Вы находитесь на странице: 1из 2

Guillaume

Bauder
TBS

2.2 SVT Polynésie 2003

L’apparition d’un antigène dans le corps provoque la stimulation de notre système


immunitaire qui appelle des LT CD4 et des LT auxiliaire, en générale notre système
immunitaire reconnait le virus et l’élimine, mais de temps en temps un antigène inconnue
peut s’introduire et endommage sérieusement, ici il est question du VIH connue pour ces
capacités de tromper le système immunitaire innée et adaptatif. Nous expliquerons l’origine
et les évolutions différentes de la séropositivité chez ces deux enfants.

Le document 1 nous montre les résultats chez différents individus sous forme de tableau.
Nous pouvons admettre que Les mères E1 et E2 portent le VIH (10^4 copies d’ARN.mL) car la
valeur de charge virale est la même que celle du T2 lui porteur du VIH. Il est montré que ces
deux mères sont séropositives car elles ont des anticorps anti-VIH démontré par le test Elisa.
Quant aux enfants il est clair que les deux sont séropositives par le test Elisa mais nous voyons
que l’enfant E2 lui est infecter par le VIH car sa charge virale est élevée tandis que l’enfant E1
lui ne l’est pas.

Le document 2 nous montre les mesures du taux d'anticorps anti-VIH chez E1 et chez E2
sous forme de graphique. Nous pouvons voire que lors qu’à la naissance un enfant ne
produit pas d’anticorps puisqu’il n’est jamais au contact avec des antigènes. Mais à la
naissance un enfant porte des anticorps qui viennent uniquement d’origine maternelle qui
ont été transmis à travers la barrière placentaire, ces anticorps diminue rapidement en 6
mois nous pouvons alors dire que leur présence ne dépend pas de celle des LB mémoire.
Nous pouvons en déduire que les anticorps maternels nous donnent une immunité
temporaire en attendant que la mémoire immunitaire de l’enfant s’adapte à son
environnement notamment grâce a des contacts divers avec des antigènes.

Nous conclurons grâce au document 3 qui nous montre l’évolution de la concentration de


tous les anticorps dans le sang d'un enfant en fonction de leur origine sous forme de
graphique. Nous comprenons que l’enfant E1 voit son taux d’anticorps diminuer en 6 mois
qui sont des anticorps d’origine maternelle. Il n’est pas atteint par le virus ce qui se voit par
l’absence d’antigène viral nous pouvons alors dire qu’il ne fabrique pas lui-même des
anticorps anti-VIH (il est séropositif après 6 mois).
En conclusion l’enfant E1 ne se fait pas contaminer par sa mère à la naissance. Il n’est que
séropositivite sans être contaminé par le HIV (sans être malade/symptômes).
L’enfant E2 a lui aussi un taux d’anticorps qui diminue en 6 mois étant également des
anticorps d’origine maternelle. Nous comprenons que cette enfant à partir de 5 mois il
produit lui-même des anticorps anti-VIH par une réaction immunitaire qui stimule les
lymphocytes B de l’enfant, nous pouvons alors conclure que l’enfant E2 est contaminer par
sa mère à la naissance.