Вы находитесь на странице: 1из 9

31

Disponible en ligne sur


FMC www.smr.ma

Traitement par Plasma Riche en Plaquettes en rhumatologie.


Platelet-rich plasma therapy in rheumatology.

Florine Awassi, Irène Kona Kaut, Jamila Essouiri, Fatima Ezzahra Abourazzak,
Taoufik Harzy.
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Faculté de Médecine et de Pharmacie de Fès, Service de Rhumatologie,
CHU Hassan II, Fès - Maroc.
Rev Mar Rhum 2016; 36: 31-9

Résumé Abstract
La diversité des pathologies rhumatologiques The diversity of rheumatic diseases have
encourage en permanence les chercheurs à la incited much research leading of the discovery
découverte et au développement de nouvelles
of new treatment options including platelet-
thérapeutiques, telles que les injections de
rich plasma (PRP) therapy. ANSM, formerly
plasma riche en plaquettes (PRP). Les PRP sont
définis par l’ANSM, anciennement l’Agence the French Agency for Safety of Health
française de sécurité sanitaire des produits de Products (AFSSAPS) defines the PRP as
santé (Afssaps) comme des produits sanguins exclusively autologous blood products and
labiles exclusivement d’usage autologue only used topically. The platelet-rich plasma
et uniquement utilisables par voie locale ; (PRP) consists of blood plasma having an
pouvant s’intégrer dans une activité de soins
increased concentration of platelets. So we
courants. Le plasma riche en plaquettes (PRP)
find there an immense reservoir of bioactive
se compose de plasma sanguin ayant une
concentration augmentée de plaquettes. Nous proteins, including growth factors, which are
y retrouvons donc un réservoir immense de essential to initiate and accelerate the repair
protéines bioactives, notamment des facteurs and regeneration of tissues. These bioactive
de croissance, qui sont essentielles pour initier proteins initiate connective tissue healing,
et accélérer la réparation et la régénération des such as tendons and ligaments, promote the
tissus. Ces protéines initient la guérison des
creation of new blood vessels and stimulate
tissus conjonctifs (les tendons et les ligaments),
promeuvent la création de nouveaux vaisseaux the healing process. To date, indications have
sanguins et stimulent le processus de guérison. been extended to injuries involving several
Ainsi, les indications des PRP se sont étendues types of tissues including cartilage and
aux différents tissus de l’appareil locomoteur muscles. As long as consensus has not been
comme le cartilage, les tendons et les muscles. reached concerning the methods applied for
Un consensus sur les méthodes de préparation preparing PRP, the concentrations used, the
des PRP, leur composition, leur activation et
activation method, and the formulation. This
leur contenu est indispensable. Cette mise
au point vise à préciser la place des PRP en clarification is intended to clarify the role of PRP
rhumatologie. in rheumatology.

Mots clés : Plasma riche en plaquettes; Key words : Platelet rich plasma;
Rhumatologie; Indications; Lésions de Rheumatology; Indications; Injuries affecting the
l’appareil locomoteur. musculoskeletal system.

L’indication des injections par plasma riche en plaquettes maxillo-faciale pour accélérer la cicatrisation osseuse ainsi
(PRP) en rhumatologie est récente. Leur utilisation remonte qu’en implantologie dentaire. À ce jour les indications se
en 1987 par Ferrari dans une opération à cœur ouvert sont étendues aux différents tissus de l’appareil locomoteur:
pour minimiser l’utilisation des transfusions sanguines [1,2]. cartilage, muscles et tendons notamment [3]. Cette mise au
Puis au début des années 1990, ils sont utilisés en chirurgie point vise à préciser la place des PRP en rhumatologie.

Correspondance à adresser à : Dr. F. Awassi


Email : lfleure@yahoo.fr
Revue Marocaine de Rhumatologie
32
F. Awassi et al.
FMC

PREPARATION DU PRP IL-4, IL-8, IL-10, métabolites de l’acide arachidonique,


Les PRP sont issus de sang autologue prélevé sur un tube etc.) mais aussi d’autres pro-inflammatoires (IL1, IL6,
contenant un anticoagulant (citrate de Na) et soumis à un TNF, alpha-2-macroglobuline, etc.), des médiateurs
protocole de centrifugation. La centrifugation permet de modulant l’angiogenèse et la coagulation [8]. Certains
séparer la fraction du sang prélevée : le Plasma Pauvre PRP contiennent en outre une quantité variable de
en Plaquettes (PPP représentant 5% du sang) en surface, cellules de la lignée leucocytaire (L-PRP), pouvant
le Plasma Riche en Plaquettes et en fibrinogène (PRP produire des métallo protéases et des radicaux libres
représentant 40% du sang) au milieu, des granulocytes aux effets secondaires articulaires et favoriseraient les
douleurs post-injections. Cependant, ces L-PRP auraient
et des leucocytes au fond du tube (représentant 55%
un potentiel effet antimicrobien favorable au niveau du
du sang). (Figure 1) [1]. C’est donc par nature un bio
site d’injection [9].
matériel autologue d’usage extemporané [4]. Il a été
démontré qu’une seule étape de centrifugation suffit à Compte tenu de la variabilité de la composition
obtenir des fractions riches en plaquettes [3]. Il existe cellulaire des PRP, une nomenclature internationale a
une trentaine de kits prêts à l’emploi pour faciliter été récemment mise au point (PAW classification) (figure
la préparation du PRP. La seule obligation légale est 2) [10] qui reprend les trois caractéristiques suivantes
l’utilisation d’une centrifugeuse agréée répondant aux : la concentration en plaquettes (P, de faible [P1] à
normes européennes (notamment en matière de qualité et forte [× 5 la normale, P4]), le type d’activation (A) et la
de sécurité) [5]. Une fois prélevé parmi le surnageant des présence, type et concentration en globules blancs (W).
hématies, le concentré plaquettaire est activé (thrombine
ou chlorure de calcium) pour permettre le relargage d’un
maximum de médiateurs, appelé sécrétome, qui peut
contenir jusqu’à 800 constituants de nature protéique
[3,6]. Ils peuvent également être activés in situ par le
collagène endogène [7].

COMPOSITION DU PRP
Parmi les principaux composants, on retient des
facteurs de croissance (Tableau 1), certains médiateurs
solubles impliqués dans la résolution de l’inflammation
(antagoniste du récepteur de l’interleukine-1 (IL1-RA), Figure 1 : Préparation du plasma riche en plaquette [1].

PRP Système de Classification


«PAW»

GLOBULES BLANCS
PLAQUETTES Activation

concentration Total Neutrophiles


(plaquettes/μL)
Méthode Globules

Exogène
≤ Référence > Référence > 750,000 - >1,250,000 > Référence ≤ Référence > Référence ≤ Référence
-750,000 1,250,000

P1 P2 P3 P4 X A B α β

Exemple : P2 - Bβ or P2 - B
Exemple : P3 - x or Aα

FIgure 2 : PRP système de classification de PAW (Plaquettes Activation Globules blancs) [10].

Revue Marocaine de Rhumatologie


33
Traitement par Plasma Riche en Plaquette en rhumatologie.

Tableau 1 : Facteurs de croissance plaquettaires contenus dans le PRP et effets principaux [5].

Facteurs de croissance Rôle dans l’articulation

Transforming growth factor Beta (TGF )


- Régulation de la production de collagène et de la synthèse des protéoglycanes
- Favorise la prolifération des chondrocytes et leur différentiation
- Stimule l’angiogenèse
- Régulation de la sécrétion des autres facteurs de croissance

Hepatocyte growth factor (HGF)


- Inhibe la voie pro-inflammatoire NF kappa B
- Stimule l’angiogenèse

Vascular endothelial growth factor (VEGF)


- Augmente l’angiogenèse et la perméabilité vasculaire
- Favorise la prolifération des cellules endothéliales

Platelet derived growth factor (PDGF)


- Augmente l’angiogenèse
- Prolifération et différentiation des fibroblastes et des ostéoblastes
- Régulation de la production de collagène et de la synthèse des protéoglycanes

Insuline-like growth factor (IGF)


- Inhibe la voie pro inflammatoire NF kappa B
- Stimule la différentiation et prolifération des ostéoblastes et des chondrocytes
- Stimule la formation de matrice extracellulaire

Fibrosblast growth factor-2 (FGF)


- Favorise la différenciation des chondrocytes et des cellules souches mésenchymateuses
- Stimule la prolifération des chondrocytes
- Stimule la production d’acide hyaluronique par synoviocytes Augmente l’angiogenèse

Connective tissue growth factor (CTGF) - Stimule l’angiogenèse


- Favorise la différentiation des chondrocytes
- Favorise l’adhésion plaquettaire

Elle sera indispensable à prendre en compte lors de la UTILISATION PRATIQUE DU PRP


comparaison entre les résultats d’études cliniques, pour Une à trois injections sont nécessaires. Les injections sont
ne pas tirer de conclusions erronées. espacées de 8-15 jours généralement. Ce traitement
sera peut-être à renouveler. En rhumatologie les PRP sont
PRP ET CONCENTRATION EN PLAQUETTES utilisés en interarticulaire et en intra tendineux. Certains
La composition, tout comme la concentration en auteurs préconisent que les injections de PRP se fassent
plaquettes des PRP, est très variable selon les études et exclusivement sous écho-guidage pour s’assurer du bon
les différents systèmes présents sur le marché à l’heure positionnement de l’aiguille [14].
actuelle [3]. Lors de l’injection du PRP, la sécrétion des
facteurs de croissance atteint 95 % en une heure et leur COMPLICATIONS ET PRECAUTIONS
diffusion reste localisé au site de l’injection [4,11,12]. D’EMPLOI
Mazzucco rapporte qu’une concentration supérieure L’ensemble des données de la littérature s’accorde sur
à 200 × 103/ L est nécessaire pour obtenir un effet l’absence d’effets secondaires, la sûreté et l’excellente
thérapeutique satisfaisant. La concentration de plaquettes tolérance des injections de PRP, de la réaction
est approximativement 2,5 fois celle contenue dans le sang inflammatoire (gonflement et /ou douleur) temporaire
natif pour obtenir des effets positifs sur les ostéoblastes et aseptique du genou rapporté par Kaux [15]. La
et fibroblastes in vitro [11,13]. Il est cependant retrouvé douleur lors des injections dans les tissus tendineux
dans les données de la littérature qu’une concentration de doit néanmoins être prise en charge [4]. Le protocole
plaquettes supérieure à 3 à 5 fois celle contenue dans le de prélèvement, d’extraction, puis d’injection doit suivre
sang natif, soit au moins supérieure à 1,106/ L, entraîne des conditions d’asepsie les plus rigoureuses. L’usage
une réduction des effets des facteurs de croissance, voire des médicaments anti-inflammatoires (AINS) n’est
un effet paradoxal [2]. pas recommandé de jour − 10 à jour + 21 lors d’un

Revue Marocaine de Rhumatologie


34
F. Awassi et al.
FMC

traitement par PRP. L’injection d’anesthésique local sur le Endoret, soit d’acide hyaluronique. Le prélèvement a été
site du traitement n’est pas favorable à la régénération effectué sur tube citraté, une seule centrifugation a eu
tissulaire [4]. Il est recommandé d’éviter l’usage de PRP lieu. Étaient injectés 8 ml de PRP sans leucocytes, activés
chez les patients ayant été exposés au préalable à des par 0,4 ml de chlorure de calcium. Le suivi s’effectuait
agents carcinogènes, oraux (alcool, tabac), présentant à 1, 2 et 6 mois. Les injections de PRP ont montré des
des lésions ORL précancéreuses ou dysplasiques (le PRP résultats à court terme supérieurs aux injections d’AH
augmentant les facteurs de croissance) [16]. pour le soulagement des symptômes des gonarthroses
légères à modérées [24]. Cerza et al., en Août 2012,
INDICATIONS DU PRP publient une étude équivalente à celle de Sanchez de
Lésions cartilagineuses niveau 1 également, randomisée, comparant la réponse
clinique des patients atteints de gonarthrose aux
Toutes les études ont un suivi court de 6 mois maximum.
injections de PRP et d’acide hyaluronique (AH).
Seul Filardo [22] présentait une plus longue période de
suivi des patients traités (1 an). Il ne rapporte aucune Cent vingt patients ont été randomisés en deux
différence entre PRP et AH sur l’efficacité clinique, groupes, atteints de gonarthrose à la fois cliniquement
seulement une tendance vers une amélioration des et radiologiquement (échelle radiologique de Kellgren-
résultats pour les patients souffrant de chondropathie Lawrence utilisée) : le groupe PRP recevait 4 injections
légère. Cependant la concentration plaquettaire était intra-auriculaires de PRP autologue de 5,5 ml, chacune
très élevée (cinq fois la concentration naturelle), une espacée d’une semaine, et le groupe AH recevait 4
importante quantité de leucocytes était injectée et les injections intra-articulaires d’AH, chacune espacée
PRP étaient stockés dans le froid avant l’injection, ce qui d’une semaine. L’évaluation des patients se faisait avant
peut modifier l’efficacité des facteurs de croissance. À le début du traitement, à 4, puis 12, puis 24 semaines
court terme (6 mois) toutes les autres études démontraient après la 1re injection. Le traitement par injection locale
une supériorité des PRP sur l’acide hyaluronique. Mei- de PRP a montré une efficacité significative rapide après
Dan et al., en Janvier 2012, publient une étude de la dernière injection.
niveau 2, randomisée. Cette étude évaluait l’efficacité Cette efficacité a continué de s’améliorer significativement
et la sûreté d’injection de PRP en comparaison avec au fur et à mesure du suivi jusqu’à 24 semaines avec une
l’injection d’acide hyaluronique (AH) dans la réduction supériorité significative à celle retrouvée dans le groupe
de la douleur et l’incapacité provoquée par les lésions AH. Les moins bons résultats en termes d’efficacité ont été
cartilagineuses de la cheville au niveau du dôme du retrouvés, dans le groupe AH chez des patients souffrant
talus. Trente patients ont été randomisés en deux groupes de gonarthrose de grade III, tandis que les résultats
: le groupe 1 composé de 15 patients traités par trois dans le groupe PRP n’ont montré aucune différence
injections d’acide hyaluronique et le groupe 2 composé statistiquement significative en termes de sévérité de
de 15 patients traités par trois injections de PRP (type la gonarthrose [25]. Say et al., en 2013, publient une
PRGF donc sans leucocytes). étude prospective comparant les effets d’injections de
Le suivi était de 28 semaines. Les deux traitements ont PRP et d’acide hyaluronique chez des patients souffrant
montré une efficacité significative sur la diminution des de gonarthrose. Quatre-vingt-dix patients présentant des
douleurs et la récupération d’une fonction dans les douleurs lors d’une arthrose légère ou modérée ont été
lésions cartilagineuses de la cheville. Néanmoins, le randomisés en deux groupes : 45 patients recevant une
traitement par PRP a montré une supériorité significative injection intra-auriculaire de PRP et 45 patients recevant
[23]. Sanchez et al. publient en Août 2012 une étude 3 injections intra-auriculaires d’acide hyaluronique.
également de niveau 1, randomisée en double insu, L’évaluation clinique de la douleur à 3 et 6 mois,
comparant l’efficacité et la sécurité d’injections de PRP montrait des résultats significativement meilleurs dans le
(type PRGF-Endoret donc sans leucocytes) avec l’acide groupe PRP que dans le groupe AH. [26]. Bien qu’il soit
hyaluronique pour des lésions d’arthrose du genou maintenant établi que le traitement par PRP est efficace
comme traitement à court terme. Cent soixante-seize sur les lésions cartilagineuses, sa faible utilisation sur
patients sont randomisés en deux groupes et reçoivent ce tissu reste paradoxale en comparaison avec d’autres
3 injections à une semaine d’intervalle, soit de PRGF- tissus comme le tissu tendineux. Néanmoins ces études

Revue Marocaine de Rhumatologie


35
Traitement par Plasma Riche en Plaquette en rhumatologie.

sont difficilement comparables sur le degré de sévérité dans les case-reports de Sanchez et Cugat [36] et de
des lésions [16]. Jaadouni en 2012 [37]. Néanmoins ces résultats sont
à contrebalancer par le faible nombre de patients, de
Lésions musculaires
lésions et par le fait que cette étude n’est pas réalisée
Les lésions musculaires sont en fait le plus souvent en double insu. Le suivi des patients est également
localisées au niveau de l’interface muscle-tissu de courte durée [34]. En 2012, Hamid publie la 1re
conjonctif, ce qui pose le problème de la cicatrisation et étude randomisée en simple insu, mais de niveau 2,
des récidives. En effet le tissu musculaire a une capacité qui évalue les effets d’un traitement par injection de PRP
de régénération grâce aux cellules satellites et le tissu autologue sur la durée de retour sur les terrains.
conjonctif, lui, ne fait que cicatriser. C’est cette cicatrice
Vingt-huit patients âgés en moyenne de 18 ans avec
qui, si elle est de mauvaise qualité, est responsable des
une lésion de grade II de la loge postérieure de la
récidives. Le traitement par PRP fait partie des nouvelles
cuisse ont été randomisés en 2 groupes : un premier
stratégies thérapeutiques proposées pour ces lésions.
recevant une seule injection de PRP écho-guidée
L’objectif est de diminuer le temps de cicatrisation
associée à un programme de rééducation et un second
tissulaire et d’améliorer la qualité du nouveau tissu tout
traité uniquement par rééducation. Le suivi des patients
en évitant une récidive [29,34]. Le traitement par PRP
s’est fait à j3, puis de façon hebdomadaire jusqu’à
se fait sans anesthésie [4,35]. L’injection se fait dans
16 semaines. Dans cette étude, l’injection de PRP
la lésion elle-même après évacuation, si nécessaire, de
diminuerait la durée d’indisponibilité d’un sportif atteint
l’hématome mais aussi dans le tissu sain avoisinant.
d’une lésion musculaire aiguë de grade II.
Après l’injection le muscle doit être mis au repos pendant
Cependant cette étude ne comporte pas de double
48 h, sans immobilisation. Passé ces 48 h une reprise
insu. Sa puissance est faible du fait du nombre peu
d’activité infra-douloureuse est conseillée [4]. Dans les
important de patients inclus [32]. Aucune autre étude
lésions musculaires, les critères de reprise sportive, la
comparative de haut niveau de preuve que celle de
durée entre le traumatisme et la ou les injections de
Bubnov n’a été publiée entre traitement conservateur
PRP sont des facteurs pour lesquels aucun consensus
et injection de PRP dans des lésions musculaires aiguës
n’existe. Selon les études ces critères divergent et
pour le moment. Néanmoins, les résultats des études
aucune comparaison significative ne peut être établie
citées semblent aller vers des résultats encourageants
[27]. En 2013, Bubnov est le 1er à publier une étude
des PRP dans ces lésions [16].
de ce haut niveau de preuve. Il évalue l’efficacité d’un
traitement par injection de PRP (de composition sans Lésions tendineuses
globules blancs) sur des lésions musculaires aiguës. Le tendon est une structure mal vascularisée qui guérit
Cette étude sur 30 sportifs professionnels masculins, lentement en comparaison à d’autres tissus mous.
avec une moyenne d’âge de 24 ans, est randomisée En conséquence, les traitements ont tendance à être
en 2 groupes : groupe A recevant une injection de PRP longs et les résultats à être variables. La récidive est
écho-guidée associée à un traitement conservateur, fréquente [39]. Les PRP peuvent représenter une
groupe B recevant un traitement conservateur seul nouvelle option thérapeutique pour des tendinopathies
(immobilisation, physiothérapie et anti-inflammatoires). persistantes plus de 3 mois, rebelles à un traitement
Tous les patients ont bénéficié au préalable d’une médical bien conduit ou pour des ruptures partielles
échographie pour diagnostiquer leur lésion musculaire récusées par le chirurgien [38]. Les plaquettes libèrent
aiguë. Étaient évalués le soulagement de la douleur des cytokines diverses et les facteurs de croissance qui
par EVA (échelle visuelle analogique), la flexion contre promeuvent l’angiogenèse, la réorganisation tissulaire,
résistance et la force, l’amplitude de mouvement à 1, la production de collagène et la cicatrisation [7]. Des
7, 14, 21 et 28 jours après traitement. Une nouvelle recherches expérimentales pré-cliniques ont démontré
échographie était également effectuée. Cette étude que les PRP avaient la capacité d’accélérer la guérison
montre qu’un traitement par injection de PRP écho- et d’augmenter la capacité de réparation des tendons.
guidée a statistiquement de meilleurs résultats sur le Les lésions tendineuses traitées par injection de PRP
soulagement de la douleur, le rétablissement physique ont un ratio collagène I sur collagène III meilleur pour
[34]. Ces résultats sont similaires à ceux retrouvés le contrôle de l’expression de l’ARN messager [19].

Revue Marocaine de Rhumatologie


36
F. Awassi et al.
FMC

Tableau 2 : Récapitulatif des études sur les lésions tendineuses.


Nombre de
Nom Année Zone traitée Type de PRP Bénéfices
sujets
Randelli et al. [40] 2011 Coiffe des rotateurs L-PRP 53 —

Castricini et al. [41] 2011 Coiffe des rotateurs NC 88 —

Gumina et al. [42] 2012 Coiffe des rotateurs PLM 80 +

Jo et al. [43] 2013 Coiffe des rotateurs NC 48 +

Malavolta et al. [44] 2014 Coiffe des rotateurs NC 54 —

Peerbooms et al. [45] 2010 Epicondyliens latéraux L-PRP 51 +

Gosens et al. [46] 2011 Epicondyliens latéraux L-PRP 100 +

Krogh et al. [47] 2013 Epicondyliens latéraux L-PRP 60 —

Vetrano et al. [48] 2013 Tendon patellaire NC 46 +

Smith et al. [49] 2014 Tendon patellaire NC 46 +

Dragoo et al. [50] 2014 Tendon patellaire L-PRP 23 +

De Vos et al. [51] 2010 Tendon d’Achille NC 54 —

Schepull et al. [52] 2011 Tendon d’Achille P-PRP 30 —


Aponévrose plantaire
Monto [53] 2014 P-PRP 40 +
superficielle
Aponévrose plantaire
Kim et Lee [54] 2014 NC 21 +
superficielle
L-PRP : PRP riche en leucocytes ; P-PRP : PRP pauvre en leucocytes ; PLM : platelet-leukocyte membrane ; NC : non communiqué ;
— : pas de bénéfices des PRP ; + : supériorité des PRP démontrée.

Tableau 3 : Indications et contre-indications du PRP.

Principales indications du PRP Contre-indications absolues Contre-indications relatives


Lésions tendineuses : - Syndrome de dysfonction plaquettaire - L’utilisation régulière d’AINS dans les 48
Tendinite de la coiffe des rotateurs heures de procédure
- Thrombocytopénie critique
Tendinite de coude (épicondylite ou - Injection de corticoïdes au site de
- L’instabilité hémodynamique
épitrochléïte). traitement dans un mois
Tendinite du genou : tendinite rotulienne ou - Septicémie
- L’utilisation systémique de corticostéroïdes
quadricipitale. - Infection locale au site de la procédure dans les 2 semaines
Tendinite d’Achille.
- Patient pas disposés à accepter les risques - L’usage du tabac
Aponévrosite plantaire.
- Fièvre ou de maladie récente
Lésion musculaire : tout type de déchirure.
- Cancer-hématopoïétique particulier ou de
Lésion cartilagineuse ou arthrose. l’os
Arthrose du genou. - HGB <10 g / dl
Chondropathie rotulienne.
- Numération plaquettaire <105 / ul
Arthrose de la hanche.
Arthrose de la cheville.
Arthrose de l’épaule.

Concernant les lésions de l’aponévrose plantaire et du Un repos, le plus complet possible, de 48 heures
tendon d’Achille notamment, un bloc anesthésique à est préconisé. Ensuite la rééducation excentrique et
l’activité infra-douloureuse sont reprises [4]. L’utilisation
distance doit être proposé afin d’améliorer la tolérance
de produits anesthésiques dans les lésions tendineuses
du traitement par le patient [38]. Dans les autres entraîne une baisse significative de la prolifération de
localisations une anesthésie locale est préférée. ténocytes et de la viabilité cellulaire.

Revue Marocaine de Rhumatologie


37
Traitement par Plasma Riche en Plaquette en rhumatologie.

C’est pourquoi l’anesthésie de type bloc à distance est paramètres qui varient parmi ces systèmes. Des variations
préférable lorsqu’elle est possible. L’anesthésique peut hématologiques entre les patients, comme la numération
modifier le pH du tissu et de ce fait diminuer l’efficacité leucocytaire et plaquettaire, peuvent aussi entraîner des
des PRP [4,35]. Dans les lésions tendineuses, la littérature variations de la composition finale des PRP. Bien que
est contradictoire en ce qui concerne les méthodes de récentes études semblent s’accorder sur certains de
de préparation, les concentrations plaquettaires et ces paramètres le débat se poursuit. Plusieurs facteurs
la cytologie des PRP. Un grand nombre d’études a doivent toujours être homogénéisés comme le nombre
démontré les effets bénéfiques des PRP sur la cicatrisation approprié d’injections de PRP, l’activation optimale des
des tendons au niveau histologique et cellulaires, que PRP, l’évaluation d’une réponse inflammatoire aiguë
ce soit dans des études animales ou dans des essais possible après utilisation d’injection PRP. Excepté pour le
cliniques sur l’homme, mais l’efficacité d’un traitement cartilage, il est difficile de comparer des études, même de
par PRP pour les tendons est toujours controversée dans haut niveau de preuve, et d’affirmer les bénéfices des PRP
les domaines de la médecine du sport et de l’orthopédie sur la réparation des différents tissus. Leur délai d’action
(Tableau 2). En effet pour le traitement des lésions de est long (4 à 6 mois minimum). Ils sont de préparation et
la coiffe des rotateurs, sur 5 études, deux montrent une d’injection faciles, d’excellente tolérance et d’une grande
efficacité nette des PRP. Le ratio est plus élevé pour les sûreté. Cela justifie que les rhumatologues s’y intéressent
lésions des épicondyliens latéraux avec deux études de près et participent à la mise en place d’essais
sur trois montrant une supériorité des PRP. En revanche, cliniques randomisés multicentriques, à grande échelle
pour ce qui est du tendon patellaire, toutes les études qui permettrait de répondre à leur intérêt potentiel dans
s’accordent sur leur efficacité. Contrairement, pour le cette indication.
tendon d’Achille, toutes les études s’accordent à une non-
supériorité du traitement par PRP. Déclaration d’intérêt
Ceci est probablement lié au fait que tous les types L’auteur déclare n’avoir aucun conflit d’intérêt.
d’atteintes sont mélangés dans ces études (maladie
d’Haglund, enthésopathies, tendinopathies corporéales).
Références
1. Ferrari M, Zia S, Valbonesi M, Henriquet F, Venere G, Spagnolo
Sur l’aponévrose plantaire les deux études concluent à
S,et al. A new technique for hemodilution, preparation of
une supériorité des PRP. À ce jour les localisations pour autologous platelet-rich plasma and intraoperative blood salvage
lesquelles toutes les études concordent sur une efficacité incardiac-surgery. Int J Artif Organs 1987 ;10 :47—50.
des PRP sont le tendon patellaire et l’aponévrose 2. Brian C. Halpern, Chaudhury S, Scott A. R. The role of platelet-rich
plantaire. Cependant ces controversies sont là encore plasma in inducing musculoskeletal tissue healing. HSSJ 2012 ;8
probablement liées au fait d’une absence de consensus :137—45.
sur la préparation et la composition des PRP dans ces 3. Malgoyre A, Bigard X, Alonso A, Sanchez H, Kelberine F.
études [51], ce qui amène probablement à l’obtention de Variabilité des compositions cellulaire et moléculaire des extraits
de concentrés plaquettaires. J Trauma Sport 2012 ; 29(4) :236—
résultats qui diffèrent des autres études. La composition
40.
du PRP utilisé peut être à l’origine de ces résultats qui
4. Bouvard M, Bigard XA. Plasma riche en plaquettes (PRP) et lésions
diffèrent des autres études. Il ressort néanmoins de toutes
tendino-musculaires. Où en sommes-nous ? J Trauma Sport 2012
ces études que le délai d’installation des effets des PRP ;29(4) :241—3.
est long, de l’ordre de 4 à 6 mois minimum. 5. Paul Ornetti, Geoffroy Nourissat, Francis Berenbaum Quelle place
Le tableau 3 résume les indications et contre-indication pour les PRP (plasma riche en plaquettes) dans l’arthrose ? /
du PRP. Revue du rhumatisme 81 (2014) 466–471
6. Watson SP, Bahou WF, Fitzgerald D, et al. Mapping the platelet
CONCLUSION proteome: a report of the ISTH platelet physiology subcommittee. J
Thromb Haemost 2005 ;3 :2098–101.
Plus d’une douzaine de systèmes de préparation PRP sont
7. Kaux JF, Crielaard JM. Platelet-rich plasma application in the
disponibles. Le volume de sang autologue, le taux de
management of chronic tendinopathies. Acta Orthop Belg 2013
centrifugation et le temps, la méthode d’administration, ;79 :10-5.
l’agent activant, la concentration de leucocytes et de 8. Kang Y-H, Jeon SH, Park J-Y, et al. Platelet-rich fibrin is a Bioscaffold
globules rouges, le volume final de PRP, la concentration and reservoir of growth factors for tissue regeneration. Tissue Eng
finale en plaquettes et facteurs de croissance sont autant de Part A 2011 ;17 :349–59.

Revue Marocaine de Rhumatologie


38
F. Awassi et al.
FMC

9. Cieslik-Bielecka A, Gazdzik TS, Bielecki TM, et al. Why the M. Platelet-rich plasma or hyaluronate in the management of
platelet-rich gelhas antimicrobial activity? Oral Surg Oral Med osteochondral lesions of the talus. Am J Sports Med 2012 ;40(3)
Oral Pathol Oral Radiol Endod 2007 ;103 :303–5. :534—41.
10. De Long JM, Russell RP, Mazzocca AD, et al. The PAW Classification 24. Sánchez M, Fiz N, Azofra J, Usabiaga J, Aduriz Recalde E,
System. Arthrosc J Arthrosc Relat Surg Off Publ Arthrosc Assoc N Garcia Gutierrez A, et al. A randomized clinical trial evaluating
Am Int Arthrosc Assoc 2012 ;28 :998–1009. plasma rich in growth factors (PRGF-Endoret) versus hyaluronic
11. Cerciello S, Beitzel K, Howlett N, Russell RP, Apostolakos J, Mc acid in the short-term treatment of symptomatic knee osteoarthritis.
Carthy MB, et al. The use of platelet-rich plasma preparations Arthroscopy 2012;28(8):1070—8.
in the treatment of musculoskeletal injuries in orthopaedic sports 25. Cerza F, Carnì S, Carcangiu A, Di Vavo I, Schiavilla V, Pecora
medicine. Oper Tech Orthop 2013; 23(2) :69—74. A, et al. Comparison between hyaluronic acid and platelet-rich
12. Marx RE. Platelet-rich plasma: evidence to support its use. J Oral plasma, intra-articular infiltration in the treatment of gonarthrosis.
Maxillofac Surg 2004 ;62 :489—96. Am J Sports Med 2012 ;40(12) :2822—7.

13. Mazzucco L, Balbo V, Cattana E, et al. Not every PRP-gel in born 26. Say F, Gürler D, Yener K, Bülbül M, Malkoc M. Platelet-rich plasma
equal. Evaluation of growth factor availability for tissues through injection is more effective than hyaluronic acid in the treatment of
four PRP-gel preparation: Fibrinet, Regen PRP-kit, plateltex and one knee osteoarthritis. Acta Chir Orthop Traumatol Cech 2013 ;80(4)
manual procedure. Vox Sang 2009 ;97 :110—8. :278—83.
14. Bernuzzi G, Petraglia F, Pedrini MF, et al. Use of platelet- 27. Bouvard M, Jaadouni S. Usage des plasmas riches en plaquettes
rich plasma in the care of sports injuries: our experience with dans les lésions musculaires traumatiques. État actuel des
ultrasound-guided injection. Blood Transfus 2014;12:s229–34, connaissances (septembre 2012). J Trauma Sport 2012 ;29(4)
http://dx.doi.org/10.2450/2013.0293-12. :255—7.
15. Kaux JF, Croisier JL, Léonard P, Le Goff C, Crielaard JM. Exuberant 28. Woolf AD, Pfleyer B. Burden of major musculoskeletal conditions.
inflammatory reaction as a side effect of platelet-rich plasma Bull World Health Organ 2003 ;81 :646—56.
injection in treating one case of tendinopathy. Clin J Sport Med 29. Guillaudo Y, Madouas G, Saraux A. PRP dans la lésion musculaire
2014 ;24 (2) :150-2. aiguë du sportif. J Trauma Sport 2012 ;29(4) :244—7.
16. B. Eichene, M. Bouvard PRP therapy 1st part: Cartilage and 30. Järvinen TA, Järvinen TL, Kääriäinen M, Aärimaa V, VaittinenS,
muscle injuries J Traumatol Sport 2014 ;31 :113—20. Kalimo H, et al. Muscle injuries: optimising recovery. Best Pract
17. Niall A, Smyth NA, Murawski CD, Fortier LA, Cole BJ, Kennedy Res Clin Rheumatol 2007 ;21 :317—31.
JG, et al. Platelet-rich plasma in the pathologic processes of 31. Gabbe BJ, Bennell KL, Finch CF, Wajswelner H, Orchard JW.
cartilage: review of basic science evidence. Arthroscopy 2013 Predictors of hamstring injury at the elite of Australian football.
;29 (8) :1399—409. Scand J Med Sci Sports 2006 ;16 :7—13.
18. Jordan KM, Arden NK, Doherty M, et al. EULAR recommandations 32. Hamid MSA, Ali MRM, Yusof A, et al. Platelet-rich plasma (PRP) :
2003: an evidence based approach to the management of knee an adjuvant to hasten hamstring muscle recovery. A randomized
osteoarthritis: report of a Task Force of the Standing Committee
controlled trial protocol. BMC Musculoskelet Disord2012 ;13
for International Clinical Studies including Therapeutic Trials
:138.
(ESCISIT). Ann Rheum Dis 2003 ;62 :1145—55.
33. Orchard JW. Intrinsic and extrinsic risk factors for muscles trains in
19. Geaney LE, Arciero RA, DeBerardino TM, Mazzocca AD. The
Australian football. Am J Sports 2001 ;29 :300—3.
effects of platelet-rich plasma on tendon and ligament: basic
34. Bubnov R, Yevseenko V, Semeniv I. Ultrasound guided injections
science and clinical application. Oper Tech Sports Med 2011 ;19
of platelets rich plasma for muscle injury in professional athletes.
(3) :160—4.
Comparative study. Med Ultrason 2013 ;15(2) :101—5.
20. Bannuru RR, Natov NS, Obadan IE, Price LL, Schmid CH,
35. Carofino B, Chowaniec DM, McCarthy MB, et al. Corticosteroids
McAlindon TE. Therapeutic trajectory of hyaluronic acidversus
and local anesthetics decrease positive effects of platelet-rich
corticosteroids in the treatment of knee osteoarthritis: a systematic
plasma: an in vitro study on human tendon cells. Arthroscopy
review and meta-analysis. Arthritis Rheum 2009; 61 :1704—11.
2012 ;28 :711—9.
21. Chang KV, Hung CY, Aliwarga F, Wang TG, Han DS, Chen WS.
Comparative effectiveness of platelet-rich plasma injections for 36. Sanchez M, Anitua E, Cugat R, Azofra J, Guadilla J, Seijas R,et
treating knee joint cartilage degenerative pathology: a systematic al. Nonunions treated with autologous preparation rich in growth
review and meta-analysis. Arch Phys Med Rehabil 2013 ;13 factors. J Orthop Trauma 2009 ;23(1) :52—9.
:01212—1214. 37. Jaadouni S, Bouvard M, Lippa A, Bonnefoy O. Apport des plasmas
22. Filardo G, Kon E, Di Martino A, Di Matteo B, Merli ML, enrichis en plaquettes dans le traitement des lésions musculaires
CenacchiA, et al. Platelet-rich plasma vs. hyaluronic acid to treat traumatiques : étude pilote à propos de 50 cas. J Trauma Sport
knee degenerative pathology: study design and preliminary results 2013,
of a randomized controlled trial. BMC Musculoskelet Disord 2012 38. B. Eichene, M. Bouvard. PRP therapy. Second part: Tendon
;13 :22. injuries. J Traumatol Sport 2014 ;31 :113—20
23. Mei-Dan O, Carmont MR, Laver L, Mann G, Maffulli N, Nyska 39. Baksh N, Hannon CP, Murawski CD, Smyth NA, Kennedy JG.

Revue Marocaine de Rhumatologie


39
Traitement par Plasma Riche en Plaquette en rhumatologie.

Platelet-rich plasma in tendon models: a systematic review of basic P, Ellingsen T. Treatment of lateral epicondylitis with platelet-rich
science literature. Arthroscopy 2013; 29(3) :596—607. plasma, glucocorticoid, or saline : a randomized, double-blind,
40. Randelli P, Arrigoni P, Ragone V, Aliprandi A, Cabitza P. Platelet rich placebo-controlled trial. Am J Sports Med 2013 ;41(3):625—35.
plasma in arthroscopic rotator cuff repair: a prospective RCT study,
48. Vetrano M, Castorina A, Vulpiani MC, Baldini R, Pavan A, Ferretti
2-year follow up. J Shoulder Elbow Surg 2011 ;20 :518—28.
A. Platelet-rich plasma versus focused shock waves in the treatment
41. Castricini R, Longo UG, De Benedetto M, et al. Platelet- rich plasma
of jumper’s knee in athletes. Am J Sports Med 2013 ;41(4) :795-
augmentation for arthroscopic rotator cuff repair: a randomized
controlled trial. Am J Sports Med 2011 ;39 :258—65. 803.

42. Gumina S, Campagna V, Ferrazza G, Giannicola G, Fratalocchi F, 49. Smith J, Sellon JL. Comparing PRP injections with ESWT for athletes
Milani A, et al. Use of platelet-leukocyte membrane in arthroscopic with chronic patellar tendinopathy. Clin J Sport Med2014 ;24(1)
repair of large rotator cuff tears: a prospective randomized study.
:88-9.
J Bone Joint Surg Am 2012; 94 (15) :1345—52.
50. Dragoo JL, Wasterlain AS, Braun HJ, Nead KT. Platelet-rich
43. Jo CH, Shin JS, Lee YG, Shin WH, Kim H, Lee SY, et al. Platelet-
rich plasma for arthroscopic repair of large to massive rotator cuff plasma as a treatment for patellar tendinopathy: a double-blind,
tears: a randomized, single-blind, parallel-group trial. Am J Sports randomized controlled trial. Am J Sports Med 2014 ;42(3) :610-8.
Med 2013 ;41(10) :2240—8. 51. De Vos RJ, Weir A, van Schie HTM, et al. Platelet-rich plasma
44. Malavolta E A, Gracitelli ME, Ferreira Neto AA, et al. Platelet-rich injection for chronic Achilles tendinopathy: a randomized
plasma in rotator cuff repair: a prospective randomized study. Am
controlled trial. JAMA 2010 ;303 :144-9.
J Sports Med 2014 ;42(10) :2446—54.
52. Schepull T, Kvist J, Norrman H, et al. Autologous platelets have
45. Peerbooms JC, Sluimer J, Bruinj DJ, et al. Positive effect of an
autologous platelet concentrate in lateral epicondylitis in adouble- no effect on the healing of human Achilles tendon ruptures : a
blind randomized controlled trial: platelet-rich plasma versus randomised single-blind study. Am J Sports Med 2011 ;39 :38-43.
corticosteroid injection with a 1-year follow-up. Am J Sports Med
53. Monto RR. Platelet-rich plasma efficacy versus corticosteroid
2010 ;38 :255—62.
injection treatment for chronic severe plantar fasciitis. Foot Ankle
46. Gosens T, Peerbooms JC, van Laar W, den Oudsten BL. Ongoing
Int 2014 ;35(4) :313-8.
positive effect of platelet-rich plasma versus corticosteroid injection
in lateral epicondylitis: a double-blind randomized controlled trial 54. Kim E, Lee JH. Autologous platelet-rich plasma versus dextrose
with 2-year follow-up. Am J Sports Med 2011 ;39 :1200—10. prolotherapy for the treatment of chronic recalcitrant plantar
47. Krogh TP, Fredberg U, Stengaard-Pedersen K, Christensen R, Jensen fasciitis. PM R 2014 ;6(2) :152-8.

Revue Marocaine de Rhumatologie