Вы находитесь на странице: 1из 37

Conception de la base des

données

Yosra BEJI HMANI


1
Plan
 La méthode MERISE
• Définition
• approche générale
 Les différents étapes de la conception MERISE
• Analyse de besoin
Dictionnaire de donnée Rappel
• Modèle conceptuel des données (MCD)
Définition
Les règles de Normalisation
Exemple
• Modèle logique des données (MLD)
Définition
Règle de passage d’un MCD vers MLD
Exemple
• Modèle physique des données (MPD)
Présentation du logiciel Power design AMC
Implémentation de base de données relationnelle (Microsoft Access)

 Série des Exercices


2
La méthode MERISE Rappel

Les différents étapes de la conception MERISE

A. Analyse du besoin : construction du dictionnaire des données

B. Structuration des données : détermination des entités et associations MCD

C. Construction du schéma de la base de données : mise en relation des


entités MLD

D. Mise en œuvre dans un SGBD MPD

3
 Les différents étapes de la conception MERISE
 Modèle logique des données (MLD)
 Définition
 Règle de passage d’un MCD vers MLD
 Exemple

4
Modèle logique des données (MLD)
Construction du schéma de la base de données :
mise en relation des entités

 Un MLD définit l’organisation à mettre en place dans La conception


de la base des données : il répond aux questions «comment?»,
« qui fera quoi, où et quand? »

 Modèle Logique de Donnée

Envisager les solutions


organisationnelles et logiques
possibles face aux contraintes posées
5
Modèle logique des données (MLD)
Construction du schéma de la base de données :
mise en relation des entités

Définition

C’est un formalisme des tables logiques est toujours basé sur un MCD donné.

Un MLD est essentiellement composé de tables


logiques reliées entre elles par des flèches.

Méthode de modélisation des données


Modèle logique des données (MLD)
Construction du schéma de la base de données :
mise en relation des entités

MCD

Exemple

MLD

Méthode de modélisation des données


Règles de
Modèle logique des données (MLD)
transformation du MCD
Construction du schéma de la base de données : au MLD
mise en relation des entités
Transformation des entités

• Toute entité est transformée en table.


• Les propriétés de l'entité deviennent les attributs de la
table.
• L'identifiant de l'entité devient la clé primaire de la table.

Ex:
Lettres
Entité "Entreprise" majuscules Table "Entreprise"

Méthode de modélisation des données


Modèle logique des données (MLD) Passage au
Construction du schéma de la base de données : modèle relationnel
mise en relation des entités
Etudiant Etudier Matière
Code_etudiant 1:n Note 0:n Code_matiere
Nom_etudiant Nom_matiere
Exemple DDN_etudiant Coef_matiere
Sexe_etudiant
1:1

Enseigner
 Représentation de la base de
données en Relations
(tables) composées de 1:n
propriétés(colonnes) et de Enseignant
tuples (lignes) Code_enseignant
Nom_enseignant
Grade_enseignant
Ancienneté_enseignant 9
Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD
a) Transformation des relations binaires du type 1 à N dite 1 à N

o Afin de représenter la relation, on duplique la clé primaire


de la table basée sur l'entité à cardinalité (x,n) dans la table
basée sur l'entité à cardinalité (x,1).

o Cet attribut est appelé clé étrangère.

o Les deux tables sont liées par une flèche nommée selon la
relation, qui pointe de la table à clé étrangère vers la table
qui contient la clé primaire correspondante.

x peut prendre les valeurs 0 ou 1


10

Méthode de modélisation des données


Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD

a) Transformation des relations binaires du type 1 à N dite 1 à N

Exemple n°1

L'attribut No_Auteur qui est la clé primaire de la table Auteur,


devient clé étrangère dans la table Livre.

11

Méthode de modélisation des données


Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD
a) Transformation des relations binaires du type 1 à N dite 1 à N
 Toutes les entités deviennent des relations et on conserve leurs clés
primaires
Exemple n°2  Association E1(1:1)-A-(1:N)  la clé primaire de E2 devient clé
étrangère de E1

Enseignant Matière
Code_enseignant Code_matiere
Enseigne
Nom_enseignant Nom_matiere
Grade_enseignant 1:n 1:1
Coef_matiere
Ancienneté_enseignant

Enseignant Matière
Code_enseignant Code_matiere
Nom_enseignant Nom_matiere
Grade_enseignant Coef_matiere
Ancienneté_enseignant 12
Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD
b) Transformation des relations binaires du type (x,n) – (x,n) dites n-n
 Association E1(0,N)-A-(0,N)E2 ou E1(0,N)-A-(1,N)E2 ou E1(1,N)-A-
(0,N)E2 ou E1(1,N)-A-(1,N)E2
 On crée une nouvelle relation dont la clé primaire est composée des
clés primaires de E1 et E2 et qui contient les propriétés de A

Exemple n°1

Etudiant Etudie Matière


Code_etudiant 1:n Note 0:n Code_matiere
Nom_etudiant Nom_matiere
DDN_etudiant Coef_matiere
Sexe_etudiant

13
Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD

b) Transformation des relations binaires du type (x,n) – (x,n) dites n-n

 On crée une nouvelle relation dont la clé primaire est composée des
clés primaires de E1 et E2 et qui contient les propriétés de A.
Etudiant Etudie Matière
Code_etudiant 1:n Note 0:n Code_matiere
Nom_etudiant Nom_matiere
DDN_etudiant Coef_matiere
Sexe_etudiant

Etudiant Etudie Matière


Code_etudiant Code_matiere
Nom_etudiant Nom_matiere
DDN_etudiant Coef_matiere
Sexe_etudiant Note Code_Enseignant 14
Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD

b) Transformation des relations binaires du type (x,n) – (x,n) dites n-n

Exemple n°2

On crée une table Porter, qui contient comme clé primaire une clé
composée de No-Commande et Code_Article. Elle contient également
la propriété Quantité issue de la relation Porter
15 x peut prendre les valeurs 0 ou 1
Méthode de modélisation des données
Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD
Etudiant Etudie Matière Enseignant
Code_etudiant Code_Etudiant Code_matiere Code_enseignant
Nom_etudiant Code_Matiere Nom_matiere Nom_enseignant
DDN_etudiant Note Coef_matiere Grade_enseignant
Sexe_etudiant Code_matiere Ancienneté_enseignant

 ETUDIANT(Code_etudiant, Nom_etudiant, DDN_etudiant,


Sexe_etudiant)
 MATIERE(Code_matiere, Nom_matiere,Coef_matiere,#Code_enseignant)

 Etudie (Code_Etudiant, Code_Matiere, Note)

 ENSEIGNANT(Code_enseignant, Nom_enseignant, Grade_enseignant,


Ancienneté_enseignant)
16
Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD

Transformation des relations binaires du type (x,1) – (x,1)

Nous devons distinguer plusieurs cas. Sachant qu'une relation binaire


du type (1,1)-(1,1) ne doit pas exister il nous reste les 2 cas suivants:

Relation binaire (0,1)-(1,1)

Relation binaire (0,1)-(0,1)

x peut prendre les valeurs 0 ou 1


17

Méthode de modélisation des données


Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD
Relation binaire (0,1)-(1,1)

On duplique la clé de la table basée sur l'entité à cardinalité (0,1) dans


la table basée sur l'entité à cardinalité (1,1).

Ex:

Le No_Client, qui est clé primaire de la table Client, devient clé étrangère dans la table
Carte_Membre

Méthode de modélisation des données 18


Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD

Relation binaire (0,1)-(0,1)

On duplique la clé d'une des tables dans l'autre. Lorsque


la relation contient elle-même des propriétés, celles-ci
deviennent également attributs de la table dans laquelle
a été ajoutée la clé étrangère.

Méthode de modélisation des données 19


Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD

Relation binaire (0,1)-(0,1)

Ex:

ou

Soit on migre la clé primaire de la


table Entreprise dans la table
Salarié, soit on fait l'inverse

Méthode de modélisation des données 20


Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD

Transformation des relations ternaires

On crée une table supplémentaire ayant comme clé primaire


une clé composée des clés primaires de toutes les tables
reliées. Cette règle s'applique de façon indépendante des
différentes cardinalités. Lorsque la relation contient elle-même
des propriétés, celles-ci deviennent attributs de la table
supplémentaire. Une propriété de la relation qui est soulignée
devra appartenir à la clé primaire composée de la table
supplémentaire.

21

Méthode de modélisation des données


Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD

Transformation des relations ternaires

Ex:

La table Enseigner contient une clé composée de No_Enseignant,


Code_Matière et Nom_Classe.

22

Méthode de modélisation des données


Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD
Transformation de plusieurs relations entre 2 entités

Les règles générales s’appliquent

Ex:

Méthode de modélisation des données 23


Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD
Transformation des relations réflexives

Ex 1:

Nous appliquons les règles générales avec la seule différence


que la relation est 2 fois reliée à la même entité

Méthode de modélisation des données 24


Modèle logique des données (MLD) Règles de
Construction du schéma de la base de données : transformation du MCD
mise en relation des entités au MLD
Transformation des relations réflexives

Ex 1:

Nous appliquons les règles générales avec la seule différence


que la relation est 2 fois reliée à la même entité

Méthode de modélisation des données 25


Modèle logique des données (MLD)
Construction du schéma de la base de données :
mise en relation des entités
Tables, lignes et colonnes:
en table dans laquelle les colonnes décrivent les champs en commun et
Lorsque des données ont la même structure, on peut les organiser les
lignes contiennent les valeurs de ces champs pour chaque
enregistrement.

Clés primaires et clés étrangères:


Les lignes d’une table doivent être uniques, cela signifie qu’une colonne (au moins) doit servir à les identifier. Il s’agit de
la clé primaire de la table.

26
Modèle logique des données (MLD)
Construction du schéma de la base de données :
mise en relation des entités
On peut représenter les tables d ’ une base de données relationnelle par un schéma
relationnel dans lequel les tables sont appelées relations et les liens entre les clés
étrangères et leur clé primaire est symbolisé par un connecteur

MLD: Schémas relationnels 27


Modèle logique des données (MLD)
Construction du schéma de la base de données :
mise en relation des entités

Pour traduire un MCD en un MLDR, il suffit d’appliquer cinq règles.


Notations : on dit qu’une association binaire (entre deux entités ou réflexive) est de type :
– 1 : 1 (un à un) si aucune des deux cardinalités maximales n’est n ;
– 1 : n (un à plusieurs) si une des deux cardinalités maximales est n ;
– n : m (plusieurs `a plusieurs) si les deux cardinalités maximales sont n.

28
Modèle logique des données (MLD)
Construction du schéma de la base de données :
mise en relation des entités
Règle 1 : toute entité devient une table dans laquelle les attributs deviennent les colonnes. L’identifiant de
l’entité constitue alors la clé primaire de la table.

Règle 2 : une association binaire de type 1 : n disparait, au profit d’une clé étrangère dans la table côté.

29
Modèle logique des données (MLD)
Construction du schéma de la base de données :
mise en relation des entités
Règle 3 : une association binaire de type n : m devient une table supplémentaire

30
Modèle logique des données (MLD)
Construction du schéma de la base de données :
mise en relation des entités
Règle 4 : une association binaire de type 1 : 1 est traduite comme une association binaire de type
1 : n sauf que la clé étrangère se voit imposer une contrainte d’unicité en plus d’une éventuelle
contrainte de non vacuité.

31
Modèle logique des données (MLD)
Construction du schéma de la base de données :
mise en relation des entités
Règle 5 : une association non binaire est traduite par une table supplémentaire dont la clé
primaire est composée d’autant de clés étrangères que d’entités en association.

32
Travaux pratiques

Effectuer la série des exercices TP 3

33

Méthode de modélisation des données


Passage du MLD au MPD

Le passage MLD à MPD se fait par les étapes suivantes:

Implémentation physique de chaque table du MLD dans le SGBD


utilisé.

Pour chaque table, indiquer au SGBD quel(s) champ(s) constitue(nt) la


clé primaire.

Pour chaque table, indiquer au SGBD la (les) clé(s) étrangère(s), et la


(les) clé(s) primaire(s) correspondante(s).

Méthode de modélisation des données 34


Passage du MLD au MPD

Ex 1: Implémentation du modèle logique suivant

35
Méthode de modélisation des données
Passage du MLD au MPD
Utilisation d'une ou de plusieurs interfaces graphiques, qui nous aident
dans la création des tables physiques, dans la définition des clés primaires
et dans la définition des relations.

Définition de la table des employés avec le champ


Ex: idEmployé étant défini comme clé primaire.

36
Méthode de modélisation des données
Passage du MLD au MPD
Définition de la relation entre les deux tables.

Remarquez que les noms des différents champs ont été modifiés lors
de l'implémentation du modèle logique. Cette mesure dépend
uniquement de la convention des noms utilisée et n'affecte pas du tout
le fonctionnement correcte de la BD
37
Méthode de modélisation des données