Вы находитесь на странице: 1из 4

BRULURES ELECTRIQUES

I/- INTRODUCTION : Les brûlures constituées très certainement la plus


habituelle des conséquences des accidents électriques, il est difficile de
connaître leur fréquence pour l’ensemble des accidents électriques, Cpdt on
estime que les brûlures sont observées dans plus de 80% des électrisations
ELECTRICITE : Elle est deux types :
1. Naturelle :
 Poisson :50 à 100 volts
 Foudre : millions de volts
2. Industrielle :
 Basse tension : 220 à 380 volts
 Moyenne tension : 01 – 30 KV
 Haute tension : 30KV et plus
 Domestique :220 – 240 volts
 Professionnelle : 380 volts et plus
NB : Les basses tensions donnent les brûlures les plus graves
3. Electricité médicale :
 Bistouri électrique
 Electrothérapie : psychiatrie et rééducation fonctionnelle
 Electrochoc
 Défibrillateur
 Acupuncture
 Pace–maker
 Fibroscopie
DEFINITION MEDICALE :
A/- ELECTRISATION : Englobe toutes les manifestations physiologiques et
physiopathologiques dues au passage du courant à travers le corps humain
lors d’un contact sous tension, Victime survivante ou décédée secondairement
B/- ELECTROCUTION : Mort immédiate lors du passage du courant électrique
C/- FOUDROIEMENT : Electro-traumatisme mortel dû à la foudre

CONSTANTES ELECTRIQUES :
 Courant alternatif
 Courant continu
 Tension (volts) – Intensité (ampère)
 Effets thermiques de l’électricité : EFFET JOULE = 0.24 x U²/R XT
Avec T : Temps de contact
R : Résistance
U² : Carré des volts
 LES VOLTS BRULENT
 LES AMPERES TUENT

PHYSIOPATHOLOGIE : Deux types de lésions


LES BRULURES : (Volts) : avec trois types de brûlures

1
 Thermiques :arc électrique de dehors en dedans
 Electrothermiques : Dégagement de chaleur en profondeur
 Nécrose des masses musculaires ; ischémie(acidose lactique
et myoglobine) avec ou sans insuffisance rénale organique
 Thrombose des axes vasculaires
Syndrome proche du crush - syndrom ou du syndrome de
VOLKMANN
 Brûlures mixtes :
LES LESIONS ASSOCIEES : (intensité : Ampères )
 Cardio-vasculaires : arrêt cardiaque, fibrillation ventriculaire, fibrillation
auriculaire
 Neurologiques : paralysie du diaphragme ; dépression du centre
respiratoire(plancher de V4)
 Tétanisations musculaires :
 Extenseurs : rejet avec traumatisme
 Fléchisseurs : agrippement au conducteur(augmentant le
temps de passage électrique)
 Cécité, bourdonnement d’oreille

AGE – SEXE :
En général adulte jeune, prédominance masculine
ETIOLOGIE :
 Accident
 Méconnaissance du courant électrique
 Défaut de sécurité : +++ ; à la maison ou au travail
TYPES DE BRULURES ELECTRIQUES :
 Flash : brûlure par arc électrique : 56
 Brûlure éléctrothermique : 459
 Brûlure mixte : 588
EN ALGERIE :
 Accidents domestiques : 141
 Accidents professionnels : 428
 Jeux : (escalade de pilons) : 13
 Lésions iatrogènes (bistouri électrique) : 6
 Total :588
Accidents professionnels
 Professionnels électricité : technicien, électroniciens : 142
 Non professionnels électricité : +++ 286 ; manœuvres, agriculteurs.etc.
SIEGE : Par ordre décroissant
 Mains
 Jambes, pieds
 Cuisses
 Face
 Abdomen
 Thorax
ANATOMIE PATHOLOGIQUE : Ces brûlures sont profondes et peu étendues
 Lésions cutanées : superficielles 46, profondes 542 (pratiquement tjs
profondes)

2
 Etendue des brûlures : inférieur à 20% 442 cas, supérieur à 20% 146 cas
 Atteintes musculaires et tendineuses  : 335 cas
 Lésions associées
 Perte de connaissance : 79
 Fractures associées : 35
 Troubles visuels : 28
 Troubles cardiaques : secondaires (2 à 3 ans après l’accident)
 Séquelles neurologiques : subjectives(troubles ou perte de mémoire)
CLINIQUE :
 Constantes vitales
 Etat hémodynamique
 Inspection :
 l’hospitalisation est systématique ou convocation quotidienne
du malade
 état du revêtement cutané
 évolution de la nécrose
 évolution de l’ischémie
 Apport des examens paracliniques  : +++
 Doppler
 Isotopes
 Artériographie
TRAITEMENT :
Traitement immédiat :
 Couper le courant
 Isoler les sauveteurs
 Isoler la victime : le tirer du câble
 Réanimation : état de mort apparente : ventilation assistée avec
massage cardiaque
 Soins locaux
 Transport médicalisé
Traitement secondaire :
 Réanimation spécifique du brûlé
 Antibioprophylaxie : pénicilline + flagyl
 Sérothérapie antitétanique et/ou rappel vaccinal (SAT – VAT°
 Incisions de décharge musculo-aponévrotiques ++++
 Nécrectomies
 Greffes dermo épidermique
 Autoplasties (lambeaux)
 Amputations +++
 Transfert tendineux
 Rééducation fonctionnelle +++
 Appareillage +++
Résultats :
 Décès : 78/400, 14% liés aux brûlures mixtes > 50% de la surface
corporelle et à l’insuffisance rénale irréversible par crush syndrom
 62 cas brûlures >50% de SC mixte étendue
 39 cas de crush syndrom

3
 Séquelles fonctionnelles majeures : 85 amputations et 39 raideurs
articulaires

 séquelles fonctionnelles mineurs :


 cicatrices invalidantes
 cicatrices inesthétiques surtout au niveau de la main
 Troubles trophiques : surtout au niveau des membres
inférieurs
SEQUELLES TARDIVES :
 cardio-vasculaires :15 cas ; troubles du rythme
 neurologiques / psychiatriques :
 Agitation, syndrome post commotionnel
 anxiété
 Troubles de la mémoire : 49 cas
 sensoriels : cataractes(25 cas)
IMPACT SOCIO PROFESSIONNEL :
 Durée moyenne d’hospitalisation : deux mois
 Durée moyenne des arrêts de travail : 6 à 18 mois
 Reconversion professionnelle chez les électriciens : 135 sur 358
survivants
CONCLUSION : Les brûlures électriques
 graves +++
 de traitement difficile et décevant (surtout les séquelles)
 prévention :+++
 meilleure information du public
 comité d’hygiène et de sécurité
 Législation.