Вы находитесь на странице: 1из 11

Chapitre 2 : Guide d’ onde : la fibre optique

Objectif général : présenter les caractéristiques de la fibre

optique

Objectif spécifiques :

- Connaitre les différents types de fibre optique et leur particularité.

- Connaitre les caractéristiques des fibres optique (Ouverture numérique,

angle d’ acceptation, pertes , ….)

- Faire un budget optique

I- Introduction

Utilisation du laser

Les télécommunications par fibre optique restèrent impossibles jusqu'à l'invention du


laser en 1960. Avant l'apparition du laser, les chercheurs utilisaient des LED pour
émettre des rayons lumineux. Cependant la longueur d'onde que pouvait générer les LED
possédait un taux d'atténuation trop élevé pour être utilisé sur des fibres de longues
distance. L'apparition du laser a donc permis d'utiliser des longueurs d'ondes de signaux
lumineux plus élevées.

Composition de la fibre

La grande majorité des FO sont construites à base de silice, car elle possède les
meilleures caractéristiques pour la transmission de signaux lumineux. Les recherches en
1970 ont conclus que la silice était le meilleur support disponible à l’époque pour des
longueurs d’ondes utilisé par les infra rouges, soit 850 à 1300nm.

Il est possible aussi de trouver des fibre optique en verre. Elles ne sont cependant pas
utilisées en milieu professionnel car l’atténuation de la lumière dans ce milieu est trop
forte. Il est cependant possible de retrouver des fibres optique en verre dans le milieu
médical. En effet, son faible coût sur une courte distance lui est préféré à la fibre en
silice.
Actuellement, une nouvelle catégorie de fibre est développée et est constituée de
plastique. Elle commence à être utilisée dans les réseaux d’entreprise, ce qui évite
d’utiliser de la FO en silice. La FO en plastique est utilisée sur des distances allant de 1
à 10m.

Constitution de la fibre

Une fibre optique est décomposée en trois partie distinctes :

Le cœur est constitué de silice, le signal lumineux y est propagé.

La gaine optique sert essentiellement à ramener le diamètre à 125um pour des raisons
mécaniques. L'indice de réfraction de la gaine doit être inférieur à celui du silice.

La gaine plastique sert uniquement à protéger la fibre de l'extérieur et à son isolation.

II-Caractéristiques de l’optique :

2.1.1 Propagation
La lumière est une onde électromagnétique que l'on définit habituellement par sa
longueur d'onde dans le vide.
 = v.T = v/f, dans le vide v = Célérité = 3.108m/s
La lumière visible va de 0,4μm (violet) à 0,7μm (rouge). Les infrarouges sont utilisés dans
les fibres optiques (0,85μ ; 1,3μ et 1,5μm principalement). La fréquence de la porteuse
est donc très élevée (f=c/) et une modulation de plusieurs GHz est donc négligeable,
l’atténuation d’une fibre optique sera donc indépendante de cette modulation.
La vitesse de propagation de la lumière dans un milieu dépend de l'indice de réfraction
de ce milieu.
Quelques indices absolus :
vide : n0 = 1
air : n = 1,000293
verre : n = 1,5 à 1,8
PMMA : n = 1,50 (Polymethylmétacrylate = plastique)
eau : n = 1,33
2.1.2 Fréquence de coupure
Lorsque la lumière pénètre dans une fibre, il faut que la fréquence de celle-ci soit
supérieure à une fréquence de coupure déterminée par le diamètre de la fibre. En
pratique, le diamètre de la fibre ne doit pas être inférieur à la longueur d'onde à
transmettre.

exemple : fibre de silice (d=50μm et 2=2.25)


c = 1,3 50.10-6(2.25-1) = 73μm
2.1.3 Loi de Descartes
Quand un rayon lumineux passe d'un milieu à un autre il y a réfraction tel que :
n1sin1 = n2 sin2

si n2 < n1 on a 2 >1, il existe alors un angle 1 limite au-delà duquel on passe de la


réfraction à la réflexion totale.
2max = 90° d'où 1limite = Arc sin n2/n1

2.1.4 Réflexion de Fresnel


Lorsqu’un rayon doit passer d’un milieu à un autre (réfraction), une partie du rayon est
réfléchie proportionnellement à la différence des indices. Cette réflexion est faible
lorsque le rayon est perpendiculaire à la surface mais peut être presque totale lorsque
le rayon tangente la surface. Lorsque le rayon est proche de la normale à la surface de
séparation on peut calculer la perte de Fresnel induite par :
AN : n1=1 (air) et n2=1.5 (verre) on obtient Pf = 0.18dB

III Types de fibres :

Pour la transmission de données, seule la silice (forme cristalline la plus pure du verre)
est utilisée. La silice est dopée par du germanium (GeO2) ou du phosphore (P2O5) qui
augmentent l’indice du coeur ou bien du fluor ou du bore (B2O3) pour réduire l’indice de
la gaine. On obtient ainsi des fibres ayant une très faible atténuation (5..10dB/km à
0.85μm et 1..3dB/km à 1.3μm) et une ouverture numérique réduite.
D'autres matériaux à l'étude (Béryllium fluoré par exemple) permettraient une
atténuation de 0.005dB/km et autoriseraient des liaisons >2000 km sans répéteur !
Le verre est utilisé pour construire des conducteurs de lumière regroupant plusieurs
centaines de fibres et le PMMA pour construire des fibres épaisses et économiques
(1..3mm).

1 Multimode à saut d'indice

Diamètre du coeur 50μm ou 62.5μm le plus souvent, gaine 125μm


Ouverture numérique ≈12°
Bande passante limitée : <60 MHz.km.
Atténuation faible : 3dB/km à 0.85μm.

2 Multimode à gradient d'indice

Caractéristiques similaires à la fibre multimode à saut d'indice (sauf bande passante),


elle remplace actuellement celle-ci car les coûts sont similaires. La vitesse de
propagation étant plus faible au centre de la fibre, les écarts de temps de propagation
entre les rayons sont nettement réduits et donc la bande passante augmentée.
Diamètre du coeur 50μm ou 62.5μm, gaine 125μm
Bande passante : plusieurs GHz.km .
Atténuation : 3dB/km à 0.85μm et 1.5dB/km à 1.3μm.
.3 Monomode

Il n’y a qu’un seul mode de propagation car les dimensions du coeur sont du même ordre
que la longueur d'onde du signal et l’ouverture numérique très faible.
Diamètre du coeur 5 à 10μm , gaine 125μm
Bande passante très élevée : de l’ordre du THz.km.
Atténuation très faible : 0.5dB/km à 1.3μm et 0.2dB/km à 1.5μm.
Raccordements très délicats.
Utilisée essentiellement par les opérateurs de télécommunication. Actuellement des
liaisons de 100 à 300km sans répéteurs sont possibles. La tendance est de réduire
encore le coeur (vers 2μm), de travailler dans la bande des 1,5μm avec plusieurs
longueurs d’ondes (256 pour le SWDM). La silice est dopée à l’ytterbium.

IV fabrication de la fibre

Pour répondre à la question « Qu’est-ce que la fibre », nous vous avons proposé une définition
de la fibre optique ; mais également décrit la composition d’une fibre optique. A présent, nous
allons maintenant vous expliquer comment est fabriquée une fibre et tout particulièrement une
fibre optique en silice. Trois étapes sont nécessaires : la préforme, le fibrage et le polissage.
Mais avant de débuter, nous allons étudier les matériaux.

Les matériaux utilisé pour la fabrication :


Les fibres optiques en verre sont presque toujours fabriquées à partir de la silice.
Mais d’autres matériaux, tels que le fluorozirconate , le fluoroaluminate et les verres de
chalcogénures, sont utilisés pour plus de longueur d’onde infrarouge. Des matériaux
cristallins comme le saphir, sont également utilisés pour des applications spécialisées. La
silice et les verres fluorés ont généralement des indices de réfraction d’environ 1,5.
Certains matériaux tels que les chalcogénures peuvent avoir des indices aussi élevés que
3. Généralement, la différence d’indice entre le cœur et la gaine est inférieure à un pour cent.

Les fibres optiques en plastique (POF) ont souvent un diamètre de base de 0,5 millimètres ou
plus. Mais les POF ont généralement des coefficients d’atténuation plus élevés que les fibres
de verre ; 1 dB/m ou plus. Ainsi, cette atténuation élevée limite la gamme des systèmes basés
sur les POF

Fabrication de la fibre optique : la préforme


La fabrication d’une fibre optique passe par la réalisation d’une préforme cylindrique en
barreau de silice. La silice est un composé oxygéné du silicium, de formule SiO2, présent
dans un grand nombre de minéraux, tels que le quartz, la calcédoine et l’opale. La fibre est
ensuite étirée à partir de ce barreau. Son centre, qui constitue le cœur de la fibre, nécessite une
silice très pure avec un minimum d’ions hydroxyles OH- .
Pour information, Alcatel a souhaité remplacer l’opération de manchonnage par le précédé
d’Advanced Plasma and Vapour Deposition (APVD). Pour résumer, cette technique consiste à
faire fondre des grains de quartz naturels très pur sur la préforme primaire à l’aide d’un
chalumeau plasma inductif

Fabrication de la fibre optique : le fibrage


Cette étape va permettre de transformer la préforme en fibre optique. Le cœur est entouré
d’une silice de moindre qualité qui forme la gaine optique. Ainsi, on réalise un écart d’indice
entre le cœur et la gaine en incorporant des dopants, tels que le germanium et le phosphore.
En conséquence, ils font augmenter l’indice dans le cœur ou le bore et le fluor qui le font
décroître dans la gaine. A titre d’exemple, une préforme de verre d’une longueur de 1 m et
d’un diamètre de 10 cm. Cela permet d’obtenir par étirement une fibre monomode d’une
longueur d’environ 150 Km.

Fabrication de la fibre optique : le polissage


Afin d’avoir une surface d’obtenir d’entrée et de sortie parfaitement plane, certains procédés
de fabrication de la fibre optique nécessite une phase de polissage. Cette étape a pour but
d’éviter toute réflexion non souhaitée qui viendrait grever la qualité optique de la fibre. Une
fois que la fabrication est terminée, plusieurs tests seront effectués. Afin de tester : le débit, la
résistance à la traction, la température de fonctionnement, la géométrie, l’atténuation, la
dispersion chromatique, l’indice de réfraction, etc. Pour des fibres sous-marines, on effectuera
aussi des tests de conductivité.

V Caractéristiques des fibres :

1 Angle d'ouverture
A l'extrémité d'une fibre (n0), un rayon est réfracté dans le coeur (n1) puis
indéfiniment réfléchi sur la gaine (n2). On a n0 < n2 < n1 .

On appelle ouverture numérique (ON) d'une fibre l'angle maximum 0 du rayon


incident.
n0 sin 0 = n1sin1 (loi de Descartes)
sin 1 = cos 1 (triangle rectangle)

Gradient d’indice : dans ce type de fibre, l’indice du coeur rejoint progressivement


celui de la gaine selon un coefficient (=2 pour un gradient parabolique et = pour un
saut d’indice). L’ouverture numérique sera maximum au centre de la fibre et nulle près
de la gaine.

2 Modes de propagation
Un mode est un angle du rayon lumineux par rapport à l’axe de propagation de la
fibre. Le nombre de modes est le nombre d’angles admissibles.

3 Dispersion dans une fibre


Dispersion modale : Dans une fibre, un rayon à la limite de réflexion va parcourir une
distance plus grande qu'un signal dans l'axe. Une impulsion à l'entrée de la fibre génère
une multitude de rayons (modes) qui partent ensemble mais n'arrivent pas tous en même
temps.

En saut d’indice on a pour l'angle limite sin1 = n2 / n1


Quand le rayon à la limite de réflexion parcourt une distance D2, le rayon dans l'axe
parcourt une distance D1.
D1 = D2 sin 1 (triangle rectangle)
D1 = D2 n2 / n1
Dans une fibre de longueur L et de vitesse v=C/n1 on a
En gradient d’indice, la vitesse du rayon dans l’axe étant plus faible la dispersion modale
est réduite, elle sera minimum pour =2. La bande passante de l’ordre de plusieurs
GHz.km !

En monomode, pas de dispersion modale mais il reste une dispersion de vitesse de


groupe intra-modale de l’ordre de 1ps.nm-1.km-1 et donc pour =1nm on obtient une
bande passante de 1THz.km.
Dispersion chromatique : Cette dispersion est la somme de la dispersion du matériau et
de la dispersion du guide, celle ci est naturellement nulle pour 1,3μm mais les progrès de
fabrication des fibres monomode (fibre à décalage du zéro de dispersion) permettent
une annulation de la dispersion dans la fenêtre 1,5μm.
Dispersion du matériau : Cette dispersion varie avec la longueur d’onde utilisée. Elle
est faible et souvent négligeable devant la dispersion modale. Il est possible de
construire des fibres pour lesquelles la dispersion du matériau s’annule pour une
longueur d’onde particulière.
Dispersion du guide d’onde : Les constantes de propagation du guide d’onde sont
légèrement dépendante de la longueur d’onde. La dispersion engendrée est très faible
(quelques ps/km)..
5.3.4 Bande passante
La fibre optique est un passe bas, la bande passante (à –3dB) est égale à la
fréquence de coupure haute et dépend de la dispersion totale. La dispersion étant
proportionnelle à la longueur de la fibre, la bande passante diminuera donc avec cette
longueur.
FWB=0.44/tot
IV-Raccordement des fibres optiques

• Dans l'établissement d'une liaison par fibre optique on est contraint de relier :
- La source émettrice à la fibre optique (fibre amorce).
- Les fibres optiques entre-elles.
- La fibre optique au récepteur optique.
On distingue 3 méthodes de raccordement des fibres optiques :

ƒ Jointage
Consiste à souder deux fibres entre-elles, bout à bout, par fusion des matériaux
constituants en utilisant une fusionneuse automatique (affaiblissement 0,15dB
maxi).
ƒ Epissurage
Consiste, comme précédemment à assembler bout à bout deux fibres, et de coller le
tout par l'apport d'une colle spéciale de même indice optique que les fibres à raccorder
(affaiblissement 0,3dB maxi) .
ƒ Connexion amovible
Consiste à utiliser deux pièces mécaniques qui s'emboîtent ou se vissent pour amener les
deux fibres en vis-à-vis.

VII - Types de connecteurs


Les connecteurs les plus utilisés sont :
• Le connecteur à baïonnette ST ou ST2 : il utilise un système de verrouillage à
baïonnette. C'est le connecteur le plus courant. Sa férule en céramique garantit de
hautes performances.
• Le connecteur à encliquetage de type 'push-pull' SC. Il possède un corps surmoulé et
un système de verrouillage à pousser et tirer. Il est parfait pour les applications de
bureau, la télévision par câble et la téléphonie.

• Le connecteur FDDI. Il présente une férule flottante en céramique de 2,5mm et une


jupe fixe afin de réduire les pertes lumineuses.Un capot fixe entoure la férule pour la
protéger.

Le connecteur MT-RJ. Il présente un verrouillage RJ similaire aux cordons souples


Catégorie 5 et téléphoniques ; il possède un corps moulé et s'installe par simple
encliquetage.
• Le connecteur LC. Au facteur de forme réduit, il comporte une férule céramique et
ressemble à un mini-connecteur SC.

• Le connecteur VF-45. C'est un autre connecteur miniaturisé utilisant une technologie


de cannelure en " V ".

• Le connecteur SMA905. Il utilise une bague filetée. Il suffit de le visser en place. Au


bout de sept tours complets environ, il est verrouillé.