Вы находитесь на странице: 1из 110

32 PAGES DE

PIANISTE N°120

PARTITIONS
LE MEILLEUR DE
BEETHOVEN
JOUER, PROGRESSER & SE FAIRE PLAISIR ! Danse allemande,
Bagatelle,

NUMÉRO SPÉCIAL
Sonates «Waldstein »
& « Clair de Lune »
Impro Jazz

BEETHOVEN
Irish Song

À LA FOLIE
avec
BELGIQUE, GRÈCE : 9,20 €, PORT CONT., ITALIE, LUX : 9,90 € - CANADA : 12,50 $CAN - DOM : 9,20 € - NOUVELLE-CALÉDONIE : 1 150 XPF - POLYNÉSIE : 1 300 XPF - SUISSE : 15,10 CHF

Fazil Say
VIE DE LÉGENDE
WILHELM BACKHAUS
INTERVIEW
DANIIL
TRIFONOV
L 19131 - 120 - F: 8,90 € - RD
Janvier-février 2020
www.pianiste.fr
DU 20 AU 22 MARS 2020

INTÉGRALE
DES SONATES
DE BEETHOVEN
Huit pianistes les plus accomplis de la jeune génération sont réunis
par François-Frédéric Guy à l’Auditorium de Radio France
pour interpréter l’intégrale des sonates pour piano.

GUILLAUME BELLOM
JEAN-PAUL GASPARIAN
RÉMI GENIET
MAROUSSIA GENTET
FRANÇOIS-FRÉDÉRIC GUY
ALEXANDRE KANTOROW
ISMAËL MARGAIN
SÉLIM MAZARI
NATHALIA MILSTEIN

AUDITORIUM DE RADIO FRANCE © CHRISTOPHE ABRAMOWITZ

TARIFS PRIVILÉGIÉS
PASS DÉCOUVERTE À PARTIR DE 33 € LES 3 CONCERTS
RÉSERVATIONS MAISONDELARADIO.FR PASS INTÉGRALE À PARTIR DE 48 € LES 6 CONCERTS
Offre valable dans la limite des places disponibles
ÉDITO
Pianiste est une
publication bimestrielle
Pianiste
SOCIÉTÉ ÉDITRICE
Éditions Premières Loges
SARL au capital de 34 600 euros
dont le siège social est sis
15, rue Tiquetonne 75002 Paris
représentées par
Frédéric Mériot, Gérant.
Associé Unique : Humensis, SA
dont le siège social est sis
170 bis, boulevard
du Montparnasse 75014 Paris
www.humensis.com
Directeur de la publication
Frédéric Mériot
RÉDACTION
Rédactrice en chef
Elsa Fottorino
Secrétaire de rédaction
Vanessa François
Directrice artistique
Isabelle Gelbwachs
Rédactrice-graphiste
Sarah Allien
Iconographe
Cyrille Derouineau
Pile ou face
ous vous apprêtez à aborder la nombre d’entre elles se sont frottées avec

V
Illustrations de couverture
Superstock/Rue des Archives musique de Beethoven avec succès au maître de Bonn, de Martha
Illustrations Éric Heliot
Portraits Stéphane Manel quelques appréhensions. Et c’est Argerich (Concertos 1, 2, 3) à Yuja Wang. On
ONT COLLABORÉ bien normal. On vous l’a souvent garde encore le souvenir émerveillé d’une
À CE NUMÉRO présenté comme sourd, misan- « Hammerklavier » hors du temps par la jeune
A. Cochard, A. Sorel, L. Heliot,
A. Giger, A. Lompech, M. Khong, thrope, fou, et sa musique, à son image : sau- pianiste chinoise, en 2016 à la Philharmonie
J.-M. Molkhou, D. Pascal, P. Lay, vage et explosive. Comme tout le monde, vous de Paris.
P. Montag, J.-C Hoffelé, vouez un culte sans précédent à ce démiurge Quant à son sex-appeal, l’un de ses contem-
L. Mézan, J.-P. Jackson,
J. Rousseau, E. Orsenna en colère. Mais il vous fait peur. Sans compter porains, Franz-Gerhard Wegeler lui prête « des
Publicité et développement que vous avez peut-être découvert les des- conquêtes qui auraient été fort difficiles, sinon
commercial
imarnier@classica.fr criptions peu avantageuses qui circulent libre- impossibles à plus d’un Adonis ». Misanthrope,
01 47 00 75 64 ment sur sa personne : « Il est petit, brun, alors ? « J’ai rencontré en cet homme qui passe
ABONNEMENTS marqué de petite vérole, […] des cheveux noirs, à tort pour être sauvage et insociable un admi-
Service abonnements très longs, qu’il rejette en arrière, […] ses vête- rable artiste au cœur d’or », écrit Varnhagen.
4, rue de Mouchy,
60438 Noailles Cedex ments sont déchirés, il a l’air complètement Ses amis, ceux qui l’ont connu, vantent sa
Tél. : 01 70 37 31 54 déguenillé », lit-on sous la plume de sa muse loyauté à toute épreuve.
abonnements@pianiste.fr
Tarifs abonnements Bettina Brentano. Tous ses biographes s’ac- Une chose est sûre, il vous faut des doigts pour
France métropolitaine cordent pour dire qu’il était malheureux en jouer Beethoven. Des doigts bien robustes
39 euros - 1 an amour : « Je vous aime autant que vous ne pour affronter les pages les plus virtuoses,
(soit 6 nos + 6 CD) ;
59 euros m’aimez pas », écrit-il dans sa correspon- comme la Sonate « Waldstein » que nous abor-
(soit 10 nos + 10 CD) dance. Ses déboires avec les femmes se pro- dons dans ce numéro. Mais le compositeur
Vente au numéro
À juste Titres
longeraient encore aujourd’hui. « Il y a peu de lui-même avait beau être un génie absolu, il
Tél. : 04 88 15 12 41 bonnes interprètes féminines de Beethoven », n’était pas le plus habile de ses mains dans sa
www.direct-editeurs.fr se risquent même certains – en l’occurrence vie quotidienne… Le pianiste Ferdinand Ries,
PRÉPRESSE András Schiff. Voilà pour un portrait peu relui- qui le côtoie, le décrit comme « très gauche et
Key Graphic
sant de notre héros du jour. Alors de petites très maladroit. Souvent, il renversa son encrier
IMPRIMERIE
Roularta Printing précisions s’imposent. sur le piano proche de son pupitre à écrire ».
Imprimé en Belgique Chapitre femmes : si elles sont peu nom- Vous non plus, n’ayez pas peur des ratures,
DISTRIBUTION MLP breuses à avoir enregistré l’intégrale des mais faites la guerre aux préjugés ! ■
Diffusion en Belgique :
AMP, rue de la Petite-Île, Sonates (Annie Fisher, Maria Grinberg), Elsa Fottorino, rédactrice en chef
1 B-1070 Bruxelles
Tél. : + 32(0)252 514 11
E-mail : info@ampnet.be
N° DE COMMISSION
PARITAIRE : 0323 K 80147
N° ISSN : 1627-0452
DÉPÔT LÉGAL : 3e TRIM. 2019

Les indications de marques et adresses


qui figurent dans les pages rédactionnelles Retrouvez tous nos numéros et nos offres
sont fournies à titre informatif, sans aucun
but publicitaire. Toute reproduction de textes, d’abonnement sur www.pianiste.fr
photos, logos, musiques publiés dans ce numéro
est rigoureusement interdite sans l’accord ➜ Découvrez nos vidéos pédagogiques
express de l’éditeur. Ce numéro comporte
un CD jeté sur l’ensemble de la diffusion. sur notre chaîne YouTube

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 3


Abonnez-vous à OFFRE
EXCEPTIONNELLE

16 numéros
AN
+
200 pages
de partitions
+
6 CD, pour vous guider
dans l’interprétation
des partitions

39 €
SEULEMENT
au lieu de 68,35 €

+
EN CADEAU
LE RECUEIL
« Les grands classiques
du piano pour les nuls »
(50 partitions
incontournables)

JE M’ABONNE À PIANISTE
Bulletin à renvoyer complété et accompagné de votre réglement à PIANISTE - Service abonnements - 4 rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex

OUI, je désire bénéficier de votre offre exceptionnelle : Ci-joint mon règlement par :
Chèque à l’ordre de EMC2 Carte bancaire
1 an d’abonnement à PIANISTE (6 numéros)
+ Les grands classiques du piano pour les nuls N° :
pour 39 € seulement au lieu de 68,35 €. Expire fin :
Date et signature obligatoires :
Nom : ...................................................................................................................
Prénom : ............................................................................................................
Adresse : ............................................................................................................
Offre valable en France métropolitaine jusqu’au 31/03/2020 et dans la limite des stocks disponibles.
................................................................................................................................. Vous pouvez acquérir séparément chaque numéro de PIANISTE au tarif de 8,90 €. Conformément à la
loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des
données que vous avez transmises, en adressant un courrier à PIANISTE. Les informations requises sont
Code postal : nécessaires à PIANISTE pour la mise en place de votre abonnement. Elles pourront être cédées à des
organismes extérieurs sauf si vous cochez la case ci-contre . Conformément à l’article L221618 du code
Ville : .....................................................................................................................
PIPA120

de la consommation, vous bénéficiez d’un délai de rétractation de 14 jours à compter de la réception du


premier numéro de l’abonnement en adressant un courrier à Pianiste Service Abonnements, 4 rue de
E-mail : ................................................................................................................ Mouchy 60438 Noailles Cedex.

PIANISTE EST ÉDITÉ PAR LES ÉDITIONS PREMIÈRES LOGES - SARL AU CAPITAL DE 34 600 EUROS - 15, RUE TIQUETONNE 75002 PARIS
SOMMAIRE
MAGAZINE
3 Édito
30 6
8
En bref Actus, chiffres…
Histoire de piano Dans ses cordes
10 Demandez le programme
L’essentiel des spectacles et festivals
12 L’abécédaire Horowitz
14 Tour de France du piano
15 Interview Elisabeth Leonskaja
16 Récit Les instruments spoliés
pendant la guerre
18 Entretien Daniil Trifonov
20 Reportages Maroussia Gentet.
Concours Long-Thibaud
22 À huis clos avec Negar
Bruno Monsaingeon
24 Jeune talent Dimitri Malignan

M.BORGGREVE, WARNER
EN COUVERTURE
26 Ode à Ludwig
30 Le grand entretien Fazil Say
36 Passion intégrale
38 Beethoven ici et maintenant
40 Vie de légende Wilhelm Backhaus
Pédagogie
44 PÉDAGOGIE
44 Beethoven à la folie
BEETHOVEN 46 La leçon et l’échauffement
d’Alexandre Sorel

À LA FOLIE 50 La masterclasse
de Denis Pascal
54 Les conseils
d’Alexandre Sorel
58 Le jazz de Paul Lay

SUIVEZ LE GUIDE !
18 62 Pianos à la loupe
Les pianos de… Jean-Philippe Collard
64 Le silence est d’or
66 Innovations numériques
68 Notre sélection CD, livres, partitions
71 Beethoven par lui-même
DG

72 Mots fléchés
73 Courrier des lecteurs
40 74 Le bal du débutant Erik Orsenna

LE CAHIER
DE PARTITIONS
32 PAGES BEETHOVEN
AVEC LES DOIGTÉS ET
LES RECOMMANDATIONS
15 DE DENIS PASCAL ET
D’ALEXANDRE SOREL,
SANS OUBLIER LE JAZZ
A.ISARD
DECCA

DE PAUL LAY
PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 5
EN
Une étoile
s’éteint HOMMAGE

L’immense chef d’orchestre let-


ton Mariss Jansons est décédé le
1er décembre à Saint-Pétersbourg.
Le chef âgé de 76 ans a succombé à
PIERRE HENRY

SDP
une insuffisance cardiaque. Artiste
accompli, il a dirigé les plus grandes
phalanges, de l’Orchestre philhar-
monique de Vienne – il apparte-
nait au cénacle restreint des chefs
POUR LE TEMPS PRÉSENT
invités à diriger le concert du Nou- ’est à la Cité de la d’inaugurer un « Studio Henry a travaillé, le visiteur
vel An viennois – à l’Orchestre du
Concertgebouw d’Amsterdam. Il
n’était pas seulement l’un des plus
C musique que le
compositeur Pierre
Henry (1927-2017) donna
Pierre Henry » au cœur
de sa collection permanente,
qui permet d’embrasser le
peut appréhender
physiquement son processus
créateur via diverses
grands chefs d’orchestre du globe. son dernier concert en janvier parcours singulier du maître manipulations sonores
C’était aussi un homme généreux et 2016, et c’est au Musée de la musique concrète. À et comprendre qu’il aura
d’une profonde humanité, comme de la musique qu’une partie l’écoute de la respiration du aussi été l’inventeur du remix
en témoignent tous ceux qui ont de sa mémoire est désormais monde, il a donné naissance et du home studio. ■ A. C.
travaillé avec lui. Il laisse derrière lui préservée. Grâce à la donation à une musique de sons dont ✔ Musée de la musique, Cité
des enregistrements immortels, de du célèbre studio Son/Ré du l’influence s’étend jusqu’aux de la musique, Paris 19e (le
la 13e Symphonie de Chostakovitch n° 32 de la rue de Toul, à Paris musiques actuelles. Face aux Studio Pierre Henry est ouvert
avec l’Orchestre et le Chœur de la dans le 12e, le Musée vient appareils avec lesquels Pierre du mercredi au dimanche).
Radio bavaroise aux symphonies de
Mahler (dont une
prodigieuse
9e) avec l’Or-
Émilie Delorme, une femme à la tête du CNSMD
chestre sym- ➜ Pour la première fois des mines, directrice de Bruno Mantovani
phonique depuis sa fondation en 1795, de l’Académie européenne dès le 1er janvier prochain.
d’Oslo. ■ E. F. le Conservatoire national de musique du Festival C’est aussi la première fois
supérieur musique et de d’Aix-en-Provence, secrétaire (outre son fondateur) que
danse de Paris (CNSMD) générale du Centre le directeur de l’institution
SDP

sera dirigé par une femme. national de création n’est pas musicien…
C’est Émilie Delorme, musicale à Marseille, ce qui nous laisse plus
ingénieur formée à l’École qui prendra la succession sceptique. ■ L. H.

REVUE du 25 novembre publiée dans le


Figaro, Christian Merlin fait part de
classique, à moins d’aller vers le
mainstream », regrette Merlin.
Musicien, Bertrand Chamayou,
directeur artistique du concours,

DE PRESSE
sa « colère ». « L’offre n’a jamais été Mais Monsieur Croche n’a pas dit réagit aux critiques : « Contester
aussi grande, mais elle n’a jamais son dernier mot et vous donne la décision du jury est totalement
été aussi conformiste », se désole rendez-vous avec le singulier Emile sain. Mais là, ce fut à mon sens
notre confrère. Proposer un artiste Naoumoff le 22 janvier. disproportionné, et personne ne
➜ Polémique à Gaveau d’exception comme Sudbin qui ✔ Concertsdemonsieurcroche.com s’attendait à une telle réaction »,
L’annulation du concert de Yevgeny n’est pas sous le feu des médias ➜ Bronca au Long-Thibaud observe le pianiste. Pour notre part,
Sudbin pour cause de salle vide représente une prise de risque Huées du public, lever de boucliers nous ne sommes pas mécontents
dans la série des concerts de importante… « Il est à l’évidence dans la presse… le palmarès que la musique classique soulève
Monsieur Croche a mis le feu de plus en plus difficile de survivre du Long-Thibaud a été loin de encore les passions !
aux poudres. Dans sa chronique comme producteur privé de musique rassembler. Dans La Lettre du ✔ Lire notre reportage p. 19

6 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


Grévin lyrique
➜ Les doubles de Maria Callas, Luciano Pavarotti, Roberto
Alagna et Cecilia Bartoli ont accueilli parmi eux celui du
contre-ténor Philippe Jaroussky, tout récemment introduit
dans l’incroyable galerie du musée Grévin à Paris. La
prochaine entrée sera celle du violoniste Renaud Capuçon :
de quoi ranimer les statues ! ■ A. G.

Porrentruy Saint-Ursanne
Salle de l’Inter Cloître et collégiale
Jura suisse Jura suisse
8e édition 17e édition

1-5 avril 2020 4-13 août 2020

SDP

« PIANISTE » RÉCOMPENSE
NOUR AYADI
Suzana Bartal | Christiane Baume-Sanglard
our la 2e édition du interprétation ciselée des Giovanni Bellucci | Cristian Budu | Dana Ciocarlie
P concours Les Étoiles
du piano, à Roubaix,
le prix Coup de cœur de
Études symphoniques op. 13
de Schumann, des Préludes
de Debussy et des trois
Jean-Yves Clément | Alexandra Conunova | Alessio Enea
Nathanaël Gouin | Aglaia Graf | Lilit Grigoryan
Denis Kozhukhin | Hugues Leclère | Nathalia Milstein
Pianiste a été décerné à Nour mouvements de Petrouchka Pascal Quignard | Nicolas Stavy | Vassilis Varvaresos
Ayadi. Ancienne élève de de Stravinsky, exécutés avec Alexei Volodin
l’École normale de musique énergie, une vraie rondeur
de Paris où elle a obtenu de son et de phrasé, soutenue Chœur de chambre jurassien
son diplôme supérieur de par une parfaite élasticité Mark Kölliker, direction
concertiste, Nour est aussi physique. Soulignons que,
la première jeune femme en parallèle de sa carrière L’Orchestre International de Genève
à avoir remporté le prix de soliste, Nour est élève à Pierre Bleuse, direction
Alfred Cortot, en 2019. Elle Sciences Po Paris. ■
est régulièrement invitée au A. S.
Festival Chopin de Nohant ✔ Prochaine édition des Étoiles
ou sur France Musique… du piano : novembre 2021.
Nour a séduit par son https://etoilesdupiano.fr

Troubles de voisinage
au Châtelet
➜ Siège d’une nouvelle boîte de nuit branchée, le théâtre du
Châtelet fraîchement rouvert a dévoilé des faiblesses de structure
Programmation complète et ouverture
lors d’une soirée organisée dans le salon Nijinski. Les vibrations
Design nusbaumer.ch

de la billetterie le 4 février 2020


dues à l’enthousiasme des fêtards du Club Joséphine ont causé
www.crescendo-jura.ch
des dégâts sur le plafond du grand foyer. Un incident qui ne +41 (0)79 486 77 49
décourage pas les initiateurs de cette collocation audacieuse,
en quête de solutions pour renforcer le bâtiment. ■ A. G.

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 7


HISTOIRE DE PIANOS

L. HELIOT
matière. Il faut apprivoiser le Mes plaquages viennent souvent
bois, l’écouter. C’est une relation d’anciens pianos ou de vieilles
très intime, dynamique. » Pour armoires ! » Depuis quelques
gagner le cœur de l’atelier, il jours, le maître est plongé dans
faut enjamber planches, caisses, la mécanique. « Les instruments
scies, rabots et pots de colle en du début du xixe sont des mer-
tout genre. Là se trouve la pièce veilles d’ingéniosité, s’enthou-
majeure du moment : un piano siasme-t-il. Une époque d’une
carré Érard, datant de 1806, sans rare inventivité, dont il faut bien

DANS SES
pieds et avec la table ouverte. connaître les subtilités. » À com-
Ce nouveau chantier a été mencer par l’habillage des mar-
commandité par La Nouvelle teaux de bois, qui a confronté le
Athènes, une association fran- maître à un véritable dilemme.

CORDES
çaise qui entend renouer avec « Cela peut sembler anecdotique,
la grande tradition des claviers insiste-t-il, mais ce choix est cru-
des xviiie et xixe siècles. « Je suis cial pour le son. Je pense qu’Érard
comme un médecin légiste », était non seulement attaché aux
s’amuse le maître en exami- sons clairs et cristallins, mais qu’il
nant le piano sous toutes ses cherchait aussi à les moduler avec
RESTAURATEUR DE PIANOS ANCIENS, coutures d’un œil expert. Après les jeux. » Les jeux étaient la
CHRISTOPHER CLARKE EST L’UN avoir découvert çà et là des grande spécificité des pianos de
taches de décoloration dues au cette époque. Actionnées par des
DES PLUS GRANDS MAÎTRES D’ART soleil, il remarque deux trous pédales ou des genouillères, ces
D’EUROPE. IL NOUS A OUVERT LES béants dans la caisse. Preuve que longues pièces de bois garnies de
l’instrument a déjà été rénové : feutre ou de papier servaient à
PORTES DE SA MAISON-ATELIER. « Regardez-moi ce traficotage, modifier le timbre des cordes. Le
s’exclame-t-il, irrité, on a fichu Érard 1806 compte quatre jeux

L
’aurait-on cru ? L’un des massacré, il faut bien l’avouer. des bouts de bois dans la caisse différents : forte, céleste, luth et
hauts lieux de la restau- Mais je suis devenu mordu. » pour soutenir la table, ça vous basson. « C’est ce qui rend ces
ration du piano ancien Après quelques années de for- tue le son ! » pianos si fascinants ! Malheu-
en France se trouve mation dans des ateliers de res- reusement, tout cela a été progres-
dans le petit village de Donzy- tauration en Allemagne et en INGÉNIOSITÉ sivement abandonné, déplore le
le-National, au cœur de la Angleterre, Christopher Clarke La restauration de l’instrument maître, parce qu’on a préféré la
Bourgogne. Entouré de ses s’installe à Paris, où il se fait un va nécessiter plusieurs centaines virtuosité des doigts aux possibi-
chats et de ses chiens, dans une nom en réalisant la copie d’un d’heures de travail. L’expert a lités techniques de l’instrument. »
grange réaménagée en atelier, Érard de 1802 pour le Musée déjà minutieusement rebouché En cherchant à faire revivre cette
Christopher Clarke redonne de la musique : « Maître d’art, toutes les microfissures dans le tradition oubliée, Christopher
vie à d’inestimables pianos du cela recouvre tant de choses, bois susceptibles de détériorer le Clarke et La Nouvelle Athènes
début du xixe siècle. Cela fait plus remarque-t-il. On doit être son. Il s’est également attelé à la font un véritable travail de pion-
de quinze ans que cet Écossais menuisier, ébéniste, luthier, mais délicate réparation du plaquage. nier. Après plusieurs mois de
s’est installé en France. il le également chercheur, et parfois Le Érard 1806 est en effet recou- traitements, le Érard 1806 rega-
concède bien volontiers, il est même artiste-peintre ! » Toute ver t d’acajou de Saint- gnera Paris. Le public pourra le
venu à la restauration un peu la pièce de travail en témoigne. Domingue, un bois extrême- découvrir en majesté à la salle
hasard : « Je faisais mes études à Des milliers d’outils aux formes ment rare. Pas besoin d’aller Cortot, lors d’un concert sur le
Édimbourg en sciences humaines. étranges recouvrent les murs. chercher bien loin, il en avait un thème des « Salons parisiens
J’avais acheté un vieil harmo- Le sol est jonché de copeaux de peu dans sa collection : « Je suis sous le 1er Empire ». ■
nium que j’ai commencé à reta- bois. « Je travaille presque entiè- comme un écureuil, s’ex- Lou Heliot
per. Puis j’ai voulu réparer un rement à la main, explique le clame-t-il. J’entasse, toujours à
petit piano carré que j’ai un peu maître. J’ai besoin de sentir la l’affût de nouvelles provisions. ✔ 7 février Concert salle Cortot

8 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


DEMANDEZ
LE PROGRAMME
Tour d’horizon beethovénien
MARATHON DE SONATES François-

À RADIO FRANCE Frédéric Guy

TROIS QUESTIONS À FRANÇOIS-FRÉDERIC GUY QUI ORCHESTRE CES JOURNÉES.

omment abordez- pianistes en mars à la alors qu’au temps de Mozart Rigueur et folie sont les

C vous cette année


Beethoven ?
Je v i en s de s or t i r
ma deuxième intégrale des
concertos de Beethoven avec le
Maison de la Radio…
Jeune pianiste j’avais parti-
cipé à une intégrale des so-
nates avec cinq collègues,
Nicholas Angelich, Frank
les compositeurs ne pouvaient
pas tout dire. Beethoven in-
carne la révolution des sen-
timents et des sensations. La
fantaisie est donc essentielle.
maîtres mots pour saisir
Beethoven. ■ Propos recueillis
par Romaric Gergorin
➜ du 20 au 22 mars Maison de
la Radio, intégrale des Sonates.
Sinfonia Varsovia, que je dirige Braley, Jean-Efflam Bavouzet,
depuis le piano. En tant que Claire Désert, Emmanuel
chef, j’apporte une dimension
plus chambriste tout en réflé-
Strosser, dans une extraordi-
naire émulation, avec une di-
L’Op. 2 en la majeur selon
chissant sur cette intrication
entre l’orchestre et le soliste
mension théâtrale de troupe
de haute voltige. J’ai voulu Alexandre Kantorow
bien plus complexe que chez reproduire cette expérience « Les quatre premières sonates de Beethoven lui ont permis
Mozart. Pour moi, le plus re- avec la jeune génération. Je de montrer qui il était. Ce sont de longues œuvres en quatre
doutable reste le Quatrième jouerai le premier et le dernier mouvements dont l’écriture rappelle celle des symphonies
Concerto avec sa partie pour récital et, entre les deux, on ou des quatuors à cordes : polyphonique et très dense,
piano très exigeante et une verra des musiciens extraordi- mais remplie de fraîcheur et d’humour. La deuxième dévoile
dimension orchestrale qui naires : Alexandre Kantorow, un côté un peu sarcastique, mais aussi des éléments que
prend un nouvel essor. Dans Guillaume Bellom, Jean-Paul l’on retrouvera ensuite dans l’œuvre du compositeur : des
le Cinquième, Beethoven Gasparian, Ismaël Margain, moments d’humeur lorsque la musique devient soudain têtue
franchit un pas considérable. Selim Mazari, Rémi Geniet, et obstinée, ou bien des passages extrêmement profonds. Le
On sait aujourd’hui qu’il an- Maroussia Gentet, Nathalia deuxième mouvement est ponctué de passages tristes ou
nonce Brahms, Schumann et Milstein. mélancoliques ; c’est un mélange entre une marche nuptiale et
tant d’autres, mais il ne faut Quel talent leur sera requis une marche funèbre, à la fois beau et sombre. La pièce repart
pas oublier la manière dont le dans Beethoven ? ensuite dans un caractère de salon, marqué d’improvisation
piano est écrit, l’utilisation des C’est un peu le compromis im- et d’humour jusqu’à la fin. J’ai travaillé cette sonate pendant
registres extrêmes, le début du possible. Il ne faut ni jouer sco- des mois et des mois, mais à chaque fois que j’y retourne, je
concerto qui est une grande ca- lairement la partition ni partir découvre de nouveaux petits détails ! »
dence avec trois accords d’or- dans tous les sens. Beethoven Propos recueillis par Aude Giger
chestre scandés, le mouvement requiert une précision in- ➜ 22 mars Maison de la Radio, intégrale des Sonates, 7 / 8.
lent qui annonce Mahler… croyable car tout vient du texte
Tant de nouveautés au service mais ce n’est pas un texte litté- Alexandre
de la beauté surgissent, cela ral. Comme disait mon maître Kantorow
dépasse l’entendement ! Ce Leon Fleisher, il faut regarder
concerto vaut beaucoup plus ce qu’il y a derrière les notes.
que l’image martiale qu’on lui Il s’agit de comprendre les
prête parfois. phrases, avec tous ces senti-
Vous parrainez un week-end ments pour la première fois
évoqués dans l’histoire de la
MILLOT

d’intégrales des sonates de


Beethoven par des jeunes musique sans autocensure,

10 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


Piano Campus présidente du jury. Entre
Beethoven, Schuber t et
à Pontoise Rachmaninov, les candidats in-
terpréteront en finale une pièce
de Fabien Waksman, composi-
a 19e édition du Concours teur invité qui a écrit pour l’oc-

L aura lieu du 31 janvier au


2 février. Les 12 jeunes ar-
tistes venus du monde entier
casion une œuvre pour piano et
orchestre. ■ L. H.

seront jugés par la pianiste ja-


ponaise Hisako Kawamura,

Bonn
vibrations

M. BORGGREVE
G. VIVIEN / DG
Evgeny Hisako
u 16 décembre 2019 au Kawamura

KISSIN TEMPÊTE AUX


Kissin

D 17 décembre 2020, la ville


natale de Beethoven sera
le théâtre d’événements en tout
genre pour fêter l’enfant du

CHAMPS-ÉLYSÉES pays. Au programme, des


concerts donnés par des or-
chestres internationaux comme
e célèbre virtuose russe Evgeny Kissin poursuivra le London Sy mphony

L son aventure Beethoven au Théâtre des Champs-


Élysées. Après y avoir donné les 32 Variations,
l’intégrale des concertos pour piano, et de nombreuses
Orchestra, des chefs prestigieux
comme Daniel Barenboim et
Sir Simon Rattle, mais égale-
sonates, enregistrées par Deutsche Grammophon pour ment des performances de
un album live, Kissin revient sur la scène de ses exploits. danse, de théâtre, des confé-
Cette fois, le maestro interprétera la Sonate n° 8 op. 13 rences et des expositions pour
« Pathétique », la n° 17 op. 31 « La Tempête », la n° 21 op. 53 célébrer le compositeur sous
« Waldstein » et les Variations et Fugue op. 35. Une soirée tous ses aspects : citoyen, artiste, La statue de
qui s’annonce inoubliable. ■ Lou Heliot humaniste, visionnaire et ami Beethoven à Bonn

SDP
➜ 2 février Théâtre des Champs-Élysées. de la nature ■ L. H.

FOLLE JOURNÉE TOTALEMENT BEETHOVEN


n 2020, le monde entier symphonies, des concertos Symphonie – Wagner, Liszt, programmation. Lui-même

E célébrera le 250e anniver-


saire de la naissance de
Beethoven. Un des événe-
ments-phares de cette année de
festivités : la Folle Journée de
pour piano, des trios et des qua-
tuors à cordes, des sonates pour
piano ainsi qu’une grande par-
tie de la musique chorale et des
mélodies. On pourra également
Schumann, Brahms, mais aussi
Pierre Henry, Louis Andriessen
ou Nicolas Bacri. L’hommage à
Beethoven dépassera même les
frontières de la musique clas-
pianiste virtuose, Beethoven a
composé de nombreuses
œuvres pour son instrument,
alliant son don pour l’improvi-
sation à l’exigence de son écri-
Nantes, entièrement consacrée découvrir plusieurs transcrip- sique, avec d’étonnantes créa- ture. Elles seront interprétées
au maître de Bonn. tions et arrangements des tions dans le domaine du dans toutes leurs subtilités par
Manifestation culturelle unique œuvres de Beethoven, rarement spectacle musical, du jazz, de la d’éminents invités tels que
en son genre, La Folle Journée, jouées en public, ainsi que de vidéo ou des musiques ac- Nicholas Angelich, Boris
créée en 1995 par René Martin, nombreuses œuvres inspirées tuelles. Le piano occupera bien Berezovsky, Nelson Goerner,
se propose de désacraliser la par l’auteur de la Neuvième sûr une place de choix dans la Jean-Efflam Bavouzet, Claire
musique classique afin d’en Désert ou encore Jean-Frédéric
permettre l’accès à un public Cité des congrès Neuburger, ainsi que les pre-
élargi, tout en conservant une de Nantes mier et deuxième prix du pres-
excellence artistique. Pour cette tigieux concours Tchaïkovski
26e édition, elle frappe un grand 2019, Alexandre Kantorow et
coup. Du 29 janvier au 2 février, Mao Fujita. Il n’en fallait pas
un programme exceptionnel moins pour fêter dignement les
donnera à entendre tous les 250 ans du grand maître ! ■ L. H.
chefs-d’œuvre du maître alle- ➜ Du 29 janv. au 2 fév. Cité
SDP

mand : l’intégrale des des congrès, Lieu unique, Nantes.

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 11


Horowitz et l’ingénieur du déficients sur le plan sonore,
DEMANDEZ LE PROGRAMME son Fred Plaut au studio en raison de post-traitements
d’enregistrement visant à effacer les différences
Columbia, en mai 1966. qu’il pouvait y avoir entre les
prises utilisées pour corriger
les fautes. La moindre fidélité
du 33 tours aidant, ce qui pou-
vait être admis il y a cinquante
ans ne passe plus avec le CD.
Les bandes originelles, reprises
pour cette nouvelle édition, lues
par des magnétophones adap-
tés, révèlent des prises de son
qui font enfin entendre la plé-
nitude de sonorités à laquelle
Horowitz était attaché plus que
tout. La dynamique et les cou-
leurs sont de retour.

F
comme fausses
notes
Horowitz en faisait beau-
coup, même quand il était jeune.
Et personne ne les lui reprochait,
sauf les cuistres. C’est qu’il pre-
nait de grands risques psycho-
logiques et physiques quand il
était sur scène. Il se trompait
parfois à un endroit aussi simple
qu’inattendu. Dans la phrase
d’entrée de la Toccata pour orgue

Vladimir de A
de Bach arrangée pour piano
par Busoni qui figure au pro-
gramme du récital de son retour
à Carneggie Hall, le 9 mai 1965,
par exemple. La nouvelle édition
a laissé le gros pain. On y gagne
en tension émotionnelle.

Horowitz ˆ Z
LE 9 MAI 1965, HOROWITZ REMONTAIT SUR SCÈNE APRÈS
G
comme George
Szell
Ce grand chef d’orchestre
serait à l’origine du retrait d’Ho-
rowitz de la scène pour douze
années, après un concert qu’ils
avaient donné ensemble à New
DOUZE ANS D’ABSENCE. UN ÉVÉNEMENT IMMORTALISÉ York en 1953. Arrivant chez
DANS UN COFFRET DE 15 DISQUES CHEZ SONY le pianiste après un Premier
Concerto de Tchaïkovski ora-
(DONT PLUSIEURS INÉDITS) ACCOMPAGNÉS D’UN BEAU geux en raison de rudes désac-
LIVRE QUI RETRACENT L’HISTOIRE DE CE RETOUR. Par Alain Lompech cords pendant les répétitions,
le chef allant jusqu’à dire
aux musiciens du New York

A
DON HUNSTEIN /SONY MUSIC ENTERTAINMENT

comme Argerich un amour du piano, une gour- les vertus d’un jeu aussi inventif, Philharmonic que cette œuvre
Pour la pianiste argentine, mandise qui auraient dû faire rayonnant, solaire. était de la « merde », Szell et sa
« Personne n’a jamais aussi taire toute critique. Ce ne fut pas femme, apercevant au-dessus

E
bien fait l’amour au piano que le cas ; le pianiste sera souvent comme édition du piano un tableau de Picasso,
Vladimir Horowitz. » critiqué pour son répertoire Les enre g ist rements le Saltimbanque aux bras croisés,
jugé superficiel, pour son jeu de studio ou captés en tiennent des propos désobli-

B
comme bis jugé clinquant. Il en souffrira. public par ses deux éditeurs geants sur le maître de mai-
Horow itz possédait Il faut entendre son euphorisant historiques – RCA et CBS- son qui les entend. Le musicien
un répertoire de pièces Stars and Stripes Forever de John Sony – au cours des années plonge alors peu à peu dans une
courtes qu’il jouait en bis avec Philip Sousa pour comprendre 1950-1980 étaient notoirement profonde dépression nerveuse.

12 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


Le récital du 9 mai 1965 Sans oublier qu’il a été le pro-
se joue à guichets fermés. phète de Scriabine, portant sa
bonne parole en Occident.
ans après son départ pour

S
l’Allemagne. Sous ses doigts, il comme Scriabine
sonne comme le mariage parfait Horowitz était le héraut
d’un grand Érard et d’un grand de ce compositeur assez
Pleyel des années 1910 : dans peu joué à l’Ouest jusqu’à une
les œuvres des deux récitals de date récente. En URSS, il était
son retour à Carnegie Hall, cet servi par Vladimir Sofronitzki
instrument est d’un charme qui en était l’interprète d’élec-
irrésistible et d’une couleur de tion et était adulé du public,
piano ancien troublante. mais ses disques n’étaient pas
plus distribués à l’Ouest que

R
comme répertoire lui-même n’y jouera après une
« Dans les années 1940, escapade parisienne sans suite
j’ai changé rapidement de aux cours des années 1920.
répertoire, favorisant la musique Horowitz tire du piano des
On peut penser que les propos Great Comeback, que ses enregis- moderne et les transcriptions, au sonorités et des atmosphères
de Szell ont été le catalyseur d’un trements anciens ne rendent pas détriment de la littérature clas- allant de l’impalpable pianis-
mal bien plus ancien et bien plus justice à son jeu. Cette remarque sique et romantique. Je ne vous simo à la transe qui pulvérise
profond qui frappait le pianiste, venant d’un jeune homme qui dis pas si c’est bien ou mal, mais le mythe d’Icare dans les 9e et
dont la famille russe n’était pas n’avait pas pu l’entendre avant simplement ce qu’il s’est passé. 10e Sonates du Great Comeback.
indemne de problèmes psychia- son retrait en 1953 fera sauter le (…) Je connaissais tout le réper- Vladimir Horowitz est le soleil
triques lourds. Toujours est-il verrou de la prison dans laquelle toire, mais je ne le jouais jamais. qui brûle. ■
qu’Horowitz se fera administrer Horowitz s’était enfermé depuis Et j’ai commencé à changer mes 1. Entretien de juin 1965
des électrochocs qui lui feront douze ans. Il décide de revenir pianos, du fait que je me concen- avec le compositeur et pianiste
« le plus grand bien », même si sa à la scène. trais sur le répertoire moderne et Abram Chasins.
mémoire en pâtira. Il déclarera les transcriptions. Ils étaient plus

P
refuser la compagnie des autres comme piano stridents, plus durs... Pendant
musiciens, à de rares exceptions Celui d’Horowitz à partir ma retraite, je me suis lentement
près. Il recevra sa vieille amie des années 1960 n’est pas remis de ce que j’avais acquis
Clara Haskil chez lui, en 1955, ordinaire. C’est un Steinway de pendant ces quinze-vingt ans. »1
pour une nuit au piano dont New York, queue de concert à Le répertoire d’Horowitz était
elle sortira en disant, admira- la sonorité claire, transparente, vaste. Il a porté un regard nova-
tive : « Horowitz, c’est Satan au chantante, cuivrée qui a des teur sur de nombreuses œuvres
piano ! » graves de cathédrale, mais est – quand il n’a pas remis au goût
moins sombre et moins dense du jour des compositeurs délais-

K
comme Klein et gras que le modèle fabriqué sés, comme Clementi. Il y a un
Début 1965, Howard Klein, de Hambourg. Le sien le suit à avant et un après Horowitz
jeune critique au New York travers les États-Unis et l’accom- dans les Sonates de Scarlatti, les
Times, dit à Horowitz qu’il vient pagne au Japon, en Europe et Kreisleriana et la Sonate n° 3 de
d’entendre dans un récital privé, jusqu’en URSS quand il revien- Schumann, dans les quelques
reporté ici dans le coffret The dra y jouer en 1986, soixante pièces de Debussy qu’il a jouées.

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 13


DEMANDEZ LE PROGRAMME

TOUR DE FRANCE
du piano
LILLE Nouveau Siècle, METZ Arsenal,
SDP

24 janvier Le lauréat 21 janvier


RENNES Couvent ROUEN Opéra, 24-25 janvier du concours de Leeds, François Dumont
des Jacobins, David Kadouch interprétera Eric Lu, donnera le 4e proposera un
23 et 24 janvier, une page impériale : le Concerto n° 5 Concerto de Beethoven récital Bach,
SARZEAU L’Hermine, de Beethoven avec l’Orchestre avec l’Orchestre de Lille. Chopin et Field.
26 janvier Arsha de l’Opéra de Rouen-Normandie.
Kaviani donnera
le 3e Concerto
de Prokofiev
avec l’Orchestre
symphonique
de Bretagne.
REIMS CRR,
4 février Alexandre

SDP
Kantorow donnera
un récital flamboyant DIJON Opéra,
mêlant Rachmaninov, 11 janvier La
Liszt et Stravinsky. jeune Géorgienne
M. BORGGREVE

Mariam
Batsashvili,
donnera un
récital Bach, Liszt
SDP

PARIS Salle Gaveau, et Chopin.


7 janvier Anne Queffélec
BORDEAUX Auditorium,
sera sur scène avec Emma
5 janvier Pour la série des
la clown. Philharmonie,
concerts du dimanche matin,
10 février Laissez-vous
les musiciens de l’ONBA LYON Salle Molière La série « piano à
envoûter par le pianiste au
se penchent sur une rareté : Lyon » reçoit des grandes pointures : Yuja
toucher de velours Nelson
le Quintette avec piano n° 1 Wang et Gautier Capuçon (10 janvier),
Freire 13 février, Pierre-
de Louise Farrenc. Alexandre Tharaud (22 janvier), Micha
Laurent Aimard propose
Maïsky et Martha Argerich (1er février).
un programme exigeant :
une « Hammerklavier »
associée à Alban Berg
et George Benjamin.
LIMOGES Opéra,
7 janvier La musique
de chambre de Ravel
est à l’honneur avec
le pianiste Emmanuel
NICE Opéra, 26 janvier
Christien au piano.
TOULOUSE Musée des Aux côtés de l’Orchestre
Alexandra Lacroix
abattoirs, 7 janvier Alexandre Philharmonique de Nice, les frères
récitera des textes
Pascal et Théo Fouchenneret Bringuier, l’un à la baguette, l’autre
du Ravel d’Echenoz.
nous font voyager en Espagne au piano, donneront le 1er Concerto
avec de Falla et Mompou. pour piano de Brahms.
SDP

14 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


un vrai maître. J’ai immédia- Et sa présence à lui, très forte.
tement ressenti les années Il y a dans une seule et même
lumières qui nous séparaient. personne la combinaison du
Dans un proverbe japonais, génie et de l’être humain.
quelqu’un s’adresse à un escar- Schubert écrivait dans son
got et lui dit : « Monte sur le journal : « Je ressens de l’amour,
mont Fuji, mais ne va pas trop cela provoque de la douleur et
vite. » Je suis encore en route. c’est dans la douleur que mes
Quel a été pour vous le idées musicales me viennent.
cap, ce basculement que Mais la musique me fait à
vous évoquez ? nouveau ressentir l’amour. »
D’abord, c’est mon arrivée C’est cyclique. Il disait aussi :
à Moscou, à l’âge de 18 ans. « Connaissez-vous de la
Ensuite, à l’âge de 33 ans, j’ai musique joyeuse ? Pas moi. »
émigré de Russie et je me suis Quand on vous écoute
installée à Vienne. Ce n’était interpréter Schubert, vous
pas le projet de départ puisque avez une façon unique
ma destination finale était d’habiter le silence…
Israël. Mais je ne suis restée. La musique est née du silence.
C’est la ville la plus musicale Il est primordial. Peut-on res-
qui soit. sentir notre âme dans le bruit,
Vienne est la ville de dans les sons du quotidien ?
Schubert, compositeur Vous donnez en janvier un
qui domine votre cycle Schubert au théâtre
discographie… des Champs-Élysées,
Cela s’est fait d’une manière faisant la part belle à la
complètement naturelle. C’est musique de chambre. Un
probablement une dette que mot sur le programme ?
A.ISARD

je dois à la ville de Vienne. Je vais jouer les deux Trios


Schubert était un vrai Viennois. pour piano et cordes D. 829
C’est l’un des premiers com- et D. 898, une des plus belles

Lumière
positeurs à introduire des musiques jamais écrites. Les
éléments subjectifs dans la cordes se posent sur le piano
musique. Mozart est beaucoup comme deux voix humaines.
plus « canonique ». Beethoven Schubert n’aurait jamais écrit

naturelle
avec sa forte personnalité pour piano seul le magni-
a cassé tous les cadres. Chez fique thème au violoncelle
Schubert, la dimension per- du Trio en mi bémol majeur.
sonnelle s’exprime en premier. Et le lendemain, ce sera « La
Mais je n’ai jamais eu le projet truite » et le Quintette à deux
L’IMMENSE ELISABETH LEONSKAJA d’enregistrer toute sa musique. violoncelles. Je reviens en juin
NOUS RÉGALERA CETTE SAISON Ses œuvres se sont accumu- pour un récital. Je donnerai
lées dans mon répertoire. Il est la Grande Sonate en la mineur
À PARIS DE SES CLAIRS-OBSCURS très proche de notre cœur. Il a de Schubert en deuxième
ROMANTIQUES. RENCONTRE ÉBLOUIE. écrit des pages extrêmement partie. Lors de ma dernière
profondes et mélancoliques. venue à Paris, quelqu’un de
C’est d’autant plus incroyable la salle m’a adressé ce désir

O
n vous présente Vous étiez une enfant qu’il a vécu seulement 31 ans. sur un petit papier. Je me
souvent comme prodige… Dans ses mémoires, Schubert suis dit : « Pourquoi pas ? » ■
« la dernière L’enfant prodige n’est jamais au raconte qu’il dormait avec ses Propos recueillis
pianiste courant de sa condition d’en- lunettes, au cas où il se réveille- par Elsa Fottorino
soviétique ». Qu’est-ce que fant prodige. C’est au cours de rait dans la nuit avec une idée.
cela signifie pour vous ? la vie, jour après jour, à force Ainsi, il pourrait retrouver plus ✔ 30 et 31 janv. Cycle
Ce qu’on sous-entend quand de travail, parfois presque sans vite la bougie, l’allumer et se musique de chambre
on parle de l’école russe, c’est s’en rendre compte, qu’il passe mettre à écrire. de Schubert au Théâtre
la maîtrise du jeu, de l’instru- des caps. Il y a parfois des ren- C’est cette urgence, dans sa des Champs-Élysées
ment. Cette éducation extrê- contres décisives. J’ai travaillé musique, qui vous touche ? ✔ 10 juin Récital Schumann,
mement rigoureuse, intense, avec Richter, une personna- C’est surtout son côté absolu- Beethoven, Chopin, Schubert au
laisse forcément des traces. lité d’une grandeur incroyable, ment naturel et indispensable. Théâtre des Champs-Élysées

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 15


DEMANDEZ LE PROGRAMME le commando perquisitionne
également les domiciles des
musiciens juifs, dûment réper-

DES PIANOS
toriés dans un fichier consti-
tué à cet effet, le « Lexique
des Juifs en musique ». Le
butin est de premier ordre :
des manuscrits originaux de

POUR MÉMOIRE
Gluck ou Wagner, mais sur-
tout de très beaux pianos.
Dès 1941, Gerigk et ses sbires
procèdent à une véritable
razzia. Ils saisissent les biblio-
thèques musicales et les ins-
DURANT LA GUERRE DE 39-45, LES JUIFS FURENT AUSSI truments d’Arthur Rubinstein
SPOLIÉS DE LEURS INSTRUMENTS DE MUSIQUE. UNE ou de Darius Milhaud. Ceux
ASSOCIATION FRANÇAISE A DÉCIDÉ DE LES RECHERCHER. de Wanda Landowska sont
expédiés à Leipzig pour enri-
chir les collections de la future
rintemps 1940. La Trop encombrants, les pianos (commando musique) sont Hohe Schule, la Haute École

P défaite de la France
face à l’armée nazie
semble inéluctable.
Désormais mena-
cés, de nombreux Français
d’origine juive prennent le
chemin de l’exil, emportant
ne peuvent pas faire le voyage.
Ils sont confiés à des amis,
remisés dans des cachettes
de fortune ou laissés dans
les appartements abandon-
nés. Dès les premiers jours de
l’Occupation, Hitler charge
saisis, inventoriés et expédiés
vers l’Est. Bien peu retrouve-
ront leur propriétaire. Fleuron
de l’Einsatzstab Reichsleiter
Rosenberg, le commando
musique dirigé par le musico-
logue Herbert Gerigk écume
du Reich, qui ne verra jamais
le jour.
Dès 1942, le processus de
spoliation va en s’intensi-
fiant. Sur ordre d’Hitler, l’ad-
ministration nazie lance sa
grande Möbelaktion (action-
avec eux leurs biens les plus son commando d’interven- les conservatoires, les musées meubles), un pillage systéma-
précieux : tableaux, bijoux, tion, l’Einsatzstab Reichsleiter et les collections privées fran- tique des résidences juives. En
livres, violons et clarinettes. Rosenberg, d’éliminer toute çaises. Son but est de repérer l’espace de deux ans, plus de
trace de vie culturelle juive les instruments précieux et 34 500 logements, dont la
Déchargement de pianos en France. Les pianos qui les partitions rares pour les plupart contenaient encore
devant le Palais de Tokyo tombent entre les mains « mettre en sûreté ». Au nom leur piano, sont intégralement
1943-1944. rapaces du Sonderstab Musik de cette « protection de l’art », vidés. Dans la seule région

Le Bechstein
de Léon Blum
De retour du camp de
Buchenwald, Léon Blum,
dont le piano avait été spolié
pendant la guerre, s’adresse
dans cette lettre à Émile
Terroine, qui dirigeait
le service de restitution.
« Monsieur, j’ai reçu vendredi
matin la lettre adressée 17, rue
MÉMORIAL DE LA SHOAH/COLL. BUNDESARCHIV

de Vaugirard, par laquelle


vous m’invitez à faire prendre
demain matin le piano
Bechstein qui se trouve au
Palais de Tokyo. D’une part il
m’a été impossible de prendre
pendant ces trois jours de fête
les dispositions nécessaires

16 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


parisienne, ce sont plus de met certes rapidement en
8 000 pianos qui sont ainsi sai- place un service de restitu-
sis et expédiés en Allemagne tion, mais les procédures trop
pour être transférés à la Haute complexes découragent ceux
École ou réquisitionnés pour qui s’y essaient. Il faut donner
les hauts dignitaires nazis. Le des numéros de série, mon-
reste est expédié dans les ter- trer des preuves d’assurance,
ritoires occupés de l’Est pour recueillir des témoignages de
remeubler les foyers allemands concierges… Aujourd’hui,
bombardés. Impossible d’esti- à la différence des tableaux,
mer précisément le nombre la question de la provenance
d’instruments spoliés pen- des instruments de musique
dant cette période, mais les n’a jamais été posée. Ce n’est
procès-verbaux donnent une que très récemment que l’his-
idée des volumes déplacés : torienne Pascale Bernheim
« 7 avril 1943 : 120 pianos à a découvert l’existence de ce
queue vers la Haute École problème : « C’est en m’in-
du Reich et le monastère de téressant à la spoliation des
Raitenhaslach. 28 juin 1943 : œuvres d’art que je suis tom-
2 wagons de pianos pour le bée par hasard sur les archives
haut commandement de la Milhaud et Wanda Landowska.
Waffen-SS à Berlin. 2 août Je me suis alors rendu compte
1943 : 120 pianos droits vers le que personne ne s’était vérita-
ministère des Territoires occu- blement intéressé à la question

SDP
pés de l’Est… » des instruments spoliés. »
Pour pallier ce manque, Pascale
UNE TÂCHE
MONUMENTALE
Bernheim, aidée par l’avo-
cate Corinne Hershkovitch,
Les claviers de Wanda
Au sortir de la guerre, la
société française endeuillée
ne prête que peu d’attention
fonde en 2017 l’association
Musique et spoliations. Leur
tâche est monumentale. Il
Landowska
aux biens spoliés. La priorité faut compulser quantité de

N
ée en 1879, d’origine juive polonaise et de nationalité fran-
est à la recherche des êtres dossiers, visiter les archives, çaise, Wanda Landowska était une artiste de renommée
disparus. Le gouvernement rassembler des témoignages, internationale. Dans l’entre-deux-guerres, la claveciniste
mobiliser des chercheurs de se produisait sur les plus grandes scènes du monde, collaborait
provenance. Pascale Bernheim avec Pleyel sur des prototypes de clavecin. En 1927, elle fonde
pour le transport. D’autre part ne se fait guère d’illusion dans le Val-d’Oise son « Temple de la musique ancienne », une
je ne possède aucune des pièces sur une possible restitution école de musique internationale dédiée au répertoire des xviie
justificatives dont j’entends des instruments spoliés. Les et xviiie siècles. Sa collection d’instruments anciens est l’une des
parler pour la première fois et pistes sont bien trop ténues, plus importantes d’Europe. En 1940, se sachant menacée, Lan-
en particulier pour les pianos, dowska est contrainte de fuir la France et s’exile aux États-Unis
qu’il m’est impossible de me qui ont été disséminés dans quelques jours à peine avant l’entrée des nazis dans Paris. Dès les
procurer. Je n’ai jamais eu toute l’Europe. Mais là n’est premiers jours de l’occupation, Herbert Gerigk prend pour cible
entre les mains la facture de ce pas le cœur de sa démarche. l’inestimable collection d’instruments anciens de Landowska.
piano qui était un présent de Alors que la majeure partie Il faudra près de dix jours au commando musique pour vider
noces. Le nom de l’accordeur des survivants a disparu, ce l’appartement et l’école de tous ses pianos (l’un d’entre eux
m’est inconnu et je ne vois sont désormais leurs objets avait appartenu à Chopin), démonter les clavecins et les orgues
pas le moyen de le retrouver. qui sont dépositaires de leur anciens, emballer les dix mille ouvrages de la bibliothèque, ras-
La concierge actuelle du histoire. « Ce que nous voulons, sembler meubles, photos et effets personnels, et vider la cave
affirme Pascale Bernheim, c’est de toutes ses bouteilles de vin. Au total, ce sont soixante caisses,
25, quai de Bourbon n’est
restituer la mémoire de l’instru- rien que pour les instruments et partitions, qui sont expédiées à
entrée en service qu’après le ment. Retracer le périple d’un Leipzig pour la Haute École du Reich. En 1943, les entrepôts de
déménagement de mes meubles piano, c’est faire notre devoir Leipzig sont touchés par les bombardements alliés. Une grande
par les autorités occupantes de mémoire, tant pour l’ins- partie de la collection de Landowska disparaît, dont les précieux
– déménagement qui, lui, me trument que pour le musicien clavecins Pleyel. À la Libération, quelques pianos sont miracu-
paraît suffisamment notoire. Je auquel il a appartenu. » ■ leusement retrouvés et restitués à leur propriétaire. Certains
n’ai plus la police d’assurance, Lou Heliot proviennent de dépôts. D’autres sont retrouvés chez des parti-
tous mes papiers ayant disparu. culiers. Par un heureux coup du sort, le piano de Chopin est intact
Recevez, Monsieur, mes ✔ À lire Commando Musik, dans le monastère de Raitenhaslach en Bavière. La notoriété de
Comment les nazis ont spolié Landowska et les efforts redoublés de son amie Denise Restout
compliments empressés. » l’Europe musicale, Willem ont permis de retrouver dix caisses sur les soixante disparues.
Léon Blum de Vries, (Buchet Chastel, Un cas exceptionnel de restitution dans l’histoire des instruments
416 p., 2019) de musique spoliés par les nazis. ■ L. H.

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 17


DEMANDEZ LE PROGRAMME

VOYAGE AUX CONFINS


DE L’ÂME RUSSE
DANIIL TRIFONOV IMPOSE ENCORE UNE FOIS SON GÉNIE AVEC « ARRIVAL »,
DERNIÈRE ÉTAPE D’UNE TRAVERSÉE EXALTANTE AVEC RACHMANINOV.

V
otre intégrale dans ses compositions avec un thème de Paganini où l’on musique, sa direction et sa pro-
des œuvres pour une maîtrise sans pareil, ce observe une concrétisation de fondeur d’expression. C’est un
piano et orchestre que nous entendons dans Les toutes ses idées. Cette musique répertoire ancré dans l’histoire
de Rachmaninov Vêpres et la Liturgie de Saint fait son effet sur scène mais elle de l’orchestre, remontant à
s’achève avec ce Jean Chrysostome, mais aussi contient également une pers- sa propre collaboration avec
dernier disque. Qu’est-ce dans les Deuxième et Troisième pective psychologique d’une Rachmaninov. Il y a même
qui vous attire dans cette Concertos. L’aspect religieux et profondeur infinie. des éléments interprétatifs ou
musique ? le chant choral y sont très pré- Les parties orchestrales musicaux n’existant que dans
La musique de Rachmaninov sents. J’étais heureux d’avoir sont également denses et les enregistrements historiques
est profondément enracinée pu enregistrer également les exigeantes. Y avait-il des de Rachmaninov – un porta-
dans la culture et la religion œuvres moins connues : le obstacles à surmonter mento chez les violons, par
russe, dont la tradition des clo- Premier Concerto, une véri- lors de votre collaboration exemple, que l’on ne trouve pas
ches – l’un des éléments prin- table prouesse pour un si jeune avec l’Orchestre de dans la partition. L’orchestre
GD/ D. ACOSTA

cipaux de cette culture – pos- compositeur, et le Quatrième, Philadelphie ? les exécute toujours ! C’est fas-
sède un langage entièrement à lequel ouvre une nouvelle voie Pas du tout. Les musiciens cinant de voir que cette tradi-
part. Rachmaninov l’intégrait conduisant à la Rhapsodie sur connaissent intimement cette tion venant de Rachmaninov

18 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


lui-même a été conservée et Jusqu’où vous sentez-vous différentes d’une même par- en tant qu’instrument expressif
soutenue par l’orchestre jusqu’à libre dans l’interprétation tition, comme en témoignent et les idées novatrices défendues
présent. d’une partition ? ses enregistrements de son par ces œuvres.
Le disque offre Cela dépend. Quand j’ai joué Deuxième Concerto. Mais ses La pédagogie occupe-t-elle
également vos propres les concertos de Chopin avec phrases, façonnées comme un une place dans vos futurs
arrangements des œuvres la Kremerata Baltica dans une grand arc, révèlent toujours une projets ? Vous donnez
de Rachmaninov… version pour piano et cordes, je destination lointaine. actuellement des master-
J’ai toujours eu envie de trans- me suis senti autorisé à doubler Cette intégrale des classes…
crire le premier mouvement des la basse avec les violoncelles concertos de Rachmaninov Occasionnellement. C’est un
Cloches. Quand je l’ai entendu pour compenser l’absence des étant achevée, quels sont concept attrayant, cependant, il
pour la première fois, j’ai pu vents. Il y a des partitions plus vos projets ? n’y a aucun suivi. La deuxième
envisager aussitôt sa trans- ou moins éclairantes selon le J’aimerais explorer d’autres leçon est parfois plus impor-
formation dans le médium compositeur – Liszt est très répertoires. À présent, je suis en tante que la première. Elle
du piano. Les contrastes de détaillé, Brahms ne nous donne plein apprentissage de l’Art de la apporte davantage de cohérence
registres et de tempos corres- que le minimum. Les parti- Fugue de Bach, une entreprise et des possibilités d’améliora-
pondent très bien à l’instru- tions de Scriabine ne révèlent gigantesque ! C’est un compo- tion. La relation entre maître
ment. Toutefois, il a fallu du guère ce qu’il imaginait – un siteur vers lequel je retourne et élève doit se dessiner sur le
travail afin de rendre les par- long terme ; nous ne cessons de
ties massives de l’orchestre, du prendre conseil auprès de nos
chœur et des solistes lisibles « Les phrases de Rachmaninov, professeurs.
au piano. J’aurais aimé trans- façonnées comme un grand Comment avez-vous vécu la
crire cette symphonie cho- transition de votre Russie
rale dans son intégralité mais arc, révèlent toujours natale aux États-Unis ?
je manquais de temps ! Mon C’est en Russie que j’ai eu mes
arrangement de la Vocalise a une destination lointaine » premiers souvenirs musicaux,
nécessité moins de réécriture, lesquels m’ont incité à pour-
mais les tonalités des versions cinquième, peut-être ! Son jeu en permanence, mais ce sera suivre une vie de pianiste. Petit,
précédentes (en do dièse ou mi était lui-même très spontané, la première fois que je lui don- j’écoutais les compositions de
mineur) me convainquaient avec des oscillations extrêmes nerai une place aussi primor- mon père, puis à 12 ou 13 ans,
moins. Celle de si bémol mineur de tempo qui ne sont pas indi- diale dans mes programmes. je me consacrais de plus en plus
ouvre une autre palette de cou- quées dans les partitions. La musique du xxe siècle m’at- à la musique – le Poème de l’ex-
leurs et ressemblait davantage Et le jeu de Rachmaninov ? tire également – le Concerto de tase de Scriabine fut en quelque
à l’atmosphère de l’œuvre. La Il avait un style très différent. Schnittke est incroyable ainsi sorte un coup de foudre. Puis
mélodie, que j’ai placée dans Tandis que Scriabine rappelle que la Troisième Sonate de je me suis retrouvé étudiant
un registre de ténor, évoque Schumann en termes d’impul- Szymanowski, que je prépare aux États-Unis à 18 ans. Il m’a
la tessiture du violoncelle, ins- sivité et d’imagination, l’écriture pour la scène. J’ai récemment fallu du temps pour m’accou-
trument cher à Rachmaninov de Rachmaninov, dans laquelle présenté un programme entiè- tumer à cette nouvelle vie. Ça
et auquel il avait consacré une se dévoile la structure globale rement consacré à cette époque n’a pas été facile au début. Mais
place très importante dans ses de l’œuvre, est beaucoup plus en choisissant un compositeur nous vivons dans un monde
œuvres chambristes. architecturale et progressive. par décennie. J’étais curieux interconnecté. À l’époque de
Vous êtes vous-même Il avait parfois des visions très d’explorer l’évolution du piano Rachmaninov, c’était comme
compositeur. Cela a-t-il un si on allait sur la Lune !
impact dans votre façon Aujourd’hui, je vis à New York,
d’interpréter le répertoire ? bien que les retours en Russie
Vous avez écrit vos soient réguliers. En ce moment,
propres cadences pour des je lis une traduction anglaise
concertos de Mozart… des pièces d’Anton Tchekhov.
Pour les cadences, j’ai pris C’est extrêmement bien réussi !
ma plume seulement à la fin, Il y a une légère différence de
quand tout était déjà construit perspective mais justement, une
dans ma pensée ! Il ne me reste approche littérale ne fonction-
pas beaucoup de temps pour nerait pas. Il faut contourner
la composition, elle demeure le texte et imaginer d’autres
un projet secondaire. C’est un possibilités. Tout comme dans
processus assez imprévisible une transcription musicale. ■
auquel je ne pourrais impo- Propos recueillis
ser un rythme fixe. Mais cette par Melissa Khong
dimension m’aide à ressen-
tir la pensée logique qui est à ✔ Destination Rachmaninov
l’œuvre derrière une partition, – Arrival, Concertos nos 1
les rapports de cause à effet, et 3, avec l’Orchestre
ainsi que la nature émotion- de Philadelphie, Deutsche
nelle de l’œuvre. Grammophon

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 19


DEMANDEZ LE PROGRAMME

Invocations
magiques
ÊTRE LAURÉATE DU
CONCOURS DE PIANO
D’ORLÉANS EST UN
TRAVAIL À TEMPS PLEIN. intéressant que nous sommes très enrichissant pour moi ! »
MAROUSSIA GENTET dans une grande salle, avec Après trois heures intensives
ARPENTE LE VAL DE LOIRE une acoustique très différente
de leurs salles de cours habi-
de masterclasse, c’est au tour
de Maroussia Gentet de mon-
POUR Y PROMOUVOIR LE RÉPERTOIRE tuelles. » Les jeunes pianistes ter sur scène pour interpréter
CONTEMPORAIN QUI LA PASSIONNE. ont-ils des difficultés avec le plusieurs morceaux issus de
répertoire contemporain ? son disque Invocations (chez
« Pas du tout. Les plus jeunes B Records).

M
ontargis. Dans le Sous le regard attentif de la ont très peu de préjugés sur ce « Mon programme tourne
grand auditorium de pianiste, les élèves défilent, répertoire, souligne la pianiste. autour des forces de la nature »,
la ville, une vingtaine enchaînant les clusters, les En plus, les morceaux qu’ils tra- nous explique la pianiste. Elle
de jeunes pianistes accords dissonants et les vaillent ont souvent des titres interprète notamment Mana,
attendent nerveusement. Ils rythmes endiablés avec plus très évocateurs, poétiques : une suite de six pièces d’André
ont entre 5 et 18 ans et étu- d’enthousiasme les uns que Jolivet, qui évoque « une éner-
dient le piano au conservatoire les autres. Maroussia Gentet a gie vitale, un pouvoir spirituel
local. Dans quelques instants, opté pour une pédagogie très « Les plus jeunes censé habiter les objets et les per-
ils interpréteront chacun un concrète : elle les conseille sur sonnes » et qui la fascine par son
morceau devant Maroussia l’utilisation de la pédale, pose ont des idées côté matériel : « On a l’impres-
Gentet. L’artiste de 27 ans a une question de phrasé, pointe incroyables, c’est sion de modeler un matériau, du
raflé six des seize prix attri- un problème de nuance… Et bois, du métal. C’est une dyna-
bués lors de la treizième édi- n’hésite pas à faire répéter très enrichissant mique proche de la sculpture ! »
tion du Concours interna- la même mesure de nom- pour moi. » Ensuite viennent les délicats
tional de piano d’Orléans, breuses fois, jusqu’à ce que Cinq Miroirs de Maurice Ravel.
une compétition dédiée à la l’élève entende les subtilités « Une œuvre plus classique, très
musique contemporaine. Pour de la phrase. Le maître-mot : “Tierkreis”, “La planète où intéressante car le compositeur
sa masterclasse, fidèle à l’es- l’écoute. « Dans ce court temps dansent les fourmis bleues”… l’a dédiée à ses amis de la Société
PATRICK NACHBAUR

prit du Concours d’Orléans, avec eux, j’essaie d’ouvrir leurs Cela stimule l’imaginaire. des Apaches, en qui il puisait sa
ils ont préparé des pièces du oreilles, de les aider à modeler Pendant les masterclasses, nous force », souligne la pianiste. Le
répertoire contemporain : leur son, explique Maroussia y réfléchissons ensemble. Ils récital se conclut par une inter-
Stockhausen, Kurtág, Berio… Gentet. C’est d’autant plus ont des idées incroyables, c’est prétation magistrale de la pièce

20 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


Désaccords
majeurs
UNE PRÉSIDENTE EN SIMPLE GUEST- distingué par sa finesse et sa sub-
tilité dans l’Idylle des Dix pièces
STAR, UN PALMARÈS CONTESTABLE… pittoresques de Chabrier, a
LA NOUVELLE ÉDITION DU CONCOURS ensuite manqué de panache
et de direction, tandis que la
LONG-THIBAUD NOUS A PRIS DE COURT. benjamine russe de quinze ans,
Alexandra Stychkina, à la tech-
erchées dans les hau- de personnalités intéressantes nique impressionnante et au

P teurs de la salle Cortot,


une mère et sa fille dis-
cutent de la quarantaine
de candidats qui se succèdent
depuis la veille pour l’épreuve
et le respect du texte. » La pré-
sence de la présidente du jury,
Martha Argerich, uniquement
à l’épreuve finale des concer-
tos, ne manque pas d’interroger
caractère affirmé, a démontré
une application et un manque
de profondeur auxquels le
temps et la maturité auront tout
le loisir de remédier. Pour finir,
des éliminatoires du Concours sur sa légitimité à délibérer sur le Japonais Kenji Miura, qui ne
Long-Thibaud. « Ce qui nous l’ensemble du parcours des can- saurait pourtant déplaire, a livré
plaît, c’est de venir voir un jeune didats… Dans l’enceinte de la un 2e Concerto de Chopin clas-
qui a travaillé dur, qui va émerger maison ronde, les conversations sique et consensuel, ne dévoilant
et que l’on pourra suivre ensuite vont bon train : aura-t-on un pas la spiritualité et l’originalité
dans sa carrière ! » Les douze premier prix ? Aucun candidat attendues d’un candidat postu-
candidats sélectionnés pour ne s’est clairement extrait du lant au podium.
les demi-finales sont attendus lot, même si trois d’entre eux La délibération particulièrement
deux jours après l’annonce des ont suscité des réactions par- longue fait trépigner la salle, et
résultats pour un programme ticulièrement chaleureuses. Le les prix sont finalement annon-
de quarante minutes, marqué Japonais Keigo Mukawa a séduit cés. En sixième et cinquième
Invocation, véritable ode à la par une forte coloration de la salle par une très juste inter- positions, Clément Lefebvre et
force de vie, composée pour musique française. Au terme prétation des Miroirs de Ravel Alexandra Stychkina se par-
Maroussia Gentet par l’artiste de ce deuxième passage, seuls et un 5e Concerto de Saint-Saëns tagent la fin du classement. Sous
argentin Alex Nante à l’occasion six d’entre eux sont retenus flamboyant. L’Arménien Zhora les huées du public consterné,
du Concours d’Orléans. « Ce pour les finales. Déception Sargsyan, sensible et poétique, a Jean-Baptiste Doulcet est appelé
concours m’a donné l’occasion de pour nombre de spectateurs : fait preuve d’une belle osmose quatrième, tandis que Keigo
travailler en étroite collaboration la Russe Anna Geniushene ne avec l’orchestre et d’une grande Mukawa et Zhora Sargsyan
avec des compositeurs contem- s’y retrouve pas. « Je la voyais énergie dans le 1er Concerto de obtiennent les deuxième et troi-
porains, comme Alex Nante et bien placée car c’est une fille qui Rachmaninov, tandis que le sième places du podium. La sur-
Marco Stroppa, que j’admire joue formidablement bien, mais Français Jean-Baptiste Doulcet prise est à son comble lorsque
énormément et dont les œuvres le style de sa sonate de Bartòk était a su emporter son public par le Premier Prix, Kenji Miura se
ont pour moi un sens profond, inacceptable », déplore Marie- sa forte personnalité, ses pro- voit décerner toutes les autres
s’enthousiasme la pianiste. Josèphe Jude. « Nous ne sommes positions assumées et son jeu récompenses (enregistrement
Dans toutes ces pièces, il y a un pas là pour donner des leçons, nerveux dans le 3e Concerto d’un disque avec le label Warner,
véritable travail sur les effets de mais il est fondamental de trouver de B a r t ò k . Le Fr a n ç a i s accompagnement par l’agence
résonance et de silence qui leur un équilibre entre la recherche Clément Lefebvre, qui s’était Harrison Parrott, et meilleure
confère une atmosphère très par- interprétation du concerto).
ticulière. Elles sont sous-tendues Tandis que Jean-Baptiste
par cette force, comme une réso- Doulcet remporte le Prix du
nance magique en arrière-plan. » public, le silence est fait sur l’at-
Une « force de vie » que tribution du Prix de la SACEM
Maroussia Gentet ne man- pour la meilleure interprétation
quera pas d’invoquer, pendant de l’œuvre de Michael Jarrell,
un mois, dans toutes les villes composée pour l’occasion –
de la région ! ■ aucune n’ayant convaincu. Ne
Lou Heliot demeurent que l’incompréhen-
MOSCONI / LUCAS

✔ 23 janv. Récital à sion et le goût amer d’une sortie


Coulommiers (Seine-et-Marne) en demi-teinte, pour une édi-
✔ 29 fév. Récital aux Bouffes tion pourtant si prometteuse ! ■
du Nord (Paris) Aude Giger

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 21


Le passeur
Dans ce numéro est appelé à la barre Bruno Monsaingeon. Écrivain,
violoniste et documentariste, il a côtoyé et filmé des artistes de
légende. Il nous parle de sa passion pour la musique et pour Gould.

O
AVEC Votre premier souvenir
musical ?
à Moscou. Elle jouait quatre
concertos… !
n dit qu’après leur mort les grands
artistes traversent un plus ou moins
NEGAR Un 78 tours de la Danse
hongroise en si mineur de
Le prochain de prévu ?
Grigory Sokolov, au Théâtre
long et douloureux purgatoire avant de
se rappeler à la mémoire des vivants.
Brahms, par Yehudi des Champs-Élysées. Dans le domaine musical, pourtant, l’un
À HUIS CLOS

Menuhin. J’avais 4 ou 5 ans. Quel morceau faudrait-il d’eux échappe à cette curieuse règle : Glenn
Votre plus beau souvenir recommander pour Gould. Car près de quarante ans après sa dispa-
musical ? convaincre d’aimer la rition, le pianiste – tout autant que l’homme –
Ils sont innombrables. musique classique ? persiste à fasciner un large public. Pour Bruno
Peut-être le récital privé que La Suite op. 25 de Monsaingeon, musicien, écrivain et réalisateur
m’a offert Glenn Gould lors Schoenberg, par Glenn qui a notamment contribué à le faire connaître
de notre première rencontre, Gould. Il met dans son en France, dans les années 70, à travers de mer-
en 1972. interprétation un tel charme veilleux documentaires, il y a chez Glenn Gould
Votre dernière réflexion et un tel humour (des « une perfection pianistique, un absolu contrôle de
sur la musique ? notions non habituellement chaque note, chaque durée, chaque voix, jamais
C’est si beau que cela associées à Schoenberg) atteints depuis ». Plus encore, le génie de Glenn
devrait être universellement que cette œuvre devient Gould serait d’inviter le plus grand nombre à
obligatoire. irrésistible ! percevoir ce qui en principe relève du savoir de
L’œuvre que vous ne vous Comment transmet-on quelques musiciens avertis : « La musique, c’est
lassez pas d’écouter ? le goût de la musique l’accumulation d’informations complexes que l’on
La Passion selon Saint classique ? ne peut pas entendre, sauf à pouvoir la lire, mais
Matthieu de Bach. En montrant qu’il s’agit Glenn Gould, par la clarté et l’intelligence de son
Le chef-d’œuvre qui vous d’une question de vie ou jeu, vous ouvre la partition comme si vous saviez la
« tombe des mains » ? de mort ! déchiffrer. » Voilà donc acquis, grâce à Glenn
Le 5e Concerto pour piano, Les trois compositeurs Gould, le caractère universel de la musique dans
« l’Empereur », de que vous inviteriez à votre sa plus large et belle acception : comprendre un
Beethoven. dîner idéal ? langage jusque dans ses moindres subtilités sans
Le morceau que vous Mozart, Debussy et même l’avoir étudié ! ■
pourriez jouer au pied Prokofiev.
levé ? Les trois interprètes ?
La Sonate n° 9 op. 47 pour Inutile, j’ai déjà dîné avec
violon et piano, « À tous ceux qui m’étaient
Kreutzer », de Beethoven. chers !
Le morceau que vous Et s’il fallait rendre
rêveriez de jouer en un hommage ?
public ? Hephzibah Menuhin, la
S’il s’agit d’un rêve, les sœur de Yehudi Menuhin,
Bagatelles pour quintette à pianiste et femme de génie,
vent de Ligeti, car je ne joue méconnue aujourd’hui…
d’aucun de ces instruments.
La salle de concert dans SON ACTU
L’avocate laquelle vous rêveriez ✔ Glenn Gould.
pénaliste et de les jouer ? Contrepoint à la ligne
pianiste émérite
La sublime salle du et autres écrits,
Negar Haeri
propose une Conservatoire national éd. Robert Laffont.
rencontre avec supérieur d’art dramatique, ✔ Préparation d’un
un passionné à Paris. coffret de disques
de piano qui se Le dernier concert que et de DVD (Warner, 2020)
dévoile à travers vous avez vu ? pour le 100e anniversaire
les œuvres qui Celui de la prodigieuse de la naissance
SDP

l’ont marqué. pianiste Viktoria Postnikova de Hephzibah Menuhin.


MENT
ÉVÈNE L
C E PT IONNE
EX

En Exclusivité à Paris
OUVERTURE DU NOUVEAU
Centre C. Bechstein
50 rue de Rome 75008 Paris - Tél. 01 42 93 75 78
www.bechstein.com
JEUNE TALENT rapport au texte, mais il sait
aussi laisser une vraie part de
liberté à l’interprète. Jean-Paul
DIMITRI MALIGNAN est d’une culture phénoménale,
ses cours duraient des heures ;
on parlait d’opéra, de littéra-

Accords ture, d’art, etc. Ça aura été une


rencontre très enrichissante, qui
m’a aussi amené au premier
prix du Concours de Teruel.
De l’école française,

européens
incarnée par Jean-Paul
Sévilla, vous êtes ensuite
passé à l’école russe, avec
Ludmila Berlinskaïa…
Je suis allé à sa rencontre, sur les
conseils d’une de ses connais-
LAURÉAT DU PRIX CORTOT EN 2017, DIMITRI MALIGNAN, sances, croisée après l’un de mes
concerts. Le premier contact
21 ANS, OFFRE L’EXEMPLE D’UN PARCOURS SINGULIER, a été excellent et je suis entré
DE L’ÉCOLE NORMALE DE MUSIQUE, AUPRÈS DE LUDMILA en 2011 dans sa classe à l’École
normale, où j’ai gravi tous les
BERLINSKAÏA, AU CONSERVATOIRE D’AMSTERDAM, échelons jusqu’au prix Cortot
EN PASSANT PAR LA ROUMANIE, PAYS DE SES PARENTS. en 2017. Son enseignement s’est
avéré très complémentaire de ce

L
qui avait précédé dans mon par-
e choix de la musique Il vous a aussi poussé cours. Elle insistait beaucoup,
semble assez naturel à passer vos premiers démarche typique des écoles
de votre part si l’on concours… est-européennes, sur la vision
remonte un peu dans Ce qui m’a été très utile en globale de l’œuvre. De plus,
votre arbre m’habituant précocement à la contrairement aux idées reçues
généalogique… scène ! Les récompenses que sur l’école russe, elle n’était pas
Mon grand-père, Henr y j’ai obtenues à onze ans m’ont du tout dure et a su me prendre
Malineanu (1920-2000), était conforté dans mon envie de sous son aile tout en mainte-
en effet un compositeur de poursuivre et de me consacrer nant une vraie relation de pro-
BIO EXPRESS musique légère, voie qu’il avait pleinement à la musique. fesseur à élève, avec beaucoup
1998 Naissance à Paris choisie après de solides études Comment s’est produite la de bienveillance et de respect
2003 Débute le piano classiques. Il était célèbre en rencontre avec Jean-Paul mutuel. En tant que disciple de
avec Nicolas Horvath Roumanie. Je n’avais que deux Sévilla, auprès duquel vous Richter, elle m’a fait travailler
2009 Premiers concours ans quand il est mort et ne l’ai, avez par la suite travaillé ? beaucoup de répertoire rich-
internationaux : remporte hélas, pas assez connu. Il y a Le hasard, comme avec tous térien ; de la musique russe, du
le 2e prix au Concours une trentaine d’années, mes mes professeurs. Mon goût Beethoven, du Schumann.
American Protégé à New parents ont émigré en France, pour les enregistrements Bach Qu’est-ce qui fait la
York et le 3e prix au Concours où je suis né. Je me rends tou- de la pianiste canadienne particularité des études à
international de musique jours en Roumanie avec beau- Angela Hewitt m’a conduit à l’École normale de musique ?
d’Osaka coup de bonheur, bien que je suivre une de ses masterclasses Grâce à sa nouvelle directrice,
2010 Commence à étudier me sente très français car toutes en Italie, au terme de laquelle je Françoise Noël-Marquis, l’École
avec Jean-Paul Sévilla mes études et l’éclosion de ma lui ai demandé vers qui me diri- normale s’est beaucoup moder-
2011 Intègre la classe de carrière se sont déroulées en ger pour poursuivre mes études. nisée. J’ai apprécié un cursus à
Ludmila Berlinskaïa à L’École France. Mes parents ne sont pas Elle m’a conseillé son ancien échelle humaine, un peu « sur
normale de musique de Paris musiciens et ne m’ont pas du professeur : Jean-Paul Sévilla. Il mesure ». J’y ai aussi travaillé
Alfred Cortot tout poussé à jouer d’un ins- m’a appris à devenir vraiment la musique de chambre – que
2017 À seulement 19 ans, trument, ils ont simplement professionnel, nous avons tra- j’adore ! – avec Nina Patarcec,
obtient le diplôme supérieur compris mon attrait pour la vaillé beaucoup de répertoire, en trio principalement. Quant
de concertiste et devient musique et ont un jour décidé de nombreuses à l’écriture,
le plus jeune lauréat du prix
Cortot
de louer un piano. À cinq ans,
j’ai commencé à prendre des
œuvres rares.
C’est un péda- « Je prépare un jedans l’ai étudiée
la classe
2018 Enregistre son premier cours avec Nicolas Horvath, gogue d’une programme sur de Stéphane
CD consacré à Schumann qui avait une vingtaine d’an- grande honnê- Delplace au
et à Prokofiev avec le label nées à l’époque. Avec beaucoup teté vis à vis du des compositeurs Conservatoire
Passavant Music. Poursuit ses d’énergie, il a su me motiver, compositeur, juifs victimes du VIe, où je
études avec Naum Grubert au me donner des bases solides et d’une grande suis entré dès
Conservatoire d’Amsterdam. m’ouvrir à un répertoire varié. r igueur par de la Shoah. » l’âge de dix ans.

24 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


Conservatoire d’Amsterdam. Il
a été élève de Teodor Gutman
à Moscou et est profondément
imprégné de tradition russe.
C’est un de ces professeurs qui
n’ont pas de méthode préé-
tablie et s’adaptent à chaque
élève. Le travail que je mène
avec lui met beaucoup l’accent
sur la beauté du son, dans un
répertoire d’abord axé sur la
musique russe et germanique
– dont beaucoup de Beethoven
et de Brahms. Étudier à
Amsterdam me permet aussi
de voir ce qui se passe ailleurs
en Europe et de commencer
à donner des concerts là-bas.
Quels sont les grands axes
de votre répertoire ?
J’ai toujours été habitué à jouer
de tout ; il n’y a pas de com-
positeur que je n’aborde pas
par principe, même si certains
occupent une place privilégiée,
à commencer par Bach que je
place au dessus des autres et
qui m’accompagne sans cesse.
Je me sens très à l’aise aussi
bien dans Mozart et Haydn
que dans Chostakovitch et
Bartók, et dans la musique
française, dont Fauré que j’ai
beaucoup travaillé avec Jean-
Paul Sévilla. Par ailleurs, en
vue de récitals en Écosse et aux
D. MALIGNAN

Pays-Bas en mars, je prépare


un programme – en parallèle
avec la thèse de master que je
prépare à Amsterdam – autour
Ayant eu un grand-père longuement réfléchi et mûri C’est un interprète que j’ad- de compositeurs juifs victimes
compositeur, avez-vous été mon programme avec Ludmila : mire, même si je me dirige de la Shoah. Il se concentre sur
tenté par la composition ? la 1ère Sonate de Schumann et plus spontanément vers trois auteurs en particulier,
Je m’y suis essayé, j’écris pour le des extraits de Cendrillon de Lipatti, Horowitz, Rubinstein, totalement oubliés mais très
plaisir, c’est un excellent exer- Prokofiev. Un choix contrasté, Rachmaninov – un pianiste originaux : Jozef Koffler, pre-
cice, mais je ne mettrais pas mais des partitions que relie immense ! – et aussi Richter, mier compositeur polonais à
pour autant le titre « composi- toutefois le thème de l’amour ; découvert plus tardivement. avoir utilisé la technique dodé-
teur » à côté de mon nom. Reste une sonate d’une formidable Le prix Cortot n’aura caphonique, le Hongrois Paul
que si j’avais plus de temps libre, complexité, moins jouée que la toutefois été qu’une étape Hermann et le Néerlandais
je pourrais bien être tenté d’ap- Fantaisie ou les Kreisleriana, qui dans le cours d’un cursus Daniel Belinfante, dont les
profondir la chose. me sont très chères, et des pièces, que vous poursuivez à manuscrits ont été retrouvés
Votre cursus s’est terminé moins célèbres que les Sonates présent auprès de Naum très récemment. ■
en beauté puisque vous ou Roméo et Juliette, merveil- Grubert… Propos recueillis par
avez obtenu le prix Cortot leusement écrites pour le piano Au moment du prix Cortot, Alain Cochard
en 2017... et qui fonctionnent parfaite- je n’avais que 19 ans et j’étais
Il s’agit d’un prix, créé en 2014, ment à côté de Schumann. J’ai conscient de la nécessité
attribué par un jury extérieur à d’ailleurs repris ce programme de poursuivre mes études. ✔ 29 fév. Récital à l’Église
l’établissement et composé de pour le disque enregistré dans Ludmila m’a conseillé deux écossaise de Paris
grands pianistes, qui est décerné la foulée du prix Cortot. ou trois professeurs, dont ✔ 5 mars Récital au salon
au premier nommé du diplôme Parmi les pianistes du Naum Grubert. Le courant Viotta à Amsterdam (Pays-Bas)
supérieur de concertiste, le passé, quelle relation est immédiatement passé avec ✔ 17 mars Récital à l’Athénée
dernier niveau de l’École, au entretenez-vous avec l’art lui et je n’ai pas hésité un ins- roumain à Bucarest (Roumanie)
terme d’un récital libre. J’avais d’Alfred Cortot ? tant à aller suivre ses cours au ➜dimitrimalignan.com/

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 25


DOSSIER

Ode à
Ludwig
Pour fêter les 250 ans
de la naissance du maître
de Bonn, Pianiste a choisi
de lui consacrer
un dossier en forme
de déclaration d’amour.
Nous reviendrons
d’abord sur son parcours
personnel et musical
– une vie épousant les
soubresauts de l’histoire
européenne au début
du XIXe siècle. Fazil Say,
l’un de ses plus
talentueux interprètes
actuels, nous livrera
ensuite sa vision
de l’œuvre pour piano
du compositeur. Une
discographie forcément
subjective et des pages
de pédagogie viendront
compléter ce tour
d’horizon du génie
beethovénien.
26 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020
BEETHOVEN
en 11 dates
16 DÉCEMBRE 1770,
NAISSANCE À BONN
Ludwig van Beethoven naît le 16 décembre 1770
à Bonn, ville allemande de Rhénanie, située à
25 km au sud de Cologne. Issu d’une famille de
tradition musicale, le jeune Ludwig montre des
dispositions précoces pour l’instrument. Sous
une pression paternelle peu délicate, il est exposé
comme jeune prodige partout en Europe et se
produit en concert encore enfant – l’exemple du
brillant Mozart anime alors tous les esprits. En
1784, il obtient le titre d’organiste suppléant à sa mère met un terme au voyage : Ludwig rentre À gauche, le
la cour du prince-électeur Maximilien-François à Bonn et prend en charge la famille, à la place comte Waldstein,
d’Autriche, pour occuper ensuite un poste d’al- du père alcoolique. à droite Joseph
tiste dans l’orchestre princier en 1785. Haydn.
1790, RENCONTRE
AVRIL 1787, PREMIER AVEC JOSEPH HAYDN
VOYAGE À VIENNE
Remarqué par le prince-électeur, Beethoven
En 1790, le comte Waldstein, auquel notre
compositeur dédiera sa Sonate op. 53, présente Beethoven
reçoit une bourse pour aller se perfectionner à
Vienne. À cette époque où le classicisme vien-
Beethoven au grand Haydn. La forte impres-
sion du maître viennois donnera l’impulsion amoureux
nois atteint son apogée, la ville autrichienne d’un second voyage à Vienne, financé par le Grand sentimental,
prend le relais de Paris pour s’imposer comme comte bienfaiteur : Ludwig quitte Bonn en 1792, Beethoven est resté
capitale européenne de la musique. L’aristocratie tandis que la guerre s’y installe. La contagion célibataire toute sa vie.
y entretient un lien particulier avec les arts ; révolutionnaire gagne peu à peu l’Europe tout Ses amours malheureuses
ce n’est pas moins d’un chef-d’œuvre qui s’y entière et sur la route, le convoi traverse les armées trouvent néanmoins écho
compose tous les quinze jours ! Alors âgé de hessoises, parties affronter leurs homologues dans nombre de
dix-sept ans, Beethoven rencontre Mozart qui françaises. Alors que le maître de Bonn quitte ses œuvres : la Sonate
s’exclame :« Faites attention à celui-là, il fera par- sa ville natale pour toujours, son ami Waldstein « Clair de Lune » est dédiée
ler de lui dans le monde. » L’annonce du décès de lui prédit un grand destin : « Par un travail sans à Giulietta Guicciardi
relâche, vous allez recevoir, des mains de Haydn, (portait ci-dessous), une
l’esprit de Mozart. » jeune Italienne qui en
épousa finalement un autre,
1792, BEETHOVEN tandis que la Sonate « à
Thérèse » publiée en 1810
ET LA SOCIÉTÉ VIENNOISE s’adresse à la sœur de son
Arrivé à Vienne, Beethoven apprend la com- ami François de Brunswick,
position auprès de Haydn, auquel il dédiera ses à laquelle il se fiança
trois premières sonates pour piano. En dépit en 1808. La grande
d’une estime réciproque, l’entente n’est pas inconnue reste
idéale. L’élève manifeste son indépendance à « l’immortelle
l’égard du maître en refusant de l’accompagner bien-aimée »,
pour son deuxième voyage à Londres ; il se destinataire d’une
place alors sous les conseils d’Albrechtsberger, lettre enflammée
grand spécialiste du contrepoint. Par l’intermé- écrite en 1812,
diaire de Waldstein, Beethoven s’installe dans dans laquelle
les familles aristocratiques locales et en devient il lui confie ses
la coqueluche. Les joutes pianistiques, dont la sentiments
société viennoise raffole, le consacrent comme amoureux.
SDP

interprète et virtuose devant Clementi ou ● ● ●

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 27


DOSSIER BEETHOVEN

presque possible de satisfaire. » Il lui arrive alors de


payer ses loyers ou d’aider ses amis en remettant
des manuscrits à ses créanciers.

6 OCTOBRE 1802, LE TESTAMENT


D’HEILIGENSTADT
Alors que la situation de Beethoven est des plus
florissantes, un mal terrible s’installe en lui : « la
plus noble partie de lui-même » lui fait défaut et
En haut à droite, ● ● ● Kramer, grands musiciens de l’époque. En peu à peu, son ouïe se détériore… À ses frères, il
illustration d’une 1799, la Gazette musicale de Leipzig souligne écrit le 6 octobre 1802 depuis Heiligenstadt une
représentation « la puissance un peu désordonnée de Beethoven confession désespérée qu’il n’enverra jamais : « Ô
de Fidelio. pianiste. Et, dans sa façon d’être, une hauteur qui vous, hommes qui pensez que je suis un être hai-
le sépare de la foule ». neux, obstiné, misanthrope, ou qui me faites passer
pour tel, comme vous êtes injustes ! Vous igno-
2 AVRIL 1800, PREMIER rez la raison secrète de ce qui vous paraît ainsi.
[…] Songez que depuis six ans je suis frappé d’un
CONCERT DE SES ŒUVRES mal terrible, que des médecins incompétents ont
Beethoven, jusqu’alors connu pour ses talents aggravé… » Le mal-être causé par sa surdité nais-
de pianiste, organise le 2 avril 1800 son premier sante trouve une expression dans le Largo de la
concert à l’occasion duquel il présente quelques- Sonate op. 10 n° 3 ou dans la Sonate « Pathétique ».
unes de ses œuvres : son Concerto pour piano
n°1, le Septuor ou la Symphonie n° 1 s’articulent
avec la 41e Symphonie de Mozart, La Création
MAI 1804, LA SYMPHONIE
de Haydn ou des improvisations sur l’Hymne à HÉROÏQUE
l’empereur de son maître. Le public fait honneur Dès 1798, la rencontre à Vienne avec le général
à son génie créateur et, dans une lettre de 1801 à Bernadotte et les officiers français fait progres-
son ami Wegeler, Beethoven s’en félicite : « Mes sivement naître en Beethoven des sentiments
compositions me rapportent gros, et je peux dire républicains. Ainsi pose-t-il en principe d’« aimer
que j’ai même plus de commandes qu’il me serait la liberté par-dessus tout » (feuille d’album, 1792).
Fervent humaniste et grand lecteur de Rousseau,
il dédie en 1804 sa Symphonie n° 3 à Napoléon,
LÕOde ˆ la joie dont il admire l’élévation depuis une origine
modeste. Le sacre du désormais empereur change
Il est impossible à tout Européen convaincu d’affirmer un désintérêt pour pourtant son avis à l’égard de cette figure conqué-
Beethoven : porté par la ferveur de l’Ode à la joie, il retrouve certainement rante, et lui inspire une inscription nouvelle :
son idéal communautaire dans sa musique. Pourtant l’hymne européen « Symphonie héroïque pour célébrer le souvenir
présente de multiples différences avec le brillant finale de la 9e Symphonie. d’un grand homme. »
Et pour cause, il est le fruit d’un habile arrangement du chef Herbert von
Karajan. Lorsqu’en 1971, la partition devient musique de l’UE, le directeur du
Philharmonique de Berlin chargé de diriger cette Ode à la joie (amputée des
1809, LES TOURMENTS
paroles de Schiller) propose quelques modifications, présentant une version DE LA GUERRE
plus lente, soutenue par une orchestration renforcée. De fait, Karajan est En dépit des acclamations de la presse dithy-
ainsi devenu coauteur de l’hymne européen, permettant à ses héritiers de rambique, Beethoven traverse des difficultés. En
toucher encore aujourd’hui des droits sur les ventes et diffusions de l’œuvre. 1805, son opéra Fidelio est un échec, et le public
ne montre pas une adhésion totale au génie du

28 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


d’amateurs éclairés : « Votre absence, pendant ces
dernières années, affligeait tous ceux qui avaient
les yeux tournés vers vous. » Ils le prient alors Les 32
« d’épargner cette honte à la capitale et de ne pas
permettre que les nouveaux chefs-d’œuvre sortent Sonates
du lieu de leur naissance avant d’être appréciés par Les 32 Sonates pour piano
les nombreux admirateurs de l’art national »1. Le de Beethoven offrent un
concert est un succès : Beethoven est accueilli large panorama de la
par cinq salves d’applaudissements (alors que la progression de son génie.
coutume n’en prévoit que trois pour la famille Leur importance majeure
impériale), et lorsque s’achève le dernier mou- pour l’instrument en aurait
vement, l’une des chanteuses retourne le chef, fait un « nouveau testament
insensible au bruit, pour lui montrer l’enthou- du piano », après l’« ancien »
siasme du public galvanisé. – le Clavier bien tempéré –
de Bach, selon l’expression
26 MARS 1827, BEETHOVEN du chef Hans von Bülow.
Leur composition de 1795
MEURT À VIENNE à 1822 illustre l’évolution
compositeur. Songeant à répondre à l’alléchante Fin 1826, alors que Beethoven rentre d’un de la facture du piano suivie
proposition de Jérôme Bonaparte de rejoindre séjour passé dans la propriété de son frère à ou anticipée par Beethoven.
la cour de Kassel au poste de maître de chapelle, Gneixendorf, il prend froid le temps du voyage. Haydn avait prétendu un jour
Beethoven est retenu à Vienne par trois princes Atteint d’une fluxion de poitrine, il charge son que son élève sacrifierait
qui lui offrent une rente très confortable visant neveu Karl, dont il a obtenu la garde douze « la forme à l’expression » :
à le mettre à l’abri de « tout souci matériel », sous ans auparavant, d’appeler un médecin, mais on observe en effet au fil
condition de rester dans la ville. La pension se ce dernier ne s’exécute qu’au bout de deux des opus une exploration
trouve hélas rapidement impayée : l’invasion jours… C’est un long hiver agonisant qui s’en- du traitement de la forme,
française de 1809 contraint Beethoven à se réfu- suit et s’achève tristement le 26 mars 1827, un du registre et des timbres…
gier dans une cave (il y composera le Concerto n° 5 jour d’orage. Le décès à 56 ans du compositeur Parmi les plus fameuses, la
« Empereur » et la Sonate des « Adieux »), tandis ombrageux met un voile sur ses idées musicales « Pathétique », qui contribua
que le traité de Schönbrunn ruine l’aristocratie encore nombreuses, et parmi elles, celle d’une grandement à son succès,
qui subit de plein fouet la crise économique suc- dixième symphonie alors en projet. ■ l’« Appassionata », qu’il
cessive à la défaite de Wagram. Aude Giger considérait comme l’une
1. Courrier de février 1824 signé par de nombreux de ses plus grandes, ou
1814, À L’HONNEUR membres de la bonne société viennoise (prince
Lichnowski, comte de Dietrichstein, comte de Palfy, comte
l’« Hammerklavier » qui
présente tous les caractères
AU CONGRÈS DE VIENNE Czernin, Charles Czerny, abbé Stadler, A. Diabelli…) de la symphonie. Son auteur
Le 29 novembre 1814, les grandes puissances aurait affirmé : « Vous avez
d’Europe se réunissent à l’initiative des vainqueurs là une sonate qui donnera
de Napoléon pour déterminer les conditions de la de l’ouvrage aux pianistes et
paix lors du Congrès de Vienne. Beethoven y est que l’on jouera encore dans
mis à l’honneur, et dirige devant un public de rois cinquante ans. » Il avait pour
et de princes une cantate patriotique, Le Glorieux le moins quatre fois raison.
Moment. Ce rayonnement européen n’abrite
pourtant pas le compositeur de la rude concur-
rence italienne. Vienne s’enflamme pour Rossini,
reléguant Mozart ou Beethoven au rang de « vieux
pédants » gagnés par la bêtise de leur époque,
et n’inspirant que l’ennui (selon les termes de
l’homme de lettres autrichien Bauernfeld). Les
amis et protecteurs de Beethoven s’éloignent ou
meurent, et sa surdité devient complète.

7 MAI 1824, CRÉATION


DE LA 9E SYMPHONIE
En 1824, Beethoven envisage de créer à Londres
ou à Berlin sa Neuvième Symphonie qu’il vient Ses funérailles
d’achever, jugeant Vienne trop frivole. Mais, réunissent
SDP

une fois encore, il est retenu par un groupe une foule immense.

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 29


DOSSIER BEETHOVEN

30 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


FAZIL SAY

Vers
la joie
Le pianiste turc vient de signer une intégrale des Sonates
de Beethoven. Comme pour celles de Mozart,
il s’est investi corps et âme dans cette odyssée musicale.
À la fois cérébral et passionné, il nous raconte
son aventure et nous livre sa vision, musicale et politique,
du compositeur allemand – en résonance
avec les fracas du monde actuel.
Par Elsa Fottorino

V
ous venez de passer deux Bien sûr, cette étape est extrêmement importante
années pleines avec Beethoven dans ma vie. Peu de pianistes ont enregistré l’inté-
pour enregistrer un monument grale. C’est une chose difficile. Aujourd’hui, après
du clavier : l’intégrale de ses ce tête à tête de plusieurs années, j’ai davantage
Sonates. Pour vous, y a t-il un confiance dans ma façon de jouer, dans ma connais-
« avant » et un « après » ? sance de la musique. Je viens d’avoir cinquante ans
J’ai toujours autant d’appétit après et j’ai enregistré cinquante disques dont dix sont
ce projet pour enregistrer, composer, consacrés à Beethoven. C’était la bonne équation !
M.BORGGREVE, WARNER

explorer le répertoire. Il y a tellement de choses à Comment vous êtes-vous approprié cette


faire et à découvrir dans la vie. Je suis musicien littérature si dense et complexe ?
et compositeur – j’ai écrit 82 œuvres, je donne J’ai envisagé chaque sonate comme une symphonie
120 concerts par an. La seule chose qui me motive, dans laquelle j’étais mon propre chef d’orchestre.
c’est de continuer sans relâche. J’ai analysé toutes les structures harmoniques ●●●

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 31


DOSSIER BEETHOVEN
●●● pour chacune des œuvres. Ce travail men-
tal a été essentiel. Et indispensable aussi pour se
pour faire de cet enregistrement une référence. Je
pense qu’il en a le niveau.
BIOGRAPHIE
détacher des difficultés purement physiques. Les Quelles sont les qualités requises pour laisser EXPRESS
six dernières sonates sont redoutables sur le plan une trace posthume ? 1970
anatomique, pour les mains, mais aussi pour l’es- C’est la combinaison de trois éléments. Il faut être Naît à Ankara
prit : elles deviennent quasiment atonales. Mais authentique dans sa façon de faire de la musique, en Turquie
les six premières ne sont pas moins difficiles, pour comprendre profondément Beethoven et être dans 1974
d’autres raisons. Elles doivent sonner comme Haydn une recherche constante de perfection. Beethoven, Commence le piano
ou Mozart ! J’ai lu de nombreux ouvrages, mais les ce n’est pas que du piano. C’est le piano comme un 1987
écrits les plus passionnants ont été ceux du com- orchestre. Termine ses études
positeur Czerny, que l’on connaît surtout pour ses Comment atteindre cet objectif ? de composition
études pour piano. Il a été l’élève de Beethoven. Il La musique de Beethoven a un pouvoir spécifique. et de piano au
savait comment ce dernier jouait ses propres œuvres. Sa grandeur exige beaucoup de l’interprète. C’est conservatoire d’Ankara
Par exemple, dans la Sonate « Waldstein » qui est très pourquoi j’ai été extrêmement intransigeant vis- et part compléter
virtuose, je pense notamment à un passage d’octaves à-vis de moi-même. Je voulais pour chacune des sa formation en
quasiment injouable, on apprend qu’il ne jouait sonates être satisfait du résultat. Ce n’était pas for- Allemagne
qu’une seule note de l’octave ! L’astuce est de diviser cément le cas avec mes précédents concerts ou 1995
les octaves aux deux mains. enregistrements dédiés à ce compositeur. Avec cette Remporte le prix Young
On sait que l’articulation chez Beethoven intégrale, je me suis promis d’atteindre ce que je Artist à New York
est très spécifique. Comment trouver voulais, cette plénitude. D’ailleurs, beaucoup d’in- 2003
la justesse dans le toucher, doser le legato terprètes ont réenregistré au bout de quinze ans Son Requiem dédié
et le non legato ? certaines sonates de Beethoven. Brendel, Kempff, au poète Metin Altıok
Mozart et Haydn font partie de moi depuis vingt- l’ont fait. Avant de me lancer, j’avais quinze sonates est interdit par les
cinq ou trente ans. Je les ai joués toute ma vie. J’ai sur les trente-deux à mon répertoire. Ces deux der- autorités turques
enregistré l’intégrale des Sonates de Mozart. Ma nières années, j’ai appris, joué, analysé les dix-sept 2013
technique est une technique Mozart/Haydn. Cela autres. Dans votre enfance, au cours de vos études Condamné par les
rend les choses plus naturelles que si je venais de et de votre jeunesse, vous avez parfois des partis pris autorités turques à dix
Prokofiev ou de Rachmaninov. C’est probablement trop personnels, des visions radicales ou trop éloi- mois d’emprisonnement
un chemin plus accessible vers Beethoven. Cet aspect gnées du texte avec une vue d’ensemble erronée. Je avec sursis pour
a été essentiel dans mon approche de sa musique. ne joue plus l’« Appassionata » comme je la jouais à des Tweets jugés
Pour autant, il ne faut pas jouer Beethoven comme 21 ans. Plus que d’apprendre de nouvelles œuvres, blasphématoires
Mozart. Chez Mozart, il existe une dimension plus la difficulté pour moi a été de désapprendre certains 2016
lyrique, opératique. Beethoven est parfois beaucoup mauvais automatismes pour réinventer mon jeu. Acquitté par le tribunal
plus philosophique. Ce n’est pas facile quand vous n’avez pas contrôlé d’Istanbul
C’est cette dimension métaphysique qui vous certaines choses pendant des années. Aujourd’hui, 2016
a entraîné vers ce compositeur ? j’ai atteint la satisfaction que je recherchais. Reçoit le prix Beethoven
J’ai éprouvé le désir profond de m’investir dans un Vous avez enregistré les sonates de Mozart. des droits de l’homme,
projet utile, intense et immortel à un moment poli- À l’épreuve de l’intégrale, quel compositeur de la paix, la liberté,
tique très troublé. Je vis en Turquie, à Istanbul, j’avais vous a posé le plus de difficultés ? l’intégration et la lutte
besoin de dédier ma vie à quelque chose qui avait du Mozart me parle d’une manière plus immédiate et contre la pauvreté
sens et viendrait me détourner de ce fichu quotidien naturelle que Beethoven. Mon âme est mozartienne.
de guerre et de terrorisme. L’époque que nous vivons C’est pourtant un compositeur difficile d’accès pour
est terriblement compliquée. Ce temps du monde, beaucoup de pianistes. Pour atteindre le même
de violence, en Turquie, en Europe, m’a fait prendre naturel dans Beethoven, j’ai dû jouer énormément.
une décision de cette nature. Quand vous vivez au Quand vous jouez Mozart, on a l’impression
Moyen-Orient, vous ne pouvez pas vous détacher de d’être au théâtre. En vous écoutant dans
ce quotidien. Mon travail personnel a commencé en Beethoven, on est dans une salle de cinéma !
2017 et j’ai commencé à enregistrer en 2018. Je me On voit un film, des images, une histoire. ●●●
suis rendu à cinq reprises pour des sessions de quatre
jours au Mozarteum de Salzbourg, avec à chaque
fois un objectif de dix sonates. C’était très intense. Je
joue sur Steinway et le Mozarteum possède une très
J’ai éprouvé le désir profond de
bonne acoustique. C’est ici que j’ai enregistré tous
mes Mozart. Les techniciens qui m’accompagnent
m’investir dans un projet utile, intense
sont excellents. Franz Nistl arrivait dès six heures et immortel à un moment politique très
A.GIRGIN, WARNER

du matin pour s’occuper de l’instrument, alors qu’il


nous arrivait de finir tard dans la nuit. Et l’ingénieur
du son Jean-Martial Golaz a travaillé sur la plupart
troublé (…) qui viendrait me détourner
de mes disques. Toutes les conditions étaient réunies de ce fichu quotidien de guerre.
32 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020
PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 33
DOSSIER BEETHOVEN

●●● Vous dites dans votre livret avoir


inventé des leitmotivs : « le vieillard » dans la Dans l’Opus 111 et la Troisième
« Pastorale », « la mère éplorée » dans la n° 7,
« le pont vers le paradis », dans l’Opus 111…
Variation, l’écriture était
La narration est essentielle. Cela rend le texte parfois
plus limpide, plus compréhensible. C’est Wagner
expérimentale et avait une centaine
qui a inventé le leitmotiv. Dans l’opéra Tristan, on
trouve le leitmotiv de l’amour, de la souffrance de
d’années d’avance. C’est presque trop
l’amour, de la lumière, du manque… Dans les der-
nières sonates de Beethoven, on peut aussi éclairer
visionnaire. Beethoven était un fou.
certains thèmes de cette lumière personnelle. Pour Un illuminé. Un génie fou.
34 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020
cinq millions de pianistes sur cette planète ! Bien sûr,

Sélection
je connais les attentes. Cela ne me stresse pas. L’idée
est de faire ce travail mental que j’évoquais précédem-
ment. On ne joue pas du piano avec les mains, mais
avec sa tête. Horowitz disait que si vous voulez chanter

DISCOGRAPHIQUE avec le piano, toutes les partitions sont d’une difficulté


égale. De ce point de vue, le Troisième Concerto de
Rachmaninov n’est pas moins difficile qu’une sonate
de Scarlatti. Beaucoup de pianistes oublient qu’il
faut chanter et n’exploitent que le côté percussif de
l’instrument. Le grand pianiste Alfred Cortot, de par
son toucher unique, savait faire chanter l’instrument
comme personne. Mais il ne jouait pas parfaitement.
C’était son problème principal. S’il devait jouer pro-
prement les Études de Chopin, il ne s’abandonnait
Mozart, Haydn, Istanbul Symphony Nazim Oratorio pas au chant. Pour chanter, vous devez oublier la
Beethoven Naïve 2009 Naïve 2012 Ada Music 2016 main gauche, mais en l’oubliant, vous pouvez faire
des erreurs. Tout est dans le compromis !
Et vous, quelles sont les sonates qui vous
inspirent les plus beaux chants ?
Les plus connues ne le sont pas pour rien ! Pourquoi
la « Pathétique » est-elle la plus célèbre des dix pre-
mières ? Parce que sa mélodie et sa forme sont plus
faciles à comprendre. La n° 7 est très forte. Mais
la « Pathétique », dans sa construction, touche de
Debussy, Satie Troy Sonata Mozart, complete piano plus près l’âme humaine. L’Opus 101 représente
Warner 2018 Warner 2019 sonatas Warner 2016 quant à elle un progrès général dans l’histoire de la
musique. Beethoven a franchi une étape définitive.
Et dans l’Opus 111, il écrit comme Debussy ! Dans
L’exigence formelle et la liberté de ton : la 3e Variation, j’entends Art Tatum, c’est du jazz !
c’est le tour de force de cette intégrale L’écriture était expérimentale et avait une centaine
époustouflante, dans laquelle d’années d’avance. Imaginez qu’en 1820, il antici-
pait les années 1930 ! C’est presque trop visionnaire.
le piano se mue en confident intime Il n’entendait plus. Tout était dans son imagination.
ou en orchestre symphonique. Il était très malade et il s’est battu pour le dévelop-
Beethoven, complete piano sonatas Warner janvier 2020 pement de l’humanité. Un fou. Illuminé. Génie fou.
Vous êtes vous-même improvisateur de jazz :
est-ce que cela aide pour jouer Beethoven ?
l’anecdote, au cours de mes sessions d’enregistre- Il faut se remettre dans un contexte. En 1820,
ments, il m’arrivait de jouer avec la partition pour Beethoven ne veut pas faire de jazz : il en fait sans
être certain du texte. J’ai même eu pour tourneurs le savoir. Cette Troisième Variation expérimentale
de pages des pianistes très célèbres. L’un d’eux m’a est à prendre pour ce qu’elle est. Ce serait trop facile
M.BORGGREVE, WARNER

dit que je racontais une histoire et que c’est ce qui de jouer « façon jazz ». Ce qui est passionnant, c’est
SES ferait probablement la différence.
Quels enregistrements des sonates figurent
de comprendre ce que Beethoven, un compositeur
allemand qui n’entendait pas, installé à Vienne,
ACTUS dans votre panthéon personnel ? faisait dans sa chambre en 1820. C’est la question.
19 janv. L’intégrale de Wilhelm Kempff. Il domine par son Que voulait-il ?
Concert au Grand esprit très clair, sa fantaisie, sa beauté sonore. Et Vous avez reçu en 2007 le prix Beethoven
Théâtre de Genève son génie est équivalent dans chacune des sonates. des droits de l’homme, de la paix, la liberté,
7 et 8 fév. On peut aussi prendre des œuvres isolément. La l’intégration et la lutte contre la pauvreté. Une
Concert à la Philarmonie plus belle « Waldstein », c’est Gulda. L’Opus 111 par récompense qui résonne tout particulièrement
de l’Elbe, Hambourg Michelangeli est un sommet d’interprétation. Aussi avec le contexte actuel…
2 mars étrange que cela puisse paraître, la « Clair de Lune » Beethoven a lutté pour la démocratie. Il nous a
Concert au Barbican est magnifique par Horowitz. Argerich et Sokolov montré le chemin. Il nous a indiqué pourquoi nous
Center, Londres ont enregistré une superbe « Tempête » ! faisons de la musique. Le Moyen-Orient est tellement
13 mai Comment interpréter avec une vision neuve les difficile à comprendre. Et le jeu de l’impérialisme est
Concert au Théâtre sonates les plus célèbres, de véritables tubes ? de plus en plus complexe entre la Russie, les États-
des Champs-Élysées, La « Clair de Lune » et la « Pathétique » ont été enre- Unis, la Turquie, la Syrie, l’Iran. Mais il faut garder
Paris gistrées plus de trois cents fois et jouées par plus de son cap. Nous défendons la vie et l’espoir. ■

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 35


DOSSIER BEETHOVEN

PASSION
intégrale
Tout au long du xxe siècle, les plus grands
pianistes ont livré leur propre lecture des
Wilhelm
Sonates de Beethoven, certains se plongeant Kempff
corps et âme dans le cycle entier. D’Artur
Schnabel à Maria Grinberg, voici notre
discothèque idéale des versions historiques.

Artur de même relever le fait que les Steinway


utilisés sont splendidement captés et que

Schnabel cette première intégrale des Sonates de


Beethoven auxquelles le pianiste a ajouté
les Variations Diabelli reste un modèle
1882-1951 vénéré par les pianistes qui s’y ressourcent
Il sera le premier à publier une intégrale (Warner).
des Sonates de Beethoven. Celle-ci sera
enregistrée de 1932 à 1937, d’abord à
Berlin puis à Londres, où le grand pianiste Wilhelm
Kempff
dû la terminer après avoir été contraint de
quitter l’Allemagne, chassé par les nazis.
En plus de les confier au disque, Schnabel
donnera plusieurs fois les trente-deux 1895-1991
Sonates lors de cycles donnés à Berlin, Il aurait pu coiffer son confrère au poteau, Artur
Londres ou New York et il en publiera une car il avait commencé d’enregistrer une Schnabel
édition papier doigtée par ses soins. Le jeu intégrale dans les années 1920 pour
de Schnabel se distingue immédiatement Polydor, en Allemagne, mais il n’ira pas
par son naturel, sa vitalité, ses tempos vifs, au bout, reprenant de zéro pour Deutsche stéréophonie qui reste aujourd’hui le
un son sans lourdeur, une évidence drama- Grammophon, l’héritier de cet éditeur, plus célèbre et écouté. Moins sanguin que
turgique qui fait passer sur quelques traits une intégrale en 1951-1956 qu’il conduira Schnabel, moins immédiat que lui, aussi,
boulés ou notes avalées. C’est aussi que le cette fois-ci à son terme. Mais c’est son le pianiste allemand joue toujours un peu
pianiste ne cherche pas à jouer de la façon dernier enregistrement réalisé pour la la tête dans les nuages, cherchant la rêve-
la plus nette possible les notes rie, le mystère derrière le son,
dans les traits. Il le pourrait sans porté par un sentiment parfois
aucun doute, surtout en studio, proche du religieux. Ça n’em-
mais à cette façon solfégique et pêche pas Kempff d’avoir par-
plate, Schnabel préfère l’arti- fois un jeu vigoureux et d’une
culation des phrases, des plans clarté assez exceptionnelle dans
sonores, des tempos, la fluidité tous les passages polyphoniques.
qui fait surgir les tensions har- Sa Sonate « Harmmerklavier »
moniques, rythmiques, l’idée est incroyablement lisible, et la
d’une musique qui naît dans Fugue conclusive d’une tension
l’instant, quasi improvisée tant d’autant plus insoutenable que
il ne souligne jamais d’un trait son tempo est relativement lent.
rouge tel ou tel passage. Si le Kempff se distingue partout
son porte son âge, il faut tout par une sonorité d’une beauté

36 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


« destin pris à la gorge », vision assez pos- beethovéniennes s’est imposée par son
tromantique, et cinématographique autant autorité pianistique et musicale, une lecture
que littéraire, du compositeur. La vie qui jusqu’au-boutiste qui manie harmonie,
se dégage de ces Sonates, leur immédiateté rythme et formes, joue sur les tensions
et parfois la rugosité explosive sont évi- et détentes du discours pour recréer de
demment à connaître : le pianiste résume l’intérieur à travers un jeu d’une pléni-
ici quarante ans de fréquentation quoti- tude sonore et d’une souveraine beauté
dienne d’œuvres qu’il enseignait et avait la vérité de Sonates lues dans le moindre
intériorisées loin des salles de concerts, détail par un pianiste qui les a données,
car taraudé par le trac, il avait peu à peu lui aussi, intégralement en récital à plu-
quasiment cessé de jouer en public. Les sieurs reprises. Moins sanguin que Nat et
sonates médianes et l’« Appasionnata » sont Schnabel, moins poétiquement divaguant
d’une urgence dramatique et d’une liberté que Kempff, moins distant que Backhaus,
Maria qui résultent d’un geste instrumental sans Arrau est comme le géant Atlas portant ce
DG / SDP

Grinberg entrave psychologique, comme indifférent grand corpus sur ses épaules (Decca).
aux risques pris (Warner).

Wilhelm Maria
Backhaus Grinberg
1908-1978
1884-1969 Elle aura eu une existence brimée par la
Plus encore que Kempff et que Schnabel, dictature communiste. Son père et son
il tient le XIXe siècle d’une main et le XXe de mari furent exécutés sous Staline lors des
l’autre. Contemporain de Schnabel, il a joué grandes purges de 1937 et elle fut quasi
près de vingt ans plus longtemps que son interdite de jouer en public, réduite à
confrère, et son style, qui a varié avec les accompagner des ballets ou à tenir le cla-
années, a toujours été plus dominé par la vier dans les orchestres. Grand professeur,
perfection pianistique, par une sorte de rec- elle sera tenue à distance du Conservatoire
titude générale qui rend ses deux intégrales Tchaïkovski, puis sera réhabilitée dans les
des Sonates pour piano plus intimidantes, années 1960 et même autorisée à jouer aux
moins aimables que celles de ses confrères. Pays-Bas. Grinberg sera la première artiste
La première a été publiée en monophonie russe à enregistrer l’intégrale des Sonates
par Decca au tout début des années 1950 : de Beethoven, intégrale jamais distribuée
elle est plus vive, plus tendue, plus drama- jusqu’à une date récente à l’Ouest. Captée
EMY / WARNER

Claudio tique que la seconde enregistrée sur un plus ou moins bien, sans toutefois que
Arrau magnifique Bösendorfer en stéréophonie, jamais cela ne porte atteinte à la beauté de
une dizaine d’années plus tard – à l’excep- la sonorité de cette artiste, cette intégrale est
tion de la Sonate « Hammerklavier » qui a à connaître pour son urgence dramatique,
renversante, une rythmique souple et allant été reprise de la mono. Sur le tard, le jeu de son élan, une profondeur expressive qui
toujours de l’avant, une souplesse agogique Backhaus est plus paisible, plus distancé, il ne se porte pas en bandoulière. C’est ici le
qui en font un peu le Cortot allemand insiste moins sur la tension du moment, sur triomphe de la clarté intellectuelle d’une
(DGG, réédition coffret Kempff Universal). les tensions harmoniques ou rythmiques pianiste dotée d’une maîtrise pianistique
apparentes des œuvres, avance avec une impressionnante qui est là, mais ne s’expose
sorte d’indifférence à ce qui est immédiat, pas, tout entière au service de la musique.
Yves Nat théâtral ou dramatique. C’est beau, comme
sculpté dans un marbre blanc lisse (Decca).
Beethoven parle ici sans filtre (Melodyia et
Scribendum).
1890-1956
Il inventera l’association « Clair de lune »,
« Pathétique », « Appasionnata » quand il Claudio Arrau et aussi…
publiera disque après disque son intégrale D’autres grands pianistes des temps anciens
des Sonates enregistrée à Paris, Salle Adyar, 1903-1991 ont enregistré les sonates de Beethoven, sans
sur un piano Steinway en lieu et place du Il n’était pas allé au bout d’une intégrale toutefois les graver toutes : Rudolf Serkin
Érard qu’il avait utilisé jusque-là pour ses londonienne captée pour EMI, mais il (Sony), Walter Gieseking (Warner) ou Emil
enregistrements comme pour ses concerts. inaugurera son prolifique contrat pour Gilels (DGG). Leurs disques sont évidem-
Son intégrale est sanguine, emportée par- Philips par un enregistrement magnifi- ment à connaître, car leurs lectures sont de
fois, d’une variété de climats déroutante quement capté qui divisera la critique. celles qui ont marqué la discographie de ces
tant le pianiste semble dominé par l’idée du Avec les années, son intégrale des Sonates œuvres. ■ Alain Lompech

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 37


DOSSIER BEETHOVEN

Michel Dalberto Igot Levit

BEETHOVEN Musique
de chambre
ici et maintenant Duo effervescent Moins connues
que le « Printemps » ou la « Kreutzer »,
les trois premières sonates pour violon
et piano témoignent d’une vivacité
irrésistible. L’énergie est présente
Loin de se laisser écraser par le poids des grands dans le duo complice de James Ehnes
et Andrew Armstrong, lequel apporte
anciens, les interprètes d’aujourd’hui revisitent une brillance chaleureuse à ces pages
en toute liberté l’œuvre pour clavier du maître effervescentes, et la virtuosité
impressionne. Toutefois, les
de Bonn. Illustration en quelques nouveautés. mouvements lents manquent
de profondeur et de lyrisme, la faute
à une palette trop limitée.

Igor Levit une interprétation essoufflée. Mais si ces


choix ouvrent le débat, aucune sonate n’en
éclipse une autre. Ainsi, les pages moins
✔ James Ehnes et Andrew Armstrong,
Violin Sonatas 1 à 3 (Onyx)

NOUVELLE RÉFÉRENCE connues sont tout aussi révélatrices que Maîtres d’élégance Imaginatif et
Il y a cinq ans, le pianiste germano-russe, les plus célèbres, comme le finale drama- plein d’allégresse, ce magnifique
alors âgé de 27 ans, démarrait cet enregistre- tique de l’Op. 54, lequel anticipe la fébrile programme mené par Lorenzo Gatto
ment monumental en gravant les cinq der- « Appassionata », ou l’univers automnal de et Julien Libeer clôt une intégrale dont
nières sonates de Beethoven. Aujourd’hui, l’Op. 90 qui s’étend à l’Op. 109. Un exploit les critiques ont fait l’éloge dès son
reconnu dans le monde entier pour son remarquable et une référence incontestable, premier opus en 2016. Les choix de
immense talent, Igor Levit achève son inté- l’intégrale d’Igor Levit tient sa promesse. tempos et de couleurs s’orientent vers
grale tant attendue. Envoûtante, exaltante, ✔ Beethoven Complete Piano Sonatas un discours naturel et intime plutôt
c’est une riche immersion dans l’univers (Sony) que vers une déclaration romantique.
de Beethoven en 32 chapitres. Sa profonde L’Adagio cantabile de la 7e Sonate
maîtrise du discours beethovénien était déjà
évidente dans les sonates tardives, ce qu’ont
démontré une « Hammerklavier » brillante,
M. Helmchen se repaît d’une vive fluidité alors que
le Scherzo suivant fait allusion à un
certain classicisme. Si le jeu aéré
éblouissante, et la poésie bouleversante RENDEZ-VOUS MANQUÉ du violoniste prête à cette musique
de l’ultime Op. 111. Lyrisme et virtuosité Son jeu est fervent, robuste et parfois d’une une sobriété grisante, son partenaire
se marient parfaitement, sans artifice. La densité étouffante. Martin Helmchen dresse dévoile magnifiquement le drame
célérité de certains mouvements peut don- le portrait d’un révolutionnaire dans ce pre- bouillonnant de ces œuvres.
ner le vertige – le résultat est palpitant dans mier volet des concertos dont les éléments ✔ Lorenzo Gatto & Julien Libeer, Violin
les œuvres de jeunesse (Op. 2/2) alors que radicaux de l’écriture priment sur le reste. Sonatas nos 3, 6, 7 & 8 (Alpha) M. K.
la « Waldstein » ou « Les Adieux » frôlent Or dans un programme où s’opposent le

38 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


Cette légèreté peut entraîner un manque de
complexité dans les concertos héroïques, où
une approche trop docile efface la tension
palpitante du 3e et l’introspection profonde
du 4e. C’est un Beethoven printanier que
livre le jeune Jan Lisiecki et, au vu de ses qua-
lités phénoménales, ce ne sera pas le dernier.
✔ Beethoven Complete Piano Concertos Partitions
(DG) Best of Ce recueil de 30 pièces et
arrangements pour piano propose
SDP/ BROEDE /HAGE
Jonathan Biss un Beethoven pour tous. Ceux qui
rêvent d’interpréter les symphonies
et les concertos y trouveront
LUMINEUX des adaptations judicieuses du
Jan Lisiecki Le pianiste américain Jonathan Biss pédagogue allemand Hans-Günter
approche de la fin de sa lumineuse intégrale Heumann, destinées aux pianistes
des Sonates pour piano. Ce huitième chapitre d’un niveau intermédiaire. La
premier concerto (au sens chronologique) propose un panorama scintillant, de l’inten- sélection des morceaux faciles,
et le dernier – deux œuvres aux caractères sité expressive de la « Pathétique » jusqu’à lesquels abordent des techniques et
très différents – on regrette l’absence d’une l’Op. 110, contemplative et triomphale. Le des styles différents, sera notamment
véritable évolution dans le jeu de l’inter- jeu discret de Jonathan Biss nous plonge à appréciée par des professeurs
prète, qui envisage ces deux œuvres sur le l’intérieur de ces œuvres, chacune réduite à cherchant à incorporer du Beethoven
même registre. Une occasion perdue. taille humaine et enrobée dans une sonorité dans un répertoire débutant.
✔ Beethoven Piano Concertos 2 & 5 (Alpha) soyeuse. Si l’on n’y trouve pas la virtuosité ✔ Best of Beethoven / 30 pièces
fulgurante d’un Igor Levit, la grande sensi- célèbres pour piano (Schott)

Jan Lisiecki bilité de l’artiste nous transcende.


✔ Betthoven Piano Sonatas vol. 8
(nos 8, 10, 22, 31) (JB Recordings)
Beethoven aux couleurs du monde
C’est la formule gagnante de Jean
NOTES PRINTANIÈRES Kleeb : après « Beethoven Goes
Nous sommes subjugués par la symbiose
parfaite de Jan Lisiecki et de l’Academy of
St Martin in the Fields dans une intégrale
Michel Dalberto Jazz », voici « Beethoven Around
the World », une collection ludique
qui voit transformés les thèmes les
des Concertos pour piano née des circons- FASCINANT plus connus de l’incontournable
tances imprévues, lorsque le prodige de Comment renouveler le discours devant des compositeur. Pour ceux qui s’enfuient
23 ans remplace un Murray Perahia souf- œuvres aussi connues que la Sonate « Clair lors d’une énième itération de la
frant fin 2018. La netteté de jeu du pia- de Lune » et l’« Appassionata », jouées et Lettre à Élise, Jean Kleeb propose
niste s’allie merveilleusement aux timbres rejouées à l’infini, décortiquées et épuisées un antidote en forme de danse
transparents et nuancés de cet ensemble par des milliers d’interprètes ? Laissons- balkanique, la fameuse mélodie
chambriste dont il assure la direction avec le nous surprendre par le disque fascinant et remballée dans un rythme 5/8,
génial premier violon Tomo Keller. Le regard déroutant de Michel Dalberto, une explo- battant aux couleurs orientales. Si
épuré trahit parfois la jeunesse du soliste, ration à la fois audacieuse et analytique. Le ce recueil enchante surtout par ses
mais l’exubérance des premiers concertos pianiste sort des sentiers battus, s’arrêtant propositions amusantes, les qualités
se livre avec sincérité et malice, esquissant sur un accord poignant dans l’ouverture pédagogiques et musicales sont
un Beethoven dépourvu de toute angoisse. de la « Clair de Lune » ou soulignant les tout aussi présentes. La complexité
contours rythmiques de l’ « Appassionata », rythmique, déjà exigeante lorsqu’il
sans jamais perdre de vue le sens de la ligne. s’agit de Beethoven, devient l’enjeu
Son phrasé peut troubler, car les envolées principal de cette exploration
typiquement romantiques ne semblent ethnologique. Le Sonatango et le
pas l’intéresser. Il faut se débarrasser des Samba do Beethoven, tous deux une
attentes conventionnelles afin de se lais- ré-imagination des sonates pour
ser hypnotiser par un discours fiévreux et piano, demandent un sens rythmique
imprévisible, tragique et humain, où les extrêmement précis, l’indépendance
jeux d’accents et d’articulations deviennent des mains et une technique assurée.
ses outils expressifs. La vision de Michel D’autres, comme l’Alla Gamelan,
Dalberto est tranchante et intransigeante – initient à la polyrythmie dans un
et on ne s’en lasse pas. ■ langage atypique. Une belle réussite.
✔ Beethoven Pathétique, Funèbre, Clair ✔ Beethoven Around the World /
de Lune, Appassionata, Op. 111 (LDV) Jean Kleeb (Bärenreiter) M. K.
Melissa Khong

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 39


DECCA

40 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


VIE DE LÉGENDE

WILHELM BACKHAUS (1884-1969)

L’empereur
LE NOM DE WILHELM BACKHAUS ÉVOQUE AVANT TOUT LA GRANDE TRADITION
ALLEMANDE. ON OUBLIE POURTANT QUE CE VÉNÉRABLE INTERPRÈTE
DE BEETHOVEN ET DE BRAHMS FUT AUPARAVANT UN FLAMBOYANT VIRTUOSE
QUI ENREGISTRA LE PREMIER L’INTÉGRALE DES ÉTUDES DE CHOPIN DÈS 1928.
LE MAGISTRAL COFFRET À PARAÎTRE CHEZ UNIVERSAL CONTIENDRA TOUTES
SES GRAVURES DECCA D’APRÈS GUERRE ET VIENDRA COMPLÉTER
LES ALBUMS PARUS IL Y A PEU CHEZ APR DANS LESQUELS AVAIENT ÉTÉ
EXHUMÉS SES PRÉCIEUX 78 TOURS DE JEUNESSE.
Par Jean-Michel Molkhou

D
epuis l’âge de onze ans où il BIOGRAPHIE de chocolat. L’année suivante, il fait l’admiration
rencontre Johannes Brahms, d’Arthur Nikisch, chef de l’Orchestre du
jusqu’au dernier récital qu’il EXPRESS Gewandhaus de Leipzig : « Qui, à un aussi jeune âge,
donne une semaine avant sa 1884 interprète le grand Jean-Sébastien Bach aussi remar-
mort, il aura mené une carrière Naissance quablement que Wilhelm Backhaus fera son chemin !
d’une longévité exceptionnelle à Leipzig le 26 mai Bonne chance de tout cœur », écrit-il dans l’album
et donné, dit-on, près de 1895 du jeune garçon. Il faut dire que Wilhelm est déjà
4 000 concerts. En alliant au Est présenté à Brahms capable de transposer n’importe lesquels de ses
plus haut niveau virtuosité et musicalité, il suscita 1905 Préludes et Fugues dans toutes les tonalités, et au
de son vivant l’admiration de ses pairs, dont Remporte le 1er Prix tempo. Durant toute sa jeunesse, la riche saison du
Horowitz, partagée encore aujourd’hui par des pia- au Concours Anton Gewandhaus lui permet d’entendre les grands
nistes tels que Nelson Freire, Martha Argerich ou Rubinstein à Paris maîtres du clavier de l’époque. Ses héros se nom-
Maurizio Pollini. 1908 ment alors Ferruccio Busoni, Eugen d’Albert,
Signe son premier disque Alexander Siloti et Teresa Carreño. C’est d’ailleurs
L’ENFANT PRODIGE, SES HÉROS 1912 auprès d’Eugen d’Albert qu’il partira se perfection-
ET SES BONNES FÉES Interprète « L’Empereur » ner à Francfort au cours de l’année 1898. Décrit
Fils d’un architecte de Leipzig, c’est à cinq ans qu’il de Beethoven à New York comme un jeune homme timide, modeste et silen-
débute l’étude du piano, d’abord avec sa mère puis 1928 cieux, Wilhelm donne son premier grand récital à
avec Alois Reckendorf au conservatoire. Backhaus Réalise le premier l’âge de 15 ans. Au tournant du siècle, son répertoire
en gardera le souvenir « d’un musicien subtil et de enregistrement mondial compte déjà douze concertos et plus de 300 pièces
l’une des plus nobles personnalités qu’il ait rencontrée des 24 Études de Chopin pour piano seul, incluant ses propres transcriptions.
dans sa vie ». Lors de son éducation il bénéficie de 1930 En 1901 il fait ses débuts au Gewandhaus dans le
la solide tradition musicale de sa ville natale, mar- S’installe en Suisse Quatrième Concerto de Beethoven sous la baguette
quée notamment par l’héritage de Bach et de à Lugano de Nikisch et, la même année, aux Proms de Londres
Mendelssohn. Grâce à l’étude d’un répertoire de 1950 dans le Premier Concerto de Mendelssohn dirigé par
grande virtuosité, le jeune homme acquiert une Signe un contrat Sir Henry Wood.
technique éblouissante qu’il ne perdra jamais. d’exclusivité avec Decca
Lorsqu’il a onze ans, on le présente à Brahms qui 1969 DES DÉBUTS FRACASSANTS
note sur sa partition le thème du finale de son S’éteint en Autriche En août 1905, c’est à Paris qu’il triomphe au
Deuxième Concerto pour piano, accompagné des le 5 juillet, une semaine Concours Anton Rubinstein, grâce à son interpré-
mots « pour de joyeux débuts », et lui offre une barre après son dernier récital. tation de la Sonate « Hammerklavier » de ● ● ●

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 41


VIE DE LÉGENDE
●●● Beethoven, devant un certain Béla Bartók qui
n’obtient que le second prix (on dit à ce propos
qu’Arthur Rubinstein, convaincu qu’il y avait eu
tricherie, lui en conservera une rancune éternelle).
La même année, il exécute à Berlin, sous la direction
du compositeur, la Burlesque de Richard Strauss, qui
décrira le jeune pianiste comme « un artiste aux
brillantes capacités, à l’éminente musicalité et à la
technique infaillible ». Les salles de concert du
monde entier s’ouvrent alors à lui, notamment à
Londres où il acquiert une large popularité. Et c’est
en septembre 1908 qu’il y enregistre ses premières
faces de 78 tours pour His Master’s Voice (HMV),
consacrées à deux pages de Liszt, Rêve d’amour et
La Campanella. L’année suivante, il est le premier à
enregistrer, sur un disque d’une durée de six
minutes, une version (très) abrégée du Concerto de
Grieg, première gravure jamais réalisée d’un
concerto pour piano et orchestre. Après s’être rendu
célèbre partout en Europe, et avoir enseigné au
Conservatoire Royal de Manchester (1904-1908), il
fait ses débuts américains en janvier 1912 dans le
Concerto « L’Empereur » de Beethoven avec l’Or-
chestre Symphonique de New York dirigé par Walter
Damrosch.

UN VASTE RÉPERTOIRE
Initialement tourné vers les pièces de virtuosité de
Chopin, Liszt ou Schumann, il étend très vite son

GETTY
répertoire à Beethoven et à Brahms dont il se sentait
particulièrement proche. En 1923 lors de sa pre-
mière tournée en Australie, Backhaus ne donne pas Son surnom immortalisé par Decca. À cette occasion, le grand
moins de 57 concerts en programmant 175 œuvres « le lion du critique Harold Schonberg écrit « Son jeu est
différentes. Au cours des années vingt, on l’entend piano » n’était immense, monolithique, comme sculpté dans le gra-
souvent en Amérique du Sud, notamment à Buenos pas dû qu’à nit. » « Le lion du piano », ainsi qu’on le surnom-
Aires et à Rio où il forge sa légende. Il épousera la crinière de mera, se fera entendre pour la dernière fois en
d’ailleurs une Brésilienne, Alma Herzberg. Il sa jeunesse Amérique du Nord en 1962, mais poursuivra ses
enseigne également au Curtis Institute de (ici, vers 1915). tournées en Europe jusqu’à son dernier souffle, don-
Philadelphie le temps d’une saison (1925-26). nant son ultime récital public à l’âge de 85 ans dans
Considéré à juste titre comme l’un des pianistes les une petite église autrichienne, quelques jours avant
plus éminents de sa génération et comme l’un des de s’éteindre à Villach. « Backhaus était une person-
plus grands interprètes de Brahms, il sera choisi en nalité discrète et dénuée d’affectation dont les aptitudes
mai 1933 pour jouer au Gewandhaus son Second sensationnelles étaient présentées de manière tellement
Concerto – l’un de ses chevaux de bataille – à l’oc- peu sensationnelle que le public profane n’avait pas la
casion du centenaire de sa naissance. Bien qu’il ait moindre idée de ses dons fabuleux. »1 Son jeu,
rencontré Hitler et qu’il ait siégé au sein d’une com- dépourvu de toute sentimentalité, alliait intégrité et
mission supervisant l’organisation musicale à conviction. Tantôt expressif et chaleureux, il put aussi
Berlin, il gardera ses distances avec le régime nazi. Il dans ses interprétations tardives montrer une relative
sera même emprisonné dans un camp de travail indifférence, voire un certain dédain.
pour avoir refusé d’accompagner Furtwängler et le
Philharmonique de Berlin dans une tournée en UNE DISCOGRAPHIE D’EXCEPTION
Europe occupée. Installé à Lugano dès le début des Elle s’étend sur plus de soixante années (1908-1969).
années trente, il obtiendra la nationalité suisse. Durant les quarante premières années, c’est pour
Après la guerre, il poursuit ses tournées et concentre HMV qu’il enregistre à Londres, sauf durant la
son répertoire sur Beethoven et Brahms, ne venant Première Guerre mondiale où il grave quelques faces
que tardivement à Mozart. Il fait sa seconde grande pour Polydor à Berlin. Dans ses cires de jeunesse,
tournée aux États-Unis en 1954, son légendaire Backhaus démontre une éblouissante virtuosité et si
récital du 30 mars au Carnegie Hall – au cours les prises de l’époque laissent passer quelques fausses
duquel il joue cinq sonates de Beethoven – ayant été notes – comme dans ses prodigieuses Variations

42 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


GETTY

GETTY
Paganini qu’il enregistrait pour la troisième fois en Ce géant du piano spectaculaire par rapport à celle, pionnière, de
1929 –, sa facilité et son élégance font honneur à a poursuivi une Schnabel (HMV, 1932-1935) qui n’avait pas
l’esprit du maître génois. Le pianiste affiche déjà son carrière d’une demandé moins de 204 faces de 78 tours. Elle sera
affinité profonde pour la musique de Brahms, longévité complétée en 1954 par son unique version des
comme le prouvent ses premiers témoignages dans exceptionnelle : Variations Diabelli. Le pianiste mettra ensuite plus
les deux Concertos, mais aussi dans les Ballades, près de de dix ans à bâtir sa seconde intégrale en stéréopho-
Valses, Capriccios, Intermezzi ou Rhapsodies. Quant 4 000 concerts, nie, débutée en 1958, et qu’il n’achèvera pas tout à
à son premier enregistrement mondial des Études de dit-on (ci-dessus fait. Il n’aura pas eu le temps de réenregistrer la
Chopin, d’une vivacité vertigineuse et d’une décon- vers 1925, et à « Hammerklavier », sonate dont Stephen Kovacevich
traction à nulle autre pareille, l’écouter même avec droite, à Genève confiera plus tard que « Backhaus fut la seule personne
quatre-vingt-dix ans de recul suffit à mesurer pour- en 1954) à l’avoir véritablement comprise ». On lui doit égale-
quoi il est entré définitivement au rang des légendes. ment deux cycles des cinq Concertos, l’Opus 15
À côté de pages de Liszt, Moszkowski, Smetana ou n’ayant jamais été publié dans la version monopho-
Delibes, il grave aussi quatre sonates de Beethoven nique avec Clemens Krauss. De Brahms il propose
(n° 8, 14 & 26 ainsi qu’une 32e déchaînée captée en de nouvelles lectures des deux Concertos – démon-
1937), une poignante vision de la Fantaisie de trant encore à 83 ans une stupéfiante maîtrise dans
Schumann et le Concerto de Grieg, cette fois-ci dans le second –, mais aussi d’une vaste partie de son
sa version intégrale. Il conclut son engagement avec œuvre pour piano solo, à l’exception notable des
HMV par l’enregistrement à Zurich du Concerto Va r i a t i o n s s u r u n t h è m e d e H a e n d e l .
Italien de J. S. Bach (1948). À compter de 1950, la Comparativement, J.S. Bach (Suite anglaise n° 6, Suite
firme britannique Decca lui signe un contrat d’ex- française n° 5), Schubert (Impromptus, Moments
clusivité, juste au moment où elle introduit sur le musicaux, Fantaisie Wanderer) et Schumann
marché le nouveau format révolutionnaire du (Concerto, Fantasiestücke, Scènes de la forêt) ne
microsillon. C’est sous cette étiquette qu’il va signer tiennent qu’une place limitée dans sa discographie,
ses deux légendaires intégrales des 32 Sonates de tout comme Haydn (trois Sonates, une Fantaisie) et
Beethoven, très soucieux de la fidélité au texte tout surtout Mozart dont il n’enregistrera qu’un seul
en omettant le plus souvent les reprises. La première, Concerto (le 27e) et seulement six Sonates, un Rondo
monophonique, est achevée en moins de trois ans et une Fantaisie. Manifestement réfractaire au réper-
(1950-1953). Elle est publiée en 14 disques, progrès toire du xxe siècle, on n’y trouve pas une note de
Debussy, de Ravel, de Prokofiev ni de Bartók. Quant
à la musique de chambre, uniquement représentée
« Backhaus était une personnalité par le quintette « La Truite » de Schubert (1928), puis
par les deux Sonates pour violoncelle de Brahms avec
discrète et dénuée d’affectation dont Pierre Fournier (1955), elle n’occupe qu’une place
marginale dans la discographie de ce seigneur du
les aptitudes sensationnelles étaient clavier qui, contrairement à ses pairs Artur Schnabel
ou Wilhelm Kempff, se dévoua à son seul art de
présentées de manière tellement peu soliste. Un artiste de la « nouvelle objectivité, (…)
capable de façonner cette chose pratiquement impos-
sensationnelle que le public profane sible à façonner qu’est le temps ».2 ■

n’avait pas la moindre idée de ses 1. Abram Chasins, Speaking of pianists, troisième édition,
Da Capo Press, 1982.
2. Piero Rattalino, Wilhelm Backhaus « Il Pastore »,
dons fabuleux. » (Abram Chasins) Zecchini, 2005.

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 43


Pédagogie

BEETHOVEN
À LA FOLIE
S’il est un compositeur incontournable de tous les recueils
de pédagogie, c’est bien Beethoven. Nous n’avons pas résisté P. 50
à vous proposer un florilège de pièces courtes et abordables, MASTERCLASSE
« Kleinigkeiten », « petites choses », selon l’expression de Denis
consacrée du compositeur. Bagatelle, Danse allemande, Pascal
Sonatine… autant de pages à la structure immédiatement
intelligible, à l’harmonie flatteuse et à la simplicité mélodique
qui raviront vos oreilles et délieront avec grâce votre doigté.
C’est un autre défi qui vous attend avec l’Adagio Sostenuto
de la sonate « Clair de lune », à la facilité trompeuse. Jouer les
premières mesures et en ressentir la plénitude harmonique
P. 54
est déjà une fin en soi. Maîtriser la régularité, l’immobilité, les
changements subtils d’harmonie de cette page relève d’un art LES CONSEILS
d’Alexandre
plus abouti dont le pianiste et professeur au Conservatoire Sorel
de Paris Denis Pascal vous livre les secrets. Les interprètes
les plus aguerris s’attaqueront à la « Waldstein », première
grande sonate virtuose du compositeur. Côté jazz, Paul Lay
nous offre une relecture inspirante d’une Irish Song, dans
laquelle le génie élégiaque de Beethoven est à l’œuvre.
Reste à vous donner un conseil pour aborder les rivages
beethovéniens : soyez à son image – sans concession. P. 58
Tant pis si la démence vous guette… LE JAZZ
Elsa Fottorino - Illustrations : Éric Heliot de Paul Lay

➜ Retrouvez les masterclasses de Denis Pascal et Paul Lay,


tournées chez Steinway Paris, sur la chaîne YouTube Pianiste Magazine.
44 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020
Pédagogie

LA LEÇON
D’ALEXANDRE SOREL

La méthode
LVB
Notre professeur nous livre les conseils du meilleur
des maîtres, le compositeur lui-même, qui a donné
des indications précieuses à son élève Carl Czerny.

C
e numéro de Pianiste est consacré le fruit d’une logique, d’une nécessité La musicologue Amy Dommel-Diény
à Beethoven. Notre propos intérieure, une image de l’inéluctabilité disait toujours : « Thèmes et tons sont
devrait être ici de dispenser une du destin. les deux piliers de l’analyse musicale. »
leçon de piano. Cependant, Souvent, chez Beethoven, tous les
en un tel contexte, des conseils THÈMES ET TONS éléments qui seront développés par
« de piano » ne sauraient évidemment Heinrich Neuhaus rappelait : « Si un la suite sont exposés dès le début,
suffire. Ce sont avant tout des éclairages élève est capable de jouer correctement une contenant les germes de l’œuvre. C’est
sur la musique elle-même et sur sonate de Beethoven, il doit pouvoir par les par exemple le cas dans la Sonate en fa
le processus de composition dont seuls mots exposer l’essentiel de l’analyse mineur op. 2 n° 1. Alfred Brendel3 parle
l’interprète a besoin pour jouer musicale et théorique de ce qu’il vient dans cette même sonate d’une technique
du Beethoven. Les œuvres de ce génie de jouer. »1 L’étude des formes musicales de composition beethovenienne qu’il
sont en effet tout aussi rationnelles est donc particulièrement importante nomme « raccourcissement » (voyez
qu’émouvantes, touchant au plus lorsque l’on veut jouer du Beethoven. l’explication de ce procédé grâce à notre
profond de l’âme humaine. En elles, En son temps, les musiciens avaient déjà exercice dans ce même numéro de
il n’y a pas de séparation entre l’émotion commencé à s’exprimer dans un cadre Pianiste, page 49). Il faut apprendre cela.
et l’intelligence, entre le sentiment nommé « forme sonate ». Cependant, À propos de ce même mouvement de la
et la raison. C’est pourquoi ses sonates celui-ci n’était pas encore bien défini. Sonate op. 2 n° 1, Karl Leimer et Walter
sont immortelles, et Grillparzer put Beethoven fit évoluer les formes Gieseking, dans Le Jeu moderne du piano4,
déclarer devant la tombe de Beethoven : musicales plus que nul autre expliquent de façon passionnante
« Il vivra jusqu’à la fin des temps »… compositeur. Ne rentrons pas dans les comment le travailler, préparant le « par
Milan Kundera reprit dans son célèbre détails fastidieux d’une description des cœur » par la réflexion, décrivant
roman L’Insoutenable Légèreté de l’être modèles de formes sonate ; sur ce sujet, comment détacher les notes en utilisant
une phrase que Beethoven écrivit nous renvoyons à deux ouvrages le bras entier… Ils précisent : « Dans
en marge de la partition de son dernier de Charles Rosen2 : Formes sonate toutes les sonates de Beethoven, on
quatuor : « Muß es sein ? », ce qui et Les Sonates pour piano de Beethoven. rencontre tellement de gammes, de trilles,
signifie : « Le faut-il ? » Et Beethoven Souvenons-nous simplement que, pour dans toutes les positions imaginables, tant
d’ajouter aussitôt : « Es muß sein ! », jouer du Beethoven, il faut beaucoup de différents touchers doivent s’y employer,
« Oui, il le faut ! » Pour l’anecdote, il réfléchir sur la manière dont il organise que le travail approfondi et soigné d’une
semblerait en réalité que Beethoven ait sa pièce, la bâtit. Il convient de savoir seule sonate permettra une avance inouïe
tout simplement voulu commenter une combien de thèmes comprend chaque aussi bien pour l’interprétation que pour
chamaillerie entre deux de ses amis… œuvre ou chaque mouvement, comment la technique. » Je conseille vivement de lire
Mais la postérité en a fait un symbole Beethoven les développe et dans quels ce petit livre et d’étudier ce mouvement
et retenu que sa musique est toujours tons ils apparaissent. de Beethoven selon leurs conseils.

46 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


➜ « Quand il jouera en mesure… » :
dans la musique de Beethoven comme
ailleurs, le rythme ne doit jamais être
comparé au tic-tac d’une montre
ou d’un métronome, mais davantage
au mouvement d’un organisme vivant,
comme, par exemple, le pouls, la
respiration ou le déferlement des vagues,
ainsi que le rappelait encore Neuhaus.
Cela sous-entend que nous devons
cultiver le sentiment de chaque
pulsation, notamment à travers l’écoute
des notes des temps et la connaissance
des doigtés des notes des temps, comme
nous le rappelons constamment à travers
ces lignes. Cependant, Beethoven était
aussi conscient du danger que représente
la contrainte trop rigide du métronome.
Sur le manuscrit de son lied Nord oder
Süd, il donne une indication de tempo,
tout en précisant : « 100, selon
le métronome de Maelzel, mais cela ne
peut s’appliquer qu’aux premières mesures,
car le sentiment, lui aussi, a son tempo,
que ce chiffre 100 ne peut complètement
exprimer. »6 Le tempo chez Beethoven
afin d’en tirer la meilleure des leçons doit donc accompagner le sentiment
LE PIANO SELON de piano : « Venez au-devant de lui de la de la musique, et non pas provenir d’une
BEETHOVEN manière la plus affectueuse, mais avec mécanique.
Pour jouer une sonate de Beethoven, fermeté. » Beethoven sous-entend ici ➜ Beethoven poursuit dans sa lettre
il faut donc assimiler le détail un principe essentiel : on ne peut jouer à Czerny : « ... alors je vous prie de
du matériau musical, mais aussi la forme du piano sous la contrainte, mais surveiller seulement son interprétation ».
générale de l’œuvre. Une lettre seulement lorsque l’envie profonde vient Dans toutes les œuvres de Beethoven,
de Beethoven est fort intéressante à cet de nous-même. Ne jouez donc que des la notion de caractère a au moins autant
égard5. En 1817, il avait confié la œuvres pour lesquelles vous vous sentez d’importance que celle du tempo
formation pianistique de son neveu Karl prêts à vous engager corps et âme. ou de la structure. Il ne suffit
à son propre élève Carl Czerny, et il écrit Ce faisant, l’étude doit être menée avec évidemment pas de jouer les notes, mais
à ce dernier dans une lettre postée fermeté, c’est-à-dire avec une grande ce qui est « au-delà des notes ». Czerny
de Vienne : « Mon cher Czerny ! Je vous rigueur mentale. Ne jouez jamais une disait que chacune des compositions
prie de traiter Karl autant que possible avec seule note avec une concentration de son maître « exprime une humeur ou
patience (...) venez au-devant de lui de la moyenne, seulement passable. une perspective spécifique, et maintenue
manière la plus affectueuse possible, mais Réfléchissez, comparez, pensez, de bout en bout, à laquelle le morceau reste
avec fermeté (...) Pour ce qui est de ses vibrez… aimez ! fidèle, jusque dans ses moindres détails »7.
exercices de piano avec vous, s’il acquiert ➜ « S’il acquiert suffisamment Ce caractère est manifeste dans la Sonate
suffisamment de doigté, quand il jouera de doigté » : l’utilisation d’un bon doigté op. 81, « l’Adieu, l’Absence, le Retour ».
en mesure, sans faire trop de fausses notes, est indispensable pour exécuter des Selon Schindler, son biographe,
alors je vous prie de surveiller seulement passages difficiles. Choisissez bien vos Beethoven aurait lui-même décrit
son interprétation et, s’il est suffisamment éditions. Pour ma part, je trouve les sa Sonate op. 90 comme « un conflit entre
avancé, de le laisser jouer sans l’interrompre doigtés des éditions Urtext Henle Verlag la tête et le cœur », suivi d’une
pour quelques erreurs vénielles, tout en lui irréprochables. Cependant, par le mot « conversation avec la bien-aimée ».
faisant remarquer à la fin du morceau. « doigté », Beethoven n’entend peut-être La Sonate op. 53 « Waldstein » commence
Bien que je n’aie guère pratiqué pas seulement le doigté employé par par un pianissimo dolce et elle évoque
l’enseignement, c’est toujours cette Karl, mais aussi la façon de nuancer par la nature, de même que la Sonate en ré
méthode-là que j’ai suivie. Elle forme en les doigts, autrement dit l’interprétation majeur op. 28 « Pastorale ». Quant au
peu de temps des musiciens, ce qui est déjà, musicale de l’œuvre. Cet aspect essentiel mouvement central de la Sonate op. 27
tout compte fait, un des buts principaux de la technique sera le credo de Chopin n° 2, Liszt le décrivait comme « une fleur
de l’art, et elle est moins fatigante pour qui affirmera plus tard « Le but d’un entre deux abîmes » (voir exemple 1).
le maître et pour l’élève. » mécanisme bien formé est de savoir Il ne faut donc pas renoncer aux images,
➜ Détaillons ces propos de Beethoven, nuancer d’une belle qualité de son. » en jouant du Beethoven, elles sont ● ● ●

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 47


Pédagogie

EX. 1 Sonate op. 31 n° 2, « La Tempête », 3e mouvement

● ● ● utiles et bénéfiques. D’autres sonates dont Chopin sera le grand prophète par la ➜ Enfin terminons avec ce dernier mot
nous plongent dans un drame, comme suite. Dans cette même lettre, Beethoven de Beethoven lui-même dans sa lettre
la Sonate en ré mineur op. 31 n° 2 indique à Czerny quel type de toucher à Czerny :« Elle forme en peu de temps
« La Tempête ». Schindler en associait il veut que Karl apprenne de lui. Il écrit : des musiciens, ce qui est déjà, tout compte
le finale à La Tempête de Shakespeare. « En certains passages comme : fait, un des buts principaux de l’art. »
Czerny pour sa part, raconte qu’il aurait Par ce dernier mot, Beethoven nous fait
été inspiré à Beethoven par des chevaux lui-même sortir de la lettre pour atteindre
qui passaient au galop sous sa fenêtre… l’esprit. Produire une musique profonde,
Qu’il soit né de la tempête ou du galop Je voudrais aussi qu’il (Karl) se serve une musique qui touche l’âme humaine,
des chevaux, imprégnez-vous du de temps en temps de tous les doigts, ainsi voilà la seule justification d’une bonne
caractère profond de chaque sonate, que dans les passages suivants : technique de piano. La technique n’est
de chaque thème de Beethoven. jamais un moyen en soi, elle doit être
➜ Beethoven continue ainsi sa lettre un outil du musicien, au service
à Czerny : « ...et, s’il est suffisamment de la musique et de son message humain.
avancé, de le laisser jouer sans Etc. En somme, entrer dans l’univers
l’interrompre pour quelques erreurs de Beethoven consiste à pénétrer dans
vénielles, tout en lui faisant remarquer un vaste monde, celui de l’une des plus
à la fin du morceau ». grandes intelligences que la terre ait
On voit ici que Beethoven attachait Etc. portée. On ne saurait en faire le tour
beaucoup d’importance à développer … où l’on peut en quelque sorte glisser. sans une haute culture musicale,
chez l’élève la vision globale, d’un bout Naturellement, les sons produits sont une grande expérience de l’art du piano,
à l’autre, de l’œuvre qu’il joue. Il existe comme on dit “perlés (joués avec quelques que tout pianiste ne peut que développer
une magnifique phrase de Mozart qui doigts seulement) ou faisant la perle” – mais tout au long de sa vie… ■
exprime la même chose. Dans une lettre il arrive qu’on désire parfois d’autres joyaux 1. Henrich Neuhaus, L’Art du piano, Éd. Van
à son père, il explique que, quand (...) » de Velde, Paris 1971, p. 29.
il commence à composer une ➜ Le mot « glisser » qu’emploie ici 2. Charles Rosen, Formes Sonate, Actes Sud, 1993
symphonie, il en a dans son esprit, Beethoven peut s’apparenter à ce que et Les Sonates pour piano de Beethoven, un petit
en un éclair, une vision qui lui permet nous appelons aujourd’hui « transférer guide, Gallimard, 2007.
3. Alfred Brendel, « Caractères musicaux dans les
de l’embrasser dans son ensemble telle le poids ». Pourtant il existe, dans chaque sonates pour piano de Beethoven », conférence
qu’elle sera finalement. Et Mozart ajoute œuvre de Beethoven, mille possibilités donnée à la Cité de la musique à Paris,
que cela est la plus grande félicité qu’il pour lier, détacher les notes, et les le 18 Novembre 2002.
connaisse dans sa vie, et dont il rend accentuer. C’est ce que Beethoven veut 4. Le Jeu moderne du piano, d’après Leimer-
« grâce au Très-Haut ». dire en précisant : « Il arrive qu’on désire Gieseking, Schott, Max Eschig, Paris 1931.
parfois d’autres joyaux. » Tous ces joyaux 5. « À Carl Czerny, Vienne, 1817 », in Lettres
LEGATO, NON LEGATO, du toucher constituent cet ensemble que
de Beethoven, intégrale de la correspondance, Actes
Sud 2010, p. 820.
STACCATO… le pianiste Arthur Schnabel nomme 6. Charles Rosen, Les Sonates pour piano de
Avant Beethoven, du temps de Mozart, « l’articulation ». Schnabel fut un grand Beethoven, op. cit. p. 69.
quand l’articulation n’était pas écrite, on interprète de Beethoven, et il conduisit 7. Carl Czerny, De la bonne manière d’interpréter les
jouait plutôt non legato. Mais Beethoven même une édition complète de ses œuvres pour piano de Beethoven, Éd. Paul Badura-
Skoda, Vienne Universal, 1970, p. 21.
ne s’intéressait pas spécialement à ce Sonates. Pour ceux qui lisent l’anglais, lisez 8. Konrad Wolff, Schnabel’s Interprétation of Piano
toucher. On peut même dire que c’est lui aussi son livre passionnant, Schnabel’s Music, préfacé par Alfred Brendel, Faber Music,
qui fit évoluer le jeu de piano vers ce legato Interpretation of Piano Music8. Londres, 1979.

48 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


AVANT DE COMMENCER
Dans les thèmes de Beethoven, cherchez la relation
entre l’harmonie et la mélodie : changent-elles en même temps ?
par Alexandre Sorel

EX. 1 Beethoven, Sonate op. 2 n° 3 : l’harmonie chevauche le phrasé.

Tonique..................... Dominante..................... Tonique.....................

Ici, chaque fragment de phrase (identifié par l’arc au-dessus des notes) occupe deux mesures. Cependant, l’harmonie de la tonique
(repos, fermeture) occupe les mesures nos 1 et 4. L’harmonie de la dominante (questionnement, ouverture) occupe les mesures
du milieu, nos 2 et 3. Le phrasé et l’harmonie ne sont donc pas simultanés, l’harmonie chevauche en quelque sorte le phrasé. Cela
est typique de l’écriture de Beethoven et de Schubert. Pour bien jouer ce thème, allégez la mesure n° 3, qui n’est que la continuité
harmonique de la mesure n° 2. Abordez cette mesure n° 3 sur la pointe des pieds. L’emphase est plutôt sur les mesures nos 1 et 4.

EX. 2 Beethoven, Sonate op. 2 n° 1 : l’harmonie change en même temps que le phrasé.

Dans ce même thème de la Sonate op. 2, à la suite, la fréquence des harmonies – le « rythme harmonique » –
se resserre. Ce procédé est très typique de l’écriture de Beethoven.

Harmonie = resserrée à 1 mesure (au lieu de deux) Puis harmonie = une blanche seulement

Ce moyen d’augmenter la fréquence des harmonies (de diminuer le nombre de temps sur lesquelles elles s’étendent)
constitue ce qu’Alfred Brendel nomme le procédé du « raccourci ». Il exprime une forte tension intérieure chez Beethoven,
© A. S.

une contraction qui a un caractère dramatique.

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 49


Pédagogie

LA
MASTERCLASSE
DE...Denis Pascal
P
ar l’immédiateté des images ➜ Même aujourd’hui, la tradition,
qu’elles ont inspirées, les Sonates autant dire l’accumulation des couches
op. 27 et 53 de Beethoven d’habitudes nourries de belles intentions,
forment une nouvelle étape n’a aucune place dans la manière avec
dans l’histoire de la musique laquelle nous devons appréhender
pour piano. Elles mettent la lecture et la réalisation de sa musique.
en jeu l’utilisation radicale d’un idiome Une interaction doit s’établir entre
pianistique simplifié, la réduction le plus profond de nous-même et les
progressive des motifs, le quasi-abandon indications précises et contradictoires
de l’ornementation, de la variation que Beethoven aura laissées dans
et de la mélodie vers un langage épuré, l’écriture de ses sonates pour piano.
qui paradoxalement intensifie la puissance Sa musique est libre parce qu’elle contient
de l’expression et du propos musical – tout ce qui doit être fait. Tout y est exposé
langage constitué d’une matière sonore d’une manière souvent univoque,
dont les changements organiques atteignable, concrète, quand les musiques
deviennent le seul discours. de Mozart ou de Schubert demandent,
➜ Approcher les sonates de Beethoven, elles, une conduite expressive plus BIO EXPRESS
c’est bien se débarrasser de préjugés complexe. Esprit moderne, Beethoven Né à Albi en 1962, Denis Pascal
historiques ou culturels relatifs à la vie se bat contre lui-même et ses a commencé le piano à l’âge
ou à la personnalité du compositeur, afin contemporains. Moderne, il l’est tout de 11 ans et a intégré le CNSM
de réagir plus directement aux exigences autant aujourd’hui avec tous ses sept ans plus tard. Lauréat
de son écriture. Il faut savoir accepter la interprètes, et peut-être avec l’auditeur. de plusieurs prix internationaux
différence entre notre tranquille intuition ➜ Le plus directement possible, (Lisbonne, Zurich, New York),
de musicien confortablement bercé par débarrassée de tous les écrasants préjugés il a parachevé sa formation
la beauté et l’ornementation, et la violence liés à notre connaissance de l’histoire dans l’Indiana auprès
de ce qu’il exige. Beethoven semble nous de la musique et de l’importance du pianiste et pédagogue
écrire constamment ce qu’il ne veut pas. de la place de Beethoven dans notre György Sebök. Depuis, il donne
Il impose son ordre jusque dans ses pages culture, cette rencontre peut avoir lieu. des concerts comme soliste
le plus contemplatives, comme l’Adagio « De tous les créateurs dont les chefs- ou comme chambriste.
sostenuto de l’Opus 27, afin d’intensifier d’œuvre défient le temps et modèlent Sa discographie reflète son
le discours musical, de réveiller l’interprète le visage de notre civilisation, Beethoven exigence et son éclectisme :
et l’auditeur. C’est un compositeur qui a est sans doute celui que chacun de nous Liszt, Chausson, Chopin,
très peu de confiance dans l’interprète, a recréé pour son propre compte avec Wiener… Pédagogue reconnu,
souvent avec raison. Il est le premier le sentiment de la plus absolue certitude. il est depuis 2011 professeur
penseur absolu dans l’exécution musicale Universellement reconnu dans l’évidence au CNSM.
et se bat de son vivant contre les traditions de son génie, il appartient à tous ✔ 24 janv. Concert avec
d’interprétation, et la musique convenue et à chacun diversement », disait André Aurélien et Alexandre Pascal
ou décorative qu’il exècre. Boucourechliev. ■ à la salle Gaveau

50 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


Sonate op. 27 n° 2 « Clair de Lune »,
Adagio sostenuto, 1801
☞ NIVEAU MOYEN / CD PLAGE 6

L
’Opus 27 n° 2 s’ouvre par du début à la fin de la pièce entretiennent Il provoque un mirage, comme
un Adagio sostenuto, soit seulement la vibration et dessinent lorsqu’on scrute l’obscurité. La main
un mouvement lent indiqué à deux le temps pour mieux plier la résonance gauche et tout le registre grave portent
temps par mesure et non quatre. naturelle de l’instrument à une structure la qualité de tout le registre aigu, soit
En le nommant « Clair de Lune », contre musicale, au lent choral qui s’étire trop de l’accompagnement et de la voix
la volonté de Beethoven, le critique longtemps dans une forme symétrique du haut. Il convient donc de traiter avec
musical Ludwig Rellstab décrit simple. Ce triolet, figure rythmique beaucoup de soin la pureté de la prise
finalement ce que tout le monde ressent expressive dans l’Opus 53, ou de son des octaves basses et de ne libérer
à l’écoute ou à la première lecture tournoyante chez Schubert ou Chopin, les cordes des étouffoirs qu’une fois
de ce mouvement, mais nous prive est ici proposé à contresens comme clairement perçue la hauteur de ces
peut-être du sentiment religieux l’accompagnement statique d’un glas, basses, la pédale de droite ne soutenant
qui pourrait s’y trouver. tout comme le fera Claude Debussy que la note identifiée clairement par
➜ Ce mouvement est statique, quasi à la fin des Cloches à travers les feuilles. l’oreille. Il y aura donc un temps sans
hypnotique, monochrome, sans presque résonance, garant de la parfaite
aucune tension mélodique, si ce n’est des LA NAISSANCE DU PIANO projection des enchaînements des
oppositions caractéristiques de registres, ROMANTIQUE accords. La structure des plans sonores
comme l’utilisation systématique L’instrument joue pour nous et nous est ternaire, comme exploré dans
de la nuance pianissimo dans les registres laisse la liberté d’ouvrir la porte l’Adagio de la Sonate en ré majeur K.576
aigus et l’utilisation continue du médium de la rêverie. Les accords dont de Mozart, chant/basse/accompagnement.
grave de l’instrument. Les seuls accords la résonance est guidée doucement par Néanmoins cette pièce ne développe
majeurs seront des accords de dominante, l’accompagnement sont longuement à mon sens aucune mélodie (ou
soit des accords en suspens, qui appellent répétés. Tout comme dans le premier romance) : les notes hautes sont
une résolution. On trouve une brève Prélude en ut du Clavecin bien tempéré strictement comprises dans l’accord,
incursion en mi majeur rapidement de J. S. Bach, il offre un espace il semble donc que l’ensemble soit
minorisé et un do majeur immédiatement à l’interprète où des correspondances un choral sombre, répétitif
transformé en deuxième degré napolitain poétiques peuvent se développer et mystérieux, entouré de deux sections
de la très sombre tonalité de si mineur. librement sans la moindre appréhension ou la voix du haut disparaît même
La tension dramatique émerge instrumentale, et c’est peut-être pour (mesures 32, 33, 34, 35). La conduite
de l’absence de rupture. cette raison que cette pièce est l’une des et l’organisation dramatique des phrases
plus populaires du répertoire pour piano. et de la réexposition sont primordiales,
C’est la naissance du piano romantique : puisque ce choral suit un parcours
La tension un dialogue univoque avec l’instrument simple, froid, d’une cadence à l’autre,
dramatique émerge et la possibilité de digression poétique
donnée à l’interprète. Par le rythme
mais complexe et expressif si on observe
le voyage tonal et le mouvement des voix
de l’absence répétitif et l’utilisation de la résonance médianes. La sensibilité de la main
(pédale de droite pour ôter les étouffoirs, par la dissociation de ses différentes
de rupture. et non pas interdiction d’utiliser parties et l’ondulation rythmique,
la pédale de gauche), ce mouvement reste à la noire puis à la blanche et ronde,
➜ Cette pièce est un véritable manifeste donc une expérience quasi hypnotique autour du pouce et poignet conviennent
de la tonalité de do# mineur. Beethoven que l’on retrouvera chez Schubert (mais à l’exécution de cette pièce, qui, simple
marque avec cette page populaire tous bien plus développée) et plus tard chez dans les magnifiques premières mesures,
les pianistes de l’époque : Schubert avec Messiaen ou Chostakovitch… Pour s’avère redoutablement difficile dans
sa Sonate D. 960 et Chopin dans son continuer, nous dirons que l’absence la longueur tant pour la conduite
Nocturne op. 27 n° 1, deux partitions de changement de rythme, parfaite du choral et des plans sonores
écrites dans cette tonalité. le balancement obstiné et symétrique que pour la stabilité obsédante des
➜ Son caractère ne doit pas tout d’une mesure à 2/ 2, l’absence triolets. C’est bien le retour de la touche
à la couleur du do# mineur – une couleur d’ornementation, de notes étrangères sous les doigts, le mouvement ascendant
qu’à ce moment de sa vie Beethoven mélodiques, mettent d’une part en revenant à un point d’équilibre, qui
pouvait encore saisir –, mais à l’absence lumière les mesures 16, 18, 52 et 54, mais est la clé de cette nouvelle façon de jouer.
d’événement. Elle est le premier nous plongent surtout dans l’observation Il s’agit là d’une approche où il n’y
manifeste de la lenteur, de l’introspection d’un silence ou d’un espace vide dans a plus de frontière entre les doigts,
romantique. Cela pour plusieurs raisons : lequel notre émotion, nos rêves et notre la paume de la main, le bras et le
les triolets de croches omniprésents imagination peuvent se déployer. mouvement de la touche. ■

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 51


Pédagogie

Sonate opus 53 « Waldstein »,


Allegro con brio, 1804
☞ NIVEAU SUPÉRIEUR / CD PLAGE 7

L
a Sonate op. 53 est l’une des ➜ Le premier mouvement Allegro Le mouvement harmonique simple
premières grandes sonates virtuoses con brio s’ouvre d’une étrange manière, scande les 32 croches en deux groupes,
pour le piano, quasi concertante caractéristique à plus d’un titre des le tout dans un pianissimo qui contredit
comme l’était l’Opus 2 n° 3, aussi contradictions évoquées dans la Sonate à la fois le registre très sonore
en do majeur, mais bien plus radicale op. 27. En effet, Beethoven y poursuit de l’instrument et la texture épaisse
et virtuose, audacieuse même dans la simplification de l’écriture autour des accords.
le traitement du clavier. Beethoven l’écrit des idiomes pianistiques les plus
pour des interprètes capables de resserrés : accords parfaits répétés, DIFFICULTÉS TECHNIQUES
surmonter les plus grandes difficultés tremblés, octaves brisées, gammes La première étape est de définir
au piano. C’est donc une œuvre très conjointes, arpèges, aucune extension parfaitement le timbre de l’accord
exigeante sur le plan pianistique et donc dans la main, respectant la quinte et dans le grave et d’empêcher la répétition
moins accessible et populaire que l’octave mozartiens, contrepoint réduit de provoquer un crescendo. L’arrivée
l’Opus 27. La tonalité de do majeur est à l’extrême. Le compositeur simplifie la des nouveaux pianoforte Stein, Streicher,
toujours radieuse chez Beethoven, ligne mélodique uniquement présente Broadwood et Érard à l’époque
comme dans le Triple Concerto op. 56, dans le deuxième thème, neutralise les de Beethoven laisse entendre que
contemporain de la Sonate « Waldstein ». ruptures de rythme en ouvrant des le compositeur demande une articulation
Une incroyable inspiration découle sections longues en croches, doubles non percussive de ces répétitions, soit
de cette tonalité fondamentale. Elle guide croches puis peu à peu triolet… un mouvement régulier dans le premier
l’œuvre pour piano de Beethoven depuis ➜ Les croches de l’ouverture exposent échappement (premier tiers
les Opus 2 n° 3, 53 et 56 jusqu’à l’Arietta un motif de 4 mesures en batterie de l’enfoncement) de la touche du piano
de la Sonate op. 111, comme une réponse d’un accord parfait de do majeur dans moderne à double échappement
à tous les drames précédents. le registre grave de l’instrument. pour ce qui nous concerne.

52 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


Par ailleurs, le changement de position aux instants magiques et suspendus 41) pour enfin être orné par la voix
ne doit également en aucun cas modifier qui précèdent (mesures 104 à 108). du haut en triolets. Cette reprise ornée
la sonorité. Selon la main et la réactivité de ces mêmes mesures 42 à 49 impose au
des doigts, il est très important de passer TENSION DRAMATIQUE pianiste des plans sonores plus rigoureux.
de do mi à ré fa# (mesures 3 et 4) La mesure est symétrique et stable, vrai Car c’est bien le haut de la main gauche
de la manière la plus continue et douce. 4/ 4, elle nous permet selon la progression qui porte le thème orné par les triolets
Et donc de trouver le doigté approprié dramatique de la subdiviser en ronde du soprano, caractéristique comme dans
(do mi : 1 et 2, ré fa# : 1 et 3 et ré sol : mesures 3 et 4 ou 14 et 15, en blanches le deuxième thème du Concerto op. 58 par
1 et 4) et d’utiliser le même doigt dans mesures 9 et 10, en noires mesure 11, son emploi de véritables fausses relations
toutes les répétitions. et même en croches mesure 31. systématiques, le triolet souligne
➜ Les 32 croches portent une seule C’est cette différence de subdivision, et renforce audacieusement les notes
tension, celle du passage de do majeur n’altérant en rien le tempo, qui du thème avec des fausses notes !
à la dominante par un accord très cher conditionne l’émergence des différents ➜ Le triolet est une nouvelle figure
à Beethoven et fondateur de tout caractères dramatiques de ce mouvement, rythmique qui apparaît pour la première
le mouvement : do la ré fa# vers si sol ré produisant chez l’auditeur l’impression fois à la mesure 42. Cette figure rythmique
sol (mesures 3 et 4). Le mouvement d’écouter plusieurs musiques alors est expressive car ornementale, mais à son
descendant de la basse est conjoint que la trame rythmique reste tour ses contours vont se simplifier
et il est provoqué par la tension du exceptionnellement stable. jusqu’à se diluer dans une batterie simple
rapport entre do ré et fa#. Le do grave ➜ Les doubles croches – utilisées tout de 4 doubles, mesure 58, puis par un
change de vibration, sa fonction change, d’abord très traditionnellement en crescendo sur un accord de dominante
il devient instable, c’est cette histoire intensification dramatique, mesures de la (mesures 60 et 61). S’ensuit une série
qui est intéressante, bien plus que 10 et 11, mais aussi 29 et 30 en apogée de figures pianistiques concertantes
le déferlement minorisé des doubles expressive – sont exposées aux mesures contrastées, marquant le sommet
croches dans les mesures 9, 10 et 11. 14 à 20 d’une manière paradoxale : de l’exposition, avant que Beethoven,
Le début du mouvement lent de ce mouvement de batterie deux fois plus par un motif répétitif exposé en plusieurs
cette même sonate reprend encore rapide que le début doit conserver
et développe le même procédé. le même caractère, pianissimo et sans
Ce n’est pas tant l’analyse harmonique crescendo, provoquant une tension à la fois Les indications
qui compte dans cette musique, mais
plutôt l’analyse des mouvements, des
musicale et pianistique.
Là aussi l’enjeu est de trouver le point
soulignent la constante
événements dans ce début d’exposition, le plus mobile et réactif des touches, défiance de Beethoven
et la coloration progressive qui repousse réduire l’amplitude de l’articulation ainsi
la basse vers le bas. Peut-être encore plus que les allers-retours du marteau sur la envers ses interprètes.
extraordinaire est l’apparition du fa corde. Ces figurations rapides doivent
à la mesure 5, transformant l’attendu décrire une trame musicale lente, d'abord, tonalités (mesures 80 à 85), nous amène
accord en sixte de sol mineur, en accord jusqu’à, par un crescendo progressif soit au début soit vers le développement.
lumineux et tendre de si bémol majeur. et l’accélération de la subdivision des ➜ Il est à noter que les indications à partir
Ni Brahms ni Lizst ne l’oublieront. mesures, atteindre leur paroxysme de la mesure 82 (crescendo et piano)
➜ Nous avons parlé à propos d’articulation aux mesures 29 et 30. témoignent de l'attention de Beethoven
de l’Opus 27 du changement organique S’ensuivent huit impacts de croches (déjà à la non-accentuation du premier temps
de la matière sonore qui durant cette deux fois plus lentes) qui peu à peu se de la mesure 83 au ténor. Celui-ci
période est la principale préoccupation regroupent, 4 x 1, puis 2 x 2 puis 1 x 4, sonnerait soit comme une faute de phrasé
de Beethoven. apaisant le caractère vers le deuxième soit comme un faux accent.
Dans les mesures 112 à 124, durant thème. Ces indications, très nombreuses dans
le développement, c’est le même procédé les dernières sonates, soulignent
exposé forte et en triolet, mais cette LE DEUXIÈME THÈME la constante défiance de Beethoven envers
fois-ci la basse résiste et se voit Celui-ci comme le premier s’étire sur ses interprètes.
maintenue. Elle lutte avec les dissonances 4 mesures dans des mouvements ➜ Cette sonate n’a pas le charme
exposées violemment par la main droite. conjoints. C’est un choral dans lequel accessible de la « Clair de Lune »,
Beethoven utilise la position naturelle les doublures strictes (haut de la main il semble qu’elle résonne à travers
de la main et souligne constamment gauche et droite) sonnent comme une le matériau improvisationnel que devait
les extrêmes de la main gauche. véritable orchestration (mesures 35 à 41). régulièrement utiliser le compositeur,
La basse appuyée n’est pas sur le temps La ligne mélodique est toute simple, soit et, surtout, elle explore le nouveau
(cf. mesure 114 do lié à blanche). presque primitive, en degrés conjoints pianoforte en une écriture visionnaire,
C’est à partir de la mesure 124 (si bémol ascendants et descendants. convoquant des sonorités plus larges
avant le troisième temps) que les deux ➜ Le thème est donné deux fois en deux que celles que pouvait offrir l’instrument
mains suivent le même schéma, parties articulées (mesures 35, 36 puis de l’époque. C’est donc un autre rêve
conférant au passage encore plus de rage. mesures 37, 38) puis une deuxième fois intérieur qui préside à l’exécution
Cette section est une réponse passionnée dans un grand groupe (mesures 39, 40, de ce chef-d’œuvre. ■

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 53


Pédagogie

ENTRAÎNEZ-VOUS AVEC
Alexandre Sorel
Moins intimidantes que les sonates, ces partitions vous permettront, grâce
aux conseils de notre professeur, d’entrer dans l’univers beethovénien.

Danse allemande
en do majeur
☞ NIVEAU GRAND DÉBUTANT / CD PLAGE 1
ette petite Danse allemande ➜ Beethoven écrit aussitôt une syncope :

BIO EXPRESS
Pianiste concertiste,
C en do majeur est l’un des plus
simples morceaux de Beethoven
que nous pouvons étudier. Pourquoi
le do-blanche, note longue commencée
sur un temps faible. Appuyez cette
syncope. Laissez remonter votre poignet
Alexandre Sorel est professeur est-elle « facile » ? D’abord pour la raison sur le sol qui le précède, sans quitter
au conservatoire de que les harmonies sont très simples : un la touche du bout du doigt, puis pesez
Gennevilliers. Il a été pianiste accord de tonique (do-mi-sol) qui s’étend de haut en bas.
à la Comédie-Française sur deux mesures (nos 1 et 2). Puis ➜ Alors que la mes. n° 1 était de
et au musée d’Orsay à Paris, l’accord renversé de dominante (si-fa-sol- caractère rythmique, par contraste, la
ainsi que producteur à France ré), sur deux mesures encore. Difficile mes. n° 2 est davantage mélodique. Jouez
Musique. Il a réalisé les de faire plus clair ! La « difficulté » d’un ce 2e élément très legato. Tombez dans
premiers enregistrements morceau ne vient pas des mouvements le premier si, puis jouez d’un seul élan
d’Émile Waldteufel, de Marie imposés à nos doigts, mais aussi de geste. Ne bougez jamais la main
Jaëll, et obtenu un Diapason de la complexité du discours musical. inutilement de haut en bas au sein d’une
d’Or. Il a créé une collection Ici, ce discours est limpide. seule et même phrase. Pressez le clavier.
de pédagogie du piano, ➜ Avant tout, faites danser votre Contrôlez bien vos notes des temps pour
« Comment jouer… » musique à 3 temps, en faisant sentir ne pas les presser. Enfin, habituez votre
(éd. Symétrie) et est l’auteur à votre auditeur où est le temps fort. oreille à la dissonance formée, au
de « La Méthode bleue », Le premier sol est une anacrouse. Il ne 2e temps, par la rencontre entre le mi
destinée aux enfants faut pas l’alourdir, ce n’est qu’un élan, à la basse et le ré à la main droite joué par
débutants (éd. Lemoine, qui annonce le temps fort sur le sol de la votre 4e doigt. Lorsque vous apprenez
2019). Son dernier disque, « vraie » première mesure. Puis, marquez un morceau, il faut toujours habituer
consacré à Chopin, vient bien ce 1er temps, notamment avec votre particulièrement votre oreille aux
de paraître chez Euphonia. basse (5e doigt). Sentez-le ! dissonances. Cela aide ! ■

MES. 1-4

54 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


Chanson russe
☞ NIVEAU GRAND DÉBUTANT / CD PLAGE 2
4 mesures (deux fois) = 8 mesures.
MES. 1-4
Faites-le sentir à votre auditeur : prenez
le temps d’effectuer une petite virgule
de respiration à la fin de la 4e mesure.
Puis, à la fin des 8 mesures, la cadence
parfaite do-ré-sol, à la basse (IV-V-I)
exprime une conclusion plus affirmée.
Faites alors sentir un aboutissement,
comme un point. Cette façon de faire
respirer le discours musical est essentielle.
D’une part, elle fait comprendre
la construction de la pièce à l’auditeur,

B
eethoven écrit ici plusieurs ré Sentez la touche remonter sous votre mais d’autre part, si vous vous efforcez
répétés. Il est très important, doigt. Accompagnez la remontée de toujours de bien finir chaque fragment
au piano, d’apprendre à répéter la touche. De cette façon, la répétition de musique puis de respirer, alors
une même note legato, sans que cette sonnera legato. Savoir jouer les notes vous maîtriserez aussi votre nervosité,
répétition ne soit sèche ni ne vous raidisse répétées avec moelleux est source de votre peur de vous tromper. Cela
le poignet. Une note rejouée avec grand progrès, car c’est un bon moyen est très important pour avoir un jeu
un poignet raide sonne de manière de développer la liberté du poignet, sûr et maîtrisé. La technique vient aussi
disgracieuse. Dans chaque ré, gardez un qui est essentielle pour bien jouer. de la maîtrise consciente de nos peurs
peu le bout de votre doigt dans la touche ; ➜ La musique de Beethoven est et, par conséquent, de la maîtrise
débloquez votre poignet, puis allégez. construite de la manière suivante : du temps dans le morceau. ■

Bagatelle MES. 4-5

en do majeur
☞ NIVEAU DÉBUTANT / CD PLAGE 3

L
e début de cette Bagatelle illustre
bien ce procédé d’ouverture-
fermeture chez Beethoven, que nous
expliquons dans l’exercice de ce numéro
de Pianiste (voir p. 49). Beethoven
dessine ici son phrasé mélodique par
deux mesures : do mi---do si---
➜ Par contre, pour l’harmonie, seule la
mesure n° 1 expose l’accord de tonique, et nuancées ces petites phrases MES. 6
tandis que les mesures nos 2 et 3 jouent à la m. gauche. D’abord, chacune ne
celui de dominante qui questionne : dure qu’un temps (une noire, mes. n° 5).
sol-si-ré-fa. Il y a donc un Soulignez la note du pouce de votre
chevauchement entre l’harmonie et main gauche : mi (ré-mi-do), fa
le phrasé : ils ne changent pas en même (mi-fa-ré) en versant votre poids vers
temps ! Faites sentir que les mes. nos 2 l’intérieur de la main.
et 3 ouvrent le discours musical et que Prenez le temps de séparer les deux
la mes. n° 4 le referme. phrases. Effectuez ce minuscule geste :
➜ Prenez le temps de vous reposer laissez votre poignet remonter sur
calmement sur la mes. n° 4, avant le le 4e doigt en allégeant sa note. Cela
passage plus difficile qui vous attend ! vous aidera à couper, même très peu.
➜ Mes. n° 5 : Pour bien jouer ces Pensez les notes jouées par votre pouce : ➜ La phrase suivante se développe sur
double-croches, abordez le problème mi… fa… mi, comme un ligne musicale deux temps (mes. n° 6). Ne la découpez
musicalement. Cherchez comment à part-entière : fa est plus intense, puis pas ! Jouez-la d’un seul élan de geste,
toucher le piano pour rendre belles mi redescend. legato d’une note à l’autre en ●●●

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 55


Pédagogie

● ● ● pressant les touches. Évitez toujours vous faire exécuter un faux accent. de faire faire deux choses différentes
les gestes inutiles de la main ! Entraînez Écoutez-vous ! aux deux mains est un point très
deux choses ici : ✔ 2°, pour l’indépendance des mains : important de la technique du piano.
✔ 1°, pour les notes des temps : le pouce tandis que vous devez jouer legato, Il faut l’entraîner soigneusement.
est coulé après le 3e doigt, (do-si), coulé, cette phrase de m. gauche, Étudiez très lentement afin
mais ce passage ne se fait pas sur le un phrasé débute sur le mi à la de contrôler. Soyez à l’écoute
temps. C’est sur le 2e doigt que tombe m. droite (3e doigt). On ne coupe de vos sensations et ne parvenez
le temps ! Méfiez-vous : le pouce – qui donc pas en même temps aux deux que petit à petit au vrai tempo,
est un gros doigt lourd – ne doit pas mains. L’indépendance permettant en vous surveillant. ■

Sonatine en fa majeur MES. 3-4

☞ NIVEAU DÉBUTANT / CD PLAGE 3

L
es six Sonatines recensées au
catalogue des œuvres pour piano
seul de Beethoven sont des
partitions d’adolescence. Celle-ci aurait
été composée vers 1785 et ne fut
pas publiée du vivant de son auteur.
Elle comporte deux mouvements :
un Allegro et un Rondo.

ALLEGRO
D’abord, sentez combien la tonalité MES. 8-9
de fa majeur est positive, lumineuse
et gaie. Étudiez vos mains séparément,
par 4 mesures.
➜ Main droite : la mélodie commence
par des fa répétés. Comme expliqué plus
haut, jouez ces fa en le reprenant
moelleusement, sans sécheresse. Sentez
que vous laissez la touche remonter sous
votre doigt, poignet souple. Puis jouez
la phrase qui suit en double-croches, très
legato coulé d’une note à l’autre. Utilisez
un seul élan de geste. Jouez en les notes basses jouées par le 3e et le Elle se termine avec fa-croche, sur
diminuant. petit doigt. Ne les collez pas. Ramenez le 1er temps (temps fort). Pourtant, ne
➜ Mes. n° 3 : là encore, exécutez ces vos 5e et 3e doigts vers le pouce. l’appuyez pas car c’est une terminaison.
croches qui remontent avec une liberté ➜ Les deux mains : mes. n° 3, sentez Laissez votre main remonter toute seule
totale du poignet, en vue d’obtenir que le mouvement contraire mi-fa-sol-la, sur ce fa d’arrivée. Sentez néanmoins
un détaché moelleux. Ne jouez jamais contre si-la-sol-fa, est facile à mémoriser un petit appui sur votre 1er temps,
un détaché « sec ». car nos mains sont opposées sur le mais seulement à la m. gauche !
➜ Préparez l’appui par le geste : le do clavier. On le voit, c’est encore une question
de la mes. n° 4 doit être appuyé car c’est ➜ Carrures : dans la musique de d’indépendance des mains. Entraînez ces
une appoggiature du Sib. Sur les notes Beethoven, il est toujours très important sensations différentes aux deux mains !
précédentes (mi, fa, sol, la), allégez votre de bien identifier les carrures de mesures
poids et laissez votre poignet (bien afin de savoir où effectuer les RONDO
débloqué) remonter de lui-même. respirations. Cela permet aussi de Alfred Brendel écrivait : « Il est des
Ainsi, vous serez en hauteur au moment comprendre la construction harmonique préjugés tenaces contre lesquels nous
d’aborder le do : il sera alors facile du morceau. Sentez qu’ici, la mes. n° 4 devons toujours agir, par exemple l’idée
de peser de haut en bas sur ce do. finit en ouverture (do-si, suspension) d’un Beethoven constamment héroïque
En somme, il faut toujours préparer tandis que la mes. n° 8 vient se refermer et titanesque. N’oublions pas qu’à
vos appuis par le geste. sur la tonique. Relax ! Faites sentir cette sa manière fort personnelle, il pouvait
➜ La main gauche : dans ces formules palpitation musicale à l’auditeur. être gracieux… »
accompagnantes en double-croches, 2e motif, mes. n° 8, voici la deuxième Ce rondo est en effet gracieux, léger
la difficulté est de ne pas laisser traîner idée musicale (do-la-do-la-fa). et joyeux.

56 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


➜ Pour apprendre, mesurez les MES. 6-7
intervalles entre votre m. gauche et
votre m. droite : elles évoluent en
mouvement parallèle à une distance de
tierce (plus une octave = une dixième).
Attention ! Le mouvement parallèle des
voix ne nous est pas très naturel car nos
mains s’opposent au-dessus du clavier.
Entraînez-le lentement !
➜ Mes. nos 6-7 : l’important est ici
de bien exécuter tous les petits phrasés.
La première petite phrase (do –la fa la
do – Sib) s’achève sur le 1er temps.
Comme il s’agit d’une terminaison
et que ce Sib a un point de détaché, Pensez à une chose : plus vous jouez le 5e doigt, ne bougez pas votre
il faut l’alléger. Faites ici un « non- vite, plus vos gestes doivent être petits, main de haut en bas ; en revanche
geste » ! : laissez remonter librement de moindre amplitude (sinon, on laissez-la s’ouvrir latéralement
votre main sur le Sib. Si vous aplatissez n’a pas le temps de les faire !) vers l’extérieur, afin d’amener le poids
la main sur une terminaison, quel que ➜ Traits en double-croches : pour vers cette note aiguë.
soit notre bon vouloir musical, jouer musicalement, dessinez la phrase. Dans le même temps, laissez votre main
cela ne diminuera pas ! Sentez son mouvement d’intensité vers gauche parfaitement tranquille sur les
➜ Mes. n° 7 : ici le phrasé se resserre le grave et l’aigu. Cultivez votre accords en blanches. Voilà encore un
et donc les tout petits gestes sont souplesse latérale du poignet, tel exemple de la nécessité de développer
plus fréquents ; tombez dans le sol un archet de violon : en allant vers l’indépendance des gestes et des
et laissez-vous remonter sur le la. chacune des notes aiguës jouées par sensations entre les deux mains ! ■

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 57


Pédagogie

LE JAZZ de
Paul Lay
Beethoven électro, Beethoven disco… la musique
du compositeur a fait l’objet d’adaptations
les plus variées. Notre pianiste se penche de son
côté sur l’une de ses Chansons irlandaises.

onjour à tous ! Pour ce numéro comprendre quel est le canevas de base. BIO EXPRESS

B
HISTOIRE
sur Beethoven, emparons-nous
d’un de ces « folks lieds »
qu’il a lui même réarrangés !
Je vous propose le canevas harmonique
suivant à partir de la version originale.
➜ Séquence A
La folksong, une mélodie composée
en général sur 1 mode/ gamme
Paul Lay est pianiste
et compositeur. Il a étudié
au conservatoire de Toulouse
puis au CNSM, département
jazz et musiques improvisées.
I’ll praise the saints with an early song Une chanson populaire est généralement En 2014, il reçoit le grand
est issue du cycle des Vingt chansons composée sur une gamme ou un mode prix du disque de jazz
irlandaises WoO 153. Dans les années bien identifiables. En l’occurrence, ici, de l’académie Charles Cros
1815, Beethoven a mis en musique sol mineur, ou si bémol majeur. pour son album Mikado.
ce poème en anglais de William Smyth. ➜ Séquence B En 2016, l’Académie
C’est une chanson d’amour qui célèbre La ligne mélodique, « un monde en soi » du jazz l’élit meilleur artiste
la joie d’une jeune femme de retrouver Cette ligne mélodique est pour moi un jazz français de l’année.
son bien-aimé après la guerre. Que ce soit monde en soi. Amusez-vous à la jouer Son dernier album, Thanks
en musique classique ou dans le jazz, dans différents registres du clavier, a million, avec le trompettiste
les compositeurs vont régulièrement à différents tempos. Amusez-vous avec la Éric Le Lann, rend hommage
puiser dans le répertoire des chansons pédale également. Vous improvisez déjà ! à Louis Armstrong.
populaires, leur procurant un nouveau Il faut vous l’approprier à votre manière. ✔ 10 janv. Sortie du disque
souffle par leur vision musicale. Créez votre propre univers. Je développe Deep Rivers
cet aspect dans la vidéo sur Youtube, ✔ Janv. Tournée en région
EXERCICES PRÉPARATOIRES prenez exemple sur mes propositions. et concert à la Folle Journée
La mélodie, structure harmonique Le bourdon de Nantes
fondamentale De nombreuses musiques traditionnelles ✔ 6 fév. Concert au 360 Paris
Lorsque l’on étudie un morceau, font reposer leurs mélodies sur des Music Factory
notamment un arrangement d’un bourdons, c’est-à-dire une basse (en ✔ 9 fév. Concert à l’Auditorium
compositeur sur une mélodie populaire général la fondamentale de la tonalité) Rainier III (Monaco)
déjà existante, il est très important de qui soutient la mélodie (cornemuse, ➜ paul-lay.com
revenir aux sources harmoniques de la tempura, viole de gambe). Je vous propose
mélodie. Dans un premier temps, à partir de faire la même chose au piano avec,
du lied de Beethoven, il faut que nous donc, la note de sol à la basse. D’abord
reconstruisions la structure fondamentale rubato, puis en tempo. Amusez-vous à
du morceau, le canevas harmonique nouveau avec les registres.
essentiel. Nous allons donc dans un Colorer et illuminer la mélodie
premier temps rejouer la mélodie avec différemment avec plusieurs basses
les accords principaux, pour bien Par exemple, basse G - Eb ou 6te ●●●

58 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2019


A I’ll praise the saints with early song (canevas harmonique)

PIANISTE ❘ janvier-février 2019 ❘ 59


Pédagogie

●●● ré si bémol, do la. Expérimenter avec la réharmonisation jazz. Voir la vidéo sur
de nouvelles basses, qui appartiennent Youtube pour la section improvisation. ☞ RETROUVEZ
au mode de sol mineur, ou Bb majeur. Focus sur ma réharmonisation LA VERSION INTÉGRALE
La mélodie est ainsi colorée totalement jazz (lettre B du morceau) DANS LE CAHIER
différemment, amusez-vous avec du Nous avons pris du temps pour bien DE PARTITIONS
contrepoint. Je vous en montre quelques se saisir de cette mélodie magnifique PAGES 30 ET 31
exemples dans la vidéo. et la jouer, soit avec une basse fixe,
➜ Séquence C notamment le sol, ou être capable de jouer
la structure harmonique de base de cette
MON ARRANGEMENT chanson. Mais je voudrais à présent vous
Voici l’itinéraire que je vous propose : proposer cette mélodie colorée selon mes
✔ Introduction (basée sur la séquence goûts harmoniques inspirés de pianistes
D). La première section (lettre A) comme Art Tatum, Bud Powell, ou encore
est la mélodie jouée avec une basse Bill Evans. Je vous conseille de les écouter.
bourdon sur sol. Ce sont des maîtres incontestables.
✔ Improvisation (reprendre séquence D Sur la partition, je vous écris toutes les
ad lib selon l’inspiration). notes qui composent l’accord, ainsi que
✔ Thème réharmonisé jazz (lettre B). son chiffrage plus haut. Essayez de trouver
Focus sur l’introduction les correspondances entre le chiffrage
Il est intéressant de travailler également et les notes qui le composent. Jouez-les
les introductions des morceaux. lentement et prenez le temps de les
Pourquoi ? Pour créer des paysages qui chanter, de la basse vers la note la plus
vont annoncer l’esprit du morceau aiguë. Votre oreille harmonique
ou alors tout à fait le contraire par se développe comme cela !
rupture : on peut très bien imaginer La chanson se réinvente à chacune
une introduction totalement différente, de vos versions
c’est-à-dire qui prend un élément Construisez vous-même votre puzzle,
thématique, mélodique, qui n’est pas n’oubliez pas d’isoler les difficultés,
forcément lié au morceau qui va suivre. de travailler différentes sections et, petit
Le musicien créateur, improvisateur, à petit, vous allez vous créer des espaces
doit se poser ces questions-là. qui comprendront plusieurs choix. Au fur
En l’occurrence, ici, je vous propose et à mesure, faites confiance à l’instant :
de vous amuser à créer une introduction vous savez que vous pouvez commencer
avec les accords ci-dessous qui découlent le morceau par un accord, une séquence,
du mode de sol mineur du morceau. une mélodie pure… Créez votre propre
Ils n’apparaissent que dans l’introduction itinéraire. Au-delà des notes jouées
et serviront de base à notre improvisation. c’est aussi ça l’improvisation :
Appuyez-vous sur les exemples de la vidéo jouer avec la forme
sur Youtube. Sol mineur Eb - F. du morceau. ■
➜ Séquence D
Jouer ensuite la lettre A (mélodie avec
bourdon de sol).
Improvisation
Pour l’improvisation, ce que j’aime,
ce sont les contrastes. En partant
donc d’un premier thème
avec le bourdon de sol,
je vous propose
d’improviser sur les
trois accords de
l’introduction, puis à l’issue
de cette improvisation,
de passer sur

60 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


B

C
Jouez toute la mélodie en gardant cette basse

Improvisez sur ces notes pendant l’introduction


et dans la partie improvisée du morceau

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 61


PIANOS À LA LOUPE Il jouait du
piano debout
➜ Au collège La Combelle
de Quimper, le self accueille
un nouvel hôte : un vieux piano
en acajou, don d’une ancienne
élève. La principale du collège
affirme vouloir contribuer
au « bien-être » de ses élèves
et de l’établissement, à l’instar
des pianos en gare. Mais tout

Les pianos de… le monde ne l’entend pas


forcément de cette oreille.
À la gare de Montpellier,
l’instrument a été renversé

Jean-Philippe et piétiné sous le regard


médusé des badauds par
un homme convaincu qu’il
était infesté de termites. Ce

Collard ne serait pas le premier à être


vandalisé (gares de Nantes,
Montparnasse...) Voilà de quoi
réjouir Fabrice Luchini qui
CE GRAND INTERPRÈTE DE MUSIQUE FRANÇAISE se plaignait dans une récente
interview de la médiocrité
NOUS PRÉSENTE LES CLAVIERS DE SA VIE. des amateurs dans les salles
des pas perdus !
c’est un petit Yamaha qui est
peut-être plus résistant que les Musique
autres. Peu importe la sonorité
de l’instrument et la qualité de
techno
son accord, c’est surtout l’alchi- ➜ Si la facture instrumentale
mie entre la main du pianiste ne connaît pas d’évolutions
et le clavier qui est essentielle majeures depuis le xixe siècle,
lorsqu’il s’agit de se mettre au la technologie, elle, s’empare
travail sur des œuvres en les du champ de l’innovation
passant au laser. laissé vacant. Il existe même
une sorte de concours Lépine
Le piano idéal des instruments de musique :
Je suis tombé amoureux il y le concours Guthman qui se
a trente ans d’un Steinway de tiendra en mars 2020
concert que j’ai racheté à la en Géorgie aux États-Unis.
maison Hanlet. J’ai vu passer Les éditions précédentes ont
dans ma carrière une quantité présenté des instruments
SDP

d’instruments, mais aucun ne à l’aspect futuriste : un clavier


réagit comme le mien ; j’en suis isomorphe à 61 boutons ou un
Le piano de mon mauvaise relation avec lui pro- complètement inséparable et « XT synth », robot fluorescent
enfance vient peut-être plus du travail depuis le premier jour, je le faisant la synthèse entre le
C’est un quart de queue Gaveau technique que je lui ai infligé ménage de manière incroyable. piano, la guitare et le violon.
que mes parents ont acheté au que de sa facture. Il y a entre nous une relation Si ces instruments restent
moment de mon entrée au d’intimité très forte : sans qu’il encore isolés, certaines
Conservatoire l’année de mes Mon piano y ait besoin de parler à l’autre, technologies sont, elles,
onze ans, lorsqu’ils ont consi- de travail tout est déjà compris. ■ à portée de main. Comme
déré que j’avais du chemin à J’ai mis en place tout un sys- Propos recueillis par Aude Giger Piano Genie, accessible
faire avec l’instrument. Je ne tème de rotation de pianos d’un simple clic. L’intelligence
peux pas être tendre en évo- droits que je massacre pour ✔ 9 janv. Sortie de son livre artificielle de Google permet, à
quant ce piano parce qu’il n’a faire le gros œuvre, déchif- Chemins de musique (Alma) partir d’un boîtier relié à votre
jamais été d’une grande fidé- frer les partitions, trouver les ✔ 17 janv. Concert au Théâtre piano, d’improviser comme
lité, ni sur le plan sonore, ni doigtés… j’en change à chaque des Champs-Élysées et sortie un virtuose sans la moindre
sur le plan technique. Je ne l’ai fois qu’il le faut, tous les trois de son disque Goyescas, fausse note. Prochaine étape :
néanmoins pas épargné et ma ou quatre ans. En ce moment Granados (La Dolce Volta) des musiciens bioniques ? ■

62 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


OFFRE d'EMPLOI / poste en CDI
au Luxembourg

Technicien Accordeur-RŽparateur
expŽrimentŽ
Pour son magasin de centre-ville au LUXEMBOURG, Pianos KLEBER souhaite
complŽter son Žquipe de 4 personnes pour accompagner le dŽveloppement et
l'accroissement d'activitŽ.

Conditions :
- 2.900€ bruts mensuels + intŽressement aux rŽsultats de l'entreprise.
- voiture de service ,
- tŽlŽphone type smartphone et abonnement fournis,
- prise de participation progressive au capital de l'entreprise possible,

Descriptif du poste :
- accords , rŽglages et harmonisation fine en ville aupr•s des Institutions
locales, client•le privŽe et missions de Service Location Concert,
- prŽparation de pianos droits et queue , toutes gammes y compris gamme
prestige comme Steinway et FAZIOLI.
- missions de rŽparation en Atelier,
- montage de sourdines numŽriques , type GENIO,
- participation ponctuelle ˆ l'accueil des clients en magasin,
- participation aux dŽcisions stratŽgiques de l'entreprise,

Profil et qualitŽ requises :


- compŽtences techniques solides avec expŽrience de plus de 7 annŽes chez
acteurs reconnus du mŽtier,
- qualitŽs humaines et relationnelles pour une parfaite intŽgration ˆ l'Žquipe en
place et pour le contact avec les multiples profils de clients,
- implication forte dans le devenir de l'entreprise,
- caract•re posŽ et patient,
- anglais ou allemand parlŽ faciliterait mais pas indispensable (1•re langue
parlŽe au Luxembourg : fran•ais)

! Merci d'adresser CV et lettre de motivation ˆ job@pianoskleber.lu


PIANOS À LA LOUPE

Le silence
est d’or
LES DEUX STEINWAY & SONS
D-274 DE LA SALLE CORTOT,
ÉQUIPÉS D’UN SYSTÈME
PERFORMANT DE RÉGLAGE
DES ÉTOUFFOIRS, FORMENT
UN DUO ÉBLOUISSANT.

a Salle Cortot à Paris étouffoirs, notamment lors-

L vient d’acquérir deux


nouveaux pianos de
concert Steinway. Il
s’agit actuellement de la pre-
mière salle de concert en
qu’ils sont actionnés. Avec cet
« Harmonic Damper Setting »,
il est aussi possible d’obtenir
une meilleure gestion du régal, le rapport entre la pédale
dosage de la pédale, permettant forte et les étouffoirs offre des
lorsqu’on les couple et qu’ils
prennent place sur la scène, ils
France à proposer deux ainsi aux interprètes de réaliser possibilités quasiment infinies se complètent dans une sym-
Steinway & Sons D-274 dotés plus aisément les demi-pédales tellement le réglage est précis ; biose totale. Le premier instru-
de la toute dernière innovation, ou quarts-de-pédales. Ce sys- tout devient possible pour le ment est plus sur la rondeur,
« Harmonic Damper Setting ». tème s’adresse en effet princi- pianiste qui saura en tirer pro- avec une puissance contenue
Développée par Günter palement aux concertistes, que fit. Ce qui est toujours extrême- tout en ayant une projection en
Schmitt (maître du départe- cela soit sur scène ou bien ment intéressant avec la adéquation totale avec la salle.
ment étouffoirs à Hambourg encore en studio d’enregistre- manufacture pianistique, c’est Il se voudrait un partenaire
en Allemagne), cette innova- ment où la que chaque ins- idéal pour la musique roman-
tion dans la gestion des étouf- réduction sonore La gestion de trument est tota- tique ainsi que pour les maîtres
foirs et de la pédale forte a été des bruits para- lement différent, coloristes comme Claude
réalisée en concertation avec sites des étouf- la pédale avec unique, et qu’il Debussy ou Maurice Ravel. Le
des pianistes de renommée foirs trouve tout ce nouveau dispose de ses second, quant à lui, est un ins-
i n t e r n a t i o n a l e , co m m e son sens. Qu’en propres traits de trument plus exubérant, fou-
Mitsuko Uchida, Daniil est-il dans la pra- réglage est un caractère. Nous g u e u x . I l c o nv i e n d r a i t
Trifonov ou bien encore t i q u e ? No u s véritable régal. en avons une fois parfaitement à la musique de
Grigory Sokolov. Elle est le fruit avons réalisé un encore la parfaite Jean-Sébastien Bach ou bien
de plus de trente ans de essai de ces deux pianos en démonstration avec ces deux encore à celle de compositeurs
recherche et de développe- condition de concert. La ges- Steinway & Sons D-274. Ces demandant des ressources
ment. Ce réglage subtil permet tion de la pédale avec ce nou- deux instruments n’ont, sépa- dynamiques extrêmes.
de réduire les bruits des veau réglage est un véritable rément, rien à voir mais Deux instruments de tout pre-
mier plan qui savent mêler leur
dissemblance pour en tirer leur
quintessence ! À savoir qu’il est
possible d’équiper et de régler
de la sorte tous les pianos à
queue Steinway & Sons, exclu-
sivement par les techniciens de
la marque formés par Günter
Schmitt.■ Paul Montag

La paire de Steinway dans la


salle Cortot lors des festivités
du centenaire de L’École
ENMP

normale de musique de Paris.

64 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


2020
L’ANNÉE
BEETHOVEN
E
: TOUTE L’ACTUALIT
É CLASSIQU
E & JAZZ

En cadeau
É
CONCERTS

N
D, HI-FI &

N
CD, DV

E A
BONN BEETHOVEN !
c 85 MAD
FS - Maro

MONSIEUR Le coffret
- Suisse 13,40 11,99 $C
- Canada

3 CD collector
1 050 CFP

Pourquoi
ͅ - TOM/S

s
il est le plu
8,40

nd
Allemagne

g ra

Plus de 3 heures
8,10 ͅ -

Dix œuvres
ͅ - Grèce

cultes
ugal 8,10
8,10 ͅ - Port

Écoute
comparée
:
de musique
8,10 ͅ - Italie

la Waldstein
ͅ - Espagne
- DOM 8,10
urg 8,10 ͅ
ͅ - Luxembo
Belgique 8,10 7,90 ͅ -
opolitaine
France métr

v. 2020
c. 2019-Jan
N°218 - Dé classica fr
www

Chez votre marchand de journaux et sur www.classica.fr


PIANOS À LA LOUPE

SDP
Innovations
OnePlus 7T Pro connectés à un et la différence entre la machine
serveur. Le tout évidemment et l’homme. La technologie au
traité par un ordinateur relié à service de la musique et des
un amplificateur doté de deux musiciens ? On se souvient du

numériques
haut-parleurs et un caisson de pianiste Lang Lang faisant l’ar-
basse. L’ensemble est encastré ticle de sa tablette connectée au
dans un meuble, créant parfai- piano avec une application per-
tement l’illusion. mettant de reproduire simple-
Malgré une homogénéité ment par la technologie tactile
visuelle surprenante des écrans le Vol du bourdon de Rimsky-
LA MARQUE ONEPLUS RÉALISE UNE des 17 OnePlus 7T Pro reliés Korsakov en plein concert.
PROUESSE TECHNOLOGIQUE, MAIS côte à côte pour émuler un Serait-ce l’avenir ? D’une cer-
véritable clavier de piano – taine manière, oui, en tout cas
NE CONVAINC PAS. AU CONTRAIRE tour de force technologique nous allons tous vers ce sens,
DES NOUVEAUX CLAVIERS YAMAHA. –, il n’est pas encore l’heure que cela soit l’utilisateur, ou
de la relève ! Le résultat est plutôt le consommateur, ainsi
très discutable. La réactivité que les fabricants, pour repous-
Le smartphone dans la commercialisation de du concept est bonne avec un ser toujours plus loin la fron-
qui voulait être smartphones et d’écouteurs.
Quel rapport avec le piano ? La
temps de latence quasiment
inexistant, mais il n’est mal-
tière du numérique et tenter
d’émuler ce que nous connais-
un piano marque a décidé de créer l’évé- heureusement pas possible de sons déjà analogiquement.
La marque OnePlus nous don- nement dans quatre grandes créer des nuances, les écrans Il est évident au travers de cette
nait rendez-vous cet automne villes européennes (Londres, actuellement produits ne pou- opération que OnePlus ne
près de la tour Eiffel pour un Cologne, Helsinki et Paris) vant être équipés de capteurs souhaite pas transformer ses
concert d’un nouveau genre. avec le pianiste « Youtubeur » de forces lorsque l’on joue smartphones en instruments
L’entreprise chinoise, récente Karim Kamar, en fabriquant comme sur un véritable instru- de musique, mais démontrer
mais déjà implantée dans sur mesure un piano numé- ment, nuances qui sont la quin- que l’on peut grâce à la tech-
plus de 42 pays, est spécialisée rique grâce à 17 smartphones tessence même de la musique nologie repousser les limites

66 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


et détourner l’usage pre- définis par l’utilisateur en acti- facile sur ces claviers de réa- polypropylène et d’une nou-
mier d’un appareil. Une belle vant d’une simple action la liser des trilles ainsi que de velle forme afin d’obtenir une
prouesse technologique, mais fonctionnalité désirée. jouer avec l’accord de chaque meilleure diffusion omnidirec-
sans intérêt. Ces claviers intègrent respec- note, le tout en temps réel et en tionnelle, le tout couplé à un
tivement 986 sonorités, dont modifiant plus précisément les tout nouveau DAC intégré déli-
Nouveautés 131 voix Super Articulations modulations, ce qui se révèle à vrant un son haute résolution
et 24 voix d’orgue, 41 kits l’utilisation très pratique pour quelle que soit la fréquence. Ce
Yamaha pour les batterie SFX, 480 voix XG et les musiques actuelles ainsi que modèle dispose aussi de deux
amateurs de pop 400 styles pour le PSR-SX700, pour certain type de musique ports de sortie Sub.
La marque japonaise vient et 1 337 sonor ités dont jazz où l’on utilise ce type de Cette nouvelle gamme de cla-
d’annoncer deux nouveaux 252 Super Articulations et procédés. viers Yamaha aura de quoi
modèles de claviers, les 24 sons d’orgue, 56 kits de Au niveau des sonorités et combler les utilisateurs les
PSR-SX700 et 900. Il s’agit de batterie SFX, 480 sons XG et des instruments, un nouveau plus exigeants avec ses toutes
claviers de 61 touches destinés 525 styles pour le kit de batterie a nouvelles avancées techno-
principalement aux pianistes PSR-SX700. De Des claviers été développé logiques, que cela soit du
arrangeurs, que cela soit en stu- quoi laisser libre à partir des kits point de vue logiciel avec une
dio ou bien encore sur scène. cours à votre ins- destinés Revo Drums du banque sonore conséquente,
Reprenant les technologies du piration ! principalement GENOS et il est ses kits batteries et ses nom-
modèle GENOS, ces deux cla-
viers disposent d’une nouvelle
Du point de vue
digital, la résis- aux pianistes désormais pos-
sible de diviser le
breux styles, ainsi que par ses
nombreuses options paramé-
interface intuitive gérée par un tance du clavier arrangeurs clavier en 4 sec- trables qui sont indispensables
écran tactile de 7 pouces ainsi FSB a été renfor- tions respectives aujourd’hui pour un grand
que de nombreuses fonctions cée afin d’obtenir de meilleures pour les utiliser soit individuel- nombre de pianistes arran-
programmables grâce aux sensations et un plus grand lement soit en les combinant. geurs. ■
six boutons dédiés ou bien confort d’utilisation. Le joys- Doté de nouveau haut- Paul Montag
encore au moyen d’un joys- tick, quant à lui, dispose d’un parleurs, le modèle PSR-SX900 ✔ PSR-SX700 - Prix public
tick. De quoi permettre une contrôle intuitif du « pitch » permet d’obtenir une sonorité indicatif : 1 346 €TTC
plus grande aisance sur scène ainsi que de la modulation ; il plus précise, ces derniers étant ✔ PSR-SX900 - Prix public
une fois tous les paramètres est désormais beaucoup plus équipés d’une membrane en indicatif : 2 337 €TTC

Découvrez les célèbres


recueils de la collection Nouveauté

Best of Classics Best of Classics


Best of Beethoven
30 pièces célèbres
pour piano
(Heumann, Hans-Günter)
Difficulté : facile à moyenne
ED 23201 · 16,00 €
MA 0174-07 | 11/19

Tous les recueils de la collection Best of Classics sont disponibles chez


votre marchand de musique et en ligne sur www.schott-music.com

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 67


NOTRE
surprenant qu’à près de
75 ans le pianiste cultive
la beauté sonore, porte
une attention extrême aux
équilibres, soutienne la ligne

SÉLECTION
vocale avec un legato qui
rendrait jaloux Caballé, bien
plus qu’il n’imprime une
grande tension dramatique
au Prélude et fugue op. 35
de Mendelssohn et à la
Sonate « Appassionata »
de Beethoven, qui pourtant

Firkušný Classique la demandent, ô combien.


Cependant, la noblesse, la
clarté des lignes, la sonorité
The Complete RCA and même du pianiste font
Columbia Album Collection accepter ce parti pris que
Sony Classical (18 CD) l’âge impose. Les
Réminiscences de Norma
de Bellini bénéficient

L
a sonorité de Rudolf
Firkušný (1912-1994) se évidemment de cette
reconnaît immanquable- intériorité, de ce culte du
ment : lignes claires, toucher beau et juste son, de cette
volatil, registres nettement distincts, noblesse qu’on n’a pas
thèmes dessinés, harmonies épurées qui suscitent la lumière JORGE BOLET toujours mis à cette œuvre
plutôt que les ténèbres, le tout au service d’un art du récit en Piano Recital 1988 que Bolet immerge dans
musique hérité des neuf années passées aux côtés de Leoš Œuvres de Mendelssohn, des ombres crépusculaires
Janácek. Tout cela s’entend dans les premières gravures de Beethoven, Liszt, Godowsky étreignantes.
février 1949 : la Fantaisie de Schumann est littéralement et Moszkowski Alain Lompech
envolée, et fiévreuse dans son incipit. Le souvenir de ses cours SWR Classic
avec Cortot ? Cet opus 1 fait sensation, moins que l’album ➜ En 1988, deux ans avant
Mozart qui suivit, manifeste du style classique, du jeu épuré sa mort, Bolet était
auquel il était parvenu et qui emporte une Sonate en ut enregistré par la SWR dans
mineur K. 457 solaire. Quelle surprise alors de l’entendre si la salle rococo du théâtre de
tendu dans la Sonate n° 3 de Chopin, dont l’élégance aurait Schwetzingen. Son
dû lui aller comme un gant ! Mais non, son piano était devenu programme prenait fin avec
antiromantique, et c’est en classique qu’il arpente les terres des pièces de Leopold
de Janácek, plein de clairs mystères. Un peu de musique Godowsky et de Moritz
américaine, dont la première au disque des Excursions de Moszkowski qu’il avait
Barber, et une Sonate n° 10 de Beethoven avec l’archet diseur défendues depuis ses débuts, ANDREW TYSON
de Tossy Spivakovsky s’éclipsent devant une merveille, ces à côté de celles des grands Landscapes
Impromptus de Schubert limpides, pudiques, chantant à compositeurs du répertoire, Œuvres de Scarlatti, Schubert,
force de demi-teintes, filant en lumière, qui rappellent que en leur apportant les mêmes Albéniz, Mompou
Schnabel l’y conseilla. ■ Jean-Charles Hoffelé attentions. Il n’est pas Alpha

Jazz
musicale n’est pas le seul pourrait dire en douze
objectif : la musique doit respirations tant le clavier
témoigner d’une élévation, est devenu charnel, tantôt
d’une ferveur. L’ambition est terriblement terrestre, tantôt
MUNICH 2016 haute, l’enjeu admirable tutoyant l’éternité. Détailler
Keith Jarrett et bien éloigné des affres chacune de ces parties
ECM (2 CD) coutumières du métier : jouer reviendrait à établir
➜ En juillet 2016, Keith comme si c’était la dernière l’inventaire de ce que deux
Jarrett se produit en piano fois. C’est la prestation de mains peuvent générer
solo au cours de cinq Munich, captée au de mystère et de chant
concerts en Europe Philarmonic Hall, la dernière sur des touches elles-mêmes
(Bordeaux, Budapest, Vienne, de cette tournée, qui nous indifférentes dans leur
Rome, Munich). Comme est offerte ici en deux CD. construction. Et puis sont
chaque fois qu’il s’installe Une improvisation en douze inclus trois rappels, trois
devant le clavier, l’excellence parties tout d’abord, on standards. Sur le dernier,

68 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


LE COUP DE
➜ Quatre Sonates de
Scarlatti ponctuent cette
suite de paysages où le piano
se fait peintre. Clavier fin,
subtil, empli de nuances
piano. Le triptyque de
Federico Mompou trouve
CŒUR DE
dans cette approche
décantée un miroir au tain Laure Mézan
parfait. Tant de pianissimos, FERNAND DE

La flamboyante
un jeu si en retrait dans LA TOMBELLE
l’instrument, parent la Musique de chambre,
sonorité d’irisations de chorale et symphonique
silence. Le premier livre PBZ (3 CD) BEATRICE RANA
d’Iberia suppose un défi : ➜ Né à l’orée du Second Stravinsky Petrouchka, L’Oiseau de feu
Andrew Tyson aura-t-il les Empire, mort à la veille Ravel Miroirs, La Valse Warner Classics
épaules pour emporter la du krach de 1929, Fernand
procession d’El Corpus en de La Tombelle (1854-1928) u mystère aux vertiges, de la sen-
Sevilla ? Il l’ose, lui donne
l’espace qui lui permet d’en
respirer les terribles accords,
sort enfin de l’oubli grâce à
une publication du
Palazzetto Bru Zane servie
D sualité à l’ivresse, le piano de
Beatrice Rana déploie une formi-
dable palette d’expressions et nous étourdit. Comment ne
la vertigineuse ascension, à par de splendides interprètes pas être saisi par le sens des couleurs, des climats et de la
sa manière il fait voir la (Hannes Minnaar, Hervé narration dont la jeune pianiste italienne fait preuve dans ce
Vierge et le Ciel, l’exultation Niquet, le Brussels flamboyant programme ! Ses Miroirs se parent de reflets
mystique plutôt que la fête, Philharmonic, I Giardini, vaporeux. Jouant sur les effets d’obscurité et de lumière,
comme si derrière Albéniz Yann Beuron, etc.) ! Saint- exprimant avec tant de douceur la tristesse des oiseaux, nous
pointait déjà Messiaen. Saëns, D’Indy et Massenet embarquant sur un océan scintillant ou faisant défiler sous
Au centre de ces Espagnes, admiraient l’art de La nos yeux les images d’une Espagne incandescente… elle
la « petite » Sonate en la Tombelle : difficile il est vrai parvient à faire jaillir, à travers la partition de Ravel, des pay-
majeur de Schubert, comme de résister au souffle et sages sonores d’une rare poésie. La pianiste nous entraîne
posée ici par fantaisie. à la splendide architecture avec autant d’inspiration dans les tourbillons effrénés de
La grâce du toucher, le sens de la Fantaisie pour piano et Stravinsky, témoignant d’une parfaite maîtrise du rythme et
de la phrase vocale, orchestre, à la force évocatrice des effets de dynamique alliée à une touche de féerie. On se
l’élégance sensible, la des Suites nos 1 et 2 ou à laisse emporter par le crescendo final de L’Oiseau de feu
lumière d’un clavier avec l’ardeur juvénile du Quatuor qu’elle rend si ensorcelant, et on perçoit toute la cruauté qui
très peu d’ombre mais avec piano. D’autres se cache derrière le monde coloré de Petrouchka. La guerre
beaucoup d’émotion et, surprises, instrumentales semble ensuite résonner au lointain, dans les premières
dans l’Allegro final, un jeu ou vocales (quel formidable mesures d’une Valse décrivant l’anéantissement de la civili-
capricieux aux ponctuations mélodiste découvre-t-on !), sation. Mais point de brutalité chez la pianiste, qui nous
decrescendo étourdissantes, attendent ceux qui se prouve que subtilité et raffinement sont aussi efficaces pour
aux suspensions pleines de plongeront dans ce livre- traduire la dévastation. Ainsi ont été finalement brisés ces
mystérieux sourires laissent disque luxueusement miroirs qui, au début du programme, laissaient déjà entrevoir
espérer qu’Andrew Tyson présenté. Une authentique une pointe d’inquiétude. Avec ce nouvel album, Beatrice Rana
reviendra ici. révélation ! ■ s’impose, à seulement 26 ans, comme l’une des pianistes
Jean-Charles Hoffelé Alain Cochard les plus fascinantes de la nouvelle génération. ■

Over the Rainbow, chanson DON’T MENTION IT de ce disque un pur plaisir. Si


du film Le Magicien d’Oz Thomas Mayeras l’on veut bien ajouter que neuf
avec Judy Garland, Keith Cristal Records des dix thèmes interprétés
Jarrett explore avec une ➜ Monty Alexander, Oscar sont des compositions
science rendue délicieuse Peterson, Benny Green, Kenny originales très soignées et
les harmonies et transfigure Barron, telles sont quelques- joliment mélodiques (voyez
le pont qui ailleurs est unes des influences que en particulier Midnight Song),
souvent répétitif et plat, Thomas Mayeras met en que la dixième est La Mer
concluant en beauté un évidence dans cet album. de Charles Trenet dont
album de plus qui consacre On peut choisir des l’arrangement est très réussi,
son génie musical. Il ne reste inspirations plus faciles… on conviendra que Thomas
plus qu’à faire paraître Une belle conception Mayeras possède un goût rare
le prodigieux concert de orchestrale du piano, un et autorise tous les espoirs tant
Bordeaux. enjouement et une ductilité comme pianiste que comme
Jean-Pierre Jackson réjouissantes font de l’écoute compositeur. ■ J.-P. J.

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 69


Livres
Aimez-vous Le génie
Brahms ? à la loupe
ans la lignée de son Hiver e livre n’est pas une

D avec Schubert, Olivier


Bellamy trouve les mots
justes pour parcourir L’Automne
C énième biographie du
compositeur (et cela est
fort bien car elles abondent !)
avec Brahms. Musicologie et mais un livre d’amour des
biographie font cousinage sen- œuvres, solidement étayé par
sible dans ces chapitres aux une analyse de leur langage, de
thèmes transver- leur construction.
saux, que l’auteur Certes, comme le
mêle à des souvenirs souligne Bernard
personnels et des Fournier, la beauté

A.-L. LE PELLEC
digressions amou- d’une œuvre sera
reuses pour illustrer toujours située
son périple (« Le au-delà de sa forme.
marché opus », « La Cependant, l’analyse
voix humaine »…) est aussi un guide es-
O n e n t re d a n s
Brahms par la voix du cœur, on
Le piano et la mer sentiel pour mieux la
ressentir. Voici donc un livre
suit la trace de fameux inter- ianocéan, c’est une idée Interceltiques de Lorient. Cette d’une grande érudition et intel-
prètes, on parle cinéma, on sou-
rit devant les rodomontades
d’un critique musical « barbare
P un peu folle de la pianiste
Marieke Huysmans-
Berthou : en 2012, la musi-
poétique odyssée de près de dix
ans est documentée par la pho-
tographe Anne-Lise Le Pellec
ligence – et j’oserais dire, d’une
grande utilité pour un pianiste
– car, plus l’on plonge dans la
et mugissant au naturel » ou les cienne (« pianigatrice ») em- et retracée dans le livre à quatre connaissance de l’œuvre, plus
persiflages de ces Français qui barque son piano droit Feurich, mains paru cette année aux on est à même d’en retrans-
haïrent Brahms en leur temps habillé pour l’occasion d’une éditions Glénat. Mais l’aventure mettre l’émotion. Le pianiste
(« Fuyons, il va développer », osa coque carbone, sur son voilier ne s’arrête pas là ! Après avoir qui veut jouer Beethoven trou-
Debussy). Une belle initiation. ■ pour un tour du monde en écumé la Méditerranée et les vera ici un enrichissement déci-
Jérémie Rousseau musique. La sirène de la Lady ports de Bretagne, le bateau sif à travers ce vaste guide. Il
✔ L’Automne avec Brahms, Flow va de port en port, et met le cap sur l’Écosse, la contient nombre d’exemples
Olivier Bellamy, Buchet-Chastel, donne des récitals à même le Norvège, l’Océan Indien, et tirés des sonates, mais aussi des
288 p., 16 €. pont de sa goélette. Ses parti- même l’Antarctique en 2026 ! ■ concertos et de la musique de
tions originales sont inspirées Lou Heliot chambre avec piano. On puise-
de musique celtique. Elle a ✔ Pianocéan, Marieke ra notamment des considéra-
Voix écumé l’Atlantique, fait escale
aux Francofolies ou aux
Huysmans-Berthou et Anne-Lise
Le Pellec, Glénat, 192 p., 25 €.
tions passionnantes sur « les
architectures spatiales dans le
temps » dans l’œuvre de
intime Nos collaborateurs publient
Beethoven, l’importance des
intervalles, celle des accords, des
e journaliste Vincent silences, des lignes musicales,

L Agrech signe un entretien


t r è s p e r s o n n e l ave c
Philippe Jaroussky, qui revient
UN NOUVEAU REGARD
SUR KEITH JARRETT
des registres… Il scrute son
œuvre sous trois aspects : l’éner-
gie, l’espace et le temps. Un
sur ses vingt ans de carrière. Il y postlude le relie aux composi-
aborde sans tabous son enfance, ➜ Dans sa biographie de la star du jazz, notre chroniqueur Jean- teurs qui l’ont précédé (Bach,
son homosexualité, ses études, Pierre Jackson décrypte avec brio la personnalité, la trajectoire Haydn, Mozart) et à ceux qu’il
ses premiers suc- et l’œuvre de l’homme du « Köln Concert ». annonce (Schubert, Chopin,
cès, ses réflexions Un créateur prolifique, extrêmement fécond Schumann, etc.). Suit une brève
musicales… ■ E. F. et possédé par son art. Une œuvre passée au conclusion sur le thème philo-
✔ Seule compte la crible de l’analyse biographique. « Keith Jarrett sophique du « muss es sein ? »
musique, Philippe n’a cessé d’atteindre un idéal de vie : devenir Un opus à garder et à consulter
Jaroussky, avec insaisissable », écrit J.-P. Jackson. Sous la plume régulièrement. ■
Vincent Agrech, inspirée de l’auteur, il l’est un peu moins. ■ E. F. Alexandre Sorel
éd. Papiers Musique, ✔ Keith Jarrett, Jean-Pierre Jackson, ✔ Le Génie de Beethoven, Bernard
180 p., 18 €. Actes Sud, 220 p., 18 €. Fournier, Fayard, 439 p., 23 €.

70 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020


EXTRAITS

Paroles et musique
L’anthologie « Beethoven par lui-même » dresse un portrait du compositeur
dans toute sa complexité et son humanité, à travers sa correspondance
et ses écrits. Morceaux choisis.

«(…) Je déambule ici à travers « Jouer sur un bon piano, « Votre Excellence,
montagnes, ravins et vallées avec Encore et toujours, comme depuis
un morceau de papier à musique ou pas du tout, mes années de jeunesse, vivant à travers
et je tartine pas mal en quête de pain telle est ma devise. » vos œuvres immortelles que ne marque
et d’argent, car j’ai atteint de telles pas le poids des années et gardant
hauteurs en ce tout-puissant pays jadis à Johann Andreas Streicher
Vienne, mi-novembre 1810 sans cesse à l’esprit les heures heureuses
des Phéaciens que pour obtenir le temps passées en votre compagnie,
nécessaire pour faire une grande œuvre, je trouve néanmoins l’occasion
il me faudra toujours plus tartiner pour de me rappeler à votre souvenir (…)
gagner l’argent qui me permettra « Vénérée Eléonore ! L’admiration, l’amour et la vénération
de tenir en attendant la grande œuvre. » Ma très chère amie !(…) Pour clore ma que j’avais déjà pour l’unique
à Vinzenz Hauschka lettre, j’ose encore une prière : que et immortel Goethe depuis mes années
Mödling, après le 19 mai 1818 je serais de nouveau très heureux de jeunesse me sont restés ; de tels
de posséder un autre gilet tricoté en poils sentiments ne se laissent point facilement
de lièvre par vos mains ; pardonnez saisir par les mots, notamment
le manque d’humilité dans cette prière par un esprit aussi mal dégrossi que
« L’art persécuté trouve d’un ami, conséquence d’une prédilection le mien qui n’a jamais songé qu’à se
pour tout ce qui vient de vos mains,
partout un havre » et je puis vous le dire en secret, une petite
rendre maître des sons ; ce n’est qu’un
sentiment personnel qui constamment
à Nikolaus Zmeskall vanité en est aussi la cause, celle me pousse à vous confier toutes
Vienne, le 19 février 1812 précisément de pouvoir dire que ces choses, tandis que je vis
je possède quelque chose de l’une des à travers vos écrits. »
meilleures et des plus dignes
à Johann Wolfgang von Goethe
« Très Sublime (Seigneur) ! de vénération parmi les filles de Bonn. » Vienne, le 8 février 1823
Dès ma quatrième année, la musique à Éléonore von Breuning
devint peu à peu la première des Vienne, le 2 novembre 1793
occupations de mon jeune âge. Si tôt
familier de l’exquise muse qui accordait « Je n’aime rien
mon âme sur de pures harmonies, tant que le royaume
je parvins à nouveau, comme il me
sembla si souvent, à me faire aimer d’elle. de l’esprit »
Dès lors que j’entrai dans ma onzième à Johann Nepomuk Kanka
année, ma muse souvent me murmura Vienne, automne 1814
dans les heures de consécration : “Essaie,
écris et note les harmonies de ton âme !”
Onze ans, pensai-je, et l’on me prêterait
le visage d’auteur ? Qu’en penseraient les « La faiblesse
gens de l’art ? J’en fus presque pris
de timidité. Ma muse, elle pourtant,
Beethoven par lui-même, de mon ouïe me fait
présenté et commenté
le voulait – je lui obéis et écrivis. » par Nathalie Krafft, l’effet d’un spectre »
au prince électeur Maximilien-Frédéric Buchet Chastel, 2019, à Franz Gerhard Wegeler
Bonn, avant le 14 octobre 1783 165 p., 21 € Vienne, le 16 novembre 1801

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 71


Mots fléchés

Solution ➔
72 ❘ PIANISTE ❘ janvier-février 2020
Courrier des lecteurs
UN COUP DE CŒUR, UNE RENCONTRE, UN CONCERT MARQUANT ? ENVOYEZ-NOUS
VOS TEXTES, NOUS PUBLIERONS LE MEILLEUR DANS NOS COLONNES.
➔ Pour nous écrire : redaction@pianiste.fr

À nos lecteurs Les professeurs


Chers lecteurs,
nous suivent
Vous avez été plusieurs à nous écrire car certains
d’entre vous n’ont pas reçu le cahier de partitions
❝ Je vous remercie car je suis professeur, et ce sont
surtout les partitions qui m’intéressent dans ce qui
du n° 120 consacré à la valse. Nous nous
excusons pour ce désagrément dû à un problème
par ailleurs est une revue formidable.

technique indépendant de notre volonté.
Les partitions manquantes vous sont renvoyées
❝ En tant que professeur, je partage bien évidemment
avec mes élèves les passions que nous avons en commun
sur demande. N’hésitez pas à nous écrire. pour le piano, ses compositeurs et ses interprètes, mais
Musicalement, aussi tous ces événements qui gravitent autour
La Rédaction de cet instrument, et qui chaque jour en construisent
encore davantage son histoire.
À ce sujet, votre magazine en est un véritable guide,
qui devrait sans aucun doute figurer dans la liste des

Petit bémol recueils utilisés toute l’année par les élèves des
conservatoires et des écoles de musique. Pour ma part,
j’ai donc vivement incité l’ensemble de mes élèves
Bonjour madame, monsieur,
à s’y abonner.,Depuis, j’ai pu apprécier une vive émulation
Je me permets de vous écrire ce courriel concernant
de leur part pour les différents sujets que vous traitez autour
le recueil de partitions du no 118 /spécial Chopin.
du piano, l’instrument devant lequel nous nous retrouvons
Je travaille actuellement – entre autres – la Grande
chaque semaine pour un cours, et dont votre revue,
Valse brillante en mi bémol majeur de Chopin ;
synonyme de découvertes, en est le plus heureux
pour ce faire, j’utilise la partition des éditions
et stimulant complément !
G. Henle Verlag « Chopin : Walzer ».
J’ai remarqué une différence dans l’écriture
Bien cordialement à toute l’équipe de Pianiste.

de la partition entre votre recueil et la partition
G. Henle Verlag :
➜ G. Henle Verlag : mesure no 178, main gauche : David Kadouch fait des émules
le sol est à jouer en bémol
➜ Votre partition : mesure no 182, main gauche : « Merci beaucoup monsieur Kadouch pour votre
le sol est à jouer en bécarre. interprétation et votre pédagogie ; vous possédez une
Quelle est la juste manière de jouer ? grande aisance à transmettre d’excellents conseils.
Le bécarre annoté selon votre partition sonne plus J’espère vous retrouver dans de prochains numéros
« chopinien » (si je puis l’écrire ainsi !) que dans de Pianiste. »
la partition G. Henle Verlag. « Je ne vous connaissais pas, votre émotion dans
Je me permets de vous poser cette question car
le jeu m’a donné le frisson. »
parmi les collaborateurs de votre revue se trouvent
de fins connaisseurs de Chopin ; je pense par
exemple à monsieur Sorel.
Avec mes plus cordiales salutations !

Réponse
Vous vous posez la même question ? La réponse juste
WWW.FORTISSIMOTS.COM

est le bécarre. Notre lecteur a signalé la faute aux


éditions G. Henle Verlag qui révisent actuellement
Solution

leurs valses de Chopin. Et n’ont pas manqué d’ajouter


le bécarre à côté du sol pour leur prochaine
réimpression du recueil !
La Rédaction

PIANISTE ❘ janvier-février 2020 ❘ 73


LE BAL DU DÉBUTANT

P
ourquoi pas ? » « Que savez-vous du solfège ?
Ces derniers temps, les deux – Rien.
petits mots en prenaient à leur – Et quel instrument avez-vous pratiqué ?
aise. Ils ne me quittaient plus, ils – Aucun !
lancinaient, comme des mous- – Au moins, vous chantez ?
tiques l’été, ils me vibraient à – Tout le temps.
l’oreille : pourquoi pas ? Pourquoi – C’est déjà ça ! »

Pourquoi
pas ? Donne-moi une seule Et voilà comment, il y a quatre ans déjà, je
bonne raison pour ne pas ! suis entré dans le royaume de la musique.
« Pourquoi pas ? » : le nom des bateaux de Oh, bien loin de la scène, tout au fond, un
Jean-Baptiste Charcot. Pourquoi pas ? strapontin éjectable, à toucher la sortie.

pas ?
Pourquoi ne pas explorer ? Pourquoi ne pas Mais tout de même dans le royaume.
aller y voir et y entendre ? La musique ne Vous savez ce qu’on répète aux adolescents
mérite-t-elle pas autant de voyages que les pour les rassurer devant toutes ces méta-
glaces du Nord et du Sud ? morphoses qui les bouleversent : « Ne
Et je regardais mes doigts en me deman- t’inquiète pas, c’est ton corps qui change. »
dant, désolé : « À quoi servent-ils ? » Bien Je peux témoigner que l’ancien qui débute
sûr, il leur arrive de saisir, et de caresser, n’échappe pas à ces angoisses. Oui, son
parfois. Mais pour le reste… corps à lui change aussi ! Notons d’abord
Alors, un beau jour, pour tenter de faire taire la torture de ces certaines améliorations, indéniables, dont celle de mon ouïe.
deux mots « pourquoi pas », pour réveiller mes dix doigts, j’ai Il est vrai que j’entends mieux, depuis que je joue. Où est-ce
poussé la porte. Depuis toutes ces années que je longeais la que je comprends mieux, comme de l’intérieur, la musique
boutique sans oser… Une boutique pourtant on ne peut mieux que j’entends ? Ces bonnes nouvelles ne doivent pas cacher les
logée : rue des Écoles, 75005 Paris. sujets d’inquiétude. Est-ce normal, docteur, cette rigidité de
J’ai failli repartir à l’instant. Des claviers me considéraient, des l’annulaire gauche ? Je ne l’avais jamais remarquée. N’annonce-
dizaines et des dizaines de touches blanches et noires. Toutes t-elle pas une paralysie ? Et cette incapacité à se rappeler
aussi goguenardes, m’a-t-il semblé. Et s’amusant entre elles, l’enchaînement, n’y voyez-vous pas l’approche du maudit
et gloussant, et se poussant du coude : « Non, mais t’as vu le Alzheimer ? Et ces visions répétées de claviers, tout du long de
vieux ? » J’allais m’enfuir quand un long jeune homme s’est la nuit ? Avant, avant le piano, je rêvais plutôt de corps de
approché : « Ne craignez rien, elles sont plus gentilles qu’elles en dames ? Musique et libido sont-elles compatibles ? Et ce pro-
ont l’air. C’est votre première fois, n’est-ce pas ? sélytisme insupportable, cette manie nouvelle
Normal d’être intimidé. On va choisir ensemble. de convaincre tous mes proches de se mettre
À propos, bonjour, je m’appelle Philippe, PEDIGREE à la musique ? Autant de dérèglements dont
Philippe Lecointre. » Il a joué toute la matinée, Écrivain et économiste, un hypocondriaque de ma sorte ne peut que
passait d’un piano à l’autre. Je me tenais académicien se terrifier. J’ai dressé la liste de toutes les
debout, derrière lui. Il se promenait, jazz et et conseiller d’État, consultations médicales disponibles dans ma
classique, retour au jazz. Les blanches et les cet éternel curieux s’est ville en addictologie. Pourquoi aucune, je dis
noires ne ricanaient plus. Dans ma tête, je mis au piano bien AUCUNE, ne concernait-elle le piano ?
calculais le montant de mes économies. Midi il y a quatre ans. Il nous Mois après mois, dorénavant, je vous tiendrai
sonnait à l’église voisine Saint-Nicolas du livre avec humour au courant de l’évolution de mon mal. Et la
Chardonnet. Je me souviens, je venais de fêter la chronique de ses fois prochaine, je vous raconterai comment,
mes soixante-huit ans. On allait me livrer le joies et désarrois et pourquoi, un immortel n’avait d’autre
mardi d’après. Le lendemain, dix heures, d’apprenti musicien. choix que de se lancer dans l’étude d’une
Philippe viendrait me donner ma leçon : valse posthume. ■

PIANISTE❘ janvier-février
74 ❘❘ PIANISTE ❘ novembre-décembre
2020 2019
Les grandes
interprétations!
DISC OF THE YEAR

AWA R D

Disques publiés par


I’ Institut national Frédéric Chopin de Varsovie
en vente: www.sklep.nifc.pl
32 PAGES DE PARTITIONS COMMENTÉES & DOIGTÉES

DE PARTITIONS

n 120
°

SPÉCIAL
LUDWIG VAN
BEETHOVEN
Danse allemande en do majeur, WoO 8 (1795) ☞ CD pl. 1
Grâce à ses harmonies très simples, ce morceau est l’un des plus faciles à étudier de Beethoven.
Alexandre Sorel

Appuyez bien la syncope (la blanche) Dans les croches, écoutez bien chaque note des temps
(même des temps faibles, pour ne pas presser). Connaissez les doigtés

Chanson russe op. 107/ 3 ☞ CD pl. 2


Cette partition permet d’apprendre à répéter une même note (ici le ré) legato, sans sècheresse ni raideur du poignet.
Alexandre Sorel

(m. gauche legato, sans bouger la main)

3
Bagatelle en do majeur, op. 33 (1802) ☞ CD pl. 3
Le début de ce morceau illustre bien le procédé d’ouverture-fermeture chez Beethoven, et le chevauchement entre
l’harmonie et le phrasé mélodique. Celui-ci est dessiné ici par deux mesures : do mi---do si---
Alexandre Sorel

Dominante = (suspension) Mettez le poids sur le pouce

Legato

(Un seul élan de geste)

Demi-cadence = ?

2
Sonatine en fa majeur (1785) ☞ CD pl. 4 et 5
Cette œuvre d’adolescence, lumineuse et gracieuse, comporte deux mouvements : un Allegro et un Rondo.
Alexandre Sorel
Répétez ces fa sans sécheresse,
avec le simple poignet
Legato = un seul geste (Détaché mais sans sécheresse,
poignet libre)

Pensez le si# qui fait moduler vers do majeur

Prenez le temps de séparer !

Mib note importante à chanter (nous attire vers sib majeur)


4
(plus triste : vers sol mineur) (I sol) (retour vers fa)

(fa) (si) (mi) (la) (ré)

Apprenez les « fondamentales »

(diminuez les terminaisons, même sur le temps fort)

Pour bien apprendre par cœur, voyez que le changement intervient ici (retour en
fa majeur). Comparez avec mes. n° 14

5
(Contrôlez chaque note des temps)

Détaché, mais sans sécheresse (5e doigt ferme)

M. gauche liée, tandis que la droite est détachée (indépendance des mains)

15

Legato
(par le poids)

« Visez » chacun des ces « sommets sonores »


21

6
Sentez le mouvement parallèle entre les voix
26

32

(en ré mineur)
(appogiature)

39

IV (« cadence plagale ») I
« Pesez » toutes les deux notes, par le geste

46

ré la
(idem)
IV I
« cadence plagale »

53

(Faites sentir les groupes de mesures)

7
Changement
Comparez avec mes. n° 40
60

67

Demi-cadence. Restez suspensif (ve) durant tout ce « conduit »


mélodique, et même avec votre bras gauche ! Ne tombez pas !

75

82

88

8
Sonate opus 27 n° 2 « Clair de Lune » (1801) ☞ CD pl. 6
Cette pièce est un véritable manifeste de la tonalité de do# mineur. La tension dramatique émerge de l’absence de rupture.
Elle est le premier manifeste de la lenteur, de l’introspection romantique.
Denis Pascal
Vidéo
YOUTUBE

Par le rythme répétitif et l’utilisation de la résonnance, ce mouvement est une expérience quasi hypnotique

9
L’absence d’ornementation, de notes étrangères nous plongent dans un espace dans lequel nos rêves peuvent se déployer

10
11
12
Sonate opus 53 « Waldstein »(1804) ☞ CD pl. 7
Cette partition est l’une des premières grandes sonates virtuoses pour le piano. Beethoven l’a écrite
pour des interprètes capables de surmonter les plus grandes difficultés au clavier. Vidéo
C’est donc une œuvre très exigeante sur le plan pianistique. YOUTUBE
Denis Pascal

Empêcher la répétition de provoquer un crescendo

13
14
Apparition du triolet

15
Dilution du triolet dans une batterie de doubles croches

Crescendo sur un accord de dominante de la

16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
LE JAZZ de Paul Lay Vidéo
YOUTUBE
I’ll Praise the Saints with early song (1815)
Ce morceau est tiré des Vingt chansons irlandaises WoO 153. Leçon complète dans le magazine p. 58.
☞ CD pl. 8
A traditionnel
Introduction (impro ad lib)

bourdon en sol

improvisez ad lib sur ces 3 accords (cf sequence D)

30
B

31
.
SPÉCIAL
BEETHOVEN DENIS
PASCAL

2 : Bagatelle en do majeur
3 : Danse allemande en do majeur
3 : Chanson russe
4 : Sonatine en fa majeur
ALEXANDRE
9 : Sonate opus 27 n° 2 « Clair de Lune », SOREL
Adagio sostenuto
13 : Sonate opus 53 « Waldstein »,
Allegro con brio

LE JAZZ de Paul Lay


30-31 : Improvisation d’après
« I’ll Praise the Saints with early song »,
PAUL
Irish Songs WoO 153 de Beethoven LAY

➜ NE MANQUEZ PAS NOS VIDÉOS PÉDAGOGIQUES


SUR NOTRE CHAÎNE YOUTUBE

LES NIVEAUX DE DIFFICULTÉ :


Grand débutant Débutant
Moyen Avancé Supérieur

AVEC L’AIMABLE PARTICIPATION DES ÉDITIONS HENRY LEMOINE

Оценить