Вы находитесь на странице: 1из 23

LES 8 MÉRIDIENS EXTRAORDINAIRES

QI JING BA MAI

I/ Dénomination et Généralités

Le terme chinois JING LUO MAI désigne l’ensemble des trajets du Qi que l’on traduit par le
mot méridien.
Il comprend :

- les 12 Méridiens principaux qui parcourent le corps verticalement et bilatéralement. Ils


sont distingués en Yin ou Yang suivant leur liaison interne à un Zang (organe Yin) ou à un Fu
(entraille Yang).
Des trajets de Qi se « détachent» des JINGMAI (appelés Bie) et les JINJING (muscles des
méridiens) sont sous la dépendance des 12 méridiens principaux.

- les 15 méridiens LUO :


Réseau de communication entre les méridiens principaux couplés Yin et Yang pour 12 d’entre
eux.

- les 8 méridiens extraordinaires : QI JING BA MAI

Cette dénomination situe déjà leur place et leurs fonctions parmi l’ensemble des JING LUO
MAI.
Ils sont donc :

1/ MAI (RICCI 3542)

Qui signifie vaisseau – veine – mais aussi filon – chaîne de montagne – lignée – trame.
En médecine, l’ensemble des Mai fait partie des entrailles à l’extraordinaire pérennité.
Avec : . cerveau. moelles
. Utérus. Vésicule biliaire
. et os.

2/ Ils sont BA (RICCI 3724)

C’est-à-dire 8.
Pour mieux comprendre le sens, adressons nous à Elisabeth Rochat de la Vallée. (6)
« Au-delà des réalités concrètes, les nombres s’enrichissent de valeurs symboliques. Clé de
lecture indispensable pour lire les grands textes fondateurs de la pensée chinoise. »
Huit : C’est la division. La répartition. La divisibilité.
Huit : Manifeste et étale les souffles et les esprits vitaux.
Occupe la totalité de l’espace et du temps.
8 c’est 2 fois 4. Les 4 saisons deviennent les 8 vents qui soufflent de partout et viennent de
partout : 8 directions de l’espace.
Tout circule parfaitementpartout et chaque souffle se trouve en son lieu et temps.

1
En médecine, les 8 méridiens extraordinaires semblent mettreen place les grandes règles de la
vitalité qui sera gérée par les 12 méridiens principaux.

3/ Il sont JING (RICCI 979)

Signifie : - chaîne de tissu (par rapport à la trame)


- routes tracées du nord au sud
- méridien. Longitude
- vaisseau d’un corps organique.
- règle constante.Loi immuable.
- livre canonique (comme le NEI JING en médecine : livre classique de
l’interne)
- faire un tracé.Délimiter un territoire.
- avoir de l’expérience
- gouverner. gérer.

Isabelle Robinet dans « Méditation taoïste » (7) écrit à propos des livres sacrés :
« Jing révèle les lois du monde (…) C’est en s’appuyant sur le Dao que ce sont constitués les
JING. »
« Jing est à la fois guide, signe, loi ou structure profonde et immuable, l’ordre immanent.»

Le même caractère désignant les méridiens d’acupuncture dans le corps, on peut en déduire,
et l’expérience semble le confirmer, que ces méridiens sont dépositaires de l’ordre du vivant.
Traces, signes en nous des lois naturelles, ils nous permettent d’en faire l’expérience par le
travail interne comme la méditation, le Qi Gong, le Taiji Quan. Ou en thérapeutique
(massage. Puncture)

4/ Ils sont QI (RICCI 462)

Qi signifie extraordinaire – rare – surprenant – merveilleux.


C’est ce caractère qui a valu leur nom à ces 8 méridiens qualifiés selon les traductions
d’extraordinaires, merveilleux ou curieux.

Les 12 Méridiens principaux prennent en charge la vie normale, régulière, quotidienne, en


particulier à travers la circulation de YING QI (Qi nourricier).

Les méridiens extraordinaires comme le dit Li Shizhen ne sont pas soumis aux 12 méridiens,
ni coordonnés à l’externe – interne (Biao Li). Ils réfèrent essentiellement à l’origine de la vie,
à son organisation primitive, à sa transmission.
Ils s’occupent des grandes fonctions de régulation.

Dans le Nanjing (Difficultés 27 et 28) ces 8 méridiens sont dits ne pas être intégrés, assimilés
aux 12 méridiens. Ces derniers et leurs systèmes sont comparés à des canaux et des rigoles,
les merveilleux vaisseaux sont comparés à des lacs destinés à recevoir le trop plein des
canaux.

Les 8 méridiens peuvent être divisés en 2 groupes de 4, en fonction de leur origine.

- 1 groupe de 4 ayant son origine au niveau du bassin et des Reins. Avec des variantes

2
suivant les textes.
Il s’agit de CHONG MAI : vaisseau carrefour. « d’assaut »
DU MAI : vaisseau gouverneur
REN MAI : vaisseau conception
DAI MAI : vaisseau ceinture

(Les traductions de leurs noms seront commentées ultérieurement. Mais il serait plus
judicieux de ne pas les traduire)

Parmi ces 4 : CHONG MAI, DU MAI, REN MAI sont dits avoir un tronc commun, une
racine commune souvent désignée comme « la matrice » (Bao Zhong). En tout cas, la région
pelvienne.

- 1 groupe de 4 a son origine au niveau des membres inférieurs :


À partir des méridiens Zu Shao Yin (Rein)
et Zu Tai Yang (Vessie).
Il s’agit de YIN et YANG QIAO MAI
et de YIN et YANG WEI MAI.

Parmi les 8, DU MAI et REN MAI ont un statut particulier car ils possèdent des points
d’acupuncture propres.

Certains traités signalent ainsi « 14 Méridiens » (12 principaux + Du Mai et Ren Mai).
Les 6 autres méridiens n’ayant pas de points propres, ils partagent des points dits de rencontre
ou de réunion avec les méridiens principaux qu’ils mettentainsi en relation particulière.

Selon leurs 6 fonctions propres, certaines écoles d’acupuncture depuis la dynastie des Tang
attribue à Ren Mai et Du Mai la fonction de distribution de Yuan Qi (énergie ancestrale).

Selon les travaux de l’école européenne d’acupuncture, ils représentent la première


organisation énergétique donnant une impulsion, une organisation, une imprégnation à partir
de la conception.
Tous les autres mécanismes en découleraient.

« Au départ jaillit Chong Mai (cheminée centrale,axe vertical disent les Taoïstes)

Ren Mai va doubler en avant

Du Mai va doubler en arrière

3
Dai Mai vient ceinturer le tout horizontalement

Quand les pieds se forment,Ren Mai va être doublé par Yin Qiao lié à Zu Shao Yin, et
Du Mai va être doublé par Yang Qiao lié à Zu Tai Yang.

Au niveau des Qiao Mai on retrouve la même notion d’énergie jaillissante mais
liée, cettefois-ci, à la terre.

Dai Mai sera doublé par les Wei Mai (même notion de lien qui enserre) »

Tout cela évoque la mise en place de la station verticale caractéristique de l’homme sur le
plan de l’espèce,de l’homme situé entre Ciel et Terre de la tradition chinoise.

II/ Historique de leur connaissance

Avant d’aborder l’étude de chacun de ces 8 merveilleux vaisseaux, il est nécessaire de


rappeler quelques notions historiques afin de mieux comprendre leur utilisation.
Il faut d’abord noter la pauvreté et la dispersion des données dans les textes médicaux
classiques.
En effet, comme le signale Jean Claude Dubois dans son article (2) , « les méridiens
extraordinaires ne peuvent fonctionner pleinement que lorsqu’ils ont été activés par des
procédés spécifiques qui relèvent de l’art de la longévité. »

Les textes taoïstes décrivent ces techniques privilégiant – suivant les écoles –
l’ouverture de Ren Mai
et Du Mai (petite circulation céleste)
ou de Chong Mai (« voie jaune ») vaisseau central,
ou de Yin Qiao.
L’ouverture d’1 seul méridien permettantl’ouverture des 8.

Les textes médicaux restent prudents quant à l’utilisation thérapeutique de ces méridiens
comme le signale J.C Dubois (2) « comment savoir en effet jusqu’à quel point il est possible
de mobiliser chez l’homme ordinaire, à l’aide d’aiguilles d’acupuncture les flux d’énergie
qu’ils véhiculent.On ne peut nier que cela soit partiellement possible puisqu’on leur reconnaît
des symptômes spécifiques. »
Dans ce « partiellement possible » les textes d’une part et l’expérience clinique d’autre part
sont précieux. Il en sera donc question dans ce cours.

Li Shizhen signale d’ailleurs :


« Les médecins qui ignorent ces vaisseaux ne pourront analyser une maladie, les alchimistes
qui les ignorent auront des difficultés à mettreen place le fourneau et le chaudron. »

Dans l’alchimie taoïste, le chaudron est le réceptacle du cinabre ; le fourneau, le point sous le
nombril correspondant à la région de Xia Dan Tan (champ de cinabre inférieur)

4
Textes médicaux :
Pouvant permettreaux désireux d’approfondir et de s’y référer :

- L’étude de Neijing SuWen (1er et 2ème siècle) permet de dire que les 8 méridiens étaient
connus, mais pas de savoir comment ils étaient utilisés, ni qu’ils formaient un ensemble de 8.
- C’est le Nanjing (classique des difficultés ; 3ème siècle) qui pose le terme de QI JING BA
MAI décrivant leur fonction d’ensemble de lacs régulateurs. (27 et 28ème Difficultés). Trajets
et points ne sont pas encore précis.
- Le classique des pouls (3ème siècle) décrit les aspects pathologiques des pouls des 8
méridiens.
- Le Zhenjiu Yiayiying de HUANG FU MI (3ème siècle) reprend les connaissances antérieures
et consacre un chapitre aux méridiens extraordinaires (trajets – sémiologie – points du trajet-
croisement)
- L’étude sur les 8 vaisseaux dits méridiens extraordinaires de Li Shizhen (XVIème siècle).
Compilation de textes médicaux précédents et de certains textes taoïstes.
- Le Zhen jiu Da Cheng (XVIIème siècle) de Yang Jizhen, décrit les indications
thérapeutiques des points clés des 8 méridiens, les couplages de ces points et règle
d’utilisation.

En France :

Dès 1950, Soulié de Morant signale « 14 méridiens » et 8 merveilleux vaisseaux qui


pourraient traiter toute maladie.
Puis, grâce aux traductions des grands classiques de Dr Chamfrault et de l’ouvrage de Nguyen
Van Nghi en 1971 (#), des travaux de l’école européenne d’acupuncture (1979), une meilleure
connaissance de ces méridiens a servi de point de départ aux travaux de l’Association
française d’Acupuncture.

En 1995, paraît ainsi un ouvrage « Méridiens extraordinaires : les méridiens curieux. Leur
utilisation en Orient et en Occident. » qui regroupe une compilation de textes classiques, une
traduction du Qi jing Ba mai kao d’après le texte original de Li Shizhen, et une expérience
pratique par des médecins en occident faisant appel à ces 8 méridiens.
C’est cet ouvrage qui sert de référence à ce cours principalement.(5)

III/ Etude de chacun des 8 Méridiens :


NOM - TRAJET - SÉMÉIOLOGIE DANS LES TEXTES -
UTILISATION THÉRAPEUTIQUE - POINTS D’OUVERTURE - DE CROISEMENT

CHONG

5
MAI

Il paraît être le méridien primitif

Nom et généralités

Chong a différents sens : (RICCI 1294)


Notion de voie principale. Position géographique. Carrefour . faire irruption. Donner avant.
Jaillissement.Impétueux, plein de force.
Chong Mai est un méridien complexe comme l’indique les différents sens de son nom.

« Le Vaisseau Chong commence au point Qi Chong (E30). Il est jaillissant, droit et


perméable.C’est pourquoi on l’appelle Chong. » (Li Shi Zhen)

Cheminée centrale,axe vertical disent les taoïstes.


Tout y est présent en puissance avec impétuosité.
Circulant en profondeur, avec d’autres méridiens, sa perception est rendue délicate. Et c’est
celui pour lequel les variations de trajetdans les différents textes sont les plus nombreuses.
Son rôle dans l’organisme est prépondérantpuisqu’il est nommé dans les textes :
Mer des Jing Mai
Mer des Jing Luo
Mer des 12 méridiens
Mer du Sang (Xue)
Mer des 5 Zang et des 6 Fu
Il est donc représenté par la notion de mer : à la fois lieu d’origine, de réserve, de
ressourcement.

Trajet

La référence sera celle de l’Institut de médecine traditionnelle chinoise.(cité dans Les


Méridiens Extraordinaires (5) )
Le trajetse divise en 5 parties :

- 1ère partie naît à l’intérieur du bas-ventre,sort au Qi Jie (E30) monte uni à Zu Shao Yin passe
à côté de l’ombilic, arrive au milieu du thorax où il se répand. vaisseau principal.
- 2ème partie après s’être ramifié au thorax, il remonte pour se répandre dans les cavités
nasales. vaisseau thoracique ascendant.
- 3ème partie l’énergie du méridien se rend au-dessous des Reins, sort au Qi Jie en surface, suit
la face interne de la cuisse entre le creux poplité, passe au côté interne du tibia, arrive en
arrière de la malléole interne et va sous la plante du pied. vaisseau jambier ou descendant.

- 4ème partie à paritr du côté interne du tibia, il se dirige obliquement en bas et en avant, entre
dans la malléole interne pour arriver au dos du pied et se répandre au gros orteil : vaisseau de
pied.
- 5ème partie : il débute au bas du ventre, se dirige en dedans vers le rachis, qu’il pénètre et suit
le haut jusqu’u dos : vaisseau rachidien.

Les points YU, de croisement :

6
Ce sont :
HuiYin (VC1)
YinJiao (VC7)
QiChong (E30)
Les points de Zu Shao Yin, de Rn 11 à Rn 21

D’autres textes disent que Chong Mai, Ren Mai et Du Mai ont une origine commune au
niveau de la « matrice » Bao Zhong. Chacun va ensuite se distinguer.
« Bao Zhong s’applique à l’homme car c’est l’endroit où est contenue l’essence séminale.
Bao s’applique à la femme car c’est l’endroit où a lieu la gestation. » (#)
Bao correspond plus largement à une région.
Ce trajetcomplexe nous signifie des liaisons fondamentales :
- une liaison à Ren Mai et Du Mai
- une liaison avec Bao Zhong : lieu où se thésaurise le Jing (les essences) et le lieu
d’alchimie entre eau – Qi et Xue.
- une liaison avec le Zu Yang Ming (Estomac) et en particulier le point QiChong (ou
Qi Jie) E30.
- une liaison avec Zu Shao Yin (Rein)
- une liaison avec l’organe Rein
- une liaison avec le milieu de la poitrine où il diffuse
- une liaison avec le grand luo de l’Estomac (XuLi)
- une liaison avec le Zong Jin = « muscle des ancêtres » partie musculo tendineuse de
la région uro génitale.
- enfin Chong Mo est mis en relation avec les 4 Mers (Ling Shu 33)
Un commentaire de la 28ème difficulté de Nanjing dit : « Le caractère Cheng veut dire
communiquer. Cela signifie que ce vaisseau qui descend jusqu’aux pieds et monte jusqu’à la
têtecommunique et reçoit le souffle et le sang des 12 Méridiens. »

Séméiologie :

Chong Mai est mentionné dès le chapitre I du Su Wen.


« Chez la femme à 2 fois 7 ans, la fécondité survient. Ren Mai fonctionne pleinement tandis
que le puissant Chong Mai prospère.
Les menstrues descendent en leur temps et elle a des enfants.
À sept fois 7 ans, le Ren Mai se vide, le puissant Chong Mai décline et se réduit, la fécondité
est tarie. »
L’accent est mis ici sur le rôle primordial de Chong Mai et de Ren Mai de la puberté à la
ménopause chez la femme.
Comme le signale l’I.M.T.C de Shangaï :
« La circulation de Chong Mai débute à l’utérus. C’est pourquoi il est lié aux anomalies des
règles chez la femme. Si la circulation est troublée, la stérilité peut apparaître. Si l’énergie de
Chong Mai et Ren Mai est en insuffisance ou anarchique, les femmes enceintes peuvent
avorter.
Outre ses actions sur les règles, Chong Mai agit aussi sur le développement de l’embryon et
sur l’accouchement.

Les symptômes retrouvés sont donc :


- chez la femme :

7
Algies utérines. Règles douloureuses. Métrites. Prolapsus. Prurit vaginal. Spasmes. Stérilité
par absence de conception ou avortement précoce. Troubles du développement fœtal.
Aphonie après grossesse ou accouchement.
- chez l’homme :
douleurs. Enflures de la verge. Impuissance. Spermatorrhée.
- Shan Qi
- Lombalgies après avoir soulevé des poids lourds (par blocage du sang)
- Faiblesse des 4 membres. Tendons. Os. 5 organes.
- douleur au bas ventre irradiées au cœur. Impression que l’énergie remonte vers le haut du
corps.
- symptômes digestifs : nausées. Vomissements. Diarrhées.

Utilisation Thérapeutique :

Des différentes données que nous venons d’énoncer, nous pouvons déduire que Chong Mai
qualifiée de « mer » est à l’origine du jaillissement de la vitalité dès la conception.
Il est situé au carrefour de tous les mécanismes du Ciel Antérieur (Ming Men – Yuan Qi –
Reins) et du Ciel Postérieur (Zong Jin – Zu Yang Ming)
Il contient en puissance tous les mécanismes du développement de la vie, de sa transmission,
de son entretien. Organisateur, il impulse les transformations et l’on comprend mieux que son
point d’ouverture soit situé sur le méridien Zu Tai Yin (4 Rte).
J.M Kespi décrit ainsi une typologie de personne fatiguée, déprimée, avec frilosité, sans
entrain, sans impulsion vitale ni intellectuelle ni sexuelle qui consultent souvent au moment
d’un changementde vie.

Il faut savoir y penser devant l’association de :


- Troubles gynécologiques :
règles – grossesse – accouchement
- Troubles sexuels : chez l’homme et la femme.
- Signes généraux de vide avec reflux de Qi vers le haut.
- Symptômes digestifs plus ou moins importants.
Toute pathologie grave ou chronique entraînant un vide peut retentir au niveau de Chong Mai.
De même les grossesses qui consomment Qi et Sang vont entraîner un vide de Chong Mai
(Mer du Xue) - Dépression, épuisement après 2-3 grossesses -
D’après Elisabeth Rochat de la Vallée, il a la fonction d’harmoniser Yin et Yang à travers
Sang et Souffles.

Possibilités Thérapeutiques :

En tenant compte des réserves émises (voir début du cours) au sujet de l’ouverture de ces
méridiens en dehors de pratiques assidues de longue vie, il existe des possibilités
thérapeutiques si l’on utilise judicieusement les points spécifiques sur le trajet de méridien en
fonction des symptômes du patient et de la symptomatologie des points (d’où l’importance de
les connaître).
Il est illusoire de penser que la puncture du point d’ouverture du méridien avec son point clé
couplé suffira.

Pour chaque méridien extraordinaire, il existe en effet un point d’ouverture ou point clé
couplé avec un autre méridien extraordinaire.

8
Pour Chong Mai :
Il s’agit de Gong Sun : Rate 4
Et point clé couplé Nei Guan : MC6 (point clé du Yin Wei Mai)

C’est l’association de symptômes qui permet le diagnostic ; c’est l’association de points qui
permetune meilleure efficacité thérapeutique.

VC 4 pour le rôle d’organisateur de Chong Mai (J.M Kespi)


VC 4 avec aiguille chauffée est très utile après grossesse ou vide important.
E 30 pour problème gynécologique – stérilité
Les points de Rein 11 à Rein 21 selon les symptômes
E 30 /E 36 mer de la nourriture,si beaucoup de symptômes digestifs.

DU MAI et REN MAI


Introduction commune

Nous avons vu que Chong Mai, Du Mai et Ren Mai avaient une origine commune au niveau
de Bao Zhong.

Le Zhen Jiu Jie Ying présenteainsi Ren et Du Mai :


Ren (Renmai) et Du (Dumai) ont une origine et deux branches (Yi Yuan Er Qi).
Du Mai à partir du périnée parcourt la région dorsale et Ren Mai la région ventrale.

Le corps de l’homme possède Ren et Du comme le Ciel et la Terre ont le jour et la nuit.

9
Ren et Du évoquent l’abdomen et le dos, le jour et la nuit du Ciel et la Terre, le Nord et le
Sud. Ils peuvent se séparer, ils peuvent s’unir ; séparés alors on s’aperçoit que le Yin et le
Yang sont inséparables ; unis alors on prend conscience qu’ils sont entiers et immenses ; « un
en deux » et « deux en un ».

Ren Mai a donc un vaisseau principal qui monte le long de la ligne médiane (abdomen et
poitrine).

Cependant, on remarque que la plupart des points de Ren Mai ont une forte action de
descente.(du Qi du Poumon et du Qi de l’Estomac).

On retrouve cela dans la pratique de longue vie, la petite circulation céleste fait communiquer
Ren Mai et Du Mai au niveau de Hui Yin (VC 1) et au niveau de la bouche (pointe de la
langue au palais posée derrière les incisives du haut).
Le Qi circule alors en montant dans le Du Mai, redescend par Ren Mai dans une boucle qui
harmonise Yin et Yang et les potentialise.

DU MAI ou VAISSEAU
GOUVERNEUR

Son nom Du (RICCI 5279) évoque la notion de commander – contrôler – gouverner – juste
milieu. Il est dit : Mer des Méridiens Yang.
Il possède 28 points propres sur la ligne médiane de la pointe du coccyx à la bouche.

Trajet

On lui décrit quatre parties :

Un trajetpostérieur principal, rachidien :


- Il commence au Hui Yin (VC 1) au niveau du périnée, puis monte le long de la colonne
vertébrale jusqu’à la nuque au point Feng Fu (VG 16). Il entre dans le cerveau, monte au

10
sommet de la tête,suit le front, descend au nez sur la ligne médiane.
- De Bao Zhong, le méridien descend vers les organes génitaux, arrive au Hui Yin, passe par
le coccyx, en sort à son extrémité,contourne les fesses, croise le Zu Shao Yin qui est monté à
la face interne de la cuisse, et avec Zu Tai Yang, revient en dedans pour pénétrer dans la
colonne vertébrale puis dans les reins-organes.
- Une troisième partie débute , avec le méridien du Zu Tai Yang à l’angle interne de l’œil,
monte au front et croise le Zu Tai Yang au sommet de la tête, pénètre dans le cerveau. il
descend, suivant le méridien Zu Tai Yang, à la nuque puis des deux côtés de la colonne
vertébrale,pénètre dans la région lombaire puis gagne les reins.
Il possède aussi un trajetantérieur abdominal :
- Le dernier vaisseau monte du bas-ventre, passe à l’ombilic, traverse le cœur, entre dans la
gorge, monte aux joues, entoure les lèvres, arrive au dessous de l’œil, au milieu du rebord
orbitaire.
- Points de croisement : Yengmen (V12) avec Zu Tai Yang, Huiyin (VC1) avec Ren Mai.
D’autre part au XIVème siècle, le « Traité des quatorze méridiens » (Shisi Jing Fa Hui) et au
XVIème siècle, le Zhen Jiu Ju Ying précisent qu’une branche part de Shenzhu (VG12),
gagne le Fengmen (V12) puis revient à Taodao (VG13).

Le vaisseau rachidien est en liaison avec Zu Shao Yin - Zu Tai Yang, les Reins et le cerveau.
Le vaisseau abdominal est en liaison avec pelvis, gorge, cœur, œil.

Séméiologie :

Le BinHu Mai Xue (Traité des maladies du sang) cite :

« Du Mai régit la totalité du Yang du corps. Son atteinteest liée au vide de Yang. Si le souffle
yang est insuffisant, il ne peut plus nourrir, ni réchauffer la moelle épinière. Une attaque du
vent pervers externe survenant à ce moment aura pour conséquence une raideur de la colonne.
Si Yang est en vide avec présence de glaires, phlegme, humidité et excès de pervers Yin, il y
a forte probabilité pour qu’apparaissent des maladies dian, kuang et xian (folie calme, folie
agitée,convulsions). «

Mer des Méridiens Yang, les atteintes du Du Mai sont liées à des vides de Yang.

Cela entraîne des déformations rachidiennes + ou – anciennes. (scoliose – cyphose –


lordose). des douleurs rachidiennes médiane
des lombalgies.
Sur ces vides, il peut y avoir une atteintepar énergie perverse (vent) entraînant :
Raideur rachis
Opisthotonos (faire moxas à VG 12)
Folies – surexcitation – céphalées – convulsions
D’après le Da Cheng : il faut alors puncturer VG 26.

L’atteintedu vaisseau abdominal (Su Wen 60) provoque :


Remontée de Qi du bas-ventre vers le cœur. Avec troubles de la miction des
selles. Spasmes. Hémorroïdes.
Sécheresse gorge dans les deux sexes. Chez la femme, c’est une cause de
stérilité.

11
On puncture VC 2 et VC 7.

Utilisation Thérapeutique :

Avec la notion de diriger, son trajet en relation avec le rachis, cerveau et moelle, DU MAI a
une fonction d’armature.
C’est la force du Yang sur laquelle on s’appuie et qui permet la verticalité. Il est en relation
avec notre potentiel (Ciel Antérieur – Reins. Ming Men - émergence à VG 4)
Jean marc Kespi décrit une typologie :
Personnes qui manquent de force de caractère. Voutés avec asthénie physique et psychique ;
fatigabilité. Tête vide. Ayant des problèmes d’identité(liés au père).

Le point d’ouverture est le IG 3. (symptomatologie de vide de Yang. Attitude voûtée)


Le point clé couplé d’ouverture de Yang Qiao est le V62.

Mer des Méridiens Yang, DU MAI récapitule toutes les fonctions yang du corps en 28 points.

Vont retentir sur DU MAI :


- les vides de Yang d’origine interne.
- les plénitudes de Yang d’origine externe.
On peut utiliser ainsi des points du trajeten fonction des symptômes :
(voir à la fin du cours, une analyse point par point)
par exemple :
VG 1 est utilisé par J.M Kespi pour les personnes de typologie du Mai
VG 12 –VG 16 pour éliminer l’énergie perverse vent.
VG 14, réunion de tous les méridiens yang. Point des « 100 fatigues »
VG 13, si vide au niveau du cerveau avec difficultés de concentration.

REN MAI ou VAISSEAU


CONCEPTION

Ren (RICCI 2428)

Son nom évoque la notion de responsabilité – capacité – prise en charge.


Il est dit « Mer des Méridiens Yin ».
Il possède 24 points répartis sur la ligne médiane antérieure,du périnée à la bouche.
Il prend en charge en particulier la grossesse, avec Chong Mai, et toutes les fonctions Yin du
corps.

Trajet
(I.M.T.C de Shanghaï)

Un double trajetest décrit :


Le premier débute au-dessous du point Zhongji (VC 3) au bas-ventre, il suit la ligne médiane
de l’abdomen et du thorax jusqu’à la gorge puis aux joues, au visage et aux yeux.

12
Le second, à partir de Bao Zhong – enveloppe de l’utérus – pénètre dans l’intérieur de la
colonne vertébrale vers le haut du dos.

Points de croisement :
Hui Yin (VC 1) avec Du Mai.
Cheng Qi (E1) avec Zu Yang Ming, et Yin Jiao (VG 28) avec Du Mai.

Séméiologie :

L’I.M.T.C de Shanghaï signale :

« Si l’énergie de Ren Mai est épuisée, il y a entrave à la circulation des 3 Yin (3 méridiens Zu
Yin) et donc stérilité.»
L’importance de Ren Mai dans la procréation s’explique par l’étroitesse de ses relations avec
l’utérus et les reins. Les 3 méridiens Zu Yin (Rein. Rate. Foie) circulent au bas-ventre pour se
relier à Ren Mai.
C’est pourquoi quand Ren Mai est troublé, il y a
Douleurs au bas-ventre
Douleurs autour de l’ombilic qui irradient au pubis
Douleurs aigues aux parties sexuelles
Elancements douloureux dans l’abdomen irradiant jusqu’au cœur qui empêchent de se
pencher en avant ou en arrière.
Des crampes musculaires
Le Bin Hu Mai Xue dit que le Ren Mai régit la totalité du Yin du corps, en particulier du Sang
et que la plupart des transformations pathologiques à ce niveau sont des vides et des froids de
la couche Sang.
Ces perturbations se manifestentsous des formes variées telles que
Shan (surtout chez les garçons)
et Jia Ji (amas /grosseurs chez les filles)
il y a 7 sortes de Shan (traduit par hernie) correspondant à des gonflements, douleurs au
niveau du scrotum, testicules.
Utilisation Thérapeutique :

Dans Ren Mai, il y a la notion de soutenir – contenir – prendre en charge. Ren Mai va prendre
en charge, soutenir le potentiel de vie impulsé par Du Mai.
J.M Kespi décrit ainsi une typologie de personnes ayant du mal à prendre en charge leur vie
ou un aspect (familial ou professionnel).
Il existe souvent une fragilité derrière une façade.
On retrouve comme symptômes :
Des lombalgies
Des symptômes traduisant des vides ou des accumulations de Yin dans la sphère
génitale. (enflure – hernies – œdème– hydrocèle – varicocèle – kystes)
Des troubles des règles. Des stérilités
Des douleurs au bas-ventre

Le point d’ouverture est Poumon 7.


Le point clé couplé est Rein 6. (point d’ouverture de Yin Qiao Mai).

Mer des Méridiens Yin, Ren Mai va récapituler toutes les fonctions Yin du corps en 24 points.

13
En particulier, on retrouve sur ce méridien 6 points « Mu ».
Le terme Mu signifie rassembler, recueillir. Ce sont des points où le Qi des Zang et des Fu se
concentrentsur la face antérieure Yin du corps.
Alors que les points Shu (rassembler pour offrir) des Zang Fu se situent sur la face postérieure
Yang du corps.

Ainsi, on trouve sur Ren Mai les points Mu :


Vessie VC 3
Intestin Grêle VC 4
Réchauffeur inf. VC 5
et ensemble du TR
Estomac VC 12
Cœur VC 14
Maître Cœur VC 17
Réchauffeur supérieur.
On trouve aussi sur Ren Mai les points « nœuds » des 3 axes Yin du corps (Traitement par
nœuds et racines)
VC 12 (nœud de Tai Yin)
VC 18 (nœud de Jue Yin)
VC 23 (nœud de Shao Yin)
L’analyse sera faite point par point à la fin du cours.

DAI MAI ou VAISSEAU


CEINTURE

Dai a le sens de ceinture – porter à la ceinture,mais aussi de mener, conduire, diriger.

C’est le seul méridien à trajethorizontal.


Dai Mai commence à la base des côtes et fait un tour complet autour du corps.
En appui postérieur, il entoure tous les méridiens comme une ceinture qui se nouerait en
avant.
Il entoure les méridiens principaux et aussi Chong Mai, Du Mai et en Mai.

Trajet

Suivant les textes, il émerge dans la région de Zhang Men (F13) ou de dai Mai (VB 26). Il
décrit un cercle sous la région des hypochondres.
Il court obliquement vers le bas en passant par VB 26
VB 27
VB 28, encerclant le corps comme une
ceinture.Il est dit être alimenté par Yang Ming et dépendre de Zu Tai Yang.

14
Il faut noter pour mieux comprendre la fonction de Dai Mai que dans le Ling Shu 11 il est dit
que du méridien Zu Shao Yin se détache 1 branche (Jing Bie). Du creux poplité, elle rejoint
Tai Yang et les Reins, sort au niveau de L2 (ligne VG 4 et V 23), sort et établit une relation de
dépendance avec Dai Mai.

Il existe un lien dans un appui postérieur avec « la force originelle des Reins ». il a une
polarité yang puissante.Il a un rôle de réunion de tous les méridiens.
Il est lié aux « 6 réunions : Liu he » : c’est-à-dire la manière dont les souffles se combinent
entre Ciel et Terre (Elisabeth Rochat de la Vallée).
Il sert de pivot entre haut et bas, c’est-à-dire harmonise les montées et les descentes des
souffles.
En pathologie, il existe un blocage, un encombrement, car les montées se font mal et les
descentes ne s’effectuentpas.

Séméiologie :

Les symptômes retrouvés dans les textes sont :


Plénitude du ventre.Sensation d’être assis dans l’eau. Faiblesse des Reins.
Lombalgies en ceinture (L2. L3 vers ombilic) irradiant à la face interne des
cuisses.
Symptômes gynécologiques :
Règles irrégulières
Pertes blanches ou rouges
Leucorrhées qui s’écoulent en urinant.
Spermatorrhée
Pas ou peu de troubles sexuels ou de grossesse.

Su Wen 44 :
Quand le Yang Ming est vide, le Zong Jin (muscle des ancêtres) se relâche. Le Dai Ma ne
conduit plus (ne guide plus), les jambes deviennent impotentes et atrophiées.

Utilisation Thérapeutique :

Dai Mai rassemble, oriente la puissance de la verticalité, harmonise les montées et les
descentes.
Il a un lien particulier avec le Qi du Foie et de Vésicule biliaire.
Par sa relation à Shao Yang (pivot – charnière), il permet de se mouvoir avec une énergie
centréeet de l’orienter dans toutes les directions.

D’après J.M Kespi, la typologie correspond à des personnes ayant une énergie éparpillée,
dispersée,avec incapacité de concentrer ses forces pour faire face.

On retrouve donc des obstructions, des blocages avec vide de Qi en bas et échappement en
haut (céphalées Shao Yang).

15
Pont clé : VB 41 (régule les stagnations du Qi du Foie se manifestantsur Shao Yang)
Point d’ouverture couplé : TR5 (point clé de Yang Wei Mai )

En fonction des symptômes :


Dai Mai
VB 26 régule le Qi de Dai Mai
Indispensable dans le traitement des leucorrhées par vide de yin de
Rein, vide Yang de rein ou humidité – chaleur de F. VB.
Important dans tous les troubles gynécologiques en lien avec les
méridiens qu’il ceinture (troubles menstruation – prolapsus)
Elimine les problèmes de stagnation du Qi du Foie dans le réchauffeur
inférieur (spasmes – douleurs du bas-ventre)
VB 27 Wu Shu (5 pivots) action gynécologique mais surtout trouble masculin
comme les 7 sortes de Shan.
VB 28 WEI DAO, régule le réchauffeur inférieur
(problèmes digestifs, vomissements eau dans TR)

YIN et YANG QIAO


MAI

Noms et Généralités :

Qiao (RICCI 645) signifie lever le pied – se dresser sur la pointe des pieds.
Il y a la notion d’une relation à la terre et d’un dynamisme à partir de la terre.

Quand on se dresse sur la pointe des pieds, on stimule le point Rn 1, Yong Quan, source
jaillissante,premier point du méridien du Rein, le seul situé sous la plante du pied.

Yin Qiao Mai débute dans la région de Rn 2 ou Rn 6 suivant les textes.


Son trajetest donc lié à Zu Shao Yin ( il est dit Bie de Zu Shao Yin)
Yang Qiao Mai est lié lui à Zu Tai Yang. Son point de départ est V 62.
Dans le Yiu Yi Jing, il est dit qu’ils partenttous les deux du talon.
La plénitude des souffles Yang qui s’exprime dans Tai Yang va mettre en mouvement les
potentialités du jeune Yin. (Shao Yin)
Les deux méridiens circulent ensuite en zone Yin (Yin Qiao) et Yang (Yang Qiao) et se
réunissent aux yeux, que leur énergie alimente.

16
Selon l’I.M.T.C de Shanghaï, le Ling Shu (80) et le Nanjing (29ème difficulté), Yin et Yang
Qiao commandent Yin et Yang, sang et souffles.
Quand il y a excès de Yang dans le yang, cela donne une plénitude de yang qiao Mai.
Le côté externe de la jambe est contracté.Douleurs malléole externe.
Douleurs lombaires et dorsales. Raideurs de tout le corps
Le Wei Qi ne parvient plus à pénétrer dans le Yin. Le Yang est noué. Il y a
insuffisance de l’énergie Yin. Les yeux ne peuvent se fermer (insomnie – maladie des yeux).
Quand il y a excès de Yin, cela donne une pathologie de Yin Qiao Mai.
Le côté interne de la jambe est contracté.
Douleurs au bas-ventre.
Lombalgies irradiant aux parties sexuelles.
Les yeux se ferment (somnolence)

Trajet

De Yin Qiao Mai :


Il débute au point Rn 2 ou – suivant les textes – au Zhao Hai (Rn 6) de Zu Shao Yin, sous la
malléole interne. Il monte le long de la malléole interne vers la face interne de la cuisse, passe
par les organes génitaux, circule au thorax, jusqu’au creux sus - claviculaire, monte à la gorge
devant le point RenYing (E 9). Il passe ensuite au bord interne de la pommette pour arriver à
l’angle interne de l’œil où il s’unit au Tai Yang et au Yang Qiao Mai pour monter ensemble
au cerveau.

Points Yu, points de croisement : Zhao Hai (Rn 6)


Jia Xi (Rn 8)
Jing Ming (V1)
Le trajetindique une relation à la terre,au périnée,au pelvis, à la gorge et à l’œil.
De Yang Qiao Mai :
Il débute sous la malléole externe au point Shen Mai (V 62) de Zut ai yang. Il longe l’arrière
de la malléole externe, s’étend vers le haut au côté externe de la cuisse, se répand au flanc, il
monte au côté externe de l’épaule puis au cou pour arriver à côté des lèvres, puis à l’angle
interne de l’œil. Puis il monte, uni à Tai Yang et Yin Qiao Mai, passe dans les cheveux, se
dirige en arrière de l’oreille pour arriver au point Feng Chi (VB 20). Il entre au cerveau à
partir de Feng Fu (VG 16), qui se situe entre les deux tendons de la nuque.

Points Yu de croisement :
Shen Mai (V 62), Pu Shen (V 61), Fu Yang (V 59) - Zu Tai Yang
Ju Jiao (VB 29) - Zu Shao Yang
Nao Yu (IG 10) - Shou Tai Yang
Ju Gu (GI 10) , Jian Yu (GI 15) - Shou Yang Ming)
Di Cang (E 4), Ju Jiao (E 3), Cheng Qi (E 1) - Zu Yang Ming
Jing Ming (V 1) - Zu Tai Yang
Feng Chi (VB 20) - Zu Shao Yang
Feng Fu (VG 16) - Du Mai

Son trajetnous dit sa relation à Zu Tai Yang, à la hanche (VB 29), à l’épaule (IG 10 – GI 15 –
GI 16), à l’œil et au cerveau.

17
Utilisation Thérapeutique :

Yin et Yang Qiao font communiquer Yin et Yang, ils harmonisent les mouvements du Yin
vers le Yang et inversementen particulier entre jour et nuit.( rôle dans le sommeil)

Jean-Marc Kespi décrit une typologie de personnes raides physiquement et psychiquement,


mal implantés en terre et dans leur bassin, souvent obsessionnels. Parfois, dans un contexte de
déracinement.
L’atteinte de Yin Qiao Mai se voit plutôt chez les femmes avec l’association de symptômes
suivants :
Troubles pelviens, plus ou moins nets comme cystalgies, constipation, règles
irrégulières souvent dysménorrhée et syndrome prémenstruel.
Douleurs articulaires mobiles souvent à majoration nocturne.
Problèmes de sommeil (mauvaise qualité de sommeil. Hypersomnie. Somnolence)
Troubles oculaires
Céphalées, migraines ophtalmiques
Manque de confiance en soi, en sa féminité
Difficultés d’extériorisation, de son potentiel.

Point d’ouverture : Zhao Hai (Rn 6) Mer lumineuse


Point clé couplé (P 7) – point d’ouverture de Ren Mai.

Le traitementassociera à Rn 6 selon les symptômes :


Rn 2 : point de départ.Signes de vide de Yin de Rein
Ou Rn 8 : point Xi, en particulier si hémorragies utérines par vide de Rein et humidité chaleur
dans le réchauffeur inférieur.
Le diagnostic d’atteinte de Yang Qiao Mai se fera devant l’association des symptômes
suivants :
Douleurs articulaires (hanche - épaule)
Lombalgies
Raideur du corps
Troubles du sommeil : surtout insomnies
Epilepsie diurne
Céphalées
Suppurations cutanées (acné) (le yang se transforme en feu)
Raideur psychique – Obsessions

Point d’ouverture : V 62
Point clé couplé : IG 3 (ouverture de Du Mai)

On utilisera aussi selon la pathologie, les points de croisement avec les autres méridiens.
Par exemple, IG 10 ou GI 15 si problèmes d’épaule.

18
YIN et YANG WEI MAI

Nom et généralités :

Wei (Ricci 5512 ) signifie :


- fibre, filament
- lien, attacher,joindre, unir
- maintenir et préserver
- corde maîtresse d’un filet
- principe fondamental – règle
donc notion de lien qui unit, maintient et aussi de principe fondamental

Yin et Yang Wei Mai débutentau membre inférieur :


- au lieu de rencontre de tous les yin pour Yin Wei ( dans le Zhen Jiu ju Ying )
- au lieu de rencontre de tous les yang pour Yang Wei

Dans le 29è, difficulté de Nanjing, il est dit que ::

« Yin Wei Mai » lie les yin et commence au croisement de tous les yin – Si le Yin Wei ne
peut lier les yin, on est contrarié et on perd la volonté « Zhi » - Quand Yin Wei est atteint,on
souffre de douleurs au cœur »
« Yang Wei Mai unit les yang – Si le Yang Wei ne peut lier tous les yang, alors on est sans
force »

19
« Quand le Yang Wei est atteint,on souffre de froid et de fièvre »

YIN WEI MAI

Trajet :
Il commence à l’endroit où se croisent les méridiens du yin ; l’énergie du vaisseau part du
point Zhubin (RN9 ) de Zu Shaoyin, il suit vers le haut la face interne de la jambe et de la
cuisse, pour entrer dans le bas-ventre ; ensuite, il passe au niveau du flanc, gagne le
diaphragme, le traverse vers le haut puis arrive des deux côtés de la gorge, pour rejoindre le
Ren Mai.

Points Yu, points de croisement : Zhubin (RN9) (Zu Shaoyin ) ; Chongmen (Rate 12), Fushe
( Rate 13 ), Daheng ( Rate 15), Fuhai (Rate 16 ) (Zu Taiyin), Qimem (F14) (Zu Jueyin),
Tiantu (VC22), Lianquan (Ren Mai).

Le Yin Wei Mai commence à la rencontre de tous les yin à partir de Zu Shao Yin. Il est en
relation avec Ren Mai et les 3 méridiens yin du pied.

Séméiologie

Yin Wei Mai unit, relie les yin, maintient le yin, maîtrise l’intérieur – l’espace intérieur est
rendu cohérent. Il est « Fédérateur de yin » selon l’expression d’Elizabeth Rochat : S’il est
malade, l’énergie yin s’accumule à l’intérieur, circule mal dans les espace yin – Cela entraîne
douleurs thoraciques, douleurs « au cœur », douleurs et gonflements des flancs, douleurs
lombaires et génitales. »

Utilisation thérapeutique :

D’après Jean Marc Kespi :


Ce sont des personnes qui ne supportentpas l’enfermement,avec une énergie sous pression et
même une grande violence, avec une symptomatologie riche et parfois spectaculaire – Ce
sont des personnes qui ont des difficultés à prendre de la distance par rapport aux émotions.

20
Il faut y penser devant l’association de symptômes thoraciques avec oppression, douleurs au
cœur ( coups d’aiguille, coups de couteau )
- palpitations
- souvent des céphalées
- dépression, colères, émotivité
- sensation d’ « être enfermé » dans une situation psychiquementdifficile

Par exemple, il faut y penser devant des symptômes regroupés sous la rubrique
« Spasmophilie »

Le traitementassocie :
- Le point d’ouverture Nei Guan ( MC6 ), ( barrière de l’interne ), qui libère
réchauffeur supérieur et moyen , les stagnations du Qi du foie , régule le cœur et
calme l’esprit.
- Le point de départ et point Xi : rein 9, dont la symptomatologie traduit une atteinte du
cœur et du shen, avec beaucoup de violence.
- Des points de croisement avec Zu Jue Yin : F 14 en particulier, ou Zu Tai Yin, ou Ren
Mai, selon les symptômes
- Point clé couplé :Rate 4, point d’ouverture de Chong Mai

YANG WEI MAI


Trajet :
Il commence à l’endroit où se croisent les méridiens du yang. L’énergie du vaisseau part du
point Jin Men (V63) du Zu Tai Yang, se dirige vers le haut , le long du côté externe de la
jambe, du genou, de la cuisse, passe à la limite externe du bas ventre, puis, longeant le flanc,
monte obliquement vers la partie du bras la plus proche de l’omoplate, pénètre dans l’épaule
d’arrière en avant, puis vers le haut, se répand en arrière de l’oreille, arrive au front, retourne
en arrière,passant au-dessus de l’oreille jusqu’au point Fengfu ( VG16), qui est à la nuque.

Points Yu, points de croisement : Jin Men (V63) (Zu Taiyang) , Yang Jiao (VB35) (Zu
Shaoyang), Tian Jiao (TR15 (Shou Shaoyang ), Nao Yu (IG10) (Shou Taiyang), Jian Jing
(VB21), Feng Chi (VB20) (Zu Shaoyang), Ya Men ( VG15), Feng Fu (VG16) (Dumai), Nao
Kong (VB19), Cheng Ling (VB18 ), Zheng Ying (VB17 ), Mu Chuang (VB16), Lin Qi
(VB15), Yang Bai (VB14), Ben Shen (VB13) (Zu Shaoyang ), Tou Wei (E8 (Zu Yanming ).

Yang Wei Mai commence au rassemblement de tous les yang. Le trajet nous signifie une
liaison avec des points de Tai Yang – surtout Shao Yang et Yang Ming.

Séméiologie :

Yang Wei Mai, unit, relie les yang, maîtrise l’extérieur qu’il rend cohérent. « Fédérateur des
yang » ( Elizabeth Rochat ), s’il est malade, il y a atteintede l’énergie Wei défensive, en
surface, provoquant des symptômes de froid et fièvre ( relation avec Zu Tai Yang) ou de froid
et fièvre intermittente( relation ave Zu Shao Yang.)

21
Les autres symptômes sont : vertiges, dyspnée, muscles et peau engourdis et douloureux,
douleurs lombaires et gonflement.
Si Yin et Yang Wei Mai sont simultanémentatteints, ils peuvent provoquer épilepsie et rendre
muet.

Utilisation thérapeutique :

Typologie ( Jean Mars Kespi ) :


Personnes ne supportantpas l’enfermement,avec difficultés à prendre de la distance par
rapport à l’extérieur ( énergies perverses et évènements extérieurs )
Yang Wei qui gère les espaces yang est impliqué dans la gestion juste des défenses par
rapport aux énergies perverses extérieures.
Ils sont sensibles aux changements de temps ( avant ), à la neige, à l’orage, au vent, avec
céphalées, instabilité,surexcitation ou dépression.

Le traitementassocie :
- Le point d’ouverture : TR5 ( Wei Guan : porte extérieure ), grand point qui libère le
Biao , douleurs liées aux changements de temps.
- Points de croisement de méridien selon les symptômes : douleurs épaules ( TR15 –
IG10 ) et céphalées ( VB19 – VB20 )
- Point clé couplé : VB 41 d’ouverture de Dai Mai
- L’association TR5 et MC6 libère espaces Yin et Yang : TR5 et VB41 espaces Yang.

Bibliographie - Sommaire

1 – Deadman Peter et MAZIN AL. Khafaji


Manuel d’Acupuncture
Satas 2003
2 – Dubois Jean-Claude :Regard nouveau sur le méridien d’assaut (enseignement de Zhou
Renfeng). Revue Méridiens 1997. N° 109
3 – HUANGFU MI : Zhenjiu jiayi jing
Classique ordonné de l’acupuncture
Traduction : C.Milsky et G. Andrès
Guy Trédaniel. 2004
4 – Kespi Jean-Marc : « L’homme et ses symboles en Médecine Traditionnelle Chinoise »
Albin Michel. 2002
5 - Li Shizhen : dans les Méridiens Extraordinaires
Méridiens curieux : leur utilisation en Orient et en Occident
Guy Trédaniel Éditeur. La Tisserande 1997
6 – Elisabeth Rochat de la Vallée : « Le symbolisme des nombres dans la Chine
traditionnelle »
Desclée de Bouvier. 2008
7 – Robinet Isabelle : Méditation Taoïste
Albin Michel. 1995
8 – SUWEN. Traduction A.Husson. Paris. Méridiens 1973
9 – SUWEN. Traduction C.Larre et E. Rochat de la Vallée.

22
Maisonneuve 1993

23