Вы находитесь на странице: 1из 6

Exercices de rhéologie STIA 3 – 2014/2015

Exercice 1

On fait l’étude d’une encre d’imprimerie à l’aide d’un viscosimètre rotatif dont les caractéristiques
sont données par le constructeur :

Vitesse de cisaillement γ = 7,50 . Ω (Ω : vitesse de rotation du mobile en rad/s, γ en s-1) ;

Contrainte de cisaillement en Pa τ = 1,62.103 C (C : couple résistant s’exerçant sur le mobile en N.m).

On relève les valeurs suivantes :

Ω en RPM 10^5 C en N.m


2 0,32
5 0,53
10 0,8
16 0,99
23,5 1,13
28 1,22
37,5 1,4
44 1,54
52 1,71
58 1,84
66 1,95
72 2,1
79 2,23
86 2,34
92,5 2,44
100 2,54

1. Tracer le rhéogramme τ = f(γ) ;


2. On considère que lors de l’impression, le rouleau encreur exerce sur la surface de l’encre une
contrainte de cisaillement de l’ordre de 0,4 Pa ; évaluer graphiquement la viscosité de l’encre
sous cette contrainte et commenter le résultat ;
3. On considère que l’encre déposée sur une épaisseur de 1 µm sur du papier subit une
contrainte de cisaillement en surface lorsque le papier est vertical de l’ordre de 0,12 Pa ;
évaluer graphiquement la viscosité de l’encre sous cette contrainte et commenter le
résultat ;
4. Modéliser le comportement rhéologique de cette encre.

1
Exercice 2 : Etude d’une boisson lactée

On réalise l’étude d’une boisson lactée grâce à un rhéomètre cône/plateau à vitesse imposée.

1-Une première série de mesures a été réalisée : les résultats sont donnés dans le tableau 1.

a) Sachant que 1 dyne = 10-5 N, convertir la contrainte de cisaillement en Pa ;


b) Définir la viscosité dynamique, et calculer les valeurs des viscosités ;
c) De quel type de comportement rhéologique s’agit-il, modéliser-le.

2-On a ensuite approfondi l’étude de ce produit en lui faisant subir la procédure décrite dans le
tableau 2. Après le temps 360 s, le produit est laissé au repos avant de poursuivre les mesures.

a) Tracer l’allure du rhéogramme et définir les différentes phases observées.


b) Commenter les mesures d’un point du vu microscopique
c) A partir de l’ensemble de l’étude quelles propriétés peut-on déduire pour cette boisson ?
Nommer ce type de comportement.

Tableau 1

Contrainte de Vitesse de Viscosité


cisaillement déformation dynamique
D/cm2 N/m2 epsilon (s-1) visco (Pa.s)
5,21 38,4
8,15 76,8
10,7 115,2
13 153,6
15,3 192
17,3 230,4
Tableau 2

Temps (s) RPM cP


0 10 13,3
30 20 9,87
60 30 8,64
90 40 7,98
120 50 7,5
150 60 7,15
180 60 6,8
210 60 6,2
240 60 5,75
270 60 5,2
300 60 4,2
330 60 4,1
360 60 4,1
1020 10 13,6
1080 10 13,3
1140 10 13,2
1200 10 13,1

2
Exercice 3

On réalise l’étude d’une crème dessert à l’aide d’un viscosimètre à cylindre rotatif. Les valeurs
mesurées sont données par le tableau 1.

1) Définir les différentes phases de l’analyse effectuée ;


2) Commenter le comportement rhéologique de cette crème ;

Tableau 1

viscosité
RPM (mPa.s)
1 2006
2 1218
3 893,6
4 763,9
5 659
7,5 505
10 424
15 337
20 286
25 250
30 222
40 181
50 155
60 135
80 112
60 130
50 147
40 167
30 198
25 215
20 250
15 296
10 384
7,5 480
5 637
4 759
3 900
2 1218
1 2043

3
Exercice 4

On effectue un test de fluage sur deux produits gélifiés : un yaourt (gel protéique) et un flan au
caramel (gel glucidique). A partir des données du tableau ci-dessous, modéliser le comportement
viscoélastique du yaourt (Déterminer graphiquement J0; η0; Ji θi).

F(t) yaourt
Temps (s) (mm)
0 4,3
10 5,2
20 6,0
30 6,8
40 7,5
50 8,2
60 8,8
70 9,4
80 9,9
90 10,4
100 10,9
110 11,3
120 11,7
130 12,1
140 12,5
150 12,8
160 13,2
170 13,5
180 13,8
190 14,1
200 14,3
210 14,6
220 14,9
230 15,1
240 15,3
250 15,6
260 15,8
270 16,0
280 16,2
290 16,4
300 16,6
310 16,8
320 17,0
330 17,2
340 17,4
350 17,6
360 17,7
370 17,9
380 18,1

4
390 18,3
400 18,5

Le comportement du flan peut également être modélisé par le modèle de Kelvin-Voigt généralisé
avec J0 = 3,2 ; η0 = 62,5 ; J1=15 et θ1= 160 (si). Comparer le comportement rhéologique des deux
produits gélifiés.

Exercice 5

On fait subir à une génoise un cycle de sollicitations suivant :

A) Mise en charge pendant 2 s jusqu’à τa = 1 et ε = f(τ) linéaire,


B) Fluage à τ = 1 pendant 400 s
C) Décharge instantanée jusqu’à εc
D) Recouvrance pendant 300 s

On sait que le modèle pouvant représenter le comportement mécanique de cette génoise est une
association en série d’un liquide de Maxwell (J0=4,25 si, η0=63 si) et d’un solide de Kelvin-Voigt
(J1=7,7 si, θ1=111).

Après avoir rappeler le nom et la structure de ce modèle, représenter l’état du système en A, B, C et


D.

Exercice 6 : Ecoulement d’un fluide dans une conduite (3 points)

Déterminer l’influence d’une augmentation de 5% de la masse volumique d’un prémix sur


son débit volumique (m3/s). Cette sauce a une masse volumique initiale de 1015 kg/m3, elle
s’écoule, sous l’effet de son propre poids, dans un tube vertical de 20 mm de diamètre,
ouvert aux extrémités. Une étude préalable a montré que les propriétés d’écoulement de ce
prémix pouvaient être modélisées par la loi puissance avec n = 1 et K = 0,06 (si). Les étapes
de démonstration seront détaillées.

On donne :

Equation de Rabinovitch-Mooney

πR 3
τp R ∆P
Q= . τ 2ε&(τ ).dτ
avec τ ( p) =
τ P3 ∫0
.
2 L

5
viscosité dynamique
corps température (°C) viscosité (Pl)
Fluide parfaitement défini
0 8,4 × 10-6
hydrogène 50 9,3 × 10-6
100 10,3 × 10-6
0 17,1 × 10-6
air 50 19,4 × 10-6
100 22,0 × 10-6
xénon 0 21,2 × 10-6
0 1,79 × 10-3
20,2 10-mars
eau
50 0,55 × 10-3
100 0,28 × 10-3
glace -13 15 × 1012
mercure 17,0 × 10-3
acétone 0,326 × 10-3
éthanol 0,248 × 10-3
méthanol 20 0,59 × 10-3
benzène 0,64 × 10-3

nitrobenzène 2,0 × 10-3


Fluide de la vie courante
bitume 20 108
mélasse 20 102
miel 20 101
huile de ricin 20 0.985
huile d'olive 20 [81 × 10 ...100 * 10-2]
-2

café crème 20 10 × 10-3


sang 37 [4 × 10-3...25 × 10-3]
jus de raisin 20 [2 × 10-3...5 × 10-3]
pétrole 20 0,65 × 10-3