Вы находитесь на странице: 1из 1

S198 JDIP 2013

ces effets secondaires pour calmer les ardeurs de certains praticiens


imprudents.
Déclaration d’intérêts.— Aucun.
http://dx.doi.org/10.1016/j.annder.2013.04.034

P34
Les produits de comblement à base d’acide
hyaluronique : analyse des complications
et des effets secondaires
Y. Goncharova ∗ , T. Protsenko
Dermatologie, université de médecine, Donetsk, Ukraine
∗ Auteur correspondant.

Mots clés : Acide hyaluronique ; Complications


Introduction.— Les produits de comblement à base d’acide hyaluro-
nique (AH) représentent le groupe le plus large des fillers appliqués
Figure 1
dans le traitement des rides et de la restauration du volume. Bien
que l’AH, composant résorbable et non allergique, soit tradition-
nellement considéré comme sans danger, l’expérience nous montre
que nous pouvons observer certaines complications. Le but de cette
recherche était d’analyser les complications et les effets secon-
daires observés suite à l’utilisation des fillers hyaluronique.
Matériel et méthodes.— L’étude décrit les complications et effets
secondaires après utilisation de fillers d’AH des patients se pré-
sentant à la consultation dans le service de dermatovénéréologie
et cosmétologie de l’université de médecine de Donetsk dans la
période de novembre 2006 à novembre 2011.
Résultats.— Durant cette période 432 patients ont présenté des
complications. Parmi eux 423 femmes et neuf hommes. L’âge
moyen était 41,5 ± 1,3 ans. Les zones traitées étaient les suivantes :
les lèvres : 33 (7,7 %), les sillons nasogéniens : 101 (23,4 %), les
pommettes : 152 (35,1 %), le menton : 34 (7,8 %), les sillons naso-
lacrimaux : 51 (11,8 %), le front : 12 (2,8 %), les sourcils : 23 (5,3 %),
autres : 26 (6,1 %). Parmi les complications, on a noté une infec- Figure 2
tion bactérienne dans 28 cas, soit 6,5 %, une apparition de nodules
inflammatoires dans les sites d’injection dans 81 cas, soit 18,8 %,
une nécrose dans six cas, soit 1,4 %, une déformation inesthétique Conclusion.— Dans la période de référence nous avons observé de
dans 317 cas, soit 73,3 %. Aucune réaction allergique ni granulomes nombreuses complications dont le plus grand nombre appartenaient
n’ont été observés. au groupe lié à une erreur de diagnostic.
Discussion.— Les complications présentes peuvent être divisées en Déclaration d’intérêts.— Aucun.
trois groupes : http://dx.doi.org/10.1016/j.annder.2013.04.035
— celles qui sont liées à une erreur technique : injection trop super-
ficielles ou trop profondes responsable de nécrose, ou non-respect P35
des règles antiseptiques responsables d’ infections bactériennes ; Biofilm après injection d’acide hyaluronique
— l’apparition des nodules inflammatoires dans les sites d’injection : J.-C. Larrouy
cette complication est probablement une réaction immunologique Association Vigipil@, Nice, France
qui peut être provoquée par différents facteurs et dont le délais
d’apparition est variable (parfois plusieurs mois après l’injection) Mots clés : Acide hyaluronique ; Biofilm
(Fig. 1) ; Introduction.— Il s’agit d’une réaction spectaculairement intense
— celles, les plus nombreuses, qui sont liées à une erreur de dia- qui a fait évoquer la survenue d’une réaction type biofilm car la
gnostic — « la déformation inesthétique ». Ce groupe assez large patiente avait eu, à son insu 18 ans auparavant, des injections de
inclus par exemple l’hypercorrection (Fig. 2), l’intervention sans Silicone. Mais le traitement préconisé par Rhoda Narins n’a eu que
réelle indication pour satisfaire le patient, ou la restauration d’un peu d’effets et la disparition progressive des symptômes à partir
volume sans prise en compte du morphotype individuel. du huitième mois correspond à la résorption naturelle de l’acide
hyaluronique.
Matériel et méthodes.— Patiente de 68 ans présentant quatre jours
après injection de Glytone 4 à la canule des deux joues des nodules
inflammatoires qui sont devenus volumineux, sanguinolents, lais-
sant sourdre un suintement purulent continu au niveau des sillons
nasogéniens (Fig. 1). Un œdème généralisé du visage est apparu au
dixième jour. Les 60 mg de prednisolone pris pendant une semaine
n’ont entraîné aucun résultat.