Вы находитесь на странице: 1из 57

RAPPORT DE STAGE

SPÉCIALITÉ: GÉNIE CIVIL

THÈME : SUIVI ET CONTROL DES TRAVAUX D’AMÉNAGEMENT D’UN LOCAL

SUJET: MÉTRÉ ET ETUDE DE PRIX

RÉALISÉ PAR: ABOUNAIM HAJAR

RAPPORT DE STAGE
SOUS LA DIRECTION DE : MADAME AISSAOUI SOUMIA
RÉALISÉ PAR: ABOUNAIM HAJAR RÉALISÉ PAR: ABOUNAIM HAJAR

SPÉCIALITÉ: GÉNIE CIVIL

THÈME : SUIVI ET CONTROL DES TRAVAUX D’AMÉNAGEMENT D’UN LOCAL


RAPPORT DE STAGE
SUJET: MÉTRÉ ET ETUDE DE PRIX SOUS LA
DIRECTION DE : MADAME AISSAOUI SOUMIA
REMIERCEMENT

Avant tout développement du contenu du présent rapport de stage, il me


parait opportun de commencer par remercier toutes les personnes qui
ont contribué directement ou indirectement au bon déroulement de mon
stage.

C’est pour cela que je tiens à remercier mon encadrante Mme AISSAOUI
Soumia pour son suivi permanent, ses encouragements, ses remarques
constructives et ses grands efforts tout au long de ce stage.
Nous remercions aussi M. Ait Rkia Ali , M. lachheb et M.soufiane fejaje
pour leur orientations, leur conseils, pour leur serviabilité et leur
amabilité.

Gratitude pour tout ce qu’il m’a inculqué que ce soit sur le domaine du
génie civil ou autre et lui exprimer toute la reconnaissance et tout le
respect que j’ai envers lui car il a été pour moi bien plus qu’un simple
encadreur.
Table of Contents

CHAPITRE 1: PRESENTATION DE L'ORGANISMME D'ACCEUIL 6


I. LE GROUPE OFFICE CHERIFIEN DES PHOSPHATES : 7
1. INTRODUCTION : 7
2. HISTORIQUE 8
3. ORGANIGRAMME DU GROUPE OCP 9
4. CARTEDES PRINCIPAUX SITES D’IMPLANTATION AU MAROC 10
5. PRÉSENCE À L’INTERNATIONAL 11
6. LES ACTIVITES DE L’OCP ET LEUR INDUSTRIES 12
7. LES FILIALES 14
8. JOINT-VENTURES 17
II. PRESENTATION DU COMPLEXE MAROC PHOSPHORE JORFLASFAR. 21
1. POSITION GEOGRAPHIQUE : 21
2. LES ZONES PRINCIPALES DU COMPLEXE : 22
III. PRESENTATION DU COMPLEXE JORF FERTILIZER COMPANY V 23
CHAPITRE 2 : LE GENIE CIVIL EN JFC V 29
I. INTRODUCTION 30
II. LES RESPONSABILITES DU SERVICE GENIE CIVIL 31
CHAPITRE 3 : PRESENTAION DE SUJET 33
I. PRESENTATION GENERAL DES TRAVAUX 34
1. FICHE DES TRAVAUX 34
2. CONSISTANCE DES TRAVAUX 34
II. L’EXECUTION DES TRAVAUX 44
1. LES ETAPES SUIVI 44
III. LE METRE 55
INTRODUCTION GENERAL

Du 19 aout 2019 au 18 septembre 2019 (1 mois), j’ai effectué un stage


d’ouvrier au sein de la société Groupe OCP au site de Jorf Lasfar (située près
d’El-Jadida). Au cours de ce stage dans le département génie civil j’ai pu
connaître quelle est le rôle que joue un génie civil au sein de cette société et
de quelle manière il contribue à faire de cette dernière un pilier de
l’économie de notre pays.
L’OCP se situe à Jorf Lasfar sous forme de complexe chimique, dont le but
principale est la production d’engrais. Afin qu’il soit revendu dans tous les
recoins du monde.
Mon stage au département génie civil de JFC V a consisté essentiellement
d’assister à tous les travaux de maintenance du département tout en
essayant d’amasser le plus de savoir et d’informations et d’expérience dans
ce domaine. Mais bien sûr je me suis tout de même assigné un sujet de stage
qui devait être réalisé durant cette période de stage et que je le
développerai ultérieurement. Au-delà d’enrichir mes connaissances, ce stage
m’ a initié au monde professionnels, en je frottant avec des ingénieurs, des
techniciens et des agents.
Ce rapport s’articule en trois parties, la première présente un aperçu
générale sur l’Office Chérifien de Phosphate et l’entité d’accueil JFC V, la
deuxième présente le génie civil en JFC V .Enfin, la dernière partie `a pour
sujet du stage .

INTRODUCTION GENERAL
CHAPITRE 1 :
PRÉSENTATION DE L’ORGANISM D’ACCUEIL

Ce chapitre évoque une description du groupe ocp, puis une présentation


CHAPITRE 1:
générale au pôle chimie jorf lasfar et plus précisément le complexe JFC V
où j’ai effectué
PRÉSENTATION mon stage .
DE L’ORGANISM D’ACCUEIL
I. Le groupe Office Chérifien des Phosphates :
1. Introduction :

OCP, office chérifien des phosphates, un des leaders mondiaux sur le marché du phosphate
et des produits dérives, est un acteur de référence incontournable sur le marché international
depuis sa création en 1920.
Présent sur toute la chaine de valeur, OCP extrait, valorise et commercialise du phosphate et
des produits dérives, acide phosphorique et engrais. Il est le premier exportateur mondial de
roches et d’acide phosphorique, et l’un des plus importants producteurs d’engrais.
OCP maîtrise toute la chaîne de création de valeur de l’industrie phosphatière : extraction
et traitement du minerai, transformation de cette matière première en un produit liquide
intermédiaire, l’acide phosphorique, et fabrication des produits finis par concentration et
granulation de cet acide ou par purification : engrais et acide phosphorique purifie
La variété et la qualité des sources des phosphates contenus dans le sous-sol marocain, parmi
les plus importantes au monde, assurent la richesse de la gamme de produits offerts par OCP. Sa
stratégie commerciale repose notamment sur un portefeuille de produits innovants et de
qualité, adaptés `a la diversité des sols et des variétés végétales. Sa capacité industrielle
massive, couplée a la flexibilité de son appareil productif, lui assure une structure de coûts
optimale.

“ Nous œuvrons à tous les niveaux pour construire une


entreprise agile et innovante, capable de réinventer ses
modes de production et de collaboration en plaçant
l’humain et le digital au cœur des transformations.
Mostafa Terrab, Président-Directeur Général


2. Historique

7 Août 1920
Création de l'office chérifien
de phosphate . 1921
Début d’exploitation dans la région
d’OUED ZEM
23 juillet 1921
Première exportation de
phosphate 1930
Ouverture d'un nouveau centre de
production de phosphate : Youssoufia
1950-1952
1958
Mise en œuvre de la méthode
d'extraction en découverte à Création d'un centre de formation
Khouribga. professionnelle à Khouribga, en renforçant des
efforts menés, depuis des décennies sur ce plan
; puis, création par la suite d'autre unités de
1960-1965 formation : école de maîtrise de Boujniba
Développement de la
mécanisation du souterrain à 1970-1975
Youssoufia.
Création du groupe OCP, structure
Démarrage de Maroc chimie à
organisationnelle Intégrant l'OCP et ces
Safi.
entreprises filiales

1980 1986
Partenariat industriel en Belgique
Démarrage du site de Jorf Lasfar avec Maroc
1990 phosphore III –IV.
Exploration des nouveaux
projets de partenariat industriels
et de renforcement de capacités. 2000
2002 Démarrage unité de flottation de phosphate à
Prise de participation dans khouribga.
la société indienne
2003
2012
L’OCP est devenu le seul actionnaire de
Ouverture de la mine d’Al-hallassa Phousbouc
l’une des trois nouvelles mines sur le
site de khouribga s’étalant sur une
surface de 1976 hectares
3. Organigramme du groupe OCP

9
4. CARTE DES PRINCIPAUX SITES
D’IMPLANTATION AU MAROC

Les mines OCP sont situé sur quatre sites à également


Khouribga (Sidi Daoui, Merah El Ahrach, Sidi En cours pour la période 2014-2022
Chennane et Béni Amir), trois à Gantour Afin d'améliorer les activités industrielles du site
(Benguerir, Bouchane et Mzinda) et un à Bou de Bou Craa, de diversifier le portefeuille de
Craa. La transformation du phosphate en produits, de développer l'écosystème commercial
acide phosphorique et en engrais à base de régional et de contribuer au développement
phosphore est principalement réalisée sur les socio-économique des régions du sud: Guelmim-
sites de Jorf Lasfar et Safi. Un grand projet de Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-
développement industriel de Phosboucraa est Oued Ed Dahab.

10
5. PRÉSENCE À L’INTERNATIONAL

Avec plus de 160 clients répartis sur 5 continents, le groupe OCP a encore renforcé la position de ses
produits finis et sa propre présence, notamment en Afrique, en Amérique du Nord et en Amérique latine. Les
portefeuilles de produits et de régions de plus en plus diversifiés reflètent l’excellence industrielle et
commerciale d’OCP.

11
6. LES ACTIVITES DE L’OCP ET LEUR INDUSTRIES

OCP maîtrise toute la chaîne de création de valeur de l’industrie phosphatée :


extraction et traitement du minerai, transformation de cette matière première en un
produit liquide intermédiaire, l’acide phosphorique, et fabrication des produits finis par
concentration et granulation de cet acide ou par purification : engrais, acide
phosphorique purifié.

 Le phosphate brut. Le phosphate brut est exploité pour son contenu en


phosphore. La teneur du phosphate en phosphore, mesurée en pourcentage
de P2O5 (pentoxyde de phosphore), détermine sa qualité. Elle varie de 5 % à
45 %. A moins de 30 %, le plus gros de la production, le minerai subit un
premier traitement sous forme de lavage, séchage ou enrichissement à sec.

 L’acide phosphorique. Il est obtenu par réaction de l’acide sulfurique avec le


calcium de phosphate. La teneur moyenne du produit intermédiaire ainsi
obtenu après concentration est de 52 % de P2O5. L’acide phosphorique
purifié est destiné à des applications alimentaires et industrielles.

 Les engrais. OCP produit quatre types d’engrais à partir de l’acide


phosphorique : le DAP (qui est l’engrais le plus courant), le TSP (engrais
exclusivement phosphaté), le MAP (engrais binaire à deux éléments
fertilisants : phosphore et azote) et le NPK (engrais ternaire à base d’azote, de
phosphore et de potassium).
12
Les principales activités de l’OCP sont :

La prospection :
Elle consiste à faire le forage pour délimiter le gisement, s’informer sur
l’épaisseur des couches et leur teneur.
La production :
L’extraction :
Elle s’effectue de deux manières qui dépendent du site, puisque le phosphate
se présente sous forme de couches quasi-horizontales séparés par des intercalaires
stériles) soit par voie souterraine.
Le Traitement :
Le phosphate extrait subit un enrichissement de façon à éliminer la gangue et
réduire la teneur de certaines impuretés.
La valorisation :
Suivant l’évolution du continu du marché mondial des phosphates de la
matière brut vers l’acide phosphorique et les engrais, le groupe OCP a Concentré ses
efforts sur la transformation sur place des phosphates en produit semi-fini (acide
phosphorique) ou fini (les engrais).
La commercialisation :

Le phosphate est vendu selon la demande des clients aux cinq continents de
la planète soit brut soit après traitement, les exportations représentent 15 à 30% du
commerce international du phosphate et de ses dérivés.

13
7. Les filiales

I MAROC PHOSPHORE
DOUBLEMENT DU CHIFFRE D’AFFAIRES

Société anonyme au capital de 6,5 milliards de dirhams, créée en 1973 et détenue à


100% par OCP. Son objet est la production d’acide phosphorique et d’engrais à Safi et
Jorf Lasfar et leur exportation. Maroc Phosphore a produit, en 2008, 2,268 millions de
tonnes P2O5 d’acide phosphorique - soit une baisse de 25% par rapport à 2007 – 843
000 tonnes d’engrais DAP (- 21%), 686 000 tonnes d’engrais TSP (- 15%)
et 420 000 tonnes d’engrais MAP (- 23%).
Pour la même année, ses exportations se sont chiffrées à 1 089 000 tonnes P2O5 d’acide
phosphorique – soit une chute de 36% par rapport à 2007 – 599 000 tonnes de DAP (-
39%), 545 000 tonnes de TSP
(- 30%) et 329 000 tonnes de MAP (- 41%).
Malgré la chute des volumes produits et exportés, Maroc Phosphore a quasiment doublé
son chiffre d’affaires qui a fait un bond de 16,7 milliards de dirhams en 2007 à 31,6
milliards de dirhams en 2008. Le résultat net, par contre, est négatif de 69,06 millions
de dirhams alors qu’il était positif de 2,05 milliards en 2007.

2 PHOSBOUCRAÂ
UN BOND DE 475% DU RÉSULTAT NET
Société anonyme au capital de 100 millions de dirhams entièrement détenu par OCP SA,
Phosboucraâ a été créée en 1962. Son objet est l’extraction, le traitement, le transport et
la commercialisation du minerai de phosphate. Les ventes de Phosboucraâ ont baissé de
plus de 11%, s’établissant à 2 947 996 tonnes en 2008 contre 3 280 022 en 2007. Le chiffre
d’affaires a, par contre, fait un bond spectaculaire de 307% de 1,6 milliard de dirhams à
4,9 milliards tandis que le résultat net bondissait de 475% passant de 374 millions de
dirhams en 2007 à 1,78 milliards de DH.

3 MARPHOCÉAN
VERS L’AUTODISSOLUTION
Cette société anonyme au capital de 140 millions de DH entièrement contrôlé par OCP SA
est spécialisée dans le transport maritime et les affrètements grâce à ses quatre
chimiquiers.

Marphocéan a réalisé, au niveau des produits transportés, une contre-performance de


40%. Le niveau de disponibilité de la flotte a chuté de 86% en 2007 à 71% en 2008. Le
chiffre d’affaires de 2008 (214,2 millions de DH) ne représente que 80% de celui de
2007. Les pertes, de 361 millions de DH en 2008, sont six fois supérieures à celles de 2007.
Marphocéan n’a plus d’autre choix que de s’auto-dissoudre.

14
4 SOTREG
1O MILLIONS DE KM PARCOURUS
Société anonyme au capital de 28 millions de DH, détenu à 100% par OCP SA, Sotreg a été
créé en 1973 avec pour unique objet le transport du personnel du Groupe OCP. Les
véhicules de SOTREG ont parcouru près de 10 millions de km en 2008.
Le chiffre d’affaires de SOTREG est passé de 126,2 millions de DH en 2007 à 206,3 millions
en 2008, soit une progression de 163%. Après une perte de 16,5 millions de DH, la société
a réalisé un résultat net positif de 59,11 millions en 2008.

5 SMESI
INGÉNIERIE ET MAÎTRISE D’ŒUVRE
Créée en 1959 et dotée d’un capital de 20 millions de dirhams détenu à 100% par OCP SA,
SMESI est la société d’ingénierie et de maîtrise d’œuvre des grands projets
d’investissement du Groupe OCP. Son chiffre d’affaires 2008 de 372,93 millions de
dirhams est en progression de 31%. Le résultat net de 75,32 millions de dirhams a fait un
bond de 290%.

6 CERPHOS
PREMIER CENTRE MONDIAL DE RECHERCHE SUR LE PHOSPHATE
Créé en 1975 et doté d’un capital de 10 millions de DH détenu à 100% par OCP, le
CERPHOS est considéré comme le plus important centre de recherche spécialisé dans les
phosphates et ses produits dérivés. Composé d’une dizaine de laboratoires, CERPHOS
opère dans les domaines suivants :

 Minéralurgie et traitement des phosphates,

 Acide phosphorique, engrais et fertilisation,

 Analyses et caractérisation,

 Matériaux et corrosion,

 Eau et Energie,

 Environnement et développement durable,

 Qualité et métrologie industrielle,

 Information et veille scientifique et technique,

En 2008, CERPHOS a réalisé un chiffre d’affaires de 116 millions de DH, en progression de


32% et un résultat net de 3,58 millions de DH, en augmentation de 62% par rapport à
l’exercice 2007.

15
7 IMSA
UN CINÉMA ET UN HÔTEL À SAFI
Société anonyme au capital de deux millions de dirhams, IMSA a été créée en 1970 pour
gérer le cinéma et l’hôtel Atlantide à Safi. Son chiffre d’affaires de 12,62 millions de DH en
2008 est en progression de 130% tandis qu’elle a perdu 786 000 DH en 2008 alors qu’elle
avait réalisé un résultat net positif de 57 161 dirhams en 2007.

8 IPSE
L’EXCELLENCE PÉDAGOGIQUE
L’Institut de Promotion socio-éducative (IPSE) est une association à but non lucratif créée
par OCP en 1974. Son but est de promouvoir les activités d’enseignement et d’éducation
en faveur des enfants du personnel d’OCP. IPSE compte 104 enseignants pour 1 906
enfants scolarisés dans des écoles préscolaires et élémentaires.

16
8. JOINT-VENTURES

2 IMACID
DOUBLEMENT DU CHIFFRE D’AFFAIRES
Indo Maroc Phosphore S.A (IMACID) est une société indo-marocaine créée en 1997 sur le
site de Jorf Lasfar. Son capital social de 619,998 millions de dirhams est détenu à raison d’un
tiers chacun par OCP SA, Chambal Fertilizers and Chemicals Ltd et Tata Chemical Ltd.
Imacid produit et commercialise de l’acide phosphorique. Sa capacité de production est de
430 000 tonnes par an. La société a produit 298 340 tonnes de P2O5 clarifié et en a
commercialisé 275 854 tonnes.
Le chiffre d’affaires a plus que doublé en augmentant de 105% entre 2007 et 2008 passant
de 1,95 milliard de DH à 4 milliards. Le résultat net, lui, a baissé de 4% passant de 307
millions de DH à 294,45 millions de DH.

3 EMAPHOS
DOUBLEMENT DU CHIFFRE D’AFFAIRES
Emaphos S.A, créé en 1996 à Jorf Lasfar est doté d’un capital de 180 millions de dirhams
détenu à égalité par trois actionnaires : OCP SA, Société chimique Prayon Rupel et
Chemische Fabrik Budenheim. Son activité principale est la fabrication et la
commercialisation d’acide phosphorique purifié avec une capacité de production de 150
000 tonnes P2O5.
Les ventes ont baissé de 128 545 tonnes en 2007 à 102 048 tonnes en 2008. Le chiffre
d’affaires a doublé
(+ 199%), passant de 1,06 milliard de dirhams en 2007 à 2,11 milliards en 2008. Le
résultat net, 211,19 millions de DH en 2008 est en augmentation de 184%.

4 PAKISTAN MAROC PHOSPHORE


INAUGURÉ EN OCTOBRE 2008
Installé à Jorf Lasfar, Pakistan Maroc Phosphore a été créé en 2004 avec un capital de 800
millions de DH partagé à égalité entre OCP SA et le groupe pakistanais Fauji. Avec une
capacité installée de 375 000 tonnes P2O5, Pakistan Maroc Phosphore a pour activité la
production et la commercialisation de l’acide phosphorique marchand. Les usines ont été
inaugurées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI le 30 octobre 2008. Cette même année, la
société a produit 188 896 tonnes dont 166 346 tonnes ont été vendues. Le chiffre d’affaires
de cette première année d’activité s’est élevé à 2,64 milliards de DH pour un résultat net de
93,49 millions de DH.

5 BUNGE MAROC PHOSPHORE

17
DÉBUT D’ACTIVITÉ EN MARS 2009
Société anonyme au capital de 900 millions de DH, Bunge Maroc Phosphore a été créé le 15
avril 2008 à Jorf Lasfar et a débuté ses activités en mars 2009. Le capital est détenu à parts
égales par OCP et le brésilien Bunge Koninklijke B.V.
Bunge a pour activité la fabrication et la commercialisation d’acide phosphorique, d’engrais
phosphatés et azotés et d’autres produits dérivés. Les capacités de production installées
sont les suivantes :
Acide phosphorique : 375 000 tonnes de P2O5 par an
 Engrais (MAP/DAP) : 340 000 tonnes équivalent MAP par an
 Engrais (TSP/MAP) : 270 000 tonnes équivalent TSP par an

6 PRAYON
UNE JOINT VENTURE BELGO-MAROCAINE
Prayon SA a son siège social à Engis en Belgique. OCP en est actionnaire depuis 1981.Le capital
social de 43 millions d’euros se répartit entre OCP (45,31%), la Société régionale d’investissement
de Wallonie (45,31%) et Prayon Technologie & Prayon Benelux (9,39%).
Prayon fabrique et commercialise une large gamme de produits phosphatés (acide
phosphorique et dérivés) et fluorés. Il est également actif dans l’industrie des métaux.
Le chiffre d’affaires 2008, 878,55 millions d’euros, a connu une forte progression de 146%.
Après une perte de 7,99 millions d’euros en 2007, Prayon a connu un résultat net positif de
73,62 millions d’euros en 2008.

18
Chiffres
clés
Chiffres
clés

19
20 450
COLLABORATEURS
RÉPARTITION DES EFFECTIFS
PAR CATÉGORIE

54,3% Ouvriers & Employés

34,1% Techniciens, Agents de maîtrise & Cadres administratifs

11,6% Hors Cadres

20
II. PRESENTATION DU COMPLEXE MAROC PHOSPHORE
JORFLASFAR.
1. Position géographique :

Jorf Lasfar

Situé sur le littoral atlantique, à 20 km au sud-


ouest d’El Jadida, le complexe industriel de
JORF LASFA s’étend sur 1700 hectares. Cette
nouvelle unité a permis au Groupe OCP de
doubler sa capacité de valorisation des
phosphates. Le site a été choisi pour ses
multiples avantages
: proximité des zones minières, existence d’un
port profond, disponibilité de grandes réserves
d’eau et présence des terrains pour les
extensions futures.

21
2. Les zones Principales du Complexe :

L’usine
Les unités Port Jorf Lasfar
de stockage

-Hangar pour le stockage des Rassemble plusieurs entités Le port est la fenêtre du pôle
produits solides : phosphate, de production, à savoir : au monde, il utilise la plupart
soufre et engrais. des quais de ses opération,
-Bacs pour le stockage des  JFC1,2,3,4, E. 5 l’office importe le souffre et
produits liquides : soufre l’ammoniac, et il exporte le
liquide, ammoniac et acide  Indo Maroc phosphore phosphate, l’acide
Phosphorique. - IMACID phosphorique concentré et
purifié, et l’engrais de
 Pakistan Maroc différentes qualités. Aussi, le
phosphore-PMP port contient un hangar de
stockage de souffre solide,
 Auro Maroc deux bacs pour stockage
phosphore-EMAPHORE d’ammoniac, une station de
…. pompage d’eau de mer, et
une station de fusion et de
filtration de souffre on le
transformant en souffre
liquide.

22
III. Présentation du complexe Jorf Fertilizer Company V

Le 11 novembre 2005, l’Office Chérifien des phosphates (Maroc) et le Brésil, ont


annoncé la concrétisation de la joint-venture 50%-50% pour la construction d’un
complexe intégré de production d’engrais à JorfLasfar sous le nom de BMP (Brésil
Maroc Phosphore). Ce complexe est destiné à subvenir en priorité aux besoins du
Brésil en engrais.
Depuis sa création, BMP représentait une joint-venture 50%-50%, jusqu'à la date
du 01 Janvier 2014 où cette unité a connu un changement capital et devenue
porteuse du nom JFC V, cette dernière est actuellement 100%Marocaine.
Ce complexe utilise le phosphate de la mine de Khouribga transporté par un
pipeline, qui n’est autre qu’une grande conduite qui achemine le phosphate
liquide de Khouribga vers JORF LASFAR et ceci par force de gravité due à la
différence d’altitude entre les deux régions.

Figure 1: Jorf Fertilizer Company V

23
Les différents ateliers BUNGE MAROC PHOSPHORE et leur production :

Atelier phosphorique :
PAP ainsi est le nom de l’unité phosphorique ou ils produisent l’acide
phosphorique 54% à l’aide des étapes suivantes :
 Unité TSK (transport et stockage phosphate), le phosphate est transporté
avec des convoyeurs dans un hangar ou il est stocké.
 Unité broyage ou le phosphate est transformé on pulpe grâce a l’eau brute
et des cribles et un hydro cyclone, le broyeur casse les cailloux qui ne
passent pas à travers les cribles, puis cette pulpe est stocker dans un bac
pour qu’elle passe vers l’attaque et filtration.

 L’unité attaque filtration est une unité ou la pulpe rentre dans une cuve ou elle
est attaquée par l’acide sulfurique et de la vapeur, se mélange se débordes
vers des digesteurs ou il est bien agité pour passer dans filtre qui nous
produise de l’acide phosphorique P2O5 29%.

24
Cette acide 29% passe à l’unité CAP (concentration acide) ou il est concentré
jusqu’au P2O5 54%

Atelier sulfurique :
SAP est le nom de l’unité sulfurique ou ils produisent de la vapeur HP et BP
(haute pression et basse pression) et de l’acide sulfurique H2SO4 grâce aux étapes
suivantes :
Il y a deux bac du soufre liquide qui vient depuis des canalisations venu du port, se
liquide sert de combustible et fait sa réaction avec de l’oxygène dans un four ou
cette réaction exothermique dégage une énorme quantité de chaleur a travers le
gaz sulfureux SO2 et rentre à la chaudière de vapeur ou il fait l’échange de
chaleur avec l’eau alimentaire qui se dernier devient vapeur et se stocke dans
ballon et nous donne une haute pression.
Les gaz moyen température restantes dans la chaudière passent dans un filtre et
se coulent vers un convertisseur ou elles subies a des réactions pour nous
produire de l’acide sulfurique et on l’utilise encore a travers des échangeurs pour
chauffé l’eau alimentaire a une certaine température.

25
Atelier de la centrale thermique :
Le produit principal de la centrale thermique est l’énergie électrique un peut prés
de 35MW (8MW BMP l’utilise, le reste le vent au réseaux des usines et a ONE), le
principe de fonctionnement de cette centrale :
L’énergie thermique reçus de l’unité sulfurique est transformée grâce un turbo
alternateur (GTA) on énergie électrique (sa tension 10KV avec 41MVA).
Et on plus de l’énergie électrique, la centrale nous produit de la BP (basse
pression) on l’utilise dans l’unité CAP, et encore de l’eau alimentaire pour l’unité
sulfurique.

Atelier traitement des eaux :

TED voila le nom du de l’unité traitement des eaux ou elle produise tout genre d’eaux
qu’on l’utilise dans tous le groupe BMP voila un exemple d’eaux produite :
Eau déminéralisée
Eau brute
Et d’autre eau, tout grâce a des techniques de traitement qu’on peut citer la
déminéralisation a chaine simple :

26
Atelier des engrais :

Cette division a pour mission la production des fertilisants (MAP, DAP, TSP). Il
comporte deux unités de production des engrais (l’unité 306 et l’unité 307).
 Capacité en MAP : 1200 tonnes/jour/unité.
 Capacité en DAP : 1400tonnes/jour/unité.
 Capacité en TSP : 1200tonnes/jour/unité.
Comme déjà cité trois types d’engrais sont produits au niveau de JFC V:
 TSP : le triple superphosphate est produit par réaction de l’acide
phosphorique avec le phosphate minérale ;
 DAP et MAP : Le di-ammonium phosphate et le mono-ammonium
phosphate contiennent les deux éléments nutritifs l’azote et le phosphore.
Ils sont complètement solubles dans l’eau et sont à 100% assimilable par les
plantes.

Atelier de maintenance :
Jorf Fertilizer Company V du JORF LASFAR dispose de plusieurs ateliers de
maintenance assurant ainsi les divers travaux de :
 Maintenance mécanique
 Maintenance électrique
 Maintenance régulation
 Maintenance génie civil
 Gestion des stocks.

Atelier des utilités :

L’atelier Utilités a pour mission la satisfaction des différents ateliers du complexe


en matière des produits utilitaires : la vapeur (HP et BP), l’eau alimentaire, l’eau de
NORIA, l’énergie électrique et l’eau de mer. Il est composé de :
 Une centrale thermoélectrique avec un Groupe Turbo-alternateur de
34MW
 Une station de pompage d’eau de mer ;
 Une station de reprise d’eau de mer de 6850 m 3/h ;
 Une station de réception, de traitement et de distribution de l’eau douce ;

27
Durant ce chapitre, nous avons présenté l’organisme d’accueil et ceci en
adoptant une analyse allant du général au particulier. Nous avons commencé tout
d’abord par présenter le groupe OCP SA puis OCP JORF LASFAR et après l’entité
JFC V en détaillant ses différents ateliers.

28
CHAPITRE 2 :
LE GÉNIE CIVIL EN JFC V

29
I. INTRODUCTION

L’OCP n’étant pas une société qui travaille dans le domaine du BTP, elle sous traite
toute sorte de travaux de construction à des entreprises de BTP dont on peut citer
TGCC, ECP Ingenierie, et d’autres. Ce dont le génie civil est primordialement
responsable dans l’OCP est la maintenance, plus précisément s’assurer de la
sûreté et la sécurité des bâtiments en exploitation selon le types d’exploitation et
les machines et engins qui y sont utilisés, pour ainsi garantir la sécurité des
employées et assurer la durabilité des bâtiments malgré l’intensité de la
production et les dégâts engendrés par différents facteurs comme les vibrations et
la chaleur qui détériore les bâtiments.

30
II. LES RESPONSABILITES DU SERVICE GENIE CIVIL

En pratique la maintenance et les prestations Sont faites selon les parties


suivantes :

1 2 3
1
2 3

La peinture Maçonnerie industrielle


-Industrielle- le revêtement L’échafaudage
-Réfractaire- réfractaire et
-Bâtiment- antiacide

Sachant que les bâtiments, les Comme il a été cité La réalisation de


machines, et les équipements auparavant vu les diffèrent L’échafaudage
l’échafaudage est une partie
de production se trouvent dans produit chimique qui sont essentielle pour la
un environnement très rude produit et utilisée un maintenance des
une peinture industrielle doit revêtement spécial capable équipements de production
être utiliser dans le but de les de supporte des haut niveaux qui ont des dégâts ou des
protéger ces différents supports
d’acidité appelé revêtement fuites en hauteur, car c’est un
des agressions comme l’acide
phosphoriques et sulfuriques
antiacide doit être utilise pour matériel qui permet aux
auxquelles ils sont soumis, augmenter la durabilité des ouvriers de travailler en
qu’elles soient physiques ou supports de production. hauteur et les assiste dans
chimiques. D’autre part, cela Comme exemple le brique l’accomplissement de
confère à la pièce un meilleur antiacide est utilisé pour certaines tâches qui se
aspect esthétique. déplacer l’acide d’un point à trouvent en altitude, c’est
En ce qui concerne la peinture un autre. aussi un outil pratique et
réfractaire elle est utilisée pour En utilise aussi un revêtement sécuritaire.
recouvrir diverses surfaces réfractaire au niveau des L’implantation d’un
chaudes comme des conduites équipements où de très échafaudage pour tout sorte
et des fours qui peuvent de travail que ça soit en
hautes température sont
atteindre de hautes
atteintes comme les conduite relation avec le domaine de
températures.
Pour la peinture bâtiment elle
et les fourres. Le calorifugeage génie civil ou non, rentre sous
est tout simplement utilisé pour est un exemple ou en utilise de la responsabilité du
les bâtiments qui ne rentre dans la laine de roche qui peut être département génie civil et
la production industrielle. vu sur l’image ci-dessous. doit être supervisé afin de
garantir la sécurité des 31

ouvriers.
4 5 6
4 5
C
H
A
PI
T
R
E
Les rénovations Le jardinage Implantation
3: des
dos d’âne
6

Malgré que l’OCP sous traite Le jardinage est aussi sous- LesImplantation
ralentisseurs sont utilisés
des
la majorité de ses projets de traiter à des entreprises dans lesdos
zones sensibles pour
d’âne
BTP, elle réalise tout de extérieures mais il l’est le canaliser le trafic et réduire la
même des rénovations de devoir du département génie vitesse des véhicules.
bâtiment tant qu’ils sont à civil de supervise leur travail Les ralentisseurs sont utilisés
petite échelle et ne nécessite et s’assurer de la qualité du dans les zones sensibles pour
pas beaucoup d’efforts rendu. canaliser le trafic et réduire la
logistiques et humains. vitesse des véhicules.

Hormis la maintenance le service génie civil doit réaliser des appels d’offre afin de
permettre au maître d'ouvrage qui est l’OCP, de faire le choix de l’entreprise
(le soumissionnaire) la plus à même de réaliser un projet de BTP. Le but est de
mettre plusieurs entreprises en concurrence et ainsi choisir le moins disant ou le
mieux disant selon le projet à réaliser. De cette manière l’OCP s’évite les frais
d’avoir une équipe de BTP dont les services couteront beaucoup plus que de
soumissionner les projets.

32
CHAPITRE 3 :
PRÉSENTATION DU SUJET

CHAPITRE 3 :
PRÉSENTATION DU SUJET

33
Au début de mon stage un document m’ a été remis comportant le sujet de stage
dont mon devoir est de développé et qui est le suivant:

 Suivi les travaux d’aménagement et rénovation réalisé au niveau du rez-


de-chaussée d’un bâtiment de FJC V
 Dessin des plans
 Proposer un nouveau design
 Métré et étude du prix

I. Présentation général des travaux


1. Fiche des travaux

Maître d’ouvrage
OCP – JFC V

TRAVAUX DE RENOVATION DE REZ -DE CHAUSSEE D’UN


Projet
BATIMENT DE JFC V

Délai global 3 MOIS

EL JADIDA – JORF LASFAR


Lieu des Travaux

Affaire traitée au
SAFI CLAIR
Nom du

2. Consistance des travaux

Les présents travaux de rénovation ont été réalisé afin de former un espace
ouvert appelé open-space ou plusieurs bureaux seront mis en place .cet espace
était auparavant un vestiaire inexploité .

34
Figure : plan de masse

35
Et voilà les photos de l’espace avant la rénovation :
36
37
38
39
Pour la nouvelle
conception, voilà le design
que j’ai proposé , je l’ai
effectué à l’aide
.
d’Autocad et archicad

Pour la nouvelle
conception, voilà le design
que j’ai proposé , je l’ai
effectué à l’aide
d’Autocad et archicad

40
41
42
43
II. L’exécution des travaux

Au commencement des travaux , une organisation d’installation de chantier a été tenu de


façon à permettre le déroulement des travaux et le suivi de chantier dans les meilleures
conditions possibles.

1. Les étapes suivi

a. Démolition

La démolition des cloisons intérieures de toutes épaisseurs y compris tous


matériaux attachés aux murs, paillasses en béton armé, forme en béton, dépose
soignée de, faux plafonds, l’exécution a était soignée de façon à ne pas engendrer
de jets de gravas et de poussière vers les autres locaux .

44
45
b. Décapage de revêtements existants sur murs et sols

Le décapage des revêtements existants sur murs et plafond dans les endroits
indiqués par la maitrise d’œuvre, y compris l’évacuation à la décharge

46
c. L’ajout des fenêtres dans l’épaisseurs des mur
Pour plus d’éclairage et l’ensoleillement

47
d. Dépose des appareils et accessoires sanitaires
On dépose soigneusement des appareils et accessoires sanitaires existantes et
rangement méthodiques à l’endroit rassuré afin d’être réfectionner ou évacuer à
la décharge publique suivant la décision du Maître d’ouvrage – JFC V-

e. Dépose des appareillages électriques


On dépose soigneusement des appareils électriques (luminaires, goulottes
câblage électriques, prise de courant, interrupteurs) existante et rangement
méthodiques à l’endroit rassuré afin d’être réfectionné ou évacué à la décharge
publique suivant la décision du Maître d’ouvrage.

f. Dépose et pose de porte existante


On a déposé soigneusement quelques porte existante de toute dimensions,
rangement et les pose y /c emballage à l’endroit désigné par le maitre d’ouvrage
afin d’être réfectionné suivant la décision du Maître d’ouvrage.

48
49
50
g. Réfection d'enduits extérieurs et intérieurs

Cet ouvrage est réalisé sur tous murs et plafonds de toutes natures à l’intérieur et
extérieur. Ces enduits sont constitués par :
 Un gobetis ou couche d'accrochage,
 Une couche intermédiaire formant le corps de l'enduit,
 Une couche de finition

h. Traitement des fissures sur murs et plafonds

 Grattage d’enduit intérieur et extérieur sur murs et plafonds ou sur


couronnement d’acrotère existant ;
 Traitement des fissures en procédant au piquage en saignée des fissures
et la reprise d'enduit grillagé au mortier bâtard .
 Le repiquage d'enduits est exécuté au marteau et au brin ces
 Un enduit de finition de 5mm d'épaisseur au mortier est gâché avec du
sable finement tamisé. Exécuté soigneusement jusqu’à apparition de la
maçonnerie existante. Y/c évacuation à la décharge publique.
i. Enduits intérieurs et extérieurs y compris baguette d’angle

Enduits extérieurs au mortier de batard


Sur toutes les maçonneries non revêtue et les éléments de façade qui ne
comportent pas de revêtements spéciaux, on a réalisé un enduit exécuté en deux
couches

Enduit intérieur au mortier de ciment lisse sur murs et plafonds


Sur tous les éléments de maçonnerie murs, voiles, cloisons de briques ou d’agglos,
et suivant les instructions de maitre d’ouvrage, on exécute un enduit au mortier
de ciment suivant descriptions de maitre d’ouvrage mais réalisé en deux couches
au lieu de trois. Y compris toutes sujétions. Appliqué sur certaines parties des
maçonneries.

51
j. Revêtement -faux plafond
Revêtements de sol en carreaux 30x30cm
L’exécution d’un revêtement de sol en carreaux de 30*30 était effectué
suivant les prescriptions du fabricant, y compris forme , colle, couleur et
calepinage

Revêtements en faïence sur sol


Ces revêtements seront exécutés comme suit :
 Nettoyage parfait de la surface à revêtir (dallage, dalle,….)

52
 Imbibition correcte de la surface à revêtir
 Exécution du support du revêtement, pour enrober tubages
électriques et les canalisations éventuelles, au mortier dosé de ciment
pose des carreaux au cordeau, à bain soufflant de mortier.
Afin d’éviter de ternir les carreaux, le mortier refluant des joints est nettoyé
au fur et à mesure de la pose, joints au ciment blanc teinté à la demande, et
exécutés avant le séchage complet du mortier de pose, et au plus tard en fin
de journée.

k. Peinture
i. Peinture extérieure sur façades extérieures

53
ii. Peinture intérieure sur murs et plafonds

54
III. Métré

Le métré a pour but l’évaluation du coût des ouvrages en partant de leur


mesurage. Le métré se fait avant, pendant et après la réalisation de ces ouvrages.
Le métré constitue une comptabilité particulière de la construction à la fois des
quantités et du coût des ouvrages composants cette construction.
Le métré sert à :
a. L’estimation préalable des travaux.
b. La conduite de l’exécution des travaux.
c. La facturation des travaux.

55
FICHE DE MÉTRÉ

Dimensions

pieces esmbl
,parties ou
Nombre

Hauteur ou
UNITÉ

Epaisseur
Longueur

Largeur
DÉSIGNATION DES OUVRAGES Résultat partiel Total

Dépose des portes U 30


3 5,00 2,20 0,15 4,95
36 1,10 2,20 0,15 13,07
18 2,20 0,80 0,15 4,75
2 2,30 1,30 0,25 1,50
1 2,30 1,10 0,25 0,63
1 3,70 2,90 0,25 2,68
Démolition agglos m3 37,65
1 2,25 1,30 0,25 0,73
1 2,20 0,95 0,25 0,52
1 1,20 0,40 0,25 0,12
9 2,15 0,50 0,15 6,96
6 2,15 0,50 0,15 0,96
1 2,20 2,40 0,15 0,79
2 6,83 2,90 0,10 3,38
9 5,00 1,10 0,12 5,94
2 5,00 0,70 0,12 0,84
Démolition Béton m3 7 1,70 0,90 0,20 2,14 12,93
1 3,00 0,70 0,15 0,32
1 7,00 0,15 0,15 0,16
1 4,00 0,20 0,20 0,16
3,65 0,50 1,83
2,40 0,50 1,20
1,30 0,50 0,65
2,15 0,80 1,72
Agglos 0,20 m2 11,92
1,00 1,15 1,15
1,40 0,50 0,70
2,50 0,50 1,25
2,90 1,18 3,42
Agglos 0,10 m2 37,63
PVC D 110 ML 8,00
PVC D 50 ML 5,00
PPR D 1/2 ML 14,00
13,30 2,20 29,26
Faience de mur m2 53,90
11,20 2,20 24,64
8,80 5,77 51,23
Faience de sol m2 5,55 3,60 19,98 81,47
3,86 2,66 10,26
Plinthe ML 66,00
tube orange ML 230,00
2 2,10 1,00 4,20
Portes bois U 2,07 0,86 1,78 7,76
2,03 0,88 1,78
Porte aluminuim U 4 2,00 0,82 6,56 6,56
2 2,08 1,20 4,99
Fenetres alumiuim U 2,06 1,20 2,47 7,94
0,96 0,50 0,48
Enduit m2 145,22

56
Conclusion
Au terme de ce stage, une brève rétrospective permet de dresser le bilan de travail
effectué avec ses difficultés, ses contraintes, mais aussi et surtout le supplément de
formation si riche dont on a eu la chance d’en bénéficier.

En effet, il fallait avoir un aperçu général mais aussi exhaustif sur le travail de
groupe OCP, ses différents services et notamment l’entité JFF. En outre, il a fallu
s’intégrer le plus rapidement possible avec le potentiel humain pour pouvoir accéder
à sa collaboration, ses conseils et sa convivialité.

ce stage était une initiation au monde du travail où j’ai eu la chance de faire la


connaissance des différentes personnes qui constitues cette organisme

En fin de compte ce stage m’a donné une idée sur le genre de travail que le génie civil
réalise et il m’ a permis de partager cette expérience avec des ingénieurs ,des
techniciens et des agents expérimentés dans le domaine du BTP .

57