Вы находитесь на странице: 1из 208

Vladimir Kogout

Dictionnaire des expressions


idiomatiques françaises
Словарь идиоматических выражений
французского языка

Санкт-Петербург
УДК 811.133.1
ББК 81.2Фр-4
К57

По вопросам приобретения продукции издательства обращайтесь:


ООО «Антология»:
тел.: (812) 328-14-41; e-mail: sales@bookstreet.ru
www.anthologybooks.ru
Огромный выбор учебной и методической литературы
в интернет-магазине
www.bookstreet.ru

Когут В. И.
К57 Dictionnaire des expressions idiomatiques françaises : Словарь идиоматических
выражений французского языка. – СПб. : Антология, 2014. – 208 с.
ISBN 978-5-94962-229-2
Словарь содержит более 2000 идиоматических выражений с объяснениями
на французском языке и живыми примерами из французской литературной и
повседневной речи.
Издание предназначено для всех, кто изучает французский язык, а также
для профессиональных переводчиков и преподавателей. Словарь также неза-
меним для тех, кто хочет понимать и использовать различные обороты фран-
цузской речи, обогатить свои знания языка и французской культуры.
УДК 811.133.1
ББК 81.2Фр-4

Художественный редактор А. А. Неклюдова


Технический редактор А. Б. Ткаченко
Корректор Е. Г. Шабалова
Компьютерная верстка А. Б. Ткаченко

© Когут В. И., 2014


ISBN 978-5-94962-229-2 © ООО «Антология», 2014
Предисловие
Словарь идиоматических выражений предназначен для всех, кто изучает фран-
цузский язык, а также для профессиональных переводчиков и преподавателей.
Он также незаменим для тех, кто хочет понимать и использовать различные обо-
роты французской речи, обогатить свои знания языка и французской культуры.
Каждому, кто всерьёз занимается переводами, активно использует француз-
ский язык в деловом общении важно, с одной стороны – понимать французские
идиомы, с другой – уметь качественно подобрать французский аналог к русским
идиомам.
При этом стоит учесть, что лишь немногие идиоматические выражения во
французском языке аналогичны русским.
Французы, как и русские, говорят «язык подвешен» (аvoir la langue bien pendue),
«иметь голову на плечах» (avoir la tête sur les épaules), «иметь длинные руки» (avoir
le bras long).
Однако, в большинстве своём, французские идиомы весьма своеобразны и,
читая их дословно, далеко не всегда можно понять, какой же русский аналог
может быть употребим.
Что, к примеру, значит: «идти на уголь» (aller au charbon) «объявить цвет» (an-
noncer la couleur), «иметь хлеб на доске» (avoir du pain sur la planche) или «волосы
болят» (avoir mal aux cheveux)? Ответы на эти вопросы читатели смогут найти в
этом издании.
Словарь содержит более 2000 идиоматических выражений. Каждая статья
снабжена примерами из французской классической литературы и современного
разговорного языка. Идиоматические выражения приведены в алфавитном по-
рядке с объяснениями на французском языке.
Издание также содержит алфавитный указатель (Index), который поможет
сориентироваться читателю.
Выражения снабжены стилистическими пометками, указывающими на харак-
тер выражений:
– (familier разговорное): для выражений, которые можно использовать в по-
вседневном общении (устном и письменном)
– (populaire просторечное): для весьма фамильярных выражений, которые
можно использовать лишь в общении с друзьями или близкими родственниками

3
– (vulgaire вульгарное): для непечатных ругательств
– (recherché изысканное): для выражений, принадлежащих к «высокому стилю»
и используемых высокообразованными людьми в устной и письменной речи.
В качестве приложения в конце издания приведены речевые обороты, выра-
жения и пословицы с переводом (Petit glossaire des locutions et proverbes français).
Словарь может стать полезным и эффективным дополнением к учебникам и
пособиям для студентов и преподавателей школ, вузов и курсов иностранных язы-
ков, для тех, кто самостоятельно начинает учить французский, для профессиона-
лов-переводчиков, наконец, просто для знатоков и ценителей.

Игорь Акопян

Отдельную благодарность за помощь в редактировании словаря автор выра-


жает Martine Brodier, Pierre Marquette и Joëlle Ferré.
L’intelligence n’est pas un article de luxe,
c’est un instrument de première nécessité

A
À bras ouverts : avec une grande cordialité. À fond de train (À fond la caisse, À fond les
Tous mes amis français me reçoivent chaque ballons, À fond la gomme) (familier) : à toute
année à bras ouverts et je suis chez eux vitesse, à toute allure.
comme un coq en pâte. Pour rattraper le groupe des coureurs
Il a été reçu à bras ouverts. échappés, le peloton roulait à fond de train
quand je l’ai vu passer.
À bride abattue : à toute vitesse. « On entend le moteur hurler du fond de la
Quand Roland a su que sa grand-mère rue Roquette. Le gars doit grimper vers nous
faisait une tarte à l’oignon, le petit garçon à plus de 120. Au fond, je devrais faire la
est arrivé à bride abattue. même chose : passer mon permis, m’acheter
Le cheval court à bride abattue. un bolide, et, quand je désire trop ma
Corrençon, m’offrir un tour de périf à fond
À cor et à cri : en réclamant à grand bruit, la caisse » (Daniel Pennac)
avec beaucoup d’insistance.
« Je sais que le parti socialiste réclame sa À l’eau de rose : fade, insipide (d’une œuvre,
tête à cor et à cri, ainsi que l’élargissement d’un récit), livre ou film sentimental et mièvre.
immédiat du prisonnier de l’île du Diable » Marguerite adore les histoires d’amour qui
(Marcel Proust) finissent bien. Sa bibliothèque vitrée est
Dans ce restaurant, il faut réclamer à cor et pleine de romans à l’eau de rose.
à cri pour être servi.
Le nourrisson réclamait à corps et à cri le À la barbe (Au nez et à la barbe) de quelqu’un :
biberon que sa maman avait oublié de lui devant quelqu’un, à sa vue, sans se cacher de lui.
donner. De retour de Russie, René est passé avec un
kilo de caviar noir au nez et à la barbe des
À corps perdu : avec ardeur, sans se ménager. douaniers.
« …toujours joyeuse, toujours prête pour les
fêtes, toujours riant à pleine bouche et À la fleur de l’âge : en plein épanouissement,
dansant à corps perdu » (Guy de en pleine jeunesse.
Maupassant) Leur adorable fils Philippe Ferré est mort à
Ils se sont lancés à corps perdu dans le la fleur de l’âge.
travail. Elle est décédée à la f leur de l’âge, elle
n’avait que vingt ans.
À fleurets mouchetés : sans s’engager à fond
(dans un combat, une controverse) ; en À la lettre : au sens propre (d’un terme, de
ménageant l’adversaire. paroles); dans le moindre détail.
Les débats parlementaires n’ont pas été Nous avons suivi les recommandations à la
passionnants. Les députés se sont ménagés lettre.
et ont polémiqué à fleurets mouchetés. Elle a suivi mes conseils à la lettre.

5
À la longue : au bout d’un certain temps, à À se (À s’en) lécher les babines : très
force. savoureux, excellent (d’un plat).
Joëlle jouait au tennis tous les jours mais à Mes amis de Nantes ont dîné dans le célèbre
la longue, elle en a eu assez et elle s’est mise restaurant de l’Hôtel « Europe » de Saint-
au golf. Pétersbourg qui leur donnait des rognons
sautés à s’en lécher les babines.
À la lumière de : à l’aide de, grâce à (des
éléments de connaissance qui permettent À tous les coins de rue : partout.
une meilleure appréciation de la situation). Vous n’aurez aucun mal à trouver un
À la lumière des informations que l’avocat cybercafé à Saint-Pétersbourg, il y en a à
lui a données, il se sent rassuré sur la suite tous les coins de rue.
de l’affaire.
À tous les échos : partout, dans toutes les
À la mode de Bretagne : se dit de parents directions.
relativement éloignés à qui l’on donne un Ce que je viens de vous dire est confidentiel,
nom de parents plus proches. n’allez pas le raconter à tous les échos.
Je l’appelle mon cousin, mais en fait ce n’est
que le petit-fils de la seconde épouse de mon À tout bout de champ : à chaque instant.
grand-oncle. C’est un cousin à la mode de Le conférencier ne pouvait pas s’empêcher
Bretagne. de dire « n’est-ce pas ? » à tout bout de
champ.
À la page (souvent utilisé avec une négation) :
à la mode, tout à fait au courant des À vue de nez (d’œil) : approximativement.
nouveautés, des dernières tendances de la Vous avez pris combien d’huîtres pour le
mode, etc. dîner ? – À vue de nez, je dirais dix-huit.
« […] elle n’est pas toujours à la page, mais,
somme toute, elle est encore dans les Abattre (Montrer) ses cartes : dévoiler
personnes les plus supportables à fréquenter » brusquement ses intentions.
(Marcel Proust) Notre propriétaire a commencé à nous parler
de la crise économique, de l’inflation et de la
À plein nez : très fort (se dit surtout pour une hausse des prix. Ensuite, il a abattu ses
odeur désagréable). cartes : nous acceptions une augmentation de
« Sur ces plateaux et ces pentes verglacées, le loyer ou nous quittions son studio.
vent, le soleil nouveau, l’étoffe du matin –
tout ce qui semble pourtant un bien commun Accepter du bout des lèvres : accepter avec
au monde entier – sentaient la Souabe et la réticence.
Franconie à plein nez » (Jean Giraudoux) Plongée dans ses rêveries, Catherine a
accepté du bout des lèvres mes propositions et
À plein(s) tube(s) : à pleine puissance, à plein a fini par me dire qu’elle ne viendrait pas à
régime, au maximum (volume, vitesse, etc.). cette conférence.
– Allô ! mon capitaine ! – Oui. Vous avez
vu ? – Oui. Allez ! Pleins tubes ! Accorder ses violons : se mettre d’accord avec
Il est tombé en hurlant et moi je file à plein quelqu’un.
tube vers la porte où, malgré les sifflets des Roger me dit que tu étais au théâtre et toi tu
douaniers, j’oublie de remettre mon me dis que tu étais au dancing. Accordez vos
bulletin vert. violons !
Vous restez ou vous partez ? Accordez vos
À poil (familier) : tout nu. violons !
Il a bu trop de vodka et s’est mis à poil, les
invités ont été choqués de son comportement Accuser le coup : réagir de manière pénible
et ont quitté le salon. et très visible, montrer par ses réactions

6
qu’on est affecté physiquement ou morale- Aller (Marcher, Se lever, Conduire,
ment. Descendre, etc.) au radar : à l’aveuglette, de
Eva s’est sentie mal, elle est devenue très manière quasi inconsciente.
pâle et est tombée en syncope. Sa maman a Le voyage aux États-Unis a duré huit heures
vite appelé l’ambulance. Tout le monde a vu et je n’ai pas fermé l’œil de la nuit, le
qu’elle accusait le coup. lendemain matin je marchais au radar.
Acheter chat en poche : acheter ou recevoir Aller (Marcher) comme sur des roulettes :
quelque chose sans vérifier sa nature ou son aller, marcher, fonctionner parfaitement et
état. avec facilité ; ne pas rencontrer de dif-
Ma petite amie Fabienne n’aime pas ficultés.
commander ses vêtements par Internet, elle Comment ça va, mon chéri ? – Merci. Ça
n’achète pas chat en poche. va comme sur des roulettes.
L’âge bête : l’adolescence. Aller comme un gant à quelqu’un : convenir
Son fils est à l’âge bête. parfaitement.
Leur fille et ses copines éclatent de rire sans « Il sera cuistot…. ça lui ira comme un
raison. Que veux-tu, c’est l’âge bête. gant » (Jean-Paul Sartre)
Victoria s’est acheté une nouvelle robe de
(Chercher) une aiguille dans une (la) botte laine, elle lui va comme un gant.
(une meule) de foin : chercher une chose
impossible à trouver. Aller (Entrer) dans le décor (dans les décors) :
« Il y avait un office des réfugiés. Mais tu sortir de la route accidentellement et heurter
parles qu’ils étaient un peu débordés. […] un obstacle (en parlant d’un véhicule).
le surlendemain, je tombe nez à nez avec Monique a raté le virage et la voiture est
une infirmière de la maison d’Orléans. entrée dans les décors.
L’aiguille dans la botte de foin » (Louis
Aragon) Aller (Foncer, Conduire) dans le mur, droit
dans le mur : courir à la catastrophe, aller vers
Aller à quelqu’un comme un tablier à une un échec brutal.
vache (familier) : lui aller très mal. Cette politique nous conduirait dans le mur.
Mon frère s’est acheté un costume de Si Bernard continue à ignorer ses dettes, il
cérémonie très cher mais ça lui va comme un fonce droit dans le mur.
tablier à une vache.
Aller de travers : mal fonctionner.
Aller (Rouler, Venir, etc.) à vitesse grand V : « Je trouve que tout va de travers chez nous,
aller au plus vite. que personne ne sait ni quel est son rang, ni
Tu es arrivé à l’heure, mon cœur, c’est bien. quelle est sa charge, ni ce qu’il fait, ni ce
– Oui, j’ai dû rouler à vitesse grand V. qu’il doit faire… » (Voltaire)
En ce moment dans la vie conjugale de deux
Aller au charbon (familier): devoir faire le époux tout va de travers.
plus gros d’un travail ; aller travailler pour
gagner sa vie. Aller droit au cœur : par la voie la plus courte,
C’est encore nous qui devons aller au la plus rapide : directement ; déterminer une
charbon. émotion, toucher.
« Mieux vaut peut-être que nous restions
Aller au petit coin : aller aux toilettes. l’un pour l’autre des étrangers. Mais j’ai
Qu’est-ce qu’il y a, mon garçon ? Tu as rarement lu des livres qui m’allassent plus
envie de faire pipi ? – Oui. – Allons vite au droit au cœur, que les siens » (André Gide)
petit coin ! Ça me va droit au cœur.

7
Aller (Partir) planter ses choux : se retirer à Annoncer la couleur : dire franchement ses
la campagne pour cultiver son jardin (en intentions, ses décisions.
général au moment de la retraite). Pierre a convoqué sa fille et lui a annoncé la
Après quarante trois ans de travail dans couleur : encore une mauvaise note et elle
l’enseignement mon collègue souriant de sera privée d’ordinateur pendant deux
plaisir a dit : « Je vais enfin pouvoir planter semaines.
mes choux ! ».
Appeler un chat un chat : appeler les choses par
Aller plus vite que la musique (souvent utilisé leur nom, être franc et direct dans son langage.
à la négative) : aller très vite, trop vite ; « La fonction d’un écrivain est d’appeler un
précipiter les choses. chat un chat. Si les mots sont malades, c’est
De glorieuses aubes nous attendent, mais à nous de les guérir. Au lieu de cela, beaucoup
n’allons pas plus vite que la musique, pas à vivent de cette maladie » (Jean-Paul Sartre)
pas, nous apprendrons. La politique est
obsolète, mais nous ne nous sommes pas Apporter (Porter, Donner) quelque chose à
encore adaptés à cette découverte. Ça viendra. quelqu’un sur un plateau : sans qu’il ait à faire
le moindre effort pour l’obtenir.
Aller quelque part de ce pas : indique qu’on Patrick n’a rien eu à faire, sa secrétaire lui
s’apprête à aller quelque part. a apporté tous les formulaires remplis sur un
Vous êtes déjà allé à la parapharmacie ? – plateau.
Pas encore, mais j’y vais de ce pas.
Apprendre (Se former, etc.) sur le tas :
Aller se rhabiller : renoncer, avoir échoué, apprendre en travaillant.
s’en aller. Annie n’a jamais appris la vente mais elle
Alex a été licencié par une mesure générale apprendra sur le tas dans la boutique.
de réduction du personnel, son contrat n’a
pas été renouvelé. Maintenant, il peut aller Appuyer sur le champignon (familier) : en
se rhabiller. voiture, appuyer sur l’accélérateur, aller plus
vite.
Aller son petit bonhomme de chemin : avancer Il n’y a pas de voiture en face, profitez-en
à son rythme ; progresser selon son plan. pour doubler le poids lourd. Allez-y !
Mon petit-fils n’était pas un élève très Appuyez sur le champignon.
brillant, mais chaque année il passait dans
la classe supérieure. Il allait son petit Armé jusqu’aux dents : complètement armé
bonhomme de chemin. (avec une idée d’excès)
Pour faire l’assaut d’une position ennemie,
Aller (Arriver, Courir, Accourir, etc.) ventre à les soldats étaient armés jusqu’aux dents.
terre : très vite.
Ils se sont querellés et sa femme l’a quitté Une armoire à glace (sens figuré, familier) :
mais il était sûr que dès qu’il lui aurait fait personne de carrure impressionnante.
signe de le rejoindre, elle accourrait ventre « Une armoire d’un mètre quatre-vingt-dix,
à terre. un ventre énorme, trois mentons. » (San
Antonio)
Amener (Tirer) la couverture à soi : prendre Je ne risque pas de faire de la lutte avec ce
plus que sa part ; se donner le mérite qui colosse, c’est une véritable armoire à glace.
revient à un autre.
« […] c’était une baraque qui avait deux Arracher (Déchirer, Fendre) le cœur à
bourgeois. Et le bourgeois d’occasion, plus quelqu’un : lui causer une vive affliction ; le
malin, tirait à lui la couverture, prenait le faire souffrir moralement.
dessus du panier de tout, de la femme, de la Hier, les professeurs et les écoliers ont
table et du reste » (Émile Zola) regardé une émission sur la faim dans le

8
monde. Cela leur a fendu le cœur de voir Arrondir les angles : atténuer les oppositions,
tous ces enfants malades, affamés et les dissentiments, les causes de dispute.
squelettiques. Les débats dans le parlement auraient pu se
terminer en dispute. Heureusement, le
Arrête ton char (familier) : ça suffit, arrête speaker a su arrondir les angles.
de raconter des blagues.
Tu racontes n’importe quoi. Arrête ton char ! Attaquer bille en tête (familier) : attaquer
avec audace, franchise, détermination.
Arriver après la bataille : arriver trop tard, Les troupes d’assaut de Koutouzov étaient
arriver quand tout est fini. très courageuses, elles attaquaient toujours
La maison a complètement brûlé, les l’armée de Napoléon bille en tête.
pompiers sont arrivés après la bataille.
Heureusement que la famille n’était pas là. Attendre le dégel : attendre sans rien faire.
Il y a encore beaucoup de devoirs à corriger.
Arriver comme un cheveu sur la soupe : à
Qu’est-ce que tu attends ? Tu attends le
contretemps, mal à propos.
dégel ?
Notre cousine croyait que l’anniversaire de
Claire était dimanche. Elle est arrivée Attendre (Rattraper) quelqu’un au tournant
comme un cheveu sur la soupe. Personne ne (au virage) : se venger de lui à la prochaine
l’attendait, nous avions nos projets à nous occasion.
et nous étions prêts à partir. Son chef lui a pardonné plusieurs erreurs
qu’il a commises dans son discours mais
Arriver comme un chien dans un jeu de
maintenant il l’attend au tournant.
quilles : arriver très mal à propos.
Il n’est pas question de nous occuper de toi, Attendre quelqu’un (quelque chose) de pied
tu vois bien que nous sommes pris. Tu ferme : sans quitter son poste, sa place ;
arrives vraiment comme un chien dans un l’attendre sans crainte, prêt à l’affronter.
jeu de quilles. Soyez prête à neuf heures précises, comme
c’était prévu, nous passerons vous chercher.
Arriver (Passer, Entrer, Sortir, etc.) en coup
– OK. Je vous attendrai de pied ferme.
de vent : arriver (passer, entrer, sortir) très vite,
sans prendre le temps de s’arrêter vraiment. Au coin d’un bois : dans un endroit solitaire,
Je suis passé voir Francine en coup de vent écarté.
dans sa maison de retraite. Malgré sa fracture Ce type-là a une tête qui fait peur. Je
du poignet, elle avait bon moral. n’aimerais pas le rencontrer un jour au coin
d’un bois.
Arriver (Venir) la gueule enfarinée (familier) :
en montrant une confiance naïve d’obtenir un Au diable (Habiter, Demeurer, Être situé au
avantage. diable vauvert) : extrêmement loin.
Le dîner était prévu pour 20 heures, Serge « On dit couramment au diable vert. C’est
est arrivé à 21 heures, sans s’excuser, la dans le territoire de Reillanne, au diable
gueule enfarinée. vert » (Jean Giono)
Arriver (Venir, etc.) les mains dans les poches Au jour le jour : sans se préoccuper de
(les mains vides) : sans apporter de cadeau. l’avenir.
« […] dans les magasins de fleuristes, ces Notre famille ne savait pas faire
morgues où l’on se compasse quelquefois le d’économies, nous vivions au jour le jour.
dimanche, pour n’arriver pas comme on dit « J’ai été ambitieux, je ne veux point me
« les mains vides » chez des amis qui, sans blâmer ; alors, j’ai agi suivant les
doute, auraient préféré du whisky » (Jacques convenances du temps. Maintenant, je vis
Réda) au jour le jour » (Stendhal)

9
L’auberge espagnole : lieu, situation où l’on Avec l’énergie du désespoir : la force
ne trouve que ce qu’on a soi-même déployée lorsque tout semble perdu.
apporté. Bien qu’elle sache qu’elle n’a aucune
« Il en est de la lecture comme des auberges chance de gagner la course, elle se défend
espagnoles : on n’y trouve que ce qu’on y avec l’énergie du désespoir.
apporte » (André Maurois)
Un proverbe français dit que l’amour, c’est Les avoir (Avoir le trouillomètre) à zéro
comme les auberges espagnoles, on n’y (familier) : avoir très peur.
trouve que ce qu’on y apporte. Seul Benoît est sans arrière-pensée dans ce
bordel, mais il les a à zéro.
Un autre son de cloche (Entendre) : entendre Depuis des siècles et des siècles les hommes
une autre opinion (sur un événement). chantent, sifflent, prient, menacent ou
Francine m’a donné sa version de son pleurent pour essayer d'oublier qu’ils ont les
déménagement dans la maison de retraite, foies, les chocottes, le trouillomètre à zéro.
Monique m’a fait part de la sienne. C’est un
autre son de cloche. Avoir avalé sa canne (son parapluie) : être
très raide, très guindé.
Aux grands maux les grands remèdes (il faut Notre professeur de physique est un peu
agir énergiquement dans les cas graves) : bizarre, il a l’air d’avoir avalé sa canne.
utiliser de grands moyens pour résoudre un
gros problème. Avoir bon cœur : avoir de la bonté, être bon
Leur cafetière électrique ne marchait plus, et généreux.
alors elle l’a jetée et en a acheté une Ces enfants ne sont pas égoïstes, ils aiment
nouvelle ultra moderne. Aux grands maux partager avec leurs copains, ils ont bon
les grands remèdes ! cœur.

Avaler des couleuvres : supporter des affronts, Avoir bon dos (familier) : supporter,
des avanies, sans pouvoir se plaindre. endosser injustement la responsabilité
« Le goût qu’il a pris pour elle », écrit Mme d’une faute.
de Sévigné en 1676, « lui fait avaler toutes « Les jours où ils rentraient furieux, c’était
sortes de couleuvres ». sur elle qu’ils tombaient. Allez-y ! tapez sur
la bête ! Elle avait bon dos ; ça les rendait
Avaler son bulletin (son acte) de naissance meilleurs camarades de gueuler ensemble »
(familier) : mourir. (Émile Zola)
La police a arrêté le gangster. Ce dernier a
avalé son bulletin de naissance pendant qu’il Avoir bonne (mauvaise) mine : avoir l’air en
était conduit au poste. bonne santé (ou malade).
Qu’est-ce que tu as Nicole ? Tu es très pâle,
Avancer (Marcher) comme un escargot (une tu es malade ? Tu as mauvaise mine.
tortue) : très lentement.
Dans toutes les grandes villes il y a des Avoir d’autres chats à fouetter : avoir
bouchons qui perturbent la circulation et à d’autres sujets de préoccupations plus
cause de ces embouteillages les voitures importants, d’autres affaires.
avancent comme des escargots. Isabelle avait en tête des affaires plus
importantes que sa mère, mais son mari, lui
Avec des si, on mettrait Paris en bouteille : il aussi, avait d’autres chats à fouetter.
ne faut pas trop rêver et se contenter de ce
qu’on a. L’avoir dans le baba (familier) : être refait,
Si on avait plus de temps et plus d’argent, on être trompé, attrapé.
serait au septième ciel. – Avec des si, on Je lui ai fait confiance, je n’aurais pas dû.
mettrait Paris en bouteille. Maintenant je l’ai dans le baba.

10
L’avoir dans l’os (populaire) (dans le cul, Avoir des atomes crochus avec quelqu’un :
vulgaire) : avoir une déception et ne rien avoir des ressemblances (entre deux
pouvoir y faire, parfois le résultat d’une personnes) qui font naître la sympathie.
vengeance. « Il faut, ajoutait la femme du docteur, qui
Gérard était sûr d’avoir le poste de directeur ne l’avait jamais vu faire autant de frais,
commercial mais il l’a eu dans l’os, c’est son que vous ayez ensemble des atomes
collègue qui a été nommé. crochus » (Marcel Proust)
Avoir (Prendre) de la bouteille : prendre de Avoir (Porter) des cornes : être trompé (en
l’âge, commencer à vieillir. parlant d’un mari, plus rarement d’une
« – Elle n’a pas dû être mal, Mme Verdurin, femme), être cocu.
et puis c’est une femme avec qui on peut Christine voit très souvent Jean-Paul ces
causer, pour moi tout est là. Évidemment elle derniers temps. Son mari Richard se
commence à avoir un peu de bouteille » demande si elle ne lui ferait pas porter des
(Marcel Proust) cornes.
Avoir de la brioche (familier): avoir un ventre Avoir des couilles au cul (vulgaire): être viril
rebondi (pour un homme). et courageux.
Guillaume mange comme un ogre, il faudrait Grégoire a affronté seul quatre voyous qui
qu’il fasse un régime amaigrissant, il agressaient une jeune fille de son quartier.
commence à avoir de la brioche. On peut dire qu’il a des couilles au cul !
Avoir de la merde dans les yeux (populaire) : Avoir des doigts de fée : avoir des doigts très
ne pas voir une chose évidente, ne rien voir. habiles (en couture, par exemple).
Pourquoi traverses-tu la rue au feu rouge, tu Avec quelques bouts de tissu de soie,
risques d’être fauché par une voiture. Tu as Marguerite s’est confectionné une robe
de la merde dans les yeux ou quoi ? magnifique. Elle avait des doigts de fée.
Avoir de la suite dans les idées : tenir à ses Avoir des fourmis dans les jambes : sentir des
idées, être opiniâtre. picotements dus à la mauvaise circulation
« – Alors, tonton, et cette réponse ? – du sang, avoir envie de bouger, de partir.
Puisque je t’ai dit non, non et non. Le petit-fils de Monique en visite chez son
– Elle a de la suite dans les idées, fit observer oncle Christian aimerait bien quitter son
la dame qui croyait le jugement original. – ordinateur et aller jouer avec ses copains
Une vraie petite mule, dit Gabriel avec dans le jardin. Il a des fourmis dans les
attendrissement. » (Raymond Queneau) jambes.
Avoir de la veine (du bol, familier; du cul, Avoir des idées noires (Broyer du noir) :
vulgaire) : avoir de la chance. avoir des pensées tristes, sombres ; être
L’automobiliste mal garé a eu de la veine de déprimé.
ne pas avoir de contravention. Nathalie broyait du noir, elle se
demandait ce qu’elle ferait demain, après-
Avoir de l’oreille : avoir l’ouïe musicale : demain, elle se tracassait sans arrêt
sensible, fine et juste. pensant à son avenir.
Dès les trois premières notes, Nathalie a su
reconnaître Rachmaninov. Elle a de l’oreille. Avoir des œillères : avoir l’esprit borné,
refuser de considérer l’avis des autres.
Avoir de qui tenir : être redevable à ses parents Gaspard avait des œillères, il a traversé le
d’un trait de caractère. monde sans en rien voir d’autre que ce qui
Ma fille est vraiment énergique et très bavarde. bordait l’étroit sentier qu’il avait choisi.
– Excuse-moi mais elle a de qui tenir.

11
Avoir des oreilles en chou-fleur : déformées, Avoir du chien : avoir du charme (surtout en
tuméfiées (souvent celles des boxeurs, parlant d’une femme).
abîmées par les coups). Brune, svelte, belle, et même plus que belle,
Le boxeur ayant participé au tournoi de elle attirait tous les jeunes comédiens : elle
l’océan Indien, a reçu tellement de coups avait du chien.
sur la tête qu’il a fini par avoir le nez
écrasé et les oreilles en chou-f leur, mais Avoir du cœur : avoir des sentiments
il est rentré au pays avec une médaille altruistes, être généreux.
d’or. Mes amis français ont du cœur, ils
s’occupent de moi depuis des dizaines
Avoir des poignées d’amour : avoir des d’années, ils me font des réceptions
bourrelets de graisse autour de la taille (par princières.
lesquels on peut empoigner le ou la
partenaire). Avoir (Mettre) du (le) cœur à l’ouvrage : être
Olivier s’est mis à pratiquer le sport parce ardent, enthousiaste pour un travail.
qu’il avait des poignées d’amour dont il « Mon voyage à Paris m’a dévissé, et le
voudrait se débarrasser. travail ne va pas. Je n’ai pas le cœur à
l’ouvrage. L’état mental de Paris, bien plus
Avoir (Donner) des sueurs froides : avoir très que ses ruines, m’a rempli d’une mélancolie
peur. noire » (Gustave Flaubert)
Pendant un instant, Alain a cru que ses
freins ne marchaient plus. Ça lui a donné Avoir du coffre : avoir de la résistance physique
des sueurs froides. ou morale ; être capable de tout supporter ;
avoir de l’assurance ; avoir du souffle.
Avoir des yeux de lynx : avoir des yeux Toutes les cantatrices sont capables de tenir
perçants, tout voir, dans le moindre détail. la note très longtemps. Elles ont du coffre.
On ne peut rien cacher à ce professeur, il a
des yeux de lynx. Avoir du foin dans ses bottes : être bien
pourvu, avoir de grosses économies.
Avoir deux mains gauches : être très maladroit Roland vient d’entrer en possession d’un
(manuellement). grand héritage. Maintenant il a du foin
Ce jeune enfant prodige était très distrait, il dans ses bottes.
laissait tomber tout ce qu’il prenait en
mains, on dirait qu’il avait deux mains Avoir du nez : avoir du f lair, de la
gauches. clairvoyance, deviner à bon escient, avoir de
l’intuition (en général).
Avoir deux mots à dire à quelqu’un : avoir à Comment Frank a-t-il fait pour trouver de
lui faire une réprimande. si bons footballeurs pour son équipe ? – Il
« Tout ce qui n’est pas gentilhomme, qui vit avait du nez dans ce domaine.
chez vous et reçoit un salaire est votre
Avoir du pain sur la planche : avoir beaucoup
domestique. Je vais dire deux mots à ce
de travail, de tâches à accomplir ; avoir du
monsieur Julien, et lui donner cent francs »
boulot.
(Stendhal)
« […] si Marovicci ne se trouvait pas
Avoir du bien (des biens) au soleil : avoir des transformé depuis longtemps en macchab
propriétés immobilières (d’abord, des terres desséché, il se trouverait avec du pain sur
et leurs bâtiments). la planche pour développer ses combines »
« Le père Séchard a laissé deux cent mille (Alain Sergent)
francs de biens au soleil, comme on dit… »
Avoir du plomb dans l’aile : être dans un état
(Honoré de Balzac)
précaire, être menacé dans sa santé, sa

12
prospérité (se dit des personnes, des Avoir l’eau à la bouche : saliver d’envie, se
entreprises, etc.). délecter à l’avance ; être mis en appétit.
Cette entreprise vient de perdre deux gros Lorsqu’on a mis sur la table le gâteau
contrats. Elle commence à avoir du plomb d’anniversaire, les invités, paraît-il, en
dans l’aile. avaient l’eau à la bouche.
Avoir du plomb dans la tête (la cervelle) : être Avoir l’embarras du choix : avoir un excès de
sérieux, réfléchi, calme et raisonnable. possibilités qui entraîne une difficulté de
Michel n’a que dix-neuf ans mais il a du décision.
plomb dans la cervelle. Nous sommes montés au rayon de
confection où nous avions de nombreux
Avoir du vague à l’âme : avoir un malaise modèles de robes. – Quelle chance ! Nous
psychique mal défini, sorte de mélancolie. avions l’embarras du choix.
Ophélie n’avait pas envie de sortir ce soir,
elle avait le moral dans les chaussettes, elle Avoir l’esprit de clocher : être chauvin, avoir
avait du vague à l’âme. l’esprit, les querelles d’intérêt minime et
seulement local.
Avoir (+ partie du corps) en marmelade : Les gens de cette vallée ont un fort esprit de
écrasé, meurtri, fatigué, douloureux. clocher. Ils soutiennent que leur vin est le
Geneviève a beaucoup marché cet après- meilleur de la province.
midi, elle a les pieds en marmelade.
Avoir l’esprit mal tourné : être disposé à
Avoir eu son permis de conduire dans une prendre les choses en mauvaise part et à les
pochette-surprise : avoir eu son permis de interpréter d’une manière scabreuse.
conduire de façon inattendue et sans le J’ai dit à Karine que je n’avais pas dormi de
mériter; conduire mal, conduire brusquement la nuit ; comme elle a l’esprit mal tourné,
Ce type vient de me refuser la priorité à elle a tout de suite pensé à mes aventures
droite ! C’est sûr qu’il a eu son permis dans amoureuses alors que j’ai été malade toute
une pochette-surprise. la nuit.
Avoir eu vent de quelque chose : être informé Avoir l’estomac dans les talons : avoir très faim.
de, apprendre ; avoir entendu parler de À table, les enfants !!!! On va dîner, papa vient
quelque chose. de rentrer et il a l’estomac dans les talons.
« Mais entre-temps, Chacha faisait irruption
dans ma chambre, ayant eu vent, je ne sais Avoir l’étoffe de : avoir les capacités, les
comment, de mes intentions de départ […]. qualités nécessaires.
« Je vous en prie, monsieur Gide, ne partez Max est doué pour le violon. Il étudie au
pas, ne m’abandonnez pas ! Qu’est-ce que je Conservatoire de Paris et son professeur
deviendrais ? » (André Gide) pense qu’il a l’étoffe d’un grand violoniste.
Avoir fait son temps : être périmé, dépassé Avoir l’œil (le coup d’œil) : l’art d’observer
ou usagé. rapidement et de juger exactement.
Son vieil ordinateur a fait son temps et il Yves et Michel sont brocanteurs, ils savent
s’en est acheté un nouveau. reconnaître les jolies choses et souvent les
gardent pour eux, ils ont l’œil.
Avoir l’âme chevillée au corps : avoir une
grande résistance vitale, résister à ce qui Avoir (Ouvrir) l’œil (sur quelqu’un ou quelque
serait normalement une cause de mort. chose) : surveiller avec attention.
Elle a 85 ans, elle a eu une crise cardiaque « – Oh ! pour du gibier, oui, y en a, y en a !
mais elle a encore bon pied bon œil. Elle a Vous en trouverez à volonté. Grâce à Dieu,
l’âme chevillée au corps. j’ai eu l’œil » (Guy de Maupassant)

13
Avoir la bosse de quelque chose : avoir un Avoir la gueule de bois : se sentir malade le
don naturel pour quelque chose, être très lendemain après avoir trop bu d’alcool la
bon en quelque chose. veille.
Léa voudrait devenir économiste. Elle L’entreprise d’Yves a fait faillite, il avait le
n’aura pas de problèmes, elle a la bosse des moral dans les chaussettes et il faisait la
maths. tournée des bars avec ses copains, il buvait
trop et avait souvent la gueule de bois.
Avoir la boule à zéro : être totalement Après avoir trop bu, Gaspard a eu le
chauve, ne plus avoir de cheveux sur la tête. lendemain matin la gueule de bois.
Pour être à la mode mon fils s’est rasé le
crâne hier et maintenant il a la boule à Avoir la guigne (Porter la guigne à
zéro. quelqu’un) : être maléfique, porter
malchance.
Avoir la chair de poule (Donner la chair de Nicolas a pris froid et il s’est encore cassé
poule à quelqu’un) : avoir froid, ou peur ; la jambe, il a vraiment la guigne en ce
provoquer la frayeur, être horrible. moment.
On rentre ? Il commence à pleuvoir et il fait
déjà froid, moi, je ne suis pas chaudement Avoir la langue bien pendue : parler avec
habillée et j’ai déjà la chair de poule. facilité, être bavard.
Ce film d’horreur lui a donné la chair de Cette femme, c’est un moulin à paroles, elle
poule. parle sans arrêt. Elle a vraiment la langue
bien pendue.
Avoir la cuisse légère (ou hospitalière) : une
femme aux mœurs faciles. Avoir la main : aux cartes, être le premier à
Dans sa vie Catherine a eu beaucoup jouer ; être adroit, habile (dans un ma-
d’aventures et elle a la réputation d’avoir la niement).
cuisse légère. Alors quoi, tu rêves ! C’est à toi de jouer,
c’est toi qui as la main, dépêche-toi !
Avoir la dalle (familier): avoir faim. J’ai laissé le volant à mon fils, vu que sa
Christiane était très pressée, elle n’a pas eu femme Julie n’avait pas encore tellement la
le temps de prendre son petit déjeuner et à la main.
fin de la matinée, elle avait la dalle.
Avoir la main lourde : mesurer, peser, verser
Avoir la dalle en pente (familier) : aimer à en trop grande abondance, en quantité
boire, boire souvent et volontiers (des excessive.
boissons alcoolisées). Elle a eu la main lourde sur le sel, c’est
Albert boit souvent, il ne peut pas voir un bar immangeable.
sans y entrer, il a la dalle en pente et sa
femme en a ras-le-bol. Avoir la peau de quelqu’un (familier) : le
vaincre, le battre (souvent sous forme de
Avoir la dent dure : être dur dans la critique, menace).
être mordant dans ses critiques ; être très « … Ça ne suffit donc pas qu’ils m’aient tué
sévère. le père, tu voudrais peut-être que je dise
Le critique a la dent dure, il a complètement merci. Non, vois-tu, j’aurai leur peau ! »
éreinté le spectacle, les comédiens et le (Émile Zola)
metteur en scène.
Avoir la peau dure : être très résistant (au
Avoir (Attraper) la grosse tête : être vaniteux. mal).
Ce chansonnier est devenu célèbre très vite Vous vous êtes fait mal avec ce couteau
et très jeune et il risque d’attraper la grosse tranchant ? – Ne vous en faites pas, j’ai la
tête. peau dure.

14
Avoir la pêche (familier) : être en excellente Avoir la (sa) tête sur les épaules : être sensé,
forme (physique et / ou psychologique). raisonnable, sérieux, bien équilibré.
Après avoir fait ce long voyage sans escale, Mes amis ont confiance en leur fils Edward
elle a bien dormi et le lendemain matin, elle qui est parti étudier en Angleterre. Il est
avait vraiment la pêche. jeune, mais il a la tête sur les épaules.
Avoir (Arriver, Venir, etc.) la peur au Avoir le bras long : avoir de l’influence.
ventre : avoir une peur viscérale ; être très Hubert pourrait vous aider à trouver un
angoissé. travail dans l’enseignement, il a le bras long.
En attendant les résultats de son examen, Je suis à la merci de mon banquier qui a le
Jean-Michel avait la peur au ventre. bras long et fait ce qu’il veut.
Mon avocat a le bras long et il te mettra en
Avoir la puce à l’oreille : avoir l’attention rapport avec une personne qui te sortira de
éveillée, se méfier, se douter de quelque cette affaire.
chose.
« Fille qui pense à son amant Avoir (Donner, Laisser) le champ libre : toute
Toute la nuit, dit-on, a la puce à l’oreille » liberté pour agir, parler, etc.
(La Fontaine) Moins il y a de témoins et plus la défense est
Depuis que mon fils s’est mis à boire de aisée, parce que l’avocat a le champ libre.
l’alcool, j’ai la puce à l’oreille sur ses
fréquentations. Avoir le cœur au bord des lèvres : avoir envie
de vomir, être prêt à vomir.
Avoir la tête (la mémoire) comme une Je ne supporte pas la voiture et souvent en
passoire (familier) : avoir des trous de faisant de grands voyages surtout en été j’ai
mémoire, des distractions ; ne se souvenir le cœur au bord des lèvres.
de rien.
Rassurez-vous ! J’ai passé la soirée dans le Avoir le cœur (Être, Se sentir) barbouillé :
Café des amis, rue de Vaugirard ! – avoir la nausée.
Attendez un instant, il faut que je note Il n’aurait pas dû mélanger la bière et la
l’adresse, j’ai la tête comme une passoire. vodka, il se sent barbouillé.

Avoir la tête dans le cul (vulgaire) : ne pas Avoir le cœur (l’estomac) bien accroché : ne
avoir les idées claires. pas être facilement écœuré, dégoûté ;
Cyrille a fait la fête toute la nuit et le capable de supporter des émotions fortes.
lendemain matin il avait tellement la tête Ma fille vient d’avoir son permis, mais elle
dans le cul qu’il se demandait s’il irait au conduit vite et prend beaucoup de risques
travail. au volant. Pour voyager avec elle, il faut
avoir le cœur bien accroché.
Avoir la tête (la gueule) de l’emploi
(familier) : avoir un physique qui Avoir le cœur gros (lourd) : être triste.
correspond à un rôle social. « Pauvre garçon, il a voulu faire le fendant
Louis de Funès, grand comique français, au moment de nous quitter, mais soyez sûr
jouait toujours des rôles comiques. Il faut qu’il a le cœur plus gros que moi » (Marcel
dire qu’il avait la gueule de l’emploi. Proust)

Avoir la tête près du bonnet : être irascible, Avoir le cœur sur la main (familier): être
irritable, se mettre facilement en colère. généreux avec spontanéité.
Après la mort de mon petit frère, papa avait « J’ai le cœur sur la main, et la main percée,
la tête près du bonnet et il valait mieux ne et la main dans le sac, et le sac est fermé, et
pas le contredire. mon cœur est pris ». (Jean Genet)

15
Avoir le compas dans l’œil : juger à vue d’œil, Avoir le menton en galoche (sens figuré et
mais avec exactitude des distances, des familier) : menton proéminent, long et relevé
proportions, sans prendre de mesures. vers l’avant.
Mon amie Nathalie avait raison, je n’aurais Si vous avez un nez en trompette, un menton
pas dû acheter cette armoire à glace, elle est en galoche, les oreilles décollées, n’hésitez
trop longue de quatre centimètres. Elle avait pas à contacter la Clinique du Rond-Point
le compas dans l’œil. des Champs-Élysées où les chirurgiens
qualifiés traitent tous ces problèmes par la
Avoir le coup de bambou (vieilli) : avoir un chirurgie esthétique.
accès de folie, un comportement bizarre.
Tout d’un coup, elle a commencé à se Avoir le moral à zéro (Avoir le moral dans les
comporter bizarrement. Elle a dû avoir le chaussettes) : ne pas avoir le moral, avoir le
coup de bambou. moral très bas.
Eugène a divorcé de sa femme Isabelle et
Avoir le coup de foudre pour quelqu’un : avoir elle en souffre beaucoup, elle a le moral
une passion violente et soudaine. dans les chaussettes.
Pendant ses grandes vacances en Russie,
Avoir le nez creux : avoir du f lair, deviner,
Éléonore a eu le coup de foudre pour un bel
être avisé, avoir de l’intuition pour une
homme russe. Un an après, ils se sont mariés.
situation spécifique.
Avoir le diable au corps : déployer une énergie, Il a eu le nez creux, il a su flairer à temps
une activité intense, une vivacité surhumaine. cette arnaque.
Le fils de Valérie qui a six ans est très Dis donc, tu as eu le nez creux en allant
énergique. Il n’arrête pas de sauter, de courir dans ce magasin-là ! Pour une fois qu’ils ont
et de crier à tue-tête, il n’obéit ni à son père ni des figues de Provence, quelle chance,
à sa mère, on dirait qu’il a le diable au corps. toi qui les adores!
Un homme présentant bien a voulu me
Avoir le feu sacré : être très enthousiaste, vendre une assurance vie avec beaucoup
inspiré ; avoir de l’ardeur. d’avantages. Il fallait payer une somme
Louise va abandonner ses études de droit, elle d’argent assez conséquente pendant dix ans,
n’a plus la force de continuer. Elle n’a pas le mais heureusement que j’ai eu le nez creux,
feu sacré. j’ai vite flairé l’arnaque. Il est reparti très
mécontent d’avoir raté l’affaire.
Avoir (Attendre, Donner, Recevoir) le feu vert :
autorisation, permission, signal d’action. Avoir le pied à l’étrier : être dans une bonne
situation pour réussir.
« […] mon autorisation m’attend là-bas chez
mother, à la gendarmerie du village, j’y cours, « – Et puis j’avais alors une bonne situation
j’y vole, j’ai le feu vert ! » (Albertine Sarrazin) dans le journal de Vernouillet ; j’avais enfin
Elle piaffe d’impatience, elle attend le feu vert le pied à l’étrier » (Émile Augier)
pour présenter son projet. Avoir (Mettre) le pied au plancher : appuyer
J’ai eu le feu vert de la municipalité afin de à fond sur la pédale d’accélérateur d’une
construire un abri pour garer ma voiture. automobile, accélérer le plus possible.
J’avais peur qu’elle me mette des bâtons dans Ariane viole souvent les règles de
les roues mais tout s’est passé comme sur des circulation, en plus, elle a toujours le pied
roulettes. au plancher, c’est un vrai danger.
Avoir le fou rire : avoir un rire qu’on ne peut Avoir le souffle coupé : être très étonné,
maîtriser, ne plus pouvoir s’arrêter de rire. impressionné.
Le professeur a mis à la porte trois Clara s’est fait opérer, elle a changé de look.
étudiantes qui avaient le fou rire et qui Quand son mari l’a vue si belle, il en a eu le
l’empêchaient de faire la conférence. souffle coupé.

16
Avoir le vent en poupe : être favorisé par les écartées (notamment chez les enfants).
circonstances, aller vers le succès. Elles sont censées porter bonheur.
Ce chanteur américain a le vent en poupe. Thomas avait les dents du bonheur et était
Depuis plusieurs années, l’industrie obligé de porter un appareil dentaire.
des téléphones portables a le vent en
poupe. Avoir les dents longues (Avoir les dents qui
rayent le parquet) (familier) : être très avide,
Avoir le verbe haut : parler fort. avoir de grandes ambitions ; être prêt à tout
Les vendeurs de journaux à la criée ont le pour arriver à ses fins.
verbe haut. À peine nommé prof de fac, il s’est présenté
On entendait tout ce qu’il disait dans le pour le poste de directeur commercial. Il a
confessionnal car il avait le verbe haut. les dents longues.
Avoir le vin gai (triste, mauvais, etc.) : avoir Avoir les jambes en coton : se sentir très
l’ivresse gaie, triste, mauvaise. faible ; avoir les jambes molles de fatigue et
Robert quand il boit, il s’amuse : il chante, d’émotion.
il danse, bref, il a le vin gai, mais son En traversant la rue, Margot a failli se
copain a toujours le vin triste. faire écraser par une voiture. Cela lui a fait
un choc et elle en a encore les jambes en
Avoir les boules (familier) : en avoir assez, coton.
être très énervé, avoir peur. Le sens de cette
expression dépend des générations. Pour les Avoir les jetons (les foies, la frousse, la
plus jeunes, elle signifie « être énervé », trouille, les chocottes) (familier) : avoir peur.
pour les plus âgés « avoir peur. » Vous ne tenez plus debout, mon garçon.
Chantal a attendu son petit ami Grégoire Vous tombez de fatigue. Il va falloir vous
pendant une heure, mais il n’est pas venu. soigner. Cela me choque de vous voir dans
Elle ne savait pas ce qui s’était passé, elle cet état et j’ai les jetons.
avait les boules.
Avoir les mains baladeuses (familier) :
Avoir les cheveux en bataille (en pétard) : caresser discrètement quelqu’un.
avoir les cheveux en broussaille, emmêlés, Toutes les filles détestent Jean-Paul car il
en désordre. a les mains baladeuses.
La dame habillée en robe décolletée avait
les cheveux en bataille. Elle aurait pu se Avoir les nerfs à fleur de peau : être très
coiffer avant de venir nous voir. énervé, facilement irritable, en colère.
Je te prie de ne pas parler de tes problèmes
Avoir (Laisser) les coudées franches : avoir à ton papa maintenant, après l’accident de
une entière liberté d’action. voiture qu’il a eu, il a les nerfs à f leur de
« Enfant gâté d’un grand journal dont le peau.
directeur était (il l’est toujours) mon ami
et où je me flattais d’avoir mes coudées Avoir les nerfs en boule (en pelote) (familier):
franches [….] » (François Mauriac) être très énervé, irrité, en colère.
Jeanne a les nerfs en pelote car son fils n’a
Avoir les crocs (familier) : avoir (très) faim. pas été admis à l’université.
Il a attaqué le rôti et la choucroute, il ne
mangeait pas pour le plaisir, mais il Avoir les ongles en deuil (familier) : avoir des
dévorait ces plats. Il avait l’air d’avoir les ongles sales, bordés de noir.
crocs. Ils ne prenaient aucun soin de leur aspect
physique, ils étaient très sales tous les quatre,
Avoir les dents du bonheur (de la chance) : des barbes de deux jours, les cheveux
les incisives supérieures centrales un peu ébouriffés et les ongles en deuil.

17
Avoir les sourcils en bataille : avoir les Et pendant qu’on crevait nous autres !...
sourcils broussailleux. Même le fond des haricots, il l’avait fini !...
En vieillissant mon grand-père commençait Merde ! Là du coup je l’avais mauvaise !... »
à avoir des sourcils très fournis, il avait les (Louis-Ferdinand Céline)
sourcils en bataille. Personne n’a pensé à inviter Maxence au
restaurant le jour de sa fête, il l’a vraiment
Avoir les yeux plus grands que le ventre : avoir mauvaise.
plus d’appétit apparent que réel ; être
incapable de manger autant qu’on le Avoir pignon sur rue : avoir une situation bien
désirait. établie; être professionnellement connu et
À table, il s’est servi du gâteau plusieurs fois reconnu.
et maintenant il n’arrive pas à finir ce Pour défendre son fils, Claude a engagé un
gâteau délicieux, il a eu les yeux plus grands avocat qui a pignon sur rue.
que le ventre.
Avoir plus d’un tour dans son sac : être
Avoir mal au cœur (Avoir la gerbe, familier) : particulièrement malin, débrouillard.
avoir des nausées. Tous ces mafiosi ont plus d’un tour dans leur
Hier, Bernard a mangé de mauvaises huîtres sac. Je ne doute pas qu’ils soient finalement
dans un restaurant et ce matin il ne se sent arrêtés, mais enfin ils sont très puissants, ils
pas bien, il a mal au cœur. Il a déjà vomi ont des appuis partout.
plusieurs fois.
Avoir plusieurs casquettes : avoir plusieurs
Avoir mal aux cheveux (familier) : avoir mal fonctions importantes, dans différents
à la tête après avoir trop bu la veille. domaines ou entreprises.
Hier, nous avons fêté l’anniversaire d’Alexeï Le directeur commercial de cette grande
et j’ai beaucoup trop bu. Ce matin, j’ai mal entreprise est aussi professeur à l’université.
aux cheveux. Il a plusieurs casquettes.

Avoir mangé du cheval (familier): faire preuve Avoir plusieurs cordes à son arc : avoir
d’une énergie inhabituelle. plusieurs types de ressources, plusieurs
Il a fait ses devoirs : il a appris un poème de moyens d’action pour parvenir à un résultat.
Pouchkine par cœur, il a lu et traduit la Sophie est comédienne. Mais elle tourne
nouvelle de Mérimée que le professeur lui aussi dans des films et l’année dernière elle
avait conseillé de lire, il a écrit une lettre à a écrit un recueil de poèmes. Elle a plusieurs
son papi. Qu’est-ce qui lui est arrivé ? Il a cordes à son arc.
mangé du cheval ?
Avoir plusieurs fers au feu : avoir plusieurs
Avoir mauvais esprit : avoir une attitude affaires en cours, s’occuper de plusieurs
systématiquement négative envers les affaires en même temps.
pratiques du groupe, de la société où l’on Georges est toujours très occupé, il a
vit. plusieurs fers au feu : il peint des tableaux,
Jean-Louis s’oppose systématiquement au il donne des cours particuliers et il organise
directeur régional de leur fédération des expositions.
sportive. À la réunion, le directeur a déclaré
que Jean-Louis avait mauvais esprit. Avoir (Prendre) quelque chose à cœur : s’y
appliquer avec ardeur, prendre intérêt à
L’avoir mauvaise (familier) : être furieux, quelque chose.
mécontent, insatisfait de. Bruno, un professeur débutant à la faculté,
« Y avait plus rien dans le placard… Pas une faisait tout pour que ses étudiants
miette de pain ! Un camembert presque réussissent. Il prenait à cœur leur avenir.
entier !...

18
Avoir quelque chose (N’avoir rien) à se mettre Avoir quelque chose sur le cœur : en avoir du
sous la dent : avoir quelque chose (n’avoir ressentiment.
rien) à manger. « Et ça me fait plaisir de t’avoir vu, parce
Les parents étant très occupés au travail, ne que tu sauras au moins que je n’ai rien sur
s’occupaient pas beaucoup de leur fille qui le cœur contre toi » (Émile Zola)
venait souvent chez sa grand-mère et lui
demandait si elle avait quelque chose à Avoir quelque chose sur le feu : avoir quelque
manger parce qu’à la maison il n’y avait rien chose en préparation, une chose à surveiller,
à se mettre sous la dent. une occupation pressante.
Vous avez quelque chose sur le feu en ce
Avoir quelque chose (N’avoir rien) dans le moment ? – Oui, j’ai commencé à écrire un
buffet (familier) : dans le ventre, au figuré : nouveau recueil de poèmes.
être courageux.
Paul a affronté courageusement ses deux Avoir quelqu’un à l’usure (familier) : avoir
adversaires plus forts que lui. Il a quelque raison de lui, prendre l’avantage sur lui, en
chose dans le buffet. usant ses forces.
Il n’avait rien mangé depuis hier soir et il Le boxeur a eu son rival à l’usure. Ce
n’avait rien dans le buffet. dernier s’est effondré de fatigue.
Mes élèves ne déjeunent pas le matin,
comme ils n’ont rien dans le buffet, ils se Avoir quelqu’un à ses trousses : être aux
mettent à bâiller à partir de 11 heures et ne trousses de quelqu’un, être à sa poursuite.
sont plus attentifs. Les voleurs se sont sauvés, mais ils avaient
Tu as eu peur de ce garçon-là ? Mais tu la police à leurs trousses.
n’as donc rien dans le buffet ma pauvre
Avoir quelqu’un dans la peau (familier) : être
petite !
éperdument amoureux de quelqu’un ; être lié
Avoir quelque chose dans le sang : avoir (une à lui (elle) pour des raisons sexuelles.
habitude, une passion, un goût, etc.) Alexis n’arrive pas à oublier Sylvie qui l’a
profondément ancré. quitté, il l’a toujours dans la peau.
« […] mon père me l’a fameusement bien
Avoir quelqu’un dans le nez (familier) : ne pas
appris le métier [de fumiste], cet homme
le supporter, lui en vouloir, le détester.
était un travailleur comme il en existait
encore à cette époque-là, il avait ça dans le Lorsque Nicolas étudiait au lycée de
sang, il ne vivait que pour ses chauffages » Marseille, il avait un professeur de russe,
(Paul Edmond) une dame assez désagréable qui l’avait dans
le nez.
Avoir (Tenir) quelque chose en main (une
affaire) : la mener à sa guise. Avoir (Prendre) quelqu’un de vitesse : aller
plus vite que lui, le devancer ; vaincre
Le gouvernement n’a pas la situation en
quelqu’un par rapidité.
main.
Jacqueline voulait la petite jupe noire dans
Avoir quelque chose sur la conscience : se sentir la vitrine mais une autre cliente l’a eue de
coupable, responsable de quelque chose. vitesse.
Cela est une chose qui lui pèse sur la
Avoir quelqu’un sur les bras : avoir quelqu’un
conscience et il n’aura un peu de
à sa charge, entretenir quelqu’un.
tranquillité d’esprit que lorsqu’ il sera
débarrassé de cette obsession. Yves a Christian ne peut pas se permettre de
provoqué un accident de voiture en travailler à mi-temps, il a encore quatre
conduisant en état d’ivresse. Il a cinq morts petits enfants sur les bras.
sur la conscience.

19
Avoir ses têtes : n’avoir de sympathie que Avoir un cheveu sur la langue : zézayer,
pour certaines personnes. zozoter, prononcer « j » comme « z ».
« Le président est un homme qui a ses têtes. La présentatrice de la nouvelle chaîne avait
Il tient à un certain style et à des habitudes, un léger cheveu sur la langue, elle disait :
c’est humain, presque hygiénique » (San- « Ze » vais vous présenter un nouveau
Antonio) conférencier qui va vous amuser toute la
soirée.
Avoir sous la main (sous le nez) : sous ses
yeux, à proximité de soi. Avoir un cœur d’artichaut : être inconstant en
Il me rappellera dans quelques minutes car amour.
il n’a pas le dossier sous la main pour Cette grande coquette était incapable d’être
l’instant. fidèle à son mari, il savait qu’elle avait un
cœur d’artichaut, mais il continuait à
Avoir (un mot, une idée) sur le bout de la l’aimer.
langue : en avoir un souvenir vague sans être
capable de le retrouver, ne pas le trouver en Avoir un cou de girafe : avoir un cou très long.
étant sûr de le connaître. Agnès, danseuse de music-hall, porte toujours
Quelle est la capitale de l’Arménie ? – J’ai des foulards car elle trouve qu’elle a un cou
ce nom sur le bout de la langue, attendez de girafe et cela la gêne beaucoup.
une minute, je vais me le rappeler.
Avoir un coup dans l’aile : être ivre.
Avoir un bandeau sur les yeux : s’aveugler, Vous avez vu cet homme qui titube en sortant
refuser d’admettre, de comprendre la vérité. du bar. Il doit avoir un coup dans l’aile.
Anatole devrait comprendre qu’Hélène lui
préfère Stéphane. Il a un bandeau sur les Avoir un estomac d’autruche : pouvoir digérer
yeux ou quoi ? n’importe quoi.
« On dirait que son estomac d’autruche
Avoir un bœuf sur la langue : garder un silence digérerait des pierres » (Jules Renard)
obstiné, avoir quelque chose qui empêche ou
retient de parler. Avoir un fil à la patte (familier) : être tenu par
Qu’est-ce que tu as ? Réponds ! Tu as un un engagement dont on voudrait se libérer,
bœuf sur la langue ? notamment un engagement sentimental.
– J’aurais bien aimé qu’elle me raconte Marie voudrait changer de maison d’édition,
pourquoi son frère est si triste en ce moment! mais elle a un fil à la patte : elle a signé un
Elle reste muette quand je lui pose des contrat d’exclusivité pour encore quatre ans.
questions... – Oui, quand il s’agit de sa
famille, elle a un boeuf sur la langue, comme Avoir un (petit) goût de revenez-y (familier) :
dit ta mère ! un goût agréable, être si bon qu’on a envie
d’en reprendre, d’y revenir.
Avoir un bon coup de fourchette : manger de Vous avez goûté du caviar noir iranien, il a
bon appétit et beaucoup ; avoir un solide un petit goût de revenez-y.
appétit.
« Si vous invitez ce vieux célibataire, alors Avoir un grain, un petit grain : être un peu fou.
préparez un repas copieux, il a toujours un « Nous offrons quelques rasades. Ils
bon coup de fourchette et il mange comme disent : « Pas trop ! » Nous n’en avons pas
quatre » (Roger Peyrefitte) trouvé un qui eût un grain, un vrai grain,
parmi tous ceux avec qui l’on a voulu
Avoir un chat dans la gorge : être enroué. trinquer » (Jules Vallès)
Jacques est un excellent chanteur mais ne Qu’est-ce que c’est que ce petit mec-là ? Il
comptez pas sur lui ce soir à la chorale. Il a court comme un dingue, il hurle comme une
un chat dans la gorge. bête. Je crois qu’il a un grain.

20
Avoir un mal de chien à faire quelque chose : Avoir un pied dans la tombe (la fosse) : être
avoir une grande difficulté à faire quelque très vieux, être près de la mort.
chose. Son grand-père a 90 ans et il est très
La traduction de ce roman en russe a été malade, il garde le lit, il a déjà un pied dans
vraiment difficile, il a eu un mal de chien à la tombe.
la faire.
Avoir un poil dans la main (familier): être
Avoir un métro (ou un train) de retard très paresseux.
(familier) : ne pas être au courant des dernières Tous les étudiants étaient travailleurs, sauf
nouvelles ; avoir du retard, retarder sur (une trois qui avaient un poil dans la main, et ils
idée, une invention, un comportement). ont échoué à leurs examens.
« La droite accuse un, sinon deux bons métros
de retard » (Libération) Avoir un point de côté : avoir une douleur
Mon amie a enfin compris ce que je voulais vive dans une partie du thorax, une
lui expliquer à propos du réchauffement névralgie intercostale.
climatique ! Ce n’est pas trop tôt ! Il faut dire Je m’arrête de courir un moment, j’ai un
qu’elle a toujours un métro de retard ! point de côté.

Avoir un nez en trompette : avoir un nez Avoir un polichinelle dans le tiroir (populaire) :
retroussé. être enceinte.
Savez-vous comment s’appelle ce jeune Emmanuelle a huit enfants et elle a encore
comédien de théâtre qui a un nez en un polichinelle dans le tiroir !
trompette ?
Avoir (Faire) un regard (un sourire) en coin :
Avoir (toujours) un pet de travers (familier) : un sourire furtif et discret.
être constamment incommodé ; se plaindre Il n’aimait pas quand elle avait ce sourire
de malaises, de fatigues continuelles ; être en coin, il avait toujours l’impression
mal disposé, de mauvaise humeur ; souffrir qu’elle préparait un mauvais coup.
d’un malaise physique peu grave. À chaque fois que je lui parle de mon
Jean-Pierre qui était capricieux avait roman, elle a toujours ce petit sourire en
toujours un pet de travers, il se plaignait de coin qui m’agace profondément et je me
ses moindres malaises, dérangeait son demande si elle ne se moque pas de moi.
docteur, ennuyait sa femme. Elle esquissa un sourire en coin pour
dissimuler sa joie.
Avoir un petit creux (Avoir un creux) à Elle ne put pas retenir un sourire en coin
l’estomac : avoir un peu faim. devant la sottise de son interlocuteur.
J’ai plusieurs sandwichs dans mon sac à dos.
Si tu as un petit creux, tu peux en prendre un. Avoir (Dormir d’) un sommeil de plomb :
dormir d’un sommeil lourd et profond.
Avoir un petit pois (un pois chiche) dans la Si vous avez envie d’écouter la musique, ne
tête (familier) : avoir une toute petite cervelle ; vous gênez pas, mon mari dort toujours
être idiot, niais, stupide. d’un sommeil de plomb.
Il ne comprend jamais rien quand il écoute les
informations à la radio, c’est à croire qu’il a un Avoir un (le) ticket avec quelqu’un : lui plaire
pois chiche dans la tête en guise de cerveau ! manifestement, surtout physiquement.
« – N’est-ce pas qu’elle est chouette ? C’est
Avoir un petit vélo dans la tête (familier) : être la fille du plus grand broker de New York.
un peu fou. J’ai un ticket avec elle. Et même plus qu’un
Tous les habitants du village aiment bien Éric, ticket ! » (Henri Troyat)
il est docile, gentil et serviable mais il a un petit
vélo dans la tête.

21
Avoir un trou de mémoire : avoir un oubli Avoir une faim de loup : avoir très faim.
partiel, momentané, une défaillance Mon amie du Havre Marie Guillemet adore
passagère de la mémoire concernant un faire de la marche qui dure à peu près deux
point précis. heures. Cette marche la met en appétit et elle
Les personnes âgées ont souvent des trous a une faim de loup.
de mémoire et ont du mal à se souvenir de
tel ou tel mot. Avoir une fièvre de cheval : avoir une très forte
fièvre.
Avoir un verre (un coup) dans le nez Ce matin, il faisait moins 10˚ et Dana n’a
(familier) : être un peu ivre. pas mis sa doudoune pour aller à l’école, elle
Jean-Pierre nous a dit des choses a pris froid et a une fièvre de cheval, la
désagréables, mais nous le lui avons pauvre petite.
pardonné car il avait un verre dans le nez.
Avoir une mémoire d’éléphant : avoir une
Avoir une araignée au plafond (familier) : mémoire exceptionnelle, notamment en ce
avoir l’esprit quelque peu dérangé, être fou. qui concerne le mal qu’on vous a fait.
À mon avis, ce peintre n’est pas normal. Il Mon grand-père qui a quatre-vingt-dix ans
doit avoir une araignée au plafond. se souvient de tous les poèmes appris par
cœur au lycée, il a une mémoire d’éléphant.
Avoir une bonne descente (familier) :
ingurgiter beaucoup, être capable de boire Avoir une mine de papier mâché : avoir un
beaucoup de liquide avec facilité. visage très fatigué, pâle et malade.
Jules a une bonne descente. Il est capable Tu devrais te calmer, mon chéri, dit Marie
d’avaler deux litres de bière en dix minutes. à son époux Jean-Claude, tu as un visage de
papier mâché.
Avoir une case en moins, une case vide
(familier) : être un peu fou, anormal. Avoir une patte folle (familier) : boiter légère-
Vous ne trouvez pas que ce peintre a des ment.
façons d’agir assez bizarres et qu’il Jean-Louis est tombé sur un tesson qui l’a
ne comprend pas toujours ce qu’on lui dit ? blessé au genou et avec sa patte folle il avait
J’ai bien l’impression qu’il a une case en du mal à marcher.
moins !
Avoir une peur bleue : avoir très peur.
Avoir une coquetterie dans l’œil (familier) : Évelyne a une peur bleue des souris et des rats.
loucher très légèrement, avoir un léger
strabisme. Avoir une pierre à la place du cœur : être
Cette comédienne a une coquetterie dans insensible, sans pitié.
l’œil, ce qui ajoute à son charme. Il n’y a aucune pitié à attendre de cette
femme, elle a une pierre à la place du cœur.
Avoir (Garder) une dent contre quelqu’un :
garder de la rancune, du ressentiment. Avoir (Faire) une tête d’enterrement : avoir un
« un homme (le dentiste) contre lequel – visage triste.
c’est le cas de le dire – j’avais une dent » Joëlle et Yves viennent d’enterrer leur fils
(Bergson) Philippe qui est décédé à l’âge de quarante-
Ma cousine a découvert que son chéri deux ans. Depuis, ils ont une tête d’enter-
l’avait trompée ignominieusement avec sa rement.
meilleure amie. Depuis, elle a trouvé
quelqu’un de beaucoup mieux que l’autre Avoir vingt ans et toutes ses dents : être jeune
mais malgré cela elle a gardé une dente et en bonne santé.
contre sa copine. Tu sais, je n’avais pas vu mon cousin
depuis si longtemps, quel âge a-t-il

22
maintenant ? – Vingt ans et toutes ses Avoir vu (connu) le loup : lorsqu’on parle
dents. d’une jeune fille, signifie avoir de
l’expérience en amour; ne plus être vierge.
Avoir voix au chapitre : être consulté, avoir « Nana reniflait, se grisait lorsqu’elle
le droit d’exprimer son opinion, de prendre sentait à côté d’elle une fille qui avait déjà
part à une délibération, à une discussion. vu le loup. Longtemps elle s’était mise
Laissez madame Dupont s’exprimer. Son auprès de la grande Lisa, qu’on disait
avis nous intéresse, elle a voix au chapitre. grosse […] » (Émile Zola)

B
Bâiller comme une carpe : ouvrir largement hôtel meublé pas cher ; car si l’homme est
la bouche, bâiller fortement et plusieurs fois auvergnat la femme est normande, et tous
de suite, comme la carpe hors de l’eau. deux ont une passion égale pour le bas de
« Pauvre petite femme ! ça bâille après laine. Aux heures de tendresse, ils rêvent d’un
l’amour, comme une carpe » (Gustave petit bouchon dans la banlieue parisienne où
Flaubert) l’on serait enfin maître chez soi » (Marie-
Le film était si ennuyeux que les spectateurs François Goron)
bâillaient comme des carpes. Depuis longtemps qu’elle économise, elle doit
avoir un fameux bas de laine.
Un baiser (Des baisers) de Judas : témoignage
d’affection trompeur et perfide. Caresse que Battre en brèche : attaquer, critiquer,
l’on fait à quelqu’un pour le trahir, est un entamer, ruiner l’activité, un argument, etc.
baiser de traître. Les arguments du nouveau film qui vient de
« […] ô Philippe ! les mères pauvres soulèvent sortir sur les écrans ont été battus en brèche
honteusement le voile de leurs filles quand je par les spectateurs.
m’arrête au seuil de leurs portes ; elles me
laissent voir leur beauté avec un sourire plus Battre en retraite : se retirer du combat,
vil que le baiser de Judas, tandis que moi, reculer devant l’ennemi.
pinçant le menton de la petite, je serre les Finalement, l’armée de Napoléon a quitté
poings de rage en remuant dans ma poche Moscou et a battu en retraite devant les
quatre ou cinq méchantes pièces d’or » (Alfred soldats russes.
de Musset)
Battre froid à quelqu’un : être en froid avec
Un barreau de chaise (familier) : un très gros quelqu’un, le traiter avec froideur.
cigare. Depuis que Gérard s’est moqué de Ginette,
Michel aime bien les cigares, il fume elle lui bat froid.
beaucoup mais il ne supporte pas les
Battre la campagne : déraisonner, divaguer,
barreaux de chaise.
extravaguer.
Un bas de laine (sens figuré) : cachette où l’on « Je commençai de battre la campagne ; et
met l’argent économisé (d’après la coutume même pris une voiture à cheval, que je
attribuée au paysan français de garder ses laissai bientôt, après qu’elle m’eût mené
économies dans un bas de laine). Par jusqu’à une sorte de “ pont du diable ”,
extension, l’argent économisé. merveille de l’endroit, que je reconnus pour
« Les jours de sortie, les jours d’amour, ils s’en l’avoir vu sur des cartes postales » (André
vont chercher au hasard l’hospitalité d’un Gide)

23
« Ils ont mordu la poussière Un beau châssis (sens figuré et familier) : un
Ils ont battu la campagne beau corps de femme.
Ils ont tapé des pieds » Marilyn Monroe était très belle : quel beau
(Jacques Prévert) châssis !
Depuis son accident cérébral, elle a l’esprit
qui bat la campagne. Beau comme un astre (un ange, un dieu, un
cœur, un camion, familier) : très beau, superbe
Battre la chamade : battre à grands coups, en Alice n’arrête pas d’admirer son petit ami,
parlant du cœur, sous l’emprise d’une Alex. Elle le trouve beau comme un dieu.
émotion.
En allant à la fac voir les résultats de leurs Un beau parleur : personne éloquente, qui
examens d’entrée, les lycéens ont très aime faire de belles phrases, qui a plus de
souvent le cœur qui bat la chamade. brillant que de qualités profondes (phraseur).
« Son pauvre petit cœur se mit à battre la « Beau parleur, c’est-à-dire faiseur de
chamade » (Théophile Gautier) longues phrases, et content de lui »
(Rousseau)
Battre le fer pendant qu’il est chaud : profiter Elle a un ami qui se fait inviter partout, il
sans tarder d’une situation propice. attire par son éloquence. C’est un beau
Julie est de bonne humeur aujourd’hui. parleur.
Dana profite de l’occasion et demande à sa
maman de lui acheter un nouveau iPad. Il Un beau ténébreux : un bel homme d’une
faut battre le fer pendant qu’il est chaud. beauté romantique, à l’air mystérieux et
mélancolique, sombre et fatal.
Battre quelqu’un à plate(s) couture(s) : Armelle dit qu’elle préfère son beau
le vaincre d’une manière définitive, ténébreux à tous les autres : elle aime son air
complètement. romantique, mystérieux, à la beauté sombre
Stéphane a joué au tennis contre son cousin et fatale.
Daniel et l’a battu à plates coutures : 6-1, Arrête de jouer le beau ténébreux, ce n’est
6-0. pas comme cela que tu séduiras ma soeur !
Tu ferais mieux de rester simple !
Battre son plein : être à son point culminant,
à son maximum ; être à son comble. Beurré comme un petit-beurre : être
Les causeries des collègues qui ne se sont pas complètement soûl.
vus depuis deux mois battaient leur plein. Aux noces d’Annie et de Gérard, Pierre a bu
La fête battait son plein lorsqu’il y a eu une trop de punch. À la fin de la soirée, il était
panne d’électricité et l’orchestre s’est tu. beurré comme un petit-beurre.
Bayer aux corneilles : perdre son temps en Bien en chair : une personne qui a de
regardant en l’air niaisement. l’embonpoint, qui a la chair ferme ; être un
Elle ferait mieux de l’aider à éplucher des peu grassouillet.
pommes de terre au lieu de bayer aux Sa femme n’est ni maigre ni grosse. Elle est
corneilles. bien en chair.
Un beau brin de fille (familier) : une belle fille Une bille de clown : figure comique, ridicule.
grande et bien faite (une belle plante). Avec sa bille de clown, Louis de Funès était
Brigitte était très belle : c’était vraiment un parfait dans tous les rôles comiques.
beau brin de fille !
Bonjour Madame Dupont ! J’ai vu vos Un billet doux (vieilli) : un message galant,
enfants hier ; votre petite Marie a bien une lettre d’amour.
changé ! C’est un beau brin de fille Qu’est-ce que c’est que cette petite lettre
maintenant ! parfumée ? Un billet doux ?

24
Les bijoux de famille (familier) : parties Boire les paroles de quelqu’un : les écouter
sexuelles viriles ; testicules. avec attention et admiration.
En jouant au football, il s’est pris un coup Les lycéens du lycée Jean-Paul Sartre
dans les bijoux de famille. boivent les paroles de leur professeur de
géographie qui est le plus populaire en ville.
Blanc comme un cachet d’aspirine : très
blanc de peau (notamment, pas bronzé). Boire un bouillon (sens propre) : avaler de
Sven et ses parents viennent d’arriver sur l’eau en nageant.
la Côte d’Azur. Ils n’étaient pas encore Quand la vague est arrivée, j’ai perdu pied
bronzés et Sven était blanc comme un et j’ai bu un bouillon.
cachet d’aspirine.
Boire (Prendre) un (le) bouillon (familier
Boire comme un tonneau : boire vraiment figuré): essuyer une perte considérable par
beaucoup. suite d’une mauvaise spéculation ; subir des
Vous avez invité vos amis à fêter vos noces pertes ; avoir un revers de fortune.
d’argent et vous n’avez acheté que deux S’ils continuent à spéculer imprudemment,
bouteilles de vodka ? Ça ne sera pas assez. ils risquent de prendre un bouillon.
Jacques et Yves boivent comme un Quand j’ai eu un redressement fiscal pour
tonneau. mon entreprise, j’ai bu le bouillon.
Boire comme un trou : boire excessivement. Boire un coup : boire un verre.
Danielle ne boit pas d’alcool, mais son Après avoir passé son examen de maths,
mari Alain continue à boire comme un Robert est allé au café boire un coup avec
trou. ses collègues.
Boire comme une éponge : boire beaucoup. Botter le train (le derrière, les fesses) à (de)
Depuis des années, Philippe buvait comme quelqu’un (familier) : lui donner un coup de
une éponge. Maintenant, il est en cure de pied (de bottes) aux fesses.
désintoxication. Dépêche-toi sinon je vais te botter le train.
Boire du petit lait : se réjouir, se délecter de Le (Un) bouc émissaire : personne sur
quelque chose, d’une f latterie. laquelle on fait retomber toutes les
Devant les compliments du chorégraphe, les responsabilités, tous les torts.
danseurs de ballet buvaient du petit lait. « Je me plains d’être sans un sou… D’être
toujours prise pour un bouc émissaire… De
Boire la mer et les poissons : avoir une soif ne pas savoir me faire aimer, de ne pas être
inextinguible. attirante… » (Marie Cardinal)
Elle a soif, Nicole? – Ah oui, elle boirait la Le projet a échoué, il n’y a même pas participé
mer et ses poissons. mais on le rend responsable de l’échec. C’est
lui qu’on a choisi comme bouc émissaire.
Boire la tasse : avaler involontairement de
l’eau en se baignant (mer, piscine, etc.) Bouche cousue : la discrétion absolue ;
Ils affrontaient les vagues, ils descendaient garder le secret.
vers elles, elles se dressaient, plus haut que Ne dis cela à personne, c’est entre nous ! –
nous, et, au dernier moment, Dana, en OK. Bouche cousue : je garderai le secret,
riant, a bu accidentellement la tasse. c’est promis.
Boire le calice (la coupe) jusqu’à la lie : subir La bouche en cœur (Avoir, Faire la bouche
jusqu’au bout une épreuve pénible, amère. en cœur) : en minaudant faire des moues,
Rien ne lui aura été épargné. Il a dû boire des manières ; affecter l’amabilité.
le calice jusqu’à la lie. Elle est arrivée la bouche en cœur.

25
Je sais qu’elle ne me supporte pas, mais dès Bourrer le crâne à quelqu’un (familier) :
qu’elle me voit, elle vient vers moi la essayer de faire croire quelque chose à
bouche en cœur et me serre dans ses bras. quelqu’un ; lui raconter des histoires,
essayer de lui en faire accroire ; l’intoxiquer
La bouche en cul de poule (familier) : par de la propagande.
bouche qui s’arrondit et se resserre en Le brocanteur lui a tellement bourré le
faisant une petite moue ; bouche dont les crâne avec les qualités de cet ancien coffret
commissures sont rapprochées, les lèvres laqué qu’elle a fini par l’acheter.
formant un cercle légèrement saillant.
« J’ai ri aux calembours de fils de famille, Un bout de chou : terme d’affection pour un
plus bêtes que des oies, j’ai fait la bouche en petit enfant.
cul de poule quand ils en contaient “ une Ah ! Qu’il est mignon cet enfant ! Quel joli
bien bonne ” parce qu’ils devaient mettre petit bout de chou.
cent louis dans l’affaire » (Jules Vallès)
Isabelle est très snob. Elle parle toujours la La bouteille à l’encre : une situation
bouche en cul de poule. embrouillée, obscure, confuse; un
problème insoluble.
Bouffer du curé (familier) : être violemment « Cette affaire-là, jusqu’ici, c’est la
anticlérical. bouteille à l’encre. Je ne dis pas que d’un
Cet athée bouffe du curé en permanence. côté comme de l’autre il n’y ait à cacher
d’assez vilaines turpitudes » (Marcel
Bouillon d’onze heures : breuvage empoisonné. Proust)
À l’époque de la Renaissance, chez les Qui décide quoi dans cette entreprise ?
Borgia, il fallait se méfier des bouillons Impossible de le savoir, c’est la bouteille à
d’onze heures. l’encre.
Bourré comme un coing (un œuf, une vache, Un brandon de discorde (recherché) : sujet
etc.). C’est une expression très familière qui de dissension.
signifie : être complètement ivre. Mes amis havrais Claude et Marie-France
En sortant du restaurant, André n’arrivait ne votent pas pour le même parti. Entre
plus à marcher droit, il tombait de temps en eux, la politique est souvent un brandon de
temps dans la neige. Il était bourré comme discorde.
un coing.
Les bras m’en tombent : je suis stupéfait.
Un bourreau de travail (sens figuré) : un gros « Quinze années de souffrance ! […] un vrai
travailleur. bagne ! avec soupirs à fendre l’âme, les yeux
« Pierre savait qu’avant peu il aurait sa place perpétuellement levés au ciel et les bras qui
au bureau même de son frère et qu’il lui lui en tombent de plus en plus bas !.. ».
faudrait besogner neuf et dix heures par jour (Bernard Blier )
dans l’ombre de ce bourreau de travail, tyran
peut-être plus redoutable, plus méthodique, La brebis galeuse : personne dangereuse et
que n’était M. Lenoir le père. » (Marcel Aymé) indésirable dans un groupe (comme si elle
Vous pouvez compter sur lui, il saura pouvait transmettre une maladie : la gale).
accomplir cet ouvrage à temps. C’est un « Avant que j’eusse pu dire un mot, je
bourreau de travail. recevais une semonce effroyable, j’étais une
Ces femmes sont des bourreaux de travail. brebis galeuse, j’empoisonnais le troupeau ;
j’introduisais de mauvais livres au collège
Un bourreau des cœurs : homme à succès, et je pervertissais mes camarades »
séducteur, don Juan. (Maxime Du Camp)
Il passe d’une femme à une autre, c’est un Personne ne veut faire équipe avec Lili.
vrai bourreau des cœurs. C’est la brebis galeuse.

26
« […] pas une parole ne fut adressée à ce mauvaise santé. Ce n’est pas étonnant, il a
colonel, si fier de son crédit, et il restait isolé brûlé la chandelle par les deux bouts.
comme une brebis galeuse ; c’était le mot dont
on se servait généralement, dans le bal, pour Brûler les étapes (sens figuré) : aller plus vite
désigner sa position fâcheuse » (Stendhal) que prévu, ne pas s’arrêter dans un progrès ;
aller trop vite dans une action, un
Un brouillard à couper au couteau : un raisonnement.
brouillard très dense, épais. Ne brûlez pas les étapes ! Allez d’abord par
Le trafic aérien a été perturbé ce matin à petites étapes ensuite par des plus grandes et
Moscou et dans d’autres aéroports de la ensuite, vous pourrez participer aux Jeux
Russie du fait du brouillard à couper au Olympiques.
couteau et des températures inhabituel- Il a brûlé les étapes : il a eu une carrière
lement froides. rapide.
Cet élève a eu son bac à quinze ans : il a
Un bruit de casserole(s) (familier) : un son brûlé les étapes.
désagréable.
Il va falloir que je fasse quelque chose pour Brûler une étape : ne pas s’arrêter à l’arrêt
ma voiture : le bruit de casseroles que fait le prévu.
moteur devient insupportable. Pour gagner du temps lors de notre voyage
Les tramways en passant sur les rails devant vers Marseille, nous avons brûlé l’étape
mes fenêtres faisaient un bruit de casseroles gastronomique de Lyon.
et cela me tapait sur les nerfs. Françoise a acheté sa voiture avant même
Il a commencé le piano il y a trois mois, mais d’avoir son permis de conduire, elle a brûlé
on n’a à la maison que le vieux piano de une étape.
notre père qui fait plutôt un bruit de Faire les exercices sans avoir fait l’effort de
casserole ! comprendre, c’est brûlé une étape très
importante !
Brûler la chandelle par les deux bouts : gaspiller, Paul a repeint sa porte sans l’avoir poncée,
dilapider son argent, sa fortune, sa santé. il a brûlé une étape.
Simon a mené une vie de patachon et à
quarante ans il est devenu pauvre et en

С
C’est blanc bonnet et bonnet blanc : c’est Vous croyez qu’on va gagner ce match ? –
exactement pareil, cela revient au même. Oui, c’est dans la poche.
« Des vagabonds et des nomades, c’est blanc
bonnet et bonnet blanc » (Louis Aragon) C’est dans les tuyaux (familier) : c’est en
cours de réalisation, d’exécution (d’un
C’est dans la poche : la chose est faite, la projet), l’affaire est bien engagée.
réussite est assurée ; c’est facile. Où en est votre demande d’inscription à
« – Y a moi, ma femme, Alfred et Jean, mes l’École Nationale d’Administration ? –
commis, ma belle-mère, mon grand-père et C’est dans les tuyaux !
mes deux filles. Antoine cligna de l’œil. Eh
eh, deux filles, c’était dans la poche » (René C’est de la poudre aux yeux : une impression
Fallet) fausse qui cache une réalité moins belle, qui

27
cherche à éblouir, souvent par de fausses commerce, mais c’était gros comme une
apparences. maison, elle s’est renseignée auprès du
Jean-Luc raconte qu’il a beaucoup d’amis vendeur qui n’en avait jamais entendu
mais c’est de la poudre aux yeux ; en réalité, parler ; il s’agissait plutôt de payer ses
il est tout seul. dettes de jeux. Elle l’a vertement
réprimandé et bien sûr a refusé de lui prêter
C’est de l’hébreu (du chinois) : c’est totalement le moindre centime.
incompréhensible. Ton excuse, c’est gros comme une maison,
L’avocat lui a donné un contrat à lire mais elle n’a aucune crédibilité.
tout ce jargon juridique, pour elle, c’était de
l’hébreu. C’est l’eau et le feu (C’est le feu et l’eau)
(vieilli) : ce sont deux personnes en
C’est du bidon (familier) : c’est du bluff, opposition totale, deux choses absolument
c’est du boniment, ce n’est pas vrai, ce opposées.
sont des mensonges. Il n’aime que la musique de variétés, elle
Tout ce que ce type raconte, c’est du bidon. n’aime que le jazz. Tous les deux, c’est l’eau
René t’a raconté qu’il gagnait des millions ? et le feu.
Ne le crois pas, c’est du bidon.
C’est l’enfance de l’art : c’est élémentaire,
C’est du billard (familier) : c’est une chose très facile ; c’est un jeu d’enfant.
facile à accomplir, cela va (ira) tout seul. Je vais vous expliquer ces règles de
La dictée était vraiment très facile. C’était grammaire, vous allez comprendre tout de
du billard. suite. Vous verrez, c’est l’enfance de l’art.

C’est (Ça serait, Ça sera…) du pareil au C’est l’hôpital qui se moque (se fout, familier)
même (familier) : c’est la même chose. de la charité : celui qui se moque pourrait
« [...] ça m’a l’air aussi moche qu’ailleurs bien être lui-même objet de moquerie.
– C’est du pareil au même » (Henri Ta voiture, c’est un vrai tas de ferraille ! –
Barbusse) Et toi, tu n’as qu’un vieux vélomoteur ! C’est
C’est plus cher d’aller à Moscou en avion l’hôpital qui se moque de la charité !
ou en train ? – C’est du pareil au même.
C’est la croix et la bannière : c’est difficile,
C’est écrit noir sur blanc : écrit de façon d’une extrême difficulté, c’est toute une
visible, claire, irréfutable, incontestable ; affaire (pour faire, obtenir quelque chose).
c’est écrit en toutes lettres. Pour faire apprendre les leçons à mon fils,
« Bref, il faut oser l’écrire noir sur blanc : c’est la croix et la bannière.
dès l’instant que je sens naître en moi la
possibilité d’assumer en totalité la C’est la dernière ligne droite : c’est ce qui est
personnalité de Jean-Paul, la mort de Jean sur le point d’aboutir ; le moment du dernier
devient une éventualité acceptable, presque effort ; les derniers moments avant le but.
une solution » (Michel Tournier) Encore deux semaines et c’est la fin de
L’essence va bientôt augmenter. – Tu es l’année scolaire, ce sera le baccalauréat,
sûre ? – Oui, regarde c’est écrit noir sur c’est la dernière ligne droite pour réviser
blanc dans le journal. tous ses cours.

C’est gros comme une maison (familier) : C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase :
énorme, grossier, évident, visible. le petit détail qui rend intolérable une situation
Un mensonge gros comme une maison. globale et suscite une réaction violente.
Le frère de Nathalie qui n’a jamais été très « Déterminer quelle exacte goutte d’eau fit
courageux lui a demandé une grosse somme déborder le vase n’aurait, en vérité, qu’un
d’argent pour soi-disant ouvrir un intérêt anecdotique et c’est donc sans regret

28
que je puis renoncer à cette vaine Régis a enfin jeté ses vieilles chaussettes et
recherche » (Michel Leiris) en a acheté des neuves. Ce n’est pas du luxe.
C’est la loi de la jungle : c’est le plus fort qui C’est pas la joie (familier) : la situation est
gagne. difficile, désagréable, pénible, triste.
Dans la cour de récréation, c’est souvent la Être au chômage, c’est pas la joie.
loi de la jungle.
C’est toujours la même chanson : c’est
C’est la soupe à la grimace (familier) : toujours la même chose, la même comédie,
accueil hostile d’une épouse acariâtre ; une la même histoire.
situation de bouderie (en général dans un Notre président nous promet encore des
couple) ; par extension, attitude maussade réformes qu’on ne verra jamais. C’est
d’une personne mécontente. toujours la même chanson.
Jean-Pierre et Marie-Claude se sont
disputés et depuis deux semaines, c’est la C’est un peu fort de café : c’est exagéré, c’est
soupe à la grimace. invraisemblable.
Le propriétaire veut augmenter mon loyer de
C’est le cadet de mes soucis : c’est le dernier, 40%. C’est un peu fort de café.
le moindre de mes soucis.
Que sa fille se marie ou qu’elle ne se marie C’est un (le) secret de Polichinelle : c’est un
pas m’est complètement indifférent. C’est le faux secret bien vite connu de tous, une
cadet de mes soucis. chose que l’on tente de dissimuler mais que
tout le monde connaît.
C’est parti, mon kiki (familier) : ça marche, Ne le dis à personne mais Marie-Claude
on commence. vient habiter à Toulouse. – Mais tu sais,
Tout le monde est là ? On n’a rien oublié ? c’est un secret de Polichinelle.
Les portières sont biens fermées ? C’est
parti, mon kiki ! C’est une autre paire de manches (familier) :
c’est une chose entièrement différente ; un
C’est (Ce n’est) pas de la tarte (du gâteau) sujet, une affaire qu’il ne faut pas comparer
(familier) : c’est difficile ou pénible. avec autre chose.
Ce travail, c’est pas de la tarte, il demande Ce que je dois faire maintenant, c’est une
un gros effort de concentration. autre paire de manches.
Cette dissertation, c’est pas de la tarte !
« Elles [les punaises] grimpaient jusqu’au C’est une bonne pâte (familier) : c’est une
grillage qui nous servait de plafond et elles se personne accommodante, de caractère
laissaient tomber. Dormir dans ces facile, aimable et généreux.
conditions, ce n’est pas de la tarte. C’était un « Je n’ai jamais rencontré de sujet plus
vrai soulagement, le matin, quand on pouvait docile : une très bonne pâte » (Bernanos)
sortir de nos cages à poules » (Francis Guillo)
Dans les années 1950, mes grands-parents C’est une période de vaches maigres : c’est un
étaient agriculteurs ce qui est un noble temps de pénurie, une période de pauvreté.
travail mais mon père a préféré apprendre La famille Vincent ne sort plus depuis des
un autre métier car ce n’était pas de la mois. C’est une période de vaches maigres.
tarte de trimer dehors par tous les temps et
C’est une usine à gaz (sens figuré, familier) :
ce travail ne suffisait pas pour nourrir une
construction très compliquée, faite de
famille et éduquer les enfants.
rajouts pas toujours cohérents avec le plan
C’est (Ce n’est) pas du luxe : c’est très utile, d’ensemble.
indispensable, c’est nécessaire. Son programme est illisible, c’est une usine
Il s’est racheté une voiture, c’est pas du luxe. à gaz.

29
C’est une vraie concierge : c’est une personne Ça me (te, lui etc.) la coupe (familier) (La
bavarde et indiscrète. couper à quelqu’un) : étonner, stupéfier.
Ne confiez rien à Odette, elle raconte tout, « Trouver ton grand-père encore plus bête
c’est une vraie concierge. que toi, tu ne t’y attendais pas, tu perds le
discours que tu devais me faire, monsieur
C’est une vraie écurie (porcherie) : se dit d’un l’avocat, c’est taquinant. Eh bien, tant pis,
local très sale. rage. Je fais ce que tu veux, ça te la coupe,
Le principal adjoint a mis une salle à la imbécile ! » (Victor Hugo)
disposition des collégiens pour leurs
réunions. Au bout de quelques mois, c’était Ça ne casse pas trois pattes à un canard (Ça
une vraie écurie. ne casse pas des briques) : cela n’a rien
d’extraordinaire.
Ça fait deux : ce sont deux choses bien Il n’a pas cassé trois pattes à un canard : il n’a
différentes, qui n’ont rien à voir ensemble. rien fait d’extraordinaire.
Denis est incapable d’écrire des dictées sans Ce film pour enfants a remporté le premier
fautes. L’orthographe et lui, ça fait deux. prix, pourtant ça ne casse pas trois pattes à
un canard.
Ça fait un bail (figuré et familier) : ça fait très
longtemps. Ça ne casse rien (figuré et familier) : cela n’a
Salut, Claude ! On ne s’était pas vus depuis rien d’extraordinaire, de remarquable.
cinq ans. Ça fait un bail ! Ce n’est pas mal, mais ça ne casse rien.
Joël est allé voir une nouvelle exposition de
Ça glisse (sur quelqu’un) comme sur les peintres impressionnistes dont on a dit tant
plumes d’un canard : ça ne laisse aucune trace de bonnes choses. Il a été déçu, il a trouvé
psychologique, ça ne touche pas, ça n’atteint que ça ne cassait rien.
pas, ça laisse indifférent, insensible.
Les parents essaient de faire comprendre à Ça (Cela) ne mange pas de pain (familier) :
leur fille Annie l’importance de bien étudier ça ne coûte pas (ça ne demande pas) de gros
à l’école, mais ça glisse sur elle comme sur efforts (pour faire quelque chose), ça
les plumes d’un canard. n’engage à rien, ça ne prête pas à
conséquence, on ne risque rien de le tenter.
Ça la fout mal (familier) : cela fait mauvais De nos jours, l’expression peut s’appliquer
effet. à des objets qui conservent une valeur.
Tu n’as pas appelé tes amis pour les Il me demandait une lettre d’excuses : je
remercier du déjeuner du week-end dernier ? la lui ai envoyée, cela ne mange pas de
Franchement, ça la fout mal. pain.
Dire bonjour et au revoir en entrant et en
Ça me (te, lui, etc.) fait une belle
sortant chez un commerçant, c’est un signe
jambe (familier, ironique) : cela ne me (lui,
de politesse et cela ne mange pas de pain.
etc.) sert à rien ; cela ne m’… (l’.., etc.) avance
en rien, ne présente aucune utilité, en parlant Ça ne se trouve pas sous le pas (le pied,
d’un avantage apparent. le sabot) d’un cheval : c’est une chose
« – Une des plus vieilles familles du terroir difficile à trouver ; c’est rare ; c’est difficile
franc-comtois. Oui, monsieur. Et j’ajoute à obtenir.
que ça me fait une belle jambe ! Dès Nous avons découvert chez un brocanteur
mon enfance, le révolté, le marginal, un coffret Louis-Philippe authentique. Ça
l’inscolarisable » (Michel Tournier) ne se trouve pas sous le pied d’un cheval.
Vladimir est désolé de savoir que son fils a
échoué à son examen et il lui apprend que son Ça passe ou ça casse (familier) : on n’a pas
voisin est admis dans la meilleure université. le choix, c’est un succès ou un échec total
Ça lui fait une belle jambe de le savoir. qu’on ne peut pas éviter, c’est inévitable ; les

30
ennuis se termineront sans conséquence Canard boiteux : personne mal adaptée au
fâcheuse ou détruiront tout. milieu dans lequel elle se trouve, inefficace.
Demain, elle aura un entretien d’embauche, Jérémy est incapable d’attraper un ballon,
mais plusieurs candidats se sont présentés à c’est le canard boiteux de notre équipe de
ce poste, on verra bien : ça passe ou ça casse. basket.
Ça réveillerait un mort (C’est à réveiller les Un caractère de cochon (de chien) (familier) :
morts) : se dit d’un bruit, d’un alcool très fort un très mauvais caractère.
ou d’un plat très relevé (épicé). Sa femme est toujours hargneuse, jamais
Goûtez un peu cette vodka russe. – Oh dis contente. Son mari lui reproche d’avoir un
donc, ça réveillerait un mort ! caractère de cochon.
Ça se bouscule au portillon : il y a foule (de La carotte ou (et) le bâton : l’incitation ou la
candidats, de personnes qui veulent entrer) ; menace (par allusion à l’âne qu’on ne fait
il (elle) parle trop vite et s’embrouille, ne peut avancer qu’à coups de bâton ou en lui
s’exprimer. tendant une carotte).
Ça (ne) se bouscule pas au portillon : il y a peu Si ma petite-fille reçoit de bonnes notes à
de monde. l’école et si elle est sage, je lui permets de
À cause du mauvais temps, il y avait très peu jouer avec ses copains et copines et si elle a
de monde pour assister au match de football. de mauvaises notes, je la punis. Avec moi,
Ça ne se bousculait pas au portillon. c’est la carotte ou le bâton.
Ça vaut le coup d’œil (parfois ironique) : Les carottes sont cuites (familier) : tout est
valoir (ça vaut) d’être vu. fini, perdu.
Regarde cette mamie en minijupe orange avec « La belle Gloria … sans doute crainte de
un chapeau bleu et des bottes vertes, ça vaut paraître rétrograde, de rester en rade… elle
le coup d’œil ! sentait bien que les carottes de sa carrière
commençaient à se ramollir à la cuisson »
Cacher son jeu (sens figuré) : dissimuler ses (Alphonse Boudard)
intentions, son but ou les moyens par lesquels Lorsqu’il a entendu la sirène de la police, il
on cherche à l’atteindre. a dit : « Je crois que les carottes sont cuites ».
« Félicité n’avait jamais su cacher son jeu »
(François Mauriac) Casser du sucre sur le dos de quelqu’un
(familier) : dire du mal de lui en son absence,
Un cadavre ambulant (familier) : une personne en médire.
affaiblie, pâle et maigre. Les gens disent n’importe quoi, ils parlent
Elle a l’air d’un cadavre ambulant. pour le plaisir de parler, de casser du sucre
sur le dos du voisin.
Un cadavre dans le placard (Avoir un cadavre, Les employés ont cassé du sucre sur le dos
un squelette dans le placard) (familier) : (avoir) de l’ancien directeur.
quelque chose de peu avouable dans sa vie,
son passé, dont on ne veut pas parler, que l’on Casser la baraque à quelqu’un (familier) :
ne tient pas à divulguer. remporter un succès triomphal ; l’empêcher
Ce député italien est très discret sur son passé. de réussir, lui faire rater ses effets, lui faire
Il doit y avoir un squelette dans le placard. perdre sa cote, sa chance.
« À peine s’il [un co-adaptateur] lit votre
Une caisse noire : fonds qui n’apparaissent travail. Il trouve que ça va toujours. Si la
pas dans la comptabilité officielle et vedette ne vient pas casser la baraque, il
financent des opérations secrètes. vous tourne l’ours [le scénario] sans coup
On a découvert que leur entreprise avait une férir… » (Alphonse Boudard)
caisse noire.

31
Casser la croûte (familier) : manger, croûter. Ce n’est pas bien sorcier (Cela n’a rien de
« J’entre […] dans le restaurant où nous sorcier) : ce n’est pas (bien) difficile de (+
allions casser une croûte avec les collègues, infinitif).
vers midi » (Jules Vallès) « Ce n’est pourtant pas sorcier ce que je vous
On a cassé la croûte au bistrot du coin. demande » (Joris-Karl Huysmans)
Il ne faut pas être sorcier pour résoudre ce
Casser la (une petite) graine (familier) : problème.
manger sommairement. Écrire trois pages par jour, ça n’a rien de
« […] Gridoux pouvait casser la graine en sorcier.
toute tranquillité. Cette graine était en
général une assiette de hachis parmentier Ce n’est pas (très) catholique : ce n’est pas net,
fumant […] » (Raymonde Queneau) franc ; c’est douteux ou inquiétant.
Il est midi et demi, vous venez casser une Mais, ajouta-t-elle sans sincérité, du moment
petite graine avec moi ? que je sais ce qui cuit dans ma marmite, je ne
m’occupe pas de celle des autres. En tout cas
Casser la tête à quelqu’un : l’assourdir, ce n’est pas catholique. (Marcel Proust)
l’importuner, le fatiguer par ses paroles, son
agitation, le bruit qu’on fait. Ce n’est pas la mer à boire : ce n’est pas
Odette lui a cassé la tête toute la semaine difficile, ce n’est pas très important.
avec ses histoires d’amour. Encore cinq cents mètres à courir et je
Il nous casse la tête avec ses discours. deviendrai champion du monde. Hourra !!!
Ce n’est vraiment pas la mer à boire.
Casser (Corner, Rebattre, Rompre) les
oreilles à quelqu’un : le fatiguer par ses Ce n’est pas la mort (du petit cheval, d’un
paroles (récriminations, plaintes, etc.) ; faire homme) : ce n’est pas grave ; ce n’est pas
trop de bruit. difficile.
Ce bruit de perceuse chez les voisins pendant Le dentiste lui a arraché deux dents pourries
ma sieste me casse vraiment les oreilles. et c’est ce qui l’a beaucoup chagriné. Tout de
Les enfants m’ont cassé les oreilles toute la même ce n’est pas la mort du petit cheval.
matinée pour que je leur donne des sous pour
s’acheter des bonbons. Ce n’est pas le mauvais cheval (familier) : ce
Les perruches dans la volière me cassent les n’est pas un mauvais type, il n’est pas
oreilles du matin jusqu’au soir avec leurs méchant ; c’est un brave type.
cris aigus. Son professeur de mathématiques avait
toujours l’air sévère, mais en fait, ce n’était
Casser les pieds à quelqu’un (familier) : pas un mauvais cheval.
ennuyer, importuner.
Jean-Louis me téléphone plus de dix fois par Ce n’est pas ma (ta, sa) tasse de thé
jour, il est vraiment casse-pieds. (familier) : ce n’est pas mon (ton, son)
Arrête, j’en ai marre, tu me casses les activité préférée ; ce n’est pas mon truc ;
pieds ! cela ne me convient guère.
Tu nous casses les pieds avec tes histoires ! La musique de variétés, ce n’est pas ma tasse
Mon ordinateur a eu des problèmes alors de thé, je préfère la musique classique.
que je faisais mon bilan financier : ça me
casse les oreilles de devoir refaire ce bilan à Ce (Ça) n’est pas tombé dans l’oreille d’un
la main ! sourd (familier) : ce renseignement (conseil,
paroles) n’a pas été perdu, a été mis à profit.
Casser sa pipe (familier) : mourir. Le professeur a dit à Arnaud qu’il
Tous les clochards qui vivent dans les rues l’emmènerait au Grand Prix de Monaco
finissent par casser leur pipe. l’année prochaine, ce n’est pas tombé dans
l’oreille d’un sourd.

32
Ce n’est pas un aigle (Ça n’a pas l’air d’être Un cercle vicieux : situation compliquée et
un aigle) : c’est un médiocre, il n’a rien d’un dangereuse, dont on ne parvient pas à sortir.
esprit supérieur, il n’est pas très intelligent. « Il semble que nous soyons dans un cercle
« Oriane n’est pas un aigle, mais elle n’est vicieux et que l’homme soit condamné à ne
tout de même pas stupide » (Marcel Proust) pouvoir rien connaître » (Claude Bernard)
Ce n’est pas un aigle, ton frère ! Elle évitait de tomber dans un cercle vicieux.
Il n’a même pas eu son Brevet des Collèges, La vengeance entraîne la vengeance, c’est
ce n’est vraiment pas un aigle. un cercle vicieux. – Il faut sortir de ce cercle
Mon nouveau collègue est arrivé hier pour infernal.
m’aider dans mon travail mais ça n’a pas
l’air d’être un aigle, son premier boulot La cerise sur le gâteau : le petit détail qui
ayant été de consulter un calendrier afin de parachève, couronne une entreprise.
noter tous ses congés de l’année ainsi que les Alexeï a eu une promotion et, cerise sur le
jours fériés. gâteau, une voiture de fonction.

Ce n’est pas un cadeau : c’est une personne Une cervelle de moineau (d’oiseau) : personne
difficile à supporter. écervelée, agissant étourdiment et à la légère.
On lui a donné comme partenaire une Elle oublie partout ses affaires : le portable à
danseuse de ballet très antipathique. Ce n’est la maison, son parapluie au cinéma, ses gants
pas un cadeau. chez des amis. Quelle cervelle d’oiseau !

Ce n’est pas un enfant de chœur : c’est une La chair de sa chair : son enfant.
affaire, un individu louche dont on se méfie, « L’enfant qu’elle avait porté dans son sein,
personne naïve, innocente ; c’est une la chair de sa chair » (Bourget)
personne sans scrupules. Julie et Alexeï adorent leur fille Dana, la
Vous n’allez pas le tromper avec une ruse chair de leur chair.
aussi grossière. Ce n’est pas un enfant de
chœur. Une chance (Une veine, Un pot) de cocu : une
grande chance, insolente.
Ce ne sont pas (c’est pas) mes oignons : cela « Dans le quartier, sa réputation de bon
ne me regarde pas; ce ne sont pas mes affaires. joueur était solide ; on lui enviait son
On peut aussi dire à quelqu’un : Occupe-toi habileté et une chance de “ cocu ” qui lui
de tes oignons ! permettait de boire à sa soif sans jamais
« Après tout, c’étaient ses oignons » (Louis débourser un sou » (Eugène Dabit)
Aragon)
Changer d’avis comme de chemise : changer
Cela me fait (ferait) mal au ventre : cela m’est très facilement d’avis, d’habitude, d’opinions.
(me serait) très désagréable ; cela m’écœure « Vous serez tout étonnée de vous voir
(rait), me répugne (rait). changer d’avis, de jour en jour, comme on
Cela me ferait mal au ventre de refuser à change de chemise » (Gustave Flaubert)
des vacances en Australie.
Changer (Virer) de bord : changer de parti,
Cent sept ans : un temps très long, une durée d’opinion.
immense (à l’échelle de la vie humaine). Ces politiciens étaient libéraux, puis ils sont
Tu m’as promis de passer réparer mon devenus socialistes, maintenant ils sont
ordinateur personnel le mois dernier. Tu n’es radicaux, ils n’arrêtent pas de virer de bord.
pas venu. Maintenant tu me dis que tu ne
seras pas libre avant deux semaines. Ce n’est Changer de crémerie (familier) : quitter un
pas possible ! Cette histoire ne va pas durer lieu, un établissement pour aller ailleurs.
cent sept ans ! « On s’emmerde ici… . Si on allait dans une
autre crémerie ? » (André Maurois)

33
Ce restaurant ne me plaît pas. J’ai envie de Tu vas boire un pot avec Gilles ? Je te
changer de crèmerie et d’aller dîner préviens, c’est un chaud lapin.
ailleurs.
Un chauffeur du dimanche (familier) : un
Changer de disque : parler d’autre chose ; mauvais conducteur (qui ne conduit pas
cesser de répéter la même chose. souvent la semaine), un chauffard.
« Il ne change pas souvent de disque, celui- Vous voyez, il vient de me doubler dans un
là » (Raymond Queneau) virage ce qui est vraiment interdit ! – Encore
un chauffeur du dimanche !
Changer de peau (Faire peau neuve) : changer À Saint-Pétersbourg et à Moscou il y a
complètement sa manière d’être ; changer beaucoup de circulation et de chauffeurs du
totalement de personnalité et de style de vie. dimanche qui ne respectent pas le code de la
Élisabeth n’en peut plus de sa vie de route et provoquent des accidents de voiture.
comédienne, elle voudrait changer de peau.
Chauve comme une bille (une boule de billard,
Changer (Troquer) son (un) cheval borgne un œuf, un genou) (familier) : complètement
pour un aveugle (contre un cheval aveugle) : chauve ou rasé.
remplacer ce qui ne va pas par ce qui est Il était chauve comme un œuf, il s’est rasé la
pire ; faire une mauvaise affaire, perdre dans tête jusqu’à la peau, c’était très à la mode.
un troc.
William a échangé son vieux portable contre Le chemin des écoliers : c’est le chemin le
un autre qui est tombé en panne quinze jours plus long et souvent le plus agréable qui
plus tard. Il a troqué son cheval borgne permet de flâner.
contre un cheval aveugle. Comme nous n’étions pas pressés, nous
avons pris le chemin des écoliers.
Le chant du cygne : la dernière manifestation
du talent créateur ; la dernière œuvre d’un Un chèque en bois (familier) : chèque sans
artiste (avant sa mort), considérée comme la provision, tiré sur un compte insuffisamment
plus belle. approvisionné.
Mozart a écrit un requiem qui fut son chant Une cliente a fait un chèque en bois.
du cygne. Leur restaurant n’accepte pas les chèques.
Trop de clients ont fait des chèques en bois.
Une chatte n’y retrouverait pas ses petits : se
dit d’un endroit particulièrement en désordre. Chercher des crosses à quelqu’un (familier) :
Aline, les vacances de Noël sont terminées ! lui chercher querelle.
Demain, tu vas à l’école. Range tes « […] un petit mec aux yeux durs décidait
fournitures scolaires ! Une chatte n’y sèchement : – Faudrait plus que ça que le
retrouverait pas ses petits ! mec se fasse un dessin de marles. S’il se fait
tatouer autre chose qu’une pensée, c’est moi
Un chaud lapin (familier) : un homme porté qui y cherche des crosses » (Jean Genet)
sur les plaisirs sexuels.
« […] le vieux étant encore un chaud lapin Chercher des poux (dans la tête) à quelqu’un :
malgré ses 75 ans et plus » (Blaise Cendrars) le chicaner, lui chercher querelle à tout
« […] ce que je ne vous ai pas encore raconté propos.
c’est que d’autres personnes ne dédaignaient Depuis quelques semaines mon associé est
pas de rechercher sa compagnie et que ces très désagréable. S’il continue à me chercher
personnes étaient toutes du sexe féminin, des poux dans la tête, je vais me plaindre au
parce que le Victor, voyez-vous, était ce directeur administratif.
qu’on appelle un chaud lapin, fameusement
porté sur la bagatelle ce type-là […] » (Paul Chercher la petite bête (sens figuré) : créer des
Emond) difficultés en montrant le détail qui fait

34
problème ; être extrêmement méticuleux dans « – Moi je suis un cheval de retour.
la recherche des erreurs, dans la critique. Le porte-clefs le devine, et nous causons
« Or il m’était impossible de lui faire des […] » (Jules Vallès)
reproches ou de lui poser des questions à
propos de choses qu’elle eût déclarées si Un chevalier d’industrie (sens figuré) :
minimes, si insignifiantes, retenues par moi personne qui vit d’expédients (escroc), qui
pour le plaisir de « chercher la petite bête ». est obligée de vivre, de recourir à des moyens
(Marcel Proust) peu honnêtes.
Le professeur n’est jamais satisfait de ses « – Après tout, ma cousine, connaissez-vous
élèves et il cherche toujours la petite bête bien cet homme ? Si c’était simplement un
dans les devoirs qu’ils leur rendent. chevalier d’industrie ?
Mon chef est tellement exigeant qu’il La veuve, indignée, chassa le petit cousin…
cherche la petite bête pour tout ce que je lui Mais « le soupçon était entré dans son
fais et cela devient pénible. âme… » (Marie-François Goron)
Estelle a payé par Internet son séjour en
Chercher (Trouver) le défaut de la cuirasse : Égypte dans un hôtel de luxe. Quand elle y
chercher le point faible, le côté sensible ; est arrivée, elle s’est aperçue que ce qu’ils
vulnérable de quelqu’un ou quelque chose. vantaient comme un hôtel quatre étoiles,
« Malheureusement, cet homme si était en fait du bas de gamme. Elle a été
précautionneux avait une maîtresse. Pour victime d’un chevalier d’industrie.
combien, n’est-ce pas le défaut de la
cuirasse ? Il est vrai que cette maîtresse était Chiant comme la mort (très familier) : extrême-
sa compatriote et passait pour être ment ennuyeux (choses ou personnes).
absolument incorruptible » (Marie-François Je ne suis pas allé voir ce film au cinéma, on
Goron) m’a dit qu’il était chiant comme la mort.

Chercher midi à quatorze heures : chercher Un cinq-à-sept : réception, réunion d’après-


des difficultés où il n’y en a pas, compliquer midi ; rendez-vous amoureux dans l’après-
inutilement une chose très simple. midi.
Il ne faut jamais chercher midi à quatorze Nicolas a proposé à sa collègue un petit
heures. cinq-à-sept après le travail.

Le cheval de bataille : sujet favori, argument Cinq (Six) colonnes à la une : un titre
sur lequel on revient sans cesse. occupant la totalité de la largeur de la une
C’est demain qu’arrive mon ami Pierre, (première page) des journaux.
général dans l’armée française et je sais déjà Hier matin, la nouvelle s’étalait dans les
que nous allons discuter longuement du journaux en cinq colonnes à la une.
manque de discipline chez les jeunes. C’est
Les cinq lettres : euphémisme pour « merde ».
son cheval de bataille.
Dire les cinq lettres à quelqu’un : exclamation
Un (vieux) cheval de retour : cheval qu’on de colère, d’impatience, de mépris, de refus.
ramenait à l’endroit où on l’avait loué ; (sens « Martinon. – Chère petite maman, où que
figuré) ; ancien forçat, récidiviste plusieurs t’avais placé ton enfant ? J’arrive dans la
fois condamné. boîte et qu’est-ce que j’entends ? Mes
« Un des diagnostics infaillibles auxquels les condisciples dire les cinq lettres à tout bout
directeurs de prison et leurs agents, la police de champ » (Marcel Aymé)
et ses aides, et même les magistrats En France on ne dit pas « bonne chance »
instructeurs reconnaissent les chevaux de aux étudiants qui vont passer leur examen,
retour […] est leur habitude de la prison » on dit les cinq lettres.
(Honoré de Balzac) On entend souvent les jeunes français dire
les cinq lettres.

35
Cirer les pompes (les bottes) à Quel fainéant : il passe ses journées au
quelqu’un (familier): f latter bassement, bureau à coincer la bulle dans son fauteuil.
lécher, courtiser. Dans cette expression, Après une grosse semaine de travail, Gilles
pompes désigne les chaussures en argot. attend le week-end pour coincer la bulle.
Julien est toujours d’accord avec son chef. Il
croit qu’en lui cirant les pompes, il aura une Une colère noire : colère violente.
augmentation. Les mauvaises critiques parues dans la
presse française ont mis le peintre dans une
Clair comme le cristal, comme de l’eau de colère noire.
roche (de source) : évident, d’une clarté Mathilde a enfin montré ses notes du
parfaite, très aisé à comprendre. trimestre à son père qui est entré dans une
Mon ami Voldemar, professeur de colère noire en voyant ses piètres résultats.
mathématiques à la fac, est excellent. Ses
explications sont toujours claires comme le Un colosse aux pieds d’argile : personne,
cristal. puissance fragile, vulnérable malgré les
apparences.
Claquer des dents : avoir froid au point Tous croyaient cette société extrêmement
d’avoir un tremblement de la mâchoire puissante, mais en l’espace de deux mois, ses
inférieure, avoir peur. actions se sont effondrées. Ce n’était qu’un
« J’ai froid mais je ne claque pas des dents » colosse aux pieds d’argile.
(Tony Duvert)
Le petit garçon claque des dents tellement il Comme deux et deux font quatre : c’est
a froid. évident, c’est absolument certain.
Sa fille est vraiment enceinte ? Tu en es sûre ?
Un cœur d’or : une personne généreuse. – Oui, comme deux et deux font quatre.
Tout le monde adore Vladimir, il est
infiniment gentil et rend service à tout le Comme l’enfant qui vient de naître : avec une
monde. Il a un cœur d’or. totale innocence.
Mon fils, messieurs les jurés, n’a pas pu
Un cœur de pierre (de marbre) : caractère dur, commettre ce crime, croyez-moi, il est
insensible, froid et impitoyable. innocent comme l’enfant qui vient de naître.
Elle a un cœur de pierre, cette femme, les On trouve dans la langue classique d’autres
malheurs des autres lui sont complètement emplois :
indifférents. « Quand tu es venu, tu avais l’air d’un
déterré ; et te voilà vermeil et frais comme
Clouer (Clore) le bec à quelqu’un : le faire
l’enfant qui vient de téter » (Diderot)
taire par intimidation, argumentation.
Ma réponse lui a cloué le bec. Comme un chef (Se débrouiller comme un
chef) : se débrouiller très bien, très
Coiffer sainte Catherine : atteindre l’âge de facilement.
vingt-cinq ans sans s’être mariée (en parlant
Dominique a facilement résolu ces deux
d’une jeune fille célibataire).
problèmes de géométrie et d’algèbre. Il se
Mon amie parisienne Sylvie a déjà 50 ans et débrouille comme un chef.
elle n’a jamais été mariée, elle a coiffé sainte
Catherine. Comme un éléphant dans un magasin de
porcelaine : se dit d’un maladroit qui
Coincer la bulle (familier) : se reposer ; rester intervient dans une affaire délicate ; avec
sans rien faire. lourdeur, maladresse.
Coincer la bulle, allongé sur la plage, c’est Maurice ne sait pas se tenir bien à table, il
mon activité favorite pendant les vacances ! ne veut pas apprendre les belles manières, il
Ce week-end, il ne fait rien, il coince la bulle.

36
n’est pas raffiné et n’a aucune éducation. Connaître la chanson : connaître une
Dans les soirées mondaines, il est comme un manière d’agir.
éléphant dans un magasin de porcelaine. Vous voulez m’emprunter de l’argent et vous
me le rendrez dans un mois ?
Comme un fou (des fous) : exagérément, Je suis sûr que je ne reverrai jamais cet
énormément. argent, je connais la chanson !
« Je ris comme une folle
Et sens mal aux cheveux, Connaître la musique : connaître parfaite-
Quand ta chair fraîche colle ment quelque chose, par expérience ; savoir
Contre mon cuir lépreux ! » s’y prendre, savoir de quoi il retourne.
(Tristan Corbière) « J’avais beau lui répéter que son corps
n’avait rien à voir avec ses idées, qu’une
Comme une fleur : avec facilité. femme vibrait avec n’importe quel mâle
S’emploie avec des verbes comme arriver, pourvu qu’il ne soit pas trop moche et qu’il
réussir, se pointer. connaisse la musique » (Alain Sergent)
Estelle est arrivée première comme une Pas besoin de lui expliquer ce qui va arriver,
f leur. il connaît la musique !
Comme une merde (vulgaire). Cette Connaître le fin mot de l’histoire : l’explication
comparaison est toujours méprisante, mais d’une histoire.
fonctionne de manière spécifique, dans La police va publier les résultats de l’enquête ;
laisser tomber (choir) quelqu’un ou quelque on va enfin connaître le fin mot de l’histoire.
chose comme une merde : abandonner avec
dégoût. Connaître quelqu’un (quelque chose) par
Laisse tomber cette vieille bagnole comme cœur : le connaître parfaitement bien.
une merde. Tu ne le regretteras pas. Annie sait très bien ce que son mari lui dira
au sujet de leur divorce. Elle le connaît par
Le commun des mortels : les gens ordinaires
cœur.
qui forment la majorité.
De nos jours il faut être très riche en Russie Connaître quelqu’un comme si on l’avait fait :
pour se permettre un voyage dans les îles connaître quelqu’un très bien, intimement.
Maldives, ce n’est pas pour le commun des Il savait qu’elle allait réagir comme ça. Il la
mortels. connaît comme s’il l’avait faite.
Comprendre sa douleur : souffrir beaucoup. Connaître quelque chose comme sa poche :
Personne ne veut travailler sous les ordres de connaître à fond, en détail, dans les
M. Durand tant il est tyrannique. Si tu es moindres recoins.
muté dans son service, tu vas comprendre ta Patrick peut nous réciter presque tous les
douleur. poèmes de Charles Baudelaire, il les connaît
comme sa poche.
Compter pour du beurre (pour du beurre
fondu) : être négligé ou méprisé, ne pas être Connaître (Savoir) sur le bout du doigt (des
pris en considération. doigts) : connaître très bien, par cœur.
« À côté de cette fille brune et importante, Le papa a fait réciter la leçon à sa petite fille
Clé avait l’air d’une gamine qui comptait jusqu’à ce qu’elle la sache sur le bout du
pour du beurre […] » (Marcel Aymé) doigt.
Conduire (Mener) quelqu’un à l’autel (vieilli) : Conter fleurette (à une femme) : la courtiser,
l’épouser (religieusement). lui faire la cour.
Nicolas veut rester vieux garçon. Il n’a « Il ne laissait pas d’employer ses soins à
aucune envie de conduire une fille à l’autel. faire la cour à Collantine, et à lui conter des

37
fleurettes aussi douces que des chardons » l’armement, les marchandises et les
(Antoine Furetière) personnes.
J’ai entendu ma fille adolescente pleurer À cause de la tempête, un navire de
dans sa chambre, elle s’était laissé conter commerce a coulé corps et biens au large des
fleurette par un jeune homme qui lui a posé côtes atlantiques.
un lapin dès qu’il en a trouvé une autre qui
lui plaisait mieux. Couler de source : venir naturellement, être
Julie aime qu’on lui conte fleurette. évident ; être la conséquence normale.
Tu es un vrai Don Juan, tu cherches « Cette idée-mère une fois arrêtée, tout le
toujours une donzelle à qui conter fleurette. reste a coulé de source » (Brillat-Savarin)
Convoler en justes noces : se marier. Couler (Mouler) un bronze (familier, langage
Mon cousin vient de convoler en justes enfantin) : déféquer, faire caca.
noces, il part en voyage de noces avec sa « Dis bien à Pasquier de doubler les planques
femme à Nice. sur l’affaire Merlotti, je veux pas que ce Rital
de merde puisse couler un bronze sans que je
Le coq du village : c’est un homme qui séduit le sache » (Daniel Pennac)
ou prétend séduire les femmes par son Patrick passe son temps à provoquer le
apparence avantageuse. professeur. Hier, il lui a dit qu’il avait envie
C’est un vrai coq, un petit coq de village. d’aller aux toilettes pour couler un bronze.
Presque chaque petit village de France a son
petit coq, l’homme le plus aimé des femmes. Un coup à assommer un bœuf : un coup très fort.
Le boxeur ukrainien Vitali Klitschko est
Corps et âme : avec toute son énergie imbattable, il porte des coups à assommer
physique et morale. S’emploie avec des un bœuf et gagne toujours ses combats.
verbes comme se donner, se vouer, etc.).
« – Êtes-vous vraiment mon ami, Muscade ? Un coup de barre : se sentir soudain très fatigué,
– Parbleu, mam’zelle. – Mais là, vraiment, avoir un accès de fatigue brusque et violent.
vraiment, bien vraiment de vraiment ? – Tout Hier, vers onze heures du soir j’ai eu un coup
entier votre ami, mam’zelle, corps et âme » de barre et je me suis couché.
(Guy de Maupassant)
Un coup de cœur pour quelqu’un (quelque
Coucher (Dormir, Passer la nuit) à la belle chose) : attirance vive et spontanée.
étoile : coucher en plein air, la nuit. « Elle avait la fortune de faire naître un coup
« […] je veux être libre, tout à moi, seul, ou de cœur chez le fils du maire de l’endroit »
avec toi, pas avec d’autres; je veux pouvoir (Edmond de Goncourt)
coucher à la belle étoile, sortir sans savoir « Pour toute extravagance ils tombèrent
quand je rentrerai » (Gustave Flaubert) simplement éperdument amoureux, l’un
Comme ils n’ont pas de tente, ils dormiront d’une fille, l’autre du ciel. Ce double coup
à la belle étoile. de cœur les prit le même jour […] » (Sylvie
Germain)
Coucher sur la dure (familier) : coucher par Chez le brocanteur, Jocelyne a eu un coup
terre, sur la terre nue, au sol, sans matelas. de cœur pour une vieille assiette du dix-
Le camping et les hôtels étaient pleins de neuvième siècle.
touristes et nous avons dû coucher sur la
dure dans un champ. Un coup de dé(s) : affaire qu’on laisse au
Au cours de leur randonnée, ils ont couché hasard, tentative hasardeuse, risquée.
sur la dure. « Un coup de dés jamais n’abolira le
hasard » (Mallarmé)
Couler (Se perdre) corps et biens : se dit d’un « Celui qui a mis sa vie entière sur un coup
navire qui a coulé entraînant avec lui de dé » (Alfred de Musset)

38
Pauvre Louis ! Il a joué son avenir sur un Le coup de l’étrier : le verre qu’on boit avant
coup de dés et n’a pas eu de chance ! Il a fait de partir.
le mauvais choix et maintenant, il se « Au matin, quand le feu reprendra, il sera
retrouve sans travail car l’entreprise qu’il bien temps d’aller à son poste en s’étirant et
avait choisie a licencié tout son personnel ! en bâillant. Puisqu’on est sûr de la défaite,
on peut bien boire le coup de l’étrier, avant
Un coup d’encensoir : louange exagérée, de recevoir le coup du lapin » (Jules Vallès)
flatterie (basse ou excessive). Les chasseurs avant d’aller à la chasse au
Pour obtenir des faveurs du président de son gibier d’eau ont bu le coup de l’étrier.
entreprise, Patrick lui donne régulièrement
des coups d’encensoir. Une coupe sombre (sens figuré) : suppression
importante ou licenciement d’un grand
Un coup d’épée dans l’eau : un acte inutile, nombre d’employés.
sans effet. On a fait une coupe sombre dans le
« Mais Madame, s’écria-t-elle, personnel de l’entreprise.
Monserfeuil n’a aucune espèce de crédit ni Son père est au chômage et on a dû faire des
de pouvoir avec le nouveau gouvernement. coupes sombres dans le budget familial.
Ce serait un coup d’épée dans l’eau »
(Marcel Proust) Couper la chique à quelqu’un (familier) :
l’interrompre brutalement, lui couper la
Le coup de feu : moment de presse où l’on parole, rester bouche bée devant la surprise.
doit déployer une grande activité.
« Quel restaurant ? Il me coupe la chique moi !
« Indifférent au coup de feu de midi qui Il me la coupe ! » (Louis-Ferdinand Céline)
emplissait le café de son tumulte […] de
verres, d’assiettes » (Georges Perec) Couper la parole à quelqu’un : interrompre
Ce restaurant de luxe est toujours plein de quelqu’un qui parle.
clients et pour avoir de la place, il vaut Ne lui coupez pas la parole, il va continuer
mieux y aller avant le coup de feu. son discours.
Un coup de filet : action de police, rapide Couper la poire en deux : transiger, partager
destinée à prendre des malfaiteurs sur le fait. les profits et les risques ; faire des
« Mais il ne s’agit plus ici de “ coup ”, et concessions égales.
c’est par simple figure de langage qu’on peut Ma femme et moi voulons chacun aller chez
aussi, parlant de l’alphabet, évoquer le nos parents. On a coupé la poire en deux, on
“ coup de filet ” » (Michel Leiris) a passé une semaine chez ses parents à
Fréjus et une à Nice chez les miens.
Un coup fourré : attaque perfide, hypocrite,
coup en traître. Couper (Faucher) l’herbe sous le pied (à
Elle m’avait donné rendez-vous près de la quelqu’un) : frustrer quelqu’un d’un avantage
gare à 16 heures. Elle n’est pas venue, une en le devançant, en le supplantant.
fois de plus. Encore un coup fourré de sa « Les attentions d’une fille unique, les
part, je finirai par ne plus la croire ! cancans de la ville, un sous-lieutenant riche
Le coup de fusil : addition très élevée dans un qui faisait mine de vouloir lui couper l’herbe
restaurant ou un hôtel. sous le pied » (Honoré de Balzac)
N’y allez pas, c’est le coup de fusil. Couper les cheveux en quatre : raffiner à
Hier soir nous sommes allés dans un l’excès, s’arrêter à des détails.
restaurant chic. Le menu était bon mais « Qu’il s’agisse d’un savant érudit spécialisé
c’était le coup de fusil : l’eau minérale était dans une question hors série et qui coupe les
plus chère qu’un bon vin dans un restaurant cheveux en quatre, ou d’une midinette
normal. sentimentale […] » (Blaise Cendrars)

39
Il se complique trop la vie et il a tendance à Courir (Partir, Filer) comme un dératé :
couper les cheveux en quatre dans tout ce courir très vite.
qu’il fait. Il a battu le record olympique des 100
Le commissaire tient à ce que tout soit dit sur mètres : il courait comme un vrai dératé.
cette affaire, et il coupe les cheveux en quatre J’ai manqué le train à 30 secondes près,
en interrogeant les témoins. pourtant j’ai couru comme un dératé pour
monter dans le dernier wagon.
Couper (Rompre) les ponts avec quelqu’un :
interrompre toute relation. Courir (Trotter) comme un lapin : à toutes
Nicole a coupé les ponts avec tous ses amis jambes.
canadiens. « Maintenant il peut marcher et dans
Roger a coupé les ponts avec ses vieux amis. quelques jours il recommencera à voir ses
malades et il courra comme un lapin »
Couper (Enlever) ses effets à quelqu’un : (Gustave Flaubert)
l’empêcher de se mettre en valeur.
Le journaliste allait publier un scoop, mais Courir (Filer) comme un zèbre : s’enfuir avec
un concurrent l’a devancé. Ça lui a coupé une grande rapidité.
ses effets. « J’ai dit : “ Madame, une indisposition…
subite… je me sauve…
Couper les vivres à quelqu’un : ne plus lui – Restez Paul, j’ai de l’eau de fleurs
donner de subsides. d’oranger.
« Ma famille (de braves gens, pourtant), – Non, non, non ! Il me faut de l’air aussi à
vexée de ne pas me voir passer plus moi ! De l’air, de l’air, de l’air !... ”
d’examens brillants…, m’avait coupé les Et j’ai filé comme un zèbre » (Charles Cros)
vivres comme avec un rasoir » (Alphonse
Allais) Courir les rues : être répandu, extrêmement
Le fils du Docteur Martin encore étudiant banal, commun, fréquent, ordinaire, connu
voulait épouser sa petite amie mais son père de tous.
l’ayant menacé de lui couper les vivres, le Ce genre d’esprit court les rues.
pauvre garçon a dû céder et retarder le Nous trouverons facilement à faire le plein
mariage jusqu’à la fin de ses études de d’essence, dans ce pays les stations services
médecine qui sont tout de même assez courent les rues.
longues.
Paul a coupé les vivres à son fils. Courir sur le haricot (à quelqu’un) (familier) :
Pour limiter les dépenses on leur a coupé les importuner, exaspérer quelqu’un.
vivres pour un mois. « J’ai traversé à ce moment-là une sale
période. La maison de meubles a commencé
Courber (Plier, Tendre) l’échine : avoir un à me courir sur l’haricot. Je me trouvais
comportement servile, complaisant. drôlement moche de continuer mes simagrées
Le patron de restaurant s’est mis en colère à des cons de clients » (Alain Sergent)
et a menacé la serveuse de renvoi mais elle
n’a pas plié l’échine. Cousu de fil blanc : extrêmement grossier et
visible, en parlant d’un procédé qui devait
Courir (Chasser, Poursuivre) deux lièvres à la passer inaperçu.
fois : poursuivre deux objectifs en même Ne la croyez pas, cette excuse est cousue de
temps et risquer de les manquer tous deux. fil blanc.
Nicolas voulait écrire sa thèse de doctorat et « Oui, jouez l’étonné, pour me faire croire
voyager en même temps. Je crois qu’il risque que vous ne leur avez pas écrit de venir ?
une désillusion s’il continue à courir deux C’te (= cette) malice cousue de fil blanc ! »
lièvres à la fois. (Honoré de Balzac)

40
Coûter bonbon (familier) : coûter cher, être Crever l’écran : faire un effet remarquable,
d’un prix élevé. dans un film (d’un comédien).
Les skis que je viens d’acheter m’ont coûté Dis-moi Alexeï, tu as vu le film d’Éric
bonbon. Toledano et d’Olivier Nakache
« Intouchables » ? – Oui, et j’ai trouvé
Coûter la peau des fesses (du cul) qu’Omar Sy crevait l’écran : il joue avec un
(populaire) : coûter très cher. naturel et une telle justesse.
Elle aimerait bien installer l’air climatisé
dans sa nouvelle maison mais elle n’en a Crever la dalle (familier) : crever de faim ;
pas les moyens. Ça coûte la peau des fesses. être dans la misère.
« […] qui sait si elle ne trafique pas pour se
Coûter les yeux de la tête : coûter goinfrer sous les draps, alors que nous avons
extrêmement cher, hors de prix. crevé la dalle ensemble ? Quelle aveugle j’ai
Linda, combien a coûté, votre nouvelle été ! » (Albertine Sarrazin)
maison ? Cent trente mille euros que cette La plupart des gens ont des problèmes de
maison m’a coûté. – Oh là là, c’est hors cholestérol, de diabète à force de trop
de prix !!! Elle t’a coûté les yeux de la manger, tandis que d’autres crèvent la dalle
tête. et vivent dans la rue. Dans quel monde
vivons-nous ?
Cracher dans la soupe (sens figuré et Quand il crevait la dalle, il a toujours pu
familier) : mépriser ce dont on tire avantage. compter sur ses amis.
Ses parents lui ont acheté un studio au
cœur de sa ville natale, mais Évelyne Crever les yeux (Sauter aux yeux) : être bien
crache dans la soupe, elle n’est pas en vue, tout proche; être évident.
contente, elle le trouve trop petit. Sylvain est amoureux de Laurence, il l’aime
passionnément, ça crève les yeux.
Cracher (Casser) le morceau à quelqu’un
(familier) : avouer, dénoncer ses complices. Le cri du cœur (C’est le cri du cœur) :
Le criminel a craché le morceau : il a l’expression non maîtrisée d’un sentiment
donné tous les noms de ses complices. sincère ; une réaction spontanée et sincère.
« Tel est donc le cri du cœur de ces étranges
Cracher son venin : dire des méchancetés modérés – si l’on peut parler de cœur à propos
dans un accès de colère. de ce vœu sinistre » (François Mauriac)
J’ai laissé Odette cracher son venin et je « je n’ai plus qu’un seul cri du cœur
suis parti sans lui répondre. j’aime pas le malheur j’aime pas le malheur
et le malheur me le rend bien » (Jacques
Une cravate de chanvre (familier) : corde
Prévert)
que l’on passe au cou du condamné à la
pendaison, corde de potence. Crier (Hurler, Gueuler, familier, etc.)
Dans ce pays, la peine de mort existe comme un putois : protester d’une manière
encore. Pas plus tard qu’hier ils ont passé criarde, désagréable ; pousser des cris aigus.
une cravate de chanvre à un criminel. « Ma voiture a légèrement frôlé la sienne et
le chauffeur d’un camion criait comme un
Creuser sa fosse (sa tombe) avec ses dents
putois.
(sens figuré) : altérer sa santé, avancer sa
Il est mort du cœur finalement […] Il a bien
mort par des excès de table; risquer sa vie en
tenu cent vingt secondes avec tous ses
se nourrissant trop ou mal.
souvenirs classiques, ses résolutions,
Il mange beaucoup sans surveiller son l’exemple à César… mais pendant dix-huit
alimentation et surtout il boit trop d’alcool. minutes il a gueulé comme un putois »
Bref, il creuse sa tombe avec ses dents. (Louis-Ferdinand Céline)

41
Crier (Hurler, Frapper, Cogner, etc.) comme Croiser le fer : engager les épées; se battre à
un sourd : crier (hurler, frapper, cogner) très l’épée et aussi se mesurer avec un adversaire.
fort. « […] il avait toujours pris plaisir à aller sur
Ce n’est pas la peine de crier comme un le terrain quand s’agissait de croiser le fer
sourd, je t’entends ! ou d’échanger des balles avec un
Il était ivre et il a frappé sa femme comme un adversaire » (Marcel Proust)
sourd, ne se rendant plus compte de ce qu’il
faisait. Croiser les doigts : conjurer le mauvais sort
(en faisant ce geste ou en y faisant allusion).
Crier quelque chose sur (tous) les toits : le Je croise les doigts pour que ma petite-fille
clamer publiquement, le divulguer partout. Dana soit reçue à la Sorbonne.
Vous pensez bien qu’ils n’iraient pas le crier
sur les toits ? Croquer (Dévorer, Mordre) à belles dents : de
bon appétit.
Crier (Chanter) victoire : se glorifier d’une Les étudiants ont cueilli des pommes et des
réussite de façon tapageuse. prunes et les ont croquées à belles dents.
L’expression est fréquente à la négative.
Il ne faut pas crier victoire trop vite. Une croqueuse de diamants (sens figuré et
« N’empêche que la radio anglaise chante familier) : une femme qui dilapide la fortune
victoire un peu trop vite. Il y a là de ses amants.
présomption imprudente et que les faits « Cent reines de la rue comme Thérèse, vingt-
pourraient bien ne pas accompagner de si cinq souris d’hôtel comme la Papayanis, des
tôt » (André Gide) rangées de chorus girls croqueuses de
diamants […] » (Blaise Cendrars)
Croire au père Noël (familier) : se faire des
illusions, être naïf. Une (vieille) culotte de peau : un militaire
Lorsque j’ai demandé à ma petite-fille Dana borné.
si elle croyait au Père Noël, elle a dit « oui ». « 17 juillet 1974. – Un lieutenant-colonel
(vingt ans à Verdun) m’écrit pour me dire
Croire dur comme fer (à, que) : croire avec une qu’il m’a trouvé manquant d’agressivité à
grande conviction. la radio et m’offre à recevoir de lui des
Sylvie lit son horoscope tous les jours. Elle leçons de virilité. J’ai envie de répondre à
croit dur comme fer à l’astrologie. cette honorable culotte de peau que s’il avait
vingt ans à Verdun, j’en avais dix-sept en
Croire quelqu’un sur parole : croire quelqu’un Argonne !» (Julien Green)
seulement d’après ce qu’il dit. À entendre ces militaires parler, on croirait
Si vous me dites que Jules a critiqué mon que le mur de Berlin n’est jamais tombé. Ces
tableau, je vous crois sur parole. culottes de peau ne semblent pas avoir
compris que le monde a changé.
Croire (Prendre) quelque chose comme
l’Évangile, comme parole d’Évangile : croire Cuver son vin : dissiper son ivresse en se
sans réserve. reposant, en dormant.
Elle n’est pas toujours très crédible. Il ne faut « Les clochards dorment toutes les journées
pas prendre tout ce qu’elle dit comme parole sur les bancs, ils cuvent leur vin.
d’Évangile. « avant de les emmener cuver leur vin dans
les locaux disciplinaires » (Mac Orlan).

42
D
Dans la nature (familier) : quelque part dans « Adieu, embrasse bien toute la famille
un lieu quelconque, non défini. pour nous. Je t’embrasse de tout mon
Vous revoyez toujours votre ex-femme cœur » (Charles Cros)
Flora ? – Non, elle a disparu dans la Je suis très touché que tu aies pensé à moi,
nature, celle-là ! c’est de grand cœur que j’accepte ton
invitation.
Dans le feu de quelque chose : dans le
moment le plus fort d’une activité. De bon, de grand matin : très tôt.
« J’avais bien travaillé ma composition, je la Ils sont partis en Finlande de bon matin.
trouve (sans me vanter) pas mal faite, et il On se levait de bon matin, à Fréjus.
faut que dans le feu de la composition je
fasse un barbarisme. Enfin, que diable De bonne heure : très tôt le matin ; avant le
veux-tu ? » (Tristan Corbière) moment habituel, précocement.
Elle s’est levée de bonne heure, hier matin :
Dans un fauteuil (familier) : avec facilité, sans elle aime se lever de bonne heure.
peine pour obtenir la réussite, le succès. Il a joué de la musique de bonne heure.
Georges adore faire du ski. La semaine Venez de bonne heure ! – Ça nous va.
dernière, il a participé aux compétitions
régionales, il a devancé ses trois adversaires De bouche à oreille : secrètement, sans
et il est arrivé dans un fauteuil. intermédiaire (en parlant des paroles
adressées à quelqu’un, d’une confidence,
Dans ses cordes : dans ses compétences. etc.), sans publicité.
Il n’a pas pu m’aider à réparer ma voiture. C’est une nouvelle qui se fait connaître de
La mécanique, ce n’était pas dans ses bouche à oreille.
cordes. De bouche à oreille, la nouvelle a vite fait
Je ne peux pas accepter ce travail, il n’est pas le tour du quartier.
dans mes cordes. Ces potins ont circulé de bouche à oreille.
L’informatique, c’est dans mes cordes !
De but en blanc : brusquement, sans détour.
Danser devant le buffet : n’avoir rien à manger. « Écoutez, disait Mme Cottard, on est
« Ils la guettaient aller aux provisions et excusable de répondre un peu de travers
rigolaient du tout petit morceau de pain quand on est interrogée, ainsi de but en
qu’elle rapportait sous son tablier. Ils blanc, sans être prévenue. J’en sais quelque
circulaient les jours où elle dansait devant le chose, car Mme Verdurin a l’habitude de
buffet » (Émile Zola) nous mettre ainsi le couteau sur la gorge »
(Marcel Proust)
Dater d’avant le déluge : être très ancien.
Comment pouvez-vous travailler avec cette De fil en aiguille : petit à petit, en passant
machine à coudre qui date d’avant le progressivement d’une chose à la suivante
déluge ? dans les propos, insensiblement.
« On vit de f il en aiguille, de propos en
De bon (De tout, De grand) cœur : sans être propos… locution, dit Littré, prise du
forcé, volontiers, avec plaisir, avec toute la travail de la couturière qui après avoir mis
sincérité de l’émotion. un fil, coud avec l’aiguille et, après avoir
« “ Oui, monsieur, répondit le geôlier en cousu avec l’aiguille, reprend du fil, et ainsi
baissant la voix, mais ne parlez pas si haut, de suite » (Louis Aragon)
cela pourrait vous nuire ”. Julien rit de bon
cœur » (Stendhal)

43
De France et de Navarre : de partout (en chambres étaient voisines de celles des
France). bonnes. Les orgies romaines n’étaient que de
« Comme je ne vois personne, je ne sais la petite bière à côté de ce qui se passait là »
guère ce qui se passe dans le monde. La (Marie François Goron)
Seine Inférieure est, du reste, le département
le plus calme de France et de Navarre, ou De la plus belle eau : extrême, remarquable
plutôt le plus engourdi. Cependant, on y dans son genre (souvent pour qualifier un
attend avec impatience les élections, parce nom péjoratif).
que l’état présent “ nuit aux affaires ” » C’était un escroc de la plus belle eau.
(Gustave Flaubert) C’est un diamant de la plus belle eau,
Mon neveu n’a pas de stabilité dans son n’hésitez pas, achetez-le !
travail, la seule chose qui l’intéresse, c’est de
De long en large : partout, dans tous les sens.
parcourir les routes de France et de Navarre à
pied ou en autostop muni de son seul sac à dos. Elle a parcouru la supérette de long en large
sans y avoir trouvé de filtres servant à
De gré ou de force : que cela plaise ou non, préparer le café.
spontanément ou par la contrainte (très
courant). De main de maître : avec maestria,
excellemment, avec une grande compétence.
Vous croyez que votre fils Hubert va vouloir
partir avec vous à la montagne ? – Il n’a pas Le directeur a mené les négociations
le choix, il obéira de gré ou de force. salariales entre les syndicats et le patronat
de main de maître.
De l’enculage de mouches (vulgaire) : le fait
de porter son attention à des minuties, à des De tout (mon) cœur : avec toute la sincérité
affaires sans importance à propos desquelles de l’émotion.
on fait mille difficultés. « Adieu, embrasse bien toute la famille pour
« Il ne semblait pas du genre trituré nous. Je t’embrasse de tout mon cœur »
métaphysique, enculeur quatre fois (Charles Cros)
successives de la mouche charbonneuse » Débarrasser le plancher (familier) : vider les
(Alphonse Boudard) lieux, sortir, être chassé ; quitter un endroit
Ce mec, c’est un enculeur de mouches. où l’on n’est pas désiré.
De la chair à canon (familier) : les soldats « Débarrassez-moi le plancher » (Jean-
exposés à être tués. Paul Sartre)
Souvent la propagande pousse les jeunes à « Eh bien, Mathurine, dit Pierrot,
vouloir participer à la guerre. Et ils ne se débarrasse le plancher on a envie d’être
rendent même pas compte qu’ils ne sont que tranquille. Compris ? Quand on voudra la
de la chair à canon. suite, on te sonnera » (Raymond
Queneau)
De la même eau : de même nature, de même Que faites-vous tous dans cette salle ?
genre. Débarrassez le plancher !
L’éditeur ne va certainement pas publier le
manuscrit de Jules qu’il a reçu. Les deux Déchirer quelqu’un à belles dents : le calomnier,
premiers chapitres sont nuls et les autres sont critiquer, médire cruellement de lui.
de la même eau. Le politicien a avoué avoir menti. Les
médias l’ont déchiré à belles dents.
De la petite bière (C’est [ce n’est pas] de la
petite bière) : c’est (ce n’est pas) une chose Déconner à pleins tubes (familier) : dire, faire
importante, remarquable. des bêtises, des absurdités.
« Une vingtaine de garçons épiciers Je ne vous demande rien et vous partez à
couchaient au sixième étage, et leurs déconner à plein tube.

44
Quand Philippe a trop bu, il déconne à par le démarreur ; immédiatement et sans
pleins tubes. difficulté (fonctionnement, etc.).
« Ce que je pouvais déconner, pardon, dire Le moteur a démarré au quart de tour.
des bêtises, quand j’étais môme » (Queneau) Le moteur qui part au quart de tour.
Ne parlez pas politique avec mon frère, il
Découvrir (Dévoiler, Trouver…) le pot aux démarre au quart de tour.
roses : découvrir le secret d’une affaire, d’une
intrigue. Démêler (Débrouiller, Défaire, Dévider)
« Au cas où le pot aux roses serait découvert » l’écheveau: rendre claire une affaire très
(François Mauriac) embrouillée.
« Débrouiller l’écheveau de sa vie
Décrocher la lune : obtenir l’impossible, intérieure » (François Mauriac)
réaliser ce qui paraît impossible. « En démêlant en un clin d’œil des écheveaux
« À ceux qui prétendaient décrocher la lune, d’affaires compliquées » (Georges Courteline)
nous avons demandé simplement de nous
aider à mettre en application le programme Déménager à la cloche de bois : partir
commun » (Maurice Thorez) furtivement d’un logement (notamment sans
Pour séduire Hélène, Pierre décrochait la payer le loyer).
lune. « Quoiqu’il en soit, je me souviens que l’on
m’avait adressé à lui pour déménager à la
Décrocher la timbale (familier) : obtenir un cloche de bois une étudiante russe qui
objet convoité, parvenir à ses fins. voulait quitter son amant » (Blaise
« – Quel cauchemar ! … Et l’Homme, Cendrars)
donc !...
– Et la Femme, donc !... Un demi sans faux col : un verre de bière sans
– Et ces redites, cette écholalie qu’est la mousse.
reproduction !... les bancs de harengs ! Les Français préfèrent un demi sans faux col
– Et cent millions de spermatozoïdes pour un et les Allemands apprécient un verre de bière
qui décroche la timbale !... » (Paul Valéry) avec mousse.
Servez-moi un demi, s’il vous plaît, et cette
Demander la lune (les nuages) : chercher fois-ci, sans faux col !
l’impossible, avoir de trop grandes exigences.
« Que le socialisme porte remède à tout Le démon de midi (Bible) : tentation de la
(sans excepter l’angoisse de se connaître chair, de nature affective et sexuelle qui
mortel), pareille exigence revient à s’empare des humains vers le milieu de leur
demander la lune et, s’il n’y répond pas, l’on vie.
ne peut trouver là prétexte à s’en détourner » Le démon de midi a frappé le professeur de
(Michel Leiris) mathématiques d’un âge mûr qui fait la cour
Comment ? Vous voulez une augmentation de à ses jeunes étudiantes.
trois cents euros par mois ? Là, vous me
demandez la lune ! Dépenser sa salive : parler beaucoup.
Léo n’a pas envie de dépenser sa salive en
Demander sa main (Demander la main parlant à des personnes qui ne l’écoutent pas.
de quelqu’un) : lui demander de l’épouser ;
demander en mariage (aux parents, Le dernier cri : à la dernière mode.
etc.). « Elle veut du moderne partout… le dernier
Nicolas lui a demandé sa main et elle a cri… elle a voulu se débarrasser de ce qu’elle
accepté avec grand plaisir. appelle ses vieilleries » (Nathalie Sarraute)
Marilyne s’habille de façon très classique,
Démarrer (Partir, etc.) au quart de tour : elle ne suit pas la mode et ses vêtements sont
démarrer à la première impulsion donnée rarement du dernier cri.

45
Derrière le dos de quelqu’un : en se cachant Des yeux en boules de loto : des yeux tout
de lui, sans son consentement. ronds, étonnés.
Les parents de Claude ne voulaient pas qu’il Je crois qu’ils ne s’attendaient pas à cette
se fasse tatouer la poitrine, mais il est allé le nouvelle alarmante. Quand je leur en ai
faire derrière leur dos. parlé, ils m’ont regardé avec des yeux en
boules de loto.
Des économies de bouts de chandelles :
des économies insignifiantes. Descendre en flammes (familier) : critiquer,
Jean-Pierre et sa femme sont capables de attaquer violemment.
faire des kilomètres pour trouver un Le projet présenté par l’architecte n’a pas
camembert fabriqué en pays d’Auge 20 plu du tout à la commission. Il a été
centimes moins cher. Ils se fatiguent trop descendu en flammes.
pour des économies de bouts de
chandelles. Le dessous des cartes : ce que l’on s’efforce
de garder secret.
Des larmes de crocodile : larmes hypocrites « C’est une chose originale et bien occupante
pour émouvoir et tromper. pour les nobles que l’intrigue de leur Broglio
Alain verse des larmes de crocodile pour (partie de la place Saint-Marc). Il y a des
essayer de nous émouvoir. dessous de cartes admirables » (Charles de
Brosses)
Des noms d’oiseaux : des insultes grossières. Vous croyez bien connaître la situation, mais
Il y a eu un accident de voiture au coin de vous ne connaissez pas le dessous des cartes.
la rue de Rivoli, les deux automobilistes se
sont disputés et l’un d’eux a donné des noms Les deux font la paire (souvent ironique) : ces
d’oiseaux à l’autre. deux personnes s’entendent, s’accordent
(sous-entendu, pour quelque méfait), elles
Des pattes de mouche : écriture très petite, ont les mêmes défauts.
irrégulière et difficile à lire. « – Ah ! filleul ! tu deviens libertin ; j’ai bien
L’élève a dû réécrire la dictée, car le peur que Bigre et toi ne fassiez la paire. Tu
professeur n’arrivait pas à lire ses pattes de as passé la nuit dehors » (Diderot)
mouche. Michel et Janine sont aussi distraits et
désordonnés l’un que l’autre, les deux font
Des querelles byzantines (recherché) : la paire.
discussions compliquées, interminables et
oiseuses. Deuxième (Second, Troisième) couteau :
Ça fait des heures que vous discutez sur le personnage de second plan.
sexe des anges. Arrêtez un peu ces querelles « Et il sortait de sa manche le docteur
byzantines. Kolenka. Certainement pas un vrai
psychiatre acquis à leur complot, mais un
Des querelles de clocher : querelles d’intérêt second couteau chargé de semer le trouble
minime et seulement local. dans son esprit » (Emmanuel Carrère)
Nous avons des choses plus importantes à
faire. Ne perdons pas de temps avec ces Devoir une fière chandelle à quelqu’un : avoir
querelles de clocher. une grande dette de reconnaissance envers
lui, lui devoir le succès.
Des yeux de merlan frit : des regards Sans mon ami Alexeï, je ne me serais pas
énamourés et ridicules. aperçu de ces énormes erreurs que j’ai faites.
Pendant toute la soirée, un grand type à Je lui dois une fière chandelle.
moustaches l’a regardée avec des yeux de
merlan frit. Un dialogue de sourds : entre deux
interlocuteurs qui ne s’écoutent pas l’un

46
l’autre, qui ne tiennent pas compte de ce que Les doigts de pied en éventail, en bouquet de
dit l’autre. violette (Avoir, Rester) (familier) : en se
Nous n’étions pas d’accord et la discussion prélassant, se détendre, rester inactif.
est devenue un dialogue de sourds. L’année prochaine, nous partirons au bord
J’arrête de discuter avec toi, c’est un de la mer, à Fréjus. Nous passerons trois
dialogue de sourds ! semaines sur les plages de sable, les doigts
de pied en éventail.
Le dindon de la farce (Être) : être la victime,
la dupe, dans une affaire. Donner (Laisser) carte blanche à quelqu’un :
Tout le monde a eu des avantages et moi je laisser quelqu’un libre de toute initiative
n’ai rien, je suis le dindon de la farce. dans l’action ou le choix.
« Jacques Collin m’a tué ces deux
Dire (Répondre) amen à quelque chose : incomparables espions comme pour se faire
accepter facilement, sans protester. une place. Il faut, vous le voyez, messieurs,
« […] les institutions dont il [le général de me donner carte blanche » (Honoré de
Gaulle] va doter la République et qui Balzac)
seront telles, espérons-le, que nos amis
socialistes pourront dire : amen » Donner de la confiture à un (à des, aux)
(François Mauriac) cochon (s) : offrir quelque chose de beau à
Elle est toujours d’accord, elle dit amen à quelqu’un qui est incapable de l’apprécier.
tout. Serge a offert à son copain André une
anthologie des poésies françaises du 19ième
Dire à quelqu’un ses quatre vérités : lui dire siècle, mais ce dernier est complètement
sur son compte des choses désobligeantes fermé à la poésie. C’est donner de la
avec une franchise brutale. confiture à un cochon.
Élisabeth ne voulait plus se laisser insulter
par Pauline. Elle a décidé de lui dire ses Donner (filer) des boutons à quelqu’un :
quatre vérités. dégoûter.
Son comportement m’écoeure, ça me file
Dire quelque chose à quelqu’un de vive voix : des boutons.
oralement, en parlant.
« Je ne compte donc que sur vous, mon cher Donner (Mettre, Remettre, Flanquer) du
Lemerre. Aussi écrivez-moi vos conditions en cœur au ventre (familier) : lui redonner de la
tenant compte de ce que nous avons arrêté de force d’âme, du courage.
vive voix l’été dernier » (Charles Cros) « Aux gens en dépit d’eux il met le cœur au
« Je vais donc écrire ici ce qu’il eût été plus ventre » (Hauteroche)
aisé de vous dire de vive voix » (Marcel « Je n’suis plus jeune, moi ; eh bien, cré
Proust) coquin, le sexe [le beau sexe, les femmes] il
n’y a tout de même que ça pour vous
Discuter le bout de gras (familier) : discuter f lanquer le cœur au ventre » (Guy de
de choses et d’autres. Maupassant)
« Envoyée en course afin de laisser les
sisteurs [sœurs] discuter le bout de gras Donner du fil à retordre : causer des soucis,
tranquilles […] » (Raymond Queneau) donner des difficultés, susciter des embarras
Après le travail, Robert aime aller au bar à quelqu’un.
discuter le bout de gras avec ses copains. « Comme elle était très scrupuleuse, elle l’a
bien renseigné d’avance… Qu’il aurait du
Les doigts dans le nez (familier) : sans effort, mal avec moi, que je leur donnerais du fil à
sans aucune difficulté. retordre, que j’étais assez paresseux,
Le coureur de 110 mètres haies a gagné cette foncièrement désobéissant, et passablement
médaille les doigts dans le nez. étourdi » (Louis-Ferdinand Céline)

47
Donner le la : agir pour donner l’exemple. Auchan donne un coup de balai avec – 70%
Le député a donné le la en critiquant de réduction.
vigoureusement le ministre des Finances. Pour essayer d’éviter une liquidation
judiciaire cette entreprise a donné un sérieux
Donner le ton : fixer les normes de coup de balai : plus de la moitié des effectifs
comportement à l’intérieur d’un groupe. a été licenciée.
Hélène a donné le ton de la réunion en Il a été victime du dernier coup de balai à
commençant à critiquer ses associés. l’usine Pont mais hélas, il n’était pas le seul.

Donner (Distribuer, Dispenser, Rendre…) Donner un coup (des coups) de canif au (dans
quelque chose au compte-gouttes : distribuer le) contrat : être infidèle à son conjoint.
d’une manière parcimonieuse, lente et « Pense à moi et ne donne pas trop de coups
progressive. de canif dans notre contrat d’amour »
« Les soldats entraient un par un, car, la (Marie François Goron)
salle était assez petite, on avait distribué les
places au compte-gouttes » (Jean Cocteau) Donner un coup de collier : fournir un effort
momentané et intense.
Donner sa chemise (jusqu’à sa chemise) : être « Et puis le Professeur, avec les examens
très généreux (souvent au conditionnel). qu’il fait passer, a toujours un fort coup de
« […] elle se fait toute gentille, la voix collier à donner, et les chaleurs le fatiguent
traînante, elle donnerait sa chemise » beaucoup » (Marcel Proust)
(Annie Ernaux)
On ne fait jamais appel en vain à sa Donner un coup de main à quelqu’un : aider
générosité. Il donnerait sa chemise. quelqu’un.
Demain nous déménageons, nous allons
Donner sa langue au chat : renoncer à emménager dans un nouveau T5 en plein
deviner, à trouver la solution. centre de Paris. Vous ne pourriez pas venir
Qui a chanté « La chanson des vieux nous donner un coup de main ?
amants » ? – Je ne m’en souviens plus, je J’ai besoin que tu me donnes un coup de main.
donne ma langue au chat.
Donner un coup de pied dans la fourmilière
Donner sa parole d’honneur : jurer, promettre. (sens figuré) : déclencher volontairement
Je ne révèlerai jamais votre secret, je vous une agitation inquiète.
donne ma parole d’honneur. Le directeur est arrivé sans prévenir dans le
Je vous donne ma parole que je n’y suis pour bureau de l’entreprise où les associés étaient
rien. en train de bavarder. Cette arrivée a donné
Je mettrai tout en œuvre pour vous donner un coup de pied dans la fourmilière.
satisfaction Monsieur le directeur. Je vous en
donne ma parole d’honneur. Donner un coup de pouce à quelqu’un : action
Je te donne ma parole d’honneur que je n’étais dernière et décisive, favoriser son avance-
pas au courant de leurs projets de vacances. ment, aider quelqu’un.
Ma chérie, je ne t’ai pas trompée avec Merci d’avoir trouvé un travail à mon fils
Magali, je t’en donne ma parole d’honneur. dans ton entreprise. – De rien, c’est tout à
fait normal de donner un coup de pouce aux
(Donner) un coup de balai (sens figuré) : brusque jeunes, surtout quand on est amis.
licenciement du personnel (d’une entreprise,
d’une administration), renvoi massif. Donner (Recevoir, Payer, etc.) un pot-de-vin :
Le nouveau directeur de l’entreprise prévoit somme versée secrètement, illégalement à
de nombreux licenciements. Il a déjà quelqu’un en échange d’une faveur.
annoncé qu’il allait donner un coup de balai. « N’était-ce pas effroyable ! un peuple
Derniers jours avant la fin des soldes : d’hommes crevant au fond de père en fils,

48
pour qu’on paie des pots-de-vin à des Droit dans ses bottes : se tenir fermement
ministres, pour que des générations de dans une attitude déterminée, sans plier.
grands seigneurs et de bourgeois donnent des Rien ne le fera changer d’avis. Il reste droit
fêtes ou s’engraissent au coin de leur feu ! » dans ses bottes.
(Émile Zola)
Tous les entrepreneurs qui reçoivent des Doucement les basses ! (familier) : n’exagérez
pots-de-vin vont passer en justice. pas, modérez-vous, du calme !
Calmez-vous, chers enfants ! Ne parlez pas
Dorer la pilule à quelqu’un (familier) : tous en même temps. Doucement les
présenter quelque chose sous des couleurs basses !
trompeuses, trop favorables.
Léo nous a doré la pilule en nous présentant Une douche écossaise : parole, événement
les résultats de son entreprise. très désagréable qui suit immédiatement une
parole, un événement très agréable ; un
Dormir en chien de fusil : ramassé sur soi comportement très contrasté.
même ; les genoux ramenés vers le corps.
Un jour il m’aime, le lendemain il ne m’aime
« Elle resta quelques instants immobile, dans plus : avec lui, c’est toujours la douche
la position même où elle avait dormi en écossaise.
chien de fusil. Son regard seul était actif »
(Raymond Queneau) Doux (tendre) comme un agneau : très doux,
très gentil.
Dormir comme un ange (un bienheureux) :
dormir d’un sommeil paisible. « Ces noceurs-là étaient raides comme la
justice et tendres comme des agneaux. Le
Dana a passé une bonne nuit. Malgré
vin leur sortait par les yeux, quoi !.. »
l’orage, elle a dormi comme un ange.
(Émile Zola)
Dormir sur ses deux oreilles : dormir Patrick avait l’air brutal, mais en réalité, il
profondément et tranquillement. était doux comme un agneau.
« Vous dormez sur vos deux oreilles
Du coin de l’œil : à la dérobée (en regar-
Comme on dit
dant).
Moi je me promène et je veille dans la nuit
Je vois des ombres j’entends des cris » « Regardant gracieusement Mme Verdurin
(Jacques Prévert) du coin de l’œil, parce qu’il l’avait entendue
donner rendez-vous à Morel pour le
Dormir comme un loir (une marmotte, une surlendemain et qu’il craignait de ne pas
souche) : dormir très profondément, comme être invité » (Marcel Proust)
une marmotte en état d’hibernation. Les commerçantes se méfient souvent des
« – Et Agathe ? jeunes adolescents qui piquent souvent des
– Elle dort comme une marmotte ! bonbons dans les supérettes. Elles les
– Ah ! tant mieux, dit madame Hochon, je surveillent du coin de l’œil.
voudrais qu’elle dormît pendant le temps que
cette affaire s’éclaircira » (Honoré de Balzac) Du cousu main (familier) : quelque chose de
facile, par suite d’une excellente préparation,
Droit comme un i (comme un cierge, un mât, de première qualité.
un échalas, un piquet) : très droit, très raide Ils vont gagner ce procès, j’en suis sûr, c’est
(en parlant d’une personne). du cousu main.
« Un palmier gigantesque, droit comme un
mât » (Fromentin) Du diable (De tous les diables) : extrême,
En attendant que le général Marquette les excessif, terrible.
passe en revue, les soldats formaient un « Le soir, il entra à la boîte, et, comme, cette
alignement impeccable. Ils étaient tous nuit-là, il fit un froid du diable, il en sortit
droits comme des i. avec une angine couenneuse qui nécessita

49
son transport d’urgence à l’hôpital Du pipi de chat (familier) : liquide, boisson
militaire » (Georges Courteline) de mauvaise qualité ; (sens figuré) : chose
« Le sergent marchant en tête est le sans valeur, sans importance.
secrétaire de rédaction de la Marseillaise « Le commissaire : – On croit que ça va être
– […] un brave garçon, belliqueux comme une belle affaire…
un paon, qui fait la roue avec un Antoine : – Et ça finit comme d’habitude…
harnachement de tous les diables en en pipi de chat » (Henri-Georges Clouzot et
éventail sur le dos » (Jules Vallès) Jean Ferry)
Ne va pas dans ce bar, le café est infect, du
Du feu de Dieu (familier) : exceptionnel, de pipi de chat !
façon extraordinaire.
L’éditeur a lancé avec succès une nouvelle Du (gros) rouge qui tache (familier) : du vin
collection de livres. C’est une collection qui rouge ordinaire.
marche du feu de Dieu. Il a acheté deux bouteilles de vin à trois
euros. C’est sûrement du rouge qui tache.
Du jour au lendemain : d’un moment à
l’autre, sans transition. Un(e) dur(e) à cuire (familier) : une personne
« Cela ne se trouve pas du jour au qui ne se laisse ni émouvoir ni mener, qui ne
lendemain » (Racine) se laisse pas dominer, qui ne craint rien.
Dans ce quartier, les jeunes gars se prennent
Du jus de chaussette (de chapeau, de chique) tous pour des durs à cuire.
(familier) : du mauvais café. Le sergent n’arrive pas à se faire obéir de la
Je ne boirai pas ce café, c’est du jus de nouvelle recrue, un dur à cuire qui n’écoute
chaussette. personne.

E
Les écailles lui tombent des yeux : ses yeux Éclairer la lanterne de quelqu’un : lui fournir
se sont dessillés, il s’est rendu compte de les renseignements nécessaires pour qu’il
son erreur ; il perçoit enfin la vérité. comprenne clairement.
Il a fallu qu’elle reçoive une lettre anonyme « [...] t’Serstevens lit, prend des notes
lui disant que son mari la trompait pour marginales pour éclairer sa lanterne,
que les écailles lui tombent des yeux. comparer, comprendre, s’instruire, rire,
n’être pas dupe et, bien équilibré comme il
L’échapper belle : échapper de peu à un l’est, mieux jouir de la vie des sens et de
grand péril, à un danger sérieux. l’esprit, mais lui aussi possède une
Les cambrioleurs ont failli se faire bibliothèque et ne peut vivre longtemps
surprendre, ils l’ont échappé belle. séparé d’elle » (Blaise Cendrars)
Échauffer la bile (les oreilles) de quelqu’un : Écrire comme un chat : écrire d’une manière
irriter quelqu’un, exciter la colère, cette illisible.
sécrétion étant considérée comme liée aux Nous n’arrivons pas à lire l’écriture de
manifestations de colère. notre médecin, à vrai dire, il écrit comme
« Oui, ma bile s’échauffe à toutes ces un chat.
fadaises » (Molière)

50
Élever des enfants dans du (le) coton : élever En avoir plein la bouche (de quelqu’un, de
trop mollement, en prenant des précautions quelque chose) : en parler sans cesse.
exagérées, en les entourant de soins excessifs. « Quand il disait Monte-Carle, comme ça,
« On en a fait un petit chenapan. Voilà le le papa Fauchon, il en avait plein la
résultat de cette éducation ridicule, dans du bouche » (Louis Aragon)
coton, il ne fallait parler de rien devant
l’enfant… Tout était impur, on risquait de En avoir plein le dos (familier) : être excédé.
salir le petit ange… » (Nathalie Sarraute) « – Voyons, est-ce une vie ? Jamais un
liard, toujours rester en affront à propos
Une éminence grise : conseiller intime qui, des moindres bêtises… Oh ! j’en ai plein le
dans l’ombre, exerce une grande influence. dos, plein le dos ! » (Émile Zola)
Il est l’éminence grise du président.
Officiellement, il n’est qu’un des conseillers En avoir plein les bottes : être très fatigué
de préfecture parmi d’autres mais en réalité, (physiquement et moralement).
c’est son éminence grise. À cause de la grève des fonctionnaires,
Michèle a dû marcher trois kilomètres pour
Un empêcheur de tourner (de danser, vieilli) regagner le métro, elle en avait vraiment
en rond : personne qui empêche les autres de plein les bottes.
faire ce qu’ils aiment, d’exprimer leur gaieté,
de prendre du plaisir. En avoir plein les couilles (le cul) (vulgaire) :
« Et pas d’emmerdements financiers, le en avoir assez.
capital privé sera mort, tout appartiendra à Bernard a accepté d’accompagner sa sœur
la collectivité. Parce que les fascistes, voilà pour aller faire les soldes aux Galeries
les seuls empêcheurs de danser en rond, Lafayette, après deux heures dans les
c’est eux qui voulaient faire crever de faim magasins, il n’en pouvait plus, il en avait
l’humanité [… ] » (Alphonse Sergent) plein les couilles.
Je ne veux pas inviter Gilles à mon
En avoir plein les pattes (familier) : être
anniversaire, il n’aime pas s’amuser, c’est un
épuisé après avoir beaucoup marché.
empêcheur de tourner en rond.
Une journée entière au Louvre, c’est
Un emplâtre (Un cautère) sur une jambe de fatigant, on en a plein les pattes.
bois (sens figuré) : un remède inadapté,
inefficace ; une mesure inefficace ; un En avoir ras le bol (familier) : en avoir assez,
expédient inutile. en avoir marre.
Le gouvernement a pris des mesures pour « Au fond, s’il est vrai que les Français en
résorber le chômage… à mon avis, ce n’est ont “ ras le bol ”, ils ont bien de la chance.
qu’un emplâtre sur une jambe de bois… ils Il y a de par le monde pas mal de gens qui
n’arriveront à rien. en seraient fort heureux, même si ce n’était
qu’un bol de riz » (Robert Escarpit)
En avoir gros sur le cœur : avoir beaucoup de Il s’est senti fatigué, il en avait ras le bol
chagrin, de dépit ; être très affecté. d’étudier ces poèmes par cœur.
« Sa femme employée chez les autres !... En avoir sa claque (familier) : en avoir assez,
Mon Dieu !... Déjà avec Caroline, il en avait en avoir marre ; être dégoûté de quelque
gros sur le cœur … Enfin il se rendra compte chose.
de rien !... » (Louis-Ferdinand Céline)
« Elle pouvait se coucher là et crever, car le
En avoir le cœur net : arriver à savoir à quoi travail ne voulait plus d’elle, et elle avait
s’en tenir. assez peiné dans son existence, pour dire :
Je ne sais pas ce qui s’est passé exactement, « À qui le tour ? moi, j’en ai ma claque ! »
mais je veux en avoir le cœur net… (Émile Zola)

51
En avoir sous la casquette (le crâne) : être En connaître un rayon : être très compétent
intelligent. (dans un domaine).
Leur fils Arsène n’est pas bête, il en a sous « Faites-moi confiance : la brousse, les
la casquette. truands cravatés et décorés […], j’en connais
un rayon ! » (Henri Charrière)
En baver des ronds de chapeau (familier) : être
soumis à un traitement sévère, un travail En costume d’Adam : nu. Éventuellement
ardu ; subir de graves inconvénients, des pour une femme : en costume d’Ève.
circonstances pénibles. « Je vois plusieurs nobles à la douche, dans
« Dire qu’y en a qui croient que c’est du bluff ! le costume d’Adam, ce sont plus ou moins
Qu’les tables ça tourne pas ! Quand j’leur-z- des dégénérés » (Marcel Proust)
y dirai que Napoléon… comme j’vous cause…
qu’il est v’nu… ah ! elles vont en baver des En deux coups de cuillère à pot (familier) :
ronds de chapeau, les rombières du très rapidement, sans difficultés.
marché… » (Marie Michel-Bahsi) Il est doué pour les mathématiques. Il a
Laurence s’est retrouvée sans travail et sans résolu tous ces problèmes en deux coups de
domicile fixe pendant deux ans, elle logeait cuillère à pot.
chez des amies, elle en bavait des ronds de
chapeau. En donner sa tête (sa main) à couper : en être
absolument sûr, en avoir la conviction.
En boucher un coin à quelqu’un (familier) : le Si tu continues comme ça, à boire comme un
remplir d’étonnement, l’étonner. trou, il est évident que tu finiras ta vie dans
« Dites donc, ça vous en bouche un coin, mes un hôpital psychiatrique. J’en donnerais ma
enfants, s’exclama après que j’eus fini de tête à couper.
parler Saint-Loup, qui m’avait suivi des yeux
avec la même sollicitude anxieuse que si En être (En rester) baba (familier) : être
j’avais marché sur la corde raide » (Marcel frappé d’étonnement ; ébahi, étonné,
Proust) stupéfait, surpris.
« Ah ben ça, c’est carabiné… Il en restait
En chair et en os : en personne. tout baba !.. Ah ben dis donc c’est pas
Tu sais qui j’ai vu à l’aéroport Poulkovo ? croyable… » (Louis-Ferdinand Céline)
Mireille Mathieu ! Mireille Mathieu en chair Quand il m’a annoncé qu’il allait se marier
et en os. avec ma demi-sœur Pauline, j’en suis resté
baba.
En cinq sec : rapidement et efficacement. Elles en sont restées babas.
Grégoire est très doué pour l’informatique, il
m’a réparé mon ordinateur en cinq sec. En être (En rester) comme deux ronds de flan
(familier) : être stupéfait, ébahi, muet
En cloque (familier) : enceinte. d’étonnement.
La fille de ma voisine Anna est en cloque, elle « On en restait comme du flan… On essayait
va bientôt demander un congé de maternité. de se rendre bien compte… La vieille se
calmait peu à peu… Les mômes refouillaient
En compote (familier) : meurtri (en parlant du toute la piaule… Ils sont remontés au
corps humain). grenier. Ils ont retourné toutes les bottes… »
L’escalade d’un sommet vierge que nous (Louis-Ferdinand Céline)
avons faite était particulièrement
épuisante, nous avions les jambes et les bras En être pour ses frais : ne rien obtenir en
en compote. échange de la dépense qu’on a faite, avoir
« Dès qu’une idée saine voit le jour, elle est travaillé pour rien.
aussitôt happée et mise en compote, et son Joëlle attendait ses amis pour fêter son
auteur est traité d’anarchiste » (Léo Ferré) anniversaire, elle a préparé un repas

52
délicieux, mis le champagne au frais et allumé En mettre plein la vue à quelqu’un (familier)
des bougies, mais Francine et Gilles lui ont : l’impressionner vivement, l’éblouir.
téléphoné pour lui dire qu’ils ne pourraient pas « L’autre était un bohème fort quelconque,
venir. Joëlle en a été pour ses frais. qui m’en mettait plein la vue pour des
« Je ne pipais pas pendant qu’il me parlait. raisons tout à fait opposées à celles qui me
Il en fut donc pour ses frais de confidence » faisaient apprécier la société du premier »
(Louis-Ferdinand Céline) (Michel Leiris)
En faire des tonnes : avoir une attitude En mettre sa main à couper (au feu) :
exagérée ; en faire beaucoup trop, en faire affirmer énergiquement, avec fermeté.
des kilos ou des caisses. « Elle rit de vous voir pleurer, cette sans-
Yves a essayé de convaincre son copain cœur là-bas. Je mettrais ma main au feu
qu’il était le meilleur candidat à ce poste que son savonnage est une frime… Elle a
mais il en a fait des tonnes et je pense que emballé les deux autres et elle est venue ici
cela a été mal perçu. pour leur raconter la tête que vous feriez »
(Émile Zola)
En faire (tout) un fromage (familier) : grossir
démesurément l’importance d’un fait. En mettre un coup : faire un gros effort.
« Il était drôlement fier que sa fille soit une « […] sans aucune envie, ni lui ni moi,
bureaucrate. Je suis bien de votre avis, il n’y d’aller nous mêler aux débardeurs, d’en
avait pas de quoi en faire un fromage mais ce mettre un coup ou d’y donner la main,
malentendu doit encore subsister dans l’esprit ayant tous deux le travail en horreur… »
populaire, non ? » (Marie Michel-Bahsi) (Blaise Cendrars)
En faire une jaunisse (familier) : éprouver un En moins de deux : très vite.
violent dépit de quelque chose. Si nous prenons le métro, nous serons sur
Tu ne vas pas en faire une jaunisse ! la perspective Nevski en moins de deux.
En faire (toute) une maladie (familier) : être En prendre de la graine : en tirer un
très contrarié de quelque chose, exagérer un exemple, une leçon (capable de produire
problème. les mêmes bons résultats).
« J’aimerais mieux mille fois être fraiseur ou Ton frère était bachelier à 16 ans ; prends-
ajusteur ou conduire un camion. Ah ! la en de la graine.
grève peut se déclencher et durer dix ans, je
n’en ferai pas une maladie » (Marcel Aymé) En prendre (en avoir) pour son grade : se
faire réprimander vertement, subir une
En faire voir (à quelqu’un) de toutes les violente algarade.
couleurs : lui faire supporter toutes sortes de « Le gouverneur, dans les paroles
choses désagréables. ambiantes, en prenait pour son haut
« C’était un homme terriblement autoritaire grade. Son inexplicable muflerie formait le
devant qui tout le monde tremblait, surtout fond de la grande conversation apéritive ou
grand-mère, sa sainte femme, à qui il en le foie colonial, si nauséeux, se soulage
avait fait voir de toutes les couleurs » (Blaise avant le dîner. » (Louis-Ferdinand Céline)
Cendrars) Quand ton père va savoir que c’est toi qui
as eu un accident de moto, tu vas en
En haut lieu : auprès des personnages prendre pour ton grade !
inf luents, des personnes qui ont la plus Lorsque l’erreur qu’elle avait commise a
grande autorité. été découverte, elle en a pris pour son
La décision de renforcer la présence grade.
policière en ville à cause de cet acte de
terrorisme a été prise en haut lieu.

53
En raconter (conter) de belles (des vertes et En voir (En dire, En entendre) des vertes et des
des pas mûres, de toutes les couleurs) : pas mûres : voir, dire, entendre des choses très
raconter des histoires étonnantes. choquantes, incongrues, excessives.
J’ai rencontré son ex. Elle m’en a raconté sur « J’ai vécu, moi. J’en ai vu des vertes et des
lui des vertes et des pas mûres. pas mûres » (Jean Giono)
« Venez, venez ! c’est le moment où on en
En rang d’oignons (familier) : sur une seule entend des belles, des vertes, des pas mûres,
ligne, à la suite. des absolument incroyables ! » (Jean Anouilh)
« […] Si j’ai pu me faire quelques idées et
les aligner en rang d’oignons, c’est que j’ai En voir trente-six chandelles : être ébloui,
toujours gagné assez pour boire mon litre, étourdi par un coup.
et prendre mon café avec la consolation ! » « L’hôtesse reçut un coup de poing dans son
(Jules Vallès) petit œil qui lui fit voir cent mille chandelles »
(Scarron)
En se serrer (se presser) cinq à quelqu’un : « Il avait des maux de tête abominables, des
serrer la main (les cinq doigts). étourdissements qui lui faisaient voir trente-
Avant de commencer le match, les six chandelles » (Émile Zola)
capitaines des deux équipes s’en serrent « Qu’est-ce que recevoir un soufflet ? La
cinq. métaphore banale répond : C’est voir trente-
« On s’en presse cinq et il galope vers la six chandelles » (Victor Hugo)
salle d’embarquement. » (San-Antonio)
En vouloir (familier) : vouloir obtenir
En tenir une bonne (familier) : être ivre. beaucoup, y mettre de l’ardeur, de l’énergie,
On voit souvent des clochards couchés sur vouloir se battre (sports, etc.), avoir de
les trottoirs avec une bouteille à la main. Ils l’ambition.
en tiennent une bonne. Virginie réussira ses études car elle en veut !
En tenir une couche (familier) : être stupide, En vouloir à quelque chose (appartenant à
être complètement idiot. autrui) : avoir des visées sur, s’en prendre à.
« – Et bêtes par-dessus le marché… Et Méfiez-vous Ivan, je crois que cette jeune fille
bêtes… en veut à votre porte-monnaie.
– Ça, il y en a qui en tiennent une couche »
(Raymond Queneau) En vouloir à quelqu’un : avoir de la rancune à
Je ne sais pas comment on a pu l’embaucher l’égard de quelqu’un.
dans cette entreprise. Il ne comprend rien et « Elle lui en voulait de ce calme » (Gustave
fait tout de travers, il en tient une bonne Flaubert)
couche. Je lui en veux d’avoir oublié la date de mon
anniversaire et je ne le lui pardonnerai jamais.
En un clin d’œil : en un instant, très vite.
Il s’est mis à neiger, en un clin d’œil les rues Une enfant de Marie : jeune fille chaste et
étaient à moitié vides. naïve.
Ma fille est une enfant de Marie. À son âge,
En venir aux mains : commencer à se battre. elle croit encore que les enfants naissent
« Mais ni chez le peuple, ni chez ceux de dans les choux.
l’Empire, il n’y a l’envie sincère de se
rencontrer et d’en venir aux mains sur la Enfoncer le clou : recommencer inlas-
tombe d’un petit journaliste assassin » (Jules sablement une explication afin de se faire bien
Vallès) comprendre ou de persuader, insister.
Les deux chauffeurs de poids lourds se sont « Donc recommençons. Cela n’amuse
insultés et ils en sont vite venus aux mains. personne […] Mais il faut enfoncer le clou »
(Jean-Paul Sartre)

54
Le père a interdit à ses enfants de sortir jouer Entendre Ramona (Entendre chanter, Se
dans la cour avant qu’ils n’aient fini leurs faire chanter Ramona) (familier) : se faire
devoirs. Et pour enfoncer le clou, il a réprimander, se faire disputer.
prévenu que celui qui n’obéirait pas serait Dépêche-toi de rentrer avant minuit sinon tu
privé de jeux vidéo. vas entendre chanter Ramona.
Enfoncer (Remuer, Retourner) le couteau Enterrer sa vie de garçon : passer un dernier
dans la plaie : faire souffrir en attisant une moment, une dernière soirée entre amis
cause de douleur morale. avant de se marier.
Ne me parlez pas de la mort du fils de mes Trois jours avant son mariage, mon frère
amis nantais, vous remuez le couteau dans Henri a enterré sa vie de garçon avec ses
la plaie. copains. Il a fait la fête jusqu’à l’aube.
Enfoncer quelque chose dans la tête (dans le (Être assis) entre deux chaises : être dans une
crâne) à quelqu’un : lui faire comprendre situation délicate, incertaine, instable,
péniblement quelque chose. périlleuse, difficile.
J’essaie de lui enfoncer ça dans la tête, dans Mon grand ami Ivan m’a demandé de le
le crâne, mais je ne réussis pas toujours. recommander à une place vacante dans
Enfonce-toi ça dans le crâne ! notre bureau mais je sais qu’il ne réussira
pas dans ce travail. J’hésite, je suis assis
Enfoncer un couteau dans le cœur : provoquer entre deux chaises.
une douleur morale violente et soudaine.
« Quand elle l’aperçut, elle lui sauta au cou : Entre la poire et le fromage : à un moment
et ce fut comme s’il lui enfonçait un couteau de conversation libre et détendu, comme
dans le cœur, lorsqu’il lui dit sa volonté de vers la fin d’un repas.
ne plus la voir » (Émile Zola) « Adieu, tout à toi, écris-moi entre la poire
et le fromage » (Gustave Flaubert)
Enfourcher son dada : se complaire à exposer, « Pour lors, entre la poire et le fromage, s’il
à développer son sujet favori, revenir à son vous parle de ses malheurs des pontons, que
sujet favori. vous aurez bien l’esprit de le mettre là-
Pascal est passionné d’alpinisme. S’il en a dessus, vous lui offrirez de demeurer ici »
l’occasion, il enfourche son dada et assomme (Honoré de Balzac)
tout le monde avec ses récits d’escalades.
Entre quatre murs : en restant enfermé dans
Engueuler quelqu’un comme du poisson une maison (volontairement ou non).
pourri (familier) : l’accabler d’injures. « Il avait décidé de ne pas passer la journée
« Ils nous fouillent d’abord pour voir si on entière entre quatre murs » (Georges Simenon)
était armé et se mettent à engueuler Métral La semaine dernière il a fait un temps de
comme du poisson pourri, surtout un, le chien et je n’ai pas bougé de la maison, je suis
genre de l’excité » (Alain Sergent) resté tout le week-end entre quatre murs !
Enlever (ôter) un poids à quelqu’un : soulager Entrer quelque part comme (un âne) dans un
d’une inquiétude, d’un problème. moulin : y entrer sans précaution, sans politesse.
Merci mille fois, en me prêtant ta voiture, je On entre dans cette maison comme dans un
pourrai partir aux obsèques de mon cousin, moulin.
tu m’enlèves un poids !
Entrer (Rentrer) dans la danse : entrer en
Ennuyeux comme la pluie : très ennuyeux. action, participer, se mêler à quelque chose.
C’était un conférencier mortellement Les automobilistes étaient prêts à se battre,
ennuyeux, ennuyeux comme la pluie et j’ai mais la police est entrée dans la danse et ils
failli m’endormir à ce concert. se sont calmés.

55
Entrer dans le vif du sujet : aller directement Envoyer quelqu’un promener : se débarrasser
à l’essentiel (dans une discussion). de lui avec brusquerie ; le renvoyer
Comme ils n’avaient que quinze minutes brutalement.
d’entretien, ils sont tout de suite entrés dans « Allez vous promener, Madame la
le vif du sujet. Comtesse, de me venir proposer de ne vous
point écrire » (Mme de Sévigné)
Entrer par une oreille et sortir par l’autre « Quoi ! se disait-il, pas même cinq cents
(ironique et familier) : se dit de « ce qui est francs de rente pour terminer mes études !
oublié sitôt entendu ». Ah ! comme je l’enverrais promener ! »
« Il continuait, se montrant galant, (Stendhal)
cherchant à s’excuser : – N’est-ce pas ? on
racontait hier qu’il y en avait une de partie, Une épée de Damoclès : danger qui peut
au rez-de-chaussée. Alors, moi, j’avais cru… s’abattre sur quelqu’un d’un moment à
Vous savez, dans notre métier, ces choses-là, l’autre.
ça entre par une oreille et ça sort par « [Dieu] avait ordonné que ce monument
l’autre… » (Émile Zola) menaçât toujours la tête de Satan en la
Danielle est très distraite, tout ce qu’on lui dit couronnant. Celui-ci […] disait que ce jeu
lui entre par une oreille et lui sort par l’autre. d’enfant sentait l’épée de Damoclès de dix
mille lieues ; que c’était une pauvre
Envoyer paître quelqu’un (familier) : le imitation […] » (Honoré de Balzac)
repousser, se débarrasser de lui avec Il a une épée de Damoclès au-dessus de sa
brusquerie. tête.
« Et quand Edmond avait remis ça, le La menace de licenciements est comme une
docteur Barbentane l’avait envoyé paître » épée de Damoclès sur la tête des ouvriers.
(Louis Aragon)
Mes voisins font des travaux dans leur Et ta sœur ? (familier) : expression
nouvel appartement et lorsque je suis monté signifiant qu’on ne veut pas répondre à
me plaindre à cause du bruit qu’ils faisaient, quelqu’un.
ils m’ont envoyé paître. Où étais-tu dimanche soir, et avec qui ? –
Et ta sœur ?
Envoyer quelqu’un au diable (à tous les
diables, aux cinq cents diables) (familier) : le Éternuer dans le sac (dans le son, dans la
renvoyer, le repousser avec colère, sciure) : être exécuté en ayant la tête
impatience ou dureté ; rabrouer, rebuter. tranchée, être guillotiné.
« Pour l’instant Philippe fait un reportage en « Il a lu que Danton avant d’éternuer dans
Savoie. Ou, du moins, c’est ce qu’il dit. Si le son, déclara qu’il regrettait la vie, ayant
on n’en voit rien à la télé, il tempêtera, bien soiffé avec les buveurs, bien riboté
grognera qu’on l’envoie au diable pour avec les filles » (Jules Vallès)
rien… » (Louis Aragon)
Il s’est fâché contre moi et m’a envoyé à tous Être à bonne école : être dans un milieu,
les diables. avec des personnes capables de former,
Allez au diable, je ne veux plus vous voir ! d’instruire, de servir d’exemple.
Au diable les gens tristes ! « Une nuit, elle rêva qu’elle était au bord
d’un puits ; Coupeau la poussait d’un coup
Envoyer (Mettre) quelqu’un (son adversaire) de poing, tandis que Lantier lui
au tapis : frapper son adversaire et le faire chatouillait les reins pour la faire sauter
tomber à terre. plus vite. Eh bien ! ça ressemblait à sa vie.
Lors de la finale du tournoi d’échec, le Ah ! elle était à bonne école, ça n’avait rien
champion russe a envoyé son adversaire au d’étonnant si elle s’avachissait » (Émile
tapis. Zola)

56
Être à bout de nerfs : être dans un état de Être (beau, joli, mignon, gentil) à croquer
surexcitation qu’on ne peut maîtriser plus (sens figuré) : être extrêmement beau, joli,
longtemps, être nerveusement épuisé. mignon.
Il était à bout de nerfs, il en avait marre De temps en temps il me regardait avec
de cette vie de chien, il a décidé de désir et comparait la couleur de mes yeux
divorcer. à celle de mes saphirs. Il était vraiment
beau à croquer.
Être à cent (à mille) lieues de (+ nom ou « Plus rien. J’entends le lit craquer.
infinitif) : être très éloigné (figurément). Vous êtes jolie à croquer!
« Baudu parut frappé de stupéfaction. Ses Bonsoir, voisine! Dieu me damne!
gros yeux rouges vacillaient dans sa face Je ne puis pas dormir, Suzanne.
jaune, ses paroles lentes s’embarrassaient. Il Plus rien. J’entends le lit craquer. »
était évidemment à mille lieues de cette (Charles Cros)
famille qui lui tombait sur les épaules » Les danseuses de ballet sont complètement
(Émile Zola) folles de leur nouveau chorégraphe. Elles
le trouvent génial et mignon à croquer.
Être à cheval sur quelque chose : être très
exigeant dans ce domaine, avoir des principes. Être à deux doigts (à un doigt) de la mort, de
« – Je suis un pur, dit-il toujours. mourir : être en danger de mort ; être très près.
– Ah ! bien ! s’il n’était pas pur, après tant L’homme qu’on a opéré d’urgence a été à
de coups de pistons ! deux doigts de la mort.
– Je reste à cheval sur les principes. Les recherches avancent bien, les savants
– Il quitte bien ces étriers, une fois par jour, sont à deux doigts de trouver le remède
au moins » (Jules Vallès) contre le Sida.
La balle est passée à un doigt du cœur.
Être (Mettre) à côté de la plaque : être à côté
de la question ; se tromper lourdement. Être à l’article de la mort : être au moment
« Toutes les fautes de goût enfilées les unes de mourir, à l’agonie.
derrière les autres… un échantillonnage Il est décédé hier soir en présence de sa
complet. Il s’arrangerait Luc, pour mettre femme et de ses enfants. Le médecin avait
toujours à côté de la plaque… les panards prévu qu’il était à l’article de la mort.
dans des grolles à la mauvaise pointure…
tous les comédiens en dérive » (Alphonse Être à (dans) l’eau (Tomber à l’eau) : échouer
Boudard) (entreprise) ; être abandonné (projet).
« Du reste, je suis peu disposé à poursuivre
Être + adjectif + à couper le souffle : cette connaissance ; je la laisserai tomber
stupéfiant, extraordinaire. dans l’eau » (Gustave Flaubert)
« Belle ! Belle à couper le souff le ! Assez
belle pour Play Boy ou pour la publicité des Être à la barre : diriger, gouverner.
bas Dim » (Marie Cardinal) Depuis que le nouveau président de la
Pour beaucoup de français et russes Alain République est à la barre, les choses vont
Delon était beau à couper le souffle. beaucoup mieux.
Être (Mettre quelqu’un) à cran : être très Être à la botte de quelqu’un (Avoir quelqu’un
irrité, exaspéré ; prêt à se mettre en colère. à sa botte) : être à ses ordres, à son service,
« T’as entendu gueuler Marty, tout à avec platitude.
l’heure ? Eh, bien, demande-lui qu’il te Vous les aurez à la botte, tous ces hypocrites !
montre son bois. Tu verras s’il n’y a pas Il n’a pas à me commander, il n’est ni mon
d’quoi s’mettre à cran, de voir du salopage chef ni mon supérieur. Je ne vois pas
pareil ! » (Henry Poulaille) pourquoi je serai à sa botte.

57
Être à la côte (sens figuré) : être sans argent, Être (Dormir, Rester, etc.) à plat ventre : être
sans ressources, réduit à la misère. couché sur le ventre.
« Et eux (les hommes du faubourg Saint- Il y a des personnes qui dorment sur le dos,
Germain) affectent une simplicité en ce d’autres à plat ventre, moi, je dors sur le côté.
qui les concerne, un dénigrement pour
leurs amis particulièrement “ à la côte ”, Être (Se mettre, Marcher) à quatre pattes :
qui achève le Malentendu » (Marcel en posant les mains et les pieds (ou les
Proust) genoux) par terre.
Désolé, mais je ne peux pas t’inviter ce soir Notre petite Dana a commencé à marcher à
au restaurant, je suis à la côte, la semaine quatre pattes avant de se tenir debout.
prochaine oui. Maintenant elle court comme un lapin, elle
a déjà cinq ans.
Être à la masse (familier) : être complète-
ment déphasé, abruti ou idiot. Être à sec : être démuni d’argent.
Regardez ces hommes qui se baignent dans «Quand il était à sec, il n’avait qu’à dire à
la Neva au mois de janvier ! Ils sont son ami : Cadenet, prête-moi donc cent
complètement à la masse ! écus » (Honoré de Balzac)
On va au théâtre ? – Non, je ne peux pas,
Être à la merci de (quelqu’un ou quelque je suis à sec.
chose) : être dans une dépendance totale à
l’égard de quelqu’un ou de quelque chose. Être + adjectif + à souhait : autant qu’on
« Dès à présent, et dès avant hier déjà, la peut le souhaiter ; autant que possible.
lutte est vaine ; c’est en vain que se font tuer Ce midi je leur ai cuisiné un onglet à
nos soldats. Nous sommes à la merci de l’échalote : ils ont beaucoup aimé, il faut dire
l’Allemagne qui nous étranglera de son que la viande était tendre à souhait.
mieux » (André Gide)
Être à un cheveu de : être très près de, être sur
Être (Avancer, Marcher, Sauter) à la queue leu le point de faire quelque chose.
leu (en file indienne) : l’un derrière l’autre Ah, vous voilà. Je vous attends depuis un
comme des loups en marche. quart d’heure et j’étais à un cheveu de partir.
Pour traverser la rivière les enfants passaient
par un petit pont étroit, ils avançaient Être à voile et à vapeur : être bisexuel.
doucement à la queue leu leu et faisaient très Jean est à voile et à vapeur, il a des relations
attention pour ne pas marcher sur les pieds sexuelles autant avec les femmes qu’avec les
de leurs copains. hommes.

Être (Se retrouver) à la rue : être sans Être aimable (poli) comme une porte de
domicile, sans abri ; vivre dehors. prison : être très désagréable; hargneux.
« Voilà, vous savez toujours que vous n’êtes « Oui, la première fois qu’on le voit on lui
pas à la rue. Venez au Château, lorsque vous donnerait le bon Dieu sans confession, mais
en aurez assez de ces crapules » (Émile Zola) il y a des jours où il est poli comme une porte
L’entreprise où travaillait Elsa a fait faillite de prison. Tout ça c’est des tire-sous »
et Elsa est restée sans travail. Elle craint de (Marcel Proust)
se retrouver bientôt à la rue. Tous les amis d’Henri ne viennent plus le
voir, ils ont peur de son père, il faut dire qu’il
Être (Mettre quelqu’un) à plat : être déprimé, est aimable comme une porte de prison !
épuisé.
Sa maladie l’a mis à plat. Être au bout du rouleau : avoir épuisé toutes
Comment vas-tu Alain ? – Mal. J’ai la grippe ses ressources ou ses forces ; être épuisé.
et je suis à plat. « Deux mille francs !... Nous aurons beau
remuer ciel et terre !... Ça ne se trouve pas

58
sous le pied d’un cheval !... Ton père, tu le vois de Savoie, des galettes sablées. Ça
bien par toi-même, est tout au bout de son embaumait toute la maison. J’étais aux
rouleau !... Pour moi, je suis rendue, fourbue, anges ! Comme nous étions bons chez nous !
je ne dis rien devant lui, mais je suis prête à D’abord les pauvres et nous ensuite, une fois
m’effondrer… » (Louis-Ferdinand Céline) le devoir accompli » (Benoîte Groult)
Julie est aux anges. Son mari Alexeï lui a
Être (Mettre quelqu’un) au parfum (familier) : acheté une nouvelle voiture Renault.
être informé, au courant d’une chose plus ou
moins secrète ou cachée des autres. Être aux cent coups : être extrêmement inquiet.
Tu as prévenu Nicole que demain c’est Dominique, 14 ans, a dit à ses parents
l’anniversaire de son collègue René ? – Oui, qu’elle rentrerait à neuf heures. Il est déjà
elle est au parfum. onze heures et elle n’est toujours pas rentrée.
On l’a mise au parfum de tout ce qui se Ses parents sont aux cent coups.
passe dans l’entreprise.
Être aux petits soins pour quelqu’un : avoir
Être (Mettre quelqu’un) au pied du mur : des attentions délicates envers quelqu’un,
devoir faire face à une situation sans pouvoir veiller à son bien-être.
y échapper ; enlever toute échappatoire à « Laporte est “ aux petits soins ” : quel bon
quelqu’un. garçon ! Son activité brûlante me talonne
« […] je ne recommencerai pas la scène de pour que je finisse ma courte épître »
tout à l’heure, je n’en ai pas la force. (Gustave Flaubert)
D’ailleurs, je suis au pied du mur. Que lui Pendant que j’avais la bronchite, tous mes
répondrais-je maintenant ? » (Émile Augier) amis étaient aux petits soins pour moi.
Être au poil (familier) : être très bien, très Être aux premières loges : être à la meilleure
satisfaisant. place pour assister de près à un spectacle,
« Pas de question de changer de politique pour être le témoin d’un événement.
étrangère. Celle qu’on a choisie est au poil » « Tu verras comment les Français se
(Marcel Aymé) battent ; tu seras aux premières loges »
Au poil ! Parfait ! Tu peux continuer. (Jean-Paul Sartre)
Être au point mort : être au moment où une Être bavard comme une pie : personne qui
évolution s’arrête, où des événements ne se parle avec abondance, intempérance.
produisent plus. Ma voisine de palier, c’est un moulin à
Où en est ton projet de monter une nouvelle paroles, elle parle sans arrêt, croyez-moi,
entreprise publique ? – Au point mort, elle est bavarde comme une pie.
j’attends des subventions de la mairie.
Être bête à manger du foin (bête à pleurer,
Être (Voler) au ras des pâquerettes (familier) : bête comme ses pieds, comme une oie) : très
peu élevé, bête et parfois grossier, prosaïque. bête, tout à fait stupide.
Les blagues qu’on reçoit par Internet sont « Ben, tu ne vois pas ce qu’elles font […],
souvent au ras des pâquerettes. mais alors tu es bête à manger du foin ! »
(Jean-Pierre Chabrol)
Être au septième ciel : être dans le C’est un idiot, tu ne vois pas ? Il ne sait pas
ravissement, au comble du bonheur. lier deux mots ! Il est bête comme ses pieds.
Victoire a enfin trouvé chaussure à son pied,
elle est au septième ciel. Être bien (mal) dans sa peau : se sentir à
l’aise (mal à l’aise) ; pouvoir (ne pas
Être aux anges : être ravi, très heureux. pouvoir) se supporter.
«Pendant ce temps-là, à la cuisine, on « Il se sentait à présent beaucoup mieux
s’activait à fabriquer des cakes, des gâteaux dans sa peau » (Simone de Beauvoir)

59
Être (Se sentir) bien (mal) dans ses baskets Être bouché à l’émeri : être absolument
(familier) : être à l’aise, décontracté. incapable de comprendre ; être
Xavier se plaît dans son nouveau lycée. Il se particulièrement borné et fermé, idiot.
sent bien dans ses baskets. Ce problème ? Il est pourtant simple à
résoudre. Qu’as-tu ? Tu es bouché à
Être bien (mal) en cour (sens figuré) : être bien l’émeri ou quoi ?
(mal) vu d’une personne influente, des
supérieurs, des autorités. Être chargé comme une mule (comme un
Dans tous les pays ce sont les mêmes mulet) : très lourdement chargé.
journalistes qui sont choisis pour interviewer « La matinée entière fut employée à
le chef d’État. Il faut dire qu’ils sont bien en terminer les achats. Trois fois, Gervaise
cour. sortit et rentra chargée comme un mulet »
(Émile Zola)
Être bien (mal) ficelé (familier) : être bien
(mal) habillé, bien (mal) arrangé (personnes) Être chien (être rat) : être très avare.
ou bien (mal) construit, bien (mal) conçu. Il n’est pas trop chien, il va t’aider.
C’était un travail bien ficelé. Scénario,
roman bien ficelé. Être collet monté : qui affecte l’austérité,
affecté, guindé et rigide dans ses manières ;
Être bien loti, mal loti : être favorisé, défavorisé prétentieux.
par le sort. « Tes bons mots, autrefois délices des ruelles
« La voilà bien lotie ! » (Molière) […]
La femme de Charles est méchante, c’est un Hors de mode aujourd’hui chez nos plus
vrai dragon ! – Tu as raison, il est mal loti ! froids badins
Sont des collets montés et des vertugadins »
Être blanc comme neige : innocent. (Boileau)
« […] j’ai recommencé les interrogatoires de
mes prévenus, en les rendant blancs comme Être comme cul et chemise (familier) : être
neige » (Honoré de Balzac) très liés, intimes (entre deux personnes), être
des amis inséparables.
Être blanc (pâle) comme un linge (un mort, un Anne et Arnaud ne se quittent jamais, ils
drap, un cadavre) : être très pâle (maladie et sont toujours et partout ensemble. Ils sont
émotion) ; avoir mauvaise mine. comme cul et chemise.
Après cette opération grave qui a duré cinq
heures Marcel était blanc comme un Être (Vivre) comme l’oiseau sur la branche :
cadavre. occuper une position précaire.
Charlotte a perdu son travail et depuis
Être bon comme le (du) bon pain : être très qu’elle est au chômage, elle vit comme
généreux, avoir bon cœur. l’oiseau sur la branche.
Si j’ai besoin de quelque chose, je peux
toujours demander à mes amis dijonnais Être comme les doigts de la main : être très
Marie et Jean-Claude. Ils sont bons comme unis, très liés par l’amitié.
du bon pain. Lucie, Héloïse, Claire et Christiane sont de
grandes amies ; elles sont comme les doigts
Être bon pour Charenton : fou, bon pour de la main.
l’hôpital psychiatrique. (Dans la ville de
Charenton se trouvait un asile, ancêtre des Être (Vivre) comme un coq en pâte : être
hôpitaux psychiatriques). choyé, dorloté.
Le comportement de ce type est absolument « Tu vis là, chez moi, comme un chanoine,
délirant. Il est bon pour Charenton. comme un coq en pâte, à te goberger »
(Gustave Flaubert)

60
Être (heureux) comme un poisson dans l’eau : fouille !.. C’était encore lui le plus vicelard !..
être parfaitement à l’aise, dans son élément. On était dans de jolis draps !.. » (Louis-
« – Enfin, murmura-t-elle, Achille continue Ferdinand Céline)
à être heureux comme un poisson dans
l’eau, et moi je n’ai plus rien à faire, Être dans la course : participer, faire partie
absolument rien… » (Émile Zola) de.
Après les premiers matchs, beaucoup de pays
Être connu comme le loup blanc : être très ont été éliminés. Mais aux quarts de finale,
connu. la France est toujours dans la course.
« Les matrones sont donc obligées de se mettre
en chasse et de rechercher du vrai gibier de Être dans la lune : être distrait, rêver.
théâtre. Or, comme elles sont toutes connues Paul a de mauvais résultats scolaires. Cela
comme le loup blanc, l’entrée de la plupart se comprend ; il est toujours dans la lune
des coulisses leur est difficile, sinon tout à fait durant les cours. Il n’écoute pas.
interdite » (Marie François Goron) Tu ne m’écoutes pas, tu es dans la lune.

Être copains (amis, camarades) comme Être dans la merde jusqu’au cou (populaire) :
cochons : être très amis. être dans une situation à la fois très mauvaise
« Pour conclusion, l’empereur leur donne et inextricable.
des lettres de rémission, et ils se trouvent à « Ils se sont tous taillés et ils nous ont laissés
la fin camarades comme cochons » (Antoine dans la merde » (Jean-Paul Sartre)
Furetière) Christian est criblé de dettes et il vient de
perdre son travail. Il est dans la merde
Être cousu d’or (plein aux as) (familier) : être jusqu’au cou.
très riche.
Elle a fait fortune dans l’immobilier, elle est Être dans la panade (familier) : être dans la
cousue d’or. misère, dans une situation inextricable.
Cet ancien comédien joue mal, n’a plus
Être criblé de dettes : avoir tant de dettes de succès et il est maintenant dans la
qu’on ne parvient pas à les payer. panade.
Yvonne était criblée de dettes et elle ne pouvait
plus payer son loyer, elle était obligée de Être dans la peau de quelqu’un (souvent avec
demander une aide financière à ses parents. une tournure négative) : être dans sa
situation.
Être d’attaque : être capable d’attaquer un « – Sais-tu à quoi je pense, Élisabeth ?
travail, une entreprise, être prêt à affronter dit-il enfin. Eh bien ! ces hommes ont
les fatigues, en pleine forme, prêt à l’action. beau gagner beaucoup d’argent, j’aime
« Je me sens “ assez d’attaque ” pour mieux être dans ma peau que dans la
prendre le train de six heures cinquante du leur… Ils réussissent, c’est vrai » (Émile
matin ». (André Gide) Zola)
« – Et bien alors Ferdinand !.. Toujours Patrick est rejeté par sa femme et ses enfants
d’attaque ? Toujours sur la brèche ? Ça va ? et il est en pleine dépression. Je n’aimerais
ça va bien ?.. pas être dans sa peau, ça, c’est sûr.
– Très bien ! Très bien ! Monsieur
Gorloge !.. » (Louis-Ferdinand Céline) Être (Se mettre) dans le bain : participer à
une affaire, y être compromis, ou être
Être dans de beaux (de jolis) draps : être dans pleinement engagé dans quelque entreprise
une très mauvaise situation, dans une et bien au courant.
position dangereuse et désagréable. Je rentre de vacances. Excusez-moi mais
« Il mettrait saisie sur la boîte… Il se la j’ai besoin de me remettre dans le bain
taperait pour des clous !.. C’était dans la avant de prendre une décision.

61
Être dans le brouillard (le potage) : ne pas voir Être dans le noir (absolu, le plus complet) :
clair dans une situation qui pose ne rien comprendre à quelque chose, ne
des problèmes, être dans la confusion d’esprit. plus s’y retrouver.
Sylvie ne savait pas comment se sortir de cette Ma collègue, professeur de français, ne veut
situation embarrassante, elle était plus travailler dans notre lycée, vous savez
complètement dans le brouillard. pourquoi ? – Pas du tout, je suis dans le
noir absolu.
Être (Nager) dans le cirage (en plein cirage)
(familier) : ne plus rien comprendre, ne pas Être (Se mettre, Se retrouver, etc.) dans le
avoir les idées claires, être dans le noir, se pétrin (familier) : être dans une situation
trouver en pleine confusion. embarrassante d’où il semble impossible de
« – Et qu’est-ce que tu fais maintenant ? sortir.
– Je suis dans le cirage, dit Pierrot avec Il est dans un sale pétrin ! Quel pétrin !
résolution » (Raymond Queneau) « Tu verras qu’il ne me laissera pas dans le
pétrin » (Jean-Paul Sartre)
Être dans le coaltar (familier) : ne pas avoir les Didier a perdu beaucoup d’argent au
idées claires ; être hébété, inconscient. casino et maintenant il est dans le pétrin.
Cyrille a fêté toute la nuit son anniversaire
dans une boîte et le lendemain il n’arrivait Être (Rester) dans le vague : ne pas bien
pas à se concentrer sur les problèmes qui comprendre une situation, ne pas avoir
l’attendaient, il était dans le coaltar. assez d’informations.
Ma femme a eu un accident de voiture et
Être dans le coup : être au courant, participer elle n’a pas voulu m’en dire plus sur cet
à l’action. accident, je suis toujours dans le vague.
Le gardien est dans le coup.
« Et par exemple en politique : ce qui crève les Être dans le vent (dans le coup) (vieilli) : être
yeux, c’est le jeu qui se joue ouvertement, sans à la mode, au goût du jour.
vergogne. Un très petit nombre d’hommes sont Malgré mon âge, je suis toujours dans le
dans le coup, se passent le ballon […] » vent.
(François Mauriac)
Être dans les bras de Morphée (Dieu grec
Être dans le creux (au creux) de la vague : être des Songes, fils de la Nuit et du Sommeil)
au plus bas de son succès, de sa réussite ; être (recherché) : dormir profondément.
dans une mauvaise situation (psychique, Les enfants ont voulu regarder un film hier
économique). soir à la télévision. Le film était long et les
La conjoncture économique de notre enfants étaient déjà dans les bras de
entreprise n’est pas bonne pour le moment, Morphée bien avant la fin.
elle est dans le creux de la vague.
Être dans les limbes : être dans un état
Être (Rester) dans le droit chemin : une incertain ou inachevé (en parlant d’un
conduite conforme à la morale, à l’honnêteté. projet).
« On sent qu’elle a un bon fond, c’est une fille Où en est ton projet d’acheter un nouvel
qui n’est pas commune, elle doit être la fille de appartement ? – Il est dans les limbes.
gens bien, elle est certainement restée toujours
dans le droit chemin » (Marcel Proust) Être dans les vapes (familier) : être un peu
abruti, endormi à cause de la fatigue ou de
Être (embarqué) dans le même bateau : être l’abus d’alcool ou de drogue.
dans la même situation délicate, difficile. Le professeur se plaint de Marielle qui n’est
S’il y a une délocalisation, ils perdent tous jamais très attentive en classe et qui est
les trois leur emploi. Ils sont dans le même même parfois dans les vapes.
bateau.

62
Être dans ses petits souliers : être mal à l’aise, Être en bons (en mauvais) termes avec
avoir une impression d’inconfort, être dans quelqu’un : avoir de bonnes (mauvaises)
l’embarras. relations avec lui.
« […] pendant que votre comtesse riait, Nicolas, tu loues une chambre à Saint-
dansait, faisait ses singeries, elle était dans Pétersbourg. En quels termes es-tu avec
ses petits souliers, comme on dit, en pensant Élisabeth ? – Je suis en bons termes avec elle.
à ses lettres de change protestées, ou à celles
de son amant » (Honoré de Balzac) Être (Mettre, Se mettre) en cheville avec
quelqu’un : être en association étroite.
Être dans tous ses états : être très agité, affolé. « Quant à sa seconde façon de se bien faire
« Et il frisonne fébrile et dans tous ses états. entendre des copains, de se “ mettre en
Y compris l’état de péché mortel ! » (Jacques cheville ” avec eux, elle s’adapte si
Prévert) merveilleusement à son objet, qu’elle nous
déroute encore […] » (Francis Carco)
Être de bon (mauvais) poil (familier) : être de Bernard s’est mis en cheville avec Chantal
bonne ou de mauvaise humeur. pour ouvrir une exposition de sculptures en
« Je suis de mauvais poil, dit Mathieu » plein cœur de leur ville natale.
(Jean-Paul Sartre)
« – On parie ? Être en (entre de) bonnes (mauvaises)
– Il y avait de la gaieté dans la voix du mains : être avec quelqu’un de rassurant
jeune inspecteur. (dangereux) pour soi.
– Vous êtes toujours d’aussi bon poil à une Les professeurs sont très bons dans ce
heure du matin et devant un gâchis pareil ? lycée ; mon fils est entre de bonnes mains
demanda le toubib » (Daniel Pennac) et cela me réjouit.
Être de tout cœur avec quelqu’un : partager Être en délicatesse avec quelqu’un
ses émotions, compatir avec lui. (recherché) : être avec lui dans des relations
« Mais il se sentait à bout de courage, il n’était assez mauvaises, avoir à se plaindre de lui,
même plus de cœur avec les camarades, être dans une situation délicate avec lui.
il avait peur d’eux [...] » (Émile Zola) Nous ne sommes pas brouillés, nous
sommes en délicatesse.
(Être) Du tonnerre : être formidable (pour
une chose ou une personne). Être en froid avec quelqu’un : entretenir des
« Il faisait très beau, un soleil du tonnerre » relations moins cordiales, être en mauvais
(Émile Zola) termes.
C’est une fille du tonnerre ! « Fanny “ vivait très en froid avec son
La voiture a marché du tonnerre. père ” » (Émile Zola)
Tu as vu la voiture de Julie, elle est du Depuis qu’elles se sont disputées, Nicole est
tonnerre ! très en froid avec sa voisine de palier.
Être dur d’oreille (Dur de la feuille) (familier) : Être (Mettre) en nage : être inondé de
un peu sourd. sueur.
Son grand-père est un peu dur d’oreille, il « Higgins, en nage, la chemise collée au
faut que tu lui parles un peu plus fort. dos, n’osa pas retirer son pardessus »
(Georges Simenon)
Être dur (Être long) à la détente (familier) : « Il fait au moins vingt-deux degrés. Vingt-
être lent à comprendre, à réagir. cinq ? Cela ne m’étonne pas. Je suis
Lorsqu’on lui raconte des histoires presque en nage » (Marcel Proust)
amusantes ou des blagues, Rémy rit toujours Après cette marche rapide et longue, il est
quelques minutes après les autres. Il est long en nage.
à la détente.

63
Être en passe de (+ infinitif) : être en Est-ce que vous avez vu le boucher ce
position, sur le point de… . matin ? – Bien sûr, il était là, fidèle à son
« Le simple bon sens eût dû les retenir de poste.
lancer cette attaque sans préparation
d’artillerie, et qu’on savait devoir demeurer Être fier comme Artaban : être très fier,
vaine. Hélas ! ce sont ces mêmes hommes qui prétentieux.
sont en passe de nous gouverner demain » Depuis qu’Hubert sort avec cette belle brune,
(André Gide) il est fier comme Artaban.

Être (Rester) en souffrance : être en attente, Être fier comme un paon : être très fier.
en suspens. Pour son anniversaire Annie a mis son
Ces marchandises qui n’ont pas été retirées nouveau manteau de fourrure et elle est fière
par le destinataire sont en souffrance. comme un paon, toutes ses amies l’envient.
En juillet je suis allé en vacances en France
(Être) fleur bleue (la petite fleur bleue) :
et le colis que mes amis nantais m’ont envoyé
sentimental (sentimentalité un peu mièvre et
pour mon anniversaire est resté deux
romanesque).
semaines en souffrance à la poste.
Il est très fleur bleue, je le connais.
Être en sucre (Ne pas être en sucre) : être « Le côté f leur bleue de ses états d’âme »
fragile ; ne pas être trop fragile. (Alexandre Jardin)
L’expression s’utilise souvent ironiquement « Rue des Éburons, lors de mon dernier
à la négative. passage à Bruxelles, une crainte m’avait
« Tu n’es pas en sucre ! » retenu : me montrer à la fois trop fleur bleue
Je peux bien vous aider, je ne suis pas en en réclamant une halte et trop avide de tirer
sucre. professionnellement parti de cet arrêt »
Sandrine a toujours peur qu’on touche à son (Michel Leiris)
bébé, comme s’il était en sucre. Être fort comme un bœuf : très fort.
Être fait comme un rat : être pris sans Bruno pourra vous aider à déplacer votre
possibilité de s’échapper, être au piège. armoire à glace, il est fort comme un bœuf.
Le voleur qui a pillé l’appartement de mes Être fort comme un turc : très fort.
amis a essayé de s’enfuir par l’escalier de
Ce jeune athlète français qui se prépare déjà
service mais la police était là et il était fait
pour les prochaines olympiades gagne
comme un rat.
toujours des médailles d’or aux Jeux
Être fauché comme les blés : être sans argent. olympiques, il est fort comme un turc.
Je suis navré, mais je ne peux pas vous prêter Être frais (familier et ironique) : être en
d’argent, je suis fauché comme les blés. fâcheuse situation, en piteux état.
Être faux comme un jeton : très hypocrite. Il a vendu sa vieille voiture pour s’en acheter
C’est un faux jeton. une autre, mais sa femme a changé d’avis et
Ne lui accorde aucune confiance, il est faux il ne savait plus que faire, il était frais !
comme un jeton. Être franc comme l’or : être très franc, sincère.
Être fidèle au poste : être fidèle, constant Alexeï ne ment jamais, il est franc comme
dans l’accomplissement d’une charge ; stable l’or.
dans un travail.
Être habillé (vêtu, ficelé) comme l’as de pique
« Notre vieille bonne Marie-Rose […] est là, (familier) : être mal habillé ou mal fait.
fidèle au poste, un chien tout neuf dans ses
C’est une personne bizarre, elle est toujours
bras pour remplacer l’autre » (Jacques
habillée comme l’as de pique.
Prévert)

64
Être habillé (fagoté) (familier) comme un sac : Personne n’a informé Élodie sur les
être mal habillé, sans aucun goût. nouveaux projets de l’entreprise. Elle dit
Tout le monde était très chic au mariage de qu’elle est la cinquième roue du carrosse.
Valentine et Blaise, sauf Elsa qui était
habillée comme un sac. Être la fable de quelqu’un (quelque chose) :
être un sujet de moquerie pour… .
Être haut comme trois pommes : être tout Il était la fable du quartier.
petit en parlant d’un enfant. Tout le monde connaît la mésaventure qui
L’avantage d’être haut comme trois pommes lui est arrivé. C’est la fable du bureau.
est que lorsque l’on tombe dans les pommes,
on ne tombe pas de haut et on ne se fera pas Être laid (moche) comme un pou : très laid.
trop mal. « Ma mère me disait toujours : « Tu es laide
Extérieurement, c’était un petit homme haut comme un pou. » « Tu as des yeux comme des
comme deux pommes et demie, bien trous de mite. « Tu es trop cambrée, tu as des
proportionné dans sa petitesse, tellement pieds trop grands, heureusement que tu as de
qu’on l’eût pris pour un garçonnet sans sa jolies oreilles » (Marie Cardinal)
mouche de barbiche blanche… (Jean Giono) Claude sortait avec un homme de haute taille,
costaud, très riche, mais laid comme un pou.
Être joli(e) comme un cœur : être charmant,
agréable à regarder. Être le bras droit de quelqu’un : être son
« À Serravalle, on me porta tout roide au principal adjoint.
sortir de ma chaise, près d’une troupe de Philippe a eu une promotion. Il est
jeunes filles jolies comme des petits cœurs [… maintenant le bras droit du directeur de
]. Elles se chauffaient à l’entour d’un grand l’entreprise.
feu allumé sur un théâtre de briques »
Être (Avoir) le dos au mur : ne plus pouvoir
(Charles de Brosses)
fuir, ne plus pouvoir reculer.
En quelques années, la petite fille d’Alexeï,
Dana, est devenue une gracieuse demoiselle. Ils doivent se décider maintenant. Ce n’est plus
Elle est jolie comme un cœur. l’heure de tergiverser, ils ont le dos au mur.

Être la bête noire de quelqu’un : avoir Être libre comme l’air : être entièrement
quelqu’un ou quelque chose qu’on déteste, libre : libre de ses mouvements, sans aucune
qu’on a en horreur. contrainte.
Rien de ce que je faisais ou disais ne lui Cet homme âgé n’a pas de femme, pas
convenait : j’étais sa bête noire. d’enfants et il a assez d’argent pour ne pas
Julien travaillait avec Patrick qu’il ne avoir besoin de travailler : il est libre comme
pouvait plus supporter, c’était sa bête noire. l’air.
Il me hait, je suis sa bête noire. Être logé à la même enseigne : faire subir, subir
Mon chef d’établissement est si agressif avec les mêmes inconvénients, les mêmes ennuis
moi que j’ai l’impression d’être sa bête noire. (que quelqu’un d’autre).
Être la cinquième roue du carrosse (de la « Elles n’avaient pas besoin de lier
charrette) : être inutile, inopérant, connaissance, pour connaître leur numéro.
insignifiant (dans une occasion donnée). Elles logeaient toutes à la même enseigne
« – Je vois bien ! Je vois comment ça se chez misère et compagnie » (Émile Zola)
passe. T’es la cinquième roue d’un carrosse, Être maigre (sec) comme un clou (comme un
quoi. Tu comptes pas. C’est toujours la cent de clous, un coucou, un hareng saur) :
même chanson. Et après un temps très maigre.
d’hésitation : « Faudrait qu’il t’épouse,
« Sec comme un cent de clous, les bras comme
quoi » (Louis Guilloux)
des allumettes, les tibias comme des fuseaux,

65
les jointures en fil de fer, et grimaçant et « Faut-il que les gens soient mauvaises
claquant comme un lot de pantins de bois à langues dans ce milieu ! » (Jean Anouilh)
la porte d’un bazar » (Jules Vallès)
Quand Marlène était enfant, elle mangeait Être monté sur des échasses : avoir de longues
beaucoup mais elle était toujours grande et jambes.
maigre comme un coucou. « Un berger monté sur ses échasses,
marchant à pas de faucheux à travers les
Être (passer) maître en (dans) quelque chose (en marécages et les sables » (Théophile
la matière) : maîtriser parfaitement un sujet. Gautier)
Pour ton problème juridique, demande à Avec ses jambes démesurées, nous voyions ce
Nicolas, il est maître en la matière. jeune sportif courir dans une compétition
d’athlétisme, on aurait dit qu’il était monté
Être majeur et vacciné : être adulte, être assez sur des échasses.
grand pour prendre ses décisions et ses
responsabilités tout seul. Être mort (Mourir) de rire : rire très fort,
Ma mère insiste pour m’accompagner au intensément ; s’amuser, se réjouir d’une
lycée. Mais j’ai déjà dix-huit ans et je n’ai pas manière intense.
besoin d’elle, je suis majeur et vacciné. C’est à mourir de rire.
Les étudiants chantaient si faux que le
Être mal embouché : mal élevé, qui n’a que des public était mort de rire.
grossièretés à la bouche (en parlant d’une
personne). Être muet comme une carpe: être absolument
Une gamine particulièrement mal embouchée. muet, silencieux.
« Accoudé à une table, il semblait suivre
Être mal en point : être dans un état, une mélancoliquement la fumée de sa cigarette
situation précaire (malade, ruiné, etc.) ; en et ne disait rien.
mauvais état, malade. – Patron, fit tout bas un agent, il est muet
« Voilà mon loup par terre comme une carpe. Non seulement il n’a rien
Mal en point, sanglant et gâté » (La Fontaine) avoué, mais il n’a pas laissé échapper vingt
Le chat s’est fait renversé par une mots depuis tantôt.
bicyclette, il n’est pas mort mais il est mal – Levez-vous, Beaujan, dis-je alors, et
en point. venez dans mon cabinet » (Marie-François
Goron)
Être mal ficelé (familier) : être mal habillé,
mal arrangé (des personnes) ou mal construit, Être (Rester) muet comme la (une) tombe :
mal conçu (d’un projet, d’une œuvre). garder un secret.
Patricia a honte quand Yves l’accompagne Tu promets de ne dire à personne ce secret
dans des soirées, il est toujours mal ficelé. que je t’ai confié ? – Je serai muet comme
une tombe.
Être malheureux comme une pierre (des
pierres, les pierres) : très malheureux et seul. Être myope comme une taupe : avoir une
À cause des guerres et de la famine en grosse déficience visuelle, très myope.
Afrique, des peuples sont malheureux comme Jean-Pierre porte des lunettes à verres très
les pierres. épais car il est myope comme une taupe.
Être mauvaise langue : être une personne qui Être né avec une cuiller (cuillère) d’argent
n’hésite pas à médire, à calomnier ; être dans la bouche : être né dans un milieu riche
médisant. et élevé socialement.
« Cette “ mauvaise langue ” que son neveu Cet enfant est très gâté, il est né avec une
lui attribuait lui avait-elle dans ces temps- cuillère d’argent dans la bouche.
là, fait des ennemis ? » (Marcel Proust)

66
Être né coiffé (familier) : avoir de la chance. Être (Avoir les cheveux) poivre et sel : mêlés
Tout lui réussit dans la vie, il n’a presque de noir (de brun) et de gris ou de blanc, en
jamais rencontré de problèmes. On dirait parlant des cheveux, des poils.
qu’il est né coiffé. Avec l’âge, les cheveux deviennent poivre et
sel.
Être né sous une bonne (une mauvaise)
étoile : avoir de la chance, du succès dans Être porté sur la bagatelle (la chose) : n’avoir
ses entreprises (ou, au contraire, de la d’intérêt que pour les plaisirs de l’amour
malchance). L’étoile symbolise la destinée. physique.
Matthieu est intelligent, poli, bien élevé et « Je parie qu’il est porté sur la chose […].
même courageux, mais il n’a jamais réussi J’ai vu cela à son nez mobile, flaireur,
dans la vie. Il a dû naître sous une sensuel » (Octave Mirbeau)
mauvaise étoile. Il est très porté sur la bagatelle.
Être nu comme un ver : tout nu. Être (un) pot de colle : être une personne
Charles attendait des amis, il faisait sa dont on ne peut se débarrasser.
toilette et quand on a sonné à la porte il était Quel pot de colle, ce type !
encore dans la salle de bains, nu comme un Karim suit partout son grand frère qui en a
ver. ras le bol. Il l’appelle un vrai pot de colle.
Être ouvert à tous les vents (aux quatre Être plat comme une galette (une limande) :
vents) : de tous côtés, de partout. être très plat.
« Le palais n’est qu’une grande salle « Bonheur s’était renversé sur le dos. Il
ouverte à tous les vents, quand il leur plaît s’étirait voluptueusement, au point de se
de souffler, et dont le plafond est supporté faire plat comme une limande » (Paul Guth)
par des colonnes d’un style bizarre enlevées « […] il a simplement oublié d’apporter mon
de quelque antique pagode » (Victor dossier ! Je me demande pourquoi il se
Jacquemont) trimballe avec un porte-documents : ce soir
La cabane que Robinson s’est construite il était vide, mon vieux, plat comme une
au bord de la mer était ouverte à tous les limande ! » (Albertine Sarrazin)
vents.
Être plus royaliste que le roi : avoir des idées
Être paresseux comme une couleuvre : très plus extrêmes que celui qui les a inspirées.
paresseux. Ces jeunes politiciens défendent les idées de
Françoise est paresseuse comme une leur parti avec force. Certains disent qu’ils
couleuvre, elle n’a jamais aidé sa petite sont plus royalistes que le roi.
sœur à faire ses devoirs.
Être près de ses sous : être très économe,
Être pieds et poings liés : être sans pouvoir dépenser avec parcimonie.
agir d’aucune façon. La famille de Julien a décidé d’agrandir
« L’essentiel est que le gouvernement leur appartement, ils ne sortent plus,
donne l’impression qu’il n’est pas plus aux n’invitent personne, ils sont près de leurs
mains des factions de gauche qu’il n’a à se sous.
rendre pieds et poings liés aux sommations
de je ne sais quelle armée prétorienne qui, Être propre comme un sou neuf : être très
croyez-moi, n’est pas l’armée. » (Marcel propre.
Proust) « […] madame Fauconnier prenait la
Mario a signé un contrat d’exclusivité et il défense de Gervaise : on avait tort de se
est pieds et poings liés. moquer d’elle, elle était propre comme un
sou neuf et abattait fièrement l’ouvrage,
quand il le fallait » (Émile Zola)

67
Être (Mettre) quelqu’un sur la touche (Être était pour moi de me montrer docile, figures
mis sur la touche) : être (être mis, rester) à fades des images pieuses, amours poupins
l’écart de l’activité générale. jouant avec leurs arcs et leurs flèches,
Charles a été mis sur la touche car son anges en œufs à la neige aux visages jeunes
patron estime qu’il ne peut plus conduire et graves se présentaient à moi comme les
prudemment un camion. modèles d’un zèle, d’une facilité de
caractère et d’une douceur sans pareille »
Être réglé comme du papier à musique : être (Michel Leiris)
bien organisé, exactement calculé, rangé,
prévu dans tous ses détails. Être sale comme un pou (un peigne)
« […] les pylônes de fer à claire-voie dont (familier) : être très sale.
les fils réglaient le ciel comme du papier à Ce clochard parisien vit depuis des années
musique » (Henri Barbusse) dans cette cabane en terre battue. Il est sale
Nicolas, tout est prêt pour le mariage ? – comme un pou.
Oui, mon ami, tout est réglé comme du
papier à musique. Être sans entrailles : être insensible, dur,
cruel.
Être remonté comme une pendule : être C’est un homme sans entrailles.
motivé et prêt pour une dispute ou un André est riche mais il ne prête jamais
événement important. d’argent à ses voisins et ils trouvent qu’il est
Vous croyez que Ginette va pardonner à son sans entrailles.
petit ami Jacques ? – Non, elle est remontée
comme une pendule contre lui. Être sans le sou : être complètement démuni
d’argent.
Être revenu de quelque chose : avoir fait une « Maintenant l’axiome est : Pas d’argent,
expérience qu’on refuse de refaire. pas de talent. Il y a de très rares exceptions
Partir au ski en Suisse avec toute la famille de gens sans le sou qui naissent avec de
et le matériel, j’en suis revenu. l’esprit […] » (Charles Cros)
Quand on est sans le sou, on est rarement
Être rouge (Rougir) comme une tomate, une heureux.
pivoine, un coq : être rouge d’émotion
(confusion, timidité, honte, soleil, pudeur). Être sec comme un coup de trique, comme une
« Les efforts que faisait M. de Froberville trique (familier) : être très maigre.
pour qu’on n’entendît pas son rire, l’avaient « […] un grand diable, sec comme une
fait devenir rouge comme un coq […] » trique, s’expliquait d’une voix
(Marcel Proust) pleurnicharde, parfait d’écorchures aux
« Jeanne parut, essoufflée, rouge comme cuisses, de chairs mises à vif, de couleurs
une pivoine» (Anatole France) cuisantes » (Georges Courteline)

Être rouge de colère : être très en colère, se Être sérieux comme un pape : très sérieux.
fâcher tout rouge. « C’est alors qu’au balcon
Nicole a injurié sa voisine et elles se sont Sérieux comme un pape
fâchées, elles étaient rouges de colère. Paraît le pape »
(Jacques Prévert)
Être sage comme une image : être calme,
tranquille. Être serré comme des sardines (comme des
« Sage comme une image », « gentil comme harengs en caque) : être très serrés, être
un amour », « tranquille comme un ange », entassés les uns contre les autres sans pouvoir
je ne sais si je méritais souvent qu’on me bouger.
décernât de telles épithètes, mais en ce Aux heures de pointe, dans le métro, les gens
temps où la première des règles morales sont serrés comme des sardines.

68
Être sobre comme un chameau : très sobre. Être sur des charbons ardents : être
Ma nouvelle voiture ne consomme que 31 extrêmement impatient et anxieux.
litres d’essence pour 100 km. Elle est sobre « Et depuis leurs noces j’attends, noces
comme un chameau. j’attends,
Deux verres d’apéritif, un verre de vin Le cœur sur des charbons ardents, charbons
blanc, deux verres de vin rouge, du cognac ardents,
et du champagne, sans parler de l’eau, on Que la Faucheuse vienne couper l’herbe aux
ne peut pas dire qu’il est sobre comme un pieds de ce grigou, de ce grigou » (Georges
chameau. Brassens)
Justine boit très peu, elle est sobre comme un Nicolas attend les résultats de ses examens.
chameau. Lui, sa sœur Sophie et ses parents sont sur
des charbons ardents.
Être soûl (saoul) comme un polonais : être
complètement soûl. Être sur la corde raide : se trouver dans une
« Ah ça, vous faites la noce ici depuis six situation très difficile où on a intérêt à agir
mois, vous mangez comme des diplomates, avec circonspection ; être dans une situation
vous buvez comme des polonais, rien ne vous dangereuse, où il faut beaucoup d’habileté
manque » (Honoré de Balzac) pour ne pas échouer.
Le garçon du bar a dû mettre à la porte un « Dites donc, ça vous en bouche un coin, mes
client qui a trop bu et qui était soûl comme enfants, s’exclama après que j’eus fini de
un polonais. parler Saint-Loup, qui m’avait suivi des
yeux avec la même sollicitude anxieuse que
Être soupe au lait : être vite et facilement en si j’avais marché sur la corde raide »
colère, irascible. (Marcel Proust)
« La grandeur de son dévouement !
L’immensité de ses sacrifices ! Non !... Être sur la mauvaise pente : commencer une
Seulement, elle est emportée ! Violente au évolution fâcheuse, contraire aux exigences
possible !... C’est le revers de son bon cœur ! sociales, morales ; sur une pente savonneuse
Impulsive même ! Point méchant ! Certes (familier).
non ! La bonté même !... Une soupe au lait ! [Elle] déclara que nous nous engagions sur
n’est-ce pas, mon Irène adorée ?... » une pente dangereuse » (Simone de
(Louis-Ferdinand Céline) Beauvoir)
Herbert boit de plus en plus. Il est sur la
Être sourd comme un pot : être très dur mauvaise pente.
d’oreille, à peu près sourd.
« D’ailleurs pour moi la question ne se posait Être (Mettre) sur la paille : être dans la
pas […], je veux dire la question de l’appeler misère ; ruiner quelqu’un.
ma, Mag ou la comtesse Caca, car il y avait « Est-ce qu’elles se fichaient du monde ?
une éternité qu’elle était sourde comme un Encore du crédit, elles rêvaient donc de le
pot » (Samuel Beckett) mettre sur la paille ? Non, plus une pomme
Lucien a déjà quatre-vingt-dix ans et il faut de terre, plus une miette de pain ! » (Émile
crier pour lui parler, il est sourd comme un Zola)
pot. Depuis que Bénédicte a perdu son emploi,
elle est vraiment sur la paille.
Être sous la coupe de quelqu’un : être sous la Il a tout dépensé avec les femmes, l’alcool et
dépendance de. les jeux d’argent. Il est maintenant sur la
« – C’est le petit qu’il faudrait surveiller. paille.
– Il est tout entier sous ta coupe. À dix-huit Me demander de t’offrir une croisière autour
ans, il t’obéit comme un garçonnet » (Antoine du monde ? Tu veux que je sois sur la
Blondin) paille ?

69
Être sur le dos de quelqu’un : être couché Omar est très coquet, le jour de son
(l’expression s’est spécialisée au féminin, anniversaire il a mis son meilleur costume,
pour exprimer la complaisance sexuelle). il est souvent tiré à quatre épingles.
« […] même tu as dit que tu nous entendais
bien faire nos saletés derrière ta cloison, et Être tombé du lit : s’être levé beaucoup plus
que la crasse s’amassait chez nous parce que tôt qu’à l’accoutumée.
j’étais toujours sur le dos » (Émile Zola) Hier matin, nous nous sommes levés à 5
heures. – Dites donc, vous êtes tombés du
Être sur le flanc : être extrêmement fatigué. lit !
Armand a gagné deux fois de suite le match
de tennis qui l’a trop épuisé et il était sur le Être tombé sur la tête : être fou, être devenu
f lanc. fou.
Tu veux te faire faire un lifting à 40 ans ? Mais
Être (Marcher) sur les talons de quelqu’un : le tu es tombée sur la tête, ma pauvre Lucie !
poursuivre, le suivre de près ; être très proche
de lui, par l’âge, la réussite, etc. Être toujours sur la brèche : être en pleine
La police était sur les talons des malfaiteurs. activité, au travail, dans des entreprises
Léo est très doué dans toutes les matières et sa difficiles.
demi-sœur Pauline lui marche sur les talons. « On avait assez à faire de ne pas mourir de
froid ou d’inanition, et de tenir en joue la
Être sur pied : être en bonne forme après Défense Nationale, tout en tenant tête à
avoir été malade ou blessé, solide, actif. l’ennemi ! Toujours sur la brèche, aux aguets,
Dès cinq heures il était déjà sur pied, il ou en avant !.. » (Jules Vallès)
avait du pain sur la planche.
Le malade sera sur pied dans quelques Être tout feu tout flamme : être enthousiaste.
semaines. Élisabeth vient de commencer ses études à
l’Académie des Beaux-Arts. Elle s’y plaît
Être terre à terre : prosaïque, qui ne se beaucoup, elle est tout feu tout flamme, et
préoccupe ou qui ne concerne que des réalités je suis sûr qu’elle deviendra un peintre
matérielles. célèbre comme son père.
« […] à peine eus-je entendu prononcer le
nom du prince qu’avant de m’être rappelé la Être tout ouïe : écouter attentivement, avec
station thermale il me parut diminuer, la plus grande attention.
s’imprégner d’humanité, trouver assez Continue à raconter cette triste histoire, je
grande pour lui une petite place dans ma suis tout ouïe.
mémoire à laquelle il adhéra, familier, terre
Être tranquille comme Baptiste : être très
à terre, pittoresque [... ] » (Marcel Proust)
tranquille.
J’ai un ami qui s’appelle Yves, il habite
Nantes, il était professeur de philosophie dans « Le papa Coupeau, disait-il, s’est cassé le
un lycée et il lui était toujours très difficile de cou, un jour de ribote. Je ne puis pas dire
me parler car je suis un peu trop terre à terre. que c’était mérité, mais enfin la chose
s’expliquait… Moi, à jeun, tranquille
Être tiré à quatre épingles : être habillé avec comme Baptiste, sans une goutte de liquide
un soin méticuleux. dans le corps, et voilà que je dégringole en
« […] et il avait laissé pousser sa barbe voulant me tourner pour faire une risette à
rabbinique, ne se déshabillant plus, faisant Nana !... » (Émile Zola)
sous lui, lui, l’ex-beau, d’une élégance de
Être trempé (Mouillé) comme un canard : être
daltonien, complet bois de rose, chaussettes
très mouillé.
de soie genre Raoul le Boucher et toujours
tiré à quatre épingles, le coq de chez L’averse m’a surpris sur le chemin du retour
Diaghilew […] » (Blaise Cendrars) et j’étais mouillé comme un canard.

70
Être trempé comme une soupe : être très beaucoup et deviennent de vrais squelettes
mouillé (à cause de la pluie par exemple). ambulants.
Deborah est sortie sous la pluie battante et Être un tire-au-flanc (Tirer au flanc)
elle est rentrée trempée comme une soupe. (familier) : éviter le travail, les corvées.
Être un pot de peinture : se dit d’une femme « Cependant, de tous les coins, des cris
qui a un visage trop fardé. montaient :
– Hoû ! Hoû ! En couverte, le bleu !
Catherine, se maquille tous les jours avant
– Y tire aux flancs, ce cochon-là ! » (Georges
de sortir, c’est un vrai pot de peinture.
Courteline)
Être (Devenir, etc.) un squelette ambulant : « Il est bonhomme et malin, et tout en
être une personne très maigre. plaisantant avec une grossièreté
C’est un squelette ambulant. De jeunes sympathique, il surveille l’évacuation du
danseuses de ballet se privent de manger cantonnement à cette fin que personne ne
tire au flanc. » (Henri Barbusse)

F
Une face de carême : figure triste, pâle et Faire boule de neige (C’est l’effet boule de
morose. neige) : s’accroître, augmenter de volume
Vous ne devez pas le fatiguer trop, après cette spontanément.
grave opération il a une face de carême. « Les choses en seraient probablement
restées là et n’auraient pas fait boule de
Faire avancer le schmilblick (familier) : faire neige au point où elles l’ont fait si je n’avais
progresser les choses. dû, à l’heure de l’après-midi, aller à une
« En attendant, c’est pas ton avis qui va seconde réunion » (Michel Leiris)
faire avancer le schmilblick, hargné-je,
car on est injuste dans l’impuissance » Faire cavalier seul : agir seul, en isolé ; se
(San-Antonio) mettre à l’écart.
Luc déteste travailler en équipe, il préfère
Faire battre le cœur : donner des émotions. faire cavalier seul.
« C’était pourtant l’homme qui m’a le plus
fait battre le cœur depuis que je suis né, et Faire chaud au cœur : émouvoir, réconforter
celui peut-être que j’aimais le mieux de tous par une attitude affectueuse, chaleureuse.
ceux que je ne connais pas » (Gustave Roméo se sentait un peu déprimé, Paule l’a
Flaubert) appelé pour l’assurer de son soutien. Cela lui
a fait chaud au cœur.
Faire bouillir la marmite : assurer la
subsistance, l’entretien d’une famille. Faire chou blanc : subir un échec, ne pas
« Il avait abandonné ses appointements, il réussir.
était allé à Marchiennes engager son « Helmut, le chou blanc de cette
pantalon et sa redingote de drap, heureux de projection, ça ne l’avait pas démoli […].
faire bouillir la marmite des Maheu » Qu’il se goure ??? pas de la faillite totale
(Émile Zola) du film… à se demander comment il
La femme de Paul est au chômage et c’est pouvait réussir dans d’autres affaires »
lui qui fait bouillir la marmite. (Alphonse Boudard)

71
Faire contre mauvaise fortune bon cœur : ne Faire dans sa culotte : avoir peur, craindre.
pas se laisser décourager par les revers, les Les interventions politiques devenaient si
difficultés, abattre par les échecs. fortes que les responsables de la justice, de
« [Cet adieu] causa à M. De Charlus une la police et aussi de la préfecture
déception si forte que, bien qu’il eût essayé commençaient à faire dans leur culotte!
de faire contre mauvaise fortune bon cœur, – Mon vieux, tu ne vois pas qu’ils sont à
je vis des larmes faire fondre le fard de ses quatre ! – Le revoilà qui fait dans sa
cils […] » (Marcel Proust) culotte !
Ce n’est pas si dramatique si un éditeur a
refusé votre nouvelle, vous en trouverez bien Faire (Bâtir) des châteaux en Espagne : penser,
un autre qui l’acceptera. Il faut faire contre imaginer des projets chimériques, irréalisables.
mauvaise fortune bon cœur. Victor vient de réaliser un premier film de
gangsters. Il s’imagine déjà avoir un prix du
Faire couler beaucoup (des flots) d’encre : Conservatoire de musique et peut-être le prix
intéresser et susciter de nombreux Oscar. Il bâtit des châteaux en Espagne.
commentaires écrits, faire écrire beaucoup à
son sujet. Faire des comptes d’apothicaire (vieilli) : faire
Cette histoire a fait couler beaucoup des comptes minutieux, très longs et très
d’encre. compliqués (qu’on ne peut donc ni vérifier
Les amours du président-directeur général ni mettre en doute).
avec une actrice italienne ont fait couler Nous n’irons plus au restaurant avec
beaucoup d’encre. Hubert. À chaque addition il fait des
comptes d’apothicaire.
Faire coup double : réussir dans deux
domaines, obtenir deux résultats par la Faire des étincelles : réussir brillamment
même action. (personne), accomplir un exploit, avoir des
Stéphane travaille en France, il occupe un résultats remarquables.
haut poste dans une société et il part une fois « Pierrot était maintenant fixé sur un point :
par mois enseigner le français à l’Université c’est qu’un jour ou l’autre entre lui et Petit
de Saint-Pétersbourg. Il fait coup double et Pouce, ça ferait sans doute des étincelles, à
nous sommes fiers de lui. moins que ça ne soit avec Paradis, sait-on
jamais ? » (Raymond Queneau)
Faire cul sec : boire d’un seul coup le Le nouvel enfant prodige a fait des
contenu d’un verre de manière à assécher le étincelles. Il a reçu les félicitations du
fond. proviseur et de tous les professeurs du lycée.
Tous les cognacs, les liqueurs et les vins se
dégustent lentement, mais avec la vodka il Faire (Dire) des messes basses : échanger, au
est possible de faire cul sec. milieu d’un groupe, des confidences à voix
basse et en aparté, avec une seule personne.
Faire d’une pierre deux coups : obtenir deux Les deux copines aiment se faire des messes
(plusieurs) résultats en employant le même basses et les autres leur disent :
moyen. « Pas de messes basses sans curé ! »
« Je savais qu’il s’adonnait volontiers à des
jeûnes prolongés, par esprit de mortification Faire des pieds et des mains : employer tous
évidemment, et puis parce que son médecin les moyens.
le lui avait conseillé. Ainsi d’une pierre « Il faut applaudir ses décisions des pieds et
faisait-il deux coups » (Samuel Beckett) des mains ; sauter d’aise, se transir
En vendant ma vieille voiture, j’ai fait d’une d’admiration… » (Diderot)
pierre deux coups, je me suis débarrassé de Marie-Isabelle a fait des pieds et des mains
cette bagnole et j’ai gagné mille euros. pour être admise à la Sorbonne.

72
Faire des ronds de jambe : faire des Faire du lèche-vitrine : se promener pour
manifestations de politesse exagérées pour lécher des yeux les vitrines, les regarder de
essayer de plaire, faire des courbettes. près avec grand plaisir et avec convoitise.
Les célébrités, surtout les écrivains, les « Mais les femmes, qui lisent d’ailleurs ces
cinéastes, les peintres et les chansonniers mêmes journaux, ne cherchent leurs
sont souvent entourés de fans qui leur font références qu’à travers un système de
des ronds de jambe. princesses, de mannequins, d’actrices, de
divorcées à dix millions par mois, bref
Faire des siennes : commettre des découvrent chaque jour dans l’existence une
maladresses, faire ses bêtises habituelles, nouvelle vitrine à lécher » (Antoine Blondin)
faire des choses idiotes. Pendant notre pause déjeuner, mes
« Le champagne commençait à faire des collègues et moi, nous aimions faire du
siennes parmi les convives » (Alphonse lèche-vitrine.
Daudet)
Il a encore fait des siennes. Faire du pied à quelqu’un : poser le pied sur
le sien (pour l’avertir, signifier une attirance,
Faire des vagues (familier) : produire des etc.), le frôler avec le pied par une approche
réactions vives, susciter un scandale, faire des érotique discrète.
histoires. « le Diable regarde Dieu en face
Pas de vagues ! avec un sourire de côté
Ce scandale politique fait des vagues. et il fait du pied aux anges et Dieu est bien
Ils ont gardé leur petit-fils Roger qui est embêté » (Jacques Prévert)
turbulent et insupportable mais ce week- En dînant dans un restaurant, Julien
end, il n’a pas fait de vagues. n’arrêtait pas de faire du pied à Évelyne ce
qui la gênait beaucoup.
Faire devenir chèvre (familier) : embêter, faire
enrager, rendre fou. Faire faux bond à quelqu’un : manquer un
Clotilde a trouvé un travail de baby-sitter, rendez-vous ; se dérober au dernier moment.
mais elle n’a pas l’habitude des enfants. Au « L’entrepreneur qui devait réparer le
bout de trois heures, les enfants l’avaient fait pavillon inhabitable avait fait faux bond, à
devenir chèvre avec leurs cris. cause des grèves » (Jean Giraudoux)
« Vous n’êtes pas un homme commode à
Faire dresser les cheveux sur la tête : inspirer avoir et j’étais persuadé que vous nous feriez
de la terreur. faux bond » (Marcel Proust )
« Elle raconta d’autres tueries, elle ne tarissait J’attendais mon informaticien pour qu’il me
pas sur le ménage, savait des choses à faire répare mon ordinateur personnel, mais il
dresser les cheveux sur la tête » (Émile Zola) n’est pas venu, il m’a fait faux bond.
J’ai vu hier soir un film d’épouvante qui m’a
fait dresser les cheveux sur la tête. Faire flèche de tout bois : utiliser tous les
moyens disponibles, même s’ils ne sont pas
Faire du (un) foin (familier) : faire du tapage, adaptés ; mettre tous les moyens en œuvre
protester bruyamment. pour réussir.
« – Une copine ne voudrait pas vous Pour prouver que cette machine fonctionne
remplacer pour une fois ? bien et qu’il a raison de l’avoir employée, il
– Pensez-vous. Et mon père ? Il en ferait un a utilisé tous les arguments. Il a fait flèche
foin » (Raymond Queneau) de tout bois.
« On parle beaucoup de vous, dit-il. Vos
amis font un foin de tous les diables à votre Faire l’âne de Buridan (recherché) : hésiter
sujet…» (Roger Vailland) entre deux partis à prendre.
Le propriétaire a décidé d’augmenter les Tu hésites depuis trois mois, décide-toi,
loyers. Ça a fait du foin dans l’immeuble. arrête de faire l’âne de Buridan !

73
Faire l’âne pour avoir du son : faire l’imbécile Faire la bête à deux dos (familier) : s’accoupler,
pour obtenir un avantage. faire l’amour.
« […] j’étais consciente de l’importance du « Le seul reproche, au demeurant,
moment et, finalement, fière d’entrer enfin Qu’aient pu mériter mes parents,
dans les confidences de ceux de mon C’est d’avoir pas joué plus tôt
milieu. Car, au fond, je comprenais ce Le jeu de la bête à deux dos »
qu’elle voulait me dire. Je faisais l’âne pour (Georges Brassens)
avoir du son, je voulais qu’elle me parle Ce film américain comporte des scènes
encore » (Marie Cardinal) osées. On voit les acteurs faire la bête à deux
Ne fais pas l’âne pour avoir du son, tu dos.
n’obtiendras rien de moi.
Faire la courte échelle à quelqu’un : aider
Faire (Se faire, Être, Jouer) l’avocat du quelqu’un à monter, à franchir un obstacle
diable : personne qui se fait l’avocat d’une en formant un échelon avec les mains jointes
cause généralement considérée comme (le second étant une épaule).
mauvaise et très douteuse pour mieux « Le bon peuple fait la courte échelle à tout
expliquer les arguments de la partie adverse. ce monde de politiqueurs qui attendaient,
« Attendu que ces gueux-là sont menteurs depuis Décembre 51, l’occasion de revenir
comme des marchands de salade, dit Satan au râtelier et de reprendre des
à son ministre, charge quelque damné de appointements et du galon » (Jules Vallès)
répondre à leurs plaidoyers […]. Astaroth
tire de son gousset un filet en épervier [ …]. Faire la fine bouche (la petite bouche) : faire
Il comptait y pêcher quelque grand homme, le difficile ; faire des façons et des simagrées.
pour en faire l’avocat du Diable » (Honoré « Il avait même cherché à déprécier ses
de Balzac) trouvailles et faisait la petite bouche à
Cette cause est indéfendable, mais il va l’Apollon destiné au Louvre » (Roger
essayer de faire tout son possible, il va se Peyrefitte)
faire l’avocat du diable.
Faire la foire (familier) : s’adonner à une vie
Faire l’école buissonnière : action de se de débauche.
promener, de jouer au lieu d’aller en classe. Elle a passé son bac et ils ont fait la foire
Le professeur de russe a téléphoné aux pendant toute la nuit.
parents de Nicolas pour savoir si celui-ci Comment voulez-vous qu’elle réussisse ses
qu’il n’a pas vu aujourd’hui en classe, était études à la fac ? Elle fait la foire tous les soirs.
malade ou s’il avait fait l’école Faire la gueule, une sale (triste) gueule à
buissonnière. quelqu’un (familier) : bouder, manifester sa
(Se) faire la belle : s’évader, s’échapper. mauvaise humeur ou son mécontentement.
Maurice comprend qu’il a peut-être une « Paradis faisait la triste gueule. Il avait
chance de faire la belle. Il a un plan. Dans emmené Yvonne vadrouiller toute la
sa cellule, il joue le fou. journée. Il l’avait invitée à dîner, il lui avait
Ils continuaient d’échafauder des plans pour fait une cour éperdue, soutenue par un
se faire la belle. pelotage insistant, mais il n’avait pas pensé
Les prisonniers ont creusé un long passage un seul instant qu’il pouvait être balancé »
souterrain et ils se sont fait la belle. (Raymond Queneau)
Faire la grasse matinée : dormir ou rester tard
Faire la belle: dans un jeu, partie qui doit
au lit le matin.
départager deux adversaires (ou deux camps
adverses). « Mon sommeil et ma grasse matinée du
lendemain n’étaient plus qu’un charmant
Faire la belle après la revanche.
conte de fées » (Marcel Proust)

74
« Comme nous faisions la grasse matinée, Ces salauds ont fait la peau à un innocent.
elle nous apportait le petit déjeuner au lit » En représailles on va lui faire la peau.
(Jean-Paul Sartre)
Faire la planche : se maintenir à la surface de
Faire la grosse voix : élever la voix pour l’eau, sur le dos et presque sans bouger.
effrayer, rappeler à l’ordre (le plus souvent « Elle nageait avec bonheur, avec ivresse
un enfant). […] puis, se tournant brusquement, elle fit
Dès que le professeur fait la grosse voix les la planche, les bras croisés, les yeux ouverts
élèves obéissent tout de suite. dans le bleu du ciel. Il regardait, allongée
ainsi à la surface de la rivière, la ligne
Faire la lumière (toute la lumière) sur quelque onduleuse de son corps… » (Guy de
chose : élucider, éclaircir dans tous ses détails Maupassant)
une question particulière, une affaire.
Le commissaire voulait faire la lumière sur Faire la tête (à quelqu’un) : bouder, être vexé
ce crime et ces événements. et ne plus parler, faire la gueule.
Je veux faire toute la lumière sur ce mystère. Elle a fait la tête toute la journée.
Les adolescents font souvent la tête sans que
Faire la manche (familier) : mendier ; faire la l’on sache toujours pourquoi.
collecte, la quête, en parlant de saltimbanques,
de comédiens ou chanteurs de rue. Faire la tournée des grands-ducs : faire le tour
« Le premier soir, je traîne au Quartier des cabarets luxueux, des boîtes de nuit.
Latin, rue Jacob. Je tombe sur des lascars « On se laissait alors glisser dans un monde
qui chantent en faisant la manche. Il faut de rêve où on ne serait pas ses fils, où on
dire qu’à cette époque, dans les années 33– pourrait la sortir, l’emmener à l’Opéra,
34, les rues étaient remplies de chômeurs qui l’inviter à souper en ville, la faire boire et la
vivaient de mendicité plus ou moins faire rire… La tournée des grands-ducs, de
déguisée » (Francis Guillo) cabaret en cabaret, tous les portiers nous
Les mendiants se mettent souvent à la sortie connaissent, nous appellent par notre
des églises et des cathédrales pour faire la nom… » (Bernard Blier)
manche.
Faire le bon apôtre : contrefaire l’homme de
Faire la navette : aller et venir régulièrement bien pour tromper autrui, avoir une apparence
d’un lieu à un autre (avec un sujet nom de hypocrite de bonté, de douceur, etc.
personne). Ton copain a l’air généreux mais méfie-toi,
« La guerre était venue et nous avait privés il fait le bon apôtre.
(j’en étais enchantée) des étés de France.
Aussi vivions-nous là-bas pendant les trois Faire le désert autour de soi : faire fuir tout le
longs mois bouillants, faisant la navette monde.
entre la ferme au milieu des vignes et la Laure médit de tout le monde, plus personne
villa du bord de mer […] » (Marie ne veut la fréquenter, elle a fait le désert
Cardinal) autour d’elle.
Maintenant que nous louons une chambre
d’hôtes dans une résidence en Provence, Faire le gros dos : se courber, se ramasser ; ne
nous faisons la navette entre Moscou et rien dire pour se protéger en attendant que le
Fréjus. danger s’éloigne.
« Faire le gros dos. C’est une espèce de
Faire la peau à quelqu’un (familier) : le tuer. contorsion de corps, qu’affectent les petits
« […] je me méfiais de ma mère. Elle avait maîtres à Paris : ils mettent d’ordinaire une
voulu me faire la peau, elle avait raté son main dans la ceinture de la culotte et l’autre
coup, il ne fallait pas qu’elle recommence » dans la veste, et par-là font un dos voûté,
(Marie Cardinal) comme un matou en colère, et cette posture

75
passe chez eux pour le bel air » (Gaston Le Faire le singe : faire des singeries, des
Roux) grimaces, des contorsions pour divertir les
Philippe est en rage parce que sa secrétaire autres.
a égaré son dossier. Elle fait le gros dos en On n’apprend pas à un vieux singe à faire
attendant qu’il se calme et lui demande la grimace. (proverbe)
pardon. Son fils aime faire le singe.
Théo, arrête de faire le singe, on n’est pas
Faire le joli cœur : avoir des manières au cirque.
prétentieuses et efféminées pour séduire,
faire le galant. Faire le tour du cadran : dormir douze
« Le cœur fait le joli cœur heures d’affilée.
à la recherche d’un autre cœur » « Quand il lui arrive de dormir, c’est
(Jacques Prévert) souvent pendant toute une journée. – Elle
Dès que Michel aperçoit une belle fille, il lui fait le tour du cadran ?» (Modiano)
sourit gentiment et fait le joli cœur. J’aime beaucoup dormir. Souvent je dors
douze heures de suite, et c’est surtout en
Faire le lézard : se chauffer paresseusement hiver que je fais le tour du cadran.
au soleil.
Pendant les grandes vacances je vais à Faire le trottoir (familier) : se prostituer en
Fréjus, le matin je vais à la plage et je fais cherchant les clients dans la rue.
le lézard, après le déjeuner je fais la petite Ces derniers temps on voit beaucoup de
sieste et après je joue à la pétanque. jeunes filles faire le trottoir dans les rues.
Faire le mur : sortir sans permission de la Faire le trou normand : boire un verre
caserne ; d’une pension, d’un lieu où l’on est d’alcool entre deux plats pour ouvrir le
enfermé. pylore et activer ainsi la digestion.
Deux jeunes militaires ont fait le mur et ont Les invités font le trou normand.
été sévèrement punis.
Faire le vide autour de quelqu’un : l’isoler, le
Faire le pied de grue (Faire le poireau) : fuir, l’abandonner à sa solitude, écarter tout
attendre debout. le monde de lui.
« Est-ce qu’il faut toujours faire le pied de Thomas est entré dans une communauté de
grue ? » (Racine) moines. Depuis, il a fait le vide autour de
« On voit souvent de patients jeunes gens, à lui.
la dévotion des avoués, faisant le pied de
grue, à propos d’une seule cause retenue en Faire le zouave (familier) : faire le malin en
dernier et susceptible d’être plaidée si les agissant de manière extravagante, crâner,
avocats des causes retenues en premier se faire le pitre, le guignol.
faisaient attendre » (Honoré de Balzac) Leur fils Daniel est souvent puni parce qu’il
fait le zouave en classe.
Faire le point : préciser la situation où l’on se « On peut tout de même pas rester la
trouve, l’état d’une question, en analysant journée là, à faire les zouaves » (Martin du
ses éléments, faire le bilan. Gard)
Nous avons étudié la formation et l’emploi Arrête un peu de faire le zouave !
du passé composé, avons fait un tas
d’exercices oralement et par écrit et nous Faire les cent pas : attendre en marchant de
avons fait le point sur ce thème. long en large, aller et venir.
Vous pouvez passer dans mon bureau et nous Alexeï faisait les cents pas devant le Bolchoï
ferons le point sur ce problème. en attendant son épouse Julie, il était
Les jours de départs en vacances, le inquiet car elle était en retard.
journaliste fait le point sur l’état des routes.

76
Faire les frais de quelque chose : participer à Faire machine arrière (en arrière) : arrêter
la dépense engagée ; être la personne qui une action engagée, renoncer à poursuivre
paie, qui est victime. une entreprise en cours.
Ce sont encore les contribuables qui feront Il était trop tard pour faire machine
les frais de cette politique. arrière.
C’est encore leurs enfants qui font les frais
du divorce de leurs parents. Faire marcher (Mener) quelqu’un à la
baguette, commander à la baguette: conduire
Faire les gros yeux à quelqu’un (surtout aux avec une autorité sans réplique.
enfants) : le réprimander. « Le méchant a la terre en sa main. Il y
« Ta bonne maman a dû aller chez Racaut commande à la baguette » (Du Vair)
pour obtenir qu’il envoie des ouvriers. Rien, La directrice de notre lycée est très
mais absolument rien n’est fait chez vous : il autoritaire. Elle fait marcher tous ses
faudrait l’œil du maître et le maître devra professeurs à la baguette.
même faire les gros yeux » (Gustave
Flaubert) Faire mine de (+ infinitif) : faire semblant,
avoir l’air, paraître disposé.
Faire les pieds à quelqu’un : lui donner une « Un instant j’ai pu craindre de m’être cassé
bonne leçon, lui apprendre à vivre. le fémur, puis, pas un de ces nombreux
« Il eut envie de la faire souffrir un peu, pour passants n’ayant fait mine de me porter
lui faire les pieds » (Jean-Paul Sartre) secours, je me suis relevé tout rajeuni »
Julien a refusé de venir avec nous à la (André Gide)
discothèque et maintenant il se plaint de « L’autre a fait mine de lui donner un coup
rester seul. Ça lui fera les pieds. de tête » (Albert Camus)
Leur fils Grégoire est très paresseux mais il
Faire les quatre cents coups : faire des actes fait mine de travailler.
désordonnés, faire beaucoup de bêtises. Je l’ai appelée plusieurs fois, mais elle a fait
« Pourquoi : dormir comme un pieu ? mine de ne pas m’entendre.
Pourquoi : tonnerre de Brest ? Pourquoi :
faire les quatre cents coups ? Mais alors la Faire partie des meubles (familier) : être un
défense de M. de Cambremer était prise par habitué d’un lieu, appartenir depuis
Brichot, qui expliquait l’origine de chaque longtemps à un groupe ou à une collectivité
locution » (Marcel Proust) quelconque, être parfaitement intégrée (en
La directrice de l’école a convoqué les parlant d’une personne).
parents de Joseph. Leur fils est indiscipliné « Ces patrons firent l’éloge de ces deux flics
et fait souvent les quatre cents coups. et l’un d’eux alla jusqu’à dire qu’à la boîte,
je faisais partie des meubles, qu’il me
Faire les quatre (trente-six) volontés de considérait comme une institution » (Martin
quelqu’un : obéir à tous ses caprices. Rolland)
Hélène fait les quatre volontés de son époux
Pierre. Faire quelque chose à l’estomac : en profitant
de la surprise, au culot.
Faire les yeux doux à quelqu’un : le regarder « La Littérature à l’estomac » (Julien
amoureusement ou avec douceur. Gracq)
Inutile de me faire les yeux doux pour me Mathilde ne connaissait pas bien le japonais
séduire, vous n’obtiendrez rien de moi. et pourtant elle nous a convaincus qu’elle
Il fait les yeux doux à toutes les femmes qu’il pourrait travailler comme interprète dans
rencontre, ce n’est qu’un séducteur. cette nouvelle entreprise. Elle nous l’a fait à
Julien a un béguin pour moi, il me fait les l’estomac.
yeux doux.

77
Faire (Avoir) quelque chose à l’œil : faire Faire quelque chose à la va-vite : faire quelque
(avoir) quelque chose gratuitement. chose vite et mal.
« Tu as payé demi-tarif ? – Non […] je suis En partant pour Nice nous avons fait nos
entré à l’œil » (Raymond Queneau) bagages à la va-vite et nous avons oublié de
Il a eu des places de cinéma à l’œil. prendre tous les livres pour la petite Dana.
Faire quelque chose à la fortune du pot : sans Faire quelque chose à tire-larigot : beaucoup,
cérémonie, à la bonne franquette. en grande quantité, énormément.
« – M. Frédéric dîne avec nous, dit Adolf. « Deviens gras, mon Antoine, bois et mange
Sans cérémonial. À la bonne fortune du à tire-larigot » (Jouhandeau)
pot. Pendant les fêtes les enfants mangent
– Très heureuse, monsieur, dit Lalie avec d’habitude des chocolats et des bonbons à
une bienveillante désinvolture et, faisant tire-larigot.
demi-tour, elle montra le chemin de la villa
en traînant ses savates » (Raymond Faire quelque chose au vu et au su de
Queneau) quelqu’un : faire quelque chose ouvertement,
Passez donc dîner chez nous demain soir, au grand jour.
on va organiser un petit dîner à la fortune « Au vu et au su de tout le quartier, il venait
du pot. très régulièrement chaque soir chez la veuve
et on ne le voyait ressortir souvent que le
Faire quelque chose à la sauvette : à la hâte lendemain matin » (Marie-François Goron)
et sans soin, avec une précipitation La bijouterie a été cambriolée, les voleurs
suspecte. ont pris de l’or et des diamants au vu et au
« Il ne la trompe pas ou bien c’est en voyage su de la caissière.
et à la sauvette » Jean-Paul Sartre
« Nulle représentation de l’œuvre de Faire quelque chose au pied levé : faire
Moussorgski ne m’a fait autant impression quelque chose sans avoir le temps de se
que ces fragments attrapés à la sauvette, préparer, sans préparation.
exécutants tout en vêtements de ville […] » « J’avais dit que je conduirais l’orchestre, au
(Michel Leiris) pied levé, et en tant qu’amateur distingué
Des revendeurs vendent des billets de capable de cette performance. C’était – sauf
théâtre et de concert à la sauvette. erreur – le Requiem de Verdi qu’on devait
jouer » (Michel Leiris)
Faire quelque chose à la sueur de son Marie-Isabelle a remplacé au pied levé le
front (travailler, gagner son pain): le gagner professeur de physique qui a été opéré de
durement par son travail. l’appendicite.
« Maintenant, tu parles de dépenser en
bêtises un argent gagné à la sueur de notre Faire quelque chose aux frais de la princesse :
front, je peux dire le nôtre, j’ai toujours été sans payer, aux frais du gouvernement, d’une
assise dans ce comptoir par tous les temps administration, d’une entreprise,
[…] » (Honoré de Balzac) gratuitement.
Jean-Claude et Nicolas ont refait toutes les « Elle voyage aux frais de son entreprise,
peintures de l’appartement de Sophie à la mais son mari voyage aux frais de l’État.
sueur de leur front. [...] Il aura fait un voyage en Allemagne aux
frais de la princesse » (Jean Dutourd)
Faire quelque chose à la tête du client :
variable selon les apparences de la personne. Faire quelque chose (Être) aux petits
oignons (familier) : faire quelque chose
Il n’y avait aucun prix sur ces stands, on
parfaitement bien, être parfaitement bien.
aurait cru que le marchand vendait sa
marchandise à la tête du client. « Ça nous fait prendre l’air, sans compter
que aimons la pêche à la ligne, oh ! mais là,

78
nous l’aimons comme des petits oignons » « C’était beau ! C’était la leçon de la vie.
(Guy de Maupassant) Voilà ce que, malgré tout, contre vent et
« Dans la maison, il était traité aux petits marée, elle avait fait » (Jean Giono)
oignons et ne manquait jamais de rien » Bruno a persisté contre vents et marées à
(Jean-Pierre Fillion) défendre son fils qui était accusé sans preuves
Olga leur a organisé un voyage en Égypte d’avoir empoisonné le chien de leur voisin.
aux petits oignons.
Faire quelque chose d’arrache-pied : faire
Faire quelque chose (jouer) comme un dieu : quelque chose en fournissant un effort intense.
faire quelque chose admirablement, très bien. « On ne nous laisse pas imprudemment nous
Arcadi Volodos, le fils de mon ami russe, a ensevelir dans le repos. Il faut se mettre au
donné un concert à la Philharmonie de travail d’arrache-pied » (Henri Barbusse)
Saint-Pétersbourg et il a joué du Beethoven « Nous luttons d’arrache-pied, nous luttons
comme un dieu. désespérément contre le progrès » (Charles
Le célèbre peintre de Saint-Pétersbourg Péguy)
Andreï Belle dessine comme un dieu. Je suis Tous ses étudiants ont travaillé d’arrache-
en admiration devant ses tableaux. pied durant tout le semestre et ils ont réussi
leurs examens.
Faire quelque chose (courir, crier, travailler,
rire) comme un fou : faire exagérément, Faire quelque chose en deux temps trois
extrêmement. mouvements (variante « en trois temps »):
Il travaille comme un fou. faire quelque chose très rapidement et
Elle travaille comme une folle pour préparer efficacement.
son concours. « Paradis s’est penché pour regarder mieux
Il s’est mis à courir comme un fou pour les bottines, et, tout à coup, il tend la main
attraper son bus. vers elles.
– Laissez ça, grand-mère, j’vais vous les
Faire quelque chose comme un pied (familier) : astiquer en trois temps, les p’tits croq’nots
faire quelque chose très mal. de vot’jeune fille » (Henri Barbusse)
« […] les maris ne savent jamais danser… Vous allez voir les enfants, on va remettre la
C’est-il que les bons danseurs ne se marient classe en ordre en deux temps trois
pas, c’est que… […]. Qu’est-ce donc qu’on mouvements.
vous apprend à votre Institut de Beauté ?
– N’empêche que tu danses comme un Faire quelque chose en moins de temps qu’il
pied ! » (Elsa Triolet) ne faut pour le dire : très rapidement.
Sa grand-mère est déjà âgée, elle a soixante- Et, en moins de temps qu’il ne faut pour le
quinze ans et j’ai peur de monter en voiture dire, Edward a résolu ce problème compliqué.
avec elle. Elle conduit comme un pied.
Faire quelque chose (Manger, Boire) en
Faire quelque chose comme un rien: très suisse : manger, boire tout seul, sans inviter
facilement, avec une grande facilité. personne ou en cachette.
Elle mange deux douzaines d’huîtres comme « Hill… vida le sien par petites gorgées. S’il
un rien. avait été seul, s’il avait bu en suisse, il aurait
Il saute 1 m 50 comme un rien. aussitôt craché cette infecte mixture »
Une machine qui broierait un homme comme (Maurice de Vlaminck)
un rien.
Faire quelque chose la mort dans l’âme : faire
Faire quelque chose contre vents et marées : quelque chose contre son gré et avec
faire quelque chose malgré tous les obstacles. souffrance.
« Son devoir, elle l’accomplissait contre vent « Chaque fois que, la mort dans l’âme, il se
et marée » (André Gide) résignait à aller à une grande soirée chez la

79
princesse de Parme, il les convoquait toutes projet fervent… j’avais plus que ça comme
pour lui donner du courage et ne reparaissait tonique […] » (Louis-Ferdinand Céline)
ainsi qu’au milieu d’un cercle intime »
(Marcel Proust) Faire quelque chose (Publier, Vendre) sous le
Il a obéi à ses parents sans broncher, la mort manteau : faire quelque chose clandestine-
dans l’âme. ment, de manière illégale (en parlant de
livres, d’ouvrages interdits).
Faire quelque chose (indication de temps) « Papa adorait raconter cette histoire sous
montre en main : faire quelque chose très le manteau » (Hervé Bazin)
précisément, en mesurant le temps avec Il arrive souvent que beaucoup de livres
précision, en minutant. soient publiés sous le manteau.
« Elle rit pendant trois minutes, montre en Dans certains quartiers de notre ville, on
main, me déclare que je suis un type unique vendait des DVD et des CD sous le manteau.
en son genre et un amant de grande classe (ce
qui fait toujours plaisir) […] » (San-Antonio) Faire quelque chose sur un coup de tête :
J’ai mis un quart d’heure montre en main prendre une décision brusque et irréfléchie,
pour aller à l’aéroport. généralement imprévisible, dangereuse.
En passant par la Bourgogne, nous avons vu
Faire quelque chose ni vu ni connu : personne une petite maison en briques que nous avons
n’en saura rien, faire quelque chose sans être achetée sur un coup de tête, elle ne coûtait
vu. pas très cher.
« Eh ! bien, vous ne ferez pas travailler cet
homme-là, voyez-vous, à moins de dix billets Faire quelque chose tout son soûl : autant
de mille francs… pensez-y… Mais votre qu’on le souhaite.
affaire sera faite, et bien faite. Ni vu, ni Demain matin, Edward n’a pas cours à la
connu, comme on dit » (Honoré de Balzac) faculté et il va pouvoir dormir tout son soûl.
Vivien a volé plusieurs CD, ni vu ni connu.
Faire rage : se déchaîner, faire des efforts
Faire quelque chose par-dessus la jambe : sans terribles, déployer le maximum de force.
aucun égard, de façon désinvolte. « Le tir faisait rage, les lignes de défense
Son C.V. n’est pas bien présenté ; on voit crachaient sans arrêt leur mitraille »
qu’il l’a fait par-dessus la jambe. (Martin du Gard)
Au moment où la tempête faisait rage,
Faire (Avoir) quelque chose pour pas un rond Nicole était en bateau, en pleine mer.
(familier) : gratuitement.
Tu l’as payé combien, ton manteau ? – Je Faire sa mauvaise tête : refuser d’obéir.
l’ai eu pour pas un rond au Secours Allez Marie, ne fais pas ta mauvaise tête,
Populaire. viens jouer avec nous.

Faire quelque chose sans tambour ni Faire ses choux gras de quelque chose : faire
trompette : faire quelque chose secrètement son profit.
et sans bruit, comme des troupes qui « Le temps d’esquiver une claque et d’en
décampent sans aucun signal militaire, sans recevoir la moitié d’une, il comprit que son
attitrer l’attention. exploit avait fait les choux gras de la presse
Ils ont fait une grande cérémonie de locale et que son père n’en était pas
mariage ? – Non, ils ont fait une petite fête satisfait » (René Fallet)
sans tambour ni trompette.
« Ah ! ça me travaillait la nénette ! Je voyais Faire son beurre : faire des profits, gagner
plus que ça comme future chance !... Je me beaucoup d’argent.
ferais la malle un beau matin… sans « On vend les fleurs à Rouen, on en embarque
tambour ni trompette !... Ah ! c’était mon des bouquets par le vapeur. Vois-tu la balle

80
du jardinier “ faisant son beurre ” chez le « L’idéalisme cartésien faisait table rase du
bourgeois et le bourgeois pas content ? » monde des qualités sensibles » (Léon
(Gustave Flaubert) Brunschvicg)
« X… ne m’inspirerait pas le quart de la Elle a fait table rase de son passé.
mésestime que je ressens à le voir faire son
beurre, s’il ne se disait chrétien et s’il n’en Faire tapisserie : être ignoré pendant une
vivait » (François Mauriac) réunion, une fête, etc.
Les plus belles filles ne font jamais tapisserie
Faire son chemin : faire une belle carrière, en discothèque.
parvenir à une belle situation, progresser.
C’est une idée qui a fait son chemin. Pour Faire tilt : comprendre brusquement, avoir
Joël, c’est sûr qu’il fera son chemin. une illumination subite.
Alexeï a commencé comme comptable, il Cette phrase a fait tilt dans son esprit.
est maintenant chef comptable d’une Ça a fait tilt.
grande société à Moscou. Il a fait son Je me suis rappelé ce qu’il m’avait dit et ça
chemin. a fait tilt.

Faire son deuil de quelque chose : y renoncer, Faire toucher les épaules à quelqu’un (à son
se résigner à en être privé. adversaire) : le vaincre.
« Il avait bien fallu qu’il s’inclinât, qu’il f ît Lucas et Antoine, les deux puissances, se
son deuil de ses projets » (Georges sont affrontés à la lutte. Lucas est beaucoup
Courteline) plus fort qu’Antoine et lui a fait toucher les
Tu peux en faire ton deuil ! épaules.

Faire son mea culpa : reconnaître, avouer ses Faire tourner quelqu’un en bourrique : faire
torts. devenir chèvre.
« Aussi un franc retour à moi – qui suis « Il battait Lydie comme on bat une femme
l’alpha et l’oméga – vaut-il mieux que ce légitime, et il profitait de la crédulité de
moyen terme : théoriser en me reportant, Bébert pour l’engager dans des aventures
quand je vois que j’ai mal théorisé, aux désagréables, très amusé de faire tourner
particularités de ce moi tantôt pour me en bourrique ce gros garçon, plus fort que
légitimer, tantôt pour faire mon mea culpa » lui, qui l’aurait assommé d’un coup de
(Michel Leiris) poing » (Emile Zola)
Le député qui était suspecté d’abus de biens
sociaux vient de faire son mea culpa. Faire tourner la tête de quelqu’un : l’émouvoir,
rendre quelqu’un amoureux de soi.
Faire suer (chier, populaire) quelqu’un : le « Emprunter la robe et la perruque […] du
fatiguer, l’embêter. garde des Sceaux ! Se faire un masque qui
« Ne commence pas à nous faire suer, dit lui ressemble ! Le masque surtout me fait
Suzanne » (Raymond Queneau) tourner la tête » (Diderot)
« Ce qu’ils me faisaient suer avec leur Avec son charisme et ses beaux discours,
petite femme, et leur gros bébé » (Octave René a fait tourner la tête de ma nièce.
Mirbeau)
Faire (Se faire) tout un cinéma (du cinéma) :
Faire table rase de quelque chose : écarter, faire des démonstrations affectées, pour se
rejeter toutes les idées, opinions, notions, faire remarquer, pour obtenir par exemple la
conceptions… précédemment adoptées. satisfaction d’un caprice.
« J’ai cherché avec vous “ non point tant la « C’est du cinéma, rien n’a l’air vrai ! »
possession que l’amour ”. J’ai fait une table (Jean-Paul Sartre)
rase pour être neuf à la loi nouvelle » (André « […] je trouvais ces mecs si sympas que
Gide) j’étais toute heureuse d’être mêlée à leurs

81
aventures. À cet instant, sûre que je me c’était un collègue jaloux qui lui avait fait
faisais un peu de cinéma, ça me chatouillait cet enfant dans le dos.
de faire de la police » (Martin Rolland)
« Alors je m’évadais. La machine à percer, Faire un faux pas : faire un écart de conduite,
je la transformais. C’était un bateau et je faire une erreur, une maladresse.
tenais la barre. Comme tous les mômes, je « Un faux pas, une syllabe achoppée
me faisais du cinéma. Cela me permettait de révèlent la pensée d’un homme » (Louis
tenir le coup » (Francis Guillo) Aragon)
Quel cinéma ! Arrête ton cinéma ! Elle se Nathalie a fait un faux pas en parlant à
fait tout un cinéma ! Alexandre du décès d’une de ses amies
fidèle et dévouée avec qui elle avait
Faire tout un plat de quelque chose : accorder travaillé.
trop d’importance à quelque chose (à un
événement insignifiant), en parler trop. Faire un four (un bide, familier) : échouer, ne
Il a fait tout un plat de son rhume. pas avoir de succès (en parlant d’une pièce
Martin s’est cassé la figure dans l’escalier et de théâtre, puis, plus généralement, d’une
il en a fait tout un plat. manifestation artistique).
« Si les deux pièces qui nous précèdent
Faire trempette (familier) : se baigner, se allaient faire four, nous serions joués en
tremper rapidement dans la mer. février. Il est inouï, dans les fastes théâtraux,
« Il n’y plonge que par les pieds, en que trois pièces de suite aient du succès »
rechignant comme une baigneuse qui fait (Gustave Flaubert)
trempette » (Jean-Paul Sartre) Le public n’est pas venu très nombreux à ce
Ce sont nos enfants qui font souvent spectacle et les réactions sont plutôt
trempette au bord de l’eau. négatives. Je crains que la pièce fasse un
four.
Faire (Prendre) un canard : tremper un
morceau de sucre dans une liqueur ou dans Faire un grand tralala (familier) : faire
du café. (quelque chose) avec un luxe recherché et
Les petites filles n’ont pas le droit de boire voyant.
du café, mais elles peuvent prendre un « Pourquoi ce service religieux de nos jours,
canard dans la tasse de leurs mères. et avec tout le tralala par-dessus le marché,
première classe, fleurs, cantatrice,
Faire un dessin à quelqu’un : faire violoncelle, orgue ? » (Philippe Sollers)
comprendre à force d’explications. On les a reçus à dîner en grand tralala.
« Tu vois pas ça, toi dans ta tête ? … Le Pour fêter ses soixante-dix ans, Laurence a
cafard ?... T’entends ?... Le cafard ? Faut te fait un grand tralala avec un orchestre et des
faire un dessin ? » (Louis-Ferdinand Céline) serveurs en gants blancs.
Elle comprend très rapidement. Avec elle,
pas la peine de faire un dessin. Faire un malheur : remporter un grand
succès, avoir un succès exceptionnel.
Faire un effet bœuf : impressionner, produire Barbara a fait un malheur à l’Olympia.
un grand effet, un effet surprenant. Ce groupe de rock a fait un malheur à son
Benjamin a peint en rouge les murs de son dernier concert.
appartement. Ça a fait un effet bœuf !
Faire un nœud à son mouchoir : en manière
Faire un enfant dans le dos (à quelqu’un) de pense-bête, pour se rappeler quelque
(familier) trahir sa confiance, lui faire un chose.
mauvais coup à son insu. Tu as un rendez-vous d’affaires demain à
Germain a été dénoncé et a eu un contrôle dix-huit heures, fais un nœud à ton
fiscal. Il a appris deux mois après que mouchoir!

82
Faire un pied de nez : faire un geste Faire une scène (à quelqu’un) : invectiver
conventionnel de dérision envers quelqu’un, lui faire de violents reproches.
quelqu’un : pouce sur le nez et les quatre « Ils se sont jeté la bouteille d’huile à la
autres doigts écartés et en mouvement. figure, la casserole, la soupière, tout le
Un jour, rue de l’Université, un de ces tremblement ; enfin, une scène à
jeunes drôles faisait un pied de nez à la révolutionner un quartier » (Émile Zola)
porte cochère du n°69. Il lui a fait une scène, une scène terrible.
« – Pourquoi fais-tu cela à cette porte ? lui Leur fils leur fait souvent des scènes
demanda un passant. L’enfant répondit : – violentes.
Il y a là un curé » (Victor Hugo) Elle m’a fait une scène devant tout le monde.
Faire (piquer) un somme (un roupillon) Faire une touche (familier) : recevoir de
(familier): dormir un temps assez court, quelqu’un une marque évidente d’intérêt
faire une petite sieste. érotique, être remarqué par quelqu’un à qui
« Tout est en ordre, mes mesures sont l’on plaît physiquement.
prises, et comme je tombe de fatigue, je vais Bernard a eu l’impression qu’il avait fait une
piquer un somme dans ce coin » (Jules touche avec la jeune brune de la table d’à
Vallès) côté.
Après le déjeuner les estivants qui se Elle a fait plusieurs touches au bal du 14
reposent sur la Côte d’Azur font d’habitude Juillet.
un roupillon.
Faire volte-face : faire un changement
Faire (mettre) une croix sur quelque chose : brusque et total d’opinion, d’attitude
renoncer à... (notamment en politique) ; se retourner
« Leur père est au front. Je n’ai pas de complètement, faire demi-tour.
nouvelles depuis six mois. « De subites volte-face, de déconcertantes
– Alors tu peux faire une croix dessus. surprises » (Paul Bourget)
L’autre voix rit de nouveau, notre Mère Cet homme politique fait souvent des volte-
pleure » (Agota Kristof) face !
Exaspéré, il a fait volte-face et lui a envoyé
Faire une fleur à quelqu’un (familier) : lui son poing dans la figure.
consentir gracieusement un avantage dans
une affaire, lui accorder une faveur. Une faiseuse d’anges (vieilli) : une avorteuse.
Il ne lui a pas fait de f leur. « [le pont] d’où l’on peut voir de loin
Le professeur de français a fait une f leur l’archange et le démon et le bassin
à l’étudiant : il a noté son devoir sans avec qui passent devant eux
prendre en compte quelques petites fautes une vieille faiseuse d’anges
d’orthographe. un boy-scout malheureux… »
(Jacques Prévert)
Faire une queue de poisson (à une
automobile) : se rabattre brusquement Faut pas pousser (familier) : n’exagérez pas,
devant l’automobiliste après l’avoir il ne faut pas exagérer.
dépassé. Le plombier demande trois cents euros
« […] tu le doubleras et tu lui feras une pour la réparation de la fuite! Faut pas
queue de poisson, de façon à l’arrêter » pousser !
(Roger Borniche)
C’est cet imbécile qui a fait une queue de Un faux frère : celui qui trahit des liens
poisson à un autre conducteur. d’amitié ou d’intérêt ; traître à ses amis, ses
Un chauffard nous a fait une queue de associés ; fourbe, hypocrite.
poisson et nous avons failli avoir un Ne crois pas tout ce qu’il dit. C’est un faux
accident. frère.

83
Un faux cul (faux jeton, faux derche) (sens Filer (partir) à l’anglaise : partir sans dire
figuré et familier) : personne fausse, au revoir, sans se faire remarquer.
hypocrite. « D’un naturel très modeste ? Croquignol,
Méfie-toi de Patrick, c’est un faux cul, il dit Ribouldingue et Filochard se sont dérobés
souvent du mal de toi et de ta femme quand aux félicitations et ont f ilé à l’anglaise,
vous n’êtes pas là. emportant sans le faire exprès
probablement tout ce qu’ils ont recueilli
Une (La) fée du logis : une maîtresse de dans l’automobile » (Louis Forton)
maison attentive et habile. Deux amies de Natacha qui ont été invitées
De son vivant, Émile savait qu’il pouvait dans un restaurant à fêter son anniversaire
inviter des amis à dîner. Son épouse sont parties à l’anglaise.
Francine est une vraie fée du logis.
Filer doux : obéir sans protester, se
Un feu de paille : sentiment vif et passager ; soumettre.
passion, ardeur passagère. Quand le professeur a commencé à élever
La passion de Gilles pour Nathalie n’a duré la voix, l’élève a filé doux.
que trois mois, c’était un feu de paille.
Filer le train à quelqu’un (familier) : le
Une feuille de chou (familier) : journal, revue suivre de près, le filer.
de peu d’importance ou de peu de valeur ; « Filant le train au vioc, Johnny, puis
canard. Paulo, très subalternes accompagnant le
Pourquoi achètes-tu ce journal ? Il n’y a taulier, passèrent le seuil de ce rassurant
absolument rien d’intéressant dans cette bouclard de fleuriste » (Albert Simonin)
feuille de chou. Le détective lui a filé le train pendant cinq
jours et l’homme d’affaires ne s’en
Le fil d’Ariane (recherché) (fil conducteur), apercevait pas.
(fil rouge) : ce qu’on peut suivre pour se
diriger, moyen de se diriger, de ne pas Filer un mauvais coton : être dans une
perdre la voie à suivre pour arriver à un situation dangereuse (au physique : santé ;
résultat. ou au moral : situation, réputation) ; être
« Le classement est le fil d’Ariane dans le en mauvaise santé ; tourner mal.
dédale de la nature » (André Maurois) Éric a manqué trois fois le collège, il n’a
rendu aucun devoir ce mois-ci et il a raté
Une fille de joie : une prostituée. ses contrôles. Il file un mauvais coton.
« J’ai connu bien des filles de joie qui Paul est sorti du droit chemin, il fait les
avaient pour père un homme de peine » quatre cents coups ; je m’inquiète car il file
(Alphonse Allais) un mauvais coton.
« Les filles de joie ont pour mère la tristesse »
(Jean Cazeneuve) Filer (Passer) une avoinée à quelqu’un
(familier) : battre quelqu’un ; frapper, rouer
Un film (Un livre, Un dessin) cochon : un film de coups.
(un livre, un dessin) pornographique. À la sortie du stade des jeunes ont passé une
Pourquoi les hommes apprécient-ils les avoine à leurs adversaires.
films pornographiques ? Parce que selon les
sexologues, « leur érotisme est davantage Ficher (En donner) son billet que (familier) :
visuel que celui des femmes ». Moi je assurer fortement ; en faire la promesse, le
n’aime pas tous ces films cochons. parier.
De nos jours, il y a en vente dans « – Toi Vingtras, tu en auras bien pour six
les librairies une abondance de livres mois.
cochons. – J’en aurai peut-être pour six mois, ça
c’est possible ; seulement je vous fiche mon

84
billet que je m’arrangerai pour ne pas les Flatter (caresser) quelqu’un dans le sens du
faire !» (Jules Vallès) poil : complimenter quelqu’un en sachant
Je vous fiche mon billet qu’il ne l’épousera que cela lui fait plaisir.
jamais. Si vous voulez que Marcel vous aide à faire
des travaux dans votre appartement, flattez-
Fils à papa (péjoratif) : fils qui profite de le dans le sens du poil, parlez-lui de son
l’argent, de la situation de son père ; enfant professionnalisme.
trop gâté.
« Effacer « de ce visage de fils à papa gavé La fleur au fusil : avec enthousiasme et gaieté
son air de supériorité, d’obtuse (en parlant d’une activité qu’on aborde avec
satisfaction » (Nathalie Sarraute) courage).
Stéphane a vingt-deux ans, il étudie « les meilleurs
passablement, il possède une belle moto de restent là immobiles couchés au champ
sport et un beau studio au centre de Nantes. d’honneur
Ce fils à papa ne se refuse rien. la tête dans la mort et la fleur au fusil »
(Jacques Prévert)
La fin des haricots : c’est la fin de tout, c’est Ce soldat partit au combat la fleur au fusil.
le comble.
« La grande horreur, le tumulte, le malaise, La foi du charbonnier : la croyance naïve de
la f in des haricots, l’état de siège […] » l’homme simple, une conviction absolue et
(Jacques Prévert) naïve.
« Le Front populaire fut pour lui la fin des « J’voudrais avoir la foi d’mon charbonnier,
haricots, son artisan s’étant syndiqué et lui Qu’est heureux comme un pape et con
ayant soumis des prix qui présentaient une comme un panier » (Georges Brassens)
hausse notable sur ceux qu’il pratiquait « Cet homme avait la foi du charbonnier. Il
depuis mil huit cent quatre-vingt-douze » aimait la sainte Vierge comme il eût aimé sa
(Raymond Queneau) femme » (Honoré de Balzac)
C’est la fin des haricots : voilà maintenant
que je dois payer une amende qui ne m’est Foncer (Se jeter…) tête baissée sur (dans,
pas destiné ! vers, etc.) quelque chose : faire quelque chose
rapidement et sans réf léchir; sans tenir
Finir en queue de poisson : se terminer compte du danger.
brusquement, sans donner les résultats « Quand il faut que je me livre à l’action, je
attendus, sans logique. Se dit d’une chose me jette dedans tête baissée » (Gustave
qui tourne court, se termine sans Flaubert)
conclusion satisfaisante. Au lieu de foncer tête baissée dans
« […] je me souvenais d’un chemin pris à l’hypermarché, réfléchis dans quels rayons
droite, en allant vers la mer, avec de grands tu dois aller pour faire tes provisions, tu
joncs sur les bords, c’était là ? Je gagneras du temps.
m’engageais sur une piste qui semblait finir
en queue de poisson, il y avait deux Fondre comme neige au soleil (sens figuré) :
possibilités, à droite, à gauche » (Louis disparaître progressivement, diminuer
Aragon) rapidement.
« Une guerre qui finit en queue de poisson » Cette petite somme d’argent que j’ai gagnée il
(Jean-Paul Sartre) y a trois ans a fondu comme neige au soleil.
Ce spectacle f init en queue de poisson. Forcer la main à quelqu’un : le contraindre, agir
Dans la scène finale, on ne sait pas si le contraint et forcé, le faire agir contre son gré.
personnage principal va survivre ou
Elle ne voulait pas vraiment acheter ces
mourir.
chaussures mais le vendeur lui a un peu
forcé la main.

85
Forcer la note : en faire trop, exagérer. Froid dans le dos (Avoir, Donner, Faire) à
L’année dernière, les commerçants de Paris quelqu’un : lui causer une peur intense,
ont merveilleusement décoré les vitrines pour l’effrayer.
Noël, certains ont même un peu forcé la Quand nous sommes arrivés ici hier, mon
note. vieux, je t’avoue que j’ai eu froid dans le
dos. C’était un coupe-gorge, ce coin-là.
Fort (Solide) (Robuste) comme un chêne J’ai entendu à la radio une émission sur les
(sens figuré) : fort et résistant, de par sa dangers du tabagisme passif qui m’a fait
solide constitution. froid dans le dos.
Cet homme qui pèse plus de cent kilos fait La lecture de cette nouvelle, écrite sur trois
régulièrement de l’haltérophilie, il est solide colonnes, me donne froid dans le dos.
comme un chêne. Cela me fait froid dans le dos rien que d’y
penser (à un crime, par exemple).
Fou (folle) à lier : complètement fou.
« C’est à désespérer de l’espèce humaine. À Un froid de canard : un grand froid.
part notre ami d’Osmoy et Maury (le Jacques m’a écrit en se plaignant du froid de
directeur des Archives), j’ai trouvé tout le canard qu’il fait en France… Il fait deux
monde fou, fou à lier » (Gustave Flaubert) degrés. S’il vivait chez nous, en Russie, que
Les médecins ont été obligés de l’enfermer dirait-il ?
dans un hôpital psychiatrique, elle était L’hiver est la saison des grands froids en
devenue folle à lier. Russie. En décembre dernier, je me souviens
qu’il a fait un froid de canard à Saint-
Foutre (Ficher, Mettre) en l’air (populaire) : Pétersbourg, alors, n’oubliez jamais avant
se débarrasser de quelqu’un, de quelque de partir de mettre des habits chauds dans
chose, démolir, détruire, mettre en désordre vos valises !
(un lieu), mettre sens dessus dessous ; faire
échouer. Fumer comme une locomotive (comme un
Il a tout mis en l’air en cherchant ce papier. pompier) : fumer beaucoup, être un gros
Pendant que les parents étaient absents, les fumeur.
enfants ont organisé une fête. Les parents Mon ami Voldemar qui est professeur de
sont rentrés plus tôt que prévu, ce qui a foutu mathématiques à l’Université fume comme
l’ambiance en l’air. une locomotive et personne n’y peut rien
même pas sa femme.
Franc du collier : très franc, sans détour, Croyez-vous que Michel a enfin arrêté de
loyal. fumer ? – Pas du tout, il fume toujours
Tu peux faire confiance à cet homme, il n’a comme un pompier!
jamais trompé personne. Il est franc du
collier. Fumer le calumet de la paix (sens figuré) : se
réconcilier, faire la paix.
Frapper au-dessous de la ceinture : donner « Reste jusqu’au mois de janvier, si tu veux,
des coups bas, des coups défendus (par pour te rétablir, te panser, te rengraisser ;
allusion aux règles de la boxe), donner des mais pour Dieu, viens fumer le calumet de
coups au bas-ventre ; au sens figuré, procédé la paix » (Gustave Flaubert)
déloyal. Farida et Christian qui étaient fâchés depuis
« [...] ils se jetteront sur toi six mois ont fini par fumer le calumet de la
et il te frappera au-dessous de la ceinture et paix et sont redevenus de bons amis.
tu t’écrouleras
[…] et jamais plus tu ne pourras faire
l’amour » (Jacques Prévert)

86
G
Gagner le gros lot : bénéficier soudain d’une mais ils n’aiment pas qu’on les traite de
chance, d’une aubaine exceptionnelle. gauche caviar.
Vous avez vu la nouvelle copine de Nicolas ?
– Elle est très belle, il a gagné le gros lot ! Glacer le sang à quelqu’un : horrifier quelqu’un.
Mon voisin a gagné le gros lot à la loterie En partant pour Paris, nous avons vu un
nationale. accident sur l’autoroute avec des blessés. Cela
nous a glacé le sang.
Gagner sa croûte (son bifteck, son pain)
(familier) : gagner sa nourriture, sa vie. Graisser la patte à quelqu’un : lui mettre
Mon père gagne sa croûte à l’usine et ma illégalement de l’argent dans la main pour
mère à l’école. obtenir des faveurs, le soudoyer.
Qu’est-ce que vous faites pour gagner votre Mon copain a graissé la patte à un douanier
croûte ? – Moi, je travaille d’arrache-pied, pour emporter deux cartouches de cigarettes.
jour et nuit.
Grand comme un mouchoir de poche : exigu,
Gagner son pain à la sueur de son front : le tout petit (pour une surface, un terrain, une
gagner durement par son travail. habitation).
Hélène et Pierre ont hérité et ne travaillent « Un jardin large comme un mouchoir de
plus, mais leur fille Sophie doit gagner son poche, où poussent des oignons, quelques
pain à la sueur de son front. choux, du persil […] » (Guy de Maupassant)

Un garçon manqué : fille se donnant des Un grand échalas : une personne grande et
allures de garçon. maigre.
Nina a sept ans. Elle porte les cheveux courts, « Elle était sèche comme un échalas, menait
elle adore jouer aux cowboys, grimper aux une vie d’ouvrière cloîtrée dans son train-
arbres, se battre avec des garçons. Tout le train, n’avait pas vu le nez d’un homme chez
monde dit que c’est un garçon manqué. elle depuis son veuvage […]. » (Émile Zola)
Ma fille est un garçon manqué : elle s’habille À quinze ans, Ivan a grandi de quatorze
et se comporte comme un garçon. centimètres mais il n’a pas grossi. Il est devenu
un grand échalas et ses copains le taquinaient
Garder (Promettre) à quelqu’un un chien de sa sans fin.
chienne : se promettre une vengeance analogue Nous avons sonné, un grand échalas nous a
au mal qu’on a subi de la part de quelqu’un. ouvert la porte.
« Il me faudra plusieurs années pour
attendre ce misérable ; mais il recevra le La grande bleue : la mer, notamment la
coup en pleine poitrine. Méditerranée.
– Il a dû te promettre le même chien de sa La famille d’Alexeï et moi ne passons pas nos
chienne, dit la tante » (Honoré de Balzac) vacances d’été à la campagne, nous préférons
Il y a des personnes méchantes qui la grande bleue.
n’oublient jamais le mauvais tour que
La grande muette : l’armée active.
quelqu’un leur a joué, ils le paient et lui
gardent un chien de leur chienne. Il y a maintenant des publicités pour l’armée à
la télévision. La grande muette a bien changé.
La gauche caviar (symbole du luxe) : des gens
de gauche riches qui apprécient le luxe. Gratter (Racler) les fonds de tiroir : prendre
tout l’argent disponible, jusqu’au dernier sou.
Roland et Chantal habitent dans les beaux
quartiers de Paris, ils passent leurs vacances Son mari ne travaillait plus, il était au
dans les îles Maldives. Ils votent socialiste chômage et leur fin de mois a été très difficile

87
financièrement. Pour payer leur loyer, ils ont Un gros bonnet : un personnage important,
dû gratter les fonds de tiroir. éminent, influent.
« […] mes quatre vendeurs et leurs invités,
Une grenouille de bénitier : une bigote. rien que des gros bonnets de la Bourse et
À Noël, j’ai fait la connaissance d’une dame leurs épouses, des tours et des citadelles,
âgée qui va tous les jours à l’église, c’est une dansaient aux sons d’un orchestre nègre »
vraie grenouille de bénitier. (Blaise Cendrars)
« Jules Roche nous conte, que nommé, une
Grimper aux rideaux : éprouver une joie
première fois, rapporteur du budget, il avait
intense, manifester une exaltation, un plaisir
vu les gros bonnets des divers ministères,
extrêmes ; jouir sexuellement.
sans pouvoir arriver à ce que leurs dires
Quand je vais annoncer à mes amis correspondent » (Goncourt, Journal)
dijonnais que ma petite amie est enceinte, ils
vont grimper aux rideaux. Une grosse légume (familier) : un personnage
important, influent.
Grincer des dents (sens figuré) : montrer son
« Voici donc la dizaine de grosses légumes,
état de contrariété, de colère, en faisant un
en rond, qui regardent travailler le vieux »
bruit avec les dents.
(Robert Linhart)
Les employés doivent cette année accepter « les grosses légumes du parti » (Jean-Paul
une baisse de salaire et pourtant l’entreprise Sartre)
est bénéficiaire. Beaucoup d’entre eux C’est une grosse légume, ce monsieur.
grincent des dents.

H
Hausser (Baisser) le diapason, le ton : Un homme (Une femme, des gens) de cœur :
augmenter, réduire l’intensité du son; hausser. qui possède une valeur morale, une énergie
Pour se faire entendre des étudiants qui remarquable.
bavardaient entre eux, le professeur a dû « Gambetta s’acharne sur les condamnés […].
hausser le diapason pour leur faire des Ah ! bandit ! il sait mieux que personne que
observations. ce sont des gens de cœur qui ont fait le coup »
(Jules Vallès)
Haut la main : avec brio, facilement, sans Nathalie a fait beaucoup de bien autour
difficulté, en surmontant aisément tous les d’elle, c’est une femme de cœur.
obstacles.
Moins de monde au jogging des cloches cette Un homme (Une femme) de parole : un
année. Cela n’a pas empêché Arnaud homme ou une femme qui tient parole et à qui
Renard de l’emporter haut la main. l’on peut faire confiance.
Elle a réussi ses examens haut la main. Ne t’inquiète pas, Nathalie est une femme
Le coureur russe a remporté le 100 mètres de parole, elle t’aidera à vendre ton
haut la main et est devenu champion. chalet.
Une histoire à dormir debout : une histoire L’huile de coude : force musculaire, énergie
extravagante, invraisemblable. déployée dans un effort physique.
Pour qu’on lui excuse son retard, Évelyne a « – Dites donc, madame Coupeau ! cria
raconté une histoire à dormir debout mais Virginie qui suivait le travail de la laveuse
personne ne l’a crue. […], vous laissez de la crasse, là-bas, dans

88
ce coin. Frottez-moi donc un peu mieux ça ! « Il a un caractère de chien. Il a juste fallu
Gervaise obéit. qu’on me dise de monter la garde avec
– Plus on met de l’huile de coude, plus ça celui-là qui a un caractère de chien.
reluit, dit sentencieusement Lantier, la J’aurais pu être avec quelqu’un qui
bouche pleine de pastilles » (Émile Zola) comprenne. Alors, ça vaudrait la peine. À
tout moment il se passe des choses
Une humeur (Un caractère) de chien : exécrable. importantes. Il ne bouge pas. Il s’en fout. Il
Qu’est-ce qui se passe aujourd’hui avec toi ? a un caractère de chien. » (Jean Giono)
Tu n’arrêtes pas de râler. Tu as une humeur
de chien ?

I
Il coulera (passera) de l’eau (beaucoup chômage. Il ne faut pas être grand clerc
d’eau) sous les ponts : il se passera un long pour le comprendre.
temps. Il n’est pas besoin d’être grand clerc pour
« Comme c’est vieux ! comme il a coulé de savoir que la Terre est ronde.
l’eau sous le pont depuis ! comme j’ai déjà
usé de bottes et regardé brûler de Il ne faut pas mélanger les torchons (et) avec
chandelles ! » (Gustave Flaubert) les serviettes : il faut séparer, traiter
« Il coulera de l’eau sous le pont avant que différemment les gens selon leur condition
je t’aie amassé une dote » (Anatole sociale, les choses selon leur valeur.
France) « Il ne faut pas mélanger torchons et
serviettes. Seulement, c’est torchon que je
Il était moins une (cinq) : un peu plus et cela me vante d’être et non pas une de ces
arrivait. serviettes élégantes dressées en figure de
L’enfant se penchait à la fenêtre. Son père bonnet d’âne ! Oui, il importe que
l’a rattrapé juste avant qu’il ne tombe. Il “ l’Alliance ” des torchons se précise tandis
était moins cinq. que les serviettes continuent de se laver de
toute vie profonde, à s’empeser, à se rendre
Il fait noir comme dans un four (comme dans sagement chaque semaine chez le
un tunnel, comme dans la gueule d’un loup) : blanchisseur » (Jean Cocteau)
c’est l’obscurité complète. Les cadres d’entreprise habitent loin des
En hiver après cinq heures du soir à Saint- ouvriers. Il ne faut pas mélanger les
Pétersbourg, il fait noir comme dans un torchons et les serviettes.
four.
Il fait noir comme dans un tunnel dans cette Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de
chambre, elle n’a pas de fenêtres et n’est pas l’avoir tué : il ne faut pas disposer d’une
du tout éclairée. chose avant d’être assuré de sa possession.
Ils projettent de vendre leur vieux manoir et
Il ne faut pas être grand clerc pour (+ de s’acheter avec cet argent deux
infinitif) : il ne faut pas être expert, très appartements à Paris. Mais on doit d’abord
compétent pour faire quelque chose. trouver un acheteur pour le manoir ; il ne
Il est évident que les nouvelles réformes du faut pas vendre la peau de l’ours avant de
pays ne vont pas complètement arrêter la l’avoir tué.
crise économique et régler le problème du

89
Il ne ferait pas de mal à une mouche : il n’est – Ah ! Eh bien, on ira, on ira mais y a pas
absolument pas méchant et il est incapable de le feu » (Béatrix Beck)
faire du mal à qui que ce soit. Calmez-vous, madame ! On a tout le temps.
Cet homme a du cœur, il ne ferait pas de mal Il n’y a pas le feu.
à une mouche.
Il n’y a (Cela ne fait) pas l’ombre d’un doute
Il ne lui manque que la parole : se dit d’un (c’est sans l’ombre d’un doute) : la chose est
animal intelligent, d’un portrait ressemblant. absolument certaine.
Beaucoup de chiens sont intelligents, ils « Voyons, ne vous êtes-vous pas aperçu que
comprennent tout. Il ne leur manque que la Brichot était amoureux fou de Mme de
parole. Cambremer ? Je vis par l’attitude des Cottard
et de Charlie que cela ne faisait pas l’ombre
Il ne vaut pas la corde pour le pendre : c’est d’un doute dans le petit noyau » (Marcel
un vaurien, rien ne pourra l’améliorer, le Proust)
racheter. Le Président des États-Unis Barack Obama
« Vrai, comme j’entrais, ils s’allongeaient des a été réélu aux élections présidentielles le 6
calottes. Hein ! en voilà des amoureux !... novembre 2012. Il n’y avait pas l’ombre
Vous savez qu’Adèle ne vaut pas la corde d’un doute.
pour la pendre. C’est ma sœur, mais ça ne
m’empêche pas de dire qu’elle est dans la Il n’y a pas un chat : il n’y a absolument
peau d’une fière salope » (Émile Zola) personne.
Ne perdez pas votre temps avec cet « Pas un chat dans les rues du village »
étudiant, il ne fera jamais rien d’utile, rien (Alphonse Daudet)
de rien. C’est un feignant qui n’a aucune
envie d’étudier. Il ne vaut pas la corde pour Il n’y a pas photo : aucun doute, aucune
le pendre. hésitation n’est possible ; il y a une nette
différence, souvent, en mieux.
Il va arriver des bricoles à quelqu’un (familier): Entre Sarajevo à 50 dollars et lady Di à
il va lui arriver des ennuis, des malheurs. 250 000, il n’y a pas photo. (Libération)
Si tu continues à faire l’idiot, il va t’arriver des
bricoles ! Il n’y a que le train qui ne lui est passé dessus
Attention ! Si tu continues à voler dans le (familier) : propos insultant désignant une
métro, il va t’arriver des bricoles, c’est sans fille qui a eu beaucoup d’amants.
aucun doute. Tu sors avec cette Madeleine ? Il n’y a que
le train qui ne lui est passé dessus !
Il vaut mieux l’avoir (chez soi) en photo qu’à
table (qu’en pension) : quelqu’un qui mange Il s’en est fallu de (…) que (+ subjonctif) : il
beaucoup. s’en est fallu de très peu.
La maîtresse de maison croyait que le repas Il s’en est fallu d’un point qu’il n’ait été
serait trop copieux, mais Léo n’a rien laissé. admissible.
Celui-là, il vaut mieux l’avoir chez soi en Il s’en est fallu d’un rien que je tombe.
photo qu’à table. Julie fut sur le point d’attraper Dana qui
courait comme un lapin, il ne s’en fallut que
Il n’y a pas de quoi fouetter un chat : cela n’a d’un moment.
pas beaucoup d’importance. « Il ne s’en fallut de peu, ce soir-là, que je
Sa maladie heureusement n’est pas bien ne me misse à genoux » (François
grave. Il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Mauriac)

Il n’y a pas le feu (à la maison) : rien ne presse. Il y a à boire et à manger : 1. (péjoratif) : se


« […] il lui tendit la convocation à la mairie. dit d’un liquide : vin, bouillon, café, etc.,
Prière d’apporter les pièces d’identité. trouble et épais dans lequel se trouve

90
anormalement des éléments solides ; 2. (sens Tout le monde a remarqué qu’il y a de l’eau
figuré) : il y a de bons et de mauvais aspects, dans le gaz depuis que le nouvel associé est
du bon et du mauvais. arrivé dans leur société.
« Dans chaque page, il doit y avoir à boire Cela fait six ans qu’ils sont mariés, mais
et à manger, de l’action et de la couleur » maintenant, il y a de l’eau dans le gaz.
(Gustave Flaubert)
Dans cette supérette, il y a toutes sortes de Il y a des coups de pied au cul qui se perdent
marchandises : de très bonne qualité et (populaire) : il y a des gens qui méritent
d’autres sont moins bonnes. Bref, il y a à (ou : cette personne mérite) une sévère
boire et à manger. punition.
Regardez ces deux jeunes types qui jettent
Il y a anguille sous roche : il y a une chose des mégots sur le trottoir. – Il y a des coups
cachée qu’on soupçonne, l’affaire n’est pas de pied au cul qui se perdent !
claire. « C’est là qu’il y a des coups de pied au cul
« Il est hors de conteste, répondit M. de qui se perdent. L’échec de Mercedes en
Norpois, que la déposition du colonel Formule 1 depuis son retour n’est pas l’échec
devenait nécessaire pour peu que le de Schumacher. C’est un échec collectif du
gouvernement pensât qu’il pouvait bien y groupe Daimler dans sa totalité. De Stuttgart
avoir là anguille sous roche » (Marcel Proust) à Brackley. En incluant Schumacher, bien
sûr… » (Presse française)
Il y a (Depuis) belle lurette : il y a bien
longtemps. Il y a du monde au balcon (familier) : si dit
« Catachrèse, c’est-à-dire abus. De toute d’une femme qui a une poitrine opulente.
façon, il y a belle lurette, vous et moi, tous, Pas mal la femme là-bas ? – Oui, il y a du
que nous n’avons plus que des parlers non monde au balcon.
euclidiens » (Louis Aragon)
Il y a belle lurette que je n’avais pas entendu Il y a les jours avec et les jours sans
le Bloc déclarer que le gouvernement (familier) : les jours où tout va bien et ceux
dépense l’argent trop rapidement. où tout va mal.
Il y a belle lurette qu’ils sont partis pour Avant-hier il a acheté un billet de loterie et
Israël. a gagné et le lendemain on lui a volé son
Il y a belle lurette que la Nouvelle-Écosse et portefeuille avec trois cents euros. Il y a les
d’autres provinces maritimes font face à cette jours avec et les jours sans.
triste réalité.
Il y a (Cela fait) une paye (familier) : il y a
La Gendarmerie Royale du Canada (GRC)
longtemps.
et le commissaire ont été informés des faits il
y a belle lurette. « Ils creusaient pour le métro…Ensuite
c’était le square de verdure, les impasses.
Il y a de l’eau dans le gaz : il va y avoir une Greneta, Beaubourg… La rue Elzébir, c’est
querelle, une dispute ; l’atmosphère est à la une paye… comme ça vers sept heures ! »
dispute. (Louis-Ferdinand Céline)
« Julien c’est pas le mauvais gars mais « […] de la voir rigoler ça m’a chamboulé,
c’est le type qui peut pas rendre une fille tout comme si son mari venait d’être tué
heureuse ! Voilà, il est resté assez d’hier mais quoi ! Y a une paye qu’il est
longtemps avec Solange et puis il y a eu clamsé, le pauvre gars. Y a longtemps : y a
de l’eau dans le gaz… tu connais Solange, trop longtemps » (Henri Barbusse)
c’est elle qui laisse tomber […] » (Roger Il y a une paye, cela fait une paye qu’on ne
Curel) l’a pas vu.
Entre eux, depuis plusieurs années il y a de Tiens, Marie-Claude ! Cela fait une paye
l’eau dans le gaz. qu’on ne s’est pas vus !

91
Inconnu au bataillon : totalement inconnu. fleurs, peindre le salon en blanc et pas en
Je n’ai jamais entendu parler de ce peintre beige, mettre des rideaux jaunes et pas des
et je n’ai pas vu ses tableaux. Inconnu au rideaux bleus.
bataillon ! – Oh, toi, l’inspecteur des travaux finis !
Inspecteur (Inspecter) des travaux finis : se
dit par plaisanterie d’un paresseux qui vient
voir un travail terminé quand il n’y a plus
rien à faire.
Tu aurais dû mettre un parquet de chêne et
pas de hêtre, tapisser ta chambre de papiers à

J
J’en passe, et des meilleures (familier) : se dit s’est couché et a dormi dix heures de
pour conclure une énumération incomplète suite.
mais probante, en général péjorative.
Odette a dit à son mari Patrick qu’il était Jeter (Mettre, Verser) de l’huile sur le feu :
égoïste, qu’il lui parlait mal, qu’il s’occupait envenimer une querelle, pousser à la dispute.
insuffisamment des enfants, j’en passe et des Quand les deux sœurettes se querellent leur
meilleures. cousin adore jeter de l’huile sur le feu.
Jaune comme un citron (un coing) : qui a le Jeter (Lancer) des éclairs : étinceler ; avoir
teint très jaune mais dont ce n’est pas la des lumières vives et de courte durée.
teinte idéale. Elle était furieuse, ses yeux lançaient des
« Madame Grandet était une femme sèche éclairs.
et maigre, jaune comme un coing, gauche et Je ne l’avais jamais vue dans une telle rage.
lente [… elle] offrait au premier aspect une Ses yeux jetaient des éclairs.
vague ressemblance avec ces fruits
cotonneux qui n’ont plus ni saveur ni suc » Jeter des fleurs à quelqu’un : le couvrir de
(Honoré de Balzac) compliments.
Elle est revenue d’Inde avec une drôle de Quand j’ouvre la bouche et que je commence
maladie. Elle est jaune comme un citron. à parler français les Français me jettent des
fleurs.
Je veux (bien) être pendu si… : je suis Le projet que j’ai présenté à la commission
absolument certain que ce n’est pas le cas. a plu et on lui a donné suite, on m’a
« Que voulez-vous dire mon oncle, je veux applaudi et on m’a jeté des fleurs.
être pendu si je comprends un seul mot »
(Honoré de Balzac) Jeter l’argent par les fenêtres : dépenser en
Je veux bien être pendu si ce n’est pas Marie gaspillant, être très dépensier.
qui lui a téléphoné ce matin. C’est triste de ne plus avoir un sou à la fin
du mois, il est très dépensier et jette l’argent
Je vous (te) le donne en cent, en mille : je vous par les fenêtres.
(te) mets au défi de deviner, de trouver, vous Au cours des prochains mois, nous verrons
ne trouverez jamais la réponse. des changements dans la situation
Devinez ce qu’Alexeï a fait en rentrant à économique mondiale et nous pourrons nous
la maison? Je vous le donne en mille, il en occuper directement plutôt que de jeter

92
l’argent par les fenêtres en espérant qu’une – On a jeté bonnet et le reste par-dessus tous
partie tombe au bon endroit. les moulins du monde ! » (Marie-François
Goron)
Jeter l’éponge : abandonner la lutte, Lorsque Sylvie habitait en famille, elle
renoncer dans une compétition. dépendait beaucoup de ses parents. Depuis
« ils te sonneront les cloches à toute volée ils qu’elle s’est mariée avec Ivan, elle a jeté son
te jetteront à la figure l’éponge sacrée… » bonnet par-dessus les moulins.
(Jacques Prévert)
Presque tous les candidats ont jeté l’éponge. Jeter un coup d’œil : jeter un regard rapide.
Comprenant qu’elle n’avait aucune chance « Le trio oubliant qu’il était costumé en
d’être élue députée, elle a jeté l’éponge et a agent, se mit à cavaler derrière la pompe,
retiré sa candidature. histoire de passer le temps en allant jeter
un pâle coup d’œil sur l’incendie »
Jeter le bébé avec l’eau du bain : supprimer (L’Épatant)
l’objet même de la préoccupation avec les Ils se sont jeté des coups d’œil.
difficultés qu’il entraîne. En passant devant un kiosque à journaux
D’accord pour la modernisation de notre elle a jeté un coup d’œil sur les journaux
entreprise. Mais il faut garder les grandes étalés pour acheter le Figaro et voir si son
orientations. Résoudre le problème ce n’est article était publié.
pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
Jeter un froid : créer une impression de gêne,
Jeter le gant à quelqu’un (Relever le gant) : de malaise.
lancer un défi, le défier, le provoquer ; « Apparemment qu’il y avait une façon de
(accepter le combat, se disposer à la riposte, dire les choses, car cette sortie jeta un froid
relever un défi). dans la compagnie » (Marcel Aymé)
Michel m’a défié aux échecs. J’ai relevé le L’ambiance était très gaie jusqu’à ce que
gant et j’ai perdu. Nicole annonce qu’elle s’est fait avorter. Ça
a jeté un froid.
Jeter (Mettre) quelqu’un à la rue : jeter
Ces mots ont jeté un froid dans l’assistance.
dehors et laisser sans ressources.
Si je ne trouve pas un travail rapidement, ce Jeter (Tirer, Étendre) un voile sur quelque
qui n’est pas si facile, ma femme va finir par chose : le cacher, dissimuler quelque
me jeter à la rue. chose, passer sous silence, le condamner à
Intraitable, le père n’hésita pas à jeter à la l’oubli.
rue ce fils dont il jugeait les erreurs « La pieuse hypocrisie qui conseille de jeter
impardonnables. sur la vilenie un voile pudique, afin de ne
pas effaroucher l’innocence » (Roger
Jeter (Mettre) quelqu’un (quelque chose) aux
Caillois)
oubliettes : oublier volontairement quelque
Après de longues discussions, leur famille a
chose ou quelqu’un, laisser de côté, refuser
préféré jeter un voile sur la question de
de s’occuper de ; mettre au placard.
l’héritage.
Les disquettes ? On les a déjà mises aux
oubliettes depuis longtemps et on ne s’en sert Le jeu n’en vaut pas la chandelle : le résultat de
plus. cette entreprise ne vaut pas l’investissement
Il a jeté son ennemi aux oubliettes. nécessaire ; cela ne vaut pas la peine, les frais
envisagés.
Jeter son bonnet par-dessus les moulins : « Mignon préférait [dans le vol à l’étalage]
braver la bienséance, agir librement sans se saisir, faire décrire à l’objet une prompte
soucier de l’opinion des autres. parabole de l’étalage, à sa poche. C’était
« – Ah ! monsieur le chef de la Sûreté, on est audacieux, mais plus beau […]. Le jeu était
loin du repentir d’autrefois ! dangereux. S’il en valait la chandelle, seul

93
Mignon était juge. Ce jeu était une science » Jouer avec le feu (sens figuré) : jouer avec le
(Jean Genet) danger, être imprudent.
Il y a trop de travaux à faire dans cette « Comme tous ceux qui jouent avec le feu, ce
maison, le jeu n’en vaut pas la chandelle. fut lui qui se brûla » (Honoré de Balzac)
Si les voleurs continuent à voler dans des
Un jeune loup : politicien, homme d’affaires supermarchés équipés de caméras de sur-
jeune et ambitieux, prêt à tout pour réussir. veillance, ils vont se faire prendre un jour. Ils
C’est un jeune loup aux dents longues. ne comprennent pas qu’ils jouent avec le feu.
Le nouveau secrétaire du parti républicain
est un jeune loup qui plaît beaucoup à ses Jouer cartes sur table (jouer franc jeu) : agir
adhérents. franchement, loyalement, sans rien dissimiler,
en respectant les règles.
Joindre les deux bouts (Il n’arrive pas à…, Il Il était très honnête, il jouait toujours cartes
a du mal à …) : parvenir difficilement à sur table avec tout le monde.
équilibrer, à boucler son budget.
« Elle, qui avait travaillé trente ans chez Jouer (Passer) dans la cour des grands : pour
MM. Mardienne Frères, les brodeurs de la indiquer l’accession à un niveau supérieur,
rue Saint-Sulpice, où l’on pouvait demander l’admission dans un domaine réservé.
des renseignements, savait au prix de quelles Ce professeur a commencé à travailler dans
privations une ouvrière, à Paris, joignait les une école primaire et après avoir passé des
deux bouts, quand elle voulait rester examens de concours à l’institut universitaire
honnête » (Émile Zola) de formation des maîtres a reçu son certificat
La couturière faisait des robes de poupée d’aptitude au professorat de l’enseignement
avec des bouts de tissu pour mieux gagner sa secondaire (CAPES). Depuis, il enseigne
vie. Elle avait du mal à joindre les deux dans un lycée, il joue dans la cour des grands.
bouts.
Jouer des coudes : pour se frayer un passage à
Jouer au chat et à la souris avec quelqu’un : travers la foule ; se pousser pour réussir ;
faire semblant de le laisser s’échapper, alors manœuvrer aux dépens des autres (sens figuré).
qu’on est certain de le vaincre. « Ah ! qu’importe à Sartre (et c’est sa
Les relations entre Léon et Chantal étaient grandeur) d’avoir triomphé partout pour lui-
bien tendues et devenaient froides, et même, pareil à ceux qui jouent des coudes et
pourtant Chantal semblait amoureuse de qui se poussent aux premières places […] »
Léon. Énigme ! Jouait-elle au chat et à la (François Mauriac)
souris avec lui ? « Une société où, pour s’avancer, il fallait
« Ainsi, ma fille, reprit-il en prenant plaisir jouer des coudes » (Anatole France)
à jouer avec elle comme un chat joue avec
la souris qu’il a saisie, hier Georges Jouer du couteau : se battre à coups de couteau.
d’Estouteville a été ton galant ! » (Honoré « “ Et de quel instrument jouez-vous
de Balzac) Monsieur ? ”
Il jouait avec sa victime comme un chat avec “ Moi je joue de l’orgue de Barbarie
une souris. et je joue du couteau aussi ” […]
et puis il s’avança le couteau à la main
Jouer au con (populaire) : faire le con, faire et il tua tous les musiciens »
l’imbécile, l’idiot, se conduire d’une manière (Jacques Prévert)
niaise ou absurde.
« Alors le père Benoît monte et il me trouve Jouer la fille de l’air (locution familière) :
au lit. Il me secoue : « Tu as encore fait le disparaître, s’enfuir.
con ! – Ils n’avaient qu’à pas m’enfermer », Les policiers surveillaient de très près les
je réponds. Puis je m’habille et je descends » voleuses pour qu’elles ne jouent pas les filles
(Francis Guillo) de l’air.

94
Jouer le jeu : se conformer strictement aux cinq cents : je joue donc sur le velours »
règles du jeu, aux règles d’une activité (sens (Victor Jacquemont)
figuré), respecter des accords.
« Autrement dit : d’indiquer à quelles lois je Jouer (Miser) sur les deux (tous les) tableaux :
suis obligé de me conformer pour jouer le jeu se ménager un intérêt dans deux partis, deux
dans le cadre que je me suis choisi, les côtés opposés, afin de ne pas perdre.
quelques lois que pratiquement je ne puis « – C’est assez juste… Ce qui est plus
enfreindre sous peine de voir mon travail déconcertant encore, c’est… Comment
perdre toute valeur à mes yeux et peut-être, dire ?...Le caprice, la variété, le changement
en définitive, toute vertu […] » (Michel brusque des moyens de la vie. Elle se joue des
Leiris) forces de toute échelle…
Ils ont décidé d’organiser une fête surprise – Elle joue sur tous les tableaux. Et elle se
pour l’anniversaire de leur fille et tous les moque de perdre ou de gagner, change
invités ont joué le jeu. d’individu, et au besoin, d’espèce, comme de
chemise » (Paul Valéry)
Jouer les Cassandre (recherché) : faire des En envoyant son C.V. à toutes les entreprises
prédictions dramatiques, défavorables aux de la ville, Ivan a misé sur tous les tableaux.
événements, au risque de déplaire ou de ne
pas être cru. Jouer un tour de cochon : jouer un très mauvais
La situation économique dans notre pays est tour, un sale tour à quelqu’un, une vacherie.
loin d’être grave. Arrête de jouer les « Il était vraiment possédé par la passion
Cassandres. didactique. Il aurait voulu m’enseigner
« […] nous avons été vaincus, parce que, au toute la totalité des choses, et puis aussi de
lieu d’être les éducateurs de la multitude, temps à autre me jouer un beau tour de
nous nous sommes faits ses esclaves. Qu’on cochon ! Il pouvait pas s’en empêcher »
pardonne ces réflexions amères à un écrivain (Louis-Ferdinand Céline)
qui tant de fois joua le rôle de Cassandre ! » Ce sale type, il lui a joué un tour de cochon.
(Pierre-Joseph Proudhon)
Jurer comme un charretier : jurer gros-
Jouer les gros bras : jouer les durs. sièrement.
Il joue les gros bras, mais en réalité il est « À cette parole démesurément irrité, je me
brave. laissai emporter à mes premiers mouvements,
et leur dis […] après avoir juré comme un
Jouer sa dernière carte : faire une dernière charretier embourbé, venez vous en là dehors
tentative, tenter sa dernière chance, mettre avec moi » (Charles Sorel)
son espoir dans un suprême effort. De nos jours les jeunes jurent comme des
Les tribunaux français lui ont donné tort. Il charretiers.
est prêt à jouer sa dernière carte et à
s’adresser à la Cour européenne de justice. Jurer ses grands dieux : affirmer solennel-
lement, avec force.
Jouer sur (le) du velours : ne miser au jeu que « L’époque des étrennes aura fini, que le livre
ce qu’on a déjà gagné ; tenter quelque chose ne sera pas prêt. Notez que votre légitime
sans prendre de risques. m’avait juré ses grands dieux du contraire,
« Il jouait toujours sur du velours, ce qui lui c’est-à-dire que nous paraîtrions au plus tard
était bien agréable » (Henri de Montherlant) le jour de l’an de 1879 ! » (Gustave Flaubert)
« […] si vous êtes obligé de reconnaître L’accusé a juré ses grands dieux que ce n’était
désormais qu’il y a réellement des aventures, pas lui qui avait volé et cassé un vélib’ (vélo
vous voyez à combien peu de chose, en en libre service), mais le jury l’a condamné.
définitive, elles se réduisent. Celle-ci me coûte « [Elle] jura ses grands dieux qu’elle ne
cinquante louis ; mais le rajah m’en a donné savait rien » (Bosco)

95
L
Lâche-moi les baskets (familier) : laisse-moi Laisser courir (familier) : laisser faire,
tranquille, fiche-moi la paix. laisser tomber, ne pas s’occuper de quelque
Tu m’ennuies ! Arrête de m’embêter. Lâche- chose.
moi un peu les baskets ! Cette histoire ne te concerne pas, tu n’as rien
à gagner à t’y mêler. Laisse courir.
Les lâcher avec un élastique (avec des Ma fille est désagréable en ce moment, mais
élastiques) (familier) : ne donner, ne prêter de je laisse courir, elle se calmera.
l’argent qu’à regret, avec beaucoup de
réticence. Laisser (Perdre) des plumes : essuyer une
Hubert est très économe, il les lâche avec un perte, perdre de l’argent dans une affaire.
élastique. « Donc, nous nous tiendrons au milieu, en
empêchant qu’on ne se batte trop fort. Mais
Lâcher (Jeter) du lest : faire des concessions, l’Autriche perdra quelques plumes de son
modérer ses prétentions, pour éviter une aile » (Gustave Flaubert)
catastrophe, un échec ou pour rétablir une Lili a investi beaucoup d’argent dans une
situation compromise. affaire mais huit mois après l’entreprise a
« Nous avons tout intérêt à jeter du lest » fait faillite et Lili y a laissé des plumes.
(Jules Romains)
Les parents ont puni leur fille pendant une Laisser en carafe : abandonner quelqu’un ou
semaine, mais ils viennent de lâcher du lest quelque chose.
et pour sa bonne conduite l’ont autorisée à « Ribouldingue était navré de laisser sa
sortir avec ses copains. boule-de-neige [son épouse de couleur] en
carafe, mais l’intérêt de l’association
Lâcher (Laisser tomber) une perle (populaire) : nécessitant le sacrifice, il s’y résigne »
péter. (L’Épatant)
Quelle odeur horrible ! – C’est la J’étais en retard, mes amis m’ont longtemps
chienne de Nathalie qui a encore lâché attendu et puis sont partis sans moi, ils m’ont
une perle. laissé en carafe.
Un laissé-pour-compte (Une laissée-pour- Laisser (Faire) entrer (Enfermer) le loup dans
compte) (sens figuré) : personne ou chose que la bergerie : laisser (faire) entrer quelqu’un
l’on oublie, rejette, néglige ; personne dans un lieu où il peut être dangereux pour
abandonnée à son sort, un déshérité. les autres.
Les laissées-pour-compte que l’on n’a pas Lorsque le représentant du parti d’extrême
emmenées. droite est arrivé, la réunion est devenue
Comme l’agence de publicité ne rapportait houleuse, et tous ont regretté d’avoir laissé
pas assez d’argent, elle a été fermée. Grégoire entrer le loup dans la bergerie.
et Sylvain sont au chômage. Ce sont des
laissés-pour-compte de la nouvelle économie, Laisser (quelqu’un) froid : laisser indifférent.
de la société actuelle. « Le spectacle me laissa froid » (Alphonse
Daudet)
Laisser à désirer : être incomplet, imparfait, Ce qui lui arrive me laisse froid.
médiocre.
Son travail laisse à désirer, il faut Laisser (Avoir) la bride sur le cou : laisser agir
absolument tout refaire. à sa guise (être libre, sans contrainte).
Ses manières laissent beaucoup à désirer. « La politique de la bride sur le cou exige du
président du Conseil qu’il s’adapte
instantanément aux catastrophes enfantées

96
par d’imprévisibles réflexes » (François Lancer (Pousser, Jeter) le bouchon un peu
Mauriac) (trop) loin (en agissant contre les intérêts de
« En Angleterre, l’adolescence a la bride sur quelqu’un, par ses exigences, etc.) : exagérer,
le cou » (Victor Hugo) aller trop loin, y aller fort.
Le même soir, Ansaldi trouva Louis Manza.
Laisser quelqu’un (mariner, cuire, mijoter) « Venture lance le bouchon un peu loin.
dans son jus : le laisser attendre pour qu’il « Je lui ai quand même rendu quelques
devienne plus maniable ou l’abandonner à services ». Louis dit alors : « Je m’en occupe.
son sort. Ne paie pas ». (Loup Durand)
« Exaspéré par l’apparition successive du Tu m’as demandé de t’aider à transporter
drapeau rouge et du vieil habit qu’il prit pour tous tes meubles dans un nouvel
le drapeau noir, il blâmait tout haut les appartement. Je les porte avec mes copains
généraux et les chefs de corps, lesquels et toi, tu passes ton temps à téléphoner à ta
tenaient conseil, ne jugeaient pas que le petite amie. Tu ne crois pas que tu pousses
moment de l’assaut décisif fût venu, et le bouchon un peu trop loin ?
laissaient suivant une expression célèbre de
l’un d’eux « l’insurrection cuire dans son Laver son linge sale en famille : régler ses
jus ». (Victor Hugo) différends entre soi, sans intermédiaire, sans
Mon fils boude car il est puni pour la témoin.
mauvaise conduite à l’école. Je vais le Arrêtons de nous disputer devant les voisins !
laisser dans son jus quelques heures pour – Tu as raison, il faut laver son linge sale
qu’il réfléchisse un peu et ensuite j’irai lui en famille.
parler. Inutile d’afficher ses différends sur la
place publique : pour garder la cohésion
Laisser (Être, Mettre, Jeter) quelqu’un sur le du parti, mieux vaut laver son linge sale
carreau : à terre. en famille.
« […] voyant que sa patience ne conduisait
qu’à se faire laisser pour mort sur le Lécher (Cirer) les bottes (le cul, vulgaire) à
carreau, il demanda à s’en aller, ce qui quelqu’un (familier) : le courtiser, le f latter
arrangea tout » (Marcel Proust) bassement pour obtenir quelque chose.
« Elles sont plus longues que les autres, Arrête de lécher les bottes du patron !
parce que j’ai mis double charge de poudre, Il y a des élèves et des étudiants qui lèchent
dit-il. Avec ça, l’animal reste sur le les bottes à leurs professeurs dans l’espoir
carreau !... » (Marcel Pagnol) d’avoir de bonnes notes aux examens.
Les cambrioleurs armés ont été arrêtés et les
policiers les ont mis sur le carreau. Une levée de boucliers : démonstration
collective d’opposition.
Laisser tomber (familier) : ne plus s’occuper « Cette levée de boucliers ne fit pas grand peur
de, abandonner. aux ducs ; ils virent le mémoire par quelques
« – Je dois quelque chose pour les amis, car on se garda bien de le laisser courir,
consommations ? J’ai demandé. et ils le méprisèrent jusqu’à n’y pas faire la
– Non, ça va, laissez tomber, il a répondu » moindre réponse » (Saint-Simon)
(Philippe Djian) Les nouvelles propositions de notre
« Il [Cripure] se tut, baissa la tête, ses deux gouvernement ont provoqué une levée de
grosses mains posées sur ses genoux, avec boucliers dans l’opposition.
aux lèvres une moue enfantine. “ Laissons,
laissons passer, laissons tomber ! ” s’écria- Lever l’ancre : partir, s’en aller.
t-il en se levant, et il ferma les yeux » (Louis Les marins ont levé l’ancre, le bateau
Guilloux) s’éloignait doucement et bientôt a pris le
Laisse tomber ça, n’y fais plus attention ! large.

97
Lever (Soulever) le cœur : écœurer, dégoûter. Lever les yeux au ciel : regarder vers le haut
Dans l’avion, le passager qui était assis à côté pour montrer son agacement ou sa
de moi au moment de l’atterrissage s’est senti désapprobation.
mal et il s’est mis à vomir, ça m’a levé le cœur. En voyant la robe de mariée que sa fille
avait mise, le pauvre père a levé les yeux au
Lever le coude : boire beaucoup, s’enivrer. ciel.
« Il finit même par faire accepter à
Gervaise deux camarades, Bibi-la- Lever (Soulever) un lièvre : soulever à
Grillade et Mes-Bottes : sans doute l’improviste une question embarrassante ou
Mes-Bottes levait le coude, mais il avait un compromettante pour autrui, soulever une
appétit si farce, qu’on l’invitait toujours difficulté imprévue.
dans les pique-nique […] » (Émile Zola) « Tout bien pesé, maintenant que ce lièvre
(après tant d’autres) a été levé, mon désir
Lever le pied (sens figuré) : ralentir, d’aboutir à quelque chose de plus vivant
s’interrompre, s’arrêter ; diminuer son effort qu’un aperçu théorique n’est pas un motif
dans une activité. qui puisse me dispenser d’en donner ici
« Je dois être un des rares lascars qui ont lu esquisse » (Michel Leiris)
la Bible de la première à la dernière page En parlant de pollution de la Neva, un des
sans lever le pied. J’arrêtais le soir, je députés à la mairie a soulevé un lièvre.
reprenais le matin » (Francis Guillo)
La lune de miel : les premiers temps
Lever le pied : s’enfuir, partir sans payer ses (littéralement le premier mois) du mariage,
dettes, sans payer ses créanciers. d’amour heureux et de bonne entente ; le
« Qu’a donc besoin Roguin de spéculer […]. voyage de noces.
Sa figure est devenue, en cinq ans, celle d’un Leur lune de miel n’a pas duré quinze jours !
vieux débauché. Qui te dit qu’il ne lèvera Les jeunes mariés sont partis en lune de
pas le pied quand il aura vos fonds en miel.
main ? » (Honoré de Balzac)

M
Mâcher la besogne (le travail) à quelqu’un : la bienséance, hélas ! s’y opposait) » (Gustave
lui préparer minutieusement, la lui faciliter. Flaubert )
Le médecin qui devait l’opérer avait préparé
tous les instruments pour l’intervention Mal tourner (pour les choses) : se gâter,
chirurgicale, je lui ai mâché tout le reste du prendre une mauvaise tournure ; être en
travail. mauvaise voie.
Laissez-lui un peu d’initiative, ne lui « Seulement, on se grise, on se met à
mâchez pas le travail ! espérer des choses, et quand ça tourne
mal, on oublie qu’on devait s’y attendre,
La main lui (me, te…) démange : il (je, tu…) on se lamente et on se dispute comme
a très envie, est très pressé de. devant une catastrophe tombée du ciel »
« Ta bonne et longue lettre du 16, pauvre (Émile Zola)
chère vieille, m’est arrivée … . J’ai saisi le pli « Une femme de lettres qui a mal tourné :
que j’ai reconnu entre cent autres (la main voilà ce que je dois pour tous, demeurer,
me démangeait de l’ouvrir, mais la moi qui n’écris plus, moi qui me refuse

98
le plaisir, le luxe d’écrire » (Sidonie Manger de la vache enragée : en être réduit à
Colette) de dures privations.
Après le divorce, Ferdinand a mal tourné. « […] j’ai un estomac d’autruche, grâce à
Il est maintenant abandonné par son ex- Dieu ! J’ai mangé de la vache enragée…
femme et ses enfants. dans les bons jours, des cailloux dans les
mauvais » (Émile Augier)
Malade (Être) comme un chien (comme une Pendant la Seconde guerre mondiale les
bête, à crever) : être très malade. défenseurs de Leningrad ont mené une vie
Elle est malade comme un chien. de dures privations : ils mangeaient de la
Grégoire a passé ses grandes vacances dans vache enragée.
un pays tropical, là, il a attrapé un virus et a
été malade comme un chien. Manger (Dévorer) des yeux (quelqu’un ou
quelque chose) : le regarder avidement.
Manger à tous les râteliers : profiter de toutes « Je dévorais d’un œil ardent les belles
les situations, de plusieurs sources de profit, personnes » (Jean-Jacques Rousseau)
sans aucun scrupule. Il la mange des yeux, cette belle jeune fille
« Si mes ministres veulent se contenter de qui travaille avec lui dans le même bureau.
vingt-sept sinécures outre leur portefeuille, si
mes conseillers d’État ne mangent pas à plus Manger du lion : se dit à une personne faisant
de quinze râteliers » (Honoré de Balzac) preuve d’une énergie inhabituelle.
Quand j’étais jeune professeur, je mangeais à Qu’est-ce qui te prend, mon chéri ? Tu as
tous les râteliers. mangé du lion aujourd’hui ?
Manger avec un lance-pierre (familier) : Manger la consigne : oublier d’exécuter ce qui
manger très rapidement. est demandé, oublier une recommandation,
Aujourd’hui, Mathieu a eu tellement de ne pas accomplir un ordre.
travail à faire au bureau qu’il a été obligé, à Leur secrétaire trilingue est très distraite, ce
midi, de manger à la cantine de l’entreprise n’est pas la première fois qu’elle oublie de
avec un lance-pierre. poster le courrier et ce n’est pas la première
fois qu’elle mange la consigne.
Manger comme un cochon : manger salement,
avec ses doigts. Manger la soupe sur la tête de quelqu’un
Chéri, on ne mange pas avec les doigts, (familier) : le dépasser en taille.
vraiment, tu manges comme un cochon, il est Jean-Luc a tant grandi que maintenant il peut
temps que tu apprennes les belles manières. manger la soupe sur la tête de son frère aîné.
Ne fais pas de bruit en mangeant, tu manges
comme un cochon ! Manger les (des) pissenlits par la racine (sens
figuré et familier) : être mort et enterré.
Manger comme un moineau (Avoir un appétit « Il [Gavroche] a ses jeux à lui, ses malices
de moineau) : manger très peu. à lui dont la haine des bourgeois fait le fond ;
Notre petite Dana n’a pas d’appétit, elle ses métaphores à lui ; être mort, cela
mange comme un moineau. s’appelle manger des pissenlits par la racine
[…] » (Victor Hugo)
Manger comme un ogre, avoir un appétit « Le père Marlou ne sortira plus que les
d’ogre : manger beaucoup, ou goulûment, pieds en avant, pour aller manger des
manger comme quatre. pissenlits par la racine » (La Petite Lune)
« Elle se jeta dessus avec un appétit Qu’est-ce qu’il est devenu le vieux facteur de
d’ogresse » (Gustave Flaubert) Marseille, ami de Pierre et Hélène
Leur fils est un célèbre footballeur et il joue Marquette ?
souvent au foot. Après les matchs, il mange – Il y a longtemps qu’il mange les pissenlits
comme un ogre. par la racine.

99
Manger son blé en herbe : utiliser, dépenser Marcher en canard : marcher sur les pointes
un bien productif avant qu’il n’ait rapporté, des pieds en dehors, vers l’extérieur.
dépenser, dilapider son argent. Tu as vu la nouvelle élève ? Elle a peut-être
En trois ans, il a dépensé tout l’argent dont fait de la danse classique : elle marche en
il avait hérité de ses parents. Il a mangé son canard comme ma cousine !
blé en herbe.
Marcher en crabe : marcher de côté, de
Manger (un morceau) sur le pouce (familier) : travers.
manger un morceau sans assiette et debout ; Béatrix et Jérôme ont quitté la fête en état
par extension, manger à la hâte. d’ivresse avancée. L’un titubait et l’autre
« Dans ces cas-là, Gambaroux mange sans marchait en crabe.
assiette, sur le pouce » (Jules Romains) À la fin de la journée, le serveur du bar
Alexeï a trop de travail pour aller déjeuner marchait en crabe.
dans un restaurant et il mange souvent sur
le pouce. Marcher sur des œufs : marcher en touchant
le sol avec précaution, d’un air mal assuré ;
Manger un morceau : faire un petit repas. (sens figuré) agir, se conduire avec une
Marie-Claude, tu viens manger un morceau circonspection extrême dans une
avec nous après les cours ? circonstance délicate.
« D’abord Philippe marchait sur des œufs,
Manier la langue de bois : manier le langage mal à l’aise de se trouver pour la première
figé de la propagande politique ; façon de fois dans cet appartement […], il s’asseyait
s’exprimer qui abonde en formules figées et de travers sur le bras d’un fauteuil [...] »
en stéréotypes non compromettants. (Louis Aragon)
Tous les politiciens manient souvent la Jean-Pierre s’est fait critiquer par son chef
langue de bois. et maintenant il marche sur des œufs.
Le marché noir : en période de pénurie, vente Marcher (Arriver, Entrer, etc.) sur la pointe des
clandestine et au prix fort, de denrées rares pieds : en ne posant que l’extrémité du pied sur
et rationnées. le sol de manière à se soulever ou à marcher
« Aujourd’hui, demande à un petit gars ce doucement, pour éviter de faire du bruit.
qu’il veut faire dans la vie. Tu ne trouveras « M. de Charlus marchait sur la pointe des
pas beaucoup de futurs travailleurs, je te le pieds, dissimulait sa voix, suppliait Julien de
dis. Si, sur dix il y en aura deux ou trois, des parler moins fort, de peur que, de l’intérieur,
pas à la coule, qui voudront être Morel les entendît » (Marcel Proust)
mécaniciens ou ingénieurs. Les autres visent
les affaires. Ils appellent ça le marché noir, Marcher, Aller sur (Suivre) les traces de
comme tout le monde » (Alphonse Sergent) quelqu’un : suivre son exemple, faire aussi bien.
Des copies de DVD se vendaient autrefois au « Le professeur l’avait félicité et lui avait
marché noir à un prix inférieur au prix prédit qu’il marcherait sur les traces de
normal. monsieur Villemain. Flaubert avait fait la
grimace, car le compliment ne lui avait point
Marcher (Aller, Avancer, etc.) à pas de loup : paru sans amertume » (Maxime Du Camp)
très doucement, sans faire de bruit en Théo est passionné de photo. Il marche sur
marchant ; de manière souple et silencieuse. les traces de son père qui était un célèbre
Léo ....... Il était plus de minuit quand il est photographe.
rentré chez lui, aussi il est allé jusqu’à sa
chambre en marchant à pas de loup pour Une Marie-couche-toi-là (vieilli et populaire) :
ne pas réveiller ses parents qui dormaient une fille (femme) facile.
déjà. Tu as connu cette femme et tu croyais qu’il
suffisait que tu lui payes un verre pour

100
l’emmener chez toi ? Hélas, non, mon Un mauvais coucheur : personne de caractère
ami, ce n’est pas une Marie-couche-toi- difficile ; hargneux, querelleur.
là. Son père n’est pas sans caractère, il rouspète
sans cesse, il se plaint toujours de tout et
Un marin d’eau douce : un marin médiocre, n’est jamais content. C’est un mauvais
amateur, peu expérimenté. coucheur.
Mon ami de Marseille, Pierre, a un grand
bateau de plaisance dans le port de la La mayonnaise prend (ne prend pas) : les
Ciotat. De lui, je ne dirai jamais que c’est un choses prennent une tournure favorable, ça
marin d’eau douce, non, car il est vraiment commence à marcher.
très expérimenté, c’est un plaisir de naviguer L’arbitre a rassemblé la nouvelle équipe
avec lui ! de footballeurs mais apparemment, la
mayonnaise n’a pas pris.
Marquer d’une pierre (croix) blanche : noter
(un moment, un jour important) de manière Ménager la chèvre et le chou : ménager les
à s’en souvenir longtemps. deux camps en évitant de prendre parti ;
Ce jour est très important pour nous, c’est ménager des intérêts contradictoires.
vraiment le jour à marquer d’une pierre « Il n’est pas franc, c’est un monsieur
blanche. cauteleux, toujours entre le zist et le zest. Il
Hier soir nous sommes allés au restaurant et veut toujours ménager la chèvre et le chou »
c’est Hubert qui a payé l’addition, lui qui ne (Marcel Proust)
paye jamais. C’est un jour à marquer d’une Il y a des diplomates très intelligents et
croix blanche. habiles. Ils sont appréciés par tous. Ils savent
merveilleusement ménager la chèvre et le
Marquer (Écrire, Noter, etc.) quelque chose chou.
sur ses tablettes : en prendre bonne note
pour ne pas oublier de le faire. Mener grand train : vivre d’une façon
Julie, tu n’oublies pas notre rendez-vous luxueuse, dans un luxe ostentatoire (avec
demain à dix-neuf heures ? – Bien sûr que étalage, parade).
non, je l’ai marqué sur mes tablettes. Les nouveaux riches russes qui sont très
riches mènent grand train et sont mal vus
La matière grise (sens figuré et familier) : le des autres.
cerveau puis l’intelligence, la réflexion.
« Faire travailler sa matière grise » (Marcel Mener la danse : mener l’action, prendre des
Aymé) décisions ; diriger une action collective.
Utilise un peu ta matière grise ! Des gosses ont cassé les vitrines de l’école,
Éric, fais travailler un peu ta matière grise c’est le plus jeune qui menait la danse.
et tu vas résoudre ce problème.
Mener (Commander, Faire marcher)
Mauvais (Méchant) comme la gale (comme quelqu'un à la baguette: conduire avec
une teigne) (sens figuré) : irascible, très autorité et rigueur.
mauvais, très méchant, hargneux. Le directeur est très autoritaire. Il fait
« Quand elle était dans son lit, maman marcher tous ses employés à la baguette.
Coupeau devenait mauvaise comme la Il commande ses subordonnés à la
gale. Il faut dire que le cabinet où elle baguette.
couchait n’avait rien de gai » (Émile
Zola) Mener quelqu’un (Obéir à quelqu’un) au doigt
Il y a des enfants qui s’amusent à torturer les et à l’œil : mener avec une ferme autorité,
animaux au zoo. Ils sont méchants comme sévèrement ; obéir docilement.
la gale. Ce n’est pas un père facile; il mène ses petits
enfants au doigt et à l’œil.

101
Comment ne pas penser au pouvoir d’un Elle a envie de quitter Paris et d’aller vivre
dompteur qui fait obéir au doigt et à l’œil un à la campagne, elle en a marre de ce travail
animal de cirque? routinier : métro, boulot, dodo.
Mener (Emmener) quelqu’un en bateau : Mettre à feu et à sang : ravager, saccager en
tromper, duper ; inventer une plaisanterie, brûlant, en massacrant ; détruire un pays
une histoire pour le tromper, le mystifier ; (guerre), une ville.
faire marcher quelqu’un. Les fascistes avaient promis de mettre
« Le journal titre en deuil la putain des Leningrad à feu et à sang si les habitants de
frontières la ville ne se rendaient pas.
La fleur fane au fusil et meurt sous un Des émeutiers ont mis la ville à feu et à sang.
drapeau
Et les télescripteurs nous mènent en bateau » Mettre à jour : faire apparaître, actualiser,
(Léo Ferré) rendre visible ce qui était caché.
Presque tous les ordinateurs mettent
Mener quelqu’un par le bout du nez : le mener régulièrement et automatiquement à jour
à sa guise (comme le cheval que l’on mène nos différents logiciels.
par la bride). Il est indispensable de mettre les dictionnaires
Elle mène son mari par le bout du nez et il à jour.
ne s’en aperçoit guère.
Mettre (quelqu’un ou quelque chose) à l’index :
Mener une vie de bâton de chaise (familier) : signaler comme dangereux, condamner,
mener une vie agitée, déréglée, dissipée, exclure.
délurée, une vie désordonnée, de débauche. « Vous seriez mise à l’index par le monde »
Dans sa jeunesse, alors qu’il était jeune, (Honoré de Balzac)
beau et insouciant, il a mené une vie de « – Je ne vois pas d’utilité à ce que les enfants
bâton de chaise, maintenant en vieillissant lisent Zola. Zola l’ennuyait, et plutôt que d’y
il devient sérieux. chercher une raison de nous le permettre ou
de nous le défendre, il mettait à l’index un
Mentir comme on respire : mentir naturel- Zola intégral, massif, accru périodiquement
lement et sans discontinuer. d’alluvions jaunes » (Colette)
Ne crois pas un mot de ce que dit Caroline, Pour avoir volé de l’argent du budget le
elle ment comme elle respire. maire de cette grande ville a été mis à
l’index.
Mentir comme un arracheur de dents (qui
assure que ça ne fera pas mal) : mentir Mettre à quelqu’un (Avoir) le pied à l’étrier :
effrontément. l’aider en lui procurant les moyens de réussir,
Cet enfant ment tout le temps, il ment être dans une bonne position pour réussir.
comme il respire, partout, à ses copains à « – Et puis j’avais alors une bonne situation
l’école et à ses parents, impossible de lui dans le journal de Vernouillet ; j’avais enfin
faire confiance, bref, il ment comme un le pied à l’étrier » (Émile Augier)
arracheur de dents. « Elle l’aima, et comme elle était puis-
samment riche, elle commandita son amant.
Métro, boulot, dodo : c’est un slogan qui Très malin celui-là n’avait besoin que de
illustre la vie répétitive et ennuyeuse du mettre le pied à l’étrier » (Marie-François
travailleur parisien : prendre le métro, aller Goron)
travailler et dormir après le travail.
« Ils ne veulent plus des institutions rouillées, Mettre à sac : piller, saccager.
d’un système décadent, du fric pourrisseur, des « La foule s’en prit au magasin, éventra la
valeurs sacro-saintes ni de la routine métro- caisse et mit à sac les étalages » (Claude
boulot-dodo » (Le Nouvel Observateur) Courchay)

102
Les cambrioleurs ont mis la bijouterie à coup des bâtons dans les roues » (Gustave
sac. Flaubert)
Ses collègues n’arrêtent pas de tout faire pour
Mettre dans le même sac : confondre, que son projet échoue et ils lui mettent à tout
englober deux ou plusieurs individus (ou moment des bâtons dans les roues.
groupes) dans une même réprobation, un
même mépris. Mettre du beurre dans les épinards : améliorer
« Je connais maintenant le fond du les conditions ordinaires d’existence, le mode
Parisien et j’ai fait dans mon cœur des de vie.
excuses aux plus féroces politiques de 1793. « – Dis donc, ma biche, je ne te retiens
Maintenant, je les comprends. Quelle pas…T’es pas encore trop mal, quand tu te
bêtise ! quelle ignorance ! quelle débrouilles. Tu sais, comme on dit, il n’y a
présomption ! Mes compatriotes me pas si vieille marmite qui ne trouve son
donnent envie de vomir. Ils sont à mettre couvercle… Dame ! si ça devait mettre du
dans le même sac qu’Isidore » (Gustave beurre dans les épinards ! » (Émile Zola)
Flaubert) Les étudiants de l’Université cherchent
souvent un petit travail en dehors des cours
Mettre (Tomber) dans le mille : trouver, pour mettre du beurre dans les épinards.
arriver exactement au but recherché. Les professeurs donnent souvent des cours
« Alors je suis tombée juste ? […] – Vous particuliers et cela met du beurre dans les
avez mis dans le mille ? » (Raymond épinards.
Queneau)
Julie a acheté une belle poupée pour sa fille La mettre en veilleuse (familier) : se taire,
Dana et elle est tombée dans le mille, c’est baisser le ton.
justement celle qu’elle voulait. Tu as dit assez de bêtises, mets-la en
veilleuse s’il te plaît.
Mettre de côté : amasser (de l’argent), « Je me demandais ce qui se passerait si le
économiser. scandale éclatait. Serais-je exclu du Parti ?
Léonard n’est pas dépensier, il ne dépense Il était plus vraisemblable qu’on me retirât
que la moitié de son salaire. Il met de côté mes responsabilités, qu’on me mît en
l’autre moitié pour s’acheter un nouvel veilleuse, qu’on laissât venir l’oubli » (Roger
appartement à Paris. Vailland)
Mettre de l’eau dans son vin : modérer ses Mettre fin à ses jours : se suicider.
exigences, ses prétentions, être moins J’avais une amie qui habitait à Vilnius, en
absolu. Lituanie. Elle était professeur de russe,
Thénardier poursuivit : une dame adorable aimée de ses élèves et
« – Vous voyez que je mets pas mal d’eau de ses amis, mais les dernières années de
dans mon vin. Je ne connais pas l’état de sa vie elle broyait du noir et a mis fin à ses
votre fortune, mais je sais que vous ne jours.
regardez pas à l’argent, et un homme
bienfaisant comme vous peut bien donner Mettre la clé (les clés) sous la porte (sous le
deux cent mille francs à un père de famille paillasson) (sens figuré) : déménager, partir
qui n’est pas heureux » (Victor Hugo) discrètement, notamment sans payer le loyer.
Ceux à qui les louages ont été faits s’en vont
Mettre des bâtons dans les roues : susciter des sans rien payer, et mettent les clefs sous la
difficultés, des obstacles, chercher à gêner porte, sans dire adieu à leur hôte.
une entreprise, une personne. La boîte ne marchait pas très bien,
« Son père m’a fait une crasse pareille au finalement le patron a mis la clé sous la
milieu des démarches que je faisais pour la porte.
nomination d’Achille […], il a mis tout à

103
Mettre la charrue avant (devant) les bœufs : déformer la tête); battre violemment
faire d’abord ce qui devrait être fait ensuite, quelqu’un.
après. Deux individus ont agressé Julien dans la
Ne commence pas à peindre les murs avant rue la nuit dernière, ce dernier s’est
de les avoir lessivés. Ne mets pas la charrue défendu comme un lion et leur a mis la tête
avant les bœufs. au carré.
Mettre (Donner) la dernière main à quelque Mettre (Foutre (populaire)) la zone (familier) :
chose : terminer, donner la touche finale à créer des problèmes, une situation désagréable
quelque chose. et embrouillée.
Le peintre a donné la dernière main à ce beau De jeunes adolescents sont venus hier soir
tableau et s’est mis à travailler sur un autre. mettre la zone dans le quartier chinois.
Elle a donné la dernière main à son projet
et a commencé le prochain. Mettre (Faire venir, Avoir) l’eau à la bouche :
sécréter de la salive devant un mets
Mettre la main à la pâte : aider person- appétissant, donner faim, désirer.
nellement (pour une action manuelle). « Mais l’argent qu’un autre recevait excitait
« J’en ai retrouvé plusieurs (des vieux en lui une curiosité incompressible et lui
copains) en pleine rue. La moitié fuyait, faisait venir l’eau à la bouche » (Marcel
allait se cacher, mais le reste a mis la main Proust)
à la pâte – bravement ! » (Jules Vallès) « Oui. Heureusement, l’homme n’est pas
Le boulanger pétrit la pâte à pain, j’ai fait d’un seul morceau. Une partie de lui devance
de la pâte à crêpes. Tout le monde met la l’autre. L’eau lui vient à la bouche avant qu’il
main à la pâte. ait touché au plat » (Paul Valéry )
Mettre la main au collet de quelqu’un : Mettre (à quelqu’un) le couteau (le pistolet)
l’appréhender, se saisir de lui (pour l’arrêter). sous (sur) la gorge : lui imposer sa volonté par
« Quand il sortit du bagne […] Gil crut que la violence et les pires menaces ; contraindre.
c’était la nuit et la campagne postées à la « […] je manoeuvrais de manière à sauver
porte, qui lui mettaient la main au collet et même les cinq cents roupies que j’avais
l’arrêtaient» (Jean Genet) offertes d’abord, le couteau sur la gorge»
La police a mis la main au collet d’une (Victor Jacquemont)
bande de malfaiteurs. Grégoire a fait un nouvel emprunt à cinq
pour cent dans une banque privée et la
Mettre la main au panier de quelqu’un banque le menace de saisir son appartement
(vulgaire) : toucher les fesses (le derrière, le s’il ne le rembourse pas dans les quinze
cul) de quelqu’un. jours. Elle lui met le couteau sous la gorge.
Un type lui a mis la main au panier et elle
lui a mis une grosse gifle. Mettre le doigt entre l’arbre et l’écorce : se
trouver pris entre deux influences contraires.
Mettre la puce à l’oreille : intriguer, éveiller Entre l’arbre et l’écorce, il ne faut pas
des doutes, des inquiétudes, des soupçons. mettre le doigt : il ne faut pas s’immiscer
J’ai remarqué que mon mari rentrait tard à dans une affaire où il y a des intérêts
la maison et cela m’a mis la puce à l’oreille. contradictoires.
Paul m’a mis la puce à l’oreille sur Tu sais, Pierre, ma mère et sa soeur se sont
l’honnêteté de Jacques quand il m’a parlé fâchées pour des enfantillages et comme je
des affaires douteuses auxquelles Jacques les aime également toutes les deux, je ne
était mêlé. veux surtout pas m’en mêler, tu comprends,
je n’ai pas l’intention de mettre mon doigt
Mettre (Faire) la tête au carré à entre l’arbre et l’écorce !
quelqu’un (familier) : le frapper (jusqu’à lui

104
Mettre le doigt sur la plaie : indiquer, Mettre le nez dehors (souvent à la forme
découvrir avec précision la cause d’une négative) : sortir.
situation pénible, fâcheuse ; trouver la cause Il fait un temps à ne pas mettre le nez
du mal. dehors.
En parlant à Gérard de ton ex-mari, tu as Je n’ai pas mis le nez dehors, aujourd’hui il
mis le doigt sur la plaie. fait très froid et il gèle à pierre fendre.
Mettre le doigt sur quelque chose : découvrir Mettre le paquet (familier) : employer les
précisément ce qu’on cherchait (la solution, grands moyens, risquer une grosse somme
la difficulté). pour gagner ; faire un effort maximal.
Vous avez mis le doigt sur la difficulté : vous Si tu veux réussir, il faut que tu mettes le
l’avez trouvée. paquet.
L’expert est venu vérifier la comptabilité de
la pizzeria et il a tout de suite mis le doigt Mettre les bouchées doubles : se hâter, aller
sur des erreurs. très vite ou plus vite que prévu dans l’action
entreprise.
Mettre le feu aux poudres : déclencher une « Ah ? – Dit Philippe, qui croit comprendre
catastrophe, des sentiments violents. – alors, on roulait en gazo ! »
« C’est alors que les Beatles, mobilisant plus Mais Marie-Noire avec impatience :
de cent mille fanatiques […] mirent le feu « Tu mets les bouchées doubles, non : on ne
aux poudres en venant chanter le pour et le disait pas rouler en gazo…on n’avait pas le
contre autour de la devanture » (Antoine cœur aux abréviations… » (Louis Aragon)
Blondin) Ils ont peu de temps pour préparer les fêtes
C’est l’étincelle qui a mis le feu aux poudres. du Carnaval, il va falloir mettre les
bouchées doubles.
Mettre le grappin sur quelqu’un (quelque
chose) : se saisir, s’emparer de quelque chose ; Mettre les bouts (familier) : s’en aller,
accaparer quelqu’un, le retenir de force. s’enfuir.
« Six mois pendant lesquels je n’ai employé « C’était toujours du discours !...Mais s’il
mon temps qu’à prendre des consommations avait mis les bouts, une bonne fois pour
ruineuses, dans des endroits luxueux […]. À toutes !...
la fin, j’ai mis le grappin sur un collet tout Ça alors c’était charogne !... » (Louis-
pelucheux, et j’ai pincé entre les battants de Ferdinand Céline)
ma porte une redingote de juif » (Jules Ce spectacle est complètement nul. On met
Vallès) les bouts ?
« – Mon vieux Kéroual, lui dis-je quand je
lui eus mis le grappin dessus, je ne te lâche Mettre les petits plats dans les grands : offrir
plus. Tu vas partir avec moi » (Blaise (à quelqu’un) un repas somptueux, en
Cendrars) faisant beaucoup de frais ; se mettre en frais
pour quelqu’un.
Mettre le holà (à quelque chose) : mettre fin « Les jours de fête, chez les Coupeau, on
à quelque chose, mettre bon ordre à. mettait les petits plats dans les grands ;
« Le père venant mettre le holà aux c’étaient des noces dont on sortait ronds
fredaines […] de son fils » (Théophile comme des balles, le ventre plein pour la
Gautier) semaine » (Émile Zola)
Leur fils Jean-Christophe passe toutes ses
soirées à jouer au casino et bâcle ses devoirs Mettre les pieds dans le plat (sens figuré) :
à la faculté, son père va devoir mettre le aborder une question délicate avec une
holà sinon il va rater son année franchise brutale ; commettre une gaffe.
universitaire. Xavier a mis les pieds dans le plat en
parlant de son intention de divorcer.

105
Mettre les points sur les i : apporter des Mettre quelqu’un en boîte : se moquer de
précisions, faire comprendre plus quelqu’un, rire de lui à ses dépens en
nettement (et plus brutalement) ses utilisant sa crédulité, le faire marcher.
intentions. « Tonton l’écarta pour regarder dehors puis
« As-tu de la fièvre ? dis-je. Je ne sais pas, il se retourna vers Valentine et dit :
dit-il. Fixe-toi, dis-je. Il avait l’air de plus – J’aime guère qu’on m’mette en boîte,
en plus abruti. Heureusement que j’aimais t’sais !
assez mettre les points sur les i. Va chercher – Je pense bien » (Francis Carco)
le thermomètre minute, dis-je […] »
(Samuel Beckett) Mettre quelqu’un plus bas que terre : le
condamner, le dénigrer.
Mettre les voiles (familier) : s’en aller, « Elle nous mit encore plus bas que terre. Je
partir, s’éclipser, quitter brusquement un ne vous dirai pas comment elle nous a
endroit. traités ; ce n’est pas que ça nous salisse mais,
« Je retrouve mes copains et je leur explique de sang-froid, nous n’aimons pas trop parler
l’affaire à ma façon, que mon gars avait été de cette façon. Sur un coup de colère, oui,
buté par les phalangistes. Ça m’a fait mais jamais comme elle. Elle nous disait tout
monter dans leur estime. Après ce coup-là, ça posément. Elle nous mâchonnait entre ses
il ne restait plus qu’à mettre les voiles » petites lèvres noires et ses piquantes
(Alain Sergent) moustaches de brochet » (Jean Giono)
Cette conférence est nulle, je mets les voiles. Son neveu l’a insultée devant tous les
professeurs, il l’a mise plus bas que terre.
Mettre (Jeter, Ficher, Foutre, familier)
quelqu’un à la porte : chasser, faire sortir par Mettre quelqu’un (Être) sous les verrous (au
la menace, la contrainte. bloc, au trou (familier)) : mettre quelqu’un
« Je suis délivré de Malleux que j’ai (être) en prison.
presque l’autre jour foutu à la porte » Les cambrioleurs ont été mis sous les verrous
(Gustave Flaubert) pour trois ans.
Le professeur a mis l’élève turbulent et
indiscipliné à la porte. Mettre quelque chose au clou : mettre
quelque chose au mont-de-piété, en gage.
Mettre quelqu’un à pied : destituer, Il était à sec et a été obligé de mettre sa
renvoyer, licencier. montre en or au clou.
Le stagiaire faisait de l’espionnage pour Comme elle n’avait plus d’argent, elle est
une autre entreprise alors il a été mis à allée mettre ses bijoux au clou.
pied.
Mettre (Jeter, Ficher) quelque chose au
Mettre quelqu’un au pas : le rappeler à panier : se débarrasser de quelque chose,
l’ordre, le forcer à obéir, à céder. jeter aux ordures des choses qui ne peuvent
« Je suis là pour le mettre au pas, s’il plus servir, traiter avec mépris (une chose).
bronchait » (Jules Romains) Ce sont des livres bons à mettre au panier.
Les écoliers de ma collègue sont Il a mis de vieux papiers au panier.
indisciplinés et elle veut les mettre au pas. Un soir je me suis décidé à déchirer et à jeter
au panier toutes mes vieilles lettres.
Mettre quelqu’un dans sa poche : le dominer
pour le neutraliser, l’utiliser, en disposer. Mettre (Jeter) quelque chose au rancart :
« Et moi je mets le fossoyeur dans ma (familier) : mettre, jeter au rebut ; se
poche » (Victor Hugo) débarrasser, se défaire (d’une chose inutile
Elle a réussi à mettre son collègue dans sa ou usée).
poche. C’est une vieille armoire vermoulue, bonne
à mettre au rancart.

106
Jean-Pierre a jeté tous ses vêtements de Mettre (Remettre, Être) sur les rails : mettre
punk au rancart. (remettre, être) dans de bonnes conditions
Il a mis au rancart toutes les photos et toutes de fonctionnement, sur la bonne voie.
les lettres de son ex-femme. « […] il pense que ça va nous inspirer de voir
les lieux, que ça va peut-être me décliquer,
Mettre (Tenir) quelque chose sous clé : me mettre sur de bons rails imaginatifs »
l’enfermer dans un meuble qui ferme à clé, (Alphonse Boudard)
par une serrure. « Le pèlerinage de Colombes lava Maxime
Annie ne veut pas que ses parents et son frère de quelques enfantillages. Les lointains
lisent ses lettres et son journal intime, elle les d’Argenteuil aux peupliers embrumés par les
met sous clé. fumées d’usine, le plat vaisseau de béton et
Pauline mettait toujours son argent sous clé, de ferraille, certains fantômes amicaux, le
elle avait peur que son mari ne le prenne remirent sur des rails raisonnables »
pour s’acheter de l’alcool. (Antoine Blondin)
Maintenant qu’Alice est acceptée à la
Mettre quelque chose sur le dos de quelqu’un :
Sorbonne, elle est sur les rails.
l’en accuser, l’en rendre responsable.
« Tout ce qu’on mettait sur leur dos pour Mettre (Mêler, Fourrer, Ajouter) son grain de
justifier des mesures de répression dont on sel : intervenir, s’immiscer mal à propos
avait besoin » (Jules Romains) (dans une conversation, une affaire).
Tous sont coupables dans cette mauvaise « Je n’ai pas à mettre mon petit grain de sel
affaire. Alors ne me mettez pas tout sur le mais, vous voyez, je me tords de toutes les
dos. avanies qu’elle vous prodigue » (Marcel
Proust)
Mettre quelque chose (un sujet, une affaire,
une question) sur le tapis : mettre en Mettre (Fourrer) son nez (quelque part)
discussion ; être en discussion, faire l’objet (familier) : se mêler de quelque chose.
d’un débat. « Mais que répondriez-vous, si je vous
« Je ferais une trop longue digression, et ce conseillais de dire oui ? Hein ? vous
serait trop différer le mariage qui est sur le m’enverriez coucher… Eh bien ! lorsque je
tapis » (Antoine Furetière) dis non, ne mettez pas votre nez là-dedans »
« […] ce n’est pas ma vie seule que je joue. (Émile Zola)
Elle ne m’a pas l’air bien en danger. C’est Isabelle qui fourre toujours son nez partout
bel et bien mon honneur qui est sur le tapis est curieuse de savoir pourquoi Nicole ne vit
[…] » (Jules Vallès) plus avec Francis.
C’est pendant le déjeuner qu’il vaut mieux Elle fourre toujours son nez dans les affaires
mettre sur le tapis le problème des bonnes des autres.
manières.
Mettre un bémol : radoucir son ton, ses
Mettre sa tête sur le billot : être absolument manières ; devenir moins arrogant, moins
certain, jurer, donner sa tête à couper, mettre agressif.
sa main au feu. Il va falloir mettre un bémol.
Je vous jure qu’il n’a pas fait cela, j’en Ce n’est pas parce que tu cries que les choses
mettrais ma tête sur le billot. vont s’arranger. Mets un bémol.
J’en mets ma tête sur le billot : cette mesure
est positive et il faut la mettre en œuvre au Mi-figue mi-raisin (moitié figue, moitié
plus vite ! raisin) : qui présente une ambiguïté, par un
Elle est persuadée que sa fille a fait le bon mélange de satisfaction et de méconten-
choix pour son avenir, elle en mettrait sa tête tement, ou de sérieux et de plaisant.
sur le billot. « Nous voudrions magnifier notre raison, et
dire […] que nous pouvons aider à la grâce

107
de Dieu, moyennant qu’elle nous aide, et plastique… Pas pour le miroir aux alouettes »
ainsi que nous ferons un potage qui sera (Elsa Triolet)
moitié figues, moitié raisins, comme on dit » Les actions que Danielle a achetées étaient
(Calvin) un véritable miroir aux alouettes.
« – Il n’est pas franc, c’est un monsieur
cauteleux, toujours entre le zist et le zest. Il Un monde fou : beaucoup de monde ; la foule.
veut toujours ménager la chèvre et le chou. À la veille de Noël il y avait un monde fou
Quelle différence avec Forcheville ! Voilà au dans tous les magasins.
moins un homme qui vous dit carrément sa Dans les premiers jours du mois d’août il y a
façon de penser. Ça vous plaît ou ça ne vous toujours un monde fou dans toutes les gares
plaît pas. Ce n’est pas comme l’autre qui de Paris, les Parisiens partent en vacances.
n’est jamais ni figue ni raisin » (Marcel
Proust) Mon œil ! (familier) : se dit pour marquer
Il m’a fait un accueil mi-figue, mi-raisin ; l’incrédulité, le refus ; je n’y crois pas.
j’ai senti que je le dérangeais. « Tu veux te tirer ! Tu veux repartir en
vadrouille !... – Où ça ? Dans le fond des
Le mieux est l’ennemi du bien : en voulant trop mers ? …
bien faire, on risque de gâcher ce qui était – Fond des mers !... Fond des mers !... Mon
bien. œil !... Ah, Laisse-moi ! Laisse-moi,
« Mais si le mieux est l’ennemi du bien, n’est- Irène ! » (Louis-Fernand Céline)
ce pas chercher la petite bête comme je le fais Dmitri, prête-moi ton vélo pour aller à la
qui m’empêche le plus sûrement d’aboutir à campagne ce week-end. – Mon œil !
une juste pesée ? » (Michel Leiris)
Monsieur Tout-le-monde : n’importe qui, le
Une mine (Un air) de déterré : très mauvaise premier venu, l’homme moyen.
mine, mine de malade. Il est un peu snob ce mec. – Non, moi je
Ne prends pas cette mine de déterré. Tu as trouve qu’il est comme Monsieur Tout-le-
raté ton avion, mais tu pourras en prendre monde.
un autre dans deux heures.
Monter au créneau : s’engager person-
Mine de rien (familier) : comme si de rien nellement dans une action qui a le caractère
n’était, sans en avoir l’air. d’une lutte.
Tâche de lui tirer les vers du nez, mine de Le ministre des Finances est monté au
rien, en douce. créneau et s’est adressé aux manifestants.
Regarde ce qu’elle fait, mine de rien.
Monter quelque chose en épingle : mettre
Minute, papillon ! (familier) : pas trop vite, quelque chose en évidence, en relief ; faire
doucement, je ne suis pas de cet avis. valoir avec insistance.
« Ne pas bourrer le mou, savoir exactement Elle monte toujours tout ce qui lui arrive en
ce que représentent les grands trucs, c’est ce épingle.
qui nous distingue, nous autres, les L’article écrit dans Le Figaro par ce jeune
affranchis. Un point, c’est tout. Mais ne pas journaliste sur la crise économique en
s’en servir, des grands trucs !... Minute, Europe n’était pas bien grave. Mais la
papillon, tu t’égares ! » (Alain Sergent) presse française a monté cette affaire en
Voilà les cinquante euros que je te devais et épingle et le journaliste a dû quitter la
au revoir. – Minute, papillon ! Tu me dois rédaction.
encore cent euros !
Monter sur les planches : faire du théâtre,
Le miroir aux alouettes : piège séduisant. en tant que comédien.
« Je suis pour le progrès, disait encore Daniel, « J’ai eu dans mon enfance et ma jeunesse
mais pas pour un progrès en matière un amour effréné des planches. J’aurais

108
été peut-être un grand acteur » (Gustave Montrer patte blanche : montrer un signe de
Flaubert) reconnaissance convenu, dire le mot de
Après quinze ans de carrière au cinéma, passe nécessaire pour entrer quelque part.
ce célèbre acteur a décidé de monter sur « Le biquet, soupçonneux, par la fente
les planches. regarde. “ Montrez-moi patte blanche, ou
je n’ouvrirai point ” » (La Fontaine)
Monter sur ses grands chevaux : « José a sonné deux fois, comme il était
s’emporter, le prendre de haut, se mettre convenu, pour montrer patte blanche »
en colère, avec autorité, prétention. (André Lichtenberger)
Quand elle a su que sa proposition n'était
pas acceptée, elle est montée sur ses Mordre à (Gober) l’hameçon : se laisser
grands chevaux et a menacé de quitter la abuser, duper ; se laisser prendre.
réunion. Je crois que notre ennemi a mordu à
« Monter sur ses grands chevaux, c’est l’hameçon.
être prêt à se faire faire raison avec l’épée
et la lance. On ne montait autrefois sur Mou comme une chiffe : personne d’un
son grand cheval, ou cheval de bataille, caractère faible, très molle.
que pour se préparer à un combat à C’est une chiffe molle, cet homme.
outrance » (Jacob Le Duchat) Julien ne pourra pas mener ces
Quand il a su qu’il n’avait pas réussi à son négociations, il faut quelqu’un d’agressif.
concours, il est monté sur ses grands Ne l’envoyez pas, il est mou comme une
chevaux et a décidé de changer de métier. chiffe.
Montrer de quel bois on se chauffe : Mouiller sa chemise : se donner du mal pour
montrer ce dont on est capable (en matière faire quelque chose, ne pas ménager sa
de défense, etc.) ; montrer quelle personne peine.
on est (menace). Tu n’arriveras jamais à finir ce tableau si
« Mais je vous veux […] conter toute sa tu ne te donnes pas à fond. Pour réussir ce
vie, afin que vous sachiez de quel bois elle travail, il faut mouiller sa chemise.
se chauffe » (Charles Sorel)
Je vais porter plainte contre vous. Je vais Un moulin à paroles : personne qui parle
vous montrer de quel bois je me chauffe. sans arrêt.
Nous avons dans notre immeuble une
Montrer le bout de son nez : faire une concierge qui est bavarde comme une pie,
courte apparition quelque part ; se montrer il est impossible de l’interrompre, c’est un
à peine, apparaître. vrai moulin à paroles.
Tu as vu ma nièce à la fête ? Oui, elle a Tais-toi un peu, tu es un vrai moulin à
montré le bout de son nez et elle est paroles !
repartie aussitôt.
La moutarde lui (me, te, nous, vous, etc.)
Montrer les dents : être menaçant. monte au nez : il est gagné par l’impatience,
« J’ai supporté jusqu’à ce jour vos folies et la colère.
vos gamineries, mais aujourd’hui, voici « “Comment ? Tu n’es même pas malade !
qui passe la limite. Vous me traitez en C’est trop fort. Alors pourquoi me tires-tu
camarade, c’est trop ; et puisque vous m’y du lit ?” […]Placide sentit la moutarde lui
obligez je vais montrer les dents pour la monter au nez » (Paul Morand)
première fois » (Georges Courteline) Après trois jours sans eau, la moutarde
Michèle a commencé à se moquer de m’est montée au nez et j’ai téléphoné à
Christian, mais quand ce dernier a l’administration de la ville pour m’en
montré les dents, elle s’est arrêtée. plaindre.

109
Un mouton à cinq pattes : phénomène, chose Parmi ses hauts faits, le plus célèbre (dans
ou personne extrêmement difficile à trouver, le Quart Livre) reste d’avoir jeté un mouton
rare, plutôt qui n’existe pas. d’un bateau, afin que le reste du troupeau se
« Ce qui – sans gifle nécessaire à nos poids jette à la mer. De là est issue l’expression
et mesures – dépasse le quotidien mais ne se « mouton de Panurge. »
réduit pas à l’insolite, ce qui – ni pièce pour Quand un dictateur prend la parole, ses
cabinet mental de curiosités, ni mouton à auditeurs font n’importe quoi et le suivent
cinq pattes – exalte totalement ou met aveuglement : ce sont de vrais moutons de
l’imaginaire en branle, porte à rêver, “ laisse Panurge.
rêveur ” sans doute est-ce sur ces deux Une foule qui prend peur se conduit comme
terrains-là… que pousse, multiforme, le les moutons de Panurge : rien ni personne
merveilleux » (Michel Leiris) ne peut arrêter sa fuite.

Un mouton de Panurge : se dit des gens qui Les murs ont des oreilles : on risque d’être
s’imitent niaisement les uns les autres. épié, on peut être surveillé, épié sans qu’on
Ces individus sont de vrais moutons de s’en doute.
Panurge. Dès que les couturiers décrètent Ne me raconte pas ici toute cette histoire en
que la mode est aux chemises roses, ils vont détail, tu sais, les murs ont des oreilles.
tous se précipiter sur cette couleur, même si
ça ne leur va pas du tout.

N
N’avoir ni foi ni loi (Être sans foi ni loi) : N’avoir que la peau et les os, que la peau sur
n’avoir ni religion ni morale ; être capable des les os (Être un sac, un paquet d’os) : être très
pires actions. maigre.
« À l’aspect de cet homme sans foi ni loi, « Un loup n’avait que les os et la peau » (La
sans croyances et sans cœur, la foule devint Fontaine)
silencieuse et trembla » (Honoré de C’est un sac d’os.
Balzac) Il n’a que la peau sur les os.
C’est une personne sans foi ni loi, elle ne croit Après l’opération et la chimiothérapie elle a
à rien. beaucoup maigri, elle n’avait que la peau et
les os.
N’avoir ni queue ni tête (Sans queue ni tête) :
incohérent, sans début ni fin compréhensibles N’écouter que d’une oreille : écouter
(se dit d’un récit). distraitement, ne pas être très attentif.
« Chantent chantent sans cesse « Il les écoutait d’une oreille, pendant que
À tue-tête à cloche-pied le jeune homme enflammé du désir de le
Histoire de s’amuser convaincre, se livrait davantage, lui
Les mots sans queue ni tête expliquait le mécanisme du nouveau
Qui dansent dans leur tête commerce des nouveautés » (Émile Zola)
Sans jamais s’arrêter » Vous savez ce que le médecin vient de dire ?
(Jacques Prévert) – Non, j’avoue que je n’écoutais que d’une
Cette histoire n’a ni queue ni tête. oreille.

110
N’en avoir rien à branler (vulgaire) : s’en fichait bien, des billets de banque ! Là-
moquer, être indifférent. bas, elle lui donnerait les 15 000 francs
Tout ce qui se passe dans leur famille ne me pour qu’il les renvoyât à Paris, et personne
concerne pas. J’en ai rien à branler ! n’y verrait que du feu » (Marie-François
Goron)
N’en avoir rien à cirer (familier) : s’en Fabrice a imité la signature de son patron et
moquer, être indifférent. la secrétaire n’y a vu que du feu.
Ce n’est pas la peine de parler
d’informatique à Nathalie, elle n’y connaît Nager comme un fer à repasser (comme une
rien et surtout elle n’en a rien à cirer. enclume) (familier) : ne pas savoir nager, être
sujet à couler à pic.
N’en faire qu’à sa tête : agir selon son idée, Pendant que ses copains allaient se baigner,
sa fantaisie, selon l’humeur du moment, sans Léo restait sur la plage car il nageait comme
tenir compte d’autrui. un fer à repasser.
« Fais à ta tête, Père Ubu, il t’en cuira »
(Jarry) Nager entre deux eaux : éviter de se décider,
Cet enfant de six ans est têtu comme une de se compromettre et manœuvrer entre
bourrique, il n’obéit à personne et n’en fait deux partis.
qu’à sa tête, ses parents n’ont aucune C’est difficile de savoir quelles sont les
autorité. opinions politiques de ce député, il nage
toujours entre deux eaux.
N’être jamais sorti de son trou : n’avoir rien
vu, ne rien connaître hors de son cadre Naviguer (Pêcher) en eau trouble : tirer
habituel d’existence. avantage d’une situation confuse et troublée ;
Tu n’avais jamais pris l’hélicoptère ? Tu n’es faire des profits peu honorables grâce à des
jamais sorti de ton trou ! désordres.
Ces banquiers font souvent des spéculations
N’être pas à la noce (familier) : être dans une douteuses, ils pêchent en eau trouble.
situation difficile, souffrir.
Mon bien cher ami dijonnais Jean-Claude Ne connaître quelqu’un ni d’Ève ni d’Adam :
avait des douleurs terribles dans le dos, il ne pas le connaître du tout.
n’était pas à la noce ! Et c’était juste à la « Et Dieu chassé du paradis terrestre
veille de l’anniversaire de Marie, son épouse Par ces adorables enfants
belle et adorable. Qui ne le reconnaissent ni d’Ève, ni
« Ah ! je ne suis pas à la noce […]. Dans d’Adam » (Jacques Prévert)
ma chambre, il fait un froid de loup »
(Mirbeau) Ne craindre ni Dieu ni diable : n’avoir peur de
rien, être sans peur.
N’y piger que dalle (N’entraver que dalle) C’est un bandit de grands chemins, il ne
(populaire) : ne rien comprendre. craint ni Dieu ni diable.
Ils ont tout tenté pour comprendre… et ils n’y
ont rien pigé. Ne dormir que d’un œil : en restant vigilant.
L’explication du professeur est Comme son bébé était malade, la maman ne
incompréhensible et les étudiants n’y pigent dormait que d’un œil.
que dalle.
Ne faire ni chaud ni froid : être indifférent (se
N’y voir que du feu (du bleu) (sens figuré): n’y dit d’une chose ou plus rarement d’une
rien voir, n’y rien comprendre ; ne personne).
s’apercevoir de rien. « Cette Constitution nouvelle, à ses yeux si
« Ce mensonge lui était venu pour sauver dangereuse pour la démocratie, ne m’a fait à
la réputation de son amant. Elle s’en moi ni chaud ni froid » (François Mauriac)

111
« Mais il m’écoutait à peine ! Ça lui faisait Ne pas avoir froid aux yeux : ne pas avoir
ni chaud ni froid […] » (Louis-Ferdinand peur, être audacieux ou effronté.
Céline) « À sa droite, les philosophes, dispersés par
« Toutes ces belles raisons ne me font ni la police, s’étaient regroupés le nez en l’air,
chaud ni froid » (Marcel Aymé) à quelques pas d’un écureuil dans lequel
s’évertuait une gaillarde à biceps, et qui
Ne faire ni une ni deux (familier) : ne pas n’avait pas froid aux yeux, ni ailleurs »
hésiter avant d’agir, c’est-à-dire ne pas (Raymond Queneau)
prendre le temps de compter jusqu’à Antoine, fils de mes amis français, n’a que
deux. treize ans et il veut s’initier au saut à
« J’ai donné un coup de gueule et ça n’a pas l’élastique. Ce garçon n’a pas froid aux
traîné ! On a ordonné à Girardin d’abattre yeux.
son chien. Il n’a fait ni une ni deux, et m’a
dépêché son gérant, pour m’attacher la Ne pas avoir inventé la poudre (l’eau chaude,
pierre au cou et me jeter à la rivière » (Jules le fil à couper le beurre) : être peu
Vallès) intelligent.
Après trois jours de pluie diluvienne dans les « Ell’ n’avait pas de tête, ell’ n’avait pas
Vosges, on n’a fait ni une ni deux, on a fait L’esprit beaucoup plus grand qu’un dé à
les valises et on est parti en Bourgogne, où il coudre,
y avait du soleil. Mais pour l’amour on ne demande pas
Aux filles d’avoir inventé la poudre… »
Ne faire qu’un (avec quelqu’un, avec quelque (Georges Brassens)
chose) : être très complémentaires, en
harmonie. Ne pas avoir l’air d’y toucher : faire
Ivan et Catherine sont partout ensemble, ils quelque chose hypocritement, sans qu’il y
sont tellement amoureux qu’ils ont paraisse.
l’impression de ne faire qu’un. Yvette n’a pas l’air d’y toucher mais c’est
une femme d’affaires redoutable.
Ne faire qu’une bouchée de quelqu’un ou
quelque chose : vaincre très facilement, Ne pas avoir la gale (familier) : être sain, ne
surmonter (une difficulté), en triompher pas être contagieux, être fréquentable.
aisément. Tu peux approcher, me parler : je n’ai pas la
Léo est beaucoup plus fort que son gale.
adversaire. Il n’en fera qu’une bouchée. Notre caniche n’a pas la gale, les enfants
peuvent jouer avec lui.
Ne pas arriver à la ceinture (cheville) de Vous pouvez lui serrer la main, il n’a pas la
quelqu’un : lui être très inférieur. gale.
« Ta mère est une femme exceptionnelle.
[…]. Je ne connais pas de femme qui lui Ne pas avoir le cœur à faire quelque chose :
vienne à la cheville » (Duhamel) ne pas avoir l’envie ou le courage de faire
Martin parle correctement l’italien mais il quelque chose.
n’arrive pas à la ceinture de Christian qui Hélène, l’amie de Nathalie, va être opérée
connaît plusieurs langues étrangères. un de ces jours. Nathalie est triste, elle n’a
pas le cœur à rire, elle l’a à pleurer.
Ne pas attacher son chien avec des
saucisses (ne s’emploie guère qu’à la 3e Ne pas avoir le pied marin : ne pas être à l’aise
personne de l’indicatif) : regarder à la sur un bateau.
dépense, être avare, être pingre. « […] elle me dit avec un sourire amène,
Il n’attache pas son chien (ou il ne les sans tenir compte de mes dénégations au
attache pas) avec des saucisses. sujet de l’amiral Julien de la Gravière :

112
« D’ailleurs qu’importe ? Monsieur doit La petite Michelle a des problèmes au
avoir le pied marin. Bon sang ne peut collège avec ses professeurs, car elle bavarde
mentir » (Marcel Proust) sans arrêt. Je la connais bien et il est vrai
Ça te dirait un petit tour en bateau sur la qu’elle n’a pas sa langue dans sa poche !
Neva ? – Non, tu sais bien que je n’ai pas
le pied marin. Ne pas avoir sonné quelqu’un (familier) : pour
rejeter une personne qui se mêle à la
Ne pas avoir le temps de dire (faire) ouf : ne conversation.
pas avoir le temps de souffler, de réagir, de Pourquoi lui donnes-tu des conseils
faire face à une situation. juridiques, il va se débrouiller lui-même. On
Je n’ai pas eu le temps de dire ouf que mon ne t’a pas sonné.
fils Alexeï avait déjà préparé le dîner.
Ne pas avoir un rond (familier) : n’avoir pas
Ne pas avoir les deux pieds dans le même un sou, être démuni d’argent.
sabot : être actif, prendre des initiatives. Il n’a pas un rond, pas le rond, pas le sou,
La monitrice de colonie de vacances a pas un radis.
magnifiquement organisé toute seule la J’aurais bien voulu m’acheter un café, mais
soirée littéraire. On peut dire qu’elle n’a pas je n’ai pas eu un rond.
les deux pieds dans le même sabot.
Ne pas changer (Sans changer) un iota : ne
Ne pas avoir les yeux dans sa poche : regarder rien changer, sans rien changer.
avec curiosité, ne pas manquer d’observer ce Ils ont copié tous ces textes sans changer un
qui pourrait échapper à quelqu’un de moins iota.
attentif ; manifester une curiosité souvent
indiscrète. Ne pas courir après quelqu’un ou quelque
Elle observe tout ce qui se passe autour chose (On court pas après…) (familier) : ne
d’elle, rien ne lui échappe. Elle n’a pas les pas rechercher avec assiduité.
yeux dans sa poche. Je ne cours pas après les huîtres.
Il ne court plus après cette femme depuis des
Ne pas avoir (N’avoir pas) les yeux en face des mois.
trous (familier) : n’avoir pas une vision nette Mon ami a obtenu une augmentation de
à cause de la fatigue, de l’ivresse. salaire et il en est content. Il ne se permet pas
« C’est un homme d’un autre temps, Didier. de travailler au noir. Il ne court pas après
Un homme très bien. Mais, dit Léon, il n’a l’argent.
pas les yeux en face des trous » (Louis
Aragon) Ne pas cracher sur quelque chose :
Après cette soirée bien arrosée, Ivan ne l’apprécier, bien l’aimer.
pouvait pas rentrer tout seul chez lui, il Vous devriez lui offrir une bouteille de
n’avait pas les yeux en face des trous. Son cognac, il ne crache pas sur l’alcool.
père l’a raccompagné. Achetez-lui un bloc de foie gras de canard,
elle ne crache pas sur le foie gras.
Ne pas avoir sa langue dans sa poche : avoir
de la répartie, parler avec facilité, répondre Ne pas desserrer les dents, les lèvres : ne pas
vite et avec franchise. parler, ne pas ouvrir la bouche.
« Il ne se rendait pas compte qu’il agaçait « Depuis qu’elle avait accompagné son
notre tante avec ses « sublimes » donnés en homme au cimetière, la Maheude ne
veux-tu en voilà. Bref, la tante Madeleine, desserrait pas les dents » (Émile Zola)
qui n’a pas sa langue dans sa poche, lui a « Sept ou huit minutes s’écoulèrent, huit
riposté : « Hé, monsieur, que gardez-vous mille siècles pour Thénardier ; Babet,
alors pour M. de Bossuet ? » (Marcel Brujon et Gueulemer ne desserraient pas les
Proust) dents ; la porte se rouvrit enfin, et

113
Montparnasse parut, essoufflé, et amenant Après l’ouragan Sandy qui a frappé le sol
Gavroche » (Victor Hugo) américain dans la nuit de lundi à mardi sur
la côte du New Jersey, neuf jours après, une
Ne pas dire non (familier) : accepter, (je veux nouvelle tempête hivernale a frappé la
bien, ce n’est pas de refus). région de New York à la mi-journée. Quel
Quitter Moscou et aller vivre à Saint- malheur ! Mon ami Marc qui y habite n’en
Pétersbourg ? Je ne dirais pas non. revient pas.
Épouser cette belle jeune fille de 18 ans ? Il
ne dirait jamais non. Ne pas être (N’être pas) chaud pour faire
quelque chose : ne pas être disposé à…
Ne pas dire (Ne pas ajouter, etc.) un traître « Un journaliste de Comédia. Drôle,
mot : ne pas dire un seul mot. pendant l’occupation, on dirait que je n’ai
Il n’a pas dit un traître mot. fréquenté que des gens comme ça, des
Je ne savais pas un traître mot de cette écrivains, des journalistes. Je n’étais pas très
affaire. chaud ». (Louis Aragon)
Claude était contrarié, il n’a pas dit un Il n’était pas très chaud pour intervenir dans
traître mot de la soirée que sa femme avait cette sale affaire.
organisée. Il a eu beaucoup de travail hier soir et
n’était pas très chaud pour faire l’amour
Ne pas en croire ses yeux, ses oreilles : avoir avec sa maîtresse.
du mal à admettre l’évidence, douter du
témoignage de ses sens. Ne pas être dans son assiette : ne pas se sentir
« Urs regarde, retire ses lunettes et les remet bien (physiquement ou moralement).
sur son nez après les avoir essuyées. Il y a de La Cène
quoi en effet ne pas croire ses yeux ! « Ils sont à table
Quelqu’un est là ! Un homme, un jeune Ils ne mangent pas
homme dort sur nos têtes » (Michel Ils ne sont pas dans leur assiette
Tournier) Et leur assiette se tient toute droite
Quand je l’ai vue enceinte à l’âge de Verticalement derrière leur tête »
quarante ans, vraiment je n’en ai pas cru (Jacques Prévert)
mes yeux. Hier soir, nous avons fêté l’anniversaire de
Le plombier a réparé le robinet en un quart mon fils et j’ai trop bu. Le lendemain
d’heure, j’étais étonné et je n’en ai pas cru matin j’avais mal aux cheveux et je ne me
mes yeux. sentais pas dans mon assiette.
Ne pas en faire (ficher, foutre) une rame, une Ne pas être de bois : ne pas manquer de
ramée (familier) : ne rien faire, ne fournir sensualité.
aucun effort. « Car, pour combler les vœux, calmer la
« En tout cas, au-dessus des lieutenants, il fièvre ardente
y a des capitaines et ceux-là alors, ils ne Du pauvre solitaire et qui n’est pas de bois,
foutent pas une rame car ils sont purement Nulle n’est comparable à l’épouse inconstante.
honorifiques » (Jean Giono) Femmes de chefs de gar’, c’est vous la fleur
« Il était là devant sa fenêtre tout ouverte, à des pots » (Georges Brassens)
contempler le dessus des toits […]. Il en
foutait pas une ramée, c’était évident » Ne pas être né de la dernière pluie (de la
(Louis-Ferdinand Céline) dernière couvée) ou Ne pas être né d’hier :
avoir de l'expérience, être averti. On dit
Ne pas en (N’en pas) revenir : être aussi : ne pas être tombé de la dernière pluie.
extrêmement étonné. Inutile de lui expliquer ces règles de
« Être battu sur son propre terrain, il n’en grammaire, il connaît très bien le sujet, il
revenait pas » (Chateaubriand) n’est pas né de la dernière pluie.

114
Ma fille a dit à ses grands-parents qu’elle allait moindres détails, ne pas faire à demi,
étudier des opérations arithmétiques chez sa partiellement.
copine mais je ne suis pas née de la dernière « Elle n’aime pas faire les choses à moitié :
pluie, je sais bien qu’elle est allée s’amuser. quand on les fait … il faut les faire bien »
Tous ces discours me persuadent peu; je ne (Nathalie Sarraute)
suis pas né de la dernière couvée, moi. Je vous conseille de ne jamais rien faire à
« Mme Tin n’est pas tombée de la dernière moitié.
pluie. Et qu’est-ce qu’il y a d’extraordinaire
que je me mette propre pour aller avec ces Ne pas faire long feu : ne pas durer longtemps,
gens-là ? Est-ce qu’il n’était pas propre, lui être vite terminé.
? Est-ce que Mme Tin ne l’était pas ? Vous « Les maris désintéressés […] sont rares.
auriez voulu que je sois comme une L’avantage des vieux est qu’ils ne font pas
tenancière ? » (Jean Giono) long feu » (Paul Margueritte)
La toupie à musique que Lucien a reçue
Ne pas être sorti de l’auberge : on n’en a pas pour Noël n’a pas fait long feu. Trois
fini avec les ennuis, les difficultés, etc. semaines après, elle était déjà cassée.
« Trente tonnes de fromage à débarquer en
hypocrite, on n’est pas sortis de l’auberge, Ne pas fermer l’œil : ne pas dormir.
remarqua Lydro. On y sera encore à Noël » « – Mon vieux, il n’a pas arrêté de minuit à
(Loup Durand) trois heures.
Il m’a fallu huit heures pour arriver à Saint- – À qui le dis-tu, mon petit ! De minuit à
Pétersbourg. J’ai encore trois heures à faire. quatre heures, oui ! Je n’ai pas fermé l’œil »
Je ne suis pas sorti de l’auberge. (Sidonie-Gabrielle Colette)
« La lenteur du fiacre l’irrita d’abord. Puis
Ne pas faire dans la dentelle : travailler, agir une somnolence l’engourdit peu à peu ; il
sans aucun raffinement, sans délicatesse. n’avait pas fermé l’œil de la nuit et cette
Il ne fait pas dans la dentelle, avec ses voiture lamentable l’attristait » (Émile Zola)
grosses plaisanteries. Il était si stressé qu’il n’a pas pu fermer l’œil
de la nuit.
Ne pas faire de cadeau(x) à quelqu’un : être
impitoyable, dur en affaires, etc. … avec lui, Ne pas lâcher (quitter) quelqu’un d’une
sévère, soit envers un adversaire à qui l’on semelle : le suivre partout, s’attacher
rend coup pour coup, soit envers quelqu’un obstinément à ses pas.
qu’on emploie. « Le chameau ne l’abandonna pas. Cet
En affaires il est dur, impitoyable, il ne fait étrange animal s’était pris pour son maître
pas de cadeau. d’une tendresse inexplicable, et, le voyant
Les deux frères ne s’aiment pas beaucoup et sortir d’Orléansville, se mit à marcher
ne se font pas de cadeaux. religieusement derrière lui, réglant son pas
sur le sien et ne le quittant pas d’une
Ne pas faire le poids : ne pas avoir les semelle » (Alphonse Daudet)
capacités requises pour faire face à quelque « Le capitaine de gendarmerie […] ne le
chose, à quelqu’un ; ne pas pouvoir soutenir quittait jamais d’une semelle » (Louis-
la comparaison avec quelqu’un ou quelque Ferdinand Céline)
chose. Ne pas être de taille. Les trois premières années après leur
Pour ce travail, il ne fait pas le poids. mariage Éric ne lâchait pas sa femme d’une
Le petit Roger a décidé de se battre avec semelle.
Thomas qui le taquine sans arrêt mais il ne
fait pas le poids. Ne pas l’emporter au (en) paradis : ne pas
jouir longtemps du bien, du succès actuel ;
Ne pas faire les choses à moitié : mener à une vengeance arrivera tôt ou tard.
bien une entreprise jusque dans ses Il ne l’emportera pas au (en) paradis.

115
Vous ne l’emporterez pas au (en) paradis. l’un des moyens suivants : a) Incitez à
« […] Victor, vous comprenez, il avait beau chercher querelle au petit maigrichon du
être bizarre, on le respectait et les gens du fond (l’un des quatre) qui ne paye pas de
village disaient que celui qui avait fait ce mine, porte des lunettes et travaille le judo
coup-là ne l’emporterait pas en paradis » depuis six ans... » (Boris Vian)
(Paul Émond) « C’était un garçon de petite taille et qui ne
payait pas de mine. Il était maigre,
Ne pas l’entendre de cette oreille : ne pas être noiraud » (Duhamel)
d’accord, refuser une proposition, une « Une petite auberge qui ne paie pas de
suggestion. mine, mais où l’on mange très bien » (Le
« Mais ma tante n’entendait pas de cette Petit Robert)
oreille-là – elle arrive d’ailleurs à l’âge où
l’on n’entend plus d’aucune » (Marcel Proust) Ne pas porter quelqu’un dans son cœur : ne
pas l’aimer, avoir de l’hostilité, de la
Ne pas lever (remuer, bouger) le petit doigt : rancune.
ne pas faire le moindre effort, ne rien faire, Un de ses copains est devenu très
refuser d’agir. antipathique, elle a rompu avec lui et ne le
Il y a à peu près une vingtaine d’années que porte plus dans son cœur.
je me suis retrouvé dans une situation
financière difficile. Personne n’a levé le Ne pas pouvoir encadrer quelqu’un (familier) :
petit doigt pour m’aider. ne pas le supporter, le détester.
Julien est indiscipliné, bête et méchant,
Ne pas mâcher ses mots : s’exprimer sans personne ne peut l’encadrer dans la classe.
ménagement, avec une franchise brutale.
« Voilà mon opinion, je ne la mâche pas » Ne pas pouvoir en placer une : ne pas pouvoir
(Honoré de Balzac) prendre la parole, ne pas pouvoir inter-
L’avocat n’a pas mâché ses mots, il a traité rompre quelqu’un qui parle.
l’accusé de menteur. Avec ma cousine Anne, on ne peut pas en
Je lui ai dit ce que je pensais, je n’ai pas placer une, elle parle sans arrêt.
mâché mes mots.
Ne pas pouvoir être à la fois (en même temps)
Ne pas mettre tous ses œufs dans le même au four et au moulin : on ne peut pas être
panier : ne pas engager toutes ses ressources partout à la fois, faire deux choses en même
sur la même affaire ; ne pas faire dépendre temps.
son sort d’une seule chose (et ne pas On ne peut (pas) être à la fois au four et au
s’exposer ainsi à tout perdre). moulin, tu dois le savoir.
« – […] découpons ensemble […] Écoute, mon chéri, je ne peux pas être en
partageons afin de ne pas mettre tous les même temps au four et au moulin. Je finis
œufs dans un panier, et marions-nous » d’abord la vaisselle ; ensuite je ferai l’ourlet
(Honoré de Balzac) de ton pantalon ; à la machine ce sera vite
« Cet homme est physiquement faible, mais fait !
moralement fort. D’autant plus qu’il vit en
couple. Et puis une seule chaudière peut Ne pas (Ne plus) pouvoir voir quelqu’un :
détraquer. Ne mettez pas tous vos œufs dans être excédé par quelqu’un, c’est-à-dire
le même panier ! » (Paul Guth) être incommodé par sa seule présence
physique.
Ne pas payer de mine : ne pas avoir un aspect Cette fille m’embête, je ne peux pas la voir.
engageant, f latteur ; avoir un aspect La collègue d’Eva n’est pas travailleuse,
extérieur qui n’est pas à son avantage. c’est une personne méchante et désagréable.
« Principe : faire disparaître votre ennemi : Eva ne peut pas la voir.
1° Sous une épaisse couche de honte, par

116
Ne pas pouvoir sentir quelqu’un (familier) : On n’en connaîtra jamais la couleur (la
ne pas pouvoir le souffrir, le détester. chose ne se fera pas).
Je ne peux pas le sentir, ce type.
Notre fils ne peut pas sentir sa copine de Ne pas voir (regarder) plus loin que le bout de
classe qui le taquine sans cesse. son nez : manquer de prévoyance.
C’est impossible de discuter avec Gérard, il
Ne pas pouvoir voir quelqu’un en peinture ne voit pas plus loin que le bout de son nez.
(familier) : ne pas supporter ; détester. Leur fille manque de prévoyance, elle ne voit
« […] un certain comte de N…qui croit pas plus loin que le bout de son nez.
avancer ses affaires en faisant ses visites à
onze heures, en lui envoyant des bijoux tant Ne plus avoir que ses yeux pour pleurer : avoir
qu’elle en veut, mais elle ne peut pas le voir tout perdu, être désespéré.
en peinture. Elle a tort, c’est un garçon très Sa voiture a été complètement écrasée dans
riche » (Alexandre Dumas fils) l’accident, il a une mauvaise assurance et
maintenant il n’a plus que ses yeux pour
Ne pas remuer (bouger) un (d’un) cil : rester pleurer.
absolument immobile.
Ne plus avoir un poil sur le caillou (familier) :
Les agents de police essayaient de faire
être chauve.
bouger les manifestants devant la mairie de
Paris, mais ceux-ci ne remuaient pas Une de mes amies françaises qui a été opérée
un cil. d’un cancer du sein, a été soumise à un
traitement par chimiothérapie, maintenant
Ne pas valoir un clou (familier) [surtout à la elle n’a plus un poil sur le caillou.
troisième personne] : ne rien valoir du tout.
Ne (plus) savoir à quel saint se vouer : être en
Ça ne vaut pas un clou : cela ne vaut rien.
plein désarroi, ne plus savoir quoi faire.
« De fait, fit l’un des cavaliers, que la soupe
« Il comprenait que, par sa conduite savante
ne vaut pas un clou. J’sais pas qu’est-ce qu’ils
de la veille, il avait gâté toutes les belles
fichent dedans, mais ça doit pour sûr être
apparences du jour précédent, et ne savait
quelque chose comme les vieilles basanes du
réellement à quel saint se vouer » (Stendhal)
brig-four » (Georges Courteline)
Tu n’arriveras jamais à vendre ta moto, elle Ne plus savoir où donner de la tête : ne savoir
ne vaut pas un clou. que faire, avoir trop d’occupations, ne plus
Son roman, très prétentieux et médiocrement savoir à quoi appliquer son esprit.
écrit, ne vaut pas un clou ! « L’artiste ne sait plus où donner de la tête
ou du cœur. Requis de toutes parts, et n’y
Ne pas voir la couleur de quelque chose (il
pouvant suffire, il renonce, il est désemparé »
s’agit en général de la couleur de l’argent et
(André Gide)
s’emploie surtout négativement) : ne pas
Avec son mari gravement malade, ses quatre
voir, ne pas obtenir quelque chose.
enfants, deux chiens et trois chats, Martine
« Mais si tu t’imagines toucher des ne savait plus où donner de la tête.
fortunes !... Un volume de poèmes !
– On ne sait jamais. Ce que je veux dire, Ne pas savoir sur quel pied danser : être
c’est que, peu ou beaucoup, j’aurais tout de embarrassé, ne plus savoir que faire, hésiter.
même dû en voir la couleur, non ? Et « Marie-Noire lui plaît. D’abord ça dure
d’abord, est-ce qu’on n’aurait pas dû me avec M. Philippe, plus de trois mois. Pas
demander une autorisation, puisque je qu’elle soit contre le changement, Mme
suis… Paupière, ou qu’elle s’embarrasse de
– L’héritière, oui, Rothschild, dit Maria en considérations… non. Mais quand c’est un
se moquant ! » (Françoise Mallet-Joris) défilé chez un jeune homme, on ne sait pas
Son argent, je n’en ai jamais vu la couleur. trop sur quel pied danser » (Louis Aragon)

117
« […] c’est toujours avec lui ce même « Je n’y couperai pas d’une pleurésie »
malaise. On ne sait jamais sur quel pied (Bernanos)
danser, on ne sait jamais ce qui peut arriver,
il est capable de n’importe quelle sortie Ne rien à voir avec quelque chose
devant les gens… » (Nathalie Sarraute) (quelqu’un) : n’avoir pas de relation, de
Alors, tu acceptes ou pas ? Avec toi, on ne rapport avec, n’être pas comparable à, ne
sait jamais sur quel pied danser. pas concerner quelqu’un ; c’est tout
différent.
Ne pas y aller avec le dos de la cuillère Ce qu’il dit n’a rien à voir avec le sujet de
(familier) : agir sans modération, faire les notre discussion.
choses sans restrictions, carrément (cor- « Je n’ai rien à voir dans cette affaire, là-
respond à y aller fort). dedans : je n’y suis pour rien, cela ne me
« On évalue généralement que Mme Verdun concerne pas. » (Le Petit Robert)
est riche à trente cinq millions. Dame, trente- « La patience n’a rien à voir avec la simple
cinq millions, c’est un chiffre. Aussi elle n’y attente. » (André Gide)
va pas avec le dos de la cuiller » (Marcel « La sensualité n’a pas grand-chose à voir
Proust) avec les sentiments. » (André Maurois)
Tu aurais pu le dire de façon plus délicate.
Tu n’y vas pas avec le dos de la cuillère ! Ne rien faire (Ne savoir rien faire) de ses dix
doigts : être très paresseux, oisif, incapable.
Ne pas y aller de main morte (Avoir la main Bruno se demande ce que son fils va
lourde) : frapper fort rudement (et, devenir. Il ne veut pas poursuivre ses études.
abstraitement, agir, intervenir, etc.) et avec Bref, il ne sait rien faire de ses dix doigts.
violence ; être brutal ; y aller fort.
« Tout cela m’inquiète tellement que j’en Ne rien perdre pour attendre (surtout au futur :
suis venu à ne plus aimer qu’on m’en parle. il ne perdra…) : encourir une vengeance, une
J’en suis irrité parfois comme un galérien punition…dans un avenir certain.
libéré qui entend causer système Tu ne perds rien pour attendre : tu n’échap-
pénitentiaire ; avec Maxime surtout, qui n’y peras pas à ma revanche (formule de
va pas de main morte et qui n’est pas un menace).
gaillard encourageant ; et j’ai rudement Je partais pour Moscou et Raphaël n’a pas
besoin d’être encouragé » (Gustave voulu m’emmener à l’aéroport Charles de
Flaubert) Gaulle, il ne perd rien pour attendre.
« Cent euros un déjeuner ! Eh bien ils n’y
Ne tenir qu’à un fil : être très fragile, précaire.
vont pas de main morte, ils exagèrent » (Le
Petit Robert) « Ma place, messieurs, ne tient qu’à un fil ;
si je ne suis pas un peu protégé par Son
Ne pas y aller par quatre chemins : aller droit Excellence, je suis le plus malheureux des
au but, agir franchement, sans détours, sans hommes » (Stendhal)
ambages. La vie du blessé ne tient plus qu’à un fil.
« Je suis rond en affaires et je n’y vais pas Le nec plus ultra (loc. latine) : ce qu’il y a de
par quatre chemins » (André Gide) mieux.
Ne pas y couper (de) (à) (familier) : ne pas « – […] je voulais seulement dire qu’il y a
pouvoir éviter, échapper à quelque chose de dans toute la famille, de ce côté-là, un sens
désagréable, être obligé d’accepter, de subir, politique dont on a pu voir, chez l’admirable
de recevoir… . princesse Clémentine, le nec plus ultra […] »
« Tardivaux, s’écria-t-il, vous n’y coupez (Marcel Proust)
pas de la Légion d’honneur ! Comment vous Élisabeth vient de s’acheter une nouvelle
êtes-vous tiré de leurs pattes ? » (Gabriel voiture, dernier modèle, modèle de luxe. Elle
Chevallier) a choisi le nec plus ultra.

118
Le nerf de la guerre : l’argent (comme moyen gardé les cochons ensemble » (Raymond
d’action). Queneau)
« Et la carte dentaire de ses pacifiques Je ne lui ai jamais autorisé à me tutoyer.
raisonnements Nous n’avons pas gardé les cochons
[de grand homme d’État] ensemble.
Met à vif le nerf de la guerre
la délicate question d’argent » Noyer son chagrin (sa peine) dans l’alcool :
(Jacques Prévert) boire pour oublier.
Éric ne se remet pas de son divorce, il noie
Nettoyer les écuries d’Augias (recherché, sens son chagrin dans l’alcool.
figuré et littéraire) : porter l’ordre, la
propreté, dans un milieu corrompu, une Un nuage de lait : très petite quantité de lait.
affaire malhonnête. « Odette fit à Swann “ son ” thé, lui
« J’allais venir le chercher, je bondis dans un demanda : “ Citron ou crème ? ” et comme
taxi sans prendre le temps de me maquiller. il répondit “ crème ”, lui dit en riant : “ Un
Dieu merci, il était retrouvé, Dieu merci, ma nuage ! ” » (Marcel Proust)
nuit était finie ! J’aurais nettoyé les écuries Servez-moi un café avec un nuage de lait,
d’Augias pour cette remise de peine si j’avais s’il vous plaît.
dû trouver Renaud sous la dernière couche
de purin » (Christiane Rochefort) Une nuit blanche : une nuit au cours de
Le gouverneur de notre ville avait promis laquelle on n’a pas dormi, on n’est pas
qu’il nettoierait les écuries d’Augias. Hélas, parvenu à dormir.
il n’a pas pu débarrasser sa ville de toute la Jean-Jacques, son épouse Marie-France et
corruption. leurs amis ont discuté toute la nuit, ils ont
passé une nuit blanche.
Noir comme l’ébène (d’un noir d’ébène) : d’un
noir intense et brillant, éclatant ; noir soutenu. La nuit des temps : période très reculée, dont
Mon ancienne collègue, professeur de on ne sait rien.
français, changeait toujours sa coiffure et « Tant d’usages d’une cruauté nécessaire et
aujourd’hui elle s’est fait teindre les bizarre, dont la cause s’est perdue dans la
cheveux, elle les a maintenant noirs comme nuit des temps » (Diderot)
l’ébène, elle est belle à croquer. Ces vieilles coutumes régionales remontent
à la nuit des temps.
Un nom à coucher dehors (familier) : un nom
très difficile à prononcer et à retenir. Nul à chier (populaire, vulgaire) : extrême-
« Nom de singe ou nom d’Archange ? ment nul, sans aucun intérêt.
Ou mélange ?... Ne va pas voir ce spectacle, il est nul à
Petit nom à huit ressorts ? chier.
Nom qui ronfle, ou nom qui chante ?
Nom d’amante ?... Numéroter ses abattis : se préparer à une
Ou nom à coucher dehors ?... » lutte, à un combat corps à corps, comme si
(Tristan Corbière) on risquait de perdre l’intégrité et la
Édouard a présenté sa fiancée japonaise à disposition de ses membres.
sa mère. La dame a trouvé qu’elle avait un Ah, tu veux la bagarre, eh bien tu peux
nom à coucher dehors. numéroter tes abattis ! (menace)
Tu veux jouer aux échecs avec Fahim
Nous n’avons pas gardé les cochons ensemble Mohammad qui est devenu champion de
(sens figuré) : pas de familiarités entre nous. France à ce jeu ? Numérote tes abattis !
« – Vous d’v’nez sourd, père Taupe.
– Un moment. D’abord, j’vous permets pas
de m’appeler père comme ça, on n’a pas

119
O
Obéir au doigt et à l’œil : obéir exactement, On lui donnerait le bon Dieu sans confession :
ponctuellement. il (ou elle) a un visage innocent, une
Le professeur d’éducation physique fait un apparence vertueuse (et trompeuse).
peu peur aux enfants. Ils lui obéissent au La police a arrêté le cambrioleur. C’était
doigt et à l’œil. un jeune homme de vingt ans, timide à qui
Comment ne pas penser au pouvoir d’un on donnerait le bon Dieu sans confession.
dompteur qui faire obéir au doigt et à l’œil
un animal de cirque ? On n’est pas aux pièces ! (familier) : le travail
n’est pas pressé ; rien ne presse, on a tout son
Un œil au beurre noir (familier) : œil marqué temps.
de noir suite à un coup violent ou à une Allez, on paye l’addition et on s’en va ! –
contusion. Doucement, on n’est pas aux pièces !
Hier, Serge s’est battu avec son copain de
classe, aujourd’hui il a un œil au beurre On ne t’a pas sonné (familier) : on ne te
noir. demande pas ton avis, mêle-toi de tes affaires.
Pourquoi lui donnes-tu des conseils
Offrir (Donner) son cœur à quelqu’un : aimer. juridiques, il va se débrouiller lui-même. On
Alexeï a offert son cœur à Julie et ils élèvent ne t’a pas sonné.
maintenant une jolie petite fille de cinq ans
prénommée Dana. Les oreilles ont dû vous (te) siffler (tinter) : se
dit à une personne dont on a parlé en son
Une oie blanche (vieilli) : une jeune fille très absence.
innocente, niaise. « Les oreilles ont dû vous tinter, Monsieur,
« Oie blanche peut-être au lit mais on ne parlait que de vous » (Marcel Proust)
inimitable aux fourneaux. » (Éric Orsenna) On a parlé toute la soirée de toi et de ta
Henry a enfin trouvé chaussure à son femme et de votre vie privée. Tes oreilles ont
pied : il a rencontré une jeune fille très bien dû siffler.
élevée, presque une oie blanche et il va
l’épouser. Un ours mal léché : un individu d’aspect
rébarbatif, de manières grossières.
Un oiseau de bon (mauvais) augure : personne Il ne dit jamais bonjour, c’est un ours !
dont l’arrivée est d’un heureux ou d’un Dans notre immeuble habite au dixième
mauvais présage, ou qui annonce de bonnes, étage un locataire qui ne dit jamais bonjour
de mauvaises nouvelles. à personne, c’est un ours mal léché.
Ah ! Celui-là, quel oiseau de mauvais
augure... il n’a jamais une bonne nouvelle à Ouvrir les yeux à quelqu’un sur quelque
nous annoncer et on dirait que ça lui plaît ! chose : lui montrer ce qu’il refusait de voir,
Tiens, mes rhumatismes ne me font pas lui révéler quelque chose.
souffrir aujourd’hui ! C’est de bon augure, à Notre patron nous a ouvert les yeux sur la
mon avis, il ne pleuvra pas. gravité de sa situation financière en période
de crise économique.

120
P
Une paille ! (familier) : s’emploie par ironie ou pour irriter l’interlocuteur dans une
pour dire « peu de chose». situation de conflit).
– Mon voisin revend sa voiture et il en Qui vient de t’appeler au téléphone ? – Le
demande 10000 euros. pape !
– 10000 euros ! Une paille !
Par-dessus le marché : au-delà de ce qui a été
Le (mon, ton, son, notre, etc.) pain convenu, en supplément ; (sens figuré) : en
quotidien : ce qui est habituel ; la nourriture plus de cela, en outre.
de chaque jour. « Déjà vous avez perdu la guerre, vous allez
« On le traita de séditieux parce qu’il pas nous faire tuer par-dessus le marché »
prononça un peu haut : « Donnez-nous (Jean-Paul Sartre)
aujourd’hui notre pain quotidien » (Voltaire) « Ce qu’il y avait, c’était encore de la misère,
Ils gagnent leur pain quotidien à la sueur de ah ! de la misère tant qu’on en veut, et des
leur front. coups de fusil par-dessus le marché ! »
Tous les jours Alexeï fait quarante kilomètres (Émile Zola)
en voiture pour aller au travail, c’est son Ce lieu de vacances est affreux et par-dessus
pain quotidien. le marché, là il pleut souvent !
Un panier de crabes : milieu dont les Par l’opération du Saint-Esprit : de façon
membres (personnes) cherchent à se nuire, miraculeuse, mystérieusement.
à se déchirer, à se combattre. « Cinq minutes après, plus de Bouvard :
Avant, Juliette travaillait dans un grand effacé de la surface du monde. Sans les traces
salon de coiffure mais c’était un vrai panier de patins devant la porte, on aurait pu croire
de crabes. que Mme Tim avait été transportée ici par la
fameuse opération du Saint-Esprit » (Jean
Un panier percé : personne très dépensière. Giono)
« Je ne vous parlerai pas des habitudes
dépensières de M. Arthur ; c’est le tonneau Par monts et par vaux : à travers tout le pays,
des Danaïdes… Que vous dirai-je ? c’est un partout, en voyage, de tous côtés.
panier percé. Le million que vous lui laissez On ne le trouve presque jamais chez lui, il est
ne durera pas deux ans […] » (Émile Augier) sans cesse par monts et par vaux.
« C’était, du reste, ce qu’on appelle un vrai Alexeï n’est pas souvent à la maison, il est
panier percé : l’or glissait dans ses mains toujours par monts et par vaux pour son
délicates de patricienne, et ce qu’elle prenait travail.
d’un côté retombait de l’autre dans le
commerce parisien » (Marie-François Goron) Par tête de pipe (sens figuré et familier) : par
Hélène a toujours des fins de mois difficiles personne (lorsqu’on compte).
car c’est un vrai panier percé. « Ça fait onze par tête de pipe » (Jean-Paul
Sartre)
Un papa gâteau (familier) : un homme qui Pour fêter l’anniversaire de Julie, il faut
gâte les enfants et qui aime les combler de compter environ soixante euros par tête de
cadeaux. pipe.
Avec son fils, Gilles était sévère et exigeant,
mais avec la petite dernière, c’était un papa Paris ne s’est pas fait en un jour (ou Rome ne
gâteau. s’est pas faite en un jour) : une tâche difficile
exige du temps.
Le pape ! (familier) : lorsqu’on ne veut pas On doit encore beaucoup travailler pour
nommer la personne (parce que c’est évident créer de nouvelles lignes de métro à

121
Marseille. Paris ne s’est pas fait en un Parler comme un livre : parler très bien, en
jour. termes choisis, doctement, savamment et
sagement.
Parler à cœur ouvert : parler avec franchise, « Un gosse un peu timide, qui parle comme un
sincérité. livre, subjonctifs et tout… » (Daniel Pennac)
Valentin : – Laissez-moi vous parler à cœur Il y a des étudiants étrangers qui apprennent
ouvert. Vous avez devant vous un pauvre le français, qui ont une impeccable pronon-
homme !... [Jeu de mains] Comme tout le ciation et qui parlent comme un livre.
monde, j’ai des défauts…, des vices même..., C’était toujours très agréable de discuter
mais, dans le fond, je ne suis pas plus avec Jean-Louis Barrault, il parlait comme
mauvais qu’un autre. (Jacques Prévert) un livre.
Tous mes amis français sont sincères et ils
me parlent toujours à cœur ouvert. Parler (Crier, Prêcher) dans le désert : parler
sans être écouté (allusion à saint Jean-
Parler à bâtons rompus (recherché) : parler Baptiste).
de manière peu suivie, en changeant de sujet. Les experts ont beau mettre en garde les
Quand on était jeune on se réunissait au bar gouvernements de la plupart des pays contre
de notre quartier et on bavardait de tout et le retour de certaines maladies graves, c’est
de rien, bref, on parlait à bâtons rompus. comme s’ils prêchaient dans le désert.
« Ce sont des causeries à bâtons rompus
dont le sens souvent échappe » (Pierre Loti) Parler dans le vide : parler sans être écouté,
« La conversation continue à bâtons rompus en pure perte.
au sein de cette grange fantastique, La conférence était ennuyeuse, les étudiants
traversée de grandes ombres mouvantes, somnolaient et n’écoutaient pas leur
avec des entassements de nuit aux coins et professeur qui parlait dans le vide.
les points souffreteux de quelques
chandelles disséminées » (Henri Barbusse) Parler (Marmonner) dans sa barbe : parler
d’une manière incompréhensible ou
Parler à tort et à travers : parler sans indistincte, d’une manière inaudible.
réfléchir, sans raison ni justesse. « Articule ! Ne parle pas dans ta barbe ! »
« Ces petits garçons, bavards comme on l’est dit-il à son ami qui parle vite et sans ouvrir
au comble de la fatigue, avaient parlé à tort la bouche.
et à travers » (Louis Aragon)
Elle parle toujours à tort et à travers, cette Parler de la pluie et du beau temps : dire des
coiffeuse est bavarde comme une pie. banalités, parler de choses insignifiantes.
La rencontre amicale d’anciens lycéens et
Parler à un sourd (C’est comme si on parlait de professeurs n’a pas été intéressante, on y
à un sourd) : se dit à propos d’une personne a parlé de la pluie et du beau temps.
têtue, qui ne veut rien comprendre. Tous les matins en sortant de mon
Quand je disais à ma petite-fille de faire ses immeuble je salue ma concierge et on se
devoirs de maths, c’est comme si je parlais parle un peu, souvent c’est de la pluie et du
à un sourd. beau temps.
Parler boutique (familier) : parler de ses Parler du nez : parler comme si on avait le
activités professionnelles, dans une nez bouché, nasiller.
circonstance mondaine, etc. Souvent quand on est très enrhumé on parle
Excusez-nous de parler boutique, mais du nez.
nous avons une affaire à régler avant de Le conférencier n’était pas très convaincant :
passer à table. outre qu’il parlait du nez, il manquait de
C’est une soirée de fête, ce n’est pas un charisme. Dommage, car ses propos
bureau. Arrêtez de parler boutique. auraient mérité plus d’attention !

122
Parler français comme une vache espagnole : Il n’a plus d’inspiration. Il n’arrive pas à
le parler très mal. terminer son tableau qui part en couilles.
« Il faut faire observer ici que Jacques
Collin parlait le français comme une vache Pas folle la guêpe ! (familier) : il (elle) a trop
espagnole, en baragouinant de manière à de ruse pour se laisser tromper.
rendre ses réponses presque inintelligibles et « – Moi, ça m’avait beaucoup plu, ce
à s’en faire demander la répétition » « Raspoutine », mais je ne l’ai pas dit, pas
(Honoré de Balzac) folle la guêpe ! » (René Fallet)
Je me souviens que dans le lycée où
Pas de nouvelles, bonnes nouvelles : quand
j’enseignais, il y avait un professeur qui
on ne reçoit pas de nouvelles de quelqu’un,
parlait français comme une vache espagnole
on peut supposer qu’elles sont bonnes.
; tous se moquaient de lui en l’imitant et lui
haussait les épaules ! Comment va la santé de Marie ? – Je ne sais
pas. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles !
Parler pour ne rien dire : ne rien dire de concret.
Pas des masses (familier) : pas beaucoup.
La réunion a été inutile, c’était une perte de
temps, pendant une heure le directeur a « Le miroir m’a renvoyé la tête d’un type qui
parlé pour ne rien dire. allait pas des masses, qui donnait dans les
aigreurs d’estomac » (Philippe Djian)
La parole est d’argent mais (et) le silence est Yvette, tu as envie d’aller au musée d’Orsay
d’or : quelle que soit la valeur de la parole, le aujourd’hui ? – Non, pas des masses.
silence peut être plus précieux.
Pas piqué des hannetons (insectes) (Qui n’est
« – Nous avons tout le temps. L’air est pur,
pas piqué (mangé) des hannetons) : qui se
la mer est... large. J’allume une cigarette.
manifeste dans toute sa force, qui se
Je jouis de la première bouffée, pendant
présente de façon extrême.
que votre écorce travaille. La parole est
d’argent et le silence est d’or… » (Paul « Un petit froid qui n’est pas piqué des
Valéry) hannetons » (Louis Aragon)
On a fait un repas qui n’est pas piqué des
Une partie de jambes en l’air (familier) : des hannetons.
ébats sexuels.
« Mes activités à la Mondaine me laissaient Un passage à vide : perte momentanée du
peu de loisirs, et ce que je pus voir derrière dynamisme, de l’efficacité au cours d’une
cette glace, je le relate simplement parce action.
qu’à plusieurs reprises, cela dépassait la « Sa peur panique d’ennuyer, son vertige
banale partie de jambes en l’air, tel ce client devant la perspective d’un passage à vide »
qui, après s’être recoiffé, trouvant la brosse (Gracq)
à sa convenance, l’avait discrètement Passage à vide dû à la fatigue.
empochée » (Martin Rolland)
Passer (quelque chose) à l’as : l’escamoter, le
Jean-Pierre préfère les parties de jambes en
passer sous silence.
l’air aux jeux de hasard.
« Marine me disait avec extase que le docteur
Partir (S’en aller) en couille(s) (vulgaire) : se Lérisson était un saint, sacrifiant toute vie
réduire, finir n’importe comment, se personnelle, et même sa pauvre épouse qu’elle
désagréger, se gaspiller, ne pas aboutir. était bien contente de voir passer à l’as, pour
« […] il arrive que le chagrin désagrège les l’exercice de son art » (Hervé Guibert)
facultés, disperse l’esprit. Les gars de là-bas
Passer à la trappe : être rejeté, mis au rebut ;
ont aussi une expression pour désigner
tomber dans l’oubli.
l’homme qu’une trop grande souffrance a
désagrégé. « Il s’en va en couille » (Jean Homme politique, projet qui passe à la
Genet) trappe.

123
L’anniversaire de Marie-Claire est passé à Passer (Manier) la brosse à reluire (familier) :
la trappe cette année, tout le monde l’a être servilement flatteur (cirer les bottes, passer
oublié. de la pommade).
« …Ceux qui majusculent
Passer au fil de l’épée : tuer en passant l’épée Ceux qui chantent en mesure
au travers du corps, massacrer. Ceux qui brossent à reluire… »
Après une semaine de révolte, les rebelles (Jacques Prévert)
furent tous arrêtés et passés au fil de l’épée. Il est vaniteux. Passe-lui un peu de brosse à
reluire et il t’appréciera.
Passer comme une lettre à la poste : passer
facilement et sans incident. Passer la main (à quelqu’un) : transférer une
Le ministre de l’Éducation nationale activité à quelqu’un.
croyait que c’étaient des réformes qui « – En plus, j’le dis, continue Cocon,
passeraient comme une lettre à la poste, impassible comme un savant, il y a les
mais hélas, il s’est trompé. Divisions, organisées chacune à peu près
comme un Corps d’Armée…
Passer de la pommade à quelqu’un : le flatter
– Oui, on sait, passe la main ! » (Henri
bassement, grossièrement.
Barbusse)
Il ne cesse de lui passer de la pommade Mon amie Jany, qui habite à Marseille a
bassement, servilement. cessé son activité et a passé la main : c’est
Il passe de la pommade à son chef. désormais sa fille Françoise qui a repris la
Vous savez, je trouve votre fils génial ? – quincaillerie familiale « La Maison
Arrêtez de me passer de la pommade et Empereur ».
dites-moi ce que vous voulez.
Passer la main dans le dos à quelqu’un : le
Passer l’arme à gauche : mourir. flatter servilement.
« Avant de passer l’arme à gauche Si tu veux que ton copain soit gentil et
Avant que la faux ne me fauche serviable avec toi, passe-lui la main dans le
Tel jour telle heure en telle année. dos.
Sans fric sans papier sans notaire
Je te laisse ici l’inventaire Passer (à) la vitesse supérieure : agir avec plus
De ce que j’ai mis à côté » d’énergie, employer de plus grands moyens,
(Léo Ferré) améliorer la situation.
Les petits entrepreneurs « voulant passer la
Passer l’éponge sur quelque chose : effacer le
vitesse supérieure et transformer leur affaire
souvenir (de quelque chose), oublier (un acte
en véritable société » (Le Point)
offensant ou nuisible).
« […] cessons de nous quereller, Passer le flambeau à quelqu’un : lui laisser le
embrassons-nous, passons l’éponge sur tout soin d’assurer la continuité d’une action déjà
cela » (Gustave Flaubert) commencée.
« Saint Pierre était l’homme de génie ! dit le « Le flambeau de l’Europe, c’est-à-dire de
pape à don Juan ; il mérite bien ce monument. la civilisation, a été porté d’abord par la
Mais parfois, la nuit, je pense qu’un déluge Grèce, qui l’a passé à l’Italie, qui l’a passé
passera l’éponge sur tout cela… et ce sera à à la France » (Victor Hugo)
recommencer » (Honoré de Balzac)
Passer par toutes les couleurs (de l’arc-en-
Passer la bague au doigt : avec promesse de ciel) : pâlir, rougir suite à des émotions
mariage. variées et intenses.
Ça y est ! Nicolas s’est épris d’une belle Devant les invités, Jean critiqua vertement
jeune fille de Russie et il va se marier. Il la cuisine de sa femme. Celle-ci, piquée au
s’est laissé passer la bague au doigt. vif, passa par toutes les couleurs de l’arc-en-

124
ciel, se leva de table et lui lança une injure caudines et présenter des excuses
bien sentie. publiques.
Passer quelqu’un à tabac (familier) : le Passer (Monter) sur le billard (familier) :
frapper violemment, exercer des violences aller sur la table d’opération, se faire opérer,
sur une personne qui ne peut pas se subir une opération.
défendre. Hélène rentre en clinique ce soir et passe sur
« […] Ils se recroquevillaient dans le le billard demain matin. Les médecins ont
meilleur, ils se décomposaient, ils se découvert une tumeur maligne dans sa tête.
mutilaient de désespoir, ils se
morfondaient férocement pour opposer Passer un savon à quelqu’un (familier) : le
moins de surface… Ils essayaient de se réprimander.
faufiler par-dessous les catastrophes… « Croyez bien que ce n’est pas du tout pour
Rien à faire ! Ils se faisaient cueillir quand vous passer un savon que je vous ai chambré.
même, passer à tabac, tous les coups » Je suis venu aux informations, simplement »
(Louis-Ferdinand Céline) (Marcel Aymé)
Ce pauvre homme a été passé à tabac par Diane n’a pas prévenu son chef qu’elle était
plusieurs types. tombée malade et qu’elle ne viendrait pas au
Le prisonnier a subi un passage à tabac. travail. Je crois que le chef va lui passer un
savon.
Passer quelque chose au peigne fin : examiner
soigneusement, de manière à ne rien laisser Un pauvre diable : un homme malheureux,
échapper. pauvre, pitoyable.
« Premier Policier : – Nous avons dit à « Toute une bande de pauvres diables en
l’inspecteur de la Mondaine que tu étais train de piocher dans les thurnes
certainement dans le coup… [chambres] » (Jules Romains)
Deuxième Policier : – Alors, il va À l’entrée du métro, je vois tous les jours
demander un mandat de perquisition, de pauvres malheureux aux visages tristes
demain. […] Ta belle maison va être passée qui font la manche. Ces pauvres diables
au peigne f in. C’est dommage, Silien ! » me font pitié et je leur donne toujours de
(Jean-Pierre Melville) l’argent.
La police a passé l’appartement au peigne
fin sans trouver de drogues. Un pavé dans la mare : un événement
inattendu qui apporte la surprise et le trouble
Passer sous le nez (de quelqu’un) : échapper dans une situation tranquille.
à quelqu’un après avoir semblé être à sa Pendant l’interview télévisée, l’acteur a
portée. parlé du problème des intermittents du
« Lévy m’a écrit qu’il allait faire un second spectacle, c’était un pavé dans la mare.
tirage : voilà 15 000 exemplaires vendus ;
aliter : 30 000 francs qui me passent sous Payer en monnaie de singe : se moquer, faire
le nez !.. » (Gustave Flaubert) des plaisanteries au lieu de payer,
« Trois places qui nous passeront sous le récompenser ou payer par de belles paroles,
nez » (Honoré de Balzac) des promesses creuses ; payer en fausse
monnaie.
Passer sous les fourches caudines (sens « Frère Jean acheta deux rares et précieux
figuré et recherché) : subir des conditions tableaux […] et les paya en monnaie de
dures ou humiliantes. singe » (François Rabelais)
La journaliste sportive avait critiqué « On ne donne pas d’amour mais on
l’entraîneur de football. Mais ce dernier a prétend mettre à sa place quelque chose de
conduit son équipe à la victoire. La bien meilleur et de plus digne. C’est de la
journaliste a dû passer sous les fourches monnaie de singe » (Arthur de Gobineau)

125
N’acceptez jamais de règlements en espèces, Mireille ici, la petite nièce, elle a le vice de
vous risquez d’être payés en monnaie de singe. toutes les autres, une vraie peau de vache,
une synthèse » (Louis-Ferdinand Céline)
Payer (Rembourser) en nature (familier) : en « On m’a fichu une gardienne en or.
accordant ses faveurs en échange d’un service. Dommage, lorsque j’ai un mauvais coup de
« Chacun fournit sa part en argent ou en tête, j’aime autant l’exécuter sous la
nature » (Hippolyte Taine) surveillance d’une peau de vache »
Elle a tout payé en nature : par service sexuel. (Albertine Sarrazin)
Ne te fais pas d’illusions. Si ce type t’invite à
faire un voyage en Tunisie, c’est qu’il attend Le péché mignon (de quelqu’un) : habitude
que tu le rembourses en nature. critiquable et chère à quelqu’un, défaut sans
gravité et agréable.
(Faire) payer les pots cassés : subir les Le chocolat a toujours été le péché mignon
inconvénients de quelque chose, réparer les de notre petite Dana.
dommages qui ont été faits. La gourmandise est le péché mignon de
« – Le pis est que, pour abaisser le prix de Julie.
revient, il faudrait logiquement produire
davantage : autrement, la baisse se porte sur Pédaler (Patiner) dans la choucroute (la
les salaires, et l’ouvrier a raison de dire qu’il semoule, le couscous, la purée, le yaourt, etc.)
paie les pots cassés » (Émile Zola) (familier) : faire des efforts désordonnés et
Je ne veux pas payer les pots cassés. vains, se dépenser en pure perte.
« Mais me revoilà en plein dans les vœux
Payer rubis sur l’ongle : payer comptant, pieux. Comme m’écrit un lecteur, je pédale
jusqu’au dernier sou et séance tenante. dans la choucroute. La terre doit être pleine
« Pascal paya, rubis sur l’ongle, la facture de de corniauds sensiblards dans mon genre »
Yonnel » (Francis Carco) (Cavanna)
« [Le coiffeur] plaçait plus haut Saint-Loup Sylvain a tenté de résoudre ses problèmes de
qui payait rubis sur l’ongle, avait plusieurs maths mais il pédale dans la choucroute.
voitures et des chevaux de selle » (Marcel
Proust) Pendre au nez (de quelqu’un) (Ça lui pend au
« Nous eûmes tout cela illico !... Tout (bout du) nez) (familier) : cela risque fort de
l’assortiment… Achats soldés rubis sur l’ongle lui arriver.
bien entendu… mais quel barda !... » (Louis- « Je protestai que j’avais toujours été
Ferdinand Céline) sérieuse là-dessus. “ Eh bien, restez-le !
La famille qui a acheté une maison au bord aboya-t-il, sinon vous savez ce qui vous pend
de la mer Méditerranée a payé rubis sur au nez. ” Il partit en trombe » (Christiane
l’ongle. Rochefort)
Si les clients de notre restaurant ne se
Une peau de banane (sens figuré) : procédé dépêchent pas, ils vont rater le dernier métro
déloyal destiné à « faire tomber » quelqu’un. et ça leur pend au nez.
Grégoire essaie de supplanter ses collègues
avec des peaux de banane. Pendre la crémaillère : fêter, célébrer son
Mon pauvre ami ! Tes étudiants t’ont encore installation dans un nouveau logement.
glissé une peau de banane... Ils voulaient te « Le pauvre baron, affiché, moqué, pris
piéger et ils y ont réussi ! d’une rage facile à concevoir, mit alors dans
sa tête un vouloir de financier d’accord avec
Une peau de vache : personne méchante, la furieuse passion qu’il se sentait au cœur.
dure, qui ne passe rien à autrui, se venge ou Il désirait, en pendant la crémaillère,
punit sans pitié. pendre aussi l’habit de père noble et toucher
« Angèle avait une autre sœur, Sophie la le prix de tant de sacrifices » (Honoré de
grande nouille, à Londres, établie là-bas. Et Balzac)

126
Mes amis ont acheté un nouvel appartement Perdre le nord : s’affoler, ne plus savoir où l’on
et ils viennent de déménager. Demain, ils est, ne plus pouvoir s’orienter, perdre la tête.
vont pendre la crémaillère et notre famille « Mais le malheureux chef Comanche acheva
est invitée. de perdre le Nord : il tomba assis par terre, et
se mit à pleurer » (Marcel Pagnol)
Perdre (quelqu’un, quelque chose) de vue : « Wangrin, qui ne perdait jamais le nord,
ne plus voir : ne plus fréquenter quelqu’un, s’informa en ville » (Hampaté Bâ)
ne plus s’intéresser à lui, cesser d’être en Il n’a pas réussi à retrouver le nom de ce pays
relation avec quelqu’un, cesser de le voir. sur la carte, il a perdu le nord.
« Toutes leurs combinaisons tombèrent
devant l’entêtement du jeune homme à ne Perdre les pédales (familier) : ne plus arriver à
pas mettre le pied dehors et à ne pas suivre un raisonnement, perdre ses moyens,
perdre de vue une seule minute, la place patauger dans une explication.
que le fourrier lui avait désignée pour « Il faut avouer qu’à ce moment-là j’ai un
passer sa première nuit » (Georges peu perdu les pédales, parce que si d’autres
Courteline) s’étaient amenés, je pouvais plus remuer,
J’ai perdu de vue mes anciens amis et je ne coincé comme je me trouvais par le
sais pas ce qu’ils sont devenus. macchab. Qu’est-ce que tu veux, la première
fois qu’on descend un bonhomme, sur le
Perdre la boule : perdre la tête, devenir fou, coup ça fait tout de même son petit effet »
s’affoler, déraisonner. (Alphonse Sergent)
« […] elles ne se frappaient même pas le
front en disant : Ah ! j’ai oublié, mais : Ah ! Péter les plombs (parfois un plomb) (familier) :
je n’ai pas compris que monsieur avait s’énerver, exploser, perdre son calme, devenir
demandé cela, je croyais qu’il fallait fou, disjoncter.
seulement lui donner le bonjour. Si elles « Le tango, la nostalgie, il valait mieux
perdaient la boule de cette façon pour une arrêter. Je pouvais péter les plombs, avec ça,
chose dite une heure auparavant, en et j’avais besoin de toute ma tête » (Jean-
revanche il était impossible de leur ôter de Claude Izzo)
la tête ce qu’elles avaient une fois entendu Après le divorce, Marielle ne supportait plus
dire la sœur ou la cousine » (Marcel sa nouvelle vie et elle a pété les plombs, elle a
Proust) bu et a tout cassé dans son appartement.
Elle dit n’importe quoi, elle est en train de
perdre la boule. Péter plus haut que son cul (populaire) : agir
prétentieusement, être prétentieux, avoir des
Perdre la boussole (familier) : perdre la tête ; prétentions qui passent ses moyens.
être troublé, affolé. Yvette aime toujours à donner des conseils
Souvent lorsque l’examinateur pose des qu’on ne lui demande pas. Il faut absolument
colles aux étudiants, ils perdent la qu’elle pète plus haut que son cul.
boussole.
(Mon) petit doigt me l’a dit (se dit à un
Perdre la tête : devenir fou, déraisonner, enfant) : je l’ai appris par un moyen secret.
perdre son sang-froid. « Qui alors ? c’était donc Marie Pichon ? ah !
« Il prétend que Julie lui fait perdre la tête : celle-là, il ne pouvait nier. Il nia, pourtant ;
elle se fait tant servir qu’il en deviendra fou » mais elle hochait la tête, elle assurait que son
(Gustave Flaubert) petit doigt ne mentait jamais. Et, pour lui
Un jeune homme a perdu la tête et a fusillé arracher ces noms de femme, il devait
plusieurs étudiants dans une université redoubler de caresse, les lui tirer d’un frisson
américaine. de tout son corps » (Émile Zola)
Le vieux perdait la tête, le pauvre. « Voilà un petit doigt qui sait tout, qui me
Tu as perdu la tête, c’est de la folie ! dira si vous mentez » (Molière)

127
Papa, comment sais-tu que je me suis fait Piquer une tête (dans l’eau) : se jeter la tête la
gronder au collège par le professeur de première ; plonger.
géographie ? – C’est mon petit doigt qui me « Une embardée lui fit piquer une tête contre
l’a dit. la porte » (Charles Baudelaire)
Comment je le sais? – C’est mon petit doigt « Piquer une bonne tête dans la rivière »
qui me l’a dit. (George Sand)
Son petit doigt lui dit que ça ne va pas être Le nageur pique une tête dans la piscine.
facile.
Placer la barre trop haut, trop bas : exiger trop,
Un pieux mensonge : mensonge inspiré par la pas assez, avoir des exigences très fortes, pas
charité, la piété ou la pitié, pour épargner assez fortes.
quelqu’un, lui être utile. L’examen de cette année était très difficile. Le
Elle n’a pas voulu dire à sa mère qu’elle professeur avait placé la barre trop haut et
devait partir pour son travail dans un pays très peu d’étudiants ont réussi.
dangereux, car celle-ci aurait été inquiète
tout le long de son séjour, alors elle a Le plancher des vaches : la terre, le sol par
raconté qu’elle prenait quelques jours de opposition à la mer ou à l’air.
vacances à la montagne... On peut dire que « Ribouldingue et Filochard faisaient, entre
c’est un pieux mensonge, n’est-ce pas ? le plancher des vaches et le pont du bateau,
des comparaisons qui n’étaient point à
Pile poil (familier) : exactement, précisément. l’avantage de ce dernier » (L’Épatant)
« Votre coup de téléphone “ calculé pile Après avoir fait un long voyage en bateau ils
poil ! ” Minuté comme à la guerre ! » étaient contents de retrouver le plancher des
(Daniel Pennac) vaches.
Pour une fois, l’avion n’a pas eu de retard, il
est arrivé pile poil à l’heure prévue. Plein pot (familier) : le plus fort, le plus vite
possible.
Piquer du nez (familier) : tomber le nez en André a participé à une course de motos, il y
avant (quand on est assis et qu’on a envie de roulait plein pot.
dormir).
« Il piqua du nez et s’abattit sur les Pleurer comme une Madeleine : pleurer
marches » (Jean-Paul Sartre) abondamment.
Après le travail, mon ami Grégoire et moi « Actuellement t’es bouleversé… Ça se
sommes allés au cinéma ; le film n’était pas comprend un peu… T’as chialé comme une
intéressant et j’ai vu Grégoire, assis à ma Madeleine… » (Louis-Ferdinand Céline)
gauche, piquer du nez au bout de quelques La fin du spectacle était tragique et Simone
minutes ! a pleuré comme une Madeleine.

Piquer (Atteindre, Toucher) quelqu’un au vif : Pleurer toutes les larmes de son corps : pleurer
au point le plus sensible, irriter l’amour- abondamment autant qu’il est possible.
propre de quelqu’un. […] le plus triste, c’était la douleur de la
Nicole a piqué Élisabeth au vif en évoquant petite femme noire, humble et délicate : son
ses multiples échecs sentimentaux. homme, un beau garçon, venait de se
cavaler sous son nez, si brutalement qu’il
Piquer un fard (un soleil) : rougir brusque- avait failli la jeter par terre ; et elle rentrait
ment. seule, chancelant le long des boutiques,
« Le duc piqua ce qu’on appelle un soleil » pleurant toutes les larmes de son corps.
(Marcel Proust) (Émile Zola)
La caissière s’est aperçue que le client avait Quand la petite Dana a vu un chasseur tuer
remarqué qu’elle trichait et elle a piqué un un lièvre, elle a pleuré toutes les larmes de
fard. son corps.

128
Pleuvoir comme vache qui pisse (familier) : Porter la culotte (les culottes) : se dit
pleuvoir très fort, à verse. d’une femme qui domine, commande son
Il pleut comme vache qui pisse, mets ton mari.
imperméable. « On disait au ministère, sans y mettre
Les bons amis ne venaient pas. Car il ombre de malice que, dans le ménage,
pleuvait comme vache qui pisse et l’on c’était le mari qui portait les jupes et la
n’aurait pas mis un chien dehors. femme les culottes » (Marcel Proust)
Je n’irai nulle part aujourd’hui car comme Dans le couple, c’est sa femme qui porte la
tu vois il pleut comme vache qui pisse et je culotte.
n’ai pas de parapluie. Chez lui, Jean-Pierre ne décide rien, c’est
« Il a dit, au moins cent fois : “ Vache de sa femme Michelle qui porte la culotte.
temps ! ” et : “ Temps de chien ! ” parce que
la vache du temps lui pissait sur la figure et Porter le chapeau (argot) : être considéré
que le chien le mordillait partout » (Henri comme responsable, coupable d’une
Calet) erreur, d’un délit commis dans un groupe.
« Bien, il ne pense pas que je sois le
Plier bagage : s’en aller, partir. bombardier. Le fait est, néanmoins, que les
« Il n’y a pas une semaine que je suis au bombes explosent partout où je passe.
Figaro, et voilà qu’ils en ont assez. […] On Donc, quelqu’un cherche à me faire porter
savait à qui on avait affaire. Il paraît que le chapeau. Qui ? Mystère » (Daniel
non. Il ne me reste qu’à plier bagage » Pennac)
(Jules Vallès) C’est toi qui as commis cette grave erreur,
Les vacances sont terminées, il est temps de pas moi. Pas question de me faire porter le
plier bagage. chapeau.

La politique de l’autruche : le fait de refuser Porter sa croix (sens figuré) : supporter des
de prendre conscience du danger. souffrances, des épreuves pénibles avec
Le directeur savait bien que la banque était résignation.
dans une mauvaise situation. Au lieu Chacun a sa croix, porte sa croix ici-bas.
d’entreprendre des réformes, il a préféré
Porter (Courir, Taper) sur le système :
faire la politique de l’autruche.
exaspérer, énerver.
Pomper l’air à quelqu’un (familier) : le « Le conseil municipal de Rouen, devant
fatiguer, l’ennuyer. lequel est revenue la question de la
Tu me pompes l’air avec tes questions fontaine Bouilhet, recommence à me taper
stupides. sur le système. Quels idiots et quels
Il commence à nous pomper l’air. envieux ! » (Gustave Flaubert)
Le bruit des travaux effectués dans
Un port de déesse : allure majestueuse, l’appartement voisin commence à me taper
gracieuse et imposante (pour une femme). sur le système.
Grace Kelly, bien avant de devenir
princesse de Monaco, avait déjà un port de Poser un lapin à quelqu’un (familier) : ne
déesse. pas venir au rendez-vous qu’on lui a donné.
Pamela Anderson est à la fois actrice, Chantal avait un rendez-vous au Musée
artiste, mannequin. C’est un top modèle qui d’Orsay avec Bernard qui lui a posé un
a acquis une grande célébrité grâce à son lapin.
port de déesse. Elle m’a encore posé un lapin !
Tu as vu cette fille qui marche devant : je Je l’ai attendu une bonne partie de l’après-
la trouve merveilleuse, elle a vraiment un midi, en vain. Il m’avait bel et bien posé
port de déesse ! un lapin.

129
Poser une colle à quelqu’un : poser une des pavés défoncés et des ornières, dans
question difficile, une question embar- lesquelles des flaques d’eau croupissaient »
rassante. (Émile Zola)
Là, tu me poses une colle, je ne sais pas
répondre. Pour un empire : en aucune façon, pour rien
Quel est le futur simple du verbe au monde.
« cueillir » ? – Ah, là, tu m’as posé une « Françoise, avec l’infidélité des femmes,
colle, je ne sais pas, il faut que je consulte revint en disant […] qu’elle ne retournerait
le Petit Robert. pas habiter là-bas pour un empire et lui
donnât-on des millions […] » (Marcel
Poser ses fesses (familier) : s’asseoir, se Proust)
reposer. Je ne céderais pas ma place pour un
Salut mon pote ! Rentre au bar, pose tes empire.
fesses sur un tabouret et attends-moi. Tu
veux quelque chose à boire ? Pour un oui, pour un non : à tout propos,
sans raison valable.
(Faire quelque chose) pour des prunes : pour « C’étaient des tripotées indignes, des
rien (en parlant d’une action, d’un travail trépignées pour un oui, pour un non »
inutile). (Émile Zola)
En somme, tu n’as rien vendu ? … Tout ce « […] ma mère avait la main leste et
mal c’était pour des prunes ?... Ma pauvre savait administrer, pour un oui ou un
amie !... (Louis-Ferdinand Céline) non, des paires de claques qui cinglaient
« Mais Mme de Grouchy n’était pas en laissant la marque des cinq doigts
Guermantes “ pour des prunes ”. Comme sur le visage ou les fesses » (Marie
son mari s’excusait du retard : Cardinal)
– Je vois, dit-elle en prenant la parole, que Les élèves n’aimaient pas beaucoup leur
même pour les petites choses, être en retard professeur de maths qui criait tout le temps
c’est une tradition dans votre famille » pour un oui pour un non.
(Marcel Proust)
« Danton n’était pas éloquent pour des Pour une bouchée de pain : pour une somme
prunes » (Louis-Ferdinand Céline) dérisoire.
Je me suis dérangé pour des prunes. « Dans douze châteaux acquis
Pour douze bouchées de pain
Pour les beaux yeux de (quelqu’un) : Douze hommes sanglotent de haine […] »
uniquement pour lui faire plaisir, sans y (Jacques Prévert)
avoir d’intérêt. Cet ordinateur ne lui a pas coûté cher, il l’a
« Mais vous sentez bien, reprit l’abbé d’un eu pour une bouchée de pain.
ton aigre, qu’il ne vous donne pas tout cet
argent pour vos beaux yeux » (Stendhal) Pousser à la roue : aider quelqu’un à réussir,
Pour les beaux yeux de Juliette qui voulait le soutenir dans son effort ; faire évoluer un
acheter un petit coffret le marchand a fait processus, une situation.
un petit rabais. « De là à pousser à la roue, à enfoncer ce
pauvre type » (Mallet-Joris)
Pour tout l’or du monde (précédé d’une
négation) : à aucun prix, jamais. Pousser comme des champignons (comme un
Élisabeth ne voulait pas sortir avec champignon) : très vite, avec une grande
Antoine, même pour tout l’or du monde. facilité.
« C’était une rue où elle n’aurait pas Depuis quelque temps, à Moscou, on voit
demeuré pour tout l’or du monde, une rue apparaître de nouveaux immeubles et des
large, sale, noire de la poussière du gratte-ciel. Ils poussent vraiment comme
charbon des manufactures voisines, avec des champignons !

130
Pouvoir les compter sur les doigts (d’une Oleg a pris des gants pour annoncer à sa
main) : constater qu’il y en a très peu (cinq nièce cette triste nouvelle : le décès de son
au plus). oncle.
« Je crains fort que l’on puisse compter sur
ses doigts le nombre des poètes chez lesquels Prendre des vessies pour des lanternes : se
le délice de la mélodie continue commence tromper grossièrement, commettre une
avec le poème et ne cesse qu’avec lui » grossière méprise.
(Paul Valéry) « Le cerveau prend (momentanément) les
Les examens passés au cours des études vessies du quotidien pour les lanternes du
étaient si difficiles que presque tout le romanesque… » (Daniel Pennac)
monde a échoué. On peut compter sur les Il veut nous faire prendre des vessies pour
doigts d’une main ceux qui ont réussi. des lanternes, nous faire croire des choses
absurdes » (Le Petit Robert)
Préférer se couper la main plutôt que (+ « On dit en parlant d’un crédule, qu’on lui
infinitif) : refuser totalement de faire ferait croire que des vessies sont des
quelque chose. lanternes et que les nuées sont poêles
Il préférerait se couper la main plutôt que d’airain » (Gaston Le Roux)
rester travailler dans son ancien atelier.
Prendre du galon (sens figuré) : obtenir de
Première nouvelle ! : Formule exclamative l’avancement, une promotion.
traduisant l’étonnement en parlant d’une Marie-France secrétaire bilingue de
chose dont on n’avait pas connaissance et l’entreprise a pris du galon. De secrétaire
qui surprend. elle est passée secrétaire de direction.
« – Gontran ?
– Vous ne connaissez pas Paradis ? Prendre la clé des champs, (la liberté) (sens
– Ah ! il s’appelle Gontran. Première figuré) : partir, s’enfuir.
nouvelle. On en apprend tous les jours » Les prisonniers ont creusé un tunnel et ont
(Raymond Queneau) pris la clé des champs.

Prendre en main (s) quelque chose : prendre Prendre la porte : quitter la pièce,
en charge, se charger de, commencer à l’appartement où l’on est, généralement par
s’occuper personnellement de… contrainte.
Julie a pris en mains l’éducation de sa fille Comme personne ne voulait l’écouter, le
Dana qui aura bientôt six ans. professeur a pris la porte.
Le ministre n’a pas trouvé d’accord avec les
syndicats alors le président a pris la Prendre la poudre d’escampette : filer,
situation en main. s’enfuir.
Un avocat a pris en main les intérêts de « Tant pis ! si elle prenait la poudre
mon ami pour le défendre. d’escampette un de ces jours ; ses parents
pourraient bien faire leur mea culpa et dire
Prendre (Mettre) des gants (avec quelqu’un) qu’ils l’avaient eux-mêmes poussée
: agir avec ménagement, précaution, mettre dehors » (Émile Zola)
les formes, éviter de heurter ou de blesser « Voulant te fuir […]. J’ai pris, l’un de ces
quelqu’un. derniers jours, la poudre d’escampette »
« Ah ! tu viens tout de go, avec cette drogue (Paul Verlaine)
au bras, pour te ficher de moi en public.
Eh bien ! je vais t’étrangler, oui, oui, moi ! Prendre la tangente (familier) : s’enfuir,
et sans mettre des gants encore » (Émile s’échapper, se sauver sans être vu.
Zola) La plupart des lycéens ont pris la tangente
« Il n’a pas pris de gants pour le lui dire » pendant la pause du cours de physique.
(Honoré de Balzac)

131
Prendre la tête à quelqu’un (familier) : fatiguer, « Les hommes prennent le parti d’aimer
obséder, énerver quelqu’un. ceux qu’ils craignent, afin d’en être
« On [les élèves] est entre deux mondes. Et protégés » (Joubert)
on a perdu le contact entre les deux. On est
“ branché ” », certes, “ cool ” (et Prendre le taureau par les cornes : prendre
comment !), mais l’école nous “ fout les de front les difficultés, s’attaquer à la
glandes ”, ses exigences nous “ prennent la difficulté avec détermination.
tête ”» (Daniel Pennac) « Ma thèse directrice, c’est que quand il
Il me prend la tête avec ses histoires. arrive une catastrophe, le meilleur est
encore de s’en arranger. Vous saisissez ma
Prendre le contre-pied de (une attitude, une pensée ? Je prends le taureau par les cornes
affirmation) : faire, soutenir exactement le et au lieu de lutter contre le chômage, je
contraire ; contredire. l’organise » (Marcel Aymé)
« Prendre en tout le contre-pied de ce qui est Il n’a plus qu’une semaine pour préparer
raisonnable » (François Mauriac) cet examen, il faut qu’il prenne le taureau
Cette adolescente prend le contre-pied de tout par les cornes.
ce que disent ses parents. « Serait-ce à toi qu’il obéirait ? Il faut
Il n’est jamais d’accord avec ses parents, quoi toujours attaquer le taureau par les cornes,
qu’ils disent ou qu’ils fassent, il en prend dit un proverbe castillan ; une fois qu’il a
systématiquement le contre-pied. vu l’inutilité de ses défenses et de sa force,
il est dompté » (Honoré de Balzac)
Prendre le frais : respirer l’air frais, se promener.
« Il y avait des concierges assis devant leurs Prendre le train en marche : s’associer à une
portes à respirer l’odeur de la station de action déjà en cours ; assumer la continuité
fiacres. Ils appellent ça “ prendre le frais ” » ! d’une entreprise.
(Charles Cros) Elle était en retard pour la conférence mais
« C’était à peu près un artiste. elle a pris le train en marche.
C’était un poète à peu près
S’amusant à prendre le frais Prendre quelqu’un à partie : l’attaquer,
En dehors de l’humaine piste » surtout verbalement, lui imputer le mal qui
(Tristan Corbière) est arrivé, s’en prendre à lui.
Il fait bon ce soir, il ne neige pas. Si on allait « Cet article, qui l’indigne, me prend à
prendre le frais ? partie et dénonce, entre toutes et
uniquement, mon influence sur la jeunesse
Prendre le parti de (quelqu’un ou infinitif) : comme un danger public, sans doute sur la
prendre une décision, une résolution ; foi des titres, qu’il cite, de deux de mes
soutenir, défendre, choisir parmi plusieurs livres : le Traité du Narcisse et
possibilités une solution, un type d’action, etc. l’Immoraliste » (André Gide)
« L’âme du marquis fut jetée par cette lettre « Il n’attendait plus que l’occasion de
dans un étrange embarras. Il fallait donc à prendre à partie le camarade mal inspiré »
la fin prendre un parti » (Stendhal) (Dorgelès)
« Ce musée, au surplus, me fatigue moins Les manifestants ont pris à partie les
depuis que j’ai pris le parti de ne point policiers qui étaient là pour maintenir
chercher à tout admirer. En face de l’art l’ordre.
égyptien (à quelques rares exceptions près) je
ne suis plus que résistance et opposition » Prendre (Attirer) quelqu’un dans ses filets :
(André Gide) piéger quelqu’un, séduire.
Ils ont pris le parti d’en rire. En proposant aux touristes des séjours dans
Les deux frères se sont disputés, mais elle a les îles Maldives à des prix très bas, l’agence
pris le parti de son mari. de voyage espère prendre dans ses filets de
nombreux clients.

132
Prendre quelqu’un (quelque chose) en grippe : Prendre quelque chose au pied de la lettre :
concevoir de l’aversion ou de l’hostilité pour comprendre une chose, des paroles selon le
quelque chose ou quelqu’un. sens strict, étroit des mots, au sens propre,
« Madame Leuwen était sujette à prendre exact du terme, au sérieux.
en grippe des choses fort innocentes, « Il prenait au pied de la lettre tout ce qu’on
uniquement parce qu’elle les avait lui disait » (Lesage)
rencontrées pour la première fois, chez des Excusez-moi, mais je prends cette
êtres faisant trop de bruit » (Stendhal) expression à la lettre, au pied de la lettre.
Lorsque Nicolas étudiait au lycée, il On ne peut pas plaisanter avec ma collègue,
perfectionnait son russe, mais son elle prend toujours tout au pied de la lettre !
professeur ne l’aimait pas et l’a pris en
grippe. Prendre ses cliques et ses claques : partir en
Romain venait souvent en retard à son emportant toutes ses affaires.
travail et son patron l’a pris en grippe et l’a « Ah ! quelle roulée ! c’était à mourir de rire.
menacé de le renvoyer. L’une avait le nez arraché ; le sang giclait
par terre. Lorsque l’autre a vu le sang, un
Prendre quelqu’un (Être pris) la main dans grand échalas comme moi, elle a pris ses
le sac : le surprendre (être surpris), le cliques et ses claques » (Émile Zola)
prendre sur le fait (être pris sur le fait).
« En abolissant la peine de mort, à cause Prendre ses jambes à son cou : faire de
de lui et sans attendre que vous fussiez grandes enjambées en courant ; se sauver au
intéressé dans la question, vous fassiez plus plus vite.
qu’une œuvre politique, vous faisiez une Lorsque j’ai vu qu’il était déjà minuit et
œuvre sociale. demi, j’ai pris mes jambes à mon cou pour
Tandis que vous n’avez pas même fait une attraper le dernier métro.
œuvre politique en essayant de l’abolir, non
pour l’abolir, mais pour sauver quatre Prendre son courage à deux mains : se
malheureux ministres pris la main dans le décider malgré la difficulté, la peur, la
sac des coups d’État ! » (Victor Hugo) timidité ; faire un effort pour vaincre une
Quand je suis entré dans ma chambre j’ai résistance, des hésitations.
vu un voleur en train de prendre mon « Homme de résolution, il prit, comme on
coffret plein de bijoux. Je l’ai pris la main dit, son courage à deux mains, fit atteler et
dans le sac. se rendit chez le Préfet de police » (Marie-
François Goron)
Prendre quelqu’un sous son aile : prendre « Ça m’a donné des forces tout à coup, j’ai
quelqu’un sous sa protection. pris mon courage à deux mains, je lui ai
Depuis que Martine a pris le nouveau petit téléphoné » (Nathalie Sarraute)
sous son aile, plus personne n’osait
l’attaquer. Prendre son mal en patience : supporter son
André a pris sa petite sœur qui était mal, sa peine avec résignation.
handicapée sous son aile. « Si je n’avais pas l’envie, assez sotte, d’avoir
fini, je prendrais mon mal plus en patience ;
Prendre (Faire) quelque chose à la légère : mais c’est tout le temps perdu qui me
inconsidérément, sans réf léchir, sans avoir désole » (Gustave Flaubert)
pesé les choses, avec insouciance. Il faut que tu prennes ton mal en patience,
« Les experts sont comme les médecins : dans une semaine tu seras opéré et dans
inquiétez-vous, ils vous rassurent : prenez quinze jours tu sortiras de l’hôpital.
les choses à la légère, ils vous crient casse-
cou » (Pierre Daninos) Prendre son pied (familier) : avoir du plaisir.
Je lui ai raconté ma vie et celle de mon « […] y avait des appels de nature avec tes
mari, mais elle a pris les choses à la légère. morveux. Le râleur facteur l’a surprise un

133
soir, derrière la chapelle, à l’extrémité du Prendre un pli : acquérir une habitude.
hameau qui prenait joliment son pied avec « Le pli était pris » (Honoré de Balzac)
Tatave. Jules et Julien !... Ils étaient tous les Elle a pris un mauvais pli.
quatre ensemble !... » (Louis-Ferdinand Il a pris le pli d’être toujours partout en
Céline) retard.
Pour la première fois et par amour du sport
équestre, Évelyne est montée sur un cheval ! Prendre (Ramasser, Remporter) une (belle)
Elle a enfin réalisé son rêve et, en plus, comme veste : subir un gros échec (théâtre, élections,
on dit maintenant, elle a pris son pied ! séduction, examen, etc).
« Diable ! dit-il dans le corridor de la
Prendre sur soi : ne pas se laisser aller à une cuisine, devant le tableau noir où le menu
impulsion, en se dominant, en se retenant. était inscrit, on voit bien que c’est
Le médecin s’est indigné. « Vous voulez donc l’inventaire. Fête complète ! Poulet ou
que le quartier soit jonché de cadavres et émincé de gigot, et artichauts à l’huile !...
inondé de sang ? vous prenez cela sur Leur gigot va remporter une jolie veste ! »
vous !... » (Jules Vallès) (Émile Zola)
Les partis de l’opposition ont dû se réunifier
Prendre tournure : se dessiner, prendre depuis qu’ils ont pris une veste aux dernières
forme, avancer en parlant d’une tâche en élections.
voie de réalisation. « Thommereux (à part). Compris! Oh! mais,
« Puisque voilà la paix, nos affaires doivent ça me va! Comme j’ai remporté une veste! »
prendre une bonne tournure. Je vous assure (Georges Feydeau)
que j’ai autant envie que vous de les voir Ils pouvaient même se vanter de remporter
réussir » (Gustave Flaubert) une belle veste !
Nicolas, ça avance ta thèse de doctorat ? –
Oui, disons que ça commence à prendre Presser quelqu’un comme un citron : l’exploiter
tournure. complètement.
Le directeur du lycée a mauvaise réputation.
Prendre un coup de vieux : vieillir brusquement. Il presse ses professeurs comme des citrons
« […] le premier acte [de Carmen] a pris un et s’attribue le mérite de leur travail.
sérieux coup de vieux. Il renferme assez de
beautés, certes, pour qu’on puisse le sauver » Prêter le flanc à quelque chose (sens figuré) :
(François Mauriac) s’exposer à quelque chose de pénible ou de
« Mais tu as une mine superbe, dis-moi, tu dangereux ; se rendre vulnérable.
sais que tu es un phénomène… tu ne changes Il prête le f lanc à la critique, à la
pas, tu vivras jusqu’à cent ans, tu seras médisance.
comme grand-maman Bouniouls […]. Non, Son comportement à table doit être
ma petite Berthe, je ne crois pas, je crois irréprochable et en aucun cas prêter le flanc
plutôt que j’ai pris un bon coup de vieux ces à la critique.
derniers temps… » (Nathalie Sarraute)
Je n’avais pas vu Pauline depuis dix ans et Prêter main-forte (à quelqu’un) : apporter son
j’ai eu du mal à la reconnaître, elle a pris un aide à quelqu’un.
sacré coup de vieux. « La Patronne doit être furieuse. Il n’est que
temps que nous arrivions lui prêter main-
Prendre (Attraper) une culotte, une forte » (Marcel Proust)
déculottée (familier) : faire une perte « Le club veut avoir ses délégués assis à la
importante au jeu. table des municipalités. Il nous a donné
Jean-Claude est allé jouer au casino. La l’ordre de nous installer illico à la mairie,
chance n’était pas avec lui et il a pris une et cinq hommes armés – pas un de moins
culotte mémorable. – pour nous prêter main-forte » (Jules
Elle a pris une déculottée au tennis. Vallès)

134
Une prise de bec (Se prendre le bec) : une Promettre monts et merveilles (parfois
altercation, se disputer. ironique) : promettre des avantages
« Les discussions, les prises de bec, les considérables, des choses merveilleuses ;
engueulades » (Blaise Cendrars) faire des promesses fabuleuses.
« […] il ne se trouva d’or et d’argent, ni dans
Promettre la lune : faire des promesses les caisses publiques ni dans les bourses
impossibles à tenir ; promettre l’impossible. particulières. Alors vint un matamore italien
Si tu réussis ton bac, je ne peux pas te qui promit au peuple monts et merveilles »
promettre la lune, mais je pense que nous (Honoré de Balzac)
pourrons t’offrir un scooter. C’est le genre d’homme à promettre monts
Voici ton saladier: je l’ai recollé! Je ne te et merveilles.
promets pas la lune, mais je pense qu’il Chaque fois que nous allons au restaurant,
tiendra encore quelque temps ! mon père nous promet toujours monts et
merveilles, mais nous nous retrouvons
toujours dans une infâme gargote où la
nourriture est exécrable !

Q
Quand les poules auront des dents : jamais. Quelle mouche (t’…, vous,…) l’a piqué ? :
Quand deviendras-tu le meilleur élève en pourquoi s’est-il mis en colère
classe, Pierre ? – Quand les poules auront brusquement et sans raison apparente ?
des dents, papa. « – Mais quelle mouche t’a piqué ?
– Mouche ?
Quand on parle du loup, on en voit la queue : – Enfin, quoi, qu’est-ce qui te prend ? Si
se dit lorsqu’une personne survient au tu es si pressé, encore une fois, file. Ça peut
moment où l’on parle d’elle. attendre » (Louis Guilloux)
Laurence vient d’avoir un bébé. – Tiens,
regardez, la voilà, quand on parle du (Quelqu’un) (Il) doit se retourner dans sa
loup…on en voit la queue. tombe : (en entendant cela) : se dit d’un
défunt qu’on imagine bouleversé, soulevé
Les (Aux) quatre coins de : partout. d’indignation par quelque chose.
Une violence dont le vent allait enfiévrer les Ton grand-père se retournerait dans sa
corons, aux quatre coins du pays. (Émile tombe s’il entendait tes propos méprisants
Zola) sur l’opéra, lui qui aimait tant cela !
« […] les chassés-croisés de la perspective
faisaient jouer un château aux quatre coins (Quelque chose) à la noix : dénué de valeur,
avec une colline, une église et la mer […] » de sérieux.
(Marcel Proust) « […] quand je te le dis que c’est du drap
« Fichez-moi donc la paix, avec votre d’officier, quand je-te-le-dis, puisque je-
évolution ! Allumez le feu aux quatre coins te-le-dis, c’est que je le sais, je pense. C’est
des villes, fauchez les peuples, rasez tout, et pas à nous qu’il faut faire des boniments à
quand il ne restera plus rien de ce monde la noix de coco » (Marcel Proust)
pourri, peut-être en repoussera-t-il un Je ne comprends pas pourquoi vous
meilleur » (Émile Zola) regardez ces émissions télévisées à la noix.

135
(Quelque chose) de la merde (populaire et sens Quelque chose en béton : quelque chose de
figuré) : sans valeur, quelque chose de très solide.
méprisable. « D’ailleurs, sa position était en béton
Son dernier film, c’est vraiment de la merde. armé. Sévère mais inattaquable » (Tony
Encore une panne ! J’en peux plus de cet Duvert)
ordinateur de merde. C’était un alibi en béton.
La semaine dernière il a fait un temps de Ils nous ont donné des arguments en béton.
merde.
(Quelque chose) de malheur (après un nom) :
quelque chose qui porte malheur, funeste, de
mauvais augure, maudit.
Encore cette pluie de malheur !
Si cette pluie de malheur pouvait s’arrêter !
Tais-toi, oiseau de malheur !

R
Rabaisser (Rabattre) le caquet à quelqu’un : K.O., comme on dit, pour la deuxième fois
l’obliger à se taire, le remettre à sa place, le de la journée » (Claude Simon)
forcer à être moins insolent. « Mais le régiment mon petit pote ! […] C’est
« Il n’y a personne pour rabattre l’imprudent plus dur encore qu’un boulot !... Tu peux pas
caquet de sa vanité » (Valéry Larbaud) te rendre compte… Surtout à ton âge… Les
Cela lui rabattra le caquet. autres ils ont vingt et une piges ! C’est déjà
Elle est insupportable avec ses fanfaron- un avantage. T’aurais pas la force de tenir…
nades. Rabats-lui le caquet. On te ramasserait à la cuiller… » (Louis-
Ferdinand Céline)
Raide comme la justice : très raide, qui se tient
droit et ferme sans plier. Ramasser (Prendre, Se ramasser, Se prendre)
« Mes deux jambes sont raides comme la une bûche (un gadin) (familier) : tomber.
justice et cependant je me lève de temps en Hier soir, il y avait du verglas et ça glissait
temps » (Samuel Beckett) terriblement. En rentrant chez elle, Nicole
Le proviseur est entré dans la classe, raide n’a pas fait attention, elle s’est ramassé un
comme la justice. beau gadin et a éparpillé tous ses légumes !
Fort heureusement pour elle, il n’y avait rien
Raide comme un manche à balai : une femme de cassé.
grande et très maigre, échalas.
Elle a beaucoup maigri après cette grave Ramasser (Prendre, Se ramasser, Se prendre)
maladie et elle continue à en souffrir encore. une gamelle (une pelle) (familier) : tomber
Elle est devenue maigre comme un manche ou subir un échec (souvent amoureux ou
à balai. professionnel)
Si elle continue à investir dans des affaires
Ramasser quelqu’un (Être à ramasser) à la douteuses, elle va se ramasser une gamelle.
petite cuillère (familier) : être en piteux état. Michel a ouvert une galerie d’art. Il a pris
« […] à ce moment je devais avoir tout à une gamelle, il a dû fermer au bout de
fait l’air d’être à ramasser à la cuillère, quelques mois.

136
Je pensais que Monique était amoureuse recharger ses batteries, sans épuiser son
de moi mais, quand j’ai voulu l’embrasser, vocabulaire ni sa violence » (Georges Elgozy)
je me suis ramassé une sacrée pelle. Tu es crevé, repose-toi un peu. Il est temps
Lors de leur manifestation dans les rues de que tu recharges tes batteries.
Paris, les militants n’ont pas réuni beaucoup
de monde, ils se sont ramassé une pelle. Réchauffer le cœur de quelqu’un : ranimer (les
esprits, les cœurs, les sentiments), réconforter.
Ramener sa fraise (familier) : arriver, venir ; Les rencontres régulières avec mes amis
(sens figuré) : être prétentieux de manière français en France me réchauffent le cœur.
démonstrative.
« C’est le roman qui pousse au crime encore Recoller les morceaux : réparer ce qui a été
bien pire que l’alcool… ils avaient plus de cassé, réparer les dégâts, notamment en
crocs pour bouffer, tellement qu’ils étaient réconciliant des personnes divisées.
vermoulus, ils avaient fourgué… Ils Après avoir divorcé de son mari indigne,
ramenaient encore leur fraise ! C’était pas Claire essaie maintenant de recoller les
croyable comme ballon… » (Louis- morceaux.
Ferdinand Céline)
Allô ! C’est toi, Gilbert ? On est dans un Rectifier le tir (sens figuré) : modifier ses
restaurant et on fête l’anniversaire de ma procédés, ses méthodes pour arriver à un
femme. Ramène ta fraise, on t’attend avec meilleur résultat ; changer sa façon d’agir
impatience. pour mieux réussir.
Il a dû rectifier le tir.
Rater (Manquer, Louper) le coche : (sens
figuré et familier), perdre une occasion Reculer pour mieux sauter (sens figuré) :
propice ; perdre l’occasion de faire une n’éviter un inconvénient présent que pour
chose utile, profitable. tomber plus tard dans un inconvénient plus
« Il s’agira d’ouvrir l’œil à Maineville et le grave.
bon ! Ah ! ça ne fait rien, on peut dire que « Or cela s’est fait en deux temps. D’abord,
nous avons bien failli manquer le coche » marche arrière, retour à Rennes, remise de
(Marcel Proust) mes pas dans leurs traces enfantines,
Mon ami a hésité à acheter un mas en adolescentes, etc. Cela s’appelle
Provence. Quand il s’est décidé, c’était trop communément reculer pour mieux sauter »
tard. Il vaut maintenant deux fois ce qu’il (Michel Tournier)
l’aurait payé. C’est dommage, il a loupé le Vous ne vendez pas vos actions ? – Non,
coche. nous attendons encore un peu. – Attention,
c’est reculer pour mieux sauter.
Recevoir quelqu’un cinq sur cinq : recevoir
(un message) de quelqu’un, l’entendre, le Redorer son blason : rétablir son prestige par
comprendre parfaitement. une réussite.
« […] les partenaires entretiennent des Après des entraînements réguliers, Serge vient
relations bilatérales, s’assument au plan de remporter une compétition importante.
communicatif […], se reçoivent cinq sur cinq Cela lui permet de redorer son blason.
[…] » (Pierre Daninos)
Tout est clair, inutile de répéter maintes fois, Refaire surface : réapparaître après une
je te reçois cinq sur cinq. période d’absence, de retraite, de silence,
etc., à l’image du sous – marin ou du nageur
Recharger ses batteries (familier) : reprendre qui réapparaît à la surface de l’eau après avoir
des forces. plongé.
« […] les réserves inépuisables de mépris qui Jean-Pierre et son épouse Michèle ont refait
gisent en chaque Français. Le silence, dont il surface à la Ciotat après avoir passé un mois
use, peu, lui permettrait au besoin de en Martinique.

137
Refiler le bébé à quelqu’un (familier) : se compte. « Irrégulier ! dissonant ! » (Jules
débarrasser sur quelqu’un d’un problème Vallès)
encombrant ; lui donner, lui remettre « Un bruit plus grave circulait, elle [la
quelque chose en le trompant. Compagnie] se vantait d’avoir décidé un
Ariane ne travaille plus sur ces projets grand nombre d’ouvriers à redescendre [dans
économiques, ils ne l’intéressent plus et puis les fosses] … les Maheu furent exaspérés.
ils sont trop compliqués. Elle a décidé de – Nom de Dieu ! cria le père, s’il y a des
refiler le bébé à une collègue. traîtres, faut régler leur compte » (Émile
Zola)
Regarder (Voir) d’un œil noir : regarder
quelqu’un méchamment. Relever les compteurs (argotique) : contrôler
Quand Nicole a parlé de l’ex-femme de son une recette, un travail ; collecter de l’argent.
frère, celui-ci l’a regardée d’un œil noir. Tiens, voilà le souteneur de ces dames ! Il
vient sans doute relever les compteurs ?
Regarder (Voir) quelque chose (quelqu’un)
d’un œil (+ adjectif) : considérer de telle ou Un remède de cheval : très énergique, brutal.
telle façon. Je suis allé chez le médecin pour mon
« Dès le premier jour, le nouveau sous-chef angine, il m’a donné un remède de cheval…
vit d’un très mauvais œil que Dutilleul portât mon angine va mieux, mais je suis
un lorgnon à chaînette et une barbiche complètement épuisé.
noire, et il affecta de le traiter comme une
vieille chose gênante et un peu malpropre » Remettre le(s) compteur(s) à zéro : reprendre
(Marcel Aymé) les choses à la base, repartir du début, sur de
Les enfants ont regardé leur nouveau nouvelles bases.
professeur de chimie d’un œil interrogateur. Le professeur a décidé de remettre les
compteurs à zéro en annulant les notes du
Regarder (Voir) quelque chose par le petit dernier test qui étaient catastrophiques.
bout de la lorgnette : ne voir des choses qu’un
petit côté, qu’un aspect accessoire que l’on Remettre les pendules à l’heure : faire une
grossit dont on exagère l’importance ; avoir mise au point collective ; se mettre d’accord
des vues étriquées, un esprit étroit. sur une base de discussion ; remettre les
« Ces grandes questions d’art et de liberté, choses au point.
Voyons les, j’y consens, par le moindre côté, « J’avais juste haussé le ton. Pour remettre
Et par le petit bout de la lorgnette » (Victor les pendules à l’heure » (Jean-Claude
Hugo) Izzo)

Regarder quelqu’un de travers : regarder Remonter les bretelles à quelqu’un


quelqu’un avec hostilité, malveillance. (familier) : le sermonner, le réprimander, le
« Elle se leva, et, tout en ayant l’air de suivre remettre à sa place.
de l’œil quelqu’un qui passait dans la rue, Hélène a oublié de rendre son devoir de
elle vint se placer rapidement entre lui et le maths. Elle va se faire remonter les
billard : bretelles.
– Gardez-vous de regarder de travers ce
Remuer ciel et terre : faire appel à tous les
monsieur, c’est mon beau-frère » (Stendhal)
moyens (pour obtenir quelque chose).
Régler son compte à quelqu’un : se venger de « On a remué ciel et terre ou, pour mieux
lui, le punir par la violence ; le tuer dire, toutes les hautes fanges de la capitale »
(éventuellement). (Gustave Flaubert)
« Je l’ai vu – et j’ai senti que, déjà, il me « […] M. Picquart eut beau remuer ciel et
méprisait. […] En langage de télégramme, terre dans les audiences suivantes, il fit bel
avec deux mots gelés il m’a réglé mon et bien fiasco » (Marcel Proust)

138
Le fils du ministre a disparu. La police a Rentrer (Entrer) quelque part comme dans
remué ciel et terre pour le retrouver sain et une écurie : se comporter très grossièrement,
sauf. entrer sans saluer, d’une façon cavalière et
J’ai remué ciel et terre pour obtenir ce que impolie.
je voulais. Tu pourrais au moins nous saluer au lieu
d’entrer chez nous comme dans une
Remuer les tripes (familier) : émouvoir écurie.
violemment.
« C’était un beau garçon qui avait une voix Renverser la vapeur : arrêter net une action
splendide. Il chantait à la Boîte à Dix Sous, qui se développait dans un sens dangereux et
un ténor c’était, et qui poussait la romance la mener dans un sens opposé ; changer
à vous en remuer les tripes » (Raymond radicalement d’orientation.
Queneau) Ils sont allés trop loin en laissant leur fils
Voir ces films télévisés sur les peuples faire ce qu’il veut. Il est temps de renverser
africains qui meurent de faim, ça nous a la vapeur.
remué les tripes.
Renvoyer (Envoyer) dans les cordes : repousser
Rendre à quelqu’un la monnaie de sa pièce : quelqu’un.
user envers lui des mêmes mauvais procédés, Ce collègue est vraiment grossier, j’essaie de
lui rendre la pareille. discuter avec lui, mais à chaque fois, il me
Une femme a critiqué son mari devant leurs renvoie dans les cordes.
voisins de palier, alors il lui a rendu la
monnaie de sa pièce. Renvoyer dos à dos : refuser de donner
l’avantage à l’un ou à l’autre.
Rendre le (son) dernier soupir : mourir. Les deux collégiens s’accusaient
Le fils de mes amis nantais était gravement réciproquement. Le professeur les a
malade et il a beaucoup souffert. Le pauvre renvoyés dos à dos et les a punis tous les
a rendu son dernier soupir à l’âge de 42 ans deux.
en 2012.
Renvoyer l’ascenseur : répondre à un acte,
Rendre les derniers devoirs à un mort : aller à généralement obligeant, par un acte de
ses funérailles, l’accompagner à sa dernière même nature ; rendre la pareille.
demeure. « Les vrais potes, ceux envers qui on aurait
Simone, la mère de mon amie Hélène, est des devoirs, seraient seulement ceux qui
décédée à Marseille il y a six ans et je suis renvoient l’ascenseur, l’ont renvoyé, ou
allé lui rendre les derniers devoirs. paraissent capables de le faire » (Albert
Simonin)
Rentrer dans le chou de (à) quelqu’un « Il est fort louable pour un homme politique
(familier) : l’attaquer brusquement, se jeter de renvoyer les ascenseurs, comme on dit,
sur quelqu’un pour le frapper, lui donner des mais il l’est moins de le faire avec de l’argent
coups. public, en distribuant des postes d’intérêt
Après une violente collision entre deux national […] » (Jean-François Revel)
automobilistes celui qui était en tort avait bu « Je ne suis pas ingrate, je renvoie
et en plus est rentré dans le chou de l’autre l’ascenseur » (Mallet-Joris)
qui n’y était pour rien.
Renvoyer (Se renvoyer) la balle (à quelqu’un) :
Rentrer dans sa coquille : se renfermer dans répliquer par un argument aussi fort, discuter
l’isolement, l’inaction ; se replier sur soi. avec animation.
Ce garçon est très timide. Dès qu’on lui pose Tout le monde se renvoyait la balle et
des questions sur sa famille, il rentre dans sa chacun dit : « Ce n’est pas moi, ce n’est pas
coquille. moi. » (Gustave Flaubert)

139
Les deux garçons se lancent et se renvoient tous les sondages donnaient perdant, a
la balle. repris du poil de la bête.
Quand Élisabeth s’est moquée du jean Après l’écroulement de l’Union Soviétique,
délavé de son petit ami Antoine, elle lui a la Russie reprend petit à petit du poil de la
renvoyé la balle en ironisant sur sa cravate bête.
bleue.
Reprendre le collier : se remettre à un travail
Renvoyer (Remettre) quelque chose aux (généralement pénible), s’engager dans une
calendes grecques (recherché) : à un temps entreprise.
qui ne viendra jamais. (Les Grecs n’ayant « J’ai repris depuis longtemps mon collier
pas de calendes). habituel » (Sainte-Beuve)
Le gouvernement a encore remis la C’est déjà la fin du week-end. Lundi il va
question de l’augmentation du salaire des falloir reprendre le collier.
professeurs aux calendes grecques. Après la pause de midi, les ouvriers ont
repris le collier pour terminer leur pénible
Repartir comme en quatorze : recommencer tâche avant le soir.
avec ardeur une nouvelle fois un processus.
Il a repris le travail ? – Oui, c’est reparti Reprendre ses billes : cesser de participer à
comme en quatorze ! une action, une affaire collective, en
reprenant éventuellement ce qu’on a
Répéter (Dire) quelque chose sur tous les donné, concédé ; cesser le jeu.
tons : dire de toutes les façons possibles ; « Chacun de ces partis a l’air de reprendre
de toutes les manières ; répéter sans se plus ou moins ses billes » (L’Entreprise)
lasser. « Charlotte va reprendre ses billes et les porter
« On a répété sur tous les tons que cette chez la concurrence… » (Daniel Pennac)
guerre avait, beaucoup moins que la Mon ami pensait investir dans de nouvelles
précédente, fait appel aux sentiments machines mais ensuite il a vite changé
profonds de la nation…» (Marc Bloch) d’avis. Il a repris ses billes.
Je le lui ai répété sur tous les tons, mais
malheureusement il n’a pas compris ce que Rester (Être) de marbre (froid comme le
je voulais lui dire. marbre) : ne montrer aucune émotion,
rester impassible.
Répondre du tac au tac : répondre avec « Les cordes lamentables me sont faciles,
vivacité à un mot désagréable et sur le mais je ne peux pas m’imaginer le bonheur
même ton, riposter. et je reste là devant, froid comme un
C’était très facile et en même temps très marbre et bête comme une bûche »
agréable de parler avec Jean-Louis (Gustave Flaubert)
Barrault. Quand je lui posais des questions Sylvie est restée de marbre quand on lui a
il me répondait du tac au tac. Quel génie ! annoncé le décès de son père.
Reprendre du poil de la bête : se ressaisir, Rester en carafe (Laisser en carafe) : être
reprendre le dessus, se remettre. frustré, être abandonné ; abandonner
« J’avais vécu, pendant dix ans, tel quelqu’un ou quelque chose.
l’ivrogne qui a peur de l’affaiblissement, « Ribouldingue était navré de laisser sa
au lendemain de l’ivresse, et qui reprend boule-de-neige [son épouse de couleur] en
du poil de la bête, saute sur le vin blanc carafe, mais l’intérêt de l’association
dès son lever, et garde toujours une nécessitant le sacrifice, il s’y résigne »
bouteille à portée de sa main qui tremble » (L’Épatant)
(Jules Vallès) « On serait restés en carafe dans le bois de
Depuis qu’il sait que son rival risque d’être Saint-Cloud, avec la bagnole » (Paul
accusé de corruption, ce politicien, que Vialar)

140
Rester en travers de la gorge à quelqu’un : ne Rester (Demeurer) sur sa faim : être
pas pouvoir admettre ou le dire. insatisfait, conserver une impression de
Tout cela lui est resté en travers de la besoin.
gorge. « Tu as faim ? tu as faim ? Le beau malheur.
Tu n’es pas le seul, tu sais, en ce bas monde
Rester (Vivre, etc.) en vase clos : rester, vivre […]. D’ailleurs, ce n’est pas une mauvaise
sans communication avec l’extérieur (autres chose que tu restes sur ta faim, un soir »
lieux, personnes), en milieu fermé. (Louis Aragon)
« Regard sur une immensité en vase clos, au
sein de ce monde à l’envers qu’est le monde Retirer (Enlever, Ôter) le pain de la bouche à
souterrain » (Michel Leiris) quelqu’un : le priver de sa subsistance.
Christian vivait avec sa famille en vase clos « Tu viens de marier ta maîtresse à
dans un petit village non loin de Nantes. Gueulin, et tu leur as donné cinquante
mille francs, juste la somme que tu nous
Rester (Être) le bec dans l’eau : être frustré, avais promise… Ah ! c’est propre, le petit
déçu ; ne rien obtenir. Gueulin joue là-dedans un joli rôle ! Et toi,
« Je me suis déjà adressé à pas mal de tu es plus sale encore, tu nous retires le pain
personnes et on ne m’a pas répondu ; je reste de la bouche […] » (Émile Zola)
le bec dans l’eau avec trois pages blanches » Le peuple français assure que les nouvelles
(Gustave Flaubert) lois lui ôteront le pain de la bouche.
Rester maître de soi : avoir de l’empire sur Retomber en enfance : devenir gâteux du fait
soi-même, contrôler ses affects. de l’âge ; mentalité infantile réapparaissant
« Je suis maître de moi comme de l’univers » dans le cas d’affaiblissement sénile des
(Corneille) facultés.
« J’étais maître de moi, très calme, sans « Et quand ils [les vieillards] retombent en
colère » (Duhamel) enfance
Devant toutes les mauvaises critiques de son C’est sur l’enfance qu’ils retombent
boss, Gilbert est resté maître de lui. Et comme l’enfance est sans défense
Elle parvint à rester très maîtresse d’elle C’est toujours l’enfance qui succombe »
même. (Jacques Prévert)
Ce pauvre vieux monsieur a la maladie
Rester scotché quelque part (figuré et d’Alzheimer, il oublie tout, il retombe en
familier) : attaché, immobilisé. enfance.
Tous les soirs la famille Durand reste
scotchée devant la télé. Retomber sur le nez (de quelqu’un) : rejaillir
sur lui (en parlant des conséquences
Rester (Demeurer) sur le carreau : être fâcheuses de quelque chose).
laissé pour compte, être hors course, hors Ça va lui retomber sur le nez.
jeu. Claude critiquait tout le monde et ça lui est
« Tu voyais des trente types rester sur le retombé sur le nez, maintenant, il n’a plus
carreau, d’un coup, aux carrefours » (Henri d’amis.
Barbusse)
« Elles sont plus longues que les autres, parce Retomber sur ses pieds (sur ses pattes) : être
que j’ai mis double charge de poudre, dit-il. capable de retrouver un équilibre, une
Avec ça, l’animal reste sur le carreau !... » attitude convaincante, après avoir été en
(Marcel Pagnol) difficulté.
Tous les collègues de l’entreprise ont eu une Après des difficultés financières, Bernard a
promotion et de nouvelles responsabilités. trouvé un nouveau travail bien rémunéré,
Lui, il est resté sur le carreau. ce qui lui a permis de retomber sur ses
pieds.

141
Retourner le cœur : provoquer la nausée. Revenir de loin : réchapper d’un grand
Elle hésite à mettre sa fille sur ce manège. Ça danger, guérir d’une grave maladie, etc.
va trop vite et elle a peur que ça lui retourne « Le comte. – Quoi, à votre âge, vous
le cœur. méprisez l’amour ?... Mais d’où revenez-
vous donc, marquise ?
Retourner quelqu’un comme un gant (comme La Marquise. – Je reviens de loin.
une crêpe) : lui faire complètement changer Le Comte. – Oui, de nourrice… » (Alfred de
d’avis. Musset)
« En face de l’être que j’adore et aux regards
de qui j’apparus comme un ange, voici qu’on Revenir (Retourner) sur ses pas : refaire le
me terrasse, que je mords la poussière, que je chemin parcouru en sens inverse.
me retourne comme un gant et je montre Il a laissé son portefeuille à la caisse et il a
exactement l’inverse de qui j’étais. Pourquoi dû revenir sur ses pas dans l’espoir de le
ne serais-je pas également cet inverse ? » retrouver.
(Jean Genet)
André n’aimait que le rap. Il a rencontré Le revers de la médaille : le mauvais côté
Anne-Marie de Toulon qui en deux semaines d’une chose qui paraissait agréable.
l’a retourné comme une crêpe. Maintenant, Ils ont trouvé à louer un appartement très
il adore la musique symphonique. bien, mais malheureusement très cher, c’est
le revers de la médaille.
Un réveil en fanfare (familier) : un réveil
brusque, brutal et bruyant. Revoir sa (la) copie : revoir, modifier un
Cette nuit, j’ai été réveillé en fanfare par mes projet, un plan, etc. lorsqu’il a été jugé
voisins qui pendaient la crémaillère et j’ai mis insuffisant ou inadéquat.
du temps à me rendormir... je ferai une sieste Sous la pression des syndicats, le ministre de
après manger ! l’Éducation nationale a dû revoir sa copie.
Réveiller les vieux démons : évoquer, faire Riche comme Crésus : extrêmement riche.
surgir des choses anciennes et pénibles. Élisabeth et sa maman passent leur temps
« La construction d’une nouvelle synagogue dans les meilleures boutiques de Paris. Elles
et d’un centre scolaire plus moderne fait achètent tout ce qu’elles veulent. Elles
ressurgir les vieux démons » (L’Express) peuvent se le permettre car le père
La conversation est tombée sur la Seconde d’Élisabeth est riche comme Crésus.
guerre mondiale à laquelle les vétérans ont
participé. Cette discussion a réveillé les vieux Rire (Rigoler) comme un bossu : s’amuser
démons. beaucoup, rire à gorge déployée.
« – Tu n’as pas l’air contente ?
Revenir à ses moutons : revenir à son sujet, à – Oh, je suis enchantée. Rien que des gens
ce dont il est question. que je n’ai jamais vus, et qui ne parlent pas
« […] le soir même une autre diligence me une broque de français, je vais me faire rire
ramenait dans la direction de mon paisible comme une bossue ! » (René Fallet)
chef-lieu de canton… Mais je m’égare : Au lieu de rigoler comme un bossu, tu ferais
revenons à nos moutons » (Alphonse Allais) mieux de m’aider à me relever.
« Revenir à ses moutons. C’est aussi le
conseil que donna un critique à Madame Rire (Se tordre) comme une baleine : rire
Deshoulières, qui, après avoir fait sans retenue, en ouvrant la bouche toute
l’excellente idylle intitulée “ Les Moutons ”, grande.
avait composé une mauvaise tragédie » « Et le veilleur de nuit s’esclaffe […]
(Jean-Charles Tuet) Il s’esclaffe comme une girafe
Après cette parenthèse historique, revenons Il se tord comme une baleine »
à nos moutons. (Jacques Prévert)

142
Rire dans sa barbe : ne pas exprimer passer pour fort et supérieur), faire
ouvertement sa gaieté, rire discrètement. l’important, crâner.
« Louis paraissait attristé et riait dans sa « Je l’ai ramené dans le bureau, il faisait le
barbe » (Maxime Du Camp) courageux : « Vous rouliez pas tellement des
mécaniques quand les Allemands étaient là.
River son clou à quelqu’un : lui répliquer Vous faites les marioles avec vos flingues à
fortement, le faire taire, lui imposer la main, etc. » (Francis Guillo)
silence. « Les rouleurs de mécaniques à blousons de
« – Dis donc, j’attends moi… J’ai faim. cuir et cran d’arrêt, jamais en reste d’un
C’est tout ce que tu paies. mauvais coup. » (Yann Queffélec)
Mais il lui riva son clou de la belle façon.
– T’as faim, mange ton poing ! … Et garde Rouler quelqu’un dans la farine : le tromper,
l’autre pour demain » (Émile Zola) le duper.
Il m’a fait une réflexion désagréable mais Jules s’est fait rouler dans la farine : on lui
je lui ai rivé son clou ! a revendu une vieille bagnole qui était
incapable de dépasser les 100 km/h.
Rompre les chiens : interrompre un
entretien mal engagé, arrêter une Rouler sa bosse : mener une existence
discussion avant qu’elle ne dégénère. vagabonde, aventureuse.
« Craignant des questions plus précises […] « Roule ta bosse, mon garçon, et j’ai si bien
il rompit délibérément les chiens » (Martin fait rouler la mienne, que du port de Marseille,
du Gard) je me suis trouvé dans un bel hôtel de la rue
Caumartin » (Scribe, in Pierre Larousse)
Ronger son frein : contenir avec peine son Ce journaliste est allé dans de nombreux pays,
impatience, sa colère, son dépit. il a roulé sa bosse.
« Ce n’était plus le moment d’enfiler des Henri a travaillé dans beaucoup de pays.
maximes et des oracles sur la politique. Il Dans sa jeunesse, il a beaucoup roulé sa bosse.
rongeait son frein, empressé et prudent,
n’osant même pas sévir contre son fils Rouler sur l’or : être dans l’opulence, la
Antoine » (Marcel Aymé) richesse.
Vladimir vient d’envoyer le manuscrit de Il y a beaucoup de familles en Russie où les
son deuxième dictionnaire à un éditeur. Il femmes ne travaillent pas, avec leurs maris,
ronge son frein en attendant la réponse ils roulent sur l’or.
positive pour qu’il soit publié.
Rouler un patin à quelqu’un (familier) : baiser
Rouler (Aller, Galoper) à tombeau ouvert : langue en bouche, lui faire un baiser lingual
rouler à une vitesse folle. appuyé.
En Russie, il y a des automobilistes qui Elle lui a roulé un patin.
n’hésitent pas à prendre le volant après Il y a des jeunes qui n’arrêtent pas de se
avoir bu de l’alcool et qui roulent à rouler des patins dans les trams, les
tombeau ouvert, mettant en danger la vie trolleybus, le métro sans faire attention à
des piétons et des autres automobilistes ! ceux qui les entourent. Oui, c’est ça, les
« Il faut qu’il se dépêche encore, qu’il amoureux sont seuls au monde.
rampe de plus en plus vite, à cause des cent
automobiles… Les Reines Serpollet du Rouler une (des) pelle(s) à quelqu’un (Se
salon. Elles mitraillent l’Arc de Triomphe. rouler une (des) pelle(s)) (familier) : lui faire
Elles dévalent à tombeau ouvert, sur notre un baiser lingual, embrasser quelqu’un sur
déroute » (Louis-Ferdinand Céline) la bouche.
Les adolescents ne se gênent pas pour se rouler
Rouler les mécaniques (familier) : rouler les des pelles sur les plages de la Méditerranée.
épaules (se dit pour un homme qui veut Il lui a roulé une pelle.

143
Ruer dans les brancards : se révolter, protester aurait-il pas plus raisonnable » (François
et opposer une vive résistance. Mauriac)
« Mais Thérèse, affirmait-il, ne ruait que Julien a rué dans les brancards car ses
dans les brancards. Libre, peut-être, n’y parents lui ont interdit de sortir.

S
S’accrocher (être pendu, suspendu) aux « Je me serais souffleté ; je me serais cogné la
basques de quelqu’un : le suivre, ne pas le tête contre les murs ; je me serais arraché les
quitter d’un pas. cheveux : il n’en aurait été ni plus ni moins,
Il est toujours à mes basques. et mon bienfaiteur eût été cocu » (Diderot)
Arrête de suivre ta femme, tu es toujours
pendu à ses basques. S’asseoir dessus (familier) : s’en moquer
complètement ; n’en tenir aucun compte.
S’acheter une conduite (surtout au passé Vos continuelles observations ne
composé) : devenir rangé, sérieux. m’atteignent pas, je m’assois dessus.
« Il épousa sa destinée, elle s’acheta une Ses conseils, je m’assois dessus !
conduite. Mariée indigo, marié bleu nuit »
(Béatrix Beck) S’embarquer sans biscuits (familier) : s’engager
Depuis que René est marié, il a acheté une sans précaution dans une affaire, un voyage.
conduite : il ne sort nulle part, il ne boit plus, « Vous ne croiriez pas qu’il a déjà son aller-
il ne fume plus. retour de chemin de fer, son parcours
d’autobus dans les Courriers Picard, sa
S’aplatir comme une carpette (comme une chambre d’hôtel retenue […]. Il n’aime pas
crêpe) devant quelqu’un : être à ses pieds, s’embarquer sans biscuits, n’est-ce pas
soumis, le flatter bassement. Albert ? » (Antoine Blondin)
Elle n’a aucune dignité. Elle est toujours Ma compagne a horreur de s’en remettre au
prête à s’aplatir comme une carpette devant hasard : tout est toujours méticuleusement
ses supérieurs. préparé et, en plus, à l’avance ! Quand je
pense que moi, j’ai toujours préféré
(Une chose) s’appelle reviens (familier) : se m’embarquer sans biscuits... on n’a vraiment
dit pour exiger qu’on nous rende un objet pas la même conception de l’existence !
prêté.
Tu me prêtes ton marqueur bleu, Arnaud ? S’en aller (S’évanouir, Partir) en fumée :
– Oui, mais il s’appelle reviens. disparaître complètement, se perdre sans
profit.
S’arracher les cheveux : se désespérer, être « Alors, pendant que s’allonge
furieux, se tourmenter à l’extrême. douloureusement le visage du pauvre diable,
« Gustin Sabayot, sans lui faire de tort, je qui voit s’évanouir en fumée toutes ses
peux bien répéter quand même qu’il espérances longtemps caressées, l’agent
s’arrachait pas les cheveux à propos des matrimonial doit avoir l’habileté de lancer
diagnostiques. C’est sur les nuages qu’il la phrase consolante :
s’orientait » (Louis-Ferdinand Céline) – Mais j’ai une autre jeune personne. Il est
Hier soir, Antoine n’a pas réussi à résoudre vrai qu’elle est beaucoup moins riche… mais
son problème de mathématiques. Il s’est elle est si charmante ! » (Marie-François
arraché les cheveux toute la soirée dessus. Goron)

144
Alexandre a investi dans une entreprise, il y S’en moquer (S’en ficher) comme de l’an
a tout perdu, ses économies sont parties en quarante : s’en moquer complètement.
fumée ! Que ce soit la droite ou la gauche qui
gagne les élections m’est complètement
S’en donner à cœur joie : se donner de indifférent. Je m’en moque comme de l’an
quelque chose avec délectation, jusqu’à quarante.
satiété, avec (par) la joie du cœur. Tu veux me quitter pour une autre ! Ne te
C’est un plaisir de voir nos enfants à la gêne pas, fais-le, je m’en fiche comme de
campagne ! Tous les jours, ils sont dehors et l’an quarante !
ils s’en donnent à coeur joie !
S’en moquer comme de sa première chemise
S’en fourrer (S’en mettre) jusque-là (culotte) : s’en moquer complètement,
(familier) : se goinfrer, s’empiffrer. n’accorder aucun intérêt à quelque chose.
« S’étant réfugiés dans une carrière, pour Je sais bien que, les études, tu t’en moques
être à l’abri des indiscrets, Croquignol et comme de ta première chemise, mais il
ses deux compagnons firent honneur aux faudra quand même que tu décroches un
victuailles et chacun s’en fourra jusque-là. diplôme si tu veux un métier intéressant !
Quel gueuleton, mon empereur! »
(L’Épatant) S’en payer une tranche (de bon temps)
Nous sommes allés dans le jardin de ma (familier) : s’amuser beaucoup.
voisine, il y avait beaucoup de fraises bien « J’aime pas tellement les compliquées.
mûres et on s’en est fourré jusque-là ! Quel Parlez-moi d’une bonne petite travailleuse
délice ! qui se met au boulot avec la volonté (j’allais
dire inébranlable) de s’en payer une
S’en jeter un (familier) : boire un verre. tranche et de ne pas oublier le bonhomme
Tu as fini ton travail, Ivan ? – Oui, on va dans ses prières ! » (San-Antonio)
s’en jeter un ? – Merci, avec grand plaisir.
S’en tamponner le coquillard (familier) :
S’en jeter un (verre) derrière la cravate : boire s’en moquer complètement.
un verre, mettre vivement dans le gosier. « À vrai dire, on s’en tamponnait le
« Ils se jetèrent l’alcool derrière la cravate coquillard de son histoire à la flan »
et restèrent quelques instants silencieux en (Georges Perec)
tétant leur cigare » (Raymond Queneau) Je n’aime pas le football. Alors que ce soit
Tiens, voilà Marcel et Georges qui entrent le Zenith ou le Spartak qui gagne, je m’en
au café ! Comme il est midi, je suis sûr tamponne le coquillard.
qu’ils vont s’en jeter un derrière la cravate.
S’en tirer à bon compte : s’en tirer sans trop
S’en laver les mains : s’en désintéresser,
de dommages.
dégager sa responsabilité.
Bruno n’a pas mis son clignotant avant de
« Édouard, il s’en fout bien sûr ! Plus tard,
tourner à droite. L’agent de police s’est
il sera loin ! Il se lavera les mains ! Et moi,
contenté de le réprimander. Bruno s’en tire
je serai là toujours !... Avec un bandit sur les
à bon compte.
os ! » (Louis-Ferdinand Céline)
« Après tout il n’avait jamais aimé les S’en vouloir de quelque chose : se reprocher,
brunes. Et puis il faut bien le dire, ses seins se repentir de, se sentir coupable de quelque
commençaient à tomber… Que le groom la chose.
prenne ! Lui, il s’en lavait les mains, après Il s’en veut d’avoir accepté ces propositions
tout ...» (René Fallet) contradictoires.
Elle ne veut pas prendre la responsabilité « Moi, aller voir des femmes ? Ah ! je m’en
de l’éducation de cette fillette abandonnée. voudrais ! » (Montherlant )
Elle s’en lave les mains.

145
Nathalie s’en veut d’avoir laissé sa chienne (S’) Être coiffé avec un pétard (familier) : être
seule toute la journée. ébouriffé, mal coiffé.
Dis donc Philippe, tu t’es coiffé avec un
S’endormir (Se reposer, Dormir) sur ses pétard ce matin ?
lauriers : se contenter d’un premier succès et
ne plus agir. S’occuper de ses fesses (populaire) : se
Nicole, tu as eu de bonnes notes en algèbre mêler de ses affaires.
mais il ne faut pas arrêter de faire des efforts, Ne t’intéresse pas aux problèmes de tes
tu ne dois pas te reposer sur tes lauriers. cousins ! Ils ne te concernent pas ! Occupe-
toi de tes fesses !
S’enfermer (Se retirer) dans son cocon :
s’isoler, se retirer. Sabler le champagne : boire du champagne
Depuis la mort de son mari, elle ne sort plus, pour fêter un événement heureux.
elle ne voit plus personne, elle s’est enfermée « Ils imitaient les chevaliers d’autrefois qui
dans son cocon. échangeaient leurs épées après avoir
ferraillé tout le jour, ou les aviateurs
S’entendre (Être, Vivre) comme chien et chat : ennemis d’aujourd’hui qui vont sabler le
se chamailler, se disputer sans cesse. champagne de l’amitié après s’être abattus
Henri et sa petite sœur se chamaillent réciproquement » (Paul Guth)
continuellement, ils ne s’entendent pas, ils Cette jeune fille a passé son bac général et
vivent comme chien et chat. c’était une occasion pour sa famille de sabler
le champagne.
S’ennuyer (S’embêter, S’emmerder, etc.)
à cent sous (à cent francs) de l’heure (comme un Saigner quelqu’un à blanc : soutirer à
rat mort) (familier) : s’ennuyer mortellement. quelqu’un tout ce qu’il a, l’épuiser, le priver
« Déjà un vieil homme retiré ici avec sa de ses ressources.
femme. Cette petite maison pleine de Les impôts saignent à blanc le contribuable.
bouquins, tout assez médiocre. Ils devaient Yves a fait de mauvais investissements. La
s’embêter à cent sous de l’heure » (Louis banque lui a tout pris. Elle l’a saigné à
Aragon) blanc.
« Je l’ai vue au boulevard, avec un type. Elle
avait des plumes comme ça ! et puis un Une sainte nitouche : femme hypocrite, qui
manchon avec ça ! et une gueule à s’emm…er fait semblant d’être sage et innocente et qui
à cent francs de l’heure ! » (Sidonie Colette) joue les prudes.
Le discours de ce député-maire était Cette femme, c’est une sainte nitouche.
interminable. Nous nous sommes ennuyés à Cette lycéenne idiote et soûle qui jouait les
cent sous de l’heure. saintes nitouches, était en quête de
soumission.
S’entendre comme larrons en foire (familier) :
très bien s’entendre, s’entendre à merveille. Saisir l’occasion par les cheveux : la saisir
Les deux petits copains de classe se sont rapidement.
retrouvés par hasard dans la même colonie J’ai trouvé sur Internet un vol Saint-
de vacances et ils s’entendaient comme Pétersbourg – Paris aller-retour pour deux
larrons en foire. cents euros. J’ai saisi l’occasion par les
cheveux.
S’envoyer en l’air (familier) : jouir, éprouver
un plaisir intense, notamment le plaisir Saisir (Attraper, Prendre) la balle au bond :
sexuel ou par la drogue. profiter rapidement et à propos d’une
Joël est persuadé que ce centre de vacances occasion favorable.
et de loisirs est l’endroit idéal pour s’envoyer « Henri m’a prise tout de suite au sérieux…
en l’air. Didier et Marion Delorme, quoi ! Tu

146
comprends : j’ai pris la balle au bond… et je Sans nuage : parfait, sans trouble (en parlant
l’ai épousé… » (Émile Augier) du bonheur).
Pierre et Hélène vivent un bonheur sans nuage.
Un salaire de misère (de famine) : salaire très Depuis sept ans, Alexeï et Julie vivent une
bas. relation amoureuse sans nuage.
Mon ami a trouvé un petit boulot dans un
magasin du centre-ville ; je ne sais pas Sauter (Se jeter, Se pendre) au cou de
encore s’il va accepter, car il ne recevra quelqu’un : l’embrasser avec effusion, avec
qu’un salaire de misère. empressement.
C’était absolument impossible de vivre La petite fille s’est jetée au cou de son père.
décemment avec ce salaire de famine et il a « C’est à moi ? Oh ! Ce que vous êtes gentil !
demandé une augmentation. s’écria-t-elle en me sautant au cou »
(Marcel Proust)
Sale temps pour les mouches (familier) : la
situation devient difficile, dangereuse. Sauter (Passer) du coq à l’âne : passer
Sale temps pour les mouches ! La seule brusquement, sans transition et sans motif
entreprise du village va fermer, encore d’un sujet à un autre très différent.
plusieurs familles vont se retrouver en Elle n’arrive jamais à raconter une histoire
difficultés ! du début à la fin, elle passe toujours du coq à
l’âne.
Sans bourse délier : sans qu’il en coûte rien, C’est difficile d’avoir une conversation suivie
sans payer, sans rien débourser. avec Liliane. Elle te parle de théâtre et trois
Faire du stop est un bon moyen pour voyager minutes après du yoga et de ses adeptes. Elle
sans bourse délier. saute du coq à l’âne.
Est-ce possible de créer une entreprise sans
bourse délier, sans rien dépenser? Qu’en Sauter (Franchir) le pas : se décider à faire
pensez-vous ? quelque chose (une action, une démarche)
après des hésitations.
Sans crier gare : sans prévenir, inopinément. « Elles furent assez longues à convaincre
« “Vous êtes écrivain, Monsieur ! ” les filles […] Pourtant, le troisième soir,
Il m’a jeté ça à la tête, sans crier gare, et, deux des plus audacieuses franchirent le
en sortant, m’a emmené jusqu’à sa porte. Je pas » (Vialar)
lui ai conté mon histoire » (Jules Vallès) Roger vient de se marier ? – Oui, il vient de
Ils sont arrivés sans crier gare, personne ne sauter le pas.
les attendait.
Sauter sur l’occasion (familier) : ne pas rater
Sans dételer : sans s’arrêter, sans prendre de une occasion, en tirer parti sans délai.
répit. Cette voiture d’enfant est belle, elle n’est
Grâce à de riches idées qui lui venaient sans pas vieille et ne coûte pas très cher, il faut
arrêt en tête, il était capable d’écrire sauter sur l’occasion.
pendant des heures sans dételer.
Sauver les meubles : préserver l’indispensable,
Sans feu ni lieu (N’avoir ni feu ni lieu) l’essentiel, lors d’un désastre, d’une décon-
(recherché) : sans foyer ni domicile fixe. fiture.
« Dans mon enfance, dans ma jeunesse, je « Je pourrais certes prendre le parti
flottais, j’errais en exil partout où j’allais. contraire ; renoncer à ces amalgames et
J’étais, comme dit la police, sans feu ni lieu » suivre mon caprice, essayer de sauver les
(Michel Tournier) meubles du côté de la poésie et lâcher de
Les guerres civiles qui ont lieu un peu l’autre côté, de loin le plus ingrat » (Michel
partout dans le monde jettent sur les routes Leiris)
des milliers de gens sans feu ni lieu.

147
« Les femmes sont en acier ; les hommes sont Se brûler les ailes (comme le papillon à la
en caoutchouc, toujours prêts à accepter des flamme) : se compromettre, perdre un
compromis, à “ sauver les meubles ”, avantage important, sa réputation ; se
attitude qui fait horreur aux femmes, retrouver dans une situation difficile.
lesquelles, à tout instant, jettent les meubles Si tu continues à faire du travail au noir, tu
par la fenêtre » (Jean Dutourd) vas te brûler les ailes.
Savoir à quoi s’en tenir : être fixé, renseigné Se cacher (Entrer, Se mettre, etc.) dans un
sur une situation de manière à y adapter son trou de souris : se cacher par honte, par gêne
comportement. ou par manque de courage.
Liliane a avoué qu’elle n’aimait pas la mer. Anne-Marie a eu envie de se cacher dans un
Maintenant on sait à quoi s’en tenir. trou de souris quand elle a appris que son
mari avait passé une nuit d’amour avec son
Savoir ce que quelqu’un a dans le ventre : amie Élisabeth.
savoir ce qu’il pense vraiment, ou encore ce
qu’il peut faire, quelles sont ses capacités, ou Se caler les joues (l’estomac) (familier) : bien
ses intentions secrètes. manger.
Les cambrioleurs ont été arrêtés et la police Cette fois le repas était copieux. On s’est calé
les a menacés de prison pour savoir ce qu’ils les joues.
avaient dans le ventre.
« – Laissez-nous. L’idée de Deneulin était Se casser (Se creuser) la tête : se donner
de voir ce que ce gaillard avait dans le beaucoup de mal.
ventre. Dès les premiers mots, il le sentit Le problème de mathématiques était très
vaniteux, dévoré de passion jalouse » (Émile difficile et je me suis cassé la tête pour trouver
Zola) la solution.
« Pourquoi, diable, vous occupez-vous de
politique ! Avec ce que vous avez dans le Se casser le cul à faire quelque chose
ventre, si vous faisiez seulement de la (populaire) : faire des efforts démesurés.
littérature, l’avenir serait si beau pour vous ! C’est injuste, il s’est cassé le cul à résoudre
tandis que c’est la misère, la prison… Tenez, toute une série de problèmes de géométrie et
vous êtes toqué ! » (Jules Vallès) il n’a récolté qu’une note moyenne.

Se bouffer le nez (populaire) : se disputer. Se casser le nez : subir un échec.


Les deux cousines Odette et Yvette qui se « Le parti le plus sage, quand on ne voulait
voient souvent n’arrêtent pas de se bouffer pas se casser le nez, c’était de marcher droit,
le nez. d’exiger les réformes possibles […] » (Émile
Zola)
Se brûler la cervelle : se tuer par un coup de
feu à la tête. Se casser le nez à la porte de quelqu’un : ne pas
« Si vous n’obtempérez pas à ma demande, le trouver chez lui.
j’ai plus de courage, j’ai plus de dégoût de la Michelle m’avait dit de passer la voir cette
vie qu’il n’en faut pour me brûler la cervelle après-midi et j’y suis allé mais je me suis
moi-même et vous débarrasser de moi… » cassé le nez.
(Honoré de Balzac)
« Julien, indigné de sa lâcheté, se dit : Au Se casser les dents sur quelque chose : échouer
moment précis où dix heures sonneront, en raison d’une difficulté, d’une résistance.
j’exécuterai ce que, pendant toute la journée, L’examen de philosophie avait bien
je me suis promis de faire ce soir, ou je commencé mais Claude s’est cassé les dents
monterai chez moi me brûler la cervelle » sur la deuxième question.
(Stendhal) « Son activité a mordu à tout, et s’y est
cassé les dents. Alors, il a acheté une

148
drogue qui tue, a voulu mourir… » (Jules Jupiter. J’étais pauvre, moi, monsieur,
Vallès) quand j’étais jeune. Je n’ai pas honte de le
dire » (Raymond Queneau)
Se coucher avec (comme) les poules : se Estelle est jeune et très belle. Elle s’attend
coucher très tôt. à ce que tous les collègues de bureau soient
« Ce noble débris des vieilles phalanges à ses pieds. Elle se croit sortie de la cuisse
napoléoniennes se couchait et se levait avec de Jupiter.
les poules » (Honoré de Balzac)
« Mais il la retint, il la supplia. Voyons, c’était Se croiser (Croiser) les bras : attendre sans
pour ne pas avoir l’air bête devant Mouquet rien faire ou refuser d’agir.
auquel il avait promis. Un homme ne pouvait « Le soldat cependant, se taisait,
pas, tous les soirs, se coucher comme les interloqué, ne comprenant goutte aux
poules » (Émile Zola) reproches qui lui arrivaient.
Françoise travaille d’arrache-pied et ne veut Marjalet se croisa les bras :
jamais sortir le soir. Elle se couche avec les – Ah ça ! demanda-t-il, est-ce que tu te
poules. fiches du monde ? C’est un cordon de
litière, ça ? » (Georges Courteline)
Se crêper le chignon (familier) : se battre, se Tout le monde a participé au nettoyage de
prendre aux cheveux, en parlant des femmes ; vieilles casseroles sauf Alain qui est resté là
se quereller violemment (femmes). à se croiser les bras.
Au marché, deux marchandes de légumes se
sont crêpé le chignon à propos de Se débrouiller (S’y prendre) comme un manche
l’emplacement qui leur était réservé... (familier) : se débrouiller très maladroitement,
Heureusement que le placier est arrivé, car être incapable, être maladroit pour faire
elles étaient surexcitées ! quelque chose.
« Les locataires ont droit à une chambre pour
Se creuser la tête (la cervelle) : faire un grand les bonnes. Toi tu t’es débrouillé comme un
effort de réf lexion, de mémoire, chercher manche, mon lapin !... On ne t’en a pas
avec peine, se fatiguer intellectuellement. donné » (Paul Guth)
« Les idées me manquent, j’ai beau me Il s’est débrouillé comme un manche.
creuser la tête, il n’en jaillit rien » (Gustave
Flaubert) Se défendre bec et ongles : se défendre de
Ces détails importants m’avaient échappé toutes ses forces.
et je me suis creusé la tête longtemps mais Pierre ne s’est pas laissé faire. Il s’est défendu
je m’en suis finalement souvenu. bec et ongles.
Quand on l’a attaqué, il s’est défendu bec et
Se creuser le ciboulot (la tête) (familier) : ongles.
réf léchir.
« On sait pas bien ce qu’il a dans le ciboulot, Se déguiser en courant d’air : s’esquiver sans
mais il est gentil » (Yann Queffélec) être vu ; s’en aller rapidement et discrètement.
La solution n’est pas facile, mais si tu te Où est Bernard ? – Je ne sais pas, je ne l’ai
creuses le ciboulot, tu la trouveras. pas vu partir, il a dû se déguiser en courant
Il n’a rien dans le ciboulot, pauvre gars. d’air.
Se croire sorti de la cuisse de Jupiter : se Se demander si c’est du lard ou du cochon : se
croire supérieur, remarquable, exceptionnel, demander de quoi il s’agit.
être très orgueilleux. « Il faut que je vous dise aussi que
« Après quelques hoquets, Lalie, Baisemon, le bougnat du coin, il a reçu un
s’adressant de nouveau à M. Frédéric, dit : picrate nettement supérieur à celui qu’il
– Je vais vous expliquer, monsieur. Mes avait reçu le mois dernier, etc. Et ainsi sur
cousins, ils se croient sortis de la cuisse de deux feuilles. Les parents avaient dû se

149
demander si c’était du lard ou du cochon » Pendant les courses de chevaux en France, le
(Géno Gil) cheval numéro sept a perdu la course de peu.
Il s’est fait coiffer au poteau par le cheval
Se démener (S’agiter) comme un (beau) numéro quatre.
diable : avec une énergie extrême.
Tu as vu ma soeur ! Elle adore le jardinage Se faire des couilles en or (argotique) :
et se démène comme un beau diable pour devenir très riche, gagner beaucoup d’argent.
avoir les plus belles plates-bandes du « Ils lui ont demandé si elle n’avait pas
village ! honte de faucher des pulls dans un pays qui
L’avocat s’est démené comme un beau compte deux millions de chômeurs alors
diable mais son client a été condamné. qu’elle-même est salariée et qu’elle doit se
faire des couilles en or (“ si je puis dire ”
Se donner en spectacle : s’exhiber, s’afficher avait ajouté l’inspecteur) » (Daniel
en public, se faire remarquer de façon Pennac)
déplacée ; faire son numéro. Mon ami havrais Jacques a inventé une
« – Oh ! c’est trop gentil, ce coup de s’imiter nouvelle machine “le filtre de réalité” qui a
soi-même, s’écria Rachel en battant des eu beaucoup de succès et il s’est fait des
mains. couilles en or.
– Je t’en supplie, mon petit, lui dit Saint-
Loup d’une voix désolée, ne te donne pas en Se faire du mauvais sang (un sang d’encre) :
spectacle comme cela, tu me tues, je te jure se faire du souci, s’inquiéter.
que si tu dis un mot de plus, je ne Tout le monde sait que les parents se font
t’accompagne pas à ta loge, et je m’en vais toujours du mauvais sang pour leurs enfants.
[…] » (Marcel Proust)
Se faire du mouron (du souci, de la bile, du
Se dresser (Monter) sur ses ergots : prendre mauvais sang, des cheveux) (familier) : se
une attitude agressive, menaçante. faire du souci, s’inquiéter.
Impossible de discuter avec lui ! Dès qu’on « Puis il me dit « Tu sais, Francis, ne t’en
n’est pas d’accord, il se dresse sur ses ergots fais pas […]. Les affaires marchent bien en
et crie plus fort que tout le monde. ce moment : te fais pas de mouron ! »
(Francis Guillo)
Se fâcher tout rouge : se mettre (être) dans une « Ne te fais pas de mouron, conseilla la
violente colère. sœur » (Marcel Aymé)
Le vendeur de souvenirs s’est fâché tout
rouge quand je l’ai payé en pièces de cinq Se faire la main (sur quelque chose) :
centimes. s’exercer à un travail réclamant de l’habilité
manuelle, du savoir-faire.
Se faire avoir jusqu’au trognon (familier) : se Avant d’avoir son propre ordinateur, Joël s’est
faire avoir jusqu’au bout, complètement. fait la main sur l’ordinateur de son père.
« Clemenceau, la vieille noix, Llyod George
l’avait possédé jusqu’au trognon. Et cette Se faire la malle (familier) : s’enfuir.
vieille salope de Briand, qui s’était laissé « Ah ! ça me travaillait la nénette ! Je
enfariner par Stresemann ! Maintenant, on voyais plus que ça comme future
allait comprendre notre douleur ! » (Alain chance !... Je me ferais la malle un beau
Sergent) matin…sans tambour ni trompette !.. Ah !
c’était mon projet fervent… J’avais plus
Se faire coiffer (au poteau) : être dépassé par que ça comme tonique […] » (Louis-
un concurrent sur la ligne d’arrivée. Ferdinand Céline)
Battus par l’Italie de Paolo Rossi en 1982, ils La pauvre ! Son mari s’est fait la malle
se font coiffer au poteau (3–2) par avec sa meilleure amie, elle a du mal à s’en
l’Argentine, plus fraîche. remettre !

150
Se faire ravaler la façade (familier): subir Se faire tout un monde (Faire une
une opération de chirurgie esthétique au montagne) de quelque chose : en exagérer
visage, pour se rajeunir ou cacher un l’importance, s’exagérer les difficultés
défaut. d’une entreprise.
Elle est si maquillée qu’on dirait qu’elle La présentation d’un nouveau roman de
s’est fait ravaler la façade chez un Victor n’a pas été applaudie et il s’en fait
marchand de peintures ! tout un monde.
On voit bien qu’elle s’est fait ravaler la
façade, celle-là... Elle n’ose même plus Se faire un (son, du, tout un) cinéma :
sourire... Elle doit avoir peur que ses rides laisser aller son imagination pour
reviennent ! développer ses fantasmes, faire des
démonstrations affectées, pour obtenir par
Se faire rincer : recevoir une forte pluie, exemple la satisfaction d’un caprice.
être complètement trempé. « […] je trouvais ces mecs si sympas que
Il pleuvait à seau et, sans parapluie, je me j’étais tout heureuse d’être mêlée à leurs
suis fait rincer. aventures. À cet instant, sûre que je me
Depuis une semaine, des petits garnements faisais un peu de cinéma, ça me
sonnaient à la porte ! Hier, mon mari les chatouillait de faire de la police » (Martin
a copieusement arrosés par la fenêtre... ils Rolland)
se sont fait rincer et se sont sauvés en « Alors je m’évadais. La machine à percer,
vitesse ! je la transformais. C’était un bateau et je
tenais la barre. Comme tous les mômes, je
Se faire sauter le caisson (familier) : se tirer me faisais du cinéma. Cela me permettait
un coup de feu dans la tête. de tenir le coup » (Francis Guillo)
« Ah ! mais non ! On veut encore escamoter L’écrit du livre de Georges était dans la
la Révolution ! J’aimerais mieux me faire valise de Nicolas, perdue quelque part
sauter le caisson que de signer… je ne signe dans un aéroport. Georges en a fait tout un
pas ! » (Jules Vallès) cinéma à ses amis russes.
Le jeune homme menace de se faire sauter Vladimir avait, un jour, égaré son
le caisson si sa petite amie le quitte. passeport chez ses amis français : il leur en
a fait tout un cinéma.
Se faire taper sur les doigts : se faire Arrête ton cinéma !
réprimander, se faire disputer. Elle se fait tout un cinéma.
Tu vas te faire taper sur les doigts, si tu fais
ça. Se fendre la gueule (populaire) : rire et bien
En rentrant Dominique a oublié de s’amuser.
rapporter du pain et du lait. Il s’est fait Regarde-les, tous ces imbéciles ! Ils se sont
taper sur les doigts par sa femme. fendu la gueule quand elle a glissé sur le
verglas, ce n’était pourtant pas drôle !
Se faire tirer l’oreille : faire une chose
d’une manière réticente, se faire prier. Se fendre la pipe, la pêche, la gueule
« D’abord le marquis se laissa tirer (familier) : rire aux éclats.
l’oreille pour payer la commission promise Arrête de te fendre la pipe, tu vas nous faire
et les trois compères qui lui avaient procuré remarquer !
le million durent se contenter de 3 000
francs au lieu de 15 000 convenus » Se foutre en l’air (populaire) : se suicider.
(Marie-François Goron) Arrête de boire et de fumer comme ça ! Si
Si tu ne vas pas mettre tes chaussures de tu continues, tu vas te foutre en l’air.
ski pour aller skier, tu vas te faire tirer Plutôt que de se laisser prendre vivant,
l’oreille. l’espion a décidé de se foutre en l’air en
avalant une capsule de cyanure.

151
Se frotter les mains : se réjouir, se féliciter d’un petit air… en homme qui dit : – Ah !
de. Ah ! mon gaillard, nous nous la coulons
« Quoiqu’il en soit, mon bon, vous pouvez douce ! » (Alphonse Allais)
vous frotter les mains et vous regarder dans « De temps en temps, las de sa besogne
la glace en vous disant : “ Je suis un monotone et continue, il formulait un vœu
mâle ! ” » (Gustave Flaubert) platonique : “ Cristi, si j’avais cinq mille
La directrice de notre lycée se frotte les livres de rentes, je me la coulerais douce ”.
mains car son école est considérée comme Il ne se l’était jamais coulée douce, d’ailleurs
la meilleure en ville. […] » (Guy de Maupassant)

Se geler le cul (Se les geler) (populaire) : Se la péter (familier) : frimer, se vanter,
avoir froid. montrer de l’orgueil.
J’ai passé plusieurs jours dans les Alpes, je « Un homme en uniforme, un bel homme,
me suis gelé le cul pendant que mon amie rasé de près et magnétique, la classe et tout,
faisait du ski... je n’y retournerai pas de il se la pétait, le mec » (Pierre Pédelaborde)
sitôt ! Marianne se la pète avec sa voiture
Tu pourrais fermer la fenêtre, s’il te plaît ? décapotable.
On se les gèle ici !
Se laisser manger (tondre) la laine sur le
Se hausser (Se pousser) du col : se mettre dos (familier) : se laisser voler, exploiter, sans
en valeur de manière prétentieuse et réagir.
affectée ; chercher à se faire valoir, à Le boucher exige que la caissière vienne
réussir. travailler le week-end mais il refuse de lui
« Voilà le prix de l’“ honorabilité ” ! Parce payer des heures supplémentaires. La
qu’ils se veulent “ comme il faut ”, ces caissière se laisse tondre la laine sur le
petites gens qui ont grandi parmi les poules dos.
et les cochons se haussent du col avec des
airs de pète-sec » (Michel Tournier) Se lécher les babines : se lécher les lèvres en
Regarde le type à gauche derrière le signe de satisfaction après un bon repas.
député, c’est fou comme il se pousse du « Un classique se lamente et se désole.
col... Il a envie que tous ses voisins Vous avez joué le jeu de l’adversaire ;
remarquent qu’il fréquente les hommes Thiers ne demandait que ça, et va s’en
politiques ! lécher les babines, la petite hyène !... »
(Jules Vallès)
Se jeter (Se mettre, Se ficher) à l’eau : se Ces gâteaux avaient l’air délicieux, je les ai
décider brusquement, se lancer (dans une mangés tous les deux et je me suis léché les
entreprise, un exercice, un travail). babines.
Après tant de réflexions et d’hésitations,
Richard s’est jeté à l’eau et a fondé sa Se lever du pied gauche : être de mauvaise
propre entreprise. humeur dès le matin, mal commencer la
journée.
Se jeter au feu pour quelqu’un : être Tu t’es encore levé du pied gauche.
totalement dévoué à quelqu’un. Odette est furieuse contre tout le monde ce
Il se jetterait dans le feu pour sa fille. matin sans raison apparente, elle a dû se
Pour ses étudiants, ce professeur est un lever du pied gauche.
dieu. Ils se jetteraient au feu pour lui.
Se mélanger les pinceaux (les crayons) :
Se la couler douce (familier) : vivre sans s’embrouiller (dans une explication, une
soucis et sans efforts. affaire, dans ses pensées ou ses actions).
« Ce qui n’a pas empêché mon concierge, Impressionné par le jury, Philippe s’est
quand je suis rentré le matin, de me saluer mélangé les crayons et a raté son oral.

152
Je suis vraiment désolée, je suis si fatiguée Se mettre en travers du chemin de quelqu’un :
que je ne viens pas à bout de cette facture ! s’opposer, faire obstacle à, gêner la réalisation
Je me mélange les pinceaux et ne trouve d’un projet.
jamais le même résultat ; voulez-vous le « Il ne faut pas, pour nos goûts personnels,
faire pour moi ? […] nous mettre en travers de ce que fait
notre temps » (Renan)
Se manier le train (familier) : se remuer, se Ivan a décidé de monter une entreprise
dépêcher. agricole mais son père s’est mis en travers
On t’attend à l’entrée du métro, manie-toi de son chemin.
le train !
Maniez-vous le train, les enfants, on va Se mettre (Se passer) la corde au cou (sens
rater notre avion. figuré et familier): se marier ; se mettre dans
une situation pénible de dépendance.
Se mettre à table (familier) : dénoncer ses Il n’est pas question que Nicolas se marie
complices, passer aux aveux. maintenant, il est bien trop jeune pour se
« Il faisait du zèle… Il nous traitait en mettre la corde au cou.
farouche… Il voulait nous épouvanter !...
sans doute pour qu’on se mette à table… Se mettre (Se fourrer) le doigt dans l’œil : se
qu’on lui fasse tout de suite des aveux ! » tromper grossièrement.
(Louis-Ferdinand Céline) « […] je ne suis pas encore au tiers de
l’œuvre [Bouvard et Pécuchet]. Oh ! si je ne
Se mettre au vert : prendre du repos à la me fourre pas le doigt dans l’œil, quel
campagne, pour se refaire. bouquin ! Qu’il soit peu compris, peu
« Je consens qu’il soit bon parfois que l’art importe, pourvu qu’il me plaise à moi, et à
se remette au vert » (André Gide) vous, et à un petit nombre ensuite » (Gustave
Après avoir travaillé toute la semaine en Flaubert)
ville, on est stressé et on a besoin de se
mettre au vert le week-end. Se mettre martel en tête (recherché) (s’utilise
surtout à la forme négative) : se faire du souci,
Se mettre (Se jeter, Se fourrer, Se précipiter) se tourmenter.
dans la gueule du loup : se mettre dans un
« Ne te mets pas martel en tête. Je cours très
danger certain, et de façon imprudente ;
peu de danger » (Jules Romains)
s’exposer imprudemment au danger.
« Mais jamais en deçà ni au-delà, reprit le
Éric s’est fourré dans la gueule du loup en commandeur avec sa vivacité provençale ;
investissant vingt mille euros dans une d’où je conclus que si tu n’es pas le Messie
fausse entreprise commerciale. attendu par les Hébreux, tu es Lucifer
Se mettre en boule (familier) : se mettre en en personne, revenant exprès dans ce
colère, en fureur. monde pour me mettre martel en tête »
(Stendhal)
Ne la provoquez pas, elle se met facilement
– Il est déjà minuit et Marcelle n’est pas
en boule.
rentrée, j’ai peur qu’il ne lui soit arrivé
« “ Se mettre en boule ”, jailli d’une jolie
quelque chose.
bouche de poisse, aux yeux de la mère et du
– Ne te mets pas martel en tête, elle va
fils suffisait à faire de celui qui le prononçait
arriver bientôt.
un petit mec boudeur un peu râblé, avec un
visage écrasé de bull-dog […] » (Jean Se mettre quelqu’un à dos: le rendre hostile,
Genet) s’en faire un ennemi.
« […] chaque fois qu’elle y pensât, à ladite Il est tellement désagréable qu’il s’est mis
question, ça la mettait drôlement en boule » tout le monde à dos.
(Raymond Queneau)

153
Se monter la tête : se faire des idées, des Se noyer dans un verre d’eau : être incapable
illusions, s’exalter. de faire face à la moindre difficulté.
« Puis des malins sont toujours là, pour Passez à autre chose, ne vous noyez pas dans
vous promettre que ça peut s’arranger, si un verre d’eau !
l’on s’en donne seulement la peine… On se Sa nouvelle secrétaire est surchargée de
monte la tête, on souffre tellement de ce qui travail. Comme elle est étudiante, elle est
existe, qu’on demande ce qui n’existe pas » toujours stressée, et, résultat, elle se noie
(Émile Zola) dans un verre d’eau.
Se monter le bonnet : se monter la tête, Se parler entre quat’zyeux (familier) : se
s’illusionner. parler en privé, en tête-à-tête, sans témoins.
Depuis qu’elle a eu un petit rôle dans un « –Vous avez beau rire ; j’ai bien trente ans
spectacle télévisé, Danielle se croit célèbre. de plus que lui, et, au verso de l’âge, c’est
Elle se monte un peu trop le bonnet. pas rare qu’on se dise à soi-même, entre
quatre-z-yeux : « Tu pourrais avoir un
Se moquer (Se ficher, Se foutre, familier) du garçon dans le genre de celui qui passe, si tu
monde : agir sans se préoccuper de l’opinion avais été un peu moins portée sur le goût des
d’autrui, avec désinvolture. promenades » (Jean Giono)
« Le soldat, cependant, se taisait, Viens ici, Catherine. On va se parler entre
interloqué, ne comprenait goutte aux quat’zyeux, cette fois, puisque ta mère n’est
reproches qui lui arrivaient. pas là. C’est bien vrai que tu veux devenir
Marjalet se croisa les bras. comédienne et partir à l’étranger ?
– Ah ça ! demanda-t-il, est-ce que tu te
f iches du monde ? C’est un cordon de Se payer la tête de quelqu’un : se moquer de lui.
litière, ça ? » (Georges Courteline) «… mais les gerbes sont liées
Mademoiselle, vous vous moquez du le travailleur aussi
monde ! Vous ne voyez pas qu’il y a un avec leurs grands billets
monde fou devant cette boutique ? Tout le les grands favorisés
monde veut s’acheter ces articles vendus en se sont payé sa tête
solde, alors, s’il vous plaît, faites comme et son corps tout entier… »
tout le monde, prenez la queue. (Jacques Prévert)
Le chauffeur de taxi s’est payé notre tête ; il
Se mordre la langue (les lèvres) : se retenir a pris un chemin détourné.
de parler ou se repentir d’avoir parlé;
regretter vivement d’avoir dit quelque Se payer (Se donner, S’offrir) le luxe de faire
chose. quelque chose : se permettre un acte
Jacques s’est mordu la langue d’avoir inhabituel et particulièrement agréable.
raconté ses problèmes conjugaux à son Elle s’est payé le luxe de lui dire ce qu’elle
collègue de bureau. pensait de lui.
Mes amis marseillais Pierre et Hélène se
Se mordre les doigts de quelque chose : s’en sont payé le luxe de passer un mois de
repentir amèrement, regretter. vacances aux Antilles, en Martinique.
« Vous vous en êtes allé en vous mordant les
doigts ; c’est votre langue maudite qu’il Se piquer (Se prendre, Se laisser prendre) au
fallait mordre auparavant » (Diderot) jeu : se laisser passionner.
« – Certes ! puisque vous nous laissiez Au début, il n’aimait pas trop la musique
mourir de faim. Ah ! vous pourrez bien vous symphonique mais maintenant, il s’est pris
mordre les doigts, si vos filles coiffent au jeu et va souvent à la philharmonie.
Sainte-Catherine » (Émile Zola) Quand j’ai commencé à apprendre le
japonais, je n’arrivais pas à me mettre à
l’alphabet et puis finalement, je me suis

154
pris au jeu et depuis peu, je suis capable de Se regarder (Contempler) le nombril : être
lire sans faire d’erreurs. égocentriste et de manière prétentieuse.
Toujours à se regarder le nombril, celle-là,
Se piquer le nez (familier) : boire, s’enivrer. depuis qu’elle a été interviewée à la
« – Vous êtes heureuse, allez ! madame télévision, elle se prend pour une vedette !
Coupeau, dit madame Bijard, que son
soûlard de mari, un serrurier, tuait de Se remplir les poches : s’enrichir malhon-
coups chaque soir en rentrant. Si le mien nêtement.
était comme ça, quand il s’est piqué le nez, Il y a des Français qui ont beaucoup
ça serait un plaisir !» (Émile Zola) d’appartements et qui les louent en se
« – Et comment va votre mari ? demande remplissant les poches.
Valentin. Les spéculateurs chanceux se remplissent les
– Mal, répondit aussitôt l’autre. Il se pique poches.
le nez. Les trafiquants de toute sorte se remplissent
– Encore un alcoolique, soupira Valentin. les poches, tout le monde le sait.
– Vous avez deviné ? » (Raymond Queneau)
Ces derniers temps, Michel passe des Se répandre comme une traînée de poudre : se
soirées au bar du quartier, je crois qu’il se répandre très rapidement, de proche en
pique le nez. proche (en parlant d’une nouvelle).
« La contagion gagnera aussitôt comme une
Se ramasser un gadin : tomber violemment, traînée de poudre » (Martin du Gard)
souvent avec des blessures ou des traces. La nouvelle du mariage de Sophie s’est
Je n’ai pas vu la porte, je me suis ramassé répandue comme une traînée de poudre.
un gadin, c’est pour cela que j’ai l’œil au
beurre noir (un hématome). Se rincer l’œil : regarder (en parlant d’un
homme) une femme ou une scène érotique.
Se ranger des voitures (familier) : mener « Alors vous comprenez, il y a un tas de
une vie plus régulière ou moins dissipée que satyres, c’est le mot, qui viennent exprès
précédemment. pour se rincer l’œil. Nous, on les appelle les
« J’ai licencié mon employé en lui “ philosophes ”. C’est des vicieux »
conseillant plus d’assiduité à son école (Raymond Queneau)
commerciale. Tu vois si je m’amollissais ; Nous sommes allés boire un pot à la terrasse
j’en venais moi aussi au prêchi-prêcha, et j’ai vu ma voisine qui se faisait bronzer sur
puis je me suis rangé des voitures pour son balcon. J’ai eu le plaisir de me rincer
quelque temps » (Alain Sergent) l’œil.
André a fait deux ans de prison pour vol et
maintenant il s’est rangé des voitures et est Se rincer la dalle, le gosier (familier) : boire.
à la recherche d’un travail. « […] il fallait bien se rincer un peu la dalle,
pour la débarrasser des crasses de la veille »
Se refaire (Se ravaler) la façade (familier) : (Émile Zola)
se farder, se (re)maquiller. « Avec la bouteille de vin
Le mascara d’Olga a coulé. Elle est allée à Millésimé, béni, divin,
la salle de bains se refaire la façade. Les flics se sont rincé la dalle.
Un vrai scandale ! » (Georges Brassens)
Se regarder en chiens de faïence : se regarder Beaucoup de professeurs sont venus au
avec hostilité, sans parler (comme les deux buffet juste pour se rincer la dalle.
dogues de faïence affrontés qui ornaient
certaines cheminées). Se ronger (Se manger) les sangs (familier) :
Les deux voisins de palier ne se parlent plus s’inquiéter et s’impatienter à l’extrême.
depuis longtemps et quand ils se rencontrent, « D’autres fois, Coupeau emmenait toute la
ils se regardent en chiens de faïence. coterie boire un canon, Boche, les peintres,

155
avec les camarades qui passaient ; c’était cheveux : il n’en aurait été ni plus ni moins, et
encore une après-midi flambée. Gervaise se mon bienfaiteur eût été cocu » (Diderot)
mangeait les sangs » (Émile Zola)
Pierre se ronge les sangs en attendant que Se taper le cul par terre (populaire) : se réjouir
l’état de santé de son épouse Hélène bruyamment pour une chose risible,
s’améliore. grotesque.
« Le bonhomme t’écoute d’un air méfiant, il
Se saigner aux quatre veines : dépenser ou se tâte la moustache, pose des questions à se
donner tout ce qu’on peut, se priver pour taper le cul par terre de découragement.
quelqu’un ou pour obtenir quelque chose ; Finalement, il dit qu’il réfléchira et quand
se sacrifier. tu repasses deux ou trois jours après, la
« Toute mère du peuple veut donner, et à femme raconte qu’il n’est pas là […] » (Alain
force de se saigner aux quatre veines, donne Sergent)
à ses enfants l’éducation qu’elle n’a pas Il y a de quoi se taper le derrière (le cul) par
eue » (Goncourt) terre.
Les parents d’Edward se sont saignés aux
quatre veines pour qu’il aille faire ses études Se taper (sur) les cuisses (en signe de
en Angleterre. contentement) : rire, se réjouir bruyamment.
À la fin du repas à la bonne franquette, on a
Se sentir (Être) gêné aux entournures : être commencé à raconter des histoires
mal à l’aise, dans une situation incommode, amusantes. Bientôt tout le monde se tapait
embarrassante, se sentir gauche ; être sur les cuisses.
incommodé dans son activité (par un
manque d’argent, par exemple). Se tenir à carreau : être sur ses gardes.
« Il ne fait pas un mouvement qu’il n’en sente « Si l’on se fréquente entre potes, il faut
la gêne aux entournures » (André Suarès) toujours se tenir à carreau, aux questions
Claude est passé chef et doit diriger répondre vaguement : “ Oh ! moi je me
maintenant ses anciens collègues. Il se sent défends ”, à des turbins, qui sont de
gêné aux entournures. véritables joyaux, ne donner de publicité
que le jour qu’on est bouclé » (Jean Genet)
Se serrer (Se mettre) la ceinture (Faire «Il a beau se camper en héros: à travers sa
ceinture) (familier) : se priver de nourriture ; pourpre, je reconnais sans cesse un
se passer de quelque chose. froussard qui se garde à carreau » (André
« Quoi faire d’autre, quoi dire ? Alors, il Gide)
aurait fallu nous mettre la ceinture, pour Il vaut mieux te tenir à carreau, cher ami,
la table et pour l’aramon ? » (Henri il y a des radars sur cette portion
Barbusse) d’autoroute.
Ils se sont serré la ceinture pendant des
années pour pouvoir acheter leur Se tenir les côtes (de rire) : s’amuser
appartement. follement.
« Céline Chaumont, la charmante petite
Se taper la cloche (familier) : bien manger, se marquise évaporée et vibrante, fait prévoir
régaler. des larmes, des malédictions, des attaques
Ce restaurant est excellent et pas trop cher. de nerfs… ; mais tout finit par des mots
Allons-y, on va se taper la cloche. dont la salle se tient les côtes » (Charles
Cros)
Se taper (cogner) la tête contre les murs (de Quand il nous a raconté le film, c’était
désespoir) : faire des efforts désespérés, tellement drôle qu’on se tenait les côtes de
inutiles. rire sans pouvoir s’arrêter.
« Je me serais souffleté ; je me serais cogné la Le spectacle était si drôle que les spectateurs
tête contre les murs ; je me serais arraché les se tenaient les côtes.

156
Se tenir (Se serrer) les coudes : s’entraider, Se voiler la face : s’empêcher de voir ce qui
être solidaire. indigne, fait horreur, représente une tentation.
« Un prêté pour un rendu. On se tient les « Quoi donc ! boire, manger, jouir, voilons
coudes dans la famille » (Régis Debray) nos faces » (Victor Hugo)
C’est tout à fait comme chez nous : ces gens- Il y a de plus en plus de problèmes écologiques
là nous ressemblent, ils s’aiment les uns les en ville mais la municipalité se voile la face.
autres et ils se serrent les coudes.
Dans cette famille, ils sont si unis qu’ils se Se voir comme le nez au milieu de la figure (du
serrent les coudes ; c’est vraiment un plaisir visage) : être très évident.
de les fréquenter ! Elle était très stressée et cela se voyait
comme le nez au milieu de la figure.
Se tordre (Se tortiller) comme un ver :
bouger son corps dans tous les sens à cause Scier la branche sur laquelle on est assis :
de la douleur, par exemple ; se contorsion- s’attaquer à la situation dont on bénéficie,
ner. lutter contre les personnes dont on tire
L’enfant ne voulait pas rester dans les bras quelque profit ; compromettre sa position.
de son père, il se tordait comme un ver. Tu es très sincère et trop aimable avec tes
concurrents, tu scies la branche sur laquelle
Se tordre de rire : rire aux éclats et sans tu es assis.
pouvoir se maîtriser.
« […] de jolies actrices qui n’avaient pas été Secouer les puces à quelqu’un : le
prévenues, mais qui lançaient aux autres des réprimander, l’inciter à l’action, à l’effort ;
œillades de complicité méchante, se tordaient lui faire de vigoureuses remontrances.
de rire, avec de violents éclats […] » (Marcel « Il se levait tard, secouait ses puces sur les
Proust) huit heures seulement ; et il crachait,
Avant-hier, nous sommes allés au cinéma et traînaillait dans la boutique, ne se décidait
nous avons vu le film « La soupe aux pas à partir pour le chantier » (Émile Zola)
choux ». Tous les spectateurs se tordaient de Mes amis français ont secoué les puces à
rire. leur fille pour qu’elle se remette à jouer du
Hier, en cours, ma voisine m’a raconté une piano.
blague, et comme je me tordais de rire, la Secouer quelqu’un comme un prunier :
prof m’a mise à la porte ! secouer très vigoureusement, rabrouer.
Se tourner les pouces : ne rien faire. « Là-dessus arriva la femme de Frédéric II,
« Et puis, zut ! elle demandait son plaisir, et celle-là se mit littéralement à hurler.
rester en bas, tourner ses pouces, bouger Langlois quitta ses pistolets, la secoua
quand il s’agissait de prendre du bon temps, comme un prunier, enfin, il lui décocha, le
pas davantage » (Émile Zola) plus galamment du monde, une solide paire
Pendant que Pierre nettoie la cuisinière à de claques » (Jean Giono)
gaz, Hélène se tourne les pouces. « Je le secoue, et le secoue comme un vieux
prunier » (Henri Michaux)
Se vendre (S’arracher, S’écouler, Partir…)
comme des petits pains : se vendre très La semaine des quatre jeudis : jamais.
facilement, très vite, en grande quantité. Quand est-ce que tu te marieras ? – La
« Les autres hochèrent une tête méditative. semaine des quatre jeudis !
Évidemment, le goal se rachetait, mais le
Semer (Foutre) la merde (vulgaire) : semer le
Racing était toujours en retard d’un but et le
désordre.
temps s’écoulait plus vite que des petits
pains » (René Fallet) « Cet établissement n’étant pas encore
Ces jolies robes se vendent comme des petits catalogué comme hôtel de passe, elle ne
pains. l’utilise qu’en nocturne, par crainte de foutre

157
la merde chez sa vieille camarade » (Martin Sentir (Puer) le bouc : sentir très mauvais.
Rolland) « …Là, il découpa avec son couteau un
« Après il y a eu des manifestations, ils ont quartier de viande et le fit rôtir suspendu à
commencé à foutre la merde, à casser les trois bâtons noués en trépied au-dessus d’un
vitrines. Les “ bleus ” sont arrivés, les feu de bois. La flamme pétillante le
C.R.S. quoi » (Libération) réconforta davantage que la viande coriace et
qui sentait le bouc » (Michel Tournier)
Semer la zizanie (familier) : faire naître la Va prendre une douche ! Tu as encore fait du
discorde, le trouble, les disputes. sport pendant des heures et tu pues le bouc.
Ce footballeur cherche toujours à semer la Tu aurais dû aérer un peu, ça sent le bouc, je
zizanie entre les membres de l’équipe. ne peux pas travailler ici.
En se montrant jaloux de sa sœur, Claude a
semé la zizanie dans toute la famille. Sentir le fagot : être suspect d’hérésie (les
« La vieille zizanie entre les frères hérétiques étant autrefois condamnés au
renaissait » (Louis Aragon) bûcher) ; par extension, inspirer de la
méfiance, donner une impression de danger
Une sensibilité d’écorché vif : très vive, (sentir le roussi).
excessive. « Jacques. – Mon maître, paix, paix : ce que
« Portant la peine de cette jaunisse vous dites là sent le fagot en diable » (Diderot)
révolutionnaire ayant une sensibilité Dans cette dangereuse bande de jeunes il vaut
d’écorché vif, lui, l’avocat des saignants ! mieux éviter d’aborder certains sujets. Ça sent
blessant les autres sans le vouloir, ce vite le fagot.
blessé ! » (Jules Vallès)
Edward ne peut pas supporter la morale Sentir le sapin (Sonner le sapin variante
qu’on lui fait, il prend la mouche, il a une auditive) : n’avoir plus longtemps à vivre.
sensibilité d’écorché vif. « […] cet hiver, autour d’elle, on disait
qu’elle ne sortirait plus de sa chambre que
Sentir l’écurie (sens figuré): avoir un regain les pieds en avant ; et elle avait, à la vérité,
d’énergie lorsqu’on approche de la fin d’un un fichu râle qui sonnait joliment le sapin »
travail, d’un trajet ; se hâter d'achever (Émile Zola)
quelque chose en voyant la fin avec plaisir; Gravement malade et paralysée des deux
se comporter très grossièrement, entrer jambes, elle ne quitte pas son lit. Il ne lui reste
quelque part sans observer les marques pas longtemps à vivre. Ça sent le sapin.
ordinaires de politesse.
Hier, j’ai encore marché pendant plus de Sentir le vent tourner : s’apercevoir de
deux heures ! J’étais vraiment épuisée : l’évolution d’une situation (souvent au
quand j’ai vu au loin notre maison, j’ai détriment du sujet).
commencé à retrouver des forces : ça « – Bois un peu, me dit Renaud, ça te
sentait l’écurie ! remettra.
Encore trois kilomètres avant le gîte d’étape ! – Ah ! non ! criai-je avec dégoût.
– On va les faire vite, ça sent l’écurie. C’était ma première allusion, elle m’avait
Elle entrait chez son vieil ami Gilbert échappé. Il eut un sourire amer. Il sentait le
comme dans une écurie. vent tourner, les mauvais jours venir »
(Christiane Rochefort)
Sentir le brûlé (le roussi) : mal tourner (pour
une affaire,..), être compromis, se gâter. Serrer la pince à quelqu’un (familier) : serrer
Les actions de la société ont baissé, on parle la main à quelqu’un.
de restructuration et de délocalisation. Ça « Maintenant […] je suis prisonnier de tous
sent le brûlé. ces bataillons qui arrivent, et dont les gradés
On n’a pas eu de chance, ça sent le brûlé. veulent serrer la pince – ou la vis – au
L’affaire sent le roussi. rédacteur en chef du Cri du Peuple, la seule

158
écharpe écarlate qui traîne dans Sonner les cloches à quelqu’un : le
l’arrondissement » (Jules Vallès) réprimander violemment.
Le directeur est sorti de la voiture et a serré « – Quand ? Il flemmarde, Pouscaillou.
la pince à quelques ouvriers. Vous devriez aller lui sonner les cloches.
– Patience, patience, mon beau Sthène.
Serrer la vis à quelqu’un : le traiter avec une Laissons dormir les innocents » (Raymond
grande sévérité, restreindre ses libertés. Queneau)
Le frère aîné d’Évelyne travaille mal à la Jules s’est battu avec un copain de classe et
faculté, il sort presque tous les soirs et le père il lui a cassé le nez. Son père lui a sonné les
a pris la résolution de lui serrer la vis. cloches.
Serrer le cœur : rendre triste et angoissé. Sortir de ses gonds (Jeter, Mettre hors de ses
Ça me serre le cœur de voir tous ces pauvres gonds) : s’emporter, perdre le contrôle de soi,
clochards sans abri, flâner dans les rues de être hors de soi.
la ville où il fait moins 30°. « Il était évident qu’il fallait que Javert eût
été comme on dit, “ jeté hors des gonds ”
Serrer les dents : concentrer son énergie,
pour qu’il se fût permis d’apostropher le
s’apprêter à un dur effort, à supporter une
sergent comme il l’avait fait, après
chose désagréable, une grande souffrance.
l’invitation du maire de mettre Fantine en
Tu es tombé et tu t’es déboîté l’épaule, je vais liberté. » (Victor Hugo)
essayer de la remettre en place. Attention, ça Lui qu’on croyait si calme, hier, il est sorti
va te faire mal, serre les dents. de ses gonds quand il a été contrôlé pour la
Serrer les fesses (familier) : avoir peur. troisième fois de la journée !
Il n’est pas rassuré, sur ce cheval : il serre les Sortir (Suivre) des sentiers battus : avoir une
fesses. attitude originale, être différent de ce qui est
Hier, quand je suis monté en voiture avec habituel.
mon frère, j’ai serré les fesses, tu ne peux pas « De sorte que, si bifurs ou biffures il y a
savoir ! Il conduit tellement vite. encore, ils n’ont plus guère pour moi de
Si le cœur vous en dit (Si le cœur t’en dit) : si justification que comme phénomènes
vous en avez (si tu en as) l’envie, le goût. étranges et assez déroutants, au sens propre
du terme, pour faire sortir l’esprit de son
Il y a du caviar noir et des œufs de saumon
ornière, le mener chercher fortune “ hors des
dans le frigidaire. Servez-vous si le cœur vous
sentiers battus ” […]. (Michel Leiris)
en dit.
Nous sommes allés dans un bar où
Si les petits cochons ne le mangent pas : s’il ne l’ambiance était spéciale, c’était très
lui arrive rien de fâcheux. intéressant et ça sortait des sentiers battus.
Il deviendra un grand compositeur si les petits Sortir par les trous de nez (familier) : se dit
cochons ne le mangent pas. d’une chose qu’on ne peut plus supporter
Simple comme bonjour : extrêmement simple, (dont on est rempli, dont on a « plein le cul »).
facile, aisé. Tous les deux jours, ils nous servent de la
Tu n’as aucune difficulté pour résoudre ces choucroute au restaurant de notre université,
problèmes d’algèbre. C’est simple comme ça commence à me sortir par les trous de nez.
bonjour. Sortir par les yeux à quelqu’un (avec un sujet
Son compte est bon : il sera puni, il aura ce de chose) : être écœurant par la répétition,
qu’il mérite. la satiété ; ne plus supporter quelque chose.
Stéphane a échoué à tous ses examens. Son « – Les représentations des martyres sont à
compte est bon, il devra redoubler. faire prendre en amour leurs bourreaux, s’ils
ne valaient les victimes. Et puis on est

159
assailli de saintetés. J’en suis repu. Les Sucrer les fraises (familier) : être atteint de
chapelets, particulièrement, me sortent par tremblements nerveux, incontrôlés, être gâteux.
les yeux. Nous en avons bien acheté 7 ou 8 « Il y a des voix cassées qui jouent la
dizaines » (Gustave Flaubert) Marseillaise.
À la veille de Noël, la maîtresse de maison Avec des voix d’enfants faites pour la java.
a décidé de changer sa vieille bibliothèque Des voix sucrées qui pourraient bien sucrer
en bois vermoulue, elle lui sort par les yeux. les fraises » (Léo Ferré)
« Je tremble de partout, regardez mes mains,
Souffler comme un phoque (un bœuf, une je sucre les fraises » (Marcel Aymé)
forge) : souffler, respirer bruyamment. Ce vieillard commence à sucrer les fraises.
« Pendant tout ce temps mon fils souff lait
comme un phoque » (Samuel Beckett) Sur ces bonnes paroles… (Sur ce…) : sert à
Éric souffre d’une insuffisance cardiaque. Il interrompre une conversation.
monte quatre étages et il souffle comme un « Sur ces bonnes paroles, je rentre chez moi »
phoque. dit-elle.
Sous d’autres cieux : sous d’autres espaces Sur les chapeaux de roues (familier) : à
visibles au-dessus de nos têtes ; en d’autres grande vitesse, très vite, à toute allure.
régions de la terre. « On roule vers Troyes, il fonce Galano, il
« J’ai connu des paysages négocie ses virages sur les chapeaux de
Et des soleils merveilleux roues… je me sens pas en sécurité dans son
Au cours de lointains voyages obus » (Alphonse Boudard)
Tout là-bas sous d’autres cieux L’automobiliste a pris le virage sur les
Mais combien je leur préfère chapeaux de roues.
Mon ciel bleu, mon horizon Ce jeune homme démarre toujours son
Ma grande route et ma rivière automobile sur les chapeaux de roues.
Ma prairie et ma maison »
(Charles Trenet, Douce France) Suivre quelqu’un comme son ombre : suivre
quelqu’un partout.
Sous le coude : en attente. Quand ils se sont mariés la femme de Pierre
Sachez, je ne vous oublie pas, je garde votre était toujours avec lui, elle le suivait comme
dossier sous le coude. son ombre.

T
Tailler un short à quelqu’un (familier) : le de nos copains de classe et de notre
frôler (en voiture). professeur de géographie. Pauline lui en veut
Faites attention quand vous traversez une d’avoir voté pour son redoublement ! Elle lui
rue à Saint-Pétersbourg, vous risquez de a taillé un de ces costards !
vous faire tailler un short.
Tailler une (des) bavette(s) (familier) :
Tailler un costard (un costume), une veste à bavarder.
quelqu’un (familier) : dire du mal de lui en « Il me semble qu’il y a déjà bien longtemps
son absence. que je n’ai vu ta chère trombine !
Nous avons passé nos grandes vacances à J’imagine que nous taillerons ici, dans le
Fréjus. Pauline était avec nous. On a parlé silence du cabinet (loin des cours et des

160
femmes), une fière bavette ! C’est pourquoi « […] M. de Charlus ne pensait plus au but
accours dès que tu seras libre » (Gustave de sa phrase, qui était de tâter le terrain
Flaubert) pour savoir si, comme il le désirait, Morel
« Huit jours plus tard, Virginie ne passait consentirait à venir avec lui à Paris »
plus devant la boutique de Gervaise sans (Marcel Proust)
entrer ; et elle y taillait des bavettes de deux
et trois heures […]. » (Émile Zola) Une tempête dans un verre d’eau : beaucoup
Tu es libre ce soir ? Viens me voir, on va d’agitation pour rien.
prendre un pot et tailler une bavette. Ne fais pas un drame de ce rendez-vous
manqué, c’est une tempête dans un verre
Tanner le cuir à quelqu’un (familier) : le d’eau.
battre, le rosser. Cette affaire n’est au fond qu’une tempête
Le père a promis à son fils Jules qu’il lui dans un verre d’eau. Elle fait la une des
tannerait le cuir s’il recevait encore de journaux, mais on l’aura vite oubliée
mauvaises notes au lycée. demain.
Taper dans l’œil à quelqu’un (familier) : lui Tendre la (une) perche à quelqu’un : lui
plaire vivement, le (la) séduire. donner l’occasion de faire quelque chose,
« Il dégote, Crouïa-Bey. Il a des yeux de de parler, de se tirer d’embarras, aider ; lui
braise, un front de penseur, […] ah ! qu’il faire une proposition à mots couverts.
est beau ! ah ! qu’il est beau ! il a pas mal « Combien de fois, au cours de mon
tapé dans l’œil à Léonie » (Raymond enfance, ne m’avait-elle pas tendu la
Queneau) perche pour que j’accomplisse sa volonté !
Elle lui a tapé dans l’œil, c’est le coup de À chaque fois j’avais refusé cette main
foudre. tendue qui m’aurait cependant fait passer
sur la berge de son amour » (Marie
Taper (Porter) sur les nerfs (de quelqu’un), Cardinal)
sur le système (à quelqu’un) : l’irriter,
l’énerver, l’agacer. Tendre (Dresser) l’oreille (sens figuré) :
« Je crois que j’aurais besoin de donner un s’efforcer d’entendre ; écouter attentivement,
peu de repos à ma malheureuse cervelle ! diriger son attention.
Les répétitions d’Aïssé la distrairont en me « Comme un appel de cor au sein d’une forêt
tapant sur les nerfs» (Gustave Flaubert) fait dresser l’oreille » (Paul Valéry.)
« […] M. Josserand écrivait, à la lueur Pendant le dîner, lorsque j’ai entendu que
pauvre d’une petite lampe […]. – Quand l’on parlait de moi, j’ai dressé l’oreille.
vous nous regarderez toutes les trois ! cria Les chanteuses d’Opéra ne prononçaient pas
Mme Josserand. Et, pour l’amour de Dieu ! distinctement les mots et nous avons dû
lâchez vos écritures, qui me portent sur les tendre l’oreille pour les entendre.
nerfs ! » (Émile Zola)
Le patron critique sans arrêt mon travail et Tenir à quelque chose comme à la prunelle
ça commence à me taper sur les nerfs. de ses yeux : y tenir beaucoup.
Je tiens à la vieille et solide amitié de
Tâter (Reconnaître, Préparer) le terrain : Francine Roze comme à la prunelle de mes
mesurer avec prudence la situation avant yeux.
d’agir, s’assurer, en prenant tous les Je tiens au bracelet que mon fils Alexeï m’a
renseignements utiles, qu’on peut agir sans offert cet été pour mon anniversaire comme
trop de risques. à la prunelle de mes yeux.
« Comme il arrive presque toujours en pareil « Je crois que nous aurons le malheur de
cas, Marius, pour s’essayer, escarmoucha le perdre, quoique nous le soignions
avant de livrer bataille. Cela s’appelle tâter comme la prunelle de nos yeux » (Honoré
le terrain » (Victor Hugo) de Balzac)

161
Tenir bon (familier) : résister, rester ferme Tenir la jambe à quelqu’un (familier) : le
sur ses positions. retenir, l’importuner par des bavardages.
« Je vivais dans la crainte perpétuelle non « La mère Bordier m’a tenu la jambe
seulement de voir ton frère tomber malade pendant vingt minutes à me raconter qu’elle
mais aussi de perdre toute ma fortune. J’ai avait vécu, détachée de son corps, quinze
tenu bon dans ma résolution. Je suis partie jours de joies sublimes et paradisiaques »
de chez ton père » (Marie Cardinal) (Marcel Aymé)
« L’arbre tient bon, le roseau plie » (La Excuse-moi si je suis en retard mais ma
Fontaine) collègue m’a tenu la jambe pendant un
Allez Philippe, tiens bon, cher ami, encore quart d’heure.
deux séances de chimiothérapie et tu auras
trouvé l’apaisement de tes terribles Tenir la route : être réalisable, fiable, solide ;
souffrances. marcher, fonctionner sans s’écarter du but
Dans la vie il faut tenir bon. (en parlant d’un projet, d’une entreprise,
d’une politique).
Tenir debout : (personnes) résister à la « J’observais […] un type dans la force de
fatigue ; (choses) être solide, être l’âge et, si l’on faisait abstraction du coup de
vraisemblable, avoir du sens. Ne pas (plus) barre qui visiblement le diminuait, je trouvais
tenir debout : (personnes) être privé de force qu’il tenait bien la route » (Philippe Djian)
physique, être malade, être ivre ; (choses) « Considéré ainsi, ça [une tentative pour
qui n’est pas cohérent, logique, qui est rendre fou le narrateur] tenait mieux la
insoutenable (pour une thèse par exemple), route, c’était même imparable »
qui n’est pas réalisable, fiable, solide. (Emmanuel Carrère)
Après sa très longue journée de rude travail Son projet ne tient pas la route.
cet homme tient encore debout.
Le toit de cette maison est pourri mais les Tenir le coup (familier) : résister avec
murs tiennent debout. persévérance ; résister à la fatigue, à des
Ce vieillard ne tient pas debout. attaques, à des soucis ; supporter.
Après deux verres, il ne tenait plus debout. « Pierre H., qui s’est envolé vendredi 13 (le
Cette histoire ne tient pas debout. veinard !) pour Marseille, écrit qu’on a
Cet argument ne tient pas debout. moins six sur la Côte d’Azur. À moins sept,
C’est une théorie qui ne tient pas debout. je m’éteins. Pour “ tenir le coup ” je me
« Sous le jour commercial, votre projet ne raidis, me cramponne et toute ma volonté
tient pas debout » (Alain Duhamel) s’y use » (André Gide)
« Mais il relâcha rapidement son étreinte
Tenir la dragée haute à quelqu’un : lui faire car elle laissait aller sa joue contre celle
payer cher ce qu’il demande ; lui faire sentir d’Antioche et celui-ci avait l’impression très
son pouvoir. nette que son slip ne tiendrait pas le coup »
« Quand on entendit ce vieux serviteur [… (Boris Vian)
], quand on le vit regarder dans les yeux
son supérieur, ne pas craindre de lui tenir Tenir le crachoir (familier) : parler sans arrêt.
la dragée haute […] » (Marcel Proust) « Mon papa voulait pas qu’on cause… il
« Écoutez, je dois vous prévenir que tout le tenait tout le crachoir lui tout seul… »
monde a la même pensée : oui, on est (Louis-Ferdinand Céline)
persuadé que vous lui tenez la dragée haute Personne n’a la possibilité d’exprimer
pour le mener devant monsieur le maire… » librement ses opinions sur tel ou tel sujet
(Émile Zola) lorsque Françoise est présente. C’est
« Je restais maîtresse de l’argent ; je lui toujours elle qui tient le crachoir.
tenais la dragée haute » (François Hier, j’ai déjeuné chez mon frère...
Mauriac) Impossible de dire un mot, il est si bavard

162
qu’il tient sans arrêt le crachoir et, en plus, « […] mais certes Johnson importe moins
il ne te laisse jamais finir tes phrases ! que Goethe ; on est plus amusé par lui
« Fauvet conservait le crachoir ! » (Alain qu’instruire, et Boswell a bien raison souvent
Duhamel) de lui tenir tête et de n’accepter qu’avec force
réserves ses opinions et ses avis » (André
Tenir le crachoir à quelqu’un (familier) : Gide)
l’écouter sans pouvoir placer un mot. Edward tenait toujours tête à sa mère et à
Il parle sans arrêt, il faut toujours lui tenir ses opinions.
le crachoir.
La tête à l’envers : l’esprit troublé.
Tenir les cordons de la bourse : disposer des « L’idée de devoir me déguiser me mit la tête
finances, contrôler l’argent. à l’envers » (André Gide)
Chez Roger, c’est lui qui gagne l’argent, mais Sylvain et Laurence ont appris hier soir que
c’est sa femme qui tient les cordons de la leur petit fils nouveau-né Léo est décédé.
bourse. Cette triste nouvelle inattendue leur a mis la
tête à l’envers.
Tenir parole : remplir ses engagements, tenir
ses promesses. Une tête à claques (familier) : personne
Alexeï est un homme de parole, il m’a promis déplaisante, agaçante ; physionomie éner-
de m’inviter à passer quinze jours à Fréjus vante qu’on aurait envie de gifler.
avec sa famille et il a tenu parole. La petite fille de mon frère est bien trop gâtée
et elle commence à devenir une vraie tête à
Tenir (Porter, Brandir) quelque chose à bout claques.
de bras : en déployant un grand effort, sans
aide. Une tête de cochon : une personne qui a un
« Plus rien, ni abri, ni véhicule, ni amie, ni mauvais caractère, ou qui est très entêtée.
richesse, rien que les mots que je porte Ce jeune type a une tête de cochon.
lourds dans les tripes, ceux que je n’ai pas Dis donc, ton copain, il n’est pas très
encore écrits et qu’il faudra bien que je crie aimable et il n’est jamais content ! C’est une
un jour, rien que cet amour prisonnier que vraie tête de cochon celui-là.
je veux porter à bout de bras au-dessus du
temps et de la noyade, que je veux Une (La) tête de Turc : celui qui est accusé
approcher, réaliser à chaque seconde » ou puni à la place des autres, souffre-
(Albertine Sarrazin) douleur.
« Les têtes de Turc, par-dessus lesquelles il
Tenir (Savoir) quelque chose de source sûre : tape sur ses contemporains » (Edmond de
être très bien informé. Goncourt)
C’est toi qui as été choisi pour le voyage Victor a l’impression d’être la tête de Turc
d’affaires en Italie, je le tiens de source de la classe.
sûre.
Têtu (Entêté) comme une mule (comme une
Tenir sa langue : se retenir de parler, garder bourrique) : très entêté, obstiné.
un secret. « J’ai perdu mon éloquence ; depuis quelque
Ne dites rien à Isabelle, elle ne sait pas tenir temps, l’intelligence de ce pauvre homme a
sa langue. beaucoup baissé : il est devenu entêté comme
une vieille mule. “ Si tu te maries, je te
Tenir tête à quelqu’un : résister à l’adversaire ; déshérite ” a-t-il répondu à toutes mes
s’opposer avec fermeté (à la volonté de prières » (Marie-François Goron)
quelqu’un). « […] Kerloch, un gars de Douarnenez, têtu
« Il avait aussitôt pris la résolution de tenir comme une mule et fort comme un bœuf »
tête aux pouvoirs » (Martin du Gard) (Paul d’Ivoi)

163
René ne veut pas écouter les arguments de Michel s’est marié avec une jeune fille
ses collègues de bureau et reste sur ses charmante, il a vraiment tiré le bon numéro.
positions, il est têtu comme une mule. (Michel Leiris)
Tiré (Être tiré) par les cheveux : amené d’une Tirer le diable par la queue (familier) : avoir de
manière forcée et peu logique. la peine à vivre avec de maigres ressources.
Tu ne me convaincras pas avec ton « Je suis tranquillement à me chauffer les
explication orageuse et bizarre, cette histoire pieds à un grand feu, dans une robe de soie,
est tirée par les cheveux. et en ce qu’on peut appeler (à la rigueur) un
château, tandis que tant de braves gens qui
Tirer à boulets rouges sur quelqu’un : l’attaquer
me valent et plus, sont à tirer le diable par
violemment.
la queue avec leurs pauvres mains
« […] supposez qu’au lendemain de Dien- d’anges ! » (Gustave Flaubert)
Bien-Phu , au lieu de tirer à boulets rouges Quand j’étais étudiant, c’était en 1964, moi,
sur Pierre Mendès-France, les républicains comme beaucoup d’autres étudiants, nous
populaires l’aient soutenu, […] » (François tirions le diable par la queue, il nous est
Mauriac) souvent arrivé de ne faire qu’un repas par
« La Belle-Poule, cette nef royale de haut- jour. La vie n’était pas facile.
bord et à trois ponts […] qui explosa en rade
de Brest, le feu à la sainte-barbe, ses Tirer l’échelle (après une personne, une
batteries tirant à boulets rouges toutes voiles chose) : reconnaître qu’on ne peut pas faire
dehors […] » (Blaise Cendrars) mieux, il n’y a pas à reprendre le travail ;
La presse française a tiré à boulets rouges sur (ironiquement pour se moquer) ce n’est pas
le gouvernement et sa faiblesse par rapport au la peine de continuer, d’insister.
pouvoir législatif. Après lui, il faut, il n’y a plus qu’à tirer
Tirer (Enlever, Ôter) à quelqu’un une (belle) l’échelle.
épine du pied : délivrer quelqu’un d’un sujet de Si vous ne savez même pas cela, il n’y a plus
contrariété, d’une difficulté. qu’à tirer l’échelle.
Démonstration par l’absurde, après quoi il
Je vous remercie de m’avoir aidé à retirer
semblerait qu’il n’y ait plus qu’à tirer
mon adorable chien du lac. Vous m’avez tiré
l’échelle…
une épine du pied.
Tirer la langue (sens figuré) : avoir soif et par Tirer le portrait de quelqu’un (familier et
extension, être dans le besoin, désirer vieilli) : le dessiner, le peindre et (par
ardemment quelque chose sans obtenir extension) le photographier.
satisfaction. « Tiens, Marie, regarde-le boire son lait
« Lorsque nous étions dans la purée jusqu’au avec un recueillement qui me donne envie de
cou, nous tirions la langue longue comme ça. faire ma prière. Quel air sérieux ! On devrait
Par contre, depuis notre aventure, le fric bien tirer son portrait en ce moment »
arrivait de partout » (Géno Gil) (Marcel Proust)
« Elle conseilla tout net à Valérie de ne pas Tirer (Tenir) les ficelles : faire agir les autres,
plus se vendre que sa fille ne se vendait. Et être l’inspirateur caché (d’une personne,
Valérie dut battre en retraite, criant : d’une activité, etc.), manœuvrer.
– Alors, nous serions les seuls à tirer la
« Des gens se font tuer […] Certains
langue ?... » (Émile Zola)
considèrent ces martyrs comme des pantins
Tirer (Avoir tiré) le bon numéro (sens figuré) : dont eux savent tenir en main les ficelles »
avoir de la chance, et spécialement en ménage. (André Gide)
« Vous avez chipé à la loterie le bon numéro, On sent bien que derrière cette décision,
l’amour dans le sacrement » (Victor Hugo) prise par les élèves, se cache l’intervention

164
de leur professeur principal ! Une fois de examens à préparer. Tu n’as pas
plus, c’est lui qui tire les ficelles. l’impression que tu tires sur la corde ?
Tirer les rois : se réunir pour manger la Tirer sur une (sur l’) ambulance (sens figuré
galette des Rois. et familier) : accabler quelqu’un qui est dans
« Comme je dois rester ici jusqu’à la une situation désespérée, s’acharner sur
terminaison de mon roman (laquelle quelqu’un que le sort a déjà beaucoup
n’aura pas lieu avant la fin de l’hiver), il éprouvé.
est convenu avec Charpentier que le petit L’entreprise où travaillait Gérard a fait
Cénacle tirera les rois à Croisset […] » faillite et il a perdu son travail, sa femme
(Gustave Flaubert) vient de le quitter, les enfants lui en veulent
Le jour de l’Épiphanie, le 6 janvier, les aussi et Gérard vient de faire une tentative
français tirent les rois, c’est à-dire qu’ils de suicide. Ce n’est pas le moment de lui
mangent la galette dans laquelle une fève a faire des reproches, ce serait comme tirer
été glissée ; celui qui trouve la fève dans sa sur une ambulance.
part est le roi (ou la reine).
Tirer un (son) coup (familier) : faire l’amour
Tirer son chapeau (Donner un coup de de façon expéditive (en parlant d’un
chapeau) à quelqu’un (sens figuré) : exprimer homme).
son admiration, féliciter, rendre hommage à Un vieux beau, peut-être un vieux cochon
quelqu’un. lubrique, n’a qu’une seule idée en tête, c’est
C’est vraiment bien ce que vous avez peint, d’aller tirer un coup avec sa jeune voisine.
je vous tire mon chapeau.
Vous avez brillamment soutenu votre thèse Tirer un trait sur quelque chose (quelqu’un) :
de doctorat. Je vous tire mon chapeau. l’abandonner, renoncer à (un projet, une
entreprise, quelque chose qui tenait à cœur),
Tirer son épingle du jeu : se dégager l’oublier.
habilement, adroitement d’une affaire Patrick a tiré un trait sur les sorties entre
délicate, se retirer à temps d’une affaire qui copains.
devient mauvaise, sauver sa mise.
« L’intelligence ne comprend rien à la vie, et Une toilette de chat : une toilette rapide et
donc à la mort. La sensibilité de chacun veut, sommaire.
d’autre part, tirer son épingle du jeu. Les enfants n’aiment pas faire leur longue
Résultat : l’individu lutte contre la loi » toilette, ils font une toilette de chat.
(Paul Valéry) Moi, je déteste me laver le matin, il fait trop
« Il lui semblait – et ce n’était pas froid dans la salle de bains, alors je
absolument faux – que cette méfiance lui commence par une toilette de chat et, le soir,
permettrait de tirer toujours son épingle du quand il fait plus chaud, je prends une
jeu, de glisser, insaisissable, à travers les plus bonne douche.
dangereuses aventures » (Marcel Proust)
« Quand il n’avait pas obtenu la victoire Tomber à bras raccourcis sur quelqu’un : le
totale, il avait du moins tiré son épingle du frapper violemment.
jeu avec audace, avec adresse » (Alain « Quelques louches individus… s’avisèrent
Duhamel) de prendre la défense de leurs collègues et
tombèrent sur les philosophes à bras tant
Tirer sur la corde (sur la ficelle) : exagérer, raccourcis qu’allongés » (Raymond
abuser d’un avantage, de la patience d’une Queneau)
personne, profiter d’une occasion avec excès. Avant-hier, Philippe s’est fait agresser non
Je t’ai déjà aidé à réparer ton ordinateur. loin de la gare de Lyon. Deux jeunes mecs
Tu voudrais maintenant que je répare ta sont tombés sur lui à bras raccourcis, mais
cafetière électrique alors que j’ai des il s’est sauvé à toutes jambes.

165
Tomber bien (mal) : arriver (à propos (ou une ambulance qui l’a transporté à
non), se produire au bon (ou au mauvais l’hôpital.
moment).
« C’était comme une grosseur poussée en Tomber de Charybde en Scylla (recherché) :
son gosier, embarrassante, barrant le échapper à un inconvénient, à un danger,
passage à la salive. Il se dit : «Tiens, ça pour tomber dans un autre plus grave.
tombe bien ! » et il alla à la visite » Mon frère et sa femme sont partis pour six
(Georges Courteline) mois d’aventure en voilier… Ils ont
Ça tombe vraiment mal, cette panne ! commencé par essuyer une tempête les
Tu tombes bien, tu vas pouvoir m’aider. premiers jours… en voulant changer de cap,
Tiens ma petite Dana, voilà six cents euros ils se sont retrouvés en plein milieu de
pour ton anniversaire. Le 5 mai on va courants violents ! Les pauvres, on peut dire
sabler le champagne. – Merci papi, ça qu’ils sont tombés de Charybde en Scylla !
tombe bien, car je voudrais m’acheter un
Tomber des nues (de la lune, de haut) : être
iPad.
extrêmement surpris, décontenancé par un
Tomber comme des mouches : mourir en événement inopiné.
masse, en grand nombre; s’évanouir « – […] À propos, qu’est-ce qu’il fait dans
massivement. la vie, ce garçon ?
Affaiblis, les cloches, qui depuis des années – Ce qu’il fait ?
faisaient partie du décor, tombent comme – Eh bien oui, tu tombes des nues. Jouer au
des mouches. tennis le matin avec une jeune femme, si
« Si le blé était à trente francs, je les charmante soit-elle, n’est pas une raison
verrais [les ouvriers] tomber comme des sociale » (Marcel Aymé)
mouches » (Émile Zola) « Je suis tout ébaubie et je tombe des nues »
Pendant le concert, beaucoup de gens se (Voltaire)
sentaient mal à cause de la chaleur, ça Jules est devenu informaticien ? Alors là, je
tombait comme des mouches. tombe des nues ! C’était le plus mauvais
Les blessés crevaient comme des mouches élève du lycée.
dans ce fond de cale, où il faisait une Les actions qu’Anne-Marie a achetées
chaleur à étouffer, et une puanteur récemment devaient doubler en deux mois,
horrible. or elles ont perdu soixante-dix pour cent de
leur valeur. Elle est tombée de la lune.
Tomber (Donner) dans le panneau : tomber
dans le piège. Tomber du ciel (sens figuré) : arriver, survenir
« Est-il tombé dans le panneau ! Je lui ai à l’improviste, par une chance inattendue.
dit que j’étais acteur, que je m’appelais « Il leur tomba du ciel un roi tout pacifique »
Fabantou, que j’avais joué la comédie avec (La Fontaine)
mamselle Mars, avec mamselle Muche , Voilà un beau cadeau qui lui tombe du ciel.
que mon propriétaire voulait être payé Cet héritage lui tomba du ciel.
demain 4 février, et il n’a même pas vu que
c’est le 8 janvier et non le 4 février qui est Tomber en poussière : se désagréger.
un terme ! » (Victor Hugo) « Tes os dans le cercueil vont tomber en
Tu n’as pas compris que Michel t’avait poussière » (Alfred de Musset)
raconté des blagues ? Tu sais bien qu’il est La petite maison rudimentaire mais plutôt
comme ça, et pourtant une fois de plus, tu délabrée qu’il avait construite avant la
es tombée dans le panneau ! Seconde guerre mondiale est maintenant
tombée en poussière.
Tomber dans les pommes : s’évanouir.
Hier soir, un homme est tombé dans les Tomber en quenouille : se disait d’une
pommes dans le métro, il a fallu appeler maison, d’une succession qui tombait entre

166
les mains d’une femme; d’un homme qui suis pas un génie, mais j’ai de la technique,
tombait sous la domination d’une femme ; ceci remplace cela… » (San-Antonio)
se dit pour, être abandonné, laissé à Je croyais que cette dictée serait facile, mais
l’abandon (en parlant d’un pouvoir, d’un je suis tombé sur un bec.
privilège, d’un domaine).
« Ce Swann qui […] était parfaitement Tomber sur un os (familier) : rencontrer des
“ qualifié ” pour être reçu par toute la “ belle difficultés imprévues, des obstacles, des
bourgeoisie ”, par les notaires ou les avoués problèmes.
les plus estimés de Paris (privilège qu’il Le problème de mathématiques s’est avéré
semblait laisser tomber un peu en ardu, nous sommes tombés sur un os.
quenouille ) » (Marcel Proust)
Ton père n’est pas (n’était pas) vitrier :
« […] un de ces chapitres dont il (Balzac)
expression destinée à faire bouger
avait le secret pour recréer l’atmosphère
quelqu’un qui est dans le champ visuel.
qui se dégage d’un vieil hôtel parisien,
construit entre cour et jardin, tombé en Dominique, ne te mets pas entre la télévision
quenouille […] » (Blaise Cendrars) et moi, ton père n’était pas vitrier !

Tomber entre les pattes (sous la patte) de Le torchon brûle (entre deux ou plusieurs
quelqu’un (familier) : tomber en son pouvoir, personnes) : il y a désaccord, l’atmosphère
quand ce pouvoir est hostile ou dangereux. est à la dispute.
L’agent immobilier croyait que le locataire « Les jours où le torchon brûlait, elle criait
était honnête mais il est tombé entre les qu’on ne le lui rapporterait donc jamais sur
pattes d’un voleur. une civière. Elle attendait ça, ce serait son
bonheur qu’on lui rapporterait. À quoi
Tomber les quatre fers en l’air (familier pour servait-il, ce soûlard ? à la faire pleurer, à
une personne): tomber sur le dos, à la renverse. lui manger tout, à la pousser au mal »
Il a glissé et il est tombé les quatre fers en l’air. (Émile Zola)
C’est un cheval qui est tombé les quatre fers Entre eux, le torchon brûle.
en l’air. Le torchon brûle entre les époux.

Tomber sous le sens : être évident. Tordre le coup : tuer, étrangler.


Les effets de la crise économique en France « – Oh ! le curé, je m’en fiche… Mais il y a
sont visiblement ressentis par les français, ça l’homme noir.
tombe sous le sens. Près d’un français sur – Comment, l’homme noir ?
deux pense que la crise économique durera – Le vieux mineur qui revient dans la fosse
au-delà de 2015. et qui tord le cou aux vilaines filles » (Émile
Zola)
Tomber sur le cul (populaire) : être stupéfait,
très étonné, ahuri. Toucher du bois (souvent accompagné du
La nouvelle était si extraordinaire qu’on en geste concret) : pour conjurer le mauvais sort.
est tous tombés sur le cul. « – Viens par ici, dit alors Valentine à
Gaby ; autant pas discuter. Y en a toujours
Tomber sur un bec (de gaz) (familier) : ren- qu’est bonne qu’à vous empoisonner. Oh là
contrer un obstacle imprévu, insurmontable. là! Des poupées, porter poisse !
« Mathias, tu es la plus lamentable ordure – Touche du bois ! se récria vivement
qu’un ramasseur de poubelles ait jamais Gaby » (Francis Carco)
coltinée… Pigeon et crapule ! Agent double « Le plus dangereux, c’est que je suis restée
et triple ! Crétin et malin ! sérieuse, que je le resterai, vite du bois ! »
– Oh, ça va ! (Marcel Aymé)
– Seulement tu es tombé sur un bec, mon Je n’ai jamais eu de maux de tête terribles.
petit garçon ! Je connais mon métier. Je ne Oh, oh, je touche du bois.

167
Toucher sa bille (familier) : s’y connaître, Jacques m’a expliqué pourquoi leur histoire
être compétent. d’amour s’est mal terminée, leur relation a
Faites-lui confiance pour réparer votre tourné en eau de boudin.
voiture, il touche sa bille en mécanique.
Tourner la page : commencer un épisode
Tourner autour du pot : hésiter, tergiverser nouveau de sa vie, en décidant de ne pas
(avant d’aborder un sujet, de dire quelque tenir compte de ce qui vient de se passer.
chose). Arrête de penser à ta vie de garçon et à tes
« Frousse panique devant les mots à histoires d’amour, enterre-la et marie-toi !
enchaîner comme devant l’acte à Il faut tourner la page maintenant.
accomplir. Toujours tourner autour du pot.
Ondoyer. Biaiser. Tergiverser » (Michel Tourner le dos à quelqu’un, à quelque chose :
Leiris) cesser de le fréquenter, en marque de
Parle franchement au lieu de tourner dédain, de mépris, refuser de lui parler,
autour du pot. d’avoir affaire à lui ; marcher dans une
direction opposée à celle que l’on veut ou
Tourner (au) vinaigre (sens figuré et familier) : que l’on doit prendre.
mal tourner, empirer (comme le vin qui « Ils [les Turcs] se battirent d’abord assez
s’aigrit). courageusement, mais nous fûmes surpris
« Je le prenais à ses mensonges !... Ça de les voir tout d’un coup tourner le dos. Il
tournait vinaigre !... Il me regardait tout de y en eut un bon nombre de tués dans […]
travers ! Mais moi qui l’avais le plus affreux leur fuite » (Abbé Prévost)
j’allais encore faire du malheur !... » « Le médecin qui déclare la guerre à ses
(Louis-Ferdinand Céline) clients et leur tourne le dos » (André
Arrêtons notre discussion, sinon elle va Suarès)
tourner au vinaigre. Le village n’est pas dans cette direction,
Fais attention ! Les choses tournent au vous lui tournez le dos.
vinaigre.
Tourner (Montrer) les talons : s’en aller,
Tourner casaque (sens figuré) : fuir, changer partir, s’enfuir.
d’opinion. Quand Juliette a vu son cousin, elle a
« – Assurément… Mais gare à l’automatisme ! tourné les talons et elle a disparu.
– Comment ! Vous faites la chasse aux
perroquets, vous poussez à la précision et Tourner sept fois sa langue dans sa bouche
puis, vous tournez casaque ! » (Paul Valéry) avant de parler : hésiter longuement,
Elle croyait qu’il allait la soutenir mais il a réf léchir avant de parler.
tourné casaque et a voté contre son projet. Le proverbe dit : « Il faut tourner sept fois sa
langue dans sa bouche avant de parler. »
Tourner de l’œil (familier) : mourir (vieilli),
s’évanouir. Toucher quelque chose du doigt : le voir
« Des fleurs garnissaient les lustres et leurs clairement, en être très près, s’assurer par
senteurs pénétrantes faisaient presque soi-même ; comprendre intuitivement.
tourner de l’œil, tant on était saisi par leur Le film projeté en classe a fait toucher du
fragrance imprévue » (Boris Vian) doigt aux élèves le danger de la drogue.

Tourner (S’en aller) en eau de boudin (sens Tous les trente-six du mois : très peu souvent.
figuré et familier) : mal tourner, échouer « Elle était toute rose de la voir s’amuser de
progressivement. si bon cœur, elle y prenait même du plaisir
« J’espère que toute cette affaire va s’en pour son compte, ce qui lui arrivait le trente-
aller en eau de boudin, être étouffée après six de chaque mois » (Émile Zola)
quelques avertissements » (André Gide) Il me téléphone tous les trente-six du mois.

168
Tout craché : très ressemblant. Traiter (Considérer) quelqu’un (quelque
C’est son père tout craché. Ces enfants, ce chose) en (comme une) quantité négligeable :
sont leurs parents, tout craché. ne pas tenir compte de…, considérer
C’est elle tout craché. comme nul, insignifiant.
Cet enfant, c’est sa mère tout craché. C’est Cet épicier traite son employé en quantité
son portrait tout craché. négligeable et ne tient jamais compte de ses
remarques ! Il a tort car ses clients se font
Toute la sainte journée : pendant la journée de plus en plus rares et si ça continue, il
entière (idée négative). devra mettre la clé sous la porte.
« Julot (il montre le calendrier). – Ah ! On
ne peut pas dire qu’ils ont dormi pendant ces Traîner quelqu’un dans la boue (le ruisseau) :
deux semaines ! Ça rentrait, toute la sainte le traiter durement, l’insulter ou le
journée, à la Maritime ! » (Jean-Richard calomnier.
Bloch) « Vous devriez bien user de votre influence
sur lui pour lui faire comprendre le chagrin
Traîner en longueur : faire durer, faire se qu’il cause à sa pauvre mère et à nous tous
prolonger, s’éterniser (idée d’ennui). en traînant notre nom dans la boue »
Cette réunion traîne en longueur, je n’en (Marcel Proust)
peux plus, on s’en va ? Toutes les campagnes électorales sont
féroces. Les candidats se traînent dans la
Traîner la savate : vivre misérablement, dans boue pour être élus.
l’indigence.
« J’avais une grande disposition à traîner la Traiter quelqu’un comme un chien : le traiter
savate et à courir les rues comme les autres » très mal, sans respect, sans égard ni pitié.
(Comte de Caylus) « Pour ses employés, pour ses domestiques,
[…] il les traite comme des chiens » (Georges
Traîner une (des) casserole(s) : une affaire Duhamel)
compromettante. Il traite sa fille comme un chien.
Ces deux députés ne seront pas réélus, sans
aucun doute. Ils traînent trop de casseroles. Traiter quelqu’un de tous les noms : insulter
quelqu’un, l’accabler d’injures.
Tresser des couronnes, des lauriers à Le cycliste a traité l’automobiliste de tous
quelqu’un : lui adresser des louanges ou en les noms car il lui a refusé la priorité.
faire la louange, le glorifier.
« Je suis depuis quatre jours couché sur mon Un travail de bénédictin : un travail
divan à ruminer ma position qui n’est pas intellectuel, long, difficile et minutieux qui
gaie, bien qu’on commence à me tresser des exige beaucoup de patience et de soins.
couronnes, où l’on mêle, il est vrai, des « […] ce livre, c’est bien le cas de dire, est un
chardons » (Gustave Flaubert) véritable travail de bénédictin » (Marcel
On a tressé des couronnes de laurier aux Proust)
vainqueurs de la course. Elle a fait une recherche sur les auteurs
russes du début du siècle, ça lui a pris
Traverser dans les clous (on parle plusieurs années ! C’est un vrai travail de
actuellement de passage protégé) : traverser bénédictin.
dans le passage pour piétons.
Que de fois en classe ne répète-t-on pas Un travail de cochon : un travail mal fait, sans
aux enfants de traverser la rue en passant soin.
dans les clous. Au lieu d’engager un plombier, Élisabeth a
Les professeurs disent toujours aux fait appel à son voisin pour réparer la fuite.
enfants d’être attentifs en traversant la rue Elle le regrette, il a fait un travail de
et de ne traverser que dans les clous. cochon.

169
Travailler du chapeau (familier) : être fou. surtout bien conduits » (Pierre de Bourdeille,
« Un homme comme lui, qui travaillait dit Brantôme)
tellement de la tête, sans parler du chapeau »
(Guilloux) Trois francs six sous : une somme modique,
« Où sont ceux qui prennent des vessies pour très peu d’argent.
des lanternes, les Gros – Jean comme Cette boutique de mode pratique des prix
devant, les cafouilleurs, les travailleurs du exorbitants. Ce n’est pas là que vous
chapeau, les gogos ? » (Pierre Daninos) trouverez un costume élégant et à la mode
Ses propos et sa conduite sont quelquefois pour trois francs six sous.
incohérents, illogiques, incompréhensibles.
Trois (Quatre) pelés et un tondu (familier) :
Depuis quelque temps elle travaille du
très peu de monde (dans une assemblée).
chapeau.
Il n’y avait pratiquement personne à la
Travailler (quelqu’un) au corps (sens figuré) : séance de cinéma ce soir, juste trois pelés et
le harceler pour le persuader, le solliciter de un tondu !
manière pressante, en insistant. Dans cette assemblée il y avait quatre pelés
Pendant trois mois, Maxence a travaillé son et un tondu.
père au corps pour qu’il lui achète comme Ce professeur n’a guère de succès : il n’a plus
cadeau de Noël un iPad avec écran Retina. que trois pelés et un tondu à ses cours, je me
demande bien pourquoi ?
Travailler sans filet (sens figuré): travailler,
faire quelque chose en prenant des risques, Trouver chaussure à son pied (sens figuré) :
en ne se ménageant aucun moyen de repli. trouver, rencontrer la personne ou la chose
Les gros travaux dans des mines d’or et des qui convient exactement.
mines de cuivre sont durs, là on travaille « Il alla jusqu’à me faire l’éloge des maisons
sans filet. de passe. “ Il n’y a que là qu’on trouve
chaussure à son pied, ce que nous appelons
Trembler comme une feuille : trembler de au régiment son gabarit ” » (Marcel Proust)
peur, de froid. « – Avez-vous, dit la Major, trouvé
« Au moindre bruit que j’entends dans la chaussure à votre pied ?
maison, sur l’escalier, dans la rue, la frayeur – Je ne fais pas ça avec mon pied en général
me saisit, je tremble comme la feuille, mes […] » (Boris Vian)
genoux me refusent le soutien » (Diderot) Après dix ans de célibat, Alexeï a enfin
« [… le duc de Guermantes …] avait vacciné trouvé chaussure à son pied. Il s’est marié
sur des jambes flageolantes […] et ne s’était avec Julie. C’est une belle fille qui est plus
avancé qu’en tremblant comme une feuille, jeune que lui de neuf ans. Ils s’entendent très
sur le sommet peu praticable de quatre- bien et vivent heureux. Je suis content pour
vingt-trois années […] » (Marcel Proust) lui !
N’aie pas peur de mon chien, il n’est pas
méchant, il ne va pas t’attaquer. Arrête de Trouver son chemin de Damas (sens figuré) : se
trembler comme une feuille. convertir (le chemin de Damas c’est la route
Mon chien a peur, il tremble comme une où saint Paul se convertit au christianisme).
feuille. « Le résultat de mon discours fut une belle
crise de nerfs ; cette fois, elle me servait le
Trier quelque chose (quelqu’un) sur le volet : répertoire de l’Ambigu que je n’avais pas eu
choisir avec le plus grand soin. lors de l’affaire des bijoux. Enfin, quand elle
« On restreint le nombre des nouveaux revint à la vie, elle avait trouvé son chemin
arrivants, on les trie sur le volet » (Georges de Damas. Tout en pleurant, elle exhalait le
Duhamel) plus profond repentir et, docile, elle accepta
« Il faut que ce soient des harquebuziers très ce que mon ami lui faisait proposer »
bons et triés sur le volet (comme on dit), et (Marie-François Goron)

170
Trouver son maître : rencontrer quelqu’un Tuer (Faire mourir) à petit feu : lentement et
qui vous est supérieur en quelque chose; en faisant souffrir, avec cruauté.
trouver la personne à qui l’on doit se Tous ces gamins mal élevés sont indisciplinés,
soumettre, obéir. insupportables, même intenables, ils me
Larissa pensait tout savoir sur l’origine et feront mourir à petit feu.
l’emploi courant de la langue française mais
avec Vladimir, elle a trouvé son maître. Tuer la poule aux œufs d’or : détruire par
avidité ou impatience la source d’un profit
Tu auras (Il aura, Vous aurez, Vous important ; détruire une source durable de
entendrez...) de mes nouvelles : annonce une revenus en cédant à l’appât d’un gain
menace. immédiat.
Arrête de me raconter des histoires ! Si tu ne « …Mais cette femme-là veut de l’argent, et
fais pas ce que je t’ai demandé, tu auras de rien que de l’argent. En sortant de chez
mes nouvelles ! Monsieur, Madame la baronne disait en
riant :
Tu m’en diras (Vous m’en direz) des – Si cela continue, celle fille-là me rendra
nouvelles : tu m’en diras sûrement du bien, veuve.
tu m’en feras compliment. – Diable ! répondit Asie, il ne faut jamais
« Je vais vous faire goûter mon petit tuer la poule aux œufs d’or ! » (Honoré de
Beaujolais, vous m’en donnerez des Balzac)
nouvelles » (André Wurmser)
« Jacques était rouge comme une pivoine. Tuer (Tromper) le temps : échapper à l’ennui,
Mange ta soupe, dis-je, tu m’en diras des en s’occupant ou en se distrayant avec peu
nouvelles » (Samuel Beckett) de choses.
« Comme la voiture traversait le bois, il la fit
Tu (Vous, Il, etc.) me le paieras (familier) : je arrêter dans le voisinage d’un tir, disant qu’il
me vengerai (formule de menace, de lui serait agréable de tirer quelques balles pour
vengeance). tuer le Temps. Tuer ce monstre-là, n’est-ce
Il m’a joué un vilain tour, mais il me le paiera. pas l’occupation la plus ordinaire et la plus
Il a dit du mal de moi au patron mais un légitime de chacun ? » (Charles Baudelaire)
jour, il me le paiera. « Lis-moi jusqu’au bout, lis ça comme un
conte.
Tu peux toujours courir (te brosser) Je me suis tué pour tuer le temps.
(familier) : tu te passeras de ce que tu Je te lègue tout : comme fin de compte
désires ; refuser quelque chose à quelqu’un, Je laisse après moi : vingt ans, dont 20
lui dire de ne pas espérer. francs » (Tristan Corbière)
Si tu penses que je vais te prêter ma nouvelle
moto, tu peux toujours courir.

U
Un de ces quatre matins (Un beau matin) : un eu un succès fou, j’irai le voir un de ces
jour plus ou moins proche. quatre matins, je vous le promets.
Pour le moment je n’ai pas le temps d’aller « À la fin, c’est insoutenable ! Je vous
voir « Intouchables » ce nouveau film qui a avertis, moi, que je file un de ces quatre

171
matins, et que je vous plante là avec vos User ses fonds de culotte (sur les bancs de
deux cruches de filles… » (Émile Zola) l’école) : aller (passer du temps) à l’école.
« Que dira votre M. de Rênal lorsqu’il se Marie et Jean-Claude ont usé leurs fonds de
verra destitué un de ces quatre matins, et le culotte sur les bancs de l’école.
Valenod à sa place ? » (Stendhal)
Un(e) de perdu(e), dix de retrouvé(e) s : se dit
plaisamment pour consoler quelqu’un d’une
déconvenue sentimentale.
Matthieu m’a quittée. – Ne t’en fais pas, un
de perdu, dix de retrouvés.

V
Va te faire voir (chez, par les Grecs) (familier) Vendre la mèche : trahir un secret, dévoiler un
(te faire foutre [populaire]) : va au diable. dessein qui devait être tenu caché.
« Vous feriez mieux d’aller faire marcher le Un ami indiscret a vendu la mèche.
métro que de venir emmerder les bons
citoyens. Vous êtes pas contents avec ça ? Eh Venir aux nouvelles : venir prendre des
bien, allez vous faire voir par les renseignements concernant l’état ou la
Marocains » (Raymond Queneau) situation d’une personne qu’on n’a pas vue
ou dont on n’a pas entendu parler depuis
Va (Allez) voir là-bas (ailleurs) si j’y suis (si quelque temps.
nous y sommes) : va-t-en, allez vous-en ! « Il fila tout droit dehors, se baissant juste
« Et il la reprit, et il la serra, par bravade, pour embarquer son chat qui venait aux
lui écrasant sur la bouche ses moustaches nouvelles [… ] » (Philippe Djian)
rouges, continuant :
– Fiche-nous la paix, hein ! Fais-nous le Un vent à décorner les bœufs : un vent très fort.
plaisir de voir là-bas si nous y sommes » Dans le temps et une fois par an, on coupait
(Émile Zola) les cornes des bœufs, ces cornes saignaient et
les mouches arrivaient. Donc, on attendait
Valoir la peine : mériter qu’on prenne la des journées de grand vent pour réaliser cette
peine de, qu’on fasse un effort, qu’on pratique.
s’occupe de… En ce jour de deuil, Jean Galfione fait ses
« J’admets volontiers les méfaits de adieux à l’athlétisme mondial. Gêné par un
l’inquiétude occidentale, dont la guerre vent à décorner les bœufs, le champion
même reste un sous-produit : mais la olympique d’Atlanta ne parvient pas à passer
périlleuse aventure où nous nous sommes les minima de qualification de la perche.
imprudemment lancés valait la peine qu’elle Mes enfants, ne sortez pas aujourd’hui, il y a
nous coûte, valait la peine d’être courue » un vent à décorner les bœufs.
(André Gide)
Ça ne vaut pas la peine d’y aller, d’en parler, Vider son sac (familier) : dire le fond de sa
crois-moi ! pensée ; avouer une chose que l’on tenait
cachée.
Visitez le château de Chambord, il en vaut
la peine. « L’envie d’avoir fini me ronge. Quant à
l’ensemble, mes inquiétudes augmentent sur

172
icelui et l’exécution est de plus en plus jeunes femmes qui voyageaient dans le même
difficile à mesure que j’avance, parce que paquebot.
j’ai vidé mon sac et qu’il doit avoir l’air
encore plein » (Gustave Flaubert) Un vieux cochon : un vieux vicieux, un
« Comme il m’interrogeait sur mes individu qui a le goût des obscénités.
occupations précises, je m’expliquai en Je dirais plutôt que cette jeune fille n’a pas
quelques mots sur ma double profession, eu de chance, elle est tombée sur un vieux
écrivain et ethnographe, puis je vidai à peu cochon pervers qui l’avait séduite par des
près tout mon sac » (Michel Leiris) propositions d’argent.

Une vie (Mener) de chien : une vie pénible, Un vieux garçon : homme qui a atteint ou
misérable, une existence difficile. passé l’âge mûr sans se marier, célibataire
« Tu aimes faire la guerre ? – Non, mais endurci.
quand on est soldat, on mange à sa faim. Sa famille le pousse à se marier mais il est
J’aime mieux être tué à la guerre que de heureux comme ça. Il aurait peur qu’une
continuer à mener cette vie de chien » femme vienne bouleverser ses habitudes de
(Roger Vailland) vieux garçon.
Patrick a des manies de vieux garçon.
Une vie (Mener) de galérien : extrêmement
pénible, surchargée de travail très dur. Vieux jeu : peu en accord avec la mode, le
« J’espère bien, immonde neveu, que tu ne goût du jour ; démodé.
vas pas me faire mener une vie de galérien, « Il est assez amusant, avec sa manière de
ni me forcer, moi et mes hôtes à me lever à parler un peu vieux jeu, un peu solennelle »
des heures indues » (Gustave Flaubert) (Marcel Proust)
Elle est vieux jeu.
Vieille (Ma vieille) branche (familier) : (mon) Irène et Mireille sont vieux jeu.
vieux camarade, (mon) vieil ami ; (mon)
pote. Un vin (Une bouteille) de derrière les fagots :
Salut, vieille branche ! le meilleur vin, vieilli à la cave (derrière les
fagots) ; qui présente une qualité
remarquable (en parlant d’une chose).
Une vieille fille : femme qui a atteint ou C’est un vin de derrière les fagots que mes
passé l’âge mûr sans se marier (péjoratif : amis français gardent pour une grande
implique des idées étroites, une vie occasion.
monotone.)
Nicole est déjà mariée, mais elle a conservé Un violon d’Ingres : activité artistique exercée
ses habitudes de vieille fille. en dehors d’une profession ; hobby, passe-
Elle ne s’est jamais mariée, mais elle n’est temps.
pas du tout vieille fille. « C’est en jouant médiocrement du violon
qu’Ingres nous a donné une formule si
Une vieille peau (vulgaire) : expression commode qu’on se demande de quelle autre
injurieuse envers une vieille femme. on se servait auparavant » (Jean Cocteau)
« Il culbutait la Bécu dans les coins, tout en L’aquarelle est son violon d’Ingres.
la traitant de vieille peau, sans délicatesse » La photo d’art, c’était son violon d’Ingres.
(Émile Zola)
Un virage en épingle à cheveux : se dit d’un
Un vieux beau : un vieil homme trop coquet, virage extrêmement serré, en forme de U,
qui cherche encore à plaire. dangereux.
Pendant la croisière sur le Danube, j’ai Vous devriez faire attention. La route que
connu un vieux beau qui n’avait qu’une vous allez prendre est pleine de virages en
seule idée en tête, c’est d’aller séduire de épingle à cheveux.

173
Virer sa cuti (familier) : changer radicalement Vivre (Faire commerce) de ses charmes : se
de façon de vivre et de penser (en particulier prostituer.
pour le comportement sexuel). « […] c’est la rengaine
Dis donc, le voisin, il a viré sa cuti : lui qui des sirènes de l’ombre
détestait la politique, le voilà maintenant qui des pauvres reines de la nuit
milite sur les marchés tous les dimanches. à Londres comme ailleurs
Savez-vous que Paul a viré sa cuti ; il a ailleurs comme à Paris
quitté sa femme pour vivre avec un homme ! Elles vivent de leurs charmes
Depuis les années 80, en Europe, virer sa Pourquoi en faire un drame
cuti (accepter et vivre son homosexualité) est de quoi veux-tu qu’elles vivent ces pauvres
devenu banal. petites souris »
(Jacques Prévert)
Un visage en lame de couteau : un visage très
émacié, très amaigri, marqué par un Vivre en ermite (comme un ermite) : vivre seul
amaigrissement extrême. et reclus.
L’acteur français Louis Jouvet avait le Sors un peu, vois tes amis, tu ne peux pas
visage en lame de couteau. vivre comme un ermite.
Il s’appelle Éric, il a physiquement dix-sept
Vivre (Être) à la colle (argotique) : vivre en ans, et il souhaiterait partir vivre en ermite.
concubinage. Son choix est censé, réfléchi et analysé avec
« Ils se sont rencontrés. Mon père, sur soins. Il pense à la Sibérie, vivre dans une
l’instant, se fit tatouer un cœur allégorique, grotte ou dans une cabane, en pleine forêt,
traversé d’une flèche, sous le biceps gauche, vivre uniquement de chasse et de pêche. Il
parce qu’il était amoureux. Ils se sont mis ne veut pas avoir une vie toute tracée où tout
“ à la colle ”, c’est l’expression de ce temps, se passe toujours comme prévu : se lever,
je suis venu, et on est parti tous les trois » manger, illusion de bien-être, se recoucher,
(Henri Calet) faire des études, un mariage, des enfants,
etc. Il ne veut pas être esclave de cette vie qui
Vivre (Être) aux crochets de quelqu’un : vivre ne l’intéresse pas, la vie louée à l’état. Il veut
à ses frais ; être à la charge de quelqu’un. réaliser son rêve…
« Bonnaud venait de découvrir que son
gendre, un homme très bien, était un Voir à l’œil nu : voir sans l’aide d’aucun
ancien clown, qui avait vécu pendant dix instrument d’optique.
ans aux crochets d’une écuyère » (Emile Son collier n’est pas en or, je l’ai vu à l’œil nu.
Zola)
Voir des éléphants roses (décalquée sur
Vivre d’amour et d’eau fraîche : vivre sans se l’expression anglaise « to see pink elephants ») :
préoccuper des nécessités matérielles. avoir des visions à cause de l’ivresse. On dira
Ma petite fille, il va bien falloir que vous aussi en français « voir double ».
vous mettiez à chercher du travail un de ces Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait
jours, ton ami et toi ! On ne peut pas vivre l’ivresse et, à cause d’elle, voir des éléphants
seulement d’amour et d’eau fraîche, crois- roses.
moi ! Il était tellement ivre qu’il voyait des
Ces deux là sont toujours en train de éléphants roses.
s’embrasser, de se tenir par la main... on
dirait qu’ils sont seuls au monde et ne vivent Voir (tout) en noir : tout considérer d’une
que d’amour et d’eau fraîche ! C’est un façon exagérément pessimiste, alarmiste.
plaisir de les voir ! « Cinq cent mille livres de rente, le titre de
Sommes-nous revenus au temps où l’artiste prince, des grandesses et des économies,
était tenu de vivre d’amour et d’eau mon vieux, il ne faut pas voir cela trop en
fraîche ? – À l’évidence oui ! noir » (Honoré de Balzac)

174
Tu vois tout en noir aujourd’hui ! Qu’as-tu, Voler dans les plumes à quelqu’un : se jeter
mon chéri ? sur lui, l’attaquer.
Sa remarque m’a fait un tel effet que, si l’on
Voir (Entendre) quelqu’un venir (arriver) avec
ne m’avait pas retenu, je lui aurais volé
ses gros sabots : voir (ou entendre) où il veut
dans les plumes.
en venir, tellement il cache mal ses
Il lui a volé dans les plumes.
intentions ; deviner ses intentions, ses
Cet accident aurait pu être grave. Les
allusions qui sont un peu trop grosses.
conducteurs, très énervés, ont failli se voler
Je le vois venir avec ses gros sabots : je dans les plumes.
devine ses intentions, ses allusions sont un
peu trop grosses. Voler en éclats : se briser avec bruit, en
Je t’entends venir avec tes gros sabots. projetant des morceaux partout ; éclater ;
« Le Champi commençait à la voir venir (sens figuré) cesser brusquement.
avec ses gros sabots » (Georges Sand) L’enfant a jeté une pierre dans la vitre qui
Voir rouge : avoir un accès de colère qui a volé en éclats.
incite au meurtre ; voir du sang. Tous les premiers de l’an beaucoup
prennent de bonnes résolutions, qui volent
« Des blessés ? nous n’en faisons pas ! m’a
en éclats au bout de quelques semaines.
dit un adjudant […].
Le projet de loi a volé en éclats.
Il s’est tu heureusement ! Je voyais rouge »
(Jules Vallès) Vomir tripes et boyaux (familier) : rejeter par
« Je voyais rouge. Un couteau était là sur la la bouche de manière spasmodique tout le
table ; je l’ai pris machinalement et je l’ai contenu de l’estomac ; régurgiter, rendre.
frappée dans le dos » (Maris-François Les enfants ont été malades quand nous
Goron) sommes allés en Angleterre, ils ont vomi
Voir tout en rose (Voir la vie en rose) : tout tripes et boyaux tout le long de la traversée.
considérer d’une manière optimiste, ne voir Quel voyage !
que le bon côté des choses. Il était si saoul qu’il a vomi tripes et boyaux
sur ses vêtements : tout a dû être nettoyé.
Elle est amoureuse, elle voit la vie en rose.
Après son anesthésie, il a très mal supporté
Il voit tout en rose.
le réveil : il a vomi tripes et boyaux, pourtant
Voir venir (quelqu’un, les événements) : il n’avait rien mangé depuis 12 heures.
deviner les intentions (de quelqu’un),
attendre l’évolution d’une situation (pour Vouloir le beurre et l’argent du beurre.
les événements). On ne peut pas avoir (réclamer) le beurre
« Taisez-vous […] je vous vois venir » et l’argent du beurre (= On ne peut pas
(Molière) avoir le lard et le cochon) : on ne peut pas
Quand il m’a demandé un service, je l’ai vu jouir d’un bien et du fruit de sa vente, il
venir : c’était encore pour m’emprunter de faut choisir.
l’argent ! On ne peut tout avoir, il faut donc savoir
J’ai envoyé ma candidature à plusieurs faire des choix. Ce proverbe est parfois suivi
entreprises, il ne me reste plus qu’à voir venir. de « et le sourire de la crémière » par-dessus
le marché. Cette dernière partie est variable
Voler bas : être d’un faible niveau et possède souvent une connotation érotique.
intellectuel, être peu intéressant (en parlant « … Ou alors, j’aimerais partir en vacances
d’une discussion, d’une plaisanterie, etc.). cet hiver, mais sans que ça ne me coûte un
Cette soirée était très ennuyeuse ; les bras et demi. Pour ça, la dame de l’agence
thèmes des conversations volaient très bas, me dit que je n’ai « qu’à éviter les périodes
je me suis vite sauvé. de vacances scolaires », et que donc, vu le
Ces propos sont inintéressants : ça vole bas. calendrier, les zones A, B, C et X, il me reste

175
une petite chance entre les 8 et 17 mars. aux billets d’avion. – Ah, bon, d’accord,
Manque de pot, là où je voudrais partir, c’est désolée d’avoir insisté » (Presse française)
la saison des pluies, à cette période. « Ah Ce directeur est vraiment insupportable : il
mais oui, mais on ne peut pas tout avoir, brime ses employés et il voudrait que ceux-
mademoiselle », le beurre et l’argent du ci l’adorent ! Bref, il veut le beurre et
beurre, a conclu brillamment la préposée l’argent du beurre !

Y
Y’a (Il n’y a) pas de lézard (familier) : il n’y a (Y) perdre son latin : ne plus rien (y)
pas de problème, c’est une chose simple, comprendre ; incompréhensible.
évidente. « – Errare humanum est, dit l’abbé d’une
Tu peux venir demain ? – Y’a pas de lézard. voix espérantiste.
Ce site de vente Internet est très intéressant, – T’as entendu ? dit Julie à Paul, tu
on peut y faire des achats sans problème, je l’embêtes cet homme avec ces questions, tu
t’assure qu’il n’y a pas de lézard. lui y fais perdre son latin. Allons, viens.
Dépêchons. Merci quand même, dit-elle à
Y être (En être) de sa poche : subir une perte, Foinard » (Raymond Queneau)
avoir couvert des dépenses qui devaient être C’est à y perdre son latin !
à la charge de quelqu’un d’autre.
Chaque fois que je me charge d’acheter un Les yeux fermés : en toute confiance, sans
cadeau, décidé à plusieurs, j’y suis de ma vérification.
poche, car je dépasse toujours le budget. « Si j’avais une fille à marier et que j’étais
Malgré les remboursements de la sécurité du monde riche, je la donnerais au baron les
sociale et de mon assurance maladie, j’y ai yeux fermés » (Marcel Proust)
été de 60 € pour le remplacement de mes Je suis sûr que je connais la route qui mène
lunettes brisées. au bois, tu me fais confiance ? – Oui, je te
Quand nous mangeons au restaurant, j’y suis les yeux fermés.
suis toujours de ma poche. Moi, je mange
peu car je suis au régime, mais on divise en
parts égales et les autres ne se gênent pas.
Index
A Aller (Partir) planter ses choux 7
Aller plus vite que la musique 8
À bras ouverts 5 Aller quelque part de ce pas 8
À bride abattue 5 Aller se rhabiller 8
À cor et à cri 5 Aller son petit bonhomme de chemin 8
À corps perdu 5 Aller (Arriver, Courir, Accourir, etc.) ventre à
À fleurets mouchetés 5 terre 8
À fond de train (À fond la caisse, À fond Amener (Tirer) la couverture à soi 8
les ballons, À fond la gomme) 5 Annoncer la couleur 8
À l’eau de rose 5 Appeler un chat un chat 8
À la barbe (Au nez et à la barbe) de quelqu’un 5 Apporter (Porter, Donner) quelque chose à
À la fleur de l’âge 5 quelqu’un sur un plateau 8
À la lettre 5 Apprendre (Se former, etc.) sur le tas 8
À la longue 6 Appuyer sur le champignon 8
À la lumière de 6 Armé jusqu’aux dents 8
À la mode de Bretagne 6 Une armoire à glace 8
À la page 6 Arracher (Déchirer, Fendre) le cœur
À plein nez 6 à quelqu’un 8
À pleins tubes 6 Arrête ton char 9
À poil 6 Arriver après la bataille 9
À se (À s’en) lécher les babines 6 Arriver comme un cheveu sur la soupe 9
À tous les coins de rue 6 Arriver comme un chien dans un jeu de quilles 9
À tous les échos 6 Arriver (Passer, Entrer, Sortir, etc.) en coup de
À tout bout de champ 6 vent 9
À vue de nez (d’œil) 6 Arriver (Venir) la gueule enfarinée 9
Abattre (Montrer) ses cartes 6 Arriver (Venir, etc.) les mains dans les poches
Accepter du bout des lèvres 6 (les mains vides) 9
Accorder ses violons 6 Arrondir les angles 9
Accuser le coup 6 Attaquer bille en tête 9
Acheter chat en poche 7 Attendre le dégel 9
L’âge bête 7 Attendre (rattraper) quelqu’un au tournant 9
(Chercher) une aiguille dans une (la) botte Attendre quelqu’un (quelque chose) de pied
(une meule) de foin 7 ferme 9
Aller à quelqu’un comme un tablier Au coin d’un bois 9
à une vache 7 Au diable (Habiter, Demeurer, Être situé au
Aller (Rouler, Venir, etc.) à vitesse grand V 7 diable vauvert) 9
Aller au charbon 7 Au jour le jour 9
Aller au petit coin 7 L’auberge espagnole 10
Aller (Marcher, Se lever, Conduire, Descendre, Un autre son de cloche (Entendre) 10
etc.) au radar 7 Aux grands maux les grands remèdes 10
Aller (Marcher) comme sur des roulettes 7 Avaler des couleuvres 10
Aller comme un gant à quelqu’un 7 Avaler son bulletin (son acte) de naissance 10
Aller (Entrer) dans le décor (dans les décors) 7 Avancer (Marcher) comme un escargot (une
Aller (Foncer, Conduire) dans le mur, droit tortue) 10
dans le mur 7 Avec des si, on mettrait Paris en bouteille 10
Aller de travers 7 Avec l’énergie du désespoir 10
Aller droit au cœur 7 Les avoir à zéro 10

177
Avoir avalé sa canne (son parapluie) 10 Avoir l’œil (le coup d’œil) 13
Avoir bon cœur 10 Avoir (Ouvrir) l’œil (sur quelqu’un ou quelque
Avoir bon dos 10 chose) 13
Avoir bonne (mauvaise) mine 10 Avoir la bosse de quelque chose 14
Avoir d’autres chats à fouetter 10 Avoir la boule à zéro 14
L’avoir dans le baba 10 Avoir la chair de poule (Donner la chair
L’avoir dans l’os (dans le cul) 11 de poule à quelqu’un) 14
Avoir (Prendre) de la bouteille 11 Avoir la cuisse légère (ou hospitalière) 14
Avoir de la brioche 11 Avoir la dalle 14
Avoir de la merde dans les yeux 11 Avoir la dalle en pente 14
Avoir de la suite dans les idées 11 Avoir la dent dure 14
Avoir de la veine (du bol; du cul) 11 Avoir (Attraper) la grosse tête 14
Avoir de l’oreille 11 Avoir la gueule de bois 14
Avoir de qui tenir 11 Avoir la guigne (Porter la guigne à quelqu’un) 14
Avoir des atomes crochus avec quelqu’un 11 Avoir la langue bien pendue 14
Avoir (Porter) des cornes 11 Avoir la main 14
Avoir des couilles au cul 11 Avoir la main lourde 14
Avoir des doigts de fée 11 Avoir la peau de quelqu’un 14
Avoir des fourmis dans les jambes 11 Avoir la peau dure 14
Avoir des idées noires (Broyer du noir) 11 Avoir la pêche 15
Avoir des œillères 11 Avoir (Arriver, Venir, etc.) la peur au ventre 15
Avoir des oreilles en chou-fleur 12 Avoir la puce à l’oreille 15
Avoir des poignées d’amour 12 Avoir la tête (la mémoire) comme
Avoir (Donner) des sueurs froides 12 une passoire 15
Avoir des yeux de lynx 12 Avoir la tête dans le cul 15
Avoir deux mains gauches 12 Avoir la tête (la gueule) de l’emploi 15
Avoir deux mots à dire à quelqu’un 12 Avoir la tête près du bonnet 15
Avoir du bien (des biens) au soleil 12 Avoir la (sa) tête sur les épaules 15
Avoir du chien 12 Avoir le bras long 15
Avoir du cœur 12 Avoir (Donner, Laisser) le champ libre 15
Avoir (Mettre) du (le) cœur à l’ouvrage 12 Avoir le cœur au bord des lèvres 15
Avoir du coffre 12 Avoir le cœur (Être, Se sentir) barbouillé 15
Avoir du foin dans ses bottes 12 Avoir le cœur (l’estomac) bien accroché 15
Avoir du nez 12 Avoir le cœur gros (lourd) 15
Avoir du pain sur la planche 12 Avoir le cœur sur la main 15
Avoir du plomb dans l’aile 12 Avoir le compas dans l’œil 16
Avoir du plomb dans la tête (la cervelle) 13 Avoir le coup de bambou 16
Avoir du vague à l’âme 13 Avoir le coup de foudre pour quelqu’un 16
Avoir (+ partie du corps) en marmelade 13 Avoir le diable au corps 16
Avoir eu son permis de conduire dans Avoir le feu sacré 16
une pochette-surprise 13 Avoir (Attendre, Donner, Recevoir) le feu vert 16
Avoir eu vent de quelque chose 13 Avoir le fou rire 16
Avoir fait son temps 13 Avoir le menton en galoche 16
Avoir l’âme chevillée au corps 13 Avoir le moral à zéro (Avoir le moral dans
Avoir l’eau à la bouche 13 les chaussettes) 16
Avoir l’embarras du choix 13 Avoir le nez creux 16
Avoir l’esprit de clocher 13 Avoir le pied à l’étrier 16
Avoir l’esprit mal tourné 13 Avoir (Mettre) le pied au plancher 16
Avoir l’estomac dans les talons 13 Avoir le souffle coupé 16
Avoir l’étoffe de 13 Avoir le trouillomètre à zéro 10

178
Avoir le vent en poupe 17 Avoir un bandeau sur les yeux 20
Avoir le verbe haut 17 Avoir un bœuf sur la langue 20
Avoir le vin gai (triste, mauvais, etc.) 17 Avoir un bon coup de fourchette 20
Avoir les boules 17 Avoir un chat dans la gorge 20
Avoir les cheveux en bataille (en pétard) 17 Avoir un cheveu sur la langue 20
Avoir (Laisser) les coudées franches 17 Avoir un cœur d’artichaut 20
Avoir les crocs 17 Avoir un cou de girafe 20
Avoir les dents du bonheur (de la chance) 17 Avoir un coup dans l’aile 20
Avoir les dents longues (Avoir les dents qui Avoir un estomac d’autruche 20
rayent le parquet) 17 Avoir un fil à la patte 20
Avoir les jambes en coton 17 Avoir un (petit) goût de revenez-y 20
Avoir les jetons (les foies, la frousse, la trouille, Avoir un grain, un petit grain 20
les chocottes) 17 Avoir un mal de chien à faire quelque chose 21
Avoir les mains baladeuses 17 Avoir un métro (ou un train) de retard 21
Avoir les nerfs à fleur de peau 17 Avoir un nez en trompette 21
Avoir les nerfs en boule (en pelote) 17 Avoir (toujours) un pet de travers 21
Avoir les ongles en deuil 17 Avoir un petit creux (Avoir un creux)
Avoir les sourcils en bataille 18 à l’estomac 21
Avoir les yeux plus grands que le ventre 18 Avoir un petit pois (un pois chiche) dans la tête 21
Avoir mal au cœur (Avoir la gerbe) 18 Avoir un petit vélo dans la tête 21
Avoir mal aux cheveux 18 Avoir un pied dans la tombe (la fosse) 21
Avoir mangé du cheval 18 Avoir un poil dans la main 21
Avoir mauvais esprit 18 Avoir un point de côté 21
L’avoir mauvaise 18 Avoir un polichinelle dans le tiroir 21
Avoir pignon sur rue 18 Avoir (Faire) un regard (un sourire) en coin 21
Avoir plus d’un tour dans son sac 18 Avoir (Dormir d’) un sommeil de plomb 21
Avoir plusieurs casquettes 18 Avoir un (le) ticket avec quelqu’un 21
Avoir plusieurs cordes à son arc 18 Avoir un trou de mémoire 22
Avoir plusieurs fers au feu 18 Avoir un verre (un coup) dans le nez 22
Avoir (Prendre) quelque chose à cœur 18 Avoir une araignée au plafond 22
Avoir quelque chose (N’avoir rien) à se mettre Avoir une bonne descente 22
sous la dent 19 Avoir une case en moins, une case vide 22
Avoir quelque chose (N’avoir rien) dans Avoir une coquetterie dans l’œil 22
le buffet 19 Avoir (Garder) une dent contre quelqu’un 22
Avoir quelque chose dans le sang 19 Avoir une faim de loup 22
Avoir (Tenir) quelque chose en main Avoir une fièvre de cheval 22
(une affaire) 19 Avoir une mémoire d’éléphant 22
Avoir quelque chose sur la conscience 19 Avoir une mine de papier mâché 22
Avoir quelque chose sur le cœur 19 Avoir une patte folle 22
Avoir quelque chose sur le feu 19 Avoir une peur bleue 22
Avoir quelqu’un à l’usure 19 Avoir une pierre à la place du cœur 22
Avoir quelqu’un à ses trousses 19 Avoir (Faire) une tête d’enterrement 22
Avoir quelqu’un dans la peau 19 Avoir vingt ans et toutes ses dents 22
Avoir quelqu’un dans le nez 19 Avoir voix au chapitre 23
Avoir (Prendre) quelqu’un de vitesse 19 Avoir vu (connu) le loup 23
Avoir quelqu’un sur les bras 19
Avoir ses têtes 20 В
Avoir sous la main (sous le nez) 20
Avoir (un mot, une idée) sur le bout Bâiller comme une carpe 23
de la langue 20 Un baiser (Des baisers) de Judas 23

179
Un barreau de chaise 23 Les bras m’en tombent 26
Un bas de laine 23 La brebis galeuse 26
Battre en brèche 23 Un brouillard à couper au couteau 27
Battre en retraite 23 Un bruit de casserole(s) 27
Battre froid à quelqu’un 23 Brûler la chandelle par les deux bouts 27
Battre la campagne 23 Brûler les étapes 27
Battre la chamade 24 Brûler une étape 27
Battre le fer pendant qu’il est chaud 24
Battre quelqu’un à plate(s) couture(s) 24 С
Battre son plein 24
Bayer aux corneilles 24 C’est blanc bonnet et bonnet blanc 27
Un beau brin de fille 24 C’est dans la poche 27
Un beau châssis 24 C’est dans les tuyaux 27
Beau comme un astre (un ange, un dieu, un C’est de la poudre aux yeux 27
cœur, un camion) 24 C’est de l’hébreu (du chinois) 28
Un beau parleur 24 C’est du bidon 28
Un beau ténébreux 24 C’est du billard 28
Beurré comme un petit-beurre 24 C’est (Ça serait, Ça sera…) du pareil au
Bien en chair 24 même 28
Une bille de clown 24 C’est écrit noir sur blanc 28
Un billet doux 24 C’est gros comme une maison 28
Les bijoux de famille 25 C’est l’eau et le feu (C’est le feu et l’eau) 28
Blanc comme un cachet d’aspirine 25 C’est l’enfance de l’art 28
Boire comme un tonneau 25 C’est l’hôpital qui se moque (se fout)
Boire comme un trou 25 de la charité 28
Boire comme une éponge 25 C’est la croix et la bannière 28
Boire du petit lait 25 C’est la dernière ligne droite 28
Boire la mer et les poissons 25 C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase 28
Boire la tasse 25 C’est la loi de la jungle 29
Boire le calice (la coupe) jusqu’à la lie 25 C’est la soupe à la grimace 29
Boire les paroles de quelqu’un 25 C’est le cadet de mes soucis 29
Boire (Prendre) un (le) bouillon 25 C’est parti, mon kiki 29
Boire un coup 25 C’est (Ce n’est) pas de la tarte (du gâteau) 29
Botter le train (le derrière, les fesses) à (de) C’est (Ce n’est) pas du luxe 29
quelqu’un 25 C’est pas la joie 29
Le (Un) bouc émissaire 25 C’est toujours la même chanson 29
Bouche cousue 25 C’est un peu fort de café 29
La bouche en cœur (Avoir, Faire la bouche en C’est un (le) secret de Polichinelle 29
cœur) 25 C’est une autre paire de manches 29
La bouche en cul de poule 26 C’est une bonne pâte 29
Bouffer du curé 26 C’est une période de vaches maigres 29
Bouillon d’onze heures 26 C’est une usine à gaz 29
Bourré comme un coing (un œuf, C’est une vraie concierge 30
une vache, etc.) 26 C’est une vraie écurie (porcherie) 30
Un bourreau de travail 26 Ça fait deux 30
Un bourreau des cœurs 26 Ça fait un bail 30
Bourrer le crâne à quelqu’un 26 Ça glisse (sur quelqu’un) comme sur les plumes
Un bout de chou 26 d’un canard 30
La bouteille à l’encre 26 Ça la fout mal 30
Un brandon de discorde 26 Ça me (te, lui, etc.) fait une belle jambe 30

180
Ça me (te, lui etc.) la coupe (La couper à Un cercle vicieux 33
quelqu’un) 30 La cerise sur le gâteau 33
Ça n’a pas l’air d’être un aigle 33 Une cervelle de moineau (d’oiseau) 33
Ça ne casse pas trois pattes à un canard (Ça ne La chair de sa chair 33
casse pas des briques) 30 Une chance (Une veine, Un pot) de cocu 33
Ça ne casse rien 30 Changer d’avis comme de chemise 33
Ça (Cela) ne mange pas de pain 30 Changer (Virer) de bord 33
Ça ne se trouve pas sous le pas (le pied, le sabot) Changer de crémerie 33
d’un cheval 30 Changer de disque 34
Ça ne vaut pas un clou 117 Changer de peau (Faire peau neuve) 34
Ça passe ou ça casse 30 Changer (Troquer) son (un) cheval borgne pour
Ça réveillerait un mort (C’est à réveiller les un aveugle (contre un cheval aveugle) 34
morts) 31 Le chant du cygne 34
Ça se bouscule au portillon 31 Une chatte n’y retrouverait pas ses petits 34
Ça (ne) se bouscule pas au portillon 31 Un chaud lapin 34
Ça vaut le coup d’œil 31 Un chauffeur du dimanche 34
Cacher son jeu 31 Chauve comme une bille (une boule de billard,
Un cadavre ambulant 31 un œuf, un genou) 34
Un cadavre dans le placard (Avoir un cadavre, un Le chemin des écoliers 34
squelette dans le placard) 31 Un chèque en bois 34
Une caisse noire 31 Chercher des crosses à quelqu’un 34
Canard boiteux 31 Chercher des poux (dans la tête) à quelqu’un 34
Un caractère de cochon (de chien) 31 Chercher la petite bête 34
La carotte ou (et) le bâton 31 Chercher (Trouver) le défaut de la cuirasse 35
Les carottes sont cuites 31 Chercher midi à quatorze heures 35
Casser du sucre sur le dos de quelqu’un 31 Le cheval de bataille 35
Casser la baraque à quelqu’un 31 Un (vieux) cheval de retour 35
Casser la croûte 32 Un chevalier d’industrie 35
Casser la (une petite) graine 32 Chiant comme la mort 35
Casser la tête à quelqu’un 32 Un cinq-à-sept 35
Casser (Corner, Rebattre, Rompre) les oreilles Cinq (Six) colonnes à la une 35
à quelqu’un 32 Les cinq lettres 35
Casser les pieds à quelqu’un 32 Cirer les pompes (les bottes) à quelqu’un 36
Casser sa pipe 32 Clair comme le cristal, comme de l’eau
Ce n’est pas bien sorcier (Cela n’a rien de de roche (de source) 36
sorcier) 32 Claquer des dents 36
Ce n’est pas (très) catholique 32 Un cœur d’or 36
Ce n’est pas la mer à boire 32 Un cœur de pierre (de marbre) 36
Ce n’est pas la mort (du petit cheval, Clouer (Clore) le bec à quelqu’un 36
d’un homme) 32 Coiffer sainte Catherine 36
Ce n’est pas le mauvais cheval 32 Coincer la bulle 36
Ce n’est pas ma (ta, sa) tasse de thé 32 Une colère noire 36
Ce (Ça) n’est pas tombé dans l’oreille Un colosse aux pieds d’argile 36
d’un sourd 32 Comme deux et deux font quatre 36
Ce n’est pas un aigle 33 Comme l’enfant qui vient de naître 36
Ce n’est pas un cadeau 33 Comme un chef (Se débrouiller comme
Ce n’est pas un enfant de chœur 33 un chef) 36
Ce ne sont pas (c’est pas) mes oignons 33 Comme un éléphant dans un magasin
Cela me fait (ferait) mal au ventre 33 de porcelaine 36
Cent sept ans 33 Comme un fou (des fous) 37

181
Comme une fleur 37 Courir (Chasser, Poursuivre) deux lièvres
Comme une merde 37 à la fois 40
Le commun des mortels 37 Courir (Partir, Filer) comme un dératé 40
Comprendre sa douleur 37 Courir (Trotter) comme un lapin 40
Compter pour du beurre (pour du beurre Courir (Filer) comme un zèbre 40
fondu) 37