Вы находитесь на странице: 1из 12

LABORATOIRE 1

ATTITUDES THÉRAPEUTIQUES
Organisation du cours

Enoncé de la compétence 01Q5 : Etablir une communication aidante avec la personne et


ses proches

Contexte de la réalisation :

- dans le cadre légal de l’exercice de la profession


- pour des problèmes de santé mentale chez l’adulte
- en préparation au stage en santé mentale
- en utilisant les habiletés favorisant l’établissement d’une relation d’aide aidante

Eléments de la compétence : L’action dont l’étudiant ( e ) doit être capable.

Elément 4 : Interagir dans le cadre d’une relation aidante

Savoirs : ( connaissances )

- définitions de la relation d’aide


- objectifs de la relation d’aide
- phases de la relation d’aide

Savoir-faire : ( habiletés )

- définir la relation d’aide, ses objectifs ainsi que ses phases

Savoirs-être : ( attitudes et qualités personnelles )

- prendre conscience de ses limites, valeurs et préjugés


- reconnaître l’impact sur la relation d’aide

Critères de performance : ce que l’enseignante observe et évalue chez l’étudiant ( e )

- définition exacte de la relation d’aide, ses objectifs et ses phases


- reconnaissance de ses valeurs, limites et préjugés
- appréciation de l’impact sur la relation d‘aide
Elément 5- : Accompagner une personne dans le processus décisionnel concernant sa
santé.

Savoirs : ( connaissances )

- stratégies relationnelles reliées à l’accueil, l’exploration et la terminaison de la


relation d’aide

Savoirs-faire : ( habiletés )

- distinguer les phases de la relation d’aide


- reconnaître les habiletés thérapeutiques favorisant la relation d’aide

Savoirs-être : ( attitudes et qualités personnelles )

- ouverture
- esprit d’analyse
- capacité d’introspection

Critères de performance : ce que l’enseignante observe et évalue chez l’étudiant ( e )

- reconnaissance des phases de la relation d’aide


- intégration des habiletés thérapeutiques

Elément 6- Accompagner la personne qui traverse un deuil ou subit une perte ainsi
que son entourage.

Savoirs : ( connaissances )

- étapes du deuil
- stratégies aidantes
- éléments du deuil pathologique

Savoirs-faire : ( habiletés )

- distinguer les étapes du deuil


- reconnaître les manifestations cliniques associées aux étapes du deuil
- reconnaître les interventions aidantes
Savoirs-être ; ( attitudes et qualités personnelles )

- écoute
- empathie
- respect du rythme de la personne dans son processus du deuil

Critères de performance : ce que l’enseignante observe et évalue chez l’étudiant ( e )

- définition exacte des étapes du deuil


- reconnaissance des manifestations cliniques
- élaboration de stratégies aidantes
- intégration du savoir-être dans une situation clinique

Elément 7- Porter un jugement sur la relation établie

Intégration des éléments précédents et évaluation de la valeur de sa relation thérapeutique

Objectifs spécifiques : à la fin du cours l’étudiant ( e ) pourra :

- définir ce qu,est la relation d’aide


- expliquer les buts et objectifs de la relation d’aide
- connaître les phases de la relation d,aide
- expliquer les différentes habiletés thérapeutiques verbales et non-verbales
- expliquer les étapes du deuil
- reconnaître le deuil pathologique
- élaborer des interventions aidantes auprès de la personne vivant un deuil
- analyser sa relation thérapeutique et son impact sur la relation d’aide
1-Définitions

Selon Phaneuf ( 2002 ), la relation d’aide est un échange verbal et non- verbal qui
dépasse la superficialité et qui favorise un climat de confiance et de compréhension. Cette
relation permet à la personne de mieux comprendre sa situation et les mécanismes pour la
gérer, s’ouvrir aux changements et se prendre en main pour devenir plus autonome.

Selon Patenaude ( 2008 ) la relation d’aide est une relation interpersonnelle dans laquelle
les 2 personnes ont un but commun : aider une personne à utiliser ses ressources
personnelles afin de mieux s’adapter à une situation difficille.

2- Objectifs de la relation d’aide

Les objectifs de la relation d,’aide sont d’aider la personne à :

- mettre sa difficulté en mots


- voir son problème plus clairement
- exprimer ses sentiments et ses opinions
- se sentir écouté
- développer une image de soi plus positive
- se prendre en main et devenir plus autonome
- effectuer des changements qui lui permettront de mieux s’adapter
- faire face à la réalité
- utiliser ses ressources personnelles
- prendre des décisions le concernant

Pour l’infirmière, les buts plus spécifiques aux soins infirmiers sont de :

- favoriser un climat de confiance


- communiquer de façon efficace et significative lors de la collecte de données et
durant toute la démarche de soins
- donner au client les informations nécessaires
- assurer la qualité des soins
- s’exprimer clairement dans le cadre d’une relation aidante

Les principes suivants sont à la base de la relation d’ aide :

Toute personne est : unique


à une tendance naturelle à se développer
possède une liberté de choix et d’actions créatrices
demeure, à l’intérieur de certaines limites, maître de son destin
possède le potentiel nécessaire pour résoudre ses problèmes
3- Phases de la relation d’aide

Phaneuf ( 2002 ) et Patenaude ( 2008 ) décrivent ainsi les 4 phases de la relation d’aide :

1ère phase : phase de préparation ( outil de défrichage )

Cette étape appartient à l’infirmière. Elle se prépare, pense et ressent certaines choses
avant même d’être en contact avec son patient. Cette préparation se fait à l’aide d’un
questionnement simple :

- à quoi doit servir l’entretien : collecte de données. évaluation, soutien …


- de quel nature doit-il-être : directif, semi-directif, formel , informel
- quel doit en être l’objectif : faire verbaliser. rassurer, observer des comportements
- quels sont les moyens dont je dispose : écoute, observation

2è phase ; phase d’orientation ( aiguillage dans la direction de l’autre )

Cette étape consiste en la 1ère rencontre avec l’autre personne. Il faudra


cependant ,plusieurs rencontres pour que l’aidante et l’aidé se perçoivent comme des
personnes de confiance. A cette étape l’infirmière :

- se présente
- accueille le client avec une attitude chaleureuse et empathique
- établit les limites des rôles
- établit les rendez-vous
- commence à percevoir les forces et les faiblesses de la personne
- commence à élaborer des hypothèses
- avise de la fin de la relation

3 è phase : phase d’exploitation ( tirer profit du lien créé )

Cette phase est la plus riche car l’infirmière et le client travaillent ensemble à la
résolution de problème, l’élaboration et l’expérience de stratégies d’interventions. A cette
étape l’infirmière doit :

- écouter et questionner afin de mieux comprendre le problème


- approfondir et analyser les comportements du client
- clarifier et valider ses perceptions
- identifier le problème
- établir la démarche de soins
- faire émerger des pistes de solutions
- évaluer les progrès
4è phase : phase de terminaison

Cette étape doit être considérée comme aussi importante que les autres. A cette étape,
l’infirmière doit :

- faire un retour sur les attentes et le bilan de leurs rencontres


- aider le client à exprimer ses émotions face à la fin de la relation
- partager ses propres sentiments avec le client
- assurer le suivi, la continuité des soins à travers un plan de congé

4-Techniques de communication verbales et non-verbales

Les techniques de communication verbales sont :

- l’écoute
- le respect
- l.empathie
- l’authenticité
- la spécificité
- le silence
- l’immédiateté
- la confrontation

Les techniques de communication non-verbales sont :

- FOPYD
- le regard et l’expression faciale
- le ton de la voix
- la distance ou proxémie
- le toucher
- l’apparence générale

Les techniques de communication verbales

1-L’écoute

L’écoute suppose regard et observation, la saisie des mots et leur signification, paroles et
questionnement pour mieux découvrir la souffrance de l’autre
Les obstacles à l’écoute sont :

- jugement : « Tu prends la situation trop à cœur «


- solution immédiate : « Tu n’as qu’à faire ça «
- interprétation : « Tu as sûrement eu un traumatisme dans ton enfance «
- enquête : questions multiples et inappropriées
- consolation : « Ne t’en fait pas, ça va s’arranger «
- sympathie : « Pauvre toi, je te comprends «

2- Le respect

Le respect est la qualité par laquelle l’infirmière reconnaît la dignité et la valeur humaine
de l’aidé, en dépit de son apparence physique, son caractère, ses comportements et ses
habitudes de vie.

Le respect se manifeste par les comportements suivants :

- protéger le client
- être compétent et déterminé
- s’intéresser au client
- se fier à sa bonne volonté
- appeler le client par son nom
- impliquer le client dans son plan de soins
- être présent aux rendez-vous

3- L’empathie

L’empathie est l’attitude de l’infirmière qui lui permet de percevoir et de comprendre les
comportements et les sentiments de l’autre, regarder ce comportement comme si elle était
cette personne , sans toutefois perdre de vue qu’elle n’est pas cette personne et finalement
lui communiquer cette compréhension. C’est une « façon d’être avec l’autre «

Les buts de l’empathie sont :

- servir d’écho à la personne en difficulté


- comprendre l’aidé de l’intérieur
- manifester son intérêt
- permettre à l’aidant de valider ou corriger sa perception
- aider le client à demeurer en contact avec ce qu’il vit
Il existe 3 niveaux d’empathie :

1er niveau : reflet simple, reflet de contenu ou réitération


Ce type de reflet est bref et consiste à refléter ce que le client vient d’exprimer
( contenu )

2è niveau : reflet de sentiment ou reformulation


Ce type de reflet consiste à exprimer dans ses mots ce que l’on a compris des sentiments
exprimés par la personne

3è niveau : reflet de sens


Ce type de reflet consiste à faire le lien entre le contenu et l’émotion afin de donner un
sens à l’expérience

Exemple : cliente : « Je vis une période difficile. J’ai perdu mon emploi il y a 1 mois, ma
fille a des dificultés à l’école et présentement j’ai une infection urinaire. Je ne sais pas
quand ça va arrêter «

1er niveau : « Vous dites qu’il se passe beaucoup de choses dans votre vie présentement «

2è niveau : « Vous vous sentez découragée «

3è niveau : « Vous vous sentez découragée parce qu’il se passe beaucoup de choses
dans votre vie «

Afin de manifester de l’empathie l’infirmière doit poser des questions .


Les types de questions sont les suivantes :

Ouverte : question qui invite au développement et qui encourage la personne à fournir


plus d’informations

Fermée : question qui demande une réponse brève, oui , non peut-être

Directe : question qui demande une information précise

Circulaire : question qui permet de connaître le réseau de la personne

Exemple : Votre patiente doit subir des électro-chocs et vous parle de ses inquiétudes.

Question ouverte : « Quelles sont vos inquiétudes ? «


Question fermée : « le psychiatre vous-a-til expliqué ce traitement ? «
Directe : « A quelle heure est votre électro-choc ? «
Circulaire : « Que pense votre famille de ce traitement ? «
4- L’authenticité

L’authenticité est un concept relié à la vérité, à la crédibilité et à l’honnêteté et qui fait


appel à la conscience de soi.
Pour l’infirmière, elle signifie qu’elle doit être elle-même au cours de l’échange, elle
reste spontanée et ouverte et ne cherche pas à présenter une façade artificielle.
L’authenticité fait appel à la révélation de soi. Pour ce faire l’infirmière doit :

- ne pas jouer un rôle


- ne pas se servir de son prestige pour impressionner
- exprimer ce qu’elle ressent dans le ici-et-maitenant
- éviter d’être sur la défensive
- être capable d’introspection

Exemple : un patient déprimé dit à l’infirmière : « Qu’est ce que vous connaissez à la


dépression ? Vous ne savez pas ce que c’est de souffrir comme ça «

Infirmière : « C’est vrai, je n’ai pas vécue une telle situation mais si vous me parlez de
comment vous vous sentez, je pourrai mieux vous aider «

Infirmière : « J’ai connue quelqu’un de proche qui a fait une dépression et j’ai vue sa
souffrance. Si vous me parlez de votre souffrance, je pourrai mieux vous vous
comprendre et vous aider «

5- La spécificité

L’utilisation de la spécificité aide le client à exprimer plus clairement ses sentiments, ses
attentes, à énoncer plus clairement la nature du problème.

Ex : patient : « Mes enfants sont bien inquiets «


Infirmière : « Que voulez-vous dire par inquiets «

Ex : patient : « Il parle de moi à la radio «


Infirmière : « De qui parlez-vous quand vous dites il «

Pour utiliser la spécificité, l’infirmière doit :

- utiliser des mots simples


- parler au présent
- poser des questions claires
- valider ses perceptions
6- Le silence

Le silence peut avoir plusieurs objectifs et n’est pas un moment non productif durant un
entretien.

Raisons qui incitent au silence :

De la part de l’aidant : action consciente et délibérée afin de favoriser l’introspection


chez l’aidé, la réflexion et le contact avec ses émotions. C’est
une manifestation d’empathie, un temps de réflexion avant de
poursuivre l’entretien.

De la part de l’aidé : résistance / hostilité


gêne / embarras

Il appartient à l’infirmière de combler ce vide.


Ex : « Je remarque qu’il y a un silence depuis quelques minutes. Qu’est ce qui se passe ?
« Je constate que ce dont nous discutons semble vous contrarier «
« Je constate qu’il est difficile pour vous de parler de ce sujet «

7- L’immédiateté

L’immédiateté est une habileté qui vise à clarifier ce qui se passe dans la relation.
L’immédiateté peur prendre sa forme dans l’instant présent ou dans la globalité de la
relation.

L’infirmière utilisera l’immédiateté :

- lorsque le lien de confiance semble difficile à établir ou à maintenir


- lorsque la relation est tendue
- lorsqu’on à l’impression que la relation tourne en rond

Ex : « Je trouve que cet entretien à été très aidant. Vous avez manifesté beaucoup
d’ouverture en me parlant de votre mère «
Ex : « Depuis 3 semaines que vous mon infirmière et je trouve que nos rencontres ne
donnent rien «

L’immédiateté fait appel au concept de transfert et de contre-transfert.

Transfert : processus inconscient par lequel la personne soignée projette sur l’aidante des
sentiments et émotions du passé avec des personnes significatives dans sa vie.
Le transfert peut être positif ou négatif.
Contre-transfert : émotions et sentiments que l’aidante développe en réponse aux
comportements de l’aidé. Le contre-transfert peut être positif ou négatif

8- La confrontation

En relation d’aide la confrontation aide la client à :

- prendre conscience de certaines contradictions


- prendre conscience de son manque de réalisme face à une situation

Règles avant d’utiliser la confrontation :

- le climat de confiance doit être établi


- l’infirmière doit se sentir apte à utiliser la confrontation
- l’infirmière n,affiche pas une attitude de supériorité
- l’infirmière doit se sentir apte à gérer la réaction du client
- la confrontation doit se faire dans le respect et l’empathie

Ex : « Vous me dites que vous avez confiance en ce traitement, mais vous m’exprimez
certaines inquiétudes «
Ex : « Vous dites que vous n’avez pas de visite mais hier soir votre sœur est venue vous
visiter «

Références

Patenaude, O. ( 2008 ) Au cœur des soins infirmiers. Guide d’apprentissage à la relation


d’aide. Editions Saint-Martin

Phaneuf, M. ( 2002 ) Communication, entretien, relation d’aide et validation. Editions


Chenelière McGraw

Оценить