Вы находитесь на странице: 1из 27

REPUBLIQUE DE COTE D’IOIRE

Union – Discipline – Travail

MINISTRE DE L’AGRICULTURE

PROJET DE PRODUCTION DURABLE DU RIZ DE L’ESPACE TAÏ


EPWit 3235

ÉTUDE SOCIOÉCONOMIQUE ET TECHNIQUE POUR


L’AMÉNAGEMENT DES BAS-FONDS DANS LE
DÉPARTEMENT DE GRAND-ZATTRY

PÉRIMÈTRE RIZICOLE DE BLESSEOUA

SOMMAIRE
MÉMOIRE TECHNIQUE _ VERSION APD
AVRIL 2018

04 B.P 1651 ABIDJAN (Côte d’Ivoire) Tél : (+225) 2301 20 74


RCC : CI-YOP-2010-B-146 Cel : (+225) 07 86 41 60
CC : 1004949A Fax: (+225) 23 53 04 19
CNPS : 95305 Site web: http://www.bani-ci.org
E-mail: info@bani-ci.org
RÉSUME .......................................................................................................................................... 3
FICHE TECHNIQUE DE L’AMÉNAGEMENT ........................................................................... 4
1. GÉNÉRALITÉS SUR L’ÉTUDE ............................................................................................ 5
1.1. CONTEXTE DE L’ÉTUDE .............................................................................................. 5
1.2. PROBLÉMATIQUE ET OBJECTIF DE L’ÉTUDE ...................................................... 5
1.3. COMPOSANTES DE L’ÉTUDE ...................................................................................... 5
1.4. LOCALISATION DE LA ZONE D’ÉTUDE ................................................................... 5
1.5. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES DU SITE ............................................................. 6
1.5.1. Climat .............................................................................................................................. 6
1.5.2. Pluviométrie ....................................................................................................................... 6
1.5.3. Température ....................................................................................................................... 6
1.5.4. Évapotranspiration .............................................................................................................. 6
1.5.5. Hydrographie ..................................................................................................................... 6
1.5.6. Végétation ......................................................................................................................... 6
1.5.7. Relief ................................................................................................................................ 7
1.5.8. Sols .................................................................................................................................. 7
2. PARAMÈTRES DE BASE DE DIMENSIONNEMENT .................................................... 7
2.1. OPTION TECHNIQUE D’AMÉNAGEMENT ............................................................. 7
2.2. PARAMÈTRES DE BASE DE L’AMÉNAGEMENT ..................................................... 7
2.2.1. Paramètres d’irrigation ......................................................................................................... 7
2.3. DESCRIPTION DES SYSTÈMES D’IRRIGATION .................................................... 13
3. CANEVAS D’AMÉNAGEMENT .......................................................................................... 13
3.1. SCHÉMA HYDRAULIQUE ............................................................................................ 13
3.2. AMÉNAGEMENT PARCELLAIRE .............................................................................. 13
4. MÉTHODES DE DIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES ET RÉSEAUX.............. 15
4.1. OUVRAGES DE MOBILISATION DE L’EAU ............................................................. 15
4.2. RÉSEAU D’IRRIGATION ET DE DRAINAGE ........................................................... 19
4.2.1. Canaux d’irrigation ........................................................................................................... 19
4.2.2. Réseau de drainage ............................................................................................................ 20
4.2.3. Réseau de circulation .......................................................................................................... 20
4.3. OUVRAGES D’IRRIGATION ......................................................................................... 21
5. AMÉNAGEMENT DES BLOCS D’IRRIGATION ET TRAVAUX DIVERS .................. 22
5.1. DÉFRICHEMENT ET ESSOUCHEMENT................................................................. 22
5.2. MISE EN FORME DES PARCELLES ........................................................................... 22
5.3. INFRASTRUCTURES ET ÉQUIPEMENTS D’ACCOMPAGNEMENT ................. 22
6. PROPOSITION DE GESTION DE L’AMÉNAGEMENT ............................................... 23
6.1. GESTION DE L’EAU ....................................................................................................... 23
6.2. MESURES DE MAINTENANCE DE L’AMÉNAGEMENT ...................................... 23
6.3. AMÉNAGEMENT PAR BLOC D’IRRIGATION ......................................................... 24
CONCLUSION ................................................................................................................................ 25
AVANT MÉTRÉ.............................................................................................................................. 26

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 2


RÉSUME

Blesséoua est un village de la sous-préfecture de Grand Zattry situé à l’ouest de la Côte d’Ivoire.
Ce site dispose d’un véritable patrimoine foncier en bas fond estimé à plus de 10 000 Ha. Dans le
but de contribuer à l’autosuffisance alimentaire en Côte d’ivoire, La GIZ en partenariat avec
GAN LOGIS a initiée l’étude d’aménagement du bas fond de Blesséoua.
Conformément à notre offre méthodologique, une mission a été organisée dans la zone du projet
pour la collecte des données de base et des levés topographiques nécessaire à l’élaboration de
l’étude.
Le présent rapport présente les dossiers techniques et les résultats de l’étude d’aménagement
hydro-agricole de bas-fond pour la riziculture irriguée de Blesséoua. Ce bas fond est caractérisé
par un relief relativement plat avec une présence importante de termitière sur le site à aménager,
environ quatre termitières par hectare. Cependant le cours d’eau est permanent dans le drain
principal.
L’étude vise à aménager une superficie nette de 150ha dans le bas fond. Ainsi cet aménagement
proposé est composé de :
- Six (6) prises au fil de l’eau (PFE) à vannette amovible.
- Quatre (4) seuils
- Cinq (05) Dalots
- 10 763 ml de canaux primaires
- 13 538 ml de canaux secondaires
- Des ouvrages des prises directes, de fin canaux, des pistes d’accès ainsi qu’un réseau de
drainage et d’assainissement.
Aussi des équipements d’accompagnement tels que le magasin de stockage et des bâches de
séchage sont prévues pour le stockage et le séchage du riz après la récolte. Pour le bon usage et la
durabilité des ouvrages et équipements installés, un plan de gestion et d’entretien a été proposé.

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 3


FICHE TECHNIQUE DE L’AMÉNAGEMENT

1 - IDENTIFICATION
 Nom du bas-fond : Zoumou (Situé à Blesseoua)
 Sous-préfecture : Grand-Zattry, (département de Soubré)

2 – CARACTÉRISATION DU SITE

 Régime du cours d’eau : permanent


 Largeur moyenne du périmètre : 400m
 Type d’aménagement : Prises au fil de l’eau
 Superficie brute levée : 181,30 ha.
 Superficie nette irrigable : 150,00 ha
 Drain principal :
- Longueur : 6 898 m
- Pentes entre 7 et 10 0/00
 Drains secondaires :
- Longueurs cumulées : 8 931 m
- Pentes entre 2 et 5 0/00
 Canaux primaires :
- Longueurs cumulées : 14 350 m
- Pente entre 1 et 30/00
 Canaux secondaires :
- Longueurs cumulées : 13 538 m
- Pente entre 2 et 4 0/00

 Ouvrages d’art à réaliser :


- Prises au fil de l’eau (PFE) :6
- Seuil :5
- Ouvrages de vidange sur canaux primaires : 11
- Ouvrage de vidange sur canaux secondaires : 74
- Ouvrages de prise directe sur canaux primaires : 25
- Ouvrages de prise directe sur canaux secondaires : 246
- Ouvrage de prises pour canaux secondaires : 74
- Ouvrage de raccordement sur canaux primaires :8
- Ouvrages de franchissement :5
 Piste périmétrale
- Longueur : 1687 ml
 Équipement d’accompagnement
- Bâche de battage et de séchage du riz :8
- Motoculteur :1
- Batteuse :1
- Magasin de stockage de 60 m2 :1
- Tuyaux pvc Ø100 pour alimentation et vidange casiers : ml

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 4


1. GÉNÉRALITÉS SUR L’ÉTUDE

1.1. CONTEXTE DE L’ÉTUDE


Dans le cadre des activités du Projet d’appuis à la production, la transformation et la
commercialisation du riz dans la région du sud-ouest de la Côte d’Ivoire, un partenariat entre la
société Gan Logis et la GIZ, le bas-fond de Blesséoua dans le département de Grand-Zattry a été
retenue pour être aménagé.
C’est à cet effet que le bureau d’étude BANI, à travers le contrat de prestation de service a été
sollicité pour la réalisation des études socioéconomiques et techniques d’aménagement du bas-
fond et l’élaboration du Dossier d’Appel d’Offre (DAO) pour la sélection d’une entreprise de
travaux.

1.2. PROBLÉMATIQUE ET OBJECTIF DE L’ÉTUDE

1.2.1. Problématique
Le périmètre de BLESSÉOUA n’est pas aménagé. Il est mis en valeur de façon rudimentaire par
les exploitants. Cet aménagement consiste sur une petite superficie en des casiers rizicoles de
formes et de tailles variables. Le site est parsemé de termitières qui réduisent la superficie à
aménager. Le cours d’eau est permanant. En début de saison de pluie, les eaux des deux ruisseaux
sortent de leur lit. Cette situation est due à l’absence d’ouvrages de déviation de l’eau et à
l’absence d’entretien des cours d’eau. Sur le site, on y réalise en général deux cycles de cultures.

1.2.2. Objectif de l’étude


Au regard de la problématique ci-dessus exposé, la présente étude vise à élaborer des
propositions techniques pour l’aménagement du bas-fond de BLESSEOUA en vue de permettre
une meilleure répartition et maîtrise de l’eau sur le site et contribuer à l’amélioration des
conditions de son exploitation.

1.3. COMPOSANTES DE L’ÉTUDE


L’étude technique pour l’aménagement de ce site a été conduite en plusieurs phases. La première
a été de faire une étude de faisabilité technique. Cette étude a consisté à faire un diagnostic du
périmètre, de réaliser des levés topographiques et des études pédologiques. Les ressources en eau
ont été évaluées, ainsi que la détermination des périodes favorables aux démarrages des cultures
pour pouvoir bénéficier au mieux de ces ressources hydriques.
L’étude topographique du périmètre a été réalisée à l’échelle 1/2000. La superficie totale brute
levée est égale à 181.30 ha.
Ce document ne traitera que l’Avant-Projet Détaillé pour l’aménagement du périmètre de
BLESSEOUA.

1.4. LOCALISATION DE LA ZONE D’ÉTUDE


Le bas-fond du nom de Zoumou se situe à Blesséoua dans la localité de Grand-zattry dans le
département de Soubré.
Les coordonnées géographiques sont les suivantes :
Latitude nord : 06° 14' 37.78''N
Longitude ouest : 06° 26' 02.02''W

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 5


1.5. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES DU SITE

1.5.1. Climat
Saisons
Le département de Soubré a un climat, de type subéquatorial qui est caractérisé par deux saisons
pluvieuses qui se situent entre avril-juin et septembre-novembre) et deux saisons sèches (juillet-
août et décembre-mars).
Les données climatiques utilisées dans la suite du document sont celles du département de
Gagnoa car il abrite une station météorologique.
Le département bénéficie d'un climat tropical humide. La pluviométrie moyenne de 2007 à 2017
est de 1482,05 mm (SODEXAM Gagnoa, 2017).
On observe quatre saisons dont deux saisons de pluies et deux saisons sèches.
> Deux saisons de pluies
- une grande saison de pluie d’avril à mi-juillet,
- une petite saison de pluie de septembre à novembre.
> Deux saisons sèches
- une grande saison sèche de décembre à mars ;
- une petite saison sèche de mi-juillet à septembre.

1.5.2. Pluviométrie
Le tableau ci-dessous donne les moyennes mensuelles de la pluie observée à la station de Gagnoa
au cours de la période de 2007 à 2016
Mois janv. fév. mars avril mai juin juill. aout sept oct. nov. déc.
Pluie
17,95 93,35 145,20 231,46 208,30 196,69 98,21 99,85 110,90 153,86 116,05 31,26
(mm)

1.5.3. Température
Les températures annuelles oscillent entre 26,4 et 27°c. La répartition des moyennes mensuelles.

1.5.4. Évapotranspiration
L’évapotranspiration potentielle (ETP) moyenne mensuelle est déterminée par la Météorologie
Nationale utilisant les données de la station agro-météorologique de Gagnoa. Les valeurs
moyennes de la période (2012-2016) sont indiquées dans le tableau suivant :
Mois janv. fév. mars avril mai juin juill. aout sept oct. nov. déc.
ETP
114,65 124,98 129,12 129,93 116,11 100,68 94,48 91,33 103,54 115,24 112,74 108,31
(mm)

1.5.5. Hydrographie
La zone d’étude est drainée par un cours d’eau du nom de Zoumou qui est beaucoup marqué et
quasi permanent. Le réseau hydrographique de la zone n’est pas assez dense avec la présence de 2
autres affluents Gnapkagoré et Kagni très marqués et quasi permanents.
1.5.6. Végétation
Soubré a une végétation marquée par la forêt noire, dense et humide qui fait place aujourd’hui à
des lambeaux de forêts et d’immenses plantations de cultures pérennes traditionnelles ou
industrielles.

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 6


Concernant la zone d’étude, elle est sommairement mise en valeur et entourée de plantations de
cacao, de café et de quelques palmiers.
1.5.7. Relief
Le Département de Soubré présente un relief caractérisé par de vastes plateaux que surmontent
par endroits quelques élévations constituées de collines dont le mont Trokoa, situé dans la sous-
préfecture d’Okrouyo.
Au niveau de la zone d’étude, on note une la présence de termitières en très grand nombre et sur
toute l’entendue du périmètre.
1.5.8. Sols
Dans leur ensemble, les sols de la région sont de type ferralitique moyennement lessivés sur roche
schisteuse et ferralitique très lessivé sur roche précambrienne.
Au niveau de la zone d’étude, on note la présence d’un sol argileux.

2. PARAMÈTRES DE BASE DE DIMENSIONNEMENT


2.1. OPTION TECHNIQUE D’AMÉNAGEMENT

La superficie brute levée est de 181,30 ha. Les terres cultivables qui peuvent être dominées par les
prises au fil de l’eau sont de 150 ha.
Le type d’aménagement retenu est l’aménagement par prises au fil de l’eau ou par seuils qui utilise
les écoulements naturels du cours d’eau en les dérivant dans un ou deux canaux principaux
longeant les deux bords du bas-fond. L’espace compris entre ces deux canaux constitue le champ
de culture traversé longitudinalement par le marigot. Le lit de ce marigot est utilisé comme
collecteur principal pour évacuer les eaux excédentaires.
Les canaux secondaires, lorsqu’ils existent, sont dérivés des canaux principaux et distribuent l’eau
dans les parcelles. Les casiers seront ensuite alimentés grâce à des ouvrages de prises directes faits
de claustras munis de vannette à l’intérieur desquels se trouve un tube en PVC. Ces prises sont
posées régulièrement le long des canaux primaires ou secondaires.
Chaque palier de planage bénéficiera d’une alimentation. Les casiers provenant de la subdivision
des paliers seront alimentés en cascade à partir des premiers.

2.2. PARAMÈTRES DE BASE DE L’AMÉNAGEMENT

2.2.1. Paramètres d’irrigation


Calage des cycles culturaux
L’analyse des caractéristiques agro-climatiques de la zone d’étude a permis de mettre en évidence
le déficit hydrique présenté dans le graphique suivant :

Déficit hydrique : station de Gagnoa


250.00
200.00
Hauteur (mm)

150.00
100.00
50.00
0.00
janv. fév. mars avril mai juin juill. aout sept oct. nov. déc.
Pluie moy 17.95 93.35 145.20 231.46 208.30 196.69 98.21 99.85 110.90 153.86 116.05 31.26
ETP 114.65 124.98 129.12 129.93 116.11 100.68 94.48 91.33 103.54 115.24 112.74 108.31

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 7


Graphique 1 : Déficit hydrique à Gagnoa (2007-2017)

L’analyse de ce graphique montre que la période favorable à la culture du riz est de mars à
novembre. Ce qui permet d’avoir deux cycles culturaux.
1er cycle : mars à juin
2e cycle : août à novembre
En raison de la disponibilité de l’eau d’irrigation en toutes saisons qui sera assurée grâce aux
investissements envisagés, il sera possible d’envisager plusieurs cycles de cultures dans l’année, en
fonction de la durée du cycle végétatif de chaque culture.

Besoin en eau d’irrigation et choix de la culture


Les besoins en eau des cultures ont été déterminés en tenant compte du calendrier cultural ci-
dessus.
La durée du cycle des variétés de riz irrigué couramment utilisées en Côte d’Ivoire est d’environ
120 jours.
Pour ces variétés de riz recommandées, l’irrigation se fera pendant 105 jours en considérant une
durée de cycle maximal de 120 jours. Les apports d’eau doivent satisfaire plusieurs exigences :
 permettre l’humidification et l’imbibition du sol (mise en eau et saturation),
 permettre l’élévation du niveau du plan d’eau dans la rizière (remplissage),
 couvrir les besoins d’évapotranspiration de la culture et entretenir la lame d’eau.
Les paramètres considérés sont :

a- Saturation du sol (S)


C’est la quantité d’eau qu’il faut en début de campagne d’irrigation pour amener le sol desséché
au niveau de sa capacité de rétention. L’apport est alors équivalent à la réserve utile (RU) du sol
donnée par la formule suivante : RU  Zr  ( pF 2.5  pF 4.2)  Da avec :
- Zr : profondeur d’enracinement du riz = 100 cm
- pF : point de flétrissement
- Da : est la densité apparente du sol= 1,14
La saturation des sols s’effectuera au début de chaque cycle par une dose de 100 mm pour le
premier cycle et 70 mm pour le deuxième cycle. Cette différence est due principalement à l’état
d’humidité des sols.

b- Remplissage des casiers (R)


Une lame d’eau de 100 mm est maintenue sur le bassin pendant tout le cycle de l’irrigation.
Cependant le bassin sera exonder pour l’application des doses d’engrais et la lame d’eau est
immédiatement reconstituée après cette opération. L’application des doses d’engrais intervient
juste avant le repiquage.

c- Perte par infiltration (Is)


Vu la nature des sols, argileux, les pertes par infiltration en situation stabilisée seront estimées à 5
mm/jour sur l’ensemble du périmètre.

d- Besoins de la plante (Bp)


Les besoins du riz sont fonction de l’évapotranspiration potentielle (ETP), du stade végétatif de
la plante et des apports fournis par les pluies.

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 8


e- Évapotranspiration Potentielle (ETP)
L’ETP est une donnée de la station agro-climatique de Gagnoa qui est la plus proche du site (du
point de vue géographique et climatique) et disposant de données fiables.

f- Coefficient cultural (Kc)


Les valeurs du coefficient cultural sont fonction du stade phénologique des plantes et sont
données par le bulletin d’irrigation et de drainage de la F.A.O n°24 « les besoin en eau des
cultures ». Pour le riz, nous avons :

Décade 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Kc 0,6 0,8 1 1 1 1 1 1,15 1,15 1,08 0,9 0,9

g- Besoin net d’irrigation (Bn)


C’est la quantité d’eau qu’il faut apporter par irrigation à la plante afin de satisfaire ses besoins en
eau. Cette quantité est la différence entre les besoins réels de la plante et la pluie efficace.

h- Pluie efficace (Pe)


Un casier rizicole étant assimilé à une cuvette de 25 à 30 cm de profondeur (hauteur des
diguettes). Le casier retient donc une charge d’eau de 250 à 300 mm. Les pluies journalières
excèdent rarement 100 mm et avec l’infiltration continue, la hauteur des diguettes est suffisante
pour contenir la hauteur de pluie tombée sur le casier. On admet donc que toute pluie qui y
tombe est interceptée et peut être considérée comme totalement utile. La pluie efficace est donc
égale à la pluie enregistrée à la parcelle.
Jan. Fev. mars avril mai juin juill. août sept. oct. nov. déc.
Pluie efficace
16,16 84,02 130,68 208,31 187,47 177,02 88,39 89,86 99,81 138,48 104,44 28,14
Pe (mm)

i- Besoins en tête de réseau (Br)


C’est la quantité d’eau qu’il faut réellement mobiliser pour satisfaire les besoins nets et qui tient
compte des pertes dans le transport de l’eau jusqu’à la plante.

j- Efficience du réseau (Eff)


C’est le rapport des besoins net des plantes par les besoins en tête de réseau. Cette efficience
résulte des rendements qui affectent le transport, la distribution et l’irrigation à la parcelle.
Les résultats de calculs sont résumés dans le tableau ci-dessous.

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 9


Mois Mars Avril Mai Juin Juillet

1 Décades 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10

2 ETP (mm) 41,66 41,66 41,66 43,04 43,04 43,04 43,31 43,31 43,31 38,70 38,70 38,70

3 Coefficient cultural 0,60 0,80 1,00 1,00 1,00 1,00 1,00 1,15 1,15 1,08 0,90 0,90

4 ETM (mm) (2 x 3) 25,00 33,33 41,66 43,04 43,04 43,04 43,31 49,81 49,81 41,80 34,83 34,83

5 Saturation du sol (mm) 75,00 75,00

6 Hauteur d'eau de submersion 0,00 0,00 75,00 75,00 75,00 75,00 75,00 75,00 75,00 75,00 75,00 75,00

7 Variation hauteur d'eau 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00

8 Percolation (mm) 0,00 0,00 50,00 50,00 50,00 50,00 50,00 50,00 50,00 50,00 50,00 50,00

9 Besoins à la plante (mm) (4+5+7+8) 100,00 108,33 91,66 93,04 93,04 93,04 93,31 99,81 99,81 91,80 84,83 84,83
RÉCOLTE
10 Pluviométrie efficace (mm) 28,01 28,01 28,01 43,56 43,56 43,56 69,44 69,44 69,44 62,49 62,49 62,49

11 Besoins nets (mm) (9-10) 71,99 80,32 63,65 49,48 49,48 49,48 23,87 30,37 30,37 29,31 22,34 22,34

12 Efficience d'irrigation 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65

13 Besoins en tête réseau (m3/ha/dec)(11/12 x 10) 1107,53 1235,72 979,29 761,23 761,23 761,23 367,28 467,23 467,23 450,92 343,74 343,74

14 Débits fictifs continu (l/s/ha) 1,282 1,430 1,133 0,881 0,881 0,881 0,425 0,541 0,541 0,522 0,398 0,398

15 Débits maximum de pointe DMP 18 h (l/s/ha) 1,709 1,907 1,511 1,175 1,175 1,175 0,567 0,721 0,721 0,696 0,530 0,530

16 Besoins en eau mensuels (m3/ha) 3323 2284 1302 2284

17 Besoins en eau du cycle (m3/ha) 8046

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 10


Mois Aout Septembre Octobre Novembre Décembre
1 Décades 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10
2 ETP (mm) 31,49 31,49 31,49 30,44 30,44 30,44 34,51 34,51 34,51 38,41 45,40 45,40
3 Coefficient cultural 0,60 0,80 1,00 1,00 1,00 1,00 1,00 1,15 1,15 1,08 0,90 0,90
4 ETM (mm) (2 x 3) 18,90 25,19 31,49 30,44 30,44 30,44 34,51 39,69 39,69 41,49 40,86 40,86
5 Saturation du sol (mm) 75,00 75,00
6 Hauteur d'eau de submersion (mm) 0,00 0,00 75,00 75,00 75,00 75,00 75,00 75,00 75,00 75,00 75,00 75,00
7 Variation hauteur d'eau (mm) 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00
8 Percolation (mm) 0,00 0,00 50,00 50,00 50,00 50,00 50,00 50,00 50,00 50,00 50,00 50,00
9 Besoins à la plante (mm) (4+5+7+8) 93,90 100,19 81,49 80,44 80,44 80,44 84,51 89,69 89,69 91,49 90,86 90,86
RÉCOLTE
10 Pluviométrie efficace (mm) 29,46 29,46 29,46 29,95 29,95 29,95 33,27 33,27 33,27 46,16 46,16 46,16
11 Besoins nets (mm) (9-10) 64,43 70,73 52,03 50,49 50,49 50,49 51,24 56,42 56,42 45,33 44,70 44,70
12 Efficience d'irrigation 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65 0,65

13 Besoins en tête réseau (m3/ha/dec)(11/12 x 10) 991,28 1088,18 800,47 776,76 776,76 776,76 788,36 868,01 868,01 697,34 687,71 687,71

14 Débits fictifs continu (l/s/ha) 1,147 1,259 0,926 0,899 0,899 0,899 0,912 1,005 1,005 0,807 0,796 0,796
15 Débits maximum de pointe DMP 18 h (l/s/ha) 1,530 1,679 1,235 1,199 1,199 1,199 1,217 1,340 1,340 1,076 1,061 1,061
16 Besoins en eau mensuels (m3/ha) 2880 2330 2524 2330
17 Besoins en eau du cycle (m3/ha) 9807

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 11


Module d’irrigation
Le module d’irrigation est le débit pratique facilement maniable par le paysan pour l'arrosage de sa
parcelle. Il est fonction de plusieurs paramètres dont les plus essentiels sont :
 le type d’irrigation
 la nature des cultures
 la nature du sol et la topographie
 la compétence d’ouvriers effectuant l’irrigation
 la dimension des parcelles
Les valeurs de modules adoptées en riziculture varient de 15 à 30 l/s. Un module d'irrigation trop
faible entraine une perte de temps et un module trop fort entraine une perte d'eau. Nous adoptons,
pour cet aménagement un module de 20l/s.
Débit de dimensionnement des réseaux d’irrigation (DFC & DMP)
Le débit fictif continu (DFC) est le débit nécessaire dans le réseau pour combler les besoins de la
période la plus déficitaire en eau (notamment le mois de février) en considérant que l’irrigation est
pratiquée 24h/24 et tous les jours de la semaine. Il vaut alors DFC = 1,43 l/s/ha.
Le débit maximum de pointe (DMP) est le débit à introduire dans le réseau pour combler les besoins
de la période la plus déficitaire en eau. Il est fonction de la durée réelle journalière et de la périodicité
d'irrigation. Pour un temps d’irrigation journalier de 12 h et une rotation de 6 jours par semaine, le
débit maximum de pointe vaut DMP = 1,907 l/s/ha.

NOTA BENE : Le temps d’irrigation journalier considéré permet d’obtenir des dimensions de
canaux faciles à entretenir par les exploitants. Sinon l’irrigation à partir d’une PFE/SEUIL peut se
faire 24h/24h pour bénéficier au maximum des écoulements de la rivière. Le DMP considéré pour le
dimensionnement des canaux est de 2 l/s/ha.
Quartier hydraulique
Le quartier hydraulique est l'ensemble des parcelles qui peuvent être irriguées à partir d'un même
module pendant la durée journalière adoptée. Avec un module de 20 l/s et un débit maximum de
pointe de 2 l/s/ha, le quartier hydraulique est de 10 ha.
En tenant compte de la disposition des terres à irriguer et de la superficie retenue du quartier
hydraulique, le débit à mobiliser à la PFE/SEUIL est le produit de la main d’eau par le nombre de
quartiers desservis par cette PFE/SEUIL.
Mode de distribution d’eau à la parcelle
La distribution se fera de sorte que chaque parcelle reçoive la dose appropriée au moment opportun.
Dans cette étude, deux modes de distribution simultanés et complémentaires sont envisagés :
- La distribution « continue », durant la journée d’irrigation, au cours de laquelle tous les
quartiers hydrauliques sont simultanément desservis chacun par un module d’irrigation ;
- La distribution « par rotation » ou « au tour d’eau » se déroulera à l'intérieur d'un quartier
hydraulique divisé en plusieurs parcelles. Dans ce cas, un calendrier mensuel d’irrigation est
établi pour chaque quartier hydraulique en début de cycle afin de déterminer le tour
d'arrosage. Chaque parcelle est irriguée deux fois par semaine.
Calendrier d’irrigation
L’irrigation se fera pendant 6 jours dans la semaine avec un arrosage tous les 3 jours. Ce qui conduit à
deux (2) arrosages par semaine. En une rotation (de 3 jours), on doit pouvoir irriguer tout le quartier
hydraulique de 10 ha.

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 12


2.3. DESCRIPTION DES SYSTÈMES D’IRRIGATION
Système d’irrigation
Le système d’irrigation adopté est l’irrigation gravitaire par bassins de submersion. Il consiste à
recouvrir le sol d'une hauteur d'eau en la laissant séjourner pendant le temps nécessaire pour qu'elle
pénètre par infiltration à la profondeur utile au développement des cultures. Ce système suppose
l’aménagement du site en bassins de submersion au moyen de diguettes et un planage adéquat du
terrain. Couramment utilisé en riziculture irriguée, il présente l’avantage de permettre à l’eau
retenue dans les bassins rizicoles d’aider à soutenir et à protéger les jeunes plantules et de
contribuer, par l’apport d’éléments fertilisants qui s’y trouvent en suspension, à enrichir le sol.
Tout le périmètre est aménagé en bassins de submersion ou casiers. Le planage de chaque casier se
fera de manière à avoir une pente quasiment nulle afin de maintenir la même charge en tout point
de la parcelle. Cependant, avec la PFE, la maîtrise de l’eau n’est pas assurée. On a donc recours à
une irrigation d’appoint intervenant au cours du cycle pendant les déficits pluviométriques
prolongés. Aussi est-il recommandé des variétés de riz mixte en irrigué et pluvial de bas-fond
comme le WITTA 9.
Le réseau d’irrigation est donc mis en place pour une distribution optimale des écoulements sur les
terres dominées.

3. CANEVAS D’AMÉNAGEMENT

3.1. SCHÉMA HYDRAULIQUE


Le périmètre équipé de six PFE qui alimentent chacune soit un canal primaire, soit deux canaux
primaires et de cinq seuils qui alimentent chacun deux canaux primaires. Tous ses ouvrages sont
placé les uns à la suite des autres sur le même bas-fond.

3.2. AMÉNAGEMENT PARCELLAIRE


L’aménagement proposé accorde la priorité à la production du riz. En conséquence, toute la
ressource en terre disponible, en tenant compte de la qualité des sols et de la topographie du
terrain sera aménagée. La superficie nette à aménager est ainsi évaluée à environ 150 ha.
Le découpage du périmètre se présente comme suit :

Tableau6 : Découpage du périmètre

Canal Débit du CP Superficie


PFE Nb de bloc primaire Longueur CP (l/s) irriguée
PFE1 1 CPg 627 9,96 4,98
1 CPg 661 17,06 8,53
PFE2
1 CPd 600 7,36 3,68
PFE3 1 CPg 629 9,5 4,75
PFE4 1 CPd 657 12,82 6,41
1 CPg 735 12,94 6,47
PFE5
1 CPd 662 12,24 6,12
1 CPg 444 4,46 2,23
PFE6
1 CPd 496 4,82 2,41
Total 9 5512 91,16 45,58

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 13


Canal Longueu Débit du CP Superficie
SEUIL Nb de bloc
primaire r CP (l/s) irriguée
1 CP1g 1018,4 20,8 10,4
SEUIL1
1 CP1d 949,6 10,34 5,17
1 CP2g 717,6 9,38 4,69
SEUIL2
1 CP2d 771,9 17,94 8,97
1 CP3g 874,6 16,32 8,16
SEUIL3
1 CP3d 1074,4 23,16 11,58
1 CP4g 832,0 32,82 16,41
SEUIL4
1 CP4d 849,9 15,9 7,95
1 CP5g 913,1 18,22 9,11
SEUIL5
1 CP5d 836,8 14,38 7,19
TOTAL 10 8838,5 179,26 89,63

Le périmètre est découpé en blocs d’irrigation et en parcelles unitaires. Les dispositions


parcellaires établies par les paysans seront si possible maintenues. Le bloc d’irrigation est constitué
par l’ensemble des parcellaires unitaires irriguées par un même canal primaire. La taille
moyenne de la parcelle unitaire est de 625 m2 (25mx25m).
Pour une bonne gestion de l’eau dans les casiers de riz, ceux-ci devront être bien planés et
légèrement inclinés afin de faciliter leur vidange au besoin.

Les diguettes des bassins rizicoles seront implantés avec une pente de talus de 1/1, une hauteur de
30 cm et une largeur en crête de 30 cm.

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 14


4. MÉTHODES DE DIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES ET RÉSEAUX

4.1. OUVRAGES DE MOBILISATION DE L’EAU


La Prise au Fil de l’Eau (PFE)

Le type d’ouvrage de mobilisation de l’eau pour l’irrigation des cultures sur les bas-fonds est la prise
au fil de l’eau (PFE). Ces ouvrages sont implantés de manière à dominer le maximum de terre. Ils
permettent de dévier une partie des eaux de la rivière ou du marigot dans le réseau de canaux
primaires pour l’irrigation des cultures. Par conséquent il n’y a pas de stockage d’eau pour une
utilisation ultérieure. La maîtrise de l’eau n’est donc pas totale et l’irrigation n’intervient que si
l’écoulement le permet. La PFE permet donc une irrigation d’appoint sur le périmètre en période
des pluies et en présence d’écoulements de surface.
Nous adoptons dans cette étude, en moyenne une PFE pour 7 ha de bas-fond ou un canal primaire
de longueur moyenne 500 m.

Dimensionnement de la Prise au Fil de l’Eau (PFE)


Le dimensionnement d’une prise au fil de l’eau consiste à déterminer :
- La cote de calage du seuil,
- La largeur et la profondeur de la PFE qui assure le passage de la crue du projet,
- Les dimensions qui assurent la stabilité de l’ouvrage tout en optimisant le volume du béton.

Largeur de la PFE
L’ouverture de la PFE est dimensionnée pour permettre le passage du débit de la crue décennale du
marigot.
La longueur de déversement est déterminée à partir de :
Q
L
m (2 g )1 / 2 h3 / 2
Avec:
Q : débit transitant par la PFE (m3/s)
m = coefficient de débit 0,4
L : largeur de la PFE (m)
g = 9,81m2/s
h : charge de l’eau (m)
Le débit de dimensionnement de la PFE est pris égal au débit du drain principal.
Cette longueur de déversement sera choisie comme largeur de la PFE.
Le calcul se fait dans l’hypothèse où les batardeaux sont enlevés au moment du passage de la crue.

Cote maximale du seuil


La hauteur maximale du seuil est déterminée en traduisant la conservation de la charge dans la
section d’entrée du canal :
V2
h y  H
2g
h : charge à l’amont du seuil ramenée au droit du canal
y : tirant d’eau dans le canal
V : vitesse de l’eau dans le canal
G : accélération de la pesanteur
ΔH : perte de charge au départ du canal
En supposant que les pertes de charge représentent 10% de la charge totale, on a :

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 15


V2
h  1,1 ( y  )
2g
La cote de calage du seuil est donc :
Zseuil = Zrc + ycan
Avec :
Zseuil : cote maximale du seuil
Zrc : cote du radier du canal
Ycan : tirant d’eau canal

Dimensionnement des départs canaux


Les dimensions des départs canaux sont fixées en écrivant la formule :
Q
b
y 2 g (h  y )
Avec :
b : largeur du départ canal (m)
Q : débit du canal (m3/s)
y : tirant d’eau dans le canal (m)
g : constance d’accélération (9,81m/s2)
h : charge à l’amont du seuil en mètre ramenée au droit du canal (calculée précédemment)

Stabilité de l’ouvrage
La pérennité des PFE est en majeur partie liée à leur stabilité. L’étude de stabilité revient à vérifier
les conditions de stabilité au poinçonnement, au renversement et au glissement.
Vu les faibles dimensions de ces ouvrages et qu’aucune étude géotechnique n’a été réalisée, un
accent particulier est mis sur l’ancrage des murs et bêches des PFE pour qu’ils résistent aux forces
de sous pression. Cet ancrage est tel que la règle de LANE est vérifiée.
On adopte, pour l’exécution des PFE sur ce périmètre, les valeurs suivantes :
- ancrage amont de la PFE = 110 cm
- ancrage aval de la PFE = 110 cm
- épaisseur mur et dalle = 20 cm
Des barbacanes en tuyaux PVC de diamètre 24 mm sont prévues sur les murs et les radiers des PFE
afin de limiter les effets des sous pressions en milieu saturé.

Protection des PFE


Sur un tronçon de 2,5 m au droit des PFE, le lit mineur sera récalibré et les parois revêtues en
perrés maçonnés pour mieux protéger la PFE contre le phénomène de Renard et du
déchaussement.
La cote de départ des canaux principaux au niveau des PFE est située à au moins 30 cm au-dessus
du radier de la PFE. Cette disposition permet d’éviter l’envasement des prises.

Calcul du ferraillage
Pour le calcul du ferraillage des PFE, on suppose que :
- Les murs latéraux fonctionnent comme des consoles encastrées dans le radier sous l’action des
berges du marigot,
- Le radier est soumis à l’action du poids propre de la PFE et de la charge de l’eau.
Les calculs sont conduits selon les règles du béton armé (BAEL 91) et que la fissuration est
préjudiciable.

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 16


Cannal Superficie Côte canal Tirant
Bloc Côte radier Débit total
primaire irriguée primaire d'eau
S(ha) PFE (m) Qt l/s) CP (m) y(m)
PFE1 CPg 4,98 235,627 9,96 236,627 0,15
CPg 8,53 17,06 0,15
PFE2 233,732 234,732
CPd 3,68 7,36 0,15
PFE3 CPg 4,75 234,71 9,5 235,71 0,15
PFE4 CPd 6,41 233,965 12,82 234,965 0,15
CPg 6,47 12,94 0,15
PFE5 232,761 233,761
CPd 6,12 12,24 0,15
CPg 2,23 4,46 0,15
PFE6 231,819 232,819
CPd 2,41 4,82 0,15

vitesse charge largeur


Cannal Hauteur seuil
Bloc dans le amont cote seuil départ
primaire (m)
canal seuil/ canal Canal
v (m/s) h (m) Zseuil(m) H (m) b(m)
PFE1 CPg 0,59 1,15 236,627 1 0,4
CPg 0,59 1,15 1 0,4
PFE2 234,732
CPd 0,59 1,15 1 0,4
PFE3 CPg 0,59 1,15 235,71 1 0,4
PFE4 CPd 0,59 1,15 234,965 1 0,4
CPg 0,59 1,15 1 0,4
PFE5 233,761
CPd 0,59 1,15 1 0,4

PFE6 CPg 0,59 1,15 232,819 1 0,4


CPd 0,59 1,15 1 0,4

Le seuil

Cote maximale du seuil


La hauteur maximale du seuil est déterminée en traduisant la conservation de la charge dans la
section d’entrée du canal :
V2
h y  H
2g
h : charge à l’amont du seuil ramenée au droit du canal
y : tirant d’eau dans le canal
V : vitesse de l’eau dans le canal
G : accélération de la pesanteur
ΔH : perte de charge au départ du canal
En supposant que les pertes de charge représentent 10% de la charge totale, on a :

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 17


V2
h  1,1 ( y  )
2g
La cote de calage du seuil est donc :
Zseuil = Zrc + ycan
Avec :
Zseuil : cote maximale du seuil
Zrc : cote du radier du canal
Ycan : tirant d’eau canal

Cannal Superficie Côte canal Tirant


Bloc Côte radier Débit total
primaire irriguée primaire d'eau
Seuil (m) Qt (l/s)
S(ha) CP (m) y(m)

CPg 10,4 20,8 0,12


SEUIL1 230,66 231,86
10,34
CPd 5,17 0,09

CPg 4,69 9,38 0,08


SEUIL2 228,73 229,93
CPd 8,97 17,94 0,10
16,32
CPg 8,16 0,14
SEUIL3 228,68 229,88
CPd 11,58 23,16 0,12
32,82
CPg 16,41 0,16
SEUIL4 229,08 230,28
15,9
CPd 7,95 0,13

CPg 9,11 18,22 0,12


SEUIL5 227,23 228,43
14,38
CPd 7,19 0,16

vitesse charge
Cannal dans le amont cote seuil Hauteur largeur départ
Bloc
primaire canal v seuil/ Zseuil(m) seuil (m) Canal b(m)
(m/s) canal h (m)
CPg 0,6 1,15 0,4
SEUIL1 231,86
CPd 0,4 1,15 1,2 0,4
CPg 0,39 1,15 0,4
SEUIL2 229,93
CPd 0,6 1,15 1,2 0,4
CPg 0,39 1,15 0,4
SEUIL3 229,88
CPd 0,65 1,15 1,2 0,4
CPg 0,7 1,15 0,4
SEUIL4 230,28
CPd 0,41 1,15 1,2 0,4
CPg 0,52 1,15 0,4
SEUIL5 228,43
CPd 0,3 1,15 1,2 0,4

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 18


4.2. RÉSEAU D’IRRIGATION ET DE DRAINAGE
4.2.1. Canaux d’irrigation
Les canaux d’irrigation sont implantés de façon à ce qu’ils dominent les parcelles. Le
dimensionnement de ces canaux est basé sur la dose d’irrigation à apporter pendant la durée
d’irrigation (10 heures) et le maintien d’une lame d’eau dans le canal pendant l’irrigation. Sur les
canaux primaires, seront installées des prises directes pour l’alimentation des parcelles.
Tous les réseaux d’irrigation et de drainage sont dimensionnés par la formule de Manning-Strickler :
(b  mY )5 3
Q  K s SR 2 3 I ou Q  Ks I Y 5 3
(b  2Y 1  m² )2 3
Le tirant d’eau dans le canal ainsi que dans le drain est obtenu par itération suite à la formule de
Manning Strickler.

3 / 5 (b  2 y 1  m )
2 2/5
Q
Y ( )
K s I 0, 5 bmY

Le coefficient Ks est environ 35 pour les canaux en terre.


Q : le débit en mètre cube par seconde (m3/s)
I : la pente du canal ou du drain
Y : le tirant d’eau en mètre (m)
b : la largeur au plafond en mètre (m)
m : le fruit de berge
Le maintien de ces valeurs nécessite un entretien approprié de l’ensemble de ces réseaux. Pour les
tronçons de lit mineur en perré maçonné au droit des PFE, la valeur de Ks est de 35.

Les canaux primaires


Les canaux primaires sont en terre, de section trapézoïdale et de pente de talus 1/1. La plus grande
valeur du tirant d’eau est 15 cm. De ce fait la valeur du tirant d’eau est maintenue pour les éventuels
calculs.
Débit
Largeur au Tirant Profondeur
Canal dans le Pente du Fruit de
Ks plafond d’eau total du canal
primaire canal canal I% berge (m)
b(m) Y(m) (m)
Q(l/s)
CP1g 9,96 35 0,1 0,3 1 0,15 0,4
CP2g 17,06 35 0,1 0,3 1 0,15 0,4
CP2d 7,36 35 0,1 0,3 1 0,15 0,4
CP3g 9,5 35 0,1 0,3 1 0,15 0,4

CP4d 12,82 35 0,1 0,3 1 0,15 0,4


CP5g 12,94 35 0,1 0,3 1 0,15 0,4
CP5d 12,24 35 0,1 0,3 1 0,15 0,4
CP6g 4,46 35 0,1 0,3 1 0,15 0,4
CP6d 4,82 35 0,1 0,3 1 0,15 0,4

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 19


Débit dans Tirant Profondeur
Canal Pente du Largeur au Fruit de
le canal Ks d’eau total du
primaire canal I% plafond b(m) berge (m)
Q(l/s) Y(m) canal (m)

20,8 35 0,1 0,3 1 0,12 0,5


CPg
CPd 10,34 35 0,1 0,3 1 0,09 0,5
CPg 9,38 35 0,1 0,3 1 0,08 0,5
CPd 17,94 35 0,1 0,3 1 0,10 0,5
CPg 16,32 35 0,1 0,3 1 0,14 0,5

CPd 23,16 35 0,1 0,3 1 0,12 0,5


CPg 32,82 35 0,1 0,3 1 0,16 0,5
CPd 15,9 35 0,1 0,3 1 0,13 0,5
CPg 18,22 35 0,1 0,3 1 0,12 0,5
CPd 14,38 35 0,1 0,3 1 0,16 0,5

Les canaux secondaires


Les canaux secondaires, dérivés des canaux primaires, sont tous en terre. Ils sont espacés en
moyenne de 50 m. Ils ont une section trapézoïdale avec une pente de talus intérieur égale à 1/1.
Leur pente longitudinale est d’environ 0,1%. Ils sont dimensionnés pour un débit égal à la main
d’eau (20 l/s). Ils alimentent directement les parcelles grâce à des prises en tuyau PVC.
Section type :
- largeur en base = 20 cm
- profondeur = 30 cm
- débit de 20 l/s
4.2.2. Réseau de drainage
Drainprincipal
Le lit des cours d’eau sert de drain principal et est par endroit rectifié. Le tracé actuel et la forme ne
seront pas modifiés. Cependant, il sera réhabilité par la reconstitution de sa section initiale. La
longueur totale de tous les drains du périmètre est 8 932 ml.

Drainsparcellaires
Ces drains permettent le drainage des parcelles et aussi l’évacuation des eaux excédentaires vers les
drains. Ils sont en terre et de section trapézoïdale. Leur largeur en base est de 15 cm.
4.2.3. Réseau de circulation
Le réseau de circulation permet un accès facile aux parcelles, une gestion efficace des réseaux
d’irrigation et un bon entretien du périmètre. Il est constitué des pistes périmétrales, pistes
transversales et des cavaliers des canaux d’irrigation.
Aucune piste périmétrale n’est prévue sur ce projet. La circulation sur le périmètre se fera grâce
aux cavaliers des canaux d’irrigation. L’accès d’une rive à l’autre se fait au droit des PFE à l’aide
de passerelles prévues à cet effet, des pistes transversales et des ouvrages de franchissement. Les
cavaliers des canaux secondaires sont larges de 40 cm de part et d’autre du canal.

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 20


4.3. OUVRAGES D’IRRIGATION
Divers ouvrages sont prévus sur les canaux d'irrigation et ont plusieurs fonctions qui sont entre
autres le prélèvement de fraction d’eau, la régulation du plan d'eau à un endroit déterminé du
réseau, la répartition du débit, le franchissement des obstacles et la distribution au niveau des
parcelles. Sur ce périmètre, les ouvrages adoptés sont décrit comme suit :
Prise sur canal primaire
Les prises sur le canal primaire servent à l'alimentation des canaux secondaires. Ils sont de section
rectangulaire et comprennent :
- une tête en béton dans laquelle est scellé un tube PVC de diamètre 100 mm, munie d’un
dispositif de coude en PVC capable de pivoter.
- un seuil amovible qui assure un niveau d'eau constant au droit de la prise.
Prisesur canal secondaire
Les ouvrages de prise sur les canaux secondaires pour l'alimentation des parcelles sont
quant à eux constitués d e t u y a u x P V C d e d i a m è t r e 1 0 0 m m . Afin d ’ a s s u r e r u n e
c h a r g e m i n i m a l e p o u r l e fonctionnement de ces tuyaux PVC, des seuils amovibles en
béton sont aménagés et utilisés dans les canaux secondaires. Chaque prise secondaire alimente
une parcelle de dimension 25 m x 25 m.
Ouvrages de vidange
Ce sont des ouvrages placés au bout des drains secondaires et des canaux primaires afin de
limiter la détérioration régressive de ceux-ci lors de la vidange des parcelles ou pendant
l'évacuation du trop-plein. Ils sont en béton avec un tuyau PVC Dn100 de 2 m de long.

Dimensionnement des conduites


Les ouvrages qui alimentent directement les parcelles sont des prises directes faits de claustras en
agglos munis de vannette à l’intérieur desquels se trouve un tube en PVC.
Ces prises sont posées régulièrement le long des canaux primaires
Le diamètre de tuyau PVC des prises directes est donné par la formule suivante :
4Q
D( )1/ 2
 C 2 gh
Q : le débit (m3/s)
C =60 coefficient du PVC
h : charge sur le pertuis en mètre (m)

Dimensionnement des chutes


Les ouvrages de chutes seront dimensionnés avec la formule ci-dessous :
Q*Z
V 
150
V : volume du bassin
Q : débit dans le canal en l/s
Z : hauteur de chute en m
X : longueur du bassin, X=1.5*Z
S : section du bassin, S= (h+0,10) * X avec h= Hauteur d’eau dans le canal
Les caractéristiques du bassin sont déterminées comme suit :
V
L : largeur du bassin, l 
S
Ls : longueur du seuil déversant : Ls= L - 0,10
La profondeur du bassin versant demeure relativement faible (0,10 m à 0,30 m environ) compte
tenu des débits qui nous intéressent.
Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 21
5. AMÉNAGEMENT DES BLOCS D’IRRIGATION ET TRAVAUX DIVERS

5.1. DÉFRICHEMENT ET ESSOUCHEMENT


Les travaux d’aménagement consistent en un défrichement et essouchement du bas-fond sur
environ 160 ha et un planage régulier des parcelles pour une meilleure répartition de l’eau
d’irrigation.
Cette phase comprend notamment les travaux de :
- Débroussaillage,
- Abattage et essouchement des arbres,
- Extraction et extirpation des souches, racines et blocs rocheux jusqu'à une profondeur de 40
cm,
- Évacuation et mise en dépôt des arbres abattus, des souches et des blocs rocheux
Cette opération concerne toute la superficie brute du périmètre à aménager, environ 160 ha.

5.2. MISE EN FORME DES PARCELLES


Les irrégularités localisées telles que cuvettes, bosses et termitières seront régalées. Le terrain sera
ensuite aménagé en bassins suivant le découpage parcellaire et les cotes de planage.

5.3. INFRASTRUCTURES ET ÉQUIPEMENTS D’ACCOMPAGNEMENT


Les infrastructures et équipements d’accompagnement de ce périmètre sont, notamment, 2 aires de
séchage et de battage de 100 m² chacune et 1 magasin de stockage de 60 m². Il est prévu également
1 motoculteur, 1 batteuse et 1 faucheuse.
Un pluviomètre est installé sur le périmètre pour relever les hauteurs de pluie et permettre de
décider de l’opportunité d’irriguer ou pas.

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 22


6. PROPOSITION DE GESTION DE L’AMÉNAGEMENT

6.1. GESTION DE L’EAU


Nous avons un cours d’eau permanent, d’où présence de l’eau toute l’année sur le périmètre. Le
périmètre ne sera donc pas irrigué à la demande. Il sera irrigué principalement à partir des PFE et
des SEUILS. C’est-à-dire que l’irrigation sera possible toute l’année. Il serait possible d’organiser un
« tour d’eau ». Les parcelles seront irriguées en fonction de leur besoins en eau.

Le principe de base pour une bonne gestion d'un système d'irrigation est l'attribution des
responsabilités et des pouvoirs de décisions et d'exécution aux usagers constitués en des
groupements responsables collectivement du fonctionnement et de l'entretien du système.

6.2. MESURES DE MAINTENANCE DE L’AMÉNAGEMENT


Le diagnostic a constaté que la plupart des défaillances de l’aménagement existant sont imputables à
un manque d’entretien. Le périmètre aménagé ne pourra pas être durablement exploité s’il n’est pas
maintenu en état de fonctionnement correct.

Aussi, le projet ne peut mobiliser les énergies rurales qu'à travers les organisations paysannes. Cette
organisation consistera en la mise en œuvre de plusieurs opérations telles que : l'information, la
sensibilisation, la formation, le recensement des usagers, la mise en place et le renforcement des
structures d'organisation tout en tenant compte de l'organisation physique du périmètre.

Cette structure d'organisation doit être une instance de concertation avec l'institution chargée de la
mise en œuvre du projet et l'occasion pour les paysans d'établir des rapports équilibrés avec les
autres acteurs du développement.

Il conviendra de sensibiliser et de former les futurs usagers à leur nouveau rôle de gestionnaires -
utilisateurs, de leur expliquer les responsabilités qui leur incomberont, les droits et devoirs de
chacun en tant qu'utilisateur du réseau d'irrigation et bénéficiaire des structures d'appui. De cette
façon, chaque usager pourra s'intégrer progressivement. Ainsi, les producteurs seront plus
rapidement disposés à payer leur redevance et à participer aux différents travaux collectifs.

La maintenance du périmètre a pour vocation d’assurer à l’aménagement la pérennité de son


fonctionnement normal.

La maintenance doit concerner toutes les infrastructures de l’aménagement :


les digues des PFE et des seuils ;
les ouvrages de franchissement ;
les ouvrages de prises ;
le réseau d’irrigation ;
le réseau de drainage ;
les digues de protection.

Le tableau qui suit donne quelques indications sur les mesures d’entretien courant des
infrastructures d’aménagement.

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 23


Tableau: Mesures d’entretien de l’aménagement

Opérations à Période de l’année


1. Entretien des digues et effectuer
diguettes
- débroussaillage
- destruction de termitières 1 fois par an (période à
déterminer par le comité
- dessouchage des arbustes des utilisateurs)
- fermeture des ravines et des trous

2. Entretien des réseaux hydrauliques


2.1. Canaux d’irrigation
- débroussaillage des berges
- réparation des berges début de cycle
- curage du fond
2.2. Drains
- débroussaillage et curage du fond
- renforcement des berges début de cycle
- ouverture de l’exutoire

3. Entretien des ouvrages hydrauliques


3.1. Prises d’eau
- peinture des vannettes de régulation (a) (a) :1fois/3 ans
- réfection des systèmes de blocage des vannettes (b) (b) : au besoin
(c) : début de cycle
- consolidation du remblai autour des prises (c)
3.2. Ouvrages de franchissement
- curage du fond (a) (a) : au besoin
- fermeture des affouillements (b) (b) : fin de campagne
4. Entretien des parcelles
- entretien des diguettes (a) (a) : au besoin
- planage des parcelles (b) (b) : pendant le labour

6.3. AMÉNAGEMENT PAR BLOC D’IRRIGATION

Vue le coût de l’aménagement qui est de 395 935 700 FCFA HT/HD, l’aménagement peut être
réalisé en plusieurs phases. La proposition suivante donne le coût de l’aménagement par bloc
d’irrigation. Ainsi, en fonction de la superficie dominée par chaque PFE et SEUIL, les coûts sont
les suivants : (coût HT/HD)
PFE1 16 734 882.25
PFE2 35 528 630.15
PFE3 16 074 989.42
PFE4 20 456 677.83
PFE5 36 795 624.39
PFE6 15 784 636.57
SEUIL1 44 635 151.25
SEUIL2 39 593 570.00
SEUIL3 55 800 537.99
SEUIL4 67 942 566.12
SEUIL5 46 588 434.03

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 24


CONCLUSION

Les analyses socioéconomique et technique réalisées ont permis d'identifier sur le périmètre de
Blesséoua, le type d'agriculture pratiquée ainsi que les contraintes socioéconomiques qui
entravent le développement agricole au niveau de ce périmètre. Elle démontre aussi l'absence des
infrastructures hydro agricoles. Elle révèle la potentialité en ressource en eau par la présence des
rivières Zoumou et Gnakpoiglé de Blesséoua au voisinage du périmètre étudié. Ces cours d'eau
possèdent une potentialité pour assurer les besoins en eau du périmètre en qualité et en quantité
suffisante.

Dans ce cas de figure, l’étude technique d’aménagement du bas-fond de Blesséoua a été une
nécessité une nécessité pour les exploitants de Blesséoua et ses environs. Car, il permettra
d'améliorer, à partir des rivières, la disponibilité en eau d'irrigation. Il permettra également d'avoir
une distribution correcte au moment opportun et ainsi de créer des conditions favorables à
l'augmentation de la production agricole. De ce fait, les constructions d'infrastructures hydro
agricoles permettraient d'accroître le rendement des cultures, augmenter le revenu des
agriculteurs, maintenir une certaine stabilité socioéconomique et amorcer d'autres étapes
indispensables pour un développement durable. Les recettes obtenues amélioreront les moyens
de production existants, elles permettront aussi d'investir dans d'autres secteurs générant des
revenus à long terme.

De plus, la mise en œuvre de l’aménagement hydro agricole du périmètre de Blesséoua


découleront d'autres avantages tels que :
- L'accroissement des activités économiques de la région (commerce, transport,
transformation, etc.) ;
- La création d'emplois dans le milieu ;
- L'accumulation de capitaux dans les exploitations agricoles à partir des revenus générés par
les systèmes de cultures mises en œuvre ;
- La diminution éventuelle de l'émigration des paysans vers les grandes villes (Abidjan, San
Pedro, etc.).

Le coût total de l’aménagement hydro agricole du périmètre rizicole de Blesséoua, d’une


superficie de 150 hectares Hors Taxe/Hors Douane s’élève à 395 935 700 FCFA.
Le coût à l’hectare s’élève donc à 2 639 571 FCFA.

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 25


AVANT MÉTRÉ

Quantité
N° Désignation Unité
marché
100 INSTALLATION DE CHANTIER
101 Frais d'installation générale de chantier et services généraux ff 1
102 Étude d'exécution ff 1
Sous Total installation de chantier
200 TRAVAUX PRÉPARATOIRES
201 Défrichement manuel, Abattage et Essouchement des arbres ha 100
Pré planage des terres à l'aide d'engin dans le sens de
202 ha 150
l'irrigation,
203 Destruction des termitières ff 1
Sous Total Travaux Préparatoires
300 TERRASSEMENT
301 Terrassement des canaux d'irrigation
Confection de canaux primaires en section mixte (remblai et
301a ml 10 763
déblai) avec le sol en place
Confection de canaux primaires en remblai compacté avec sol
301b m3 9 147
d'emprunt
Confection de canaux secondaires en remblai avec le sol en
301c ml 13 538
place
302 Terrassement des drains
302a Curage, recalibrage et rectification du drain principal ml 6 898
302b Réalisation des drains parcellaires ml 8 931
303 Terrassement de diguettes
Confection de diguettes de protection du périmètre le long du
303a cours d'eau en amont et en aval des PFE sur 50 m et sur une ml 1 100
hauteur d'au moins 80cm
303b Confection de diguettes pour découpage parcellaire de 150 ha ml 47 780
Sous Total Terrassement
400 OUVRAGES HYDRAULIQUES
Construction de 6 PFE à 2 et 3 travées (3 PFE à 1 départ
401
et 3 PFE à 2 départs canaux)
* fouille en pleine masse m3 17
* béton armé dosé à 350 kg/m3 ciment (CPA 42,5) m3 39
*Fourniture &Pose de vannette en métallique 46Lx36Hx0,3e
(cmxcmxcm) recouverte d'anti-rouille, cadre à glissière et tige u 9
de manipulation de vannettes y compris, pour départ canaux
*Fourniture & Pose de madriers 100Lx75Hx0, 4e (cmxcmxcm)
recouverte d'anti-rouille, cadre à glissière et tige de u 40
manipulation de vannettes y compris, pour travée PFE
*Seuil en béton armé 350 kg/m3 rainuré pour Vannettes
m3 0.54
métallique 200Lx30Hx15e
*Béton de propreté dosé à 150kg/m3 m3 5
*Enduit dosé à 400kg/m3 sur les parois intérieures des PFE m2 42
*Perré maçonné sur 2m en amont et aval de la PFE m2 60
402 Construction de 5 SEUILS à 3 travées (2 départs canaux)

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 26


* fouille en pleine masse m3 19
* béton armé dosé à 350 kg/m3 ciment (CPA 42,5) m3 29
*Fourniture & Pose de madrier en bois 220Lx36Hx0, 5e
u 40
(cmxcmxcm), y compris cadre à glissière
*Béton de propreté dosé à 150kg/m3 m3 8
*Enduit dosé à 400kg/m3 sur les parois intérieures des PFE m2 65
*Perré maçonné sur 2m en amont et aval de la PFE m2 120
403 Ouvrage de raccordement canal u 8
Ouvrage de Prise sur Canal Primaire alimentant les
404 canaux secondaires (y compris vannette métallique et u 74
PVC Dn 200 mm, long 1,3)
405 Prises directes sur canaux
Prise directe sur Canaux primaires ( y compris tête en agglos,
405a u 25
madriers, vannette métallique et PVC Dn 110 mm, long 1,3 m)
Prise directe sur canaux secondaires ( y compris tête en agglos,
405b u 246
madriers, vannette métallique et PVC Dn 110 mm, long 0,9 m)
Ouvrage de fin canaux (y compris vannette métallique et
406
PVC )
Ouvrage de fin canaux sur canaux primaires (y compris
406a u 11
vannette métallique et PVC Dn 200 mm , long 1,5 m)
Ouvrage de fin canaux secondaire (y compris vannette
406b u 74
métallique et PVC Dn 110 mm , long 1,2 m)
407 Ouvrages de franchissement sur canal primaire
Dalot (0,8x0,4 ; longueur = 3.00) u 1
408 Ouvrage de franchissement de drains
Dalot 2 x (2.00x1.50) u 4
Fourniture et pose de perrés maçonnés pour dalots (sur
2.50 m de long); ouvrage de franchissement, ouvrages de
409 m2 245
prise sur canaux primaires et ouvrages de vidange sur
canaux secondaires (sur 1.00 m de long)
Sous Total ouvrages hydrauliques
500 PISTES
501 Reprofilage de piste existante et traitement de points critiques ml 5 000
Mise en forme de piste transversale et rechargement en
502 m3 1 687
graveleux latéritique de 15 cm d'épaisseur
Sous Total piste
600 ÉQUIPEMENT D'ACCOMPAGNEMENT
601 Bâche de séchage et de battage du riz de 10m x 10m u 8
602 Magasin de stockage de 60m2 u 1
Conduite d’alimentation et de vidange des casiers PVC Dn
603 ml 735
100mm long 1,2 m
Sous Total équipement d'accompagnement
700 PRESTATION ENVIRONNEMENTALE
Régénérescence des zones d'emprunt m2 1 000
Sous Total prestation environnementale
800 Supervision des travaux Hom/mois 6

Avant-Projet Détaillé _ Aménagement du périmètre de Blesséoua Page | 27

Оценить