Вы находитесь на странице: 1из 13

Revue de botanique appliquée et

d'agriculture coloniale

Projet de répertoire des variétés de Pommes de terre.


Henri-Louis de Vilmorin

Citer ce document / Cite this document :

de Vilmorin Henri-Louis. Projet de répertoire des variétés de Pommes de terre.. In: Revue de botanique appliquée et
d'agriculture coloniale, 7ᵉ année, bulletin n°70, juin 1927. pp. 387-398 ;

doi : https://doi.org/10.3406/jatba.1927.4536

https://www.persee.fr/doc/jatba_0370-3681_1927_num_7_70_4536

Fichier pdf généré le 02/05/2018


— 387 —
propriétaire au Barcarès (Pyr.-Or.) à qui j'avais confié la moitié des boutures
reçues d'Algérie en avait dès 1922 fait venir 1000, il en a fait 700 m. d'abri.
Il en a commandé 10 000 pour étendre ses abris.
Nous multiplions le plus facilement du monde par marcottage des tiges
couchées et recouvertes.
Le saccharum a fleuri cet automne dans la pépinière de l'Institut botanique
où il atteint 4 m. de hauteur et nous avons adopté le nom agricole de Canne
d'Afrique.

Le 25 mars 1927 M. Rouart me donnait les renseignements suivants :

Selon vos conseils nous avons essayé le Saccharum biflorum dans nos
sables du Barcarès (20 km. N E de Perpignan) dès l'année 1921, nous avons
été si satisfaits des résultats obtenus que nous avons multiplié en grand cette
précieuse Graminée; elle forme des abris remarquables, sa pousse est rapide,
elle végète dans les parties arides, elle forme un rideau épais derrière lequel
nous pouvons cultiver non seulement la Vigne, mais aussi les légumes
délicats. L'an dernier, le Saccharum a supporté, en hiver, une gelée à glace et a
très bien repoussé au printemps.
L'introduction de cette plante a été un bienfait pour mon domaine et grâce
à elle je peux maintenant envisager la culture de terrains que je n'aurais pas
espéré mettre en valeur si je ne l'avais pas connue.

Par l'intermédiaire de mon ami Sauvageau, le Saccharum est à


l'essai chez M. Arné au Boucau; \e Saccharum s'est bien comporté et
M. Arné qui a réalisé les premières plantations a été obligé de les
protéger contre le bétail qui en est très friand.
La papeterie Berges de Lancey a bien voulu en 1918 étudier la valeur
du Saccharum pour la fabrication du papier et a donné les
renseignements suivants :
Le rendement en cellulose a été d'environ 30% ; la qualité de la fibre est
bonne. Cette plante est intéressante bien que son rendement soit un peu faible.

Projet de répertoire des variétés de Pommes de terre

Par Henri-Louis de VILMORIN.

Le nombre de variétés de Pommes de terre, ou de ce qu'on a


coutume d'appeler variétés de Pommes de terre, en réalité multiplications
végétatives d'individus, devient chaque année plus considérable par
suite de l'apparition de variétés nouvelles devant lesquelles les
— 388 —

anciennes ne s'effacent que d'une façon lente et progressive. En France,


en particulier, où les cultivateurs restent attachés aux sortes qu'ils
connaissent, aussi longtemps que celles-ci n'ont pas franchement
démérité, une introduction nouvelle a bien rarement pour
contrepartie un abandon correspondant ; il en résulte une accumulation des
variétés, de tout âge et de toute provenance, qui vient compliquer
singulièrement le problème de leur détermination.
Ce dernier présente cependant un grand intérêt pratique, tant en
raison de la diversité d'aptitudes des différentes variétés qu'au point
de vue nouveau de la lutte contre la maladie verruqueuse (on sait en
effet, que certaines variétés jouissent vis-à-vis de cette maladie d'une
immunité qui est refusée aux autres ; il est donc essentiel de pouvoir
reconnaître avec certitude de quelle sorte se compose une culture
donnée). Or ce problème risque de devenir insoluble, et de le rester
tant que nous ne posséderons pas un répertoire à la fois complet et
descriptif des variétés de Pommes de terre connues.
La question ne se pose pas avec autant d'urgence dans tous les pays.
Ceux où la culture de la Pomme de terre est en honneur, ou bien
possèdent des classifications de leurs sortes nationales, ou bien
cultivent un si petit nombre de variétés que les praticiens de ces pays n'ont
pas de peine à s'y reconnaître.
Il n'en va pas de même en France. Pour des causes qu'il serait
oiseux d'exposer ici, l'obtention de nouvelles variétés y rencontre des
difficultés qui font qu'il est généralement préférable d'acclimater des
sortes ayant déjà fait leurs preuves dans des pays plus favorisés. Notre
pays devient ainsi une espèce de Tour de Babel des Pommes de terre,
de sorte que pour trouver les caractères et la description de nos variétés
usuelles, on est fréquemment obligé de compulser, quand encore on
les possède, des documents allemands, anglais, hollandais, voire
américains ou polonais. Dans ces conditions la détermination d'une sorte
un peu insolite oblige à opérer des recherches à droite et à gauche, au
petit bonheur et un peu, comme on dit, au hasard de la fourchette.
Il existe cependant une classification qui contient la plupart des
variétés qu'on a chance de rencontrer en France, c'est le catalogue
méthodique et synonymique dressé par mon père et réédité par mon
frère Philippe ; mais cet opuscule n'est qu'un résumé succinct de la
collection cultivée à Verrières, une enumeration méthodique des
variétés avec un petit nombre de leurs caractères principaux; il est
insuffisamment descriptif pour permettre l'identification des variétés
qu'il contient.
— 389 —

On doit évidemment regretter qu'une liste aussi étendue ne soit pas


accompagnée de renseignement plus circonstanciés. Aussi, en
travaillant dernièrement à la quatrième édition de ce catalogue, qui paraît
en ce moment, ai-je été amené à essayer de me rendre compte de ce
que devrait être un ouvrage de ce genre pour se prêter
convenablement à. l'identification des variétés. C'est le résultat de ces réflexions
que j'expose ici.
Un répertoire, je l'ai dit, devrait être à la fois complet et descriptif.
S'il n'en existe pas de bon, c'est que, à l'heure actuelle, ceux qui sont
descriptifs ne sont pas complets.
On ne peut même pas songer à en compiler un, que l'on
compléterait au moyen de plusieurs autres. Le résultat serait disparate.
Toutes les classifications en effet ne donnent pas les mêmes indications
et ne reposent pas sur les mêmes bases, c'est-à-dire qu'elles ne sont
pas fondées sur l'observation des mêmes caractères.
Il est évident qu'une classification descriptive doit indiquer à la fois
les descriptions en fonction des noms et les noms en fonction des
descriptions.
Comment présenter celles-ci, sur quels caractères fonder les groupes,
puis les sous-groupes successifs ? Les systèmes diffèrent.
Mon père écrivait en 1880 : « J'ai conservé comme point de départ,
les anciennes divisions fondées sur la couleur et la forme des
tubercules (et dans une plante dont la partie utile est le tubercule, je n'en
pouvais désirer de meilleures) ». C'est la sagesse même. Les données
relatives au tubercule sont généralement les premières, souvent
les seules que l'on possède ; un classement basé à l'origine sur ces
caractères permet donc d'obtenir tout de suite une certaine
approximation, avantage appréciable. Inversement, si on utilise la
classification pour se renseigner sur les caractéristiques d'une variété, on y
trouve dès l'abord les renseignements intéressants au point de vue
pratique; la variété y figure auprès des variétés de même utilisation.
En somme ce type de classification paraît devoir plus qu'un autre
convenir aux différentes catégories d'usagers : cultivateurs, marchands,
consommateurs, etc. Il n'est donc pas étonnant de le voir
généralement adopté; il a été récemment encore employé par le D'Snell dans
la troisième édition de son excellent ouvrage « Les variétés de
Pommes de terre ». Ce mode de classement convient aussi
particulièrement au rangement des collections de Pommes de terre, il les
rend extrêmement maniables en permettant leur mise en ordre avant
la plantation.
— 390 —

II y a cependant une catégorie d'intéressés qui ne s'en contente pas,


c'est la catégorie, peu nombreuse mais au rôle important, des
inspecteurs chargés de reconnaître la pureté des cultures. Ce service
d'inspecteurs est encore peu développé en France, mais il fonctionne
couramment à l'étranger, surtout en Angleterre, et il est appelé à prendre
chez nous une notable extension quand la menace de le maladie ver-
ruqueuse imposera dans certaines régions la culture exclusive des
variétés réfracl aires ;la nécessité d'un contrôle rigoureux delà franchise
de ces variétés, obligera à, une inspection serrée des cultures de
semences. Le personnel chargé de ces inspections n'aura que faire d'une
classification basée sur les caractères des tubercules, puisque somme toute
il ne verra presque jamais ces tubercules ; il aura en revanche le plus
grand besoin d'une classification basée sur les caractères de végétation .
C'est la considération qui a guidé le Dr Salaman dans
l'établissement de son récent essai de classification des variétés anglaises. On
peut malheureusement reprocher à celle-ci de reposer à l'origine sur
des caractères d'une observation difficile et d'une netteté douteuse.
Elle a en outre, les inconvénients correspondant aux avantages que
nous avons reconnu à l'autre méthode. On peut en dire autant de la
classification proposée par M. Boukassov et dont le caractère qui lui
sert de base, la structure de la feuille, s'il est d'une observation facile,
n'est pas d'une netteté parfaite.
Il faut bien reconnaître qu'à ce dernier point de vue, la netteté,
presque tous les caractères de la Pomme de terre auxquels on peut
faire appel laissent à désirer, que ce soit la forme du tubercule, la
couleur de la chair, l'aspect des yeux, la structure de la feuille, la
particularité de la tige ou de la fleur, tous comportent des différences
de degré séparées par des transitions insensibles. Il n'est donc pas
toujours possible de les saisir avec certitude, et une détermination ne
peut se faire qu'au prix d'un certain nombre de tâtonnements.
Puisque ceux-ci sont inévitables, il faut souhaiter qu'une classification soit
assez maniable pour permettre de les opérer rapidement.
Entin les caractères observables dans la Pomme de terre présentent
beaucoup plus souvent une valeur moyenne qu'une valeur extrême.
Il s'ensuit que le cas extrême est typique et qu'on peut être tenté de
l'employer pour caractériser d'un trait une variété. Il faut cependant
se garder de le faire, en taisant les caractères qui ne présentent rien
de saillant, car alors les descriptions des différentes variétés ne seront
plus comparables, et certaines descriptions risquent d'être
incomplètes, double iuconvénient au point de vue des usagers.
"— OiJL ~—

Résumant les points touchés dans celte rapide revue, nous disons
donc qu'une classification des Pommes de terre, pour être pratique
devrait répondre aux desiderata suivants : Reposer sur les caractères
du tubercule, reposer aussi sur ceux de la plante, et en tout cas sur
des caractères nets et facilement observables. Faire entrer en ligne
un assez grand nombre de ceux-ci, sans que pourtant les subdivisions
soient trop nombreuses. Etre complète en même temps que d'un
maniement commode. Etre aussi descriptive que possible. Etre homogène.

Pour le choix des caractères, je crois qu'on pourrait s'en tenir aux
suivants :
Tubercule : Sa couleur, sa forme, l'aspect des yeux, la couleur de
de la chair, celle du germe.
Plantes : Couleur des fleurs, couleur 'des tiges et développement
des ailes, grandeur des folioles et aspect de la feuille, précocité.
On pourrait en trouver d'autres, en particulier dans la fleur, mais
je leur reproche d'être ou difficiles à observer ou plus ou moins
incertains. Tout au plus la tendance des boutons à tomber avant éclo-
sion peut-elle être considérée comme un bon signe varietal ; encore ne
suis-je pas absolument sûr de sa constance et je préférerais le ranger
parmi les particularités notaries, comme la fasciation des folioles
terminales, la présence de feuilles dans l'inflorescence, etc.
Ci-après, tableau résumant les caractères.
A. Couleur du tubercule: 4 carné, 2 jaune, 3 rose, 4 rouge, 5 violet,
6 jaune et rouge, 7 jaune et violet, 8 rouge et violet, 9 roux-russet.
B. Forme du tubercule : 1 rond épais, 2 rond aplati, 3 oblong ou ovale
épais, 4 oblong ou ovale aplati, 5 long épais, 6 long aplati.
C. Aspect des yeux: 1 très enfoncés, 2 assez enfoncés, 3 superficiels, 4
parfois en saillie.
D. Couleur de la chair: 1 blanche, 2 blanc jaunâtre ou jaune pâle,
3 jaune, 4 blanc foncé. S jaune foncé.
E. Couleur des germes : 4 blancs, 2 blancs et tachés de rouge, 3 blancs et
tachés de violet, 4 rouges, 5 violets.
F. Couleur de la fleur: 1 blanche, 2 lilas pâle, 3 gris de lin, 4 lilas foncé,
5 violette.
G. Grosseur et couleur des tiges : moyennement ailées : 1 vertes, 2
brunâtres, 3 brunes ; fortement ailées : 4 vertes, 5 brunâtres, 6 brunes.
H. Structure de la feuille : feuille lâche : 1 folioles petites, 2 moyennes,
3 grandes ; feuille 4/2 compacte : 4 follioles petites, 5 moyennes, 6 grandes;
feuille compacte : 7 folioles petites, 8 moyennes, 9 grandes.
I. Maturité : 4 hâtive, 2 demi-hâtive, 3 demi-tardive, 4 tardive.
On remarquera que 4ans le tableau ci-dessus, chacun des cas que
— 392 —

peut présenter chacun des caractères est affecté d'un indice numérique.
Si je désigne par une lettre chacun des caractères du tableau et
que j'affecte chaque lettre de l'indice correspondant au cas présenté
par une variété à décrire, par exemple :
ABCDEFGHI
2 332421 94
j'aurai écrit en abrégé la description de cette variété, il sera facile de
traduire, en se référant au tableau : tubercule jaune, oblong épais,
yeux superficiels, chair blanc jaunâtre, germe rouge, fleur lilas pâle,
tiges vertes moyennement ailées, feuilles compactes a grandes
folioles, variété tardive.
Comme les lettres se présentent dans l'ordre alphabétique, on peut
les sous-entendre, en plaçant des coupures comme repères ; on écrira
donc la description abrégée 233, 242, 194. Et ce nombre pourra être
considéré comme caractéristique, sinon d'une variété, du moins d'un
type étroitement défini.
L'indice 0 signifiera qu'un caractère n'a pas été observé.
En possession du nombre caractéristique de chaque variété, il sera
.

facile d'opérer le classement, sans aucune division ni coupure ; il


suffira de ranger les variétés dans l'ordre numérique des caractéristiques.
Inversement, pour trouver le nom d'ime variété dont on possédera
la description type, il suffira de traduire cette description en sa
caractéristique numérique pour trouver immédiatement son rang dans la
classification et le nom de la variété dont on peut la rapprocher.
Si, comme c'est le cas général dans la pratique, il existe quelques
doutes sur la valeur à assigner à l'un ou l'autre des caractères, par
exemple si on hésite à baptiser la chair blanche ou blanchâtre, ou la
forme ronde ou oblongue, il suffira d'écrire la caractéristique
successivement des différentes façons possibles ; chaque fois ce sera l'affaire
d'un instant d'entrer dans la classification, de sorte que cette méthode,
si elle ne peut supprimer les tâtonnements, lesquels sont inhérents à
la détermination des Pommes de terre, permet du moins de les opérer
avec le maximum de rapidité.
Enfin, si l'on préfère baser la classification sur les caractères de la
plante plutôt que sur ceux du tubercule, le système s'y prête avec la
plus grande facilité. Il suffit de ranger les variétés dans l'ordre
numérique de leurs quatre derniers chiffres, ceux qui se rapportent aux carac
tères de la plante.
A titre d'exemple, je classe ci-dessous une centaine de variétés
usuelles, tant françaises qu'étrangères. Une liste donne d'abord, en
393 —
regard des noms rangés par ordre alphabétique, les caractéristiques des
variétés, une deuxième liste indique, en regard des caractéristiques
rangées par ordre numérique, les noms des variétés, enfin une troisième
liste donne ces mêmes noms en regard des caractéristiques rangées
cette fois dans l'ordre numérique de leurs quatre derniers chiffres.
Ces trois listes sont données comme exemples du système et non
comme une classification réelle. Une partie des renseignements qui
m'ont servi à les établir demanderait à être contrôlés ; je préfère donc
ne pas me porter garant de leur exactitude.
LISTE
Abondance de Montvil- Géante sans pareille ... 211 341 173
liers 232 351 252 Golden Wonder 963 254 264
Sutton's Abundance.... 223 151 293 Great Scot 211 241 162
The Ally 213 141 152 Green Mountain 232 121 164
Arran Chief 222 251 224 Hassia 212 242 143
Arran Comrade 222 251 142 Idéale 243 304 231
Belle de Fontenay 264 353 261 Imperator 212 155 153
Belle de Juillet 263 352 131 Incomparable 763 355 002
The Bishop 263 243 224 Industrie 212 353 253
Blanchard 711 350 002 Industrie rouge 431 340 004
Bravo 213 303 133 InsMtut de Beauvais ... 113 141 133
British Queen 234 141 252 Irish Cobbler 213 142 242
Chardon 231 340 000 Jubel 263 142 163
Chave 211 333 102 Kaiserkrone 232 121 162
Crusader 263 144 152 Katie Glover 632 140 222
Czarine 611240 000 Kerr's Pink 312 141 234
Daber.. 332 140 003 Kidney à ch. blanche . . 263 241 122
Dargill early 263 343 252 King Edward 653 242 253
Deodora 212 144 203 Kof K 633 144 223
Early rose 353 141 132 Kuckuck 233 111 162
Eclipse 263 141 212 Le inster Wonder 711 245 354
Edzell Blue 511 153 352 The Locar 113 141 174
Eerstelingen' 263 321 121 Magdeburger blaue 733 111 162
Energie 212 1 14 483 Magnum Bonum 233 122 224
Epicure 211 141 221 Majestic 263 121 113
Erfolg 213 244 104 Maréchal Foch 263 351 473
Etoile du Nord 412 342 243 MalFranchetd'Esperey. 563 351 653
Express 263 244 161 Marjolin 363 331 231
Ferdinand Heine 211 151 234 May Queen. . , 264 252 151
Fin de siècle 243 144 253 Merveille d'Amérique.. 411 144 404
The Sutton Flourball... 411 141 224 Mr Eiffel 252 121 264
Fluke géante 263 144 252 Négresse 551 451 684
Thiele's frùheste 233 111 161 Ninety fold 263 141 121
Fûrst Bismarck 433 144 354 Odenwâlder blaue .... 521 352 232
Géante bleue 552 155 654 Parnassia 232 144 003
Revue de Bot. App. 27
— 394 —

Pepo 243 144 154 Rural New Yorker 213 1S5 264
Pousse debout 454 331 564 Saucisse 452 344 544
President Kruger.. 242 144 144 Silesia 213 142 004
Primel. . . , 332 142 002 Thorbecke 731 1 55 004
Princesse 253 344 483 Tinwald Perfection 233 224 184
Professeur Maerker.... 212 155 003 Ursus . 212 151 004
Professeur Wohltmann. 432 244 314 Vater Rhein 412 144 004
Quarantaine de la Halle 263 344 532 Victor 263 353 151
Quarantaine violette... 463 351 003 Vilelotte 453 341 654
Reine des Sables 342 141 004 White City 233 242 194
RhoderickDhu 212 141 164 Witch Hill 263 141 122
Rosa 363 341 003 Zeeuwsche blaue 512 355 003
Rotterdam 263 350 002 Uwickauer Frûhe. . 212 351 401
Royale 263 353 211
Sur la liste n° 1, Juli est sous le nom de Belle de Juillet ; Early rose a pour
indices: 353 141 132, elle est classée ici à 333.
LISTE N° 2
113 141 133 Institut de Beauvais. 232 351 252 Abondance de Montvil-
113 141 174 The Lochar. 233 111 161 Thiele's friiheste. [Hers.
211 141 221 Epicure. 233 111 162 Kuckuck.
211 151 234 Ferdinand Heine. 233 122 224 Magnum Bonum.
211 241 162 Great Scot. 233 224 184 Tinwald Perfection.
211 333 102 Chave. 233 242 194 White City.
211 341 173 Géante sans pareille. 234 141 252 British Queen.
212 114 483 Energie. 242 144 144 Président Kruger.
212 141 164 Rhoderick Dhu. 243 144 164 Pepo
212 144 203 Deodara. 243 144 253 Fin de siècle.
212 151 004 Ursus. 243 304 231 Idéale.
212 155 003 Professeur Maerker. 252 121 264 Mr Eiffel.
212 155 153 Imperator. 253 344 483 Princesse.
212 242 143 Hassia. 263 121 113 Majestic,
212 351 401 Zwickauer frûhe. 263 141 121 Ninety fold.
212 353 253 Industrie. 263 141 122 Witch hill.
213 141 152 The Ally. 263 141 212 Eclipse.
213 142 004 Silesia. 263 142 163 Jubel.
213 142 262 Irish Gobbler. 262 144 152 Crusader.
213 155 264 Rural New Yorker. 263 144 252 Fluke géante.
213 244 104 Erfolg. 263 241 122 Kidney à chair blanche.
213 303 133 Bravo. 263 243 224 The Bishop.
222 251 142 Arran Comrade. 263 244 161 Express.
222 251 224 Arran Chief. 263 321 121 Eerstelingen.
223 151 293 Abundance. 263 343 252 Dargill early.
231 340 003 Charden. 263 344 532 Quarantaine de la halle.
232 121 162 Kaiserkrone. 263 350 002 Rotterdam.
232 121 164 Green Mountain. 263 351 473 Maréchal Foch.
232 144 003 Parnassia. 263 352 131 Juli.
— 395 —

263 353 151 Victor. 453 341 654 Vitelotte.


:
263 353 211 Royale. 454 331 564 Pousse debout.
:

264 252 151 May Queen. 463 351 003 Quarantaine violette.
!

264 353 261 Belle de Fontenay. 511 153 352 Edzell blue.
I

312 141 234 Kerr's Pink. 512 355 003 Zeevwsche blaue.
332 140 003 Daber. 521 353 232 Odenwalder blaue.
353 141 132 Early rose. 551 451 684 Négresse.
332 142 002 Primel. 552 155 654 Géante bleue.
342 141 004 Reine des Sables. 563 351 653 Mal Franchet d'Esperey,
363 331 231 Marjolin. 611 240 000 Czarine.
:

363 341 003 Rosa. 632 140 222 Katie Glover.


411 141 224 The Sutton Flourball. 633 144 223 Kof K
411 144 464 Merveille d'Amérique. 653 242 253 King Edward.
412 144 004 Vater Rhein. 711 245 354 Leinster wonder.
412 342 243 Etoile du Nord. 711 350 002 Blanchard.
431 340 004 Industrie rouge. 731 155 004 Thorbecke.
342 244 314 Professeur Wohltmann. 733 111 162 Magdeburger blaue.
433 144 354 Fûrst Bismarck. 763 355 002 Incomparable.
452 344 544 Saucisse. 963 254 264 Golden Wonder.

LISTE No 3

(632 14) 0 222 Katie Glover. (312 14) 1 234 Kerr's Pink.
(263 12) 1 113 Majestic. (232 35) 1 252 Eigenheimer.
(263 14) 1 121 Ninetyfold. (234 14) 1 252 British Queen.
(263 32) 1 121 Eerstelingen. (262 12) 1 264 M. Eiffel.
(263 14) 1 122 Witch Hill. [che. (213 15) 1 293 Sullon's Abundance.
(263 24) 1 122 Kidney à chair blan- (463 35) 1 313 Quarantaine violette.
(353 14) 1 132 Early Rose. (212 35) 1 431 Zwickauer fruhe.
(113 14) 1 133 Institut de Beauvais. (212 15) 1 464 Ursus.
(222 25) 1 142 Arran comrade. (263 35) 1 473 Maréchal Foch.
(213 14) 1 152 The Ally. (342 14) 1 554 Reine des Sables.
(233 11) 1 161 Thicles fruheste. (454 33) 1 564 Pousse debout.
(211 24) 1 162 Great Scot. (563 35) 1 653 Maréchal Franchet
(232 12) 1 162 Kaiseikrone. (453 34) 1 654 Vitelotle. Td'Esperey.
(551 1 684 Négresse.
I

(233 11) 1 162 Kuckuck. 45)


(233 11) 1 167 Magdeburger blaue. (263 36) 2 131 Juli.
(212 14) 1 164 Rhoderik Dhu. (212 24) 2 143 Hassia.
(232 12) 1 164 Green Mountain. (213 14) 2 144 Silésia.
(211 34) 1 173 Géante sans pareille. (264 2 161 May Queen.
(263 25)
14) 2 163 Subel.
(113 14) 1 174 The Lochar.
i

(263 14) 1 212 Eclipse. (332 14) 2 192 Primel.


2 194 White city.
!

(363 34) 1 213 Rosa. (233 24)


i

(211 14) 1 221 Epicure. (233 12) 2 224 Magnum Bonum.


!

(222 25) 1 224 Arran Chief. (412! 34) 2 243 Etoile du Nord.
14) 1 224 The Sutton FlombaJI. (332 14) 2 253 Daber.
i

(411
!

(26a 33) 1 231 Marjolin. (653 24) 2 253 King Edward.


:

(2iâi 14) 2 262 Irih cobbler,


!

(211 15;1 1 234 Ferdinand Heine.


i
— 396 —

(211 33) 3 1-22 Chave. (203 14) 4 262 Fluke géante.


(213 36) 3 133 Bravo. (243 14) 4 253 Fin de siècle.
(263 36) 3 151 Victor. (963 25) 4 264 Golden Wonder.
(263 35) 3 211 Royale. (412 14) 3 314 Vater Rhein.
(263 24) 3 224 The Bishop. (432 24) 4 314 Prof. Wohltmann.
(521 36) 3 232 Odenwalder Blaue. (433 14) 4 364 Furst Bismarck.
(263 34) 3 262 Dargill Early. (411 14) 4 464 Merveille d'Amérique .
(212 35) 3 263 Industrie. (212 11) 4 483 Energie.
(264 35) 3 261 Belle de Fontenay. (263 34) 4 483 Princesse.
(511 16) 3 352 Edzell Blue. (263 34) 4 532 Quarantainede laHalle
(711 35) 3 512 Blanchard. (232 14) 4 543 Parnassia.
(263 35) 3 652 Rotterdam. (231 34) 4 554 Chardon.
(213 24) 4 104 Erfolg. (452 34) 4 544 Saucisse-
(242 14) 4 144 Président Krùger. (212 15) 5 113 Professeur Maerker.
(263 14) 4 152 Crusader. (212 15) 5 153 Imperator.
(263 24) 4 161 Express. (213 15) 5 264 Rural New-Yorker.
(243 14) 4 164 Pepo. (512 36) 5 343 Bleue de Zélande.
(233 22) 4 184 Tinwald Perfection . (711 24) 5 354 Leinster Wonder.
(212 14) 4 223 Deodara. (731 15) 5 424 Thorbecke.
(633 14) 4 223 K. of. K. (763 35) 5 572 Incomparable.
(233 30) 4 231 Idéale. (G41 24) 5 594 Czarine.
(431 34) 4 244 Industrie rouge. (662 15) 5 654 Géante bleue.

Le système de notation numérique décrit ci-dessus présente un


avantage ; il se prête très facilement à la tenue à jour du répertoire,
en permettant l'inscription sur des fiches verticales parmi lesquelles
les fiches des variétés nouvelles viendront s'intercaler sans la moindre
difficulté.
Je signale encore que ce système n'est pas exclusivement approprié
aux Pommes de terre, et qu'il serait probablement susceptible de
s'adapter au classement des autres grandes séries naturelles. Mais il ne
s'agit aujourd'hui que des Pommes de terre et en ce qui les concerne
je crois pouvoir faire ressortir qu'un répertoire établi suivant la
méthode que je viens d'exposer, répondrait aux desiderata formulés plus
haut ; il reposerait à la fois sur les caractères des tubercules et sur
ceux de la plante et permettrait de partir à volonté des uns ou des
autres ; il ne ferait appel qu'à des caractères facilement observables et
en assez grand nombre pour que les types soient toujours étroitement
définis même en l'absence de valeur typique pour tous les caractères ;
il serait homogène, descriptif et d'un maniement commode. Il reste
maintenant à le faire et à le faire complet. J'aurai besoin d'y être aidé.

Il ne faut pas se dissimuler en effet que l'établissement d'un féper-


— 397 —

toire des variétés de Pommes de terre, aujourd'hui répandues dans le


monde civilisé, constitue une tâche hors de la portée d'un observateur
isolé ou même d'une seule station de recherches ; le nombre des
variétés nouvelles est chaque année considérable et ce n'est pas une
petite affaire que de se tenir au courant de leur apparition; encore
n'est-ce là que la moindre des difficultés; il en surgit bien d'autres
quand il s'agit de se procurer des échantillons certains, d'en assurer
la bonne arrivée et, quand enfin on les a reçus, de les conserver en
bon état physique assez longtemps pour pouvoir les comparer
utilement aux variétés que l'on possède. Pratiquement il faut renoncer à
noter soi-même toutes les variétés ; l'on se trouve ainsi amené à des
échanges de notes avec les autres spécialistes. Or il n'est pas douteux
que l'adoption d'un signalement type ne peut que faciliter les choses
dans cet ordre d'idées. On peut même concevoir qu'un jour venant et
le système s'étant généralisé, le nom d'une variété de Pomme de terre
serait toujours suivi de sa caractéristique numérique; mais nous n'en
sommes pas là, et tout ce que je demande aujourd'hui à mes
correspondants français et étrangers c'est de vouloir bien accueillir
favorablement les demandes de renseignements que je leur adresserai en
vue de l'élaboration et de la tenue à jour du répertoire en question.
L'équation personnelle de chaque observateur pourrait amener des
divergences de notation, mais j'ai bon espoir qu'en prenant pour
repère des descriptions de quelques variétés universellement connues
et répandues, comme Fin de siècle, Duke of York, Eigenheimer,
Royale, Early rose, Juli, on arrivera à s'aligner d'une façon suffisante.
Je m'adresse donc ici à tous ceux que la Pomme de terre intéresse
en leur demandant leur appui et leur collaboration. J'espère pouvoir
y compter.
BIBLIOGRAPHIE
Bukassov S. M. — The Potato in U. R. S. S. Russia. Texte en russe et
résumé en anglais. Bull, of applied Botany and Plant-breeding, Leningrad,
vol. 15, 1925.
Board of agriculture for Scotland. — List of names of varieties of the
Potato known to have been grown or tested in Great Britain, together with
their synonyms. Edinburg, 1924.
Me Intosh T. P. — Intervarietal differences in the Potato-Gardener's
Chronicle, nos M62 à 68, 1926.
National institute of agricultural botany. — Varieties of Potatoes with
their synonyme, Cambridge, 1925, chez W. Heffer et Sons Ltd.
Salaman Redcliff N. — Potato varieties. Cambridge, 1926, at Cambridge
University Press.
— 398 —

Snell Dr Karl. — Kartoffelsorten, beschreibende Sortenkunde, 3e édition,


Berlin 1928, chez Paul Parey.
Stuart William. — Group classification and varietal description of some
American varieties. Bull, of S. Department of Agriculture, n° 176, 1915.
Vilmorin Henry L. de. — Essai d'un Catalogue méthodique et synonymioue
des principales variétés de Pommes de terre. Paris, 1881, chez Vilmorin-
Andrieux et Cie.
Du même: Ibid., 2e édition, Ibid, 1886.
Vilmorin Philippe L. de. — Ibid, 3e édition. Ibid., 1902.

La production du Caoutchouc en Amazonie.


(Suite et fin)1

D'après le rapport de la Mission Américaine.

Possibilités de développement des plantations. — Le


gouvernement a encouragé la création de stations expérimentales, où les
problèmes actuels, sont S l'étude. A Manos, le centre de Seringat
Miry, a été organisé, par l'initiative privée; on y détermine les
méthodes de culture, et le meilleur système de « tapping » .
On trouve l' Hevea brasiliensis en bien des endroits de l'Amazonie;
on en a compté jusqu'à 20 000, dans une plantation.
La plupart de ces arbres ont été plantés dans des conditions
défavorables, trop près les uns des autres, et laissés sans soins, ensuite ;
aussi, leur développement n'est-il pas à comparer avec celui des
Heveas des plantations de l'Est, cultivés avec attention.
Facteurs nuisibles au développement. — a) Eté Long et sec.
La période sèche, avec absence totale de pluies durant trois mois,
affecte le développement des arbres jeunes. A Ceylan et Burma, par
exemple, où la saison sèche dure, l'époque du « tapping » est en retard
de un ou deux ans, sur celle de Sumatra et de Malaisie qui ont des
périodes de pluies régulières.
En Amazonie, le sol, dans la plupart des cas, retient l'humidité
nécessaire au développement des jeunes Heveas ; mais ils souffrent
encore plus du manque de soleil.
b) Sols défavorables. — On a fait des plantations dans des sols
soumis aux inondations, ou qui possèdent une nappe d'eau permanente.

(1) Voir R.B.A. 69, 1927, pp. 318-324.

Оценить