Вы находитесь на странице: 1из 4

Fiscalité de l’entreprise

L’impôt sur les sociétés

Solution du cas (AGAINDU) :


1. Passage du résultat comptable au résultat fiscal :

Eléments Réintégrations + Déductions -


Résultat comptable 748 950
Produits
Bénéfice réalisé en Italie :
Non imposable au Maroc (principe de territorialité de 120 000
l’IS)
Dividendes reçus de la filiale marocaine :
Les dividendes sont subis une retenue à la source de
180 000
15% libératoire de l’impôt. Montant à déduire =
200 000 x 90% = 180 000 dh
Les autres produits financiers reçus :
Les intérêts doivent être déclarés pour leur
montant brut.
Montant brut : 215 000/0,8 = 268 750
Retenue à la source à réintégrer :
53 750
RAS = 268 750 x 20% = 53 750 dh
Pour les intérêts de 32 000 : aucune correction
n’est à effectuer.
(Prise en compte les deux crédits d’impôt dans le
calcul de l’impôt à payer)
Dégrèvement d’impôt :
Le dégrèvement constitue un produit non
courant imposable lorsqu’il porte sur un impôt
27 850
déductible.
L’impôt sur les sociétés est constitué un impôt
non déductible.
Chiffre d’affaire de l’exercice :
Seuls les produits livrés doivent être inscrits dans
la comptabilité. 32 100
Montant à déduire = 42 800 x ¾ = 32 100

Charges
Achats consommés de matières et fournitures :
1. La pièce de rechange : la pièce de 150 000
rechange acquise va allonger la durée de
vie de la machine. Dans ce cas la charge
ne peut revêtir le caractère d’un entretien 7 500
et dans ce cas, elle est considérée comme
une immobilisation, et donc amortie selon
le rythme d’amortissement retenu pour la
machine
Amortissement = 150 000 x 10% x 6/12 =
7 500 dh
Fiscalité de l’entreprise

2. Etude publicitaire :
Fiscalement, le montant de la charge à
repartir peut-être traiter comme suit :
- Réintégrer le ¼ soit 25 000 dh relatif à 100 000
25 000
l’exercice 2019.
- Déduire la totalité de la charge, soit
100 000 dh

Les charges externes :


1. Les redevances de crédit-bail :
- La voiture personnelle 1 est acquise à
164 000 dh TTC, prix inférieur à
300 000 dh TTC.
Aucune régularisation à opérer sur le 5000
plan fiscal.
- La voiture personnelle 2 est acquise à
336 000 TTC, prix supérieur à 300 000
dh TTC.
Montant à réintégrer =
(336 000/1,2 x 25% x 6/12) –
(300 000 x 20% x 6/12) = 5000 dh
La redevance déductible = 127 000 -
5000 = 122 000 dh TTC
2. Les commissions payées en espèces :
Les charges payées en espèce ne sont 157 500
déductibles que dans la limite de 5000 dh
TTC.
Montant à réintégrer = 210 000 x 75% =
157 500 dh

3. Cadeaux à la clientèle :
Articles comportant le sigle de la société
et dont la valeur unitaire soit 350 dh à 150 000
réintégrer la totalité soit 150 000 dh

4. Dons
Le don de 15 000 dh accordé à
l’association à but non lucratif et non
15 000
reconnue d’utilité publique n’est pas
déductible, à réintégrer par conséquent
15 000 dh.
Impôts et taxes :
Vignettes des véhicules personnels :
Le paiement des vignettes pour véhicules
8000
personnels utilises fait double emploi avec
l’indemnisation kilométrique. De ce fait, à
réintégrer 8000 dh.
Fiscalité de l’entreprise

Charges de personnel :
Bien que cette opération concerne l’exercice
2018 au titre duquel la société a connu avec
suffisamment de précision le montant de
30 000
l’indemnité à payer en se référant à la
réglementation aux vigueurs, il convient de
réintégrer : 75 000 – 45 000 = 30 000

Dotations aux amortissements :


- Voiture acquis en 2017 :
24 000 – (120 000/1,2 x 20%) = 4 000
- Voiture acquis en 2019
19 000
30 000 – (150 000 x 20% x 6/12) =
15 000
Montant à réintégrer = 4 000 + 15 000 = 19 000

Dotations aux provisions :


- La provision pour dépréciation des
stocks, doit être constatée en
référence aux données du marché.
En l’absence d’informations, il
convient de réintégrer la totalité de la
provision soit 65 000 dh.
- La provision pour dépréciation des
créances doit être constatée 185 000
individuellement et sur la base
d’information fiables sur la situation
financière des clients
Donc, à réintégrer la totalité de la
provision soit 120 000 dh.
Montant total à réintégrer = 65 000 + 120 000 =
185 000

Charges d’intérêts :
Actionnaire X :
Montant à réintégrer = (1 250 000 x 13%) –
(1 000 000 x 10,50%) = 57 500
Actionnaire Y :
Montant à réintégrer = 1er et 2ème trimestre :
(400 000 x 13% x 6/12) – (400 000 x 10,50% x
6/12) = 5000 dh
Montant à réintégrer = 3ème et 4ème trimestre
(700 000 x 13% x 6/12) – (500 000 x 10,50% x
6/12) = 19 250 dh
Actionnaire Z :
Montant à réintégrer = (250 000 x 13% x 9/12) –
(250 000 x 10,50% x 9/12) = 4687,50
Fiscalité de l’entreprise

Total intérêts à réintégrer = 57 500 + 5000 +


19 250 + 4687,50 = 86 437,50

Charges non courantes :


Pénalités sur marché :
En principe, ces pénalités doivent être 120 000
provisionnées en 2018, puisque la société à eu
connaissance des retards causés à ses clients.
Fiscalement, ces pénalités de 120 000 dh ne sont
pas déductibles et donc à réintégrer.
Amendes et pénalités de retard :
Les amendes et pénalités de retard relatives à un 125 000
impôt non déductible, ne sont pas déductibles et
donc à réintégrer 125 000 dh.
Perte dans un établissement situe hors de
Maroc :
200 000
Perte subie à l’étranger non déductible, selon le
principe de territorialité de l’IS.
Total 2 078 637,50 467 450
Résultat fiscal 1 611 187,50

3. La liquidation de l’impôt sur les sociétés :


A. Calcul de l’IS théorique
L’IS théorique = (résultat fiscal x taux) – somme à déduire
L’IS théorique = (1 611 187,50 x 31%) – 157 500
L’IS théorique = 341 969 dh (la base de calcul de l’IS est arrondie au dirham
supérieure)
B. Calcul de la cotisation minimale :
CM = (CAHT + PAHT + PF hors dividendes + subventions et dons reçus) x 0,75%
CM = 1 350 000 x 0,75%
CM = 10 125 dh
C. Calcul de l’IS due :
On a l’IS théorique supérieur à la cotisation minimale, donc l’IS due = 341 969
dh.
D. Calcul de l’IS à payer :
L’IS à payer = l’IS due – crédit d’impôt
L’IS à payer = 341 969 – (53 750 + 6400)
L’IS à payer = 281 819 dh