Вы находитесь на странице: 1из 8

Fiche de synthèse – IAS 12 Impôts sur le résultat

DEFINITIONS

Définition de la charge d’impôt


Charge totale d’impôt = charge d’impôt exigible + charge d’impôt différé

Définition de l’impôt exigible


Montant de l’impôt sur le bénéfice payable (récupérable) au titre du bénéfice imposable (perte
fiscale) d’un exercice.

Définition des bases d’actifs / passifs d’impôts différés


Les bases d’impôt différé sont les différences temporelles entre la valeur comptable d’un actif ou
d’un passif et sa valeur fiscale :

Valeur comptable = valeur pour laquelle cet actif ou ce passif figure dans les états financiers.

Base fiscale d’un actif


= Montant qui sera admis en déduction du résultat fiscal au moment du recouvrement de cet actif,
soit par cession, soit par le biais de son utilisation (et donc de son amortissement)

Si le montant n’est pas taxable valeur fiscale de l’actif = valeur comptable.

Si aucun montant n’est déductible valeur fiscale de l’actif = 0.

Base fiscale d’un passif


= Valeur comptable - Sommes qui seront déductibles du résultat fiscal des périodes ultérieures au
titre de ce passif.
= Valeur comptable - Tout élément de produits qui ne sera pas imposable au cours des exercices
ultérieurs dans le cas de produits perçus d’avances.

© Éd. Francis Lefebvre / PricewaterhouseCoopers 1/8


IMPOTS EXIGIBLES

Comptabilisation des impôts exigibles


Comptabilisation au passif de l’impôt exigible de l'exercice et des exercices précédents tant qu’il
n'est pas payé.
Comptabilisation à l’actif de l’éventuel excédent du montant déjà payé au titre de l'exercice et des
exercices précédents par rapport au montant dû pour ces exercices.

Cas particulier d’une perte fiscale reportée en arrière


Comptabilisation à l’actif de l’avantage lié à une perte fiscale pouvant être reportée en arrière pour
recouvrer l'impôt exigible d'un exercice antérieur, dans l'exercice au cours duquel se produit la perte
fiscale.

BASES D’IMPOTS DIFFERES PASSIFS ET ACTIFS


Identification des impôts différés passifs
Valeur comptable de l’actif > Base fiscale
ou
Valeur comptable du passif < Base fiscale

Différence temporelle taxable

Impôt économique > Impôt exigible

Base Passive (Impôt différé passif)

Pour un élément Pour un élément


En résumé
de l'actif du passif

Valeur comptable > Base fiscale Impôt différé passif

Valeur comptable < Base fiscale Impôt différé passif

© Éd. Francis Lefebvre / PricewaterhouseCoopers 2/8


Comptabilisation obligatoire des impôts différés passifs au titre de toutes les différences temporelles
imposables

Identification des impôts différés actifs


Valeur comptable de l’actif < Base fiscale
ou
Valeur comptable du passif > Base fiscale

Différence temporelle déductible

Impôt économique < Impôt exigible

Base active (Impôt différé actif)

Pour un élément Pour un élément


En résumé
de l'actif du passif

Valeur comptable > Base fiscale Impôt différé actif

Valeur comptable < Base fiscale Impôt différé actif

Comptabilisation obligatoire des impôts différés actifs générés par toutes les différences temporelles
déductibles dans la mesure où il est probable qu’un bénéfice imposable, sur lequel ces différences
déductibles pourront être imputées.

© Éd. Francis Lefebvre / PricewaterhouseCoopers 3/8


EXCEPTIONS

Différences temporelles ne générant pas d’impôts différés


Différences temporelles relatives à la comptabilisation initiale du goodwill ou la comptabilisation
d’une perte de valeur du goodwill.
Différences temporelles liées à la comptabilisation d’un actif ou d’un passif qui n’est pas un
regroupement d’entreprise et qui n’affecte pas le bénéfice imposable ni le bénéfice comptable.

Différences temporelles générant des impôts différés sous certaines conditions

Comptabilisation d’impôts différés passif


SAUF :
si la mère est en mesure de contrôler la date de reversement de la différence temporelle,
et s'il est probable que la différence temporelle ne s’inversera pas dans un avenir prévisible.

Participations dans des filiales Participations dans des Participations dans des
et investissements dans entreprises associées coentreprises
des succursales (IAS 12.40) (IAS 12.42) (IAS 12.43)

Contrôle de la politique de
Pas de contrôle de la politique Contrôle sur le partage des bénéfices
distribution de dividendes par
de distribution de dividendes régit par l'accord entre les parties
la mère

Si décision de ne pas distribuer Si accord de ne pas distribuer Si coentrepreneur peut contrôler le


dans un avenir prévisible dans un avenir prévisible partage des bénéfices, et
Pas de comptabilisation Pas de comptabilisation Si, il est probable qu'aucun
des impôts différés des impôts différés bénéfice ne sera distribué dans un
passifs passifs avenir prévisible
Pas de comptabilisation des
impôts différés passifs

© Éd. Francis Lefebvre / PricewaterhouseCoopers 4/8


CRITERES DE COMPTABILISATION DES ACTIFS D’IMPOTS DIFFERES

Principe général
Une entreprise ne comptabilise des actifs d'impôts différés que s'il est probable qu'elle disposera
de bénéfices imposables sur lesquels les différences temporelles déductibles pourront être
imputées.

Démarche
1ère étape
Imputer les impôts différés actifs sur les impôts différés
passifs : Oui
Impôt différé actif
soit selon l’échéancier de renversement des
différences temporelles,
soit sur une perte fiscale reportée en arrière.

Non

2ème étape
Evaluer les bénéfices imposables futurs de l'entité
fiscale qui pourront s'imputer sur le solde d'impôts Oui
Impôt différé actif
différés actifs sans tenir compte de futures différences
temporelles déductibles (confère divergence avec les
règles françaises).

Non

3ème étape
Oui
Evaluer les opportunités d’optimisation fiscale générant Impôt différé actif
un bénéfice imposable.

Non

Pas de comptabilisation de l'impôt différé


actif non imputé mais information en annexe.

© Éd. Francis Lefebvre / PricewaterhouseCoopers 5/8


Réestimation à chaque clôture
De la valeur comptable des actifs d’impôts différés comptabilisés.

Réduction de la valeur comptable s’il n'est plus probable qu'un bénéfice imposable suffisant
sera disponible pour permettre d'utiliser l'avantage de tout ou partie de cet actif d'impôt
différé.

Des actifs d'impôts différés non comptabilisés.

Comptabilisation d’actifs d’impôts différés jusqu’alors non comptabilisés s’il est devenu
probable qu'un bénéfice futur imposable permettra de recouvrer l'actif d'impôt différé.

CAS PARTICULIER DES PERTES FISCALES ET DES CREDITS D’IMPOTS

Pas d’impôts différés actifs au titre des pertes fiscales et crédits d’impôts sauf :
a apporter des preuves convaincantes de l’existence de bénéfices imposables futurs qui
pourront s’imputer sur les différences temporelles déductibles,
a indiquer clairement dans l’annexe le montant d’actif d’impôt différé et la nature des éléments
probants justifiant sa comptabilisation.

Il est notamment nécessaire d’apprécier la probabilité de non-renouvellement des facteurs ayant


générés des déficits fiscaux.

EVALUATION A LA CLOTURE

Principe général
Utilisation du taux d’impôt et des règles fiscales en vigueur à la date de clôture (taux voté),
et qui seront applicables lorsque la différence temporaire se résorbera.

Prise en compte des intentions de l’entreprise


En cas de pluralité de taux, retenir le taux applicable au mode de réalisation le plus probable.
Exemples de taux : Taux de droit commun, taux réduit sur les plus-values de cession, taux effectif
sur les dividendes reçus.

Actualisation
Les impôts différés ne sont jamais actualisés.

© Éd. Francis Lefebvre / PricewaterhouseCoopers 6/8


Cas particulier des taux d’impôt différent selon les tranches de résultat imposable
Evaluation des impôts différés actifs et passifs en utilisant le taux d’impôt moyen attendu pour les
périodes au cours desquelles les différences temporelles devraient se résorber.

Cas particulier de taux d’impôt différent selon que le bénéfice est distribué ou
conservé pour être réinvesti dans la société
Evaluation des impôts différés en tenant compte des taux d’impôt applicables aux résultats
non distribués.
Comptabilisation en résultat des suppléments ou réductions d’impôt liés à la distribution des
dividendes uniquement lorsque la décision de distribution est prise.

COMPTABILISATION

Principe de symétrie
Comptabilisation de l’opération d’origine
Comptabilisation des impôts exigibles et différés
générant des impôts

Résultat Résultat

Capitaux propres Capitaux propres

Goodwill (regroupement d’entreprises) Goodwill (regroupement d’entreprises)

PRESENTATION

Principe de compensation
des actifs et passifs d'impôt exigible si, et seulement si, l'entreprise :
a un droit juridiquement exécutoire de compenser les montants comptabilisés ; et
a l'intention soit de régler le montant net soit de réaliser l'actif et de régler le passif
simultanément.

des actifs et passifs d’impôts différés d’une même entité fiscale, et ce quelle que soit leur
échéance sous les conditions suivantes :
l’entreprise a un droit exécutoire de compenser les actifs et les passifs d’impôt exigible,
les actifs et les passifs d’impôts différés concernent des impôts sur le résultat prélevés par la
même autorité fiscale.

Une entité fiscale peut regrouper plusieurs entités juridiques. Cas de l’intégration fiscale.

© Éd. Francis Lefebvre / PricewaterhouseCoopers 7/8


Présentation au bilan et compte de résultat
Présentation des actifs et passifs d’impôt exigible + différé au bilan séparément des autres
actifs/passifs.
Distinction des actifs/passifs d’impôt différé des actifs/passifs d’impôt exigible.
Classement des actifs/passifs d’impôts différés en non courant.

Informations en annexe
De nombreuses informations sont requises par la norme du fait de la variété des impôts différés
et de la complexité des modalités de calcul et de comptabilisation des impôts différés.
Tableau de réconciliation requis pour expliquer la relation entre la charge ou le produit d’impôt et
le bénéfice comptable communément appelé preuve d’impôt.

CAS PARTICULIERS
Instrument financier composé,
Elimination des opérations intra groupes,
Opérations relatives aux titres consolidés.

© Éd. Francis Lefebvre / PricewaterhouseCoopers 8/8