Вы находитесь на странице: 1из 63

I

M
M
U
N
O

Immunologie générale:
Notions de base et les composants

Antigènes
CMH

cellules du système immunitaire

Biologie-Biochimie L3 2016-2017
I
IMMUNITE M
M
U
N
O

Aptitude de l’organisme à se défendre contre tout élément étranger (ex:


bactéries) ou contre tout élément du soi modifié. Le système impliqué dans cette
protection est appelé le système immunitaire (SI)
I
IMMUNITE M
M
Quels sont les 2 grands volets de l’immunité ? U
N
Comparer les caractéristiques de ces 2 grands types d’immunité O
I
IMMUNITE M
M
U
N
O

Barrières physiques mais chimiques


I
IMMUNITE M
M
U
Lorsque la barrière de la peau est franchie, l’organisme fait appel à des N
O
acteurs capables de s’y attaquer

2e barrière non spécifique


I
IMMUNITE M
M
U

Réaction Inflammatoire N
O

 Déclenchée par un traumatisme: Agression


 4 signes: Rougeur, Chaleur, Gonflement, Douleur

Pénétration des microbes

Début de la réaction immunitaire

L’immunité naturelle ou non spécifique: système de défense immédiat, inné,


sans mémoire, met en jeu les barrières naturelles (ex: la peau), des C (ex:
neutrophiles) et la réaction inflammatoire locale (gonflement, rougeur, chaleur,
douleur)
I
L’immunité adaptative: M
M
U
N
O

Spécifique, acquise, retardée, généralisée à tout l’organisme, possède une mémoire, met en jeu
des lymphocytes (L). Les effecteurs sont des anticorps (AC) (immunité humorale) ou des LT
cytotoxiques (immunité cellulaire).
I
L’immunité adaptative: M
M
U
 Agents effecteurs de l’immunité adaptative N
O
I
L’immunité adaptative: M
M
U
 Agents effecteurs de l’immunité adaptative N
O

2e volet de l’immunité:
IMMUNITE ADAPTATIVE:
Spécifique, acquise, retardée, généralisée à tout l’organisme, possède une mémoire, met en jeu
des lymphocytes (L). Les effecteurs sont des anticorps (AC) (immunité humorale) ou des LT
cytotoxiques (immunité cellulaire).
I
II. ANTIGENES ET MOLECULES DU SOI M
M
U
 Notion d’antigène N
O
Qu’est-ce que un antigène ?

 Substance capable d’induire une réponse


immunitaire (RI) spécifique. Les AG
représentent la cible ultime de toute RI. La
plupart des AG sont des macromolécules (ex/
Pr qu’on ne trouve pas normalement dan
l’organisme

 SI considère donc les AG comme des intrus ou des molécules du non soi
 On distingue les AG particulaires (molécules de la paroi d’une bactérie) et
les AG solubles (molécules libres; ex: toxine bactérienne).
I
II. ANTIGENES ET MOLECULES DU SOI M
M
U
Quels sont les 2 types de réactions immunitaires que les antigènes N
O
peuvent provoquer ?

RI: Humorale
RI: Cellulaire
I
II. ANTIGENES ET MOLECULES DU SOI M
M
U
2. Antigène complet et haptène N
O

Quelles sont les 2 propriété fonctionnelles importantes d’un antigène complet ?

 L’mmunogénicité: capacité de stimuler la prolifération de L


spécifiques et la formation d’AC spécifiques

 La réactivité: capacité de réagir uniquement avec les L activés et


les AC libérés
I
II. ANTIGENES ET MOLECULES DU SOI M
M
U
2. Antigène complet et haptène N
O
Qu’est-ce qu’un haptène ?

 Haptène est un AG incomplet, une petite molécule (ex: peptide) possédant la


propriété de réactivité mais pas celle d’immunogenicité (à moins d’etre
couplée à une Pr porteuse immunogène
Exemple: Le cas des haptènes

Haptène = Ag incomplet non immunogénique


petite taille (<1000 daltons), correspond à un seul épitope

 haptène seul -> non immunogène

Réponse
+ Immunitaire

 haptène + molécule porteuse (carrier) ->


immunogène
Réponse
+ Immunitaire

exemples d’haptènes: métaux, produits de synthèse, médicaments,


hormones peptidiques ou stéroïdes

un haptène est antigénique mais pas immunogénique


I
II. ANTIGENES ET MOLECULES DU SOI M
M
2. Antigène complet et haptène U
N
 Déterminant Antigénique O

Qu’est ce qu’un déterminant antigénique ?

 Seules certaines parties d’un AG complet sont capables de mobiliser le SI et de


provoquer une RI.
 Ce sont les déterminants antigéniques (DAG) ou épitopes

 Un AC va se lier spécifiquement à un épitope donné


I
II. ANTIGENES ET MOLECULES DU SOI M
M
2. Antigène complet et haptène U
N
 Déterminant Antigénique O

Un antigène complet peut-il présenter à sa surface plusieurs déterminants


antigéniques ?

 La plupart des AG complets possèdent de nombreux DAG #


 Ainsi un seul AG complet peut mobiliser contre lui plusieurs L # et stimuler
la formation de # types d’AC.
 Des AC # peuvent donc se lier à un même AG complet
# Immunogénicité / antigénicité

Immunogénicité = capacité d’un Ag à induire une réponse immunitaire


antigénicité = capacité d’un épitope à se lier à un anticorps ou à un récepteur T

Facteurs responsables de l’immunogénicité:

Facteurs liés à l’antigène propriétés physicochimiques


nature chimique
taille (> 5000 Da)
structure macromoléculaire
éloignement phylogénétique de l’Ag
sensibilité à l’apprêtement

modalités d’administration
dose (tolérance à forte et faible dose)
voie d’administration
adjuvants

Facteurs liés à l’hôte immunocompétence (intégrité, maturité)


les gènes du CMH
I
II. ANTIGENES ET MOLECULES DU SOI M
M
3. Complexe Majeur d’Histocompatibilité (CMH) U
N
O

 Les protéines du CMH : des molécules du soi


Qu’appelle-t-on un antigène du soi ?

Greffes et rejets de greffes

 La surface des C présente des Pr constituant des AG du soi

 Ces AG ne sont pas étrangers pour notre organismes mais le sont pour l’organisme d’un autre sujet

 Ce phénomène est à l’origine des réactions indésirables provoquées par transfusion sanguine ou greffe
I
II. ANTIGENES ET MOLECULES DU SOI M
M
3. Complexe Majeur d’Histocompatibilité (CMH) U
N
O

 Les protéines du CMH : des molécules du soi


Quels antigènes du soi sont aussi appelés antigènes d’histocompatibilité ?
II. ANTIGENES ET MOLECULES DU SOI
3. Complexe Majeur d’Histocompatibilité (CMH)
 Les protéines du CMH : des molécules du soi
Quels antigènes du soi sont aussi appelés antigènes d’histocompatibilité ?
Exemple:

 Les AG d’histocompatibilité sont les Pr du CMH

 Ces AG du soi sont responsables du rejet de greffes entre individus #


II. ANTIGENES ET MOLECULES DU SOI
3. Complexe Majeur d’Histocompatibilité (CMH)
Pourquoi est-il peu probable que 2 individus possèdent des protéines du CMH
identiques ?
II. ANTIGENES ET MOLECULES DU SOI
3. Complexe Majeur d’Histocompatibilité (CMH)
Pourquoi est-il peu probable que 2 individus possèdent des protéines du CMH
identiques ?

 Car les g codant les Pr du CMH comportent chacun un grand nombre d’allèles

 Chaque sujet possède une combinaison quasiment unique des allèles du CMH

 Des millions de combinaisons # de ces g sont possibles

 Il est donc peu probable que 2 individus (sauf les vrais jumeaux ) possèdent des Pr du CMH identiques.
Ces Pr du CMH vont déterminer l’existence de groupes tissulaires
II. ANTIGENES ET MOLECULES DU SOI
3. Complexe Majeur d’Histocompatibilité (CMH)
Quels sont les cellules de l’organisme qui présentent sur leur membrane des
molécules du CMH ?

 Toutes nos cellules nucléées présentent sur leur membrane des Protéines du CMH

 Les GR n’ont pas de Pr du CMH en surface mais ils expriment d’autres AG du soi/ les AG
des groupes sanguins
3. Complexe Majeur d’Histocompatibilité (CMH)
Structure et fonction des protéines du CMH
Quel est le rôle fondamental des molécules du CMH ?

 Ce sont des marqueurs du soi (ce qui permet au SI de vérifier que la c fait bien partie de
l’organisme)

 Leur rôle est de présenter des DAG du non soi à des c immunitaires afin de déclencher une RI

 Notions de soi (le CMH) modifié (par le DAG que le CMH présente)
LES CELLULES DU SYSTEME
IMMUNITAIRE
 Les 3 principaux types de Cellules du Système Immunitaire
Quels sont les 3 principaux types de cellules du Système Immunitaire et quels leurs
rôles respectifs ?

 Les LB produisent des AC et sont responsables de l’immunité humorale

 Les LT sont impliqués dans l’immunité cellulaire

 Les CPA (macrophages) digèrent les AG étrangers et présentent les DAG liés au CMH2
LES CELLULES DU SYSTEME
IMMUNITAIRE
Les lymphocytes
La formation des précurseurs des lymphocytes

Chez l’adulte, quel est le lieu de formation de toutes les cellules sanguines ?

 La moelle osseuse (MO) ou moelle rouge est le site de la formation des c sanguines
(hématopoïèse)
LES CELLULES DU SYSTEME
IMMUNITAIRE
Quelle est la particularité des récepteurs membranaires spécifiques exprimés par tous les
précurseurs des lymphocytes T et lymphocytes B ?

 Les précurseurs des LT expriment chacun un type spécifique de R appelé TCR

 Les precurseurs des LB expriment chacun un type spécifique de R appelé BCR (un AC
membranaire).

 TCR et BCR sont des R de DAG.

 Un L ne peut donc reconnaitre qu’un seul type de DAG. Les TCR et BCR sont d’une
immense variété si bien qu’il existe chez un même sujet un très grand nombre de LB et de LT
# par leurs R
Les cellules présentatrices d’antigène

Citer 2 exemples de cellules présentatrices d’antigène

Macrophages (LB)
C dendritiques
I

Immunité adaptative M
M
U
N
O

Immunité Immunité
cellulaire humorale

LT CD8+ Ac
LT CD4+

Immunité
adaptative

L’immunité humorale
= immunité liée au molécules de « l’humeur »

Immunité humorale = réponse aboutissant à la production d’effecteurs solubles


I

Immunité adaptative M
M
U
L’immunité acquise à médiation humorale N
O

 Définir

 C’est un type de RI spécifique provoquée par l’activation du LB par l’AG et consistant


en la sécrétion d’AC spécifiques. Les agents effecteurs de cette immunité sont les AC
Immunité adaptative I
M
M
L’immunité acquise à médiation humorale U
N
O
Immunité
acquise

Acquise Acquise
naturellement artificiellement

Active Passive Active Passive

Les anticorps
passent de la Vaccin:
mère au fœtus Agents Injection d’un
Infection contact par le placenta pathogènes immuno-sèrum
avec un agent Ou au bébé par morts ou (gamma
pathogène le lait atténués globuline)
Immunité humorale active
 Acquise: naturellement par exposition aux AG de notre environnement ou artificiellement par
vaccination (l’AG est introduit sous forme de vaccin)
 SI actif
 Mémoire immunitaire
 Protection de longue durée
Immunité adaptative I
M
M
L’immunité acquise à médiation humorale U
N
O
Immunité
acquise

Acquise Acquise
naturellement artificiellement

Active Passive Active Passive

Les anticorps
passent de la Vaccin:
mère au fœtus Agents Injection d’un
Infection contact par le placenta pathogènes immuno-sèrum
avec un agent Ou au bébé par morts ou (gamma
pathogène le lait atténués globuline)
Articles scientifiques
 Les différentes parties

 Contexte
 Objectifs (problématiques)  Dates de présentation après les contrôles
 Matériels et Méthodes continus:
 Résultats • 2e semaine
 Discussions
 Conclusions et Perspectives
 Consignes obligatoires
 20 minutes maximum par groupe pour exposer et 15 minutes de questions (les questions
porteront bien entendu prioritairement sur votre travail mais pourront également porter sur
des connaissances plus générales à la marge de votre champ d’investigation)

 Présentation sur Powerpoint obligatoire (pas de rapport à rendre)

 Ne dépasse pas 20 min.

 5 étudiants par groupe

 Vous devez faire ressortir les points suivants: Quelle est la question posée? Quelle est la
stratégie mise en œuvre pour répondre à la question? Les résultats présentés apportent-ils ou
non une réponse même partielle à la question?