Вы находитесь на странице: 1из 32

UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.

me/whatsnws

2,00 € Première édition. No 12015 Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr

Jeudi idées et essais


JEAN PAUL Rithy Panh sur la
GAULTIER trace de l’enfer
Fin de khmer rouge
soieries
pages 20-29

Pages 18-19
FRANCK RIESTER
Audiovisuel
public : «L’effort
demandé

Marie ROUGE
est soutenable»
Interview du ministre de la Culture, pages 14-16
A l’aéroport de Pékin, mercredi. Photo NICOLAS ASFOURI. AFP

Coronavirus
poussée de fièvre
Déjà 17 morts et plus de 540 cas recensés mercredi soir :
la propagation de l’infection «2019-nCoV» inquiète les autorités
sanitaires internationales. Décryptage des origines et des risques
potentiels de cette épidémie venue de Chine. Pages 2-5

IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allemagne 2,50 €, Andorre 2,50 €, Autriche 3,00 €, Belgique 2,00 €, Canada 5,00 $, Danemark 29 Kr, DOM 2,80 €, Espagne 2,50 €, Etats-Unis 5,00 $, Finlande 2,90 €, Grande-Bretagne 2,20 £,
Grèce 2,90 €, Irlande 2,60 €, Israël 23 ILS, Italie 2,50 €, Luxembourg 2,00 €, Maroc 22 Dh, Norvège 30 Kr, Pays-Bas 2,50 €, Portugal (cont.) 2,90 €, Slovénie 2,90 €, Suède 27 Kr, Suisse 3,40 FS, TOM 450 CFP, Tunisie 5,00 DT, Zone CFA 2 500 CFA.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

2 u
Événement Libération Jeudi 23 Janvier 2020

mer Noire qui ont introduit en monde. On dira après que nos

éditorial Europe, au Moyen Age, le ba-


cille de la peste noire. Ce qui est
nouveau, au vrai, ce sont les im-
civilisations modernes ne ces-
sent de régresser, qu’elles sont
en décadence, qu’elles «vont
Par menses progrès sanitaires ac- dans le mur», etc.
laurent Joffrin complis par l’humanité Ce qui n’ôte rien à la vigilance
au XXe siècle. La peste noire, en nécessaire, d’autant que ces vi-
son temps, avait tué plus d’un rus aux mœurs tortueuses ont
tiers des Européens, soit envi- la fâcheuse habitude de muter,
ron 25 millions de personnes. laissant les autorités sanitaires
Amélioration A la fin de la guerre de 14-18, la
«grippe espagnole» (mondiale
déconcertées. Les mauvaises
langues rappelleront les excès
en fait) avait causé la perte de de précaution pris par Roselyne
quelque 50 millions de person- Bachelot en 2008 au moment
Toujours ces effets inattendus nes, nettement plus que le con- de l’épidémie de grippe A. Mais
et angoissants de la mondialisa- flit lui-même. Le Sras, ­funeste qu’aurait-on dit si l’épidémie
tion. Un nouveau virus apparu souvenir, a tué en 2003 quelque avait fait rage sans que la minis-
dans une ville de Chine déclen- 700 personnes en huit mois. tre ne réagisse suffisamment ?
che une inquiétude mondiale et Et le coronarovirus apparu en Confortée par cette réflexion,
l’OMS envisage de proclamer Chine, à ce jour, 17. Ce sont évi- Agnès Buzyn a raison de pren-
une urgence planétaire. L’effet demment autant de «morts de dre l’affaire très au sérieux. Télé-
virus est aussi un «effet pa- trop». Mais la disparité des chif- portée dans le passé lointain,
pillon». On dira que cela n’a fres permet de mesurer la spec- face à la peste ou à la grippe es-
rien de nouveau. Ce sont, pen- taculaire amélioration des dé- pagnole, elle aurait sauvé beau-
se-t-on, des bateaux venus de la fenses sanitaires dans le coup de monde. •

La Chine tousse,
la planète
s’inquiète Décryptage
Devant une station de chemin de fer à Pékin mercredi. L’apparition du

gence de santé publique à portée in- rouge la date de samedi, le 25 jan-


ternationale». La décision devrait vier : en ce jour de nouvel an chi-
être prise ce jeudi. Si l’urgence était nois, plusieurs millions de person-
Avec un bilan passé en quelques jours à 17 morts, décrétée, ce serait alors tirer la
­sonnette d’alarme et une façon d’in-
nes, résidant en Chine ou ailleurs,
vont prendre le train ou l’avion pour
les autorités internationales veulent réagir au plus viter les Etats à coopérer urgem-
ment pour trouver un traitement ou
rendre visite à leur famille, profiter
de quelques jours de vacances… De
vite face à la propagation du nouveau coronavirus. un vaccin. La dernière alerte de ce
type remonte à juillet 2019 et au
quoi faciliter grandement la circu-
lation mondiale de «2019-nCoV» et
L’ampleur de la contagion reste difficile à évaluer. ­virus Ebola, responsable selon
le dernier décompte de plus
d’augmenter les risques de conta-
mination.
de 2 200 morts.
Car «2019-nCoV», comme la com- Que sait-on du virus ?
munauté scientifique a baptisé le Décryptée par les autorités sanitai-
virus, n’en est peut-être qu’à ses dé- res chinoises le 10 janvier, la sé-
Par Hubei), la planète entière a redé- taines de malades officiellement buts : le Japon, la Corée du Sud, quence génétique du «virus chi-
Nathalie Raulin couvert l’étonnante capacité de sau- diagnostiqués en Chine, à Wuhan, Hongkong, la Thaïlande, l’Australie nois» a confirmé les premiers
te-frontières et de nuisance d’un mais aussi Pékin et Shanghai. Plu- et même les Etats-Unis ont détecté soupçons. Il s’agit bien d’un nou-

L’
état d’alerte est mondial ­virus. En trois semaines, le der- sieurs milliers de personnes sans sa présence sur leur territoire. La veau-venu de la famille des corona-
avant une éventuelle mobi- nier-né de la famille des coronavi- doute déjà infectées, dans le pays et France en est pour l’heure quitte virus, connus pour affecter plus
lisation générale. Depuis le rus, ces agents pathogènes s’atta- à l’étranger. avec une fausse alerte : les examens particulièrement l’appareil respira-
signalement, le 30 décembre, de quant à l’appareil respiratoire, a Réunie en conclave à Genève, l’Or- virologiques du «cas suspect» se toire. «2019-nCoV» s’est révélé être
plusieurs cas de pneumonies d’ori- accumulé les victimes : 17 morts, se- ganisation mondiale de la santé sont avérés négatifs. L’épidémie, un proche parent du Sras, à l’origine
gine inconnue dans la mégalopole lon le dernier relevé des autorités (OMS) discutait mercredi soir de elle, ne fait pas de doute. Partout d’une épidémie meurtrière en 2003.
chinoise de Wuhan (province du chinoises mercredi. Plusieurs cen- l’opportunité de décréter une «ur- dans le monde, on a surligné en «Du point de vue gé- Suite page 4
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 3

«Un village reculé


sera-t-il capable
de détecter des cas,
de communiquer avec
les autorités de santé,
d’isoler les malades,
de payer pour leur
transport ?»
population est amenée à se comporter de fa-
çon différente, par exemple à ne pas cracher
dans la rue. Mais dans les villes moyennes,
et encore plus dans les campagnes, les choses
n’ont pas assez évolué. Cela ne fait même pas
vingt ans que les normes ont été introduites.
Or, la vente d’animaux sauvages, les modes
de consommation, la manière de dépecer la
viande sont très ancrées dans la culture.
Malgré sa nette amélioration de-
puis 2002, ce système de santé est-il en
mesure de faire face à cette épidémie ?
Depuis le Sras, les Chinois sont habitués à ce
qu’on contrôle leur température à l’entrée des
écoles ou des centres commerciaux. Et porter
un masque ne choque personne. Le problème
est que le système de santé est totalement dé-
centralisé. Les urbains ont plus de droits, et
une province pauvre va avoir un système
pauvre. Il y a de très fortes disparités géogra-
phiques dans la formation du personnel. Un
médecin à la campagne aura à peine les qua-
lifications d’un infirmier dans un hôpital
d’une grande ville. Wuhan, qui a de grands
centres hospitaliers, des médecins en lien
avec des chercheurs internationaux, a eu les
moyens de réagir. Mais un village reculé sera-
t-il capable de détecter des cas, de communi-
quer avec les autorités de santé, d’isoler les
malades, de payer pour leur transport ? Le
­package de base de l’assurance santé est très
réduit, avec un reste à charge important. Or,
l’épidémie est arrivée juste avant le nouvel an
lunaire, une fête familiale extrêmement im-
portante pour les Chinois, et un grand mo-
ment de brassage de population. Des millions
de personnes sont déjà rentrées dans leurs
villages.
Lors du Sras, le gouvernement chinois a
longtemps nié l’épidémie. Cette fois, il a
attendu trois semaines avant de réagir et
n’a pris aucune mesure nationale.
Le pays est encore traumatisé par le Sras, et
virus survient au moment où les Chinois prennent les transports pour les fêtes du nouvel an lunaire. Photo Nicolas Asfouri. AFP tout ce qui touche à la santé est sensible et
peut réveiller des émotions très fortes. Les
gens n’ont pas confiance dans les centres de

«Tout ce qui touche à la santé peut


santé locaux, la profession de médecin est
très dévalorisée et minée par la corruption.
Dans les hôpitaux, si on veut être bien soigné,
il faut donner une «enveloppe rouge». Une

réveiller des émotions très fortes» grande violence règne dans les établisse-
ments, où on attend beaucoup et où on paie
cher. Le gouvernement est conscient des pro-
blèmes sociaux qui pourraient découler de
cette nouvelle épidémie. Imposer une restric-
La chercheuse Carine Milcent tions d’hygiènes déplorables, des système de santé en Chine et tion des déplacements alors que tout le pays
animaux vivants comme des une large partie de la population était organisé pour les congés du nouvel an
précise les failles du système
scorpions, des paons, des louve- n’avait pas accès aux soins, ce aurait été équivalent à un état d’urgence. Il
de santé chinois mis en place teaux et surtout des civettes. Or, qui a permis la propagation ra- n’a pas voulu affoler la population avant
après l’épidémie de Sras : c’est ce petit mammifère qui au- pide de l’épidémie. Le Sras a ré- d’avoir mis en place un minimum de mesu-
disparités locales importantes, rait transmis le virus du Sras de veillé la conscience gouverne- res. Pour tenter de juguler la pression sociale,
reste à charge élevé... la chauve-souris à l’homme mentale. Une assurance santé le pouvoir va également choisir l’information
en 2002. Carine Milcent, profes- universelle a été créée, avec trois qui sera diffusée. Tout ce qui mettrait en
DR

I
l y a dix-sept ans, le Sras plongeait la Chine seure associée à l’Ecole d’écono- systèmes différents pour la cause une insuffisance du pouvoir central ne
dans la terreur. Parti du Guangdong, une mie de Paris (PSE), spécialiste du Interview campagne, les travailleurs mi- remontera pas. Depuis deux ans, l’Etat
province chinoise proche de Hongkong, système de santé chinois, expli- grants et les villes. Comme on a beaucoup misé sur le développement
le virus avait infecté 10 000 personnes dans que comment ce dernier reste toujours fragile partait de zéro, on peut dire que ça s’est in- du numérique dans la santé. Il est encore trop
trente pays, fait près de 800 morts et déstabi- et miné par les inégalités. croyablement amélioré. Mais on est encore tôt pour savoir si ce système va faire ses
lisé l’économie chinoise. Cette fois, l’origine En quoi la Chine a-t-elle appris de l’épidé- très loin d’un système européen, et en deçà ­preuves.
de la contamination serait un marché où mie du Sras ? des attentes de la population. Sur les contrô- Recueilli par
étaient vendus et dépecés, dans des condi- Au début des années 2000, il n’y avait pas de les sanitaires, c’est pareil. Dans les villes, la Laurence Defranoux
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

4 u
Événement Libération Jeudi 23 Janvier 2020

Suite de la page 2 nétique, il y a nié, dans un premier temps, la pos- tieuses, on connaît la probabilité les symptômes de la maladie appa- tilation et désinfection des aéro-
80 % de similarités entre les deux vi- sibilité d’une transmission interhu- qu’une personne en contamine une raissent, ou, comme c’est le cas pour ports, gares et centres commerciaux
rus», précise le professeur Arnaud maine du virus. Avant de rétropéda- autre. Ce ratio, “R0” dans le jargon, la grippe, un jour avant l’apparition se systématisent. Les passagers des
Fontanet, responsable des maladies ler lundi face aux évidences. est de 1,5 à 2 pour la grippe et de des symptômes… Dans ce dernier vols au départ des villes touchées
émergentes à l’Institut Pasteur. En 10 pour la rougeole, maladie très cas, il est nettement plus difficile par le virus, Wuhan mais aussi Pékin
revanche, les circonstances de l’ap- Quelle est l’ampleur contagieuse. Cette information est d’enrayer une épidémie.» et Shanghai, sont soumis à des dé-
parition de «2019-nCoV» restent de la contagion ? cruciale pour évaluer les risques de Pour compliquer encore un peu la tecteurs de température corporelle,
mystérieuses. Selon toute probabi- Impossible à dire à ce jour. «On ne contagion.» A cette première incon- donne, dépister les malades est au- pour repérer une éventuelle fièvre.
lité, le virus d’origine animale serait sait encore rien du degré de conta- nue, s’ajoute une autre, qui compli- jourd’hui compliqué tant les symp-
passé à l’homme à la faveur d’une giosité de ce nouveau virus, relève le que singulièrement la prévention : tômes de la maladie sont «ordinai- Comment réagit
mutation, une forme de contamina- professeur Yazdan Yazdanpanah, «On ne sait pas quand précisément res», proches du rhume, de la grippe le reste du monde ?
tion potentiellement isolée. C’est chef du service des maladies infec- une personne infectée devient conta- saisonnière ou des symptômes liés Un malade sur le sol américain : il
d’ailleurs sans doute pourquoi les tieuses à l’hôpital Bichat à Paris. gieuse», poursuit Yazdan Yazdanpa- à la pollution atmosphérique : fiè- n’en fallait pas davantage pour faire
autorités sanitaires chinoises ont Pour la plupart des maladies infec- nah. «Est-ce à partir du moment où vre, toux, essoufflement et, dans le grimper de plusieurs crans le ni-
cas d’une atteinte sévère type pneu- veau d’alerte international. Diman-
monie, douleurs à la poitrine. Pour che, un homme d’une trentaine
les identifier avec certitude, il est d’années, résidant à Seattle et de re-
donc nécessaire de pratiquer le test tour d’un voyage à Wuhan le 15 jan-
de dépistage mis au point après le vier, a de lui-même contacté les ser-
séquençage génétique du virus. vices de santé locaux après
l’apparition des premiers symptô-
Quelle est la dangerosité mes. Il a été diagnostiqué comme
du virus ? porteur du coronavirus. L’Asie – où
Sur les 544 cas diagnostiqués dans le «2019-nCoV» a déjà été détecté au
le pays, en grande majorité dans la Japon, en Corée du Sud, en Thaï-
province du Hubei, épicentre de lande et à Taiwan – n’est plus seule
l’épidémie, la Chine a reconnu sur le qui-vive. La réaction des
17 décès mercredi. Selon les infor- Etats-Unis ne s’est pas fait attendre.
mations disponibles, il s’agirait sur- Tous les passagers en provenance
tout de personnes âgées, souffrant de Wuhan, par des vols ­directs ou
de maladies chroniques avant indirects, doivent désormais transi-
d’avoir contracté le virus. Autre- ter par l’un de ces cinq aéroports :
ment dit, de personnes immunodé- New York JFK, Los Angeles, San
ficientes. Si tel était bien le cas, les Francisco, Chicago, Atlanta. Les au-
jeunes enfants ou les adultes dont torités sanitaires ont mis en place
le système de défense immunitaire des contrôles systématiques : ques-
est affaibli pourraient courir un vrai tionnaires et prise de la tempéra-
danger. D’après les premières ob- ture par un thermomètre sans con-
servations, en fonction du sujet, tact. La Grande-Bretagne et l’Italie
l’expression de la maladie va du leur ont emboîté le pas. Mercredi,
«rhume banal» jusqu’aux «atteintes les deux pays européens ont eux
respiratoires extrêmement sévères aussi annoncé un renforcement si-
pouvant conduire au décès». Il gnificatif des contrôles sanitaires
n’existe aujourd’hui aucun traite- sur les passagers en provenance de
A Macau mercredi, où un cas a été détecté. Photo Anthony Wallace. AFP ment ni vaccin. «En cas de conta- Wuhan. La Russie, qui partage une
gion, on peut seulement administrer frontière avec la Chine, avait lundi
un traitement symptomatique, pré- pris les devants, annonçant un ren-

En Chine derrière les masques, cise le professeur Yazdanpanah.


Grâce à une meilleure oxygénation
du corps et aux antibiotiques, on
forcement des contrôles sanitaires
à ses frontières, et de possibles mi-
ses en quarantaine. A l’aéroport de

une promesse de transparence lutte seulement contre les complica-


tions de cette maladie, bénigne la
plupart du temps.»
Moscou-Cheremetievo, le plus
grand de Russie, la température des
passagers venus de Chine est même
contrôlée dans les avions, avant le
Pékin a beau se vouloir rassurant, sées dans le traitement des individus ­atteints de fiè- Le virus peut-il débarquement, par caméras ther-
vre. A Wuhan, où 90 % des patients ont été recensés, encore muter ? miques.
la population s’inquiète devant les ventes de volaille vivante et d’animaux sauvages C’est une éventualité que n’excluent
la propagation rapide du virus, – suspectés d’être à l’origine du virus – ont été interdi- pas les autorités chinoises. Mer- Quelle mobilisation
et les habitants de Wuhan ont tes et des contrôles inopinés de véhicules mis en credi, le vice-ministre chinois de la en France ?
place. Plus de 300 thermomètres infrarouges et une commission nationale de la Santé Dans l’Hexagone, la pondération
pour consigne de rester sur place. cinquantaine de scanners ont été installés pour détec- (lire ci-contre), Li Bin, l’a admis : «Le est de rigueur. La campagne de vac-
ter toute personne fiévreuse. virus pourrait muter et se propager cination disproportionnée et coû-
La Chine affirme «faire preuve de transparence dans plus facilement.» Comme tout mi- teuse qu’avait occasionnée l’épidé-

A
l’approche du nouvel an lunaire samedi, les la divulgation de l’information» (lire page 3) et se cro-organisme, il n’est pas exclu mie H1N1 en 2009 est encore dans
autorités chinoises ont conseillé d’«éviter» veut rassurante comme le prouve la visite du Premier que, rencontrant un terrain favora- les mémoires. Mardi, la ministre de
tout voyage en direction de Wuhan et de la ministre Li Keqiang dans un hôpital de la banlieue ble à son expansion, l’agent patho- la Santé, Agnès Buzyn, a refusé de
province du Hubei, enjoignant les quelque 11 mil- de Wuhan. Mardi, il est apparu sans masque sur le gène s’adapte pour mieux prospé- céder à l’alarmisme : «Le risque d’in-
lions d’habitants (plus que la popula- ­visage, saluant le personnel médical, alors rer. En clair, «cela peut devenir plus troduction en France de ce virus est
tion de New York ou Londres) à ne qu’au moins quinze praticiens de la ville grave et plus contagieux», traduit faible mais ne peut pas être exclu,
pas quitter la ville, foyer de départ RUSSIE ont été contaminés. l’infectiologue de l’hôpital Bichat. d’autant qu’il y a des lignes aérien-
du coronavirus. Cette consigne a été Pékin, qui estime à plus de 2 000 le nes directes» avec Wuhan, a-t-elle
relayée par le vice-ministre de la MONGOLIE Pékin nombre de personnes entrées en Que fait la Chine ? indiqué. «La situation est très évolu-
commission nationale de la Santé Li ­contact avec des individus infectés, Un mois après le premier cas avéré tive», a-t-elle précisé, mais «notre
Bin à Pékin, mercredi, lors d’une C H I N E Wuhan a confirmé la transmission entre hu- d’infection à Wuhan, ville épicentre système de santé est bien préparé, les
rare conférence de presse. Le nou- mains par voie respiratoire et craint de l’épidémie, les autorités chinoises établissements de santé ont été in-
veau bilan fait état désormais INDE Hongkong un risque de mutation du virus. Le sont sorties de leur torpeur. Le pays, formés et des recommandations de
de 444 cas dans la province du Hubei THAÏLANDE gouvernement assure «être toujours très critiqué par la communauté in- prise en charge ont été délivrées».
fiq n
ue
ci éa
Pa Oc

et de 17 décès. Bangkok dans un processus d’étude» sur la mala- ternationale en 2002-2003 (lire Pour l’heure, la France entend se
Devant la propagation de la maladie à 500 km
die, ce qui n’a pas eu pour effet de rassurer page 3) pour avoir dissimulé les pre- contenter de diffuser des messages
douze des vingt-six régions de la Chine conti- la population qui s’est précipitée sur les mas- miers dégâts du virus Sras, qui avait de prévention dans les vols directs
nentale, les autorités sanitaires ont annoncé des ques de protection. Mardi, Tmall, l’une des plus im- fait près de 800 morts, se veut cette en direction et en provenance de
­contrôles dans les gares et aéroports des principales portantes plateformes de vente en ligne, était en fois irréprochable. Après l’appel du Wuhan et de placarder des affiches
villes chinoises, fréquentés par des centaines de mil- ­rupture de stock, tout comme certaines pharmacies président Xi Jinping à «enrayer» rappelant la conduite à adopter en
lions de Chinois pendant ces fêtes. Des hôpitaux dé- des grandes villes chinoises. l’épidémie, le pays prend ses dispo- cas de symptômes dans les aéro-
diés à l’accueil des cas suspects devraient également Zhifan Liu sitions pour rassurer ses partenaires ports internationaux. En attendant
être désignés, en complément des cliniques spéciali- Correspondant à Pékin commerciaux internationaux : ven- d’en savoir plus. •
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 u 5

En Thaïlande les
hôpitaux déjà surchargés
Les premiers cas avérés aéroports de Bangkok, Phuket et Chiang
Mai reçoivent à eux seuls un quart des
dans le royaume coïncident vols internationaux directs en prove-
avec un pic de pollution nance de Wuhan. Des thermo-scanners
et l’afflux de touristes
pour le nouvel an chinois.
détectant des hausses anormales de
température ont été mis en place pour La Manif pour tous a-t-elle
tous les voyageurs en provenance de
Chine. La Malaisie et le Vietnam affir- retouché une photo de sa
E
n Thaïlande, quatre infections par ment avoir mis en place le même genre
la nouvelle souche du coronavirus
ont été détectées : trois touristes
de dispositif.
Les autorités sanitaires exhortent la po-
manifestation anti-PMA ?
chinois et une citoyenne thaïlandaise pulation à ne pas paniquer, même si les
de 74 ans qui revenait de la ville chinoise hôpitaux sont déjà surchargés : l’épidé-
de Wuhan, épicentre de l’épidémie nais-
sante. Elle avait été mise en quarantaine
mie coïncide avec un pic de pollution de
l’air à Bangkok et dans le nord du pays,
Retraites : l’âge pivot
dès la fin décembre à Nakhon Pathom,
à une trentaine de minutes en voiture de
qui provoque certains symptômes simi-
laires à ceux du virus, notamment une atteindra-t-il 68 ans
Bangkok, mais les autorités sanitaires
n’ont confirmé la nouvelle que mardi
matin, «le temps de réaliser les tests né-
toux prolongée. «On ne peut pas tester
tout le monde, explique le Dr Manoon-
chai à l’hôpital Saint-Louis à Bangkok.
en 2080, comme le dit
cessaires», justifient-elles.
Tous les patients ont été mis en quaran-
Seulement si la toux est accompagnée de
fièvre et qu’il y a eu un récent voyage en
le député LFI Adrien
taine, traités et sont guéris. Mais l’in-
quiétude subsiste avec l’arrivée immi-
Chine.» Aux frontières terrestres particu-
lièrement fréquentées par les ressortis-
Quatennens ?
nente de centaines de milliers de sants chinois, comme celle de Poipet
touristes chinois ce week-end pour fêter avec le Cambodge, des dépistages sont
l’avènement de la nouvelle année du rat.
La Thaïlande accueille chaque année dix
effectués, mais le personnel manque.
Carol Isoux Depuis quand la CFDT
millions de visiteurs venus de Chine, les Correspondante à Bangkok
défend-elle la retraite
par points ?
A Hongkong
le traumatisme du Sras Une prime de
Particulièrement touché virus. Les Hongkongais sont aussi ma- 50 000 euros vient-elle
en 2003, le territoire se traqués dans les transports en commun
où les masques chirurgicaux semblent d’être octroyée aux
prépare. Sur le qui-vive, plus nombreux qu’à l’accoutumée sur le
les autorités renforcent visage des passagers.
La sécurité a été renforcée aux postes de
recteurs et directeurs
les contrôles. frontière terrestre, à l’arrivée du pont re- académiques ?
liant la cité portuaire au continent, ainsi

A
Hongkong, 118 cas suspects ont que dans le terminal maritime qui des-
été traités. Un touriste chinois a sert Macao (où un cas vient d’être con-
été testé positif au nouveau coro- firmé mercredi). La fréquence des con-

vous demandez
navirus selon la secrétaire à la Santé, So- trôles aléatoires de température a été
phia Chan. Un troisième test devrait accrue. Dans la gare de West Kowloon,
confirmer jeudi s’il a contracté le virus. des thermomètres infrarouges sont utili-
L’état de santé de cet homme de 39 ans sés à l’arrivée des deux trains quotidiens
est stable. Il est arrivé à Hongkong avec en provenance de Chine continentale et

nous vérifions
sa famille mardi soir par le train depuis desservant Wuhan. En cas de fièvre, les
Wuhan. Dans la gare, les inspecteurs ont passagers sont transférés dans les hôpi-
remarqué qu’il avait de la température taux publics et placés dans l’une des
et l’ont emmené dans un hôpital public. 500 places d’isolement. Dans l’aéroport,
Un numéro d’appel a été mis en place l’un des plus fréquentés au monde, la
pour les passagers des trains empruntés nouvelle stratégie consiste à faire remplir

Check News.fr
par ce voyageur. Les personnes assises à une déclaration à tous les passagers ayant
moins de deux rangées du patient seront emprunté des vols directs depuis Wuhan.
envoyées dans des camps de quarantaine Ils doivent déclarer tout symptôme, lais-
pour observation médicale, si tant est ser leur contact en cas d’un éventuel
qu’elles se manifestent ou que les autori- suivi. Ils s’exposent à une amende de plus
tés retrouvent leur trace. de 500 euros et six mois de prison en cas
Dans la région semi-autonome du sud de de fausse déclaration.
la Chine où 7,4 millions d’habitants vi- Le cas de toute personne présentant les
vent dans une densité allant jus- symptômes du virus, ayant voyagé dans
qu’à 130 000 habitants au km², le spectre la province du Hubei ou visité un hôpital
d’une épidémie ravive le traumatisme de Chine continentale dans les 14 jours
de 2003. Le Sras avait alors fait précédents, doit être rapporté. Devant
299 morts. Les autorités hongkongaises un cas suspicieux, la procédure consiste
ont donc été promptes à déployer des à mener un test rapide pour détecter des
mesures de sécurité sitôt le premier cas pathologies. S’il s’avère négatif, les labo-
du mystérieux virus annoncé par la ratoires publics mènent un essai molé-
Chine frontalière. Des conseils d’hygiène culaire pour le coronavirus lié au Sras.
et de sécurité comme cuire la viande ou Anne-Sophie Labadie
les œufs sont notifiés sur un site dédié au Correspondante à Honkong
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

6 u
MONDE Libération Jeudi 23 Janvier 2020

Emmanuel Macron demande à un


policier israélien de quitter l’église
Sainte-Anne à Jérusalem, mercredi.
Photo Ludovic Marin. AFP

A Jérusalem,
Jupiter
Par
Guillaume Gendron
fait du chichi
Envoyé spécial à Jérusalem Lors d’une «déambulation
improvisée» dans la Vieille Ville
L
e «moment Chirac» : les jour-
nalistes en rêvaient, les
­diplomates le redoutaient,
de Jérusalem, à la veille du forum
Emmanuel Macron l’a fait. Mercredi mondial sur la Shoah de ce jeudi,
après-midi, à la veille du cinquième
forum de la Shoah à Jérusalem (lire le président français s’est emporté
ci-contre) et en point d’orgue d’une
«déambulation improvisée» dans
contre le cordon sécuritaire
la Vieille Ville, le président français
s’est offert un remake du fameux
israélien entourant sa délégation.
coup de gueule de son prédéces- Comme son prédécesseur
seur. Au moment d’entrer dans le
domaine de Sainte-Anne, territoire il y a vingt-quatre ans.
français, le chef de l’Etat s’est em-
porté contre les policiers israéliens
qui s’étaient introduit au-delà des
lourdes portes en bois de ce qui est
officiellement un bout d’Hexagone comme occupée par Israël – soit la Au débotté, cette insistance à d’Orient, et dans cet épicentre de la mur des Lamentations, la main
en Terre sainte. distance entre la porte des Lions et «marcher librement» est la pro- chrétienté, le vivre-ensemble, à quel- ­posée contre la pierre. Les femmes
Grosse voix, accent franglais outré, l’entrée de Sainte-Anne. messe d’un beau balagan ou d’un ques mètres de l’esplanade des Mos- journalistes, en vertu de la non-
il tonne : «Calm! Nobody has to pro- Attendu chez les Pères blancs qui faouda diplomatico-sécuritaire, quées et du mur…» Pour le Prési- mixité du lieu, restent sur le côté, la
voke nobody! We had a wonderful tiennent cette église, pour évoquer bref, la pagaille en hébreu comme dent, «c’est aussi le rôle de la France zone ayant été évacuée par les auto-
walk in the city. Now, please respect les chrétiens d’Orient, le chef de en arabe, les entrées sur l’esplanade de rappeler qu’il est aussi possible rités israéliennes.
the rules as there are for centuries. l’Etat a préféré, au dernier moment, faisant l’objet de subtils – et inflam- d’avancer ensemble et c’est même no- Le Président s’aventure alors sur les
They will not change with me, I can s’offrir une longue balade dans les mables – accords entre la Jordanie tre sort commun. Dans cette ville lieux des fouilles controversées
tell you.» («Du calme. Personne n’a ruelles millénaires, saluant les mar- et Israël. En novlangue macro- plus qu’ailleurs, mais pour notre ­adjacentes au mur des Lamenta-
besoin de provoquer personne. chands du souk et se rendant nienne, dans la délégation fran- pays et beaucoup d’autres.» tions. Dans l’entourage présiden-
Nous avons fait une promenade au Saint-Sépulcre, flanqué du mi- çaise, ça donne, entre deux sueurs Au soleil couchant, le voilà donc de- tiel, la confusion règne : la rencon-
merveilleuse dans la ville. Mainte- nistre de l’Education nationale, froides : «Il veut faire un happening vant le scintillant Dôme du Rocher, tre avec Mahmoud Abbas est
nant, respectez les règles qui exis- Jean-Michel Blanquer, et du député Mur-Esplanade ? Mais what alors que le chant du muezzin re- finalement reportée après le dîner
tent depuis des siècles. Elles ne vont des Français de l’étranger Meyer the fuck ?» tentit. Il s’arrête à l’entrée du sanc- au palais présidentiel israélien. Le
pas changer avec moi, je peux vous Habib. C’est à ce moment qu’il fait tuaire, où une prière a lieu, et repart comble aurait été qu’Emmanuel
l’assurer.») savoir qu’il veut se rendre sur les Confusion avec une belle photo encadrée Macron, en voulant émuler Chirac,
deux autres lieux saints de Jérusa- Les contraintes locales, le subtil rap- de l’intérieur du site. Pendant ce l’idole du monde arabe, finisse par
Pagaille lem, le mur des Lamentations et port de force politico-religieux, le temps, à Ramallah, où il est attendu, vexer les Palestiniens… •
On pourra préférer l’original à la co- l’esplanade des Mosquées. protocole, Jupiter en Terre sainte le chef de l’Autorité palestinienne
pie, et ergoter sur la spontanéité du L’idée de ce tour des monothéismes voit au-delà, dans ce «palimpseste» Mahmoud Abbas patiente.
moment, reproche que l’on pouvait lui serait venue en début de jour- qu’est Jérusalem, «un si petit endroit De l’autre côté d’un autre mur, celui
aussi faire au célèbre emportement née, juste après sa rencontre avec source de si grands jaillissements…» qui sépare Israël des Territoires oc- LIBÉ.FR
chiraquien en 1996. Une certitude : l’opposant centriste de Benyamin s’enflamme-t-il. Et de poursuivre : cupés, les gardes palestiniens, en
le Président a fait des confettis du Nétanyahou, Benny Gantz. La ma- «A une époque où notre monde se dé- habit d’apparat vert bouteille, res-
programme officiel, qu’on prévoyait tinée avait en effet été consacrée chire et où le fait religieux déchire tent alignés devant l’entrée de la En Occident, ­l’antisémitisme
très compassé. Emmanuel Macron à des entretiens de pure forme avec souvent, [les religions] sont ici récon- Mouqata’a. meurtrier, ­alimenté
ne devait marcher que 70 mètres le Premier ministre israélien, le ciliées et [elles] le sont depuis des siè- Qu’importe, la nuit est tombée, par le complotisme ­véhiculé
dans la Vieille Ville – considérée par président Reuven Rivlin et enfin cles. On a vu ici, autour du Saint-Sé- et Macron, kippa noire sur le haut sur les ­réseaux sociaux,
la communauté internationale l’ex-général Gantz. pulcre, plusieurs familles, chrétiens du crâne, est maintenant devant le est en recrudescence.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 7

n’avoir pas été invité à s’exprimer à la tribune


de Yad Vashem. Ce dernier craint de voir
­Vladimir Poutine s’adonner à une «sorte de ré-
visionnisme post-stalinien», mettant en avant,
sans contradiction, le «narratif» russe de l’Ar-
mée rouge libératrice face aux «collabora-
teurs» polonais.
A Moscou comme à Varsovie, les populistes
au pouvoir tentent d’imposer une lecture
­ultranationaliste et biaisée de la Seconde
Guerre mondiale, aux dépens de l’autre.
Les Polonais ne veulent être dépeints qu’en
résistants ou victimes d’une double barbarie
– nazie et communiste – quand les Russes per-
pétuent l’amnésie du pacte germano-soviéti-
que, datant le début de la Seconde Guerre
mondiale à 1941. Cette guerre des mots s’est
durcie en décembre, quand Poutine a an-
noncé vouloir «fermer les sales bouches de
ceux qui veulent tordre l’histoire», accusant
les Polonais d’avoir «été en collusion avec
­Hitler» dans l’exécution de la «solution fi-
nale». «Ainsi, les présidents de la Russie, de
l’Allemagne et de la France, dont les gouverne-
ments ont collaboré avec les nazis, vont parler,
mais pas le président de la Pologne […],
­première victime de ce conflit», a répliqué
Andrzej Duda.

«événement détourné
par Poutine»
Les craintes d’un événement mettant sur un
piédestal une relecture russe de la Shoah ont
été renforcées par l’organisation, relative-
ment opaque, de l’événement. Si Yad Vashem
et la présidence israélienne ont envoyé les
invitations, la logistique est assurée par
le Congrès juif européen, basé à Bruxelles
mais dirigé par Moshe Kantor, oligarque
russe décrit par la presse israélienne comme
l’impresario du Kremlin auprès de la com-
munauté juive.
«Que cette cérémonie ait lieu à Jérusalem n’est
pas problématique : c’est la capitale ancestrale
du peuple juif, dans un pays où vit la moitié
de la communauté juive mondiale, résume
­Anshel Pfeffer, éditorialiste au quotidien
Haaretz. Le problème, c’est que l’événement a
été détourné par Poutine pour y imposer son
agenda, avec l’aide de Kantor. Le Kremlin a
besoin de présenter les Russes comme les
­premiers antifascistes, afin de continuer
à taxer Ukrainiens, Polonais ou Lituaniens
d’antisémites pour délégitimer leur opposition
à Moscou.» L’inquiétude est relayée par le ta-
bloïd centriste Yediot Aharonot, l’un des plus
lus du pays, dont l’éditorial de mercredi

Un sommet sur la Shoah


­appelait Nétanyahou à se dresser contre les
tentatives de «laver le passif de la Russie, dont
les taches ne s’enlèveront jamais».
Mais le leader israélien sait bien qu’il n’a

sur fond de bataille mémorielle


rien à gagner à vexer Moscou, redevenu
­maître du jeu au Moyen-Orient. Surtout pour
satisfaire Varsovie, dont une loi révisionniste
sur la Shoah a profondément endommagé les
­relations entre les deux pays ces deux
Le forum, qui s’ouvre ce jeudi tion du camp d’Auschwitz-Birkenau. L’événe- polémique. Outre le peu de survivants invités ­dernières années. En témoigne les déclara-
à Jérusalem, comptera un absent ment est l’un des plus massifs rassemble- (seulement une trentaine selon les médias tions du ­ministre des Affaires étrangères, Is-
de poids : le président polonais, ments de chefs d’Etats jamais organisé à Jéru- ­locaux, au point qu’un ministre a proposé rael Katz, il y a un an, reprenant une vielle
agaçé par la concurrence de la salem. En têtes d’affiche, outre Emmanuel d’offrir son invitation à l’un d’eux), ce forum antienne ­israélienne selon laquelle «les Polo-
cérémonie avec celle d’Auschwitz Macron pour son premier voyage officiel en international est pris entre les feux de la vio- nais ­boivent l’antisémitisme dans le lait de
lundi et engagé dans un bras Israël (lire ci-contre), le Russe Vladimir Pou- lente bataille mémorielle que se livrent leur mère».
tine, le vice-président américain Mike Pence la Russie et la Pologne. Nétanyahou compte plutôt profiter de cette
de fer avec la Russie.
et le président allemand Frank-Walter Stein- Le président polonais, Andrzej Duda, audience inédite pour, une fois encore, appe-
meier. Fait notable : le Royaume-Uni sera re- ­boycotte ostensiblement la cérémonie. ler la communauté internationale à durcir sa

A
rtères bloquées, bus déviés, policiers présenté par le prince Charles. Ce n’est que la ­Le dirigeant conservateur s’est agacé de la­ position envers l’Iran, «principale menace
démultipliés : dans la Jérusalem mo- deuxième visite officielle d’un membre de la «concurrence» créée par ce raout en mondo- à l’existence du peuple juif». Autre cible du
derne déjà si congestionnée, c’est la famille royale depuis la création d’Israël, après vision préemptant la cérémonie dédiée aux Premier ministre, la Cour pénale internatio-
paralysie des grands jours pour faire place aux celle de son fils William en 2018. Sous couvert victimes, qui doit se tenir sur le site de l’an- nale. Lundi, dans un entretien sur un influent
cortèges diplomatiques, sirènes hurlantes. de neutralité, les Windsor avaient jusqu’alors cien camp nazi en Pologne lundi. «C’est vrai- média évangélique américain, Benyamin Né-
Près d’une cinquantaine d’officiels de hauts boudé les invitations de l’Etat hébreu. ment le jour le plus important», a-t-il souligné. tanyahou a réclamé des «sanctions et des ac-
rangs, pour la plupart européens, doivent Des commentaires dont le directeur du mu- tions fortes» contre le tribunal de la Haye,
prendre part ce jeudi au cinquième forum mondovision sée d’Auschwitz-Birkenau s’est fait l’écho, dont la procureure envisage d’ouvrir une en-
mondial de la Shoah, dans l’enceinte de Yad Malgré un intitulé inattaquable, «Se souvenir qualifiant les «volontés de remplacer» la quête visant notamment la colonisation de
Vashem, le mémorial dédié à l’Holocauste, de l’Holocauste, combattre l’antisémitisme», ­cérémonie polonaise d’«immatures et provo- la Cisjordanie par Israël.
à quatre jours du 75e anniversaire de la libéra- les commémorations n’ont pas échappé à la catrices». Mais Duda est avant tout ulcéré de G.G. (à Jérusalem)
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

8 u
Monde
Libération Jeudi 23 Janvier 2020

LIBÉ.FR
Australie, Europe,
Méditerranée,
France, même com-
bat climatique ! Si rien n’est fait pour suivre
les résolutions de l’accord de Paris sur le climat
de 2015, ce sera au tour de la France de subir
des mégafeux dévastateurs pour la planète
avertissent dans une tribune les scientifiques
Bruno Fady et Wolfgang Cramer. Photo AP

du président américain, Do-


nald Trump, et Mohammed
ben Salmane.

Pegasus. Or l’entreprise
mandatée pour analyser le
téléphone de Jeff Bezos a
conclu avec un «niveau de
confiance moyen à élevé» que
l’intrusion avait été menée
via une vidéo contenant
un logiciel malveillant, en-
voyée le 1er mai 2018 au mil-
liardaire sur WhatsApp, par
«un compte utilisé personnel-
lement par Mohammed ben
Salmane», écrivent les deux
rapporteurs spéciaux de
l’ONU dans leur déclaration.
Quelques semaines aupara-
vant, MBS et Bezos s’étaient
rencontrés lors d’un dîner
à Los Angeles et avaient
échangé leurs numéros. Dans
les heures qui ont suivi l’en-
voi de la vidéo, une «exfiltra-
tion massive de données» de-
puis le téléphone du PDG
d’Amazon a commencé. Par
la suite, en novembre 2018 et
février 2019, Bezos a reçu
de nouveaux messages pro-
venant du même compte,
contenant selon lui des infor-
mations «privées et confiden-
tielles». Pour autant, la jour-
Le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, en février 2012. Photo Ted Soqui. Corbis. Getty images naliste américaine Kim
Zetter, spécialiste de la cyber-
sécurité, relève sur Twitter,

Jeff Bezos hacké,


avec d’autres, que MBS pour-
rait lui-même avoir été piraté.
S’il n’y a pour l’heure pas
de certitude sur le logiciel

Mohammed ben Salmane soupçonné ­espion employé pour exfil-


trer les données, il est «pro­-
bable», selon les analyses
­communiquées à Agnès Cal­-
lamard et David Kaye, qu’il
Deux rapporteurs régime, et surtout par l’assassi- ciaires, et l’Américain David l’affaire dans le Guardian, le zos avec une ancienne pré- s’agisse d’un outil identifié
spéciaux des nat en octobre 2018, dans Kaye, rapporteur sur la li- Washington Post et le Finan- sentatrice de télévision, tex- dans d’autres cas de sur-
l’enceinte du consulat saou- berté d’opinion et d’expres- cial Times, l’ambassade du tos à l’appui. Deux mois plus veillance attribués au régime
Nations unies ont dien d’Istanbul, du journa- sion – réclament «une en- royaume à Washington avait tard, dans une tribune pu- saoudien. Au premier rang
réclamé mercredi liste Jamal Khashoggi. quête immédiate par les réagi sur Twitter, qualifiant bliée par le site d’information des suspects figure Pegasus,
une enquête Voilà désormais le dirigeant Etats-Unis et par les autres ces accusations d’«absurdes» The Daily Beast, Gavin de Be- produit phare de l’entreprise
«immédiate» sur la de facto soupçonné d’avoir autorités compétentes» sur le et réclamant elle aussi une cker, spécialiste de la protec- israélienne NSO, dont Ri-
possible implication prêté la main, au sujet, mais aussi enquête «afin que toute la lu- tion des personnalités en yad a fait l’acquisition, selon
du prince héritier printemps 2018, L'histoire plus largement mière soit faite». Depuis le charge de la sécurité du mil- Haaretz, à l’été 2017… Cette
saoudien dans au piratage du sur «l’implica- Forum de ­Davos, en Suisse, le liardaire, écrivait : «Nos en- solution de piratage a été
du jour
téléphone por- tion continue, ministre saoudien des Affai- quêteurs et plusieurs experts mise en cause dans l’espion-
l’espionnage du table de Jeff Bezos, PDG directe et personnelle» de res étrangères, Faisal bin Far­- ont conclu avec un haut degré nage, à l’été 2018, d’un dissi-
patron d’Amazon. d’Amazon et propriétaire du MBS «dans des tentatives vi- han, lui a emboîté le pas : de confiance que les dent saoudien établi au Ca-
Washington Post, journal sant à cibler des opposants «L’idée même que le prince ­Saoudiens ont eu accès au té- nada, Omar Abdulaziz, qui
dans lequel Khashoggi pu­- présumés». «Les informations héritier hacke le téléphone de léphone de M. Bezos et ont ré- était alors en contact régulier
Par bliait des écrits très critiques que nous avons reçues sug­- Jeff Bezos est absolument stu- colté des informations pri- avec Jamal Khashoggi. Dans
Amaelle Guiton vis-à-vis du régime saoudien. gèrent la possible implica- pide», a-t-il déclaré à Reuters. vées.» Prudent, il précisait ce dossier, les deux rappor-
Et ce au moyen de l’envoi tion du prince héritier dans que «pour l’heure, on ne peut teurs spéciaux appellent

L’
affaire, explosive, ne par WhatsApp d’une vidéo la surveillance de M. Bezos, «Relation étroite». Si la établir si et dans quelle me- d’ailleurs à une enquête ap-
risque pas d’améliorer ­contenant un logiciel espion. dans l’objectif d’influencer, possible implication de MBS sure AMI [American Media profondie sur «les allégations
l’image du prince hé- Dans une déclaration rendue voire de réduire au silence, le n’avait pas encore été évo- Inc., propriétaire du National selon lesquelles le prince héri-
ritier saoudien Mohammed publique mercredi, deux rap- travail du Washington Post quée, l’accusation visant Ri- Enquirer, ndlr] connaissait tier aurait ordonné, encou-
ben Salmane («MBS»), plom- porteurs spéciaux des Na- sur l’Arabie Saoudite», écri- yad, elle, n’est pas neuve. En ces détails». Il n’en relevait ragé ou, au minimum, aurait
bée par les révélations, ces tions unies – la Française vent-ils. janvier 2019, le tabloïd améri- pas moins la «relation étroite» eu connaissance des prépa­-
dernières années, sur la sur- Agnès Callamard, en charge Dès la matinée, à la suite de cain The National Enquirer entre David Pecker, président ratifs» de l’assassinat du
veillance des opposants au des exécutions extrajudi­- la parution d’articles révélant révélait la liaison de Jeff Be- d’AMI et ami de longue date journaliste. •
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 9

Luigi Di Maio démissionne de la tête


du Mouvement 5 Etoiles
Le jeune chef du mouvement populiste M5S, Luigi Di Maio,
ministre des Affaires étrangères italien, a démissionné mer-
credi de la tête de son parti. Cette décision intervient juste
avant une élection régionale cruciale prévue dimanche en
Emilie-Romagne, où une victoire de l’extrême droite pourrait
entraîner la chute du gouvernement formé par le M5S et le
Parti démocrate. Photo Reuters

«J’aurais adoré m’asseoir


au premier rang et contempler
A Buckingham, un nuage de lait dans le gaz
[les] visages corrompus L’île anglo-normande de Jer- lontaire au Canada de Meg- gulièrement aux quatre coins tamment en matière de dé-
[des sénateurs démocrates].» sey, territoire de la couronne
britannique situé au large de
han et Harry, ces dernières du monde tel ou tel membre
révélations commencent à de la famille royale. Il compte
cence. Ces règles ont même
un nom depuis 1995 : on les
Saint-Malo, est surtout faire beaucoup. D’autant bien l’utiliser encore plus, surnomme les «principes de
­connue pour ses avantages qu’une autre proche de la fa- une fois le Brexit entériné. Nolan», du nom d’un lord
fiscaux. On parle moins de mille, La­dy Kitty Spencer, D’où l’importance de main- chargé en 1994 de se pencher
donald ses vaches et du lait qu’elles nièce de la princesse Diana et tenir un certain standing et sur l’éthique des standards
trump président produisent. Un lait tellement cousine germaine des prin- de ne pas passer pour un vul- de comportement dans la vie
américain, à propos délicat qu’il convient aux pa- ces Harry et William, s’est gaire marchand de soupe. Le publique, après une série de
de son procès en lais royaux comme celui de elle aussi laissé tenter par problème est qu’il existe scandales. On en compte
destitution
AP

Peter Phillips, petit-fils de la une publicité laitière à desti- deux types de membres de la sept : altruisme, intégrité,
reine Elizabeth II. Le fils de la nation de la Chine. famille royale. Ceux nés dans objectivité, responsabilité,
princesse Anne, seule fille de La réputation de la couronne la famille, comme Peter Phil- transparence, honnêteté et
Donald Trump a affirmé mercredi sur la chaîne Fox News qu’il la souveraine, en a vanté les est en jeu, et surtout sa force lips, qui ne disposent d’au- leadership. Tout membre de
«adorerait» être présent à son procès en destitution, actuelle- mérites dans une publicité de soft cun titre l’administration ou élu de la
ment instruit au Sénat des Etats-Unis. Mais, a-t-il poursuivi, chinoise. La révélation par le p o w e r, chronique ni fonds vie publique est supposé les
ses avocats ont jugé sa présence «problématique» et l’audition Daily Mail qu’un petit-fils de ce pou- «foire du trône» versés respecter. La famille royale a
de ses proches conseillers poserait «des problèmes de sécurité la reine utilise ses liens voir de par les également endossé ces prin-
nationale». Depuis le Forum économique mondial de Davos, royaux pour générer des re- séduction ou de conviction contribuables. Et ceux qui cipes. Mais, à ce jour, seule la
en Suisse, le président américain s’est de nouveau posé en vic- venus à travers une publicité qui permet, parfois, de signer sont en fait des employés de reine n’a jamais dévié de la
time d’un «coup monté» orchestré par l’opposition pour l’em- a ébranlé encore un peu la fa- des contrats juteux ou de ré- la «firme», le surnom de la ligne.
pêcher de briguer un second mandat en novembre. Le procès, mille royale. Après le prince soudre des crises diplomati- famille royale. A ce titre, ils Sonia Delesalle-
qui s’est ouvert mardi, pourrait s’achever dès la fin du mois. Andrew et ses liens avec Jef- ques. Le gouvernement en sont soumis à des devoirs et Stolper
Ses soutiens sont accusés de vouloir expédier la procédure. frey Epstein, après l’exil vo- use largement, envoyant ré- des obligations précises, no- Correspondante à Londres

Chine : treize ans de prison pour


l’ex-patron d’Interpol
Treize ans et demi de prison
et 260 000 euros d’amende.
Parti communiste, qui cher-
che à renforcer sa présence et
grèce espagne
Mardi, le tribunal populaire son influence sur les organi-
de Tianjin a livré le dernier sations internationales. On Ekaterini Sakellaropoulou La tempête Gloria et ses
acte d’une histoire qui a com- ne connaît toujours pas la rai- a été élue présidente mer- pluies diluviennes ont fait
mencé par la rocambolesque son de sa chute spectaculaire. credi, à une vaste majo- au moins six morts en Es-
disparition de Meng Hong- Il a été accusé d’«avoir re- rité, devenant la première pagne, selon un dernier
wei, en septembre 2018. Le cherché des avantages indus femme de l’histoire de la bilan. Les deux dernières
président d’Interpol avait été pour les autres et accepté illé- Grèce à accéder à ce poste victimes ont été recensées
kidnappé par la police chi- galement des cadeaux et pro- essentiellement honori­- en Andalousie. Il s’agit d’un
noise et n’avait pas donné priétés d’une valeur de plus de fique. Actuelle présidente agriculteur de 77 ans mort
­signe de vie durant deux se- 1,89 million d’euros». du Conseil d’Etat et défen- écrasé par l’effondrement
maines. Après que sa femme Pourquoi le pouvoir chinois seure de l’environnement, d’une serre en raison de la
avait alerté les médias fran- aurait-il pris le risque de cette magistrate de 63 ans a grêle. Le second serait selon
çais, une délégation chinoise Meng Hongwei, mardi à Tianjin. Photo AFP nommer un ripou à ce poste été élue dès le premier tour, les médias un sans-abri
avait finalement apporté à prestigieux ? Pourquoi ne pas sur proposition du Premier mort lundi d’hypothermie.
Lyon, où se trouve le siège de Une photo publiée mardi par de l’emploi. Il a également avoir attendu la fin de son ministre, Kyriákos Mitsotá- Un corps a par ailleurs été
l’organisation internationale la CCTV, la télévision d’Etat, abusé de ses pouvoirs, refusé mandat à Interpol, en 2020, kis, par 261 députés sur découvert mercredi dans
de police criminelle, une montre l’ex-président d’In- d’appliquer les décisions du pour l’interpeller discrète- les 300 que compte le Parle- une zone inondée de la pro-
­lettre de démission de Meng terpol, 67 ans, amaigri, les comité central du Parti et di- ment ? Le fait que Meng et sa ment grec. La future cheffe vince d’Alicante, où un
Hongwei. Dans cette courte cheveux blanchis. Il a déclaré lapidé les fonds nationaux famille aient été autorisés à de l’Etat, qui prêtera ser- homme de 67 ans était re-
missive, le vice-ministre de la qu’il ne ferait pas appel de la pour sa vie personnelle extra- vivre en France, alors que son ment le 13 mars, a déclaré cherché. Depuis dimanche,
Sécurité publique s’accusait décision. Selon le Quotidien vagante». poste ne nécessitait pas de «aspirer à une société qui l’est de l’Espagne est frappé
de corruption. du peuple, journal officiel du Depuis l’arrivée de Xi Jin- quitter la Chine, n’a toujours respecte les droits, en vertu par Gloria, qui a provoqué
Un des plus grands flics de Parti communiste chinois, ping à la tête de la Chine pas été élucidé. Tout comme de notre Constitution, la des pluies violentes, des
Chine tombait alors dans les «le tribunal a déclaré que en 2013, plus de 1,5 million de les menaces qui ont visé sa Charte européenne des chutes de neige, des rafales
filets du système de répres- Meng avait utilisé ses fonc- cadres du Parti communiste femme sur le territoire fran- droits fondamentaux et la à 100 km / h et des vagues
sion qu’il avait contribué à tions de membre du comité du ont été sanctionnés pour cor- çais. Fait très rare dans une Convention européenne des de plus de 10 mètres de
construire en quarante ans Parti, de vice-ministre de la ruption. Une immense cam- affaire de corruption, Grace droits de l’homme». Elle haut. Les trois premières
de carrière. Durant six mois, Sécurité publique et de direc- pagne qui permet à l’homme Meng et ses jumeaux de 8 ans s’est dite prête à œuvrer victimes avaient été décou-
il a été détenu au secret, avec teur des gardes-côtes pour ob- fort du pays, qui s’est fait réé- ont depuis obtenu l’asile po- pour «instaurer un climat vertes dimanche et lundi.
un risque de torture, sans tenir des avantages pour les lire à vie, d’éliminer ses ri- litique en France. Une chose de sécurité et de justice dans Deux sont mortes d’hypo-
avocat et sans pouvoir com- entreprises et les individus vaux politiques. est sûre : la condamnation de la société». Sans appar­- thermie, une autre a été
muniquer avec sa famille : concernés dans des domaines L’élection de Meng à la tête Meng Hongwei a tout d’une tenance politique, la juge touchée à la tête par des tui-
après un procès à huis clos, sa tels que les opérations com- d’Interpol, en 2016, avait été affaire politique. succédera au conservateur les. Quatre autres person-
­condamnation était assurée. merciales et la promotion une grande victoire pour le Laurence Defranoux Prokópis Pavlópoulos. nes sont portées disparues.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

10 u
France Libération Jeudi 23 Janvier 2020

«PARTICIPALISME»
A Saillans, dans les
alambics de la démocratie Reportage

ISÈRE Depuis son arrivée au pouvoir en 2014, l’équipe


Valence
municipale de ce village de la Drôme a mis en place
ARDÈCHE Saillans

HAUTES-
un mode de gouvernance impliquant directement les
DRÔME ALPES
citoyens. Six ans plus tard, le bilan est bon et inspire
GA
RD
VAUCLUSE
d’autres communes, mais la fatigue se fait sentir.
20 km

Par on verra.» C’est que le village de Pour satisfaire aux obligations léga- lions plus voir, puis nous nous som-
Alexandre billette Saillans, lové contre la rivière Drôme les, Vincent Beillard, la quarantaine, mes ­attelés à la question du “com-
Envoyé spécial à Saillans (Drôme) entre Crest et Die à une heure de voi- est l’édile officiel de Saillans. Mais ment faire”», explique cet éducateur
ture de Valence, est sous le feu des il forme en réalité un binôme avec spécialisé.

A
u téléphone, on devine Vin- projecteurs depuis qu’une équipe Annie Morin, ancienne institutrice
cent Beillard soupirer lors- «participaliste» a été élue à sa tête du village, de trente ans son aînée, Levée de boucliers
qu’on le sollicite pour une lors des municipales de 2014. Dans et une équipe avec les 13 autres élus Ce que le collectif ne voulait plus
interview : «Nous avons déjà eu plus une salle de réunion de la mairie qui mettent en application depuis voir ? Bref retour en arrière : fin 2010,
de 730 demandes de l’extérieur : où trône une carte ­satellite géante six ans un système de cogestion le maire (apparenté Modem) de
­médias, associations, élus… Nous du village, «le maire» accepte fina­- de la municipalité qui se veut ouvert Saillans, François Pégon, lance un
ne pouvons pas accepter toutes les lement l’entretien de bon cœur. à tous les citoyens. «Nous avons projet de supermarché sur la grand-
­requêtes, envoyez-nous un mail et Les guillemets sont importants. posé le constat de ce que nous ne vou- route, à l’extérieur du bourg. Levée
de boucliers d’une partie de la po-
pulation qui y voit une menace pour
la vie de ce village de 1 200 habi- par mail, en sortant du boulot…
tants : près de 850 signatures seront Le 23 mars 2014, coup de tonnerre
récoltées pour une pétition exigeant dans le village : récoltant 351 voix, le
le retrait du projet, qui sera finale- maire sortant mord la poussière.
ment abandonné après plusieurs Avec 461 voix et grâce à la prime au
mois de mobilisation. La lutte vainqueur du système électoral, la
­contre le Casino sera l’étincelle pour liste «Autrement pour Saillans, tous
un groupe de citoyens qui, ­inspiré ensemble» remporte 12 des 15 sièges
par cette victoire contre le géant de de l’assemblée municipale. «Nous
l’alimentation, va préparer son pro- nous sommes précipités à la mairie,
pre projet en vue du scrutin munici- ignorant que les résultats officiels
pal de 2014. Pendant des mois, le étaient proclamés une semaine plus
petit groupe va plancher, réunions tard», rigole aujourd’hui une élue
après réunions, sur une méthode de la majorité.
qui ­mettrait les habitants au cœur Comment expliquer la naissance
du projet municipal. «Nous voulions d’un tel projet politique ici, dans
­revoir complè­tement le rôle de l’élu, cette vallée de Drôme ? Entre autres
qui doit permettre aux citoyens de par l’arrivée importante de «néos»,
monter en compétence sur les sujets notamment à partir des années 90 ;
qui les ­concernent», explique Fer- une petite élite culturelle attirée
nand Karagiannis, imprimeur de à la fois par le calme et la proximité
profession et désormais élu «res- (l’autoroute et le TGV ne sont pas
ponsable de la transparence et de loin), dans une région déjà habituée
l’information». à la mixité et aux passages, long-
Viendra ensuite le moment délicat temps baignée de culture protes-
de la constitution de la liste, et tante et traversée par des vagues
c’est en son absence que Vincent migratoires, notamment italiennes,
Beillard sera désigné à sa tête par au milieu du siècle dernier. «Ces
le groupe, pour ses qualités d’écoute ­arrivées provoquent des rencontres
Vincent Beillard, Annie Morin, Fernand Karagiannis et Sabine Girard. Arnold Jerocki. Divergence et de médiation ; il l’apprendra qui peuvent être fécondes, comme
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 11

prépare une simplification des ins-


tances et revendique un bilan plu-
tôt positif : création d’une maison
médicale, ouverture de nouveaux
commerces de proximité, rejet par
référendum local des compteurs
électriques Linky… Elle reconnaît
des écueils aussi, comme la partici-
pation citoyenne en baisse par rap-
port au début de la mandature, un
débat sur la gestion municipale de
l’eau engagé sans suffisamment de
concertation et, surtout, la difficile
révision du plan local d’urbanisme
(PLU), habituel détonateur de con-
flits dans les villages puisqu’il influ-
ence directement la valeur du fon-
cier. Lors de la révision du PLU,
c’est le débat sur l’autorisation des
«habitats légers» qui a suscité le
plus d’émotions : des citoyens se
sont vertement opposés à l’installa-
tion de yourtes et autres «tiny hou-
ses», craignant l’arrivée massive de
populations marginales. Des
échanges virulents ont divisé le vil-
lage, grossissant à la loupe des cli-
vages qui existaient déjà entre une
partie des «néos», souvent proches
de l’équipe municipale, et certains
«natifs», lassés de voir que l’histoire
du village est parfois oubliée,
comme si Saillans n’avait pas existé
avant l’expérience municipale
de 2014… «C’est le PLU qui a réelle-
ment fait naître l’opposition», re-
connaît Annie Morin, la première
adjointe.

Critique sévère
A quelques pas de la mairie, Marie-
Christine Casals ne décolère pas
contre l’équipe en poste. «Il n’y a pas
de démocratie ici, nous sommes dans
la pensée unique, dénonce celle qui
devrait se retrouver à la tête d’une
liste d’opposition en mars. Ils ont
fait de la cogestion le cœur de leur
projet, mais la participation se fait
Saillans au compte-gouttes, et encore, sur des
en décembre 2018. dossiers qui ne sont pas importants.»
Photo Arnold Une critique sévère sur la méthode
Jerocki. Divergence et en filigrane, des désaccords plus
politiques : «On entend parler d’au-
togestion, de révolution ; c’est beau-
coup trop idéologique.» Pourtant,
à Saillans, où des natifs et des nou- tie directe». «Nous sommes devenus Nous chent sur des sujets plus précis, le hors de question de revenir au mode
veaux arrivants, des anciens et des une espèce de rats de laboratoire», tout sous l’œil d’un Observatoire de de gouvernance d’avant 2014. «Nos
plus jeunes se sont lancés dans la déplore une citoyenne. «La média- voulions revoir la participation, qui s’assure que la programmes sont les mêmes, sauf
lutte contre l’implantation du su-
permarché, explique Maud Du-
tisation nous a fait beaucoup de
tort, les gens en avaient marre», re-
complètement «charte des valeurs» (que sont la col- que nous, nous n’abandonnerons pas
légialité, la participation et la trans- nos engagements», assène Marie-
grand, journaliste originaire du vil- connaît Agnès Hatton, l’une des le rôle de l’élu, qui parence) soit respectée. Une mé- Christine Casals. De Brest à Tou-
lage, dans son ouvrage sur la Petite élues responsables des finances. thode et un vocabulaire inspirés de louse, de Commercy à Saillans, des
République de Saillans (éditions du «On nous reprochait de ne pas avoir doit permettre aux l’animation socioculturelle et de dizaines de listes devraient porter
Rouergue, 2020). La mayonnaise a de posture nationale, on nous inter- citoyens de monter l’éducation populaire, dont sont is- l’étendard de la participation ci-
pu prendre et se transformer en pro- rogeait sur l’expérience municipa- sus certains élus. toyenne, réelle ou supposée, en vue
jet politique. Ce frottement ne se fait liste au Kurdistan», renchérit Vin- en compétence Six ans plus tard, l’équipe munici- des municipales. Six ans après leur
pas sans douleur, sans heurt, sans
incompréhension mais il a aussi
cent Beillard. Une équipe de TF1,
ayant essuyé un refus d’interview,
sur les sujets pale reconnaît volontiers des er- victoire, les élus de Saillans ne bou-
reurs. «Au début, on est peut-être deraient pas leur plaisir de voir
­permis à Saillans quelque chose de ira jusqu’à faire le forcing à la mai- qui les concernent.» allé trop loin, trop vite», estime d’autres communes adopter une
passionnant.» rie pour interroger l’édile en caméra Agnès Hatton. «On nous disait : “On méthode participaliste, histoire
­cachée… Fernand Karagiannis ne comprend plus où vous allez !”» d’atténuer les pressions extérieures
Erreurs et fatigue Autre difficulté : les relations délica- un élu renchérit Vincent Beillard. Une fa- sur le village ; et verraient d’un bon
La douleur et les heurts, ce sera tes avec la communauté de commu- tigue qui est ressentie jusque dans œil le mouvement faire tache
pour après le scrutin de 2014 : car nes à laquelle appartient le village, habituels. Il faudra un an et demi les rangs de l’équipe d’huile dans la vallée.
il s’agissait désormais d’apprendre dominée par le baron local Hervé avant que Vincent Beillard obtienne municipale : en mars, Une «charte de la parti-
à toute vitesse les arcanes de la Mariton (Les Républicains), éphé- finalement une vice-présidence au seuls quatre élus se re- LIBÉ.FR cipation» a déjà été si-
­législation et le fonctionnement mère ministre de l’Outre-Mer sous sein de l’interco. Au début du man- présenteront, les au- gnée par des listes qui
­administratif d’une commune et Jacques Chirac, maire de Crest de- dat, l’équipe municipale va lancer tres préférant soutenir Notre interview se sont constituées
d’une intercommunalité, d’appli- puis 1995, proche de la Manif pour son projet à toute vitesse. Trop vite, en retrait le projet de Guillaume dans la région, jusque
quer une méthode empirique de tous ; pas vraiment un allié naturel peut-être : mise en place de comités après avoir vécu six an- Gourgues, dans la bonne ville
­cogestion avec les citoyens, le tout des élus de Saillans. Par un tour de de pilotage publics chapeautés par nées chronophages de spécialiste des de Crest. Hervé Mariton
sous la pression constante de cher- passe-passe juridique, c’est le maire les élus, de «commissions participa- gestion municipale. En questions de démo- aura donc face à lui des
cheurs de passage, et surtout des sortant du village, alors dans l’oppo- tives» citoyennes sur les grands thè- vue d’un éventuel se- cratie participative adversaires qui s’ins­-
médias qui vont se précipiter pour sition, qui héritera d’un poste à l’in- mes de la vie communale et de cond mandat, l’équipe et de la participa- pirent en partie de l’ex-
découvrir le «village de la démocra- tercommunalité en dépit des usages «groupes action projet», qui plan- sortante, renouvelée, tion publique. périence de Saillans. •
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

12 u
France Libération Jeudi 23 Janvier 2020

Chronique «Le fil vert» : «Il faut


un rapport sur l’impact écolo-
gique du déploiement de la
5G» Interview d’Hugues Ferreboeuf,
chef de travail numérique du think tank The Shift Pro-
ject, à l’heure du déploiement de la 5G en France. Selon
lui, il faut se demander si les usages attendus justifient la
hausse de consommation énergétique (environ 2 % de la
consommation d’électricité en France). Photo Reuters

«Deux millions de
jeunes sont isolés
ou risquent de l’être»
En ce jeudi, journée et dans la durée. L’association augmenté de 3 % en trois ans,
mondiale contre est présente dans 17 villes et selon les chiffres de l’étude
agit grâce à un réseau de annuelle du Credoc pour la
la solitude, Djelloul 550 bénévoles. Les personnes Fondation de France. Il sem-
Belbachir, délégué isolées sont de tous âges avec blerait que cette solitude soit
général de majoritairement des femmes. structurelle dans nos sociétés
l’association Astrée, Cela peut s’expliquer par une modernes.
dresse un état des plus grande facilité des fem- Comment avez-vous pris
lieux en France. Et mes à demander de l’aide. La la mesure de la solitude
pointe notamment solitude est souvent associée des jeunes, qui sont pour-
à un sentiment de honte, de tant par définition dans
la situation ne pas avoir de valeur. Il est des groupes scolaires,
des 15-30 ans. essentiel de déculpabiliser sportifs, ludiques ?
ceux et celles qui vivent ces Deux millions de jeunes en-
Recueilli par situations pour qu’elles osent tre 15 et 30 ans sont isolés ou
Emmanuèle en parler. en risque de l’être en fonction
Peyret La solitude toucherait tou- de la fréquence des contacts
tes les catégories et tous avec les cinq réseaux de so-

L
a solitude, un bien joli les âges de la population, ciabilité. De surcroît, ce sont
mot quand elle est selon les enquêtes que les jeunes qui sont le plus
choisie, le pire, sans vous avez menées ? sensibles au sentiment de
doute, quand elle est subie. La moyenne d’âge des gens ­s olitude, même pour les
Dans notre pays de 67 mil- que nous accompagnons est ­adolescents de moins de
lions d’habitants, 13 % de la de 50 ans. Certaines d’en- 15 ans. La solitude peut exis-
population serait touchée par tre elles ont 18 ans et d’au- ter même lorsque quelqu’un
ce qu’il est convenu d’appeler tres 80. C’est un phénomène est entouré. Dans ces situa-
un fléau, selon une étude pu- qui n’épargne personne et tions, ce n’est pas la quantité
bliée l’an dernier par l’institut touche 13 % de des relations
BVA pour l’association As- la population. qui questionne,
trée, qui lance ce jeudi la La Fondation de mais la qualité.
3e journée mondiale de la soli- France, qui C’est la raison
tude, sous le patronage du nous donne ce pour laquelle
ministère des Solidarités et de chiffre dans le nous organi-
la Santé. Selon l’association, cadre de ses sons des inter-
fondée il y a plus de trente ans ­enquêtes régu- ventions dans
DR

par Gilbert Cotteau, la soli- lières, définit les collèges, afin


tude est en forte augmenta- comme isolées de favoriser la
tion. Et les plus touchés par les personnes Interview bienveillance, La solitude a grimpé de 3 % en trois ans selon le Credoc. Plainpicture. Miguel Sobreira
cette situation sont sans équi- ne rencontrant l’empathie et le
voque les jeunes, qui repré- jamais physiquement les soutien entre les adolescents. passifs et plus le sentiment de leur instantanéité. Ils per- vent conduire au repli. Pour
sentent «60 % des personnes membres de tous leurs ré- Pour les 15-30 ans, quitter le solitude s’amplifie. Il ne s’agit mettent de réduire la crainte que ces adolescents se sen-
concernées», selon l’étude. seaux de sociabilité, au nom- cocon familial, l’éloignement pas de dire que les réseaux du rejet de soi par les autres. tent sécurisés et en con-
Evidemment, les journées bre de cinq : famille, amis, géographique pour les études sociaux sont à l’origine du Comment ces jeunes dé- fiance, nous proposons aux
mondiales ne permettent pas voisins, collègues de travail ou encore l’insertion dans la sentiment de solitude mais il crivent-ils leur solitude ? collèges un programme de
de trouver des solutions im- ou activité associative ou vie professionnelle peuvent existe un lien entre ce senti- Elle est souvent associée à soutien par les pairs. En pra-
médiates, mais elles remet- ayant uniquement des con- être des facteurs de solitude. ment et l’utilisation accrue de l’exclusion, à un sentiment de tique, des élèves volontaires
tent l’éclairage sur toutes les tacts très épisodiques avec Quant aux adolescents, il ces outils. Cela semble cohé- non-appartenance au groupe, que nous formons ont
formes de solitudes, et sur les ces différents réseaux. s’agit de solitude ressentie rent dans le sens où ce temps au rejet et en particulier au comme première mission de
pistes pour en sortir. Entre- Beaucoup de ceux qui vien- dont une explication pourrait passé dans le virtuel n’est pas rejet de la différence. Cette faciliter le début de la scola-
tien avec Djelloul Belbachir, nent à nous ramènent cette être l’addiction aux écrans. consacré aux «vraies» rela- question de la différence re- rité des élèves de 6e. Ensuite,
délégué général d’Astrée. solitude à des ruptures : le dé- Justement, n’y a-t-il pas tions. Le virtuel ne remplace vient souvent : on est trop ces élèves identifiés comme
Pouvez-vous nous parler cès d’un proche, le divorce ou un paradoxe écrasant avec pas le réel et par ailleurs, le ceci ou pas assez cela, pas as- personnes-ressources inter-
de l’association ? la séparation, la perte d’em- les portables, Internet, Fa- sentiment de solitude vient sez dans le système très nor- viennent, comme une équipe
Notre volonté est de rompre ploi et des difficultés finan- cebook, Instagram, Whats­- quand la qualité des relations matif de cette classe d’âge. Ou de soutien auprès de ceux
les solitudes, quel que soit cières… D’autres nous parlent App, etc. qui donnent un n’est pas au rendez-vous. Ces alors les ados nous disent qu’ils identifient en risque
l’âge, grâce à des bénévoles de maladie et de perte d’auto- sentiment d’appartenance relations par le biais d’écrans qu’ils voient d’autres jeunes d’isolement ou d’exclusion.
formés à l’accompagnement. nomie. Contrairement à ce à une communauté ? ne sont sans doute pas aussi manger seuls ou être isolés C’est important de faire con-
Chaque bénévole s’engage à que l’on pourrait penser avec Il semble que plus on passe satisfaisantes que les rela- dans la cour. Naturellement, fiance aux jeunes, en les ap-
rencontrer physiquement la multiplication des techno- de temps sur les réseaux so- tions réelles. Si ces contacts ce sont des situations qui puyant pour qu’ils soient ac-
une personne isolée, toujours logies de communication, la ciaux et autres moyens de virtuels sont recherchés, c’est ­entraînent du mal-être, tou- tivement solidaires de ceux
la même, toutes les semaines solitude ne baisse pas : elle a communication numériques sans doute pour leur facilité, chent à l’image de soi et peu- qui vivent des difficultés. •
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 13

Notre-Dame : le général Georgelin


LIBÉ.FR détaille son plan de bataille Auditionné
par la commission de la Culture, de l’Education
et de la Communication du Sénat, le patron du chantier de restaura-
tion de la cathédrale incendiée s’est dit capable de tenir le délai de
cinq ans posé par Emmanuel Macron. En stratège en chef, il a décrit
point par point l’état du chantier, de la mise en sécurité pas encore
terminée au dossier délicat de la reconstruction de la flèche, qui fera
l’objet d’une consultation. Photo AFP

#MeToo Ariane Fornia condamnée


pour diffamation Grâce à Macron, le PS se (re)place
L’écrivaine Ariane Fornia a été condamnée mercredi pour dif-
famation après avoir accusé l’ex-ministre Pierre Joxe d’agres-
sion sexuelle lors d’une soirée à l’opéra en 2010. La fille d’Eric
au sein des forces de gauche
Besson devra verser un euro symbolique de dommages et in-
térêts ainsi que 3 000 euros au titre des frais de justice à Pierre Une belle histoire est en Faure répète que le monde a
Joxe, qui avait intenté le procès. Les juges ont également or- train de naître : le Parti so- changé. Le PS n’est plus en
donné la suppression des accusations et la publication d’un cialiste se rabiboche avec la capacité d’imposer un
communiqué judiciaire sur son blog. En novembre, le parquet gauche rouge et verte. Les rythme. Les rouges, les verts
de Paris avait annoncé l’ouverture d’une enquête après la protagonistes saluent les ef- et les insoumis surveillent
plainte d’une autre femme, ex-assistante de vie de l’épouse forts du président de la Ré- de près cette évolution, sans
de Pierre Joxe, pour des accusations similaires. publique, Emmanuel Ma- baisser la garde.
cron, qui a réussi à mettre Mardi soir, à Ivry-sur-Seine,
tout le monde contre lui. Ré- Olivier Faure a présenté ses
Retraites Deux agents d’Enedis en garde sultat : les gauches tentent vœux dans son QG. Le pre-
à vue après une coupure d’électricité de passer un échelon. Des mier secrétaire a cogné sur
propositions après l’oppo­- la politique du gouverne-
Deux syndicalistes CGT agents d’Enedis (ex-ERDF) en Dordo- sition. Pour le moment, ment. Il en a profité pour en-
gne ont été brièvement placés en garde à vue mercredi à la gen- La France insoumise reste voyer un message à sa nou-
darmerie de Neuvic (Dordogne) dans le cadre d’une enquête à l’écart : le mouvement A l’Assemblée nationale, mercredi. Photo Denis Allard velle petite bande : «Il n’y a
sur une coupure d’électricité, le 10 janvier dans une entreprise de Jean-Luc Mélenchon ex- pas de fatalité à ce que le
classée Seveso, pour protester contre la réforme des retraites. plique que cette alliance ment pour prouver son sé- fil des jours, une romance est choix se borne à la résigna-
Les deux hommes ne font pas l’objet de poursuite à ce stade, est factice. rieux. née entre le chef des com- tion ou au chaos. Je sais bien
a précisé le parquet de Périgueux, indiquant que «l’enquête se Mercredi matin, les nou- Les différences restent réel- munistes et Olivier Faure, le que ces mots se heurtent en-
poursuit». Cette dernière faisait suite à une plainte déposée veaux amis ont invité la les entre toutes les couleurs premier secrétaire socialiste. core au scepticisme. Mais je
par l’entreprise Neuvic Interspray (qui conditionne des cosmé- presse au Palais-Bourbon de la gauche. Mais ils refu- Jean-Luc Mélenchon ana- prends date avec vous. Plus
tiques, aérosols, laques), après une coupure d’électricité de afin de présenter un docu- sent de gâcher la fête. Sur la lyse les choses à sa manière : qu’un vœu c’est une convic-
trois heures le vendredi 10 janvier, selon Enedis, qui avait aussi ment : des idées communes petite estrade de la salle de «Ils se rapprochent parce que tion : 2020 sera l’année de
déposé plainte. La direction régionale Aquitaine nord d’Enedis pour la réforme des retrai- presse de l’Assemblée, les les municipales arrivent.» l’écriture d’un nouveau che-
a déjà déposé 34 plaintes depuis début décembre, a souligné tes. Ils proposent d’amélio- âmes se succèdent pour sou- Comprendre : la relation est min pour la gauche, les éco-
Thierry Gibert, son directeur. «C’est une réponse répressive au rer le système de répartition, ligner les accords. Le mo- intéressée. Les nouveaux logistes et les socialistes.»
lieu d’une réponse politique à des questions sur la réforme des la garantie à la retraite en ment est trop rare. Personne amis se marrent. Ils assurent Les communistes et les éco-
retraites, a déclaré Francis Dezile, secrétaire général de la CGT bonne santé, une nouvelle n’est capable de donner une que le rapprochement est los valident les mots et at-
Energie-Dordogne. On est mis au même niveau que des voyous, règle d’or, une meilleure date précise sur le dernier sincère. Et que le combat sur tendent les gestes. Les so-
alors que nous sommes des salariés qui luttons contre cette ré- prise en compte de la péni- combat de la gauche. les retraites ne sera pas le cialistes seront-ils prêts à se
forme.» «Il y a deux agents en garde à vue à Périgueux, il y en bilité, une retraite minimum Le début de l’histoire doit dernier. Fabien Roussel ré- ­ranger derrière des candi-
a eu deux à Orléans, trois à Bordeaux, il y a ceux de la RATP, etc. au niveau du smic et l’égalité beaucoup au secrétaire na- pète souvent que «personne dats sans le poing et la rose
La conception de la négociation et de la discussion avec un mou- des salaires entre les hom- tional du PCF : depuis dé- ne peut y arriver seul». lors des prochaines régiona-
vement de grève, c’est les gardes à vue. Je crois que ça, c’est jeter mes et les femmes. Dans le cembre, Fabien Roussel a or- Le vrai changement dans le les ? Et la présidentielle ? En
de l’huile sur le feu», a commenté Philippe Martinez, secrétaire document présenté, la petite ganisé de nombreuses décor : l’attitude du PS. De- ­a ttendant, tous contre
général de la CGT lors d’un déplacement à la centrale nucléaire bande a pris soin de propo- réunions et déplacements puis son élection à la tête du ­Macron.
de Gravelines (Nord). ser des pistes de finance- sur les piquets de grève. Au parti, en mars 2018, Olivier Rachid Laïreche

2 smic
A Paris, une guéguerre de LR
Après des semaines d’hésita- faut se rassembler. Je voterai Le nom d’Agnès Evren a avec Benjamin Griveaux.
tion et quelques pics de ten- pour le candidat qui a le plus alors commencé à circuler. Le candidat officiel de LREM
sions, le parti Les Républi- de chances de gagner.» La conseillère de Paris assu- n’a pas encore désigné de
cains a enfin désigné sa tête Crédité de 42 à 32 % des in- rait ne pas avoir envie de tête de liste dans le XVe et ne
de liste dans le XVe arron­- tentions de vote dans son ar- conduire une liste alterna- cache pas qu’il discute avec
dissement de Paris. Philippe rondissement, avec ou sans tive, mais a visiblement dû Goujon, connu pour ses
Goujon, le maire sortant, de- l’étiquette LR, selon un son- se lancer. «La commission ­p ositions ­a nti-PMA et soit 3080 euros brut par mois, c’est le salaire mi-
vra faire avec une liste de dage commandé par le parti, nationale d’investiture a fait ­anti-mariage pour tous. Et nimum auquel seront recrutés les chercheurs
droite concurrente portée le maire sortant a toujours le choix de la clarté pour am- tant pis si ça ne plaît pas à et enseignants-chercheurs à partir de 2021, a pro-
par Agnès Evren, patronne considéré qu’il était en posi- plifier la dynamique insufflée tout le monde. «Goujon, ça
de la fédération parisienne tion de force. «LR ne peut pas par Rachida Dati, Philippe me pose un problème. J’es- mis la ministre de l’Enseignement supérieur, de la
de LR. Le parti reproche à faire sans lui», analysait un Goujon refusant depuis le dé- père qu’il prendra la parole Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal,
l’élu de ne pas s’être engagé à élu parisien il y a peu de but de s’engager à voter pour et reviendra sur ses positions, mardi soir. Il s’agit de la première annonce concrète
soutenir la cheffe de file, Ra- temps. Plusieurs cadres du elle alors qu’il est maire d’un ce ne sont pas nos valeurs, de la future loi de programmation pluriannuelle de
chida Dati. «On me fait un parti sont donc intervenus arrondissement stratégique déplorait une ministre
procès en sorcellerie, réagit pour tenter de le convaincre qui envoie 18 conseillers à la mardi. Je vous avoue que je
la recherche. 26 millions d’euros seront débloqués
Goujon, interrogé par Libé- de signer la charte engageant mairie de Paris», a-t-elle ex- ne comprends pas trop notre pour ces nouvelles embauches revalorisées, ainsi que
ration. LR applique une stra- tous les candidats à soutenir pliqué à Libération. stratégie…» 92 millions d’euros supplémentaires pour harmoni-
tégie nationale qui n’est pas Dati. «Christian Jacob lui a «On ne fera pas campagne Dominique Albertini ser le système de primes et éviter que les nouveaux
adaptée à une municipale à dit qu’il était l’homme le plus contre Goujon, mais pour et Charlotte
recrutés soient mieux payés que les personnes déjà
Paris et qui nous fera perdre. important de la droite au- Dati», relativise un cadre de Belaich
La droite n’a pas d’alliés. Si jourd’hui», racontait un ca- LR. Le maire sortant, lui, en poste. Ces annonces doivent être maintenant dis-
on veut changer de maire, il dre de LR. En vain. pourrait passer un accord A lire en intégralité sur Libé.fr. cutées avec les syndicats.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

14 u
france Libération Jeudi 23 Janvier 2020

Franck Riester
Recueilli par l’évolution des usages des auditeurs
Ève Beauvallet, vers le numérique, et donc de l’évo-
Julien Gester lution des métiers.
et Jérôme Lefilliâtre On peut transformer les métiers
Photo Rémy Artiges sans supprimer des postes…
Le plan proposé par la direction me

T
rois jours après avoir esquivé semble aller dans le bon sens.
le traditionnel cérémonial La suppression de 223 postes

«J’assume
des vœux au monde de la net, cela va dans le bon sens ?
culture et le comité d’accueil que lui Ce qui compte, c’est que les mis-
réservaient les opposants à la ré- sions de service public continuent
forme du régime de retraites, d’être réalisées de la meilleure façon
Franck Riester a reçu Libération possible. C’est à la direction, en lien
pour passer en revue les nombreux avec les organisations syndicales, de
dossiers et fronts ouverts d’un début définir les modalités de cet impéra-
d’année sous multiples tensions. Il tif. Ce n’est pas à moi d’avoir un ju-

de dire que
y réaffirme sa confiance dans la di- gement d’opportunité ou une vision
rection de Radio France, qui ne voit précise de l’organisation de Radio
pas le bout de la plus longue grève France. L’effort financier demandé
de son histoire. Il redit son intention à Radio France me paraît soutena-
de mener à terme la mise en place ble : la contribution publique va
d’un pass culture décrié, comme sa baisser de 20 millions d’euros sur
volonté d’intégrer les nouveaux ac- cinq ans. En même temps, pour la
teurs numériques (Netflix, Amazon, fin des travaux à la Maison de la ra-

chacun doit faire


Disney +…) au financement de la dio, l’Etat est au rendez-vous : nous
création cinématographique et au- ajoutons 43,9 millions d’euros sur
diovisuelle, avec une ambition répé- trois ans. Voilà la vérité des chiffres.
tée jusqu’à la méthode Coué. Enfin, Les chiffres que voient concrète-
le ministre annonce la publication ment les salariés, c’est la sup-
imminente du trop longtemps dif- pression possible d’une soixan-
féré rapport Racine, sur la situation taine de postes de réalisateurs

des efforts»
précaire des artistes-auteurs, très ou techniciens, d’une trentaine
attendu à la veille du festival d’An- de chanteurs au Chœur…
goulême et du lancement de «2020, Avec 43,9 millions d’euros dans le
année de la BD». chantier de la Maison de la radio,
nous améliorons les conditions de
Dialogue travail. C’est concret, aussi.
Cette coupe dans les effectifs est
«Les conditions [n’étaient] pas incompréhensible, alors que les
réunies», avez-vous avancé audiences sont bonnes, que Ra-
comme justification à l’annula- dio France n’a jamais été aussi
tion de vos vœux lundi au monde puissant, et surtout que le
de la culture. Pourtant, un mo- ­contexte est à l’accroissement
ment de frictions, d’incertitu- des tentatives d’influences
des, de conflit social qui touche Grève à Radio France, loi audiovisuelle, relations ­médiatiques de puissances
largement le secteur culturel,
n’installe-t-il pas des conditions avec Netflix, pass culture, rapport Racine… étrangères comme la Russie ou
la Chine… Pourquoi affaiblir
où un dialogue, une rencontre,
sont plus que jamais nécessai-
Le ministre se défend de ne pas être assez ­Radio France ?
Nous n’affaiblissons pas Radio
res, quitte à être désagréables ?
Quand on sait pertinemment qu’à
versé dans l’écoute et le dialogue. Il réitère France. On n’a jamais eu autant be-
soin d’audiovisuel public. Mais on
des vœux où l’on peut normale-
ment partager, s’exprimer dans la
aussi son soutien à la présidente est aussi dans un contexte d’effort
budgétaire général et chacun doit
sérénité, tout est organisé pour blo- de la «Maison ronde», Sibyle Veil. prendre sa part dans cet effort. La
quer ou perturber très fortement le réforme de l’audiovisuel public doit
déroulement des choses, à quoi ça permettre à celui-ci d’être plus fort,
sert de maintenir cet événement ?
Interview de relever les défis du numérique,
Je suis bien sûr à l’écoute de celles de l’évolution des usages. Il faut fer-
et ceux qui ont des choses à dire, y mer les yeux pour ne pas voir que
compris avec mécontentement ou
indignation. Mais je ne veux pas
secrétaire nationale de la CGT
culture, ont déploré un manque
de prendre leur retraite à 42 ans :
qui pourrait leur reprocher de ne Radio France nos compatriotes ont un contact
avec les supports de l’audiovisuel
laisser un certain nombre de per- de dialogue, et regretté que les pas être en mesure d’assumer leur La grève à Radio France contre le public qui diffère de celui qu’ils
sonnes faire des coups de force ou courriers adressés au ministère fonction au-delà de cet âge ? plan d’économies dure depuis avaient il y a quelques années ! Ce
de com, au détriment même du restent sans réponse. ­Seulement, est-ce qu’une sortie plus de cinquante jours. Les an- n’est pas quand elle va mal qu’il faut
dialogue social à avoir. Je sais que Ecoutez, je sors de réunion avec les de l’opéra avec mise à la retraite est tennes restent perturbées, les transformer une entreprise, mais
c’est compliqué car c’est un grand organisations syndicales, on se dit la meilleure réponse ? Je pense que discussions n’avancent presque quand elle va bien.
changement, une grande réforme. les choses. J’ai fait évoluer les politi- non. C’est rare que ces danseurs pas et il y a manifestement un Cette volonté de supprimer des
Je pense qu’elle est bonne, et je suis ques et les services, je n’ai pas l’im- n’essaient pas de se reconvertir problème de confiance entre la postes ne relève-t-elle pas d’un
mobilisé avec mes équipes, en lien pression que ce soit ce climat-là en ailleurs, seulement ils ne sont pas direction et les salariés. N’est-il affichage politique, décidé au
avec les organisations syndicales, termes de dialogue social. Je ré- accompagnés, ils sont seuls pour pas temps pour vous d’interve- ministère de l’Economie plutôt
pour que dans tous les aspects de ponds aux courriers. On essaie de le faire. Ce qu’on est en train d’ima­- nir directement ? qu’au ministère de la Culture ?
mon ministère on puisse trouver faire évoluer les politiques et les or- giner, c’est une refonte de la poli­- Les chiffres qui nous sont donnés Supprimer des postes n’est pas une
les bons accompagnements de ganisations en fonction d’un certain tique de ressources humaines montrent qu’il y a entre 2 % et 3 % de fin en soi. J’assume de dire que cha-
transition, les dispositifs-cibles et nombre de remarques formulées de cette maison pour que la grévistes par jour, mais je conviens cun doit faire des efforts. Vous sa-
les évolutions du contrat social à par les organisations syndicales, en ­reconversion soit anticipée et que le mécontentement dans l’en- vez, les Français ne supportent plus
mettre en œuvre. C’est vrai pour matière de gestion des ressources ­accompagnée, de leur arrivée treprise peut être supérieur à ces l’augmentation de la fiscalité. Nous
l’opéra, pour la Comédie-Française, humaines, d’un meilleur affichage ­jusqu’à leur ­retraite. De façon chiffres. Je n’ai pas le même retour devons mettre des moyens dans cer-
pour les artistes-auteurs, les inter- d’une politique ambitieuse de dé- à ce que tout ne s’arrête pas le jour que vous sur l’absence d’avancée tains secteurs comme l’éducation,
mittents du spectacle, pour les mocratisation culturelle et d’accès où l’on sort à 42 ans. Bien sûr, nous dans le dialogue. J’ai confiance la culture, la justice… Mais le tout
agents du ministère dans son en- à la culture. discutons des questions de péni­- dans l’équipe de direction pour me- doit tenir dans un budget global. On
semble, pour les journalistes… Je Où en êtes-vous des négociations bilité, mais en parallèle, moder­- ner le travail de négociations autour peut ne pas être d’accord mais il me
n’ai pas de problème, et je le dé- quant au régime de retraite spé- niser la gestion des ressources du plan de transformation de Radio semble que l’effort demandé à l’au-
montre tous les jours, à discuter, à cifique à la Comédie-Française ­humaines de l’Opéra de Paris, France, qui est de la responsabilité diovisuel public est soutenable. La
écouter. et à l’Opéra de Paris ? ce n’est pas du luxe. Je pense que de l’entreprise. Il tient compte du bonne organisation d’une structure
Ceux qui ont tout de même ma- Concernant la question des dan- c’est un message qui commence contexte financier décidé par les passe-t-elle nécessairement par la
nifesté lundi, et notamment la seurs du ballet à qui l’on demande à être entendu par les équipes. pouvoirs publics, mais aussi de baisse des effectifs ? Peut- lll
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 15

lll être, peut-être pas. C’est du


ressort de la direction de la struc-
ture. On ne peut pas en même temps
demander l’indépendance de l’au-
diovisuel public et vouloir que le mi-
nistre mette son grain de sel dans
l’organisation de Radio France !
Même au bout de cinquante
jours de grève ? On ne sait pas
en allumant la radio le matin s’il
va y avoir une émission…
Je sais bien et le problème de l’accès
au service public est un sujet. On
doit retrouver le chemin des anten-
nes, même si la grève est un droit
constitutionnel. Les missions de
service public doivent être assurées.
Des discussions sont en cours. Il
faut sortir par le haut.
Vous avez confiance dans la
­capacité de la présidente de Ra-
dio France, Sibyle Veil, à trouver
une issue ?
J’ai totalement confiance en Sibyle
Veil.
La disparition de France 4 l’été
prochain, c’est un boulevard
­ouvert au privé, Netflix, Disney,
Gulli et d’autres, sur les pro-
grammes jeunesse…
Il faut remettre les choses en per-
spective. Le positionnement de
France 4 sur les contenus jeunesse
et d’animation est relativement ré-
cent. Ce n’est pas parce que le canal
France 4 va être supprimé que ces
contenus vont être supprimés. Ils
vont être déployés sur les autres
chaînes de France Télévisions. De-
mandez à des jeunes s’ils regardent
des émissions sur le poste de télévi-
sion : presque aucun ne lèvera le
doigt… On peut le regretter. Mais la
réalité est que les jeunes et les en-
fants regardent les contenus audio-
visuels sur les téléphones, les ordi-
nateurs, les tablettes. L’effort
principal que doit faire l’audiovisuel
public est d’avoir des stratégies am-
bitieuses pour toucher ces publics
sur le numérique. Mais cela ne veut
pas dire qu’on ne doit plus en trou-
ver du tout sur les antennes ­linéaires
de France 2, France 3 et France 5.
La SACD, qui représente les au-
teurs, demande un moratoire de
deux ans sur la fermeture de
France 4, le temps que l’offre
jeunesse de France Télévisions
sur le numérique fasse ses preu-
ves. C’est non ?
C’est non. Nous supprimerons
France 4 et France Ô cet été.

Netflix & co
Lors de l’inauguration des bu-
reaux parisiens de Netflix ven-
dredi, vous avez appelé à une
nouvelle réforme de la chronolo-
gie des médias sur laquelle re-
pose le système de production
et de diffusion du cinéma fran-
çais. On a le sentiment que
comme à Radio France, qui
­affiche des scores historiques,
il s’agit de sommer de se réformer
ce qui marche. On entend beau-
coup l’exécutif se faire la voix
d’un ­Netflix, et très peu ­valoriser
­l’exception cinéma­tographique
Franck Riester, française, et sa ­diversité, ­pour­-
mercredi tant enviables partout en Europe
au ministère et dans le monde.
de la Culture. Sur ces questions, je n’ai cessé de ré-
affirmer la force du Suite page 16
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

16 u
france Libération Jeudi 23 Janvier 2020

nancer les scènes conventionnées,


qui sont ces petites structures si-
tuées dans des petites villes, dans
des quartiers défavorisés et dans les
ruralités. De la même façon, les
spectacles jeunesse qui touchent
un public important réclament à
mon sens un meilleur accompa-
gnement financier.
Lors de cette biennale est no-
tamment organisée une table
ronde intitulée «le pass culture
dans l’impasse». Les premiers
résultats ont été jugés acca-
blants par une partie du secteur.
De votre côté, quel bilan dressez-
vous de cette première phase
d’expérimentation ?
Le pass culture n’est pas dans l’im-
passe. Il s’agit d’un outil nouveau,
d’un dispositif évolutif pour lequel
nous revendiquons l’expérimenta-
tion. Expérimentation signifie qu’il
y a encore des choses à améliorer,
d’autres à recalibrer. Pourquoi on
n’a pas voulu déployer plus vite ?
Parce qu’on voulait que l’applica-
tion soit rodée – ce qui sera très vite
le cas. On voit qu’il y a une augmen-
tation, ces derniers mois, de l’acti-
vation du pass et de son utilisation.
On va entrer début avril dans une
nouvelle phase de déploiement, qui
devrait permettre de toucher à peu
près la moitié des jeunes de la tran-
Avec la maire de Paris et le patron de Netflix, lors de l’inauguration des locaux parisien de la plateforme, vendredi. G. Fuentes. Reuters che d’âge concernée. En leur per-
mettant de dépenser leurs 500 eu-
ros sur deux ans et non plus un. On
Suite de la page 15 modèle fran- j’ai senti plutôt une volonté de res- de l’audiovisuel mais aussi des vise 70 000 comptes activés d’ici
çais, c’est pour ça que la France a été «Pour l’instant, pecter les règles françaises et de tra- communications numériques. Il mars, ce qui n’est pas rien.
très moteur sur la directive «droit
d’auteur» pour s’assurer que la vi-
Netflix ne vailler avec nous dans une relation
gagnante-gagnante. On est déter-
faudra pouvoir vérifier les chiffres
de consommation qui nous sont
Que dire des «contenus» propo-
sés par le pass vers lesquels les
sion française soit bien garantie au me dit pas minés à ce qu’il y ait des règles équi- donnés, évaluer l’exposition des jeunes se tournent en priorité ?
niveau européen. La France est la
première à avoir voté la transposi-
qu’il ne va pas tables mises en place et que l’ambi-
tion de création et de financement
contenus sur les plateformes…
La France serait la première
Les retours des libraires sont très
positifs : ils voient arriver des jeunes
tion de la directive qui crée un droit respecter de celle-ci soit haute. Lors de mes à percer les comptes d’audience qui n’étaient pas habitués à se ren-
voisin au droit d’auteur pour les édi- entrevues avec Reed Hastings, on a de Netflix, qui n’a jamais voulu dre en librairie. Les jeunes choisis-
teurs de presse, et c’est aussi la force la loi française…» convenu de travailler ensemble, communiquer avec transpa- sent aussi beaucoup de spectacles
de la France d’être leader dans ce avec le CSA et les professionnels du rence dessus, y compris vis-à-vis et festivals musicaux. Un peu moins
domaine, et l’on va aussi être les pre- secteur, pour arriver au bon dispo- des auteurs. le théâtre et ça fait partie des axes
miers à transposer le reste de la di- mes obligations d’investissement sitif. J’ai senti son envie, parce que C’est ce qu’il faut exactement met- que l’on va tenter d’améliorer. On
rective dans le cadre la loi audiovi- qu’une plateforme qui ne fait Netflix a aussi besoin de contenus tre sur la table, et on est déterminés tient compte des remarques. Etait
suelle. Cela pour s’assurer que ce qui que de la fiction et du cinéma. qui soient différenciés et corres- à avancer avec eux. C’est important, évoquée la question des achats
fait la force du système français soit Sur la chronologie des médias, j’ai pondent aux spécificités d’un pays. et l’on ira chercher ces informa- d’instruments de musique… on les
aussi garanti dans la relation qu’au- donc clairement dit qu’il fallait Au-delà de nous faire plaisir et de tions-là. Afin, en fonction de ce qui a pris en compte. On calibre au fur
ront les acteurs français de la créa- faire évoluer le système pour tenir respecter la loi, ça croise leur inté- est exposé et consommé, de flécher et à mesure.
tion avec ces plateformes. C’est le fi- compte de ce qu’on leur demande. rêt. Je n’en suis que plus optimiste. au cas par cas ce qui revient au ci- La semaine prochaine s’ouvre
nal cut, la participation des auteurs Dès lors qu’ils sont vertueux, pour- Comment entendez-vous quan- néma et à la fiction [séries, etc., le festival d’Angoulême. Les au-
aux discussions d’accords entre pro- quoi ne pas leur faciliter l’accès à tifier ce que devra investir une ndlr]. Puisqu’on ne va pas remettre teurs de BD s’inquiétaient de ce
ducteurs et diffuseurs pour les par- leur public ? plateforme comme Amazon, en question le modèle de ces plate- que la remise du rapport Racine
ties qui les ­concernent. C’est totale- Que visez-vous concrètement ? dont les activités audiovisuelles formes – on ne demandera pas par –qui suscite beaucoup d’attentes
ment novateur. Et j’ai justifié ces Si on veut que ces plateformes ne sont qu’une infime part ? Et exemple à Disney, dont le catalogue quant à l’évolution de leur statut
décisions par le fait que justement, ­investissent davantage dans le quelles parts reviendront, à l’in- s’appuie surtout sur des films, d’in- et d’inquiétudes de la part des
c’est un modèle qui fonctionne, ­cinéma, il faut que leurs abonnés térieur des obligations, respecti- vestir massivement dans des ­séries, éditeurs – soit différée à février.
mais il faut l’adapter. Les nouveaux aient accès à ces films un peu plus vement au cinéma ou à l’audio- et vice versa. Je dois voir Bruno Racine ce soir
acteurs sont là. Netflix et Disney, ce rapidement qu’aujourd’hui. visuel ? [mercredi], le rapport sera rendu
n’est pas nous qui les avons inven-
tés. A partir du moment où ils sont
Reed Hastings, patron de Net-
flix, s’est bien gardé de dire pu-
Pour Amazon, il faut regarder ça
de près et être assez ambitieux. Pour
Pass culture public jeudi matin. Cela fait des an-
nées que les problématiques qui
là, il faut leur demander de respec- bliquement vendredi qu’il inves- le fléchage, on va croiser deux Vous vous rendez jeudi à la Bien- touchent les auteurs sont évoquées
ter les cadres qui ont fait leurs preu- tirait dans la création française ­éléments, l’offre proposée et la nale internationale du spectacle et c’est la première fois qu’un mi-
ves dans le passé. et européenne les 25 % de son ­consommation. vivant à Nantes, où vous ren­- nistre de la culture s’empare autant
Et quand vous demandez à des ac- chiffre d’affaires que prévoit le Sauf qu’aucun tiers de confiance contrerez les professionnels… de cette question. J’ai toujours
teurs d’être vertueux, est-ce qu’on projet de loi. S’est-il engagé au- ne dispose d’éléments tangibles Qu’avez-vous à leur dire ? voulu faire de la place des artistes-
doit accepter des différences de près de vous à se plier à ces obli- pour évaluer la consommation. Je vais garantir certains fondamen- auteurs une priorité dans ce minis-
traitement entre les différentes en- gations légales ? Le CSA sera partie prenante. On taux, rassurer notamment sur le tère et je m’en suis donné les
tités qui investissent dans la créa- Pour l’instant, il ne me dit pas qu’il donne les moyens à la future Arcom fait que, même si certaines déci- moyens. Il n’y a aucun lézard sur
tion française ? Je ne le crois pas. Il ne va pas respecter la loi française… [réunion du CSA et de Hadopi, ndlr] sions seront déconcentrées, les no- ces histoires d’agenda. Je voulais
faut une certaine équité à partir du Mais ce sont des entreprises qui d’avoir les moyens d’observation minations à la direction des lieux seulement prendre le temps qu’il
moment où tous respectent les mê- ont une certaine tradition, et dé- sur ces plateformes. Tout ça est à labellisés, par exemple, resteront me le remette officiellement… Tout
mes règles et ont le même modèle montré un réel savoir-faire dans bâtir. du ressort du ministre de la Cul- est sur la table. Ensuite, début ou
que les autres. On ne peut pas de- l’évitement, notamment fiscal. C’est en effet très ambitieux. On ture. Le ministère est le garant de la mi-février, je m’exprimerai sur les
mander à une chaîne de télévision C’est vrai. On le voit avec Google qui part de zéro. liberté et de la diversité de la créa- décisions que je peux prendre vite,
qui ne fait pas seulement de la cré- pour l’instant refuse de respecter la Oui, mais il faut avancer à partir de tion. Et je souhaite également insis- sur les sujets qui nécessitent de la
ation cinéma et audiovisuelle, mais création de droit voisin pour les édi- là, et c’est pour ça que l’on fait une ter sur le soutien à la création dans concertation pour aboutir, et sur les
aussi de l’information, du sport ou teurs de presse. Sur les obligations grande réforme de l’audiovisuel les territoires pauvres ou enclavés. éventuelles propositions non
du divertissement d’avoir les mê- d’investissement des plateformes, pour la régulation non seulement C’est-à-dire que l’on doit mieux fi- retenues. •
ABONNEZ
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 u 17

Répertoire
repertoire-libe@teamedia.fr 01 87 39 84 80 Vous
voulez
ANTIQUITÉS/
passer
MUSIQUE
BROCANTES une
Disquaire sérieux annonce
achète disques vinyles
33 tours et 45 tours Achète dans
tableaux
tous styles musicaux :
pop rock, jazz, classique,
musiques du monde,...
au meilleur tarif +
CD grande quantité
uniquement + matériel
hi fi haut de gamme.
anciens
Réponse assurée et XIXe et Moderne
déplacement possible. avant 1960

VOUS
Tél : 06 08 78 13 60
Tous sujets, école de Barbizon,
Vous
Retrouvez orientaliste, vue de Venise,
marine, chasse, peintures de avez
tous les jours genre, peintres français &
les bonnes étrangers (russe, grec, accès à
adresses de américains...), ancien atelier
de peintre décédé, bronzes... internet ?
Estimation gratuite
EXPERT MEMBRE DE LA CECOA
Offre intégrale V.MARILLIER@WANADOO.FR
(cours, association, Découvrez notre site
06 07 03 23 16
33€
enquête, casting, de prise d’annonce
déménagement, etc.)
Contactez-nous en ligne
La reproduction de
Professionnels, 01 87 39 80 59 http://petites-annonces.
nos petites annonces
8IZUWQ[(1)[WQ\XT][LM LM Particuliers, 01 87 39 84 80 liberation.fr
ZuL]K\QWVXIZZIXXWZ\I]XZQ`
ou repertoire-libe@teamedia.fr est interdite
LM^MV\MMVSQW[Y]M

7ЄZMoL]ZuMTQJZM[IV[MVOIOMUMV\

ABONNEZ-VOUS À LIBÉRATION
²LuKW]XMZM\ZMV^WaMZ[W][MV^MTWXXMIЄZIVKPQMo4QJuZI\QWV [MZ^QKMIJWVVMUMV\
2 rue du Général Alain de Boissieu 75015 PARIS7ЄZMZu[MZ^uMI]`XIZ\QK]TQMZ[
VERY GOUDE NEWS !*
Oui , je m’abonne à l’offre intégrale Libération. Mon abonnement
AUTLIB18

9,90€
intégral comprend la livraison chaque jour de Libération et chaque samedi de
Libération week-end par portage(1) + l’accès aux services numériques payants de
liberation.fr et au journal complet sur iPhone et iPad.
Nom
JEAN-PAUL GOUDE
100 IMAGES POUR LA LIBERTÉ DE LA PRESSE
Prénom
N° Rue

Code postal Ville

Numéro de téléphone

E-mail @
(obligatoire pour accéder aux services numériques de liberation.fr et à votre espace personnel sur liberation.fr)

Règlement par carte bancaire. Je serai prélevé de 33€ par mois (au lieu de 50,80€, prix au
numéro). Je ne m’engage sur aucune durée, je peux stopper mon service à tout moment.

Carte bancaire N°

Expire le
Signature obligatoire :
mois année

Règlement par chèque. Je paie en une seule fois par chèque de 391€ pour un an
d’abonnement (au lieu de 659,70€, prix au numéro).
* Très bonne nouvelle !

Vous pouvez aussi vous abonner très simplement sur : www.liberation.fr/abonnement/


Le nouvel album de RSF est en vente
(1) Cette offre est valable jusqu’au 30/03/2020 en France métropolitaine. La livraison est assurée par porteur avant 7)30 dans plus de 500 villes, les autres
communes sont livrées par voie postale. Les informations requises sont nécessaires à Liberation pour la mise en place et la gestion de l’abonnement.
Elles pourront Ðtre cédées à des Partenaires commerciaux pour une finalité de prospection commerciale sauf si vous cochez la case ci-contre.
chez votre marchand de journaux et votre libraire.
Conformément à la loi jinformatique et libertésx du 6 janvier 1978 vous disposez d’un droit d’accÒs, de rectification, de limitation, d’opposition et de
suppression des données que vous avez transmises en adressant un courrier à Libération o  rue de .ouchy o 6038 N0"*LLES cedex. Pour en savoir
plus sur les données personnelles, rendez-vous sur http:bit.lyLibeC(V
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

18 u
france Libération Jeudi 23 Janvier 2020

JEAN PAUL
Le couturier a présenté mercredi
son ultime collection après cinquante ans
de carrière. S’il quitte les podiums, le
créateur touche-à-tout et piétineur de
traditions annonce d’ores et déjà de

GAULTIER
nouveaux projets.

Par shion Weeks, avec leurs collections incessantes


Sabrina Champenois et leur calendrier à donner le tournis à tout in-
dividu normalement constitué.

A
l’heure où cet article part à l’imprime- La nouvelle est tombée vendredi, pendant les
rie, la fête est sans doute sur le point shows parisiens du prêt-à-porter masculin où
de commencer, avec abondance de elle a couru les rangs sans étonner plus que

Haute clôture
people dont certainement ses fidèles copines cela mais en pinçant tout de même les cœurs
Line Renaud, Arielle Dombasle, Catherine De- – en tout cas de ceux de plus de 30 ans. Dans
neuve, Rossy de Palma, Josiane Balasko, To- un communiqué envoyé à l’AFP, puis dans une
nie Marshall, Sylvie Vartan, Cristina Cordula vidéo diffusée via Twitter, JPG expliquait : «Le
et quelques Miss France : mercredi à 20 h 30 22 janvier 2020, je fêterai mes 50 ans de car-
au Châtelet, Jean Paul Gaultier a présenté son rière dans la mode avec un grand défilé-show
dernier défilé haute couture. En clair, il a fait haute couture, au Théâtre du Châtelet. Ce sera
ses adieux à la mode, du moins celle des Fa- aussi mon dernier défilé. Mais rassurez-vous,
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 19

n Ultime défilé prêt-à-porter au Grand Rex, en 2014


(en haut à gauche). Photo Julien Mignot
n Backstage du défilé haute couture, en 2017
(en bas à gauche). Photo Clémentine Schneidermann
n Défilé prêt-à-porter printemps-été, en 2010
(au centre). Photo Françoise Huguier. Vu
n Le créateur, lors du «Libé tout en Gaultier», en 2011
(à droite). Photo Patrick Swirc

gestionnaire, comptable, superviseur en chef, pop (ulaire), qu’il a toujours convoquée et dé-
Pierre Cardin ne s’est jamais économisé.» fendue. Un statut attesté, entre autres, par le
succès de la rétrospective qui lui a été consa-
Totem de la culture pop crée en 2015 au Grand Palais.
C’est en 1976 que l’élève s’est lancé en solo et Alors oui, sa décision de sortir du circuit de
si les débuts ont été compliqués, la décen- la Fashion Week est un baisser de rideau im-
nie 80 a été la sienne. Soutenu et secondé par portant, qui clôt un chapitre vibrant de l’his-
Francis Menuge («mon amant, mon amour, toire de la mode. Mais elle est cohérente. JPG
mon ami, mon conseiller intransigeant, mon achève là un mouvement amorcé en 2014,
bras droit sans qui ma main aurait été un peu quand il s’était retiré du prêt-à-porter. Il
gauche», séropositif et mort en 1990), Gaultier avait alors expliqué au Women’s Wear Daily :
renverse la table avec des défilés à l’arrache, «Depuis un certain temps, j’ai trouvé un véri-
des mannequins qui ont de la gueule comme table épanouissement dans la haute couture
Farida Khelfa, des vestiaires chamboule-tout qui me permet d’exprimer ma créativité et
faits de fringues chinées et détournées, recy- mon goût pour la recherche et l’expérimenta-
cleur avant que ça ne devienne un gage de mo- tion. […] Les contraintes commerciales ainsi
ralité. Idem de l’androgynie : dans son sillage, que le rythme effréné des collections ne laissent
on voit débouler de beaux gars musclés en ni la liberté ni le temps nécessaire pour explo-
­jupes, bustiers, transparences, broderies, rer des idées fraîches et pour innover.»
même le maquillage leur est permis, un de ses
défilés s’intitule «L’homme facile». Trente ans Enthousiasme contagieux
avant que cela ne soit acté par tous (la semaine Cet état des lieux est réaliste : le designer de
dernière, lors des récents défilés du prêt-à- mode 2.0. est un forçat du glamour qui mou-
porter masculin), Gaultier affirme : «Les vête- line ad libitum des collections, comme pour
ments n’ont pas de sexe.» Côté filles, JPG met tenir le rythme des réassorts incessants de la
en avant des lionnes à crinière flamboyante, fast fashion qui, elle, le copie aussi sec, avec
divas triomphantes telle Madonna qu’il ha- des prix de vente qui défient toute concur-
bille pour son Blond Ambition Tour en 1990 rence… Et ceux qui se voient en shivas se
et qui popularise le corset à seins coniques ou ­consument, pour preuve le surmenage qui a
d’autres en smoking porté torse nu, c’est le dernièrement fait lever le pied à Virgil Abloh,
mouvement #Metoo qui aurait été content. directeur artistique de sa marque Off-White
Ça lui vaut à l’époque l’étiquette d’«enfant et de Vuitton Homme – avant qu’il ne reparte
­terrible» piétineur des traditions et du sempi- de plus belle, mais pour combien de temps ?
ternel «bon goût» avant que tout le monde Ce monde-là est aux antipodes de celui dans
s’accorde à dire que JPG a l’étoffe d’un grand, lequel s’est forgé Gaultier, où on pouvait faire
à l’influence durable. de sa singularité une marque de fabrique,
Bien vu. Gaultier a ensuite tout fait. Du prêt-à- quand désormais l’originalité relève de l’obso-
porter (pour femmes, hommes et enfants) lescence programmée, repérée, digérée et
dont la marinière désormais ancrée dans l’in- zappée en un temps record, notamment par
conscient collectif français, des parfums les nouveaux ogres que sont les réseaux so-
à succès, il s’est lancé dans la haute couture ciaux. JPG en a évidemment conscience, qui
en 1997, a aussi œuvré chez Hermès (de 2004 nous disait en septembre 2018, au moment de
à 2010) en parallèle de sa propre marque. Il a sa joyeuse et autobiographique comédie mu-
la maison de couture Gaultier Paris continue, à habiller et maquiller son ours en peluche, relooké «Vévette» Horner, fait défiler l’opu- sicale Fashion Freak Show donnée aux Folies
avec un nouveau projet dont je suis l’instiga- Nana, qu’il affuble de seins coniques après lente Beth Ditto ou la barbue Conchita Wurst. Bergère : «L’époque est tout entière tournée
teur et qui vous sera révélé prochainement.» avoir été foudroyé par un corset découvert Et dans les années 90, l’enfant de la télé qu’il vers l’image de soi, trop. Il y a trop de tout dans
dans une malle de sa grand-mère adorée, in- demeure est passé de l’autre côté de la lucarne cette époque. Trop de vêtements, trop d’ima-
Volonté inoxydable firmière, magnétiseuse et tireuse de cartes. avec Eurotrash, l’émission coanimée doigts ges, trop de propositions, jusqu’à annuler leur
De fait, on ne se fait pas trop de souci : A l’école, il est «la fille manquée, le petit gars dans la prise avec Antoine de Caunes. Il a en- intérêt. Il y a trop d’informations aussi, par
­Gaultier, 67 ans, est si populaire, et couteau bizarre, celui qui ne joue pas au foot, celui qui foncé le clou en commentant l’Eurovision et exemple sur ces chaînes en continu qui traitent
suisse, et en forme, que sa décision fait plus fait tout pour être exempté de gym», racon- en participant à l’élection de Miss France ou d’un sujet tout en affichant un titre en bas, en
l’effet d’un bon nettoyage de printemps que tait-il à Libé en juin 2011, à l’occasion d’un à Génération Mannequin (NRJ 12). Du show haut… Mon cerveau ne peut pas.»
d’un seppuku (suicide rituel). Dynamique ­numéro spécial où il avait entièrement relooké grand public raccord avec l’ambiance de ses Il a fini par faire aussi le tour de la haute cou-
plutôt que mortifère. Voilà qui lui va fort bien le journal – on s’en souvient avec bonheur et défilés, parmi les moins coincés de la Fashion ture. Ses derniers défilés le disaient, portés par
au teint, qu’il s’est toujours employé à arborer le rose aux joues, se retrouver à moitié à poil Week. Et avec lui-même, qui récuse l’étiquette un enthousiasme toujours contagieux mais
rose plutôt que gris, du côté de la fête, quand au milieu des collègues de bureau pour enfiler «icône» au profit d’«Iconne». De fait, «pop dans le fond variations des précédents plutôt
bien même le contexte pouvait être lourd, des vêtements faits de pages du journal est star» lui va mieux, au sens totem de la culture que vecteurs de propositions. Et la fantaisie
tendu, douloureux, y compris dans sa vie per- une expérience mémorable. canaille de Gaultier ne cartonne pas dans les
sonnelle. C’est d’ailleurs le grand charme et Heureusement, il y a le dessin, où il excelle et cocktails ou sur le red carpet, terrains de pré-
la grande arme de JPG : la jouer résolument qui sera son facteur d’intégration: «Du jour où, Jean Paul Gaultier dilection de la haute couture.
solaire, comme on enfile un gilet pare-balles, après avoir vu à la télé un spectacle des Folies Donc, le ras-le-bol atteint et admis, Gaultier
contre le plomb ambiant, en l’occurrence par Bergère, j’ai dessiné pour eux des danseuses en a toujours avancé fait le ménage, se déleste, pour mieux se relan-
les conservatismes, les rigidités, les dogmes.
Jean Paul Gaultier a toujours avancé en franc-
bas résille et plumes partout, le réfractaire est
devenu une petite vedette de la récré, dont on
en franc-tireur cer. Où, quand, comment ? Pistes plausibles :
dans le costume de scène, comme l’a fait avant
tireur au sourire XXL, enjoué, drôle, apte s’arrachait les croquis coquins de filles à moitié au sourire XXL, lui Christian Lacroix qui travaille désormais
à faire passer les transgressions comme lettre à poil.» En 1970, à 18 ans, après un crochet par dans le théâtre, ou alors dans le sur-mesure,
à la poste. Et les cris d’orfraie de glisser sur lui Jacques Estérel et Jean Patou, c’est aussi par enjoué, drôle, qui attire de plus en plus de créateurs désireux
comme l’eau sur les ailes d’un canard. son trait qu’il tape dans l’œil de Pierre Cardin, apte à faire passer de renouer avec l’authenticité du métier. Mais
Son allégresse ferait presque perdre de vue sa grand manitou de l’époque, chez qui il sera bon, JPG, cet as du feu d’artifice, pourrait tout
volonté, inoxydable. Rappel des faits. Jean d’abord stagiaire puis assistant. Il y a pile les transgressions aussi bien nous surprendre. C’est tout ce qu’on
Paul Gaultier, né à Bagneux (Hauts-de-Seine)
et grandi à Arcueil (Val-de-Marne), a émergé
deux ans, il lui rendait hommage dans un
­défilé à échos psychédéliques, avec ode à son
comme lettre lui souhaite, et qu’on nous souhaite. JPG a
toujours été synonyme de réjouissance, d’où
dans la mode façon comète. Enfant, il s’amuse audace d’entrepreneur : «A la fois créateur, à la poste. notre affection éternelle. •
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

20 u Libération Jeudi 23 Janvier 2020

Idées/
L’univers,
zone
de non-droit
Elaboré pendant la guerre froide, le droit spatial convention de 1972 parle «domma-
ges» et «réparation» en cas de dé-

se révèle obsolète, alors que des compagnies gâts causés par des objets spatiaux.
En 1979, l’accord sur la Lune (ratifié

privées se lancent dans la course et que les par seulement 18 nations) encadre
le prélèvement de ressources natu-
moyens technologiques ont considérablement relles «à des fins pacifiques» et «en
quantités raisonnables», encoura-
évolué. Exploitation des ressources, gestion des geant les Etats à partager leurs
échantillons dans le cadre de leurs
déchets. Le cadre juridique de la conquête céleste recherches scientifiques.

nécessite d’être repensé. Un vulgaire


«bien rival»
Ces articles n’ont pas prévu qu’à
peine cinquante ans plus tard, l’ex-
Par nique de ce cas inédit : «Des lois ont- Le texte fondateur, le traité de l’es- ploration spatiale serait à la portée
Laure Andrillon elles été violées ? s’est-il demandé. pace, a été ratifié par près de de compagnies privées et même de
J’ai eu beau chercher, je n’en ai cent pays, dont les grandes nations milliardaires du monde entier. Or

Q
uand Steven Mirmina a dé- trouvé aucune.» L’enquête n’a pas spatiales, en 1967. Il a été signé en cette évolution implique un chan-
couvert en même temps été si longue qu’on pourrait trois exemplaires à Londres, Wa- gement complet de paradigme. On
que le monde entier les stu- le croire. shington et Moscou. L’espace était croyait l’espace semblable à l’air que
péfiantes images de la voiture Tesla encore la chasse gardée des Etats- l’on respire : un bien partagé par
qu’Elon Musk venait d’envoyer en Des spécialistes Unis et de l’Union soviétique, enga- tous sans être la propriété de per-
orbite, en février 2018, ce professeur en effervescence gés dans une course effrénée pour sonne, une ressource dont chacun
de droit spatial de la Georgetown Les différents traités qui consti- prouver leur supériorité techno­lo­- pourrait jouir à l’envi, et ce en toute
University s’est senti quelque peu tuent le droit spatial international gique. Le traité a donc instauré des harmonie, puisque le fait que l’on
désemparé. Il ressentait, comme tiennent en une trentaine de pages. principes de base, avec pour préoc- respire n’empêche pas les autres de
beaucoup, un certain émerveil­- Ils ont tous été élaborés et ratifiés cupation majeure de ne pas faire de respirer. Mais l’espace est plutôt à
lement face à une opération «tel­- entre la fin des années 60 et la fin l’espace un terrain de jeu pour ­considérer comme un vulgaire
lement parfaite» qu’il était difficile des années 70, dans un contexte de l’étrange guerre en cours sur la «bien rival», comme on en connaît
de jouer au jeu des sept différences guerre froide. «Le droit spatial a été Terre. déjà beaucoup sur la Terre, rappelle
entre les images de synthèse et les créé pour un monde qui n’est plus», Le texte déclare que l’espace extra- Steven Mirmina: «Un peu comme un
images réelles du lancement de la commente Matthew Stubbs, profes- atmosphérique et les corps célestes océan», précise-t-il. La haute mer a
fusée. Mais à cela s’ajoutait une seur de droit à l’université d’Adé­- sont «l’apanage de l’humanité tout beau être vaste, quand beaucoup de
bonne dose d’exaspération. laïde en Australie. Toute une com- entière», pouvant être «exploré et navires la sillonnent, leur liberté de
Cet engin spatial, le Tesla Roadster, munauté de spécialistes du droit utilisé librement par tous les Etats», circuler en est affectée. Et ce pois-
n’allait rien mesurer, rien observer. spatial, majoritairement installée et ce «exclusivement à des fins paci- son qu’un bateau est venu pêcher,
Il s’agissait d’un grandiose coup de aux Etats-Unis, au Canada, en Aus- fiques». Il précise que l’espace ne personne d’autre ne pourra le met-
pub, et ce au prix d’une «pollution tralie et aux Pays-Bas, est au- peut pas «faire l’objet d’une appro- tre dans son filet.
intentionnelle» de l’espace. La ra- jourd’hui en effervescence. Car la priation nationale par procla­- «L’architecture du droit spatial n’a
dio installée à bord du simili-véhi- «nouvelle course vers l’espace» mation de souveraineté, ni par voie jamais été pensée pour aborder la
cule, et censée jouer la chanson Life rend urgent de clarifier voire de ré- d’utilisation ou d’occupation». Les question de l’exploitation commer-
on Mars ? de David Bowie, était le former un cadre juridique devenu traités suivants ne font que renfor- ciale des ressources», explique le
détail de trop : «Il n’y a même pas de obsolète, pour réguler un domaine cer ces principes : celui de 1968 professeur Matthew Stubbs. Les tex-
son dans l’espace», tiquait le ­pro­- dont le paysage économique et les ajoute que les astronautes doivent tes interdisent toute appropriation
fesseur. Mais en tant que juriste, moyens technologiques ont changé être considérés comme des «envoyés du territoire céleste mais sont très
Steven Mirmina est rapidement du tout au tout, en seulement un de l’humanité», envers lesquels est succincts sur la question de l’utilisa-
­retourné à un examen plus tech­- demi-siècle. établi un devoir d’assistance. Une tion des ­ressources. Suite page 24
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 21

Un ciel légalement
infini
A quelle altitude que Matthew Stubbs, le profes- matiques, il peut être avanta-
commence seur de droit à l’université geux pour un pays d’abaisser
d’Adélaïde, en Australie. ou de rehausser la limite de
l’espace extra- Plusieurs pistes sont régulière- l’espace. Cela revient à jouer
atmosphérique ? ment proposées pour permettre du même coup avec la limite
Jamais fixées une entente internationale sur des divers espaces aériens. Or
par le droit la définition de l’espace. Il y a les juridictions de l’aéronauti-
international, d’abord la possibilité d’une sim- que et de l’aéro­spatial reposent
les frontières ple règle de distance : l’Austra- sur des principes tout à fait dif-
spatiales restent lie, le Danemark et le Kazakh- férents : «L’espace extra-atmos-
stan font commencer l’espace à phérique n’appartient à per-
floues et promettent 100 kilomètres au-dessus du ni- sonne et doit selon le traité de
d’être une source veau de la mer, ce qui a l’avan- l’espace pouvoir être “exploré et
de conflits. tage d’être un chiffre rond. utilisé librement par tous les
La Fédération aéronautique Etats”, explique Michelle Han-

E
n décembre 2018, un ­internationale (FAI) préfère se lon, professeure de droit spa-
avion spatial commer- référer à «la ligne de Kármán», tial à l’université du Missis-
cial quitte le désert de baptisée du nom du physicien sippi. Alors que dans l’espace
Mojave, en Californie, avant hongro-américain qui a iden­- aérien, on ne peut survoler un
d’atteindre une altitude de vol tifié le point à partir duquel l’at- territoire sans avoir la permis-
de 82,7 km. Ses deux pilotes se mosphère devient trop rare sion de l’Etat auquel il appar-
retrouvent un instant en ape- pour des applications aéronau- tient.» Elle voit dans la zone
santeur et ont un aperçu de la tiques. Mais les découvertes d’incertitudes aux ­confins du
courbure de la Terre. La com- publiées en 2018 par l’astro­- ciel et de l’espace une future
pagnie mère, Virgin Galactic, se physicien américain Jonathan source de conflits : «Imaginez
félicite de l’exploit : sa navette McDowell enjoignent d’abais- que nous utilisions bientôt des
est enfin allée «jusque dans l’es- ser cette ligne de 100 kilomè- drones ou des ballons capables
pace». Mais face à elle, le doute tres à 80 kilomètres, faisant de voler à très haute altitude.
s’installe. La navette est-elle al- s’effondrer le consensus. La li- Où se trouvera la ligne qui me
lée suffisamment haut ? gne orbitale minimale pourrait donnera ou non le droit de les
Difficile de trancher la question constituer une frontière de se- détruire, parce qu’ils ont violé
en se tournant vers des physi- cours. Mais selon qu’un satellite mon espace aérien ? Idem
ciens, qui peinent à se mettre a une orbite en ellipse ou en quand on nous proposera de
d’accord sur la hauteur à la- cercle, la distance à la Terre voyager de la Floride à l’Aus-
quelle l’atmosphère est telle- n’est pas la même. Elle aurait de tralie en une demi-heure en
ment fine que l’on considère toute façon vocation à évoluer s’extirpant de notre atmos-
qu’il ne s’agit plus du ciel, mais sous peu, au gré des avancées phère. Serons-nous à bord d’un
de l’espace. Inutile aussi de s’en technologiques. Le droit est ha- appareil aérien ou spatial ? Qui
remettre au droit spatial inter- bitué à devoir adopter des limi- le régulera ?»
national. Car il n’existe dans le tes imparfaites, tant qu’elles
traité de l’espace de 1967 au- sont utiles à son application. Sécurité. Les cas vont se
cune définition de «l’espace ex- Si le traité de l’espace n’a tou- multiplier et surtout se diversi-
tra-atmosphérique» sur lequel jours pas été augmenté d’une fier, prévoit Timothy Nelson,
le texte a pourtant vocation à définition claire de la notion avocat pour un cabinet spécia-
s’appliquer. d’espace, c’est parce que la plu- lisé dans les litiges internatio-
part des Etats semblent se satis- naux à New York. «Pour l’ins-
«Zone grise». Il ne s’agit pas faire de cette ambiguïté. A l’ins- tant, le débat se concentre sur
d’un simple oubli. Une équipe tar des Etats-Unis, qui ont des questions de trafic aérien et
du Bureau des affaires spatiales renouvelé leur position devant de sécurité, explique-t-il. Mais
des Nations unies essaie même les Nations unies, en 2001 : ­«Dé- à plus long terme, la frontière
de résoudre ce problème de- finir ou délimiter l’espace extra- entre le ciel et l’espace posera
puis 1984. Tout le monde sem- atmosphérique n’est pas néces- problème pour d’autres domai-
ble d’accord pour dire que, si un saire» car «aucun problème légal nes du droit.» Liste non ex-
appareil est en orbite, ce qui ou pratique n’a été soulevé du haustive : la fiscalité, la propri-
survient à environ 130 km au- fait de l’absence d’une telle défi- été intellectuelle, la sécurité
dessus du niveau de la mer, il nition». «Les nations préfèrent nationale, le respect de la vie
est dans l’espace extra-atmos- conserver ce flou juridique, com- privée (la Nasa enquête actuel-
phérique. A l’inverse, il est clair mente Matthew Stubbs. C’est lement sur les agissements
qu’un appareil n’est pas dans moins risqué que d’adhérer à une d’une astronaute accusée
Amina Bouajila

l’espace s’il conserve son con- définition de l’espace que les d’avoir accédé aux données
trôle aérodynamique, soit jus- avancées technologiques pour- privées de son ex-épouse de-
qu’à environ 80 kilomètres d’al- raient vite leur faire regretter.» puis la Station spatiale inter-
titude. «Mais entre les deux, Car, en fonction de ses préten- nationale).
il y a bien une zone grise», expli- tions technologiques ou diplo- L.A.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

22 u Libération Jeudi 23 Janvier 2020

Idées/
Suite de la page 22 Dans cette bien placées sur les tempes, chacun
­ rèche se sont déjà engouffrés les
b suit son intérêt propre, le tout au
Etats-Unis en 2015 et le Luxembourg détriment du bien commun. Car le
en 2017 (les Emirats arabes unis champ devient vite une mare de
s’apprêtent à les suivre). Ces boue où plus rien ne pousse pour
deux pays, pourtant signataires du personne. Le chemin vers la mare
traité de l’espace, autorisent les de boue pourrait lui aussi devenir
compagnies privées basées sur leurs impraticable si la loi spatiale n’évo-
territoires à exploiter des ressources lue pas. Car les traités actuels n’ont
minières dans l’espace, via un tour pas anticipé à quel point la pollu-
de passe-passe juridique que Mat- tion liée aux débris spatiaux de-
thew Stubbs résume ainsi : «Certes, viendrait source d’inquiétude. La
le traité de l’espace interdit de s’ap- seule réglementation internatio-
proprier les ressources situées sur les nale en place est constituée de rè-
corps célestes. Mais techniquement, gles de bonne conduite, aucune ne
le texte ne leur interdit pas d’extraire faisant office de loi.
les ressources, pour ensuite se les ap-
proprier. C’est aussi simple que ça.» épargner certains
Pour l’instant, les entreprises n’ont «débris»
pas encore puisé dans les ressources Pire encore, argumente Matthew
lunaires, mais c’est un objectif très Stubbs, le traité de l’espace entrave-
clair pour certaines d’entre ­elles, à rait le retrait actif des débris, quand
la recherche de métaux et terres ra- bien même on disposerait d’une
res (pour fabriquer des composants technologie fiable : «Le traité de
de haute technologie) ou de certains l’espace prévoit que chaque pays
gaz qui pourraient être transformés conserve la propriété et le contrôle
en carburant… un peu comme si la sur ses satellites, explique le juriste.
Lune et d’autres planètes deve- Si on veut désorbiter un débris, il
naient des stations-service. faut donc obtenir l’autorisation du
pays qui l’a envoyé dans l’espace.
«Le problème C’est une barrière significative ! Que
environnemental» se passe-t-il s’il y a désaccord ? Si ce
La suite de l’histoire intéresse débris n’est pas identifiable, ou s’il
­encore plus le professeur. «Même si n’est ­enregistré au nom de per-
on se mettait d’accord pour dire sonne ?» Il serait de toute façon plus
qu’on peut établir une mine dans sage, selon lui, d’établir un cadre
l’espace, poursuit-il, il manquerait ­juridique pour ce domaine d’ac­-
tout le cadre juridique permettant tivité inédit : «Comme à peu près
de la faire tourner sans créer des tout dans la technologie spatiale,
conflits ou une catastrophe envi­- l’outil est à double emploi, précise ­le
ronnementale.» Le droit spatial se professeur Matthew Stubbs. Vous
cogne alors contre l’épineuse ques- pouvez vous en servir pour désorbi-
tion de la régulation de l’exploita- ter des débris spatiaux, mais aussi
tion des ressources naturelles. Elle pour capturer un satellite qui ne
s’est déjà posée sur notre planète à vous plaît pas.»
propos des terres et des mers, et Michelle Hanlon, professeure de
même des eaux internationales qui, droit spatial à l’université du Mis-
situées à plus de 200 milles marins sissippi, souhaiterait même que la
des côtes, n’appartiennent à aucun loi prévoie d’épargner certains «dé-
Amina Bouajila

pays. bris» : ces satellites qui constituent


Le droit spatial ne pourrait-il pas une part de notre histoire. Cela non
emprunter de «simples» lois ter- plus, les traités de la guerre froide
riennes pour les appliquer hors de ne l’ont pas prévu. L’histoire de
son atmosphère ? Il y a le modèle l’exploration de l’espace était en-
qui régule la pêche : n’importe qui core à faire, et la chercheuse n’en
peut pêcher dans les eaux veut pas aux premiers législateurs
internatio­nales, cela revient à s’ap- peut exploiter les fonds marins en Quelle que soit la solution adoptée, d’avoir eu la vue un peu courte. «Le
proprier le poisson sans s’appro- eaux internationales, mais les profits le but est de ne pas aboutir dans traité de l’espace, c’est la magna
prier l’océan. «Ce modèle pose le doivent être partagés entre toutes les l’espace à une «tragédie des biens carta du droit spatial, il ne sera ja-
problème environnemental de la nations. «Ce paradigme d’appropri- communs» que l’on vit déjà sur la mais obsolète ! lance-t-elle. On con-
surpêche, et ce sera aussi le cas dans ation collective serait très fidèle aux Terre, rappelle Steven Mirmina. Il tinuera de l’enseigner, même dans
l’espace, commente Matthew principes fondateurs du traité de l’es- fait référence au phénomène col- des siècles et des siècles.» Dans des
Stubbs. De toute façon, il ne résout pace puisqu’il indique que l’explora- lectif de surexploitation des res- siècles et des siècles, le Tesla Road-
pas vraiment le problème, car der- tion spatiale doit bénéficier à tous, Droit spatial, viande in sources communes, mis en évi- ster sera peut-être encore en orbite.
rière l’idée qu’il y a du poisson pour ajoute Matthew Stubbs. Mais il a vitro, nouvelle histoire dence par Garrett Hardin en 1968. Pendant que les Terriens s’inter­-
tout le monde se cache en fait une comme désavantage de décourager du monde, portrait d’Alain La théorie de cet écologue améri- rogeaient sur sa légalité, l’engin
­allocation déséquilibrée des ressour- les investisseurs.» A l’université de de Benoist… Pour tester cain raconte l’histoire d’un champ spatial a eu le temps d‘achever sa
ces. Tout le monde n’a pas le même Leyde, aux Pays-Bas, une équipe de bulb, la revue numérique de fourrage commun à tout un vil- première orbite complète autour
accès ni au poisson ni à la Lune…» chercheurs travaille sur un modèle de Libération qui prend lage. Chaque éleveur y emmène au- du soleil. Le mannequin Starman,
Quid du modèle qui régule ­l’ex­- de compromis, qui engagerait les ac- les idées par la racine, tant d’animaux que possible, pour toujours installé à son bord,
ploitation des fonds marins ? Sous le teurs spatiaux à partager les décou- même si vous n’êtes pas éviter d’utiliser son propre champ ­continue son manège. Il a déjà
contrôle d’une autorité vertes scienti­fiques et technolo­- encore abonné·e·s, c’est et afin d’empêcher les concurrents «écouté» Life on Mars ? plus
­internationale, n’importe quel pays giques, mais pas les profits. ici : bulb.liberation.fr de prendre l’avantage. Les œillères de 200 000 fois. •
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 23

Face à la haine en ligne,


dération, ainsi que sur le rôle
des algorithmes dans la diffusion
des contenus haineux.
L’efficacité du signalement et du
processus de modération des pla-

la modération ne suffit plus teformes reste difficile à évaluer,


malgré des initiatives, comme les
évaluations du code de conduite
de l’Union européenne sur la
haine en ligne. Une surveillance

F
La législation ace à l’ampleur et la banali- Avia impose aux géants jouent les contenus haineux mi- accrue de la part d’une autorité
en place n’est plus sation de la haine sur les ré- technolo­giques de retirer les sogynes sur les plateformes dans administrative indépendante est
seaux sociaux, une appro- ­contenus manifestement illicites la banalisation de cette violence essentielle pour s’assurer que les
adaptée à répondre che législative de modération de leurs plateformes (le délai de demeure cependant trop peu processus de modération soient
au déluge de contenus ne suffit plus. Une vingt-quatre heures initialement compris, tout comme les liens appropriés et dotés des ressour-
de la malveillance réponse sociétale plus vaste est imposé pour cette obligation entre événements de ­société et ces nécessaires. L’importance
en ligne, notamment nécessaire. Alors que la proposi- a été écarté par le Sénat mais haine en ligne. d’une régulation publique exté-
misogyne. tion de loi Avia adoptée en juillet ­réintroduit dans le texte proposé L’étude de l’ISD a ainsi permis de rieure et indépendante a notam-
Une réponse plus vient d’être examinée en com- en seconde lecture à l’Assemblée montrer une corrélation entre ment été soulignée par le rapport
globale incluant mission paritaire, un nouveau ­nationale cette semaine). certains incidents ou manifesta- de la mission Régulation des ré-
rapport sur la haine en ligne de Si la proposition de loi, dont tions hors-ligne et une augmen- seaux sociaux. Expérimentation
le gouvernement, l’Institute for Strategic Dialogue les mérites et limites ont pu être tation du discours haineux sur Facebook. Au-delà de la modéra-
les autorités locales (ISD), think tank et organisation débattus ailleurs, tente d’offrir les plateformes. Nous avons pu tion et priorisation des contenus
et les plateformes de lutte contre l’extrémisme et la une mise à jour législative, elle ne observer une augmentation des sur les plateformes, une réponse
est nécessaire. polarisation, a permis de mesurer peut à elle seule suffire à répon- discours haineux misogynes en plus globale au problème de
l’ampleur des discours haineux dre au phénomène plus global amont de la Journée internatio- la haine en ligne est nécessaire.
en ligne. Les chercheurs ont ana- de la haine sur les plateformes. nale de la femme, une poussée Le gouvernement, les autorités
lysé plus de 13 millions de mes­- Il faut ici s’arrêter sur l’expression de messages haineux anti-Ma- locales et les plateformes en ligne
Par sages en langue française loca­- de contenus manifestement illi- ghrébins après les attaques de doivent travailler à la création
Cécile Guérin lisés en France sur une période cites. La législation proposée im- Christchurch ou encore un pic de d’un mécanisme coordonné pour
de cinq mois et sur différentes pose en effet de retirer les conte- haine anti-LGBT au moment de réagir aux événements qui ont
plateformes, de Twitter à Face- nus qui relèvent d’une définition la nomination de Bilal Hassani à tendance à provoquer des pics de
book en passant par des platefor- légale du discours de haine. l’Eurovision. ­Au-delà de la mo- haine en ligne. Ce mécanisme
mes ­alternatives comme Reddit, Ce processus est essentiel dération de ­contenus, ces liens peut s’inspirer d’initiatives telles
en utilisant des outils d’écoute pour s’attaquer aux cas de haine entre haine hors-ligne et en ligne que l’appel de Christchurch lancé
des réseaux sociaux, un logiciel en ligne les plus ­virulents. exigent des mécanismes de ré- en mai par Emmanuel Macron
ISD

d’analyse du langage naturel Comme le suggère ­notre étude, le ponse coordonnée. Si la modéra- et la Première ministre néo-zé-
Chercheuse à l’Institute et des études qualitatives. phénomène de la haine en ligne, tion de ­contenus reste un exer- landaise, Jacinda Ardem, et
for Strategic Dialogue (ISD) Sur un échantillon de 13 millions qui se manifeste par des millions cice d’équilibriste entre des actions du Forum mondial
de messages collectés à partir de de messages par an, ne s’arrête protection des utilisateurs et de l’Internet contre le terrorisme
mots-clés associés au discours pas au discours de haine illégal ­respect de la liberté d’expression, (GIFCT en anglais), lequel vise
de haine, une analyse par traite- visé par la loi Avia, mais recouvre des solutions existent pour à répondre de manière concertée
ment du langage naturel a per- un ensemble beaucoup plus ­diminuer l’impact des discours au contrecoup des attaques terro-
mis d’identifier avec certitude vaste de contenus souvent igno- ­haineux en ligne sous toutes ristes. Une plus étroite collabora-
7 millions de contenus haineux. rés qui se situent dans les zones leurs formes. tion entre les géants du secteur
Plus de 5 millions de ces ­ grises de la légalité, contenus Les grandes plateformes doivent technologique et la société civile
mes­sages représentaient ­haineux, problématiques conduire plus de recherches sur est nécessaire pour s’attaquer aux
des cas de haine misogyne, reflet ­et insultants qui peuvent alimen- l’impact des discours haineux sur propos haineux demeurant dans
de l’échelle extrêmement préoc- ter l’hostilité contre certaines leurs utilisateurs. Les recherches le cadre légal, mais malgré tout
cupante du problème. Si 5 % re- ­catégories de la population. existantes peuvent informer problématiques et dangereux.
présentaient des cas de menaces De la découverte des pra­tiques les choix de modération des pla- Cette collaboration peut passer
contre les femmes, 95 % utili- de cyberharcèlement de la Ligue teformes et le panel de réponses par la création de campagnes de
saient un langage haineux miso- du LOL en février dernier possibles, de la suppression pure contre-discours et des initiatives
gyne non ciblé, dont des insultes ­au débat sur les féminicides et simple de contenus illégaux éducatives qui luttent contre la
et injures, signe d’une banalisa- et la résurgence du mouvement au déclassement algorithmique banalisation des propos haineux.
tion de la haine misogyne sur #MeToo en France, la question et aux rappels ciblés des termes Si celles-ci existent déjà,
les plateformes. La législation du harcèlement et de la violence de service des plateformes. leur échelle demeure souvent
en place n’est plus adaptée à ré- faite aux femmes (en ligne et hors Ces dernières doivent faire trop ­réduite et nécessite
pondre à un tel déluge de haine ligne) a pris une place centrale preuve d’une transparence ac- ­un investissement accru,
en ­ligne. La proposition de loi dans le débat public. Le rôle que crue sur leurs politiques de mo- à la hauteur du problème. •

tous les
Chaque mardi, un supplément
ONAL WE
EKLY TUES DAY,
JANUARY
21, 2020
de quatre pages par le «New York
Times» : les meilleurs articles du
Times

INTERNATI
New York
© 2020 The
Copyright

n with
In collaboratio

quotidien new-yorkais à retrouver


On Road

mardis
To Recover
y, toutes les semaines dans
Crafting
Dulcimers
«Libération» pour suivre, en anglais
dans le texte, l’Amérique de Donald
accueille
BROWN
ICIA LEIGH age
By PATR — The heritruns
, Kentucky ments
HINDMAN ed string
ed instru e, popu-
of handcraft Appa lachian villagbanks of YORK TIMES
the
deep in thisstretched along unity has HA FOR
THE NEW

lation 770,me Creek. The comm


A SHREST
deficient.
- supply is
BY PURNIM

Trump.
of the moun the public
RAPHS
PHOTOG
Troubleso n as the homeplace ed maker,
since a revered a cart-
s because
been know te water truck

irst
mer ever
tain dulci as, push rely on priva

t From Th
rd Thom mers on the y people
James Edwalic-sounding dulci play tunes here, man
load of ange ng a chair handy
to
Nepa l, and elsew
du,
In Kathman

They Profi
roads, keepi . ood: Loca
ls
rs-by
for passe the region’s lifebl rock without
Music is toss a
that you can’t these strong roots
like to say But
ges that dev- tankers
musician.
hitting a tested by the scour early epicen- Water from52 times
costs 10 to public
have been an
rn Kentucky,
astated Easte crisis. ty, one as much
as
ter of the
opioid of Knott Coun s 15 cities
options in loping
ply water
man is the seat the United State
Hind in
Tankers sup s, and
st regions grapple
with
in the deve g jugs in
of the poore conti nues to twice the na- Fillin
that world .
one are
citie
in parched the price.
and that
death rates r.
overdose ge. has Bhaktapu
industry
tiona l avera ne of the coal hardship to
the poor pay
r privatiza-
The decli more economic provid- cess of wate authorities
brought
even hollows— signa- tion. Manyprivate sector
ed hills and a’s ARTZSTEIN
these isolatground for Appa lachi R SCHW believe the eking results
e By PETE l — It had at
ing fertil
mic. group of
rene- NDU, Nepa valve is better helmed util-
ture epide year, an unlikely rs from KAT HMA since a ruptured ine out of overw up
But last wear ing luthie — em- been 11 days district’s pipel and have given
suspender- an Center here ndole es at ities rces.
gades — reduced Kupo le, and the phon ess key resou
lachian Artis the hopel
ess-
dribb control of r fleet in Ka-
the Appa novel approach to re of Recov- flow to a nz’s tanker busin The tanke led
barked on
a Cultu Pradeep
Tama t have doub er
tion called young adult
s ng.
stop ringi ssy residence tan, migh numb
ness of addicntice program for treadmill of would not emba n Af- rachi, Pakis decade. The ruple d
, and past
ery, an apprefrom the insidious A Malaysianusly low on water for a ahara over the Nigeria, has quad rchers
. Participan
ts, ica and sub-S times
rebounding other substances like had run perilo would pay extra ssing South Amertanker trucks some ing in Lagos, time, two resea rs
arts runn that n, tanke
ional
opioids and far, learn tradit repairing of
mats
the diplo ery. A coffee proce ing rica, these from during ated. In Yemeet since the
so shutt entire cities us,” said there estim
about 150 the making and the tutelage swift deliv on the verge of its prevent city depends on six nated the mark n in 2015.
ry — nder was mpty ing y. “The ho owns have domi ion bega
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

24 u Libération Jeudi 23 Janvier 2020

Idées/
E Depuis François
t voici de nouveau la France sions les plus redoutables ne se se-
Politiques plongée dans l’un de ces
brusques et spectaculaires
ront battus aussi longtemps. Ja-
mais non plus le gouvernement ne Mitterrand inclus,
orages électriques qui secouent et leur aura tenu tête jusqu’au bout,
alarment la société. Violences refusant tout net de renoncer à son tout chef d’Etat
symboliques (qui font tout de
même des blessés graves), injures
projet. Dès lors, la lutte ne peut
s’achever que dans la colère et
français devient
et menaces à l’encontre d’Emma- dans l’amertume. La CGT, SUD, FO, impopulaire,
Par
Alain Duhamel
nuel Macron, de la CFDT, des élus
de La République en marche, blo-
à un moindre degré la FSU, ont dé-
montré leurs forces mais perdu la
comme si
cages, polémiques quotidiennes : partie. S’il n’y aura sans doute pas la légitimité
un sale climat qui réveille soudain de véritable vainqueur, eux seront
les accents assourdis de la haine de des vaincus, habités de rage et de présidentielle
classe. Bien sûr, on sait qu’à la fin ressentiments. ne durait pas plus
L’éternel retour de gros conflits sociaux, lorsque
l’épilogue se dessine, la radicalisa-
Beaucoup soulignent et pointent
l’exaspération et le rejet que sus- de deux ans
de la haine de classe tion de petites minorités violentes
est presque la tradition. Or la ba-
cite Emmanuel Macron. On en fait
le principal acteur, le fauteur de
taille de la réforme des retraites troubles, le responsable et le cou- res et l’éloignement des sociaux-
aura été exceptionnellement lon- pable. C’est la réforme majeure de démocrates de ces mêmes classes
On fait d’Emmanuel Macron le concepteur et gue et âpre. son quinquennat qui déclenche la populaires. Alternances suc­ces­-
le déclencheur de la colère. Mais là n’est pas Jamais les transports publics, ce colère, c’est lui qui en est le con- sives, déceptions croisées, la haine
l’essentiel, son impopularité illustre surtout donjon de la résistance syndicale, cepteur, même si Edouard Phi- de classe était devenue moins visi-
l’opposition de classe. détenteurs des moyens de pres- lippe en est le porteur, c’est donc ble et moins sommaire. La revoilà.
lui l’incendiaire. C’est contre lui Un an de gilets jaunes, six semai-
que se concentrent attaques, inju- nes de grève des transports pu-
res, appels à la démission, simu­- blics, retour de l’expression public,
lacres de pendaisons. Dans ce con- de la perception physique de la
flit interminable, il apparaît plus haine de classe. Le déchaînement
L'œil de Willem que jamais comme l’ennemi su-
prême. Il est le symbole et la cible.
des réseaux sociaux, cette marmite
de détestations, de rancœurs, d’in-
On en fait même, à tort, le record- sultes, de calomnies et de fantas-
man de l’impopularité présiden- mes en témoigne et l’hystérise. Les
tielle. On passe ainsi à côté de l’es- peurs qui s’accumulent – pauvreté,
sentiel. déclassement, solitude, révolution
L’impopularité actuelle d’Emma- numérique, immigration, dérègle-
nuel Macron est un fait, elle n’est ment climatique, terrorisme – l’ex-
pas une exception. Une majorité de pliquent en partie. Une fraction de
Français ne l’aime pas, une mino- Français, bien formée, bien inté-
rité significative le déteste ardem- grée, ouverte sur le monde qui
ment. Il n’est pas le premier prési- vient, a confiance. Une majorité de
dent dans cette situation, surtout Français s’en effraie au contraire et
à l’issue d’un long conflit social. craint la marginalisation. Ainsi
Depuis François Mitterrand inclus, s’échafaudent deux continents
tout chef d’Etat français devient ­sociaux qui cristallisent en deux
structurellement impopulaire, camps politiques, accumulant les
comme si la légitimité présiden- clivages culturels, professionnels,
tielle ne durait pas plus de deux ou géographiques, un camp urbain,
trois ans : 1983, 1991, 1997, 2004, métropolitain, bien formé, opti-
2009, 2014 en sont l’illustration miste, celui de la France qui va
presque mécanique. Pour échap- bien, et un camp plus hétéroclite
per à cette malédiction, la seule so- de Français qui va mal ou craint le
lution s’appelle «la cohabitation», déclin et l’abandon.
c’est-à-dire la défaite et le transfert A travers cette nouvelle opposition
de l’impopularité sur un Premier de classe, un antagonisme réveillé
ministre venu de l’opposition. en sursaut surgit, dont Emmanuel
Ce qui différencie Emmanuel Ma- Macron devient le symbole, archi-
cron, ce qui le distingue de ses pré- tecte d’une France qui avance, ac-
décesseurs, c’est que son impopu- cusé de ne pas savoir traiter les
larité illustre le retour de la haine passions tristes des Français les
de classe. Celle-ci a une longue et plus nombreux. On l’intronise pré-
tragique histoire en France : 1789, sident des riches dans le pays le
1848, la Commune de Paris, le plus égalitaire, peut-être le plus
Front populaire et les ligues, le sta- égalitariste du monde. On en fait
linisme et la guerre froide, 1968 le maçon d’une nouvelle fracture,
pour une part, 1981, dernière élec- de la lutte des classes retrouvées.
tion présidentielle où le clivage En fait, il hérite d’une génération
gauche-droite épousait étroite- qui a préparé ce réveil, avec de sur-
ment les frontières de classes. De- croît le handicap, jeune quadragé-
puis, le paysage électoral s’était naire, de trop bien incarner, à ses
compliqué et brouillé, avec l’as- dépens, l’éternel retour de cette
cension d’une extrême droite en- haine des classes illustrée par la
racinée dans les milieux populai- contre-offensive de la CGT. •
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 25

flexion graphique sur l’écart des


Revue
Historiques corps à travers les époques).
Quelques tentatives pourtant nous
Espaces en luttes invitent à penser autrement. La pre-
mière est celle de «l’histoire anthro-
La revue en ligne Carnets de géographes, peu avant de pométrique» (que l’on suspecte sou-
suspendre ses activités en soutien à la grève contre la Par vent d’être bêtement positiviste), qui
réforme des retraites a publié un numéro sur les dimen- Guillaume Lachenal retrace l’évolution de notre taille. Elle
sions territoriales des mobilisations de toutes sortes. Historien des sciences, professeur à Sciences-Po détecte ainsi des transformations
A l’heure des grèves et des gilets jaunes, les auteurs (Médialab) parfois inattendues, au-delà de
­invitent à «ne pas limiter l’horizon aux seuls conflits ou l’agrandissement brutal au XXe siècle
mouvements sociaux, […] et d’interroger au contraire d’une espèce humaine gonflée aux
les différentes formes d’engagement et de militantisme antibiotiques et au maïs hybride,
au quotidien». Sont ainsi explorés les territoires de Nuit
debout en banlieue parisienne, les collectifs militants
Deux bras, deux jambes, montrant que pendant la révolution
industrielle, le corps humain a fleuri
stambouliotes après les mobilisations de 2013, l’organi-
sation des habitants d’une favela de Rio contre la des- et le nez au milieu de la sous les fumées d’usines des villes,
pendant qu’on rapetissait tout dou-
truction de leur quartier… sans oublier la mobilisation
des habitants du XVIe arrondissement de Paris contre
l’installation d’un centre d’hébergement.
figure, vraiment ? cement dans les campagnes. L’archéo-
logie du handicap rappelle pour sa
part qu’il n’y a jamais eu de corps
éternel avec deux bras et deux jam-
«Géographie(s) des mobilisations», accessible sur : L’histoire du corps humain reste à écrire, qui se bes (et le nez au milieu de la figure est
https://journals.openedition.org/cdg / déroulerait à l’insu des hommes, selon ses propres souvent déformé par la lèpre) ; les
règles et tempos. fouilles funéraires, comme celles de
Diane Hawkey au Nouveau-Mexique,

I
l y eut tout de même ces derniers d’apprêter, d’habiller, d’orner, de révèlent surtout des trésors d’inclu-
jours des nouvelles divertissan- vacciner, de classer, de redresser et sion et de soin qui expliquent la pré-
Recueil tes, et, en particulier, rayon scien- d’enterrer les corps ; en bref, l’his- sence, l’acceptation et la vie relative-
ces, les résultats d’une étude de l’Uni- toire infinie et raffinée de notre «rap- ment longue des personnes atteintes
Prendre le pouls de notre temps versité de Stanford, qui montrait que port au corps» et de «l’incorporation de difformités. Autre manière d’in-
la température des humains avait de la société» dans celui-ci. Mais ja- terroger l’évidence, Robin Campillo
Jonathan Franzen sur le climat, Eva baissé depuis un siècle de quelques mais ou très rarement une histoire et Philippe Mangeot, les scénaristes
Illouz sur #MeToo, Steven Pinker sur dixièmes de degrés, pour passer sous du corps qui se déroulerait à l’insu du film 120 Battements par minute,
le progrès, Barbara Stiegler sur les gi- la barre symbolique des 37 degrés, des humains, selon des règles, des expliquent ainsi avoir renoncé à faire
lets jaunes… Philosophie magazine sans doute sous l’effet d’un recul des tempos et des directions qui lui se- du film une histoire «réaliste» du sida
publie un recueil réunissant vingt ar- infections chroniques et de l’amélio- raient propres, et qui échapperaient à Paris (en choisissant par exemple
ticles d’intellectuels majeurs de ­notre ration du chauffage de nos maisons. à la sagacité des sciences sociales – de ne pas retoucher le paysage urbain
temps. Panorama de la pensée con- Le corps humain se refroidit donc : pour qui l’historicité, «ce qui fait his- pour qu’il ressemble à la ville de Chi-
temporaine, «20 penseurs pour 2020» impossible de rater l’information, toire», se limite à la trace grasse des rac et Tiberi) : les corps qu’ils avaient
aborde les mutations en cours, de la qui a fait l’objet de 43 brèves et arti- mains de l’homme sur le monde. La connus avaient trop changé, et avec
crise écologique aux métamorphoses de la démocratie cles dans la presse française. Ce petit discipline historienne, sur cette eux, le virus, les visages, les voix, les
et du ­capitalisme. «Pourquoi le monde nous échappe», scoop mérite une dernière analyse. question, en est ainsi restée au fa- jeans, les médicaments, le tableau
se demande le sociologue Hartmut Rosa. «Ose parler D’abord parce que l’étude (élégante meux dessin animé Il était une fois… clinique du sida lui-même.
en ton nom !» invite le philosophe ghanéen Kwame An- et massive, avec 677 000 relevés de l’homme (Albert Barillé, 1978-1979) : Prendre au sérieux l’histoire du
thony Appiah. A l’heure où l’histoire s’accélère, il s’agit température compilés) est un parfait les temps changent, mais les person- corps, c’est reconnaître qu’elle
d’identifier les événements significatifs de notre temps, modèle de la science telle que nos nages principaux gardent la même échappe en partie à l’histoire hu-
estime Martin Gros, rédacteur en chef de Philosophie ministres la rêvent : des scientifiques tête : les méchants, le Nabot et le Tei- maine et sans doute à sa représenta-
magazine en introduction de l’ouvrage. rusés utilisent des données gratuites gneux, se ressemblent à travers les tion, que l’évidence d’une forme et
produites par d’autres pour obtenir âges, le vieux sage Maestro garde sa d’une biologie humaine identique à
«20 penseurs pour 2020», Philosophie magazine éditeur, 14 €. un résultat parfaitement anec­do­- barbe blanche et surtout, cela va de elle-même (sous les tatouages et les
tique, mais «twitter-friendly», soi, tout le monde reste avec deux épidémies qui passent et s’en vont)
­compréhensible par tous les youtu- bras, deux jambes, le nez au milieu est une fiction d’historien valide ; et
beurs de la planète, et résumable si de la figure et 37 degrés sous l’ais- que chacun, s’il était transporté dans
besoin en une présentation amu- selle. L’histoire du corps, une pièce le temps, serait bien incapable de se
conférence sante de 180 secondes. La science, de théâtre sans cesse répétée où reconnaître dans le miroir. Si Lorànt
écrivait Guy Debord en 1988, a désor- seuls les costumes changent (pour Deutsch s’en allait au XVIIe siècle, il
Allons-nous donc renoncer à être mais «la simplicité de dire ce qu’elle une exception, la BD de Sylvain Ve- se trouverait immense et beau ;
romantiques ? est devenue» : «Un spectacle social nayre et Etienne Davodeau, la Ba- quand il toucherait son front, il se
qui, sous une présentation matérielle- lade nationale, amorce une jolie ré- trouverait de la fièvre. Revenant
Le philosophe et historien de l’art Georges Didi-Huber- ment modernisée et enrichie, n’a fait dans le présent, il retrouverait son
man donnera une conférence le lundi 27 janvier, que reprendre les très anciennes tech- Paris gentrifié rempli de grands
à 19 h 30, à la Maison des océans à Paris. En s’appuyant niques des tréteaux forains.» Si Lorànt Deutsch corps jeunes, droits et glacials, arro-
sur les textes de jeunesse de Walter Benjamin, il revien-
dra sur l’héritage empreint de lyrisme laissé par
Cela dit l’étude est réellement inté-
ressante. Elle nous rappelle une vé-
s’en allait au gants de normalité ; peu de vieux, pas
grand monde de tordu ; dans son
Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, assassinés en 1919. rité simple, qui suscite pourtant l’in- XVIIe siècle, il se cher métro, il ne verrait plus per-
Un lyrisme qui doit se comprendre à partir d’une posi-
tion philosophique issue du premier romantisme alle-
différence des historiens : celle de
l’historicité de notre corps, dans sa
trouverait immense sonne qui boîte. Le corps des hu-
mains, hélas, change plus vite que la
mand, ainsi que du romantisme républicain français biologie même. J’exagère : ladite his- et beau ; quand il forme d’une ville. •
des années 1830-1848. toire du corps est depuis longtemps
un champ de recherches foisonnant toucherait son front, Cette chronique est assurée en alternance
Maison des océans, 195, rue Saint-Jacques, 75005.
Entrée libre en fonction des places disponibles.
et vénérable, mais elle se limite à dé-
crire les milles manières que les so-
il se trouverait de la par Manon Pignot, Guillaume Lachenal,
Clyde Marlo-Plumauzille et Johann Chapou-
Réservation conseillée sur philomonaco.com ciétés humaines ont eues de soigner, fièvre… tot.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

26 u Libération Jeudi 23 Janvier 2020

Livres/
Par solitude infinie, de la faim, de Au Cambodge, «il y a tant de morts f­ urent jetées à partir du 17 avril 1975, processus, c’est 1976. L’intention de
Arnaud Vaulerin ­l’effondrement, comme il l’avait qui se cherchent une sépulture, une quand les Khmers rouges ont dé- gé­nocide, de crimes contre l’huma-
­r aconté dans un témoignage pensée, peut-être un geste. Chercher cidé de ­vider Phnom Penh, la capi- nité, existait avant. Mais à ce mo-

L
a question s’adresse à ses dis- ­poignant, ­l’Elimination (Grasset). les âmes, c’est les inviter à appro- tale cambodgienne, de sa popula- ment-là, l’identité, ma cellule fami-
parus. Elle est sans réponse ­Rithy Panh avait 14 ans. «J’étais un cher. La quête des âmes n’est pas tion. Un projet sans précédent qui liale, éclate. Ce paysage, ce lieu,
car Rithy Panh ne cessera enfant mais je ne me souviens d’au- l’histoire d’un autre monde, mais a lancé le temps des massacres. cette terre, je ne les renie pas. C’est
probablement jamais de se la po- cune limite au malheur», écrit-il la nôtre», rappellent Rithy Panh et une partie de ma vie. […] Là-bas, il
ser lui-même. «Avez-vous trouvé dans la Paix avec les morts. Christophe Bataille. «Où êtes-vous ?» «Centre de gravité» s’avère qu’il y a un ancrage par le
la paix ?» interroge le cinéaste au Il a aujourd’hui 55 ans. «J’ai dépassé reprend le cinéaste. L’interrogation «Ces dernières années, on s’est malheur, par un drame. Et qu’est-ce
début de ce troisième récit coécrit votre âge, poursuit-il en parlant à ses est comme l’en-tête d’une feuille ­retrouvés tous les deux à sillonner que l’on fait avec ?»
avec le romancier Christophe Ba- proches, dont il n’a jamais cessé de de route. Alors un jour, il la prend, trois provinces dans le sud et le Guidé au téléphone par sa sœur
taille. Et nouvelle étape dans cette chercher les corps. Vous êtes comme cette route. «J’ai dit à mes proches nord-ouest du pays, explique Rithy ­aînée, également rescapée, il tente
immersion au cœur de l’anéantisse- mes enfants.» L’adolescent rescapé que j’allais parler aux morts. Oui. Panh à Libération. On roule, on se de se repérer, à l’aveugle, «les mains
ment khmer rouge, sur les traces de est devenu un veilleur, un porteur M’asseoir à leurs côtés, et qu’on se parle en même temps et Christophe tendues à travers le passé. […] Cher-
l’extermination des Cambodgiens de mémoire et un infatigable défen- donnerait une sorte de paix ainsi. Il prend des notes.» Puis ils arrivent à cher la maison de son enfance,
entre 1975 et 1979. Sonder le sou­- seur: contre le double effacement de ne faut pas chercher à être cru, mais Trum, dans la province de Battam- c’est chercher un tombeau». Mais
venir et affronter le vide. En reve- la vie et de la mort (kamtech, littéra- dire ce qui est vrai.» Un 4 × 4, un sac bang, où les Panh se sont échoués la tombe du père, «un peu sur la
nir, y repartir. Rithy Panh a perdu lement «réduire en poussière»), que de voyage, une caméra, des carnets après l’expulsion de Phnom Penh. droite», est introuvable. «Elle fut un
ses parents, des frères et sœurs, les Khmers rouges avaient instauré de notes et un «partenaire de ré- «C’est l’endroit où notre famille a trou vite comblé.» Panh et Bataille
sa nièce et ses neveux. Il a survécu, à l’encontre du 1,8 million de Cam- flexion» en la personne de Christo- perdu son centre de gravité, racon- reprennent la route pour «s’échapper
charriant des corps, aux côtés des bodgiens écrasés, et contre la né­- phe Bataille. Les deux compères en- tait Rithy Panh à Libération l’année vers la mémoire», en «gueulant avec
mourants d’un hôpital, au bord de gation, ce «tombeau des vivants […] tament leur exploration par la route dernière. Quand cela disparaît, Springsteen dans le pick-up», en
fosses communes puant la merde qui ne cesse d’exercer sa violence de la déportation, ce cordon de bi- vous commencez à vous perdre, bout écoutant Johnny Cash enregistré au
et la mort, dans les tourments d’une ­diffuse». tume où 2 millions de personnes par bout. Le déclenchement de ce pénitencier de Folsom. Ils sont à
l’ombre de tamariniers, de banians,
à la verticale des rizières, au pied des
monticules de crânes blancs, au

Rithy Panh,
cœur de Kraing Ta Chan, le camp
des murmures. Avec en main une
dent, une torsade de tissu brunie par
le sang séché et, en tête, des photos
d’un balcon, du père en sarong avant
qu’il finisse dans une feuille de tôle,
des lignes sages dans les cahiers
d’une autre sœur disparue.
Dans ce paysage de l’enfance qui se
dérobe et de souvenirs qui s’effilo-
chent dans la poussière, Rithy Panh
et Christophe Bataille croisent des

l’épisode
devineresses, des survivants, des
anciens Khmers rouges, des bour-
reaux aux mains épaisses ou à la
bouche tordue. «Regarder en soi,
sans peur ni fascination. Regarder
l’autre, marchand de bananes ou
héros : à sa hauteur, et à distance
humaine.» Peu à peu, s’esquisse une
«géographie du crime, invisible à qui
ne cherche pas. Le corps doit s’enga-
ger». «Il m’a fallu des années pour
apprendre à marcher pieds nus,

charnier
contre l’épine», disait en 2013 le
­cinéaste dans l’Image manquante,
texte tenu, écrit à l’os, sans es-
broufe. Dans la Paix avec les morts,
il «traverse des rizières, dans la terre
inquiétante».

Végétation linceul
A la fois journal de la mémoire et
carnet de bord d’une funeste et lan-
cinante itinérance, la Paix… est un
récit chamboulé, en tensions, qui
Dans son troisième ouvrage coécrit avec oscille entre l’apaisement avec
les morts et l’agacement face aux
le romancier Christophe Bataille, le cinéaste ­négateurs. Rithy Panh règle ses
comptes avec les relativismes de
né au Cambodge revient sur les traces Noam Chomsky ou les euphé­-
mismes d’Alain Badiou face aux
de sa famille, éliminée par les Khmers rouges ­crimes de masse. «Je cherche un
point fixe : une façon d’observer le
alors qu’il était enfant et laissée sans sépulture. monde qui n’esquive rien. […] La vé-
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 27

Le Franco-Cambodgien
Rithy Panh, en mai 2016
au Festival de Cannes.
Photo Édouard Caupeil

Il se rase la tête «pour pouvoir re­-


naître» et retrouver ses proches, à
commencer par son père, institu-
teur, qui s’est laissé mourir dans un
­ultime acte de résistance.

«Petits fantômes»
La Paix avec les morts prolonge
les Tombeaux sans noms. Le livre
est né dans une sacoche noire des
années 70. Il y a cinq ans, le ci­néaste
la reçoit des mains de sa ­belle-sœur.
Dedans, la vie d’avant. Des odeurs,
des sen­sations de la France, d’un
Phnom Penh heureux, des photos
de «mon frère et de sa femme à
­Grenoble» et de leurs deux enfants,
Pheap le ­garçon et Ra-
mani sa sœur. «Parce
L’adolescent qu’ils souhaitaient une
éducation khmère pour
rescapé est devenu leurs petits, ils les ont en-
un veilleur, voyés au Cambodge»,
­raconte ­Rithy Panh. Les
un porteur grands-parents s’en sont
bien occupés jusqu’à
de mémoire l’arrivée des Khmers
et un infatigable rouges. En 1976, séparés
de leurs parents par la
défenseur révolution, les deux en-
contre le double fants sont morts de faim
et de soif. Ils avaient 5 et
effacement de la vie 6 ans. Dans la sacoche,
il reste une trentaine
et de la mort que de cartons photogra­-
les Khmers rouges phiques, blancs et
­vierges : «J’ai pensé aux
avaient instauré. images jamais prises, à
ces photographies sus-
pendues par la dispari-
tion du sujet.» Une révélation par
l’absence.
Dans l’Image manquante, Rithy
Panh avait déjà évoqué la faim, la
nuit, les yeux fixes et les appels res-
tés sans réponse de ses «petits fantô-
mes». Il y revient donc à nouveau
dans la Paix avec les morts. Il se
­répète. Et il reven­dique les «vertus
de cette répétition». Cela pourrait
­lasser et pourtant, elle participe du
«travail de connaissance» érigé ici en
devoir, sinon en exigence. «C’est
comme un écho par rapport à ce que
l’on a vécu, ­analyse-t-il aujourd’hui
au téléphone. Avec le processus de ré-
pétition, j’ai l’impression que les cho-
rité est un chemin de terre entre de centaines d’heures de rushs- tures, d’écritures, de ratures qui toujours. Ainsi, la Paix avec les ses prennent forme, qu’une histoire se
les bananiers», écrit-il dans un rac- confrontation avec Duch, le direc- donnent naissance à des livres et morts a été précédé des Tombeaux ­reconstruit.» Dans la Paix avec les
courci énigmatique. teur du centre d’extermination des films. On se comprend bien, de sans noms. Dans ce film, Rithy Panh morts, le cinéaste évoque aussi l’im-
Rithy Panh s’est confronté à l’indi- S-21, ­R ithy Panh a connu une mieux en mieux, même», poursuit rend hommage à ses proches en portance de la méditation. «Répéter,
cible, à l’intransmissible. En don- ­longue ­dépression. Rithy Panh. Dans cette mise en s’aventurant dans le monde in­- c’est rénover les mots», poursuit-il.
nant la parole aux rescapés et aux Son travail a alors pris un virage mots et en images, le cinéaste s’est visible, en tentant d’approcher Une autre manière de «lutter contre
bourreaux (S-21, la machine de plus autobiographique, en partie peu à peu affirmé en témoin-sur­- ses âmes errantes au milieu d’une le crime». C’est surtout le moyen
mort khmère rouge et Duch, le maî- sous l’impulsion de Christophe vivant, sans jamais s’abandonner ­nature majestueuse, auprès d’une de gagner en profondeur, de s’ap­-
tre des forges de l’enfer), il décorti- ­Bataille. Depuis près de dix ans, les au larmoyant ni à l’égotisme. Sans végétation linceul, au pied d’arbres procher peu à peu d’un «je» jamais
quait l’idéologie de l’Angkar – deux «partenaires de réflexion» se ­jamais céder à la vengeance. mausolées. Images aériennes et en paix. •
l’organi­sation des Khmers rouges –, livrent à un curieux compagnon- Le livre prolonge le film quand ce grave élégie, portraits au vent
cette révolution de la forêt et du né- nage qui se nourrit de «séances de n’est pas l’inverse, «pour que rien et lentes psalmodies. Rithy Panh Rithy Panh
ant, jusque dans ses aspects routi- discussion, de notes, d’appels à toute ne se perde. Beaucoup de choses glisse dans l’intime et passe devant et Christophe Bataille
niers et ses pratiques quotidiennes heure du jour et de la nuit, au gré des ­passent par l’écriture». La peur de la la caméra pour un dépouillement la Paix avec les morts
de torture et d’exécution. Au sortir fuseaux horaires, de photos, de lec- disparition, encore, de l’effacement, inédit chez ce pudique généreux. Grasset, 180 pp., 17,50 €.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

28 u Libération Jeudi 23 Janvier 2020

Libé week-end
Chaque samedi, retrouvez huit pages consacrées

Livres/
à l’actualité littéraire. Cette semaine, entretien
avec le Britannique Ian McEwan (photo) qui
­ressuscite, dans Une machine comme moi
­(Gallimard), le mathématicien Alan Turing,
crée des Adam et Eve qui questionnent notre
­humanité et s’affranchit des lois de la physique
avec jubi­lation. Photo Ludovic Carème

Si le laconique Simcha Apatchevsky


avait choisi la France et non la
Grande-Bretagne pour y étudier
la médecine, c’était en pensant à la
conduite honorable de Zola dans
l’affaire Dreyfus. Le même a priori,
qui porte sa part d’ironie tragique,
avait incité la famille de Robert
­Badinter à s’installer en France,
comme le raconte l’ancien garde des
Sceaux dans le livre hommage à sa
grand-mère, Idiss (Fayard, 2018).
Simcha Apatchevsky, né en 1895
dans une petite ville de Moldavie,
était devenu stomatologue et avait
ouvert un cabinet à Vichy après la
Libération.

Terreur. En 1996, Pierre Pachet


part sur ses traces et s’arrête à Iasi,
que l’on appelle en français Jassy :
c’est là qu’eut lieu en juin 1941, sur
ordre du régime fasciste roumain,
l’un des pogroms les plus terribles
de la Seconde Guerre mondiale.
Curzio Malaparte en a fait le sujet de
Kaputt, «un des livres majeurs» du
Pierre Pachet adolescent.
«Conversations à Jassy» est un récit
de voyage entrelacé à la lecture du
Livre noir (Actes Sud, 1995), qui
­rassemble des documents sur
­l’extermination des Juifs dans les
territoires soviétiques. La récolte a
été établie sous la direction d’Ilya
Pierre Pachet en 2003. Photo Hannah Assouline. Opale. Leemage Ehrenbourg et de Vassili Grossman.
Pachet convoque aussi Ossip Man-
delstam, David Rousset, et s’inter-

Pierre Pachet,
roge : est-ce un problème que Mal-
aparte, correspondant de guerre, ait
écrit Kaputt à la première personne
alors qu’il n’était pas sur les lieux
au moment du pogrom ? Que repro-

mémoires parallèles chaient les Roumains aux Juifs


de Bucovine ? Comment sortir d’un
­régime terroriste ?
Aux aguets, Pachet l’a été face au
­totalitarisme. Claude ­Lefort était
Un recueil compile neuf nage. Avec ce que cette manière Dans «le Grand Age», Pachet ob- gravité compense le vaniteux en lui, son ami et il admirait la figure re-
essais de l’écrivain mort théâtrale d’être au monde comporte serve d’un peu haut les femmes qui papillonne au milieu de ses élè- belle et originale d’Arthur Koestler.
de dense et d’intéressant, mais aussi vieillissantes et les jeunes étudian- ves. Il a même réussi à pratiquer Il lui a consacré un portrait laudatif
en 2016, dans lesquels peut-être de narcissique (et d’un tes qui lui tournent autour et au- l’introspection en prenant pour et incisif intitulé «Bêtise de l’intel­-
l’autoportrait croise peu agaçant pour le lecteur). tour desquelles il tourne. Traduc- ­objet d’étude un autre que lui- ligence», qui est, avec «Conversa-
l’histoire des Juifs Carrère signe une préface tendre et teur de la République de Platon, il même, en l’occurrence son père. tions à Jassy», le texte plus remar-
et le totalitarisme. alerte aux neuf essais de Pierre Pa- a enseigné la philosophie grecque C’est la matière d’«Autobiographie quable du volume. C’est là que
chet que réunit aujourd’hui un vo- et la ­littérature française à l’univer- de mon père», rédigé en 1985, soit Pachet est le plus puissant. Il fait

«T
u t’ennuies ? Tu n’as lume intitulé Un homme aux aguets. sité de Clermont-Ferrand, à Ber­- vingt ans après sa disparition. Le l’éloge de Koestler, de Camus, rap-
qu’à avoir une vie inté- Dans cet ensemble d’un millier de keley (Californie), en Algérie et à ton de cette fausse confession est pelle la complaisance d’Aragon pour
rieure.» C’est ainsi que le pages, Pierre Pachet est d’abord aux ­Paris-VII. «L’Œuvre des jours» est distancé, la première phrase à tona- le stalinisme et surtout celle du cou-
père de Pierre Pachet, homme mé- aguets face à lui-même. Il se de- un portrait de Pachet en lecteur, et lité camusienne («Ma mère mourut ple Sartre-Beauvoir, corollaire de
lancolique et taciturne, sermonnait mande ce que signifient pour lui un ­essai sur l’essai, la forme lit­- j’avais cinq ans»), et le tout un son intransigeance envers ceux qui,
son fils lorsqu’il traînait à ne rien l’amour, le mariage et le «flirt», une téraire qu’il préfère parce qu’elle ­tableau de la condition d’un jeune comme Koestler, avaient rompu
faire. Message reçu : Pierre Pachet, fois que «Soizic», sa femme, a suc- «convient à la pensée impulsive, vite Juif pauvre en Ukraine, au début avec le communisme. C’est avec ces
mort en 2016 à 79 ans, a pris l’habi- combé à un cancer. Son agonie met lasse, en proie au peu de temps et du XXe siècle. Ce père peu apte à la tableaux du monde intellectuel ou
tude de cultiver son jardin intérieur, un terme à trente ans de vie com- d’énergie. Cette pensée faible a un confidence s’appelait Simcha Apat- avec ses réflexions sur la terreur
si bien que ses essais ont valeur mune et amoureuse auxquels suc- besoin vital d’une forme qui silen- chevsky. Son histoire est exemplaire sous toutes ses formes que Pachet
d’autoanalyse. L’introspection fut la cèdent la redécouverte de l’énergie cieusement la relaie et l’étaie, la de celles des immigrés juifs de l’Em- est le plus pénétrant. Plus qu’avec le
grande affaire de celui que son ami érotique et le «donjuanisme». soutienne et la porte au-delà, de fa- pire russe arrivés en France «autour récit de ses fanfaronnades.
Emmanuel Carrère ­appelait «tou- çon que si le but n’est pas atteint, au de 1914. Quant à Pierre Pachet, en- Virginie Bloch-Lainé
jours Pachet, jamais Pierre». Sans Modèle. «Devant ma mère» est moins le désir de l’atteindre soit en- fant caché et séparé de ses parents
doute est-ce une façon de reconnaî- une réflexion sur la fin de la vie de gagé sans équivoque». sous l’Occupation, il est un modèle Pierre Pachet
tre et d’isoler en lui un personnage, sa mère, juive née en Lituanie, dont Pachet fait souvent référence à la d’intellectuel français prévenu Un écrivain aux aguets
on dirait même un sacré person- la conscience d’elle-même s’efface. force vitale qui lui manque. Cette ­contre tous les totalitarismes. Fayard, 960 pp., 28 €.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 29

Rencontre Un châle en soie, tissé avec les fibres Débat «L’enfant et l’expérience de la nature. Quel rôle
d’un coquillage en voie de disparition, la grande de la littérature ?» Anne-Caroline Prévot, chercheuse
­nacre, ou Pinna nobilis : conservé dans les réserves au CNRS, et la romancière Marie Desplechin (photo)
du musée des Confluences à Lyon, il inspire en discutent, le 24 janvier à 10 heures, à la BNF
un récit d’Emmanuelle Pagano (photo), En cheveux François-Mitterrand, sur une initiative de la Maison
(coédition Confluences/Invenit). Elle en parle des écrivains et du Centre national pour la littérature
avec le directeur du musée, ce jeudi à 18 heures. jeunesse. Photo AFP
Photo Hélène Bamberger. Opale. Leemage BNF François-Mitterrand, 75013.
Musée des Confluences, 86, quai Perrache, Lyon (69). Salle 70. Entrée gratuite, s’inscrire à visites@bnf.fr.

Le pari de la confiance, investissement à risques


Sous l’égide de Muriel dans la défiance.» Nombre de dé- par Audrey Kermalvezen, direc- cœur de la confiance (différente dans la volonté humaine en ma-
Flis-Trèves et de René clinaisons sont abordées dans tement concernée. en cela de la confiance en Dieu tière de procréation. Cet exemple
des domaines très différents : que Dans un autre domaine – celui de pour les croyants). A partir de là, et d’autres, dans le domaine de
Frydman, un ouvrage faire par exemple d’un état civil la philosophie politique – Moni- Monique Canto-Sperber prend l’éthique biomédicale, montrent
collectif aborde mensonger où don et trahison que Canto-Sperber donne un exemple de la pensée libérale qui pour l’auteure que la confiance se
les fragiles frontières sont noués dans un nœud gor- commentaire intéressant à partir a mis la confiance au cœur des révèle plus efficace qu’une
entre consentement, dien et où les mots eux-mêmes de John Locke sur la confiance mécanismes sociaux et politi- ­défiance préventive. «Elle est
doute et trahison. manquent ? Apprendre notam- dans les lois (particulièrement ques. Et à la critique qu’on pour- un pari sur l’avenir qui engage
ment que quatre personnes (ou éclairant dans le contexte actuel). rait lui opposer d’assimiler ­directement d’autres personnes

I
l s’agit d’un ouvrage collectif plus) ont été conçues par le Le consentement des citoyens ­confiance et naïveté, l’auteure ré- que nous.»
qui ne craint pas de couvrir même géniteur que soi est passa- implique pour le pouvoir élu de pond que la reconnaissance de Geneviève Delaisi
un spectre très large : le cursus blement troublant, alors même punir celui qui viole les lois, dit l’autonomie et la confiance so- de Parseval
de la vie ! Ainsi le formule dans qu’il n’y a pas eu de rencontre Locke. Mais cette confiance est ciale accordée aux individus sont
le préambule la psychiatre sexuelle entre les protagonistes, conditionnelle puisque les gou- bénéfiques. Elle développe ici Muriel Flis-Trèves
­Muriel Flis-Trèves, co-organisa- ni même de rencontre tout court. vernements peuvent être dissous des exemples issus de la bioéthi- et René Frydman
trice d’un colloque sur ce thème : Nombre de questions s’enchaî- lorsqu’on estime qu’ils ont failli ; que, tout particulièrement celui (sous la direction de)
«Etonnante confiance qui met nent alors : que partage-t-on avec elle inclut forcément un élément de la conservation ovocytaire, Confiance,
tant de temps à s’acquérir alors ces demi-frères (sœurs) d’une de défiance, en tout cas la volonté question fondée sur le rôle que Défiance, Trahison
qu’il en faut si peu pour sombrer nouvelle forme ? Question posée d’une vigilance qui subsiste au l’on reconnaît en la confiance PUF, 216 pp., 26 €.

Marie Sautet, la dame aux petits soins


A partir des lettres vel embrasement tempère matériaux de guerre. Mais
alors les commémorations plus que les bagues, ce sont
écrites par des du premier conflit et l’éloigne les dessins du quotidien par
soldats de 14-18 donc de la scène. Sur celle-ci, des crayons étonnamment
à leur «marraine», elle incarne des années du- habiles qui font pénétrer
rant la figure maternelle, dans les tranchées et deviner
Anne Simon toute de bienveillance, de aussi les relations entre ca-
dresse le portrait douceur et d’empathie. Si son marades d’infortune.
de celle qui, avec physique frêle convient à ce
jeu, il lui fallut un caractère Gratitude. Pour mieux
son mari, se ruina bien trempé, une obstination comprendre ce vécu, Anne
pour les poilus. à toute épreuve, une résolu- Simon identifie les corres-
tion sans faille pour mener à pondants, les situe dans un

U
ne plaque pour bapti- bien, avec son époux, son en- contexte précis ; pour mieux
ser une rue de Metz a gagement patriotique, au communier avec eux, elle a
suffi à éveiller la cu- prix du don de soi et de leurs soin de se tenir en retrait. Le
riosité de l’historienne Anne biens mêmes. risque était alors de tomber
Simon : qui était donc cette dans l’énumération, mais la
inconnue pour mériter de Bienfaiteurs. Marie Sautet proximité des propos ne crée
donner son nom à une voie et n’appartient pas à une de ces pas la monotonie : elle ex-
recevoir un surnom qui la associations qui attribuaient prime le poids des jours, la
pose, non seulement en sym- un, voire plusieurs filleuls à lourdeur des chagrins, la
bole de toutes les marraines ses membres ; les siens se Marie Sautet, le 14 juillet 1928. Photo L. Kieffer. Musée de La Cour d’Or. Metz Métropole communauté des senti-
de la Grande Guerre, mais comptent par milliers, sans ments, l’immensité de la
annonce aussi son excep- distinction sociale, politique Alors, à l’âge de la retraite, dons, croît. Le courrier plus souvent adressés à leur peur, mais aussi la gratitude
tionnalité ? De cette double ou religieuse. Elle prête tou- avec son mari, lui aussi mes- abonde : estimées à plus de famille ; le souci de la préser- des poilus, puis celle des an-
interrogation est née la bio- tefois une attention particu- sin, elle transforme leur bou- neuf mille, ces lettres et car- ver retenait leur plume, rien ciens combattants, eux aussi
graphie Marie Sautet, la lière aux plus isolés : soldats tique de maroquinerie, leur tes reçues entre 1914 et 1921 et de tel ici. Les confidences fu- aidés. C’est dans un hospice
«marraine des poilus» ; elle des colonies et des régions domicile du 36 rue Réaumur les objets souvenirs des Sau- sent, maladroites, freinées d’indigents, avec pour seule
sort de l’oubli une remarqua- occupées. Elle ne connaît (Paris IIIe), en siège d’une en- tet reposent au musée de la par les difficultés de l’expres- richesse ces lettres et la re-
ble femme, en son temps ad- que trop la douleur de ces traide sans commune me- Cour d’Or de Metz. C’est cet sion écrite, travesties derrière connaissance de ses filleuls,
mirée, voire aimée, par ceux derniers à savoir l’ennemi sure : écrire certes des mil- inestimable fonds que l’au- des demandes matérielles, de que meurt à 78 ans, en 1937,
qu’elle nommait «mes chers chez eux ; elle l’a éprouvée, liers de lettres, hélas perdues, teure a dépouillé : son travail tabac surtout. Il apaise la dé- soit un an et demi après son
enfants». tout comme la haine de l’en- mais aussi envoyer colis sur de fourmi donne la mesure tresse et comble l’ennui que mari, Marie Sautet, la «mar-
La paix revenue, Marie Sautet vahisseur, lors de la guerre colis, en ayant soin que leur de l’œuvre de la grande et procure la guerre de position, raine des poilus».
est maintes fois décorée. Elle de 1870 qui fit basculer une contenu réponde aux atten- discrète dame – laquelle jus- dans l’attente de l’attaque, Yannick Ripa
reçoit la Légion d’honneur, partie de sa province natale tes des poilus, quitte à s’en tifie pleinement son surnom dans celle, peut-être, de la
avec modestie, estimant dans le giron allemand. La enquérir au plus près du attribué par les soldats. Ce mort. Petites gens d’une ANNE SIMON
n’avoir fait que son devoir au jeune Marie Etienne n’a que front. vaste dépouillement permet France paysanne qui expri- Marie Sautet.
côté de son mari, Alfred, en- 11 ans lorsqu’elle se dévoue De tranchée en salle d’hôpi- aussi de lire leur courrier : ment aussi leur reconnais- La «marraine
core plus discret qu’elle. Elle déjà à ses compatriotes. Son tal, la rumeur court et la no- certes, le centenaire de 14-18 sance à cette mère de substi- des poilus»
est fêtée jusqu’à la fin des an- trajet s’enracine sans doute toriété des bienfaiteurs, qui a exhumé de nombreux écrits tution, par un artisanat de Editions des Paraiges,
nées 30 ; la menace d’un nou- dans ce passé traumatisant. suscitent sans cesse des de poilus, mais ils étaient le fortune, en détournant les 312 pp., 25 €.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

30 u Libération Jeudi 23 Janvier 2020

CUlture/
particulier en ménagère à bi-
goudis.
Cet œil et ce recul seront uti-
les à Jones lorsqu’il faudra al-
ler derrière la caméra pour le
passage au cinéma des
Monty Python avec des films
tels que la parodie médiévale
Sacré Graal ! (1975, coréalisée
avec Terry Gilliam), la satire
biblique la Vie de Brian (1979)
et le très noir le Sens de la vie
(1983). Des films formelle-
ment fonctionnels (Terry Gil-
liam se plaindra que ses dé-
cors de péplum sur la Vie de
Brian n’ont pas été assez mis
en valeur), mais où l’effort
collectif («si, tous les six, on
riait devant quelque chose, on
y allait», disait-il) et les fric-
tions internes auront tou-
jours été plus humoristique-
ment fructueuses que les
réalisations en solo de Jones,
aux fortunes très diverses
comme Personal Services
(1987, banni en Irlande, tout
comme Brian et le Sens de la
vie) ou son adaptation du
classique littéraire animalier
pour enfants Du vent dans les
saules (1996, dont Jones af-
firma qu’il fut projeté dans un
cinéma porno à New York).

Démence. Terry Jones écri-


vait aussi des livres pour en-
fants sur l’histoire médiévale
et une série de tribunes sati-
riques dans les journaux an-
glais condamnant la guerre
d’Irak en 2003 (rassemblés
En 1978, Terry Jones achète une brasserie à Lyonshall, dans le centre de l’Angleterre. Photo George Phillips. Mirrorpix. Getty en français dans Ma Guerre
contre la guerre au terro-
risme, Flammarion, 2006). Il

Terry Jones, sacré râle !


s’en prenait notamment à la
novlangue de l’administra-
tion Bush : «Il y a une chose
qui m’inquiète particulière-
ment dans la “guerre au ter-
Ce n’est pas un gag, Monty Python. Il annonçait Spam, malgré la pression des footballeurs, dans le joyeux que pour les conclure. Avec rorisme” du président Bush :
le cofondateur des les cinquante ans à venir : la clients vikings). bordel anarchiste qu’est l’hu- Michael Palin, son condisci- c’est la grammaire. Comment
malbouffe (Spam est une mour des Python. ple d’Oxford (ne jamais ou- livre-t-on une guerre contre
Monty Python est
marque de pâte de porc Perroquets. Mort mardi à Ce Gallois fils d’officier de la blier les origines lettrées et un substantif abstrait ? Com-
mort mardi à 77 ans. ­industrielle ayant saturé 77 ans, Terry Jones était, au Royal Air Force sera ainsi ce- snobs des Python), Terry Jo- ment le “terrorisme” pourra-
Il avait réalisé la les ménages britanniques choix humoriste, comédien, lui qui militera pour la cons- nes incarnera le versant vi- t-il capituler ? Les linguistes
plupart des films ­pendant la Seconde Guerre écrivain, cinéaste ou cofon- truction révolutionnaire – ou suel et conceptuel de la savent qu’il est très compliqué
de la troupe british, mondiale), un autre de ses dateur des Monty Python, plutôt déconstruction – de bande (par exemple, le sketch d’obliger un substantif abs-
dont il aura incarné rôles mémorables (l’horrible mais aussi historien : il aurait l’émission télé Monty Py- de l’anachronique Inquisi- trait à se rendre.»
le versant visuel obèse morbide M. Creosote sans doute apprécié qu’on le thon’s Flying Circus (1969- tion espagnole ou How not to Cela rend la fin de vie de ce
bouffant jusqu’à vomir dans replace dans son contexte. 1974) qui rendra Jones et ses be seen, faux film éducatif sur fin débatteur particulière-
et conceptuel.
le Sens de la vie), les pourriels Pas forcément en héraut de compères légendaires au le camouflage prétexte à faire ment triste : il est diagnosti-
quotidiens dans votre boîte l’ère du spam comme une Royaume-Uni et ailleurs : un exploser des maisons) face qué en 2015 d’une démence
Par mail (en anglais, spam) et, force structurante para- flot surréaliste de sketchs, aux séquences animées de fronto-temporale, l’empê-
Léo Soesanto plus généralement, un doxale, sous les perroquets sans queue ni tête et surtout, Terry Gilliam et à l’humour chant progressivement de
monde uniformisé (la morts et autres philosophes sans chute ou punchline logi- plus verbal, frontal, de John communiquer et parler,

«S
pam, Spam, ­gargote du sketch met du Cleese, Graham Chapman et ­jusqu’au silence en 2017. Il
Spam, Spam, Spam dans tous ses plats, y Eric Idle (eux diplômés de aurait pu reprendre à son
Spam, Spam, ha- compris dans le homard Jones a aussi écrit des livres pour Cambridge, rejouant la riva- propre compte les mêmes
ricots, Spam, Spam, Spam et Thermidor aux crevettes à la lité huitcentenaire entre les mots qu’il proférait, en ma-
Spam», braillait, la voix haut sauce mornay) et ses enfants, sur l’histoire médiévale et deux écoles). Jones prendra man de l’élu malgré lui dans
perchée, Terry Jones travesti
en serveuse dans le fameux
­quelques rebelles farouches
(la cliente jouée par Graham
une série de tribunes satiriques aussi un malin plaisir à s’ha-
biller en femme au fil des
la Vie de Brian : «Ce n’est pas
le Messie, c’est juste un vilain
sketch Spam (1970) des Chapman ne veut pas de contre la guerre d’Irak en 2003. quatre saisons du show, en garçon.» •
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 31

À LA TÉLÉ CE SOIR
www.liberation.fr
TF1 FRANCE 4 TFX 2, rue du Général Alain
de Boissieu, 75015 Paris
21h05. Peur sur le lac. Série. 21h05. Rizzoli & Isles : 21h05. Tattoo Cover : tél. : 01 87 25 95 00
Épisodes 5 & 6. Avec Julie de autopsie d’un meurtre. Série. Sauveurs de tatouages.

ON
S’EN GRILLE
UNE?
Edité par la SARL
Cache-cache. Avec Judith Télé-réalité. 23h10. 1BS GAËTAN
ĥ
  Ģ
Bona, Lannick Gautry. 23h15. Par ("²5"/
Libération
New York section criminelle. Moreland, Idara Victor. 21h45. Tattoo Cover : Sauveurs de
Série. 4 épisodes. Rizzoli & Isles : autopsie d’un tatouages. Télé-réalité.
SARL au capital
de 15 560 250 €
GORON
(030/
meurtre. Série. Une mine 2, rue du Général Alain
FRANCE 2 de billets. Morts de peur. CSTAR de Boissieu CS 41717
21h00. X-Men. 75741 Paris Cedex 15 1 2 3 4 5 6 7 8 9 HORIZONTALEMENT
21h05. Envoyé spécial a I. Il facilite le travail du jardi-
FRANCE 5 Science-fiction. Avec Hugh
RCS Paris : 382.028.199
I
30 ans. Magazine. Présenté nier II. Roi de Bohême entre
par Élise Lucet. 23h15. Envoyé 20h50. Nos mondes disparus. Jackman, Patrick Stewart. Principal actionnaire deux Venceslas III. Serait
Documentaire. 22h25. 22h55. Paparazzi. Film. SFR Presse II
spécial et vous. Magazine. adapté # Lettres du mot entre-
C dans l’air. Magazine. III prises pour désigner certaines
FRANCE 3 TF1 SÉRIES FILMS
d’entre elles IV. Entre deux
PARIS PREMIÈRE Cogérants
IV
21h05. 36 Quai des Orfèvres. 21h00. Solomon Kane. Laurent Joffrin, lois dans une expression #
Policier. Avec Daniel Auteuil, 20h50. Le flic de Aventures. Avec James Clément Delpirou Grand cheffe d’orchestre
Beverly Hills 3. Policier. Purefoy, Pete Postlethwaite. V V. Deuxième ville roumaine #
Gérard Depardieu. 23h00.
La ligne bleue. Documentaire. Avec Eddie Murphy, John 23h00. The Originals. Série. Directeur de la publication
VI Energies vitales dans l’Egypte
Saxon. 22h45. Le flic de et de la rédaction ancienne VI. Ne choisis pas la
Pôle Emploi, être ou savoir 6TER Laurent Joffrin
Beverly Hills 2. Film. VII facilité # D’elles VII. En plein
être. bunker # Art de Rousseau
21h05. Familles extraordi- Directeur délégué
TMC VIII VIII. Rapportez # Pense IX. En-
CANAL+ naires. Magazine. Chats, de la rédaction
21h15. Rush Hour 3. Comédie. chiens, chevaux : elles consa- Paul Quinio tre question gênante et ré-
21h00. The Loudest Voice. IX ponse # Plantai le décor X. De
Avec Chris Tucker, Jackie crent leur vie aux animaux.
Série. Épisode 6 - 2015. Directeurs adjoints quoi changer de longueurs
Chan. 23h00. Rush Hour. 23h10. Familles extraordi- de la rédaction X
Épisode 7 - 2016. 22h40. d’ondes XI. Il ment s’il dit :
Série. 3 épisodes. naires. Magazine. Stéphanie Aubert,
Diviser pour mieux régner : XI «Ma femme, ce n’est pas de
Christophe Israël,
la vie de Roger Ailes. W9 CHÉRIE 25 Alexandra Schwartzbrod la tarte»
Documentaire. 21h05. Bienvenue à bord. 21h05. Millenium, le film.
Grille n°1426
Rédacteurs en chef
ARTE Comédie. Avec Franck Thriller. Avec Michael Nyqvist, Michel Becquembois VERTICALEMENT
Dubosc, Valérie Lemercier. Noomi Rapace. 23h50. Le (édition), Christophe 1. Moustachu qui frétille 2. On y met le feu # Il fait du fond sur celle qui
20h55. Escale fatale. Série. 22h55. Kaamelott. Série. visage du mal. Téléfilm. Boulard (technique), fond 3. La mire à régler en topographie # Vidéo pédagogique 4. Pronom
1, 2 & 3. Avec Lynn Rafferty, Sabrina Champenois réfléchi # Entre ventre et cuisse # De quoi classer des œuvres 5. Diapos #
Aïssa Maïga. 23h35. Ondes NRJ12 RMC STORY (société), Guillaume Réprimande un Suisse 6. Il y en a cent mille dans un bar # Prénom féminin #
de choc. Téléfilm. La vallée. Launay (web) Fin de terre du Finistère 7. Littéraires colères # Savant turc 8. Peintre
21h05. Héritages. Magazine. 20h55. Non élucidé. Docu-
Présenté par Jean-Marc mentaire. L’affaire Ghislaine Directeur artistique japonais du XVIè siècle (Kano) # Manteau romain 9. Avant la recherche
M6
Morandini. 23h00. Héritages. Leclerc. 22h50. Non élucidé. Nicolas Valoteau
21h05. FBI. Série. Pas Solutions de la grille d’hier
d’honneur entre voleurs. C8 LCP Rédacteurs en chef adjoints Horizontalement I. ABAT-FLANC. II. MAHARAJAH. III. ALUNI. AGA.
Avec Missy Peregrym, Jeremy 21h15. TPMP ! : le jeu. Divertis- 20h30. Débatdoc. Magazine.
Jonathan Bouchet- IV. TIR. PARER. V. ITEM. UL. VI. UTES. ACRA. VII. RO. AFRO.
Petersen (France), VIII. INFRA. CFA. IX. SKA. ROHAN. X. MARMELADE. XI. ESCALATOR.
Sisto. 21h55. FBI. Série. sement. Présenté par Cyril Police, à bout de souffle. Lionel Charrier (photo),
Le jugement dernier. Sous Hanouna. 22h00. Balance 21h30. Débatdoc. Magazine. Cécile Daumas (idées), Verticalement 1. AMATEURISME. 2. BALI. TONKAS. 3. AHURIE. FARC.
Vittorio De Filippis 4. TAN. TSAR. MA. 5. FRIPE. FAREL. 6. LA. AMAR. OLA. 7. AJAR. COCHÂT.
haute protection. ton post !. Magazine. 22h00. Allons plus loin.
(monde), Gilles Dhers 8. NAGEUR. FADO. 9. CHARLATANER. libemots@gmail.com
(web), Fabrice Drouzy
(spéciaux), Matthieu
Ecoiffier (web), Christian
Losson (enquêtes),
Catherine Mallaval
JEUDI 23 VENDREDI 24 (société), Didier Péron
(culture), Sibylle
Le soleil se maintiendra sur la moitié nord Les nuages bas sont nombreux au nord avec Vincendon (société)
avec toujours de fortes gelées sur le nord- toujours quelques gelées sur le nord-est
est et le centre-est. Le temps s'ennuagera
sur la moitié sud.
L’APRÈS-MIDI La France est coupée en deux
alors que c'est l'amélioration sur le
Roussillon et que les pluies se décalent vers
le sud-est.
Abonnements
abonnements.liberation.fr
sceabo@liberation.fr
tarif abonnement 1 an
ON S’EN GRILLE UNE AUTRE ?
avec soleil et froid au nord et nuages, pluies L’APRÈS-MIDI Le soleil s'impose sur les trois France métropolitaine : 384€
et douceur au sud. Les intempéries quarts des régions avec en prime de la
tél. : 01 55 56 71 40
Mots croisés,
cesseront peu à peu sur le Roussillon, en
revanche, il pleuvra sur les Cévennes.
douceur. Les pluies perdurent en revanche
sur le sud-est.
Publicité
Altice Media Publicité -
sudoku,
Lille Lille
Libération
2, rue du Général Alain
échecs…
0,6 m/9º 0,3 m/6º

0,3 m/10º 0,3 m/8º


de Boissieu, 75015 Paris
tél. : 01 87 25 85 00 Retrouvez
Caen
Paris
Strasbourg
Caen
Paris
Strasbourg Petites annonces
tous nos jeux
sur mobile
Brest Brest
Carnet
Orléans Orléans Team Media
Nantes Dijon Nantes Dijon 10, bd de Grenelle CS 10817
75738 Paris Cedex 15
tél. : 01 87 39 84 00
avec RaJeux,
0,6 m/11º Lyon 1 m/11º Lyon
hpiat@teamedia.fr la nouvelle Déjà
Bordeaux Bordeaux Impression appli de disponible sur
Midi Print (Gallargues),
Libération iOS et Androïd
IP 04 91 27 01 16

POP (La Courneuve),


1 m/13º Montpellier Nice 1 m/12º Montpellier Nice
Toulouse Marseille Toulouse Marseille Nancy Print (Jarville),
CILA (Nantes)
Imprimé en France
Membre de OJD-Diffusion
Contrôle. CPPAP : 1120 C
IP

2,5 m/14º 1,5 m/12º


80064. ISSN 0335-1793. ◗ SUDOKU 4185 MOYEN ◗ SUDOKU 4185 DIFFICILE
Origine du papier : France
9 4 5 3 1 2
-10/0° 1/5° 6/10° 11/15° 16/20° 21/25° 26/30° 31/35° 36/40°
2 3 6 8 1 8 2 5 7
6 7 1 5 3 4 2 6 8
3 7 9 5 6 8 2 1 6
Soleil Éclaircies Nuageux Pluie Couvert Orage Pluie/neige Neige
Taux de fibres recyclées : 3 6 1 3
100 % Papier détenteur de
l’Eco-label européen 4 8 5 7 1 2 7 4
Agitée Peu agitée Calme Fort Modéré Faible
N° FI/37/01 5 7 3 8 6 1 8 9 6
15 Indicateur
d’eutrophisation : 5 2 7 6 9 1
FRANCE MIN MAX FRANCE MIN MAX MONDE MIN MAX PTot 0.009 kg/t de papier
3 1 9 4 9 7
Lille 2 5 Lyon 0 5 Alger 11 17
Caen 0 4 Bordeaux 10 12 Berlin 2 4 SUDOKU 4184 MOYEN SUDOKU 4184 DIFFICILE
La responsabilité du
Brest 4 9 Toulouse 10 13 Bruxelles 1 5 journal ne saurait être
5
2
6
7
3
4
8
6
7
9
4
1
9
3
1
5
2
8
7
8
4
9
1
2
2
4
3
6
9
5
8
7
5
1
6
3
Nantes 0 6 Montpellier 8 11 Jérusalem 6 10 engagée en cas de non- 1 8 9 2 3 5 4 7 6 3 5 6 7 1 8 2 9 4
restitution de documents. 8 4 1 5 6 9 2 3 7 4 6 7 5 2 3 9 8 1
Paris 1 5 Marseille 13 14 Londres 5 7 6
9
5
3
7
2
3
1
4
8
2
7
1
5
8
6
9
4
2
5
8
1
3
9
9
6
7
8
1
4
4
3
6
7
5
2
Strasbourg -2 3 Nice 10 14 Madrid 2 10 Pour joindre un journaliste 3 9 5 7 2 6 8 4 1 6 3 5 8 9 2 1 4 7
par mail : initiale du 4 1 6 9 5 8 7 2 3
Solutions des 9 2 4 1 5 7 6 3 8
Dijon -1 4 Ajaccio 9 14 New York -5 4 prénom.nom@liberation.fr 7 2 8 4 1 3 6 9 5 grilles d’hier 1 7 8 3 4 6 5 2 9
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Jeudi 23 Janvier 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe

A la taxe !
Cet indécrottable optimiste, qui ne fait pas mystère de ses
­convictions sociales-libérales, prend-il ses rêves de régulation
du capitalisme globalisé pour la réalité ? «Depuis la mise en
place de l’échange automatique des données entre administra-
tions fiscales, on a récupéré 102 milliards d’euros d’impôts,
Pascal Saint-Amans Ce haut fonctionnaire s’occupe se défend-il. Les ONG ont raison de nous en mettre plein la
à l’OCDE de la taxation des multinationales, Gafa gueule, c’est leur job ! Mais on ne peut plus dire que rien
n’avance.»
en tête, après avoir lutté contre les paradis fiscaux. Difficile d’ailleurs de trouver quelqu’un prêt à torpiller ce
«techno» très politique, devenu bien plus qu’un sherpa et reçu
partout avec le rang d’un important ministre. «Il a une habileté
incroyable, et c’est un grand pédagogue, reconnaît l’Espagnole
Susana Ruiz Rodriguez, en charge de la justice fiscale chez
­Oxfam, même s’il est aussi dans la realpolitik. Ce n’est pas un
idéaliste.» Un autre représentant d’ONG admiratif de son ­«sa-
voir-faire d’animal politique qui sait exactement vous dire ce
que vous voulez entendre» n’en reste pas moins mesuré : «Peu
lui importe le contenu d’un accord, l’important, c’est de pouvoir
l’afficher.» Des critiques qui font sourire son condis­ciple de
l’ENA Emmanuel Moulin, directeur de cabinet de
Bruno Le Maire à Bercy, qui a fait de la taxation des Gafa un
de ses chevaux de bataille.
«Pascal a la chance d’avoir été
à la bonne place au bon mo- 1968 Naissance.
ment, dit-il. Il a un grand sens 1996 Sortie de l’ENA.
du timing mais ce n’est pas un 1997 Naissance
opportuniste, il croit vrai- de sa fille, Faustine.
ment à ce qu’il fait.» Quand 2004 Naissance
on fait remarquer à ce dernier de son fils, Virgile.
que le Prix Nobel d’économie 2009 Le G20 valide
Joseph Stiglitz critique l’ac- la liste des paradis
tion de l’OCDE, qu’il juge fiscaux de l’OCDE.
«gradualiste» et timorée, lui
y voit un compliment : «Je me
définis comme un diplomate qui essaie graduellement de chan-
ger les choses, pas comme un prof qui écrit des livres.» C’est clair
mais dit sans aucun ­mépris. Chacun son métier.
La fiscalité, Pascal Saint-Amans n’en avait pas forcément rêvé.
Ce fils de gendarme issu d’un milieu modeste, né sur la côte
basque et grandi à Commentry, dans l’Allier, a d’abord été un
bon élève qui a vu s’ouvrir à lui les portes de la méritocratie
républicaine : Sciences-Po, l’ENA, avec un classement de sor-
tie «très moyen» qui lui vaut le hasard d’être affecté à la direc-
tion de la législation fiscale à Bercy. Un espoir de promotion
contrarié le convainc d’accepter la proposition de l’OCDE,
qu’il rejoint en 2007. «Je ne savais pas exactement ce que j’al-
lais y faire, à part que le terrain de jeu devenait mondial, et
que je pourrais y perfectionner mon anglais.» L’onde de choc
provoquée par la crise financière de 2008 va changer radicale-
ment la donne, transformant cette «belle endormie qui mettait
dix ans auparavant pour changer deux virgules», rigole-t-il.
En bon surfeur, sport qu’il pratique assidûment à Biarritz, où
il est devenu propriétaire sur les terres de son enfance, il va
prendre à son sommet la déferlante de la vague fiscale. De
quoi lui permettre de faire adopter par les chefs d’Etat du G20
de Los Cabos, au Mexique, en 2012, son projet BEPS, un acro-
nyme sorti de son chapeau pour «érosion de la base fiscale
et transfert des bénéfices». Le coup d’envoi du grand aggior-
namento fiscal qu’il continue de cravacher huit ans plus tard
mais dont il pressent l’issue «cette fois proche».
Locataire d’un grand appartement rive gauche, juste en face

O
n peut rester parfaitement inconnu du grand public cosmopolite de 200 personnes, dotée de 25 millions d’euros de Notre-Dame, sur l’île Saint-Louis, cet esthète vit avec sa
et jouir d’une grande notoriété dans les cercles journa- de budget, un des plus importants de cette organisation basée femme institutrice, rencontrée en khâgne, et ses deux enfants.
listiques, politiques et activistes. Il faut dire que tous à Paris regroupant les principales économies développées. Un Confessant en avoir «souvent marre des chiffres» et de ses
ceux qui ont essayé de comprendre les méandres du secret «machin» multilatéral et bureaucratique, aurait pu dire deux heures de conférences téléphoniques quotidiennes, il
bancaire et les infinies variantes de l’évasion ou de l’optimisa- De Gaulle en son temps, longtemps peu actif à part pour pon- se dit heureux que sa fille et son fils n’ambitionnent pas
tion fiscale l’ont eu au moins une fois au bout du fil. Incontour- dre des rapports, mais qui peut se targuer de résultats tangibles comme lui des carrières de «techno» et se montrent plus attirés
nable dès lors que l’on se frotte à la globalisation des flux finan- ces dernières années sur le front de la lutte contre l’opacité fi- par des métiers «de création». Ancien candidat malheureux
ciers, ce haut fonctionnaire international nancière. Le «Frenchie» de l’OCDE, qui à des élections locales sous l’étiquette socialiste, un parti au
a l’art de rendre audibles des sujets ef-
froyablement compliqués. La matière est Le Portrait plusieurs fois s’est fait menacer et que les
banquiers suisses insultaient – «en France,
sein duquel il a nourri des ambitions de carrière au début des
années 2000, Pascal Saint-Amans se ressource dans les livres
austère, lui est tout le contraire. Jovial et on sème les fonctionnaires et on récolte les d’histoire et la littérature. Il a été marqué par Nabokov, adore
affable, Pascal Saint-Amans reçoit dans son immense ­bureau impôts !» l’a-t-on un jour accueilli dans un colloque –, a réussi Jorge Luis Borges et Céline, et profite de ses miles accumulés
de l’OCDE, sur les quais de Seine à Boulogne. Soigneusement à mettre fin en bonne partie au secret bancaire et à faire fondre en pagaille pour voyager en famille, comme récemment au
décoré de pièces rapportées du monde entier, il laisse entrevoir la liste des paradis fiscaux. C’est encore lui qui s’escrime à obte- Japon. Il ne se voit pas éternellement à l’OCDE mais n’a plus
le quotidien de ce quinqua au style soigné mais ­décontracté, nir l’accord de 136 pays sur de nouvelles règles de taxation des de «plan de carrière», même s’il désigne clairement le pro-
costard et barbe de trois jours. «J’ai une vie de merde et le pire multinationales à l’échelle mondiale, à commencer par les chain chantier de la globalisation : «Après le secret bancaire
des bilans carbone, je peux aller en Chine pour douze heures», Gafa, ces géants du numérique maîtres dans l’art de l’évite- et la taxation des multinationales, il va falloir trouver une solu-
dit-il, en égrenant la liste des capitales récemment visitées ment fiscal. «Jusqu’à récemment, c’était l’Ouest sauvage, ceux tion pour instaurer une nouvelle taxe carbone.» •
et de celles à venir. qui n’en profitaient pas passaient pour des imbéciles et des in-
A la tête du Centre de politique et d’administration fiscales de compétents, explique-t-il. Maintenant, il y a toujours des ban- Par Christophe Alix
l’OCDE depuis 2012, ce fin diplomate dirige une équipe très dits, mais il y a aussi un shérif avec une arme.» Photo Frédéric stucin