Вы находитесь на странице: 1из 26

Geoffrey François

Méthodologie
Aide pratique à la rédaction
d’un travail musicologique
(Conservatoire Royal de Mons - 2011)
Méthodologie
Aide pratique à la rédaction
d’un travail musicologique

Ce syllabus se veut résolument pratique. Il présente quelques pistes éclairantes pour la


gestion méthodique et pratique du savoir musical.

I- Méthodologie générale : de la recherche à la rédaction.

Propositions :
La méthode : possibilité pour l’Homme de pouvoir faire évoluer par la conscience
et la réflexion, son action (corollaire : naissance de la pédagogie et de la culture).
La recherche : tentative de réflexion objective autour de sources précises.
La musicologie serait alors l’étude objective du phénomène musical à travers l’histoire et
les différentes cultures de l’humanité.

2
Schéma global de la recherche

Intuition

Hypothèse
(formulation d’un sujet - premières collectes - élaboration d’un plan)

Recherche
(recueil des sources, analyse puis classement)

(élaboration d’un plan - écriture)

Thèse
(reformulation du sujet - écriture)

Vérification de la thèse

(reformulation du sujet - restructuration du plan si nécessaire – écriture)

Conclusion, bilan et intérêts de la thèse

3
A- Cerner un sujet
Vous avez une intuition liée à un contexte (géographique, historique, sociale, esthétique,
conceptuel). La première tâche sera donc de définir ce contexte et de vérifier qu’il est bien en
adéquation avec votre intuition. Cette délimitation pourra être culturelle ou dépendante d’un
corpus d’oeuvres, d’un matériau ou d’un concept (le tout s’entremêlant, bien évidemment…).
Attention : il est essentiel de rétrécir au maximum la portée de ce contexte pour que votre
intuition puisse se révéler valable. Savoir cerner son sujet et sans cesse le redéfinir fait partie des
phases prioritaires d’une bonne recherche.

B- Définition du corpus (première phase de sources)


Ce corpus peut se présenter concrètement sous plusieurs formes :
- Concept : œuvres, ouvrages ;
- Supports écrits : livres, partitions, transcriptions ;
- Supports oraux : entretiens écrits, terrains, pratiques personnelles ;
- Supports audio/visuels : entretiens, disques, vidéos ;
- Supports numériques : web etc.

La délimitation de votre corpus reflète la pertinence de votre sujet. Vous collectez des
informations pour nourrir votre intuition (bibliothèques, médiathèques, achats, collectes de
terrains).

C- Formulation de l’hypothèse
Ici, les premières informations collectées confirment votre intuition. Vous pouvez
formuler votre hypothèse qui sera le vecteur de votre recherche. C’est à ce moment que vous
définissez un premier plan (stratégie de recherche aussi bien que cadre de votre futur écrit) et
rédigez une première version de votre introduction.
Une introduction se compose :
- d’une entame (vous présentez le sujet au lecteur novice et ignare) ;
- d’une formulation de l’hypothèse (reflétant la profondeur de votre sujet) ;
- d’une formulation de la thèse (se définissant clairement lors de la rédaction finale
de l’introduction) ;
- d’une présentation de votre stratégie de recherche ;
- d’une présentation de votre plan.

4
D- Construire un plan
Nous conseillons fortement l’utilisation du " plan en 27 parties " avant de se lancer dans
de fantaisistes démonstrations qui n’ont, le plus souvent, d’intérêt que dans la forme… Les
méthodes scolaires restent assez efficaces malgré leur apparente pauvreté.
I- (présentation détaillée des enjeux du sujet)
A-
1-
2-
3-
B-
1-
2-
3-
C-
1-
2-
3-
II- (résumé des recherches, analyses, techniques, classements)
A-
1-
2-
3-
B-
1-
2-
3-
C-
1-
2-
3-
III- (conclusions du traitement des informations précédentes)
A-
1-
2-
3-
B-
1-
2-
3-
C-
1-
2-
3-

Au sein de votre plan, on doit pouvoir sentir le vecteur de la démonstration (souvent du


plus simple au plus compliqué).
De même dans la rédaction, votre démonstration se déroulera le plus souvent de cette
façon :
-hypothèse ;
-argumentation ;
-exemple ;
-conclusion (celle-ci, étant partielle, menant à une autre hypothèse).

5
Ce schéma de rédaction est une brique qui par agencement avec les autres vous permettra
d’édifier votre recherche.
Nous conseillons également d’écrire le plus simplement possible. Des phrases courtes,
s’enchaînant de manière logique les unes aux autres. Une idée en appelle une autre. Vous devez
toujours guider le lecteur pour qu’il soit véritablement passionné par votre sujet !

E- La recherche en elle-même (deuxième phase de sources)


Ici les questions de méthode, relatives à votre recherche, se révèlent concrètement. En
général, cette phase se déroule en trois grandes parties interactives :
- collecte (vous accumulez les informations diverses autour de votre sujet) ;
- analyse (vous découpez, vous décortiquez ses informations par critères de pertinences) ;
- classement (vous présentez et classez le résultat de votre découpage pour en tirer vos
conclusions).
Deux conditions essentielles président à la validité de votre recherche : la pertinence et la
transparence de vos sources. Pour ces raisons, il vous est obligatoire d’établir et de mentionner
une bibliographie, discographie ou webographie.

Quelques critères de sélection des sources ;


Conseils du directeur de recherche
Critères contextuels (critères grossiers, attention !) :
– Date de publication
– Page de titre
– Autorité reconnue de l’auteur
– Réputation de l’éditeur
– Réputation de la collection
– Politique éditoriale d’un périodique (cf. le comité de lecture du périodique)
– Réputation scientifique (fréquence des périodiques, auteurs des articles)
· Critères textuels formels :
– Analyse rapide du sommaire ou de la table des matières
– Préface, bibliographies, annexes…
– Présentation : le document est-il organisé structurellement ?
– Style : abordable, didactique, compliqué, prétentieux
– Vocabulaire : ésotérique, précis, approprié
· Critères textuels du contenu :
– Vérifier que l’auteur cite ses sources (sinon, méfiance).
– Observer l’argumentation

6
F- En résumé
Au moment de la rédaction finale, rappelez-vous que le mémoire porte bien son nom. Il
est la formulation claire et résumée de votre recherche et de votre raisonnement. Il explique pas à
pas votre questionnement et les réponses apportées jusqu'à la validation de votre thèse,
conclusion finale de votre hypothèse. La partie nommée conclusion, ne sera qu’un bilan, un
résumé de tout ce trajet.

Quelques principes de la recherche, Selon Bruno CAMUS1


1. Bien saisir le contexte et la finalité du [mémoire].
2. Identifier les destinataires du document.
3. Se fixer des objectifs précis.
4. Planifier son temps et ses actions.
5. Mesurer les moyens et les contraintes.
6. Organiser son environnement personnel en fonction des points précédents.
7. Collecter l'information.
8. Classer l'information au fur et à mesure.
9. Trier et ventiler les données en fonction de leur intérêt.
10. Ebaucher son plan dès que possible.
11. Elaborer, avant la rédaction, une maquette du [mémoire] (la plus précise possible).
12. Rédiger un plan détaillé.
13. Soigner son style et son écriture.
14. Vouloir rendre le [mémoire parfaitement lisible].
15. Ne rien [affirmer] sans justification ou développement.
16. Ne pas conclure par un point final mais par un point d'interrogation.
17. Travailler l'esthétique et la lisibilité du [mémoire].
18. Harmoniser le texte avec les illustrations et annexes.
19. Prévoir des synthèses.
20. Traiter les copies comme l'original.

1
1 Bruno CAMUS, Rapports de stage et mémoires, Paris, Les éditions d’organisations, 1994, p.77

7
II- Normes de rédaction
L’ensemble de ces normes s’inspirent des Règles typographiques en usage à l’Imprimerie Nationale2 et
d’une sélection pratique de M. Vincent Tiffon (Maître de conférences et Chargé du cours de méthodologie à
l’Université de Lille 3).

A- Normes de typographie
1- Les majuscules (ou capitales) et minuscules
Règles pour l'usage des majuscules : dans le corps du texte, les noms propres prennent seulement une
majuscule à la première lettre.
- Pour un nom propre ou nom désignant la haute fonction ou le titre d’un personnage.
- Au début d’un texte, après un point.
- Pour un nom commun lorsque l’on veut personnifier ou donner une valeur particulière.

Préférer les PETITES CAPITALES, pour :


- Les noms propres dans les bibliographies et les notes infrapaginales :
André BOUCOURECHLIEV, Le Langage musical, Paris, Fayard, 1993.
Nb : la place différente du nom et prénom peut varier…
- La bibliographie : BOUCOURECHLIEV André, Le Langage musical, Paris, Fayard, 1993.

Pas de majuscule après deux-points ou un point-virgule.


Une majuscule pour le premier mot des notes infrapaginales.
Ecrire plutôt « novembre 2009 » que « Novembre 2009».

2- Les espaces
Pas d’espace :
- avant ou après une apostrophe (l’enregistrement).
- avant une virgule.
- entre (des parenthèses) ou [des crochets].
Espace simple :
- espace simple après la virgule (idem pour le point).
- De manière générale : une espace avant et après les signes à deux entités ( ?!: = etc. ). Ou : espace
insécable avant et espace normale après les doubles points de ponctuation (deux points, point-virgule). Nb : L’espace
insécable avant se fait automatiquement avec Word.
- espaces autour du mot encadré par un tiret de dialogue ou un chevron. Par exemple – un tiret – et des «
chevrons ».

2
Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie Nationale, Paris, Imprimerie Nationale, 1990.

8
3- Les italiques
Sont en italiques :
- les titres des oeuvre citées, qu’elles soient musicales, filmiques ou autres.
- les mots étrangers (et latins) insérés dans un texte sont en italiques (a priori…) sauf les mots
d’origine étrangère francisés.
- le nom des notes musicales est en italique (Mi b, Fa #, mais Mi bémol, et encore : Toccata et fugue en ré
mineur)
- les mots techniques musicaux (legato, crescendo…).
- les mots détournés de leur sens premier (préférer les guillemets).
- les dédicaces placées en tête d’un ouvrage ou d’un chapitre.
-Cas particulier : la mise en valeur d’un concept (nom commun capital pour cotre démonstration dans le
sens où vous l’employez. À utiliser avec parcimonie…)

4- Les caractères gras


Les mots ou fragments sur lesquels on veut attirer l’attention (idem que précédemment…)
Nb : On utilisera les guillemets plutôt que les caractères gras pour signaler un mot que l’on souhaite
renforcer, ou pour s’excuser de l’usage trop familier de ce mot (surtout dans ce dernier cas).

5- Divers
- Distinguer les traits d’union (tiret court - ) du tiret de dialogue, d’énumération ou d’indice
(tiret plus long – ) appelé tiret demi-cadratin.
- Distinguer une virgule (qui sépare des éléments d’une même phrase) des parenthèses (qui
commentent et expliquent un élément isolé de la phrase).
- Attention à l’emploi abusif des points-virgules. Un point peut largement remplacer (dans de nombreux cas)
des points-virgules.
- Pas de parenthèses dans des parenthèses.
- « C’est-à-dire » prend toujours des tirets.
- Pas de point pour les titres ou chapitres.
- Dans le cas d’une énumération par volets :
• Mettre un tiret (ou un point) pour une première solution en terminant par un point-virgule ;
• Quand votre énumération est terminée clôturez par un point.

9
6- Les paragraphes
- En début de paragraphe, penser au retrait (ou alinéa), qui marque précisément le début de paragraphe.
- Attention à l’abus des retours à la ligne : le début d’un paragraphe ne signale pas une nouvelle phrase mais
signale l’introduction d’une nouvelle idée.
- Exceptionnellement, une liste numérique ou « à puces » peut figurer dans un paragraphe : penser à opérer
un retrait à gauche.
- Un texte justifié est recommandé (alignement des textes à gauche et à droite).

7- Les abréviations
Dans le corps du texte :
- (voir Figure 1)
- (cf. Exemple 1, m. 37)
À proximité des figures, exemples, tableaux, etc. :
- Figure 1
- Exemple 1
Pour « mesures », m. ou mes.
M. pour Monsieur et MM. pour Messieurs (Mr = Mister – « Mr » sans point), Mme pour Madame et Mlle pour
Mademoiselle.
Les siècles : XX siècle – avec e en exposant et XX en petites capitales ou XXème
e

Cf. ou cf.
Etc. ou etc. (faire suivre cette abréviation d’un point et non d’un triple point).

B- Les citations et notes infrapaginales


1- Les citations
Nb Distinguer (par commodité) les « chevrons » des “guillemets” :
- « chevrons » appelés aussi « guillemets français » ou « guillemets d’imprimerie »
- “guillemets” appelés usuellement “guillemets anglais”

a) Citation textuelle
Citation incomplète :
-La citation d’un extrait de phrase est entre chevrons, sans italique (sauf les titres des oeuvres). Le point est
avant le chevron fermant.
Citation d’une phrase complète :
- La citation d’une phrase complète est entre chevrons, le point inclus dans le chevron de fin.
Citation longue :
- Une longue citation peut être donnée par un paragraphe séparé, avec marges réduites, interligne réduit et
en caractères plus petits.

10
Normes valables pour tout type de citation :
- La citation de second rang (citation à l’intérieur d’une citation) est entre guillemets simples.
- Il faut utiliser des crochets […] pour les passages omis dans une citation (veiller à ne pas dénaturer le sens
de la citation). De la même façon, un mot remplacé par un autre (sans modifier le sens) est à écrire entre crochets.
Recourir à ces opérations avec parcimonie.
- En cas de faute ou incorrection (ou supposée comme telle) ou orthographe hors normes dues à l’auteur il
est préférable de noter : (sic). Rappel : « sic » veut dire « ainsi ». On peut se permettre de corriger la faute : dans ce
cas, il est impératif d’ajouter « corrigé par nous pour :… ».
-La citation textuelle est suivie de son appel de notes (en indice, en caractères plus petits). Cet appel de
notes renvoie en bas de page à la « note infrapaginale » (plutôt qu’une note en fin de chapitre). Ne pas omettre le
numéro de la page du passage cité.

b) La citation d’une oeuvre


La citation du nom d’une œuvre
Le nom d’une oeuvre citée dans le corps du texte, qu’elle soit musicale, filmique ou autre, est en italiques,
suivie (la première fois qu’elle est citée) de la date entre parenthèses. On peut s’abstenir de la date dans les citations
ultérieures du mémoire. Ex : Le clavier bien tempéré 1er Cahier (1722).
Les exemples musicaux
- En théorie, la copie d’un extrait de partition doit se faire en accord avec l’éditeur…
- Il est recommandé de recopier des extraits au préalable, à la main ou avec l’aide d’un logiciel (Finale ou
Sybelius).
- Donner systématiquement la référence précise.

2- Les notes infrapaginales


a) Fonctions
- préciser les sources des citations (systématique).
- mentionner des sources bibliographiques complémentaires.
- opérer des renvois internes avant ou plus loin dans le mémoire (à utiliser avec modération).
- expliciter un terme ou une allégation.
- compléter un mot par des synonymes.
- indiquer une traduction en langue étrangère.
- communiquer une considération personnelle.
b) Normes
- L’appel de note est en exposant, avec caractères plus petits, et ponctuation après l’appel de note.
Exemple3.

3
Après l’appel de note…

11
- L’appel de note est positionné après le chevron, dans le cas des citations.
- Les notes infrapaginales (par définition en fin de page et non pas en fin de chapitre) sont éditées en
caractères plus petits (généralement 10).
- Une majuscule est toujours nécessaire pour le premier mot des notes infrapaginales.

c) Les abréviations
Les abréviations les plus courantes des notes infrapaginales
p. 146.
p. 10-12. = pages 10 à 12
p. 10, 12. = pages 10 et 12
Voir supra, pp. 10 et s. = voir plus haut page 10 et suivantes
Voir infra, chapitre V. = voir plus bas…
BACH Jean Sébastien, op. cit., (op. cit. = opere citato ; ouvrage cité)
Id., p. 56. = idem : même référence bibliographique que celle de la note infrapaginale qui précède,
mais à une autre page de référence.
Ibid. = ibidem (au même endroit) = à utiliser si la référence bibliographique est strictement
identique à la référence bibliographique de la note infrapaginale qui précède.
Trad. = Traduction d’une citation en langue étrangère à la langue du mémoire.
vol. = volume
ms., mss = manuscrit, manuscrits
Fac-sim = Fac-similé
Rééd. = réédition

C- Références bibliographiques et autres supports

1- Un livre d’un seul auteur


BAYER Francis, De Schönberg à Cage, Paris, Klincksieck, 1987.

2- Un article dans une revue


a) Avec identification du volume et du numéro
DELIÈGE Célestin, « Dans les dédales du “tour de force” », Circuit, Vol.1, n°1, 1990, p. 63-73.
b) Avec identification du numéro seulement
ADORNO Theodor W., « Du fétichisme en musique et de la régression de l'audition », InHarmoniques n°3, Paris, Ch.
Bourgois/IRCAM, Mars 1988, p. 138-167.

12
3- Un collectif
a) Un collectif
BARRIÈRE Jean-Baptiste éd., Le Timbre, métaphore pour la composition, Paris, IRCAM et Christian Bourgois, 1991.
b) Un article dans un collectif
RISSET Jean-Claude, « Timbre et synthèse des sons », Le Timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste
BARRIÈRE éd., Paris, IRCAM et Christian Bourgois, 1991, p. 239-60.

4- Une encyclopédie ou un dictionnaire


LAVIGNAC Albert, LA LAURENCIE Lionel de, éds. Encyclopédie de la musique et dictionnaire du Conservatoire. Première
partie : Histoire de la musique, 5 vols, Deuxième partie : technique, esthétique pédagogie, 6 vols, Paris, Librairie
Delagrave, 1913-1931.
NATTIEZ Jean-Jacques éd., Musiques, une encyclopédie pour le XXIe siècle, Tome 1 : Musiques du XXe siècle, Arles,
Actes Sud, 2003.

5- Une thèse inédite


HOPKINS William, The Short Piano Compositions of Max Reger, Thèse de doctorat non éditée, Yale University, 1942.

6- Un ouvrage ayant plus d’un auteur ou plus d’un rédacteur


BOSSEUR Dominique, BOSSEUR Jean-Yves, Révolutions musicales, Paris, Minerve, 1999.

7- Une édition moderne de lettres, de mémoires, d’une autobiographie, etc.


BERLIOZ Hector, Les Soirées de l’orchestre, Léon GUICHARD éd., Paris, Librairie Gründ, 1968.
BERLIOZ Hector, Les Soirées de l’orchestre, Paris, Stock, 1980, 1° éd. 1854, Michel Levy Frères, Librairies-Editions.

8- Une oeuvre graphique musicale


a) Une partition musicale éditée
MURAIL Tristan, Tellur, Paris, Editions musicales transatlantiques, 1978.
b) Une partition musicale non éditée
RISSET Jean-Claude, Inharmonique, © Jean-Claude Risset, 1981.

9- Une traduction
a) Une traduction qui porte le même titre que l’original
JANKELEVITCH Vladimir, Ravel, New-York, Grove Press, 1959, trad. en anglais par Margaret Crosland.
b) Une traduction portant un titre différent
ADORNO Theodor W., Introduction à la sociologie de la musique, Genève, Contrechamps, 1994, trad. par Vincent
Barras et Carlo Russi.

13
c) Traduction moderne d’un ouvrage ancien
BACH Carl Philipp Emanuel, Versuch über die wahre Art, das Klavier zu spielen, Berlin, 1753, trad. par William J.
MITCHELL sous le titre Essay on the True Art of Playing Keyboard Instruments, New-York, W.W. Norton, 1949.

10- Un fac-similé
BACH Carl Philipp Emanuel, Versuch über die wahre Art, das Klavier zu spielen, Berlin, 1753, éd. en facs. par Lothar
Hoffman-Erbrecht, Leipzig, VEB Breitkopf und Härtel Musikverlag, 1969.

11- Un ouvrage dont il y a plus d’une édition


BOULEZ Pierre, Points de repère, Paris, Seuil, 1981, 2° éd. rev., 1985.
BRESSON Robert, Notes sur le cinématographe, Paris, Gallimard/Folio, 1995, 1° éd., NRF, 1975.

12- Une préface ou introduction


a) D’un même auteur
ADORNO Theodor W., Préface à l’édition de 1968, Introduction à la sociologie de la musique, Genève, Contrechamps,
1994.
b) D’un auteur différent
SCHAEFFER Pierre, Préface du Guide des objets sonores de Michel Chion, Paris, Buchet/Chastel, 1983.

13- Les notes prises lors de cours, entretiens, conférences ou colloques


Ces références peuvent être introduites dans le corps du texte (en notes infrapaginales), mais non dans la
bibliographie générale (la citation doit faire l’objet de l’accord de la personne citée).
DECARSIN François, Séminaire de Doctorat IRCAM/EHESS « Musique et Musicologie du XXe siècle », IRCAM
pédagogie, 1990-1991.

14- Les enregistrements sonores commercialisés


a) Les monographies
MAHLER, Gustav, Symphonie n°9, Chicago Symphony Orchestra, Pierre Boulez, disque compact, Deutsche
Grammophon, 457 581-2, 1998, 1ère éd., 1975.
b) Les enregistrements d’interprètes
Horowitz Plays Scriabin, disque compact, RCA, GS86215, 1989.
c) Les compilations, recueils, collections, séries
Computer Music Currents 4, disque compact WERGO, WER 2024-50, 1989.

15- Les enregistrements sonores non commercialisés


RISSET, Jean-Claude, « Synthèse et instruments : rencontre du 3ème type », Trois visages de l'acousmatique numérique,
Acousmathèque de l'INA/GRM/France culture, Mercredi 20 Avril 1988.

14
16- vidéos et DVD
Wenders Wim, Les Ailes du désir, arte VIDEO EDV 236, ARGOS FILMS (2001) EDV 1349

17- cédéroms
AUBERT Anne, Promenade en Musique, Paris, Syrinx/MilleMédias, 1995, Cédérom.
La musique électroacoustique, Paris, Editions Hyptique.net/INA-GRM (coll. Musiques tangibles n°1), 2000,
Cédérom.

18- L’Internet
DELIÈGE Célestin, « Jonathan Harvey : une consonance de l’art et de l’artisanat », disponible via
http://www.entretemps.asso.fr/Deliege/Celestin/Textes/Harvey.html [consulté le 07/10/2005]

D- Annexes, cartes, schémas ou graphiques


Les documents joints peuvent l’être dans le corps du texte. Pour différentes raisons, on peut les joindre en
fin de mémoire. Ce choix doit être justifié par des raisons de lisibilité.
S’assurer au préalable que :
- les documents reproduits le sont en raison d’un accès difficile ou restreint.
- les documents ont un intérêt immédiat (et non secondaire).
- les documents ne peuvent pas être intégrés normalement dans le corps du texte.
- les documents sont mieux présentés s’ils sont associés dans une vision d’ensemble (un petit texte
introductif est alors nécessaire).
Il est parfois utile d’ajouter une table des annexes.

E- Table des matières


-La table des matières (détaillée, par définition) est à inscrire en fin de document (dernières pages). C’est
l’outil de référence pour consulter l’ouvrage.
- Le sommaire (résumé de la table des matières) est à éviter. Par définition, un sommaire est en début de
document.
- Ne pas oublier de noter dans la table les remerciements (éventuellement), l’introduction, la conclusion, les
index, la bibliographie, et éventuellement les tableaux, schémas ou autres documents.
- Définir une numérotation cohérente, qui retrace, à la simple lecture du plan, les enchaînements logiques de
votre propos.

15
- Eviter les hiérarchisations décimales du type 1., 1.1, 1.1.1, etc. (manque de lisibilité).
- Privilégier un plan à 4 niveaux (hiérarchisation simple du type I, A, 1., a.)
- Penser à décaler les niveaux (souci de clarté) :

I Niveau 1
A Niveau 2
1. Niveau 3
a) Niveau 4

F- La mise en page du mémoire


1- Format général
- Format A4
- recto ou recto-verso (préférer recto, sauf pour des très gros volumes)
- marge de 3 cm en haut, 4 en bas, 4 à gauche, 3 à droite ou 2.5, 2.5, 2.5, 2.5

2-Le corps du texte


- police de caractère : Times New Roman ou Arial sont les plus courant. Eviter cependant des polices trop typées.
- grosseur de caractère : 11 ou 12 (sauf exceptions, dont les citations longues).
- interligne : entre 1,3 et 1,5 (sauf citations longues).

3- Les numéros de page


- En haut à droite, ou en bas au centre ou à droite (préférer le pied de page)
- Préférer « page 3 » ou « 3 » à « p. 3 »
- En petits caractères (pica 10) sans italique.
- Le premier numéro commence à la page des remerciements, tout en respectant le nombre de pages depuis la 1ère de
couverture.

4- Titres et sous-titres « veufs »


- Un titre ou un sous-titre ne peut apparaître seul en fin de page.

16
5- Succession des parties
- 1 de couverture (page n°1)
ère

- Page blanche
- Rappel de la 1ère de couverture
- Page blanche
- Dédicace (facultative)
- Remerciements (une dizaine maximum, en premier lieu le directeur de mémoire ; éventuellement les personnes
sollicitées – bibliothécaires, auteurs, compositeurs, éditeurs pour les partitions, etc.)
- début de la numérotation des pages
- Liste des abréviations (si nécessaire)
- Avant-propos (facultatif)
- Errata (facultatif : feuille séparée)
- Introduction
- Corps du texte (rappel)
- définir une numérotation cohérente qui puisse se justifier dans les enchaînements logiques de votre propos : c’est le
texte qui fait progresser votre travail et non le plan.
- éviter les hiérarchisations décimales du type 1., 1.1, 1.1.1, etc. (manque de lisibilité).
- privilégier un plan à 4 niveaux (hiérarchisation simple du type I, A, 1., a.)
- Conclusion
- Annexe (illustrations…)
- peut être l’objet d’un volume séparé si les documents sont nombreux.
Dans ce cas, l’annexe possède son propre sommaire en page de garde de la série d’illustrations.
- Bibliographie générale. Si la bibliographie est importante, il est possible d’en classer les éléments par :
- Ordre alphabétique ou ordre d’importance décroissante des thèmes
- Ordre par catégorie de documents (ouvrages généraux, ouvrages spécialisés ou livres, revues, articles…)
- Bibliographie générale, bibliographie analytique et bibliographie commentée
- Partitions

- Discographie

- Webographie

- Lexique (définition des termes techniques ou spécifiques, les termes qui échappent au sens commun).
- Index (thématique et noms propres, éventuellement mots-clés)
- à réaliser en avant-dernière opération
- Table des matières (et non pas sommaire – en début de mémoire)
- dernière opération à faire.

17
III-Bibliographie
Cette bibliographie ne se veut évidemment pas exhaustive (comment pourrait-elle
l’être ?), nous avons essayé de regrouper ici un maximum d’informations pratiques. Dans le
même sens, nous avons privilégié les sources francophones bien que la musicologie anglophone
soit beaucoup plus riche.

Méthodologie générale :
ANGLEBERT Annick, Le Mémoire sur ordinateur, les nouvelles technologies au service du travail de fin d’études, Bruxelles, De Boerck Université,
1998.
BEAUD Michel, L’Art de la thèse, Paris, La découverte, 1998.
BEUTOLINA Alain, Conjugaison, Paris, Nathan, 2001 ; Vocabulaire, Paris, Nathan, 2001, Grammaire, Paris, Nathan, 2001 ; Orthographe, Paris,
Nathan, 2001.
BOUVERESSE Renée, La philosophie et les sciences de l’homme, Paris, Ellipses, 1998.
CAMUS Bruno, Rapports de stage et mémoires, Paris, Les Editions d’Organisations,1994.
CHAZAUD Henry Bertrand de, Dictionnaire des synonymes, Paris, Gallimard, 2003.
DORSELAER Jacques, Méthodologie pour réaliser un travail de fin d’études, Bruxelles, CRID, 1985.
FOUCAULT Michel, L’Archéologie du savoir, Paris, Gallimard, 1969.
FOUCAULT Michel, Les Mots et les choses, Paris, Gallimard, 1966.
FRAGNIÈRE Jean-Pierre, Comment réussir un mémoire, Paris, Bordas, 1986.
GIRODET Jean, Pièges et difficultés de la langue française, Paris, Dictionnaire Bordas, 2001, nouv. éd., 15 nov. 2003.
GUERY Louis, Dictionnaire des règles typographiques, Paris, Editions du Centre de Formation et de Perfectionnement des Journalistes, 2000, 2°
édition.
JUCQUOIS Guy, Rédiger, présenter, composer. L’art du rapport et du mémoire, Bruxelles, De Boeck Université, 1989.
KANT Emmanuel, Critique de la raison pure, Paris, Puf, 1944.
LENOBLE-PINSON Michèle, La Rédaction scientifique : conception, rédaction, présentation, signalétique, Bruxelles, De Boeck Université, 1996.
LE BRAS Florence, Les règles d’or pour rédiger un rapport, un mémoire, une thèse, Alleur, Marabout, 1993.
LÉVI-STRAUSS, Anthropologie structurale, Paris, Plon, 1974.
Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie Nationale, Paris, Imprimerie Nationale, 1990.
MIQUEL Paul-Antoine, Epistémologie des sciences humaines, Paris, Nathan, 1991.
PIAGET Jean, Le structuralisme, Paris, Puf (coll. « Que Sais-je ? »), 1970.
POPELARD Marie-Dominique ; VERNANT Denis, Les Grands courants de la philosophie des sciences, Paris, Seuil (coll. Mémo), 1997.
WALLON Simone, La Documentation musicologique, Paris, Beauchesne, 1984.

Méthodologie de la recherche en musicologie :


GRIBENSKI Jean, Thèses de Doctorat en langue française relatives à la musique, New-York, Pendragon Press, 1979.
LESURE François, Répertoire international des sources musicales, München, Henle,1971.
PISTONE Danièle, Répertoire international des travaux universitaires relatifs à la musique française du Moyen-Age à nos jours (thèses et
mémoires), Paris, Champion,1992.
SINEUX Michel, Musique en bibliothèque, Paris, Cercle de la librairie, 1993.

18
Musicologie générale :
ABRAHAM Gerald, The Concise Oxford History of Music, London, Oxford University Press, 1979.
ABRAHAM Gerald, The New Oxford History of Music, London, Oxford University Press, 1982.
FOULON André et STAQUET Anne, Introduction à la musique classique, collec. approches, Mons, Umons, 2009.
MICHELS Ulrich, Le guide illustré de la musique, collec. les indispensables de la musique, Paris, Fayard, 1988.
NATTIEZ Jean-Jacques (sous la direction de), Musiques, une encyclopédie pour le XXIème siècle, Turin, Acte sud - Cité de la musique, 2003-2007.
5 Volumes :
1-Musiques du XXème siècle
2-Les savoirs musicaux
3-Musiques et cultures
4-Histoires des musiques européennes
5-L’Unité de la musique

ROSEN Charles, Le Style Classique, Haydn, Mozart, Beethoven, Gallimard, Paris, 2000.
SADIE Stanley (edited by), The New Grove Dictionary of Music and Musicians, London, Oxford University Press, 1995.

Questions abordées en cours :


ADORNO Théodor W. , Le caractère fétiche dans la musique et la régression de l’écoute, Paris, Allia, 2007.
BERGSON Henri, Essai sur les données immédiates de la conscience, Paris, collec. Quadrige, Presses Universitaires de France, 2007.
DENUT Eric (entretiens réalisés, réunis et présentés par), Musiques actuelles, musiques savantes, quelles interactions?, Paris, L’harmattan, 2002.
ESCAL Françoise, NICOLAS François (sous la direction de), Le concert (enjeux, fonctions, modalité), collection Logiques sociales, série Musique et
Champ social, Paris, l’Harmattan, 2000.
FRANÇOIS Geoffrey, Si la musique m’était contée (le sens d’un concert-conférence aujourd’hui), in FOULON André, STAQUET Anne, Introduction
à la musique classique, collec. approches, Mons, Umons, 2009.
GOULD Glenn, « Réflexions sur le processus créateur » in NATTIEZ Jean-Jacques (sous la direction de), Musiques, une encyclopédie pour le
XXIème siècle (tome I), Turin, Acte sud - Cité de la musique, 2003-2007.
LYOTARD Jean-François, La condition post-moderne, Paris, collec. Critique, Minuit, 1979.
RAMAUT-CHEVASSUS Béatrice, Musique et postmodernité, Paris, collec. Que sais-je ? , Presses Universitaires de France, 1998.
ROUSSEAU Jean-Jacques, Écrits sur la musique, Paris, Stock, 1979.
SZENDY Peter, L’écoute, Paris, Ircam/l’Harmathan, 2000.
SZENDY Peter, Ecoute, une histoire de nos oreilles, Paris, Minuit, 2001.
TOURNES Ludovic, Du phonographe au MP3. Une histoire de la musique enregistrée du XIXème au XXIème siècle, collec. Mémoires/Culture n° 138,
Paris, Autrement, 2008.
WANGERMEE Robert, « La musique ancienne contre la musique d’aujourd’hui », in Polyphonie n°3, Paris, Richard-Masse, 1950.
WANGERMEE Robert, « Sur la notion de musique moderne à travers le temps », in Les carnets du forum n°1, Bruxelles, Forum des compositeurs-
Conseil de la Musique, 2008.

19
Musicologie locale :
DELEUZE Jean-Pierre, VAN BELLEGEM Sébastien, Les écritures musicales (recherches et enseignements basés sur les pratiques
compositionnelles), collec. musique-musicologie, Wavre, Margada, 2007.
DELIEGE Célestin, Cinquante ans de modernité musicale : de Darmstadt à l’IRCAM, collec. musique, musicologie, Liège, Mardaga, 2003.
FOULON André et STAQUET Anne (textes réunis par), Introduction à la musique classique, collec. approches, Mons, Umons, 2009.
Les Fascicules d’analyse musicale, Bruxelles, Société belge d’analyse musicale (en cours de réédition)
Les carnets du forum, Bruxelles, Forum des compositeurs-Conseil de la Musique, 2008.
PIRENNE Christophe (sous la direction de), Les musiques nouvelles en Wallonie et à Bruxelles (1960-2003), collec. musique-musicologie, Liège,
Mardaga, 2004.
POULET Louis, Faire vivre la musique. L'interprétation musicale, Bruxelles, La maison de la musique, 1980.
SEYS Pascale (textes réunis par), Access, quels public pour la musique classique ?, collec. musique-musicologie, Liège, Mardaga, 2003.

Quelques noms :
Célestin Deliège, Robert Wangermée, Nicolas Meeus, Anne-Emmanuelle Ceulemans, Walter Corten, Jean-
Marie Rens, Jean-Claude Baertsoen, Jean-Pierre Deleuze, Jean-Luc Fafchamps, Claude Ledoux, Victor Kissine,
Denis Bosse, Michel Fourgon,
Les Editions Mardaga, La société belge d’analyse musicale, La société belge de musicologie.

Histoires de la musique :
Générales :
ABRAHAM Gerald, The Concise Oxford History of Music, London, Oxford University Press, 1979.
ABRAHAM Gerald, The New Oxford History of Music, London, Oxford University Press, 1982.
BELTRANDO-PATIER Marie-Claire, Histoire de la musique occidentale du Moyen-âge à nos jours, Paris, Bordas, 1993.
CHAMPIGNEULLE Bernard, Histoire de la musique, Paris, Puf, 1991.
DE CANDE Roland, Histoire universelle de la musique, Paris, Seuil, 1978.
DRUILHE Paule, Histoire de la musique, collec. éducation, Paris, Hachette, 1992.
DUFOURQ Norbert, Petite histoire de la musique, Paris, Larousse, 1978.
FRANÇOIS-SAPPEY Brigitte, Histoire de la musique en Europe, Collec. que sais-je ?, Paris, Puf, 2005.
GAGNEPAIN Bernard, BENOIT Marcelle, DUFOURCQ Norbert, GERMAIN Pierrette, Les grandes dates de l'histoire de la musique, Collec. Que Sais-
Je ?, Paris, Puf, 2008.
GARSI Gérard, La Chronologie de l’histoire de la musique, Paris, Gisserot, 1997.
JAMIN Jacqueline, Histoire de la musique, Paris, Alphonse Leduc, 1966.
MANUEL Roland, Histoire de la musique, Paris, Folio essais ,Gallimard , 2001
MASSIN Brigitte et Jean (sous la direction de), Histoire de la musique occidentale, collec. les indispensables de la musique, Paris, Fayard, 1998.
PERNON Gérard, Histoire de la musique, Paris, Gisserot, 1998.
REBATET Lucien,Une histoire de la musique, collec. bouquins, Paris, Robert Laffont , 1997.
VUILLERMOZ Émile, Histoire de la musique, Paris, Livre de poche, 1977.
WODON Bernard, Histoire de la musique, Paris, Larousse, 2008.

« Historiques » :
BURNEY Charles, A General History of Music, (1776-1780).
HAWKINS John, General History of the Science and Practice of Music, (1776).
MARTINI Giovanni Battista, Storia della musica, (1757-1781).

20
Moyen-âge et Renaissance :
CHAILLEY Jacques, Histoire musicale du Moyen Âge, collec. quadrige, Paris, puf, 1984.
CULLIN Olivier, Brève histoire de la musique au Moyen-âge, collec.les chemins de la musique, Paris, Fayard, 2002.
FERRAND Françoise (sous la direction de), Guide de la musique du Moyen Âge, collec. les indispensables de la musique, Paris, Fayard, 1999.
GAGNEPAIN Bernard, Histoire de la musique au Moyen Âge, collec. solfèges, Paris, Seuil, 1996.
HANDY Isabelle, Histoire de la musique au Moyen-âge et à la Renaissance, collec. mondes contemporains, Paris, Ellipses, 2009.
SEAY Albert, La Musique Du Moyen Age, Arles, Actes Sud, 1992.

XXème siècle :
BAYER Francis, De Schönberg à Cage, Paris, Klincksieck, 2001.
BOSSEUR Dominique et Jean-Yves Bosseur, Révolutions musicales ; la musique contemporaine depuis 1945, Paris, Minerve, 1999.
BOSSEUR Jean-Yves, La Musique du XXème siècle ; à la croisée des arts, collec. musique ouverte, Paris, Minerve, 2008.
DELIEGE Célestin, Cinquante ans de modernité musicale : de Darmstadt à l’IRCAM, collec. musique - musicologie, Liège, Mardaga, 2003.
Modulations ; une histoire de la musique électronique, collec. musique, Paris, Allia, 2004.
TIFFON Vincent, « Les musiques mixtes : entre pérennité et obsolescence », Musurgia Vol. 12 No. 3. Paris, 2005, pp. 23-45.
VON DER WEID Jean-Noël, La musique du XXème siècle, Paris, Hachette littératures, 2005.

Histoires du jazz :
BERGEROT Franck, Le jazz dans tous des états, histoire, styles, foyers, grandes figures , collec. comprendre, reconnaître, Paris, Larousse, 2001.
GOFFIN Robert, Nouvelle histoire du jazz ; du Congo au bebop, collec. passé-présent, Paris, Eperonniers, 2006.
HODEIR André, Introduction à musique jazz, Paris, Larousse, 1948.
MALSON Lucien, Histoire du jazz et de la musique Afro-Américaine, Paris, Seuil, 2005.
SAINT JAMES G., Histoire du jazz, collec. jazzimuth, Bressuire, Fuzeau, 2006.
SCHULLER Gunter, Histoire du jazz, Paris, Puf, 1997.

Histoires du rock :
BARSAMIAN Jacques, JOUFFA François, Histoire du rock, collec. approches, Paris, Tallandier, 2008.
GILLETT Charlie, Histoire du rock'n'roll, collec. rock&folk, Paris, Albin Michel, 1998.

Ethnomusicologie :
ARNAUD Alain, BENAÏCHE Marc, ZBINDEN Catherine, Petit Atlas des musiques du monde, Paris, Mondomix Editions-Cité de la musique, 2006.
BOURS Etienne, Le sens du son, Paris, Fayard, 2007.
BOURS Etienne, Dictionnaire thématique des musiques du monde, Paris, Fayard, 2002.
BRAILOIU Constantin, Problèmes d’ethnomusicologie (textes réunis et préfacés par G. Rouget.) Genève, Minkoff Reprint, 1973.
DANIELOU Alain, Traité de musicologie comparée, Paris, Hermann, 1987.
ROUGET Gilbert, La musique et la transe, Paris, Gallimard, 1990.
SCHAEFFNER André, Essai de musicologie et autre fantaisies, Paris, Le Sycomore, 1980.
SIMHA Arom, Polyphonies et polyrythmies instrumentales d'Afrique centrale. Structure et méthodologie, Paris, Selaf, 1985.
SIMHA Arom, ALVAREZ-PEREYRE Frank , Précis d'ethnomusicologie, Collec. HC ETHNO MUSICO, Paris, CNRS, 2007.
SIMHA Arom, La boîte à outil d’un ethnomusicologue, Collec. Science Humaine, Presse universitaire, Montréal, 2008.
TRANCHEFORT François-René, Les instruments de musiques dans le monde Vol.1 et 2, collec. point-musique, Paris, Seuil, 1980.

21
Théories musicales :
ABROMONT Claude, DE MONTALEMBERT Eugène, Guide de la théorie de la musique, collec. les indispensables de ma musique, Paris, Fayard et
Lemoine, 2001.
CASTEREDE Jacques, Théorie de la musique, Paris, Billaudot, 1999.
COLETTE Marie-Noël, JOLIVET Jean-Christophe, Guy d’Arezzo, Micrologus, Paris, 1993.
DANHAUSER Adolphe, Théorie de la musique (édition revue et augmentée), Paris, Lemoine 1996.
MACHABEY Armand, Iohannes Tinctoris, Terminorum musicae diffinitorium, Lexique de la musique (XVe siècle), Paris, 1951.
MEYER Christian (Introduction, traduction et note par), Traité de la musique : Boèce, Paris, Brepols, 2005.
NAVARRE Jean-Philippe, Francon de Cologne, Ars cantus mensurabilis, Paris, Cerf, 1997.
NICOLAS François, Ecouter, lire et dire la musique : Théorie de l’écoute musicale (cours de musique pour scientifique et littéraires), section de
Musicologie, Passerelles des arts, Montpellier, ENS, 2003.
PALISCA Claude , ERICKSON Raymond , Anonyme, Musica Enchiriadis and Scolica Enchiriadis, Yale University Press, 1995.
RAMEAU Jean-philippe, Traité de l'harmonie: Réduite à ses principes naturels, Bressuire, Fuzeau, 2007.
SCHAEFFER Pierre, Traité des objets musicaux, Paris, Seuil, 1977.
SECHET Pierre, Johann Joachim Quantz, Méthode de flûte traversière contenant les principes de l'exécution musicale au XVIIIe siècle pour tous
les musiciens, instrumentistes, chanteurs, accompagnateurs, solistes, Bourg-la-reine, Zurfluh, 1975.

Ouvrages sur la notation :


BOSSEUR Jean-Yves, Du son au signe (histoire de la notation musicale), collec. écritures, Paris, Alternative, 2005.
CHAILLEY Jacques, La musique et le signes, collec. les introuvables, Paris, Aujourd’hui, 1985.
ORLANEY Yann (textes réunis par), Musiques et notations, collec. musiques et sciences, Lyon, Gram-Aléas, 1999.

Analyse musicale :
BENT Ian, L’analyse musicale (histoire et méthode), collec. musique/mémoire, Nice, Mains d’œuvre, 1998.
BOSSEUR Jean-Yves,Vocabulaire de la musique contemporaine, Paris, Minerve, 1996.
BOSSEUR, Jean-Yves et MICHEL Pierre, Musiques contemporaines : perspectives analytiques (1950-1985), collec. musiques ouvertes,Paris,
Minerve, 2007.
GOUBAULT Christian, Vocabulaire de la musique à l'aube du XXème siècle, collec. musiques ouvertes, Paris, Minerve, 2000.
GUILLARD Georges, Manuel pratique d’analyse auditive, Paris, Transatlantiques, 1982.
RENS Jean-Marie, Comprendre les œuvres tonales par l'analyse, Le vallier, Delatour France, 2000.
ROSEN Charles, Formes sonate, Arles, Actes Sud, 1998.
STOIANOVA Ivanka, Manuel d'analyse musicale T.1, collec. musiques ouvertes, Paris, Minerve, 1996.
STOIANOVA Ivanka, Manuel d'analyse musicale T.2-les formes symboliques, collec. musiques ouvertes, Paris, Minerve, 2000.

Ecriture musicale et composition :


BAERTSOEN Jean-Claude, Créatif, A l'école des grands compositeurs, Le vallier, Delatour France, 2000.
BAERTSOEN Jean-Claude, Créatif, Approche globale, Le vallier, Delatour France, 2000.
DELEUZE Jean-Pierre, VAN BELLEGEM Sébastien, Les écritures musicales (recherches et enseignements basés sur les pratiques
compositionnelles), collec. musique-musicologie, Wavre, Margada, 2007.
LESCAT Philippe, Méthodes et traités musicaux en France 1660-1800, Paris, Institut de pédagogie musicale et chorégraphique - Fuzeau, 1991.
ROLLIN Monique , QUETIN Laurine (Sous la direction de), DENIS Pierre (Traduction), Gradus ad Parnassum : Traité de composition musicale de
Johann Joseph FUX, Paris, CNRS Editions, 1998.
TRACHIER Olivier, Contrepoint du XVIème siècle, collec. aide-mémoire, Paris, Durand, 1999.

22
Traités instrumentaux et organologie :
ADLER Samuel, The Study of Orchestration, London, Norton and Co, 2002.
ARTAUD Pierre-Yves, Flûtes au présent, Paris, Billaudot, 1997.
ARTAUD Pierre-Yves, Les harmoniques à la flûte, Paris, Billaudot, 1993.
BERLIOZ Hector, Traité d'Instrumentation et d'Orchestration, Paris, Lemoine, 1844.
BOK et WENDEL, Nouvelles techniques de la clarinette basse, Paris, Salabert, 1989.
CASELLA Alfredo, MORTARI Virgilio, La tecnica dell'orchestra contemporanea, Milan , Ricordi, 1958.
CHENNA Andréa, , The contemporary oboe, Milan, Rugginenti editore, 1994.
FELLOT Dominique, Précis d'électro-acoustique : prise de son et reproduction, Paris, EDP Sciences, 2007.
FRANÇOIS Jean-Charles, Percussions et musique contemporaine, Paris, Klincksieck, 1991.
GERVASONI Pierre, L’accordéon, instrument du XXème siècle, Paris, Mazo, 1996.
GUILLAUME Philippe, Musique et acoustique (de l’instrument à l’ordinateur), collec. acoustique, Paris, Hermès Science Publications, 2005.
GUIRAUD Ernest, Traité pratique d'instrumentation, Paris, Durand, 1933.
HELLOUIN Pierre, Les harmoniques à la contrebasse, Paris, Alphonse Leduc, 1981.
HILL Douglas, Extented techniques for the horn, Los Angeles, warner bros publication, 1996.
HOLLAND James, Percussions, collec. Yehudi Menuhin, Paris, Hatier, 1980
INGLEFIELD Ruth, NEILL Lou, Writing for the pedal harp, a standardized manual for composers and harpists, Los Angeles, university of
california press, 1993.
KIENTZY Martine, Les sons multiples à la flûte à bec, Paris, Salabert, 1982.
KIENTZY Daniel, Les sons multiples au saxophones, Paris, Salabert, 1982.
KIENTZY Daniel, L’art du saxophone, la saxologie, Paris, Nova musica, 1994.
KOECHLIN Charles, Traité de l'orchestration, Paris, Max Eschig, 1965.
OZOUNOFF Alexandre, Actuellement le basson, Paris, Salabert, 1986.
PENESCO Anne, Les instruments à archet au XXème siècle, Paris, Honoré Champion, 1992.
REHTFELDT Phillip, New direction for clarinets, Los Angeles, california university press, 1994.
RIMSKY-KORSAKOV Nikolay, Principles of Orchestration, New york,Dover Publications, 2000.
ROBERT Jean-Pierre, Les modes de jeu à la contrebasse, Paris, Musica guild, 1995.
ROWLAND Jones, Recorder technique, London, Oxford University press, 1977.
SECHET Pierre, Johann Joachim Quantz, Méthode de flûte traversière contenant les principes de l'exécution musicale au XVIIIe siècle pour tous
les musiciens, instrumentistes, chanteurs, accompagnateurs, solistes, Bourg-la-reine, Zurfluh, 1975.
SLUCHIN Benny, Introduction pratique aux techniques contemporaines du trombone, Paris, éditions musicales européennes 1995.
STRANGE Allen et Patricia, The contemporary violin, Los Angeles, University california press, 2001.
STAUDER Wilhelm, Les instruments de musique, Paris, Petite bibliothèque Payot, 1957.
TRANCHEFORT François-René, Les instruments de musiques dans le monde Vol.1 et 2, collec. point-musique, Paris, Seuil, 1980.
VAELE Peter, MAHNKOPF Claus-Steffen, La technique du hautbois, Kassel, Bärenreiter, 2003.

Interprétation :
BRENDEL Alfred , Réflexions faites, Paris, Buchet-Chastel, 2001.
CROUSIER Claude, Le musicien et le groupe, le point de vue d'un professeur de clarinette, collec. points de vue, Paris, Cité de la musique, 2001.
GAGNEPAIN Xavier, Du musicien en général… au violoncelliste en particulier, collec. point de vue, Paris, Cité de la musique, 2001.
OUVRARD Jean-pierre, Josquin Desprez et ses contemporains, Arles, Actes Sud,1992.
PARIS Alain, Dictionnaire des interprètes et de l'interprétation musicale depuis 1900, Collec. Bouquins, Paris, Robert Laffont, 2004.
POULET Louis, Faire vivre la musique. L'interprétation musicale, Bruxelles, La maison de la musique, 1980.
SCHERCHEN Hermann, La direction d'orchestre, Arles, Actes Sud, 1992.
VEILHAN Jean-Claude, Les règles de l'interprétation musicale à l’époque baroque, Paris, Alphonse Leduc, 2007.

23
Pédagogie :
ABROMONT Claude, Petit précis du commentaire d’écoute, Dijon-Quetigny, Panama, 2008.
BIGAND E., MADURELL F., MCADAMS S., « Quelques considérations psychologiques sur le commentaire d’écoute », Musurgia vol. III, n°4, 1996
et vol. V n°1,1998, Paris, p.71-81.
BOUTHINON-DUMAS Brigitte, Mémoire d'empreintes, l'enseignement du piano, Collec. points de vue, paris, Cité de la musique, 1993.
DALCROZE Jacques-Emile, Le rythme la musique et l'éducation, Foetisch Frères, 1965.
FAYOLLE Coralie, TACIALLE Alice, « De la formation auditive au commentaire d’écoute », Observatoire Musical Français, collec. Conférences et
séminaires, n°5, Paris, 1998.
GUILLARD Georges, Manuel pratique d’analyse auditive, Paris, éditions transatlantiques, 1982.
MARTENOT Maurice, Principes fondamentaux de formation musicale, méthode Martenot, Magnard, 1990.
NOISETTE Claire, L’enfant, le geste et le son, Collec. points de vue, Paris, Cité de la musique, 2000.
RIBIERE-RAVERLAT Jacquotte, L'éducation musicale en Hongrie (la méthode de Kodaly), Paris, Alphonse Leduc, 1967.
ROSE Brigitte, CLOS Jacques, Chant choral à l'école de musique, collec. points de vue, Paris, Cité de la musique, 2000.

Philosophie et sciences humaines :


Musique :
ADORNO Théodor W., Quasi une fantasia, collec. nrf, bibliothèque des idées, Paris, Gallimard, 1982.
ADORNO Théodor W., Philosophie de la nouvelle musique, collec. nrf, bibliothèque des idées, Paris, Gallimard, 1980.
ATTALI Jacques, Bruits, Paris, Fayard, Puf, 2000.
JANKELEVITCH Vladimir, La musique et l’ineffable, Paris, Seuil, 1983.
Pédagogie :
DOLTO Françoise, La cause des enfants, Paris, Robert Laffont, 1985.
PIAGET Jean, De la pédagogie, Paris, Jacob, 1998.
Généralités :
BOURDIEU Pierre, Sur la télévision, Paris, Raison d’agir, 1996.
BOURDIEU Pierre (sous la direction de), La misère du monde, collec. libre examen, Paris, Seuil, 1993.
GAARDER Jostein, Le monde de Sophie, Paris, Seuil, 1995.
HERSH Jeanne, L’étonnement philosophique, une histoire de la philosophie, collec. folio essai, Paris, Gallimard, 1998.
JAPSER Karl, Introduction à la philosophie, collec. 10/18, Paris; Plon, 1987.
ONFRAY Michel, Antimanuel de philosophie, Rosny, Bréal, 2002.

Histoire de l’art :
GOMBRICH Ernst Hans, Histoire de l’art, Paris, Phaidon, 2001.
WEBER Patrick, Histoire de l'art et des styles ; architecture, peinture, sculpture, de l'antiquité à nos jours, Collec. librio-repères, Paris, J'ai Lu,
2005.

Théâtre :
BISMUTH Hervé, Histoire du théâtre européen ; de l'antiquité au XIXème siécle, collec. unichamp-essentiel, Honore Champion, 2000.
VIALA Alain, Histoire du théâtre, collec. Que Sais-Je ?, Paris, Puf, 2005.

Danse :
BOURCIER Paul, Histoire de la danse, collec. solfèges, Paris, Seuil, 1999.

24
Revues (quelques noms) :
Revues de musicologie belge et française, Silence, Musique en jeu, Polyphonies, Analyse musicale, Fascicules
d’analyse musicale (Sbam), Les carnets du forum, Musurgia, Marsyas (pédagogie), etc.

Les éditeurs de collections « musique » (quelques noms) :


L’harmattan, Mardaga, Acte sud, Minerve, Fayard, Christian Bourgois, Cité de la musique, etc.

Références discographiques trop peu connues :


Les voix du monde, une anthologie des expression vocales, Collec. Musée de l’homme, LE CHANT DU MONDE, CMX 374.1010.12.
Instruments de musiques du monde, Collec. Musée de l’homme, LE CHANT DU MONDE, LDX 274.675.
Le monde des musiques traditionnelles (7 CD), Collec. Ocora Radio France, HARMONIA MUNDI, 561061.67.
Les très riches heures du Moyen-Age, HARMONIA MUNDI, 290649.54.
Renaissance Music, L’Europe musicale aux XV et XVIème siècle, HARMONIA MUNDI, 2908016.20.

Webographie :
Musicologie :
Société Belge de Musicologie http://www.sbm-bvm.be/
Société Belge d’Analyse Musicale http://www.sbam.be/
Société Française de Musicologie (suivre les nombreux liens) http://www.sfm.culture.fr/index.php
Société Française d’Analyse Musicale http://www.sfam.org/
Musicologie générale (Jean-Marc WARSZAWSKI) http://www.musicologie.org/
OMF (Observatoire Musical Français) –Paris-IV http://www.omf.paris4.sorbonne.fr/
Médiathèque de la communauté française de Belgique http://www.lamediatheque.be/Mediaquest/Mediaquest.htm
CDMC (Centre de Documentation de la Musique Contemporaine) http://www.cdmc.asso.fr
RILM (Répertoire International de Littérature Musicale) payant… http://www.rilm.org/
RISM Online [branche américaine (Harvard) du Répertoire International des Sources Musicales) http://rism.stub.uni-frankfurt.de/index_f.htm
Centre de recherche en ethnomusicologie http://www.crem-cnrs.fr.
http://www.ethnomusicologie.net (site conçu et réalisé par Edwin ROUBANOVITCH)

Recherches :
Catalogue de la BNF www.bnf.fr
Fichier central des thèses http://fct.u-paris10.fr/
Système Universitaire de Documentation (SUDoc) http://www.sudoc.abes.fr/
CERISE (aide à la recherche) http://www.ext.upmc.fr/urfist/cerise/

Outils (freeware):
Dictionnaire français « Le trésor de la langue française informatisé » http://atilf.atilf.fr/
Synonymes http://elsap1.unicaen.fr/cgi-bin/cherches.cgi
Writely (partage de fichiers traitement de texte) http://docs.google.com/
OpenOffice (clone de WinOffice) http://fr.openoffice.org/
PDFCreator http://www.01net.com/outils/telecharger/windows/Bureautique/editeur_de_texte/fiches/tele26668.html

25
Table des matières

I- Méthodologie générale : de la recherche à la rédaction.


A- Cerner un sujet---------------------------------------------------------------- p.4
B- Définition du corpus-------------------------------------------------------- p.4
C- Formulation de l’hypothèse------------------------------------------------ p.4
D- Construire une plan----------------------------------------------------------- p.5
E- La recherche en elle-même------------------------------------------------- p.6
F- En résumé---------------------------------------------------------------------- p.7

II- Normes de rédaction


A-Normes de typographies-------------------------------------------------------p.8
B- Les citations et les notes infrapaginales----------------------------------- p.10
C- Références bibliographiques et autres supports--------------------------- p.12
D- Annexes, etc.----------------------------------------------------------------- p.15
E- Table des matières------------------------------------------------------------ p.15
F- La mise en page du mémoire----------------------------------------------- p.16

III-Bibliographie
Méthodologie générale------------------------------------------------------------p.18
Méthodologie de la recherche----------------------------------------------------p.18
Musicologie générale------------------------------------------------------------- p.19
Musicologie locale--------------------------------------------------------------- p.20
Histoires de la musique---------------------------------------------------------- p.20
Ethnomusicologie---------------------------------------------------------------- p.21
Théorie musicale----------------------------------------------------------------- p.22
Analyse musicale---------------------------------------------------------------- p.22
Ecriture musicale et composition--------------------------------------------- p.22
Traités instrumentaux et organologie---------------------------------------- p.23
Interprétation-------------------------------------------------------------------- p.23
Pédagogie------------------------------------------------------------------------ p.24
Philosophie et sciences humaines-------------------------------------------- p.24
Histoire de l’art, Théâtre, Danse----------------------------------------------- p.24
Revues, Collections------------------------------------------------------------ p.25
Références discographiques--------------------------------------------------- p.25
Webographie-------------------------------------------------------------------- p.25

26