Вы находитесь на странице: 1из 68

-

TABLATURES+ SOLFEGES

EES TPUBffiS
qL,ASSIEQUES
I Romance (Jeuxl,nterditsl
I Greensleeves
I AsturiEs
I ReeuerdosDeLoAlhqmbrE
I Pqvqnede SEnz
r Préludenol de Villa'lobos
lloss séríe t Etudede 5or(5)
I Concertoen Ré.
I Etc...
@RATUilT
GDTHEURE
AreG
tEgNfi@RGEAUX
T PUM*BA
l-EulDE EDITIONS COMBRE
ENSEIGNEMENT DE LA GUITARE

INDISPENSABI.E Franqois CASTET

. Premières années de guitare,


pour le 7er cacle
. Après les premières années...
Coursde guitare (2èmecacleS

.l

. Sept Duos pour 2 guitares

100ffis,trii
r@ois CASr

ou 7 instrument méIodiqueet
Sept Trios
-.-ù"6#
guitare (1er cacle)

. Sept Tîios pour 3 guitares


ou 2 instruments méIodiques
et guitare (1er cgcle)
-4É!/-E!19I$E9$Ei

Marie-Caroline THINIERES

. Graine de guitariste -
Première année de guitare
Méthode agrémentéepar desjeux, duos

Plusde30000exemplaires et trios très simples conuenant aux


enfants de Tereannée.
CD en option
vendus
en4 ans!
I

Jean-MariernÉnÉnrC
CeGuidedelaGuitareest,à lafois, Progressionsharmoniques - Accords de 3 et 4 sons
uneméthode,
uneencyclopédie, pour guitaristes.
undictionnaire,
uneminederenseignements, Suiteharmoniqueutilisant desaccordsfondamentaux,des
renuersements,dessubstitutionset desaccordsde passage.
lespaÉitions
deAngleet PurpleHaze,
et leGllquidonnetouslesexemples desons,
Oscar HERRERO et Claude WORMS
depratiques
d'effehspéciaux, instrmentales,
pluslesplay-back
de25morceaux !!! Ttaité de guitare flamenca en 4 volumes + CD inclus
Vol. I : Technique de la guitare flamenca, niveaux débutant et
- -->€ -- moyen
- À-,."il-r-. ot É,";
,,.à-,-st,
3 9 / 4 1 ,r u ed e l a B o u l a n g e r iBe. P .1 1 Vol. II : Technique de la guitare flamenca, niveaux avancé et sup.
93201 St-DenisCedex Vol. III et vol. IV : Styles de base
Merci de m'envoyer à I'adresse ci-dessous le <<Guidede la guitare>> Cahier répertoire : complémentdu traité (en 6 cahiers)
no1: niveau débutant, no2: niveau moyen 1, n'3 : niveau moyen 2,
NOM no4: niveauavancé,n"5 et 6 : niveausupérieur.

Catalogue complet sur demande


24bld Poissonnière 75009 PARIS
TéI. : 01 48 24 89 24 - Télécopie : 01 42 46 98 82
pasdejoindre
N'oubliez (établi
votrerèglement à I'ordre
de StudioPress)
HorssÉfiede Sepbmbrc-
Oc7obrc1998
39/4!, rue de Ia BoulangerieB.P.77 932OI Saint-Denis.Té1.: OI48 20 42 73 Fax : OI48 20 44 35

,-- Pour que le N"2 soit


- deui foís míeux !
-
-YAGD.
€il::f: F
l - a !
;lIÉ
$[;f .,S
l-r,
, l l - f
Page 5

\hll#
ffiHnffiffii
IHHHffiHg
Page I
t$gg&Kg

aa a a a aa aa a a o a a a a a a a a t a a a

:,.i,:lli
:,:';:rì.ii'
[xercicesI à 4 Poge28
Exercices 5ùI Poge29
Exercices 9ù l2 Poge30
Exercices 13à lé Poge3l

Wolrer(Aguodo) Poge32
Arieth(Kiifner) Poge32
Menuet (Kriger) Poge33
DonseBrondebourgeoise Poge33
Allegretfo
{0iulioni) Poge34
Govolie(tixher) Poge34
: I J li.itr-[-".

Greensleever{Anonyme) Poge3ó
Povcne{G.Sonz} Poge37
Romsnce (Anonyrne) Poge39
ttuden"5(F,Sor) Poge42
PÉluden"l {H"Villo-lobos] Pogett4
Recuerdos{1.Torrego) Poge5l
(1.Albenir)
Asturiqs Poge57
€oncerloen Ré(A.Vivcldi) Pogeó5
Nornbreux ont été les lecteurs de Guitar Pour ètre pris en cornpte, renvoyez cette
Part et de Guitar Collector's à nous récla- page (ou une photocopie) avant le 3O
rrrer un nurnéro consacré au répertoire octobre 1998,à:
classique. Voila le prernier de la série.
A vous de nous dire, gràce au questionnai- Studio Press <<Classique>>
re ci-dessous, s'il est à votre idée et nous 39141, rue de la Boulangerie
préciser librernent quelles arnéliorations BPII
notables vous souhaiteriez. 9320 | Saint-Denis.

Eteevous un lecteur de Guitar Part VotÍe avis sw Ie nùnbre des partitions


ou de Guitar Collector's ? publiées dans Guitar Classic
oro O Abonné n ozr O
or O Ftcléle !
orz O Occasionnel !

Vous avez déconvert Guitar Classique.., ?


ozo O Par un ami n
ozt ) Enkiosque ! Votre avis sur les play+ack
ozz O Gràceà GuitarPart ou GC n cle Guitar Clagsic
otz &
Aimeriez-vous trutver les rufuiques
suivantes dans Guitar Classic.., ?
0 Non
I Oui
2 SansAvis
o3o ,, PetitJoumalde I'actu n Votrc avis gllobalsr Guitar Classic
o3r , Chroniquede disques n ozs I
032 ' Interviewet Story n
os3 , Lutheile n
034 Rubriquedébutant u
o3s Courrierlecteut n
036 Petites Annonces n
os7 :. Dates des concefts n
ose Rubriquespédago{tques !
039 Essaisde matériels t-l

Mes 5 artides ou ampositeurs


Véférés sp/nt.,,
040 r;r
o4l 'i'1
042 .,::
04J
044 f:l

,/A rerlvlo>lle
Clueltype de musique pratiquez-vous ?
ava-nt le 3(o
oso O
osr O cDctoltre I t'9'A
osz O

Deryis quand Natiquez-vous


votre instrument ?
ooo I Moins d'un an n
o o r* 7an-2ans n
062* 2ans-Sans !
oos* 5ans-t0ans n
064 S PIusde 70 ans n
Votre avis sw Ie choix des partitions
publiées dans Guitar Classique
ozo O

4
ACHATCONTENT
Pour acheteruotreguitare en toute conn&issance
de cause,nosquelquesconseílsde prudence,
Pour le sillet du bas, il faudra, sur chaque
corde, appuyer par exemple sur la douzième
case et vérifier que la corde fióle, sans la tou-
cher, la l3ème barrette.
Un trop grand écart entre les barrettcs précé-
demment citées, et les cordes, montrerait un
mauvais róglage de f instrument, entrzìînant
une difficulté de jeu supplémentaire. Si toute-
fois le son de cet instrument vous emballe, ce
petit défaut peut è1re corrigé facilemcnt :
demandez au vendeur d'améliorer le réglage.
LI.IIUIIII
En fonction des finances dont vous disoose-
r e 1 , v o u s a u r e z h i e n e v i d e m m e n t a c c ò sà d i f -
férents types de guitare. On pourra vous
proposer des guilares à table plaquée, et
d'autres à table massive. Choisissez touiours.
autant que faire se peut. des guitarcs à table
massive. La sonorité de f instrument ne Dour-
ra qu en ètre mcilleure. Les ìuthiers èspa-
gnols arrivent de ne jours à produire des
instruments à table massive. de qualité tout à
f a i t r e s p e c t a h l e .à d e s p r i x à h o r t J a b l e s .
Celles-ci pourront étre en épicéa ou en cèdre.
Le bois utilisé a une injluence sur le timbre,
c'est donc simplement une affaire de goùt.
Si I'achat d'une guitare est avant tout une FAflf.f,IIJ DIJ.IIJIJ Ul{milr/Ulil'
affaire de ceur, c'est aussi une affaire de En second lieu, il sera bon de se faire une Yénfi,ez d'autre part que le chevalet est cor-
hnances et faire en sorte que ces deux para- idée sur la facilité de jeux que peut présenter rectement collé à la table. l-e moindre espace
mètres convergent vers un mème résultat l'instrument. En effet. certaines guitares sont entre celui-ci et la lable de I'instrument serait
n'est pas toujours chose facile. plus difficiles à jouer que d'autres et cet rédhibitoire : avec la tension des cordes, vous
En effet, la guitare de votre cceur ne sera aspect des choses a bien évidemment une risqueriez à la longue, un décollemenl total.
peut-étre pas à la portée de votre bourse... influence directe sur le résultat. Certains IIS nilif]ltll{llJl{i
Quoique... p a r a m è t r e s .d a n s c c d o m a i n e . c o m m e p a r De leur còtó, les mécaniques qui devront étre
Avant de vous lancer dans cette aventure qui exemple la longueur, la largeur, et l'épaisseur d'une qualité correcte, ne doivent pas présen-
peut se révéler pleine de surprises, il sera très du manche ont un impact non négligeable sur ter un jeu excessif'.
utile que vous définissiez avec clarté vos I'aptitude de la main gauche à jouer sans se
objectifs, ce que vous recherchez, ainsi que fatiguer. Si vous n'avez pas encore le niveau Ím1^\1lilÍultl
vos moyens. nécessaire pour vous faire une idée de tout La guitare est un peu comme une personne
Par-dessus tout, l'un des meilleurs conseils cela, faites appel à un guitariste confirmé qui avec laquelle vous allez vivre un certain
que l'on puisse vous donner, est de prendre pouffa vous donner son avis. nombre d'années... Mieux vaut qu'elle soit
son temps... N'achetez pas du premier coup ! belle, bien sùr, mais le plus important est ce
Et puis si vous vous fixez sur un modèle, u)Ns-tI|II|tON DDf,'INs|luntriln qu'elle a dans le ccur. Une belle guitare avec
essayez en plusieurs spécimens car les sono- Arrive en troisième lieu la constitution ohv- un vilain son ne sera que le régal des yeux...
rités, bien que la constitution des instruments sique de I'instrument. alors qu'une guitare d'esthétique moyenne
soit identique, peuvent varier d'une guitare à IÀtfxtuilt avec une magnifique sonorité sera le délice des
I'autre, dans des propofions importantes, en La planéité de la touche est un élément extré- oreilles. et c'est bien cela que vous cherchez !
fonction de la qualité de la table. mement important quant à la justesse de I'ins-
Plusieurs critères de grande importance trument et à la facilité qu'il offre dans le jeu. tilfrlsfi)tutxt'?
seront alors à prendre en compte. Choisissez de préférence une touche en ébène Vous trouverez, dans toutes les marques ren-
qui résistera mieux à l'érosion du temps... contrées sur le marché, des jeux de corde de
f^rl SONOTù|Iì Dlì L'INfÍltUJltrI\vl' mais qui sera plus cher. Pour les budgets différentes tensions. Essayez-les de manière à
Ir critère le plus important est évidemment réduits, le palissandre reste un bon compro- déterminer quelle est la meilleure tension
la <<sonorité > (le timbre et le volume) de mis. Pour vérifier la planéité de la touche de pour la table de votre inslrument ainsi que
I'instrument. Mais comment définir une I'instrument, il suffira d'aligner son regard pour votre jeu de guitariste. Une tension de
bonne ou une mauvaise sonorité ? Voilà bien sur I'une des deux arètes, (comme si I'on corde bien adaptée permet à la table de I'ins-
un domaine où la subjectivité l'emporte sou- visait avec un fusil). ct d'en constater sa rccti- hument de répondre de manière optimum et
vent. Le premier point est que cette sonorité tude. Si I'une d'entre elle vous semble, ne d'obtenir ainsi le meilleur son.
vous plaise et flatte autant votre oreille que serait-ce que légèrement voùtée, alors choi- Il faudra par ailleurs veiller à choisir des jeux
votre ccur. Mais ce n'est pas suffisant. Il fau- sissez un autre instrument car celui-ci com- de corde dont la justesse est irréprochable.
dra veiller à ce que le volume sonore de porte un grave défaut. Pour vériher cette justesse, il suffit de compa-
toutes les notes de la guitare soit égal et qu'il Irl I|lIIIIIillt DllS (I)tl|)l{t rer I'harmonique de la case 12 à la note natu-
n'y ait, ni dans I'aigu, ni dans le médium, ni Le réglage de la hauteur des cordes a lui relle (méme case).
dans le grave, un . effondrement >>du son. aussi son importance car il détermine la De nombreuses marques proposent du maté-
Une bonne manière de se faire une idée plus dureté d'enfoncement des doigts de la main riel de bonne qualité. Nous ne citerons que
précise de ce qui est une belle sonorité, est de gauche ainsi que la justesse de l'instrument. les plus courantes.
s'offrir quelques CD de grands guitaristes, Pour le sillet du haut, il suffira, sur chaque Les cordes <<Savarez fait de gros pro-
comme John Williams, Julian Bream... ou corde, d'appuyer un doigt de la main grès et leur qualité, tant en ce qui concerne le
bien, si cela est possible, d'aller au concert. gauche dans la troisième case, et de véri- son que lajustesse. est tout à fait satisfaisante.
En tout état de cause, éviter les guitares aux fier que la corde fr6le la première barrette Elles restent relativement chères (entre 60 eî
aigus nasillards ou aux graves maigrichons... sans la toucher- 65F le jeu).

I
It--
I Lcs cordcs <<Pro Arte >>présenlent une grande
justesse et un timbre cristallin. Leur qualité est
repose-pied, celtc dcrniòrc solution paraît étre
la meilleure pour vohe colonne vertébrale et
environ selon les modèles. Les tables sont
toutes massives, soit en spruce, soit en cèdre.
1rès conslante. Leur prix resle raisonnable votre posilion générale. Les bois utilisés pour les éclisses et le f-ond
(entre 50 et 55F le jeu). sont variables sclon les modèles. La facture
Lcs cordes < Augustine >>sont très brillantes et la finition sont correctes pour des guitares
mais leur justesse est paúbis incertaine. Leur Gtjfl'rllllì Dli SlilìIli OIJ GIITDIIUì de série. Un rapport qualité/prix, somme
prix est très intéressant (entre 40 et 45F le jeu). Dtìfr.nutrilt ? toutes assez bon.
C e q u i v a v o u s g u i d e r e n 1 ' o c c u r r e n c ec ' e s t Moins connues, produites dans la région dc
Valence en Espagne, les guitares <. Saez >>
lÙìl{xilt t'trD ()u tilil{fsD GtJT|luuì? votre pofie-monnaie. Une guitare de lutherie
offrent un éventail de modèles relativement
Le choix d un <<repose-pied > ou d'un .<repo- (on peut en trouver à paflìr de cinq ou six mille
francs) constluite à I'unité, d'une qualité évi- important. La consfuction est sérieuse et les
sc-guitarc >>est un choix tròs important czr il
demment supérieure sera, de manière générale, bois utilisés varient en fonction des modèles.
va détenniner la position de votre corps pen-
préférable à une guitare fabriquée en série, de La gamme proposée passc par dif-férentes
tlant que rous jouerez. Si votre position cst
manière induslrielle. tailles : 1/2, 3/1, 7/8,4/1.
mauvaise, il en découlera une fatigue excessi- Les tables peuvent ètre plaquécs ou massives,
ve et voffe colonne vertébrale pourra éventuel- Néanmoins, certaines marques de guitares
fabriquées en série, peuvent quand mème don- en épicéa ou en cèdre, les touches en palis-
lemcnt en souffrir.
ner satisfaction quant à la qualité de leur factu- sandre ou en ébéne. Le fond et les éclisses
Le repose pied que vous choisirez devra ètre peuvent étre en noyer, en palissandre ou en
très stable et réglable en hautcur. Cclui-ci pró- re et leur sonorité. Cette solution permet, pour
u n p r i r r a i s o n n a h l e d. e p o u v o i r j o u e r s u r u n acajou. Ces parties de la guitare n'ont pas
sente le désavantage de positionner les pieds à d'influence sur la sonorité des insttumcnts et
des niveaux diffórcnts. cntraînant ccrtaincs instrument tout à fait convenable.
c'est uniquement vofte goút qui vous guidera.
conhaintes au niveau de la colonne vertébrale
et des disques. uls GrJTt'[ilLs t)tl sliRtrl On peut citer d'autres marques pour la qualité
Différentes marques ont retenu notre attention de leurs produits comme les guitares espa-
Le repose guitare qui se pose sur la cuisse gnoles < Esteve >>,<<Raimundo >>,<<Picado >r,
gauche, présente f intérét de laisser les deux quant à leur qualité de facture et leur sonorité.
En premier lieu, Alhambra : cette fabrique de <<Alvaro >>,<<Aìmansa >>, .< Cuenca >, <<Mar-
pieds posés sur le sol e1 d'avoir ainsi Ìa colon-
guitares de série, située en Espagne près d'Ali- tinez >>,les guitares canadiennes <<La Patrie >,
ne vertébrale bien rectiligne.
cante, propose un nombre de modèles impor- les prix s'étageant d'environ I 000 francs à
Cclui-ci peut se trouvcr sous la fonnc d'un cous-
tant allant de la guitare d'étude à la guitare 5 000 francs. Sans oublier les <<grosses
sin spécial que vous porrrrez acheter dans tolrs marques>>teìles Yamaha ou encore Aria.
lcs magasins dc guitares dignes de ce nom ou seini-profes sionnelle.
sous une fbnne mécanique, réglable en hauteur. Différentes tailles d'instruments sont propo-
sócs : 3/,1,7/8,4/4. ilts GrjT|)lril$ t)tì f,tilIltìlttrI
Si vous commcnccz la guitare c1 quc vous Plutót destinées à des usages professionnels,
n'avez pas encore pris d'habitude avec un Les orix s'échelonnent de 1 700 F à 21 000 F
les guitares de lutherie sont fabriquées à
l'unité. Elles sont souvent le fruit d'une
recherche poussée de la part des luthiers et
présentent souvent sur le pÌan sonore des per-
formances intéressantes. Leurs finitions sont
également très soignées. On en trouve à partir
de 5 000 francs, les plus beaux instruments
pouvant atteindre jusqu'à 100 000 francs,
voire plus !
Parmi 1es luthiers espagnols de grande renom-
mée on porlrra citer : Fleta, Ramirez, Contre-
ras, Belido, Bemabe...
En France, la lutherie de la guitare est depuis
une vingtaine d'années en pleine expansion.
Des recherches très poussées en acoustique ont
pennis d'améliorer les instruments de manière
très significative et les luthiers franqais, en la
matière, n'ont rien à envier aux autres. I

Vouí houverez FIELD Dominique


cidessousles 12,rue de Lécuyer
odressesel núméros 75018Paris
de téléphone Tel:01 425254A6
d'une listenon, FOUTLLFUL
exhqustívede Jean-Marie
luthierslroncoir, 15,rue de la Paillette
35000Rennes
AUDIRAC Gérard T-.i.:O299543676
18,ruEdo.Bourgogne
La Selle-Sur'Le.Bied FRIEDERICHDanie!
45210 Ferrières 33 rue SergentBauchat
Tel : 02 38 87 32 80 ?5012Paris
Tel : 01 46 28 47 55
CASTELLUCCIA
Jacqugs LAPIÀNEJoól
14,rue Mandelsshon 2?,rue de I'Eglise
75020Pmis StMichel
Tel : 0l 43 ?0 80 29 13005Marseille
Tel : 04 91 4'J 2'l l't
DUPONTMaurice
20, Port Bcutiers LESUEURDaniel
16100Cognac 18,rue desBourgogrres
Tel 77700Coupway
Tel :01 60 04 09 21
DEL,ARUEDomi-
nique MAGDELEINE
Quaaier St Denis Christian
84410 Crillonb 2, placeGuasco
brave
La Citadelle
Tel : 04 90 62 50 31 20200Bastia
Tei:@9531?899
FANTONdANDON
48, rue JeanMculin PERRIN Bruno
28200 Chateaudua 81,av.J.L. Ortolan
Te1: A23745 14 12 83100Toulon
Tel :04 94 03 50 42

6
'1 i

i;

t
, Choou"rolure conorend unenékodede Ú0 woes Lo lololesurle nelol.Lo nélhodede pues Choquevolumecomprendunenethodede ó0 poges,
I e:tunCDde I héurelexercices+ 20 ptoy.boikl." ò posséder obsolunenl.Leloulocouslieue. oveclouleslesporlilions,lesconnenfoires,lesono
' En oplion,uneK7 vida pour choquevolune Gróceò cesMéthod*, devenez un spècioliste
du oenre lyseset unCDd'uneheureovec20 ploy'bocks. ta première
l45nn de grosplon-s
el dimogesincrusiÉesi
: en étudionl à fondvoslhènesde orédilectiml
. lo nélhodeovecleprof souslo noin en Wrnonence. Méftode
'- HAAI'CORE Volume'l Blues Lead
Tout sur les solos de Bluès dedéchiftage
"'- Volume I Rappel des
.' connaissancesde aveccD

ilm
Débutant base. Story of
I Tenue de I'instru-
Metal en 20 riffs.
TT5MEI]IÍURS (zo play-back
ment, tous les PIANSde
' "
accords et les Harmonie du et Eoistempos
accomPaSne- Metal. Rift & Ryth B.B.King,
I ments de base, miques : les 30 S.R.Voughon, d'étude)
lecture du rythme, ú|bes. l,,esgamm€s M. Wobrs,
rift et rythmiques du Metal:50 plas
en blues. rock et Techniques
it;l G.Moore,
metal, harmonie d'lmprovísation et A. King,
visuelle,technique Analyse: l0 cho-
*óHú ;:3Ì;::_ vorune 1
E.Clopfon,
mdn gauchemain rus. Metal tech- tu;;úN:È*ùÉ_ Blù4fd R.Ford,
droiG (slide,hm-
mers on, pull ofi,
nique: lcs l0 plans
qui tuent 20 Play-
F.King... TRAITÉ
D'HARM9N|E
flat picking), bmkON CD.
improvisation
blues,rcck et metal. | 0 pages sur les sons de la
Entrois
guitare électrique avec un maximum de Volume 2 Blues Riffs volumeset
UNPLUGGEI) Tout sur lès riffs &
conseilspour bien choisirson matériel...
Composer des mélodies. Trouver facilement les rvthmioues de Bluqs 4oopages.
Volume 2lntermedisb I'accompagnement Travail
de n'impoÉe quelle tEsMETU.EURS
H a r m o n i e e t c o n n a i s s a n c ed u m a n c h e
chanson et iouer
de I'oreille,
' PTANS de toutsur les
(construction théorique et pratique des
les meilleurs plans
rccords, ualyse du phrué). Rift et rythmiques
de: R.Johnson, modes,les DEBUTANT
en blues, rock, had rcclg trsh metal, fusion, ' M. Woiers,
Techniquemain gilche main drcite (vibmto,
b€nds, taps main gauche, muting, ded notes,
Come As You Are,
The Needle & The
Damage done,
J.Wnier,
cadences
et les tl
ll
logiquede I'altemé). lmprcúsation blues,rck R.Crsy,
et metal en toutes tonalités, lois de la relativitrÉ. About A Girl,
E.Clopion, modulations.l l @ l
Toutesles gmmes pentatoniques... Zombie, '. '
E.Jomes, ,l t'-\
Nothing Else Mat-
Volume3 Fort ters,Gallows Pole, J. lree
H a r m o n i e e t c o n n a i s s a n c ed u m a n c h e Layla, What I Say, Hooker,
(construction des gammes maieures et Mary Had A Little " SonHouse...
mineuresen toutes tonalités, rccords de sep Lamb, Here Come
tième). Contretemps, syncop€s,rifrs et ryth- The Sun. etc.
miques syncopéesen blrcs, roch funk, rock,
reggE, metal, funk, fusion, technique des cot.
Volume 3 Blues Jam
5 standards et 20 play-backs pour
cot, Technique main gauche main droite ALL BLUES jouer Live dans tous les styles
(logique de I'alterné, vélocité, gammes bri- Rappel des connais-
sées,linger et fat picking). lmprovisation avec sancesde baJè, 1
Niveou l/
la gamme maieure, la gamme mineure et la Les harmonies du
" j ,
Débutqnt
gamme bluesdans son extension la plus vstè. blues. Riffs & Ryth- USMEIUEURS Techniques maindroi-
Arpeggios,croisements,modes grecs... te/maingauche. Jeuaux
miques : 30 PLANS de doigt et au médiator.
exemples. BuddyGuy, Doigtésde grilleet
Les Gammes du AlbeÉKing, eftensions.Lignesde
Blues : 50 plans et basseblues,rock & hard.
le secret des blue
Howlin'Wolf,
note. TechnÍques 'I GoryMoorc, Niveou 2/Moyen
d'lmprovisation et EricClopbn, Glissés,hammeron, dead
notes.Techniques de slap
Analyse ; l0 chorus. BBKing, (percussionmain
Bottleneck : les l0 Johnny gau.he/main droit€,
plans qui tuent. 5
Play-backON CD.
r Winier... tiréseî synchronisation
des2 mains).

CB ruorv
PRENOM
NO
Je commqnde (Port
forfaitaire
France
35F,Dom-Tom
etCEE50F,autres
70F):
n Nouveau. Les Cahiersdu Blues(Vol.l) avecson CD (95F) |
EXP|REF|N | | |
n Nouveau.Les Cahiersdu Blues (Vol.2)avec son CD (95F) SIGNATURE
n Nouveau.Les Cahiersdu Blues (Vol.3)avec son CD (95F)
! La Méthode Blues avec son CD (150F)
Je joins mon réglemenl de ..............
n La Méthode Hardcore avec son CD (150F) F à I'ordrede
J.J. Rebillard(n'oubliezpas les frais de port)
n La Méthode Unplugged avec son CD (150F) tr par chèque,eurochèque,mandat,mandatinternational
tr par carte de crédit. : ie remplis le cadre ci-dessus.
n La Méthode Complete Electric Guitars avec son CD (150F par niveau)
! La K7 Vidéoseule(180F parniveau) NOM
n Le lotcomplet(330F par niveau)(LaMéthode+ CDAudio+ K7 Vidéo)
PRENOM
! Volume1 (débutant)E Volume2 (intermediate) tr Volume3 (fort)
La Méthode Joue de la Basse sans solfège. 4DRESSE............
Niveau1 ,e n Méthode+ K7 audio(170F)I Méthode+ K7 audio+ Vidéo(350F)
Niveau2 a Z Méthode+ K7 audio (170F) (Pasde vidéopourle niveau2.)
! Traitéd'harmonie (150F parVolume)I Volume1 X Volume2 I Volume3
I Nouveau.Easy Guitar (Vol.1)avec son CD (85F)
,t

--$--T I

LESMETHOD
E5AI
--1,

Les méthodesde guiture clussiquesont q"ssez


nomhrerrses.Muis lu quentité n'est pas toujours
sAnonAmede qualité. Pour uousguiderynotre
spécialiste les & notéesen toute impurtiulité.
lU|alfeo GARGASSI Jean Pierre BILLEI Jorge |U|ARIINEZ ZARAîE
Methode complète de guitare Méthode de guitare Mi primer libro de guitarra
Ed. Gombre Ed. Lemoine Ed. Ricordi

Cette méthode, revue et conigée par H. Rawson, Plutót destinée aux enfants débutants. cette Cette méthode rationnelle est proposée en trois
reste de conception ancienne et est particul:ière- méthode s'appuie sur un concept pédagogique volumes. Elle s'adresse surtout à ceux qui souhai-
ment conventionnelle. intéressant: elle peut, dès 1e départ, ètre utilisée tent une étude sérieuse et approfondie.
Dans les premières pages, clle inclut néanmoins sans nolion de formation musicale en Jorge Martinez Zarafe esf parti d'un principe
des notions de solfège, qui pemettcnt au débu- s'appuyant sur 1'approche .instinctive des simple : la technique doit trouver sa source dans la
tant de commencer l'é1ude de la suitare. en enfants face à f instrument. musicalité. C'est pourquoi vous trouverez dans
possódrnt les éléments essentiels àia compré- Très progressive, elle permet aux enfants de ne cette méthode de nombreux exercices technicues
hension des textes musicaux. iamais se trouver en situation d'échec. Basée qui doivent èrre joués en duo avec le profesieur
Elle aborde ensuite la description de l'instrument, en grande partie sur le jeu, elle leur permet ou un autre élève, pemettant ainsi une approche
son accord, la mmière de le tenir, la position de la d'apprendre sans vraiment s'en rendre compte. de la musique de chambre.
main droite et de la main gauche, la manière de Les nombreuses ilìustrations qui l'accompa- Très progressive, cette méthode s'adresse autant à
pincer les cordes, la manière d'accorder la guitare. gnent leur permettent de comprendre au des enfants qu'à des adultes. Egalement, tlès ana-
Unc tablalure complète esl jointe à la méthode. premier coup d'eil. lytique. elle proposedes erercices qui pemenent
Suivcnt dcs exerciccs Demettant de se familiari- Les nouvelles notions, tant sur 1e plan du solfè- de surmonter. une à une. toutes les diflicultés
ser avec la lccture des notes en première position ge que de l'instrument, sont abordées pas-à-pas, inhérentes à I' instrument.
et leur exécution sur la touche de la guitare. de telle manière que 1'é1ève se sente toujours en La technique de la main droite ainsi que la tech-
Elle aborde ensuite l'étude des accords. des confi;rnce vis-à-vis du sujet étudié. Les aspects nique de la main gauche sont étudiées dans 1e
arpèges, des tonalités avec, dans un premier techniques 1es plus importants sont abordés dans détail aux moyens d'exercices progressifs et
temps, les gammes, suivies d'études correspon- cet ouvrage, préprant ainsi l'é1ève àr une étude spécifiques. Des notions de solfège sont don-
dantes. Celles-ci sont bien sùr écrites dans le plus approfondie de l'instrument et de son nées au fur et à mesure des besoins et Darallèle-
plus pur style de l'époque et manquent, de nos réDertoire. m e n t à l ' é t u d ed e I ' i n s t r u m e n t .
jours, de diversité. L'intérèt pédagogique de On peut regretter l'absence d'explication sur I'uti- Un important répertoire d'cuvres originales ou
cette méthode reste relatif. lisation des ongles de la main droite. En effèt, de transcriptions en solo et en duo est proposé
cette technique très répandue présente certaines tout au long de la méthode en fonction des dif-
difficultés ou'il est rdu de résoudre seul. ficultés à surmonter.
NON
SU/,yRH,OU
Commant comparer des méthodee de guitara, rnós. Face À cette alternative, seula certains
fort nombreuaes au demeurant, et dont les cdtères de notatiorr nous ont paru pertinents :
buts à atteindre et les motivations ne sont pag l'aptitude de la rnéthodeìè forrner des guita-
forcénent les m6rnes ? En effet, si certaines rísteo .utonones et compétente face à leur
móthodae gont faitas porrr pGrtnottre aux nusi- partition, la dórnarch€ flédàgogique. En outre,
ciens en herbe d'atteindre un róeultat rapide il est bsn de eoulign€r qu'urîe excellentc
mais superficiel, en touchant plus au diverlie- móthode ns rerrrplacera iarnais à elle seule un
sernent qu'à l'étude sérieuee ; d'autres ont bon profeeaeus... Be scrvanrt d'une... excellente
pour finalité da former des guitaristes confir- móthode ! r.-m.n.

Dionisio AGUAIDO Francisco de HERRERA Nicolas ALFOIUSO


Méthode de guitare Ecole élémentaire de guitare La guitare
Ed. Lernoine Ed. Transatlantiques Ed. Scholf Frères

! F r a n c i s c oH e r r e r a

E
"éah*ztu"
///Q2.,
aé f,a ,zu//atz t
".zu/Zu,e I
fI
ÉDITIONS
]VUSICALES
\LESTRANSATLANTIOI.JFS
TRANSATLANTIOUES1
1
Bien que datant de plus d'un sièclc, cette méthode Cetle móthode, éditée en l9tìó, n'apporte rien dc Cctte.méthode>>, pourtant très connue. res-
préscnte encore, de nos jours, un intérét certain. 1ròs nouveau. Néanmoins. son contenu atrorde les scmble plutót à un recucil (lc rììor(eaux qu'iì urì
Ellc dépasse le cadrc strict dc la technique de la aspects techniques de base de I'instrument. ouvrage pédagogique.
guitare et propose, au travers dc I'instrument, un Nc contenant aucun renseignetnent concemant le En efTet, vous trouverez dès la prcmière page, dcs
enscignement plus largc de la ntusique en général. solîège, l'élève est supposó avoir déjà des tcxtes musicaux à jouer sur la guitare. sans avoir
T r ò s c o r n p l è t e - e l l c a h o r d c p r r r g r c s s i r e m e n tl o u s connaissances dans ce domainc. eu aucune explication sur lc sollègc, les convcn-
lcs aspects de la tcchniclue. Il cst à noter que l'écriture en lablaîure est sou- tions d'écriture, I'utilisation dcs nìains. etc..
En écrivant cettc mélhode, Dionisio Aguado vcnt utilisée dans les exercices. sans ou'aucun ll est par ailleurs à déplorcr qu'lucune illustra-
a voulu proposcr itux clu(liilnlsguilari\te\ unc rcnscignemenl prealrhle ìr ec sujet- n'ait ete tion ne vienne aider lcs ólòvcs dtrns I'apprentis-
manière rationnelle d'étudicr I'instrument. donné à l'élève. Là aussi. ceux-ci sont censés en sage des positions du corps ct des mains face
Revue et corrigée par Raynrond Dusstrrt, elle connaître le fonctionnement. à I' inslrument. Regrcttable.
a été adaptée aux exigcnccs de l'évolution de la La présentation générale dc I'ouvrage et la qua- Aucune tablature, qui permcttrait aux élèves de
technique moderne. lité dc ses graphismes laissent à désirer. si(ucr les notcs sur la touche de la guitare.
Bicn qu'un peu dépassée dans sa forme, son Cct aspect des choses, bicn que superficiel, n'csî proposóe.
contenu, si I'on sc donne la pcine cle l'étudicr, n'inc ite pas au travail. L'élève se retrouve donc livré à lui-nréme. sans
rcstc riche d'ensei gnements. Du point de vue pédagogique, cette méthode rcss()urces documentaires. lace à I'apprentissagc
Au-delà de notions de sollìgc indispensablcs, préscnte des lacunes certaincs. Elle soufTre en dil'îicile de la guitare.
cctte méthode pcrmet dc sc c()nstruire une tcch- cîl'ct d'une grande carence cn cxplications rela- On peut fìnalement consliìtcr que lì pódagogie cst
niqrre solide et complète. tivcs aux exercices. Par ailleurs. son olan quasiment inexistante de cct ouvragc ct que celui-
Bicn qu'ancicn, le répertoirc d'exerciccs et d ' c n s e i g n e m e n l n c s e r r r b l e n lp u s . l e c o u l e r j ' u n e ci n'est pas véritablenent unc rnóthodc.
d'études proposé reste fbrt attractif. logique à toute épreuve. Néanmoins, si 1'on possèdc dc<jitunc certaine tech-
Nóirnmoins, la qualité musicale des étudcs nique et dcs connaissanccs cn sollògc. le répertoirc
ct exerciccs proposés dans cet ouvrage est proposé, cst agréable à intcrprétcr. Vous y retrou-
assez bonne, et les élève lcs pratiquant en tire vcrcz dcs oeuvres dc Sor. Carcassi. Giuliani.
Points forts
ront un certain plaisir. Aguado, Coste, etc. Bref. un song book.
9Ia démarche pérlagogique mallnique et
progress i v e.
I L'étude exlaustive des aspects tmbniques
de la guitare. Points forts
g L"a musicalité jamais oubliée daos les 9 La mreicaliÉ dms les exercices. Points forts
. I La qualité de photos.
exercies. 9 fe réperloire importmt.
|| lf, répertoire d'exercices et d'études. Poinls falbles Points faible
des inlervalles et cJesaccords. t k plm d'enseignement. t3 Pas de plm d'enseigncment.
? !'gqa: I Lr manque d'explicarion. peu d'explications.
Points faibls l! !qs_ou
I Peu ou pm d'iJlustrations. un peu ride dans I Le runque d'attrair gónéral. I Pedagogique inexistante.
sa présentation. I La présentaúon.
NOTE:4/20
NOTE: i6l20 NOTE:8/2O'

I I
79/20, la meilleurenote ; 4/20, la plus mautsuise,
Jean lU|aurice |UIOURAT Frangois GASTET Emilio PUJOL
Guitariste... et vous ? <Le jeune guitaristeD Escuela razonada de la guitarra
Ed. Billaudot Ed. Leduc Ed. Ricordi

Jeon.Mourice
Mourot

GUITARISTE.,.ETVOUS
?
Initi€lión dloguitore

- GUITARIST..,ANDYOU?
tÍ Inri"'ionroth.suild.

,A P,J.h5[il:;'.]3''"

ffi LoGuirore
Diecirore

Cette méthode est destinée aux jeunes débutants, Comme son nom I'indique, cette méthode est plu- Destinée aux musiciens désirant aller loin et
n'ayant aucune connaissance particulière. Elle tót destinée aux jeunes débutants. n'étant pas effarouchés par un document quasi
donne au dépmt des notions de solfège suffismtes Pour ceux qui en ont besoin, un petit précis de scientifique, cette méthode, si elle est sérieuse-
pour pouvoi démmer l'étude de I'instrument. théorie musicale (Íès limité mais il a le mérite menl éludiée. pemettra à ceux qui en onl vrai-
Vient ensuite l'étude de la guitare à proprement d'exister)) estjoint à la fin de 1'ouvrage. ment le désir, de devenir des guitaristes
paler. Des photos pdses avec soin pemettent de Trop succincte, cette méthode mmque de progres- classiques dignes de ce nom.
comprendre au premier coup d'cil la position des sivité et les explications qu'elle donne sont sou- Chercheur infatigable, pédagogue passionné,
mains. Suffisment rtre pou etre signalé. vent mal fomulées, voire inintelligible. compositeu de talent et grand concertiste, Pujol a
Les exercices sont progressifs, permettant ainsi Bien que comporlmt un plm d'enseignement, de passé sa vie à écrire cette méthode. Fidè1e disciple
d'acquérir rapidement les bases de la technique. nombreuses ctrences existent concemant les dif- de Francisco Tmega, Emilio Pujol a voulu trans-
Sont abordées tour à tour les oositions de la férents aspects de technique abordés. Par mettre au travers de sa méthode les principes
main droite. de la main gauche.puis le travail exemple, I'auteur cite la technique du buté sans révolutionnaires de son Maître
sur les différentes cordes. jamais prler de la technique du pince. Comportant cinq tomes, proche d'un taité de phi
Des illustrations très claires du manche ner- Elle comDortent des infomations sw 1a tonalité et losophie musicale, cette méthode porte bien son
mellenl de siluer facilement les notes sur les- les gammes, mais bizarrement la tonalité de nom, car chaque point de 1'étude est expliqué
quelles on doit travailler. Si majeur et son relatif mineu en sont absents. dans ses moindres détails, de mmière logique et
L'étude est organisée de mmière logique et claire Certaines techniques proposées pour la main raisonnée. Elle est naturellement la suite logique
afin que l'élève ne se retrouve jmais en situation droite sont dépassées et méme parfois formel- des méthodes de Sor et d'Aguado. Le plan
de blocage ou d'échec (anti-pédagogique en soi). lement déconseillées. d'étude, extromement rationnel, ne laisse rien au
De petits duos qui devront ètre joués avec le pro- Les dessins et illustrations Demettant de visuali- hasmd. Le répeÍoire original des exercices et des
fesseù agrémentent les exercices proposés. ser les positions sont lofi très peu nombreuses et, études est fort intéressant sur le nlan musical.
Come I'indique I'auteur, et dans la mesure où généralement, de qualité médiocre. Toujours adaptés aux difficultés-à surmonler.
cet ouvrage n'est qu'une initiation, la technique Le répertoire de morceaux, souvent emprunté ceux-ci amènent progressivement l'élève a doni-
approfondie de l'instrument pouna Ctre étudiée à Pujol, Aguado, Carulli... est relativement ner la technique de I'instrument. Les gravures
dans sa méthode <<Sixcordes. . . IJne zuitre>>. asréable mais limité. intégrées à l'ouvrage sont nombreuses et bien
faites. Elles permettent au premier coup d'cil
d'en saisir le sens.

t0
Abel GARLEUARO Ferdinando GARULLI
L'école de la guitare Méthode de guitare
,ur"iaeSérl€ didactique
Ed. Lemoine
Ed. Barry Buenos Aires
F. CARULLI

METHODE DE
CUITARE
S J I V I E D E 4 4 M O R C E A U XP R O G R E SSS
ÉT D! ó ETUDiS

L .l

*"**""-*t

LEMOINE PAR]S
-..",-.--'-".-'*.*"'-.-*--j

Revuc et corige ptr Manial Frdll, celte methode


a ele écrite en l8l0 er modil'ice pr la suitc par
son auteur lui-méme.
Elle est precédéc tJ'un agrege succinct. mais clair,
des pnncipes élémentaires de la musroue.
La première partie décrit la manière cje tenir
la g.uitare,- de placer les mains, de pincer les
cordes et d'accorder la guitare.
Viennent ensuite une série de gmmes, d'rpèges,
d'exerciccs progressifs dans ioutes les tonàliiés.
permelrant à I'elève d'appréhencler de faEon com_
plete la première position.
L a s e c o n c t ep d l i e e s t d é d i e e a u x l i e s , a u x d i i T e .
rentes positions de la main gauche, à la connais_
sance
.du manche en général, aux sons
n i m o n t q u e s . a u À a g r é m e n t se t o r n e m e n t s d i \ e r s ,
aux doublcs noles lùerces. sìxtcs ...
). Une tabla_
ture, classique dans sa forme, est évidemment
jointe à l'ouvrage. Un grancl nombre de morceaux
progressifs et divertissants sont inclus à cette
méthode, dans toutes les tonalités.
On peut toutefois déplorer le manque d'expli-
catrons précises sur oertains points importants
comme les barrés. I

Uette sérte
Cette série d'ouvrages
d'ouv est destinée aux musiciens
ayant l'ambition de devenir des g guitaristes
uilaristes d dee
h a u l n i r e a u - . . L ' e c o l e d e l a g u i t a r e , .e s t u n l i v r e
r e m a r q u a h l ed c p r c ( i s i o n s e t d ' e x p l i c a t i o n s .
U n e a n a l y s e _m é c a n i q u e l r è s p o u s s é e d u f o n c
[ o n n e m e n l d e s m a i n s . d e s b r a s , e t l - i n a l e m e n td e
tout le corps amòne I'auteur a proposer une
technique quasi révolutionnaire. De nombreuses
photos et
.cloqyis, d'une qualité exceptionnelle,
vrennent aider à la compréhension d,un textc déii
tort explicite. Après avoir passé en revue tous l;s
a s p e c l sd e l a t e c h n i q u e . A b e l C a r l e v a r o l b u r n i t
d e \ e x p l i c a r i o n sd e r a i l l e c ss u r l ' u r i l i s a t i o n e r l e
contenu des quatre livres de sa série didactique.
Le premier d'entre eux conceme Ìes gmes dia_
tonique. I .e second la techniquc de la irain droite.'.
tr roisième et le quatrième, la rechnique de la
main gauche. Ces ouvrages conslitucnl une É!gd
avmcée significative dms I'enseignement de
l a g u i t a r e .l l s s o n t d e n o s j o u r s l a v e c l c s l
ouvragestl-Emilio Pujol. Ies ourils de réfé_
rencede l'école modeme de la guirrc.

ffi*'tr'l*T"i-Jl
|/GUITAREAPLUS
yrf:;,J::
DES0i0IO^ANS et une séuère
concurrence,
elle u fini, &rL
bout de 50
siè cles, pur
décrocher le
pomp0n.
Cependant, c'est le luth qui a longtemps régné en
lnaître et occupé une place prépondérante dans
I'histoire de la musiouc. Instrument courtois et
noble, aux sonorités diicrètes, le luth était en phase
avec les tonalités morales médiévales. Bien oue la
guilare semhlàr plus efîacée ct plus discrète què son
compagnon de toujours, elle n'en occupait pas
moins déjà une place d'une grande imponmce. Elle
a de tous temps séduit les musiciens et les publics
amoureux de sonorités diaphanes, intimistes et déli-
cates ou de rythmes pcrsuasifì et endiablés ; sa
notoriété ne cessa de lluctuer au cours des siècles et
si pufois elle s'efface dans la brume du temps, c'est
pour réappraître, quelques dizaines d'années plus
tard, embellie, améliorée et plus séduisante encore.
Dès le moyen àge, la guitarc, au lravers de difîé-
rents visages, est au centre dc la vie musicale des
jongleurs et des ménestrels. Très vite lui prend
l'envie dc mener la vie de chàteau... Accompagnant
tour à tou le chant ou la danse. elle devient indis-
pensable et plus une fète ou un banquet ne peut se
taire en son absence ! Par ailleurs, sa pratiquc
semble favoriser l'éduczrtion des jeunes filles car
<elle élève le ceur".
On possède des preuvcs qu'il existait au Pays dc
Galles, dès le VI" siòclc, un instrument qu.i sernblc
Pumi la famillc dcs instrumcnts dc musique, la gui- ment ìL la croyance populairc, Ia guitare ne trouve
pafticiper èr l'évolulion dc la lyre vers la guitarc :
tile, sous différcntes l'onnes, tr connu dès son ori- pas sa source dans un passé prochc. L'éthymologie
c'est le <<cruth>>.
gine et jusqu'à nos jours un sort pùticuìièrement méne de son noÌn nous amène à ncnser cu'elle
L'engouement pour cet inslruments était tel que
privilégié. On évaluc aujourd'hui à 250 à 300 miì- pourrail trouver su gcnòseduns la citharc dc la
Richud Caur-de-Lion ( I 157- I 199) lui-mème pr-
lions, le nombre de guitucs (eî donc un pcu moins Cròce Antique. Quellc cst son origine réellc ? Dc
ticipcra à de nombreux concours dc <<crwth> avec
de guitilistes puisque ccrtains possèdent plusieurs quelle mmière at-elle évolué I Quels chemins a-t.
des troubadours de Provence.
instruments) dans le nxrndc. Liì f acture mème de cct elle pris pour an'iver jusqu'à nous, sous la formc
qu'on lui connaît l Bien quc lcs historiens et musi- A cette époquc, lc luth, en fbnction des pays ct dcs
instrument n'est pas étrangèrc au prodigieux succòs
styles dc musiques intelprétées, se présentc sous des
qu'il rencontre. Ses dimcnsions, bien que vuiablcs cologues rpponenl nornhrc dc rcíponsesà ces qucs-
formes très variécs. La guitare, de son cóté,
selon les époques, sont toujours restées dans des tions, toutcs n'ont pas encorc résolu l'équation où
n'échappe pas à ccttc divcrsité qui montre tout sim-
proportions raisonnables, fùisant ainsi de la guitirc demeurent quelques inconnucs dc taille. Un travail
plcmcnt 1'activité intensc des luthiers pour amélio-
la compagne idéaìe des rrusicicns voyageurs. impol1mt dc recherche rcstc à accomplir.
rer les instrumcnts cxistants.
lnstrument d'accompagncrncnt pr excellence, ellc Les premiòrcs traces d'un instrumcnt ressemblant à
..de>, la guitrc, ont été trouvócs dans un bas relief Un certain nombrc dc documents des X" ct XI"
a de tous temps soutenu lc chant par son timbrc
siècles, ayant résistós à l'épreuve du temps, pcmet-
melodieux au volurnc rnotlóré. suns iamais couvrir de la tombe d'un roi de Thòbcs qui Égna aux envi-
tent d'avoir unc idóc relativement précise sur les
la voix. rons de 3750 avant J.C.. On voit dms lc détaiÌ de ce
origines de la guittre. Lcs miniaturistes et sculpteurs
Instrument populaire s'il en est, la guitre sc pr€te à bas-relief un hornrnc agcnouillé qui tient dans ses
dc I'Espagne et du Sud-Oucst dc la France représen-
tous les styìes de musique, trouvant autant siì mains un instrument à cordcs et à manche. C'cst la
preuvc qu'un instrunent idcntique à la guitue ou dc tcnt très souvent dans leurs cuvres. aux alenîours
dimension dans des motil.s rythmiques que dans unc
du XI" siècle, un instrument de fbme ovale, dont le
écriture hmonique ou mélodique raffinée. Ellc cst la mémc famille existait dójà quelque trente-huit
fond, contrairement à la guittrc actuelle, est bombé.
autant la compagne des musiciens classiques quc siècles avmt notre ère ! Pas ótonnanî quand l'on szrit
jazz que pour les civilisations pró-hellenistiques lî Vcrs le XI' siècle, le duché d'Aquitaine entretient de
des musicicns de ou dc variétés.
nombreux troubadours. Il scmble oue ce fut dans
m u s i q u e a v a i t u n e d i m e n s i o ns a e r é e .
ecs heuresqu'ils aient vraimcnt adàpte la guitare.
Oriaines Quelles quc soient les ép<qucs où les lieux, le mot Sous le règne du duc Guillaume IX (lO7l-1127),
1l se-rait bien inprudcnt d'affirmer que nous guitare a pcu changé: lcs Grecs la nommaient
..kitha-a>' (cithare), lcs Assyricns <ketharah>, lcs cocxistaient plus de neul'ccnt fbrmes différentes
connaissons, sms aucun doutc, I'origine de la gui-
d'instruments, dont une vingtainc étaient les plus
tue. En effet, lcs traces qu'elle a pu laisser, Ea e1 là, Egyptiens okithara" ct lcs Arabes <quitéra>. Il
fréquemnent utiÌisées. La harpe, le luth, ainsi que la
dans les méandres dc I'histoire, apportent parfbis cxisîe plusieurs hypothèses sur I'origine du mot gui-
guitare se pafagcaient alors la passion gónórale.
dcs ceÍitudes, mais bicn souvent des questions aux- tixc. Celle qui semblc la plus plausible voudrait que
C'esî vers 1250, sous lc règne d'Alphonse X dit ole
quelles il est difficile, voire impossible, de répondre, le mot guitile tire son origine du vieux Persc .ki-
sageo, roi de Léon ct tlc Castille, que seront mcn-
dans l'état actuel de nos connaissances. Contrairc- tir> qui signifie trois-cordcs.

12
tionnées, dans les ..Cantiguas de Santa Maria>>, chmtée sur une corde). Son élève le plus célèbre est effet, come se plaît à l'écrire I'un de ses élèves
composées pu le troubadour Giralt Riquier de Nar- sans conteste le Frmgais Robert de Visée dont I'art peu de temps après sa mort, <<avecFrmcisco Tm-
bonne, I'existence de deux instruments de grande nous est connu par son <<livre de guitare>>. En rega dispaaît non seulement le meilleur interprète
importmce : la <<guitma morisco>, de fome ovale, Espagne, Gaspar Sanz fera publier la plus impor- de tous les temps mais aussi une manière bien diffé-
ressemblmt fortement à un luth. Montée de cordes tmte méthode du XVII'siècle. rente d'aborder la guitre et la littérature qui s'y
métalliques, celle-ci émet des sons pergmts. Les rapporte...>> Chercheur infatigable, amoureux de
Espagnols vont rapidement lui opposer la <<guitma De la dérouteà la guyterne Bach, Beethoven et Mozart, il réalise de nom-
latino>, munie de ligatures disposées en demi-tons Le XVIII'siècle, lui aussi, amène une éclipse breuses trmscriptions de leurs auvres pour la gui-
sur le mmche, à la sonorité douce et suave, à caisse presque totale de la guitare; certains luthiers en tare, dont il enrichit, par ailleurs, le répertoire
ovale, légèrement étranglée en son milieu et montée mivent méme à proposer la reconversion des gui- d'auvres originales.
de cordes de boyaux. tares et des luths alors considérés comme Nombre de ses élèves sont devenus célèbres, il
Pou toutes ces cilactéristiques, cette demière appa- <<gothiques et misérables>> en vielles à roue, instru- n'est qu'à citer Emilo Pujol et Miguel Llobet.
raît come I'mcètre le plus direct de notre guitae ments très en vogue en ce début de siècle. Puis vers Malgré la renomée mondiale de ces concertistes
modeme. 1760-1770, sous I'impulsion du grmd guittriste et et le travail colossal qu'ils ont accompli pour
Durant ce siècle, les Espagnols regoivent une pédagogue Miguel Garcia surnommé <<elPadre mieux faire connaître la guitare, celle-ci va ren-
influence grmdissmte du reste de l'Europe et font Basilio>, tout aussi soudainement que sous le règne contrer, dans les premières années du siècle, une
de la guitue un instrument de musique savmte. Ils de Louis XIV, la guitare retrouve ses lettres de récession qui la touche de plein fouet. Elle va bru-
en doublent les cordes, simplifient sa construction noblesse. Elle possède alors la réputation (enonée l) talement basculer dans le vide du dédain général
en inventant le dos plat. C'est de là que naîtra la d'Ctre un instrument facile à jouer et c'est certaine- et ere regardée comme un instrument seulement
<Vihuelu. utilisée nm les troubadours. ment la raìson pour laquelle, en Frmce, chacun et capable de satisfaire aux divertissements popu-
La guitre et la vihuela se spécialisent alors dans chacune se remettent à <<guytemeD>. laires et au ..flamenco", alors considéré comme
des róles bien définis : la guitare sert à jouer la La tablatwe, utilisée pendant de si nombreux siècles une musique mineure. Par ailleurs, les musiciens
musique populaire, tmdis que la vihuela reste dans cotme moyen de comunication des cuvres musi- classioues la délaissent : 1a littérature dont ils dis-
les mains des mus.icienssavmts. cales. commence à tomber en désuétude et sera posenf alors se limite souvent à des acconpagne-
finalement complètement abandonnée. En effet, ments de thèmes populaires, des transcriptions et
Là premíèreg uitnrmanía face à la comodité du solfège, l'écriture musicale anangements douteux ou des euvres originales
La guitare, bien qu'omniprésente pendant toul le modeme (si on se donne la peine de I'apprendre), d'un intérCt tout relatif.
Moyen Age, ne semble pas, au début de cette celle-ci ne rempofe plus le suffrage des musiciens Il est étonnant de constater que des compositeurs
póriode,. occuper une place de premier ordre dans la qui recherchent avmt tout I'efficacité. tels que Debussy, Ravel, Fauré ou Satie, qui fai-
vle mustcale. ParallèLement. les intemrètes cherchent encore et saient par ailleurs preuve d'une grande ouvefture
Brusquement, sans que I'on puisse déteminer pour- touiours à méliorer f instrument et à le rendre lui d'esprit dans la recherche de matériaux sonores ori-
quoi, vers 1540, c'est la oguitmaniao générale. Un ausìi ph" efficace. C'est à cette époque qu'inter- giraux, n'aient jamais été sensibles aux possibilités
auteu de l'époque ira mème jusqu'à écrire, oroar viendra la simplification de son montage. En effet, et au chme de la guitre.
noîre monde s'est mis à guytemer, en mnière que vers 1775-1780, de nombreux musiciens abmdon- A cette époque, un musicien et compositeur brési-
trouverez aujourd'hui plus de Guiterneurs en nent les cordes doubles et montent sur leur instru- lien fait néanmoins exception à cette attitude de
France qu'en Espagne >. Cette <épidémie" s'éten- ment, cinq cordes simples auxquelles ils ajouteront, mépris général. C'est Heitor Villa-Lobos. Ouvert à
dra rapidement à I'ensemble de I'Europe, sauf, à la fin du siècle et afin d'en méliorer la résonmce la multitude des folklores de son pays, il y voyage
bizmement, à l'Espagne qui considère la guitue sympathique et d'augmenter I'mbitus, une sixième sans cesse, et enregistre dans sa mémoire tout ce
come un instnment esscntiellement populaire. coroe grave. qu'il entend. Les musiques des rues, la ..samba,>, la
Dans les années 1580, la ville de Barcelone es1 .<bossa-nova>>,pr exemple, utilisent bien entendu
ravagée par une terrible épidémie de peste. Les La guitareauXlXe siècle. la guitare, et c'est certainement la raison pour
malades qui réussissent à smonter cette terifimte Dès le début du XIXe siècle, la guittre acquiert sa laquelle il y sera sensibilisé. On lui doit des pages
maladie restent muqués pr une profonde neuras- fbrme quasi définitive. Les riches décorations et pour la guitre d'une rre qualité musicale qui lui
thénie. Un médecin de Catalogne, Joan Carlos omementations pratiquées naguère pr les luthiers apporteront, plus que le reste de son cuvre pourtant
Amat, se penche su ce problème et pense que seule sur les instruments disparaissent au profit de la prodigieuse, une notoriété bien méritée.
la musique pourra venir à bout de cette situation. pureté des lgnes et de la sobriété. Le corps de I'ins- C'est alors que deux musiciens exceptionnels vont
Pour ses patients, il écrira en 1596, une méthode de trument est construit sms fioritures suoerflues et les appraître sur la scène intemationale. Andres Ségo-
guitue qui scra la première que I'histoire nous lais- ouìes ne comportent plus de rosace. Airn de faciliter via et Nilciso Yepes vont comprendre les rouages
sera ! Un médicment dont on ne sait oas s'il eut les I'accord et d'en méliorer la justesse, les chevilles de cette désaffection générale et y remédier : les
eîfers escomptes. seront remplacées pr des mécaniques. Les frettcs compositeurs ne se toument plus vers la guitre ca
Aucun inslrument de cette époque n'a résisté à de boyau sont elles aussi avmtageusement rempla- il n'y tr quasiment plus de guittristes pou ìnterpré-
l'érosion du temps. Cependant, des livres dc cées pr des petites bmettes métalliques, incrustées ter leur musique. Conélativement, il n'y a plus de
musique alors publiés pour la guitae comportent de directement dms le bois de la touche. guitilistes ctr la littérature se rappofmt à leur ins-
nombreuscs I,rawrcs ct illuslralions qui nous per- Malgré toutes ces améliorations, le grand luthier trument est privée de répertoire modeme.
mettent d'entrevoir (et malheureusement pas andalou, Antonio Tones (1817-1892), au contact Pour enrayer ce cercle vicieux ct afin de créer un
d'cntendre...) I' instrument d' alors. des guittristes de flamenco, prend conscience que la répertoire modernc et original, ils suscitcront de
La guitre à fbnd plat ptraî1, à cette époque, eÍe la guitare ne peut satisfaire, par son manque de nombreux comoositeur comme Federico Moreno
plus courantc. Son mmche est court. Comportmt de volume, des auditoires nombreux. Il décide de redé- Tonoba, Joachim Turina, Manuel de Falla, Mario
huit à neuf frettes, son chcviller a souvent la fome finir les proportions de I'instrument et lui donne sa Castelnuovo Tedcsco, Manuel Ponce, Alexandre
d'une crosse. Elle est montée de quatre rangs de forme définitive. Il lui conGre alors et incontesta- Tansmann, Albert Roussel, Joachim Rodrigo
cordes. La fome de sa caisse, très proche de cellc blement une sonoritó d'une puissmce encore inéga- (concerto d'Aranjrez) et bien d'autres.
de notre guitlre. esl moins volumineusc. lée. Scs théorics sont toujours en vigueur Ils ont démontré que cet inshament, souvent injus-
Le compositeur Don Luys Milàn, gentilhomme à la aujourd'hui. Antonio Tones a mrqué à tel point tement considéré comme aymt des possibilités res-
cour du roi du Pornrgal, publie en 1535, à Valence, I'histoire de la guitre que I'on dit de lui qu'il est le treintes sur lc plm technique, pouvait au contraire,
pour la vihuela, un recueil de musique inslrumcn- oStradivrius de la guitue'>. serui pr une technique élaborée, mettre en valeur
tale et de chansons accompagnécs sous le nom <<El A cette époque, des guitristes virtuoses come les des répefoires jusqu'alors réseruós au piano, au cla-
Macstro>>. Ce sera le nremier livre de la littérature Italiens Matteo Carcassi, Ferdinando Carulli et vecin ou au violon. Ainsi les fugues de Bach, les
pour guitre. De nombreuses euvres de ce compo- comme les Espagnols Dionisio Aguado, et Fer- sonates de Scarlatti... trouvèrent-elles sous leurs
siteur sont pilvenues jusqu'à nous et pcuvent Ctre nando Sor s'installent à Paris qui devient rapide- doigts une couleur inattendue el magnifrque.
fréquement entendues dms les concerts. ment le centre incontesté de la guitre en Europe. Derrière ces personnalités hors du commun, de
Luys de Narvaez, Alonso Mudarra, Enriquez de Femando Sor sera sms nul doute le plus grmd gui- grmds talents suivircnt. Le vénézuélien Alirio Diz,
Valderrabano, Diégo Pisador, Esteban Dazà ef ttriste-compositeur de ce siècle, extraordinaire dans la musiouc sud-amóricaine
Antonio de Cabezon suivront son excmole. Ce der- Ne pas oublier de citer le guittriste virtuose italien (valscsde Laurot. l'Autralicn John Williams au
nicr sera plus ttrd surnomé à justc tire. pour la Mauro Giulimi, rival direct de Femmdo Sor. Iì fera goút sans faille ct aux doigts magiques, I'Anglais
qualité de son cuvre : Ie Bach espagnol. preuvc d'invention et d'originalité et écrira les pre- Julim Bream à la sonorité aérienne el à I'esthétiouc
miers concertos pour guitile e1 orchestre. raffinée. sans prler de la frmgaisc lda Presti dispa-
Le roí-soleil
? Un fan I rue prématurément, au ctractère et à la fougue inou-
Nombre d'instrumcnts du XVIIc siècle, contraire- La auitareauXXe siècle b l i a b l e à l a q u e l l e i l l a u t b i e n s ù r a s s o c i e rs o n ó p o u x
ment à ceux du XVIe siècle, nous sont ptrvenus C'esi en 1940 que survint une révolution teohrolo- Alexandre Lagoya dont chacun connaît le renom.
en bon état et nous Dermettent de savoir exacte- gique, d'une ampleur mondiale sans précédents, Dans le domaine du Flamenco. Satricas. Nino
ment quelles étaient lèurs caractéristiques. quelque soit le domaine d'application : I'invention Rictrdo, et sufout le flmboyant et révolutionnaire
Dès cette époque, 1a guitare a quasiment trouvé sa ou nylon. Paco de Lucia, ont lilgement contribué à amplifier
lorme définirive et le cheviller en fbrme de cro- Montée depuis ses origines de cordes de boyaux, la le raz d.e mmée qu'est devenu la "guitaromanie"
chct disparaît pour faire place la téte plate. La guitre souffrait d'un manque de volume certain. actuelle.
caisse de résonance garde néanmoins des dimen- Pr ailleurs les musiciens devaient, au cours de leurs L'engouement dont jouit la guitue en cetlc lìn de
sions plus restreintes que I'instrument concerts, s'interompre fréquemment pour chmger vingtième siècle scmble ètre un phénomène social
d'aujourd'hui et son nombre de rangs de cordes les cordes qui se rompaient continuellement. unique dms l'histoirc de la musique.
passe alors de quatre à cinq. L'inconvénient était de taille et gachait souvent les Gràce à I'initiative de tous ces musiciens de génie,
La première moitié du XVII" siècle voit le prestige efforts et les prouesses que pouvaient déployer 1es la guitme retrouvera dòs 1920 le chemin de la gloire
de la guitre s'menuiscr. Elle n'est plus considérée trtistes. et, en moins de dix années elle redeviendra ce
que comme un instrument d'accompagnement Irs cordes de nylon apportèrent, dms ce domaine, qu'elle a finalement toujours été, avec des hauts et
propre.à chanter, danser, sauter, frapper des des méliorations indiscutables et remédièrent à ces des bas, la compagne irremplagable des amatcurs
nieds". Par contraste. la seconde moitié du XVII' inconvénients majeurs. comme des musiciens les plus avertis, chacun la
siècle ouvrira une nouvelle période de prospórité. Ellc avait, comprativement à leurs aînées, la parti- cilessanl selon son ccur et sa technique.
Sous le règne de Louis XIV, ellc retrouvera la place cularité d'ètre beaucoup plus résistantes, d'avoir
prépondérante qu'elle occupait au siècle précédent. une s e c t i o n p l u s r é g u l i è r e et donc plus justes, I Jean-Muie RAYMOND
Le roi-soleil n'échappera pas à cette nouvelle <gui- d'avoir un timbre cristallin et surtout d'ètre plus
tmmia> et se montrera lui-méme un trdent défen- DUlSSmteS.
seu de l'instrument. Toutes ces qualités réunies firent que le nylon sup- Pour en savoir plus...
Un musicien nomé Francisco Corbetta- ou.i s'ins- planta instmtanément le boyau. I Les instruments à cordes pincées (collection
tallera à la cour de France. surpasseraious ses En 1909, disptraît le grmd interprète et composi- <<Que sais-je ?>) [ Tarrega (Ensayo biografico)
contemporains en développmt la techrique du <<rm- teur Frmcisco Tmega. Cette date restera dms I'his- de Pujol E Dictionnaire de la musique de Marc
gueado'> (accords plaqués) et du punteado (mélodie toire de la guitare come une date chanière. En Flolegger (Bordas) E Encyclopédia Universalis.
l

Mème si vous n'avaisjamais touché un instrument.


Mémesi vous ne connaissezrien à la musique.Que
vous ayezsept, dix-sept ou soixante-dixsept ans,
cette MéthodeExpressva vous permettrede jouer de
la guitaredans les meilleursdélais.Mieux,elle vous
îera, illico presto,acquérirles bonnes base qui vous
permettront,par la suite, d'aborderd'autrescourants
musicaux: du bluesau iazz,du rock au hard.
Après vous ètre entraînés,sur une vingtained'exer-
cices, vous serez en mesure d'interprèterles cinq
piècesfacilesqui figurentà la fin de ce CarnetDébu-
tant. (Morceauxet exercicesà écoutersur le CD.)

(arnet
Débutant rurle(D
Page Plage
Waltrer (Aeuado) Page
32 tl
Arletta (l(0fner) Page
32 t8
; lúenuet (Krlger) Page
33 t9
Danre Erendebourgeolre(Anonyme) Page
33 n
Allegretto(Glullanl) Page
34 2l
GaYotte (Flrcher) Page
34 t2
Tous les exempleset morceauxreproduitssur le CD sont signaléspar le
signe 212,lui indique le numéro de plage.Tous les numéros de page figurant
dans le texte vous renvoient à I'explication des termes qui les précèdent.

14
Avant gld'{":#Hd€*{,$-ffi
F& r " S $ s,
{: #{' d#,# -qdce#ddd#-#
d'entreprendre
Comment c'est fait ? Page
16
l'étudede
Comment ga se tient ? Page
l?
la guitare,
Comment lire une tablature ? 18
Page
il est
Accord de la guitare 19
Pege
nécessaire
Etendue des notes de la guitare Page
t0
de connaître
Position des notes sur le manche Page
20
un certain
nombre ff"re-ryf,da#swp €usddp$d##J#tr&#eq
d'élémentsLes mains et les doigts Page
2l
quivous Les cordes et les cases Page
2l
permettront de Le barré Pege22
progresser g , l sr * I
dl{.r"trff#d#^{*#p8 $dstr6..{d d#
avecrapidité
La portée ?age29
et efficacité
Les notes et les silences correspondants 23
Pege
afind'acquérir,
La cté de Sol 23
Page
au fur et a
Dièses, bémols et bécarres (attérationsf Page
23
mesure
Page
2tt
de votre Les temps
Page
ttl
découverte,Le ton et le l
12 ton Page
25
unetechniqueLes gammes majeures et míneures
Page
25
quivous q r y d ,
donnera ^ & $ q d € Fdf f ' f d ' e d J d d€ r ; , f d r f r a 3
.. 1

accèsaux Le buté, le pincé (travail de la main droite) Page


26
différentsLes accords, les arpèges Page
2?
morceauxPremíères notes maín droite (cordes à vide| î8
Page
proposésPremières notes avec les deux mains ?age
29
dansce Formules dnarpègessur une suite d'accord Page
30
numéro.Le l 12 barr.é & le barré Page
3l

it-
Les contre-éclisses
sont les éclisses
de I'intérieur

Barrage Barrage
au dos de de fond
la table (dos inté-
d'harmonie rieurde la
guitare)
LES POLE
POSlrloNs
A la différenced'autresstyles,en guitare
classique,la positiondu corps et des mains
est déterminante.
Positiongénérale
Le manche de la gui-
Maindroite
taredoitavoiruneincli-
Danslesarpèges(p.27), le
naisond'environ40o
pouces'occupe générale-
parrapportau sol.
mentdestroiscordes
basses(Mi6,La5, Ré4),
I'index
de la cordeSol3, le
majeurde la cordeSi 2, et
I'annulaire
de la cordede
Mi 1.
Danslesgammes(p.25),
ce sontI'indexet le majeur
quiattaquent lescordesen
alternant.

Maingauche
La maintravaille comme
unepince.Lesdoigtsde la
maingaucheappuient sur
lescordes,le pluspossible
dansle basdescases,le
pouceétantplacéderrière
le manche, en sonmilieu.
La dernièrephalange de
chaquedoigtde la main
gauchedoitètrebienper-
pendiculairea la touchede
la guitarede manièreà
occuperle moinsde place
possiblesurcelle-ci.

t7
i
1
LIRE LA
Lire la tabalture IABLATURE
y' Les6 ligneshorizon-
talesreprésententles6
cordesde la guitare.

r' Le chiffresur la corde


indiquela caseoù il faut
appuyer.

r' Le 0 indiquequ'ilfaut
jouerla cordea vide
(pasde caseà presser).

LES NOTESDE tA GUTTARE


Les mèmesnotes
mais pas à la mème
hauteur.

Selonsa placesur la
portée,on saità
quelletouchecorres-
pondla note.Vrai I

pourle pianocomme
pourla guitare.
Voici
lescorrespondances

IB
GOMMENT
S'AGGORDER?
Pours'accorder

r' On accorded'abordla cordede LA,puissuivrele tableauci-dessous.


y' Pouravoirle LA universel,
utilisezun diapason,ou le LA d'unautreins-
trument(pianoparexemple) ou encorela tonalitédu téléphonequi donne
le LA universel.

ORDREDES CORDEÀ COMMENTST PRENDRE


OPÉRATIONS ACCORDER
Accorder
cettecorde
surleLAdudiapason
ouà partir
LIA secorde delatonalité
dutéléohone.

2 Ml oecorde Appuyer
surla5ecasedela6èmecorde,
jusqu'à
obtention
delaméme
etréqler
la6ecorde
notequeleLA5eà vide.

3 RE +" corde Appuyer


surla5ecasedela5ecordeetrégler
jusqu'à
obtention
delaméme note
la4ecorde
quela5ecorde.

Appuyer
surla5ecasedela4ecordeetrégler
la3ecorde
SOt 3ecorde jusqu'à
obtention
delaméme notequela4ecorde.

5 Sl z. corde Appuyer
surla4ecasedela3ecorde
jusqu'à
obtention
delaméme
etrégler
la2ecorde
notequela3ecorde.

Appuyer
surla5ecasedela2ecorde laI recorde
etrégler
Ml 1recorde jusqu'à
obtention
delaméme que
note la2ecorde.

De Mi à Sol,les septnotesqui se suiventet se répètentà uneautretonalité.

Mi Fa Sol La Si Do Ré Mi Fa Sol La Si Do Ré Mi Fa Sot La tì Do Ré Mi Fa Sol


TOUTESLES
NOTES
IDUMANGHE
Positiondes notesde la guitaresur le manche
. Chaqueportéereprésente unecorde: cetteprésentation
permetde visualiser
les notescorrespondant
auxcasesdanslesquelles ellesse trouvent.

Nodescases

vil vilt tx
Cordesà vide

Corde@

Cordeflv

Corde@

Corde@

Corde@

Corde@

A
tvli (
\ry rElt v lq.t v rùt rI' v rig' rU' lllry v i
4lr /ltì| A fRA - A dlr A (th - fià - I
si \ùt ra' v tut v v \€le v tgt v \ùt v
1
t
/aa ^ fi.ì - - /ítr à /aL î À ftÀ -r I
Sol rult v rqt v v la' v qry U U \Iut v
Ré 4filh A A /ta -r 4tl[ - 4lr - - /ilt A
tf'l!, v v \8ll'/ v !{lrz v q!, v v \ilt v
Lq A
v
À
!7
A
v
@
\y
A
-
GT
\ry
n- A
-
6
\grv
Ar
!t
6h
!ry
A
-
tYri a 6 Ar 6h ^ G} 6 A @ À GX n

20
OUEI IDOIGT?
de l'écriturepour guitaresur la portée...
Particularités
Lesmainset lesdoigtssontindiqués surla portéede la manière
suivante
maingauche: deschiffres (1,2,3,4)

M o ing o u c h e
: d e sch i ffre1s1 ,2 ,3 ,4 l

Ind*, ,.',,,
Màió;| ..r':::'::.r
Ann,úlaire,,,
Aùi.ibulai€'.

OUELLEGORIDE?
OUELLEGASE?
Les cordeset les casessont indiquéessur la portéede la manièresuivante:

Mi 1
si 2
Sol 3
Ré4
La5
Mi 6

21
LE BARRÉ
Le barré

r' Le barré(p.31)permetde jouerdanstoutesles


tonalités.

r' | se pratique
en appliquantI'indexde la main
gauchea platsurtoute(grandbarré)ou partiede la
largeurde la touche(petitbarré),dansta casechoisie.
Un capodastre permet
un bqrré mécaníque
r' | se note,parunelettremajuscule (C pour,.ceja,,
en espagnol, ou B pour.,barré,,en frangais)
suividu
node la case.
Exemple:Cll ou Bll (barréàla2e case)

CONSFIL$POUNNr PASSOUFFRIR
Tenirundo,igt
fixesurtoutela hauteur
d,unecasen'estpasfacilecar
pashabitué
à uneteilesymnastique...
;;;rr;.;;ébut,
TY:=t,gl I":,
f."i,mal.Puispeuà peu,le
:_" doigts,yfait.A ce stade,so%desdébu_
tantsabandonnent
parceque ..c'esttropdur".

BI
e1
1l
rl

Voiciréunies,
suruneportée,touteslesindications de doigts(p,a, m, i,
pourla maindroiteet 0,1,2, s,4, pourla maingauche)de
; bàrré(Bl)de
cordes(a).Au dessousla tablature.

22
LIRE POURJOUER
Pourlireunepartition de musique et I'inter- La portée
prétersurson instrument, il fautconnaître C'estla réunionde cinqligneshori-
lessignesutiliséspoursonécriture. Les zontales,disposéesles unesau-
principaux signesutiliséssont: dessusdes autres,sur lesquelles
y' Les notes(do,fa, etc) se placentles signesmusicaux.
y' Lesclés(cléde sol notamment) (Voirexemplepagesuivante.)
y' Lessilences(desnon-notes muettes)
y' Lesaltérations(dièses,bémols,bécarres)
y' Touscessigness'écrivent surun <<sup-
port,,qui s'appelleuneportée.

Les noles les silences


Loronde ol 4lemps Lopouse = 4temps
Loblonche à 2temps Lo 1/2 pouse * 2 temps
Lonoire I ltemps Lesoupir r I temps
*
Lo 1/2 soupir I /2 temps
Locroche * J' 1/2 temps r
Lodoublecroche .fl \ I /4 temps Le 1/4 de soupir I I /4 temps
L ot rip l ec r o c h e 5 ,n 1 /B te mp s Le 1/B de soupir g I /B tem ps
L oqu o d r u p l e c r o c h e 'N 1 /1 6 te mp s Le1/lódesoupir g l/1ótemps

n
La clé de Sol : 6 Lesdièses,lesbémolset les bécarres(altérations).
ll existeseptclé3(une llsservent à modifierd'un1l2ton(p.25)versle hautouvers
pourchaquenote,en fait), le basla hauteur ilssontplacés.
de la notedevantlaquelle
utilisées selonI'instrument Le dièse(#) élèvela notede 1/2ton.
pratiqué. Lebémol(b)abaisse la notede 1/2ton.
La cléquiconcerne la gui- Lebécarre (i) annuleI'effet
dudièseet du bémolet remet
tare est la clé de So/.Elle doncla notedanssonétatnaturel.
se nommeainsicarellese Le dièse,le bémol,et le bécaneconservent leureffetjusqu'à
placesurla lignedu Sol lafinde la mesure, mèmes'ilsnesontpasrépétés. (Voir
(2eligne). exemples pagesuivante.)

I
LA TUIESURE
La mesure
d'unmorceaude musiqueen par-
( Lamesureest le résultatdu "découpage>
chacunedu mèmenombrede temps(voirci-dessous).
tieségales,constituées
comprisentredeuxbarresde mesure(traitsverticaux).
y' UnemesureestI'espace

y' Toutesles mesuresd'unmorceaucomportentle mèmenombrede temps.


La meSUre, commeSOnnoml'indique, dansle tempS,
permetde "mesurer>
I'exécutiond'unmorceau de musique.

LES TEMPS
Les temps
y' Lestempssontles éléments la mesure'
quiconstituent

r' Vy a le mèmenombrede tempsdanschaquemesure'

r' Le nombrede tempsparmesureest indiquéau débutdu morceaude


musiqueparunefraction.
- Le nombredu hautreprésentele nombrede tempsdansla mesure-
noires,crochesetc)'
I'unitéde temps(blanches,
- Le nombredu bas représente
por le chiffre
Lo bloncheestreprésentée 2
por le chiffre
Lo noireestreprésenfée 4
por le chiffre
Lo crocheestreprésentée B
Lo doublecrocheestreprésentée por le chiffre 16
etc.

altéralion(dièse) altération(bémol)

24
ION ET IDEMI.TON '
Le ton et le 112ton :

r' Lesespaces
entrelesdegrésd'unegamme(ex.ci-dessous)
nesontpastouségaux.
y' l-espace
le plusgrandestleton,le pluspetitestle demi-ton.

r' Untonpeutsediviserendeuxdemi{ons.

1 case= 1l?ton.Parexemple,
r/ Surla guitare, pourpasserdudoau ré (1ton), il faudra
se déplacerde2 cases(p.19,position
desnotesde la guitare
surle manche)

LES GAMMES
Les gammes

/ Unegammeest un ensemble de notesquise suiventrégulièrement


sur
l'échellede la portéeen montantou en descendant.
y' Lesgammesmajeureset mineures parla positionde leurs
se différencient
tonset de leurs1/2tons.

Gammemajeure

Gammemineure

25
LES IDOIGTS
Le buté,le pincé(travailde la maindroite)
Le "buté,,et le "pincé"sontdeuxmanières différentes lescordes
d'attaquer
avecla maindroite.

Le buté
Dansle "buté,,,le doigt(faceinternede I'index, du majeurou de l'annulaire)
poussela corde,la dépasseen la libérant, et vientbuter- c'est-à-dire
s'appuyer- sur la cordesuivante.
Cettetechniqueestsouventutilisée danslesgammeset lesdessinsmélo-
diques(jamaisdanslesarpèges), pourdonnerau sonplusde <cofps>et de
. . f On d e U,f, .

Le buté phase1

L
DansI'interprètationclassique,I'attaquedes doigtsest essentielle.
Cela
donne,parfois,despositions un peuampoulées. Dansd'autresstyle(blues,
doi$tsne sont absolumentpasìfigésdàhsdes positionsAu$gi
j,azz,folrk}'16s
strictes.Sansparterdu jeu au médiator.
Le pincé
Dans;g "pincé,,,contrairement au buté,le doigt(faceinternede I'index,
du majeur
ou de l'annulaire)
poussela corde,la dépasseen la libéranl,maisne vient pas
buter contrela cordesuivante.
Cettetechnique est utiliséedansla réalisationdesarpèges,maisaussidansles
gammeset les mélodies, afind'obtenir
dessonsplus..pointus,,, plus..métal-
liques",plus..|égers" si celaestsouhaité parl'interprète.

Le pincéphase Le pincéphase2

AGCORIDS&ARPÈGES
Les accords,les arpèges
un accordest un ensemblede notes,jouéessimultanément.
une suited'accordsappropriée
permetd'accompagner unemélodie
Un arpègeest un accorddonton jouelesnotesles unesaprèslesautres.

accordsplaqués accordsarpégés
fXefCiCe I Enolt"rnontindexet moieurde lo moindroite,iouezen <buÉ>puisen <<pincé,
(p.27lsurlo cordede mi I (p.4)

EXefCiCe 2 En olternontindexet moieurde lo moindroite,iouezen <<buté>>


puisen <pincé>sur lo cordede si 2

fXefCiCe 3 Enolternontindexet moieurde lo moindroite,iouezen <<buté>>


puisen <pincé>>
sur lo cordede sol 3

du pouce
Mémeexercice,ovecmélongede cordesmi 1, si 2, sol 3 et utilisotion

n6i.fé r.ffif:',;ffi{r'gl
,.,.4:'.
mimim
I CONSEIL pourlam ain
gauche,
appuyez
surlescordes,
bienperpendiculairement
à latoucheoetaguttare,
o. 11.1"r,ur"l
rlruo"..
le moinsde placepossible
et à éviterlesgrincements
et autresbruitsparasites...

En olternontindexet moieurde lo moindroite,jouezen <<buté>


puisen <pincé>sur lo cordede mi I
EXgfCiCe 5
tresryînmessontresmèmesque ceuxdesexercices précédents)

2 noiresparmesure

fufCieg"ó Enolternont
indexet moieurde lo moindroite,iouezen<buté>
puisen<pincé>
surlo cordede si 2

Exercicg-7 *olternont indexet moieurde lo moindroite,


iouezen <buté>puisen <pincé>sur lo cordede sol 3

4 noires par mesute

Exercice
I Mèmeexercice,
ovecmélongede cordesmi l, si 2, sol3, ré 4,lo s, mi 6 el utilisotion
du pouce

4 noires par mesute


CONSEIL Respectez votrejeu.Jouezles
bienlesdoigtésde maingaucheet de maindroite,celafacilitera
notos,dggaipà$e$'.de'man|ère..fiùide......èt|épéiezjusqu1à]*cèq:u6.'ga.paèsb;..sàhsvo

EXgiCiCè .9 r" 3/8 veutdirequ'ily o 3 croches


(p.23)pormesure

3 crochespar mesure
p i m P i m...

(ou4 croches
EXefCiCe | 0 r" 2/4veutdirequ'ily o 2 noires(p.23)pormesure l)

ExerciceI I

p imami...
3 noiresparmesure

Exercice| 2
t
4 noirespar mesure
1
CONSEIL Danste 1/2 barre
ou le barré,le pouceet I'index
de
la maingauchetravaillent
commeunepince.L'indexseraplacéà platsurla touche,de manièreà biensorrertoutes
lescordes(attentionaux bruitsparasites).
Pratiquez progressivement
cesexercices sansfatiguerexagérément les
muscles. paslongtemps
Ne travaillez maissouvent.Essayezd'obtenir
dessonsbienclairs.

EXefCiCe | 3 G 1/2 borré:Dqnslerrovoildu 1/2borré,l,index


de lo moingouche
oppuieseulemenr
surles3 cordes
oiguès

Exercice
l4
4 noires

Leborré : Donsle trovoildu borrécomplet,l'indexde lo moingoucheoppuiesur lesó cordes

4 noiresparmesure

Exercice| ó
m
I
4 noiresparmesure
Plage XVIII

32
Moderato (J = 112,

Plage XIX

I
l
j

Plage XX Allegro moderato (J = 13a)

I
I

I
{
j

33
Plage XXI

Plage XXII

34
attaquant toutes les cordes avec le obtenu par un <lié répétitif>> entre le
pouce. Les notes surmontées de zéros <<lò>et le ..sol dièse>>.Mesures 26 ef 27.
ne sont p6 des cordes à vide, mais des ayez d,e la rigueur dans le respect du
sons hmoniques à la douzième case, rythme afin de conseryer à la musique
sur les cordes de sol et de si. Vous les tout son ctractère. De manière générale,
obtiendrez en effleurant simolement les vous veillerez touiours à bien faire res-
Às-tuntA.s Madrid, après quoi il se consacre à la
guitare et en rationalise la technique.
cordes avec le 4e doigt de la main sortir Ie chant, quiil soit dans le registre
lsooc Albéniz (l 8óO-t 9O9) gauche, au-dessus de la douzième bm- aigu ou dans le registre grave.
Isaac Albeniz est né à Camprodon, en B a c h , M o z a r t e t B e e t h o v e n s e r o n t rette, sans les enfoncer jusqu'à la
toute sa vie ses compagnons de voya-
Catalogne, le 29 mai 1860. Il commen-
ge auxquels il saura montrer une fidé-
touche (les doigts de la main droite fai- llTIIDll N.ri
ce très tót le piano et, à quatre ans, il sant leur travail d'attaque habituel). Fernondo 5or (l 778-l 839)
donne son premier récital à Brcelone ! lité sans failles. Il réalise, à partir Né à Barcelone le 13 février 1778 et
Etonnamment précoce, il subjuguera, d'cuvres de ces compositeurs, un GlultiNsIIilt\rDs mort à Ptris le 10 juillet 1839, Feman-
dès l'àge de six ans, pr ses possibilités grand nombre de transcriptions pour Anonyrme do Sor a regu une éducation musicale
techniques et sa musicalité, le jury du guitre. En parallèle, il enrichit consi- L'auteur le plus inventif de toute I'his- complète : solfège, harmonie, contre-
conseryatoire de Pmis. Enfant fugueur dérablement le répefoire de la guitare toire de la musique ! point, violoncelle, orgue et guitile. Il a
(pas étonnant pour un musicien...), de compositions originales. Lteuvre laissé un répertoire très important. Plus
Isaac Albeniz partira seul en Amérique Ltcuvre
Cette petite pièce ne présente pas de connu pour ses cuvres pour guitùe. iì a
du sud dès l'àge de douze ans pour y Basée sur un trémolo à trois doigts (cer- difficultés particulières. La mélodie est néanmoins écrit de nombreux oDéras et
donner une série de concerîs. ADrès tains trémolos peuvent ètle pratiqués à à l'aigu. accompagnée pr le pouce qui d e s b a l l e t s .q u i l u i v a l u r e n t d e v i f s s u c -
avoir séjoumé en Uruguay. en Argènti- quatre doigts en flamenco), cette pièce joue les basses.Il faudra bien repérer oir cès. Sa notoriété s'étendit non seule-
ne et au Brésil, il reviendra en Espagne. d'une grande inspiration nous permet comencent et où finissent les ohrases ment à l'Espagne mais aussi à la
Emancipé dès l'àge de 14 ans, il partira d'apprécier à leur juste valeur les quali- de manière à bien comprendre le phrasé France, I'Angletene et la Russie. Il res-
pour I'Allemagne afin de parfaire sa t é s d e m é l o d i s t e e t d ' h a r m o n i s t e d e qui devra ètre souple. Le tempo devra tera incontestablement le plus grand
technique instrumentale et apprendre la Francisco Tmega. prèter à la rèverie. guitriste du XfXe siècle.
composition. Il y rencontrera le grand Elle se compose d'une partie mineure,
L'euvrc
d'une partie majeure et d'une conclu-
Liszt et réalisera ainsi son vcu le olus R0lIAr\Oli Cette étude, à I'atmosphère on ne peut
c h e r . E n 1 8 9 3 . i l q u i t t e d é f i n i t i v e m e n t sion. La mélodie, assuée pm le trémolo DllS JIIIIX lNlIiIlDIliS plus romantique, n'a laissé personne
Madrid et s'installe à Paris où il ren- (annulaire, majeur, index), est soutenue
Anonlzme indifférent. Elle aussi a fait le tour du
contre les grands compositeurs Emest par ìe pouce de la main droite qui
Un air ancien, et anonyme , réactualisé monde. Elle doit, au mème titre que la
Chausson, Vincent d'Indy, Maurice s'occupe, de son c6té, de I'accompa-
p a r s o n e m p l o i d a n s l e f i l m < < J e u x Romance des jeux interdits. érre phra-
Ravel et Claude Debussy. En utilisant gnement. La difficulté pour la main
Interdits>> sée avec beaucoup de sensibilité. Sa
des possibilités jusqu' alors inexploitées, d roite réside non seulement dans
Ltcuvre tonalité de <<simineur>>, si délicate à la
sa musique qui restera profondément I'obtention d'un trémolo rapide et régu-
Cette petite pièce d'une grande simpli- guittre, entraîne, dés le début du mor-
marquée par le folklore de son pays, lier, mais aussi dans le fait qu'il faut le
cité tant sur le plan mélodique qu'ha- ceau, I'obligation d'utiliser la technique
pemettra à la technique pianistique de pratique-r sur une corde inteme : celle monique a néanmoins fait le tour du du Brand bmé. Celle-ci nc devra nuire
faire un grand pas en avant. du si 2c. Pour parvenir à ce résultat,
monde. En effet, grace à l'atmosphère en aucune mmière à la clarté du ieu. Il
Ltcuvre il est conseillé de pratiquer le trémolo
qu'elle dégage, elle a séduit un nombre faudra là aussi veiller à faire ressónir le
Cette cuvre comporte tlois parties sépilément sur un accord de septième
impressionnant de guitariste. Et la chant qui est joué dans le registre aigu.
d i s t i n c t e s d o n l l ' u n e e s t r e D r i s e a u diminuée, pr exemple, que I'on dépla- source n'est pas ttrie. On pouna pour cela, soit jouer celui-ci
c o u r s d u m o r c e a u . S o n c a r a c t è r e cera de case en case, afin de diminuer Basée su un arpège unique tout au long avec la technique du .<pincé>, si le son
authentique vous plonge dans les difficultés de la main gauche et de
de la pièce,le chant estjoué à I'aigu pu obtenu présente les cractéristiques sou-
I'Espagne profonde sans pour autant se concentrer uniquement su celles de
l'annulaire, le pouce, I'index et le haitées, soit le jouer avec la technique
céder aux clichés surannés. la main droite. Pmenu à ce stade, il ne
majeur, jouant la partie harmonique. du <<buté>>, qui présente I'avantage de
Ire pat'tie vous restera plus qu'à apprendre les
Toujours penser à bien terminer les donner du corps au son. Attention dans
Celle-ci débute pr un <<allegro ma non doigtés de la main gauche qu'il sera
arpèges avant de changer de position ce cas de ne pm alourdir le jeu.
troppo> où I'on retrouve toute la saveur bon de respecter à la lettre, et à mémo-
avec la main gauche. Vous rencontre-
riser le morceau. Le résultat ne sera
et la fougue de I'Andalousie. La mélo- rez certainement quelques difficultés à CONOIIBIO IIN IUì
die, qu'il faudra bien faire ressortir, est alors qu'une affaire de patience et de exécuter 1es grands barrés. Reportez- Antonio Viwoldi (l 67 A-t 7 4t I
jouée à la basse pu le pouce de la main persévérance!
vous à la méthode et travaillez les Violoniste et compositeur italien, Anto-
droite. Il faudra bien veìller à altemer exerctces concemant ce pornt ptrtrcu- nio Vivaldi est né à Venise le 4 mrs
I'index et le majeur de la main droite, IDTIIILUDII I lier. En tout état de cause, ils devront 1678 et mort à vienne le 26 iuillet 1741.
de mmière à obtenir une bonne résula- Heitor Vllo-lobos (| 887-l 959) sonner clairement et ne Das altérer le Son père, violoniste apprécìé à la cha-
rité de jeu. Arivé au passage qui óom- Heitor Villa-Lobos est né à Rio-de- jeu de la main droite. pelle ducale de Saint-Mrc, fut certaine-
porte des bmés (mesure 25), toujours Janeiro le 5 mrs 1887. Surtout connu ment son premier professeur. Très
bien teminer les arpèges jusqu'à la der- pour ses compositions pour la guitre PAVANIII jeune, il sera orienté vers la carrière
nière note avant de jouer le ..rasguea- qui ne représentent qu'une infime prtie Gqspor Sonz (I ó4O-l 7lO) ecclésiastique. Il recevra la prètrise dès
d o > > .E n e f f e t , d a n s c e p a s s a g e , l a de sa production, ce compositeu brési- Compositeur espagnol né à Calanda en 1703 mais renoncera. oour des raisons
vitesse à tendance à vous Dousser en lien de génie a écrit plus d'un millier de 1640, mort à Madrid en 1710. Gaspr de santé (il souffiait d'àsthme) à dire la
avant et à vous faire <<mangè> les der- titres dms les domaines les plus divers : Sanz faiî des étudcs compléres-de messe dès 1705. En 1703. il sera
nières notes des arpèges. Tout au long mélodies, solos, duos, trios, quatuors à musique, de théologie, de philosophie, nommé professeur de violon au conser-
de ce thème, bien veiller à la stabilité du corde, musique de chambre, musique à l'université de Salamanque. Après valoire de Ia Pietà. Il y sera nommé pro-
jeu qui ne pouna s'obtenir que pil un orchestrale... Compositeur prolixe s'il quoi il part pour Naples où il se perfec- fesseur de violon au conservatoire de la
travail lent et opiniàtre (un travail en est, iì est égal à lui-mème, quel que tionne comme organiste. Il apprend Pietà. Il y sera aussi chef des chcurs et
d'arpèges, à I'aide du métronome, soit le geme de la musique qu'il écrive. alors la guitre avec les meilleurs guita- maître des concerts jusqu'en 1740. La
pouna ètre pratiqué préalablement sur Attentif à tous les styles de musique de ristes de l'époque, en particulier Lelio qualité de ses Guvres et de son
le livre d'Abel Calevao concemant le son pays aux dimensions d'un conti- Colista. De retour au pays natal, il orchesfe - essentiellement féminin - lui
travail de la main droite l). Les <.ras- n e n t , e t q u ' i l p a r c o u r t d è s s o n p l u s devient professeur de guitare du prin- vaudront une grande notoriété dans
gueados>>devront etre appliqués avec la jeune àge, il enregistre tout ce qu'il c e D o n J u a n d e A u s t r i a e t é c r i t d e toute I'Italie et mCme I'Europe. Vivaldi
fougue du <<flamenco>. entend:musique des hommes. mais nombrguses Guvres pour son instru- n'a pas créé le concerto de soliste de
2e partie aussi musique de la nature. Il saura ment dont une méthode de guitare qui toutes pièces, mais il y a contribué très
L'andmte qui suit compofe un ctractè- comme Personne, au moment ou son lui est destinée. fortement en fixant définitivement sa
re bien plus grave et méditatif. Il faudra pays recherche une identité musicale, Lteuvr.e forme: allegro, adagio, allegro.
veiller à faire ressortir le chant. Les rassembler dans son cuvre toutes les Danse de ctractère noble, lent et solen- ConÍairement à de nombreux comDosl-
omements devront ètre très articulés et tendances artistiques attachées à la plu- nel, généralement sur mesure binaire à l e u r s , i l a u r a o b l e n u s a v i e d u r a n t u n
le rythme bien respecté. Chantez plu- ralité ethnique du Brésil. 2/2 ou 4/4, la pavane est en vogue aux succès considérable. Bizarrement, il
sieus fois les thèmes mélodioues avec Lteuvre XVIe et XVIIè siècles. Celle-ci disoa- tombera, à la fin de sa vie. dans I'oubli
votre voix de manière à bien sentir le Cette pièce est bàtie autour de deux par- raît quasiment à la fin du XVIIe sièòle. le plus total. Il teminera sa vie à Vien,
phrasé. Essayez ensuite de I'imiter avec ties principales, la première dans une Cette citation de Francis De Mio- ne, dans une pauvreté totale, dans des
votre puittre. tonalité mineur et la seconde dans une mandre (Dmse, p.27 E,d. Flamrion), circonstances obscures.
3e partìe tonalité majeure. La première partie suffit à dépeindre le <<climat>>généré Lteuvrt
Identioue à la oremière sera reprise pour teminer l'cuvre. pa la pavme: <<Mais c'est sufout de la Ce mouvement lent, d'une grande
4e paiie lre partie Pavane que nous avons gardé le plus majesté, est, selon la tradition encadré
Cette prtie est en quelque sorte l'épi- D 'un mouvement modéré. celle-ci romanesque souvenir; elle est devenue par deux mouvements vifs aussi
logue de la pièce. On y retrouvera le n'est autre qu'une mélodie accompa- pour nous le symbole de toute une brillants I'un que I'autre. Ecrit à I'origi-
premier thème mais cette fois-ci joué gnée, jouée par le pouce dans le époque. Peut-ètre ne nous vint-elle pas ne pour deux violons, luth et basse, il
t plus lentement et en <<pizzicatto>>. registre grave. l'index. le majeur et d ' E s p a g n e . c o m m e o n l ' a c r u . m a i s pilaît ici dans une version pour guitme
I ruìOtJtilums DD LA
l'annuaire jouant les accords de
I'accompagnement dans le registre
c'est en Espagne qu'elle prit son plus
grand développement, car son allure
quatuor à cordes. La partie solo est une

I sorte de ciselage qu'il faudra exécuter


aigu. Il faudra veiller à bien phraser la lente et cérémonieuse, ses évolutions avec la plus grande finesse et la plus
ruallltrttùt mélodie pour la rendre souple et compliquées, son air de cortège et de grande précision. La difficuhé majeure
Frqncisco Torrego (t 852-t 9O9) expressive. Respecter les doigtés de la solennité la désignaient vraiment pour réside dans la stabilité du tempo et le
Francisco Tmega naît en 1852 à Cas- main gauche à la lettre, de manière à devenir le divertissement naturel respect du rythme. Le contróle de la
tellón de la Plana, près de Varence, en utiliser, dans le style Villa-Lobos, les d'une cour figée dans un protocole durée de la double croche Dointée et de
Espagne. Il est à I'origine du renouveau cordes à vide dans les accords. austère et magnifique>>. la triple croche qui suit est d'une grande
de la guitre au XXY siècle. Sa vie tout 2e partie Ce petit bijou mélodique, dégage une importance si l'on veut garder à
entière est toumée vers la musique et la D'un mouvement plus vif, la mélodie atmosphère de paix et de grandeur. I'cuvre son caactère original. La quali
seule ambition qui l'anime. est de faire passe cette fois dans le registre aigu. La Aucune difficulté particulière n'est à té du son revèt, de son cóté, une impor-
progresser son art, tant au niveau de la mesure oscille entre le 2/4, le 3/4 ef redouter, bien qu'il faille prendre soin tance de premier plan : en effet, si l'on
composition, de la transcription quelquefois le 3/8. Un travail au métro- de certains passages un peu délicats. veut que se dégage de cette euvre une
d'cuvres de grands compositeurs que nome sera nécessaire pour bien mettre Le trille de la seconde mesure devra idée de pureté et de sérénité, la
de I'interprétation. Il comence l'étude en place les accords arpègés du début etre joué très clairement avec le troisiè- recherche d'un timbre évoquant ces
de la musique par le pimo et I'himo- de ce thème. Anivé au <<poco meno>)! me doigt de la main gauche et pendmt sentiments est imDérative.
n i e a u c o n s e r v a t o i r e d e m u s i q u e d e jouez les accords de début de mesure en toute la durée de la blanche. Il sera i Jean-Marie Ravmond

35
t-ento1J.= so;
;

mim

-lF
f^

f,im a m

ftimim

e
I
7 -13
rnJ'
fl

i
37
1/2CV
: t
mam

J fr!:
r ??
I r,

m m I m m
'r4l 1
.,-l rl
lé'
2t 4| ,. Jl .lìl
te ) 2 t 1' !a- r^2 +11

T)
a,pt
t'-

m
I 1/2CV
t-,
J -2 L
1 +4 | 4t
12)
I

c v----e---- c vil-----------
@
)^!)l^t) I
f)@ r,g l , 2-
rv îl l ' r ?
fl rl
Allegro moderato

t:
ì
Èl:

,f'
-";3ìììì*@iÉ+ÈÉ.lìì@l+ì+
P j
71 \ -a )
't t,

-
.:

r)r"

'f'p 7 ma
r

ctv
Cll m m
I

Èimp

mtm

p1
@l'-----r- p poconr.
w
1

CV
,
tl i r=l

--==..--..'.'-/ e
o
fl

o'--==--.-/
mi mi
Poco meno

poco poco
0 0
0 0

a tempo
$
a tempo
'--'-'"--e-"" "*"-"-'"'i
cvilt I
-Jr

l
l
\'

': -J-

53
i
i
I

@ 'è
ó-o

3
@oo

rî)
1 / 2 8X _

.)2
@ ^
@o
PimPim

B VII
p rmprm pim

'l

@'
z I $oéo
rl
aI h',-
)!)J à

-A pll
\v @o @
@@ t-

-tlo a 6@ o
Jt Jt

Trò
l"

r.=--r.

ft l7

62
ooo
4 l-\,
^

@l@

rall.
Gl
Je

o.
fv

@11

,V-taí a- JltJ
Jà à

l4
o OO @@
"l 4,
a- )J

@.

Quasi Andante
plpm

).
6" cordeaccordéeen Ré
Adagio
// 1lt7rlil/t 4ùRtsst Dts E%n4RqS7#
63, Rctp/a*-fua ,l/6harhp,
7501| ?a,a ?/l,ar,ia: Qlanaunp,
lrr Jasmine by Takamine Epiphone
-i1
-i-11 TC 48 MC Chet Atkins
' l t 1, Table en érable flammé, Jasmine by Taka- cEc
{inition britlante, manche mine E-3O Micros piézo, 1
Yamaha nata 52 mm. touche
Yamaha palissandre 18 cases. tonatité, î volurne,
CG 150 SA cG 180sA Tabte épicea, fond et acastillage daré,
mécaniques dorées.
éclr'sses en palissandre, manche et caisse
Table epicéa massif, Et, ce qui ne gàte rien au
Table épicéa massf, rosace. manche acajou, acaiou, table énble
dos et éclisses en son, la pertedion du systè-
dos el éclrbses bucne palissande 20 fummé
palissandre, manche me d' ampli fieation Takam i-
ovongkol, manche eases, mécaniques au épicéa.
nato, touche ebène. ne pur retrouver toute la
nata, touche dorées. Ptéampli 4 Capie de Ia
Le niveau supérieur aualité du son natureL bandes avec micro célèbre Gibson
palissandrc.
Et la linition Yamaha avec un mancne piezo. Le {in du fìn en la au son unique.
paur un modèle particulièrement matière.
d'étude de superbe confoftable à
jouer.
facture

IÈii=I C-!fu é\
345()F

239()F 455()F 2s9()F


349()F
GUFAn:SCtASgtOUElt conDES Boss CTó 260F
Epiphone ChetAtkins CEC 2 590r Augustine Violettirontfort 50F EMA X1000 220t
Morlinez E2noturol r r 5 0F AUgusnne 3 ieuxRouoe lirontfort I 3 5F Korg GT3 250 F
Ovotion CSl53/4 3290F Augustine 5 ieuxRouòe tironlfort 225F Korg CAl0 195F
Sontos 5200 990F Augusline Rouqe tiron-t
normol 50t Korg cAl0 175F
Sontos
y Moior Gronodo 2790r Augustine 3 ieix Rouqetironlnormol Motiíx SRI 000 180 F
Iokomine JosmineTC48MC 3465F Auqustine 5,ieuxRouletirontnormol 225t Yomoho YI 2200 290t
Tokomine Josmine TC28C 2290F Au!ustine bleue 50F
Tokomine E30 4550F JOVOTeZ Allioncebleue 85F PUPITNESEÎ SIAIIDS
winfield cG 36283/4 470t Sovorez 3 ieuxAllioncebleue 229t Stondex Pupitrelyre 130F
winfield Sovqrez 5 ieuxAllioncebleue ?la F Comoc MS480'luxe )7n F
c35t0 4/4 490F Sovorez Allioncerouqe
Yomoho GCóO 890F
X\ P
Stondex Finifioninox t05F
ùovorez 3 ieuxAllioricerouqe ttY I Stondex Finitionnoir r05 F
Yomoho CGl50 SA 2390r Sovorez 5 ieuxAllioncerouóe 3 1 8F îittq::esqJn:i.r
Yomoho CGI Z0 CA 299At Sovorez Córterouoe 64t
":.e+r:Ìa?Égf ì::|s.f,isr3:1€5.11ir:1.:ln*ig

Yomoho CGl80 SA 3490r Sovorez 3 jeuxCoiterouqe 173F 3 FA9ONsDECOTìTMANDER


Yomoho CGl 10CE 2590F Sovorez 5 ieuxCorteroufie 240t
Yomoho CD-l0 C 4090t Partéléphoneet cartebleue
Ktî Eî POuSll (Ò 01 43 79 31 26
AGGESSOIRES
DIVER3 , D'Andreo SfinqCleoner 40 F
Tobcao Housse
nylonclossique ó0 F r D'Andreo LemoinOil & conditioner ó0 F
Dunlop

ilEÍROÌ{OME
Mohix
Copodosire

MR500
droit 40 F , D'Andreo

I 9 5F
I D',Andreo

ACGORDEUNS
KitquilorCore
FosiFret
125 F
40F
E Parfax et cartebleue
0f 43 79 31 80

Boss TU12H ó50t


Y Parcouniera: Tdl Gufhr
dl, nre léonfrct 75011Parts
EU|TAR
OKÉ.
sPÈoIALpRnNdE
2
TETEPH0H.E
UnAulre
monde
N|RftE$]ft
Fínde
síéde
HALY.B
I(}HNhlY Y
loule que
Ismusíquei' aime
PfijIPEft$firuNE
tl'líss
lewe Ec [es [ @ Easy P[@y l
LouiseAttaque: L'invitotion
LesInnocents : Colore
RitaMitsouko: MorciaBoilo
Francis
Cabrel: LoDomedeHoute-S ovoie
Mouloudji
: [e Déserteur
AlainSouchon: L'omourà Io mochine
NicolasPeyrac: SoForAwoy
PhilippeChatel: MisterHyde
GeorgeMoustaki : LeMetèque
YvesSimon: Zeldo
En vente crctuellernent'chez rrolre rncrrchcrnd de iourrîcrux