Вы находитесь на странице: 1из 2

Type de danger

Suicidaire
Agression / homicide
Menace à l'intégrité / automutilation
Non-collaboration Collaboration
Pas de danger au sens de la loi Pas de danger au sens de la
1
P-38 loi

Plan : Comment / Où / Quand (COQ) non défini La loi ne s'applique pas La loi ne s'applique pas
Donner à la personne les
coordonnées des ressources Continuer l'intervention
Plan : Comment / Où / Quand (COQ) partiellement défini d'aide Référer au besoin
Le moyen peut être identifié et accessible ou non accessible Faire les relances
La victime peut être identifiée et accessible ou non accessible Danger grave et non Danger grave et non
Le lieu peut être déterminé immédiat au sens de la loi immédiat au sens de la loi
Au moins un des éléments du COQ est défini mais La loi ne s'applique pas La loi ne s'applique pas
La menace de passage à l'acte est au delà de 48 heures Suggérer aux proches Continuer l'intervention
d'entreprendre une S'assurer d'une prise en
Plan : Comment / Où / Quand (COQ) défini démarche pour une charge à court terme
Le moyen est choisi et accessible requête à la Cour du
La victime est choisie et accessible Québec afin d'obtenir une
Le lieu est précisé garde provisoire
La menace de passage à l'acte est à l'intérieur de 24 à 48 heures Si ne s'applique pas,
garder le contact

Facteurs de risque de danger suicidaire Facteurs de risque de danger


d'agression / homicide Danger grave et immédiat
Homme État psychotique grave Danger grave et immédiat au sens de la loi
Antécédents suicidaires personnels ou familiaux Paranoïa au sens de la loi La loi de s'applique pas
Troubles de santé mentale Homme (20 à 35 ans) Application de la loi
Problèmes d'alcool ou de toxicomanie Antécédents de violence ou Prise en charge par le
Faible réseau social d'incarcération Recours aux policiers CH
Relations conflictuelles Problèmes d'alcool ou de Prise en charge par le CH Accompagnement au
Difficultés économiques persistantes toxicomanie CH jusqu'à la prise en
Perte d'une relation, d'une personne ou d'un emploi Antécédents de menaces à charge
l'intégrité

1
La loi P-38 est la Loi sur la protection des personnes dont l'état mental présente un danger pour elles-mêmes ou pour autrui.
Note : Cet outil est inspiré de Estimation de la dangerosité, produit par la RRSSS du Bas St-Laurent et de Estimation de la dangerosité, produit par la RRSSS des Laurentides.
Coordonnées importantes
911
Ligne de prévention du suicide : Francophone : 1 877 666-4422 Anglophone : 1 888 820-3211
Urgence 24/7 (soir et nuit)……………………………………….. CLSC (jour)……………………………….
CH……………………………………………………………………….
Services policiers : 418 310-4141 ou au poste local au………

Acheminer la personne à l'hôpital contre son gré et sans ordonnance de la Cour


Application des articles 7 et 8 de la loi P-38 : Danger grave et immédiat et non-collaboration,

Étapes Responsabilité Actions


Faire appel aux policiers ou à un intervenant de crise désigné
1. Identification d'une crise Toute personne pour fournir une intervention rapide et pour estimer la
avec potentiel de concernée dangerosité.
dangerosité Lorsque la demande d'aide est acheminée par le 911,
paramètres à définir avec les policiers afin de déterminer les
situations dans lesquelles ils pourront faire appel aux
intervenants de crise désignés.
Intervenant de crise Apporter l'aide requise et estimer la dangerosité.
2. Estimation de la désigné, Si estimation d'un danger grave et immédiat et refus de
dangerosité LPSGÎM, Urgence 24/7, collaborer, demander aux policiers de conduire la personne au
policiers CH.
Transporter la personne au CH.
3. Transport de la personne Policiers Les ambulanciers transportent la personne au CH à la demande
au CH Ambulanciers des policiers.
Si présence de danger grave et immédiat selon l'avis médical,
4. Évaluation de la nécessité Médecin à l'urgence mise sous garde préventive au CH (maximum de 72 heures).
d'une garde préventive Si le médecin ne juge pas de la nécessité d'une garde
préventive, référer la personne au CLSC.
5. Démarche pour obtenir Adresser une requête à la Cour du Québec pour obtenir une
une ordonnance de garde DSP du CH garde provisoire.
provisoire (évaluation
psychiatrique)
Évaluer la dangerosité de la personne.
6. Évaluation psychiatrique Deux psychiatres ou un Les deux examens psychiatriques doivent conclure à une
(ou garde provisoire) psychiatre et un dangerosité pour demander une garde en établissement.
omnipraticien Les examens psychiatriques doivent se faire dans un délai de 48
à 96 heures.
Adresser une requête à la Cour pour obtenir une garde en
7. Obtention d'une garde en DSP du CH établissement.
établissement Le tribunal déterminera la durée de la garde.
Acheminer la personne à l'hôpital contre son gré mais avec une ordonnance de la Cour
Application de la loi P-38 sans les articles 7 et 8 : Danger grave, non immédiat et non-collaboration
Étapes Responsabilité Actions
Adresser une requête à la Cour du Québec pour obtenir une
1. Démarche pour obtenir Famille, intervenants garde provisoire (durée de 96 heures)
une garde provisoire La personne qui demande une requête peut se faire
(évaluation psychiatrique) accompagner par l'aide juridique, par Nouveau-Regard, par le
CLSC ou se présenter seule à la Cour.
Psychiatres,
2. Répétition des étapes 6 et Idem qu'aux points 6 et 7.
DSP du CH
7.

La loi P-38 est une loi d'exception et ne s'applique que dans les situations de danger grave et
imminent et de non-collaboration. Dans l'intervention, favoriser toujours la recherche du
consentement. Dès que la personne consent à recevoir de l'aide, la loi ne s'applique plus.

Оценить