Вы находитесь на странице: 1из 3

www.kholaweb.

com

M5.4. Oscillations forcées d'un véhicule sur une route ondulée.


Enoncé.
Un véhicule automobile est sommairement modélisé par une masse m placée en M et reposant sur une
roue de centre O, par l'intermédiaire d'un ressort de raideur k mis en parallèle sur un amortisseur de

m
coefficient de frottement h. En toutes circonstances, l'axe OM reste vertical. On se propose d'examiner le
comportement du véhicule lorsqu'il a la vitesse v sur une route dont le profil impose au centre O de la

o
roue une élongation zO(t) = acos (2x/) par rapport à sa position d'équilibre. On repère le mouvement de

c
la masse par son élongation z(t) par rapport à sa position d'équilibre quand le véhicule est au repos. On

.
rappelle qu'un amortisseur placé entre O et M exerce sur M une force de frottement fluide proportionnelle
à la vitesse relative de M par rapport à O : f r   h( zM  zO ) .

eb
l a w
h o
.k
w w
1. Etablir l'équation différentielle en z(t) du mouvement de la masse, lorsque le véhicule se déplace à
vitesse constante v.

w
2. Déterminer l'amplitude du mouvement d'oscillation vertical du véhicule en régime permanent.
A quelle allure convient-il de rouler pour que cette amplitude soit aussi faible que possible ?
www.kholaweb.com

M5.4. Oscillations forcées d'un véhicule sur une route ondulée.


Corrigé.

m
1. Equation différentielle en z(t).
Dans le référentiel terrestre posé galiléen on applique la seconde relation de Newton à la masse m :
   

o
ma  f  P  T (1) où :

c
 
f  h zm  zo  u z

.
force de frottement fluide
 

b
T  k l  lo u z tension du ressort avec l longueur du ressort à une date t et lo sa

e
longueur à vide
  

w
P  mg  mgu z poids de la masse m
x

a
Comme la vitesse du véhicule est constante on peut écrire que v 

l
et donner ainsi une nouvelle
t

o
expression à l’élongation :
 2v 
zo t   a cos 

h
t  (2)
  

.k

On projette l’équation (1) suivant u z :

w
ma z  h zm  zo   k l  lo   mg (3)

w
Lorsque la masse m est à l’équilibre la relation (3) s’écrit :
0  k léq  lo   mg (4) avec léq longueur du ressort à l’équilibre.

w
De (4) on tire que :
mg  k léq  lo  (5)
En tenant compte du résultat (5), la relation (3) devient :
maz  h zm  zo   k l  léq  (6)
D’autre part :
2v  2v 
zo  a sin  t  (7)
   
léq  z m t   l  zo t   l  léq  z m t   zo t  (8)
Il vient ainsi en explicitant (7) et (8) dans (6) :
2v  2v   2v 
mzm  hzm  ha sin  t   kz m  ka cos  t 
      

2v
mzm  hzm  kz m  ka cos t   ha  sin t (9) avec  

2. Amplitude du mouvement.
On applique la méthode de la représentation complexe :
z m  z M cos t     z m  z M exp  j t  avec z M  z M exp  j 
  
En introduisant cette expression de l’élongation dans l’équation (9) et en simplifiant par exp  j t  on
obtient :
  
m  2z M  j hz M  kz M  ka  ha  exp  j   avec   car  sin t  cos t  
   2  2 
ka  ha  exp  j  
zM 
 k  m  2  j h
L’amplitude du mouvement a pour expression :

m
1
 2

o
 k 2
 h 
2 2

zM  zM  a  

c
(10)


  2 2
2

.
 k  m    h 
2

b
On peut remarquer que :
z M   0  a ,   0 correspondant à une vitesse nulle de la voiture ;
z M      0

w e
Pour ce type de système il existe une pulsation de résonance r qui correspond à une certaine vitesse vr .

ol a
.k h
w w
w
Il faut donc rouler à une vitesse supérieure à celle de résonance pour que l’amplitude des oscillations soit
faible mais au risque d’une perte d’adhérence du véhicule.