Вы находитесь на странице: 1из 48
Université Hassan II de Casablanca Faculté science ben m'sik Filière sciences de la matière physique

Faculté science ben m'sik

Filière sciences de la matière physique

ben m'sik Filière sciences de la matière physique Année universitaire 2017-2018 Mémoire de Projet de Fin

Année universitaire 2017-2018

Mémoire de Projet de Fin

d’études

(Licence de Physique, Parcours : Electronique)

La conception et réalisation d’un clavier à un seul bouton

Présente par :

EZAIER YASSIN

IMAHLI MOHAMMED

OUCHRAA ABDERRAHIM

Lundi 28 MAI 2018 devant le jury compose de :

PR :A.HAMDOUN……………………………………………………………………………………………… Encadrant

PR :A.Guennoun……………………………………………………………………………………………

PR : M.benrabeh………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………… Page 1
……………………………………………………………………………………………… Page 1

Page 1

Sommaire

REMERCIEMENT……………………………………………………………………………………5

GENERALITE………………………………………………………………………………………….6

CAHIER DE CHARGE……………………………………………………………………………… 7

CHAPITRE1 : GENERALITE………………………

QUARTUS ………………………………………………………………………………… 8

1-TRANSCODEUR …………………………………………………………………………14

2-Comparateur Logique : ………………………………………………………………15

3 Bascules …………………………………………………………………………………16

4-registre……………………………………………………………………………………17

5-compteur modulo10 ………………………………………………………………18

6-machine d’état…………………………………………………………………………19

CHAPITRE2 : Etude conceptuelle de projet…………………………………………………

1-TRANSCODEUR ……………………………………………………………………………20

2-compteur : ……………………………………………………………………………………25

4-diviseur de fréquence ………………………………………………………………28

3-registre……………………………………………………………………………………… 29

5-comparateur ………………………………………………………………………………32

6-detecteur de double click………………………………………………………………35

7-chargement des registres ……………………………………………………………39

Schéma global ………………………………………………………………………44-45

Liste des figures

Conclusion………………………………………………………………………………46

Page 2

Des figure concernent quartus2…………………………………8

Figure4 : Symbole général d’un Transcodeur …………………….14

Figure 5: Afficheur sept segments………………………………15

Figure 6: symbole bascule D……………………………………16

Figure 7: symbole bascule T………………………………………16

Figure 8:Signal périodique clk…………………………………… 17

Figure 9: Compteur modulant 10……………………………………………………18

Figure 10:Symbole de MOORE…………………………………………………19

Figure 11:Symbole de Transcodeur……………………………………………………20 Figure 12:schema-bloc de Transcodeur……………………………………………24

Figure 13 : simulation de Transcodeur……………………………………………25

Figure 14 : symbole de compteur………………………………………………………26.

Figure 15: schéma-block de compteur………………………………………………26 Figure 16 : simulation de compteur……………………………………………………27

Figure 17 : schéma-block de diviseur de fréquence ………………………………28

Figure 18 : simulation de Diviseur de fréquence ……………………………29

Figure 19: symbole de registre de bascule D ……………………………………………30

Figure 20: schéma-bloc d’un registre de 4 bascule de type D

31

Figure 21: simulation registre de bascule D …………………………………… ………32

Figure 22: symbole de comparateur………………………………………………………… 33.

Figure 23: schéma-bloc comparateur …………………………………………………………34

Figure 24: simulation de comparateur …………………………………………………… 35

Figure 25 : graph de détecteur double click ……………………………………………….36

35 Figure 25 : graph de détecteur double click ……………………………………………….36 Page 3
35 Figure 25 : graph de détecteur double click ……………………………………………….36 Page 3

Figure 26 : schéma-block de détecteur double click …………………………………38 Figure 27 : simulation de détecteur double click ………………………………………38

Figure 28 : graph de chargement des registres ……………………………………… …39

Figure 29 : schéma-block de chargement des registres ………………………………42

Figure 30 : simulation chargement des registres …………………………………………….43

Figure 31 : schéma global général……………………………………………………………45-44

Figure 31 : schéma global général……………………………………………………………45 -44 Page 4
Figure 31 : schéma global général……………………………………………………………45 -44 Page 4

REMERCIEMENT

Nous remercions en premier lieu dieu qui nous a donné ce bien là et pour que nous vivons ce jour et la force et la patience pour terminer ce travail .nous tenons à exprimer nos profondes au département de physique laboratoire de traitement l’informatique de l’université Hassan II de Casablanca qui a profondes gratitudes pour tous les conseils et les encouragements qu’il nous a prodigué pendant toute la durée de ce travail.

Nous voudrons remercier tout particulièrement notre professeures et les chercheurs doctorant au département de physique .d’être présent pendant ce travail par ses conseil et ses éclairements .nous remercions monsieur le président de jury. Ainsi que les membres de jury d’avoir accepté de juger ce travail nous remercions les personnes qui ont contribué de près ou de loin, directement ou indirectement à l’aboutissement à ce travail, nous les remercions tous, particulièrement nos familles et tous nos amis.

à l’aboutissement à ce travail, nous les remercions tous, particulièrement nos familles et tous nos amis.
à l’aboutissement à ce travail, nous les remercions tous, particulièrement nos familles et tous nos amis.
Généralités
Généralités

La serrure est un système qui permet douvrir ou de fermer une porte. Elle marche par lactionnement dune clé, d’un code. La serrure codée est installée sur les portes d'entrée des immeubles collectifs (hôtels, banques, résidences, salle de

conférence

Ceci permet de limiter l'accès à ces locaux aux seules personnes

munies du code d'entrée. Celui-ci est constitué de quatre caractères alphanumériques. Le code en usage peut être modifié s'il est trop divulgué.

).

de quatre caractères alphanumériques. Le code en usage peut être modifié s'il est trop divulgué. ).
de quatre caractères alphanumériques. Le code en usage peut être modifié s'il est trop divulgué. ).
de quatre caractères alphanumériques. Le code en usage peut être modifié s'il est trop divulgué. ).
Cahier de charge
Cahier de charge

Les serrures électroniques ont souvent un clavier qui contient 12 touches, 10

touches pour saisir les chiffres de 0 à 9 et une touche pour effacer et lautre pour

valider le code souhaité. Dans notre projet, on veut concevoir un clavier qui contient

juste un seul bouton poussoir. Ce bouton permet de faire défiler les chiffres de 0 à

9 et d’effacer les chiffres incorrects. Ce clavier contient aussi une LED verte qui

s’allume, si le code entrant est correct et une autre LED rouge qui s’allume si le

code entrant est incorrect. Il contient aussi un afficheur 7-segments qui affiche les

chiffres de 0 à 9.On choisit de travail par ce clavier d’un seul bouton parce que ne

prend pas un grand espace dans le lieu de lutilisation.

travail par ce clavier d’un seul bouton parce que ne prend pas un grand espace dans
travail par ce clavier d’un seul bouton parce que ne prend pas un grand espace dans

Chapitre 1: Généralités

QUARTUS II : QUARTUS II est un système de développement de composants programmables de la société ALTERA. Il permet la gestion complète du processus de la conception des systèmes numériques et leur implantation dans des composants de type CPLD (Complex Programmable Logic Device) ou FPGA (Field Programmable Gate Array). Ce système permet de faire une saisie graphique ou une description HDL -Hardware Description Language- (VHDL Very Hardware Description Language- ou AHDL - Altera Hardware Description Language-) d'un circuit numérique, d'en faire une simulation, une synthèse et une implémentation sur composant reprogrammable.

et une implémentation sur composant reprogrammable. 1. Création d'un projet QUARTUS II est un système de

1. Création d'un projet

QUARTUS II est un système de développement qui travaille sous forme de projets. C'est-à-dire, qu'il gère une conception sous forme d'entités hiérarchiques. Un projet est l'ensemble des fichiers d'un design (design = conception) que ce soit des saisies graphiques, des fichiers VHDL ou bien encore des configurations de composants (affectation de pins par exemple).

graphiques, des fichiers VHDL ou bien encore des configurations de composants (affectation de pins par exemple).
graphiques, des fichiers VHDL ou bien encore des configurations de composants (affectation de pins par exemple).

Pour commencer, on cliquera sur: Démarrer>Programmes>Altera>QUARTUS

II

La fenêtre suivante s'ouvre :

— >QUARTUS II La fenêtre suivante s'ouvre : 4. Compilation partielle et Simulation Compilation

4. Compilation partielle et Simulation

Compilation partielle (Analyse et synthèse)

Une fois la description faite, il faut vérifier que cette description est correcte et pour

cela on utilise la phase de compilation. Durant cette phase, QUARTUS II suit plusieurs

étapes. Les plus importantes sont les suivantes :

L’analyse de la description par aux erreurs logiques, syntaxiques et/ou sémantiques

(Analysais)La transformation des descriptions graphiques et textuelles en une

structure électronique base de portes et de bascules : C'est la synthèse logique

(Synthèses).

Pour lancer la compilation partielle, cliquer sur Start Analysis & Synthesis dans

Processing, ou cliquer sur le bouton de raccourci du menu. Remarque :Pour pouvoir

faire la simulation du design, il n’est pas nécessaire de lancer la compilation complète

(voir Paragraphe 6.). Il suffit de lancer l’analyse et la synthèse (= compilation partielle).

complète (voir Paragraphe 6.). Il suffit de lancer l’analyse et la synthèse (= compilation partielle). Page
complète (voir Paragraphe 6.). Il suffit de lancer l’analyse et la synthèse (= compilation partielle). Page

Lorsque la compilation partielle est faite sans erreurs, il est alors possible de vérifier

est faite sans erreurs, il est alors possible de vérifier (simuler) le comportement logique du circuit

(simuler) le comportement logique du circuit conçu.

(simuler) le comportement logique du circuit conçu. 4.3 Simulation La simulation sert à vérifier le bon

4.3

Simulation La simulation sert à vérifier le bon fonctionnement de la description déjà faite.

conçu. 4.3 Simulation La simulation sert à vérifier le bon fonctionnement de la description déjà faite.
conçu. 4.3 Simulation La simulation sert à vérifier le bon fonctionnement de la description déjà faite.

Pour lancer la simulation, il faut d’abord créer un nouveau fichier de type Vector Waveform File (.vwf).

File >New >Vector Waveform File

Faire une sauvegarde du fichier par compréhensible.

File >Save as en

lui donnant un nom

Pour la simulation fonctionnelle. Aller sur Processing> Simulator Tool et choisir le mode de simulation fonctionnelle. Vérifier que le nom du fichier de simulation .vwf se trouve dans la case Simulation Input du Simulator Tool.

Vérifier que le nom du fichier de simulation .vwf se trouve dans la case Simulation Input
Vérifier que le nom du fichier de simulation .vwf se trouve dans la case Simulation Input
Vérifier que le nom du fichier de simulation .vwf se trouve dans la case Simulation Input

Lancer la simulation

Lancer la simulation Lancer la simulation avec le bouton Start du Simulator Tool et afficher les
Lancer la simulation Lancer la simulation avec le bouton Start du Simulator Tool et afficher les

Lancer la simulation avec le bouton Start du Simulator Tool et afficher les résultats de la simulation avec le bouton Report du Simulator Tool. Analyser la sortie et vérifier le bon fonctionnement du circuit.

A ce stade du projet, il peut être nécessaire de reprendre la phase de saisie de la description pour corriger les erreurs.

du projet, il peut être nécessaire de reprendre la phase de saisie de la description pour
du projet, il peut être nécessaire de reprendre la phase de saisie de la description pour

Définition des composants utilisés

Introduction :

Les circuits des machines électroniques modernes ont deux états d’équilibre 0 et 1. Ils sont caractérisés par deux niveaux de tension ou de courant qui définissent un signal logique d’un point à un autre. L’état de cette ligne est une variable logique à

deux valeurs: 0 et 1.Pour l’instant, nous n’allons pas nous intéresser au courant, à la

à l’état d’une ligne, à la valeur d’un signal

logique, à la valeur d’une variable logique. Pour cela, nous allons utiliser des circuits logiques. Les circuits logiques exécutent des opérations sur des variables logiques, transportent et traitent des signaux logiques. Les circuits combinatoires qui sont des circuits idéalisés où le temps de propagation des signaux n’est pas pris en considération. Les signaux de sortie ne dépendent que des signaux d’entrée, appliqués à l’instant considéré. Les circuits séquentiels qui sont des circuits où il faut tenir compte du temps de propagation des signaux et de la mémoire du circuit. Les signaux de sortie dépendent des signaux d’entrées appliqués antérieurement.

tension, au signal électrique

mais

de sortie dépendent des signaux d’entrées appliqués antérieurement. tension, au signal électrique mais Page 13
de sortie dépendent des signaux d’entrées appliqués antérieurement. tension, au signal électrique mais Page 13

1-TRANSCODEUR :

Les circuits combinatoires de transcodage (appelés aussi convertisseurs

de code), se répartissent en 3 catégories. Tous ces circuits logiques

transforment une information présente à leurs entrées sous une forme

donnée (code 1) en la même information présente à leurs sorties sous une

forme différente (code 2).

Information Numérique Codée dans le CODE 1

(code 2). Information Numérique Codée dans le CODE 1 Même Information Codée dans le CODE 2

Même Information Codée dans le CODE 2

Fig4 : Symbole général d’un circuit convertisseur de code

Afficheur sept segments.

L'afficheur 7 segments permet de présenter les nombres décimaux à partir de leur code BCD (Binaire Codé Décimal). Chaque chiffre décimal est représenté par quatre chiffres binaires notés X0.X1.X2. Comme illustré par la figure suivante.

décimal est représenté par quatre chiffres binaires notés X0.X1.X2. Comme illustré par la figure suivante. Page
décimal est représenté par quatre chiffres binaires notés X0.X1.X2. Comme illustré par la figure suivante. Page

X0

X1

X2

X3

X0 X1 X2 X3 Figure 5: Afficheur sept segments. 2- Comparateur Logique : Un comparateur logique

Figure 5: Afficheur sept segments.

2- Comparateur Logique :

Un comparateur logique est un circuit logique qui effectue la comparaison entre 2 nombres binaires généralement notés A et B. IL possède 3 sorties Notées A = B, qui indiquent le résultat de la comparaison comme suit:

Si le nombre A est égal au nombre B (A = B), la sortie A = B passe à l'état 1 tandis que les sorties A > B et A < B passent à l'état 0 .

Table de vérité:

a b y 0 0 1 0 1 0 0 0 0 1 1 1
a
b
y
0
0
1
0
1
0
0
0
0
1
1
1

Toutes ces considérations sont traduites dans la table de vérité de la Figure suivant :

1 0 0 0 0 1 1 1 Toutes ces considérations sont traduites dans la table
1 0 0 0 0 1 1 1 Toutes ces considérations sont traduites dans la table

3-Bascules :

Introduction :

Les bascules sont très utilisées comme éléments de mémorisation de données au d’information.

Bascule D sensible au front montant :

Comporte uniquement une entrée de donne D et deux sorties Q et /Q en peut dire que la bascule D et transparente c'est-à-dire la valeur de l’entrée D est passe a la sortie Q sans changement a chaque front montant d’horloge.

Symbole :

Table de vérité :

D

D   q q
 
D   q q
q q
q
q

clock

clock
clock
 
 

Figure 6: symbole bascule D.

Bascule T sensible au front montant

D

Q+

 

0

0

RESET

1

1

SET

C’est une bascule qui change d’état à chaque front actif de l’horloge,

Sinon elle mémorise l’ancienne valeur de q.

Symbole :

T q Clock q
T
q
Clock
q

Figure 7: symbole bascule T.

Table de vérité

T

q +

0

q

Mémorisation

1

/q

Basculement si clock actif

Clock q Figure 7: symbole bascule T. Table de vérité T q + 0 q Mémorisation
Clock q Figure 7: symbole bascule T. Table de vérité T q + 0 q Mémorisation

Page 16

On a le front montant comme front actif

On a le front montant comme front actif Figure 8: Signal périodique de clock . On

Figure 8:Signal périodique de clock .

On constate que la fréquence de q est la moitié de celle de l’horloge.

Une bascule T peut être utilisée comme diviseur de fréquences.

4-Registre :

Un registre est d'abord un ensemble de cases ou cellules mémoire capables de stocker une information (≡un mot binaire). La position des cases mémoire entre elles est responsable de l'ordre des chiffres, c'est à dire de la structure de l'information. Dans le système binaire, une case mémoire est définie à l'aide d'une bascule. Alors Un registre est un circuit séquentiel qui sert à mémoriser des données.

4-1 Fonctionnement

Un registre sert à mémoriser un mot ou un nombre binaire. Le schéma d'un tel système comporte autant de bascule type D que d'éléments binaires à mémoriser. Toutes les bascules sont commandées par le même signal d'horloge. Exemple : registre 4 bits Fonctions Chargement en mémoire et Mémorisation

par le même signal d'horloge. Exemple : registre 4 bits Fonctions Chargement en mémoire et Mémorisation
par le même signal d'horloge. Exemple : registre 4 bits Fonctions Chargement en mémoire et Mémorisation
. 5-Compteur modulant 10 : On appelle compteur modulo N, un compteur qui compte de

.

5-Compteur modulant 10 :

On appelle compteur modulo N, un compteur qui compte de 0 à N-1. Le compteur le plus utilisé est le compteur modulo 10 ou compteur à décade ou compteur DCB (ou BCD). Il produit une séquence de 0 à 9.

Pour réaliser un tel compteur, on va prendre un compteur binaire et tronquer sa

séquence de sortie en effectuant une remise à 0 de toutes ses sorties de façon

prématurée.

remise à 0 de toutes ses sorties de façon prématurée. Symbole de compteur intègre modulant 10

Symbole de compteur intègre modulant 10 :

Figure 9: Compteur modulant 10.

74LS160 : C’est un compteur décimal à 4 bits avec clear asynchrone et load synchrone.

6-Réseaux séquentiels synchrones (Machines d’état)

L'automate de Moore est caractérisé par les équations suivantes:

synchrones (Machines d’état) L'automate de Moore est caractérisé par les équations suivantes: Page 18
synchrones (Machines d’état) L'automate de Moore est caractérisé par les équations suivantes: Page 18

Y t = l(Q t )

;

Q t+1 = d(X t ,Q t )

L'entrée n'agit pas directement sur la sortie.

Avantage

Pas de problème de synchronisation

Inconvénient

Pas aussi rapide que l'automate de Mealy.

Automate de Moore

Symbole :

t  Y t X  Q t+1 t Mémoire Q
t
Y
t
X
Q t+1
t
Mémoire
Q

Figure 10:Symbole de MOORE.

2°/ Etapes de la synthèse:

- Choisir le type d'automate

- Chercher le graphe

- Dresser la table de transition et de sortie

- Réduire le nombre des états

- Choisir le type des bascules

- Dresser la table de transition et de sortie - Réduire le nombre des états -
- Dresser la table de transition et de sortie - Réduire le nombre des états -

- Coder les états

- Dresser la table codée

- Dresser la table d'excitation

- Trouver les fonctions d'excitation d

- Trouver les fonctions de sortie l - Tracer le circuit

d - Trouver les fonctions de sortie l - Tracer le circuit Chapitre 2 : l'étude

Chapitre 2 :l'étude conceptuelle de notre projet

1-TRANSCODEUR:

On ne peut pas avoir les chiffres directement dans 7 segment ce pour cela nous avons besoin un transcodeur pour converter le code BCD en code 7segment.

-Symbole:

pour converter le code BCD en code 7segment. - Symbole : Figure 11:Symbole de Transcodeur. Réalisation

Figure 11:Symbole de Transcodeur.

Réalisation d’un transcodeur : Comme pour la réalisation de tous les circuits en logique combinatoire, la conception d’un transcodeur passe par les 3 étapes suivantes

tous les circuits en logique combinatoire, la conception d’ un transcodeur passe par les 3 étapes
tous les circuits en logique combinatoire, la conception d’ un transcodeur passe par les 3 étapes

1-Ecriture de la table de vérité complète :

 

Variables dentrée

 

Variables de sortie

 

Affichage

X3

X2

X1

X0

g

f

e

d

c

b

a

segments

0 0

 

0

0

0

1

0

0

0

0

0

0

0 0   0 0 0 1 0 0 0 0 0 0

1 O

 

O

0

1

1

1

1

1

0

0

1

1 O   O 0 1 1 1 1 1 0 0 1

2 0

 

0

1

0

0

1

0

0

1

0

0

2 0   0 1 0 0 1 0 0 1 0 0

3 0

 

0

1

1

0

1

1

0

0

0

0

3 0   0 1 1 0 1 1 0 0 0 0

4 0

 

1

0

0

0

0

1

1

0

0

1

4 0   1 0 0 0 0 1 1 0 0 1

5 0

 

1

0

1

0

0

0

0

0

1

0

5 0   1 0 1 0 0 0 0 0 1 0

6 0

 

1

1

0

0

0

1

0

0

1

0

6 0   1 1 0 0 0 1 0 0 1 0

7 0

 

1

1

1

1

1

0

1

0

0

0

7 0   1 1 1 1 1 0 1 0 0 0

8 1

 

0

0

0

0

0

1

0

0

0

0

8 1   0 0 0 0 0 1 0 0 0 0

9 1

 

0

0

1

0

0

0

0

0

0

0

9 1   0 0 1 0 0 0 0 0 0 0

10 1

 

0

1

0

0

0

0

0

1

1

0

10 1   0 1 0 0 0 0 0 1 1 0

11 1

 

0

1

1

0

0

0

0

1

1

0

11 1   0 1 1 0 0 0 0 1 1 0

12 1

 

1

0

0

0

0

0

0

1

1

0

12 1   1 0 0 0 0 0 0 1 1 0

13 1

 

1

0

1

0

0

0

0

1

1

0

13 1   1 0 1 0 0 0 0 1 1 0

14 1

 

1

1

0

0

0

0

0

1

1

0

14 1   1 1 0 0 0 0 0 1 1 0

15 1

 

1

1

1

0

0

0

0

1

1

0

15 1   1 1 1 0 0 0 0 1 1 0
1 1 0 0 0 0 0 1 1 0 15 1   1 1 1
1 1 0 0 0 0 0 1 1 0 15 1   1 1 1

2-Recherche et simplification des équations logiques de chacune des sorties.(SOP)

la fonction a :

La fonction b :

chacune des sorties .(SOP) la fonction a : La fonction b : a= /X3X2/X1/X0 + /X3/X2/X1X0

a= /X3X2/X1/X0+/X3/X2/X1X0

La fonction c :

fonction b : a= /X3X2/X1/X0 + /X3/X2/X1X0 La fonction c : b=X3X2+ X3X1 + X2X1/X0 +

b=X3X2+X3X1+X2X1/X0+X2/X1X0

La fonction d :

c : b=X3X2+ X3X1 + X2X1/X0 + X2/X1X0 La fonction d : C=X3X2+ X3X1 + /X2X1/X0

C=X3X2+X3X1+/X2X1/X0

b=X3X2+ X3X1 + X2X1/X0 + X2/X1X0 La fonction d : C=X3X2+ X3X1 + /X2X1/X0 d= /X3X2/X1/X0

d=/X3X2/X1/X0+/X3X2X1X0+/X3/X2/X1X0

b=X3X2+ X3X1 + X2X1/X0 + X2/X1X0 La fonction d : C=X3X2+ X3X1 + /X2X1/X0 d= /X3X2/X1/X0
b=X3X2+ X3X1 + X2X1/X0 + X2/X1X0 La fonction d : C=X3X2+ X3X1 + /X2X1/X0 d= /X3X2/X1/X0

Page 22

La fonction e

e=/X3X0+/X2/X1X0+/X3X2/X3
e=/X3X0+/X2/X1X0+/X3X2/X3
La fonction e e=/X3X0+/X2/X1X0+/X3X2/X3 La fonction g : La fonction f : f= /X3X1X0 + /X3/X2X0

La fonction g :

La fonction e e=/X3X0+/X2/X1X0+/X3X2/X3 La fonction g : La fonction f : f= /X3X1X0 + /X3/X2X0

La fonction f :

e e=/X3X0+/X2/X1X0+/X3X2/X3 La fonction g : La fonction f : f= /X3X1X0 + /X3/X2X0 + /X3/X2X1

f=/X3X1X0+/X3/X2X0+/X3/X2X1

g=/X3/X2/X1+/X3X2X1X0

La fonction g : La fonction f : f= /X3X1X0 + /X3/X2X0 + /X3/X2X1 g= /X3/X2/X1
La fonction g : La fonction f : f= /X3X1X0 + /X3/X2X0 + /X3/X2X1 g= /X3/X2/X1

Page 23

3-Schéma-bloc

Figure 12:schema-bloc de Transcodeur.
Figure 12:schema-bloc de Transcodeur.
3-Schéma-bloc Figure 12:schema-bloc de Transcodeur. Page 24
3-Schéma-bloc Figure 12:schema-bloc de Transcodeur. Page 24

Simulation

Figure 13 : simulation de Transcodeur.
Figure 13 : simulation de Transcodeur.

Cette simulation concerne que si on donne le code binaire (0001) à le transcodeur, ce dernier convertit le code binaire (0001) a un code 7 segments, ainsi de suite pour les autres codes

2-COMPTEUR :

D’après cahier de charge nous avons besoin un compteur de manière repetive de modulo 10. (74LS160).

74LS160 est Un compteur BCD pour "Binary Coded Décimal" ou décimal codé en binaire (DCB) qui compte de 0 à 9 et recommence sans arrêt: 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 1 2

en binaire (DCB) qui compte de 0 à 9 et recommence sans arrêt: 0 1 2
en binaire (DCB) qui compte de 0 à 9 et recommence sans arrêt: 0 1 2

On dit que c'est un compteur modulo 10. Le modulo est le nombre d'impulsions d'horloge (clock) nécessaires pour que le cycle recommence De 0 à 9 donne 10 étapes avant que le cycle recommence 9. 74LS160 compte les fronts montants de l’horloge .Horloge = signal carré

SYMBOLE :

Schéma bloc :

.Horloge = signal carré SYMBOLE : Schéma bloc : Figure 14 : symbole de compteur. Figure

Figure 14 : symbole de compteur.

Figure 15: schéma-block de compteur.
Figure 15: schéma-block de compteur.
= signal carré SYMBOLE : Schéma bloc : Figure 14 : symbole de compteur. Figure 15:
= signal carré SYMBOLE : Schéma bloc : Figure 14 : symbole de compteur. Figure 15:

Rôle de chaque entrée et sortie :

entrée

CLR

remise à zéro, active sur un 0.

entrée

CLK

horloge pour la cadence.

entrée

A à D

valeur qui sera chargée sur un load.

entrées

ENP et

les deux doivent être à 1 pour le compteur avance, permet de bloquer le compteur dès qu'il y a un 0.

ENT

entrée

LOAD

Un 0 sur cette entrée permet de repartir le compteur à la valeur binaire présente sur les broches A à D.

sorties

QD

à

La valeur actuelle du compteur.

QA

Sortie

RCO

donne 1 lorsque le compteur est rendu à la valeur maximum (9 pour le 74160).

Simulation :

Figure 16 : simulation de compteur.
Figure 16 : simulation de compteur.
le compteur est rendu à la valeur maximum (9 pour le 74160). Simulation : Figure 16
le compteur est rendu à la valeur maximum (9 pour le 74160). Simulation : Figure 16

3-Diviseur de fréquence : D’abord le clock de compteur possède une

fréquence de 50MHZ ce Fréquence ne permette pas d’avoir le comptage. (Le comptage ce fait de manière très rapide)

Obligatoire pour voir le comptage il faut diminuer la fréquence de 50MHZ en 2HZ.

Cette opération s’appelle diviseur de fréquence.

1

Alors : T= 5010 6 =20 ∗ 10 9 s

et T’= 1 =0.5 s

2

Donc :

0.5

2010 9 =25000000 >2 24

2 24 =16777216 (Toggle).

dans ce problème nous avons besoin 24 bascule de type

.Schéma-bloc :

T

nous avons besoin 24 bascule de type . Schéma-bloc : T Figure 17 : schéma-block de

Figure 17 : schéma-block de diviseur de fréquence.

nous avons besoin 24 bascule de type . Schéma-bloc : T Figure 17 : schéma-block de
nous avons besoin 24 bascule de type . Schéma-bloc : T Figure 17 : schéma-block de

Simulation :

Simulation : Figure 18 : simulation de Diviseur de fréquence. 4-REGISTRE : Un registre est un

Figure 18 : simulation de Diviseur de fréquence.

4-REGISTRE : Un registre est un circuit séquentiel qui est charge de stocker

des données.

Il fait à base des bascules D. Une bascule D constitue un registre

de 1 bit. Pour stocker le code actuelle on aura besoin une mémoire (registre),

pour cela on deux possibilité soit :

1-regsitre standard existant.

2-realisation par les bascules D.

Nous avons choisir dans notre problème la deuxième possibilité parce que Facile à réalisée.

les bascules D. Nous avons choisir dans notre problème la deuxième possibilité parce que Facile à
les bascules D. Nous avons choisir dans notre problème la deuxième possibilité parce que Facile à

Dans notre projet nous avons besoin 4 registre chaque registre mémorise 1 chiffre de 4bit .Chaque registre contient 4 bascule de type D.

Registre choisi dans ce cas de type PIPO.

Symbole :

type D. Registre choisi dans ce cas de type PIPO. Symbole : Figure 19: symbole de

Figure 19: symbole de registre de bascule D .

Rôle de chaque entrée et sortie.

PRN:active c’est-à-dire set lorsque PRN prendre 0

D0 à D3 : ce sont des entrées de registre

CLOCK :active sur front montat

CLARN : active c’est-à-dire remise a 0 lorsqu’elle prend CLARN=0(l’effacement des données).

ENA : chargement ENA=1, ENA=0 le registre mémorise l’état précèdent

Q0 à Q3 : ce sont des sorties de registre

chargement ENA=1, ENA =0 le registre mémorise l’état précèdent Q0 à Q3 : ce sont des
chargement ENA=1, ENA =0 le registre mémorise l’état précèdent Q0 à Q3 : ce sont des

Schéma-bloc :

Schéma-bloc : Figure 20: schéma- bloc d’un registre de 4 bascule de type D . Page

Figure 20: schéma-bloc d’un registre de 4 bascule de type D .

Schéma-bloc : Figure 20: schéma- bloc d’un registre de 4 bascule de type D . Page
Schéma-bloc : Figure 20: schéma- bloc d’un registre de 4 bascule de type D . Page

Simulation :

Simulation : Figure 21: simulation registre de bascule D . 5-Comparateur : Pour vérifier le code

Figure 21: simulation registre de bascule D .

5-Comparateur :

Pour vérifier le code actuelle est ce que correct ou no ,on aura besoin un comparateur.il y a deux possibilité soit :

1-comprateur intègre 7485. De type égale, inferieur, supérieur

2-soit on réalise un comparateur.

Nous avons choisi la deuxième parce que on besoin un sortie c’est égale.

La fonction principal de cette composant c’est comparé les 4bits actuels (A0 A1 A2 A3) (lorsque l’utilisateur saisie le code) avec des 4bits corrects qui déjà enregistrés dans la mémoire (B0 B1 B2 B3).

l’utilisateur saisie le code) avec des 4bits corrects qui déjà enregistrés dans la mémoire (B0 B1
l’utilisateur saisie le code) avec des 4bits corrects qui déjà enregistrés dans la mémoire (B0 B1

Si A0=B0 et A1=B1 et A2=B2 et A3=B3.

La LED sera allumée par la couleur verte c’est-à-dire que le code est correct

Sinon la LED sera allumée par la couleur rouge (code incorrect).

Dans notre projet nous avons utilisé 4 comparateur, chaque comparateur qui comparé un chiffre actuelle de 4 bit avec un chiffre correct ce trouve dans même comparateur

Table vérité :

Ai

Bi

Y

0

0

1

0

1

0

1

0

0

1

1

1

Avec i= {0, 1,2 ,3}

Symbole :

1 0 1 0 1 0 0 1 1 1 Avec i= {0, 1,2 ,3} Symbole

Figure 22: symbole de comparateur.

1 0 1 0 1 0 0 1 1 1 Avec i= {0, 1,2 ,3} Symbole
1 0 1 0 1 0 0 1 1 1 Avec i= {0, 1,2 ,3} Symbole

Schéma-bloc :

Schéma-bloc : Figure 23: schéma-bloc comparateur. Ce circuit combinatoire formé de 4 portes logiques XNOR2 contient

Figure 23: schéma-bloc comparateur.

Ce circuit combinatoire formé de 4 portes logiques XNOR2 contient 8 les entrées et une seule sortie de porte AND4.

circuit combinatoire formé de 4 portes logiques XNOR2 contient 8 les entrées et une seule sortie
circuit combinatoire formé de 4 portes logiques XNOR2 contient 8 les entrées et une seule sortie

Simulation :

Simulation : Figure 24: simulation de 4 comparateurs. On constate que la sortie y prend la

Figure 24: simulation de 4 comparateurs.

On constate que la sortie y prend la valeur 1 c'est-à-dire que le code est correct (Ai=Bi) Avec i= {0, 1,2 ,3}

6-Dectecteur double click : c’est un machine d’état qui détecte double click, si

on trompé le code actuelle et je veux supprimer le code ,on utiliser un détecteur de

double click.

Réalisation un double click par la machine d'état automate de Moore.

utiliser un détecteur de double click. Réalisation un double click par la machine d'état automate de
utiliser un détecteur de double click. Réalisation un double click par la machine d'état automate de

Graph :

Graph : Figure 25 : graph de détecteur double click. Table de transition : Table codée

Figure 25 : graph de détecteur double click.

Table de transition :

Graph : Figure 25 : graph de détecteur double click. Table de transition : Table codée

Table codée :

Graph : Figure 25 : graph de détecteur double click. Table de transition : Table codée
Graph : Figure 25 : graph de détecteur double click. Table de transition : Table codée
Graph : Figure 25 : graph de détecteur double click. Table de transition : Table codée

Page 36

Table d’excitation:

Table d’excitation: Les tables karnugh : Y= Q0Q1 Page 37

Les tables karnugh :

Table d’excitation: Les tables karnugh : Y= Q0Q1 Page 37
Table d’excitation: Les tables karnugh : Y= Q0Q1 Page 37

Y=Q0Q1

Table d’excitation: Les tables karnugh : Y= Q0Q1 Page 37
Table d’excitation: Les tables karnugh : Y= Q0Q1 Page 37
Table d’excitation: Les tables karnugh : Y= Q0Q1 Page 37

Schéma-bloc :

Schéma-bloc : Figure 26 : schéma block de détecteur double click Simulation: Figure 25 : simulation

Figure 26 : schéma block de détecteur double click

Simulation:

Figure 26 : schéma block de détecteur double click Simulation: Figure 25 : simulation de détecteur

Figure 25 : simulation de détecteur double click

Figure 26 : schéma block de détecteur double click Simulation: Figure 25 : simulation de détecteur
Figure 26 : schéma block de détecteur double click Simulation: Figure 25 : simulation de détecteur

7-Chargement des registres :

Il y a un problème avec l'ordre du code si par exemple le comptage vas commencer. Si je relâche le code va enregistre ou? Est-ce que la première registre ou la deuxième ou la troisième o la quatrième ?. Nous devons résoudre ce problème.

Alors nous avons réalisé une machine d'état de type Moore pour résolue ce problème.

Graph :

d'état de type Moore pour résolue ce problème. Graph : Figure 28 : graph de chargement

Figure 28 : graph de chargement des registres

d'état de type Moore pour résolue ce problème. Graph : Figure 28 : graph de chargement
d'état de type Moore pour résolue ce problème. Graph : Figure 28 : graph de chargement

Table de transition :

Table de transition : Table d’ex ciation : Table codée : Page 40

Table d’exciation :

Table codée :

Table de transition : Table d’ex ciation : Table codée : Page 40
Table de transition : Table d’ex ciation : Table codée : Page 40
Table de transition : Table d’ex ciation : Table codée : Page 40
Table de transition : Table d’ex ciation : Table codée : Page 40

Page 40

Les tables karnugh :

Les tables karnugh : Page 41
Les tables karnugh : Page 41
Les tables karnugh : Page 41
Les tables karnugh : Page 41
Les tables karnugh : Page 41
Les tables karnugh : Page 41
Les tables karnugh : Page 41
Les tables karnugh : Page 41

Page 41

Schéma-bloc : Figure 29 : schéma-block de chargement des bascules Page 42

Schéma-bloc :

Schéma-bloc : Figure 29 : schéma-block de chargement des bascules Page 42
Schéma-bloc : Figure 29 : schéma-block de chargement des bascules Page 42

Figure 29 : schéma-block de chargement des bascules

Schéma-bloc : Figure 29 : schéma-block de chargement des bascules Page 42
Schéma-bloc : Figure 29 : schéma-block de chargement des bascules Page 42

Page 42

simulation :

simulation : Figure 30 : simulation chargement des bascules Page 43

Figure 30 : simulation chargement des bascules

simulation : Figure 30 : simulation chargement des bascules Page 43
simulation : Figure 30 : simulation chargement des bascules Page 43

Schéma global

Schéma global Figure 31 : schéma global Page 44

Figure 31 : schéma global

Schéma global Figure 31 : schéma global Page 44
Schéma global Figure 31 : schéma global Page 44

Page 44

Page 45
Page 45
Page 45

Page 45

Conclusion :

Enfin, nous ne pourrons terminer ce remerciement sans une pensée à l’ensemble de nos enseignants qui sont à l’origine de tout notre savoir. Permet d'avoir une notion approfondie dans la conception matérielle et logicielle circuit électronique. Par laquelle nous avons fait une ouverture sur des composantes

électronique (Porte logique, bascule, registre, compteur

)

-Chacun de ces composantes il a un fonctionnement différent de l’autre.

-Tout a été fait à l'aide d'un logiciel appelé QURTUS II qui nous a simplifier les structures de chaque composante, la compilation et la simulation.

-par la suite nous avons fait la simulation pour chaque composant et pour cela le circuit global doit être simulé malgré la difficulté qu'on a trouvée pour faire la simulation de DIVISEUR DE FREQUENSE car sa simulation prend beaucoup de tempe. Ce projet nous a permis de développer notre aptitude de travailler en équipe. D’être un peu plus familier à la recherche dans le domaine de l'électronique, cèle a suscité en nous un désire, et vivre une expérience. Finalement nous remercions infiniment ceux qui, de près ou de loin, ont contribué au déroulement de ce travail, en particulier notre professeur Mr. HAMDOUN.

de près ou de loin, ont contribué au déroulement de ce travail, en particulier notre professeur
de près ou de loin, ont contribué au déroulement de ce travail, en particulier notre professeur
Page 48
Page 48