Вы находитесь на странице: 1из 4

Série 1: Notation asymptotique

Exercice 1: Montrer que si f (n) = (n + 1)2 alors f (n) = O(n2 ).

Solution: Nous savons que

n + 1 ≤ 2n, ∀n ≥ 1
−→ (n + 1)2 ≤ (2n)2 , ∀n ≥ 1
−→ (n + 1)2 ≤ 4(n)2 , ∀n ≥ 1.

d’où le résultat en choisissant c = 4 et n0 = 1.

Exercice 2: Montrer que T (n) = 3n3 + 2n2 = O(n3).

Solution: Nous savons que

2(n)2 ≤ 2(n)3 , ∀n ≥ 1
−→ 3(n)3 + 2(n)2 ≤ 3(n)3 + 2(n)3 , ∀n ≥ 1
−→ (3n)3 + 2(n)2 ≤ 5(n)3 , ∀n ≥ 1

d’où le résultat en choisissant c = 5 et n0 = 1.

Exercice 3: Montrer que la fonction 3n3 + 2n2 = Ω(n3 ).

Solution: Nous savons que


3(n)3 + 2(n)2 ≥ 3(n)3 ∀n ≥ 0
d’où le résultat en choisissant c = 3 et n0 = 0.

Exercice 4: Montrer que 3n n’est pas en O(2n ).

Solution: Procédons par l’absurde. Supposons que 3n = O(2n ). Il existe alors c et n0 telles
que :
2n ≤ c.(3n), ∀n ≥ n0 .

1
Cela revient à dire que
c ≥ (3/2)n , ∀n ≥ n0 .
Mais (3/2)n croit indéfiniment avec n, donc il n’existe aucune constante c qui peut être un
majorant de cette quantité quelle que soit la valeur de n. Par conséquent, l’hypothèse posée est
fausse.
Exercice 6: Soient deux modules de complexité respectives O(f (n)) et O(g(n)) où
 4
n si n est pair
f (n) = 2
n si n est impair.

et 
n2 si n est pair,
g(n) =
n3 si n est impair.
Déterminer la complexité de ces deux modules s’ils sont exécutées séquentiellement.

Solution: La règle de la somme doit être appliquée directement.


 4
n si n est pair,
0(max(f (n), g(n)) = 3
n si n est impair.

Exercice 8: Lesquelles des assertions suivantes sont vraies ? Justifez votre réponse.

1. n2 = O(n3 )

2. n3 = Ω(n2 ).

3. 2n+1 = O(2n ).

4. (n + 1)! = Ω(2n ).

Solution:

1. nous avons n2 ≤ n3 , ∀n ≥ 0. En choisissant donc c = 1 et n0 = 0, la relation est vraie. (on


peut facilement montrer que l’inerve est fausse).

2. Nous avons bien n3 ≥ n2 , ∀n ≥ 0. En choisissant donc c = 1 et n0 = 0, la relation est bien


vraie.

3. Nous avons bien 2n+1 ≤ 2.2n , ∀n ≥ 0. En choisissant donc c = 2 et n0 = 0, la relation est


bien vraie.

4. Nous avons bien (n + 1)! ≥ n!, ∀n ≥ 0. En choisissant donc c = 1 et n0 = 0, la relation est


bien vraie.

2
Exercice 9: Classer es fonctions suivantes par ordre croissant de complexité:
√ √
n, n, log n, log log n, log2 n, n/ log n, log 2n, n log2 n, 17.

Solution: Il est plus simple de procéder à l’aide de la règle de la division pour la définition
de la notation O et la règle L’Hôpital (les réponses sont données dans l’ordre croissant des
complexités).

1. Il est clair que 17 est la plus petite complexité.

2. Posons y = log n
log log n log y
lim = lim =0
n→∞ log n n→∞ y

Par conséquent,
log log n = O(log n)

3.
log n 1
lim 2 = lim = 0
n→∞ log n n→∞ y

Par conséquent,
log n = O(log2 n)

4.
log2 n (2 log n)/n
lim √ = lim √
n→∞ n n→∞ 1/2 n
(4 log n)
= lim √
n→∞ n
(8
= lim √ = 0.
n→∞ n

Par conséquent, √
log2 n = O( n)

5. √
n 1
lim √ = lim =0
n→∞ n log n n→∞ log2 n
2

Par conséquent, √ √
n = O( n log2 n)

3
6. √
n log2 n log3 n
lim = lim √
n→∞ n/ log n n→∞ n
Par conséquent, √
log2 n = O( n)

7.
n log n 1
lim = lim =0
n→∞ n n→∞ log n