Вы находитесь на странице: 1из 36

Gestion de la production

Licence Professionnelle
M. GUIRASSY ingénieur industriel
Ingénieur de recherche en mécanique
Objectifs du cours de Licence
L’objectif du cours est de donner une formation de base à l’approche
quantitative des problèmes de gestion de l’entreprise tels que :

 la planification de la production;

 l’ordonnancement

 la gestion des stocks;

 la gestion de la capacité…

Pour cela on développera une double compétence à savoir :

 La capacité de formuler ces problèmes en des modèles mathématiques :

c’est-à-dire, partant de problèmes énoncés de manière littéraire, de les traduire


sous formes d’équations mathématiques.

 La connaissance d’outils de résolution de ces problèmes


Chapitre I :
Introduction générale à la GP

I : Définitions et concepts de base


Pourquoi la GP?
Contexte actuel

Offre industrielle > demande Clientèle très exigeante


Objectif de la GP :

La conception, la conduite ainsi que la supervision des


systèmes de production et de distribution.

En maitrisant les couts, les délais, la qualité, en assurant une


meilleure adaptabilité face aux nombreuses variations de la
demande qui sont fondamentalement aléatoires.
I : Définitions et concepts de base

La production est le processus conduisant à la création


de produits par l'utilisation et la transformation de
ressources.

La gestion de la production est la mise en application de


méthodes et techniques dans le but d’accomplir la
transformation des matières en produits finis en
respectant un certain nombre de contraintes.

Elle s’applique toujours à un système de production qui a


pour fonction principale la transformation de matières
premières ou de produits semi-finis en produits finis.
Les produits peuvent être matériels ou immatériels
(services).
I : Définitions et concepts de base

matières premières
Système de composants
Ou composants
production semi-finis ou finis
semi-finis

Gestion de Prod ou
GPAO

Vision synthétique de la GP
I : Définitions et concepts de base
Quels sont les ressources ?
Ressources

Matières
Capital et (premières ou
Main d’oeuvre Informations
équipements produits semi
finis

Exemples : bois, hommes, atelier de menuiserie → tables


avions, pilotes, hôtesses, systèmes de gestion des réservations →
transport aérien
II : Gestion hiérarchique de la production
En gestion de la production, on distingue généralement
plusieurs niveaux de décision :

Stratégique à long terme 2 à 5 ans

Tactique à moyen < Quelques


mois
terme
Opérationnelle à < Quelques
jours
court terme
II : Gestion hiérarchique de la production
1) Gestion stratégique et planification à long terme
 la composition du portefeuille
la définition de la de produits, l’identification des
mission de l’entreprise segments de marché visés, les
choix de processus de
production

Décisions
stratégiques

 Domination par les coûts


la définition de la Différenciation (par la qualité,
stratégie concurrentielle la flexibilité, l’innovation, les délais)
II : Gestion hiérarchique de la production
2) Planification à moyen terme

la planification  Le rôle est de coordonner les décisions


agrégée de la en matière de production avec le contenu
production du plan marketing et la gestion du
personnel.

Décision
tactique

 L’élaboration du plan agrégé de


la gestion de projet production
II : Gestion hiérarchique de la production
3) Planification à court terme

l’élaboration du plan
la planification directeur de
des besoins en production
composants

Décisions la gestion
opérationnelles des stocks

Ordonnancement
et lancement de la
production
Contrôle
II : Gestion hiérarchique de la production
Remarques
Il est important de comprendre que les différents niveaux
de décision se distinguent par d’autres caractéristiques que
la seule étendue de leur horizon (du long terme au très
court terme). Parmi les autres facteurs importants
permettant de différencier ces niveaux, on citera par
exemple:

 le degré d’irréversibilité des décisions,

 la diversité des fonctions de gestion impliquées,

 le degré d’agrégation des informations, des catégories de


produits et de ressources,

 le degré d’incertitude,

 la prise en considération ou l’abstraction de certains


détails, etc.
III : Développement historique de la GP

Révolution industrielle (19ème siècle)


Augmentation des volumes de production et
de la complexité des organisations; décisions
de production souvent laissées aux ouvriers;
Développement de la machinerie et de
l'automatisation; ère des ingénieurs
mécaniciens (John Cockerill)
III : Développement historique de la GP

Scientific management (∼ 1910)


observation des méthodes de travail:
éclatement des tâches complexes en parties
simples,
sélection de méthodes optimales (parmi
celles observées), systématisation des
procédures; ère
des ingénieurs industriels (Taylor, Gilbreth,
Ford)
III : Développement historique de la GP

Recherche opérationnelle, management science


(à partir de 1945)
Modélisation mathématique et
optimisation ;
- transition des méthodes descriptives vers
les méthodes prescriptives (ouvre la voie à
l'intervention des gestionnaires)
III : Développement historique de la GP

Développement de l’informatique (à partir


de 1950)
Logiciels d'aide à la décision ;
- automatisation de la production ;
- systèmes d'information (MIS) et
systèmes intégrés de gestion d’entreprises
(ERP)
III : Développement historique de la GP

Développement de la compétition
internationale (à partir de 1970)
Importance accrue des coûts, de la
flexibilité, de la qualité, des délais
(exemple japonais); accent sur la
fonction production, dont l'importance
stratégique est explicitement reconnue.
IV : Typologie et profil des entreprises

Par profil d'entreprise, on entend généralement le 5-uple


suivant :

volume de production :
• unitaire ou petite série ou moyenne série ou
grande série

procédé de production :
• continuous/repetitive flow shop ou job shop
ou fixed site (par projet)
IV : Typologie et profil des entreprises

stratégie de produit
• make-to-stock ou assemble-to-order
ou make-to-order

structure des produits


• convergente ou divergente ou à
points de regroupement ou parallèle
IV : Typologie et profil des entreprises

autonomie
• concepteur-fabricant ou
sous-traitant
IV : Typologie et profil des entreprises

Remarques
 Chaque stratégie de produit nécessite un stockage spécifique :

Make to stock Assembled to order Make to order


Produits finis Sous-ensembles Matières premières
Sous ensembles Matières premières
Matières premières

 La quantité et la variété produites mettent en relation les


stratégies produit et les procédés de production :
Make to stock Assembled to order Make to order

Flow shop High volume High volume


Standard to low Low to medium variety
variety
Job shop Low volume
High variety
Fixed site Unitary
Very high variety
V : Méthodes et outils en GP

Il existe plusieurs méthodes et outils utilisés dans les industries


et services pour la gestion de leurs productions :

Gestion des stocks

MRP

Just à temps

Gantt…
Chapitre II : Les systèmes de production

Définition :

Un système de production est l’ensemble des moyens matériels,


financiers et humains mis en relation en des lieux donnés et dans
une certaine logique dans le but de fabriquer des biens et services.

Exemple de matériels : Machines outils, Robots manipulateurs,


transporteurs, moteurs électriques, compresseurs, ordinateurs,
logiciels, outils…

Pour bien comprendre ces systèmes deux modes d’analyse peuvent


être utilisés.

 Analyse basée sur la nature de la politique de fabrication

 Analyse basée sur l’organisation de la production


Chapitre II : Les systèmes de production

I- Les Politiques de fabrication :


A. Production pour stock ou Make to stock (MTS)

Une production pour stock est déclenchée par l’anticipation d’une


demande s’exerçant sur un produit

Pour cela deux conditions doivent etre réunies :

 L’éventail des produits finis doit etre restreint et produits peu


périssables

 La demande de chaque produit doit etre suffisamment importante


et prévisible.

Exemple : Industrie agroalimentaire, Industrie mécanique...

(Sucre, Conserves, Rivets, vis, composants électriques…)


Chapitre II : Les systèmes de production

I- Les Politiques de fabrication :


B. Production sur commande ou Make To Order (MTO)

Une production s’effectue à la commande lorsque tout ou partie de


la fabrication(et/ou de l’assemblage) est déclenchée par la
commande ferme d’un client.

 Principe : Sans commande ferme, pas de lancement en


production.

 Exemple : Industrie aéronautique, Industrie électrique…

(Avions, énergie électrique…)


Chapitre II : Les systèmes de production

II- Principaux modes d’organisation de la production :

Quatre grands modes d’organisation de la production existent. Ils


peuvent parfois coexister dans certaines grandes entreprises :

A. Organisation de type « série unitaire »


1. Définition

C’est un cas limite rarement rencontré dans la pratique. Il se définit


comme la mobilisation de toutes les ressources de l’entreprise pour
la réalisation d’un projet de production, et ce sur une durée assez
longue.

Exemple : Travaux publics(Ponts, ouvrages d’art…) construction


navale (navire…) etc…

2. Ressources mobilisées
 Personnel qualifié ou hautement qualifié pour des taches non
répétitives
 Equipements polyvalents
 Pas ou peu de problème de stockage
Chapitre II : Les systèmes de production

II- Principaux modes d’organisation de la production :

A. Organisation de type « série unitaire »


3. Ordonnancement

Problème majeur : Arbitrage entre recherche de couts compétitifs et


respect des délais.

L’ordonnancement des tâches joue un rôle essentiel : On est


typiquement dans le domaine de la gestion de projet. Il doit
permettre l’exécution des taches dans un certain ordre pour
optimiser les couts et les délais.

B. Organisation en ateliers spécialisés


1. Définition
Un système productif est organisée en AS lorsque tous les
équipements assurant une même fonction technique( exemple
percer ou emboutir) sont réunis en un même lieu.
Chapitre II : Les systèmes de production

II- Principaux modes d’organisation de la production :


B. Organisation en ateliers spécialisés ou Job Shop
2. Ressources mobilisées

 Main d’œuvre qualifiée et équipements polyvalents


 Problème important Gestion des approvisionnement
 Problème de localisation des centres de production

3. Ordonnancement

La multiplicité des chemins possibles entre postes de travail que


peuvent emprunter les différentes productions pose de sérieux
problèmes d’ordonnancement.
 Utilisation de techniques sophistiquées basées sur la
programmation mathématique pour optimiser le processus.

Exemple : Electroménager …
Chapitre II : Les systèmes de production

II- Principaux modes d’organisation de la production :


B. Organisation en ateliers spécialisés : Le cas Job Shop

Des produits différents ne parcourent pas forcément le même


chemin
Chapitre II : Les systèmes de production

II- Principaux modes d’organisation de la production :


B. Organisation en ateliers spécialisés : Le cas Flow Shop

Lorsque l’itinéraire est identique pour toutes les commandes


utilisant un même groupe de machines, on parle alors de flow shop,
sachant qu’une commande peut ne pas utiliser toutes les machines
de ce groupe (voir figure) et que les temps opératoires peuvent
varier fortement sur une même machine, ce qui distingue cette
structure productive de la ligne de production ou d’assemblage.
Chapitre II : Les systèmes de production

II- Principaux modes d’organisation de la production :


B. Organisation en ateliers spécialisés :

Exemple : Simulation ordonnancement Job Shop


Chapitre II : Les systèmes de production
II- Principaux modes d’organisation de la production :
C. Organisation en Ligne de production ou d’assemblage

On parle de ligne de production lorsque les équipements sont


agencés pour permettre à un flux de transiter systématiquement par
la même séquence de postes de travail. Souvent c’est le cas de
l’assemblage final.
Exemples : Production de masse( Industrie automobile)
Chapitre II : Les systèmes de production
II- Principaux modes d’organisation de la production :
C. Organisation en Ligne de production ou d’assemblage

Exemple : Simulation ligne d’assemblage


Chapitre II : Les systèmes de production
II- Principaux modes d’organisation de la production :
D. Les industries de Process

L’organisation, dans les industries de process, se retrouve dans les


industries lourdes de transformation de matières premières.

Ce type d’organisation se caractérise par un flux important et


régulier de matières premières arrivant dans le système productif
pour y être transformé en une (ou plusieurs) matières premières
«élaborées» (par exemple, transformation de minerais de fer en
tôles ou de betteraves en sucre en poudre)

Exemples : Sidérurgie, Pétrochimie, Chimie lourde, Certaines


industries agro-alimentaires.
Chapitre II : Les systèmes de production
II- Principaux modes d’organisation de la production :
E. La technologie de groupe

Pourquoi? L’organisation de la production en ateliers spécialisés


implique des problèmes de logistique importants, puisqu’il faut
gérer efficacement les transports d’encours entre les ateliers.

Principe :

On scinde l’usine en un nombre limité de cellules correspondant à de


véritables «sous-usines».

Chaque cellule est spécialisée dans une famille de produits, c’est à-


dire un sous-ensemble de références à produire, exclusif des autres
sous-ensembles alloués aux autres cellules.
Chapitre II : Les systèmes de production
II- Principaux modes d’organisation de la production :
E. La technologie de groupe
Chapitre II : Les systèmes de production

Résumé : Justification des politiques d’organisation