Вы находитесь на странице: 1из 39

TRANSFORMEE DE HILBERT

SIGNAL ANALYTIQUE ET ATTRIBUTS SISMIQUES

To cite This version (pour citer cette version)

Djeddi Mabrouk. Transformée de Hilbert, signal analytique et attributs sismiques.


Département de Géophysique. FHC-Université M’Hamed Bougara de Boumerdes. Algérie
.08/2016

INTRODUCTION

THEORIE DU SIGNAL ANALYTIQUE


 Forme trigonométrique du signal analytique

TRANSFORMEE DE HILBERT
 Définition de la transformée de Hilbert
 Propriétés de la Transformée de Hilbert
 Applications de la Transformée de Hilbert

NOTIONS D’ATTRIBUTS SISMIQUES


 Définition et classification
 Attributs physiques instantanées

APPLICATIONS DES ATTRIBUTS EN SISMIQUE REFLEXION


 Les attributs géométriques
 Les attributs d’ondelette
 Autres attributs sismiques

1
INTRODUCTION

La trace sismique est porteuse d’informations géologiques. Sa transformation au moyen


d’opérations mathématiques permet d’obtenir des attributs sismiques .Ceux-ci peuvent
revéler plus clairement certaines informations contenues dans les données sismiques qui
ne se dévoilent pas nettement à l’interprétateur sismicien .Ils permettent de fournir des
informations qualitatives sur la géométrie et les paramètres physiques du sous-sol aidant
ainsi à mener une interprétation structurale et stratigraphique plus adéquate.
La compréhension de certains attributs sismiques se base sur le concept du signal
analytique. Ce dernier apparait comme un outil d’analyse puissant assez répandu en
interprétation de sismique réflexion . Il est lui-même défini à l’aide de la Transformée de
Hilbert (𝑻𝑯).

THEORIE DU SIGNAL ANALYTIQUE

On désigne par signal analytique 𝒁(𝒕) tout signal dont la transformée de Fourier (𝑇𝐹)
est causale .Autrement dit c’est un signal complexe associé à un signal réel 𝑺(𝒕), mais
qui possède une transformée de Fourier nulle pour toutes les fréquences négatives.
Pour parvenir à construire un signal analytique à partir d’un signal 𝑺(𝒕) réel, il faut
effectuer une transformée de Fourier, ensuite il faut multiplier par zéro toutes les valeurs
négatives de son spectre (module de la TF), puis de multiplier par deux (2) toutes les
valeurs positives (pour des raisons de conservation d’énergie ou de puissance du signal)
et enfin effectuer une transformée de Fourier inverse ( 𝑇𝐹 −1 ).fig1

𝟐 𝑺(𝒇) = 𝑺(𝒇) + 𝑺(𝒇) 𝑠𝑖 𝒇 ≥ 𝟎


𝒁(𝒇) =
𝑺(𝒇) − 𝑺(𝒇) = 𝟎 𝑠𝑖 𝒇 < 𝟎

2
Fig1 : En noir 𝑆(𝑓) et en rouge 𝑍(𝑓) = 2. 𝑆(𝑓)

Le signal analytique 𝒁(𝒕) contient la même information que le signal réel 𝑺(𝒕). Si 𝑺(𝒕) est
un signal réel (cas de la trace sismique) dépendant du temps et de transformée de
Fourier 𝑺(𝒇) , son signal analytique ou trace complexe est défini par la relation :

𝒁(𝒕) = 𝑺(𝒕) + 𝒊. 𝑻𝑯[𝑺(𝒕)]

𝑻𝑯 : désigne la transformée de Hilbert.

La transformée de Hilbert du signal 𝑺(𝒕) dans le domaine temporel est définie par :
𝟏 𝐭−𝛜 𝐒(𝛕) +∞ 𝐒(𝛕)
𝐓𝐇[𝐒(𝐭)] = 𝐥𝐢𝐦+ { ∫−∞ 𝐝𝛕 + ∫𝐭+𝛕 𝐝𝛕 }
𝛑 𝛜→𝟎 𝐭−𝛕 𝐭−𝛕

En pratique cette formule n’est pas utilisée, il est plus facile de calculer la
𝐓𝐇[𝐒(𝐭)] dans le domaine fréquentiel. Lorsque 𝑺(𝒕) est réel , pour calculer sa 𝑻𝑯 on
procède comme suit.

- Calcul de la 𝑻𝑭 de 𝑺(𝒕)
- Annulation des amplitudes de fréquences négatives
- Multiplication par 2 toutes les amplitudes des fréquences positives
- retour au domaine temporel en effectuant la 𝑇𝐹 −1 .

Si 𝒁(𝒕) possède une Transformée de Fourier 𝒁(𝒇) ,on montre que :

+∞
𝑻𝑭 [𝒁(𝒕)] = 𝒁(𝒇) = 𝟐 ∫𝟎 𝒁(𝒕) 𝒆−𝒊𝟐𝝅𝒇𝒕 𝒅𝒕

3
et pour transformée de Fourier inverse

+∞
𝒁(𝒕) = 𝟐 ∫𝟎 𝒁(𝒇) 𝒆+𝒊𝟐𝝅𝒇𝒕 𝒅𝒇

𝒁(𝒇) = 𝟐 𝑯(𝒇) . 𝑺(𝒇) pour 𝒇 ≥ 𝟎 et 𝒁(𝒇) = 𝟎 pour 𝒇 < 𝟎 (fig 2)

𝑯(𝒇) : la fonction échelon (Heaviside)

𝒁(𝒕) = 𝑹𝒆 [𝒁(𝒕)] + 𝒊. 𝑰𝒎 [𝒁(𝒕)]

de même que.

𝒁(𝒇) = 𝑹𝒆 [𝒁(𝒇)] + 𝒊. 𝑰𝒎 [𝒁(𝒇)]

𝑻𝑭 [𝒁(𝒕)] = 𝑻𝑭 [𝑺(𝒕)] + 𝑻𝑭 [𝒊 . 𝑻𝑯 𝑺(𝒕)] = 𝑺(𝒇) +𝒊 [– 𝒊 . 𝒔𝒈𝒏(𝒇). 𝑺(𝒇)] =

𝑺(𝒇) + [ 𝒔𝒈𝒏(𝒇). 𝑺(𝒇)] = 𝑺(𝒇) [ 𝟏 + 𝒔𝒈𝒏(𝒇)] = 𝟐𝑯(𝒇). 𝑺(𝒇)

Avec 𝑻𝑭 {[𝑻𝑯 𝑺(𝒕)]} = −𝒊 𝒔𝒈𝒏(𝒇). 𝑺(𝒇)

et
−𝟏 pour 𝒇 < 𝟎
𝒔𝒈𝒏(𝒇) =
+𝟏 pour 𝒇 >𝟎

Fig .2

4
La transformée de Fourier inverse est :
𝟏
𝑻𝑭−𝟏 [−𝒊 𝒔𝒈𝒏(𝒇) ] = = 𝒈(𝒕)
𝝅.𝒕

𝒈(𝒕) joue le rôle de fonction de transfert d’un filtre déphaseur (filtre en quadrature) .

FORME TRIGONOMETRIQUE DU SIGNAL ANALYTIQUE

Le signal analytique 𝒁(𝒕) peut être représenté sous la forme trigonométrique.fig3

𝒁(𝒕) = 𝑺(𝒕) + 𝒊 𝑻𝑯[𝑺(𝒕)] = |𝒁(𝒕)| 𝒆𝒊.𝝋(𝒕) = |𝒁(𝒕)|. {𝒄𝒐𝒔 𝝋(𝒕) + 𝒊 𝒔𝒊𝒏 𝝋(𝒕)}

|𝒁(𝒕) | 𝒄𝒐𝒔 𝝋(𝒕) : Etant la partie réelle du signal complexe , elle représente la trace
sismique réelle . Elle peut être utilisée pour estimer l’énergie cinétique du système sous-sol
lors du passage d’une onde sismique.

𝟏 𝟏 +∞ [𝑺(𝝉)]
|𝒁(𝒕)|𝐬𝐢 𝐧 𝝋(𝒕) = 𝑻𝑯[𝑺(𝒕)] = 𝑺(𝒕) ∗ = 𝑽𝒑 ∫−∞ 𝒅𝝉
𝝅𝒕 𝝅 𝒕−𝝉

Etant la partie imaginaire ,elle peut être utilisée pour évaluer l’énergie potentielle stockée
dans le sous-sol pendant le passage de l’onde sismique.
𝑽𝒑 : valeur principale de l’intégrale au sens de Cauchy

Fig3 Le signal analytique .Projection de Z(t) sur le plan [ S(t) , THS(t) ]

5
La figure 4 illustre un exemple de calcul d’un signal analytique (Tiré d’éléments de
traitement du signal D. Gilbert ,1994)

6
TRANSFORMEE DE HILBERT

MISE EN PLACE DE LA TRANSFORMEE DE HILBERT

Un signal 𝑺(𝒕) est dit causal si pour les temps 𝒕 < 𝟎 il est nul .Il est défini par l’expression :

𝑺(𝒕) = 𝑺(𝒕) . 𝑯(𝒕)

𝑯(𝒕) : la fonction échelon unité (Heaviside)

𝟏 𝒔𝒊 𝒕 > 𝟎

𝑯(𝒕) = ½ 𝒔𝒊 𝒕 = 𝟎
𝟎 𝒔𝒊 𝒕 < 𝟎

On rappelle que la transformée de Fourier de la distribution de la fonction Echelon unité


est égale à :
𝟏 𝟏 𝟏 𝟏 𝒊
𝑻𝑭[𝑯(𝒕)] = 𝑽 + 𝟐 𝜹(𝒇) Ou [ 𝜹(𝒇) − 𝝅.𝒇 ]
𝒊.𝟐𝝅 𝒑 𝒇 𝟐

On sait que tout signal 𝑺(𝒕) qui répond aux critères de Dirichlet possède une transformée
de Fourier.
+∞
𝑻𝑭[𝐒(𝐭) ] = ∫−∞ 𝐒(𝐭) 𝒆−𝒊.𝟐𝝅𝒇𝒕 𝒅𝒕 = 𝐒(𝐟)

𝐒(𝐟) : Spectre complexe

𝐒(𝐟) = 𝑹𝒆 [𝑺(𝒇)] + 𝒊 𝑰𝒎 [𝑺(𝒇)] = |𝑺(𝒇) | 𝒆𝒊.𝝋(𝒇) = |𝑺(𝒇) |{𝒄𝒐𝒔 𝝋(𝒇) + 𝒊 𝒔𝒊𝒏 𝝋 (𝒇)}

𝒆(𝒕) = |𝑺(𝒇) | = √ { 𝑹𝒆 [𝑺(𝒇)] }𝟐 + { 𝑰𝒎 [𝑺(𝒇)] }𝟐


𝑰𝒎 [𝑺(𝒇)]
𝝋(𝒇) = 𝒂𝒓𝒄𝒕 (Phase)
𝑹𝒆 [𝑺(𝒇)]

Pour rappel la TF décompose un signal sur un ensemble de signaux de base qui sont
habituellement des sinus et des cosinus et étudie le poids de chacune de ces fonctions
pures dans le signal. C’est un outil bien adapté pour décrire les signaux stationnaires pour
caractériser leur contenu fréquentiel toutefois il ne permet pas de montrer comment
celui-ci change au cours du temps.

7
Si on désigne par :

𝑨(𝒇) = 𝑹𝒆 [𝑺(𝒇)] et 𝑩(𝒇) = 𝑰𝒎 [𝑺(𝒇)]

On obtient

𝑆(𝒇) = 𝑨(𝒇) + 𝒊. 𝑩(𝒇) Comme 𝑺(𝒕) = 𝑺(𝒕) . 𝑯(𝒕),


La transformée de Fourier du signal causal 𝑺(𝒕) est :
𝟏 𝟏 𝟏
𝑻𝑭[𝐒(𝐭) ] = 𝑻𝑭[𝐒(𝐭). 𝑯(𝒕)] = 𝐒(𝐟) ∗ 𝑻𝑭[𝐇(𝐭) ] = 𝐒(𝐟) ∗ [ 𝑽𝒑 + 𝜹(𝒇) ]
𝒊.𝟐𝝅 𝒇 𝟐

𝟏 𝟏 𝟏
= [ 𝑨(𝒇) + 𝒊. 𝑩(𝒇) ] ∗ [ 𝑽𝒑 + 𝜹(𝒇) ]
𝒊.𝟐𝝅 𝒇 𝟐

L’exploitation des deux propriétés de la distributivité du produit de convolution par


rapport à l’addition fournira :

𝟏 𝟏 𝟏
𝑨(𝒇) + 𝒊. 𝑩(𝒇) = [ 𝑨(𝒇) + 𝒊. 𝑩(𝒇) ] ∗ [ 𝑽𝒑 + 𝜹(𝒇) ] =
𝒊.𝟐𝝅 𝒇 𝟐

𝟏 𝟏 𝟏 𝟏
𝑽𝒑 ∗ 𝑩(𝒇) + 𝑽𝒑 ∗ 𝑨(𝒇)
𝒊.𝟐𝝅 𝒇 𝒊.𝟐𝝅 𝒇

Par identification des parties réelle et imaginaire , on obtient.

𝟏 𝟏 𝟏 +∞ 𝐁(µ) 𝟏 𝟏 𝟏 +∞ 𝐀(µ)
𝑨(𝒇) = 𝑽𝒑 ∗ 𝑩(𝒇) = 𝑽𝒑 ∫−∞ et 𝑩(𝒇) = 𝑽𝒑 ∗ 𝑨(𝒇) = 𝑽𝒑 ∫−∞ 𝐝µ
𝝅 𝒇 𝝅 𝐟−µ 𝝅 𝒇 𝝅 𝐟−µ

On remarque que les parties réelle et imaginaire du spectre 𝑺(𝒇) sont reliées par une
transformation mathématique appelée Transformation de Hilbert.

DEFINITION DE LA TRANSFORMEE DE HILBERT

La transformée de Hilbert (𝑻𝑯) d’un signal 𝑺(𝒕) causal est le produit de convolution de
𝟏 𝟏
ce signal par la fonction 𝝅 𝑽𝒑 𝒕 soit :

𝟏 𝟏 𝟏 +∞ 𝐒(𝛕)
𝑻𝑯[𝐒(𝐭) ] = 𝐒(𝐭) ∗ 𝑽𝒑 𝒕 = 𝝅 𝑽𝒑 ∫−∞ 𝐝𝛕
𝝅 𝐭−𝛕

𝟏 𝐭−𝛜 𝐒(𝛕) +∞ 𝐒(𝛕)


Ou 𝐓𝐇[𝐒(𝐭)] = 𝐥𝐢𝐦+ { ∫−∞ 𝐝𝛕 + ∫𝐭+𝛕 𝐝𝛕 }
𝛑 𝛜→𝟎 𝐭−𝛕 𝐭−𝛕

+∞ 𝐒(𝛕) 𝐭−𝛜 𝐒(𝛕) +∞ 𝐒(𝛕)


Soit 𝑽𝒑 ∫−∞ 𝐝𝛕 = 𝐥𝐢𝐦+ { ∫−∞ 𝐝𝛕 + ∫𝐭+𝛕 𝐝𝛕
𝐭−𝛕 𝛜→𝟎 𝐭−𝛕 𝐭−𝛕

8
PROPRIETES DE LA TRANSFORMEE DE HILBERT

La transformée de Hilbert est :

1- Réversible . Elle redonne la fonction initiale au signe près.

𝟏 𝟏 𝟏 +∞ 𝑻𝑯[𝐒(𝛕) ]
𝑺(𝒕) = 𝑻𝑯[𝐒(𝐭) ] ∗ (− 𝑽𝒑 ) = − 𝑽 ∫ 𝐝𝛕
𝝅 𝒕 𝝅 𝒑 −∞ 𝐭−𝛕

2- Exprimée à l’aide d’un produit de convolution équivalente à une opération de


filtrage linéaire à l’aide d’un filtre non causal de réponse impulsionnelle 𝒈(𝒕) fig.5.Les
composantes en amplitudes restent inchangées mais qui change la phase du signal
d’entrée de 𝟗𝟎°, positivement ou négativement selon le signe de la fréquence.

𝟏 𝟏
𝒈(𝒕) = 𝑽𝒑 Avec
𝝅 𝒕

𝟏 𝒔𝒊 𝒇≥ 0
𝒔𝒊𝒈𝒏(𝒇) =

0 𝒔𝒊 𝒇 < 𝟎

𝟏 𝟏
𝑽𝒑
𝝅 𝒕
𝟏 𝟏
𝒆𝒏𝒕𝒓é𝒆 𝑺(𝒕) − 𝒇𝒐𝒏𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒅𝒆 𝒕𝒓𝒂𝒏𝒔𝒇𝒆𝒓𝒕 − 𝒔𝒐𝒓𝒕𝒊𝒆 𝑻𝑯[𝐒(𝐭)] = 𝑺(𝒕) ∗ ( 𝝅 𝑽𝒑 𝒕 )

Fig.5. Principe du filtre de Hilbert

La réponse en fréquence de ce filtre dit en quadrature est :

𝟏 𝟏
𝑻𝑭 [ 𝐠(𝐭) ] = 𝑮(𝒇) = 𝐓𝐅 [ 𝑽𝒑 ] = −𝒊. 𝒔𝒊𝒈𝒏(𝒇)
𝝅 𝒕

Le filtre de Hilbert conserve les propriétés énergitiques du signal d’entrée .

𝟏 𝟏
𝑻𝑭{𝑻𝑯[𝐒(𝐭) ]} = 𝑻𝑭{𝑺(𝒕) ∗ ( 𝑽𝒑 )} = 𝑻𝑭{𝑺(𝒕)}. 𝑻𝑭{𝒈(𝒕)} = 𝑮(𝒇).𝑺(𝒇)
𝝅 𝒕

L’énergie est donnée par le carré du module, et comme.

|𝑮(𝒇)|𝟐 = 𝟏 , on obtient

̂ (𝒇)|𝟐 = |𝑺(𝒇)|𝟐
|𝑺 avec ̂(𝒇) = 𝑻𝑭. {𝑻𝑯. [𝐒(𝐭) ]}
𝑺 et ̂(𝒕) = 𝑻𝑯. [𝐒(𝐭) ]
𝑺

9
3- nulle pour une constante

4- La TH d’ une fonction réelle est une fonction réelle

5- La TH d’une fonction paire est impaire et celle d’une fonction impaire est paire

6- théorème de Bedrosian :La transformée de Hilbert du produit de deux signaux à


énergie finie dont les spectres sont disjoints a pour expression :

𝟏 𝟏 𝟏 𝟏
𝑻𝑯. {𝑺𝟏 (𝐭). 𝑺𝟐 (𝐭)} = 𝑽𝒑 ∗ {𝑺𝟏 (𝐭). 𝑺𝟐 (𝐭)} = { 𝑽𝒑 ∗ 𝑺𝟏 (𝐭)} . 𝑺𝟐 (𝐭)
𝝅 𝒕 𝝅 𝒕

𝟏 𝟏
= { 𝑽𝒑 ∗ 𝑺𝟐 (𝐭)} . 𝑺𝟏 (𝐭)
𝝅 𝒕

7- Orthogobalité .Le produit scalaire de 𝑆(𝒕) et 𝑇𝐻 [S(t)] est nul soit :


< 𝐒(𝐭), 𝑻𝑯[𝐒(𝐭)] > est nul
+∞ +∞
̂(𝒕) . 𝒅𝒕 = ∫+∞ 𝑺
< 𝐒(𝐭), 𝑻𝑯[𝐒(𝐭)] >= ∫−∞ 𝐒(𝐭) . 𝑻𝑯[𝐒(𝐭)] 𝒅𝒕 = ∫−∞ 𝐒(𝐭) 𝑺 ̅(𝐟) 𝑺
̂(𝒇)𝒅𝒇
−∞

Sachant que :

𝟏 𝟏
𝑻𝑭 [ 𝑽𝒑 ] = −𝒊. 𝒔𝒊𝒈𝒏(𝒇)
𝝅 𝒕

Donc ̂
𝑺(𝒇) = −𝒊. 𝒔𝒊𝒈𝒏(𝒇). 𝑺(𝒇)

Comme le produit scalaire est réel, il s’en suit que :

+∞
< 𝐒(𝐭), ̂
𝑺(𝒕) > = − 𝒊. ∫−∞ |𝑺(𝒇)|𝟐 . 𝒔𝒊𝒈𝒏(𝒇)𝒅𝒇 = 𝟎

8- Produit de convolution.La transformée de Hilbert liée à un signal 𝑺(𝒕) est :

𝟏 𝟏 𝟏 +∞ 𝐒(𝛕) +∞
𝑻𝑯[𝐒(𝐭) ] = 𝐒(𝐭) ∗ 𝑽𝒑 = 𝑽𝒑 ∫−∞ 𝐝𝛕 = ∫−∞ 𝐠( 𝛕 ) 𝐒(𝐭 − 𝛕) 𝐝𝛕 = 𝐒(𝐭) ∗ 𝐠(𝐭)
𝝅 𝒕 𝝅 𝐭−𝛕

Le produit de convolution de deux signaux 𝑆1 (t) et 𝑆2 (t) a pour expression.

𝑺𝟐 (𝒕) = 𝑺𝟐 (𝐭) ∗ ̂
𝑺𝟏 (𝐭) ∗ ̂ 𝑺𝟏 (𝒕) et 𝑺𝟏 (𝐭) ∗ 𝑺𝟐 (𝐭) = −𝑺
̂𝟏 (𝒕) ∗ ̂
𝑺𝟐 (𝒕)

9- Déphasage .Le signal 𝑺(𝒕) et sa transformée de Hilbert 𝑺


̂(𝒕) sont en quadrature

Comme .

10
𝟏 𝟏
𝑻𝑭{𝑻𝑯[𝐒(𝐭) ]} = 𝑻𝑭{𝑺(𝒕) ∗ ( 𝑽𝒑 )} = 𝑻𝑭{𝑺(𝒕)}. 𝑻𝑭{𝒈(𝒕)} = 𝑮(𝒇).𝑺(𝒇) =
𝝅 𝒕
−𝒊. 𝒔𝒊𝒈𝒏(𝒇) 𝑺(𝒇)

Il en résulte que les spectres d’amplitude sont égaux .

̂ (𝒇)| = |𝑺(𝒇)|
|𝑺

Les spectres de phase sont liées par :

𝝅
̂(𝒇) ] = 𝒂𝒓𝒈 [ 𝑺(𝒇) ] −
𝒂𝒓𝒈[ 𝑺 𝒔𝒊𝒈𝒏(𝒇)
𝟐
Cette expression montre que la transformée de Hilbert s’interprète comme un filtre
déphaseur pur de ± 𝟗𝟎°
Il en résulte que le filtre de Hilbert n’affecte pas les amplitudes du signal 𝑺(𝒕) qui le
𝝅
traverse cependant il produit un déphasage de toutes les harmoniques de 𝟐 .(fig.6 ,7)

Fig.6 Principe du filtre de Hilbert de signal d’entrée 𝑆(𝑡) = cos 2𝜋𝑓0 𝑡

Il ressort de la figure que le spectre de 𝑻𝑯[ 𝑺(𝒇)] est obtenu comme suit :

- par une multiplication des composantes aux fréquences positives par (−𝑖) pour
réaliser le déphasage de (−90°)

- une multiplication des composantes aux fréquences négatives par (+𝑖) pour
obtenir un déphasage de +90°

11
Fig7.

Le Tableau 1 represente la transformée de Hilbert de quelques fonctions usuelles

Tableau 1. Transformée de Hilbert de quelques fonctions

12
APPLICATIONS DE LA TRNSFORMEE DE HILBERT

La transformée de Hilbert donne lieu à de nombreuses applications en sismique réflexion


notamment pour:

- Introduire un déphasage

- Mesurer une enveloppe d’un signal

- Mesurer la phase instantanée

- Mesurer la fréquence instantanée

- Mesurer la polarisation

- Mesurer la vitesse de groupe et la vitesse de phase

- Mesurer la dispersion

- Transformer un signal en un signal à phase minimale

13
NOTIONS D’ATTRIBUTS SISMIQUES

DEFINITION ET CLASSIFICATION

Les attributs sismiques sont des mesures particulières des caractéristiques cinématiques,
dynamiques, géométriques ou statistiques obtenues à partir des données sismiques et qui
contribuent à l’interprétation structurale stratigraphique et pétro- physique.

Les attributs sismiques sont nombreux et variés (tableau .2). Il y a actuellement plusieurs
dizaines d’attributs sismiques. Ils peuvent être classés en attributs prè-stack, attributs post-
stack, attributs instantanés, attributs géométriques, attributs de réflectivité, attributs de
transmissivité, attributs d’ondelette, attributs physiques etc…

Méthodes attributs représentatifs


amplitude, phase, fréquence, polarité,
phase de réponse, fréquence de
réponse, pendage, azimut, espacement,
Trace complexe (signal analytique) parallélisme

Pendage, azimut, fréquence moyenne,


atténuation, décomposition spectrale
Temps – fréquence

discontinuité, pendage, azimut, gradient


d'amplitude
Corrélation /covariance

amplitude moyenne, fréquence


moyenne, variance, la mi-temps de
l'énergie, longueur de l'arc,
Intervalle composantes spectrales, forme d'onde

Horizon sismique (réflecteur) pendage, azimut, courbure

Autres attributs fréquence de passage à zéro,


fréquences dominantes, amplitude RMS,
composantes principales, complexité du
signal.

Tableau.2 : Méthode de calcul des attributs sismiques

14
ATTRIBUTS PHYSIQUES INSTANTANEES

Le concept de signal analytique permet de déduire de nombreux attributs Physiques.


Ceux-ci sont définis à partir de la trace sismique complexe définie à l’aide de la
transformée de Hilbert. Ils occupent une place importante pendant l’interprétation des
données sismiques. Ils aident le sismicien interprétateur à mettre en évidence certaines
particularités lithologiques (biseau, variation latérale de faciès etc…) qu’il est difficile
d’observer sur les sections sismiques habituelles.
Les attributs physiques instantanés les plus utilisés en méthode de sismique réflexion sont :
L’amplitude instantanée, la phase instantanée, la fréquence instantanée, l’amplitude
normalisée, l’impédance acoustique relative, l’accélération instantanée, la largeur de la
bande instantanée, le facteur de qualité instantané etc…

PHASE DE LA TRACE COMPLEXE.

L’angle 𝝋(𝒕) correspond à l’angle formé entre |𝒁(𝒕)| et 𝑺(𝒕). Il décrit la rotation du signal
𝑻𝑯[𝑺(𝒕)]
analytique autour de l’axe des temps.fig 8 , 𝝋(𝒕) = 𝒂𝒓𝒄𝒕𝒈
𝑺(𝒕)

Fig 8. Représentation du signal analytique dans le plan complexe

15
ENVELOPPE DE LA TRACE COMPLEXE.

Elle est exprimée par la relation.

𝒆(𝒕) = |𝒁(𝒕) | = √ 𝑺𝟐 (𝒕) + {𝑻𝑯[𝑺(𝒕)]}𝟐

Elle représente valeur absolue de la trace complexe qui correspond à l’amplitude


instantanée du signal analytique 𝒁(𝒕). Fig 9

Fig9. Projection de 𝑍(𝑡) sur le plan [ 𝑆(𝑡) , 𝑡 ]

FREQUENCE INSTANTANEE

La fréquence instantanée (en Hz) représente le taux de changement de la phase


instantanée du signal 𝑆(𝑡), c’est-à-dire elle décrit le contenu fréquentiel à chaque
instant. Elle représente la vitesse de rotation du vecteur de Fresnel 𝒆𝒊.𝝋(𝒕) .
Elle a pour expression :

𝟏 𝒅𝝋(𝒕)
𝒇𝒊 (𝒕) = .
𝟐𝝅 𝒅𝒕

Dans la pratique on utilise la formule suivante :

𝟏 𝑺(𝒕){𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]}′ − 𝑺′ (𝒕).𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)] 𝟏 𝑺(𝒕){𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]}′ − 𝑺′ (𝒕).𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]


𝒇𝒊 (𝒕) = =
𝟐𝝅 𝑺𝟐 (𝒕)+ {𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]}𝟐 𝟐𝝅 | 𝑍(𝑡) | 𝟐

EXEMPLE DE CALCUL

Soit donné un signal 𝑺(𝒕) = 𝟒 𝐬𝐢𝐧 𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕 .Le signal analytique correspondant est :

16
𝝅
𝒁(𝒕) = 𝑺(𝒕) + 𝒊. [𝑻𝑯 𝑺(𝒕)] = 𝟒[𝐬𝐢𝐧 𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕 + 𝒊 𝐬𝐢𝐧(𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕 − )]
𝟐

𝝅 𝝅 𝝅
Connaissant que 𝐬𝐢𝐧(𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕 − ) = 𝐬𝐢𝐧(𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕) . 𝒄𝒐𝒔 − 𝐜𝐨𝐬 (𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕) . 𝒔𝒊𝒏
𝟐 𝟐 𝟐

𝝅 𝝅
𝒁(𝒕) = 𝟒. {𝐬𝐢𝐧 𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕 + 𝒊 [𝐬𝐢𝐧(𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕) . 𝒄𝒐𝒔 − 𝐜𝐨𝐬 (𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕) . 𝒔𝒊𝒏 ]}
𝟐 𝟐

𝝅 𝝅
Comme 𝒄𝒐𝒔 = 𝟎 et 𝒔𝒊𝒏 =𝟏
𝟐 𝟐

𝝅
𝒁(𝒕) = 𝟒{𝐬𝐢𝐧 𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕 − 𝐢. 𝐜𝐨𝐬 (𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕) } = 𝟒 𝒆+𝒊𝟐𝝅𝒇𝟎𝒕 . 𝒆−𝒊𝟐

- Calcul de l’amplitude de l’enveloppe

𝒆(𝒕) = |𝒁(𝒕) | = √ 𝑺𝟐 (𝒕) + {𝑻𝑯[𝑺(𝒕)]}𝟐 = 𝟒√ 𝒄𝒐𝒔𝟐 (𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕) + 𝑺𝒊𝒏 𝟐 (𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕) = 𝟒

- Calcul de la phase instantanée

Comme 𝑆(𝑡) et 𝑇𝐻 [𝑆(𝑡)] sont en quadrature c’est-à-dire que :

𝑻𝑭{𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]} = − 𝒊 𝒔𝒈𝒏(𝒇) . 𝑺(𝒇)


𝝅
𝑨𝒓𝒈 𝑻𝑭{𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]} = 𝒂𝒓𝒈 𝑻𝑭[𝑺(𝒕)] − 𝒔𝒈𝒏(𝒇)
𝟐

𝑻𝑯[𝑺(𝒕)] 𝝅
𝝋(𝒕) = 𝒂𝒓𝒄𝒕𝒈 = 𝒂𝒓𝒈[ 𝒁(𝒕) ] = 𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕 −
𝑺(𝒕) 𝟐

- Calcul de la fréquence instantanée

𝝅
𝟏 𝒅𝝋(𝒕) 𝒅(𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕 − 𝟐 )
𝒇(𝒕) = . = = 𝒇𝟎 (fig.10)
𝟐𝝅 𝒅𝒕 𝒅𝒕

Fig10. fréquence instantanée

17
- Calcul du retard de groupe

Il est defini par l’expression


𝝅
𝟏 𝒅 [𝒂𝒓𝒈 𝒁(𝒇)] 𝒅(𝟐𝝅𝒇𝟎 𝒕 − )
𝟐
𝑻(𝒇) = − . =− = −𝒕
𝟐𝝅 𝒅𝒇 𝒅𝒇

APPLICATIONS DES ATTRIBUTS SISMIQUES


INTRODUCTION

En exploration par sismique réflexion le signal sismique enregistré sur bande magnétique
par le laboratoire au cours d’une campagne de prospection constitue l’amplitude
sismique. Celle-ci est une grandeur physique proportionnelle à la vitesse de vibration des
particules du sous-sol captée par des géophones .L’ensemble des valeurs d’amplitude
sismique verticalement (en fonction du temps) forme une trace sismique. La trace sismique
primitive (brute) doit subir toute une séquence de transformation (traitement) pour
donner une image sismique authentique du sous-sol représentative des principales
interfaces géologiques appelées horizons sismiques. Ces derniers constituent les limites
entre deux couches aux propriétés acoustiques (pétro-physiques) différentes.

APPLICATIONS DES ATTRIBUTS EN SISMIQUE REFLEXION

L’obtention des informations stratigraphiques et lithologiques à partir des données


sismiques exige un traitement en amplitudes préservées. Ce type de traitement permet
dans certains cas de localiser directement l’existence des hydrocarbures sur les sections
sismiques. L’existence du gaz dans les séries argilo-sableuses est fréquemment
caractérisée par un accroissement important de l’amplitude des ondes réfléchies au
niveau de l’horizon imprégné, à cause du fort coefficient de réflexion à l’interface
argile/gaz, ou à l’interface gaz/liquide.

Les amplitudes des ondes sismiques sont affectées au cours de leur propagation par un
grand nombre de facteurs tels que la divergence sphérique, les pertes par transmission,
l’absorption sélective des fréquences, la variation du coefficient de réflexion, la courbure
des rayons des ondes sismiques, les réflexions multiples etc… L’obtention de bonnes
sections sismiques en attributs sismiques nécessite un traitement des données sismiques
en amplitudes préservées, c’est à dire corrigées de tous les effets qui affectent
l’amplitude. L’étude des images sismiques bien traitées permet de mettre en relief
certaines informations contenues dans les données sismiques, qui n’apparaissent pas
clairement à l’interprétateur sismicien et de tirer des informations d’ordre structural,
sismo-stratigraphique et pétro-physique.

Un attribut sismique est toute mesure de données sismiques qui aident à mieux visualiser et
qualifier les zones à interpréter. Les attributs n’extraient pas directement des anomalies
18
géologiques mais permettent de les mettre en valeur. Ils sont généralement facteurs de
complémentarité qui permettent de combler les carences des méthodes
d’interprétation classique en sismique réflexion ou consolider les résultats de ces
dernières. Le recours à leurs études et leurs interprétations guident de ce fait à
l’obtention d’information qualitative sur la géométrie et les paramètres physiques de la
sub-surface. Il est toujours nécessaire de valider l’approche par les attributs avec les
données de puits et toutes les autres données non sismiques .Les attributs sismiques
assistent l’interprétation et l’identification tant structurale que stratigraphique et d’une
manière générale ils fournissent des indices sur la lithologie et le contenu en fluide à partir
des données sismiques. Les avantages potentiels des attributs sismiques incluent la
diminution des risques de forages stériles et aident à la caractérisation des réservoirs.

Pour rappel les principales analyses que l’on peut tirer des données sismiques sont de 3
types:

1)- L’interprétation structurale : Elle permet de mettre en évidence la forme structurale


des horizons sismiques (la morphologie) grâce aux contrastes d’impédance acoustique
(produit de la vitesse par la densité). Elle peut ne pas être exclusivement structurale mais
elle peut fournir également des réponses sur la qualité des réservoirs renfermant les
hydrocarbures, sur le type de pièges, voir même sur la maturation et la migration des
hydrocarbures.

2)- L’interprétation sismo-stratigraphique : Elle permet d’analyser les séquences sismiques,


de faire une corrélation à l’échelle régionale pour aboutir, enfin à une analyse de
faciès sismique.

3)- L’interprétation pétro-physique : Les amplitudes sismiques bien qu’elles soient


relatives fournissent des informations d’ordre pétro-physique telles que l’amplitude, la
polarité, la phase etc. Elles peuvent fournir de précieux renseignements sur la nature des
formations géologiques traversées par le signal sismique voir même la recherche
d’indicateurs d’hydrocarbures directs tels que les flats spots, bright spot (fig.11) etc...

19
Fig.11 exemple d’anomalie positive de l’amplitude (bright spot) correspondant à un contact eau-gaz dans
un réservoir offshore du Delta du Nil (Egypte) .Les marqueurs jaunes encadrent le bright spot et le marqueur
rouge correspond au toit du gaz (d’après Brown.A.R.2004).

les attributs sont calculés à l’aide de la transformée de Hilbert (signal analytique) . ils ont
pour objet d’étudier les changements dans le temps des composantes du signal.
Toutefois ils sont dépendants de la qualité des données brutes de terrains et mettent en
valeurs une ou plusieurs caracteistiques sans pour aurant extraire d’objets géologiques.
Les principaux attributs instantanés sont l’amplitude instantanée, la phase instantanée, la
fréquence instantanée , l’accélération instantanée , et le facteur de qualité
instantané(fig.12).

20
Fig12. Exemples d’attributs sismiques (Taner .M.T. et al, 1979)

A ces attributs s’ajoutent d’autres tels que les attributs. Ceux-ci sont analogues aux
attributs instantanés toutefois , ils sont calculés exclusivement à partir du maximum de
l’enveloppe du signal analytique.Les attributs de réponse les plus utilisés sont la phase de
réponse , la fréquence de réponse et la polarité apparente (Taner 2000)

ATTRIBUTS INSTANTANEES

La trace sismique constitue un outil à partir de laquelle il est possible de calculer de


nombreux attributs instantanés du signal sismique. Ceux-ci sont calculés sur une fenêtre
de temps.
Les attributs de base sont :

- L’amplitude instantanée

- La fréquence instantanée
- La phase instantanée

Amplitude instantanée

Le concept de signal analytique fournit une définition de l’amplitude et de la fréquence


instantanée d’un signal réel .A partir d’un signal analytique 𝒁(𝒕), il est possible d’exprimer
une amplitude instantanée 𝒆(𝒕).Celle-ci est un attribut appelé également enveloppe ou

21
force de réflexion (reflection strength) .Elle représente le module de la trace
complexe.Elle a pour expression:

𝒆(𝒕) = | 𝒁(𝒕) | = √𝑺𝟐 (𝒕) + 𝑻𝑯[𝑺(𝒕)]𝟐 (𝒕) ∀𝒕 ∈ 𝑹

𝑠(𝑡) : Partie réelle correspondant aux données sismiques enregistrées(trace sismique)


𝑻𝑯[𝑺(𝒕) ] : partie imaginaire de la trace complexe , transformée de Hilbert de 𝑺(𝒕)
𝒆𝟐 (𝒕) représente l’énergie instantanée.
L’enveloppe de la trace sismique est un attribut physique qui peut être utilisé comme
discriminateur éfficace indépendante de la phase. Elle trouve de nombreuses
applications en interprétation des données sismiques dans les cas suivants :

- Elle est reliée directement aux variations d’impédance acoustique.

- Elle permet de repérer sur une section sismique les zones énergiques et de fortes
amplitudes .D’ou l’intéret de l’utiliser pour la détection des anomalies d’amplitudes
tels que les points brillants(bright spot), dim spot et flat spot qui peuvent indiquer ,
dans des cas favorables la présence des hydrocarbures (possibilités
d’accumulation de gaz).

- Elle est sensible aux variations lithologiques et plus particulièrement à la porosité


d’un milieu géologique.

- Elle aide à limiter les séquences et les couches minces (Tuning effects), les
discordances et la détection des failles.

Première dérivée de l’enveloppe

Parfois, on utilise la dérivée 𝒆’(𝒕) de l’amplitude instantanée (taux de variation de


l’enveloppe) pour faire la description des changements verticaux d’énergie des
réflexions sismiques c’est-à-dire pour caractériser les séquences stratigraphiques
verticales(Chen et Sidney , 1997).

𝒅𝒆(𝒕) [𝒆𝟐 (𝒕)]′


𝒆’(𝒕) = = ∀𝑡 ∈ 𝑅
𝒅𝒕 𝟐. 𝒅𝒆(𝒕) .𝒅𝒕

Elle peut renseigner également sur le phénomène d’absorption des ondes sismiques.
Une variation plus lente indiquerait un grand éffet d’absorption et inversement un taux de
variation de l’enveloppe relativement brusque implique un effet d’absorption faible .La
variation latérale de la dérivée de l’amplitude instantanée est utilisée également pour
indiquer la présence des discontinuités.

Seconde derivee de l’enveloppe

La deuxieme derivée de l’enveloppe(taux de variation de l’enveloppe)donne une


mesure du changement de la crête de l’enveloppe , elle peut montrer les limites des
évènements et indiquer les mutations lithologiques brusques.

22
Fig13. attribut force de reflexion (amplitude)

La figure 13 représente un réservoir avec l’attribut amplitude instantanée .Le toit Albien
peu marqué est de couleur verte .Le toit du réservoir situé en dessus du toit de l’Albien
présente un réflecteur à intensité élevée continu à amplitude moyenne .La zone située
entre le toit et la base est presque dépourvue de réflexion .La base du réservoir est
marquée par un réflecteur dont la couleur alterne entre le bleu ciel et le vert et le
jaune.La partie inférieure à cette base présente aussi les mêmes caractéristiques que la
partie interne du réservoir c’est-a dire dépourvue de réflexions.Les parties extrêmes du
réservoir sont marquées par une très faible réflexion.
Ainsi, l’attribut force de réflexion en apparaissant comme un fort réflecteur au niveau du
toit des sables réservoirs permet de mettre en évidence la zone de contact entre le
réservoir et l’Albien.La flèche noire indique un réflecteur rouge qui caratérise une forte
réflexion à ce niveau.Ce fort réflecteur marque le contraste entre deux formations.On
parlera ici de Bright spot (point brillant).La base du réservoir n’est pas aussi marquée aussi
nettement comme au niveau du toit.L’interieur du réservoir est dépourvu de réflexion.

Fréquence instantanée

La définition de la fréquence instantanée repose sur le concept de signal analytique


expliqué plus haut. C’est un attribut physique qui peut être utilisé en tant que
discriminateur efficace. Elle est la dérivée de la phase du signal analytique. On a :

𝒁(𝒕) = |𝒁(𝒕) | 𝒆𝒊.𝝋(𝒕)

Le logarithme des deux membres donne.

ln 𝒁(𝒕) = ln |𝒁(𝒕)| + 𝑖𝝋(𝒕)

La dérivée par rapport au temps donne.


23
𝒅 𝐥𝐧 𝒁(𝒕) 𝒅 𝐥𝐧 │𝒁(𝒕)│ 𝒅𝝋(𝒕)
= +𝒊
𝒅𝒕 𝒅𝒕 𝒅𝒕

𝑑𝝋(𝒕)
Le terme représente la fréquence instantanée 𝑓𝑖 (𝑡)
𝑑𝑡

𝒅𝝋(𝒕) 𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)] 𝑺(𝒕).{𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]}′ − 𝑺′ (𝒕).𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]


𝝎(𝒕) = 𝟐𝝅 𝒇𝒊(𝒕) = = 𝒅 {𝐚𝐫𝐜𝐭𝐚𝐧 ( )} =
𝒅𝒕 𝑺(𝒕) 𝑺𝟐 (𝒕)+ {𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]}𝟐

𝟏 𝐝 𝟏 𝒅𝝋(𝒕)
soit 𝒇𝒊(𝒕) = 𝟐𝝅 [𝒂𝒓𝒈 𝒁(𝒕)] =
𝐝𝐭 𝟐𝝅 𝒅𝒕

Donc, La fréquence instantanée est la derivée positive de la phase.

𝒅𝝋(𝒕)
𝝎(𝒕) = ≥𝟎
𝒅𝒕

Dans la pratique on utilise la formule suivante :

𝑺(𝒕).{𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]}′ − 𝑺′ (𝒕).𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]


𝟏 𝟏 𝑺(𝒕).{𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]}′ − 𝑺′ (𝒕).𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]
𝒇𝒊 (𝒕) = =
𝟐𝝅 𝑺𝟐 (𝒕)+ {𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)]}𝟐 𝟐𝝅 | 𝒁(𝒕) | 𝟐

La représentation temps-fréquence instantanée est le graphe de 𝒇𝒊 en fonction du temps


𝒕 . Il existe deux possibilités d’obtenir la représentation temps-fréquence soit par méthode
analogique soit par méthode numérique.

Dans la méthode numérique , on utilise le signal sismique réel obtenu par échantillonnage
de 𝑺(𝒕).
Dans le domaine fréquentiel, le signal analytique est :

𝑵
𝒁(𝒎) = 𝟐 𝑆(𝑚) pour 0 ≤ 𝒎 ≤ pour les fréquences positives.
𝟐

𝑵
𝒁(𝒎) = 𝟎 pour −𝟏≤ 𝒎 < 𝟎 pour les fréquences négatives.
𝟐

Le signal analytique est donc 𝒁(𝒏) = 𝑺(𝒏) + 𝒊 𝑻𝑯[𝑺(𝒏)] . Ensuite par la transformée de
Fourier discrète inverse (TFD inverse) on déduit le module selon l’expression.

|𝒁(𝒏)| = √𝑺𝟐 (𝒏) + {𝑻𝑯 [𝑺(𝒏)]}𝟐

Et sa phase

𝑻𝑯[𝑺(𝒏)]
𝝋(𝒏) = 𝒂𝒓𝒄𝒕𝒂𝒏
𝑺(𝒏)

On détermine ensuite la fréquence instantanée par dérivation (fig.14)

24
Fig 14. les attributs instantanées

La fréquence instantanée indique le taux de changement de la phase instantanée


comme fonction de temps. Elle trouve de nombreuses applications :

- Elle peut donner des indications sur la corrélation du caractère sismique dans la
direction latérale (changements laterales de faciès) comme c’est le cas des
chenaux(Taner et al 1979).

- La fréquence instantanée est un indicateur d’hydrocarbures par anomalie de


basses fréquences et de zones fracturées qui apparaissent également comme
zones de basses fréquences. Car, la présence des hydrocarbures peut être mise
en évidence par la fréquence instantanée étant donné que la fréquence centrale
du spectre du signal sismique, et donc la fréquence instantanée diminue (pouvoir
plus absorbant) après le passage de l’onde sismique dans le réservoir renfermant
les hydrocarbures.

- Elle permet également d’évaluer le phénomène d’absorption des ondes sismiques


(Chen et Sedney 1997).

- Elle peut être aussi un indicateur d’épaisseur des bancs géologiques et un


indicateur de limites des bancs minces à faible impédance. Acoustique.

- Aux Hautes fréquences correspondent les banc minces et aux basses fréquences
correspondent les bancs épais.elle permet aussi d’indiquer le taux sable/argiles
dans un environnement clastique (TANER et SHERIF, 1977).

- Elle est un bon Indicateur de la zone chaotique des réflexions sismiques.

25
Fig15. Attribut de fréquence instantanée

Sur la section attribut fréquence instantanée (fig.15), le toit de l’Albien ne présente pas de
réflexions proprement dites, mais en se référant aux autres sections, ce toit est marqué
par une couleur jaune. Le toit des sables est plutôt orangé avec quelques taches jaunes
et vertes sur les extrémités. La partie interne affiche du jaune et du vert par endroit .La
base du réservoir est de couleur orangée avec des extrémités jaunes .En dessous de
cette base, on observe une alternance de couleur jaune et verte souvent même orange
par endroits. Les deux flèches indiquent la base et le toit du réservoir. La couleur orange
indique bien une faible fréquence du réservoir. Ce réservoir présente sur ses extrémités
une coloration jaune qui atteste de la forte fréquence selon la colonne des couleurs.

Accélération instantanée

L’accélération instantanée décrit la dérivée de la fréquence instantanée .Elle a pour


expression.

𝒅𝝎(𝒕) 𝒅𝟐 𝝋(𝒕) 𝟏
𝒂(𝒕) = = = {𝑺(𝒕). [ 𝑻𝑯𝑺(𝒕)]" − 𝑻𝑯[𝑺(𝒕)]. 𝑺(𝒕)" − 𝝎(𝒕). [𝒆𝟐 (𝒕)]′ }
𝒅𝒕 𝒅𝒕𝟐 𝒆𝟐 (𝒕)

Elle peut être utilisée pour déterminer les limites des ombres de basse fréquence associées
à la présence d 'hydrocarbures [Chen et Sidney, 1997] et donc pour localiser les fluides
et estimer le taux d’atténuation et d’absorption des ondes sismiques.

Phase instantanée

La phase Instantanée est un attribut physique fondamentalement liée à la fréquence


instantanée à l’instant 𝒕.
26
Elle est exprimée par la relation :

𝑻𝑯. [𝑺(𝒕)]
𝝋(𝒕) = 𝟐𝝅. 𝒇. 𝒕 = 𝒂𝒓𝒄𝒕𝒂𝒏
𝑺(𝒕)

Où 𝑺(𝒕) est la trace sismique.

La phase instantanée est ponctuelle dans le temps, elle se distingue de la phase


calculée par la transformée de Fourier ou le signal est considéré généralement
stationnaire et correspond à un angle qui varie entre – 𝝅 à +𝝅

- La phase instantanée est indépendante de la force de réflexion (enveloppe =


amplitude instantanée) et elle permet de calculer la fréquence instantanée et
l’accélération instantanée.

- Elle peut être utilisée comme un discriminateur pour les classifications de forme
géométriques.

- Elle est un bon indicateur des évènements de faibles amplitudes et permet de


déterminer les limites des séquences. Cet attribut donne aussi une visualisation
détaillée de la configuration des couches du sous-sol. Son utilisation en

- interprétation sismique fournit une aide précieuse pour distinguer la continuité


latérale des évènements sur une section sismique.

- Elle renseigne également sur la composante phase de la propagation de l’onde


(changement de phase au voisinage des réservoirs contenant des fluides).

- Elle peut être utilisée pour calculer la vitesse de phase.

27
Fig16. Attribut de phase instantanée

Sur la section phase instantanée (fig.16 )l’Albien en trait continu rouge apparait avec une
phase zéro comme l’indique la colonne des couleurs.En dessous du toit apparait un
réflecteur de couleur verte continu à amplitude moyenne .Le toit du réservoir à sable
quant à lui indique une forte réflexion violette discontinue .Le réservoir dans sa partie
interne présente quelques réflecteurs discontinus à faible amplitude.La base du réservoir
située au niveau du trait blanc continu est marquée par un réflecteur de couleur jaune
continue et d’amplitude élevée. Au-dessus de celui-ci se trouve un fort réflecteur
discontinu de part et d’autre du forage à couleur violette.Le réflecteur situé juste en
dessous de la base affiche un réflecteur de couleur verte continu. Les flèches bleues
indiquent la base du réservoir et les rouges celui du toit du réservoir.
La colonne des couleurs permet d’identifier trois types de couleurs : le jaune correspond
à une phase zéro, le violet à la phas négative et la couleur verte à la phase positive.

Largeur de bande instantanée

La largeur de bande instantanée s’exprime par la relation.

𝒆′ (𝒕)
𝑩(𝒕) = | | (Barnes 1993) Hertz ou en decibel/s
𝟐𝝅 .𝒆(𝒕)

Elle permet d’évaluer la largeur de la bande passante du signal 𝑺(𝒕) .C’est donc un
moyen qui permet de distinguer les effets d’absorption des fréquences du milieu
géologique traversé.

Facteur de qualité instantanée

Le facteur de qualité instantanée 𝒒 (Barnes) s’exprime par la relation.

𝝅.𝝎(𝒕) 𝝅𝟐 𝝎(𝒕) .𝒆(𝒕) 𝒆′ (𝒕)


𝒒(𝒕) = = , 𝒅𝒆𝒄𝒂𝒚(𝒕) =
𝟐 .𝒅𝒆𝒄𝒂𝒚(𝒕) 𝒆′ (𝒕) 𝟐𝝅 .𝒆(𝒕)

𝒒(𝒕) permet d’estimer le facteur de qualité du signal sismique c’est-à-dire évaluer le


degré d’absorption de l’onde sismique au fur et à mesure qu’elle traverse les différentes
couches du sous-sol.

Cosinus de la phase

Le cosinus de la phase instantanée 𝑐𝑜𝑠[𝜑(𝑡)] est appelé également amplitude


normalisée .Il est équivalent à l’amplitude, sans l’effet de l’amplitude instantanée.

Il s’exprime par la relation.

𝑺(𝒕)
𝒄𝒐𝒔𝝋(𝒕) =
𝒆(𝒕)

28
Fig17. Attribut cosinus de la phase instantanée

Cet attribut est utilisé par suivre la continuité latérale


La section en attribut cosinus de la phase montre (fig17) que la base du réservoir présente
une forte réflexion à amplitude élévée continue puis, sur les extremités du réservoir ce
même réflecteur affiche une variation d’amplitude mais toujours continue .On remarque
une bonne configuration des réflecteurs montrant la disposition des différentes couches .

ATTRIBUTS GEOMETRIQUES

Polarité apparente

La polarité apparente analyse l’amplitude de l’anomalie dans une section sismique. Elle
dévoile le sens des coefficients de réflexion, ce qui permet d’expliquer les unités
stratigraphiques et leurs modifications comme on en trouve aux voisinages d’un gisement
de gaz.

La polarité apparente fournit également une aide précieuse pour faire la distinction
entre les points brillants (Bright spots).Les points brillants liés à l’accumulation des gaz dans
les sédiments présenteront généralement une forte réflexion. La polarité apparente
dévoile également la polarité négative au dessus des réservoirs et des polarités
positives pour les réflexions sur des gisements de gaz et interfaces gaz /eau (flat spot)
(TANER et SHERIF, 1977

La polarité apparente est un attribut qui permet de différencier la polarité de la section


sismique .La différence de couleur fournit une idée sur l’ensemble des unités
stratigraphiques. La figure 18 montre section de la polarité apparente. On observe que
l’Albien en rose est assez continu sur la partie gauche du réservoir puis, il disparait au

29
niveau de la remontée. On retrouve une fois encore l’Albien en rose sur la partie droite
comme l’indiquent les flèches de la figure. La partie bleue située en dessous de ce toit est

le toit des sables. Sur cette section sismique, ce toit apparait en bleu. La partie interne
présente une coloration bleue avec quelques points roses par endroit. On observe
également que la base du réservoir affiche une réflexion rose à très forte amplitude
horizontale.

Fig.18. attribut polarité apparente

Attributs de pendage –azimut

Il existe d’autres attributs qui comprennent les attributs de pendage des horizons
sismiques , les attributs de courbure des horizons sismiques , les attributs de similarité des
horizons sismiques etc…
Les attributs de pendage sont des caractéristiques importantes qui permettent
d’évaluer l’orientation des horizons sismiques à partir des données sismiques mais
également ils servent au calcul des attributs de la courbure et de semblance.

L’azimut et de pendage d’une couche sont deux notions très importantes en


géosciences.

La notion de pendage est importante étant donné que le pendage décrit l’orientation
des horizons sismiques .
L’azimut correspond à l’angle entre la direction de la pente d’une surface et la direction
du nord géographique tandis que le pendage décrit l’angle de la surface avec
l’horizontale (fig 19) .

Le pendage peut être déterminé à partir :

- Des attributs instantanées


- De la corrélation

- Des polynômes trigonométriques

30
Fig. 19 pendage et azimut d’une couche

Détermination par les attributs instantanés

Sismique 2D

En sismique 2D, la derivée de la phase instantanée comprend deux termes :

- la fréquence instantanée temporelle 𝝎(𝒕)


- la fréquence horizontale 𝝎(𝒙)

Le pendage (apparent) a pour expression

𝝎(𝒙)
𝜽 = − 𝐚𝐫𝐜𝐭𝐚𝐧 𝝎(𝒕)

Sismique 3D

En sismique 3D, le pendage(réel) a pour expression.

√𝝎𝟐𝒙 + 𝝎𝟐𝒚
𝜽 = 𝐚𝐫𝐜𝐭𝐚𝐧 |𝝎(𝒕)|

Et l’azimut a pour expression.

𝝎(𝒙)
𝜸 = 𝒂𝒓𝒄𝒕𝒂𝒏𝒈 + 𝝅
𝝎(𝒚)

Détermination par la corrélation

Par cette méthode le pendage est obtenu en utilisant la fonction de corrélation d’une
trace sismique et les versions décalées avec la trace voisine pour un ensemble de valeurs

31
du décalage .Le décalage qui donnera la valeur maximale de la corrélation coincide
avec la valeur du pendage des horisons sismiques.

Détermination par les polynômes trigonométriques

Cette méthode, plus precise que la précédente , utilise des polynômes trigonométriques
pour éffectuer des calculs assez precis des corrélations.
La connaissance des angles de pendage et des azimuts contribuent à calculer le
parallèlisme , visualiser et clarifier les différentes phases de dépôts.

L’attribut de pendage est un attribut post-stack qui se calcule pour chaque trace
sismique .Il peut être utilisé pour concevoir une carte de pseudo –paléogéologique d’un
horizon sismique.

Les données sismiques en deux dimensions permettent de calculer un pendage


apparent des horizons sismiques tandis que les données sismiques en trois dimensions
donnent un pendage réel.

La connaissance de l’écart ∆ entre deux traces sismiques consécutives le long d’un axe
horizontal donné et de la fréquence temporelle 𝐟𝐭𝐦𝐚𝐱 la plus élevée du signal sismique
permet de calculer le pendage maximum θ𝐦𝐚𝐱 selon l’expression :

𝟏
𝜽𝐦𝐚𝐱 ≤
𝟐. ∆ . 𝐟𝐭 𝐦𝐚𝐱

attributs de courbure

L’attribut de courbure est une caractéristique qui évalue localement l’éloignement


d’une courbure à la ligne droite.Il ya plusieurs évaluations de la courbure telles que la
courbure maximale,la courbure minimale, la courbure moyenne et la courbure
gaussienne.
Cet type d’attribut est determiné en utilisant l’inverse du cercle osculateur aux horizons
𝟏
sismiques selon l’expression 𝑲 = (fig 20).Les phénomènes sismiques linéaires et
𝑹
cohérents ont une courbure nulle.

L’attribut sismique de courbure est utilisé pour mettre en évidence certains évenements
qui créent des ruptures dans les évenements cohérents :

- Les failles sur les sections sismiques n’interrompent pas les réflecteurs mais elles
provoquent une modification mineure de leur agencement.

- La prédiction de l’intensité de fracturation sur une sectiion sismique

- Les méandres des chenaux et la localisation des lits.

- Certaines structures géologiques telles que les dômes de sels.

- Des structures géologiques plissées tels que les anticlinaux et les synclinaux.
32
Fig 20. Définition de la courbure.

Attributs de similarité

L’attribut similarité est fondé sur la mesure de la ressemblance entre les traces sismiques
voisines à l’aide de la fonction de corrélation entre deux traces sismiques. L’attribut
similarité permet de mettre en valeur facilement les discontinuités .Il comprend deux
attributs.

- Attribut de semblance
- Attribut de cohérence

Attribut de semblance

La semblance est un attribut sismique qui indique le rapport de l’énergie de la trace


sismique somme et la somme des énergies des traces sismiques .Cet attribut change
entre 0 𝑒𝑡 1

- Une valeur de 0 signifie que les traces sismiques voisines sont indépendantes.

- Une valeur de 1 signifie que les traces sismiques voisines sont analogues.

- L’angle pour lequel la semblance est maximale concorde avec l’angle de


pendage des réflecteurs sismiques.

- La notion de semblance est également utilisée dans le calcul des vitesses de


propagation des ondes sismiques.

Attribut de cohérence

L’attribut cohérence introduit par Bahorich et Farmer en 1995 consiste à mesurer la


similarité moyenne entre deux traces sismiques voisines sur une fenêtre d’analyse verticale

en temps ou en profondeur.Il est utilisé en sismique pour repérer les discontinuités (failles,
zones de fractures, limites des chenaux etc…)
33
ATTRIBUTS D’ONDELETTE

Les attributs d’ondelette sont également appelés attributs de réponse ou encore


atrtributs principaux.Ils sont constants entre deux minimums de l’enveloppe 𝒆(𝒕).Les
attributs d’ondelette sont constants entre deux minimums de l’enveloppe et ils prennent
la valeur du maximum d’enveloppe trouvé sur cet intervalle de temps.
Pour les calculer , il est necessaire de détecter les emplacements minima et maxima de
l’enveloppe 𝒆(𝒕).
Les attributs d’ondelette les plus utilisés sont les suivants (Taner, 2000).

- La phase de réponse
- La fréquence de réponse
- La polarité apparente

La polarité de réponse est déterminée de la manière suivante (Taner et Scheriff, 1977)

𝐏𝐨𝐥(𝐭) = 𝐬𝐢𝐠𝐧[𝐟(𝐭 𝐞𝐦𝐚𝐱 )]. 𝐞(𝐭) ∀𝐭 ∈ ℝ

𝐭 𝐞𝐦𝐚𝐱 : Instant le plus proche de 𝐭 où l’enveloppe 𝐞(𝐭) est maximum et tel que 𝐭 − 𝐭 𝐞𝐦𝐚𝐱 ne
passe pas par un minimum de 𝐞(𝐭).

AUTRES ATTRIBUTS SISMIQUES

Ces attributs sont calculés sur un intervalle spécifique. Il faut choisir d’abord les horizons
sismiques sur lesquels il sera appliqué ces attributs .Puis, il faut fixer la fenêtre d’analyse
sur laquelle sont générés ces attributs. Selon le cas la fenêtre choisie peut être à temps
constant, fenêtre à temps centré sur un seul horizon, une fenêtre de temps spécifié en
dessous ou en dessus d’un horizon sismique, un intervalle borné par deux horizons
sismiques etc…

Les attributs les plus utilisés sont.

Amplitude RMS

Le calcul d’amplitude RMS s’effectue sur une fenêtre centrée généralement sur un
horizon sismique présentant un intérêt.

Cet attribut est calculé comme la racine carrée de la moyenne des carrés des
amplitudes prises dans une fenêtre d’analyse fig.21

𝟏 𝟏
𝑨𝑹𝑴𝑺 = √𝑵 ∑𝑵 𝟐 𝟐 𝟐 𝟐
𝒊=𝟏 𝒂𝒊 = √𝟏𝟐 (𝒂𝟏 + 𝒂𝟐 + ⋯ + 𝒂𝟏𝟐 )

L’amplitude RMS est utilisée pour identifier les anomalies d’amplitude notamment pour
détecter les chenaux par exemple et différencier les couches concordantes des couches
chaotiques.

34
Fig.21

Énergie de temps intermédiaire

Cet attribut permet de faire une mesure relative du centre de gravité de l’énergie des
données sismiques sur une fenêtre. Il procure donc la mesure quantitative de la
distribution d’énergie sur la fenêtre d’analyse.

Le centre de gravité se produit au temps 𝒕𝒄𝒈 selon l’expression.

∑𝑵
𝒊=𝟏 𝒕𝒊 . 𝒂𝒊
𝟐
𝒕𝒄𝒈 = ∑𝑵 𝟐
𝒊=𝟏 𝒂𝒊

𝑎𝑖2 : Énergie au temps 𝒕𝒊

L’énergie de temps intermédiaire sur une fenêtre s’exprime par la relation suivante.

𝒕𝒄𝒈 −𝒕𝒐
𝒕𝒇−𝒕𝒐

𝒕𝒐 : Temps du début de la fenêtre

𝒕𝒇 : Temps à la fin de la fenêtre

Cet attribut est fortement influencé par la largeur de la fenêtre d’analyse. Il quantifie le
degré auquel l’énergie dans une fenêtre d’analyse est inférieure à zéro, supérieure à
zéro ou proche de zéro.

Il est appliqué en interprétation sismique pour caractériser les séquences transgressives


et régressives et détecter les changements stratigraphiques lorsque les anomalies
d’amplitudes sont associées au contenu du fluide.

Attribut longueur d’arc

La longueur d’arc (arc length) permet de mesurer l’excursion totale d’une trace
sismique dans une fenêtre.

35
Elle a pour expression.
𝑵
𝟏
𝑳𝒂𝒓𝒄 = ∑ √[𝒂(𝒊 + 𝟏) − 𝒂(𝒊)]𝟐 + 𝑻𝟐
𝑵
𝒊=𝟏

𝒂(𝒊) : Amplitude de l’échantillon 𝒊


𝑻 : Période d’échantillonnage
𝑵 : Nombre d’échantillons dans la fenêtre d’analyse

Cet attribut permet de.

- différencier entre les évènements à fortes amplitudes / hautes fréquences et fortes


amplitudes /basses fréquences, et entre faibles amplitudes / hautes fréquences et faibles
amplitudes /basses fréquences

- distinguer les interfaces à fort contraste d’impédance acoustique

AMPLITUDE MOYENNE ABSOLUE

Elle s’exprime par la relation :

∑𝑵
𝒊=𝟏|𝒂𝒊 |
𝑨𝒂𝒃𝒔 =
𝑵

Cet attribut est utilisé pour.

- Identifier des anomalies d’amplitude en vue de caractériser les séquences


sismiques.

- Identifier les changements lithologiques.

- Mettre en évidence les zones de fortes variations d’impédance acoustique.

Inclinaison d’amplitude

L’inclinaison d’amplitude (skew in amplitude) est un attribut sans dimension qui évalue
le degré de symétrie d’un ensemble de valeurs autour de la valeur moyenne.

Une inclinaison positive signifie une distribution décalée davantage vers la fin de la
fenêtre alors qu’une inclinaison négative signifie une distribution décalée vers le début
de la fenêtre d’analyse.

L’inclinaison d’amplitude est exprimée par la relation.

𝟏 𝒂𝒊 − 𝒂𝒎 𝟑
𝑰𝒂 = ∑𝑵
𝒊=𝟏 ( )
𝑵 𝝈

𝝈 . Écart type

36
𝒂𝒎 . Valeur moyenne

𝒂𝒊. . Amplitude de l’échantillon i

Pour chaque trace sismique, il est calculé la valeur moyenne des amplitudes de tous les
échantillons de la fenêtre sismique d’analyse .Ensuite, il est fait la soustraction de la
moyenne à chaque échantillon suivi du calcul de la valeur cubée. Le résultat est divisé
par le nombre total d’échantillon contenu dans la fenêtre d’analyse.

Décomposition spectrale

La décomposition spectrale est un outil très puissant .Elle calcule sur une fenêtre
généralement petite

Tout signal est composé d’un spectre d’amplitude et d’un spectre de phase.

- Le spectre d’amplitude délimite la variabilité des épaisseurs des couches

- le spectre de phase permet de détecter les discontinuités latérales des réflexions


sismiques.

37
BIBLIOGRAPHIE

- Aitouche.M.A ,.Djeddi.Mk,.Djeddi.M and Mihoubi.A.2003.characterization of a reservoir


in a south algerian prospect using the instantaneous seismic attributes : efficiency and
reliability of the instantaneous frequency parameter using the joint time-frequency
analysis. Bulletin du service géologique de l’Algerie vol. 14 ,n° 2, pp 119-138.

- Roueff.2003. Traitement des signaux sismiques multi-capteurs et multi-composantes


utilisant les représentations temps- fréquence. These de Doct. INPG. France.

- A.R.Brown .1996.Seismic attributes and their classification.The Leading Edge, 15(10),


october 1996

- Brown, A, R. 1996.Seismic attributes and their classification. The Leading Edge,


vol.15, n°10, pp.1090

- Brown, A.R.1987.The value of seismic amplitude .The Leading Edge, , vol.6,n°10, pp.30-33

- B.Hart.2008. Stratigraphically significant attributes .The Leading Edge, 27(3) :320-324,


March 2008

- Chen, Q. et Sidney,S .1997.Seismic attributes technology for reservoir forecasting and


monotoring.The Leading Edge,vol.16,n°5, pp. 445-456

- Djeddi Mabrouk .2016.Transformations Mathématiques : Applications aux images de la


sismique réflexion. https:fr.Scribd.com/doc/31549776.

- Djeddi MK.,Djeddi.M, Kassouri A .2002.Variation des amplitudes des ondes sismiques


avec la distance emetteur- recepteur.Application pour la detection du gaz, Bulletin
du service géologique de l’Algerie vol. 13 ,n° 2, pp 185-195.

- Djeddi.Mk. Djeddi.M, Aitouche .M.A, Ferrahtia J. 2003. Contribution of seismic


attributes in the direct detection of hydrocarbon, case history of a permit in the south
algerian. Bulletin du service géologique de l’Algerie vol. 14 ,n° 1, pp 37-51.

- Dunoyer de Segonzac Ph,Laherrère J.H. 1959 : Application of the continuous velocity


log to anisotropy measurements in Northern Sahara : results and consequences:
Geoph.Prosp v 7 n°2 , p 202-217

- Emmanuel Labrunye . 2004 .Extraction automatique d’information géologique à partir


d’images sismiques tridimensionnnelles these de doctorat Institut National
Polytechnique de Lorraine .

- Fournier, F. 1990. Application de l’analyse des données à l’exploration pétrolière-


caracterisation des faciès sismiques par analyses statistiques multivariables.Thèse Doct.
Géosciences.Nancy :Institut National Polytechnique de Lorraine 521p

- J.L. Piazza .1997. Apport de la sismique 3D à la géologie . Mém.So.Geol.France ,.


38
ns. n°172 pp 77-83

- Kouakou Gnamin Innocent, Sombo Boko Celestin, Essoh Akpa Samuel, Djeddi
Mabrouk.Seiemic characterization of the Albians reservoirs.
https://www.scribd.com/document/155484986/Doc1-docx#fullscreen

- K.Pairazaian.1998.Modelisation 3D des reservoirs petroliers par l’intégration des


données sismiques et géolgiques : approches quantitatives multivariables .PhD Thesis ,
INP Lorraine

- Laurent Castanié. 2006 .Visualisation des données volumiques massives.applicatioaux


données sismiques .These de Doct de l’Institut Polytechnique de Lorraine (specialité
Géosciences)

- M.T.Taner, F.Koehler, and R.E.Sheriff. 1979. Complex seismic trace analysis.Geophysics,


44(6) : 1041-1063, june 1979

- M.Lavergne.2003. Methodes sismiques.Technip France

- Mari,J. L., Glangeaud, F et Coppens .F. 2001.Traitement du signal pour géologues et


géophysiciens, techniques de base 2.Technip, Paris, 269p

- P.Flandrin.1993.Temps – fréquence, Hermès, Paris

- Rached Abdelkader.2013.Accélération Materielle pour l’imagerie sismique.


modelisation , migration et interprétation.Thèse. Doct. Univ. Bordeaux I.

- Robertson, J.D. et Nogami,H.H .1984.Complex seismic trace analysis of thin


beds. Geophysics ,1984, vol.49,n°4, pp.344-352

- Sinvhal, A ., Sinvhal, K.N .,Sinvhal, H.et al.1984.Seismic indicators of stratigraphy.


Geophysics, 1984, vol.49,n°8, pp1196-1212.

- Taner M.T., and Sherif R.E. 1977.Application of amplitude, fréquncy, and other attributes
to stratigraphyc and hydrocarbon exploration.AAPRG memoir 26,pp.301-327

- Write,R.E. 1991.Properties of instantaneous seismic attributes.The Leading Edge,1991 vol


10, n°7 pp26-32

- Voutay,O.2003 .Mise au point d’attributs sismiques pour l’interprétation AVO et 4D des


reservoirs petroliers par analyse en composante généralisée..Thèse Doct.Géosciences
Nancy :INP de Lorraine ,192 p

- Yang C.H. and Hsiuan T.H., 1990, Identification of seismic anomalies using seismic
attributes and recontructed images, Proc.of Society of Exploration Geophysicists,San
Francisco,226-228

39