Вы находитесь на странице: 1из 3

Hydromécanique HZS-OE5-GN240 - C.

Reynaerts 1

5 Écoulement à travers un orifice en mince paroi


Dans ce chapitre tu apprends,

 à quelle condition un orifice est considéré comme un orifice en mince paroi,

 à appliquer l’équation de Bernoulli dans le cas de d’écoulement à hauteur

constante, à travers un orifice en mince paroi,

 à appliquer l’équation de Bernoulli dans le cas de d’écoulement à hauteur

variable, à travers un orifice en mince paroi.

Version 7.0 Décembre 2011


2 Hydromécanique HZS-OE5-GN240 - C. Reynaerts

5.1 Les orifices en mince paroi


Un orifice dans la paroi d’un récipient est considéré comme un orifice en mince paroi
à condition que le liquide touche uniquement le contour intérieur de l‘orifice. Au
passage à travers l’orifice, le liquide prend un virage autour du contour émoulu de
l’orifice. En conséquence, le jet de liquide est contracté. La section transversale du
jet, Ac , atteint ainsi une valeur minimale qui est plus petite que la section de l’orifice,
A. Dans cette section contractée, la pression du liquide est la même que la pression
atmosphérique. Elle se trouve à une distance de la paroi d’environs un demi-
diamètre de l’orifice.
Ac A
coefficient de contraction (<1)

5.2 Écoulement à hauteur constante


Considérons un récipient qui contient du liquide avec une densité  Le niveau du
liquide est maintenu à une hauteur h 1. La pression à la surface du liquide est p 1. A
une hauteur hc dans la paroi du récipient se trouve un orifice en mince paroi, avec
une section A. L’application de l’équation de Bernoulli pour les liquides parfaits entre
la surface du liquide et la section contractée donne
2 2
p v p v
h1  1  1  h c  c  c ou
g 2g g 2g A1

2 2
p1  p c v v
 h1  h c  c  1 .
g 2g 2g
h

En combinaison avec l’équation de continuité de


Ac A
Castelli, v 1  A 1  v c  A c , cela donne
 2

 p1  p c  2 A c2  2 2 A  
2g  h   v c 1  2   v c 1  c c  
 g   A1    A 1  

où h = h1 – hc . Ainsi, nous obtenons une valeur théorique pour la vitesse
d’écoulement

1 p p  1 p p 
vc   2  g   1 c  h    2  g   1 c  h 
A 
2
 g  c A
2
 g .
1   c  1   c 
 A1   A1 

Dans le cas où cc < 1 et A <<<A1, elle prendrait la forme simplifiée

 p  pc 
v c  2  g   1  h  .
 g 

Version 7.0 Décembre 2011


Hydromécanique HZS-OE5-GN240 - C. Reynaerts 3

Dans le cas où p1 = pc (récipient ouvert) elle prendrait la forme encore plus simple,
v c  2  g  h , qui est appelée la formule de Torricelli.

En réalité des pertes de charge sont inévitables. En conséquence, la vitesse actuelle


est légèrement plus petite. Elle est calculée à partir de la valeur théorique en la
multipliant par un coefficient de correction, le coefficient de vitesse c v
v  cv  vc

et finalement, nous obtenons le débit qui s’écoule en multipliant par la section


contractée
Q  v  Ac  c v  vc  cc  A  c v  cc   vc  A  c  vc  A .

5.3 Écoulement à hauteur variable


Considérons un récipient qui contient du liquide avec une densité Dans la paroi du
récipient se trouve également un orifice en mince paroi avec une section A. Cette
fois-ci, le niveau du liquide n’est pas maintenu à une hauteur constante. Ce qui fait,
que le débit varie également. Sa valeur instantanée est donnée par l’expression
suivante
Q c 2gh  A A1

où h est la valeur immédiate de la différence en


niveau entre la surface du liquide et l’orifice.
h1
Au cours d’un intervalle de temps élémentaire, le
volume de liquide qui sort du récipient est h2 Ac A

V c 2  g  h  A  dt .

Ce volume s’exprimé également comme V   A 1(h)  dh , où A1(h) représente la


superficie du liquide à une hauteur h au-dessus de l’orifice. Donc,
A 1 (h) dh
dt    .
c  2g A h

Par le moyen de l’intégration, on obtient le temps tnécessaire pour laisser


descendre le niveau du liquide de h1 à h2
h2
1 A 1 (h)
t     dh .
c  2g  A h1 h

Dans le cas où A1 serait une constante, elle peut être mise devant l’intégrale, et on
obtient

t 
2  A1
  h1  h 2 . 
c  2g A
2  A1
Dans ce cas, le temps pour vider le récipient est t   h1 .
c  2g A

Version 7.0 Décembre 2011