Вы находитесь на странице: 1из 4

UNIVERSITÉ SAINT-JOSEPH

FACULTÉ DE MÉDECINE DENTAIRE

La Candidose

TPC en Odontologie Pédiatrique

Préparé par
Fadi HAMMOUD
A. Manifestation clinique :
Il existe deux forme de la candidose, la forme aigue et la forme chronique
 Forme Aigue :
1-Muguet :
Pseudomembraneuse, est la plus rencontrée, chez les enfants et
personnes âgées.
-Apparition de plaques blanches généralement sur la langue, les
gencives et le palais, détachables par grattage avec une muqueuse
au-dessous érythémateuse parfois hémorragique

Forme érythémateuse pure, surtout présente chez les gens


anémiques, cancéreux, ou présentant d’autre maladie systémique.
Apparition de points blanchâtres sur la face dorsale de la langue et
douloureux.

2- Glossite dépapillante érythémateuse :

Muqueuse luisante, rouge + langue dépapillée

 Forme Chronique :
1-Candidose orale multifocale : Perlèche(1), Lésion rétro commissurales(2) , glossite
médiane losangique(3), ouranite(4)

(1) (2) (3) (4)

2-Candidose chronique hyperplasique (leucoplasie candidosique)


3-Langue noire villeuse
4-Stomatite sous-prothétique (candidose des porteurs de dentier)
5-Candidose cutanéomuqueuse chronique
B. Symptomatologie
L’infection peut être asymptomatique comme le cas de la glossite losangique médiane.
Dans le cas de symptôme, le patient peut ressentir dans les stades initiaux de candidose
aigue une sensation de sècheresse buccale. Mais aussi des douleurs de type cuisson, un
gout métallique jusqu’à avoir aussi une dysphagie (cas de perlèche). Toutes ces
douleurs dépendent du patient, il peut aussi ressentir des douleurs lors de la mastication
par exemple. Les symptômes diminuent au bout de 3 jours environ.

C. Diagnostic Différentiel
-Perlèche : infections syphilitiques, herpétiques ou streptococciques, problèmes
nutritionnelles ou déshydratation
-Glossite : langue noire villeuse (oxydation des papilles du dos de la langue), ou langue
géographique, glossites carentielles (vitamine) ou métaboliques
-Stomatite : Lichen plan (se confond avec lésion rétro commissurales), leucoplasie ou
d’autre inflammation de la muqueuse buccale.

D. Diagnostic Définitif
-L’examen clinique (manifestation clinique) est très caractéristique mais n’est pas
toujours suffisant.
-L’examen mycologique (Prélèvement/Culture/Examen microscopique pour dépister une
Candida Albicans), et la biopsie sont aussi recommandé surtout si on veut s’assurer
qu’il ne s’agit pas de cancer (généralement dans le suspect d’une candidose
hyperplasique).
Ps : Les facteur de risque peuvent nous aider a différencier la candidose d’une autre
maladie

E. Traitement
1-Supprimer le/les facteurs de risque
2- Antifongique local :
Nystatine (Mycostatine* ou 1 à 6 ml 4fois/j) ou
Myconazole (Daktarin* 2% gel buccal, 2 mesures 4fois/j il peut l’avaler)
3- Bain de bouche :
Chlorhexidine* (10 à 15 ml de solution 2 fois par jour), pour les enfants de plus que 6 ans
ou
Bains de bouche composés
F. Références

 Hebecker, B., R Naglik, J., Hube, B. and D Jacobsen, I. (2014). Pathogenicity


mechanisms and host response during oral Candida albicans infections.
 S. Agbo-Godeau, A. Guedj ; Mycoses buccales, EMC 2005 Elsevier SAS.
 Szpirglas H, Ben Slama L. Pathologie de la muqueuse buccale.

Оценить