Вы находитесь на странице: 1из 9

Neurologie

iconographie ACCIDENTS VASCULAIRES CÉRÉBRAUX ISCHÉMIQUES

A B
§ AVC ISCHÉMIQUE SYLVIEN § AVC ISCHÉMIQUE CÉRÉBELLEUX
Scanner cérébral sans puis avec injection Scanner cérébral avec injection réalisé 10 jours après
de produit de contraste 8 jours après la l’apparition d’un syndrome cérébelleux gauche
survenue brutale d’un déficit hémi-
corporel latéralisé La prise de contraste dans l’hémisphère cérébelleux
gauche indique une ischémie cérébelleuse
Coupe axiale montrant une hypodensité récente ( ).
localisée dans le territoire de l’artère
sylvienne (cérébrale moyenne) ( ) sur la
coupe sans injection (A), associée à un
effacement de la vallée sylvienne. Il existe
une prise de contraste ( ) lors de
l’injection (B) délimitant de manière plus R
précise l’étendue du territoire infarci.

§ AVC ISCHÉMIQUE CÉRÉBRAL POSTÉRIEUR § SYNDROME DE WALLENBERG


Scanner cérébral avec injection de produit de contraste 10 jours IRM cérébrale, séquence pondérée en T2
après la survenue d’une hémianopsie latérale homonyme
Hypersignal localisé à la fossette rétro-olivaire du bulbe.
Coupe axiale montrant une hyperdensité témoignant d’une prise
de contraste étendue dans le territoire de l’artère cérébrale
postérieure ( ).

AVENTIS INTERNAT EST DIRIGÉ


PAR LES DOCTEURS :
WILLIAM BERREBI,
PATRICK GEPNER,
JEAN NAU.
Neurologie
iconographie ACCIDENTS VASCULAIRES CÉRÉBRAUX HÉMORRAGIQUES

§ HÉMATOME INTRA-CÉRÉBRAL § ANGIOME DE LA FOSSE POSTÉRIEURE


Scanner cérébral sans injection réalisé quelques heures Artériographie vertébrale montrant un volumineux angiome
après la survenue d’un déficit hémicorporel droit avec de la fosse postérieure
troubles de la vigilance
Outre la malformation vasculaire, il existe une opacification
Le cliché est artéfacté en raison de mouvements du patient précoce des sinus veineux ( ).
c
durant le déroulement de l’examen. Hyperdensité spontanée
témoignant d’un hématome intra-cérébral ( ). Il est
possible de distinguer une hyperdensité dans la vallée
sylvienne contro-latérale ( c) témoignant de la présence de
sang et donc d’une hémorragie méningée associée.

§ ANÉVRISME DE L’ARTÈRE COMMUNICANTE § HÉMORRAGIE MÉNINGÉE


POSTÉRIEURE Scanner cérébral sans injection
Scanner cérébral sans injection
L’hyperdensité spontanée des espaces sous-arachnoïdiens
L’hyperdensité spontanée localisée à la partie latérale du tronc ( ) témoigne d’une hémorragie méningée récente. Celle-
cérébral ( ) correspond à un anévrisme géant de l’artère ci peut être en rapport avec la rupture d’une malformation
communicante postérieure dont la paroi est partiellement vasculaire et impose la poursuite des explorations
calcifiée ( c). complémentaires : angio-IRM, artériographie cérébrale.
c

AVENTIS INTERNAT EST DIRIGÉ


PAR LES DOCTEURS :
WILLIAM BERREBI,
PATRICK GEPNER,
JEAN NAU.
Neurologie
iconographie LÉSIONS INFECTIEUSES DU SNC

§ TUBERCULOMES
Scanner cérébral avec injection montrant de multiples lésions hyperdenses,
parfois constituées d’un anneau hyperdense centré par une zone moins
dense

Ces lésions correspondent dans ce cas précis à des tuberculomes mais cet
aspect lésionnel n’est pas spécifique et pourrait être rencontré dans des
pathologies parasitaires telles qu’une cysticercose.

§ TOXOPLASMOSE CÉRÉBRALE
Scanner cérébral sans injection, chez un patient
présentant un SIDA déclaré

Volumineuse lésion hypodense hémisphérique exerçant


un effet de masse sur les ventricules latéraux et
entraînant un engagement sous la faux du cerveau.

§ CYSTICERCOME CALCIFIÉ § TOXOPLASMOSE CÉRÉBRALE


IRM cérébrale avec injection de gadolinium, Scanner cérébral avec injection de produit de
séquence pondérée en T1 contraste

Lésion nodulaire hypointense lenticulaire La prise de contraste ( ) est irrégulière, d’allure


gauche, ne prenant pas le contraste après grossièrement circulaire, et délimite la lésion parasitaire.
injection de gadolinium. Cette lésion illustre L’hypodensité constatée autour de cette prise de
un cysticercome calcifié. contraste est à rapporter à l’œdème péri lésionnel.

AVENTIS INTERNAT EST DIRIGÉ


PAR LES DOCTEURS :
WILLIAM BERREBI,
PATRICK GEPNER,
JEAN NAU.
Neurologie
iconographie HYPERTENSION INTRACRANIENNE ET SCLÉROSE EN PLAQUES

§ SCLÉROSE EN PLAQUES § HYPERTENSION INTRA-CRANIENNE


IRM cérébrale, séquence dite « densité de protons » Scanner cérébral sans injection montrant une dilatation
des ventricules latéraux et un effacement des sillons
Cette séquence correspond à la meilleure visualisation corticaux témoignant d’une hydrocéphalie
des lésions de démyélinisation. De nombreux
hypersignaux, caractéristiques mais non Sur cette coupe, l’origine de cette hydrocéphalie n’est pas
pathognomoniques de la pathologie, sont visualisés de visualisée. A titre d’exemples, il est possible d’envisager une
façon bilatérale dans la substance blanche. L’IRM sténose de l’aqueduc de Sylvius, une tumeur de la fosse
représente l’examen morphologique de choix par postérieure comprimant les voies d’écoulement du LCR, une
rapport au scanner lorsque le diagnostic est suspecté. tumeur du V4, ...

P.E.A. du TRONC CEREBRAL P.E.S. des Membres Supérieurs n. Médian

Potentiel Evoque Visuel 3 ms/D


0.2 uV/D 1 ms/D 0.2 uV/D 1 ms/D 1 uV/D 3 ms/D 1 uV/D

1 uV/D 30 ms/D 1 uV/D 30 ms/D

2 uV/D 2 uV/D

0.5 uV/D
0.2 uV/D 0.2 uV/D 0.5 uV/D

2 uV/D 2 uV/D

Potentiels évoqués visuels Potentiels évoqués auditifs Potentiels évoqués somesthésiques


La stimulation est réalisée par inversion de damier sur moniteur. Trois La stimulation auditive est réalisée à l'aide de clicks délivrés de façon Il s'agit ici de PES des membres supérieurs. La stimulation électrique
latences sont mesurées (N75, P100, N145) et témoignent de la réponse évoquée symétrique, alternativement à l'aide d'un casque acoustique appliqué sur les concerne le nerf médian. La détection est réalisée en 3 points : au point d'Erb,
par la stimulation. La latence de la P100 (flèche) est la plus importante pour le oreilles. La courbe témoignant de la réponse évoquée présente 5 pics. Les en cervical et en pariétal qui correspondent à des réponses évoquées :
diagnostic d'une lésion (passée éventuellement cliniquement inaperçue) latences des pics sont mesurées de même que les latences interpics. Le délai respectivement N9, N13 et N20 (flèches). Le délai interpic cervico-pariétal
siégeant sur les voies visuelles dans le cadre d'une SEP. L'allongement de sa interpic III-V représente la partie strictement centrale mésencéphalique des (N13-N20) est ici allongé, à 7,8 ms.
latence est le témoin d'une lésion localisée sur les voies visuelles voies auditives. Dans le cas présenté, la latence de l'onde V gauche (flèche) est
rétrochiasmatiques. Dans le cas présenté, la latence de la P100 est allongée, de allongée (5,80 ms) de même que le délai interpic III-V.
l'ordre de 134 ms.
AVENTIS INTERNAT EST DIRIGÉ
PAR LES DOCTEURS :
WILLIAM BERREBI,
PATRICK GEPNER,
JEAN NAU.
Neurologie
iconographie ÉPILEPSIE

§ ÉPILEPSIE § ÉPILEPSIE
EEG per-critique SPECT (HMPAO Tc99m) en
coupes axiales 5 cm au-dessus
La crise dont on observe le du plan orbito-méatal
déroulement dans la région
temporo-occipitale, commence en A Il s’agit d’un examen à
et se termine en E. En B, C et D, caractère fonctionnel et non
sont observées des pointes morphologique.
rythmiques associées à des pointes Présence d’une hypoperfusion
irrégulières et des ondes lentes. Les dans la région temporo-
flèches indiquent des pointes et occipitale gauche.
pointes-ondes.

AVENTIS INTERNAT EST DIRIGÉ


PAR LES DOCTEURS :
WILLIAM BERREBI,
PATRICK GEPNER,
JEAN NAU.
Neurologie
iconographie TUMEURS CÉRÉBRALES (1)

§ ASTROCYTOME KYSTIQUE § CRANIOPHARYNGIOME


Scanner cérébral sans, puis avec IRM cérébrale en coupe coronale, séquence
injection de produit de contraste pondérée en T1 avec injection de gadolinium

Sans contraste, l’examen montre une Tumeur de la région hypophysaire intéressant la


lésion hypodense hémisphérique selle turcique et la région supra-hypophysaire. La
exerçant un effet de masse sur la partie supra-hypophysaire comporte une zone
partie postérieure du ventricule latéral kystique ( ). La dilatation ventriculaire gauche est
homolatéral et entraînant un liée à une expansion postérieure de la tumeur
engagement sous la faux du cerveau. comprimant le trou de Monro. Il s’agit d’un
Après injection de produit de craniopharyngiome.
contraste, la lésion reste hypodense en
son centre mais s’entoure d’un fin
liseré hyperdense. L’ensemble de ces
éléments évoque un astrocytome
kystique.

§ MÉNINGIOME § GLIOME DU TRONC


Scanner cérébral sans, puis avec CÉRÉBRAL
injection de produit de contraste Scanner cérébral avec injection de
produit de contraste
Sans contraste, la lésion est
hyperdense, entourée d’une zone Prise de contraste irrégulière localisée
hypodense témoignant d’un dans le tronc cérébral et comprimant
œdème périlésionnel, et exerce un le quatrième ventricule. Cette lésion
effet de masse sur les ventricules est associée à un œdème
latéraux en entraînant un périlésionnel. Cette tumeur est une
engagement sous la faux du tumeur primitive : gliome du tronc
cerveau. cérébral.
L’injection de produit de contraste
réhausse la densité de la lésion et
témoigne de sa vascularisation
abondante. Ces éléments évoquent
un méningiome.

AVENTIS INTERNAT EST DIRIGÉ


PAR LES DOCTEURS :
WILLIAM BERREBI,
PATRICK GEPNER,
JEAN NAU.
Neurologie
iconographie TUMEURS CÉRÉBRALES (2)

§ ADÉNOME À PROLACTINE (1) § NEURINOME DE L’ACOUSTIQUE


Scanner cérébral en coupe coronale avec IRM cérébrale en coupe axiale, séquence
injection de produit de contraste pondérée en T1 avec injection de gadolinium

Lésion intéressant exclusivement la région Il existe une prise de contraste dans une masse
hypophysaire ( ) : adénome à prolactine ou tumorale occupant l’angle ponto-cérébelleux. La
prolactinome. tumeur prend son origine dans le conduit auditif
interne et présente une volumineuse extension
extra-canalaire, exerçant un effet compressif sur
les structures voisines.

§ ADÉNOME À PROLACTINE (2) § MÉTASTASE CÉRÉBELLEUSE


Scanner cérébral en coupe coronale et fenêtre Scanner cérébral avec injection de produit de
osseuse de la lésion précédente contraste

Cette fenêtre met en évidence l’érosion du fond de L’examen met en évidence une volumineuse
la selle turcique ( ) par l’adénome à prolactine. prise de contraste hétérogène dans la fosse
postérieure. Il s’agit ici d’une localisation
secondaire cérébelleuse d’un cancer primitif
mammaire.

AVENTIS INTERNAT EST DIRIGÉ


PAR LES DOCTEURS :
WILLIAM BERREBI,
PATRICK GEPNER,
JEAN NAU.
Neurologie
iconographie COMPRESSION MÉDULLAIRE

§ MYÉLOPATHIE CERVICARTHROSIQUE § NEURINOME DORSAL (1)


IRM cervicale en coupe sagittale, séquence IRM dorsale en coupe sagittale, séquence pondérée en T2
pondérée en T2 (séquence la plus appropriée
pour apprécier le retentissement sur le fourreau Présence d’une volumineuse lésion ( ) localisée dans le
dural et le cordon médullaire, d’une compression canal rachidien, exerçant une compression sur le cordon
d’origine osseuse et/ou discale) médullaire. Il s’agit dans ce cas précis d’un neurinome
dorsal s’intégrant dans le cadre d’une neurofibromatose de
L’examen visualise une compression antérieure de type II.
la moelle épinière importante à trois niveaux ( ).
La colonne antérieure du LCR (apparaissant sur
cette séquence en hypersignal) a complètement
disparu. En regard des zones de compression, un
hypersignal intra-médullaire traduit la souffrance
de la moelle à ce niveau.

Ä NEURINOME DORSAL (2)


IRM dorsale en coupe axiale de la lésion précédente,
séquence pondérée en T1 après injection de gadolinium

La prise de contraste du neurinome dorsal visualise la taille


de la lésion dans le plan transversal et son retentissement
sur la moelle.

ÉPIDURITE MÉTASTATIQUE ©
Myélographie au produit radio-opaque (lopamiron®),
cliché de face

Le fourreau dural apparaît en blanc. Celui-ci est


comprimé par une masse lésionnelle localisée dans le
canal rachidien. Il s’agit d’une épidurite métastatique.
En regard, la vertèbre (D6) ne présente plus la
visualisation radiologique de l’un de ses pédicules :
vertèbre dite « borgne » ( ).

AVENTIS INTERNAT EST DIRIGÉ


PAR LES DOCTEURS :
WILLIAM BERREBI,
PATRICK GEPNER,
JEAN NAU.
Neurologie
iconographie TRAUMATISMES CRANIENS

§ HÉMATOME EXTRA-DURAL
Scanner cérébral sans injection de produit de contraste

La lésion postérieure spontanément hyperdense (en « lentille


biconvexe ») représente un hématome extra-dural. Celui-ci
exerce un effet de masse sur la corne postérieure du
ventricule latéral homolatéral. Ce type de lésion traumatique
impose son évacuation en urgence.

§ HÉMATOME SOUS-DURAL
Scanner cérébral avec injection de produit de contraste

Le contraste entre l’hématome et la lésion est de meilleure


qualité et permet une meilleure visualisation de la lésion
( ).

§ HÉMATOME SOUS-DURAL
Scanner cérébral sans injection de produit de contraste

Lésion isodense de la convexité droite ( ), refoulant le


parenchyme cérébral : hématome sous-dural isodense. Un
signe indirect témoignant de la présence de la lésion est
l’absence de visualisation des sillons corticaux à ce niveau.
Attention : un HSD isodense peut être méconnu au scanner
sans injection.

AVENTIS INTERNAT EST DIRIGÉ


PAR LES DOCTEURS :
WILLIAM BERREBI,
PATRICK GEPNER,
JEAN NAU.

Оценить