Вы находитесь на странице: 1из 5

I.

A : Diourbel
IEF: Mbacké
Etablissement: G.P.C.A.A.M
Classe: 4èmeB
Professeur: Mr. NDAO
Matière: E.C
Année Scolaire: 2019/2020

EXPOSE SUR LES DROITS DE L’HOMME:


DEFINITION, HISTORIQUE ET TEXTE

MEMBRES DU GROUPE
Mbène Lo Sokhna Anta Cheikh Leye

Astou Gaye Ndeye Daba Kane

Ballé Diop Maty Sylla

PLAN
INTRODUCTION
I. LES DROITS NATURELS DE L’HOMME
1) DEFINITION DU DROIT NATUREL DE L’HOMME
2) DEFINITION DES DROITS DE L’HOMME
II. HISTORIQUE DES DROITS DE L’HOMME
III. LES TEXTES FONDAMENTAUX
IV. LA DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME
CONCLUSION
INTRODUCTION
La notion de droits de l’homme est apparue au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle. Il
s’agit des droits politiques, de la liberté de l’individu face à l’état.
Elargie au XIXe siècle sous l’effet des critiques sociales, au domaine social, les
droits de l’homme sont depuis 1948 reconnu par l’ONU par une notion universelle.
I. LES DROITS NATURELS DE L’HOMME
1) DEFINITION DU DROIT NATUREL DE L’HOMME
Le droit naturel est l’ensemble des droits que chaque individu possède du fait de
son appartenance à l’humanité et non de par la société dans laquelle il vit. Le droit
naturel, dont la liberté, le droit de propriété et l’égalité sont des composantes est
considères comme inné et inaltérable, universellement valable même lorsqu’il
n’existe aucun moyen concret de le faire respecter.
Le droit naturel cherche à établir une norme qui échappe à la fluctuation de
l’histoire et des mœurs et qui évite l’abstraire du jugement humain. Cependant la
détermination du droit naturel dépend aussi de l’idée que l’on se fait de la naturelle
humaine et peu donc varie suivant les époques. Le concept de droit naturel a été
formulé pour la première fois pendant la renaissance par l’école de Salamanque. Il
été étudié par le philosophe Néerlandais Hugo Grotius (1583-1645) et repris par
les théoriciens du contrat social Thomas Hobbes (1588-1679) John Locke (1632-
1704) Jean Jacques Rousseau (1712-1778).
La notion de droit naturel a été critiquée par Karl Marx (1818-1883) qui met
l’accent sur le caractère spécifique de chaque contexte social et historique, et
n’envisage l’être humain que comme faisant contestation sur la réalité même de ce
concept, le droit naturel fait aussi de nombreuses controverses notamment
concernant son contenu.
Exemple : la peine de mort est-elle contraire au droit naturel ?
Le droit naturel s’oppose au droit positif, droit en vigueur édicte par la société ou
l’état, qui par définition est changeant selon les lieux et les époques. Il ne doit pas
être confondu avec l’état naturel ou la « loi de la jungle ».
Pris au sens large, le droit naturel est la recherche de l’étude de normes de droit
en fonction des seuls caractéristiques de la nature humaine, indépendamment des
formes du droit en vigueur dans les différentes sociétés aux différentes époques.
Le journalisme et la théorie du droit naturel.
2) DEFINITION DES DROITS DE L’HOMME
Les droits de l’homme sont une notion selon laquelle tout être humain possède des
droits universelles inaliénables quel que soit le droit en vigueur dans l’état ou groupe
ou groupe d’état ou il se trouve quelques soient les coutumes au niveau local, liées
a l’ethnie, a la nationalité, ou la religion.
La philosophie des droits de l’homme considère que l’être humain, de par son
appartenance à l’espace humaine, dispose de droit « inhérents a sa personne,
inaliénables et sa Cres ».
Ces droits sont opposables en toutes circonstances à la société et au pouvoir.
Cette vision égalitaire et universaliste de l’homme est incompatible avec les
sociétés, organisations ou régimes fondes sur la supériorité ou le dessin historique
d’un groupe social quelconque (race, caste, classe, peuple, nation etc.). Elle s’oppose
à toute la doctrine Delon laquelle l’instauration ou la mise à l’écart de ceux qui font
obstacle à cette instauration.
II. HISTORIQUE DES DROITS DE L’HOMME
La déclaration des droits de l’homme est adoptée au lendemain de la seconde guerre
mondiale, le 10 décembre 1948, par les Nations Unies.
Au niveau de vieux continents la plupart de ces textes ont été repris et intègres a
la convention européenne des droits de l’homme adoptes en 1950.
Les représentants du peuple français constituent en ensemble national considérant
que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des
malheureux publics et de la corruption des gouvernements ont résolu d’exposer
dans une déclaration solennelle, les droits naturels inaliénables.
Edmond Deman est un libraire et éditeur ne le 26 mars 1857 à Bruxelles et mort le
09 février 1978 au Lavandou en France. Deman a été le principal éditeur des
symbolistes belges. Il a travaillé en étroite collaboration depuis l’année 1890 avec
la revue littéraire le réveil. Les droits de l’homme sont essentiels car ils
reconnaissent l’importance de la dignité humaine. Il protège les valeurs inhérentes
à la vie humaine telles que la liberté et la dignité. Ces droits garantissent que tous
les êtres humains soient traits avec respects. La notion juridique des droits de
l’homme est apparut pour la première fois le 20 Aout 1789 dans la déclaration des
droits de l’homme, texte central de la révolution française. Evoquer les origines du
droit, c’est évoquer à la fois une racine sémitique et une racine grecque.
III. LES TEXTES FONDAMENTAUX
Les 30 articles
1er : droit à la liberté et à l’égalité en dignité et en droit
2eme : droit de ne pas subir de discrimination
3eme : droit à la vie, a la liberté et a la sureté de sa personne
4eme : droit de ne pas être tenu en esclave et en servitude
5eme : Droit de ne pas être soumis à la torture, ni à des traitements dégradants.
6eme : droit à la reconnaissance de sa personnalité juridique.
7eme : droit à l’égalité devant la loi
8eme : droit à un recours effectif devant les juridictions compétentes
9eme : droit en vertu duquel nul ne peut être arbitrairement arrêté ou exilé. 10eme :
droit à un procès équitable ou à une audition
11eme : droit d’être présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité soit légal
12eme : Nul ne sera l'abri d'immixtions dans la vie privée, famille
13eme : droit de circuler librement et de choisir sa résidence dans son pays, de la
quitter d’y revenir
14eme : droit d’asile
15eme : droit à une nationalité et liberté d’en changer
16eme : droit au mariage et à la protection de la famille.
17eme : droit à la propriété
18eme : liberté de pensée et de religion
19eme : liberté d'opinion et d'information
20eme : liberté de réunion et d'association pacifiques
21eme : droit de prendre part à la direction des affaires publiques et a des élections
libres et d’accéder dans des conditions d'égalité aux fonctions publiques
22eme : droit à la sécurité sociale
23eme : droit au travail et à une rémunération équitable
24eme : droit au repos et aux loisirs
25eme : droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être
26eme : droit à l'éducation
27eme : droit de prendre part à la vie direction culturelle de la communauté
28eme : droit à un ordre social garantissant les droits de l’homme
29eme : droit envers la communauté rendant possible la liberté et plein
développement de la personnalité de l’individu
30eme : Droit de ne peut être soumis à l’intervention d’un Etat, ou à toute autre
intervention dans les droits mentionnes ci-dessus.
IV. LA DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME
Les défenses des droits de l’homme cherchent à promouvoir et protéger les droits
civils et politiques ainsi qu’à promouvoir, protéger et mettre en œuvre les droits
économiques, sociaux et culturels. Il existe dans le monde une communauté petite
mais vitale, des défenseurs des droits de l’homme, qui comprend des
représentations d’ONG et d’autres individus et associations tous mobilises à la
première ligne de la lutte pour les droits de l’homme. Certains sont des membres
bénévoles d’organisations non gouvernementales, des avocats ou des journalistes ;
d’autres sont des chefs de groupe de paysans, des étudiants(es) ou des parents des
victimes. Ils sont souvent membres d’organisations locales qui ne leur offrent pas
la protection d’une grande association internationale et ils sont exposés aux
attaques. Leur travail est particulièrement important dans les pays qui se relèvent
et un conflit armée, ou qui subissent les conséquences d’un régime doctoral ou d’un
bouleversement sociaux et politiques majeures.
Ces défenseurs des droits de l’homme surveille que les gouvernements honorent
leurs promesses et leurs obligations et protéger et promouvoir les droits de leur
citoyens, et couvert souvent le risque considérable de devenir eux-mêmes des
victimes grâces violations.
Ils affrontent les menaces de mort, les arrestations et des détentions et peuvent
être victime d’enlèvement ou de torture un grand membre entre eux périt en
défendant les droits de l’homme.
CONCLUSION
A la lumière de toutes les idées développes force est de contrôles que l’homme a
ses propres droits que nul ne doit transgresser en se basant sur les grandes
défenseurs des droits de l’homme nous devons nous respecter, aimer et
considérer.

Оценить