Вы находитесь на странице: 1из 20

Revue de 30 cas dans notre Service :

- Forme nodulaire: 50%


- Forme dendritique: 40%
- Forme diffuse: 10%

Associations fréquentes pour les cas observés dans notre


service:
- Hépatopathie chronique (cirrhose, hépatite virale
chronique): 7/30 cas: 23%
- Diurétiques (spironolactone, furosémide): 5/30 cas: 16%
- Sujets jeunes <30 ans: 9/30 cas: 30%
Possibilités thérapeutiques :

Fonction de la gène ressentie par le patient (tuméfaction, écoulement,


douleur…)

- Abstention

- Injection percutanée de dihydrotestostérone (andractim)


(gynécomasties florides +++) ou traitement local par Progestogel si
douleurs

- Tamoxifène (activité anti-oestrogénique)

- Exérèse chirurgicale si non réversible (fibrose+++)


Facteur de risque de cancer?

Cancer du sein chez l’homme: 1% des cancers du sein

Rôle discuté et discordant entre les auteurs

Nette augmentation de l'incidence des cancers mammaires


observée chez les patients atteints de syndrome de
Klinefelter (lié au chromosome X supplémentaire favorisant
le développement de la glande mammaire)
Diagnostics différentiels

Retour menu
Cancer

Point d’appel clinique :


- Tuméfaction facilement palpable, excentrée par rapport
au mamelon, indurée, fixée, indolore
- Ecoulement mamelonnaire sanglant
- Adénopathies axillaires

Rarement bilatéral
Plus fréquent à gauche

Terrain: homme 60-65 ans

Diagnostic différentiel : Gynécomastie nodulaire +++


=> microbiopsie
Imagerie:

• Mammographie:

- Masse rétroaréolaire typiquement excentrée par rapport au


mamelon
- Contours spiculés, mal définis
- Bords postérieurs convexes
- Microcalcifications rares
- Rétraction cutanée ou mamelonnaire
- Ganglion axillaire
• Echographie:

- Lacune hypoéchogène irrégulière avec halo périphérique


- Kyste complexe avec nodule mural

• IRM:

- Indications rares
- Evaluer extension cutanée ou pectorale
- Masse irrégulière, rehaussement précoce avec wash out
(gynécomastie= courbe de rehaussement de type 1)
Epidémiologie et facteurs de risque:

- BRCA2
- Exposition aux radiations
- Fonction testiculaire diminuée
- Syndrome de Klinefelter
- Diverses atteintes testiculaires (orchite, traumatisme,
ectopiques)
- Origine ethnique (race noire)
- Situation géographique (Afrique)
Anatomopathologie:
Forme canalaire +++ > lobulaire
Infiltrant +++ > in situ

Carcinome lobulaire exceptionnel, survenant chez des


patients ayant développé des lobules après hyperoestrogénie
endogène (syndrome de Klinefelter) ou exogène
(oestrogénothérapie)

Hormonodépendant dans 80% des cas

Génétique:
Mutation BRCA2 +++ : 18-33% des cancers du sein chez
l’homme
Homme de 66 ans

Nodule très dense, spiculé, du rayon de 3h du


sein gauche, suspect
=> Echographie pour biopsie
Nodule hypoéchogène, hypervascularisé
en doppler couleur à contours mal
limités, grand axe perpendiculaire à la
peau
⇒ Microbiopsies
⇒ Carcinome canalaire infiltrant
Traitement:

- Même pronostic à stade égal que le cancer du sein de


la femme
- Chirurgie jamais conservatrice
- Chimiothérapie
- Radiothérapie
Adipomastie

Définition: Proéminence mammaire uniquement


graisseuse, sans prolifération canalaire ni
stromale
= Pseudo gynécomastie

Contexte: obésité +++, lipodystrophie (Launois


Bensaude)
Muscle pectoral

Association possible avec la gynécomastie

Graisse radiotransparente
Homme de 42 ans,
cirrhose post-virale C
Nécrose adipeuse
Patient de 35 ans
Zone indurée du rayon de 6h du sein gauche

Traumatisme?

Macro calcifications amorphes


Lipome

Patient de 70 ans
Nodules sous cutanées mammaires
gauches souples, mobiles

Nodule ovalaire
hyperéchogène
+/- renforcement postérieur
Autres

- Kyste
- Ganglion intra-mammaire
- Mastopathie diabétique
- Abcès (VIH+)
- Papillomes intra-galactophoriques
- Tumeurs phyllodes
- Tumeurs bénignes rares (lymphangiomes, myoblastome,
léiomyomes sous-cutanés)
- Métastases: prostate, mélanome, poumon
- Lésions cutanées (naevus)

Pas de fibro-adénome chez l’homme!


Cause extra-mammaire
Enfant de 3 ans
Tuméfaction mammaire droite

Clichés Pr N. BOUTRY

Tuméfaction costale avec continuité cortico-trabéculaire


et coiffe cartilagineuse
=> Ostéochondrome
Conclusion

• 85% des étiologies de masses mammaires chez


l’homme = Gynécomastie
• Gynécomastie de l’homme jeune = Palpation et
échographie testiculaire

• Cancer chez l’homme = 1% des cancers du sein


– Caractère excentré par rapport au mamelon et bords
postérieurs convexes de la masse

• Une biopsie s’impose devant toute masse palpable


excentrée.
Retour menu
Bibliographie

• Stines J, Troufléau P. Imagerie mammaire chez l’homme. Feuillets de


Radiologie, 2000, 40, n° 4, 265-278.

• Ravandi-Kashani F, Hayes TG. Male Breast Cancer: a Review of the


Literature. European Journal of Cancer, 1998, 34, No. 9, 1341±1347.

• Berg, Birdwell, Gombos, Wang, Parkinson, Raza, Green, Kennedy, Kettler.


Diagnostic Imaging Breast

• Thomassin-Naggara I, Imagerie de sein de l’homme, DU Imagerie


gynécologique et mammaire, Paris VI

Retour menu

Оценить