Вы находитесь на странице: 1из 5

Université Gaston Berger de Saint-Louis UFR de Sciences Appliquées et de Technologie Section Informatique Année 2016–2017

Licence 2 INFORMATIQUE & Licence 3 ETEL

M. TRAORE

LICENCE SCIENCES ET TECHNOLOGIES 1 INTRODUCTION AUX RESEAUX

Exercice 1 Topologies

TD N 2

Pour chacun des réseaux représentés sur la figure ci-dessous, préciser :

représentés sur la figure ci-dessous, préciser : Figure 1 – Exemples de topologie 1. L’architecture

Figure 1 – Exemples de topologie

1. L’architecture physique et l’architecture logique.

2. La distance entre la station A et la station B.

3. Comment B sait-il qu’il est le destinataire du message envoyé par A ?

4. Quelle est la longueur totale du circuit c) ?

Exercice 2 Câblage (TPE)

Une étude de câblage est réalisée sur un immeuble de trois étages. Chaque étage est organisé en un seul openspace de 36 mètres de long sur 9 mètres de large. La hauteur entre chaque étage est de 3 mètres. Les dix prises sont disposées uniformément dans chaque pièce (voir Figure 2) au niveau du sol. On suppose qu’il n’y a pas de contrainte de rayon de courbure, ni de passage d’obstacle.

contrainte de rayon de courbure, ni de passage d’obstacle. Figure 2 – Schéma de câblage 1.

Figure 2 – Schéma de câblage

1. Calculer la longueur de câble nécessaire pour les trois topologies suivantes :

(a)

Câblage en étoile à chaque étage (le concentrateur est situé au centre de la pièce), bus vertical pour relier les trois concentrateurs.

(b)

Câblage en bus pour chaque ligne de prises à chaque étage, câblage en étoile pour relier les six bus.

(c)

Câblage en anneau (il existe plusieurs solutions, on pourra chercher celle qui minimise la longueur de câble à utiliser).

Exercice 3 Ethernet commuté Vs Ethernet partagé

La figure 1 est un réseau constitué d’un hub et la figure 2 est un réseau constitué d’un switch.

1. Sur la figure 1 l’ordinateur A envoie une information à l’ordinateur C. Donner le numéro des ports du hub qui reçoivent cette information.

2. Sur la figure 2 l’ordinateur A envoie une information à l’ordinateur C. Donner le numéro des ports du switch qui reçoivent cette information.

3. Donner deux avantages du switch par rapport au hub.

4. Quelle topologie nécessite une méthode d’accès au support, pourquoi ?

nécessite une méthode d’accès au support, pourquoi ? Exercice 4 Collisions sur Ethernet IEEE 802.3 Soit

Exercice 4 Collisions sur Ethernet IEEE 802.3

Soit une station connectée à un réseau Ethernet IEEE 802.3 à 10Mbps et devant envoyer 3010 octets de données.

1. Combien de trames MAC la station doit elle transmettre ?

2. Combien ces trames contiendront-elles d’octets, PCI inclus ?

3. Quel est le temps total d’envoi des données en supposant que la station est la seule à émettre sur le bus ?

4. On suppose maintenant que la première trame subit trois collisions successives avant d’être correctement transmises à la quatrieme tentative. Donnez le temps de transmission total des 3010 octets de données dans les deux cas suivants ;

(a)

La station attends le temps minimal après la détection d’une collision.

(b)

La station attend le temps maximal après la détection d’une collision.

Exercice 5 Temps de transmission et de propagation

Données :

— vitesse de propagation d’un signal électrique dans l’espace = 3 × 10m/s

— vitesse de propagation dans un câble électrique = 2 × 10m/s

On émet une trame de 1000 bits dans les cas de support de transmission suivants :

— 100 m de paires torsadées à 1 mbits/s.

— 2,5 km de câble coaxial à 10 mbits/s.

— 50000 km d’espace à 512 kbits/s.

1. Déterminer les rapports des délais de propagation sur les délais de transmission.

2. Pour quelles valeurs du rapport passe-t-on plus de temps dans la propagation que dans la transmission ?

3. Pour chaque cas précédent, calculer combien de bits peuvent être présents en même temps sur le support.

Exercice 6 Réseau en anneau

On considère un réseau en anneau comportant quatre stations désignées par A, B C et D. Chaque station accède au support en utilisant la méthode du jeton. Elle peut transmettre au plus une trame de données. Le

2

jeton est relaché par une station après que sa trame lui soit intégralement revenue. Le temps de propagation entre chaque station est de 1 ms, le temps de transmission d’une trame est de 4 ms (entête incluse). On néglige le temps de traitement de chaque station. Un jeton libre correspond à une trame plus petite dont on négligera le temps de transmission.

plus petite dont on négligera le temps de transmission. 1. Dessiner un diagramme des temps gradués

1. Dessiner un diagramme des temps gradués en ms décrivant le déroulement des différentes transmissions de trames suivant le scénario suivant : à t = 0, D possède le jeton ;

à t = 0, B veut transmettre 2 trames ;

à t = 4, A veut transmettre 1 trame ;

à t = 8, D veut transmettre 1 trame ;

à t = 23, C veut transmettre 2 trames.

2. Quelle est la durée totale de l’exécution de ce scénario ?

3. Quel est le temps d’accès moyen au support pour ce scénario ?

4. La technique de l’anneau à jeton est-elle efficace ?

Exercice 7 Les matériels d’interconnexion

Soit un réseau local dont l’architecture est donnée par la figure suivante (voir Figure 6 :

est donnée par la figure suivante (voir Figure 6 : Les postes des utilisateurs sont référencés

Les postes des utilisateurs sont référencés Px (x variant de 1 à 13). Les serveurs sont référencés Sy (y variant de 1 à 4). Les matériels d’interconnexion sont référencés Mz (z variant de 1 à 7).

1. Pour chaque équipement d’interconnexion, donner sa fonction et indiquer à quel niveau du modèle OSI correspond-il ?

2. Quelle est la topologie logique du hub ?

3. A quoi correspondent les adresses physiques dans un LAN ?

4. Comment un commutateur Ethernet apprend-il les adresses physiques des machines présentes sur ses ports ?

5. P1 envoie une requête dont l’adresse MAC du destinataire est FF.FF.FF.FF.FF.FF., qui reçoit cette trame ?

6. Le poste P4 envoie une trame destinée au serveur S3. Citez tous les éléments qui vont recevoir la trame et précisez ce que chacun des éléments va faire de la trame reçue.

3

7.

Le commutateur M6 reçoit une trame comportant en adresse MAC émetteur (MAC-P7). Il ne recopie pas la trame sur ses autres interfaces. Citez les adresses MAC destinataires possibles ? Justifiez votre réponse.

8.

Donner la table de commutation de M6 en supposant que toutes les stations présentes sur le réseau ont au moins parlé une fois.

9.

Sur le schéma du réseau représentez par un cercle le ou les domaines de collision.

10.

Si on remplace le routeur M4 par un commutateur, en quoi cela modifie-t-il les échanges entre les différents points du réseau ?

Exercice 8 Architectures en couches (TPE)

On se place dans le cadre suivant : les généraux de Napoléon discutent entre eux. Ils ont des secrétaires, dont le rôle est de prendre note de ce qu’ils disent, et de transmettre les feuillets à l’agent de la sécurité, en disant qui est le destinataire final. Les secrétaires doivent aussi, lorsqu’un message est imminent, prévenir l’agent de sécurité de l’urgence d’un message pour qu’il puisse préparer la transmission chiffrée et lui dire quand il n’y en a plus besoin. L’agent de sécurité transmet tout ce qu’il doit envoyer à l’ouvrier de manipulation du sémaphore correspondant à la destination. De plus, avant une communication, l’agent de la sécurité doit d’abord déterminer le code qu’il va utiliser. Pour cela, il transmet en clair à son homologue un numéro entre 1 et 20 et le nom du destinataire. Son homologue vérifie alors que le secrétaire du destinataire est bien disponible, et si c’est le cas, retransmet en clair un nombre, et ils les additionnent. Selon le résultat, il faut utiliser l’un ou l’autre des livres de code militaire. Cela permet de s’assurer que si la communication est interceptée, le déchiffrage soit plus long (voire impossible si tous les codes ne sont pas connus). L’ouvrier prend note du message, va dans sa tour (par exemple celle qui va jusqu’à Lille), et commence à émettre le message qui est répété jusqu’à la destination. L’ouvrier final le donne à l’agent de sécurité de la ville. L’objectif est de comparer cette hiérarchie à l’architecture OSI.

1. Identifiez les couches de cette architecture réseau.

2. Parmi celles-ci, quelles sont celles qui fonctionnent en mode connecté ?

3. Est-ce que les ouvriers ont besoin de connaître le code militaire employé ?

4. Faites un schéma détaillé de l’envoi du premier texte de Bonaparte à Desaix.

5. Le même sémaphore peut-il convoyer "en même temps" (un morceau de message de l’un puis de l’autre, etc.) une discussion entre Bonaparte (Paris) et Desaix (Lille), et entre Kleber (Paris) et Hoche (Lille) ? Si oui, comment s’y retrouver ?

6. Parfois, les messages à envoyer sont mélangés (la pile de papiers tombe, les coursiers traînent). Comment faire pour que les messages soient délivrés aux généraux dans l’ordre ?

Exercice 9 Encapsulation

Deux systèmes implémentant l’architecture OSI veulent communiquer entre eux 3185 octets de données au niveau applicatif. On donne la taille des informations de contrôle rajoutées à chaque niveau dans le tableau ci dessous (Table 1) :

Table 1 – Les informations de contrôle

7 APCI 200 octets

5

SPCI 24 octets

3 NPCI 12 octets

1 HPCI 2 octets

6 PPCI 96 octets

4

TPCI 20 octets

2 LPCI 3 octets

xxxxxx

De plus, pour des raisons physiques, la couche réseau découpe chaque fragment qui lui est fournie en paquets de 800 octets. Chacun de ces paquets est ensuite transmis à la couche liaison après insertion du NPCI.

1. Combien de fragments seront ainsi véhiculés par la couche physique ?

2. Calculer le volume total d’information véhiculé par la couche physique.

3. On suppose que, pour des raisons physiques, il est impossible à la couche physique de transmettre des bits en continu. Celle-ci doit en effet d’attendre 0,5 ms aprés la transmission d’un fragment. Donner le temps total d’émission par la couche physique des 3185 octets de données de l’application en supposant que le débit D est de 10 mbits/s.

4

Exercice 10 Les primitives de service (TPE)

1. Citer les couches du modèle OSI et préciser brièvement leurs fonctions principales.

2. Quel est le rôle des couches basses ? Quel est le rôle des couches hautes ?

3. Les couches hautes sont dites "de bout en bout". Que signifie cette expression ?

4. Qu’est-ce qu’une trame ?

5. Qu’appelle-t-on primitives de service et quelles sont les quatre primitives de service fondamentales ? Lesquelles sont utilisées en mode non connecté ?

6. Commenter les figures suivantes.

en mode non connecté ? 6. Commenter les figures suivantes. 7. Comment s’appelle la communication "virtuelle"

7. Comment s’appelle la communication "virtuelle" entre 2 couches de même niveau ?

8. Comment se passe réellement la communication entre 2 couches de même niveau ?

9. Dans le modèle OSI est ce que ce sont les TPDU qui encapsulent les paquets ou le contraire ? Que sont les TPDU ?

5