
 Tuyaux EB : Aussi centrifugés, ces tuyaux sont en béton précontraint
longitudinalement, et utilisés pour le transport de liquides sous moyenne ou forte
pression, en conduite enterrée. C’est le type de tuyaux utilisés dans le projet
Alimentation en Eau Potable de la ville verte de Bouskoura.
 Tuyaux de Fonçage : Utilisés principalement pour les traversées de routes ou axes de
circulation.
L’usine SBK à Bouknadel en fabriquait pour des tranchées d’évacuation, pour le
compte de l’ONCF (Office National des Chemins de Fer)
 Canaux Semi-Circulaires : Leur utilité est surtout dans l’irrigation, Où l’écoulement
gravitaire de l’eau se fait par une pente calculée. Ils sont précontraints
longitudinalement, préparés dans des moules circulaires puis séparés en deux parties.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 16


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

2. Présentation du Projet de Fin d’Etude

2.1. Mise en situation : « Présentation sommaire du projet d’alimentation en


eau potable de la ville verte de BOUSKOURA »

Suite au lancement des nouveaux centres urbains dénommés Ville Verte de Bouskoura (VVB)
et la Zone Urbaine Nouvelle (ZUN) de Lahraoiyine, LYDEC a prévu dans son programme
d’investissement le développement du réseau d’eau potable de la ville de Casablanca.

Les projets des golfs de la ville verte de Bouskoura seront alimentés en eau potable
gravitairement à partir de la nouvelle cuve de 20000m3 du réservoir Merchich.

Les travaux consistent en :

• La fourniture et la pose en tranchée commune dans la forêt de Bouskoura de 4386 ml


de conduite en Béton précontraint Dn 800mm PC20 et 4386 ml de conduite Dn
500mm PC16.

Nous présentons plus de détail dans le paragraphe 1.2.3. du 3ème chapitre.

2.2. Mission du stage

Notre stage a eu pour point focal l’application de la démarche qualité et l’installation du


système management qualité suivant les normes reconnues au sein du chantier d’alimentation
en eau potable de la ville verte de Bouskoura, tout en respectant dans ce processus les
exigences et les réclamations de notre client La LYonnaise Des Eaux de Casablanca
(LYDEC) qui, par sa notoriété nationale et ses services, a des standards à la hauteur de sa
réputation et a besoin par conséquent d’un exécutant qui puisse le comprendre et répondre à
ses attentes.

Par ailleurs, puisqu’une démarche qualité a déjà été instaurée précédemment dans d’autres
chantiers de la SOGEA, notre mission a également englobé son amélioration et sa
standardisation pour en faire un système type chantier canalisation SOGEA applicable à
d’autres chantiers dans l’optique de projets futurs.

Nous avons travaillé par conséquent pour être à la hauteur de telles espérances et attentes.

2.3. Déroulement du stage

Notre stage de Fin d’Etudes a officiellement pris début non au chantier, mais au siège
administratif de la SOGEA MAROC à Aïn Atiq, où nous avons été accueillis et mis au
courant de l’éthique générale de la société. Nous avons eu l’honneur et le plaisir de rencontrer
et connaître la hiérarchie encadrante et responsable du chantier.

Le séjour formatif de trois semaines au bureau d’études de la SOGEA MAROC nous a permis
de découvrir les différentes étapes de conception et d’étude d’un projet de canalisations, et de
participer concrètement à l’étude des ouvrages génie civil se trouvant dans un chantier

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 17


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

d’alimentation en eau potable, tels que les butées. Ainsi, avons-nous déterminé, sous
l’encadrement de Mme. Bahae LAZRAQ, les notes de calcul de chaque type de butée.

Au niveau de la préparation de chantier, nous avons pu assister aux négociations avec le client
concernant les modifications apportées aux termes du cahier des charges du marché, et
prendre connaissance avec les autorisations et les formalités nécessaires à l’ouverture d’un
chantier. Sous la tutelle de M. OUAZIZ, nous avions la responsabilité de préparer le Plan
Assurance Qualité (PAQ), le Plan Hygiène & Sécurité (PHS), et d’anticiper les procédures
d’exécution.

Finalement, le 27 Février 2012, nous nous sommes enfin rendus sur chantier. Notre stage
reposait essentiellement sur la conduite de travaux : ceci consistait à effectuer le suivi de la
réalisation des travaux, et à l’enregistrer via des journaux de chantier qui seront l’une des
pièces maîtresses de l’historique du projet. Cette mission est primordiale pour le bon
déroulement du chantier, puisqu’elle nous permettait d’évaluer le rendement et les
performances sur chantier, de détecter les anomalies, et même parfois de les anticiper. En
plus, le suivi journalier nous a été utile afin de faire un point mensuel, de le présenter au
Directeur des Travaux, pour qu’il puisse remplir les attachements du mois vis-à-vis du client,
des sous-traitants et des fournisseurs.

Après le suivi, nous nous sommes concentrés sur la planification des dits travaux à travers des
plannings prévisionnels, en utilisant le tableur Excel. Suivant l’avancement des différentes
phases du chantier, nous avons élaboré des plans d’action pour chaque semaine, où nous
avons essayé de communiquer au chef de chantier les délais à ne pas dépasser vis-à-vis de la
production. Ces plans d’action nous permettaient aussi de prévoir les besoins du chantier en
moyens humains, et surtout en équipements et fournitures, ce qui nous amenait à élaborer les
métrés du béton, de l’acier, des pièces spéciales…etc.

Par ailleurs, comme cité dans notre mission de stage, nous représentions aussi les
responsables qualité sur chantier. Aussi, avions-nous à notre charge l’application d’une
démarche qualité conforme aux exigences de notre client la LYDEC. Puisque nous en parlons
en plus de détail dans notre rapport, 3ème et 4ème chapitres, nous présentons ici un résumé
général de la démarche :

Application du PAQ : Nous devions respecter les termes de qualité contractés avec le client.
Pour cela, nous avons effectué le suivi des dossiers de qualité et de transmission, et nous
avons constitué les demandes d’agréments, des matériaux, des fournitures, et des engins
utilisés sur chantier.

Contrôles et réceptions : En analysant les données collectées via le processus de suivi et de


planification du chantier, nous avons organisé un planning de contrôle de qualité, selon les
réalisations et l’importance du contrôle à effectuer. De même, nous avons organisé
l’intervention du laboratoire externe –LPEE- pour les contrôles, les identifications, et les
essais prescrits dans le Cahier des Charges. A la suite de quoi, nous avons procédé à la
réception interne et à l’enregistrement via des fiches transmises au client.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 18


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Suivi des écarts : L’une des actions marquantes que nous avons dûment remplies chaque jour
est le relevé de non-conformités présentes sur chantier, et leur enregistrement. Une fois une
anomalie est détectée, nous devions programmer une action corrective pour la traiter, en
coordination avec le Directeur des Travaux et le chef de chantier. Par conséquent, c’est en se
basant sur ces contrôles que nous faisons le suivi de l’application des actions correctives, pour
clôturer à la fin la fiche de la non-conformité correspondante.

Réalisation des procédures : Avant chaque début d’activités, nous avons pris l’initiative de
rédiger les procédures en besoin, et de modifier les fiches de savoirs métiers déjà établies
auparavant, selon les conditions et les critères de notre projet. Cela nous aidait à assurer la
maîtrise des travaux réalisés sur terrain et leurs conformités sur les niveaux qualité, sécurité et
environnement.

Coordination HQSE : Enfin, nous avons joué le rôle d’intermédiaire entre les parties
prenantes du chantier, à savoir le Directeur des Travaux, le chef de chantier, et l’animateur de
sécurité pour cordonner entre plans d’actions à venir, les mesures de sécurité à appliquer et les
normes de qualité et environnement à respecter vigoureusement.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 19


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

2ème chapitre :
Dimensionnement et élaboration de
notes de calcul

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 20


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

2ème Chapitre : Dimensionnement et élaboration de notes de calcul


1. Massifs de butées
Notre séjour au siège nous a permis de découvrir de nouvelles notions de calcul concernant
les ouvrages de génie civil, qui accompagnent un projet de canalisations.

Dans cette partie, nous essaierons d’expliquer les hypothèses et les méthodes utilisées pour
permettre de calculer et de réaliser un massif de butée dans les conditions optimales de
garantie de tenue mécanique, et d’économie.

 Définition

Les butées sont calculées pour compenser la poussée hydraulique aux points singuliers pour
des réseaux de canalisation à joint souple. Le calcul des butées prenant en compte la
compression et/ou la friction du terrain existant, il est donc TRÈS IMPORTANT de couler le
béton directement en contact avec celle-ci.
Il peut y avoir des butées non ferraillées ou des butées ferraillées.

2. Force de poussée hydraulique

2.1. Résultante des forces de poussée dans un coude


On considère un coude ayant un angle au sommet β, exprimé en grades, et une section S où
règne une pression P.

x
Fp2
Fp1 β
α
y
R

Figure 1: Forces appliquées à un coude

Les forces exercées sur le volume compris entre les deux sections latérales du coude sont les
forces de pression Fp1 et Fp2 et la réaction du massif de butée R.

L'application du théorème des quantités de mouvement au volume considéré donne :

α
R = 2 P S sin
2

La caractéristique d'un coude est l'angle au sommet β exprimé en grades. C'est le


supplémentaire de l'angle α.

β = 200 − α

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 21


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

La résultante R est donnée donc par :

( 200 − β)
R = 2 P S sin
2

2.2. Pression dans la conduite


La force de poussée hydraulique est fonction de la pression dans la conduite. Cette pression a
une valeur normale qui est la pression de service (Ps) et une valeur plus importante qui est la
pression d'essai (Pe). Le maximum d'effort est donc induit par la pression d'essai de la
conduite.

3. Types de butée
La forme du massif de butée dépend du sens de la résultante des forces de pression.
Dans le cas d'un coude planimétrique, la résultante est située dans le plan horizontal; on parle
alors de butée plane.

Dans le cas d'un coude altimétrique, elle est soit orientée vers le haut et on parle de butée
altimétrique "haute" ou orientée vers le bas et on parle de butée altimétrique "basse".

Dans la suite de notre rapport, nous allons donné l’exemple des butées planes.

4. Butée plane

4.1. Forme générale du massif


La forme générale d'un massif de butée plan est représentée par le schéma ci-dessous. Il est
toujours surmonté d'une certaine hauteur de remblais h.

Terrain naturel

b h
Remblai
H
Axe du coude
Massif de butée
W

L-C C

Figure 2: Dimensions d'une butée plane

4.2. Etude de stabilité


L'étude de la stabilité du massif de butée est analogue à l'étude de la stabilité d'un mur de
soutènement. On doit vérifier la stabilité vis a vis du glissement, du renversement et du
poinçonnement.

En fonction de l’emplacement du coude considéré, les hypothèses concernant les


caractéristiques mécaniques du sol en place seront fixées selon le rapport de l’étude
géotechnique : poids spécifique γ, angle de frottement interne ϕ, coefficient de cohésion Co.
Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 22
Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

4.2.1. Forces exercées sur le massif


La figure suivante présente les forces exercées sur le massif.

Remblai
h Pr Surcharge
Fp
H FQ1
Pm FQ2
Massif
L

Figure 3: Forces exercées sur une butée

Le bilan de ces forces est comme suit :

 Pm = poids propre du massif,


 Pr = poids du remblai,
 Fph = force de poussée hydraulique,
 FQ1 = force de butée due à la surcharge,
 FQ2 = force de butée du sol en contact avec la paroi du massif,

N désigne la somme des efforts verticaux.


N = Pm + Pr

B représente la somme des efforts de butée.


B = FQ1 + FQ2

La force de butée due à la surcharge et qui est appliquée à mi-hauteur de la paroi est donnée
par : FQ1 = Kp γ h H W
La force de butée du sol en contact avec la paroi du massif et qui est appliquée au tiers
inférieur de la paroi est donnée par :
H2
FQ2 = Kp γ W
2

Pour les deux forces de butée, le coefficient de butée Kp est donné par :

π ϕ
K p = tg 2 ( + )
4 2

Comme l'effort de butée n'est déterminé qu'avec une certaine approximation, on doit lui
affecter un coefficient de sécurité. Ce coefficient est en général pris égal à 1.5. Ainsi, les
forces de butée seront divisées par ce coefficient de sécurité.

4.2.2. Stabilité au glissement


Il faut vérifier que la composante horizontale de la résultante des forces appliquées sur le
massif est équilibrée par le frottement du massif sur le sol.

Deux cas doivent être vérifiés :

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 23


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

 On doit vérifier que les poids du massif et du remblai (N) ainsi que la cohésion du sol
mobilisent assez de frottement (N tg(ϕ)+S*Co) pour s'opposer à la poussée hydraulique
quand la conduite est en service normal (Fphs). Dans ce cas on ne prend pas en compte la
butée mobilisée mais d'autre part on ne prend pas de coefficient de sécurité dans les
calculs.

Fphs < N tg(ϕ) + C S (S étant la surface de contact béton sol sous le massif)

 On doit vérifier que la butée du sol (B) ainsi que le frottement mobilisé par les efforts
verticaux (poids du massif, du remblai et Cohésion) affectés du coefficient de sécurité
(1.5), sont suffisants pour équilibrer la force de poussée hydraulique induite par les
pressions d'essai des conduites (Fphe).

N tg(ϕ ) + Co.S + B
Fphe <
1.5

4.2.3. Stabilité au renversement


Il faut vérifier que les moments stabilisateurs du massif sont supérieurs aux moments
déstabilisateurs du massif dans un rapport de 1.5 à 2. Toutefois, cette vérification est inutile si
la résultante des forces appliquées est située au tiers central de la base du massif.

Le calcul est fait par rapport à l'arrête de renversement, située à la base de la partie du massif
en contact vertical avec le sol.

La somme des moments stabilisateurs ou résistants Mr est donnée par :

L H H
Mr = N + FQ1 + FQ2
2 2 3

Le moment déstabilisateur ou moteur Mm est donné par :

H
Mm = Fph
2

Il faut donc vérifier que :


Mr
> 1.5 à 2
Mm

4.2.4. Stabilité au poinçonnement


Il faut vérifier que le sol de fondation supporte bien le massif de butée. Ce qui veut dire que la
contrainte maximale exercée sur le sol (σmax) doit être inférieure à la contrainte admissible du
sol. Cette contrainte admissible est de l'ordre de 2 bars.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 24


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Fph FQ1
N FQ2 H
H
2
σmin O 3
σmax

Les contraintes maximale et minimale sont données par la formule générale suivante :

N Mv
σ = ±
S IG

Dans laquelle :

 N : effort vertical ou composante verticale de la résultante des forces.


 S : Section de la base du massif.
 M : Moment de flexion.
 IG : moment d'inertie.
 v : distance du centre de gravité à l'arrête de renversement pour la contrainte maximale
(σmax) et à l'arrête de soulèvement pour la contrainte minimale (σmin).
Le moment de flexion est la somme de tous les moments appliqués à S en O, les moments
résistants étant comptés positivement. Il est donné par l'expression suivante :

H H H
M = FQ1 + FQ2 − Fph
2 3 2

Le critère de poinçonnement est vérifié si la contrainte de référence (σréf) est inférieure à la


contrainte admissible (σadm) du sol.

σ ré f < σ adm

La contrainte de référence dépend de la forme du diagramme de distribution des contraintes


sous la fondation :

3σ max + σ min
• Si le diagramme est trapézoïdal (fig. a) : σ ré f =
4
3σ max
• Si le diagramme est triangulaire (fig. b) : σ ré f =
4

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 25


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

B B
B B'
B'
σmin 4 4
σmax σmax

Fig a Fig b σréf


σréf

5. Butée altimétrique "haut"

5.1. Forme du massif

hr

Remblais
Conduite
H
W

d2
Massif
d1
C
L
B

Figure 4: butée altimétrique haut

Le massif de butée altimétrique "haut" est un massif en béton armé surmonté d'une certaine
hauteur de remblais hr.

5.2. Résultante des efforts de pression


On considère un coude altimétrique ayant un angle au sommet β et qui change la direction
d'un tronçon de conduite ayant une pente Ι. La résultante des forces de pression RFp fait un
angle ψ avec la verticale. L'écoulement de l'eau peut se faire dans un sens comme dans l'autre.

Ry RFp
ψ
Ι Rx Fp x

β Fp

y Axe conduite

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 26


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

L'angle ψ est donné par :

( 200 − β)
ψ = Arctg(Ι) +
2

La résultante des forces de pression est donnée par (cf. 1.1) :

( 200 − β)
R Fp = 2 P S sin
2

Avec : Rx = RFp sin(ψ) et Ry = RFp cos(ψ)

5.3. Stabilité du massif


En plus de la stabilité au glissement, au renversement et au poinçonnement, le massif doit
présenter une stabilité au soulèvement.

On note :
N : Résultante des poids du massif, du remblai et de la conduite vide.
Cs : Coefficient de sécurité.
ϕ : Angle de frottement interne du sol de fondation.

5.3.1. Stabilité au glissement


La stabilité au glissement est vérifiée par la relation suivante :

(N − R ) tg(ϕ ) > R
y
x
Cs

5.3.2. Stabilité au soulèvement


La stabilité au soulèvement est assurée quand le rapport des efforts verticaux descendants et
les efforts verticaux ascendants est supérieur ou égal à un coefficient de sécurité de l'ordre de
1.3 à 1.5. Elle s'exprime par :
N
> 13
. à 1.5
Ry

5.3.3. Stabilité au renversement


La stabilité au renversement est vérifiée quand le rapport entre le moment résistant (Mr) et le
moment moteur (Mm) est supérieur à 1.5 ou 2.
Mr
> 15
. à2
Mm
Le moment résistant est donnée par :

(
Mr = N − R y ) B2
Le moment moteur Mm est donné par :
H 
M m = R x  + d1 
2 

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 27


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

5.3.4. Stabilité au poinçonnement


Les contraintes maximale et minimale sont données par la formule générale suivante :

σ=
(N − R ) ± M
y mv
S IG

Le critère de poinçonnement est vérifié si la contrainte de référence (σréf) est inférieure à la


contrainte admissible (σadm) du sol.

Par ailleurs, Il faut vérifier que lorsque la conduite ne fonctionne pas, le massif n'exerce pas
de contrainte excessive sur le sol. La contrainte sur le sol est donnée par :

(N + Peau )
σ sol = < σ adm
S

6. Butée altimétrique "bas"

6.1. Forme du massif

hr

Remblais
H

Conduite d
W

C C
L
Massif

Figure 5: Butée altimétrique bas

Le massif de butée altimétrique "bas" ne diffère du massif de butée altimétrique "haut" que
par la forme droite de la partie supérieure du massif. La résultante des forces de pression
s'exprime par la même formule.

6.2. Résultante des efforts de pression


La résultante des forces de pression RFp fait un angle ψ avec la verticale.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 28


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Ι β
x
Rx Axe conduite
ψ Ry Fp

RFp Fp
y

L'angle ψ est donné par :

( 200 − β)
ψ = Arctg(Ι) −
2

6.3. Stabilité du massif

6.3.1. Stabilité au glissement


La stabilité au glissement est vérifiée par la relation suivante :

(N + R ) tg(ϕ) > R
y
x
Cs

6.3.2. Stabilité au renversement


La stabilité au renversement est vérifiée par la relation suivante :

Mr
> 15
. à2
Mm

Le moment résistant est donnée par :

(
Mr = N + R y ) B2
Le moment moteur Mm est donné par :

H 
M m = R x  + d1 
2 

6.3.3. Stabilité au poinçonnement


Les contraintes maximale et minimale sont données par la formule générale suivante :

σ=
(N + R ) ± M
y mv
S IG
Le critère de poinçonnement est vérifié si la contrainte de référence (σréf) est inférieure à la
contrainte admissible (σadm) du sol.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 29


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

7. Notes de calcul

7.1. Calcul des A.R.T.B


Le calcul des A,R,T,B aux angles planimétriques nous a donné les résultats suivants :

N° piquet CTN CP Coudes Courbe/


-- plani Coude
S6 232,22 229,38 182,87 Coude plan.
S7 218,35 214,50 100,00 Coude plan.
S7A 218,35 214,40 194,17 Coude plan.
S8 217,63 214,17 191,99 Coude plan.
S9 216,72 213,90 190,90 Coude plan.
S25 190,77 187,79 148,62 Coude plan.
S26 190,52 187,90 189,90 Coude plan.
S34 169,21 166,63 175,74 Coude plan.
S35 168,72 166,20 184,21 Coude plan.
S36 157,88 155,36 182,53 Coude plan.
S37 157,89 155,39 166,32 Coude plan.
S38 162,41 159,54 187,66 Coude plan.
Tableau 1: Calcul des A,R,T,B aux angles planimétriques

7.2. Note de calcul d’une butée plan


Ensuite comme exemple de note de calcul, nous donnerons les détails de calcul de la butée
plan S6.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 30


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

PROG BPLAN DATE: INDICE


AFFAIRE : Ville Verte Bouskoura INGENIEUR : L. BOUZOUBAÂ FENNANE16/02/2012 A

BUTEE PLAN : S6

I/ Hypothèses :
* DEFINITION DES TERMES:

α= 182,87 grades (angle du coude)


TN = 232,22 m (terrain naturel)
AXE = 229,63 m (axe de la conduite)
PMS = 14,00 bars (pression max de service)
PE = 20,00 bars (pression d'essai)
Ø = 500 mm (diamètre de la conduite)
ØM = 500 mm (diamètre de la conduite mouillé)

ω=
3
2,4 t/m (Masse volumique du béton)
γ=
3
1,6 t/m (Densité des terres des remblais)
Cs = 1,5 (Coefficient de sécurité)
ϕ= 21 ° (Angle de frottement)

* EFFORTS HYDRAULIQUE :

En service : QS = 2*PMS*3,14*(ΦM)2/4*SIN((200 - α)/2).

En essai : QE = 2*PE*3,14*(ΦM)2/4*SIN((200 - α)/2).

Le calcul nous donne :

QS = 7,37 t

QE = 10,52 t

---> En essai il faut vérifier : 1,50 * QE < N * tg(21) + B

---> En service il faut vérifier : QS < N * tg(21)

N : poids propre du massif de butée + le poids du remblai

B : butée = W*H*1,8*0,5*(2*h+H)*(tg(45+21/2))^2

0,5*(2*h+H)
: Hauteur moyenne de la surface latérale du massif
1,8 : Densité des terres de la butée

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 31


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

S6
II/ Stabilité de la butée :

TERRAIN NATUREL

h = 2,09 m
AXE =2,59 m

ELEVATION: H = 1,00 m

L - C =1,80 m C = 0,80 m

VUE EN PLAN : W = 2,00 m


B = 0,50 m

N = 5,74 * S N = (2,4*H + 1,6*h) * S

S > 3,34 m² S > QS / (tg(21) * 5,74)

on prend S = 3,85 m² S = (B + W) / 2 * (L - C) + C*W

Donc N = 22,11 t

Capacité de frottement N*tg(21)


: / 1,50 = 5,66 t

Capacité de butée : B / 1,50 = 13,13 t

En essai , nous avons : 10,52 t < 18,79 t OK


(QE < N*tg(21°) / 1,50 + B / 1,50)

En service, nous avons : 7,37 t < 8,48 t OK


(QS < N*tg(21°)

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 32


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

S6
III/ Vérification des contraintes :

Contrainte de butée

b = 4,71 t/m² b= 1,6*h*(tg(45+21/2))^2/1,50

B = 6,96 t/m² B= 1,6*(h+H)*(tg(45+21/2))^2/1,50

Contrainte au sol

N/S = 5,74 t/m² IG = 1,79 m4 Vs = 1,05 m


Vi = 1,55 m

σmax = 7,41 t/m² ( N / S + M*Vs / I )

σmin = 3,31 t/m² ( N / S - M*Vi / I )

Contrainte équivalente maxi : 10,17 t/m²


Racine (σmin² + σmax²)

7.3. Butée commune


Notre participation au dimensionnement des massifs de butées nous a permis d’élaborer une
note de calcul concernant les butées combinées pour les conduites en tranchée commune.
C'est-à-dire, au lieu de faire une butée plan pour une conduite d’un côté, et une butée en tirant
de l’autre côté pour la 2ème conduite, nous avons jugé plus économique de faire une butée
commune assemblant les efforts hydrauliques des deux coudes. Cette solution, nous a permis
sur chantier, d’économiser en matière de temps, de béton et d’acier. En plus, cela nous a aidés
à respecter les délimitations de zones données par les eaux et forêt et de respecter l’espace qui
nous a été affecté.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 33


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

PROG BPLAN DATE: INDICE


AFFAIRE : BOUSKOURA EAU POTABLE INGENIEUR : L.BOUZOUBAÂ FENNANE 14/02/2012 A

BUTEE Commune : S6
I/ Hypothèses :
* DEFINITION DES TERMES:
* DN500: * DN800:
α= 182,87 grades (angle du coude) α= 182,87 grades (angle du coude)
TN = 232,22 m (terrain naturel) TN = 232,22 m (terrain naturel)
AXE = 229,63 m (axe de la conduite) AXE = 229,78 m (axe de la conduite)
PMS = 14,00 bars (pression max de service) PMS = 18,00 bars (pression max de service)
PE = 20,00 bars (pression d'essai) PE = 25,00 bars (pression d'essai)
Ø = 500 mm (diamètre de la conduite) Ø = 800 mm (diamètre de la conduite)
ØM = 500 mm (diamètre de la conduite mouillé) ØM = 800 mm (diamètre de la conduite mouillé)

ω=
3
2,4 t/m (Masse volumique du béton)
γ=
3
1,6 t/m (Densité des terres des remblais)
Cs = 1,5 (Coefficient de sécurité)
ϕ= 21 ° (Angle de frottement)

* EFFORTS HYDRAULIQUE :

En service : QS = 2*PMS*3,14*(ΦM)2/4*SIN((200 - α)/2).

En essai : QE = 2*PE*3,14*(ΦM)2/4*SIN((200 - α)/2).

Le calcul nous donne :

DN 500 DN 800
QS = 7,37 t QS = 24,25 t

QE = 10,52 t QE = 33,68 t

Total
QS = 31,61 t

QE = 44,20 t

---> En essai il faut vérifier : 1,50 * QE < N * tg(21) + B

---> En service il faut vérifier : QS < N * tg(21)

N : poids propre du massif de butée + le poids du remblai

B : butée = W*H*1,8*0,5*(2*h+H)*(tg(45+21/2))^2

0,5*(2*h+H): Hauteur moyenne de la surface latérale du massif


1,8 : Densité des terres de la butée

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 34


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

S6
II/ Stabilité de la butée :

TERRAIN NATUREL

h = 1,79 m
AXE =2,59 m

ELEVATION: H = 1,60 m

L - C =2,80 m C = 2,10 m

VUE EN PLAN : W = 4,30 m


B = 1,50 m

N = 3,73 * S N = (2,4*H + 1,6*h) * S

S > 5,14 m² S > QS / (tg(21) * 3,73)

on prend S = 17,15 m² S = (B + W) / 2 * (L - C) + C*W

Donc N = 64,01 t

Capacité de frottement : N*tg(21) / 1,50 = 16,37 t

Capacité de butée : B / 1,50 = 45,17 t

En essai , nous avons : 44,20 t < 61,55 t OK


(QE < N*tg(21°) / 1,50 + B / 1,50)

En service, nous avons : 31,61 t < 32,74 t OK


(QS < N*tg(21°)

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 35


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

S6
III/ Vérification des contraintes :

Contrainte de butée

b = 4,03 t/m² b= 1,6*h*(tg(45+21/2))^2/1,50

B = 7,64 t/m² B= 1,6*(h+H)*(tg(45+21/2))^2/1,50

Contrainte au sol

N/S = 3,73 t/m² IG = ####### Vs = 2,10 m


Vi = 2,80 m

σmax = 4,67 t/m² ( N / S + M*Vs / I )

σmin = 2,49 t/m² ( N / S - M*Vi / I )

Contrainte équivalente maxi : 5,29 t/m²


Racine (σmin² + σmax²)

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 36


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

7.4. Butée de raccordement


DATE INDICE
AFFAIRE : AEP BOUSKOURA 12/02/2012 A

Calcul de la butée-raccord au piquet 1

1- Hypothèses :

La butée reprend l'effort hydraulique engendré par la conduite.


Les données de calcul sont les suivantes :

TN = 242,22 m (terrain naturel)


AXE = 238,60 m (axe de la conduite)
PMS = 14,00 bars (pression de service)
PE = 20,00 bars (pression d'essai)
Ø = 500 mm (diamètre mouillé de la conduite)

w= 2,4 t/m³ (Masse volumique du béton)


g= 1,6 t/m³ (Densité des terres)
j= 21 ° (Angle de frottement du sol)

2- Efforts hydrauliques :

L'effort hydraulique total est donné par la formule suivante :

En service : Qs = PS*3,14*ز*/4.

En essai : Qe = PE*3,14*ز*/4.

Qs = 27,48 t
Qe = 39,25 t

On doit vérifier en service : QS < N * tg(21)

On doit vérifier en essai : 1.5*QE < N * tg(21) + B

avec :
N : est le poids propre du massif de butée + poids du remblai
B : Butée de la bêche :

B= W.ho.1,8.0,5.(ho + 2.H + 2.h).(tg(45 + 21/2))²

0,5.(ho + 2.H + 2.h) : Hauteur moyenne de la surface latérale de la bêche


1,8 Densité butée

TN

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 37


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

h
Elévation :
h'

ho

L'

b W
Vue en plan :

L
bo

W = 2,50 m H = 2,10 m b = 0,90 m


L = 2,00 m bo = 0,60 m h' = 1,10 m
L' = 0,60 m ho = 0,50 m h = 4,17 m

Le poids du massif : Nm = 35,69 t


Le poids du remblai : Nr = 42,18 t
N = 77,87 t
Capacité de frottement : N*tg(21) = 29,87 t
Capacité de butée : B = 30,99 t

En service, nous avons : 27,48 t < 29,87 t Ok


(QS < N * tg(21°))

En essai, nous avons :


(1.5*QE < B + N * tg(21°)) 39,25 t < 40,58 t Ok

* STABILITE AU RENVERSEMENT

- MOMENT DE RENVERSEMENT Mr=(h'/2+H)*Qs = 72,81 t

- MOMENT STABILISATEUR Ms=N*(L+bo)/2= 101,23 t

Ms/Mr = 1,39 > 1,5

3- Calcul des aciers de la bêche :

Poussée de butée : b= B/W


b = 12,40 t/m

Moment engendré par la butée est :


M = b * 2*ho/3
M = 4,13 t.m

La section d'aciers à prévoir est donnée par :

As = 3,31 cm²

On met : HA 14 e = 20

HA 10 e = 20
Volume acier m3 0,008164
Quantité acier Kg 63,6792

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 38


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

3ème chapitre :
Maîtrise de la Qualité – Sécurité &
Environnement sur chantier

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 39


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

3ème chapitre : Maîtrise de la Qualité – Sécurité & Environnement sur


chantier
1. Qualité sur chantier

1.1. Introduction à la qualité

1.1.1. Concept de la qualité

La qualité est la maîtrise des travaux exécutés et des services rendus, un ensemble de
caractéristiques d’une entité qui lui confèrent l’aptitude à satisfaire des besoins exprimés ou
implicites. En d’autres mots, la qualité est la conformité d’un produit aux exigences du client
apportées par le fournisseur. De ce fait, Le PRODUIT est la réponse technique ainsi que le
cheminement intellectuel pour arriver à cette technique face aux exigences contenues dans le
programme ou cahiers des charges; Le CLIENT est la personne physique ou morale
exprimant ses besoins dans le cahier des charges.

Dans le cas de SOGEA-MAROC, l’entreprise fournit à son CLIENT l’ouvrage exécuté et


assure un service de conseil et de parfait achèvement (l’équivalent du service après-vente).
Dans cette perspective l’organisme doit : Viser à accroître la satisfaction de ses clients par
l’application efficace du système qualité, y compris les processus pour l’amélioration
continue du système et l’assurance de la conformité aux exigences des clients et aux
exigences réglementaires applicables (lois, objectifs qualité ...).

La qualité est donc la maîtrise des actions selon les cadres choisis ou fixés dans le but de
satisfaire le CLIENT.

1.1.2. Intérêt de la qualité

L’exécution et la mise en place d’une démarche qualité au sein d’un chantier ont une grande
influence sur le produit réalisé ainsi qu’un impact prédominant sur l’entreprise. Parmi les
intérêts de la qualité, on peut citer :

 L’amélioration des résultats économiques de l'entreprise.


 L’amélioration de la satisfaction des clients et ce, par la prise en compte du client à
tous les niveaux de l'entreprise et la maîtrise des besoins des clients et une anticipation
de leurs futurs besoins.
 Donner une meilleure image de l'entreprise.
 Une plus grande confiance des clients grâce aux preuves fournies sur la qualité des
produits et des services.
 Avoir un personnel plus responsabilisé, mieux reconnu et plus motivé.
 Développer un mode de fonctionnement interne simplifié et plus efficace.
 Processus simplifiés, mieux formalisés et maîtrisés.
 Plus grande rigueur dans les méthodes.
 Diminution des erreurs par des systèmes de boucles correctives.
 Baisse des coûts de la qualité qui sont souvent élevés.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 40


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

 Meilleure prise en compte des questions de sécurité et d'environnement.

Les motivations pour rechercher une démarche qualité sont nombreuses :

 Eviter une discrimination du marché.


 Se servir de la démarche qualité comme référentiel pour formaliser l'activité et cadrer
l’exécution des travaux.
 Donner confiance aux clients.
 Diminuer le nombre d'audits clients.
 Garantir la conformité des produits et des services rendus à la réglementation.
 Formaliser et pérenniser le savoir-faire.

1.1.3. Méthode de la qualité

Il est certes possible de donner satisfaction au CLIENT en empruntant différents chemins.


Mais des paramètres économiques et de temps sont aussi à prendre en compte. Employer
différentes méthodes requiert énormément d’énergie et d’organisation que peu d’entreprises
peuvent se permettre. Il est donc plus intéressant de définir une méthode et de la faire évoluer
au cours du temps selon les résultats obtenus.

L’intérêt est l’apport d’une réflexion et l’intégration des expériences précédentes d’une
manière formalisée afin de ne pas répéter les erreurs passées et de savoir exactement ce que
l’on fait et arriver à mesurer ce que l’on fait tout en évitant le syndrome « on le fait de cette
façon parce que cela a toujours été fait de cette façon et cela semble fonctionner ».

A ce fait, la méthodologie d’une démarche qualité doit balancer entre trois contraintes qui
représentent le triptyque qualité, ces trois axes sont la qualité, le délai et le cout. Voir Figure 6

Figure 6: Tryptique Coût - Qualité - Délai

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 41


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

1.1.4. Les approches qualité

1.1.4.1. Roue de DEMING


Les systèmes de management respectent tous un principe universellement reconnu : la
dynamique PDCA. Cette logique permet de mettre en œuvre une amélioration continue du
système de management qui induit l'amélioration de la satisfaction client, de la performance
environnementale et/ou de la performance en matière de qualité et sécurité.

Il convient bien au monde du B.T.P. en raison de son cycle. Celui-ci comporte quatre étapes :
Plan, Do, Check, Act, traduites par : Planifier, Développer, Contrôler, Agir.

 La première étape Plan (planifier) consiste à faire des projections dans le futur,
faire une vision à court et moyen terme et puis une planification d’objectifs
prioritaires dans le but d’élaboration des plans et implication du personnel.
 La deuxième étape Do (développer) a pour but la mise en œuvre du système et la
réalisation des objectifs.
 La troisième étape Act (contrôler) est la mise en œuvre d’actions correctives,
stabilisation des résultats positifs et prévention de la récurrence des mauvais
résultats. Bilan permettant la planification de nouveaux objectifs.
 La quatrième étape Check (agir) consiste à vérifier que les actions planifiées
sont bien réalisées et que les objectifs fixés sont atteints.

Figure 7: Roue de Deming

La spécificité de chaque système se situe essentiellement au niveau de l'étape de planification.


Par conséquent, nous allons développer la Méthode PDCA dans le système des procédures et
le PAQ comme nous allons le voir dans ce qui suit.

1.1.4.2. Q.Q.O.C.Q.P
La méthode Q.Q.O.C.P.Q. permet la collecte exhaustive et rigoureuse de données précises en
adoptant une démarche d'analyse critique constructive basée sur le questionnement
systématique. Elle permet également de structurer un exposé des faits ou d'un problème en
posant (et en répondant à) un minimum de questions. Méthode simple de recherche

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 42


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

d’informations et de mise en place de solutions, elle sera plus souvent utilisée pour la
planification des processus.

Q De qui, Avec qui Responsable, acteur, sujet


Q Quoi, Avec quoi Outil, objet, résultat
O Où Lieu, service
C Comment, par quel procédé Procédure, technique, action
Q Quand, tous les quand Date, périodicité, durée
P Pourquoi Justification, raison d'être
Tableau 2: Interprétation de la méthode Q.Q.O.C.Q.P

1.1.4.3. Méthode des 5s


La méthode des 5S est essentiellement industrielle, mais peut être utilisée avec le plus grand
profit dans les entreprises du B.T.P. Elle a pour objectif l’organisation dans l’entreprise, et
elle s’applique aussi bien aux bureaux qu’aux chantiers.

Il est même souhaitable de l’appliquer simultanément dans toute l’entreprise afin d’éviter les
transferts. Son avantage est de définir correctement les étapes et de permettre au manager de
faire le point après chaque étape. C’est pour ces raisons que nous l’avons choisie. Le nom «
5S » provient des mots japonais qui définissent les cinq opérations à mener dans le cadre du
Système de Management de la Qualité.

OPERATION MOT JAPONAIS


OPERATION N°1 Seiri= Débarras
OPERATION N°2 Seiton= Rangement
OPERATION N°3 Seiso= Nettoyage
OPERATION N°4 Seikeitsu= Ordre
OPERATION N°5 Shitsuke= Rigueur
Tableau 3: Opérations de la méthode des 5S

1.1.5. En Résumé

L’application d’un système qualité consiste en l’imposition des exigences relatives à quatre
grands domaines :

 Responsabilité de la direction : exigences d'actes de la part de la direction en tant


que premier acteur permanent de la démarche.
 Système qualité : exigences administratives permettant la sauvegarde des acquis.
Exigence de prise en compte de la notion de système.
 Processus : exigences relatives à l'identification et à la gestion des processus
contribuant à la satisfaction des parties intéressées.
 Amélioration continue : exigences de mesure et enregistrement de la performance à
tous les niveaux utiles ainsi que l'engagement d'actions de progrès efficaces.

A ce fait, notre mission vise à mettre en œuvre dans l'entreprise un système de management
de la qualité orienté client et fondé sur les notions d'efficacité des processus et d'amélioration
continue. Ce système, impliquant l'ensemble du personnel dans la maîtrise des activités et
l'atteinte de résultats - dont la satisfaction du client - est un excellent outil pour favoriser la
performance de l'entreprise et la durabilité.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 43


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

1.2. Elaboration du Plan Assurance Qualité (PAQ)

1.2.1. Définitions

1.2.1.1. Assurance Qualité


Selon la norme ISO 9001, l’assurance qualité est l’ensemble des mesures préétablies et
systématiques dontt l’application et le contrôle donnent confiance (=assurent) qu’un produit
répond à ce qu’on attend. Pour atteindre les objectifs que sont la satisfaction des besoins des
clients et la réduction des coûts internes, deux conditions sont nécessaires :

 La qualité
alité nominale des produits et/ou des services offerts aux clients (adéquation des
produits et/ou des services aux besoins du client).
 La régularité de la qualité (faible taux de défaut) qui est indispensable pour obtenir la
confiance des clients (objectif de l’«assurance de la qualité »), pour réduire les frais
des clients (réduction des contrôles...) et pour réduire les coûts internes (réduction des
défauts et/ou des dysfonctionnements).

ECRIRE CE QUE L’ON FAIT :


• Définir QUI, QUOI, OU, COMMENT, QUAND

FAIRE CE QUE L’ON A ECRIT :


• Conformément à ce que l’on a écrit

VÉRIFIER LA CONFORMITÉ DE CE QUE L’ON A


FAIT PAR RAPPORT À CE QUE L’ON A ÉCRIT

ENREGISTRER

Figure 8: Principe de l'Assurance Qualité

1.2.1.2. Plan Assurance Qualité


Le plan d'assurance qualité PAQ est destiné à contenir les dispositions spécifiques à
l'exécution du contrat avec le Client. Si le PAQ, outil du système qualité du contractant, régit
la relation « ST-contractant
contractant », il n'en demeure pas
pas moins qu'une définition précise de « ce que
l'on veut » s'avère indispensable.

Dans le BTP, le PAQ est le document de base qui définit l'organisation spécifique mise en
place sur le chantier par l'entreprise et que remet l'entreprise au représentant technique
te du
client (MOE : Maîtrise d'œuvre) ou bien au client (MOA : la maîtrise d'ouvrage ou pouvoir
adjudicataire). Il contient sous forme synthétique l’ensemble de la structure et des règles
nécessaires à la bonne exécution d’un contrat comme : le contexte contexte et les documents
contractuels, les moyens mis en place, leur organisation, les procédures...

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 44


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Le P.A.Q s'élabore lors du démarrage de la phase de développement du projet. Il est rédigé


par le responsable qualité du projet en collaboration avec le directeur de projet et le
responsable qualité du client. Après validation par le directeur de projet et le responsable
qualité du client, le P.A.Q peut être diffusé à toutes les parties prenantes (Maîtrise d'ouvrage,
Maîtrise d'œuvre, équipes projets…).

Le P.A.Q. contient sous forme synthétique l’ensemble de la structure et des règles nécessaires
à la bonne exécution d’un contrat comme : le contexte et les documents contractuels, les
moyens mis en place, leur organisation, les procédures...

Ainsi pour l’élaboration du PAQ – AEP Ville Verte BOUSKOURA, nous avons dû élaborer
avant tout un cahier des charges spéciale aux exigences de la LYDEC, puis un schéma et une
note d’organisation du chantier, ainsi qu’un système de codification et de gestion des
documents.

1.2.2. Rédaction du Cahier des charges du PAQ

Dès notre arrivée chez SOGEA MAROC, il nous a été demandé de rédiger le cahier des
charges du PAQ à réaliser. C'est-à-dire, de définir en écrit ce qui est attendu du Maître
d’œuvre –SOGEA MAROC- par le Maître d’ouvrage -LYDEC- et de déterminer les
spécifications de base du PAQ qui répond exactement aux besoins de ce dernier.

Ce tableau, résumant le cahier des charges réalisé durant notre stage, regroupe pour chaque
phase, les différents points abordés par le PAQ.

Durant la phase des travaux préparatoires Durant la phase d'exécution


Optimiser le temps imparti à cette phase : Mise en évidence des points à risques
• Planning décisionnel
• Retours d’expériences
Prise en compte des chemins critiques lors de la Définition des responsabilités pour le
réalisation du planning général de l'opération management de la qualité
Gestion des interfaces entre les différents lots, Mise en place d'une procédure de prise en compte
analyse des pièces marché des modifications en cours d'exécution
Mise en place d'une procédure de codification Mise en place d'une procédure de réception des
des documents équipements
Mise en place d'une procédure de diffusion des Mise en place d'un plan de contrôle des points
plans et des documents entre les acteurs critiques et des fiches correspondantes
Mise en place d'une procédure de prise en compte
des modifications et de proposition de variantes
techniques
Tableau 4: Cahier des charges du PAQ

1.2.3. Organisation générale du chantier

Cette première partie du PAQ permet de présenter le chantier. Elle doit contenir une
description sommaire des travaux à réaliser, leur consistance, ainsi que les données
contractuelles du projet.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 45


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

1.2.3.1. Description sommaire du chantier


Le projet objet de ce marché, s’inscrit dans le cadre du développement du réseau d’eau
potable des nouveaux centres urbains de la ville de Casablanca dénommés Ville Verte de
Bouskoura (VVB) et la Zone Urbaine Nouvelle (ZUN) de Lahraoiyine. Les travaux à réaliser
dans ce cadre consistent en :

 La pose de la conduite de refoulement Ø800mm entre la station de pompage de


Bouskoura 140 et la cuve 20000m3 de Merchich..),
 La pose de la conduite d’alimentation gravitaire de la ville Verte de Bouskoura en
Ø500mm en béton précontraint entre le réservoir Merchich et les projets des golfs.

1.2.3.2. Identification des travaux


Marché AOOI N°32-2010 O/T
Projet Alimentation en eau potable de la Ville Verte de Bouskoura
Longueur 4,386 km
Origine du projet Réservoir Merchich
Fin du projet Forêt de Bouskoura

1.2.3.3. Consistance des travaux


Selon l’article 1.1.2 du CCTP, la nature des travaux à exécuter est la suivante :

LOT N°4 : Travaux de fourniture, transport et pose des conduites en béton précontraint y
compris la réalisation et l’équipement des ouvrages annexes dans la forêt de Bouskoura :

 4386 ml de conduite DN 800 PC20


 4386 ml de conduite DN 500 mm PC16

Les conduites DN 800 mm et DN 500 mm seront posées dans une tranchée commune.

1.2.3.4. Données contractuelles


Délai global : 11 mois
Référence du marché : N°32-2010 O/T
Ordre de service de notification du marché : 28/11/2011
Ordre de service de commencer les travaux préparatoires : 25/01/2012

1.2.3.5. Modification du CCTP


Vu que la réception des Villas de la VVB (Ville Verte de Bouskoura) se fera en Juin 2012, le
client a exigé de livrer en premier temps la conduite DN 500, qui est destinée à l’alimentation
gravitaire, dans un délai de 4 mois. Aussi, avons-nous séparé les tranchées dans quelques
endroits où cela était possible, pour accélérer les travaux.

1.2.4. Identification des différents intervenants

Dans cette partie, il convient de préciser les différents intervenants dans le chantier et de
déterminer les responsables pour garantir une bonne coordination entre les parties prenantes
concernées par le projet.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 46


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Maîtrise d'ouvrage Maîtrise d'oeuvre


• La LYonnaise Des Eaux de • SOGEA MAROC
Casablanca - LYDEC
• Responsable: M. OUAZIZ
• Responsable: M. TABBAK

Contrôle externe
Bureau d'étude

• SOGEA MAROC • Laboratoire Publique


• Responsable: M. BAHASSOU d’essais et d’études - LPEE
• Responsable: M. BOURAS

Entreprise titulaire du
marché

• SOGEA MAROC

Principaux Principaux sous-


sous
fournisseurs traitants
• SBK
• SOCDAM ... • ....

Figure 9: Présentation des intervenants sur chantier

1.2.5. Détermination de l’encadrement


l’e et organisation générale

Les analyses techniques des documents de consultation et de marché, du site et de son


environnement immédiat, nous a permis de définir et de planifier les moyens techniques que
l’entreprise va mettre en œuvre, et d'identifier les moyens humains nécessaires (quantifier les
effectifs), pour mettre en place une organisation de chantier en conséquence.

1.2.5.1. Organigramme
igramme général
L’organigramme de chantier permet de définir le pouvoir décisionnel
décisionnel et les responsabilités de
chacun.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 47


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Figure 10: Organigramme de chantier

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 48


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

1.2.5.2. Encadrement du chantier


La planification des moyens techniques que l’entreprise va mettre en œuvre, l’identification
des moyens humains nécessaires à tirer la productivité maximale du chantier, et la désignation
de façon déterminante les responsabilités des différents acteurs avec leurs rôles et leurs limites
sont des étapes très importantes, à ne surtout pas négliger, pendant la phase de conception du
projet. La définition des responsabilités de chacun permettra de savoir qui fait quoi?

Ainsi, notre mission, autant que conducteurs de travaux, était de mettre en place
l’organisation de chantier requise pour la spécificité des travaux à réaliser, en nous basant sur
les analyses techniques des documents de consultation et de marché, du site et de son
environnement immédiat. Pour ce, et pour bien contourner les données de notre projet, la
procédure de notre travail a suivi les étapes suivantes :

1.2.5.2.1. Schématisation du Cycle de vie d’un chantier de canalisations


a. Notion de cycle de vie

Le « cycle de vie du projet » est l'enchaînement dans le temps des étapes et des validations
entre l'émergence du besoin et la livraison du produit. Le « cycle de vie de l'ouvrage »
correspond aux étapes et aux livrables nécessaires à la réalisation de l'ouvrage.

Le but de ce découpage est de :

 Maîtriser les risques.


 Maîtriser au mieux les délais et les coûts.
 Obtenir une qualité conforme aux exigences.

Cycle de vie et assurance qualité sont fortement liés; il faudra donc en permanence assurer:

 La validation: sommes nous en train de faire le bon produit?


 La vérification: est ce que nous faisons le produit correctement ?

b. Motivation du choix

Pour qu'il soit géré dans un contexte de qualité, un projet doit suivre différentes phases au
terme desquelles des points de contrôle doivent être définis. Chaque étape fait l'objet d'un
livrable et d'une validation à partir d'un document spécifique. Cela permet de maîtriser la
conformité des livrables à la définition des besoins ainsi que de s'assurer de l'adéquation aux
objectifs de coûts et de délai.

Le cycle de vie choisi est un cycle en cascade. Il permet de développer chacun des modules de
bout en bout séparément. Aussi, chaque attente du client peut-elle être atteinte
indépendamment des autres.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 49


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Préparation et
ouverture de chantier

Fourniture et bardage des


conduites

Terrassement

Travaux de pose de
conduites

Remblai primaire
et secondaire

Réalisation des butées et


des ouvrages

Essais

Mise en exploitation

Livraison et
clôture

Figure 11: Cycle de vie - Chantier de canalisations

c. Description des phases du cycle de vie :

Préparation et ouverture du chantier : La phase de préparation du chantier est une étape


déterminante pour la qualité de l’ouvrage à construire et le respect des délais. Tous les
intervenants doivent y être associés, afin d’organiser le chantier d’un point de vue juridique,
administratif, matériel et technique.

Fourniture, et bardage de conduites : Les tuyaux utilisés sur chantier sont de type
SOCOMAN EB, fabriqués à l’usine SBK de BOUKNADEL. Les différents types de tuyaux
rencontrés sont :

Tuyau EB Standard
Tuyau TRT Vidange Standard avec partie centrale en acier pour soudage des viroles
Tuyau TRT Ventouse

Tuyau AMT Type A

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 50


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Tuyau AMT Type B

Tuyau AMT Type C

Tableau 5: Types de tuyaux - Usine SBK

Les tuyaux Ø500


500 sont transportés par 12, et les tuyaux Ø800 par 6, sur le chantier. Avant ou
après le début du terrassement, ils sont bardés en différentes configurations, selon la
physiologie du terrain ou les obstacles présents sur le site. Il faut que le nombre de tuyaux
bardés suive les besoins futurs pour minimiser le recours à des déplacements supplémentaire
de tuyaux en manque ou en excès.

Figure 12: Bardage de conduites DN 500

Terrassement : Cette phase permet l’aménagement


l’aménagement du terrain pour la préparation des
tranchées et la pose des tuyaux. Il faut accorder une grande importance à cette étape, surtout
au niveau de la sécurité, puisque la plupart la plus grande part des travaux se fait dans les
tranchées.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 51


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Figure 13: Terrassement d'une tranchée

Travaux de pose de conduite : Une fois la tranchée aménagée pour accueillir les tuyaux, une
équipe spécialisée s’occupe de confectionner le lit de pose et de le niveler
er pour correspondre
aux profondeurs décrite dans le schéma de profil en long.
long Ensuite, nous commençons la pose
des conduites dans la tranchée. Nous distinguons deux procédés de pose :

 Avec blindage, si   1,30  et  


 Sans blindage, sinon

Avec p et l, la profondeur et la largeur de la tranchée

Figure 14:: Pose de conduites avec blindage Figure 15:: Pose de conduites sans blindage

Pour les courbures du tracé, planimétriques, altimétriques ou composées


osées des deux types
précédents, nous posons des coudes en acier avec des bouts de tuyau TRT.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 52


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Figure 16: Coude DN 500 posé

Remblai primaire et secondaire: Après mise des tuyaux en tranchée, ils reposent sur les
tasseaux mais leur mouvement n’est pas complètement bloqué. Le rôle du remblai primaire
est de maintenir la conduite en position, et sa protection contre le poinçonnement et autres
efforts. Le remblai secondaire sert aussi à consolider la structure.

Par couche de 40 cm, les vides sous les tuyaux sont remplis, compactés hydrauliquement par
arrosage, puis mécaniquement par pilonneuses.

Figure 17: Remblai primaire - 2ème couche

Réalisation des butées : Le massif de butée est réalisé pour compenser la poussée
hydraulique aux points singuliers –les coudes- pour des réseaux dee canalisations à joints
souples.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 53


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Figure 18: Réalisation d'une butée combinée

Réalisation des ouvrages : Des enceintes en béton armé, destinées à permettre :

 L’accès et la protection de la vanne


 Prise en charge de la poussée hydraulique à vanne fermée
Ces chambres devront être étanches et prendre en compte les charges roulantes.

Essais : Après compactage des différentes couches de remblai primaire, la conduite est
essayée par tronçons de longueur entre 0,5 et 1 km. Elle est remplie
mplie d’eau jusqu’à saturation
du béton, puis mise en pression à une moyenne de 1 bar par jour. Une fois la pression d’essai
atteinte (PE=1,25×PC).

Un manomètre et un système de vannes permettra le maintien de cette pression dans un


intervalle de ± 0,2 bar.
r. Les vannes resteront ouvertes pour libérer l’air jusqu’à ce que le jet
sortant ne contienne que de l’eau. La pression est maintenue pendant 24 heures, avec un
volume d’eau injecté nécessaire pour ce maintien n’excédant pas V/1000, V étant le volume
d’eauu total emmagasiné dans la conduite.

Figure 19: Schéma de l'essai de mise en pression

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 54


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Mise en exploitation : il s'agit de la mise en production de l'ouvrage, c'est-à-dire s'assurer que


l'ouvrage est conforme aux attentes du client et faire en sorte que sa réception et son
utilisation se déroule correctement. Elle se fait le jour où les installations sont définitivement
mises en service (après tous les essais nécessaires).

Livraison et clôture : Réception, levée de réserve et garanties.

1.2.5.2.2. Schéma d’organisation du chantier :


a. Nécessité d’un schéma d’organisation

L'élaboration correcte et la mise en place d'un schéma d'organisation sont d'une nécessité
vitale pour l'exécution convenable d'un chantier de BTP.

Le schéma d'organisation permet la planification rationnelle et objective des ressources


humaines, matérielles et financières de l'entreprise. Il permet au chef d'entreprise de disposer
des éléments déterminants de son compte d'exploitation prévisionnel, des indicateurs de
gestion de son tableau de bord, et enfin des paramètres d'analyse des écarts au moment des
évaluations en fin de chantier.

Cependant, au moment de l'exécution proprement dite des travaux, les schémas d'organisation
devraient être redimensionnés de façon réaliste afin de satisfaire objectivement certaines
contraintes ou préoccupations telles que le ratio de main d'œuvre ou masse salariale versée,
ainsi que le nombre des emplois créés. Le défaut de toute organisation préalable à l'exécution
d'un chantier peut avoir pour conséquences :

 La pléthore ou l'insuffisance de personnel, de matériel ou simplement leur


inadéquation.
 Les gaspillages et le temps perdu du simple fait des désordres et tâtonnements.
 La méfiance du maître d'œuvre, du maître d'ouvrage ou des autres partenaires qui
ressentent des doutes sur l'expérience de l'entrepreneur.

b. Mode d'élaboration d'un schéma d'organisation

L’analyse des dossiers techniques du marché et la décomposition du projet en plusieurs étapes


consécutives, nous a permis de définir la nature et l’ampleur des travaux à réaliser, pour enfin
estimer le nombre d’effectifs nécessaire à la satisfaction des besoins de chantier.

Le montant des travaux de notre chantier d’alimentation en eau potable est de 29.396.905,14
DH, et comprend les travaux ci-après :

 Fourniture et pose de 4,387 Km de conduites DN 500 PC 16


 Fourniture et pose de 4,387 Km de conduites DN 800 PC 20
 Réalisation des ouvrages hydrauliques annexes : Génie civil et équipements

Le délai contractuel des travaux est de 11 mois.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 55


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

i. Effectif prévisionnel
• Personnel d’encadrement :
Cadres : 1 Directeur de projet Agents de Maîtrise : 1 Chef de chantier
1 Directeur des travaux 1 Topographe
1 Responsable Qualité 1 Comptable
1 Conducteur de travaux 1 Pointeur
1 animateur de sécurité

• Equipes sur chantier:

o Equipe terrassement : o Equipe exécution de lit de pose :


2 Graisseurs 2 Conducteurs d’engins
8 Conducteurs d’engins 2 Poseurs
2 Chefs d’équipe 2 Chefs d’équipe
6 ouvriers spécialisés 10 ouvriers spécialisés
o Equipe de pose des conduites : o Equipe remblais primaire et secondaire :
2 Conducteurs d’engins 2 Conducteurs d’engins
2 Poseurs 2 Chefs d’équipe
2 Chefs d’équipe 10 ouvriers spécialisés
10 ouvriers spécialisés
o Equipe génie civil :
1 Chefs d’équipe
3 Boiseurs
5 ouvriers spécialisés

Ainsi, selon les besoins du chantier, l’effectif peut atteindre un maximum de 50 personnes.

Résumé de l’effectif prévisionnel:

Cadres : 04
Agents de maîtrise : 05
Agents d’exécution : 30 à 50

j. Matériel prévu pour le chantier

8 Pelles hydrauliques CAT


2 Compacteur à Rouleaux Cylindres
2 Tractopelle (+Camion Benne pour remblai d’apport)
4 Dames sauteuses
12 Cribles
2 Citerne d’eau 1000 litres
EPI + Outillages divers
Échelle pour accès à la tranchée
2 Camions
1 Bétonnière 750 litres
1 Pompe d’épuisement de 100 m3/h
1 Pompe essai haute pression
1 Groupe électrogène 60 KVA
2 Postes de soudure

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 56


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

1.2.6. Documentation du chantier

A partir du cycle de vie présenté précédemment, nous avons pu déterminer les documents
requis et produits pendant chaque étape du projet, ainsi que les conditions de passage d’une
étape à une autre :

Documents
Conditions
Requis Produits
• DCE • Planning prévisionnel des Déclaration d’ouverture de
• Plans détaillés de travaux chantier
Préparation et l’étude technique • Dossier d’agréments
ouverture du matériels et engins
chantier • PAQ
• PHSE
• Plan installation chantier
• Mémoire technique • Procédures Validation des documents
des tuyaux • Fiche de non-conformité par le MOA
Fourniture, et SOCOMAN EB • Fiches de réception des
bardage de • Essai tuyaux SBK conduites
conduites • Documents de suivi
d’approvisionnement en
tuyau
• Plans d’étude • Procédure terrassement Validation de l’implantation
• Profils en long • Fiche de non-conformité du tracé et réception des
Terrassement • Fiches de contrôle – travaux de terrassement par
Réception des tranchées le MOA
terrassées et purgées Réception de fond de fouille
par le laboratoire externe
• Plans d’étude • Procédure Pose de Validation et réception des
• Chaînette conduite travaux effectués par le
• Fiche réception de • Procédures enrobage et MOA
la tranchée soudage des coudes en
terrassée acier
Travaux de
• Dossier • Fiche de non-conformité
pose de
conduites d’agréments des • Fiches de contrôle –
matériaux de lit de Réception des travaux de
pose lit de pose, et de pose
• Réception de fond • Contrôle de soudage par
de fouille le laboratoire externe

• Dossier • Planche d’essai Validation et réception des


d’agréments des labo/LYDEC couches de remblais par le
matériaux de • Procédures remblai MOA
remblai primaire et secondaire
Remblai
• Fiche de non-conformité
primaire et
secondaire • Fiches de contrôle –
Réception des couches de
remblai
• Contrôle de compactage
par le laboratoire externe

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 57


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

• Dossier • Procédures réalisation Validation des ouvrages


d’agréments du ouvrages, génie civil et réalisés par le MOA
béton équipements
• Plans d’étude • Fiche de non-conformité
Réalisation des • Plans de coffrage, • Fiches de contrôle –
butées et de ferraillage et Réception du ferraillage,
ouvrages d’équipements des du coffrage et du
ouvrages bétonnage
• Contrôle par éprouvette
du béton

• Dossier de qualité • Procédure Validation par le MOA


Essais • Tableau de suivi et de
contrôle
Mise en Rinçage Réception de l’ouvrage par le
exploitation client
Livraison et • Dossier de recollement et Levée des réserves
clôture de retour sur expérience
Tableau 6: Documentation des différentes phases du chantier

1.2.7. Gestion de la documentation produite

A l’instar de cette schématisation, nous pouvons déduire l’ensemble des documents produits
pour la réalisation de ce projet et qui seront gérés par le PAQ, et définir leurs statuts. Certains
documents devront être livrés au client, certains seront disponibles si le client les souhaite et
certains ne serviront qu’à l’équipe sur chantier.

Les tableaux suivants précisent pour chaque document son statut.

Documents Statuts
Cahier de charge Livrable
Dossier de consultation des entreprises Privé
Planning prévisionnel des travaux Livrable
Plan assurance qualité Livrable
PHSE Livrable
Plans techniques Livrable
Demandes d’agrément Livrable
Fiche de non-conformité Consultable
Procédures Livrable
Documents de suivi et de contrôle des travaux Livrable
Fiches de contrôle par phase de travaux ou Livrable
ouvrage élémentaire
Dossier de recollement Livrable
Tableau 7: Statut de la documentation sur chantier

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 58


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

1.3. Rédaction des Procédures qualité

1.3.1. Définitions

Une procédure est un document qui décrit de manière générale les activités usuelles. Elle doit
donc à la fois répondre aux exigences du chantier et créer les conditions d’une application
efficace. Pour cela, deux conditions doivent être remplies conjointement :

 Le fond : le contenu de l’information doit être approprié, pertinent et suffisant.


 La forme : elle doit participer à la bonne compréhension de l’information et par
conséquent à la mise en œuvre de la procédure. La forme participe également à la
gestion de la procédure en matière d’identification, d’élaboration, de diffusion, de
révision.

1.3.2. Mode d’élaboration d’une procédure

Dans ce sens, nous avons été chargés de rédiger ou de reprendre des procédures, malgré le fait
que nous ne sommes pas familiers avec la définition d’une procédure.

Notre mission n’est pas que permissive concernant la rédaction des processus et procédures.
En définissant les compétences de chaque poste, il s’agit de formaliser l’ensemble des
processus et procédures pour chaque poste si l’on considère que la personne occupant ce poste
possède les compétences requises. L’objectif est d’alléger la documentation qualité en ne
rédigeant que les processus exigés. La démarche de notre travail a suivie les étapes suivantes :

1.3.2.1. Identifier les procédures à créer ou à revoir

Autant que conducteurs de travaux et responsables qualité, nous avions la responsabilité de


prendre la décision de créer une procédure. Ainsi, nos premières semaines sur chantier
s’étaient-elles déroulées en identification et investigation, suivant l’approche qualité
Q.Q.O.C.Q.P, pour dégager les opérations et établir le besoin d’une procédure et d’une
instruction.

Durant cette première phase, nous nous sommes concentrés sur l’analyse des besoins pour
nous assurer si la procédure était utile pour la mise en œuvre des exigences du client, et si elle
était compatible avec les autres documents de qualité disponibles sur chantier. De même, nous
avons déterminé les valeurs admissibles pour chaque procédure, les noms des responsables de
la vérification, la validation, la diffusion et l’application de la procédure.

1.3.2.2. Définir le contenu des procédures

Les procédures sont un lien majeur entre tous les documents qualité. Elles doivent répondre à
un besoin et non l’inverse. Donc, il est convenable d’adapter leur fond aux destinataires et
utilisateurs des documents.

Pour cela, nous avons été dans l’obligation de décrire dans le détail les matières à traiter, les
méthodes utilisées, les paramètres à respecter, les limites de tolérance, les mesures
correctives, la nature et le rythme des contrôles et des prélèvements.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 59


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Nous résumons le contenu d’une procédure dans les points suivants :

 Objet et domaine d’application de la procédure


 Le Département, le Groupe ou la personne à qui la procédure ou l’instruction est
applicable
 Les références qui doivent lister les autres documents qui ont un rapport avec les
activités décrites
 Les définitions qui doivent définir un mot, ou une action généralement mal compris,
ou qui peuvent avoir une interprétation spécifique dans la procédure ou l’instruction
 La description qui doit détailler les actions des personnes impliquées dans l’activité
 Moyens humains et matériels mis en œuvre pour l’application de la procédure
 Paragraphe dédié à la sécurité, aux mesures préventives, et aux responsabilités de
l’animateur HSE (Hygiène-Sécurité-Environnement) dans chaque étape de la
procédure
 La documentation qui liste chaque annexe

1.3.2.3. Définir la forme des procédures

Les procédures doivent être simples et adaptées au niveau des utilisateurs. Il faut garder à
l’esprit que les procédures sont des outils, non des contraintes supplémentaires.

1.3.3. Réalisation du logigramme d’une procédure

Pour décrire ces aspects, le logigramme semble être la forme la plus adaptée et plus
universellement compréhensible.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 60


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Besoin d’une procédure

Rédaction

Vérification

Non Est–elle
correcte
?

Oui
Approbation

Identification

Diffusion

Archivage

Oui
Doit-elle être
modifiée ?

Non
Est-elle périmée ?

Oui
Destruction

Figure 20: Logigramme de formalisation d’une procédure

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 61


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

1.3.4. Liste des procédures réalisées

 Procédure bardage
 Procédure blindage itératif
 Procédure terrassement
 Procédure pose de conduite
 Procédure remblai primaire
 Procédure remblai secondaire
 Procédure Essai
 Procédure Réalisation ouvrages – Génie civil
 Procédure coudes – Enrobage
 Procédure coudes – Soudage

1.4. Maîtrise des écarts, analyse et améliorations

La démarche qualité implique une amélioration continue du fonctionnement général du


chantier. Ainsi, cette amélioration doit être un objectif permanent de l’encadrement et du
personnel du chantier. D’où la nécessité d’un système permettant la gestion des améliorations
depuis la détection des anomalies jusqu’à la mise en place et le suivi des actions
d’améliorations.

Sur chantier, le niveau à partir duquel un " défaut " est appelé "non-conformité " doit être bien
défini et adapté au contexte. Ceci est particulièrement important pour le bon déroulement des
travaux. En effet si tous les défauts possibles sont traités de la même façon, on peut créer une
paralysie par excès de formalisme. A l’opposé, il faut bien s'assurer que les défauts qui
influent sur la satisfaction des besoins implicites ou explicites du client soient efficacement
éliminés à moindre coût, et que les risques de laisser passer un défaut sont faibles et maitrisés.
Ainsi, avons-nous la responsabilité de rédiger une procédure de maîtrise des non-conformités.
Annexe N° 9

1.4.1. Définitions :

1.4.1.1. Non-conformité :
Une non-conformité est une situation dans laquelle une exigence spécifiée contractuellement
au marché n’est pas satisfaite. Il s’agit donc d'un événement susceptible d’avoir une incidence
sur la qualité finale de l’ouvrage.

En conséquence et de façon générale, tout écart par rapport aux tolérances prévues par le plan
d'assurance qualité est considéré comme une non-conformité effective ou potentielle.

1.4.1.2. Types de non-conformités :


NON Conformité système : Il s’agit d'un dysfonctionnement détecté dans le responsable
qualité, au sein des processus ou dans l’interaction des processus entre eux. Par ce terme, nous
désignons ici en particulier la non-satisfaction d'une exigence liée au fonctionnement du
système managérial de qualité (SMQ).

Non-conformité produit : s’applique aux produits réalisés mais présentant :

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 62


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

• Une anomalie qui subsiste après la livraison


• Une anomalie détectée par le client

1.4.1.3. Niveaux de non-conformités


Nous distinguons deux niveaux de non-conformité classés par ordre croissant de leur degré de
gravité et des implications futures sur la qualité finale des ouvrages.
a) Non-conformité mineure (Niveau 1 ou N1)
Ne mettant pas en cause la conformité finale de l’ouvrage et auquel il est remédié par des
mesures correctives fixées à l’avance et documentés par la procédure d’exécution et de
contrôle approuvée préalablement par le Maître d’œuvre.
b) Non-conformité majeure ( Niveau 2 ou N2 )
Mettant en cause la conformité finale de l’ouvrage si une action corrective n’est pas envisagée
et dont il peut être remédié au cas par cas par application d’une procédure de réparation
connue mais soumise au préalable à l'approbation du maître d'ouvrage.
Les écarts constatés en cours d’inspection qui peuvent être corrigés rapidement (exemples :
axe mal implanté, compactage insuffisant, oubli de cales, enrobage non respecté…) ne sont
pas déclarés comme non-conformité.

1.4.2. Constatation - Etablissement – Traitement

Veiller à ce que les habitudes saines du respect des normes de la qualité et des actions
installées n’est pas tâche aisée, mais si bien menée, elle facilite l’étape du check. Ce qui nous
a menés à planifier et mettre en œuvre des processus de surveillance, de mesure et
d’amélioration nécessaires pour démontrer la conformité du produit. En coordination avec le
chef de chantier et l’animateur de sécurité, nous organisions des visites de suivi de
performances, ainsi que des contrôles de détection des non-conformités.

Lorsqu'un contrôle effectué fait apparaître un écart par rapport à l’état souhaité dans
l’exécution de l’ouvrage, Nous ouvrions une fiche de non-conformité REF ERS 001 – Annexe
N°13. A la suite, nous proposions en collaboration avec le chef de chantier des solutions au
directeur des Travaux. La solution retenue peut être soumise à l’avis du Maître d’œuvre ou à
son représentant pour approbation si la qualité de l’ouvrage peut être mise en cause.

Le traitement de l’anomalie est ensuite réalisé par le responsable désigné, après avoir
procéder à une sensibilisation du corps des ouvriers via des SPA. Annexe N°14
Nous schématisons le processus de maîtrise des non-conformités ci-dessous :

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 63


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Détection Enregistrement Analyse Planification Correction

Rédaction d’une fiche Effectuer la correction


Rechercher les causes
de non-conformités et la reporter
d’anomalies

Identification de Planifier les actions à


l’anomalie dans la fiche mener

Figure 21: Maîtrise des non conformités

1.4.3. Actions correctives

Le traitement d’une non-conformité ne doit pas occulter le travail de fond qui doit être réalisé
pour supprimer les causes qui ont provoqué la non-conformité. En conséquent, nous
engageons une réflexion sur le site où la non-conformité a été constatée, tandis qu’elle est
traitée, pour en rechercher les causes et définir les moyens de les faire disparaître.
Le directeur de chantier a autorité et liberté pour décider de mettre en œuvre une action
corrective.
Il peut agir, par exemple, par la formation des acteurs, la modification de procédures en tenant
compte de l’importance des non-conformités et des risques de réapparition.
Si le Maître d’œuvre le désire, la direction du chantier le tient informé des actions correctives
lancées à l’occasion de non-conformités détectées sur l’ouvrage.
Voir tableau des états de non conformités en annexe N° 15.

1.4.4. Actions préventives

Les fiches de non-conformité et d’actions correctives sont adressées au responsable qualité du


siège.
Les non-conformités et actions correctives sont mises à l’ordre du jour des Revues de
Direction. A cette occasion, la Direction peut transformer l’action corrective du site
particulier en action préventive applicable à l’ensemble du secteur couvert. Elle peut aussi,
après consultation de personnes compétentes et réflexion des participants, prendre d’autres
décisions (investigations complémentaires, classement sans suite par exemple).

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 64


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Efficacité des Résultats des Réclamations Rapports


formations audits clients Non-
conformité

Analyse des données

Opportunités
d’amélioration

Formalisation des actions préventives


potentielles

Accord de la
direction

Maîtrise des actions


préventives

Figure 22: Maîtrise des actions préventives

1.4.5. Efficacité des actions, amélioration continue

Suite aux actions correctives et préventives prises sur les chantiers, au niveau de l’Agence ou
de la Direction Régionale, l’efficacité des actions est mesurée de façon à vérifier que les
écarts potentiels ou constatés sont bien évités. Si ce n’est pas le cas, une nouvelle action est
mise en œuvre.
Ce système d’amélioration nous a permis sur chantier une exploitation facilitée de différentes
données. Nous avons pu créer à la suite une base de données dont les principales
fonctionnalités sont :
• Recensement des non-conformités
• Regroupement des non-conformités par thèmes d’amélioration
• Liaison des fiches de non-conformité aux fiches d’amélioration

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 65


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Non-
conformités

Maîtrise des Maîtrise des


Non conformités Non-conformités
produit système

Fiche de non
Fiche de non
conformité
conformité
produit

Gestion des Potentielle Rencontré


Analyse des
Non données
conformités
Base des non
conformités

Maitrise des actions correctives et


Enregistrement des préventives
données

Exportation/Exploitation
des données Fiche Fiche de suivi
d'amélioration d'amélioration
Enregistrement suite à
clôture

Figure 23: Système d'amélioration des NC

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 66


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

1.4.6. Cas des actions préventives effectuées sur chantier

Durant notre période de stage, nous avons relevé une trentaine de non-conformité au niveau
de la qualité du chantier. Nous avons pu remarquer qu’il y avait des anomalies qui se
répétaient fréquemment selon l’avancement des travaux.

1.4.6.1. Au niveau de la fourniture des tuyaux


Non-conformité des tasseaux de bardage et de la disposition des tuyaux bardés sur chantier.
Cela se présentait par une désorganisation des travaux de bardage, des conduites DN 500
bardées avec d’autres de DN 800, sans prendre en compte le besoin en conduites de
l’emplacement de bardage.

Vu que cette situation se répétait plusieurs fois et que cela gênait énormément l’organisation
et la circulation dans le chantier, nous avons été obligé de faire une procédure de bardage,
pour sensibiliser les ouvriers, et surtout de réaliser des schémas sur AUTOCAD, pour
planifier l’action et la normaliser. Voir annexe N°16.

1.4.6.2. Au niveau du terrassement


Lors des travaux de terrassement, nous avons remarqué que l’un des sous traitants ne
respectait pas la limite du tracé de la tranchée, et cela malgré les consignes du chef d’équipe
terrassement. Ce conflit a nécessité notre intervention sur chantier autant que conducteur de
travaux, mais aussi comme responsable qualité, pour rappeler aux conducteurs d’engins les
règles de terrassement. A la suite, nous avons insisté sur le topographe de bien implanter les
limites de la tranchée et de les réceptionner avec le sous traitant, pour que ces derniers soit
conscient de ces responsabilités le jour de l’attachement.

1.4.6.3. Au niveau de la pose


Avant la pose des conduites dans la tranchée, les ouvriers devaient confectionner le lit de pose
sous forme de tasseaux en gravette, espacés entre eux, pour supporter la charge des conduites.
Mais, nous avons remarqué que cette tâche était souvent accompagnée par des non
conformités au niveau de la qualité. Les ouvriers ne faisaient pas attention aux dimensions des
tasseaux, ni à l’espacement qu’il doit exister entre eux. Cette anomalie faisait perdre
énormément de temps à l’avancement du chantier, parce qu’à chaque fois, les ouvriers
devaient refaire le travail pour corriger l’erreur.

Suivant les directives du Directeur des Travaux, nous avons pensé à sensibiliser l’ensemble
des ouvriers lors d’un quart d’heure de sécurité, et de leur expliquer le schéma et la bonne
disposition des tasseaux qui est à respecter obligatoirement.

1.4.6.4. Au niveau du remblai


Le remblai est une étape importante dans la réussite d’un projet de canalisation, car il permet
de maintenir la conduite dans sa position et de la protéger contre les efforts de poinçonnement
et autres.

Le CCTP du marché mentionne clairement que le remblai doit se faire par couches de 40 cm.
Malheureusement, ce n’était pas le cas sur le chantier. Les sous traitants, par négligence et

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 67


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

pour accélérer le travail, mettaient des couches de 50 à 60 cm, de manière aléatoire. Pour y
remédier, nous avons essayé d’établir des mesures préventives, sous la direction du Directeur
des Travaux, qui consistaient à augmenter le nombre de contrôles effectués avant réception, et
à réaliser en compagnie du laboratoire LPEE et le client la LYDEC, une planche d’essai pour
rectifier les erreurs et déterminer les responsabilités.

2. Système de Sécurité sur Chantier

2.1. Elaboration du Plan Hygiène & Sécurité (PHS)

La politique de SOGEA-MAROC en matière de sécurité est fondée sur le slogan «La Sécurité
d’abord !». A cet effet, SOGEA MAROC se propose de mettre en place un concept général
intégrant la participation effective de son personnel à la gestion de la sécurité lié à l’exécution
de ses marchés, cela grâce à un document qui organise la démarche sécurité à concevoir et à
appliquer au sein des chantiers SOGEA-MAROC ; Ce document ce nomme le PHS : plan
d’hygiène et sécurité.

PHS est adopté dans la perspective du zéro accident et s’engage à suivre le principe selon
lequel les accidents et les incidents sont évitables. Toutes les mesures réglementaires et toutes
les précautions raisonnablement applicables sont prises pour éviter tout risque aux employés
ainsi qu’à toute autre personne présente sur les lieux de travail et cela par l’identification,
l’élimination et la gestion des risques liées à ses activités.

Tous les projets et chantiers de SOGEA-MAROC sont soumis à une démarche d’hygiène et
de sécurité basée sur cinq axes formant une boucle :

PREPARER

AMELIORER ANALYSER

EXPLIQUER RESPECTER

Figure 24: Les cinq axes de sécurité de SOGEA MAROC

Dans cette perspective, l’objectif d’une politique de plan d’hygiène et sécurité se résume
essentiellement en deux points qui sont les suivants :
Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 68
Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

 Atteindre le principe de « zéro accident », ce qui signifie l’élimination rapide des


facteurs d’accidents par l’analyse des causes.
 Promouvoir le respect de la politique Sécurité sur les lieux de travail et même en
dehors de ceux-ci.

Sur le chantier, SOGEA MAROC détache un Animateur Sécurité Chantier, qui a tous les
pouvoirs pour mener à bien sa mission. Il est chargé d’assister le Directeur de Travaux et le
Conducteur de Travaux dans la mise en œuvre des consignes de sécurité, et plus
particulièrement de :
 Définir avec l’encadrement les règles et mesures de prévention applicables.
 Anticiper les besoins en termes d’accueil des nouveaux arrivants.
 Conseiller les Chefs de Chantiers et Chefs d’Equipes sur la mise en œuvre des
consignes.
 Surveiller l’application des consignes par les équipes de réalisation.
 Animer ou de participer aux différentes réunions liées à la sécurité, organisées sur le
chantier.
 Suivre l’approvisionnement (Commande et distribution) et la mise en œuvre des E.P.I
(Equipements de Protection Individuelle) et des E.P.C (Equipements de Protection
Collective).
 Proposer à l’encadrement ou à la Direction, les sanctions applicables en cas de non-
respect des règles de sécurité.
 Effectuer une analyse des accidents et incidents du chantier.

Les principaux axes que doit contenir un PLAN D’HYGIENE ET SECURITE sont les
suivants:

 Les renseignements généraux du chantier c’est-à-dire : les coordonnées du chantier, la


nature des travaux, les intervenants du chantier (Maître d’ouvrage, Responsable de
l’entreprise, Effectifs), Les horaires de travail, Le marché.
 Les responsabilités des différents intervenants.
 Les mesures à entreprendre envers l’hygiène des locaux (Hébergement du personnel et
les locaux du chantier).
 Les mesures de protection du personnel sur chantier.
 Les dispositifs de communication à réaliser dans le chantier (les panneaux à l’entrée
des chantiers, les supports visuels, les autocollants et les plaques).
 Les règles générales de sécurité applicables.
 Un plan de prévention des risques pendant l’exécution des travaux.
 Les procédures sécurités internes de l’entreprise.
 Conduites à tenir et organisation des secours en cas d’accident corporel.
 Tableau des risques généraux et prévention.
 Protection de l’environnement.
 Les fiches de vérifications (fiche de vérification des échafaudages de travail, fiche de
vérification d’un harnais de sécurité, fiche de vérification des outils electro-
portraits…).

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 69


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

2.2. Classement des activités sur chantier par risques :

Dans la perspective du zéro accident et puisque la sécurité vient en premier lieu, nous avons
établi un inventaire des risques liés à chaque opération réalisée sur le chantier pour dresser un
tableau explicitant les mesures préventives envers ces opérations. Pour cela, nous avons
adapté la méthode Q.Q.O.C.Q.P pour bien cerner les différentes tâches et leurs risques
engendrés ainsi que les acteurs responsables ou à responsabilité pour éviter tout accident ou
incident.

A partir des résultats obtenus après l’exécution de la méthode Q.Q.O.C.Q.P pour chaque tache
et opération réalisées sur chantier, nous avons dressé un tableau d’activité par risque.

Parmi les principales activités dont nous avons établies un tableau d’activités par risques :
bardage, terrassement, mise en place des lits de pose, pose de conduites, remblai, soudures,
réalisation des ouvrages en bétons, montage des équipements, essais de pression….

Nous prendrons comme exemple dans ce paragraphe l’activité de terrassement car c’est l’une
des premières taches à exécuter pour un chantier d’alimentation en eau potable.

• 1 Topographe pour placement des piquets et


cotation
Q De qui, Avec qui • 1 chef d’équipe + 1 manœuvre
• Conducteurs d’engins de terrassement habilités

• Engins de Terrassement (pelle hydraulique et le


brise roche hydraulique).
• Kit Topographique pour cotations et marquage des
Q Quoi, Avec quoi piquets.
• Nivelettes, ficelle et piquets métalliques…

O Où • le tracé en plan et les profils en long.


C
Comment, par quel • Procédure terrassement.
procédé
Q Quand, tous les quand • Planning des travaux.
• Aménagement du terrain pour la préparation
P Pourquoi
des tranchées et la pose des tuyaux.
Tableau 8 : Méthode Q.Q.O.C.Q.P appliquée à la sécurité

A partir du contenu de ce tableau et au fur et à mesure de l’avancement des travaux (les


travaux de terrassements), nous avons pu établir les risques potentiels et leurs moyens de
préventions liées à cette activité qui sont comme suit :

Risques potentiels :

 Eboulement des bords de fouilles.


 Ensevelissement partiel.
 Risque électrique (réseaux électriques enterrés).
 Risques de chute de hauteur ou de plain-pied.
 Risque lié au bruit.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 70


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

 Risque lié à la circulation sur les chantiers.

Moyens de prévention :

 Formation aux bonnes pratiques du terrassement.


 Entretien régulier des engins de chantier.
 Formation des salariés à la conduite d ‘engins.
 Délimitation de zones de circulation.
 Préparation du chantier.
 Identification préalable des réseaux enterrés.
 Vérification des échelles.
 Casque de chantier, Protection auditive, Chaussures de sécurité, Vêtements de travail.
 Organisation du poste de travail.
 Balisage des zones de travaux.
 Engins de chantier équipés d’avertisseur sonore de recul.
 Port de vêtements réfléchissants.

L’application de la méthode Q.Q.O.C.Q.P à chaque tache et activité réalisées dans le chantier


nous a permis d’établir une liste de taches par risques et leurs moyens de prévention, résumé
dans le tableau en annexe N°17.

2.3. Plan d’action sécurité :

Afin d’appliquer ces mesures de sécurité au sein du chantier, nous avons élaboré des SPA
(Plan d’Action Sécurité) concernant chaque tache. C’est une fiche à remplir par l’animateur
de sécurité et le conducteur de travaux. Elle comporte :

 Le nom de l’activité en question.


 Les points sensibles de cette activité à entretenir et à vérifier.
 Les principaux points à transmettre aux ouvriers, chefs d’équipe et au chef de chantier.

Son but est de sensibiliser les acteurs de chaque tache vis-à-vis les mesures à entreprendre
pour éviter tout accident et incident. Suivant l’activité en question, son SPA doit comporter
en principe les informations suivantes :

 Le nom de l’activité /tache.


 Zone de travail et date de la réalisation de cette SPA.
 Les étapes de cette activité /tache.
 Les risques et les comportements à changer.
 Le plan d’action et les mesures préventives.
 Les ressources, c’est-à-dire les acteurs qui réaliseront cette tache, et leurs signatures.
 Droit d’alerte et de retraite.
 Le nom et la signature de l’intervenant du SPA.

Important : Tout SPA doit contenir le droit d’alerte et de retrait : qui stipule que chaque
ouvrier a le droit d’informer son chef d’équipe ou le chef de chantier, s’il juge qu’une tache
peut causer un danger grave et imminent sur sa santé ou sa vie ou lors de la défectuosité d’un

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 71


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

système de sécurité, afin que le conducteur de travaux puisse prendre les mesures
envisageables envers cette situation.

La liste des SPA qu’on ‘a exécuté sur chantier, est la suivante:

 SPA-Terrassement
 SPA-Lit de pose
 SPA-Bardage
 SPA-Remblai
 SPA-Pose de conduite
 SPA-Réalisation des ouvrages en béton
 SPA-Soudure
 SPA-Utilisation des chalumeaux
 SPA-Montage des équipements
 SPA-Essai de pression

Dans notre projet, nous avons imposé la réalisation des SPA suivant une cadence d’une fois
tous les deux jours pour toute tache en cours de réalisation. Lors du début de toute nouvelle
tâche ou activité, la réalisation des SPA permettait au conducteur de travaux de déterminer et
de décider qui fait quoi, comment il doit le faire, quand il va le faire et quelles sont les
mesures de sécurité qu’il doit entreprendre pour réaliser sa mission, voir exemple de SPA en
annexe N°14.

2.4. Maîtrise des écarts - Sécurité :

Comme pour le cas de la maîtrise de la qualité sur chantier, nous avons établie un système
d’amélioration des écarts concernant la sécurité. Nous citons comme exemple la purge des
tranchées. Nous avons constaté lors de nos visites de contrôles, avec l’animateur de sécurité,
que les ouvriers ne faisaient pas trop attention à la purge et au nettoyage des bords avant leur
descente en tranchée.

Vu que la répétition d’un tel acte est intolérable sur chantier, nous avons insisté à établir une
action préventive pour y remédier. Ceci a consisté en l’élaboration d’une fiche de réception
d’une tranchée purgée, voir annexe N°18, et à une délimitation par un ruban rouge les zones
non purgées. Ainsi, nous avons signalé les endroits qui constituait des zones à risque, et nous
leur avons interdis de descendre dans une tranchée avant sa réception.

3. Environnement

3.1. Introduction à l’environnement

Pour SOGEA-MAROC la protection de l’environnement s’inscrit de façon naturelle dans sa


démarche de développement durable. A cette effet, notre mission était de veiller à intégrer le
mieux possible notre ouvrage aux sites dès la conception, à préserver les ressources naturelles
et à prévenir activement les pollutions. Nous avons cherché également à protéger la faune et
la flore et à améliorer le confort des riverains en limitant les nuisances liées à nos travaux, de

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 72


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

façon à ce que l’environnement ne soit pas un handicap pour la réalisation de nos travaux
mais un processus intégré dans la démarche de réalisation de notre ouvrage.

Pour atteindre ces objectifs et en prenant en considération l’entourage humains et


environnemental de notre projet, nous avons commencé par poser les bases de notre démarche
environnemental qui se résume comme suit:

 Identifier et analyser les impacts de nos travaux en fonction de l’entourage de notre


chantier.
 Privilégier l’utilisation de matériaux recyclés ou à faible impact environnemental.
Trier nos déchets et identifier les filières de valorisation et d’élimination.
 Identifier les sources d’approvisionnement en eau et privilégier sa réutilisation.
 Apporter notre contribution dans la communication avec les riverains afin de leur
expliquer nos actions et recueillir leur opinion.

3.2. Identification et analyse de l’impact des travaux sur l’environnement

Nous avons opté dans notre démarche environnementale l’utilisation de la méthode des 5S.
Cette méthode nous donnera l’avantage de prendre en considération tous les paramètres qui
pourront nuire à l’environnement, de plus les variantes de la protection de la nature et de
l’environnement sont multiples, pour les identifier et les définir il faut retracer et anticiper la
réalisation des travaux du début à la fin du chantier et cela grâce à un rangement soigneux et
un ordre rigoureux intégré dans toutes les étapes d’exécution des travaux.

 DEBBARRAS

Notre chantier traverse la forêt de Bouskoura, près de deux villages. Le tronçon amant est à
vingt mètres de Douar ELHRAOUYINE, et le tronçon aval à mille mètres de Douar
ELHLAIBIA. De plus l’installation de notre chantier se trouve à cinq mètres de la forêt.

L’exécution des travaux exige l’utilisation d’engins, ces derniers peuvent induire à la
pollution du sol et être la source d’une nuisance sonore pour les riverains, de plus une grande
partie des travaux sera réalisé au sein de la forêt dont il faudra prévoir des mesures de
protection, et le choix (ou la modification) d’un tracé en plan adapté, pour ne pas détériorer la
faune et la flore.

Sans oublier que le chantier compte de vingt à cinquante ouvriers par jour, selon le besoin, ces
derniers peuvent être le responsable directe ou indirecte de la pollution de la nature ou un
facteur déclencheur d’un incendie, par exemple.

 RANGEMENT

A cet effet, nous avons dressé un tableau résumant les risques qui peuvent être la cause directe
ou indirecte de la dégradation de la forêt ou l’atteinte à la protection de l’environnement.

L’activité Risques engendré/mesure à entreprendre


Déforestation
Tracé du projet
Atteinte à l’accessibilité des zones avoisinant le chantier

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 73


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Confort des riverains


Pollution du sol (causé par les engins/ouvriers)
Danger vis-à-vis de la flore (emplacement des déblais)
Terrassement
Pollution sonore (dû aux engins)
incendie
Danger contre la flore (emplacement des conduites)
Bardage et pose de conduites Pollution du sol (causé par les engins/ouvriers)
Pollution sonore (dû aux engins)
Remblai et exécution des Matériaux extrais
ouvrages hydrauliques /massifs Pollution du sol (causé par les engins/ouvriers)
de butés Pollution sonore (dû aux engins)
Essai Préservation des ressources naturelles (l’eau)
Tableau 9: Dangers des activités de chantier sur l'environnement

 MISE EN SITUATION :

D’après le tableau élaboré la problématique environnementale qui se pose, est : comment


protéger l’environnement sans nuire au tryptique qualité, cout, et délai du projet. Pour cela,
nous avons jugé qu’on était dans l’obligation d’intégrer dans notre démarche de procédures
d’exécution des actions non regrettable comme nous allons le voir dans ce qui suit.

3.3. Procédures – Protection de l’environnement

Il ’était de notre mission de déterminer les actions à entreprendre pour anticiper au préalable
une démarche environnementale intégré dans le processus de la réalisation du projet.

 NETTOYAGE, ORDRE ET RIGUEUR

A cet effet, nous avons intégré dans nos différentes procédures de qualité une démarche
environnementale comme vous pouvez le concevoir dans procédures en annexe, le tableau
suivant résume les mesures et les solutions élaborées.

L’activité Procédures envisagées


Modification du tracé en plan Mise en place de
Tracé du projet passerelles et de passages
Adaptation des horaires de travaux
Procédure de vidange
Procédure de gestion des déchets
terrassement
Procédure de l’emplacement des déblais
Plan de positionnement des extincteurs
Procédure de vidange
Procédure de gestion des déchets
Bardage et pose de conduites
Procédure de l’emplacement de bardage
Adaptation des horaires de travaux
Evacuation des matériaux extraits
Remblai et exécution des ouvrages
Procédure de vidange
hydrauliques /massifs de butés
Adaptation des horaires de travaux
essai Préservation des ressources naturelles (l’eau)
Tableau 10: Liste des procédures - Environnement

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 74


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

4. Diagnostic de la démarche QSE existante


Notre travail sur terrain consistait essentiellement en l’application de cette démarche Qualité –
Sécurité – Environnement (QSE) sur chantier. Cela nous a permis d’expérimenter la théorie
ce système QSE, d’évaluer son efficacité, et de surtout diagnostiquer a réponse vis-à-vis les
obstacles et les problèmes rencontrés fréquemment sur chantier. En conséquence, nous avons
pu déceler quelques insuffisances, telles que :

 Absence d’indicateurs concrets, ce qui laisse des imperfections non détectées sur
chantier
 Manque de processus clairs et déterminés, permettant l’analyse détaillée des
différentes opérations sur chantier
 Pas d’audit de qualité
 L’absence de traçabilité formelle des plans et des équipements des ouvrages
 Inconscience des ouvriers de l’importance de la qualité

Face à ce défaillance, nous avons eu la responsabilité de généraliser la démarche qualité, et de


créer un système plus homogène qui permettra de d’approfondir les méthodes de gestion de
documents, des enregistrements, et de définir les différents processus sur chantier.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 75


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

4ème chapitre :
Amélioration du système qualité
Type chantier canalisations

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 76


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

4ème Chapitre : Amélioration d’un système qualité – Type chantiers


canalisations
1. Objectifs
Un système managérial de qualité permet de normaliser la notion de qualité, pour qu’elle
puisse suivre le même schéma d’un chantier à un autre. Il définit l’ensemble des directives de
prise en compte et de mise en œuvre de la politique et de l’objective qualité nécessaire à la
maitrise et à l'amélioration de l’organisation du chantier, qui génère l'amélioration continue de
ses résultats et de ses performances.

Par l’application de ce dispositif, nous cherchons une rigueur accrue au niveau de la gestion
de projets, un suivi régulier de l’état d’avancement des chantiers par la mise en place
d’indicateurs, mieux encore, et grâce au système de suivi par risques, que nous développerons
dans le paragraphe 94 Maîtrise des écarts, nous prévoyons avoir une vision améliorée des
projets futurs.

2. Mise en place d’indicateurs


Afin de mesurer le travail accompli, l’état et l’avancement de l’entreprise, il existe des
paramètres appelés indicateurs dans la chaine des processus. Ces paramètres sont mesurés,
souvent en sortie de processus, et ensuite analysés. Ces données permettront de mettre en
relief les points forts et les points faibles du chantier. Des modifications d’objectifs, et de
méthodes permettront de conforter ces points forts et d’améliorer les faiblesses de l’entreprise.

La difficulté réside dans le choix des indicateurs à mettre en place. Il faut choisir des
indicateurs pertinents qui reflèteront la situation réelle et non une situation biaisée. Ils doivent
être :
 Pertinents
 Simples à collecter, sinon personne ne les collectera
 De mesure objective
 Peu nombreux (sinon pas maintenu)
 Analysables...et analysés (A quoi servent des indicateurs si personne ne s'en sert
ensuite !)

Revenons à la pertinence des indicateurs, pour les trouver, nous avons essayé de nous poser
quelques questions simples :
 quels sont les problèmes/risques récurrents sur les chantiers (du point de vue du
constructeur, du client, etc...)
 quels sont les risques récurrents ?
 comment est-il possible ces risques ou problèmes

En réponse à ces questions, nous proposons les indicateurs suivants pour des chantiers type
canalisations.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 77


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme
dip Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

2.1. Satisfaction client

Il nous a semblé nécessaire de définir la satisfaction client comme premier indicateur, puisque
la qualité est en premier lieu orienté client.

Dans notre cas, le relevé des données se fait par une enquête de satisfaction, sous la forme
d’un questionnaire, à choix multiple. Il est demandé au client un jugement sur la prestation de
SOGEA MAROC selon les axes choisis. Ce choix permet de cibler précisément les pointspoin que
l’on souhaite surveiller.

Ce questionnaire est remis au client, par le directeur de projet, lors de la phase de réception
(après levée de réserves).

La difficulté de cet outil réside dans l’acquisition des données. En effet, de tels questionnaires
peuvent être vus comme une corvée corvée administrative de la part du client et nécessiterait
probablement des relances à effectuer venant de l’entreprise pour récupérer ces données. Il est
donc important de présenter un questionnaire le plus simple possible, compréhensif et rapide à
remplir.

Le traitement des données se fait en utilisant un outil dédié que nous avons réalisé sur
chantier.. Il suffit de reproduire le questionnaire rempli par le client dans l’onglet outil calcul
du fichier SMQ-BD-01 Satisfaction Client.

Figure 25:
25 Outils de calcul - Indicateur satisfaction client

Un score est appliqué à chaque réponse de la manière suivante :

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 78


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme
dip Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Etat Très satisfait Satisfait Insatisfait Très insatisfait


Score 1 0,77 0,35 0
Tableau 11:
11 Echelle d'évaluation de la satisfaction client

2.2. Evaluation des sous traitants

Cet indicateur est semblable à l’indicateur précédent mais appliqué aux partenaires. Il s’agit
cependant d’un indicateur à usage interne afin de permettre le meilleur choix de partenaires
pour une opération ultérieure.

La satisfaction d’un sous traitant est évaluée par l’équipe interne de SOGEA MAROC.
MAROC Ainsi,
nous avons élaboré unn QCM couvrant l’ensemble des points entre la collaboration entre
SOGEA MAROC et le partenaire,
partenair et un guide d’évaluation sur tableur Excel.

Figure 26: Guide pour évaluation des sous traitants

Nous avons décomposé lee calcul de l’évaluation en en deux parties (les deux phases ou l’on
rencontre le sous traitants) :
 Partie administrative : 40% de la satisfaction totale
 Partie exécutive : 60% de la satisfaction totale

De même que pour le premier indicateur, nous avons conçu un outil de calcul qui nous aidera
à attribuer une note globale aux sous traitants, suivant les réponses
réponses présentées au QCM.

Suite à ces notes,, nous établissons un classement selon la hiérarchie suivante :

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 79


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Groupe Evaluation Commentaire


Partenaires de confiance disposés à travailler sur le long
A Supérieur à 90 %
terme.
Partenaires pour long et moyen terme.
B Entre 80% et 90% exclu
Partenaires pour moyen et court terme.
C Entre 70% et 80% exclu
Partenaires ponctuels pour très court terme
D Inférieur à 70%
Tableau 12: Echelle d'évaluation - Indicateur Sous traitants

2.3. Indicateurs réserve

Par cet indicateur, nous ne cherchons pas à comptabiliser le nombre de réserves au sens
numérique, lors de la remise de l’ouvrage, car cette mesure s’avère biaisée, puisqu’il y a
toujours une réserve émise lors de la réception (l’objectif zéro réserve semble donc
irréalisable). L’indicateur renvoie dans ce cas toujours la valeur de 1 ce qui n’est guère utile
pour l’analyse.

Ainsi, l’indicateur de réserve que nous prévoyons, va nous permettre de renvoyer le nombre
de projets dont les réserves sont levées dans les délais par rapport au nombre de projets
totaux. Ceci, nous facilitera le suivi de la gestion des réserves et donc l’amélioration continue
suite à l’analyse des données obtenues dans le but d’assurer une meilleure satisfaction du
CLIENT.

Nous mesurons le résultat obtenu en pourcentage.

La difficulté de cet indicateur réside dans le fait qu’il est possible d’attribuer un délai de levée
de réserves trop important et donc de « satisfaire » en théorie un grand nombre de levée de
réserves. Ainsi, nous devons choisir judicieusement ce délai sous peine de rendre inutile cet
indicateur. Il sera donc un signal sur la capacité de SOGEA MAROC à répondre dans cette
situation.

Le dépassement d’un certain seuil fixé par la Direction entrainera la mise en place d’un plan
d’amélioration suite à la revue de Direction. Il pourra prendre deux formes distinctes avec la
mise en place d’actions correctives (Comment satisfaire ces réserves ?) ou préventive
(Comment éviter ces réserves ?).

2.4. Indicateurs d’écarts

La mesure de cet indicateur nous permettra de signaler l’état des travaux réalisés, en affichant
et traitant les problèmes liés à la réalisation des ouvrages. Nous calculerons le taux des
travaux ou services non conformes par rapport au total des prestations.

L’indicateur d’écarts nous donnera une vision détaillée du niveau de la qualité sur chantier, de
l’évolution des performances et compétences du personnel, et de la maîtrise et l’application
des procédures.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 80


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

2.5. Indicateur sécurité

Cet indicateur est mis en place dans le cadre du système de Management de la Sécurité. Il a
pour objectif de comptabiliser le nombre d’événements non conformes selon la politique
environnement et sécurité. Une difficulté de cet indicateur est le relevé des évènements non
conformes.

L’application de cet indicateur nous coûtera une surveillance accrue (visite de chantier et
enregistrement des rapports de visites), et une analyse des comptes rendus de l’animateur
sécurité et des rapports de chantier. Sa mise en place nous permettra l’amélioration continue
et donc la possibilité d’atteindre les objectifs fixés dans la politique environnementale et
sécurité établie par la Direction.

3. Analyse des processus


Le découpage en phases du projet, nous a permis aussi de fixer des points de repères, pour
définir les principaux processus qui nous permettront de mettre en place une démarche
"projet". Donc, pour structurer notre travail et faciliter l’évaluation et la validation des
différentes étapes des travaux, nous avons schématisé les activités du chantier en un système
corrélé qui transforme des éléments d’entrée en éléments de sortie, et qui nous permet surtout
de contrôler la fin des étapes essentielles avant le début des étapes suivantes.

3.1. Elaborer les processus sur chantier

Le processus est donc un ensemble d’actions qui ≪ produisent de la valeur ≫ et décrivent le


fonctionnement logique d’une entité.

Dans notre recherche nous avons distingué quatre processus utiles à l’assistance de l’activité
du chantier. Chacun de ces processus est caractérisé par cinq paramètres:

• Le pilote qui est garant de la bonne fin et du bon fonctionnement du processus.


• Les éléments d'entrée (données alimentant le processus).
• La valeur ajoutée.
• Les éléments de sortie
• Le système de mesure, de constatation d’anomalie ou de retour d’expérience.

A travers nos recherches et documentation, nous avons pu distinguer quatre types de


processus :

 Processus de Management

Ils correspondent à la détermination d'une politique et d'une stratégie pour l'organisation et au


pilotage des actions mises en œuvre sur chantier pour atteindre les objectifs. Nous en avons
distingués :

 Choix des fournisseurs et Sous traitants


 Gestion et contrôle de budget
 Planification et Coordination

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 81


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

 Management de qualité
 Méthodologie et cadrage de projet
 Suivi de fonctionnement
 Processus de Réalisation

Ils correspondent au quotidien du chantier, au déroulement et à la réalisation des travaux.


Nous citerons comme exemple :

 Management de chantier
 Préparation de chantier
 Réalisation des travaux
 Assurer l'interface avec les fournisseurs et Sous traitants.

Pour la réussite de notre système, nous avons jugé intéressant d’intégrer le processus Audit
Interne de Qualité dans les processus de réalisation, au lieu de le mettre à part. Ceci nous
permettra de suivre le besoin du chantier au quotidien, de mettre à jour les contrôles et surtout
de rapprocher la notion de qualité et de surveillance à celle de réalisation des travaux. Le
processus Audit de qualité sera en relation directe avec le processus Management de qualité.
Ce dernier lui fournira les directives et les objectives à atteindre.

 Processus de soutien

Ils représentent les activités internes à la direction du chantier, généralement transversales,


permettant d'assurer le bon fonctionnement de l'entreprise. Nous citerons :

 Gestion des ressources humaines du chantier


 Ressources en matériel
 Achat intérim, sous-traitance
 Suivi administratif, juridique et financier
 Diffusion et accès à l’information

Dans les parties qui vont suivre, nous avons essayé de schématiser chaque processus par un
canevas, représentant les données d’entrée alimentant le processus, et les données de sortie
livrables et demandées par le client pour toutes activités. En bas de ce schéma, nous avons
indiqué la finalité de chaque processus et les indicateurs permettant d’évaluer la maîtrise de ce
processus par l’organisme du chantier.

Cette schématisation nous permettra d’avoir système managérial de qualité orienté contrôle du
procédés, au lieu d’un SMQ orienté contrôle du produit en sortie.

3.2. Processus de Management

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 82


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

3.2.1. Processus de Management de chantier

Documents Activités Documents


Données d’entrée Données de sortie

Cahier des charges Mise en place et Définition de la stratégie


Note d’organisation chantier gestion de (Planification)
(Préparation de chantier) l’organisation de
chantier
Plan Assurance Qualité (Qualité)
Politique qualité (tous les
Exigences client (Satisfaction Définition de la processus)
Client) politique chantier et Plan hygiène & Sécurité
Objectifs (Management) objectifs (Sécurité)
Planning prévisionnels
(Planification)

Réunions (Tous les processus) Comptes-rendus de réunion


Communication
Réclamations (Tous les processus (Tous les processus)
interne
Suivi de travaux (Réalisation Affichage (Tous les processus)
travaux)

Analyse méthodes
Réclamations et exigences clients Procédures et Processus (Qualité)
Résultats qualité (Tous les Plans d’action (Planification)
processus) Présentation
Suivi continue HQSE (Tous les méthodologique des
processus) réalisations au MOA

Besoins de chantier (Planification Définir les ressources Recrutement (Ressources


humaines et Humaines)
Contrats ST (Sous Traitants)

Estimation budget (Planification) Gestion budget, Contrats ST (Sous Traitants)


Bordereau des prix, Métré contrat, Investissement budget
Liste de fourniture et équipements commandes… Bons de commande
Gestion des livraisons

Finalités Indicateurs

Identifier et mettre à disposition les ressources nécessaires Taux de satisfaction des clients.
à l’atteinte des objectifs dans le respect des exigences Taux de respect des réunions
clients et de la réglementation. planifiées.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 83


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

3.2.2. Processus de Management de qualité

Documents Activités Documents


Données d’entrée Données de sortie

Dossiers du Marché PAQ (Qualité)


Dossiers d’étude Analyse des données Objectifs qualité (Mangement de
Devis et délai contractuels chantier)

Réclamations clients (Clients) Identification et implantation des


Dysfonctionnements (Tous les
Traitement des
points d’arrêt et de contrôle
processus) réclamations et non- (Qualité)
Résultats qualité (Tous les conformités Procédures (Qualité)
processus)

Objectifs qualité (Management) Communication Formation et préparation du


Procédures (Qualité) interne personnel (Ressources humaines)

Planning d’audit et de contrôle Rapport d’audit (Management)


(Management) Surveillance et Fiches de contrôles (Tous les
Avancement travaux (Suivi des mesure processus)
travaux) Tableau des NC (Qualité)

Résultats qualité (Tous les Indicateurs et TDB (Tous les


processus) Actions
processus)
Synthèse dysfonctionnements d’amélioration
Actions d’amélioration (Tous les
(Qualité) processus)

Synthèse analyse des données


(Qualité) Gestion documentaire Création / suivi des documents
Besoins en nouveaux documents (Tous les processus)
(Tous les processus)

Finalités Indicateurs

Surveiller, mesurer et analyser les processus, les Taux d'actions correctives clôturées
prestations et le niveau de satisfaction des clients pour dans les délais
permettre la définition de la politique qualité, et le Taux d’efficacité des actions
maintien du SMQ en vigueur. d’amélioration
Respect du planning d’audit
Mesure des indicateurs

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 84


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

3.2.3. Processus choix fournisseurs et sous traitants

Documents Activités Documents


Données d’entrée Données de sortie

Dossier d’agrément Fournisseurs sélectionnés


fournisseur / Sous traitants Sélection nouveaux Liste des prestataires mise à
(Qualité) fournisseurs/sous jour
Besoins en nouveaux traitants Contrats Sous traitants
fournisseurs /sous traitants
(Planification)

Passation de Bon de Commande / Contrats


Besoins en achats Gestion de livraison
commande
(Planification)

Contrôle à réception Bon de réception signé


Prestations terminées conforme
(Réalisation des travaux)

Fournisseurs/sous traitants
Résultats du suivi des (Ré) évaluation des
évalués (Qualité)
performances (Qualité) fournisseurs/sous
Enquête de satisfaction Sous
traitants traitants (Qualité)

Finalités Indicateurs

Vérifier, suivre et évaluer l'aptitude de nos fournisseurs Nombre de NC fournisseurs/ sous-


et sous-traitants à satisfaire aux exigences de traitants
l’entreprise. Note de satisfaction des sous
traitants
Développer des partenariats avec les fournisseurs /sous- Taux de fournisseurs/ sous-
traitants. traitants ayant une note supérieure

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 85


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

3.3. Processus de Réalisation

3.3.1. Processus de préparation de chantier

Documents Activités Documents


Données d’entrée Données de sortie

Ordre de service (client) Fiche dossier chantier


Visite du site
(réalisation des chantiers)

PAQ (Qualité)
Cahiers des charges (client) Préparation du PHSE (Préparation du chantier)
chantier Recueil des fiches savoirs
métiers (Qualité)

Plans d’exécution (préparation Signalisation chantier


Sondage, Prise en Plans annotés (réalisation des
des chantiers) compte des
Plans de bornage (géomètre) chantiers)
contraintes Chantier repéré, marquage
(réalisation des chantiers)

Plans d’exécution (clients,


Dossier technique réalisation des chantiers)
Installation du
(commercial) Demandes d’agrément (clients,
chantier
réalisation des chantiers)
Classeurs chantier (réalisation
des chantiers)

Finalités Indicateurs

Préparer les chantiers pour garantir leur livraison dans les délais Respect des délais de
conformément aux cahiers des charges. livraison des chantiers

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 86


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

3.3.2. Processus de réalisation de chantier

Documents Activités Documents


Données d’entrée Données de sortie

Note d’organisation de chantier


(Préparation Des Chantiers) PV réunion (Réalisation Des
Liste du matériel nécessaire Chantiers)
(préparation des chantiers) Réunion de Chantier balisé (tout intervenant)
Planning (planification) démarrage Signalisation (toute personne)
Planning des réunions de Information, sensibilisation
chantier (planification) (riverains)

Liste du matériel nécessaire


(réalisation des chantiers, achat)
Délais de réception du chantier Planification Planning (clients, réalisation des
(clients) chantiers) Planning des réunions
de chantier (clients)

Fiche dossier chantier (qualité)


CR Réunions de chantier
(qualité, maître d’œuvre)
Fiche dossier chantier (qualité)
Exigences réglementaires et Réalisation et
Plan de recollement (maître
légales Plans d’exécution contrôle des travaux d’ouvrage)
(préparation des chantiers) PV de contrôle (maître d’œuvre)
Fiche de réception et de contrôle
interne et externe (Qualité)
Journal de chantier (Suivi des
travaux)

Réception du PV de réception (administratif)


PV de réception avec réserve
chantier Levée de réserve (Clôture de
(clients)
chantier)

Finalités Indicateurs

Exécuter et livrer les chantiers conformément aux Nombre de NC chantiers


dispositions planifiées dans le respect de la Nombre de réserves à la réception
réglementation, de l’environnement et de la sécurité des Nombre réclamations client
collaborateurs et riverains. Respect délais livraison chantier

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 87


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

3.3.3. Processus d’Audit Interne - Qualité

Documents Activités Documents


Données d’entrée Données de sortie

Point avancement des travaux


(réalisation de chantier)
Rapport des contrôles internes Planning des audits Processus à auditer
et externes (Management de internes Constitution du groupe d’audit
qualité)
Planning (Planification)

Analyse des données de Préparation de l’audit


Liste des points à vérifier
chantier (Management De
Qualité)

Transcription des écarts


Formulaire Audit interne Réalisation de l’audit constatés en fiches
Qualité d’amélioration

Traitement des écarts


Diffusion
Rapport de l’audit interne Clôture et enregistrement des
fiches d’écart

Finalités Indicateurs

Définition des méthodes de réalisation d'audits, leur Taux d'actions correctives


dépouillement et leur suivi. clôturées dans les délais
Taux d’efficacité des actions
Vérification des conformités et l'applicabilité des d’amélioration
procédures et, de manière générale, la cohérence du
système qualité.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 88


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

3.4. Cartographie des processus

Pour permettre une vue globale du fonctionnement des différents processus, nous avons
essayé de réaliser une cartographie de ces derniers, en mettant en évidence les principales
interactions entre eux. Cette cartographie nous permettra une meilleure compréhension du
fonctionnement, et nous aidera à avoir une idée claire sur la finalité de chaque processus, et
l’implication de la qualité dans le déroulement des travaux. Voir Figure 27: Cartographie des
processus

4. Gestion documentaire
Suite à la cartographie du système de management établi dans le chapitre 4, nous avons pu
établir l’ensemble documentaire nécessitant au bon déroulement de ce système. Ainsi, nous
avons du modifier quelques documents et en créer d’autres pour compléter notre démarche
qualité et mieux l’enregistrer.

La liste suivante présente les processus, indicateurs, instructions et formulaires créés selon
notre plan :

4.1. Processus

 SMQ-PRO-01 : Management de chantier


 SMQ-PRO-02 : Management de qualité
 SMQ-PRO-03 : Choix sous traitants et fournisseurs
 SMQ-PRO-04 : Préparation de chantier
 SMQ-PRO-05 : Réalisation de chantier
 SMQ-PRO-06 : Audit interne – Qualité

4.2. Formulaires et outils

 SMQ-FOR-01 Check-list pour Audit interne qualité


 SMQ-FOR-02 PV de réception sous traitant
 SMQ-FOR-03 PV de réception Client
 SMQ-FOR-04 Enquête de satisfaction client
 SMQ-FOR-05 Questionnaire – Sous traitants
 SMQ-FOR-06 Traçabilité des plans
 SMQ-FOR-07 Traçabilité des équipements
 SMQ-FOR-08 Rapport de non conformité

4.3. Indicateurs

 SMQ-BD-01 Indicateur Satisfaction Client


 SMQ-BD-02 Indicateur Evaluation ST
 SMQ-BD-03 Indicateur Réserves
 SMQ-BD-04 Indicateur d’écarts
 SMQ-BD-05 Indicateur sécurité

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 89


Mangement de Mangement de Choix des Planification et
chantier : qualité : fournisseurs et sous coordination :
• Organisation chantier • Analyse des données traitants: • Planning
• Définition de la • Traitements des • Sélection • Plans d’action
stratégie réclamations et NC • Contrôle à réception • Prévisions besoins de
• Analyse méthodes • Surveillance et mesure des • (Ré) évaluation chantier
• Communication indicateurs • Coordination HQSE

Planning
Préparation de prévisionnel
Liste des moyens
chantier : Indicateur
mis en œuvre
• Visites du site fournisseur
Planning des
• Caractériser les besoins
réunions de
Cahiers des charges

• Sondage et implantation chantier


• Planification prévisionnelle Fiches de suivi de
• Installation de chantier
Besoins et attentes client

matériels
Journal de chantier
Fiches savoir Ventilation des

Satisfaction client
O.S

métiers heures
Plan d’installation Indicateur
Classeurs chantier Satisfactio
n client
Dossiers d’étude Réalisation de chantier :
Procédures qualité • Réunion de démarrage
• Planification
• Réalisation et contrôle des travaux

Amélioration procédures Fiches de


Actions préventives réception
Point mensuel
Création documentaire internes et
de qualité
Rapport audit externes
PV de réunions
Indicateur Dossier de
d’écart recollement et
REX Indicateur
Audit de qualité : Réserve
• Préparation des audits
• Réalisation et rapports d’audits Réception et
Fiches de contrôles
• Suivi et enregistrement des NC clôture de
internes et externes
et des AC/AP chantier – Levée
Etat des NC

Gestion Gestion Achat intérim Suivi Gestion du


ressources ressources Sous traitance administratif, système

Processus de
Figure 27: Cartographie des processus
Processus de réalisation

Processus de soutien
Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

5. Réalisation de nouvelles procédures


Selon la norme ISO 9000, des procédures dites de supports sont exigés dans la rédaction de la
documentation qualité :

Maitrise des documents : il s’agit de formaliser l’organisation documentaire du chantier sous


forme de processus documenté. Il répond aux questions concernant l’approbation des
documents, la mise à jour des documents, définition du besoin et rédaction de nouveaux
documents, archivage, suppression ...

Maitrise des enregistrements : gestion des documents prouvant le déroulement d’une


activité ou d’un processus : vérification, archivage, suppression ...

Audit interne : définit le fonctionnement et l’organisation des audits internes concernant la


revue d’objectifs, le suivi qualité et la mise en place d’actions préventives et correctives.

Maitrise des non conformités : définit la démarche à suivre lors de la rencontre d’un élément
jugé non conforme lors du déroulement d’un processus ou d’une procédure.

Actions correctives et préventives : définit la stratégie d’organisation pour la mise en place


d’actions correctives (post événementielles) et préventives (pré événementielles) suite à la
découverte de non conformités dans un processus, une procédure ou toute autre résultat.

6. Identification et traçabilité

6.1. Identification de l’ouvrage

L’ouvrage est identifié par l’ensemble des plans qui le définissent (Plans béton armé, plans de
coffrage et de ferraillage), mais il peut être nécessaire d’identifier des sous-ensembles ou
parties d’ouvrage ; il faut donc éventuellement établir des croquis donnant ces informations.
Le chantier doit conserver la trace de toute modification apportée lors de la réalisation par
rapport aux plans de référence (plans du marché). En réponse à cela, nous avons établi une
fiche permettant la gestion des plans sur chantier. La fiche contient en principe un tableau qui
permet de tenir à jour les indices et les plans servant à la réalisation des ouvrages.

La fiche est donnée en annexe N°22.

6.2. Traçabilité de l’équipement

Les fournitures employées pour la réalisation des ouvrages doivent également pouvoir être
identifiées. Les matériaux et les équipements sont identifiés par un marquage du produit ou à
l’aide du bon de livraison.

7. Méthodes de vérification

7.1. Audit de qualité

Dans la perspective d’intégrer la direction dans la démarche qualité, nous avons voulu
impliqué cette dernière dans le contrôle de la qualité des travaux, en programmant des visites

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 91


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

sur chantier afin de concevoir l’évolution et la mise en œuvre de la démarche qualité. Cet
audit qualité aura pour objectif d’accroitre et de pérenniser la satisfaction client, améliorer et
optimiser les outils, les procédures et processus de qualité, développer la communication
interne de l’organisme afin de consolider la qualité des résultats de l’entreprise.

Nous avons fixé des points principaux à vérifier lors d’un audit qualité:

 La qualité d’exécution des travaux


 La réalisation du système documentaire sur chantier
 La mise en place des paramètres et des démarches sécuritaires et environnementales
 Le bon fonctionnement du système hiérarchique du chantier
 La provenance et l’état de conformité aux exigences client et aux règles de l’art du
matériel, produits et fournitures utilisés sur chantier
 Contrôle des sous-traitants

L’auditeur devra élaborer une liste des non-conformités de qualité constaté lors de sa visite
grâce à une Check Liste réalisée au préalable, cette liste sera remise au conducteur de travaux
lors de la réunion audit qualité. Le conducteur de travaux aura le soin d’élaborer un plan
d’action audit qualité pour résoudre les anomalies et les disfonctionnements constatés par
l’auditeur, il sera de son devoir de définir qui va faire quoi, comment il va le faire et quand il
va le faire. Ce plan d’action ainsi que son avancement sera remis aux auditeurs pour
approbation. Voir 3.3.3 Processus d’Audit Interne - Qualité

Nous avons réalisé un exemple de check liste audit de qualité, que nous mettrons en annexe
N° 12.

Pour anticiper les remarques des auditeurs et pour exécuter le plan d’action audit qualité, le
conducteur de travaux doit exécuter des contrôles comme nous allons le voir dans la partie
suivante.

7.2. Contrôle et autocontrôle

Le contrôle/auto contrôle sont des opérations de surveillance répétitives qui vise à déterminer
si l’avancement de la qualité du chantier, les produits, les services, le système
documentaire…du chantier sont conformes aux exigences préétablies. Le contrôle/auto
contrôle est l’outil par lequel un conducteur de travaux peut déterminer, mesurer, examiner la
conformité de l’exécution des différentes taches du chantier.

Afin d’impliquer le personnel du chantier dans la démarche qualité de la réalisation des


différentes tâches et activités sur chantier, nous avons sensibilisé l’ensemble des ouvriers, en
particulier les chefs d’équipe, à l’importance de la qualité de leur travail par rapport à son
rendement. Ainsi, nous les avons initiés à l’autocontrôle. Cette option nous a permis de palper
l’opinion des ouvriers quant à ces changements progressifs. En effet, il s’agit de ne surtout pas
donner à l’ouvrier l’impression de le confronter à un changement de routine latéral, pour
induire à des changements subtiles, progressifs et petits qui, à long terme, permettront non

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 92


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

seulement d’améliorer le fonctionnement du chantier mais aussi d’installer des changements


plus notables.

Le contrôle est réalisé par le responsable qualité du chantier ou le conducteur de travaux en


personne. Il permet de juger si les processus et les procédures sont exécutés comme il faut, de
plus il sert à la vérification de l’exactitude et la précision des résultats de ces derniers.

Il est exécuté grâce à des fiches de réception interne, ces fiches de réception sont réalisées par
tache.

Dans le cas de notre chantier, nous avons établi les fiches de réception suivantes:

 Fiche de contrôle-Réception de fond de fouille


 Fiche de contrôle-Réception de la purge de la tranchée
 Fiche de contrôle-Réception du lit de pose
 Fiche de contrôle-Réception de la pose de conduite
 Fiche de contrôle-Réception du remblai primaire
 Fiche de contrôle-Réception du remblai secondaire
 Fiche de contrôle-Réception de coffrage
 Fiche de contrôle-Réception de ferraillage
 Fiche de contrôle-Réception d’essai de pression

Activité Contrôle interne Essai laboratoire


Vérification de l'exécution du
piquetage des axes et sommets (en
Traçage coordonnées lambert)
Vérification du nivellement des
piquets implantés
Réception de la purge et soutènement
Réception du bon sol et essais
Terrassement de la tranchée
mécanique sur roches
Réception de fond de fouille
Réception des conduites, bonne
Bardage de conduites Essai usine SBK
exécution du bardage
Rapport d'identification de gravette
Lit de pose Réception du lit de pose
pour lit de pose
Réception de la pose de conduite
Pose de conduite
(dont les joints exécutés)
Réception du remblai primaire et Identification de remblai
Remblai
secondaire Essai de compactage
Contrôle radiographique par sondage
Réalisation des coudes
des soudures
Formulation de béton (Essai de
convenance et identification des
Bétonnage Réception du coffrage et du bétonnage matériaux)
Essai d’écrasement d’éprouvettes de
béton
Réception de la conformité aux
Equipements et Acier spécifications du contrat de la
fourniture
Tableau 13: Liste des contrôles par activité - Interne et externe

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 93


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

La fréquence d’exécution de ces fiches de réception dépend de l’activité à contrôler, et du


planning à respecter car le chef d’équipe ou le chef de chantier ne peut passer à l’étape
suivante que lorsque la fiche de réception est réceptionnée à son tour par le conducteur de
travaux lors de son contrôle.

8. Maîtrise des écarts

8.1. Objectifs

En parallèle au système de traitement et d’amélioration des écarts que nous avons traité dans
le paragraphe 1.4 Maîtrise des écarts, analyse et améliorations, nous avons pensé à mettre
en place un nouveau système pour compléter la démarche qualité sur chantier. Ce système se
basera essentiellement sur la gestion des risques et il nous aidera à recenser les risques d’un
chantier de canalisations de façon claire et structurée. Dans ce sens, nous avons procédé à une
étude complète et raisonnée des risques potentiels plus ou moins prévisibles, que nous avons
ensuite formalisé par un inventaire et une cartographie des risques pouvant existés sur un
chantier de canalisations.

8.2. Organisation des tâches entre les différents intervenants

L’objet de cette partie est de répertorier les tâches dont les CCTP n’explicitent pas clairement,
en général, les acteurs ainsi que les différentes prestations nécessitant des données techniques
et une organisation de leur interaction. La gestion des interfaces dans ce type de projet est
primordiale ainsi, il est indispensable de définir Qui fait Quoi ?

8.2.1. Etude et travaux préparatoires

Durant cette phase les principaux problèmes résultent de la difficulté, pour tous les acteurs,
d’avoir des plans figés, validés par la maîtrise d’œuvre. En effet, avant de commencer les
études d’exécution et les méthodes, il est nécessaire d’avoir les plans guides afin de connaître,
de manière précise, l’emplacement des ouvrages hydrauliques et des massifs de butée. Une
fois ces données visées « bon pour exécution » le dimensionnement peut commencer. Pour ce,
nous avons imposé aux équipements des dates de remise. Un planning décisionnel sera aussi
rédigé pour faire apparaître les durées d’exécution et d’en informer la maîtrise d’ouvrage. Ce
planning doit être réalisé en se basant sur le planning d’exécution, puis en remontant à rebours
il doit faire apparaître l’ensemble des tâches de préparation.

8.2.2. Préparation du chantier

La planification consiste à identifier, prévoir et quantifier, à l’aide de documents appropriés,


les activités qui permettent de satisfaire les exigences de la qualité, en cohérence avec le
système de management de la qualité mis en place dans le paragraphe 3.2.2 Processus de
Management de qualité de ce chapitre.
La planification est assurée par les membres de l’encadrement du chantier. Ces derniers
définissent ses besoins en personnel et en matériel. Le personnel est choisi sur les listes dont
dispose SOGEA MAROC, en corrélant les références et les besoins du chantier. Le matériel
utilisé sur le chantier provient en priorité du parc matériel de SOGEA. Si besoin est, il peut
être complété par achat ou location de matériel supplémentaire.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 94


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

L’installation de chantier ne doit pas être négligée. Il est à noter que certains
CCTP stipulent qui est responsable de ces installations. L’alimentation du chantier est
également à prévoir.
Lors de travaux sur un site présentant des réseaux en service, des dévoiements sont à
envisager. Les nouveaux tracés devront être connus et approuvés de tous afin d’éviter les
interférences (fondations des grues notamment). Si le chantier se situe sur un site exploité, les
aménagements relatifs à la circulation des engins et des personnes, devront, dans la mesure du
possible, respecter les règles de l’art et les recommandations du maitre d’œuvre.
8.2.3. Réalisation des ouvrages hydrauliques et des massifs de butée

Lors de la réalisation des ouvrages hydrauliques et des massifs de butée des risques peuvent
être engendré par différent activité comme le terrassement, l’implantation du tracé des
ouvrages, le coffrage, le ferraillage, le bétonnage et la pose des coudes pour les massifs de
butée.
8.2.4. Canalisations et réseaux

Leur fourniture et leur pose dépendent de leur destination. Il s’agit du point le plus
problématique car on distingue, pour leur mise en œuvre trois tâches : leur fourniture, leur
pose et leur scellement. Les principaux taches qui peuvent engendrer des risques vis-à-vis
l’exécution et la réalisation des conduites sont comme suit :
 La fourniture des conduites
 Terrassement de la tranchée
 Bardage des conduites
 La pose des conduites (avec réalisation du lit de pose)

La complexité de la réalisation de la conduite réside dans le détail de l’élaboration de cette


dernière, de plus si lors de l’essai de l’exécution de la conduite, s’avère défectueux il sera
difficile pour ne pas dire impossible de détecter la zone ou la cause de l’anomalie et d’y
remédier, c’est pourquoi il faut anticiper l’erreur pour ne pas la commettre.
8.3. Identification des points à risques

Le but de ce paragraphe est d’établir quels sont les points qui requièrent une attention
particulière lors de la phase d’exécution des travaux. Cette démarche s’appuie sur les
différents retours d’expérience ainsi que sur les recommandations des organismes de contrôle,
sans oublier les non-conformités relevées pendant notre stage de conducteur de travaux. Voir
l’état des non-conformités en annexe N°15.
Ces différents points seront repris dans un tableau récapitulatif des risques, et seront
accompagnés de fiches de contrôle permettant de s’assurer de la bonne qualité de la
prestation.
Les objectifs sont de s’assurer que la qualité contractuellement requise a été obtenue. Le
Maître d’œuvre doit, quant à lui, s’assurer que les contrôles mis en œuvre, sont de nature à
permettre d’obtenir les objectifs contractuels.
Pour cela nous allons commencer par un inventaire de risque lié à la qualité de chaque
prestation, grâce à cet inventaire nous allons élaborer un tableau à risque qui sera la base de la
détermination des points critiques et les points d’arrêts, et l’élaboration des fiche de contrôle.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 95


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Activités Causes Risques


Levé topographique erroné Erreur vis-à-vis les dimensions et profondeurs de la
paroi du TP et PL, non-conformité à la situation réelle
Implantation altimétrique et Erreur du tracé de la tranchée
planimétrique des piquets
topographiques incorrecte
Variation de la cote du terrain naturel Profondeur de fond de fouille incorrecte
Terrassement
non prise en compte dans le TP et PL
Largeur de tranchée inférieure à celle Impossibilité ou difficulté d’exécution du remblai
prescrite par le profil en longs Pose de conduite non correcte
Non évacuation et nettoyage du fond Matériaux de lit de pose non homogène
de fouille des débris de roches
Sondage non effectué Détérioration d’une conduite existante
Non-conformité des matériaux utilisés Tassement non tolérable du lit de pose
pour la confection du lit de pose
Erreur dans l’exécution du tracé des Non alignement des conduites
lits de pose Erreur de réalisation des dimensions des tasseaux
(hauteur, largeur, et espacement vis-à-vis la chainette
non conforme)
Non-conformité de la planéité et le Conduites non alignées
niveau du lit de pose
Pose et lit de Conduites écorchées, déboitement des Adhésion incomplète des joints
pose conduites lors d’une mauvaise
exécution des joints
Non-conformité de l’espacement et de Fuite lors de l’essai
l’alignement des conduites, joint
défectueux
Serrage par tire fort mal réalisé Fuite lors de l’essai
Emboitement non-conforme
Conduites posées et non fermées Soulèvement des conduites, Modification de
l’alignement des conduites lors d’une averse
Mauvaise réalisation de la nappe Fissuration interne du béton du coude
d’armature
Soudure des coudes non conforme Déboitement du coude
Réalisation
Mauvais enrobage de la matrice (grille Corrosion de l’acier
des coudes
d’acier)
Polissage des parties extérieures du Arrachement de la peinture epoxy
coude mal fait
Non-conformité des matériaux utilisés Tassement non tolérable du remblai
pour le remblai primaire,
Granulométrie des matériaux
REMBLAI
intolérable
Nombre de passe et compactage non L’épaisseur des couches de compactage réalisé non-
conforme conforme, Hauteur du remblai primaire non-adaptée
Absence de Aspect irrégulier de la
Réalisation
Vibration localisée ou d’huile de Surface au point de vue forme à
des ouvrages
Décoffrage, fuite laitance et L’exclusion des ségrégations
et des massifs
Généralement déversement d’une Importantes
de butés
Hauteur trop importante (sup à

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 96


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

1,5m)
Mauvaise Variation en élévation
Réalisation ou mauvaise conception Du profil de l’ouvrage
Du coffrage, ou tassement du cintre,
Ou décoffrage prématuré
Fausse manipulation des conducteurs Détérioration des conduites posées lors du
d’engins de terrassement terrassement des ouvrages
Oublie ou mauvais positionnement des Enrobage réglementaire non assuré
calles à béton
Mauvaise vibration… Fissuration du béton
Porosité Manque de compacité et
D'homogénéité dans la masse du
Béton, structure non étanche
Mauvaise reprise de bétonnage Nids de cailloux : Gravillons apparents avec vide et
Absence de fines entre les granulats.
Poussée des Rotation de l’ouvrage,
Terres, affouillement, tassement, D’un mur ou d’un élément de travée
Consolidation, sous-pression
Tableau 14: Inventaire des risques par activité

8.4. Evaluation des risques

Grace à l’inventaire établis précédemment, nous avons élaboré la classification des risques
selon leurs gravités et leurs cadences de répétition. En effet, nous avons évalué la gravité des
risques sur une échelle de 1 à 4 en se basant sur l’impact, dommage et les conséquences que
peut engendrer le risque à partir des non-conformités relevées pendant notre stage et le retour
d’expérience:

 Niveau 1 : indolore
 Niveau 2 : limité
 Niveau 3 : grave
 Niveau 4 : dramatique

De plus, nous avons jugé intéressant d’identifier la cadence de répétition de ces risques sur
chantier, grâce à une échelle de un à quatre, dans le but d’évaluer la criticité en terme de
probabilité d’occurrence et cela comme suit :

 Niveau 1 : improbable
 Niveau 2 : occasionnels
 Niveau 3 : courant
 Niveau 4 : très courant

9. Vérification du système
Suite à la validation des différents documents (processus, procédures, formulaires ...)
proposés à la Direction, le système qualité doit être testé en phase réelle, c’est-à-dire comme
s’il était déjà implémenté dans l’entreprise (même si une partie est actuellement utilisée) afin
de vérifier son efficacité.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 97


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Conclusion
Le projet de fin d’étude réalisé sur une période de quatre mois au sein de SOGEA MAROC
porte sur la mise en place d’un système managérial de qualité en tant que conducteurs travaux
et responsables de la qualité sur le chantier d’Alimentation en Eau Potable de la Ville Verte
de Bouskoura.

Grace à ce PFE, nous avons pu participer a un projet ambitieux d’ordre managérial qui
implique l’engagement des plus hauts responsables d’encadrement d’un chantier jusqu’au
plus petit ouvrier, et qui aboutira à l’organisation et l’assurance de la qualité sur les chantiers
de canalisations de SOGEA MAROC.

La mise en application sur chantier du nouveau système n’a pu, à l’heure actuelle, être totale
car l’ensemble du document n’a pas été validé par la Direction de canalisations SOGEA
MAROC. Néanmoins, le Directeur des Travaux en charge du chantier a pu en apprécier le
contenu et a défini ses tâches prioritaires en fonction des recommandations du système. La
démarche qualité que nous avons instaurée sur chantier nous a permis le bon suivi des
contrôles et des réceptions des travaux. De même, l’implantation du système à risques nous a
aidés à remédier au problème des non conformités sur chantier, en diminuant largement la
probabilité de leur présence. D’ailleurs, d’après l’expérience que nous avons acquise sur le
terrain, nous estimons que l’application d’une démarche d’amélioration des écarts n’est pas
suffisante à elle seule, pour garantir la qualité des travaux avec un bon rendement, ainsi, faut
il absolument la renforcer avec un système à risques, pour immuniser le plus possible le
chantier contre toute anomalie. L’objectif semble rempli, au moins en ce qui concerne la
transmission des expériences. La satisfaction du client devra, quant à elle, être mesurée en fin
de chantier.

Le projet a en parti répondu aux attentes de l’entreprise, néanmoins il reste encore à améliorer
certains points (identification des risques, validation des différents objectifs, engagement de la
Direction) et les efforts à fournir sont à poursuivre. De plus, il faudra rajuster les formulaires,
processus et indicateurs, selon les expériences disponibles auprès des directeurs de Travaux
chez SOGEA, afin de les rendre plus ergonomiques, et moins contraignant dans le cas des
contrôles. Par ailleurs, la mise en place d’un système qualité au sein d’une entreprise peut
mettre jusqu’à trois ans à partir de son commencement et ce jusqu’à la certification. Il faudra
donc veiller à ne pas relâcher les efforts pour atteindre la finalité de ce système qui est
l’insertion d’une méthode et d’un mode de pensée dans l’entreprise à long terme.

Pour conclure, ce projet avec lequel nous avons clos notre formation d’ingénieur génie civil à
l’EHTP, nous a permis d’entrevoir une nouvelle notion et une autre facette de notre futur
métier qui est la qualité. Et le travail que nous avons réalisé, nous permettra à l’avenir de
maîtriser des démarches qualité pour des chantiers de BTP en général.

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 98


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Bibliographie
 Cours de l'Institut Supérieur de Management: Management par la qualité totale
Diagnostic Qualité
 Les techniques de l'ingénieur, Management et qualité
 Organisation des chantiers de Travaux Publics
 CHEMILLIER Pierre, Démarche Qualité dans les entreprises du bâtiment, Edition
OCTOBRE 2003
 LE COZ Edmond, Système de management de la qualité (SMQ) : Processus
d’amélioration, Edition 2003
 LE COZ Edmond, Système de management de la qualité (SMQ) : Mise en œuvre,
Techniques de l’Ingénieur, Edition 2003
 MATHIEU Stéphane, Normes qualité ISO 9000 version 2000, Edition 2000
 FROMAN Bernard, GEY Jean-Marc, BONNIFET Fabrice, QSE : Construire un
système de management intégré, Edition 2002

Webographie :
 www.techniques-ingenieur.fr
 www.iso.org
 www.management-qualite.com
 www.ingenieriedesprocessus.net
 Site personnel d’une qualiticienne DIAZ Nathalie comprenant un guide sur la qualité :
http://pagesperso-orange.fr/nathalie.diaz/html/Intro.htm
http://pagesperso-orange.fr/nathalie.diaz/html/processus.htm

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 99


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Annexes

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 100


Projet de Fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme Ingénieur d’Etat en Génie Civil - 2012

Annexes

Annexe 1: Plan d'Assurance Qualité

Annexe 2: Plan d'installation de chantier

Annexe 3: Procédure blindage itératif

Annexe 4: Procédure pose de conduites

Annexe 5: Schéma pose de conduites - AUTOCAD

Annexe 6: Procédure Essai mise en pression

Annexe 7: procédure réalisation ouvrages - Génie civil

Annexe 8: Procédure enrobage et soudage des coudes en acier

Annexe 9: Procédure Maîtrise des non-conformités

Annexe 10: Procédure traitement des AC/AP

Annexe 11: Procédure Audit Interne Qualité

Annexe 12: Check list - Audit Interne Qualité

Annexe 13: Fiche de non-conformité

Annexe 14: SPA - Terrassement

Annexe 15: Etat des non-conformités

Annexe 16: Schéma Bardage – AUTOCAD

Annexe 17: Tableau des risques par activités

Annexe 18: Fiche réception d'une tranchée purgée

Annexe 19: Enquête Satisfaction Client

Annexe 20: Evaluation - Sous traitants

Annexe 21: Fiche traçabilité des plans

Annexe 22: Fiche identification des équipements

Mise en Place d’un système managérial de qualité Page 101

Оценить