Вы находитесь на странице: 1из 4

Encyclopédie Médico-Chirurgicale 11-002-A-52

11-002-A-52

Coronarographie ambulatoire
T Corcos
L Drieu

Résumé. – Les indications de la coronarographie ambulatoire se sont rapidement élargies. Ce concept est
séduisant du point de vue de l’amélioration du confort du patient, du gain de temps et de la maîtrise des coûts
de santé. La miniaturisation des cathéters a réduit le taux de complications et permis un lever et une sortie
précoces. La sécurité de la coronarographie ambulatoire a été bien établie, et soutient la comparaison avec
celle de la coronarographie avec hospitalisation. La sélection des patients, le choix soigneux du matériel, une
technique irréprochable et une surveillance rigoureuse ont contribué au succès de cette technique.
© 2000 Editions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Mots-clés : coronarographie ambulatoire, cathétérisme cardiaque ambulatoire, sécurité, coûts de santé.

Introduction Contre-indications

La coronarographie ambulatoire est une coronarographie réalisée en La coronarographie ambulatoire peut être réalisée en toute sécurité,
à condition de respecter certaines contre-indications et précautions.
hôpital de jour, c’est-à-dire chez des patients qui ne restent pas à
Cela implique :
l’hôpital les nuits précédant et suivant l’examen. Introduite en
France en 1987 [11], cette modalité d’examen demeure encore très – une évaluation clinique avant l’examen [31] et une sélection des
marginale dans notre pays. Pourtant, dès son invention par Sones patients sur la base de leur présentation clinique, selon des critères
en 1959 [39], l’artériographie coronaire sélective a été effectuée en stricts [7] ;
ambulatoire chez un nombre croissant de patients [ 1 2 , 1 4 , 2 1 ] . – une période de surveillance après l’hémostase.
Actuellement, sur les 1 500 000 coronarographies réalisées chaque La coronarographie ambulatoire ne doit pas être réalisée chez des
année aux États-Unis, près du tiers (environ 500 000) le sont en patients habitant à plus de 1 heure de voiture de l’hôpital, ni chez
ambulatoire [21, 31] . Dans certains centres nord-américains ou des patients à risque élevé de complications après la
britanniques, plus de 80 % des coronarographies sont des examens coronarographie [18]. Les critères d’exclusion sont donc des critères
ambulatoires [20, 25, 30]. de bon sens. Ils ont été publiés par plusieurs sociétés de cardiologie
[5, 34]
, et peuvent être classés en trois catégories (tableau I) [2].

Intérêt de la coronarographie
ambulatoire Préparation du patient
Le cardiologue interventionnel doit passer en revue les données
La coronarographie ambulatoire n’a pu se développer que grâce à la cliniques (antécédents, symptômes, examen physique) et les
démystification de la coronarographie qui est devenue un examen examens de laboratoire, puis obtenir le consentement informé du
de routine quand elle est réalisée par un opérateur entraîné. Elle a patient après lui avoir expliqué le déroulement de l’examen, son
deux justifications principales : intérêt et ses complications potentielles. Le bilan paraclinique
comprend : électrocardiogramme, ionogramme sanguin, créatinine,
– l’amélioration du confort et de la satisfaction des patients [17, 35, 38], numération-formule sanguine, tests de coagulation et
qui préfèrent rentrer chez eux peu de temps après l’examen, ce qui éventuellement radiographie de thorax. Le traitement
contribue à le dédramatiser ; médicamenteux cardiaque, antiagrégants plaquettaires compris, doit
– la diminution de la charge de travail du personnel infirmier et être poursuivi. Il est habituellement recommandé d’interrompre le
traitement anticoagulant oral 2 jours avant l’examen afin que
des hospitalisations inutiles, entraînant une réduction des coûts de
l’international normalized ratio (INR) soit inférieur à 2,0.
santé.
Une préparation psychologique associée à une sédation, le plus
souvent par une benzodiazépine par voie intraveineuse
(midazolam), est indispensable pour réduire l’anxiété des patients
Thierry Corcos : Ancien chef de clinique-assistant des hôpitaux de Paris, FESC, FACC.
Luc Drieu : Ancien chef de clinique-assistant des hôpitaux de Paris. avant une expérience stressante telle que le cathétérisme
Département de cardiologie interventionnelle, clinique Turin, 9, rue de Turin, 75008 Paris, France. cardiaque [26], assurer leur confort et leur sécurité (en prévenant par

Toute référence à cet article doit porter la mention : Corcos T et Drieu L. Coronarographie ambulatoire. Encycl Méd Chir (Editions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS, Paris, tous droits réservés), Cardiologie, 11-002-A-52,
2000, 4 p.
11-002-A-52 Coronarographie ambulatoire Cardiologie

Tableau I. – Critères d’exclusion de la coronarographie ambulatoire : 1 Voie d’abord radiale.


patients à risque élevé de complications après la coronarographie
(d’après [2]).

Risque médical général - âge > 75 ans


élevé - cardiopathie congénitale complexe
- cachexie ou altération majeure de l’état général
- diabète insulinodépendant non équilibré
- désaturation artérielle en oxygène
- bronchopneumopathie chronique obstructive sévère
- insuffisance rénale (créatinine > 20 mg/L)
- antécédents d’allergie au produit de contraste

Risque cardiaque élevé Évalué avant l’examen


- angor instable ou infarctus myocardique récent (< 7 j)
- insuffisance cardiaque classe IV
- ischémie importante ou hypotension à l’épreuve d’effort
- fraction d’éjection < 30 %
- valvulopathie mitrale ou aortique sévère ou prothèse
valvulaire mécanique
- hypertension artérielle pulmonaire moyenne ou impor-
tante
Évalué grâce à l’examen
- sténose du tronc commun de la coronaire
- maladie coronaire tritronculaire très sévère

Risque vasculaire élevé - obésité morbide TECHNIQUE DE LA PONCTION PERCUTANÉE


- anticoagulation ou troubles de l’hémostase
- hypertension artérielle non contrôlée Contrairement à la technique décrite par Seldinger qui transfixiait
- artériopathie périphérique sévère l’artère avec une aiguille puis retirait cette dernière jusqu’à
- accident vasculaire cérébral récent (< 1 mois) l’obtention d’un reflux de sang, il nous apparaît indispensable de ne
- insuffisance aortique importante ponctionner que la paroi antérieure de l’artère. L’opérateur doit être
- corticothérapie au long cours suffisamment expérimenté pour réussir la ponction de l’artère dès la
première tentative, les ponctions multiples favorisant la survenue
d’un hématome. La mise en place d’un introducteur à valve
exemple les réactions vagales). La présence d’un médecin
hémostatique permet de minimiser le traumatisme de l’artère.
anesthésiste est particulièrement utile pour administrer une
prémédication adaptée aux besoins du patient et au caractère
ambulatoire de l’examen. CATHÉTERS DE CORONAROGRAPHIE
La miniaturisation des cathéters, le plus souvent de diamètre 5 F
(voire 4 F) actuellement (1 French = 1/3 mm) a permis de rendre
Technique exceptionnelles les complications vasculaires de la coronarographie
et de faciliter le lever précoce [1, 10, 11], condition nécessaire à la
Elle doit être au moins aussi irréprochable que celle d’une coronarographie ambulatoire.
coronarographie avec hospitalisation.
HÉMOSTASE
VOIES D’ABORD Elle est habituellement réalisée par une compression manuelle de 10
minutes au minimum après retrait de l’introducteur artériel et
¶ Voie fémorale percutanée [15]
complétée par la mise en place d’un pansement compressif.
C’est la voie le plus fréquemment utilisée et la plus facile Plusieurs systèmes d’hémostase percutanée (sutures ou bouchons de
techniquement. collagène [36]) permettent un lever immédiat après coronarographie
par voie fémorale, mais aucun n’a fait la preuve d’une réduction
¶ Voie humérale des complications vasculaires et leur coût n’est pas négligeable.

L’abord peut être chirurgical ou percutané. La technique de Sones


(abord chirurgical par dissection de l’artère) [39] est pratiquement Surveillance après coronarographie
abandonnée. La voie humérale percutanée est maintenant peu
utilisée depuis l’avènement de la voie radiale. Elle doit être méticuleuse. Le personnel infirmier doit être capable
de prévenir et de détecter toute complication potentielle ou établie
¶ Voie radiale percutanée (fig 1) de la coronarographie afin de déterminer si le patient est apte à
l’ambulation [9]. Dans notre protocole [11], le lever est autorisé 4
Développée par Campeau en 1987 [4] , elle offre de nombreux heures après l’examen pour la voie fémorale (certaines équipes
avantages : l’artère radiale est facile à comprimer et, à condition que préconisent même un lever à 3 heures [19, 37, 40, 41], voire 2 heures
la manœuvre d’Allen soit normale, l’occlusion de l’artère radiale est [1, 23, 33]
). Ce délai peut être mis à profit pour l’interprétation de
sans conséquence. La voie radiale permet un lever immédiat et l’examen, la rédaction du compte rendu et l’information du patient.
apparaît donc particulièrement appropriée à la coronarographie Bien entendu, la voie radiale et les systèmes de fermeture de l’artère
ambulatoire : dans une étude récente [8], la durée moyenne de séjour fémorale autorisent un lever immédiat.
était de 3,6 heures ! La voie radiale est très utile chez les patients
obèses, sous anticoagulants, ou présentant une artériopathie des
membres inférieurs. Décision de sortie
Ses inconvénients sont la petite taille de l’artère radiale, sa tendance
au spasme, pouvant rendre la ponction impossible dans près de 2 % Elle implique que le patient soit indemne de toute complication, et
des cas, et l’existence d’une courbe d’apprentissage. La voie radiale que son état ne nécessite pas de revascularisation urgente par
est la voie préférée des patients [8] … et des infirmières. angioplastie ou pontage coronaire. Une petite proportion des

2
Cardiologie Coronarographie ambulatoire 11-002-A-52

Sécurité de la coronarographie
Indication de coronarographie
ambulatoire
La sécurité de la coronarographie ambulatoire a bien été établie par
Patient instable ? de nombreuses études (tableau II). Dans celle de Klinke portant sur
3 071 patients ambulatoires (83 % de toute l’activité de cathétérisme
cardiaque), le taux de complications nécessitant l’hospitalisation était
de 1,1 %, dont 0,13 % de décès, 0,07 % d’infarctus du myocarde non
Oui Non fatals, 0,14 % de complications neurologiques et 0,35 % de
complications vasculaires locales. Sous réserve d’une sélection
rigoureuse des patients, la coronarographie peut donc être réalisée
Autres critères en toute sécurité en ambulatoire [12].
d'exclusion ?

Satisfaction des patients


Oui Non La grande majorité des patients sont satisfaits de cette modalité
d’examen [16, 38] et la préfèrent à un examen avec hospitalisation. Le
confort accru des patients ne doit cependant pas faire oublier que
Examen programmé en les contre-indications de la coronarographie ambulatoire doivent être
ambulatoire respectées.

Réduction des coûts


Coronarographie En notre époque de maîtrise des coûts de santé, cet élément doit
être pris en considération. L’économie réalisée par rapport à
l’examen avec hospitalisation varie bien entendu selon le pays et le
système de facturation et a été évaluée de 11 à 54 % [22, 38].
Complication, revascularisation urgente
ou autre motif d'hospitalisation ?
Proportion de patients éligibles
Elle varie suivant les séries de 16 à 90 %. Ces différences peuvent
Oui Non résulter aussi bien de l’utilisation de critères d’exclusion différents
d’une série à l’autre que de différences quant aux populations
étudiées. Il semble cependant raisonnable d’estimer,
Hospitalisation Sortie le jour même qu’actuellement, la majorité des coronarographies peuvent être
2 Arbre décisionnel.
réalisées en ambulatoire [22, 25].

Taux d’hospitalisation imprévue


patients initialement programmés pour une coronarographie
ambulatoire est donc en fait hospitalisée, la décision finale de Il varie entre 1 à 18 % (tableau II) [38]. Dans la grande majorité des
coronarographie ambulatoire étant une décision a posteriori (fig 2). cas, les patients ne sont pas hospitalisés pour complication de
Dans notre protocole [11], le patient quitte l’hôpital 6 heures après l’examen, mais pour observation, revascularisation myocardique,
l’examen avec le compte rendu, les clichés numérisés, le film de raisons sociales, ou parce que l’examen a été réalisé tard dans la
l’examen et des instructions d’autosurveillance. journée [6].

Tableau II. – Taux de complications et d’hospitalisations imprévues.


Complications Hospitalisation Total des hospitali-
Premier auteur Nombre de Principale voie
Année Décès (%) nécessitant l’hos- pour autre motif sations imprévues
Référence patients d’abord
pitalisation (%) (%) (%)

Mahrer [24] 1981 308 F 0,3 1,9

Fierens [12] 1984 5 107 H 0 2,2

Klinke [20] 1985 3 071 F 0,1 1,1 2,3 3,4


[13]
Fighali 1985 676 H 0 0

Murdock [27] 1988 1 398 H/F 0 2,9 5,1 8,0


[28]
Murray 1989 855 H 0 4,2 0,8 5,0

Pink [32] 1989 1 000 F 0 3,9 5,9 9,8


[29]
Oldroyd 1989 900 F 0,2 4,4 3,3 7,7
[11]
Favereau 1990 160 F 0 1,9 3,1 5,0

Clements [7] 1991 3 000 F 0 0,4 17,8 18,2

Clark [6] 1993 847 F 2,3 12,7 15,0

Pohler [33] 1994 2 106 F 0,5 0,4 0,9

Papaconstanti- 1999 1 798 F 0,1 0,5


nou [30]

F : voie fémorale ; H : voie humérale.

3
11-002-A-52 Coronarographie ambulatoire Cardiologie

Conclusion radiale, en plein essor. La miniaturisation des cathéters a réduit les


complications vasculaires locales et favorisé le développement de la
Depuis l’avènement de la coronarographie il y a plus de 40 ans, les coronarographie ambulatoire. L’intérêt des systèmes hémostatiques
indications de la coronarographie ambulatoire se sont rapidement demeure limité par leur coût. La sécurité de la coronarographie
élargies, parallèlement aux progrès de l’ensemble de la cardiologie ambulatoire repose sur une sélection soigneuse du matériel, une
interventionnelle. La sécurité de la coronarographie ambulatoire a bien technique irréprochable, une surveillance rigoureuse en hospitalisation
été établie et apparaît comparable ou supérieure à celle de la de jour en milieu cardiologique par une équipe infirmière entraînée et
coronarographie avec hospitalisation, compte tenu du biais de sélection sur le respect de ses contre-indications : c’est dire l’importance d’une
(patients stables à faible risque de complications) [14]. Les voies d’abord étroite collaboration entre les cardiologues interventionnels et les
sont essentiellement la voie fémorale, la plus employée, et la voie cardiologues traitants.

Références
[1] Baum RA, Gantt DS. Safety of decreasing bedrest after coro- [16] Kahn KL. Efficacy of ambulatory cardiac catheterization in [30] Papaconstantinou HD, Marshall AJ, Burrell CJ. Diagnostic
nary angiography. Cathet Cardiovasc Diagn 1996 ; 39 : the hospital and free-standing setting. Am Heart J 1986 ; cardiac catheterization in a hospital without on-site cardiac
230-233 111 : 152-167 surgery. Heart 1999 ; 81 : 465-469
[2] Bittl JA, Levin DC. Coronary arteriography. In : Braunwald E [17] Keeling A, Taylor V, Nordt LA, Powers E, Fisher C. Reducing [31] Pepine CJ. Coronary angiography and cardiac catheteriza-
ed. Heart disease: a textbook of cardiovascular medicine. time in bed after cardiac catheterization. Am J Crit Care tion. In : Topol EJ ed. Comprehensive cardiovascular medi-
Philadelphia : WB Saunders, 1997 : 240-272 1996 ; 5 : 277-281 cine. Philadelphia : Lippincott-Raven, 1998 : 2209-2230
[3] Block PC, Ockene I, Goldberg RJ, Butterly J, Block EH, [18] Kennedy JW, Baxley WA, Bunnel IL, Gensini GG, Messer JV,
Degon C et al. A prospective randomized trial of outpatient Mudd JG et al. Mortality related to cardiac catheterization [32] Pink S, Fiutowski L, Gianely RE. Outpatient cardiac catheter-
versus inpatient cardiac catheterization. N Engl J Med 1988 ; and angiography. Cathet Cardiovasc Diagn 1982 ; 8 : izations: analysis of patients requiring admission. Clin
319 : 1251-1255 323-340 Cardiol 1989 ; 12 : 375-378
[4] Campeau L. Percutaneous radial artery approach for coro- [19] Kern MJ, Cohen M, Talley JD, Litvack F, Serota H, Aguirre F [33] Pohler E, Gunther H, Diekmann M, Eggeling T. Outpatient
nary angiography. Cathet Cardiovasc Diagn 1989 ; 16 : 3-7 et al. Early ambulation after 5 French diagnostic cardiac coronary angiography, safety and feasibility. Cardiology
[5] Clark DA, Moscovich MD, Vetrovec GW, Wexler L. Guide- catheterization: results of a multicenter trial. J Am Coll 1994 ; 84 : 305-309
lines for performance of outpatient catheterization and Cardiol 1990 ; 15 : 1475-1483
[34] Scanlon PJ, Faxon DP, Audet AM, Carabello B, Dehmer GL,
angiographic procedures. Cathet Cardiovasc Diagn 1992 ; [20] Klinke WP, Kubac G, Talibi T, Lee SJ. Safety of outpatient Eagle KA et al. ACC/AHA guidelines for coronary angiogra-
27 : 5-7 cardiac catheterizations. Am J Cardiol 1985 ; 56 : 639-641 phy. A report of the American College of Cardiology/
[6] Clark VL, Dolce J. Unplanned admissions after outpatient [21] Krone RJ, Johnson L, Noto T. Five years trends in cardiac American Heart Association task force on practice guide-
cardiac catheterization. Clin Cardiol 1993 ; 16 : 823-826 catheterization: a report from the registry of the society for lines (committee on coronary angiography). Developed in
[7] Clements SD Jr, Gatlin S. Outpatient cardiac catheteriza- cardiac angiography and interventions. Cathet Cardiovasc collaboration with the Society for Cardiac Angiography
tion: a report of 3 000 cases. Clin Cardiol 1991 ; 14 : 477-480 Diagn 1996 ; 39 : 31-35 and Interventions. J Am Coll Cardiol 1999 ; 33 : 1756-1824
[8] Cooper CJ, El-Shiekh RA, Cohen DJ, Blaesing L, Burket MW, [22] Lee JC, Bengtson JR, Lipscomb J, Bashore TM, Mark DB, [35] Seckler J, Held DA. Patient satisfaction with diagnostic
Basu A et al. Effect of transradial access on quality of life and Califf RM et al. Feasibility and cost-saving potential of out- cardiac catheterization: ambulatory vs. Inpatient perfor-
cost of cardiac catheterization: a randomized comparison. patient cardiac catheterization. J Am Coll Cardiol 1990 ; 15 : mance. Mt Sinai J Med 1990 ; 57 : 381-388
Am Heart J 1999 ; 138 : 430-436 378-384
[23] Logemann T, Luetmer P, Kaliebe J, Olson K, Murdock DK. [36] Silber S. Rapid hemostasis of arterial puncture sites with
[9] De Vito Dabbs A, Walsh RM, Beck J, Demko SL, Kanaskie
Two versus six hours of bed rest following left-sided cardiac collagen in patients undergoing diagnostic and interven-
ML. Nursing assessment of patient readiness for ambula-
catheterization and a meta-analysis of early ambulation tional cardiac catheterization. Clin Cardiol 1997 ; 20 :
tion after cardiac catheterization. Med Surg Nurs 1999 ; 8 :
trials. Am J Cardiol 1999 ; 84 : 486-488 981-992
309-314
[10] Favereau X, Corcos T, Duc P, Quennevat P, Benarroch E, [24] Mahrer PR, Eshoo N. Outpatient cardiac catheterization [37] Singh N, Kuganesan K, Goode E, Ricci AJ. The effect of early
Desoutter P. Coronarographies par voie fémorale percuta- and coronary angiography. Cathet Cardiovasc Diagn 1981 ; ambulation on hematoma formation and vascular compli-
née : 300 examens consécutifs avec des cathéters 5 French. 7 : 355-360 cations following 7 French diagnostic cardiac catheteriza-
Arch Mal Cœur 1988 ; 81 : 903-906 [25] Mahrer PR, Young C, Magnusson PT. Efficacy and safety of tion. Can J Cardiol 1998 ; 14 : 1223-1227
[11] Favereau X, Corcos T, Souffrant G. Efficacité et innocuité de outpatient cardiac catheterization. Cathet Cardiovasc [38] Skinner JS, Adams PC. Outpatient cardiac catheterization.
la coronarographie ambulatoire. Arch Mal Cœur 1990 ; 83 : Diagn 1987 ; 13 : 304-308 Int J Cardiol 1996 ; 53 : 209-219
191-195 [26] Mott AM. Psychologic preparation to decrease anxiety
[12] Fierens E. Outpatient coronary arteriography. Cathet Car- associated with cardiac catheterization. J Vasc Nurs 1999 ; [39] Sones MF, Shirey EK, Proudfit WL, Wescott RN. Cine coro-
diovasc Diagn 1984 ; 10 : 27-32 17 : 41-49 nary arteriography. [abstract]. Circulation 1959 ; 20 : 773
[13] Fighali S, Krajcer Z, Gonzales-Camid F, Warda M, Eldelman [27] Murdock CJ, Ireland MA, Davis MJ, Platell M. Day case [40] Steffenino G, Dellavalle A, Ribichini F, Russo P, Conte L,
S, Leachman R. Safety of outpatient cardiac catheteriza- cardiac catheterization, a safe economic alternative. Aust N Dutto S et al. Ambulation three hours after elective cardiac
tion. Chest 1985 ; 88 : 349-351 Z J Med 1988 ; 18 : 833-835 catheterisation through the femoral artery. Heart 1996 ;
[14] Heuser RR. Outpatient coronary angiography: indications, [28] Murray NH, Rothman MT. Day case cardiac catheteriza- 75 : 477-480
safety, and complication rates. Herz 1998 ; 23 : 21-26 tion using the Sones technique. Int J Cardiol 1989 ; 24 : 9-11 [41] Wood RA, Lewis BK, Harber DR, Kovack PJ, Bates ER, Stomel
[15] Judkins MP. Selective coronary arteriography. Part I. A per- [29] Oldroyd KG, Phadke KV, Phillips R, Carson PH, Clarke M, RJ. Early ambulation following 6 French diagnostic left
cutaneous transfemoral technique. Radiology 1967 ; 89 : Davis JA. Cardiac catheterization by the Judkins technique heart catheterization: a prospective randomized trial.
815-824 as an outpatient procedure. Br Med J 1989 ; 298 : 875-876 Cathet Cardiovasc Diagn 1997 ; 42 : 8-10