Вы находитесь на странице: 1из 8

I.

La chaussée :
1- Définition :

D’après l’exécution des terrassements, y’compris la forme ; la route commence à se profiler


sur le terrain comme une plate–forme dont les déclivités sont semblables à celles du projet .

Au sense géométrique: la surface aménagée de la route sur laquelle circulent les


véhicules.
Au sens Structurel : l’ensemble des couches des matériaux superposées qui
permettent a reprise des charges.

2-Différents types de chaussées :

Il éxiste plusieurs types de chaussées parmi :

Chaussée souple : Les chaussées souples constituées par des couches superposées des
matériaux non susceptibles de résistance notable à la traction.

Les couches supérieures sont généralement plus résistantes et moins déformable que les
couches inférieures.y compris Elles sont composées d’un revêtement bitumineux relativement mince
(< à 15 cm ) réduit parfois à un enduit dans le cas de chaussée à très faible trafic.
Pour une assurance parfaite et un confort idéal, la chaussée exige généralement pour sa
construction, plusieurs couches exécutées en matériaux différents, d’une épaisseur bien déterminée,
ayant chacune un rôle aussi bien défini.

 . Couche de surface en matériaux bitumineux


 2. Matériaux bitumineux d'assise (< 15 cm)
 3. Matériaux granulaires non traités (20 à 50 cm)
 4. Plate-forme support

En principe une chaussée peut avoir en ordre les 03 couches suivante :

a)- Couche de roulement


b) –Couche de base
c)-Couche de fondation
d)-Couche de forme
a)-Couche de roulement :
La couche de surface constituant la chape (couche de surface) de protection de la couche de
base par sa dureté et son imperméabilité et devant assurer en même temps la rugosité, la sécurité et
le confort des usagés
La couche de roulement est en contact direct avec les pneumatiques des véhicules et les charges
extérieures. Ainsi que La couche de liaison joue un rôle transitoire avec les couches inférieures les
plus rigides.
L'épaisseur de la couche de roulement en général varie entre 6 et 8 cm.
A pour but:
- Transmettre les charges de roulement.
- Imperméabiliser la chaussée.
- Donner un uni à la surface.
- Diminuer la glissance (rugosité) en absorbant les efforts horizontaux tangentiels.

b)-Couche de base :
La couche de base joue un rôle essentiel, elle existe dans toutes les chaussées, elle résiste aux
déformations permanentes sous l'effet de trafic, elle reprend les efforts verticaux et repartis les
contraintes normales qui en résultent sur les couches sous-jacentes.
L'épaisseur de la couche de base varie entre 10 et 25 cm.

c)- Couche de fondation :


Elle substitue en partie le rôle du sol support, en permettant l’homogénéisation des contraintes
transmises par le trafic. Assurer un bon uni et bonne portance de la chaussée finie, et aussi, elle a le
même rôle que celui de la couche de base.
A pour but :
- Partie résistante de la structure transmettant convenablement les pressions qui en résultent
sur le terrain naturel.

d)-Couche de forme :
La couche de forme est une structure plus ou moins complexe qui sert à adapter les
caractéristiques aléatoires et dispersées des matériaux de remblai ou de terrain naturel aux
caractéristiques mécaniques, géométriques et thermiques requises pour optimiser les
couches de chaussée.
L'épaisseur de la couche de forme est en général entre 40 et 70 cm.

A pour but:
- Augmenter l’homogénéité de la plate forme.
- Empêcher les remontés d’eau (anti-capillaire).
- Empêcher les remontées d’argiles (Anti-contaminante).
- Niveler le fond de forme.
- Permettre un bon compactage du corps de la
chaussée.
-

Les chaussées bitumineuses épaisses :

Elles sont composées de revêtements


bitumineux. L’assise est réalisée en matériaux traités
aux liants hydrocarbonés dont l’épaisseur est le plus
souvent comprise entre 15 et 40 cm.

Les chaussées à assise traitée aux liants hydrauliques :

 Elles sont aussi appelées chaussées semi-rigides


 . Les chaussées comportant une couche de base (quelques fois une couche de
fondation) traitée au liant hydraulique (ciment, granulat,..).
 La couche de roulement est en enrobé hydrocarboné et repose quelque fois par
l’intermédiaire d’une couche de liaison également en enrobé strictement minimale doit être
de 15 mm.
 Les chaussées comportant une couche de base ou une couche de fondation en sable
gypseux.
 Ce type de chaussée présente un fort risque de
retrait qui fait apparaître, dans la couche de base, des fissures
remontant rapidement dans la couche de surface.
Les chaussées à structure mixte :
La couche de roulement et la couche de base ( 10 à 20 cm) sont
en matériaux bitumineux. La couche de fondation est en
matériaux traités aux liants hydrauliques (20 à 40 cm).
L’épaisseur de matériaux bitumineux doit être de la moitié de
l’épaisseur totale de la chaussée. Ce type de chaussée empêche
la remontée de fissures entre la couche traitée aux liants
hydrauliques (retrait) et la couche de grave bitume.

Les chaussées à structure inverse :


Cette structure est composée d’une couche de surface en
matériaux bitumineux d’environ 15 cm d'épaisseur.
Elle constitue d’une couche de base en matériaux granulaires
non traités , environ 12 cm permettant d'absorber les
mouvements horizontaux et d'éviter la remontée vers les couches de surface des fissures générées
dans la couche de fondation. Cette dernière constitue en matériaux traités aux liants hydrauliques.
 L’épaisseur totale de la structure est de l’ordre de 60 à 80 cm.
 La fondation traitées aux liants hydraulique permet de repartir les contraintes sur le sol et
d’assurer un support de qualité pour les couches supérieures.
 La couche granulaire a pour fonction d’absorber les fissurations de la couche de fondation et
ainsi d’empêcher les remontées de fissures jusqu’à la couche de roulement.
 La couche de roulement assure l’étanchéité et l’uni de l'ensemble.

Les chaussée en béton de ciment :


On rencontre les 4 modèles suivants :

-Dalles non goujonnées avec fondation :


Elles sont constituées de dalles de béton de ciment de 20 à 28 cm sans armature, reposant sur
une fondation en béton maigre (12 à 18 cm ), ou en matériaux traités aux liant hydrauliques (15
à 20 cm).

-Dalles goujonnées avec fondation :


Elles sont constituées de dalles béton de ciment de 17 à 23 cm (avec armatures de liaison entre les
dalles), reposant sur une fondation en béton maigre (14 à 22 cm).

-Dalles sans fondation :

Elles sont constituées de dalles de béton de ciment de 28 à 39 cm qui reposent sur une couche
drainante en matériaux granulaires ou sur un géotextile.

-Béton armé continu (avec aciers filants sur toute la longueur de voirie) :
Type A: Dalle de béton de ciment (16 à 24 cm), reposant sur une fondation en béton maigre de 12 à
14 cm.
Type B : Dalle de béton de ciment ( 18 à 24 cm) reposant sur une assise en matériaux bitumineux de
5cm et une fondation en sable traité aux liants hydrauliques (50 à 60 cm).

Tableau de synthèse des caractéristiques de chaussées

Chaussé
e:

Structure Structure Structure


souple semi-rigide rigide

BB BB
B Ciment
GNT GT
GT
Sol.s Sol.s
Sol.s

BB BB BB : béton bitumineux
GB GB GB : grave bitume
GNT GT GT : grave traité
Sol.s Sol.s
G.N.T : grave non traité.
Les matériaux routiers :
Les liants routiers

a)-Les liants hydrocarbonés

b)- Les liants hydrauliques

Les matériaux d’assise de chaussées

a)-Les matériaux non traités

b)-Les matériaux traités aux liants hydrauliques

c)- Les matériaux traités aux liants hydrocarbonés

Les matériaux utilisés en couche de surface

a)-Les enduits superficiels

b)-Les enrobés denses

c)- Les bétons bitumineux

les liants hydrocarbonés :

Ce sont des produits liquides très visqueux, de couleur noire et dont la viscosité est sensible
à la température.Il sont des matériau adhésifs ( liants)contenant dubitume,du goudron,ou les
deux.
Le goudron
Le bitume :
- Bitumes naturels : résidus d’anciens gisements de pétrole
- Asphalte naturel : roche calcaire imprégnée d’hydrocarbures
- Bitume de pétrole : distillation du pétrole brut
Caractéristiques de bitume :

- La pénétrabilité

- La température bille anneau

- Bitumes fluidifiés et fluxés : Pour des raisons de commodité de la mise en œuvre, il peut être
nécessaire de faire baisser la viscosité des bitumes a faible température :

Utilisation de diluants

Mise en émulsion dans de l’eau

- Bitume fluxé : le diluant est une huile de houille provenant de la distillation du goudron brut

- Bitume fluidifié : (Cut back) le diluant est une fraction légère issue du pétrole (essence,
kérosène,gasoile).
- Les caractéristiques de bitume :

- Pseudoviscosité

- Distillation fractionnée

- Bitumes fluidifiés : 0-1,10-15,150-250,400-600,800-1400.

- Bitumes fluxés : 400-600,800-1200,1200-1600,1600-2400.

- Les émulsions de bitume :

- mélange de bitume, d’eau et d’agents émulsifiants

- Dispersion dans l’eau de fines gouttelettes de bitume

- Emulsions anioniques : il est convenable avec les granulats portants des charges positives.

- Emulsions cationiques : il est convenable avec les granulats portants des charges négatives.

- Caractérisé par :

Teneur en eau et ph.

Pseudoviscosité ( viscosimètre engeler)

2-le liant hydraulique :

Ils sont composés généralement de fines (de couleur blanche ou grise selon les produits)
dont les propriétés chimiques permettent une prise en présence d'eau.

Les ciments : mélanges d'argile et de calcaire chauffés à haute température, qui après
cuisson sont réduits en poudre.

Les laitiers : obtenus lors de la fabrication de la fonte dans les hauts fourneaux.

Les cendres volantes : recueillis dans les fumées des centrales thermiques fabriquant de
l'électricité à partir de la combustion du charbon.

Les pouzzolanes sont des cendres volcaniques naturelles obtenues après broyage.

Les chaux grasses : obtenues par cuisson de calcaire pur.