Вы находитесь на странице: 1из 2

Chapitre 3

Le phénotype immunitaire

I. Le système immunitaire adaptatif présente une mémoire

A. Cellules mémoire et réponse secondaire

Une fois formés, certains effecteurs


de l’immunité adaptative comme les
lymphocytes B et T-CD4 sont
conservés en tant que cellules-
mémoire à longue durée de vie.
Cette mémoire immunitaire permet
une réponse secondaire à
l’antigène, plus rapide et
quantitativement plus importante,
qui assure une protection de
l ’ o rg a n i s m e v i s - à - v i s d e c e t
antigène.

B. Une application : la vaccination

La vaccination déclenche une telle mémorisation. L’injection de produits immunogènes mais


non pathogènes (particules virales, virus ou bacilles atténués, etc…) provoque la formation
d’une population (pool) de cellules mémoires dirigées contre l’agent injecté associé à une
maladie.
Les vaccins comprennent des adjuvants, substances qui déclenchent la réaction innée
indispensable à l’installation de la réaction adaptative. Ils augmentent considérablement
l’efficacité immunogène.

II. La notion de phénotype immunitaire

A. Une évolution constante durant la vie

Le phénotype immunitaire comprend l’ensemble des cellules immunitaires d’un individu et


leurs spécificités. Il se forme au gré des expositions aux antigènes et permet une adaptation à
l’environnement. La vaccination permet d’agir sur ce phénomène. La production aléatoire de
lymphocytes naïfs (non dirigé contre un antigène identifié) est continue tout au long de la
vie, mais au fil du temps, les lymphocytes mémoires augmentent.
B. Les effets du VIH sur le phénotype immunitaire p 295

Le VIH (Virus de
l’Immunodéficience
Humaine) est transmis
par voie sexuelle, par
voie sanguine ou au
cours de la grossesse.
Les cellules-cibles du
VIH sont les
lymphocytes TCD4 ou
les macrophages (ceux
ayant la protéine
CD-4). Deux semaines
à quelques mois après la contamination apparaissent des anticorps anti-VIH. Leur détection
correspond à la séropositivité au VIH, mais pas encore au déclenchement du syndrome. On est
dans une période asymptomatique de durée très variable selon les individus. Les défenses
immunitaires restent actives mais régressent en l’absence de traitement, tandis que les virus
continuent à se multiplier. En deçà d’un certain seuil, on parle d’immunodéficience, ou SIDA
(syndrome d’immunodéficience acquise). L’organisme est vulnérable à n’importe quelle
agression, et les personnes touchées contractent des maladies opportunistes. (ex : la
tuberculose touche 1/3 des malades du SIDA) qu’on ne peut soigner du fait de l’inefficacité du
système immunitaire.

Оценить