Вы находитесь на странице: 1из 17

Responsabilité

Bien qu’ils aient fait le maximum pour essayer de fournir une information pertinente et réaliste, l’éditeur et
l’auteur ne peuvent en aucun cas être tenus pour responsables de toute erreur, omission, inexactitude ou
inadéquation concernant l’information contenue dans ce livre.

L’auteurs et éditeur ne sont en en aucun cas responsables et se déchargent expressément de toute


responsabilité de l'usage qui sera fait par le lecteur des informations contenues dans ce livre.
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

Dépression
Les 9 erreurs à ne pas commettre !

Les erreurs qui vous menacent lorsque vous êtes victime de


dépression.
Quand vous souffrez de dépression, vous êtes souvent amenés à
adopter toute une série de comportements et à être la victime de
certaines croyances erronées.

Certains de ces comportements et de ces croyances sont des erreurs à


éviter absolument pour pouvoir vous en sortir car au mieux elles ne
vous aideront pas et au pire elles risquent de renforcer votre état
dépressif.

Ces erreurs sont malheureusement des comportements et des croyances


que nous adoptons souvent naturellement pour faire face alors que nous
devrions souvent faire le contraire pour commencer à traiter notre
problème.

En évitant de faire ces erreurs, vous vous placerez dans les conditions
optimales pour mener à bien la méthode que je vous propose pour
éliminer définitivement la dépression dont vous souffrez.

Erreur n°1 et 2 : Croire que l’on va s’en sortir


tout seul. Croire que cela finira par passer

La première erreur est de croire que ce n’est pas si grave et que cela va
finir par s’arranger tout seul. Des études ont en effet montré que 80%
des dépressifs ne demandent pas d’aide pour ces raisons.

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

Le problème est que c’est rarement le cas et que les signes avant-
coureurs de la dépression sont à prendre très sérieusement car dès que
vous plongez dans l’engrenage de la dépression il est souvent difficile
d’en sortir.

Pourquoi n’avons-nous quasi aucun contrôle sur la dépression ?

Cet engrenage, ce véritable cercle vicieux qu’est la dépression peut


enfin s’expliquer au regard des dernières découvertes scientifiques sur la
dépression. On sait enfin ce qui se passe et en lisant ce qui suit, vous
comprendrez mieux pourquoi, lorsque vous sombrez dans la dépression,
vous n’êtes plus aux commandes.

Vous comprendrez pourquoi votre organisme chavire tout entier dans un


processus physiologique que vous n’avez peu ou pas de moyen de
contrôler…

Car ce qui se joue dans votre corps lors d’une dépression est bel et bien
un processus physiologique d’une logique froide et quasi mathématique
qui pousse votre corps à vous plonger encore plus dans le chaos en
essayant de vous en sortir !

Voici pourquoi…

La fin d’une énigme : comprendre enfin


« scientifiquement » ce qu’est la dépression

Les toutes dernières découvertes en matière de dépression

Voici les toutes dernières découvertes scientifiques en matière de


dépression. Celles-ci concernent le cycle de la dépression et
particulièrement le lien qu'il y a entre les rêves et la dépression. Ces
découvertes expliquent enfin l’ « inexplicable »…

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

Le cercle vicieux de la dépression

Les pensées négatives de type dépressif entraînent des ruminations


émotionnelles négatives de plus en plus profondes. Celles-ci à leur tour
provoquent une augmentation anormale des rêves et une diminution du
sommeil profond. L'état de sommeil profond est une des phases
essentielles du sommeil car elle assure la récupération en profondeur de
l'individu. Le sommeil déséquilibré de la personne dépressive entraîne
un état de fatigue dès le matin. Cet état de fatigue à son tour provoque
des idées et des ruminations négatives de type dépressif qui elles-
mêmes déséquilibrent encore davantage le sommeil. Et ainsi de suite.
Voici comment une personne tombe lentement, mais sûrement, dans le
cercle vicieux de la dépression.
Laissez-moi vous expliquer tout ceci en détails…

Le rôle du rêve dans la dépression

Le lien entre la dépression et le rêve s’explique par le cycle du stress.

Le stress est une réaction normale à un contexte dangereux. Face à une


situation perçue comme dangereuse, l’être humain a un réflexe de
réaction en trois phases : alarme-résistance-épuisement. Le stress sert
à mobiliser nos ressources physiques et mentales pour mieux faire face
au danger. Sans lui, pas de réflexe de survie, pas d'action. Le stress est
sans danger et sans conséquence si, après le danger, le corps revient
ensuite à un état d’équilibre, l’homéostasie.

Les émotions provoquées par le stress débouchent généralement sur


une réaction de notre part pour y mettre fin. Lorsque ce n'est pas le cas
comme dans le cas de la dépression étant donné que le danger est
exagéré et qu’il n’y a pas de réponse sous forme d’action à y donner, les
émotions restent bloquées dans le système limbique (Le système
limbique une partie du cerveau jouant un rôle très important dans le
comportement et en particulier, dans diverses émotions comme
l'agressivité, la peur, le plaisir ainsi que la formation de la mémoire.).

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

La seule solution qu’a dès lors le cerveau pour s'en débarrasser, est de
créer des scénarios fictifs et ce généralement durant la nuit. C'est ce
que nous appelons les rêves. Les rêves permettent, entre autres,
d'éliminer des émotions qui n'ont pas abouti à des actions comme les
émotions que la personne dépressive rumine durant sa journée.

Imaginons par exemple que vous soyez en train de vous en faire au


sujet de critiques qui vous auraient été faites sur votre lieu de travail. La
nuit, vous allez sans doute faire un rêve angoissé ayant rapport avec
cela. Ce rêve permettra à votre cerveau et plus particulièrement à votre
système limbique (le cerveau émotionnel) de terminer sa boucle
émotionnelle et d'évacuer une fois pour toute cette émotion en vivant de
façon artificielle, sous forme de rêve, une action qui doit clôturer cette
émotion et ramener votre corps à un état d’équilibre, l’homéostasie.

Le problème quand vous êtes dans un état de dépression, est que vous
passez énormément de temps à ruminer des pensées et des émotions
négatives. La seule solution que le cerveau a pour traiter cette quantité
anormalement élevée d’émotions non abouties, est d’augmenter les
phases du sommeil consacré au rêve.

Les phases du sommeil consacré au rêve s'appellent le sommeil


paradoxal ou en REM ce qui signifie en anglais « Rapid Eye Movement »,
ce que nous pouvons traduire par « mouvement rapide des yeux ». Le
sommeil paradoxal correspond à la dernière phase (cinquième phase)
d'un cycle du sommeil. Lors de cette cinquième phase de chaque cycle,
l'activité électrique du cerveau et des yeux est très importante (d'où le
terme anglais REM pour rapid eye movement, MOR « mouvement
oculaire rapide »). L'activité électrique du cerveau est proche de celle de
l'éveil, d'où l'expression "sommeil paradoxal".

Dans mon livre « STOP À LA DEPRESSION - Guérir la dépression


en quelques jours sans psy, sans anti-dépresseur ! », vous
découvrirez une méthode 100% naturelle qui agit à la source de vos
émotions pour mettre fin IMMÉDIATEMENT et définitivement à la
dépression dont vous souffrez.
Pour plus d’information :
www.guerir-la-depression.com/livre

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

Erreur 3 : Sommes-nous fatigués et affaiblis


par manque de courage et de force de
caractère ?

De nombreuses personnes ont honte d’être dépressif. Or la dépression


n'est pas une faiblesse, ou un prétexte pour ne pas agir et ne pas
travailler. On ne "choisit" pas d'être déprimé, pas plus qu'on ne choisit
d'être asthmatique. C'est un état que l'on subit. Pourquoi ?

Pourquoi est-on tout le temps fatigué ? Pourquoi notre corps s’affaiblit-il ?


Pourquoi n’a-t-on plus envie de rien

A nouveau, les dernières découvertes expliquent enfin ce pourquoi on a


condamné tant de déprimés dans le passé et qui n’a rien à voir avec un
manque de caractère ou de volonté !

Revenons aux liens entre les cycles du sommeil et la dépression.

Les phases de sommeil paradoxal anormalement longues perturbent


complètement notre rythme naturel, l'équilibre et la qualité du sommeil
de la personne dépressive.

En effet le sommeil paradoxal n'est pas une phase de sommeil


récupérateur. Le sommeil paradoxal est ainsi nommé car il correspond à
une phase dans laquelle nous sommes endormis tout en présentant tous
les signes d'une personne éveillée au niveau des réactions du corps.
Cela signifie que le corps est en état d'alerte avec un niveau
d'adrénaline élevé et des hormones de stress très présentes tout comme
lorsque nous sommes éveillés.

Cette phase de sommeil est donc uniquement intéressante pour reposer


le cerveau des émotions de la veille, mais ne repose absolument pas
notre corps (au contraire).

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

Le repos du corps s'obtient dans les phases de sommeil profond. Mais


celles-ci sont réduites aux dépens des phases de sommeil paradoxal.
C'est la raison pour laquelle souvent les personnes qui sont en état
dépressif, ressentent une grande fatigue lors du réveil le matin.

De plus, lorsque vous dormez dans un état de sommeil paradoxal


excessif, votre corps est alimenté de façon excessive en adrénaline et en
hormones de stress. Cela contribue à renforcer la sensation de fatigue le
matin.

Mais le cercle vicieux de la mécanique de notre corps est encore plus


pernicieux que ça. Car même si vous vous sentez fatigué(e) le matin,
vous n'arrivez pas à retrouver le sommeil car le corps essaie de
s'équilibrer naturellement et vous empêche de vous rendormir afin de
vous empêcher de replonger dans une phase de sommeil paradoxal.

Voilà pourquoi, le fatigue et le manque de volonté est bel et bien dû au


déséquilibre du sommeil entraîné par la dépression et non à un prétendu
manque de volonté ou de courage.

Comment sortir de l’état dépressif

La seule façon de mettre fin au cercle vicieux de l'état dépressif est donc
de mettre fin aux émotions excessives qui nous envahissent. C'est la
raison pour laquelle notre méthode qui agit directement sur les émotions
au niveau du système limbique est la seule façon valable de traiter
rapidement une dépression.

Trop attendre d’une thérapie classique


C'est aussi la raison pour laquelle les thérapies de type verbal, même si
elles représentent souvent un exutoire qui permet à la personne qui
souffre d’être écouté(e) et de s’exprimer, n'apportent pas de réelle

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

solution à long terme au problème de la dépression. C’est enfin la raison


pourquoi le corps médical recourt aussi souvent aux antidépresseurs…

Dans mon livre « STOP À LA DEPRESSION - Guérir la dépression


en quelques jours sans psy, sans anti-dépresseur ! », vous
découvrirez une méthode 100% naturelle qui agit à la source de vos
émotions pour mettre fin IMMÉDIATEMENT et définitivement à la
dépression dont vous souffrez.
Pour plus d’information :
www.guerir-la-depression.com/livre

Erreurs n°4 et 5 : pourquoi les solutions


« classiques », c’est-à-dire:
la prise d'antidépresseurs et les
psychothérapies traditionnelles ne sont pas la
solution ?

Généralement quand vous consultez votre médecin pour des problèmes


de dépression, celui-ci vous prescrit des antidépresseurs. De
nombreuses personnes se voient souvent également prescrire des
antidépresseurs et en même temps la recommandation de suivre une
psychothérapie.

Le problème des antidépresseurs est discuté de façon approfondie dans


mon livre. Vous verrez que je ne les recommande pas sauf dans les cas
de dépressions très graves avec risque de suicide imminent.

D’abord parce qu’aucune étude n'a plus prouvé de façon indiscutable


l'efficacité des antidépresseurs sur un simple placebo.

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

De nombreuses études ont été menées afin de voir si l'effet des


antidépresseurs était réellement organique ou seulement psychologique.
Dans ces études, les patients dépressifs étaient séparés en deux
groupes de même taille. On administrait au premier groupe un
antidépresseur choisi, et au deuxième groupe des pilules de sucre, c'est-
à-dire ce que l'on appelle un placebo. Un placebo est une substance
neutre, qui ne contient aucun produit médicamenteux. Son but est de
vérifier si le patient ne réagit pas simplement par effet psychologique
aux médicaments qu'il est supposé prendre plutôt que suite à un effet
chimique du médicament réel qu'il aurait dû prendre.

De très nombreuses études ont été conduites pour mesurer l'impact réel
des antidépresseurs en procédant comme décrit ci-dessus c'est-à-dire
avec deux groupes, l'un prenant un médicament, et l'autre un placebo.
Il est surprenant de voir que dans la plupart des cas, le placebo s'avère
aussi efficace que l'antidépresseur. Devant ces études plutôt gênantes
pour l'industrie pharmaceutique, certaines nouvelles études ont été
menées afin de prouver la supériorité des antidépresseurs. Il est
surprenant de constater que dans ce deuxième groupe d'études, les
quantités d'antidépresseurs administrés aux patients ont été très
nettement augmentées par rapport aux premières études, et ce souvent
sur des périodes beaucoup plus longues (avec tous les risques liés aux
effets secondaires des antidépresseurs). Ce deuxième type d'études
amène des résultats à peine meilleurs que les premières études avec
des résultats supérieurs, mais de peu, penchant en faveur des
antidépresseurs. L'avantage des antidépresseurs sur les placebos est
donc très modeste dans ces études plus récentes (résultat obtenu,
rappelons-le, à coups de doses plus importantes).

Par contre il est indiscutable que les antidépresseurs ont des effets
secondaires certains et négatifs tels que l'insomnie, des nausées,
l'irritabilité, la perte d'appétit sexuel, et d'autres bien plus graves qui
peuvent compromettre définitivement l'équilibre de la santé de
l'individu.

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

De plus les antidépresseurs soignent les symptômes mais pas la cause,


ce qui provoque un taux de rechute extrêmement important de l’ordre
de 80%.

La dépression n'est pas un mal qui frappe au hasard. La dépression


demande des ajustements de vie et le déblocage d'attitudes négatives et
de jugements négatifs récurrents dans le cerveau de l'individu.

Malheureusement, les approches traditionnelles psychothérapeutiques


qui mettent l’accent sur le dialogue avec le thérapeute et/ou le
reconditionnement des comportements sont souvent source de
désillusion pour la personne dépressive.

La raison en est simple. Pour sortir de la dépression, il faut d'abord


rétablir l'équilibre émotionnel de l'individu. Malheureusement nous
contrôlons difficilement nos émotions et nous sommes plutôt le jouet de
celles-ci. La méthode que je vous propose dans mon livre agit
directement sur le cerveau émotionnel au sein même du système
limbique via un processus extrêmement simple, naturel, et sans danger,
afin de vous sortir de cet état de réflexe quasi automatique et animal
que nous avons tous lorsque nous sommes le jouet de nos émotions.

Dans mon livre « STOP À LA DEPRESSION - Guérir la dépression


en quelques jours sans psy, sans anti-dépresseur ! », vous
découvrirez une méthode 100% naturelle qui agit à la source de vos
émotions pour mettre fin IMMÉDIATEMENT et définitivement à la
dépression dont vous souffrez.
Pour plus d’information :
www.guerir-la-depression.com/livre

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

Erreur n°6 : la dépression n’est pas une


maladie génétique ou héréditaire…
Un des plus grands mythes à propos de la dépression est qu’il s'agit
d'une maladie biologique ou génétique. Jusqu'à présent, et malgré les
recherches nombreuses qui ont été faites à ce sujet, aucun gène type de
la dépression n'a été découvert chez l'être humain.

Cela fait longtemps que l'on a constaté que la dépression passe souvent
de génération en génération dans des mêmes familles. Mais jusqu'à
récemment, on ne savait pas si cette dépression était tout simplement
liée à l'environnement dans lequel les enfants grandissaient ou s'il
s'agissait vraiment d’un héritage génétique.

Nous héritons de certains gènes de nos parents et ceux-ci déterminent


beaucoup de choses chez nous comme la couleur de nos cheveux.
Certains gènes déterminent aussi notre vulnérabilité à certaines
maladies. Mais il n’y a eu aucune découverte d’un gène de la dépression
à ce jour.

En définitive il apparaît que ce qui fait partie de l'héritage de la


dépression est seulement la vulnérabilité psychologique à être touché
par la dépression. Mais cela ne signifie pas que nous soyons condamnés
à être dépressifs.

Les enquêtes ont déterminé que si vous avez un parent ou un proche


qui a subi une dépression majeure, vous avez de 1,5 à 3 fois plus de
chances de développer à votre tour une dépression que quelqu'un qui
n'a pas connu d'individus profondément dépressifs dans son entourage
familial direct.

Dès lors le mythe qui consiste à dire qu'on hérite la dépression de ses
ancêtres est à nuancer sensiblement.

Dans mon livre « STOP À LA DEPRESSION - Guérir la dépression


en quelques jours sans psy, sans anti-dépresseur ! », vous
découvrirez une méthode 100% naturelle qui agit à la source de vos
émotions pour mettre fin IMMÉDIATEMENT et définitivement à la
dépression dont vous souffrez.
Pour plus d’information :
www.guerir-la-depression.com/livre

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

Erreur n°7 : La dépression est-elle due à un


déséquilibre chimique ?
Vous pourrez aussi lire çà et là des articles vous expliquant que votre
dépression est due à un déséquilibre chimique dans votre cerveau. C'est
également totalement faux. Car aucune étude n’a pu démontrer
l’antériorité d’un déséquilibre chimique dans le cerveau sur la
dépression.
En clair, la dépression entraîne un déséquilibre chimique, mais personne
n’a pu montré que ce déséquilibre était là avant la dépression. Il en est
donc la conséquence et non la cause.

Le problème est que malgré l'absence totale de preuves scientifiques qui


permettraient de démontrer que la dépression est une maladie à
caractère biologique, chimique, ou génétique, la plupart des médecins et
des psychiatres continuent à penser ou du moins à se comporter comme
si la dépression était une maladie. Pourquoi ? Parce que ils ont comme
réflexe trop habituel de prescrire quasi systématiquement des
médicaments pour aider leurs patients et ne soignent donc que les
symptômes et non la cause de ce mal.

Erreur n° 8 : éviter les grandes décisions qui


vont tout changer et vous sortir de votre
dépression
Prendre de grandes décisions ou vous lancer dans de grands projets en
pensant que cela vous sortira de votre dépression est la pire des choses
à faire. Et pourtant c’est souvent le réflexe de bons nombres de
personnes.
Si vous pensez à changer de travail, ou de cadre de vie, la période
pendant laquelle vous êtes déprimé(e) n'est pas la meilleure pour le
faire :
La fatigue et la difficulté à décider, fréquentes dans la dépression, vont
rapidement vous compliquer la vie et rendre ces projets impossibles. Le

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

résultat sera exactement le contraire de celui escompté. Vous risquez à


cause de cet échec de perdre encore plus confiance en vous et de vous
enfoncer davantage dans la dépression.

Dans mon livre « STOP À LA DEPRESSION - Guérir la dépression


en quelques jours sans psy, sans anti-dépresseur ! », vous
découvrirez une méthode 100% naturelle qui agit à la source de vos
émotions pour mettre fin IMMÉDIATEMENT et définitivement à la
dépression dont vous souffrez.
Pour plus d’information :
www.guerir-la-depression.com/livre

Erreur n°9 : Ne suivez pas plusieurs méthodes


à la fois.
Lorsque vous avez choisi une méthode de travail, tenez-vous y. Il est
indispensable que vous vous concentriez uniquement et entièrement sur
la méthode sur laquelle vous avez fait votre choix, et alliez jusqu'au
bout de celle-ci. Dans les emails que je reçois régulièrement, je constate
que de trop nombreuses personnes suivent plusieurs méthodes à la fois
et, en définitive, n'arrivent à rien. Et c’est normal ! Pourquoi, me direz-
vous ?

Parce que, si vous suivez plusieurs méthodes à la fois, vous n'en suivrez
aucune jusqu'au bout. Les mois passent, les années passent, et rien ne
changera car la méthode traînera quelque part dans un coin sans que
vous soyez allé jusqu’au bout. Il faut du courage et de la volonté pour
aller au bout d’une méthode. Passé l’enthousiasme de la découverte de
la méthode, vous devrez faire l’effort d’aller jusqu’au bout de celle-ci.
Rassurez-vous, ma méthode n’est pas compliquée et c’est celle qui
demande le moins d’effort. Mais c’est la seule qui fonctionne selon moi
car je les ai toutes essayées avant vous, en vain. Ça c’est la bonne
nouvelle !

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

De plus, menez de front la pratique de deux méthodes différentes est


plus difficile et fatigant. Imaginez l'apprentissage d'une langue, ou d'un
sport par exemple. Vous n'allez pas apprendre l'allemand et l'anglais en
même temps. Ce sera beaucoup plus difficile, et moins efficace que si
vous vous mettez à fond à une des deux langues et ne passiez à l'autre
que lorsque vous aurez terminé l'apprentissage de la première. C’est
pareil en matière de sport. Vous savez très bien que si vous vous mettez
à l'apprentissage de plusieurs sports en même temps, vous avez
beaucoup moins de chances de réussir que si vous vous attelez avec
concentration et conviction uniquement à une seule discipline. La même
chose valable en musique. Vous avec plus de chances d'aboutir si vous
faites l'apprentissage d'un seul instrument, que si vous essayez d'en
apprendre plusieurs à la fois.

Mon but ici n'est pas de dénigrer d'autres méthodes pour guérir la
dépression. Mais je veux simplement insister sur ce point car c'est un
constat que j'ai fait au travers des contacts que j'ai avec les personnes
souffrant du même trouble que vous et qui sont à la recherche d'une
solution.

Dans mon livre « Stop à la dépression », vous


découvrirez :
• Pourquoi les approches traditionnelles se trompent (page 14)
• La fin d’une énigme : comprendre enfin ce qu’est la dépression…
(page 18)
• Les toutes dernières découvertes scientifiques en matière de
dépression (page 18)
• Le cercle vicieux de la dépression (page 18)
• Le rôle du rêve dans la dépression (page 18)
• Pourquoi est-on tout le temps fatigué ? Pourquoi notre corps
s’affaiblit-il ? Pourquoi n’a-t-on plus envie de rien ? (page 20)
• Pourquoi avons-nous l'impression d'être malade lorsque nous
sommes en dépression ? (page 21)

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

• Pourquoi souffrons-nous souvent de toutes sortes de maux


physiques ? (page 21)
• L'affaiblissement de notre système immunitaire (page 21)
• Toute la vérité sur les antidépresseurs (page 22)
• Les effets secondaires des antidépresseurs. (page 24)
• Les antidépresseurs naturels (page 29)
• Les mythes de la dépression (page 30)
• L'hérédité et la dépression (page 30)
• Le stress et la dépression (page 31)
• La vision déformée de la vie que provoque la dépression (page
34)
• Le sentiment de perte de contrôle (page 34)
• Le sentiment d'être pris au piège (page 34)
• La vision du tout ou rien (page 34)
• Les causes de la dépression (page 37)
• Les symptômes physiques de la dépression (page 37)
• Les facteurs prédisposant (page 39)
• L'historique familial (page 39)
• La dépression, le mal du siècle… (page 41)
• Les changements neurochimiques de la dépression (page 43)
• Prédispositions à tomber en dépression (page 44)
• Pourquoi les femmes sont plus à risque ? (page 44)
• Les personnages célèbres qui ont souffert de dépression (page
51)
• Les constats que l’on fait après, quand on est guéri… (page 65)
• Le mythe de la guérison, perpétué depuis la psychanalyse
jusqu’aux psychothérapies les plus récentes… (page 65)
• Exploration scientifique de la méthode (page 69)
• Découvertes récentes de l’imagerie cérébrale (page 69)
• Qu’est ce qui déraille ? (page 69)
• L’amygdale, l’hippocampe et le cortex préfrontal (page 69)
• Les thérapies verbales n’agissent que sur le cortex préfrontal
(page 70)
• Le mal-être, un résidu de l’évolution animale… (page 79)

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre
Dépression : Les 9 erreurs à éviter !

• La méthode en pratique (page 87-120)


• Que se passe-t-il après (page 124)
• Les changements sont permanents (page 124)
• La confusion de la psychanalyse et des psychothérapies actuelles
(page 124)
• Récupérer votre résilience (page 133)
• Difficultés, résistances et blocages (page 135)
• Conclusion : vous êtes guéri(e) (page 141)
• Annexes (page 142)

Pour plus d’information :


www.guerir-la-depression.com/livre

Je vous souhaite de retrouver rapidement


la paix et le calme intérieur
Bonne chance !

Copyright 2009 – Willsphil


www.guerir-la-depression.com/livre