Вы находитесь на странице: 1из 8

Université Kasdi Merbah Ouargla

Département d’Informatique et des Technologies de l’Information


1 ère master informatique RCS et Fondamentale Module PCSD/Tec_IP
Mars 2014
TD2
Couche Liaison
Exercice 1 (Comparaisons des commutations de message et de paquet)
Supposons que deux hôtes A et B sont placés en réseau et sont séparés par 3 lignes de transmission et
2 commutateurs C1 et C2 ainsi que le montre le schéma ci-dessous :

En supposant que les 3 lignes de transmission proposent un débit de 10 000 bit/s chacune, et que le
temps de commutation (temps passé par un message ou un paquet sur un commutateur avant
retransmission) est de 100 ms sur chaque commutateur, calculer le temps de total d’envoi d’un
message de 20 000 bits de A à B, dans le cas de la commutation par message et dans le cas de la
commutation par paquets de 1 000 bits.
On néglige le temps de propagation du signal : un bit émis est supposé immédiatement reçu.
.
Solutions
Dans ce qui suit t0 représente le temps auquel A commence la transmission du message ou du premier
paquet. Il faut déterminer à quel moment C2 expédie le dernier des 20 000 bits.
Commutation par message : le message est envoyé d’un seul coup. Les commutateurs ne le
réexpédient que lorsqu’il est entièrement reçu :
 A envoie le message en 20 000 /10 000 = 2 secondes. Il est reçu par C1 au temps t0 + 2
secondes.
 C1 termine la réexpédition à t0 + 2 + 0,1 + 2 = t0 + 4,1 secondes.
 C2 termine la réexpédition à t0 + 4,1 + 0,1 + 2 = t0 + 6,2 secondes.
B reçoit le message à t0 + 6,2 secondes.
Commutation par paquet : le message est découpé en 20 paquets. Dès qu’un paquet est reçu il peut
être réexpédié (après le temps de commutation). On s’occupe donc uniquement du dernier bit du
dernier paquet :
 A envoie le dernier bit en 20 000/10 000 = 2 secondes. Il est reçu par C1 au temps t0 +2
secondes.
 À la réception du dernier bit, C1 avait déjà réexpédié les 19 paquets précédents. Il n’a qu’un
paquet à réexpédier.
C1 termine la réexpédition à t0 + 2 + 0,1 + 1 000/10 000 = t0 + 2,2 secondes.
 C2 termine la réexpédition à t0 + 2,2 + 0,1 + 1 000/10 000 = t0 + 2,4 secondes.
B reçoit le message en t0 + 2,4 secondes.

Exercice 2 (Problème lié à l’insertion du bit de transparence)


Soit la suite de données binaires située dans le champ d’information d’une trame HDLC :
011110111110011111100011.
1. Quelle est la suite réellement fournie au support de transmission (pour ces données
seulement) ?
2. Que se passe-t-il si le douzième bit de la suite réellement transmise a été mal reconnu
du récepteur ?

Page : 1 S.Euschi
Solutions
1. Pour garantir la transparence, la suite réellement émise (champ d’information
seulement) est :
0111101111100011111010001 (nous avons indiqué en gras les bits de
transparence).

2. Par suite de l’erreur de transmission, la suite réellement transmise devient :


01111 01111110 011111010001. Le récepteur reconnaît un fanion dans la zone grisée
: il considère donc que la trame se termine à cet endroit ! L’erreur est détectée car la
trame ne respecte pas le format d’une trame I (de même, ce qui est pris pour la trame
suivante n’a pas d’adresse valide). En plus, les 16 bits précédant le faux fanion sont
considérés comme les bits du FCS, qui a toute chance d’être faux. Enfin, un récepteur
ignore toute trame comptant moins de cinq octets.

Exercice 3 (TRANSPARENCE AUX DONNÉES TRANSMISES)


1. Écrire la suite des bits réellement transmise pour une trame SABM émise par un équipement d’adresse
A (03 en hexadécimal) vers un équipement d’adresse B (01 en hexadécimal). Le bit no 5 (bit P) est mis
à 1. On admettra que le FCS de cette trame vaut en binaire 1101011111111011.
2. Par quelle trame répond l’équipement B ?

Solutions
R1. Il faut transmettre dans l’ordre : le fanion de début, l’adresse de la station B, le champ de
commande (correspondant à la trame SABM, P), le FCS puis le fanion de fin. En représentant les
données de gauche à droite :
Fanion Adresse Champ de FCS Fanion
commande
01111110 00000001 11111100 1101011111111011 01111110
En indiquant en gras les 0 insérés pour la transparence, la suite réellement transmise est :
01111110 0000000111110110011010111110111011 01111110

R2. La station B répond par une trame « UA, F » pour établir la connexion, ou bien par une trame
« DM, F » dans le cas de refus de connexion.
La structure de la trame « UA, F » est : Fanion Adresse de B (0x01) champ de commande
de la trame « UA , F », FCS et fanion .

Remarque : Une trame de commande (SABM) contient l’adresse de l’équipement auquel est
destinée la trame. Dans la trame de réponse (UA), l’équipement place sa propre adresse. Les
deux trames contiennent donc la même adresse.

Exercice 4 (CALCUL DU VRC ET DU LRC)


Calculez le VRC et le LRC du message HELLO en utilisant la parité paire, sachant que H est
codé par 0001001, E par 1010001, L par 0011001 et O par 1111001. Précisez l’ordre de
transmission du message construit.

Solutions
VRC
H 0001001 0
E 1010001 1
L 0011001 1
L 0011001 1
Page : 2 S.Euschi
O 1111001 1
---------------------------
LRC 0100001 0
Message transmis :

0001001 0 1010001 1 0011001 1 0011001 1 1111001 1 0100001 0


H E L L O LRC

H+E+L+L+O+LRC
00010010 10100011 00110011 00110011 11110011 0100001 0

Exercice 5 (VRC, LRC ET CONTRÔLE POLYNOMIAL)


On désire vérifier le bloc de données constitué par les deux octets codés avec une parité paire
: 00110011 et 11110011 (l’octet sur 7 bits + bit VRC en parité paire)
a) Quel est le LRC correspondant à ce bloc de données ?
b) Représentez le LRC sous forme polynomiale (c-a-d : 𝐿𝑅𝐶(𝑥)).
c) On désire vérifier ce bloc de données (c-a-d : 0011001111110011) par un contrôle
polynomial de polynôme générateur 𝐺 𝑥 = 𝑥 8 + 1. Donnez la valeur du polynôme
CRC(x). Le comparez avec 𝐿𝑅𝐶(𝑥). Que constatez-vous ?
Solutions
R1. Le calcul du LRC est donné au tableau suivant :

Octet 1 0011001 1
Octet 2 1111001 1
LRC 1100000 0
R2. La forme polynomiale du LRC est : 𝑳𝑹𝑪(𝒙) = 𝒙𝟕 + 𝒙𝟔 .
R3. Le polynôme 𝑃 𝑥 du message est égal à : 𝑃 𝑥 = 𝑥13 + 𝑥12 + 𝑥 9 + 𝑥 8 + 𝑥 7 + 𝑥 6 +
𝑥 5 + 𝑥 4 + 𝑥 + 1.

Il faut diviser le polynôme 𝑥 8 ∗ 𝑃(𝑥) par 𝐺 𝑥 = 𝑥 8 + 1, c’est-à-dire :

𝑥 21 + 𝑥 20 + 𝑥17 + 𝑥 16 + 𝑥15 + 𝑥14 + 𝑥13 + 𝑥12 + 𝑥 9 𝑥8 + 1


+ 𝑥8
21 13
𝑥 +𝑥 𝑥13 + 𝑥12 + 𝑥 9 + 𝑥 8 + 𝑥 7 +
𝑥 20 + 𝑥17 + 𝑥 16 + 𝑥15 + 𝑥14 + 𝑥12 + 𝑥 9 + 𝑥 8 𝑥6
𝑥 20 + 𝑥12
𝑥17 + 𝑥 16 + 𝑥15 + 𝑥14 + 𝑥 9 + 𝑥 8
𝑥17 + 𝑥 9
𝑥 16 + 𝑥15 + 𝑥14 + 𝑥 8
𝑥 16 + 𝑥 8
𝑥15 + 𝑥14
𝑥15 + 𝑥 7
𝑥14 + 𝑥 7
𝑥14 + 𝑥 6
𝒙𝟕 + 𝒙𝟔

𝐶𝑅𝐶 𝑥 = 𝒙𝟕 + 𝒙𝟔
On remarque que : 𝐶𝑅𝐶 𝑥 = 𝐿𝑅𝐶(𝑥)
Page : 3 S.Euschi
Les deux méthodes de calcul donnent le même résultat.

EXERCICE 6 (CALCUL D’UN CONTRÔLE POLYNOMIAL)


Soit la suite d’éléments binaires 0 1 1 1 0 1 0 0 0 0 1 0 1 0 1.
1. Calculer le bloc de contrôle d’erreur pour ces données, en supposant qu’on utilise un code
polynomial de polynôme générateur 𝑥 5 + 𝑥 3 + 1.
2. On reçoit le bloc suivant : 0 0 0 1 0 1 0 0 0 0 1 0 1 0 1 0 0 0 1 0. Le contrôle d’erreur
utilisant le même polynôme générateur, quelle est la décision prise par le récepteur
concernant ce bloc ?
Solutions
1. Le polynôme M(x) correspondant au message est égal à
𝑥 13 + 𝑥12 + 𝑥11 + 𝑥 9 + 𝑥 4 + 𝑥 2 + 1. Multiplions-le par 𝑥 5 , ce qui donne :
𝑃(𝑥) = 𝑥 5 ∗ 𝑀(𝑥) = 𝑥18 + 𝑥 17 + 𝑥16 + 𝑥 14 + 𝑥 9 + 𝑥 7 + 𝑥 5 .
On divise P(x) par 𝐺 𝑥 = 𝑥 5 + 𝑥 3 + 1, le reste est : 𝑅(𝑥) = 𝑥 4 + 𝑥 2 + 𝑥 + 1.

𝑥18 + 𝑥 17 + 𝑥16 + 𝑥 14 + 𝑥 9 + 𝑥 7 + 𝑥 5 𝑥5 + 𝑥3 + 1
𝑥 18 + 𝑥 16 + 𝑥 13 𝑥 13 + 𝑥 12 + 𝑥 10 + 𝑥 9 + 𝑥 5 + 𝑥 3
𝑥 17 + 𝑥 14 + 𝑥 13 + 𝑥 9 +𝑥7 + 𝑥5 + 𝑥2 + 𝑥 + 1
𝑥 17 + 𝑥 15 + 𝑥 12
𝑥 15 + 𝑥 14 + 𝑥 13 + 𝑥 12 + 𝑥 9 +𝑥7 + 𝑥5
𝑥 15 + 𝑥 13 +𝑥10
𝑥 14 + 𝑥 12 + 𝑥 10 + 𝑥 9 +𝑥7 + 𝑥5
𝑥 14 + 𝑥 12 + 𝑥 9
𝑥 10 +𝑥7 + 𝑥5
𝑥 10 + 𝑥 8 + 𝑥 5
𝑥8 + 𝑥7
𝑥8 + 𝑥6 + 𝑥3
𝒙𝟕 + 𝒙𝟔 + 𝑥 3
𝒙𝟕 + 𝒙𝟓 + 𝑥 2
𝒙𝟔 + 𝑥 5 + 𝑥 3 + 𝑥 2
𝒙𝟔 + 𝑥 4 + 𝑥
𝑥 + 𝒙 + 𝒙𝟑 + 𝒙𝟐 + 𝒙
5 𝟒

𝑥5 + 𝑥3 + 1
𝒙𝟒 + 𝒙 𝟐 + 𝒙 + 𝟏
Le mot de code émis est :
𝑃(𝑥) = 𝑥18 + 𝑥 17 + 𝑥16 + 𝑥 14 + 𝑥 9 + 𝑥 7 + 𝑥 5 + 𝑥 4 + 𝑥 2 + 𝑥 + 1.
2. Le polynôme correspondant au mot de code reçu vaut :
𝑥16 + 𝑥 14 + 𝑥 9 + 𝑥 7 + 𝑥 5 + 𝑥 + 1, 𝑒𝑛 𝑓𝑎𝑖𝑡 𝑖𝑙 𝑐𝑜𝑟𝑟𝑒𝑠𝑝𝑜𝑛𝑑 à: 𝑥 5 ∗ 𝑀 𝑥 + 𝑅(𝑥).
Il n’est pas identique au mot de code émis parce que la division polynomiale donne un
reste non nul, valant :
𝑅(𝑥) = 𝑥 4 + 𝑥 2 + 1.
Le récepteur refusera donc le bloc de données.

Page : 4 S.Euschi
Exercice 7 (HDLC : Contrôle de flux)
Commenter les diagrammes d’échanges présentés dans les figures suivantes :

Fig. 1

Fig. 2

Fig. 3

Page : 5 S.Euschi
Solutions :
 Dans la figure 1, le système B envoie la trame d’information de n° 0 (I,0,1) et arme
son temporisateur, il acquitte les deux trames reçues du système A par la trame de
contrôle (RR,2), et avant l’expiration du délai du temporisateur, il reçoit
l’acquittement de A (RR,1).
 Dans la figure 2 , le système B envoie la trame d’information 0 (I,0,0), la trame
d’ACK de A est perdue (RR,1) alors il renvoie la trame (I,0,0,P) après l’expiration du
délai du temporisateur, le système A lui répond par la trame de contrôle (REJ,1,F) cad
il lui rejette cette trame parce qu’elle est déjà traitée et lui demande l’envoi de la trame
d’info suivante(n° 2).
 Dans la figure 3, un scénario d’échange de données unidirectionnel entre ETTDX et
ETTDY :
 Etablissement de connexion : l’ETTD X envoie la trame U demandant
l’ouverture d’une connexion (SABM, P) et l’EETD Y confirme l’ouverture de
la connexion par la trame U (UA, F)
 L’ETTD X envoie les trames d’info 0 et 1, l’ETTD Y lui acquitte ces deux
trames par la trame de contrôle RR 2
 L’ETTD X envoie les trames d’info 2 et 3, l’ETTD Y lui rejette ces deux
trames (erronées) par la trame de contrôle REJ 2
 L’ETTD X renvoie les trames d’info 2 et 3, l’ETTD Y lui acquitte ces deux
trames par la trame de contrôle RR 4
 L’ETTD X n’a aucune trame d’info à envoyer, il demande la fermeture de la
connexion en envoyant la trame U (DISC, P) et l’ETTD Y confirme la
libération de la connexion par la trame U (UA, F)

Exercice 8 (HDLC : Contrôle de flux)


Indiquer les valeurs de N(s) (ou Vs), N® (ou Vr) et W durant l’échange de données HDLC
suivant, les 2 stations ont une taille de fenêtre d’émission W=7 :

Solutions :

Page : 6 S.Euschi
Exercice 9 (HDLC : contrôle de flux)
Pour le protocole de niveau liaison HDLC, on considère l’échange de trames à compléter et à
commenter:

Solutions :

Page : 7 S.Euschi
Exercice 10 (HDLC : échange de données )

Deux machines A et B sont reliées par un réseau utilisant un protocole de liaison HDLC ayant
une taille de fenêtre égale à 8. La machine B reçoit de la machine A une trame correcte
portant les numéros N(S) = 5 et N(R) = 4. La machine B, à son tour, envoie à la machine A
une trame comportant des numéros N(S) et N(R).
1. Quelles sont les valeurs de N(S) et N(R) ?
2. Représenter cet échange entre A et B par un diagramme d’échange.
Solution:
R1. N(S)= 4, N(R)=6

R2. . B
A

I 5,4
I 4,6

Page : 8 S.Euschi

Оценить