Вы находитесь на странице: 1из 14

Atelier de mobilisation de Pairs Educateurs autour de la prévention combinée

Nouakchott du 21 au 23 Avril 2018

SOS Pairs Educateurs Nouakchott avril 2018


1. Fiche technique

Le programme Initiative 5% d’appui à la plateforme MENA a pour objectif de promouvoir un


meilleur accès des populations clés (PC) à des services de santé de qualité. Cet appui vient
dans un contexte global caractérisé par :

 Des avancées significatives dans l’identification d’actions à haut impact permettant, en cas
d’adoption généralisée, d’envisager la fin de l’épidémie.
 L’adoption par l’ONUSIDA d’une stratégie d’accélération de la riposte sur la période 2016–
2021 (options des 90-90-90 et du Test and Treat), en complémentarité avec les
programmes soutenus par le Fonds mondial.

Sur le terrain de la lutte contre le VIH/SIDA auprès des PC, cela implique de mettre l’accent
sur deux axes clés d’intervention :

 Le dépistage communautaire du VIH ciblant les PC, y compris en s’appuyant sur l’outil de
dépistage rapide du VIH à présent largement disponible.
 L’accès aux traitements et aux soins pour les personnes dépistées (et confirmées, dans le
cas du dépistage rapide) positives, afin de réduire leur charge virale et, partant, la
vulnérabilité des communautés, dans un objectif de réduction de l’incidence.

Dans le contexte mauritanien les dernières études de prévalences, ont montré des taux de
prévalence du VIH parmi les professionnels de sexe (PS) et les hommes ayant des rapports
sexuels avec des hommes (HSH), significativement plus importants que le taux moyen estimé
à l’échelle national.

Cette situation montre l’urgence et pertinence de renforcer les interventions de lutte contre
les VIH auprès des PS et HSH, ce qui est loin d’être le cas en raison d’un contexte socioculturel
défavorable d’une part, mais aussi le retard de la mise en œuvre de la subvention du fond
mondial pour la période 2016-2018 plus qui est estimé de 32 millions du dollars pour la lutte
contre le SIDA, la tuberculose et la malaria et qui, à moins de huit mois du fin de ce
programme, n’a pas encore financé ou réalisé la moindre activité ciblant les populations clés.

Dans ce contexte défavorable, le présent atelier de mobilisation bénéficiera à la fois à des PC,
et à des relais dynamiques identifiés à travers d’autres projet de promotion de l’accès aux
services de santé mis en œuvre par SOS Pairs Educateurs et prêts à engager leur effort dans
la prévention combinée du VIH/SIDA auprès des PC. Les participants devront tous présenter
le profil minimum requis : être détenteur d’une instruction de base au moins, démontré de
bonnes capacités de communication, ainsi que des qualités et/ou un potentiel de leadership
communautaire.

2. objectifs de l’atelier
L’atelier vise renforcer la capacité de SOS Pairs Educateurs à intervenir, selon une approche
communautaire, auprès des PC. Il s’agit spécifiquement de :
 Augmenter l’effectif des PE capables d’intervenir efficacement auprès des PC.
 Engager une cohorte pairs éducateurs PS et HSH formés en tant que relais auprès de
leurs pairs.
 Renforcer les capacités des participants en matière d’intervention auprès des PC
notamment :
 Identification et mobilisation des PC.
 CCC autour de l’accès au condom et mise en place de points d’accès.
 CCC autour du dépistage du VIH et orientation vers ce dépistage (en particulier le
dépistage rapide, proposé selon une approche de proximité), ainsi que vers les
autres services de santé concernés (IST en particulier).
 Accompagnement des PVVIH.
 Si possible, identifier avec les participants des nouvelles stratégies/modalités
d’identification de PC, et de leur mobilisation autour des enjeux de lutte contre le
VIH/SIDA.

3. Approche

L’atelier s’est déroulé sur trois jours, au bénéfice de 25 participants adultes et jeunes, dont
des HSH. La méthodologie a pris en considération cet aspect, notamment en privilégiant une
approche fortement participative permettant aux participants d’échanger sur les différents
thèmes de formation abordés. Leurs interventions respectives serviront ainsi à mettre en
perspective les modules au regard de leurs situations.

Les formateurs qui ont animé l’atelier ont utilisé un éventail large de supports d’animation
participative : présentations théoriques et travaux pratiques en groupe – photos et projection
de films – récits et discussions autour de ces derniers – jeux de rôle – etc.

Des démonstrations pratiques ont eu également leur place, comme la technique du port
correct du préservatif masculin à l’aide d’un mannequin sexe (que les PE devront reproduire
dans leur travail de CCC auprès de leurs cibles, ou encore une démonstration du test rapide
dont une grande partie des participants ont déjà bénéficier d’une formation complété.

Selon le besoin (profil linguistique des participants), les formateurs ont utilisé le français, le
hassanya, le Wolof ou encore le pulaar.

4. Contenu théorique
Définition la prévention combiné
 Chemat de la Prévention combiné
Les populations clés et les populations vulnérables
 Définition des populations clés
 Définition des populations vulnérables
 Types de populations clés dans le contexte du VIH
La vulnérabilité des populations clés
 Une vulnérabilité multifactorielle
 Vulnérabilité économique
 Vulnérabilité psychologique
 Vulnérabilité juridique et politique
Les conseillers communautaires (relais communautaire)
 Définition du conseiller communautaire
 Attributions du Conseiller communautaire du dépistage VIH
Cartographie de vulnérabilité
 Définition de la cartographie de de vulnérabilité
 Objectifs de la cartographie
 Les résultats de la cartographie
Tester et traiter
 Définition de la stratégie tester et traiter
 Pourquoi tester et traiter
 Les activités prioritaires pour mettre en place un dispositif de tester et traiter
Le dépistage démédicalisé
 Justification du dépistage démédicalisé
 La délégation des taches
 La plus-value de l'approche non-médicalisée et communautaire du dépistage
 Les activités paritaires pour le dépistage démédicalisé pour atteindre les populations clés
L’approche droits humains, une nécessité pour l’élimination de la transmission du VIH
 Les barrières à l’accès aux services
 Les preuves scientifiques de l’impact sanitaire des barrières aux droits humains
 Pourquoi investir l’argent de la lutte contre le sida dans la levée des barrières aux droits
humains ?
 Les activités prioritaires pour l’approche droit humain
Le plaidoyer, une fonction au cœur de la riposte
 La volonté de contribution constructive des acteurs communautaires à l’amélioration de la
réponse au VIH
 L’inscription de ressources humaines dédiées au plaidoyer éligibles sur les subventions du
Fonds mondial
 Activités prioritaires pour le plaidoyer

5. Résultats Attendus

 25 nouveaux pairs éducateur formés et prêts à intervenir auprès de PC en tant que relais
de la prévention combinée du VIH/SIDA auprès des PC.

 Une évaluation à chaud du niveau de compréhension et de la capacité des participants à


appliquer les connaissances acquises sera effectué.

 Un rapport documentant les contenus de la formation et comment les résultats visés à


travers l’atelier de formation ont été atteints ou sont en voie de l’être. Dans cette
perspective des recommandations concernant l’accompagnement (théorique et/ou
pratique) des relais formés devront également être formulées dans le rapport.

6. Participants

25 participants du réseau communautaire de SOS PE (voir la liste des participants à la


formation)

- 18 éducateurs pairs dont des relais communautaires et des gestionnaires de


programme de SOS PE.
- 2 partenaires d’exécution de SOS PE au niveau des centres de santé
- 4 relais parmi les populations clés
- 1 personne ressource au niveau du CTA (centre référent de PEC)
Liste des participants

Nom et prénom Identification Téléphone


1. Samba Camara Conseiller communautaire (relais) 46513632
2. Mohamed Ould Cheikh Conseiller communautaire ( relais) 22220686
3. Diop Adama Chef de poste de santé de Dar El Beida 36569025
4. Mohamed Ould Hmoid Conseiller communautaire (relais) 46750214
5. Aissata Diop Infermière de SOS PE 46928635
6. Mohamed Ali Ould Bilal Chef de projet a SOS PE 46528178
7. Bocar Mbodj Conseiller communautaire chrgé de gestion 32698709
de l’unité de dépistage du poste de santé de
Dar El Beida
8. Khalifa ould Mohamed Vall Relais 22057174
9. Aminata Diouh Conseiller communautaire (assistante de 46549390
projet)
10. Abdarahoane Bezeid Responsable du volet PC a SOS PE 44062674
11. Hawssa Ndiaye Chargé de projet adolescent à SOS PE 46588158
12. Khatra Relais PC 48349554
13. Djibril Sidi Diallo Relais PC 34147872
14. Soya watt Conseiller communautaire (relais) 47572118
15. Sidi Mohamed Relais SOS PE 38066554
16. Mohamed Salem Ould Salem Association partenaire (association de 47425843
jeunes de Dar El Beida)
17. Alioun Ould Mohamed Relais auprès des adolescents SOS PE 44364430
18. Nave Ould Gotel Chargé de projet à SOS PE 46737450
19. Housein ould Beraz Conseiller communautaire (superviseur des 46730514
relais SOS PE)
20. Diop Mohamed Assistant projet SOS PE 46476568
21. Himine Ould Maibess Membre du CA SOS PE 46713755
22. Fatimata Sisseko Du CTA 47372814
23. Nené Touré Relais communautaire (association 36065467
Partenaire
24. Hawa Isselmou Conseiller communautaire (relais) SOS PE 48329403
25. Mohamed Mokhtar Baba Superviseur des relais a SOS PE 36715698

B - DEROULEMENT DE LA FORMATION

1. Questions ayant suscités des débats

- Quelles différences entre populations clés et groupes vulnérables et à risque ?


- Quels sont les critères de catégorisation des populations clés parmi la population
générale ?
- Qu’est ce que la prévention combinée et quels sont ses apports à la lutte contre le sida,
au niveau national, régional et international ?
- En quoi la prévention combinée est elle différente des approches du passé adoptées
par le SENLS et les acteurs de lutte contre les IST-VIH
- Comment améliorer la prise en charge juridique auprès de la population clé ?
- Comment renforcer les capacités des associations parmi la population clé, et motiver
la création d’autres ?
- Les ivrognes et les alcooliques doivent être étudiés comme un groupe de haute
vulnérabilité et donc une potentielle population clé.
- Doit-on vraiment aider les homosexuels alors que la société ne les accepte pas ?
- Pourquoi l’état, dans ses programmes de développement ne prend pas en compte la
spécificité des populations clés ?
- L’isolement des PVVIH parmi les détenus, doit être envisageable
- Qui sont les PS ? quels sont les critères ?
- Comment avoir accès aux MSM, non efféminés, partenaires des HSH ?
- Quelles stratégies mettre en œuvre pour les clients des PS et des HSH ?
- Quelles stratégies de plaidoyer à mettre en œuvre pour changer les lois, sur les PS et
les MSM en Mauritanie ?
- Parmi les 3 volets de base de la prévention combinée, sur lequel pensez-vous qu’il
serait mieux de s’y attarder le plus ?

2. résultats des travaux

Travaux de groupe N°1


Consigne :
Les 25 participants vont se repartir en 3 groupes sur la base de comptage : 1 ; 2 ; 3, les 1 formeront
un groupe 1, les 2 le deuxième groupe et 3 formeront le groupe 3.

Chaque groupe répondra à la question suivante : Enumérer les activités pertinentes pour les trois
volets de la prévention combinée notamment le comportementale, le biomédicale et le structurel

Groupe 1 Groupe 2 Groupe 3

Travaux de groupe N°2


Consigne :
Les 25 participants vont se repartir en 3 groupes sur la base de comptage : 1 ; 2 ; 3, les 1 formeront le
groupe 1, les 2, le deuxième groupe et 3 formeront le groupe 3.

Chaque groupe répondra aux questions suivantes : Sur la Base de votre expérience, énumérez les
zones et sites ou on peu rencontrer des PS et HSH à Nouakchott (commune quartier) donner leurs
caractéristiques :

Groupe 1 Groupe 2

Groupe 3
Séance de travaux de groupe

3. Résultats du pré et post-test

Moyenne/25
Pretest/25 Post-test/25
1. La prévention combinée en matière du VIH/Sida, est
une approche qui prend en compte
a- Deux dimensions 5 25
b- Trois dimensions
c- Quatre dimensions
2. La prévention combinée en matière du VIH/Sida, est
une approche qui prend en compte
a- Deux dimensions
7 25
b- Trois dimensions
c- Quatre dimensions

3. La prévention combinée
a- associe des stratégies comportementales
b- est principalement une stratégie
14 25
comportementale
c- ne prend pas en compte les stratégies
comportementales
4. La prévention combinée 6 25
a- associe des stratégies comportementales
b- est principalement une stratégie comportementale
c- ne prend pas en compte les stratégies
comportementales

5. La prévention combinée
a- associe des stratégies comportementales
b- est principalement une stratégie comportementale
8 24
c- ne prend pas en compte les stratégies
comportementales

6. le terme populations clés désigne


a- les populations les plus pauvres
b- les populations les plus susceptibles de
transmettre ou de contracter les VIH/Sida 12 25
c- uniquement les HSH et les PS

7. Que signifient pour vous les acronymes suivants


a- IO
b- PTME
c- UDI
d- VAD
e- LGBT 3 21
f- MSM
g- PREP
h- TAPS
i- ARV

8. D’après les résultats des enquêtes combinées


comportementales et sérologiques de 2014 quels
étaient les taux de prévalence
a- Chez les PS
8 24
b- Chez les HSH
c- Chez les détenus
d- Dans la population générale âgée de plus de 15ans

9. La cartographie de vulnérabilité
a- est un outil de géo localisation et de collecte
d’informations sur les groupes vulnérables
b- permet de mesurer la vulnérabilité des
5 25
populations clés
c- est indispensable pour un meilleur traitement des
IST et du VIH/Sida

d- Le Test & Treat consiste à


a- proposer le traitement ARV immédiatement après
13 25
établissement d'un diagnostic positif et sans tenir
compte du niveau de CD4
b- tester tous les traitements ARV avant de les
utiliser ou leur mise en distribution
c- traiter sous ARV avec un taux de CD4 inférieur à
250

4. Recommandations et suggestions
- Renforcer les capacités organisationnelles et de gestion associative des associations
de PVVIH partout en Mauritanie
- Faire des activités de sensibilisation, de distribution de préservatifs, et de dépistage
dans les prisons
- Organiser une formation des animateurs et des relais sur les méthodes de cartographie
de vulnérabilité
- Financement et gestion des AGR auprès des PS et des MSM
- Financement et gestion des projets et programmes de formation et d’intégration des
détenus âpres leurs sorties de prison
- Inviter les religieux, parmi les plus modérés à s’exprimer dans ce genre de rencontre sur
le point de vue de la religion, face à l’approche de prévention combinée
- Vulgariser la prévention combinée, en tant qu’approche auprès des structures qui
interviennent dans le domaine du VIH-Sida (Société civile et étatiques)

5. Evaluation de l’atelier par les participants

Quelques appréciations des participants

Insuffisant Faible Satisfaisant Bien Exelent


Atteinte des objectifs 1 7 17
Satisfaction des attentes 1 24
personnelles
Pertinence du contenu 25
Adéquation de la 2 23
formation à votre futur
exercice
Pertinence des support 5 7 13
Méthédologie de la 6 21
formation
Cadre phisique de la 2 3 5 15
formation

Parmi les sujets abordés au cours de l’atelier, lesquels vous seront particulièrement utiles dans
votre travail ?
- Types de populations clés dans le contexte du VIH
- Définition du conseiller communautaire
- Attributions du Conseiller communautaire du dépistage VIH
- Cartographie de vulnérabilité
- Définition de la stratégie tester et traiter
- Pourquoi tester et traiter
- Le dépistage démédicalisé
- Les activités prioritaires pour mettre en place un dispositif de tester et traiter
- L’approche droite humaine
- Le plaidoyer, une fonction au cœur de la riposte

Sur quels thèmes est-ce que vous auriez souhaité avoir davantage d’informations ou auriez voulu
passer plus de temps ?
- Cartographie de vulnérabilité
- L’approche droits humains
- Le plaidoyer, une fonction au cœur de la riposte
- Les activités paritaires pour le dépistage démédicalisé pour atteindre les populations clés

7. Programme de la formation

Journée 1 (durée = 8h)


09h00-09h15 1.1. Présentation du cadre de la formation

09h15-10h00 1.2. Présentation des participants

10h00-10h15 1.3. Elaboration de la charte du groupe

10h15-10h30 1.4. Présentation des objectifs et programme de la formation

10h30-10h45 1.5. Autoévaluation pré-formation

60 mn Séquence 2. Définition la prévention combiné

10h45-11h45 2.1. schéma de la Prévention combiné

11h45-12h00 Pause-café

1h 30mn Séquence 3. Les populations clés et les populations vulnérables


3.1. Définition des populations clés
12h00-13h30 3.2. Définition des populations vulnérables
3.3. Types de populations clés dans le contexte du VIH
13h15-14h30 Pause-déjeuner

2h30min Séquence 4. La vulnérabilité des populations clés

 Une vulnérabilité multifactorielle


 Vulnerability économique
14h30-17h00
 Vulnérabilité psychologique
 Vulnérabilité juridique et politique

16h45-17h00 Evaluation de la journée 1


17h00-17h15 Pause-café

Journée 2 (durée = 8h)


09h00-09h15 Retour sur la journée 1
45min Séquence 5. Les conseillers communautaires (relais communautaire)
 Définition du conseiller communautaire
9h15-10h00
 Attributions du Conseiller communautaire du dépistage VIH
01h 30 Séquence 6. Cartographie de vulnérabilité
 Définition de la cartographie de de vulnérabilité
10h00-11h00  Objectifs de la cartographie
 Les résultats de la cartographie
11h00-11h15 Pause-café

01H 30 min Séquence 7. Tester et traiter


 Définition de la stratégie tester et traiter
 Pourquoi tester et traiter
11h 15 -12h45
 Les activités prioritaires pour mettre en place un dispositif de tester et
traiter
01h 00 min Séquence 8. Le dépistage démédicalisé
8.1. Justification du dépistage démédicalisé
12h45-13h45
8.2. La délégation des taches
13h 45-14h 45 Pause-déjeuner
8.3 La plus-value de l'approche non-médicalisée et communautaire du
dépistage
14h00-16h30
8.4 Les activités paritaires pour le dépistage démédicalisé pour atteindre les
populations clés

16h45-17h00 Evaluation de la journée 2

Journée 3 (durée = 8h)

09h00-09h30 Retour sur la journée 2

Séquence 9. L’approche droits humains, une nécessité pour l’élimination


2h 30min
de la transmission du VIH
 Les barrières à l’accès aux services
 Les preuves scientifiques de l’impact sanitaire des barrières aux droits
humains
09h30-11h00
 Pourquoi investir l’argent de la lutte contre le sida dans la levée des
barrières aux droits humains ?
 Les activités prioritaires pour l’approche droits humains
11h 00-11h 15 Pause-café
1H 30min Séquence 10 Le plaidoyer, une fonction au cœur de la riposte
10.1 La volonté de contribution constructive des acteurs communautaires à
l’amélioration de la réponse au VIH
11h15-12h45 10.2 L’inscription de ressources humaines dédiées au plaidoyer éligibles sur les
subventions du Fonds mondial
10.3 Activités prioritaires pour le plaidoyer

1H 30min Séquence 11. Clôture de la formation


11.1 Evaluation de la formation
11.2 Remise des attestations
12h45-14H 00
11.3 Fin de la formation
Pause déjeuner

Attestation de la formation
Image de l’atelier

Оценить