Вы находитесь на странице: 1из 5

LITHIASE DE LA VOIE BILIAIRE PRINCIPALE

OBJECTIFS

1. Définir la lithiase du cholédoque.

2. Décrire les signes cliniques de la lithiase du cholédoque.

3. Décrire les signes échographiques de la lithiase du cholédoque.

4. Décrire les signes tomodensitométriques de la lithiase du


cholédoque.

5. Citer 3 diagnostics différentiels de la lithiase du cholédoque.


PLAN
LITHIASE DE LA VOIE BILIAIRE PRINCIPALE

I.GENERALITES

1. Définition

2. Intérêt

3. Physiopathogie

II. Diagnostic positif

II.1. signes cliniques

II.1.1 : Signes fonctionnels

II.1.2 : Signes généraux

II.1.3 : Signes physiques

II.2 : Signes paracliniques

II.2.1 : Biologie

II.2.2 : Morphologie

II.2.2.1 : Echographie

II.2.2.2 : Tomodensitométrie

III. complications

IV. Diagnostic différentiel

V. Conclusion
LITHIASE DE LA VOIE BILIAIRE PRINCIPALE

I.GENERALITES

1. Définition : la lithiase du cholédoque ou lithiase de la voie biliaire principale est la


présence d’un ou de plusieurs calculs dans la voie biliaire principale.

2. Intérêt
Une des complications les plus fréquentes des lithiases biliaires

Peut devenir une urgence médico-chirurgicale en cas d’infection généralisée des voies
biliaires : angiocholites

La tomodensitométrie permet de faire le diagnostic de plus en plus précocement.

3. Physiopathogie : la présence d’un calcul biliaire dans la voie biliaire principale est
secondaire à 3 situations.

Très souvent c’une migration de calculs vésiculaires dans le cholédoque, rarement c’est une
migration de calculs intra-hépatiques, plus rarement les calculs se forment dans la voie biliaire
principale au dessus d’un obstacle.

Le calcul entraine une obstruction à l’écoulement de la bile avec comme conséquence une
augmentation de la bilirubinémie (ictére), et une dilatation des voies biliaires intra et extra-
hépatiques (douleur biliaire).

La stase biliaire est infectée secondairement par des germes d’origine digestive responsable
de l’angiocholite aigue (syndrome infectieux).

II. Diagnostic positif

II.1. signes cliniques


Le diagnostic positif de la lithiase de la voie biliaire principale repose sur la triade de Charcot
qui associe une douleur de l’hypochondre droit, de type colique hépatique, une fièvre à 39-40
degrés avec parfois des frissons, et un ictère qui apparait habituellement 24 à 48 heures après
le début des douleurs.
Comme dans tout ictère par cholestase , les urines sont foncées, les selles décolorées avec un
prurit généralisée.

Pas de défense à l’examen physique de l’abdomen

II.2 : Signes paracliniques

II.2.1 : Biologie
Syndrome inflammatoire biologique avec : hyperleucocytose à PNN, CRP élevée

Syndrome de cholestase biologique : élévation des phosphatases alcalines leucocytaires


(PAL) et des Gamma Glutamyl transférases (GGT), baisse du taux de prothrombine corigée
par la vitamine K.

Syndrome de cytolyse : élévation des transaminases (ASAT, ALAT)

Hémocultures positives dans 70 % des cas.

II.2.2 : Morphologie

II.2.2.1 : Echographie
L’échographie est l’examen de première intention et montre : une dilatation des voies biliaires
intra et extra hépatiques, un calcul dans le bas cholédoque.

La vésicule biliaire peut être pathologique avec présence de calculs vésiculaires et ou un


épaississement de la paroi vésiculaire.

L’échographie recherche également la présence d’abcès hépatiques

II.2.2.2 : Tomodensitométrie
Le scanner à une meilleure sensibilité que l’échographie dans le diagnostic de la lithiase de la
voie biliaire principale. Le scanner met en évidence une dilatation des voies biliaires intra et
extra hépatiques, et le calcul sur les séquences sans injection au niveau du bas cholédoque.

III. complications
La lithiase du cholédoque évolue très souvent vers une angiocholite qui entraine une
septicémie à point de départ biliaire. L’évolution peut se faire vers un sepsis très sévère,
défaillance multiviscérale entrainant le décès du patient. Les abcès hépatiques multiples sont
fréquemment retrouvés
IV. Diagnostic différentiel
 Tumeur de la tête du pancréas.
 Ampullome Vaterien.
 Cholangiocarcinome du bas cholédoque.
 Compression extrinsèque du cholédoque par une tumeur de voisinage.

V. Conclusion
La lithiase de la voie biliaire est l’une des complications des lithiases biliaires. Son diagnostic
est évoqué devant la triade de Charcot et confirmé par l’échographie et le scanner. Devant une
cholestase clinique il faut toujours avoir la hantise d’un cancer de la tête du pancréas