Вы находитесь на странице: 1из 27

Sortie à Strasbourg : les Lignes A et E du tramway

Dossier pédagogique

Nom : …......................................Prénom : …................................... Classe : ….....................

Présentation

Nous allons effectuer une sortie à Strasbourg, en empruntant les lignes A et Edu tramway.
Cette sortie, sa préparation et son bilan nous permettront de travailler sur le paysage, en
particulier le paysage urbain, de comprendre et utiliser des cartes et des plans, et enfin d'observer
les manifestations des inégalités dans l'espace strasbourgeois.

Pour mener à bien ce projet, ce dossier contient toutes les activités que nous ferons avant,
pendant et après la sortie.
Vous devrez l'avoir sur vous lors de la sortie. Munissez-vous également ce jour-là de crayons et
éventuellement d'un appareil-photo.

Sommaire du dossier :

Géographie et français : lire et décrire un paysage.................................................... p.2


Géographie : lire une carte et un plan .........................................................…......... p.14
Carnet de terrain.......................................................................................................... p.23
Synthèse : des inégalités inscrites dans le paysage urbain..................................... p.25
Le coin des biographies.................................................................................................p.28
Lire et décrire un paysage urbain | Géographie et français

1. Qu'est-ce qu'un paysage ?

Punta Cana (République Dominicaine)

Skyline de Manhattan (New-York)

→ Échangez vos impressions face à ces deux paysages.

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 2/27


À retenir : Qu'est-ce qu'un paysage ?
→ Complétez le texte avec les mots suivants : observe, représentation, beau,
réel, jamais neutre, image, regard, laid.

Un paysage est une …...................................., une.......................... d'une portion


d'espace terrestre. Cette représentation de ce qui nous entoure trouve son expression
privilégiée dans la photographie, mais un paysage peut aussi être décrit avec des mots
(voir plus loin : 3- le paysage en français).
Un paysage n'est …................... ....................... : celui qui l'............................ et le
transmet donne à voir et à lire son …............................... sur ce morceau de
….................., celui qui reçoit y pose également sa sensibilité Ainsi, un paysage sera
…..................... pour l'un, ….......................... pour l'autre, provoquera l'indifférence d'un
troisième, etc.

2. Le paysage en géographie, à quoi ça sert ?

Le géographe s'intéresse au paysage : il lui permet de comprendre les relations entre les
sociétés et leur espace. Pour cela, il s'intéresse à des éléments précis : la localisation, le
climat, les contraintes naturelles, les aménagements humains, les éléments naturels, la
densité de population, qui lui permettent de déterminer le type de paysage et les activités
humaines : urbain, rural, naturel....

Zoom sur....
Les paysages urbains

Beaucoup de fonctions jadis concentrée en ville sont aujourd'hui disséminées sur le


territoire : lotissements, usines en milieu rural... L'espace urbain garde pourtant sa
spécificité, bien visible dans le paysage. Les monuments, la densité des bâtiments, les
commerces sont l'image de la ville.
On distinguera deux types de paysages urbains : le centre-ville et les banlieues, qui
résultent de l'urbanisation progressive des communes rurales autour d'une ville
importante.

→ Décrivez les deux photographies en complétant les cases.


Aidez-vous de la fiche "Aller plus loin : les visages de l'urbanisation et de
l'urbanisme" (p.5)

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 3/27


1. les Champs-Élysées (Paris)

2. Saint-Cézaire (Gard)

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 4/27


Aller plus loin : les visages de l'urbanisation et de l'urbanisme

Les espaces centraux


➢ L'animation urbaine
Ce qui frappe au premier regard dans un paysage de centre urbain, c'est l'animation : boutiques,
terrasses, cinémas s'alignent au long des rues. Les piétons se pressent sur les trottoirs jusqu'à une
heure parfois avancée de la nuit. Les automobiles circulent avec peine et stationnent encore plus
difficilement. Ces signes inscrivent dans le paysage le rôle de la ville comme lieu d'échanges, de
commerces et de services.
➢ L'aspect monumental
La ville est aussi le lieu du pouvoir ; il s'exprime à travers des monuments symboliques (cathédrale,
palais, hôtel de ville, tribunal...)
Le pouvoir économique a aussi ses emblèmes (ex : les sièges sociaux dans les gratte-ciel)
➢ Le souci d'urbanisme
Des façades alignées, homogènes, parfois somptueuses : c'est l'un des aspectsdu paysage urbain, au
moins dans les beaux quartiers ; il manifeste le souci d'urbanisme, c'est-à-dire d'embellissement urbain.
Au XIX° siècle, toutes les grandes villes entreprirent de vastes travaux d'urbanisme (Hausmann à Paris,
Neustadt à Strasbourg – utilisation de la pierre de taille)
➢ Les différents quartiers
Les quartiers du centre, occupés par les commerces et les bureaux, conservent souvent des bâtiments
anciens. À Strasbourg, le vieux noyau médiéval subsiste autour de la Cathédrale et à la Petite France. Le
bâti est dense.

Les banlieues
➢ Les banlieues anciennes
Les densités sont plus faibles qu'au centre-ville, mais restent encore fortes. On le voit à la hauteur des
immeubles, à la continuité du bâti, à l'absence de jardins. De fortes différences sociales existent d'un
quartier à l'autre.
➢ Les banlieues pavillonnaires
Elles ont connu leur développement à partir des années 1920 et
sont très diverses.les styles reflètent autant l'époque de leur
construction que le niveau social de leurs propriétaires.
➢ Les grands ensembles
Les tours et le barres des grands ensembles sont
caractéristiques des années 1950 à 1980. Cette architecture
aujourd'hui décriée répondait aux principes de l'urbanisme
moderne, définis par Le Corbusier en 1941 : plus d'alignement
sur rue, mais des constructions hautes, implantées à distance
les unes des autres pour donner de la lumière et des espaces
verts. Mais les grands ensembles, destinés au logement social, ont été construits à l'économie :
aujourd'hui, l'habitat est dégradé. Les conditions de vie y sont dures, en raison des difficultés
économiques de leurs habitants.

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 5/27


3. Lire, dire, écrire, décrire, dessiner le paysage urbain

Groupement de textes :
➢ le paysage urbain dans un roman : Delphine Coulin, Samba pour la France,
Paris, Seuil, 2012. (extrait)
➢ le paysage urbain dans un slam : Saint-Denis, Grand Corps Malade
➢ le paysage urbain en bandes dessinées : planches de François Schuiten et
Benoït Peeters, Brüsel, Casterman, 1992 ; Hugo Pratt, Fable de Venise,
Casterman, 1981; Philippe Francq, Largo Winch (tome 16), La voie et la
vertu, Dupuis, 2008.

Texte 1 : "Depuis le métro aérien", extrait de Delphine Coulin, Samba pour la France, Paris,
Seuil, 2012

1 Sa nouvelle distraction, c'était de prendre le métro, à présent qu'il pouvait le faire sans trop
de risque. (...)
Il devinait dans quel arrondissement il était en fonction des passagers qui montaient, de leur
tenue vestimentaire, de leur manière de parler : bien qu'aucune ligne, aucune grille, ne
5 marque la limite entre les quartiers chics et les rues pauvres, ils étaient pourtant bien
distincts les uns des autres, et il avait l'impression tout à coup de voyager dans un pays
exotique, tellement différent du quartier où il vivait avec son oncle. Depuis le métro aérien, il
voyait les bâtiments devenir plus clairs. (...) Il y avait des femmes en fourrure, des voitures
rutilantes , même les squares paraissaient plus propres, et l'air plus pur. Les riches
1

10 semblaient encore plus riches de rester entre eux, de ne pas se mêler aux pauvres. (...) Et
puis, insensiblement, la rue et le ciel viraient au gris, et il voyait alors les gens des autres
castes monter dans son wagon, à mesure que les jolies filles en descendaient, et on aurait
2

dit qu'il y avait plus d'hommes, de drogués, de mendiants, plus de Noirs. Tout semblait plus
petit, plus gris. Alors il repartait en changeant de ligne. Il regardait les appartements
15 parisiens défiler devant la vitre. Des couples dinaient dans des salons aux moulures blanches
et aux ampoules colorées, ou dans des cuisines équipées, des vieux discutaient entre eux ou
devant la télé qui éclairait leur fenêtre en bleu (...) parfois une jeune fille lisait sur un balcon,
et il avait l'impression de partager leur intimité, d'appartenir au même monde, l'espace de
quelques secondes. Le front posé sur la vitre fraîche du métro, il laissait le contrôle au
20 chauffeur de la rame. Il avait l'impression que la ville était infinie. Il ne sait plus vraiment ce
qu'il était venu y chercher. Il avait envie de se laisser guider jusqu'au bout.

Delphine Coulin, Samba pour la France, Paris, Seuil, 2012.

1. Rutilantes : brillantes
2. Castes : catégories sociales

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 6/27


Texte 2 : Saint-Denis , Grand Corps Malade

Thème :
1 J'voudrais faire un slam pour une grande dame que j'connais depuis tout petit
J'voudrais faire un slam pour celle qui voit ma vieille canne du lundi au samedi
J'voudrais faire un slam pour cette banlieue nord de Paname qu'on appelle Saint-Denis,
Prends la ligne D du RER et erre dans les rues sévères d'une ville pleine de caractère,
5 Prends la ligne 13 du métro et va bouffer au McDo ou dans les bistrots d'une ville pleine
de bonnes gos et de gros clandos,
Si t'aimes voyager, prends le tramway et va au marché. En une heure, tu traverseras
Alger et Tanger.
Tu verras des Yougos et des Roms, et puis j't'emmènerais à Lisbonne
10 Et à 2 pas de New-Deli et de Karashi (t'as vu j'ai révisé ma géographie), j't'emmènerai
bouffer du Mafé à Bamako et à Yamoussoukro, Thème :
Et si tu préfères, on ira juste derrière manger une crêpe là où ça sent Quimper et où ça
a un petit air de Finistère,
Et puis en repassant par Tizi-Ouzou, on finira aux Antilles, là où il y a des grosses re-
15 noi qui font
« Pchit, toi aussi kaou ka fé la ma fille !»
Au marché de Saint-Denis, faut que tu sois sique-phy. Si t'aimes pas être bousculé tu
devras rester zen,
Mais sûr que tu prendras des accents plein les tympans et des odeurs plein le zen,
20 Après le marché on ira ché-mar rue de la République, le sanctuaire des magasins pas
chers,
Thème :
La rue préférée des petites rebeus bien sapées aux petits talons et aux cheveux blonds
peroxydés,
Devant les magasins de zouk, je t'apprendrai la danse. Si on va à la Poste
25 j't'enseignerai la patience...
La rue de la République mène à la Basilique où sont enterrés tous les rois de France, tu
dois le savoir ! Après Géographie, petite leçon d'histoire,
Derrière ce bâtiment monumental, j't'emmène au bout de la ruelle, dans un petit lieu
plus convivial, bienvenu au Café Culturel,
On y va pour discuter, pour boire, ou jouer aux dames.
30 Certains vendredi soir, y'a même des soirées Slam (...)
C'est pas une ville toute rose mais c'est une ville vivante. Il s'passe toujours
quelqu'chose, pour moi elle est kiffante,
J'connais bien ses rouages, j'connais bien ses virages, y'a tout le temps du passage, y'a
plein d'enfants pas sages,
j'veux écrire une belle page, ville aux cent mille visages, St-Denis-centre mon village,
35 J'ai 93200 raisons de te faire connaître cette agglomération. Et t'as autant de façons
de découvrir toutes ses attractions. (...)
St-Denis ville sans égal, St-Denis ma capitale, St-Denis ville peu banale.. (...) Thème :
J'voudrais faire un slam pour une grande dame que j'connais depuis tout petit
J'voudrais faire un slam pour celle qui voit ma vieille canne du lundi au samedi
J'voudrais faire un slam pour une vieille femme dans laquelle j'ai grandi
J'voudrais faire un slam pour cette banlieue nord de Paname qu'on appelle Saint-Denis.

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 7/27


Arts et cultures : le slam
Qu'est-ce que le slam ?

Le mot slam désigne en argot américain "la claque", "l'impact", terme emprunté à l’expression to slam a
door qui signifie littéralement « claquer une porte ». Dans le cadre de la poésie orale et publique, il
s’agit d’attraper l’auditeur par le col et de le « claquer » avec les mots, les images, pour le secouer,
l’émouvoir.
Le slam est une sorte de poésie qui se définit comme non conventionnelle, antiacadémique.
Il entend être démocratique puisque la parole doit être donnée à tous.

Comment et où est né le slam ?


‐Le slam naît dans les bars de Chicago vers 1870 sous la forme de joutes oratoires où le public est juge.
C’est un ouvrier en bâtiment et poète anticonformiste, Marc Smith, qui a décidé de désacraliser la
poésie « académique » en l’invitant dans les lieux publics. Il invente le slamming, poésie contre les
conventions.
‐ Le mouvement gagne San Francisco avec le festival national de poésie en 1990, puis Boston avec les
championnats nationaux de slam en 1992.
‐Le film Slam de Marc Levin en 1998, caméra d’or au festival de Cannes, révèle au monde le slameur
Saül Williams et donc ….le slam.

L’arrivée du slam en France


Le slam démarre vers 1995 à Paris au « Club‐ Club » à Pigalle.
Puis sous l’impulsion de plusieurs organisations ou associations, les scènes se multiplient à Paris, St
Denis, Mantes la jolie et en province.

Le slam aujourd’hui
Le slam se déclame dans des lieux publics et privés très différents : le métro, les prisons, les hôpitaux,
les maisons de retraite, les librairies, les galeries d’art, les écoles… L’association Slam Poésie a déjà
publié deux recueils de slam, et anime des ateliers de slam dans les écoles, les librairies, la Fnac, les
médiathèque, les Salons du livre et dans divers festivals.
Source : http://www.ac-nice.fr/

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 8/27


3- Le paysage urbain en bandes dessinées

Planche A : François Schuiten et Benoît Peeters, Brüsel , Casterman, 1992

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 9/27


Planche B : Hugo Pratt, Fable de Venise , Casterman, 1981

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 10/27


Planche C : Philippe Francq, Largo Winch (tome 16), La voie et la vertu , Dupuis, 2008

Questions

Texte 1

1. Après lecture du texte, devinez qui est le personnage.

Un Parisien Un jeune provincial riche Un touriste américain

Un SDF Un lycéen fugueur Un immigré clandestin

Sur quels indices vous êtes-vous appuyé ?


2. Expliquez pourquoi le personnage a l'impression d'être dans un "pays exotique".

3. Relevez les champs lexicaux qui permettent d'opposer les quartiers chics et les
quartiers pauvres.

Quartiers chics Quartiers pauvres

personnes

couleurs

cadre de vie

À vos plumes !

Lors de la sortie en tramway, vous avez remarqué des inégalités entre les quartiers.
Décrivez ces différences en donnant des exemples précis.

Texte 2

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 11/27


4. Lisez la chanson de grand Corps Malade. Trouvez au moins trois indices qui
montrent que c'est un slam. (aidez-vous de la fiche " Arts et cultures : le slam" p.8)

5. De quoi parle la chanson ? Indiquez à côté du texte les thèmes principaux de chaque
paragraphe.

6. Soulignez dans le texte les lieux qui ne figurent pas à Saint-Denis. Que veut montrer
Grand Corps Malade sur la banlieue parisienne en citant différents pays et
continents ?

7. Encadrez dans le texte les verbes et expressions indiquant le mouvement. Pourquoi y


en a-t-il autant ?

8. Surlignez cinq expressions appartenant à l'argot des banlieues et justifiez leur


emploi dans un texte de slam.

9. Dites quelle vision Grand Corps Malade veut donner de sa ville. Choisissez deux
réponses.

Une ville pauvre Une ville accueillante Une ville anonyme Une ville vivante

Une ville riche Une ville moderne Une ville historique Une ville violente

Justifiez vos choix.

10. Comment Grand Corps Malade fait-il un éloge de la ville tout en faisant
apparaître les aspects négatifs ?

À vos plumes !

À la manière de Grand Corps Malade, rédigez une strophe de slam pour vanter votre
ville, votre quartier ou votre village. Votre texte commencera par "Je voudrais faire
un slam pour".

Textes 1 et 2

11. Quelle image Delphine Coulin et Grand Corps Malade donnent-ils de la ville ? Sur
quel aspect de la vie urbaine insistent-ils ?

Planches

12. Quels sont les éléments du paysage urbain mis en valeur sur chaque planche ?
13. Quelle fonction a la ville dans chaque bande dessinée ?
14. Quels sentiments et impressions donnent ces villes ? Quels sont les moyens visuels
et textuels utilisés pour les transmettre ?

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 12/27


À retenir : Décrire un paysage
Complétez le texte avec les mots suivants : image, champs lexicaux, se représenter, figures de
style, atmosphère, repères spatiaux, sentiments, expansions du nom, perception,
énumérations.

Les descriptions sont nécessaires au récit. Elles permettent au lecteur de ….....


…......................... ce qu'il ne voit pas. Produire une …................. dans l'esprit du lecteur
exige une organisation de la description qui utilise plusieurs procédés d'écriture :

– Utilisation de …................ ........................... qui précisent l'emplacement des


différents éléments dans l'espace.

– Établissement d'un ou de plusieurs …............... ......................qui contribuent à


créer une ambiance et donnent un thème à la description.

La description utilise le champ lexical de la …....................... à travers les cinq sens.

– Utilisation de .................. .. …........ : métaphores, comparaisons, personnifications.

– Utilisation d'........................................... et d'.................................. ….....


…............ qui permettent de transmettre une impression au lecteur. Elles évoquent
les couleurs, les matières, les odeurs, les formes, etc.

– Un paysage fait naître des émotions et des …..............................., qu'il convient de


décrire pour créer une...........................................

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 13/27


Lire et utiliser une carte et un plan | Géographie

L'activité est à mener avec la documentation mise en ligne par l'IGN (Institut National
d'Information Géographique et Forestière) : http://education.ign.fr/dossiers/lire-une-carte-et-
sorienter Cliq
u ez
pou sur
r a
1. Qu'est-ce qu'une carte ? l es r r le
pag iver d s hy
es i re per
→ Les différents éléments d'une carte sou cte
me
lien
ha i n s
tée t s
Qu'il s'agisse d'une carte topographique ou d'une carte routière, elle s ur
comporte un certain nombre d'éléments indispensables à sa compréhension.

→ À l'aide de la documentation de l'IGN, retrouvez les différentes parties d'une


carte : l e cadre, la légende, la couverture . Complétez les lignes a, b et c.
Fiche 1 : les éléments constitutifs de la carte.

a- La ….......................................... On y trouve :
→ Complétez les cadres avec les mots suivants : le titre, le logo, le sujet, la
compatibilité GPS, le numéro de la carte, l'échelle .

….........................................
….....................
.......................
….........................................

…....................
.....................

….........................................

….........................................

b- Le …................................. On y trouve :
→ Complétez les cadres avec les mots suivants : la surface cartographiée, les
coordonnées géographiques et les repères.

…........................
…........................ ...........................
........................... ...........................
........................... ...........................
........................... ...........................
...........................

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 14/27


c- La …..........................................
→ Retrouvez sa définition et notez-la :
C'est ..............................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................

→ Quelles informations y trouve-t-on ?


.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................

À retenir : complétez le texte en utilisant les mots suivants :


imaginer, exacte, image réduite, surface, région cartographiée.

Une carte est une ….............. ......................, conventionnelle, d'une partie de


la................................................ de la terre, que l'on peut considérer comme
géométriquement ….......................... . Elle permet d'......................... la physionomie et le
caractère de la …........................... ....................................

2. Choisir sa carte

Il existe plusieurs types de cartes, qui répondent aux besoins des utilisateurs. En effet, on
n'utilisera pas la même carte selon qu'on se déplace à pied, à vélo ou en voiture, que l'on a
un trajet à effectuer ou que l'on veut découvrir une région et ses attraits touristiques.
→ À chaque carte correspond une échelle , et à chaque échelle une utilisation.

La carte ou le plan est accompagné d'une représentation graphique de l'échelle qui permet
d'éviter les calculs. L'échelle graphique est une ligne divisée en parties égales,
représentant chacune l'unité choisie :

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 15/27


Exemple : la commune de Villard-Bonnot, du 1:25.000 au 1:1.000.000
Déterminez à quel usage est destinée chaque carte, en reliant les symboles aux
extraits proposés :

À retenir : complétez le texte en utilisant les mots suivants :


relief, moyenne, grande échelles, topographiques, petite échelle, altitude,
informations plus détaillées, échelle, pentes.

→ Les informations ne sont pas cartographiées de la même façon sur toutes les
cartes, elles dépendent de l'.................... : on parlera de …............. ................. pour
une carte moins détaillée (carte routière au 1:1 000 000 par exemple), de ….....................
et de ….............................................. (carte topographique au 1:25 000 par exemple)
pour les cartes qui permettent de représenter des
…................................. ............... ...............................

→ Les cartes ….......................................... ne sont pas uniquement une représentation


plane de la surface de la terre. Elles permettent également à l'utilisateur de percevoir le
…......................, déterminer des …................................ et mesurer des
…..............................

3. Qu'est-ce qu'un plan ?


→ Observez le plan du réseau urbain de Strasbourg.
1- Indiquez les différences que vous constatez entre un plan et une carte.
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
2- Déduisez-en l'usage d'un plan : ....................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 16/27


4. Utiliser une carte et un plan, construire un itinéraire

Situation :
Lors de la sortie, nous allons emprunter les lignes A et E du tram. Nous avons
des impératifs et des objectifs :
• Nous partons vers 8h40 et nous devons être entrés au CFA à 16h30.
• Nous souhaitons observer les manifestations des inégalités dans les
paysages urbains strasbourgeois.
→ Construisez notre itinéraire !

Activités.

→ un intinéraire qui respecte les impératifs

Document 1 : plan du réseau CTS

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 17/27


1. Premier problème : il n'y a pas de station de tramway devant le CFA ! Repérez le
CFA sur le plan du réseau urbain (document 1) et donnez les possibilités qui
existent pour nous rendre à la station "Campus d'Illkirch" en transports en commun.

.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................

2. Partir. Allez sur le site internet de la CTS ou utilisez les fiches-horaires à votre
disposition : notez les possibilités de départ vers Campus d'Illkirch entre 8h40 et
9h00, la durée du trajet et le nombre d'arrêts desservis.

.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................

3. Revenir. Nous devons être revenus au CFA à 16h30. À quelle heure devons-nous
repartir de la station "Droits de l'homme" pour respecter cet horaire ? Attention : il
faut prévoir un peu de marge pour les correspondances ! Détaillez votre itinéraire
retour (horaires, moyens de transport, correspondance) :

.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 18/27


Document 2 : plan du réseau TRAM

4. Repérez les ligne A et Esur le plan du réseau tram (document 2)


→ Quels sont leurs terminus ?
Ligne A : ...............................................................................................................
Ligne E : ...............................................................................................................
→ Combien de stations desservent-elles ?
Ligne A : ...............................................................................................................
Ligne E : ...............................................................................................................
→ Certaines stations sont mises en valeur sur le plan. Lesquelles ?Pourquoi ?
.............................................................................................................................
.............................................................................................................................
.............................................................................................................................
5. Sur votre carte topographique, tracez la ligne A en rouge et la ligne E en vert. Quels
quartierstraversent-elles ?
Ligne A : ...............................................................................................................
.............................................................................................................................
.............................................................................................................................
Ligne E : ...............................................................................................................
.............................................................................................................................
.............................................................................................................................

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 19/27


→ un itinéraire qui respecte nos objectifs pédagogiques.
Document 3 : extrait de la carte TOP25 "Strasbourg"

Légende

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 20/27


1. Sur votre carte, repassez en bleu les informations hydrographiques et coloriez en
vert les espaces boisés.
2. Repérez l'habitat le long des lignes A et E du tram.

habitat collectif grands ensembles.


noyau urbain ancien habitat pavillonnaire
(avant le XX° s)
(tissu dense, immeubles)

→ En vous aidant des indications ci-dessus, complétez le tableau :


Station de tram Quartier Type d'habitat * Station de tram Quartier Type d'habitat *

Campus Hôpital de
Hautepierre

Leclerc H. Maillon

Lycée Couffignal République

Étoile Bourse Wacken

Langstross Parlement

Rotonde Droits de
l'homme

*noyau urbain ancien (tissu dense, immeubles), habitat pavillonnaire, habitat collectif, grands ensembles.

3. Repérez les activités le long des lignes A du tram :


→ entourez en rouge la cathédrale et la Place Kléber ; en marron la gare
→ hachurez avec un stylo rouge les bâtiments administratifs ou accueillant le → public
(hôpitaux....)
→ hachurez avec un stylo noir les zones d'activité industrielle
→ hachurez avec un stylo bleu les zones d'activité commerciale.

À retenir :
La carte topographique montre à la fois la morphologie (paysage) du tissu urbain et
l'usage de l'espace: habitat, activités économiques, fonctions administratives et
culturelles, réseau de transports… On peut en déduire l'organisation de l'espace
urbain et la représenter sous forme de croquis simplifié.

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 21/27


Carnet de terrain
Notez ici vos observations aux différents arrêts : description du bâti et de l'habitat,
activités, animation.... N'hésitez ni à prendre des photographies, ni à faire des croquis !

Station Notes Croquis

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 22/27


Station Notes Croquis

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 23/27


Synthèse : des inégalités inscrites dans le paysage urbain.

1. Je complète de façon synthétique la coupe urbaine de Strasbourg à partir des descriptions


faites sur le terrain. (page )

2. Je croise mes observations avec les informations tirées des cartes.

Cartes :

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 24/27


Centre-ville

Illkirch -
Graffenstaden Meinau Neudorf
Halles Cronenbourg Hautepierre

Gare

Banlieue Faubourgs Centre historique et Péricentre Faubourgs

Habitat Habitat Habitat Habitat

Fonctions

Activités Activités Activités

Activités

Espaces vides Espaces vides Espaces vides


Espace vide
Je croise mes observations avec les informations tirées des cartes :

→ Complétez le tableau suivant en indiquant pour chaque quartier la valeur du critère :


fort/moyen/faible. Concluez dans la dernière colonne : s'agit-il d'un quartier riche,
intermédiaire ou pauvre ?

Part des Taux de Part des Revenu médian Un quartier


logements chômage allocataires du des ménages
sociaux RSA

Moyenne STG

Neuhof

Neudorf

Meinau

Centre

Cronenbourg

Hautepierre

→ Sur la coupe urbaine et sur la carte, coloriez :

- en rouge les quartiers riches

- en orange les quartiers aux revenus intermédiaires

- en jaunes les quartiers défavorisés.

→ Réalisez une légende organisée qui reprend toutes les informations par
quartier (type d'habitat, activités...)

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 26/27


Le coin des biographies

Delphine Coulin
Delphine Coulin est une écrivaine et réalisatrice française.

Avant de se consacrer à l'écriture et au cinéma, elle a coproduit des documentaires


pendant plusieurs années pour la chaîne de télévision Arte. Son roman Samba pour la
France a reçu le Prix Landernau en 2011.

Grand Corps Malade (né en 1977)


Fabien Marsaud, connu sous le nom de scène de Grand Corps Malade, est un auteur et
slameur français né en 1977 au Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis. Il a mis en lumière le
style musical du slam et popularisé le genre en France.

François Schuiten (né en 1956)


François Schuiten est un dessinateur de bande dessinée et scénographe belge. Rendu
célèbre par son travail sur Les Cités obscures réalisé avec le scénariste Benoît Peeters, il a
reçu le Grand Prix de la Ville d'Angoulême en 2002.

Il fut élevé au rang de baron par le roi Albert II en 2002 .

Benoît Peeters (né en 1956)


Benoît Peeters est un écrivain, un scénariste et un critique français qui partage son
temps entre Paris et Bruxelles.
De son style comme scénariste de bande dessinée, il faut notamment retenir le goût de
l'expérimentation et la capacité à renouveler son art d’un album à l’autre. C’est
précisément ce qui a fait le succès de la série dont il est l’auteur (avec son ami le
dessinateur François Schuiten), les Cités obscures.

Hugo Pratt (1927-1995)


Hugo Pratt est un dessinateur et scénariste de bandes dessinées italien ; il est
notamment le créateur de Corto Maltese. De l'œuvre de Pratt on peut retenir quelques
mots-clé, indissociables de sa vie : voyages, aventure, érudition, ésotérisme, mystère,
poésie, mélancolie... On a dit de son dessin qu'il était « intelligent ». Son sens des
contrastes entre le noir et le blanc et ses talents de conteur ont fait de lui un des plus
grands maîtres du « neuvième art ».

Philippe Francq (n é en 1961)


Philippe Francq est un dessinateur belge de bandes dessinées, qui revendique un style
réaliste
En 1988, il rencontre Jean Van Hamme, et lui propose d'être le dessinateur de
l'adaptation de ses romans Largo Winch. Ce thriller moderne sur fond de haute finance
dont le premier tome paraît en 1990 lui vaut un très grand succès populaire

Dossier pédagogique | Sortie Lignes A et E MDL/ EL 27/27

Оценить