Вы находитесь на странице: 1из 24

M i c r o b i oG é n é r a l e 2 e n r eA n n é eT C U F AS e t i f2 0 1 1 - 2 0 1 2D r B .

Y a h i a o u i

Chapitre2 : LaCellulebaetérienne

unicellulaires
typiquessontdesorganismes
Lesbactéries Ellesn'ontpasde noyquet leurgénomeestle
procaryotes,
pluspetitdescellules
vivantes.

et en Archaebactértes.
se divisenten Eubactéries
Lesbactéries

de la cellulebactérienne
d'observation
2.1.Techniques

Observationde la cellule

Lamiseau pointdu premiermicroscope parA. VanLeeuwenhokmarquele pointde départde la microbiologie.


Depuis,cet appareila été largement amélioré, pouvantallerjusqu'à2500x, on peut
Avecdesgrossissements
observerdesstructuresde l'ordrede L uM.

On distingue:

L'observationentre lame et lamelle,dite à l'état frais d e b a c t é r i e se n m i l i e u l i q u i d e e t s a S a v a r i a n t e ,l a


colorationà l'encrede Chine,pour mettre en évidencel a c a p s u l e .L e s c a p s u l e sc o r r e s p o n d e n ta u h a l o c l a i r
entourantlescorpsbactériens en noir.

observationà l'état frais Colorationà l'encrede chine

desfrottisséchés,fixéset colorés.
Observation
a

L e s c o l o r a t i o n sd e G r a m e t d e Z i e h l - N i e l s e n p e r m e t t e n t l a r e c o n n a i s s a n cdee s b a c t é r i e sp a t h o g è n e sd, ' a u t r e s


f o n t a p p a r a i t r e ' s p é c i f i q u e m elnetsc i l s ,l e sf l a g e l l e sl,e ss p o r e s . . .

L e sf r o t t i s s o n t o b s e r v é sà l ' i m m e r s i o na v e c u n e g o u t t e d ' h u i l e s p é c i a l ee n t r e l ' o b j e c t i fe t l a p r é p a r a t i o n c, e l a


p e r m e t d ' o b t e n i r u n e i m a g ep l u s n e t t e .

T o u t e sc e s m é t h o d e sf o n t p a r t i ed e l a m i c r o s c o p i ep h o t o n i q u e( u t i l i s a t i o nd u r a y o n n e m e n lt u m i n e u x ) '

'Pour
o b s e r v e rd e s s t r u c t u r e sd e l ' o r d r ed e 5 n m à 1 0 n m , o n u t i l i s el a m i c r o s c o p i eé l e c t r o n i q u e .

C e r t a i n e ss t r u c t u r e sp e u v e n i r e t e n i r o u i a i s s e rp a s s e ri e s é i e c i r o n s .C e t t e a p p r o c h en é c e s s i t eo u ! ' r o nl a f i x a t i à r r
de l'échantillon.
.ï {;.
MicrobioGénérale Dr B.yahiaoui
2emeAnnéeTCUFASetif2011-2012
Plusieurs pourle faire:
méthodes

-Lesultrasons
-Lesenzymes, lysozymequi détruitla paroibactérienne.
-Lapressionosmotique,aprèstraitementau lysozyme, lesbactéries
sontplacées en milieuhypotoni
i q u e ,g o n f l e n te t
éclatent.
-Lapressionmécanique, ou broyagepardesbillesen verrepourcasserla paroiet la membrane.
-Lefroid parplusieurs
cyclesde congélation/décongération
successives.

Lacomposition
chimiqued'unebactérie

On peutobtenirséparément
lesglucides,
leslipides, lesprotéineet lesacidesnucléiques.

Enutilisantdesenzymescommedesendopeptidases, exopeptidases,
glucosidases,
endonucléases,
exonucléaseset
lipasesassociés
destechniques de chromatographieet de séquençage
desprotéines
ou desacidesnucléiques
on a
pu déterminerla composition
chimiqueglobaled, Escherichia
coli.

Composition
élémentaired'Escherichia
coli
Elément % du poidssec
Carbone 50 +/- 5
Azote 10à15
Phosphore 3.2
Soufre L1.
Cendre 12.5
Selsfixe 7.25
Selslibres 5.5

Macromolécules
Protéines 50%
ADN 3à4%
ARN 10%
Polysaccharides 4à5%
Lipides to à Ls%

Pooldemétabolites
Acidesaminés,Nucléotides
libres,sucresacideorganiques,
esters,oligopeptides,
ATp,vitamines,
coenzymes.

2.2.Morphologiecellulaire

2.2,t Formesdescellulesbactériennes
: lesbactéries
sontdesorganismes
unicellulaires
de formesvariées.
- bactériesde forme arrondiesou cocci,isolées,en chaînette,en amas(nombrevariablede cellules)
:
Staphylocoques,
Streptocoques ...

- bactéries
de forme allongéàou bacille,isolés,en chaînette
ou amas,de longueur
et diamètrevariables
:
E.coli, Salmonella,Bocill us etc...
1! tt'
- bactéries
de forme spiralée,spirilles,spirochètes,
commeTreponema.
- un groupe particulierde bactériesde forme filamenteusese rapprochantdes moisissures
: les
Actinomycètes.
#

MicrobioGénérale 2emeAnnéeTCUFASetif2011-20L2 Dr B.Yahiaoui


les
2.2.2Taille:lesbactéries pluspetites (Chlamydia)
ont une tailled'environ0,2;rm et les pluslongties
certains
peuventatteindre
Spirochètes 250pm de long.Enmoyennelataillesesitueentre1 et 10 pm

2.2.3Associations : uneespècebactérienne
cellulaires peutapparaîtresousformede cellulesisolées
séparéesou en
groupementscaractéristiquesvariablesselonles espèces par paires,en amasfégulièrs,en chaînette,
: association
par quatre(tétrades).
crL

vt&Rr

Lesdifférentes formes et associationsbactériennes

2.2.4Elémentsconstantset inconstantsde la structurebactérienne

Certainesstructuressont présentescheztoutes les bactéries,ce sont les éléments( constantsn; d'autressont


retrouvésseulement : cesontleséléments( inconstants
chezcertainesbactéries ) ou < facultatifs>.

Paroi - membraneplasmique

Periplasme

Cytoplasme

,
2.3.LaParoi

dgi$eassurantI'intégritéde la bactérie.Elleest responsable


Enveloppe de la formedescellules.

Elfeprotègedesvariations
de pression (Mycoptasmo\.
ElleestabsentechezleslVtollicutei,
osmotique.

La partiecommuneà toutesles paroisbactériennes


est le PEPTIDOGLYCANE, enveloppela plusinterne(en dehors
desbactérieshalophiles
ou theimophileset desmollicutesqui n'ontpasde paroi!).
I
M i c r o b i oG é n é r a l e 2emeAnnéeTCUFASetif2011-2012
Dr B.Yahiaoui
2.3.1Composition
chimique

Gram négative ,
"4;,-*
^**",.*"-'-

Trèspeude lipides(l à 2%l Lipidesen grandequantité


(10à 20 %, Membraneexterne)

Acidestei'choiques
et ll n y a pasd'aeidesteTchoiques
ou
lipotei'choiques liooteichoioues

4 Acidesaminésmajeurs: Mêmesacidesaminés
Ala'(Det L) D-Glu,L-Lys,acide Beaucoupmoinsde DAP et de L-
diaminopomélique (DAP) Lys

Osamines
(NAGIet AcideN-acétvlmuramioue(ANAM)
N-acétvlslucosamine

Acidaæ
dùmiDopim$iqu€

NH
I
H*C - CH3
I

\
ffiËiim#ffi#"-
du peptidoglycane
Dessinschématique Lacompositiondessousunitésdu peptidoglycane

-Lachaînepolvsaccharidique : faited'unealternance
de molécules (NAG)et d'acideN-
de N-acétylglucosamine
acOtytmu (NAM
lànii<iue ).
-Leschaîneslatéralespeptidiquesidentiques, composésde 4 açldesaminés(tétrapeptides),
attachéesauxNAM.
-ChezlesGrampositives p
, un ensemblede ponts<jntelpepudlques (pentapeptide) qui partentdu 4emeacide
ry

MicrobioGénérale 2emeAnnéeTCUFASetif2011-2012 Dr B.Yahiaoui


d'une
yersle 3emeacideaminédu tétrapeptide
aminédu tétrapeptide seconde
chaine et ainside
polysaccharidique
suite.

?q
û-Ala
I
DAP
I I
D-r û-çlll
i;.

{al

Organisationdu tétrapeptideet du pentapeptidea) Gram-, b) Gram+

2.3.2 Structure moléculairede la paroi des Gram négativeset positives

S,kr#rfj A*'de{
r?'i?+*\s Têt{*r

1 ur"!q " ,
i *-"_*, ti s,qf/*}#B

i:r;t
'æYltffi '"""@*--
napfrcioçyccrr*
î{:.ffi
4ÊËrtÉ@)$Fr t].dilq.t. i]'4f;irl û,lofibntr!ê
ËdsÊics€
T
*#il TJar]*':i{

t' rr:: rt I:t 1t:I r i :l t: t,


I

1 1 ' . . { s l J ' r r : -

t
A) ParoiGrampositif

Lepeptidoslvcane
estle constituantmaieur(90%)
G ,
à un feutraeed'acides
Leresteco-rrespond (L0%)
teichoiques
Le peptidOglycane
esttrèssolide,lesliaisons
croisées glucidiques
entrechaînes sontnombreuses.
de flagelles.
Présence
r , ]

M i c r o b i oG é n é r a l e Dr B.Yahiaoui
2emeAnnéeTCUFASetif201-1-2012
v f ,

ê ; ô
+ glycérol+ R (Alanine,Glucose...)
: Phosphate
Structured'un acideteïchoiques

B) ParoiGramnégatif

Beaucoup et de la rnembraneexterne"ll y a plusieurs


elle est constituéedu peptidoglyeane
:
couches

en couchemince.
Peptidoglycane

Phospholipides

(LPS)
Lipopolysaccharides : forméde 3 parties:

Le lipide (A) coupléà la glucosamine et à des résidusphoiphorequi est amphiphile,possédant une partie
hydrophobe ll y a analogieentrelesappellations
et une hydrophile. <<lipideA > et < membrane
< endotoxine>>,
externe )).

Le polysaccharide
central,constituéde 10 sucres.

varieselonla souchebactérienne,
LachainelatéraleO, ou antigèneO, chainecourte,sacomposition

Le LPSjoue plusieurs telleque l'attachement


fonctions, bloquel'entréede substances
sur lessurfaces, toxiques.ll
agitcommeune endotoxine(lipideA) qui causelessymptômes desmaladies par
induites desGram négatives.
On
note égalementla présefrcede PORINES (protéines de passage de transportdes
: seulesstructures
trimérique)
composéshydrophiles, essentiellesà la vie de la bactériecomrneles monosacharides,maisaussià I'actionde
certainsantibiotiques.D'autresprotéines servent à la captationd'ions (fer), ou de vitamines(facteursde
croissance).

Lesdifférencesde constitutionet de structurechimiquedes paroisGram(+) et Gram (-)


fff$.tgË,Él$#
permettentd'établirle principede la colorationélaboréepar ChristianGRAM(1884):
\
Procédurede la colorationde Gram: Aprèsfixationdu frottison coloreavecle violet de gentiane.On rinceavec
On procèdeensuiteà une étapede
de l'eau.On rajouteun fixateurqui est le lugol.On rinceavecde l'eaudistillée.
décoloration par un mélanged'alcoolet d'acétone. Ce dernierpénètredansles bactéries Gramnégatives et non
danslesbactéries Grampositives dont lesporesont ferméspardéshydratation On rinceet on
par l'alcool. procèdeà
unecontrecoloration LesGrampositives
à la safranine. vontapparaître violetset lesGramnégativesroses.

2.3.3Fonctionsde la paroi

Afind'étudierlesrôlesde la paroi,on utiliseun enzyme,


le lysozyme.

entrele NAGet le ANAM.ll en résulteune destructiontot"l"îu


Le tysozymecoupelesliaisonsB 1-4glycosidiques
peptidoglycanechezlesbactériesGram(+),et unefragmentationde celui-cichezlesGram(-)carle peptidoglycane
à causede la membraneexterne.
est moinsâ-cc€isible
M i c r o b i oG é n é r a l e 2 e m e A n n é eT C U F AS e t i f2 0 1 1 - 2 0 7 2 D rB . Y a h i a o u i

'1.- subtilis(bacilleGram+)en milieuhypotonique: la bactériese comporte


On placeunesouchede Bocillus
normalement.
2- Sion ajoutedu lysozyme à cettesuspension, lesbactéries gonflentet éclatent. ç
3- On fait la mêmeexpérience en milieuisotonique, les n'éclatent
bactéries pasen présence de lysozyme,
maisellesprennentuneformesphérique appellée : FROTOFLASTE. Lesprotoplastesne possèdent plus
lespropriétés antigéniques de la bactérie,ne se divisentplus,ne fixentpluslesbactériophages.et sont
incapables de mobilité.
4- On fait la mêmeexpérienceavecEscherichio coli (bacilleGram-): en milieu isotonique+ lysozyme,les
bactéries prennent une forme sphérique appelée: SPHEROPLASTE. Lessphéroplastes conservent toutes
lespropriétés de la bactérie.
initiales

: assurerle maintiende la forme de la bactérie

(carforte concentration
: assurerune protectioncontrela pressionosmotiqueintracellulaire en
à l'intérieur
rnétabolites de la cellule>> l'eaurentre).

ne possède
Un protoplaste plusles propriétés de la bactéried'origine.En effet,on trouvecomme
antigéniques
(=de la paroi):
pariétaux
antigènes

- chez les Gram(+): peptidoglycane+ acides teichoiqueset lipoteichoiques+ polyosideC chez les
streptocoques.
- chezlesGram(-) : lesantigènes
O du LPS

Rôle3 de la parbi: propriétésantigéniques

L'étudedesprotoplastes en évidence
mêt également d'autresrôles:

Rôle 4 de la paroi: permettrela fixation des bactériophages.


lls reconnaissent
des récepteurslocaliséssur le
peptidoglycanedesGram(+) ou la membrane externedesGram(-).èettepropriétéest utiliséepourl'identification
: c'estla lysotypie.
de certainesbactéries

Rôle5 de la paroi:participer
à la mobilité.Eneffet,lesflagelles
sont implantés
dansla membrane cytoplasmique
maisne peuvent p1; fonctionneren absence de (d'oùr
peptidoglycane immobilitédesprotoplastes)

Rôle6 de la paroi: toxicité.ChezlesGram(-), (effettoxiqueportéparle lipideA) qui peut


le LPSest uneendotoxine
donnerfièvreset lésions.

Rôle7 de la paroi: perméabilité.


Laparoilaissepasser
de petitesmoléculescommel'eau,les.selsminéraux ou des
,métabolitessimples. Parcontreelleestplusou moinsperméable à certains (exemple
solvants l'alcool.
cf coloration
d eG r a m ) .

l:e*pâta;dËfÏHÏF- ,'lContientdesenzymesqui participentà la nutrition(hydrolases) et des protéinesqui sont


i m p l i q u é edsa n sl et r a n s p o rdte m o l é c u l eàsl ' i n t é r i e udre l a c e l l u l e .
i
LesGram(+)excrètent plutôtlesenzymes horsde la cellule.Cesontalorsdes( exoenzymes >. CellesdesGram -
entreslesmembranes
sontretenues Interneet Externe.
MicrobiG
o énérale 2 e m e A n n é eT C U F AS e t i f2 0 L 1 - 2 0 1 2D r B . Y a h i a o u i
plasrnique
2.4Lamembrane

2.4.LCompositionChimique

Ellepossèdele mêmetype de structureque celled'une celluleeucaryote


(bicouche
phospholipidique)
maisavec
et jamaisde stérols(saufchezlesmycoplasmes).
beaucoupmoinsde glucides

de 50 à 70 % de protéines
Elleest composée et 30 à 4O% de lipides.

La membraneplasmique et les coenzymes


les déshydrogénases
contientles enzymesde [a ehainerespiratoire,
cytochrome
: NAD+,FAD,cytochromes,
associés oxydase.

dansla synthèse
impliquées
D'autresenzymes de l'ADNy sontlocalisées
deslipideset dansla réplication

2.4.2Structurede la membraneplasmique

L e sl i p i d e s o n tà l a b a s ed e l a s t r u c t u r d m o l é c u ldee l i p i d ee s t a m p h i p a t h i q u e ; f o r m é e
e e l a m e m b r a n eC. h a q u e
d'une partie hydrophobe solubledansl'huileinsolubledansl'eauet une partiehydrophile ayantdes propriétés
opposées et portantun groupement phosphate chargénégativement. Cesdeuxcouches moléculaires induisentune
organisation en doublefeuillet.Cetteorganisation n'estpasstatique, ellerépondau modèledit en mosaique fluide.
(Lesmolécules peuventsedéplacer latéralement en échangeant leurs places).

On distinguedeux catégories et les protéinesintégralesqui traversent


de protéines: les protéinespériphériques
complètement le doublefeuillet.

Glycoliptd Qligosacchatde

tnleg(al
prclerft

Hfdrophabic
tl

Fhosphôlipid
P€ripôe.âl
prorcrn

Structurede la membranecytoplasmique
bactérienne

plasmique
de la membrane
2.4.3Fonctions

ellepermetle passage
(ou semisélective):
a-Rôlede barrièresemi-perméable lipophiles
de molécules et empêche
le passage
desmoléculeshydrophiles.

2 grandstypesde transport:
On distingue

pasd'énergie.
et ne nécessite
Letransportpassif: il sefait dansle sensdu gradientde concentration
Le transpoit âCiif: il se fait en sensinversedu gradientde concentration des ce qui nécessite
molécules,
d'énergie(généralement
l'utilisation fourniesousformed'ATP)

b- Sitede fixationdesflagelles(voir< lesflagelles> plusloin)


Microbio
Générale 2emeAnnéeTCUFASetif201L-2012Dr
B.Yahiaoui
desprotéinesmembranaires
c- Fossède ayantpourrôles:

Enzymesresponsablesde la biosynthèseet de l'excrétiondans l,espacep e n p l a s m r q u e


moléculesnécessaires
à la synthèsede la paroi

De plusla membrane joue un rôleimportantdansla détectiondessignaux et de composés présentsdanslemilieu


environnantgrâceà la présencede protéinestransmembranaines du chirniotactis!"ne.
Ceci permetaux bactéries
de <<nager)) versles endroitsles plusrichesen nutriments
dotéesde flagelles par exempleet de s'éloigner
des
endroitsdéfavorables commeceuxqui contiennent des substancestoxiques.Ces protéinesinterviennent
dansle
sensde rotationdesflagelles.

2.5.Lecytoplasme

Délimitéparla membranecytoplasmique.

S o r t ed e g e là p H n e u t r ec o n t e n a ndte l ' e a ue t :

2.5.t Desribosomes: qui interviennent


dansla synthèsedes prôtéines.
Sontassociés
en chapelets
sur l'ARNm
sousforme de polysomes.

2.5.2 Dessubstances de réserve= inclusions


cytoplasmiques : en général,chaquegroupede bactéries synthétise
une seulecatégorie de substancesde réservequi formentdesagrégats, parfoisde grandetaille.Celapeut
être des glucides(amidonet glycogène),des lipides(poly-hydroxy-butyrate),
du polyphosphate, et parfois
desmirléraux(fer,soufre).

2.5.3 Desorganitesspéclalisés-:
Ontrouvedeschromatophores (organites spécialisés
dansla photosynthèse),
des
vacuoles
à gaz (permettant
auxbactéries
aquatiques
de flotterà la surface
de l'eau).

Vacuolesà gazde Cyanobactéries


au microscope
électronique

2"6.LeChromosome

2.6.X.
Morphologieet structure ;
La majoritédes bactéries
possèdent un (01)chromosome unique,circulaire.
Vibriocholeroe
en possède
deux,un
grandde 2,9rnrjllons
de baseset un petitde L millionde bases.

C h e zE s c h e r i c hcioal ii l e s te m p a q u e teét s e t r o u v ed a n su n e r é g i o nq u ' o na p p e l l e


n u c l é o i doeu c o r p sn u c l é a i r e
l l.
mesure1400 um et 300A d'épaisseur.

Lamorphologie
descorpsobservés
estvariabie
selonla phasede croissance
et de division
de la bactérie.
10
'n:ri::;i: ' :
\
4,,!

M i c r o b i oG é n é r a l e 2emeAnnéeTCUFASetif2011-20i-2 Dr B.yahiaoui
Chezles Coccion observeune petitemassesphérique ou ovoTde,
souventcentrale.
Chezles Bacilles,
un Bâtonnets
appariés,situéstransversalement dansla cellule.llest Généralement
mononucléairechezlescocciet plurinucléaires
chezles bacilles.Cet aspectest visiblechezles bactéries jeunesen phaseexponentielle.
L'appareilnucléaire
se
répliqueplusieursfoisavantque la cellulene sedivise.

interviennent
dansle repliementde la
eucaryotes.On trouve par çentre des
polyamines
analogues
auxhistones,
tel que la protéinell richesen Arginine t!

2.6.2Composition
L'ADNou acidedésoxyribonucléique
estun polymère
de PM élevé,composé
d'unitésappelées
nucléotides.
Nucléotide= <<Groupementphosphoré+ Sucreà 5 atomes+ une basepuriqueou pyrimidique>.

Basespuriques: adénine
A, guanineG

Basespyrimidiques: Cytosine
C et ThymineT

Lesucre: désoxyribose

Legroupement
phosphoré
est: un phosphate
diesteren 3'et 5, du àésoxyribose

llyaautantdecAquedeT>etautantdecCqueG>parcontrelerapport(A+T)/G+C)
mieuxconnusouslenomde
coefficientde Chargaffvarieselonlesespèces.
on l'exprimeen GC%.50%chezE.coti6o%chezpseudomonas,
25 à
45%chezClostridiums.

LaTopoisomérase
ll ou Gyrase
et la Topoisomérase
I interviennent
danslespassages
d'uneformeà l,autre.
2.6.3Réplication
Chimique.

L'ADNseréplique,c'est-à-dire
qu'ilse reproduitlui-même.
Laséquence
sur unechainedétermine
automatiquement
la séquence
surl'autrechaine.

La réplication
est semi-conservative:
Chaquechaineparentaleresteassociée
à la nouvellechainepourqui ellesert
de matrice.

La réplicationest bidirectionnelte:
Cairnsa été le premierà observerun chromosome entierd,E.colien coursde
réplication'
ll a associédes techniques de marquages isotopiques et d'autoradiographiesuivied,observation en
microscopieélectronTque. Aprèsavoircultivédesbactéries
dansun milieucontenant de la thymidinetritiéeà faible
activitéspécifique,pendantun tempsdépassant la duréedu cycle,il met au pointuneméthodede lysede la cellule
permettantde libérerI'ADNdirectement sur unegrillede microscopie électronique,
en minimisant les risquesde
cassures mécaniques de la molécule.

11
n n e e TC
Année r r l J Setif
UFA z v r r L v L ' Dr
g t r r 2011-20L2 ' Yahiaoui
v ' vB' 'e'
Géénnéér ar al el e
Miiccrroobbi oi oG
M z2eme
eme A lL u

Lapréparation estrecouverte d'uneémulsion photosraphique


"1,:lj-"::::."::::.i"1î:Îl:"'i:i:"Hïi:l
observations
Cesprer,nières ontmontréla circularité du
::"![iiil:jin.,';:Ë;ïï";;;; d'ADN.
rl",îorl.ur"
Cairns desmarquases
a errectué pruscourtset déduitdesimages
^r.,- ^^,,4. a + d é r l r r i t i l a c i m a p e s

;iffi;rt:";;;.;r;;.";:;"';';";;;;;', r'origine
rr^-:-i-^
ra É n l i n a + i n n oet
. l ^ l - rréprication
de a i t lle
t frait e
ii;.iï* #;;;"';;';" pointduchromosome bactérien,
;i::ii::i:""'i
tpur de celui-ci.

de la réplication e-
Mécanismemoléculaire e.

enzymes
Plusieurs :
sontimpliquées

l'addition de désoxyribonucléotides d'unechained'ADN,ellesont


à l'extrémité
ADN rasel, ll, lll : catalysent
aussi ivitéexonucléasique' Lalll estla plusactive'
entreun
d'unpontphosphodiester
rasynthèse
de deuxchainesd,ADNe catarysant
ADNrigase: unitresextrémité
lescoupures I'ADN actérien"'
d'ADN,circularise
3'OHei 5'P.Répare

d,ADNavant|a réplication.
: E||eouvre|eschaines
Hélicase
si
Gyraseou Topoisomérase ll : Lechromosome d'E.colifait 1360um (4' O6pairesde Nt' donc4'10stoursde spires)
de la
sefait à 10000T urs/minute.c'estgrâceà la découverte
sefait en 30 min,alorsla déspiralisation
la réplication
Gyrase qu'ona pu expliqué ce phénomène'
en
de I'ADNsuperenroulée
ce qui induitra déspiralisation
LaGyrasefait une coupureau niveaude'un desbrins,
enroulée'
le circulaire
molécu

(le
débuteen un pointspécifique point origineou point d'initiation)'
Laréplication
dansle sens de déplacement (3'oHlibre)'
Au niveaud la fourchede réplication, l'un desdeuxbrinsest synthétisé
5' serasynthétisépar
catalysépar la DNApolymérase lll. ll est appelébrin précoceou avancé'L'atreà extrimité
fragmentsd'Ogasaki et estappelébrin tardif'
DNA
par une ARNpolymérase
amorced'ARNsynthétisées
une
ces fragmentsde L000à 2000résidusnécessitent
dépendante,aPPeléePrimase'
et les délétionssont
porymérase| (activitéexonucréasique)
Ensuiteces amorces$RN sont exciséepar rADN
remplacéesparde I'ADNparcettemêmeenzyme'

3'OHet 5'OHlibre'
au niveaude leursextrémités
séquences
EnfinI,ADNligaserelielesdifférentes
. pardesprotéines ( DNA
appelées
dérouléset stabilisés
Duranttoutescesétapes,lesdIADNmatricesontmaintenus
bindingProteins)).

t2
M i c r o b i oG é n é r a l e 2 e m e A n n é eT C U F AS e t i f2 0 1 1 _ 2 0 1 "D2r B . y a h i a o u i
éSilf
arworre d ",
.4ûlVpolp"rldrase

t {t#t rf r

5',

d*rrur

A,frNpt Ér-ase

Fourchede réplicationde l'ADNchezE.coli.(Marian


a uizVillarreal,
HumburgGermany)
2.7.LesPlasmides

Lacellulebactérienne
peutcontenirdeséléments génétiques
extrachromosomiques,
capablesd,autoreplication.
on
les appellePlasmides(Lederberg 1952,.certaines
, bactériespossèdentplusieursplasmidesdifférents.
plasmidespermettent Les
à la bactérie
unemeilleure
adaptation
à sonenvironnement
2.7.1Structure
desplasmides

ce sont des moléculesd'ADNbicaténaire,


généralement circulaires,
mais il en existedes linéaires.par{oisils
s'intègrent
dansle chromosomeet on lesappelledesépisomes.lls sonttransmissiblesauxcoursdesgénérations
maispasde façonéquitablecommepoule chromosome. Laperted'unplasmide estditecurage.

5 P'ix)ù'si{r
lleslrictio.9hF

] Prjmèr.Sitr

R e p r é s e n t a t i osnc h é m a t i q ude, u n p l a s m i d ec o m m e r c i a l
P l a s m i da
e u m i c r o s c o péel é c t r o n i q u e
PNAS i n N o v e m b e1r. 9 7 3 bS
y t a n l eNy .C o h e ne t a l
Lesplasmides
ibnt benetalement de petitetaille,(1 kb à 400 kb),1,/1,oodu
chromosome bacterien.
llsportenttrès
peude gènes,moinsde 30. on classelesplasmides selonleurfonction,propagation
et existence.

13
t'

MicrobioGénérale 2emeAnnéeTCUFASetif201i--2012 Dr B.yahiaoui


on distingueainsi; des plasmidesconjugatifs,qui portent le gene responsable
de la synthèsedes pili sexuels,
nécessaires
à la conjugaison.

DesplasmidesR (facteursde résistances)


: ilspermettentauxbactéries
de résisterauxantibiotiques.
Desplasmidescol qui codentpourdesprotéinesditesbactériocines,
telle que la colicined,E.coli.Les
bactériocines
donnentun avantageà la bactérie
en tuantdessouches
trèsprochessystématiquement parlantd' E.colif
Desplasmidesde virulencequi codentpour des toxinesresponsables
des symptomescausséspar des bactéries
pathogènes.

Des Plasmides métaboliques qui codentpour des enzymescapablesde cataboliser


des molécules-complexes,
aromatiques qui polluentnotreenvironnement(pesticides)
ou biendesnutriments
commele lactose,
citratede Na,
urée.Enfinfafixationde l'azotechezRhizobium.

2,7.2Réplication

Leplasmidepeut se répliquerselondeuxmodètes:

Laréplicationde type Theta0, uni ou bidirectionnellé,


à partird'ùneoriginede réplication
en utilisantl,équipement
enzymatique de la bactériehôte.

'%;

Réplicationde TypeThetag

Une réplicationde type ( Rollingcercle)) ou cercledéroulant.Un brin est coupépar


une nucléase.
Ce brin va se
déroulerautour{e l'autrebrindansle sens5'Pet la bactérieva synthétiserun brincomplémentairesimultanément
auxdeuxbrinsparents

(;r?!r/t{t r}ç,in:
._,.--.."-

€ G ,

Réplication
de type < Rollingcercle>>

L4
M i c r o b i oG é n é r a l e 2 e m e A n n é eT C U F AS e t i f2 0 1 L - 2 0 1 2D r B . Y a h i a o u i
2 .7.3Propriétés(voirégalement typesde plasmides
lesdifférents ci-dessus)

a) Résistance (90%plasmidique)
auxantibiotiques lesLo%restant(chromosomique).

auxmétauxlourds(mercure,
b) Résistance selsde cadmium,
bismuth,de plomb,d'antimoineet
arsénites.

c) Productionde substancesà rôle pathogène.L'exemplele plus étudié est rencontréchez les Escherichia
coli,
responsablesde diarrhées

d) Lepouvoirpathogène dansles3 casestcontrôléparune informationgénétique


portéepar un plasmide, codant
pour des entérotoxines.Et des facteursde colonisationpermettantl'attachementdes bactériesà la surfacede
l'intestin(épithélium
intestinal)"

e) Productionde bactériocines

f) Caractères : un grandnombrede caractères


métaboliques biochimiques
desbactéries plasmidique.
sontd'origine

8. Pili

8.1.Structure

A cejour on distingue
4 typesde Pili(1,ll lll et tV).

ll est plusjustede nommerlestypesl, lll, lv desfimbriaeet le type ll un pilisexuel.

Lesfimbriae: mot latin,signifiefilament>. C'estun appendice court (de l'ordrede 1pm), creux,rigide,composéde
protéinesdisposées en hélice.ll est largement retrouvéen grandnombreautourdu corpsbactérien (1000)chezles
Gramnégatives et exceptionnellement chezlesgram positives.

Lespili sexuelsou de type ll : Pilien latinsignifiecheveu.llssontpluslongset plusépaisque lesfimbriae(10;rm,9


nm respectivement) et moinsnombreux(1 à 4 parcellule).Legènepili estportépar un plasmideconjugatif.

8.2 Fonction

Lesfimbriaede type l, lll, jouentun rôle dansl'adhésion


des bactéries
aux differents
supportsvivantou non. lls
favorisentla formationde biofilm.

Lesfimbriaede type lV, retrouvéspar exemplechezPseudomonas oeruginosa,en plusde l'attachement,


ils sont
impliquésdans un aùtre mode de mobilité,dite saccadée. On les retrouveau niveaudes pôlesdes cellules
bactériennes.
LesfimbriaelV se contractentet se rétractentcommeun ressort,pour permettrela mobilitéde la
bactérie.

Le pili sexuelou de type ll: ll a un rôledansla conjugaison (un des3 modesde transfertde matériel
bactérienne
génétique d'unebactérieà une autre).Lespilisexuels vont permettrede reconnaître
de la bactériedonatrice une
bactérieréceptrice (del'amarrer) et entraîner la créationd'un pontcytoplasmique permettant
entreles2 bactéries,
a i n slie p a s s a gde' u n em o l é c u ldee p l a s m i d e .

Fimbriaede type I d'E.coli Pilisexuelde type tl

15
MicrobioGénérale B.Yahiaoui
2emeAnnéeTCUFASetif201L-2012Dr
2.9.Lacapsule

2.9.1Morphologie

Certaines possèdent
bactéries des structures la
entourantla paroi.On distingueen réalité3 typesde couches,
capsule,lescouchesmucoïdeet la coucheS selonlesbactéries.

de la bactérie.
détachable
t-
Lacapsule, biendéfinieet elleestdifficilement
estbienorganisée, e.

diffuse,elle est facilement


est moinsbien organisée,
La couchemucoide,retrouvéechezles bactériesaquatiques
de la bactérie.
détachable

La coucheS, plus rigide,très structurée.C'estune couchede surfacemise en évidenceque par microscopie


Elleestconstituée
électronique. de sousunitésprotéiques de façon.
organisées

Miseen évidencede la caPsule

qui correspond
bactérien à la capsule.

Cette réactionest
de la capsulequi devientvisibleau microscope.
précipiteet augmentel'épaisseur
appelée: de
Réaction gonflement
de la de
capsule NEUFELD.

Colorationà l'encrede chine immunochimiques


Techniques Microscopieélectronique

2.9.2Compositionchimique
\
La capsuleet les couchesmucoi:des peuventêtresregroupées Le glycocalyx
sousle terme de glycocalyx, est un
réseaude polysaciharides.Bacillusontharocisagentde la maladiedu charbon,possèdeune capsulede nature
protéique.

Lacouchemucoideestfréquentechezlesbactéries aquatiques importantechezlesbactériesdu


et particulièrement
genreZooglea qui produisent
des massesgluantes. polyosides
Certains produitspar des bactéries
ont un intérêt
industrielet sont produitscommegélifiant notammenten industriesalimentaires'.Leuconostocmesenteroides
, Xonthomonas
produitdesdextrans ...
desxanthanes

et de glycoprotéines,
de proiéines
LacoucheS estcomposé en pavement
organisés

de la capsule
2.9.3Fonctions
( f c r ù

peuventvivresansla capsule,
Lesbactéries grâceà sesrôles:
maiscettedernièrelui confèredesavantages

lesagentsphysiques
la dessiccation,
De protection: contrelesUltraviolets, et chimiques.

16
M i c r o b i oG é n é r a l e 2 e m e A n n é eT C U F AS e t i f2 0 1 1- 2 0 1 2D r B . y a h i a o u i
De virulence{la pathogénicité}
: Elle s'opposeà ta phagocyrose d;';;;t"'t,lonésion
de bactériesaux
macrophages.
Elleexerceun chimiotactismenégatifsurlesleucocvtes.""

Antigénique : lesAg capsulairessontresponsable de laspécificité


sérologique (AgK).A partirde cette''propriété,
classification
peut être établie(ex: 70 typessérologiques "" '-" une
différentschezstreptococcus ,râr,;;r-;;;.
Lacouches: ElleesttrouvéechezdesArchéobactéries ( Methanococcus parex)et chezdesBactérie s i chtamydia,
Treponemo' l'lelicobacter,
Bocillusclostridiurn...).
l-acouches joue un rôreen tant que structurepariétale
la paroi'Elleest impliquée en plusde
dansl'adhésion, dansla nésistance aux protéasesdesmacrophages
visà vis desbactériophages" et dansla protection
Lacouches sert de filtreexcluantaussibienl'entréeque
grosses. la sortiedesmolécules trop

2.10.Lesflagelles

Cesontdesorganesrocomoteursspéciarisés.
rrssonttrèsrareschezrescoques.
2.t0.7 Miseen évidence

lndirecte:étatfrais(bactéries en mouvement)ou en milieusemi-gélosé.


plusieurs
facteurs
influence
la mobilitétels
que l'âgede la culture,la température
(yersiniasp
estimmobileà 37"cet mobileà 22.c,)
Directe:en microscopie optiqueaprèsavoirépaissiles flagellespar des colorations
spéciales
(Rhodes,
Leifson;
fuschine
basique); ou en microscopie
électronique.

colorationde RhodesLesflagellessontfragileset la préparation


du frottisestdélicate
Technique:Préparation du frottis(utiliserune lameneuve): laissecouler,sur
lameinclinée à 45. au dessusde la
c u v eà c o l o r a t i o(nm e t t r ed e l ' e a ud e J a v edl a n sl a c u v e ) , 2
g o u t t e sd ' u n ec u r t u r e n b o u i l l o (nc u l t u rjee u n e : 6
heures) à 12
de la soucheà etùier. Laisser sécher

Recouvrir
la préparation
de mordantde Rhodes
(préparé
extemporanément)
pendant3 mn
Laversoigneusement à l'eau distillée.Recouvrirde nitrated'argentammoniacal
(préparéextemporanément),
chauffépresqu'àébullition,
et laisseragir3 à 5 mn. Rincerà l'eaudistilléeà.l,eau
distillée,
sécheret observerà
I rmmerston.

Pseudomanasfl uorescens(flagellemonotriche)

Colorationselonla méthodede Rhodes

,11
zeme Alrree TC UFASetif mtt-m72 Dr B. yahiaoui
Z1O.2SÊe

lb mesurenten Ûx'yenne16 à 20 ;rm (beaucoupplusque la


bactérie)et sonttrès fins (300Â d,épaisseur),
ll existedifférentsmodesd'insertiondesflagelles,
selonle nombreet la positionde ceux-ci:

I Insertions
polaires
f
e.

InsertionPeritriche

Typeflagellaireet mode O,inr"rtion

) llssontfixésà rabactériepar insertiondansra membrane


cytoptasmique.
F llssontmobilespar rotation,commeune hélice,grâce
à un mécanismesimilaireà un <<rotor > fonctionnant
grâceà l'énergie
fournieparun gradient de protons.
È Le mécanismede rotation s'effectuegrâceà
un complexemécanismeimpliquantdes récepteurs
kinases et des
situédansramembrane prasmique et impriquantaussiraparoi.

Architecturemorécuraire
: Lefrageilebactérien
est constituéde 3 parties:
Lefilamenthélicoïdal
Lecrochet
Lecorpusculebasal

Filgmm

layel

Periplsnic \-
space \{

i âenm i

ôrâm.rugB{iv€
Gràil^pôsiljw

Structuredu flagellede bactériesGramnégative positive


et

18
M i c r o b i oG é n é r a l e 2emeAnnéeTCUFASetif2011-20L2
Dr B.Yahiaoui

d'uneseuleprotéinemultimérique
C'estun cylindrecreuxconstitué : la flagelline

se positionne
protéinefibreuse,
Laflagelline, en hélicerigidequi tourneà la manièrede l'hélice"d'un
bateau.

ll lie le filamentau corpuscule


basal.

ll a la mêmecompositionque le filament,maisà cet endroit,la flagelline pasle mêmepasd'hélice,ce


ne possède
qui permetla formationd'un coude.

Le crochetest plus court que le filament,maisplus large.Trèsflexible,il permetd'induirele mouvementde la


bactérie.

au crochet> = protéinesHAP (Hook


La liaisondu crochetau filament est assuréepar des < protéinesassociées
Associated Proteins).

Enfouidans la cellule,il insèrele flagelledansle corpscellulaire.Son architecture, peut être


assezcomplexe,
simplifiéeen 3 partiesi -

une partiemobile= le rotor


une partiefixe = le stator
un inverseurqui déclenche le mouvement
soitdansle sensdesaiguilles
d'unemontresoitdansle sens
rnverse.

Gram(+)et Gram(-).
Sacompositionest différentechezlesbactéries

20 à 30 gènessont impliquésdansla synthèsedes flagelles.


La synthèsedu flagellese fait par un assemblage
séquentiel
desdifférents
composants du corpsbasal,puisdu crochetet enfindu filament.
:disques,

C'estuneforce<<protonmotrice> qui est responsablede la rotation(mécanisme


pastotalementélucidé).C'est-à-
direqu'ungradient{e protonssedispersant autraversdes2 anneauxfournitl'énergie
nécessaire
à la rotation.

L'ATPne semblepasêtre impliquéedansla rotationdu flagelle.

Selonle sensde rotationdu flagelle, nesecomportepasde la mêmemanière:


la bactérie

d'unemontre (CCW),
inversedesaiguilles
1: DansJe,sens avanceen tournantlégèrement
la bactérie sur
elle-même

2 : Dansle sensdes aiguillesd'une rnontre(CW),la bactérieculbuteet changealorsde directionpour


repartiren avantaveclesflagelles
tournantCCW.

1.9
- j
- h h' I
MicrobioGénérale 2emeAnnéeTCUFASetif201L-20L2 Dr B.Yahiaoui
péritriches:
pour les ciliatures En tous
mouvement, les flagellessont à l'arrièredu corps
regroupés
Remarque:
(commelestentacules d'uncalamar). de direction,
Pourchanger autourdu corps
sedispersent
lesflagelles
bactérien
culbute.
et la bactérie
bactérien

du flagelle
2.10.3Fonctions

\
(diffusion
dansla gélose)
ou sur milieusolide de la
(envahissement
Misesen évidence surdesmilieuxsemi-gélosés
surfacede la boîte.Ex: Proteus).

des Solmonella)'En
Les antigènesflagellaires(Ag H) déterminentdifférentssérotypes(exemple: sérotypage
correspondant et les bactéries
agglutinent
à leur Ag H, les bactéries La
s'immobilisent.
présence de l,anticorps
antigéniquereposesurle nombreet la séquence
spécificité desacidesaminésde la flagelline.

sontle lieu de fixationde certainsbactériophages'


Lesflagelles

Lechimiotactisme

attirentlesbactéries
substances
Certaines d'autreslesrepoussent'
mobiles,

du milieude culture,on distingue2 typesde trajectoires:


Selonla composition

Culbute

Les mouvementssont aléatoires.Il y Lesdistancessontplus longues,il y a


a de nombreusesculbutes. Aucune moins de culbutes.Une direction claire
direction claire ne se dégage,en apparaîten fonctiond'un gradientde
absencede gradient, le milieu de substances attractivesou répulsives.
cultureest dit neutre.

2.11.Laspore

Ce sont des structuresde résistanceformées par certainesbactérieslorsque les eonditionsdeviennent


sporulantes
Elle permetaux bactéries
défavorables. et extrêmesde
de survivredansdes conditionsdifficiles
l'environnement.
Clostrdium,
sontBocillus,
lesplusconnuesqui forrnentdes endospores Cesont
Sporosarcino'
Lesgenresbactériens
genressontcapables
Gram(+). D'autres
toutesdesbactéries égalementde sporuler.

20
MicrobioGénérale 2emeAnnéeTCUFASetif2011-2012 Dr B.Yahiaoui
Miseen évidence: Lessporessontvisibles à la colorationde Gramor)ellesapparaissent commedesespacesvidesà
commede
l'intérieurdes bactéries:seul le contourde la sporeapparaîtcoloré.A l'état frais,ellesapparaissent
petitesmasses au seinde la bactérie,
réfringentes basées
spéciales
ou libresdansle milieu.ll existedescolorations
sur le caractèreacido-alcoolo-résistant =
des spores.Exemple: colorationau vert de mala,chite colorationde
parla fushine,
Aprèsunecontrecoloration
Benito:Trujillo. lessporesapparaissent rose.
vertesdansla bactérie

Colorationau vert de malachite Colorationde Gram Colorationde Gram

Bacillussp Clostridiumsp

2.1L.2Morphologie

Lessporessont de petitesunitésovalesou sphériques.Ellespeuventdéformerou non le corpsbactérien.Leur


positiondansla celluleest variable:centrale, Ellesserventégalement
subterminale.
terminale, dansl'identifiction
Lasporepeut-êtrelibreou non.Larecherche
bactérienne. sefait dansun but taxonomique.
de touscescaractères

llifié.r.-nÉ*s**r*nrs d< lrt sp.tr*;

*ywrt: t V:}i+t**\'itytt \F * * rl\rlrd('


s'g$rÈ4:|'1lit*fi${{.t,1

v,zthu:r\\\irt!tï4, i[È;tr'tL?r*itt.ll('
{lÙ,,!vîJt<:

*iiférr ***s dÉf*r$*nt i r:rttx ll$ bttr:*|tr*gur lu +çwr*

Te\re rF{r l;ilrrrrpu?"t i;5rrx rle*rrrffio*lr

2t
MicrobioGénérale Dr B"Yahiaoui
2emeAnnéeTCUFASetif2011-2012
Structure
2.1.1.2

Ëxosporrum

Ccnex

Fepiidoçlycane

Memhrâng

Cgeur

Structured'un endosporede Bocillusanthrdcis(x 150000)

Lasporepossède une paroiet une membraneplasmique identiques à cellede la cellulevégétative. la


L'enveloppe
plusexterneest mince,appeléeexosporium. Sousl'exosporium on trouvele manteauou la tunique,
composéede
plusieursfeuilletsprotéiques.Lecortexest localiséjustesousla tunique.Enfinle protoplaste(cytoplasme)ou cæur
de la spore,contientlesribosomes, et desenzymesinactives.
le nucleoïde

chimique
Composition

L'exoporium parexempleestcomposée
anthracis
de Bacillus de protéines,
d'osamine et de polysacharides
neutres.
nécessaires
Ellecontientune multituded'enzymes à la germination
et/ou à l'interaction
aveclescellules
de l'hôte
telsque lesmacrophages.

de protéinesressemblant
Latuniqueest de naturefrotéiqueet selonl'espèceelleest constituée à la kératinechez
Bacilluscerus ou au collagènechez Bacillussubtilus.Elle contient égalementles enzymesnécessaires à la
germination.

différentde celuide la paroiavecmoinsde pontsinterpeptidiques


Le cortexest constituéde peptidoglycane car
50%de NAM(acideN-acetyl muramique)sontremplacés pardesMAL(résidus lactam-muramique)

NAG MAL NAG NAM NAG MAL NAG NAM

t lK{H1
H3C-CO
co
I

o-'*t
I
Dpnr

Popham,D and al; JOURNAL Nov.1996,p. 6451-6458


OFBACTERIOLOGY,

Le protoplaste
pauvreen eau,contenant desenzymes de Calciumqui stabiliserait
inerteset du dipicolinate l'Adtl
chromosomique d'autresprotéines
de la spore.ll contientégalement acidesqui sefixenten grandes concentration
sur I'ADN.Boer,
également le protéger.On trouveégalement des enzymesde la réparation de I'ADNlors de la
germination

22
t."
\at'

MicrobioGénérale Dr B.yahiaoui
2emeAnnéeTCUFASetif2011-20i.2
2.L!.3 Phénomènede-spg_rulation

Desconditionsdéfavorables de croissance
entraînentla sporulation
ou l'absence
de germination
de la spore.ll
représentele passage
de la formevégétative
à la formesporulée:

;1 ta Sporutationdure environ10.5heures, chezBociilusmegaterium

Elle est provoquéepàr l'épuisementdu milieu en substrat nutritif et elle peut nécessiterdes corfiitions
particufières: absenced'oxygènepour lesClostridium,
présenced'oxygèneau contrairepour Bocillus
anthrocis
.
-
Leprocessus
de sporulationdébuteà la fin de laphaseexponentielle
et se dérouleen 6 étapes:

stadeI formationdu filamentaxial: la division


nucléaire
n'étantpassuivied'unedivision
cellulaire
, lesdeux
génomes fusioônentdonnantun filamentchromatique axial

stadell : lesdeuxgénomes se séparent et en mêmetempsla membrane cytoplasmique prèsd,unpôlede


s'invagine
la cellulepourformerun septumde sporulation qui partagela:cellule
en deux partiesinégales.
Ceseptumva
envelopperle cytoplasme de la pluspetitepartiepourformerune présporecaractéristique

Stadelll : Engloutissement
de la préspore

StadelV : entrelesdeuxmettbraneslimitantla présporeseforme la paroispbralepuisapparaîtrapidementle


cortex

StadesV and Vl : apparitiondestuniqueset aprèsmaturation.

StadeVll : la cellulêvégétativese lyseet libèrela spore.

t
Fô.msfion d{
litÉrnentÉxia{

Êï$ ts&n*
dè l*

vt
Findêtâçyn&,ir** It
de ld luniq6F, ?a
e!.rgfient*tiûfl ds
lâ rÉfrfu$frrËë sî
sf de lâ rétlstànce
à ld ahstËç.

ËxJspùfitrrr lll
Xûs{
Y dË lâ prés&rre
sese
latunique
rv
St'ex p***6ond*'sûrtçy
I

<f
e'

23
M i c r o b i oG é n é r a l e Dr B.Yahiaoui
2emeAnnéeTCUFASetif20LL-2012
2"LL.5Propriétés

Lasporepossède propriétés
de nouvelles :
par rapportà la cellulevégétative

Dansla nature(conditions la sporepermetde résister


naturelles) d'eauet de rfutriements.
auxmanques

on a démontrélespropriétés
Expérimentalement i
suivantes -

minutes, parfois plus. Cette propriété est due à la présencede l'acide dipicolinique,la
déshydratation de la sporeet aux protéines( SASP> (petitesprotéinesacideset solublespouvant
sefixer à I'ADN.

auxrayons
: LasporerésisteauxrayonsUltraviolets,
gamma(Calcium, désinfectants,
Auxantiseptiques,
et SASP). (la
antibiotiques tunique).

Svnthèse d'antibiotiques: Certainesbactériessynthétisentdesantibiotiques au débutde la phase


de sporufation.Exemple:Bocilluslicheniformis Synthétiseainsila Bacillus
Bacitracine; polymyxale
polymyxine. Maisaussidestoxines(entérotoxine,de Clostridium perfringens)
ou dessubstances à
(toxinesqui tue desinsectes),
activitébiopesticide le corpsparasporalde Bocillusthuringiensiseï de
Bocillus C'est
sphoericus. un protéique,
cristal lorsqu'il
est ingéré par lesinsectes,
il se dissout dans
l'intestinet détruit l'épithélium.Les peptidesclivéspar les protéases passentdansle sanget
suiviede la mortde l'insecte.
la paralysie,
provoque

EncJospûre Cry$tal

Lecristalparasporal d'un pathogène


d'insecte(Bacillusthuri ngiensisl

2.lL.5 Germination

favorables:eau,
Afinque la sporegerme,elledoit se trouverdansdesconditions pH,forceionique,
nutriments,
températtrrqconvenable,aucun d'agent antimicrobien.

P l a c é ed a n s d e s c o n d i t i o n sf a v o r a b l e s( e a u g l u c o s ea c i d e s a m i n é s ) l a s p o r e r " d o n n " n a i s s a n c eà u n e c e l l u l e
. n d i s t i n g u e3 s t a d e sd a n sl e p r o c e s s uds e g e r m i n a t i o n:
v é g é t a t i v eO

z4
,,activation
i:::::i:ff1;Jii"",,,â"f;.ïffi:ïol:ï:llSlli;*, -!i;Jil,,iîï.les
(choc
thermique)
ou chimiques(acides, lysozyme...)ou mécaniques ( abrasion,
choc) . Remarque: l'activationthermiqueest miseà
profit au coursde la tyndallisationqui consisteà chauffer3 fois le produit à stériliser: 30 min à 6O"C( destruction
.
" des formes végétativeset induction de la germinationd'éventuellesspores) , le deuxièmechauffageà 60"C30
:.i, . minutestue les sporesissuesda la germinationet induit la germinationdes sporesréiiduelleset leitroisième
t
chauffagedanslesmêmesconditionsdétruitlesdernièresformesvégétatives.
?
Uinitiationdébuteen présencede conditionsfavorables d'hydratationet de métaboliteseffecterlTs(alanine
, magnésium adénosine...) qui pénètrent à traversles enveloppes endommagées. Desenzymeshydrolytiques.
dégradentles co-nstituantsde la spore; il y a .libérationdu dipicholinatede calcium. le cortexdétruit, la spore
s 'imbibed'eauet gonfle.

tiémergencede la nouvellecellulevégétative: grâceà l'altérationdesenveloppes

'r c,

25