Вы находитесь на странице: 1из 7
ENTRETIEN aR PAULARRIVE ETINANDL coRcosTEGUT PxOTos FRED KIRN vtoure « DANS LA FAMILLE, ON A ARRETE DE DIRE : SEBASTIEN JOUE”, ON DIT QU’IL TRAVAILLE » Comment un parent peut-il aider un jeune e-sportif a vivre sa passion ? CORINE et son fils SEBASTIEN DEBS, double champion du monde sur « Dota 2», racontent leurs conflits 4 l'adolescence, leurs relations aujourd’hui apaisées et la vie hors du commun des champions du sport électronique. interratina(s te champronat cu monde ur-bata 2», secret ona eaceeronrs See reer deuritmerois ae sue. fin aotts shanghai} cuble champion du mande en ttre sur « Dota 2» (un jeu de stratégie univers «heroic fantasy>] aprés ses victoires a The International, un des tournois majeurs de la scéne e-sport, Sébastien «Ceb» Debs, 27 ans, a remporté plus de cing mil- Uions de dollars de gains en deux ans. Voild une maniére bien réductrice de résumer les exploits du meilleur e-sporti francois du moment, tant savie est fas- cinante : des voyages incessants, un statut de star dans de nombreux pays, un engagement total et un niveau de perfor- rmances jamais personne a’ avait remporté deux fois «Tl »] que le profane a du mal mesurer. En compagnie de samére, Corine, 60 ans, e jeune homme de 'équipe 0G nous dévoile son parcours, qui ressemble 8 un roman d'aventures. Les relations qui furent si conflictuelles avec son entourage, la mauvaise réputation d'un univers mal connu en France, la pression intense’ laquelle sont soumis les sportifsélectroni- ques, la croissance démesurée d'une discipline qui sinterro- ge sur la maniére de mieux gérer son développement. Ceb, commentles jeux vidéo sont-ils entrés dans votre vie? Ceb: Ilya toujours eu beaucoup dordinateurs autour demoi, ‘mon pere tenait un magasin d'informatique au Liban, ot j'ai grandi, Au départ, je ne jouais pas plus que ¢a. J'ai commen- cé y passer beaucoup de temps quand ona été rapatriés en France cause de la guerre, Les jeux vidéo ont été un refuge, Corine:En 2006, suite 4 invasion israélienne, nousavons da quitter le pays du jour au lendemain Ce fut tres brutal le a café chaud était encore sur la table, les doudous des enfants sont restés dans les lits. On pensait qu'on reviendrait plus tard pour tout récupérer... Comme des milliers d'autres per- sonnes, on est montés8 bard d'un énorme navire de 'armée tandis que Beyrouth était sous les bombes. Pour mes trois enfants, abligés de quitter leur pereet une partiede la famille restéeau pays, ce futun choc. Ceb : J'avais 14 ans mais de toute cette période, je n'ai plus ‘aucun souvenir. Je suisincapable de direa queile bateau res semblait, ol est-ce qu'on dormait, est-ce que ca bombardait encore... On est arrivés & Bordeaux, chez mon ancle qui nous a logés en urgence. Dans ma téte, c’étail temporaire. Je ne ‘oulais pas m’adapter & mon nowvel environnement, javais juste envie de retrouver ma vie. Alors, plus je passais de temps devant ordinateur, mieux je me portais. J'ai décou- vert Dota en 2008 et 'ai taut de suite eu une obsession : pro- gresseracejeu Avépoque, Ve-sport professionnel n’existe pratiquement pas.. eb : Qui, 8 aucun moment je n'ai envisagé ca comme un rmétier, Mais Dota s'est mis’ me passionner :j'aile goit dela compétition et quand j'ai compris la complexité de ce jeu et constaté quill y avait des joueurs & des années-lumiére de ‘mon niveau, je m'y suis investi fond. Je powvais jouer treize heures dans une journée, Corine : Ou parfois plus... Sébastien s'est alors beaucoup renfermé, il était toujours dans sa chambre. J’étais affolée, Parfois, quand il partait en cours, je débranchais les cables, rroure puis appelais mes amis en pleurant : «Jen’aurais jamais 40 faire ca mais je ne sais pas quaifaire. » J'ai contactéun servi- ce d'addictologie mais Sébastien n'a pas voulu y aller. Heu- rousement, ilcontinuait 8 avair de bons résultats aU école, Ceb: J avais du mala Lu faire comprendre que je gardais le contréle, pourtantj'en avais la conviction. Et puis, je sentais, que tous les efforts que je fournissais méritaient au moins le respect, Je ne savais pas du tout sur quoi ca pourrait aboutir maisje lui disais :« Un jour, tuvasavoir une raison d’@tre fiére demoi car ce que je fais, ce n'est pas anodin. » Aujourd hui, me rends compte que jai, 8 la maniére d'un sportif de haut niveau qui va au bout de sa discipline, développé une éthique de travail extréme, obsessionnelle, qui m’a permis de me dépasser. L'e-sport exige un nombre d’heures d'entraine- ment colossal. Corine : Moi, je me disais qu'il gachait sa vie... Mais i était confiant et ila toujours eu une force de caractére incroyable Tout ce que je voulais, c'est qu'il poursuive ses études, ‘Avec le recut, qu’aurait-itfallu faire pour quetes ‘choses se passent mieux entre vous ? Ceb : Avec Uexpérience, je sais bien qu’a Cépoque, je jou trop et que c’était méme contre-productif par rapport 8 m objects. Je m'épuisais émotionnellement et ca freinait ma Frelia listeria on dete de commerce ENTRETIEN « JE DISAIS A MA MERE : “UN JOUR TU VAS AVOIR UNE RAISON D’ETRE FIERE DE MOI CAR CE QUE JE FAIS N’EST PAS ANODIN” » progression. C’est le comble :jaurais pune jamais percer @ Dota & cause de ¢a. Il aurait fall que quelqu'un dans mon entourage soit capabledeme ledire maisl'e-sportétait alors. tellement mal connu. Un rythme de vie sain, c'est essentiel pour progresser. Vous aver fait des études supérieures tout en commencanta percer dans 'e-sport.Al'époque, vous meniez une double vi Geb : Meme mes potes de l école de commerce ne savaient ppas que je faisais des tournois. Le week-end, je partais & FJ relia Double champion dumonde, Sébastien Debs est une star dans plusieurs pays untans est mémetalttatover son efile sure bas, Dansun stage comble et devant plusieurs millions de webspectateurs, (etournoi «The International» 2019, ‘isput8 Shanghai en 200t dernier, 2 consaeré 06, Céquipe de Cab. «LA VIE DE L'E-SPORTIF PEUT ETRE INHUMAINE. IL Y A UNE TELLE PRESSION, CELLE QUE TU TE METS, CELLE DES FANS. TU RENTRES DANS UNE OPTIQUE : JE GAGNE OU JE MEURS » tfautre bout du monde pour des compétitions et je me poi tais en cours le lundi matin parfois en débarquant directe- ment de Uaéroport. J'étais épuisé. Je disais & mes camarades ; « Non mais jai fait la teut hier !» « Quoi ? T'as teufé un dimanche soir ?» L’étiquette «e-sport» était vrai- ment malvue, jen’avais pas envie de m’expliquer sans cesse. Déja qu‘avec ma famille, c'était compliqué... Un jour, mon meilleur potea tapé monnam sur Geogle, ilestresté prostré «» (Fucking M CRB ae Geb : Je ne me sentais pas bien avec ce pseudo qui venait du tout début, des abysses de la scene Dota francaise. Comme j{étais assez émotif, on m/avait surnommé ainsi. Les russo- phones, eux, m'appelaient «Kitch Ceb» (Coach Ceb). J'ai done chaisi Ceb. The International 2018 a changé beaucoup de chases dans man histoire. Aujourd’hui, je regois un sou- tien incroyable de la part de ma famille et de mes amis. C'est génial de vivre ainsi, ai ‘impression d'avancer avec un filet de sécurité. Ce n’est plus :je gagne ou je meurs. Je me sens, plusforten tant que compétiteur, je sais quecen‘estpaslafin du monde sie perds, Corine, vous vous rendez compte que Cebest une rock star dans certains pays du monde... Corine felle sourit!: Non, non. Ah, si,j/aivula photo d’un fan Qui s'est fait tatouer Sébastien sur tout le bras... Moi, je suis lamaman. La popularité, je n’en airien faire. Je veux juste que mon fils soit bien, épanoui, en bonne santé, Je suis 27 Lo 1 es codquiples lalsent cater leur je aprés avoir remporté consciente qu'il ce qu'il voulait depuis toujours, je suis fol- Lede joie pour tui Ceb : Aux Philippines par exemple, pour aller au stade, on estescortés parla police, ona des gardes du corps, ilya des queues interminables lors des séances d'autographes... Et quand la compétition démarre, le stade tremble, 30 000 per- sonnes hurlent man nom. C'est étrange. Corine, quelle est votre vision de t'e-sport aujourd'hui? Corine : Pour moi, Dota, c'est le jeu d'échecs de 2020. Saut que toutes les décisions sont prises en quelques milliemes de secondes et pas en quelques minutes. C'est un jeu d équipe, trés cérébral, qui demande beaucoup d entraide, IUn'y a pas de remplacant : si un joueur est malade ou ne va pas bien, il faut que les coéquipiers le soutiennent Mais pour moi, ce n’est pas.un sport,c’est une activité intel- lectuelle Ceb : Ca dépendde ce que tu mets dans le mot sport Corine :Oui,ilya dela compétition mais es échecs, c'est un sport? Ceb: Oui, selonte comité olympique. Danst'e-spor, ily aun effort physique & fournir c'est épuisant, la capacité de con- centration doit étre énorme. Et puis, ca demande de entrainement, une hygiéne de vie, un travail collectit.. Je peux tablir quinze paralléles avec le sport mais peuimpar- te, le débat n'a aucun intérét en sol «LA POPULARITE, JEN'EN Al RIEN A FAIRE. JE VEUX JUSTE QUE MON FILS SOIT EPANOUI ET EN BONNE SANTE» Les sommes d‘argent colossales remportées par C vous en partez souvent ? Corine : Cane compte pas pour mai. Je lui dis juste de faire attention. Lest jeune, ca risque de changer sesrelationsavec les gens, ca donne des responsabilité. D'un cété, came ras sure, bien sOr, mais je vois le stress que ca peut représenter. On n'a jamais été riches, Ceb: Jen'aimémepaseule temps d enprofiter. Jesaisque/'ai tune chance inoule mais c'est aussi un soucl ai de nouvelles problématiques & gérer et came déconcentre un peu. L'argent, C'est un des biais par lesquels les gens donnent du crédit & notre discipline, Souvent, on me demande : «Tu arrives & gagner ta vie avec ca ?» Je suis toujours pris de court (iri, ‘Qui, jesuis champion dumonde, c'est un tournoi 8 25 millions ée dollars...» Ce qui est matheureux, c'est quand argent devient le seul axe de lecture de Ue-sport, ls, c'est dégradant. Comme si notre discipline n‘avait aucune valeur, 8 part qu'une poignée de fous ont décidé de nous donner beaucoup d argent. aux jeunes aspirants: e-sportfs et ateur famille? Corine : Un gaminqui veut faire de e-sport, c'est comme un gaminquiveutse lancer danse cinéma oula musique. faut taccompagner tout en ‘encourageant faire des études. Les parents doivent te vigilant face la question de addiction. Ilya unindice qui est important jouer un seul ju vidéo ou jouer a plusieurs, ce n'est pas la méme chose. Dans le deu- ime cas, cest quill ya pas de projet. Et pus il fouttelle- ment de personnalité pour réussir dans ce milieu. Mais que faire ?C estla vie et ses incertitudes (Cob: Avjourd hui encore, on me demande souvent :« Mais tu nejouesqu'aunjeu?» Corine C'est comme reprocher un tennisman de ne jouer au'au tennis, Ceb::llyauneresponsabilté des médias et des autorits pour éduquer les gens. Beaucoup d’aberrations sont dites & propos ese vidéo Ilya des dzaines de miliers de gamins quiveu- tentdevenir pro, ifout lesaccompagner et ne pas es culpabl ser ilsne gichent pas eur vie. Méme silsne ussissent pas, cette expérience leur apprendra plein de choses la vie d'une équipe la maturité face aux échecs.. Etat doitjover sonra Siavais fait de la boxe, e seratsallé dans un sport-tudes, jfaurais été intégré, mes parents ne se seraient pas autant inquités. ny a aucune raison quiln' at pas de-sport-étu- des. tat doit mettre caen place, ilfaut un dpléme office. Etily ala question de la santé des joueur: Ceb : L'e-sport se développe tellement que partois, seul le business compte. Alors que la santé et (équilibre des joueurs sont essentiels et, en plus. influent sur les résultats, de Uéquipe. Beaucoup de monde dans l'e-sport ne le com- prend pas ounne le respecte pas. Le comportement de certai~ nes équipes me révolte, Le sommeil compte, le bien-atre mental aussi. Chez 06, on a une éthique. On refuse certains tournois pour ne pas surcharger notre calendrier et pouvoir se reposer, C'est peut-étre pour ga qu'on est doubles cham pions du monde. On travaille avec des psychologues et des préparateurs mentaux, c'est devenu indispensable dans 'e-sport.e pattiveeguie sr, icorcostegulequpe fr