Вы находитесь на странице: 1из 8

LES LAVEMENTS

Objectifs spécifiques

1- Définir les lavements de façon générale


2- Déterminer le volume de liquide nécessaire pour le lavement évacuateur
simple et le volume de liquide selon l’âge
3- Déterminer le volume de liquide nécessaire pour les autres types de
lavements enseignés
4- Décrire le matériel utilisé pour le lavement
5- Citer les principales indications d’un lavement évacuateur simple
6- Enumérer les principales contre indications d’un lavement évacuateur simple
7- Citer les accidents et incidents pouvant survenir au cours d’un lavement
évacuateur simple
8- Citer les différents types de lavements spéciaux, leurs indications et le
matériel utilisé

I- DEFINITION / GENERALITES

Les lavements consistent en l’introduction d’une certaine quantité de liquide dans le


gros intestin par l’orifice anal dans un but évacuateur, thérapeutique ou diagnostic, le
liquide peut être :

- Soit de l’eau pure ou une solution destinée à stimuler le péristaltisme intestinal


(lavement salé hypertonique)
- Soit une solution médicamenteuse (choral)

Il existe plusieurs types de lavements dont les principaux sont :

- Le lavement évacuateur simple


- Le lavement médicamenteux
- Le lavement alimentaire
- Le lavement anesthésique
- Le lavement baryté
- Le lavement thermique (frais-chaud)
Pour l’administration d’un lavement, il faut tenir compte :

 Du volume du liquide
 De la température du liquide
 De la pression à donner lors de l’administration
 Du matériel de lavement

1-1Le volume

Il est variable selon l’âge et le but visé

- Chez l’adulte

1 à 2 litres pour un grand lavement, il est indiqué dans les intoxications, les
constipations, avant un lavement baryté :

 500cc pour le demi-lavement


 125cc pour un lavement en général à garder ; il sera tiède et on lui ajoutera du
laudanum pour supprimer le péristaltisme
- Chez l’enfant
 De moins de 2ans : 40 à 80cc
 De 2 à 5ans : 120 à 140cc
 De 5 à 10ans : 200cc
 A partir de 10ans : 250cc

S’il s’agit d’un lavement à garder, on peut administrer entre 10 et 100cc d’eau tiède
plus le médicament prescrit.

1-2 La température

- Lavement frais : 30 à 36°


- Lavement chaud : 40 à 45°, c’est la méthode de TRIPER. Ce lavement
décongestionne les organes génito-urinaires (néphrite salpingite, prostate). Il
permet également de lutter contre les hémorragies anales (hémorroïdes). On
prendra la précaution de vérifier la température avec un thermomètre à
solution.

1-3 La pression

Le lavement doit être administré à basse pression sinon il peut provoquer un


péristaltisme trop violent faisant souffrir atrocement le malade et pouvant aboutir à
une perforation intestinale

- Chez l’adulte, on réalise une bonne pression en surélevant le bock à 50cm au


dessus du plan du lit
- Chez le grand enfant, il faut surélever le bock 10 à 25cm
- Chez le nourrisson l’on utilise une poire
1-4 Les instruments

- La douche d’ESMARCH : se compose d’un bock, d’une tubulure en


caoutchouc de 1,5 de long, d’une canule à lavement, d’un robinet (à défaut de
robinet, on utilise une pince de péan ou de MOHR)
- A défaut de canule, on peut utiliser une sonde de Nélaton
- La poire : elle est entièrement en caoutchouc et terminée par une canule

II- LE LAVEMENT EVACUATEUR SIMPLE

2-1 Définition

C’est l’introduction par voie rectale d’une quantité variable de liquide. Ce liquide par
sa présence excite l’intestin, modifie la consistance des matières fécales et provoque
les selles.

2-2 Indications

Il est indiqué :

- Dans les constipations chroniques opiniâtres (tenace, difficile à extirper)


- Avant un examen radiologique portant sur le colon
- Avant certaines interventions chirurgicales portant sur le rectum, le colon,
l’estomac
- Avant un accouchement (le lavement est donné avant la rupture de la poche
des eaux)
- Avant une administration d’un lavement médicamenteux.

2-3 Contre indication

Il est contre indiqué dans :

- Les cas de péritonite


- Les cas d’appendicite
- Un traumatisme abdominal
- Une intervention récente sur le rectum

2-4 Incidents et accidents

2-4-1 Incidents

Ils sont assez nombreux :

- Fuite de liquide avec inondation du lit


- Inefficacité du lavement
- Apparition de coliques

2-4-2 Accidents
Ils sont exceptionnels et en général évitables :

- Brûlure occasionnée par un liquide trop chaud


- Perforation intestinale

2-5 Préparation du matériel

2-5-1 Matériel pour un lavement

- Eau pure
- Eau + huile (1l d’eau + 20 à 30g de savon liquide)
- Eau + glycérine
- Huile pure d’olive
- Eau bicarbonatée à 30%
- Thermomètre à solution
- Un bock à lavement gradué muni d’un tuyau en caoutchouc de 1,5m long et
d’un robinet ou une pince pour clamper le tuyau
- Une sonde rectale appelée sonde de Nélaton ou une canule lavement
- Un lubrifiant
- Une compresse, un plateau
- Une poire en caoutchouc s’il s’agit d’un enfant (nourrisson)

2-5-2 Matériel de protection

- Alèze en toile
- Paravent
- Gants

2-5-3 Matériel de propreté

- Bassin
- Papier hygiénique
- Eau (cuvette ou robinet)
- Savon
- Brosse
- Serviette propre

2-5-4 Matériel accessoire

- Un plateau réniforme (haricot)

2-6 Technique

2-6-1 Préparation du malade

- Préparation psychologique

La préparation psychologique est nécessaire et importante


- Préparation physique
 Placer l’alèze sous le siège du malade
 Le faire uriner s’il en éprouve le besoin
 Enlever les oreillers
 Replier la literie
 Lui demander de se coucher sur le côté gauche, jambe gauche
allongée tandis que la jambe droite est repliée (noter que le décubitus
dorsal est parfois utilisé).
- Manière de procéder
 S’assurer que portes et fenêtres sont fermées
 Placer le paravent
 Se laver les mains
 Adapter le tuyau en caoutchouc et le robinet
 Fermer le robinet ou clamper le tuyau avec une pince de péan
 Remplir le bock de la solution prescrite après avoir vérifié la
température de l’eau
 Repérer le sens d’ouverture du robinet
 Purger l’air du tuyau
 Adapter la sonde rectale au robinet (ou la canule)
 La lubrifier avec de la vaseline
 L’introduire avec douceur sur une longueur de 7 à 8cm en la dirigeant
vers l’ombilic
 Ouvrir le robinet
 Lever le bock à 50cm au dessus du plan du lit
 Surveiller les réactions du malade pendant que le liquide s’écoule
 Si le malade se plaint de douleur, fermer le robinet ou clamper le tuyau
à l’aide de la pince de péan
 Fermer le robinet avant que le liquide ne soit totalement terminé dans
le bock et avant de l’abaisser
 Retirer la sonde, la poser dans le haricot, laisser écouler le reste du
liquide, la désadapter du robinet
 Demander au malade de garder le lavement au moins 10 minutes
 L’infirmier devra contrôler par lui-même l’efficacité du lavement
 Réinstaller le malade après avoir refait son lit
 Ouvrir portes et fenêtres, enlever le paravent
 Noter le soin
 Le matériel utilisé sera lavé à l’eau savonneuse, séché et stérilisé

Usage de la poire

Chez l’enfant et le nourrisson, les lavements sont administrés à l’aide d’une poire. Il
faut choisir une poire appropriée au volume du lavement à administrer.
Pour remplir la poire, on appuie sur le fond avec les doigts pour chasser l’air, plonger
la canule dans la solution, lâcher progressivement pour permettre un remplissage
complet. Installer l’enfant dans la même position que l’adulte. Demander un aide si
nécessaire.

Introduire la canule de la même façon que chez l’adulte et injecter lentement en


exerçant une légère pression sans lâcher la pression, après le soin, placer la poire
dans le haricot.

Pour empêcher à l’enfant de rejeter immédiatement le lavement lui pincer les deux
fesses pendant quelques minutes. Le lavement terminé, recueillir les selles, noter le
soin, nettoyer et ranger le matériel.

III- LAVEMENT SPECIAUX

3-1 Lavement huileux évacuateur

Il est indiqué dans les inflammations de la muqueuse intestinale et dans les


constipations chroniques. Le lavement a une action mécanique émolliente et est
gardé pendant 4 à 8heures. Il est se fait par de petit volume et utilise généralement
de l’huile d’olive. Il est administré soit tôt le matin ou tard le soir.

Après évacuation du lavement, il faut donner au malade un autre lavement au


bicarbonate de soude pour neutraliser l’acidité de l’huile.

D’autre part pour éviter les coliques violentes, le lavement huileux doit être
administré tiède.

Matériel

- Huile, bain marie (eau bouillante dans laquelle est plongée un récipient
contenant le liquide que l’on veut faire chauffer)
- Verre à pied
- Thermomètre à solution
- Une seringue ou la douche d’ESMARCH
- Une sonde rectale
- Matériel de protection du lit

Technique

- Faire la préparation psychologique du malade


- L’installer dans la position choisie
- Préparer le lavement avec les doses suivantes : chez l’adulte 120g, 60g chez
l’enfant et 10g chez le nouveau-né.
- Immerger le récipient avec l’huile dans le bain marie à 45°
- Remplir la seringue ou le bock
- Introduire la canule ou la sonde
- Injecter lentement le lavement
N.B : L’huile après un séjour de plusieurs heures dans l’intestin prend l’aspect de
fausses membranes : ne pas s’en alarmer.

3-2 Les lavements médicamenteux

Ils sont effectués dans un but thérapeutique. Ils sont à garder, et sont administrés à
basse pression, en petites quantités. Ces lavements sont émollients,
antihelminthiques, antithermiques, antalgiques, sédatifs et antispasmodiques. Ils sont
à base d’infusion, de décoction ou de solution médicamenteuse.

Ils ont l’avantage de permettre :

- L’administration des médicaments désagréables au goût, irritants pour le foie


- Le contact direct des médicaments avec la muqueuse intestinale.
- La meilleure absorption de ces médicaments par la muqueuse intestinale.

Ils sont toujours précédés de lavement évacuateur 1 à 2 heures. Selon leur action,
on peut classer les lavements médicamenteux en deux catégories :

- Les lavements à action locale


- Les lavements à action générale

Indications

- Impossibilité de le purger par voie buccale


- Constipation opiniâtre
- Dans les cas d’empoisonnement
- Les maladies de la moelle, du cerveau

3-3 Les lavements sédatifs, hypnotiques et anticonvulsifs

Ils sont indiqués dans les cas de règles douloureuses, de menaces d’avortement, de
cystite, d’accès pernicieux. Ces lavements se font avec :

- 4g de choral hydraté et 50g de lait ou d’huile


- 20 à 50 gouttes de laudanum et 100g d’amidon
- Du valium par voie rectale associé à un lavement au diénol

3-4 Les lavements antithermiques

3-5 Les lavements alimentaires

Ce sont des lavements à garder et ils sont basés sur le pouvoir d’absorption
terminale du gros intestin, mais le côlon n’ayant pas un pouvoir digestif on adjoint à
la formule les peptones que l’on injecte dans la substance directement assimilable
(soluté). Ces lavements sont composés de :

- Jaune d’œuf n°1 ou n°2 + 150g de lait + 10g de peptones + 20 gouttes de


laudanum
- 50g de lait + jaune d’œuf n°1 + 20 gouttes de laudanum + 5g de peptones

Indications

Ils sont indiqués dans les cas de sténose de l’œsophage, du cardia, du pylore, en
cas d’ulcère gastrique, de tumeur de l’estomac.

Techniques

- Faire un lavement évacuateur 1 à 2 heures avant de préparer la formule en


mélangeant le jaune avec l’excipient choisi tiède puis ajouter les autres
composantes
- Aspirer le mélange dans la seringue ou dans une poire, introduire la sonde
lubrifiée sur 25cm environ ou bien la canule sur 7cm dans le rectum et injecter
très lentement (10 à 15 minutes). Une fois le lavement administré, immobiliser
le sujet pendant une demie heure au moins pour permettre une action
satisfaisante des produits injectés.

Achèvement du soin

- Noter le soin sur la feuille de température


- Le matériel utilisé sera nettoyé à l’eau savonneuse et décontaminé avec de
l’eau de javel diluée puis stérilisée par désinfection poussée
- ranger le matériel après le soin