Вы находитесь на странице: 1из 142

Pr R.

SEBIHI
Physicienne Médicale
Université Mohammed V , Faculté des Sciences , Rabat
Objectifs

◼ Décrire la formation de l’image radiologique moyenant


le grand nombre de réalisations radio diagnostique.

◼ Etudier les facteurs qui influencent la qualité de


l’image tells que le rayonnement diffusé et les different
flous pour les éviter.
PRINCIPE DE FORMATION
DE L’IMAGE RADIANTE
Faisceau de RX émis par le
tube radiogène

Energie / Fluence
Dureté

Propriétés
Direction optiques
03/01/2019 6
Energie rayonnante

◼ L’énergie totale rayonnée est proportionnelle à


l’intensité du courant au niveau de la cathode, au
temps de pose et au numéro atomique de l’ anode:

E = K . I . t . Z . U2
et
P = K . I . Z . U2
Fluence et intensité rayonnée
◼ La Fluence énergétique est l’énergie transportée par le
faisceau par unité de surface durant le temps de pose.

◼ l’intensité rayonnée est l’énergie transportée par le faisceau


par unité de surface et par unité de temps

◼ La fluence et l’intensité sont inversement proportionnelles au


carré de la distance au foyer :
Dosimétrie
Dureté des rayons X
◼ Le rayonnement X est polychromatique: les photons qui
le composent ont des longueurs d’onde différentes

◼ Sa dureté correspond au rayonnement dur composé de


photons les plus pénétrants par opposition au
rayonnement mou formé de photons aux grandes
longueurs d’onde.
Direction et section du faisceau
◼ On appelle rayon directeur : droite passant par le foyer
et le centre de la fenêtre du tube.

◼ le faisceau présente des limites géométriques définies


par la fenêtre du tube et le diaphragme

◼ Sa surface croit proportionnellement au carré de la


distance
Direction et section du faisceau
Propriétés optiques du faisceau

◼ Rayon X = rayonnement électromagnétique

◼ Trajet rectiligne

◼ Vitesse de propagation = 300000Km/s

◼ Comme la lumière, il peut traverser la matière, y subir


des interférences, des reflexions ou des refractions.
Image radiante
La radiographie
conventionnelle ou standard

image latente
Image radiante
Lorsqu’un faisceau de RX pénètre dans un milieu naturel, il se
produit des interactions entre certains photons et la matière
traversée.
• Interaction avec les électrons périphériques: simple diffusion
ou changement de direction des photons diffusés (photon
Compton ) qui partent dans toutes les directions de l’espace.

• Interaction avec les électrons profonds: arrachement d’un


électron d’une couche profonde d’un atome, le photon
incident cède la totalité de son énergie à l’électron qui est
éjecté.
 Ionisation ou excitation  rayonnement de fluorescence
 Atténuation du faisceau à la sortie.
Image radiante
◼ Les différentes interactions entre les rayons X et la matière
entrainent une diminution du nombre de photons.
Loi d’atténuation

Soit I0 le flux incident de rayons X


pénétrant suivant l'axe x un milieu
hétérogène et I le flux émergeant,
nous avons la relation suivante (loi
de Beer Lambert) :

µ(E,Z): coefficient linéique


d'atténuation (cm-1);
Calcul du coefficient d’atténuation après
traversée d’une épaisseur x
Caractéristiques de
l’image radiante
Fluence
énergetique Le contraste

Rayonnement
diffusé
03/01/2019 25
Fluence énergétique:

◼ On définit la fluence énergétique moyenne Fm, la densité


photographique standard:

◼ Un plus grand nombre de photons de haute énergie traversent


le patient quand on augmente la haute tension.
Le Contraste:
Le Contraste:
Le Contraste:

Plusieurs facteurs agissent sur le contraste:


◼ L’énergie des photons incidents
◼ Le numéro atomique du milieu
◼ la masse volumique
◼ les différences d’épaisseur et l’épaisseur traversée
Le Contraste:
Le Contraste
En basse tension, l’énergie des photons est faible, donc l’effet
photoélectrique prédomine et l’atténuation est proportionnelle à Z3. Le
contraste est donc très marqué entre l’os et les tissus mous (les numéros
atomiques sont très différents.
Le Contraste
En haute tension, la prédominance de l’effet Compton
explique que la masse volumique devienne le facteur de
contraste principal. Comme les masses volumiques de l’os(1,8) et
des tissus mous (1) sont assez voisines, c’est 2 tissus ne génèrent
qu’un faible contraste.
Rayonnement diffusé
Rayonnement diffusé

Ne contribue pas à la formation de l’image radiologique mais


irradie le patient/ brouille l’image radiante en diminuant le
contraste
Rayonnement diffusé
Le numéro atomique du milieu
Géométrie de l’ image
radiologique
Agrandissement/Lois
de projection et de Flou géométrique
confusion

Flou cinétique Flou du détecteur/


Flou du diffusé

03/01/2019 40
Agrandissement:

L’image d’un organe, sur une section perpendiculaire au rayon


directeur est agrandi. Cet agrandissement est d’autant plus grand
que l’organe est plus près du foyer pour une distance foyer plan
de projection donnée
Agrandissement
Loi de projections coniques

◼ L’image radiologique est l’ombre projetée d’une


structure anatomique.

◼ La projection de l’image radiologique obéit à des lois


géométrique simples (6 règles optiques).
Loi des projections conique

Règle1: la projection de l’objet


forme une ombre plus
grande que l’objet
Loi des projections conique

Règle2: les parties les plus


éloignées du détecteurs
sont les plus agrandies
Loi des projections conique

Règle3: une projection perpendiculaire


agrandit mais ne modifie pas la forme
d’un objet parallèle au plan d’un capteur
Loi des projections conique

Règle 4: une projection oblique


agrandit et modifie la forme d’un objet
parallèle au plan du capteur
Loi des projections conique
Règle5: la projection oblique agrandit et modifie la forme
d’un objet non parallèle au plan du capteur
Loi de confusion (confusion des plans):
Règle6: lorsqu’un faisceau X rencontre deux objet alignés sur
son trajet, ces derniers seront superposés sur l’image finale
Loi de confusion (confusion des plans):
Loi de confusion (confusion des plans):

L’image projetée n’est pas celle d’un

plan mais d’un volume:

il y a confusion dans le plan de projection


d’images de structures appartenant à des
plans différents: Problème sera résolu par
la tomographie au scanner
Déformation:
◼ Angle d’incidence: angle que fait le rayon directeur avec l’organe
Angle de projection: angle que fait le rayon directeur avec le plan de
projection
Le Flou géométrique:

◼ le flou est un manque de netteté


◼ si le foyer d’émission des RX n’est pas ponctuel il en
résulte un pénombre de noircissement dégradée sur le
contour de l’image.
Flou géométrique
Le Flou cinétique:
◼ Créé par le déplacement de l’objet pendant le temps de prise de vue

◼ Mouvements incontrôlés du patient

◼ Mouvements propres aux organs: battements cardiaques;


péristaltisme.
Le Flou cinétique:

◼ Le flou cinétique est proportionnel à la Vitesse du


déplacement et au temps de pose.

◼ L’image d’un cœur radiographié qui bouge à la vitesse


moyenne de 40cm/s présente un flou de 4mm sur ses bords
pour un temps de pose de 0,01s.
Flou cinétique
Flou du détecteur

Lorsque le film n’est pas au contact de l’écran


Flou du diffusé
Traitement de l’image
Traitement de l’image

Le traitement de l’image est l’ensemble des techniques


utilisées pour améliorer la qualité de l’image
La Fidélité Le Contrast

La Résolution La définition
spatiale de l’image
03/01/2019 67
La Fidélité:
Pour avoir une image fidèle d’un objet, il faut tenir
compte des règles d’optique radiologique pour éviter les
incidences néfaste telles que l’inclinaison du tube ou le
positionnement du patient sur la qualité de l’image
La Filtration:
Obligation légale
Le contrast

◼ Les contrasts sont attenués par le rayonnement diffuse

◼ Le contrast est amélioré par l’utilisation des basses


tensions mais au dépend des temps de pose (peu de
Kv implique beaucoup de mAs) et de la dose recue
par le patient.
La définition de l’image

➢ La définition (nettete de l’image dépend des flous).


➢ Une image est nette quand les flous sont faibles et
équilibrés:
✓ Flou géométrique
✓ Flou cinétique
✓ Flou de diffusé
✓ Flou du détecteur
Lute contre le diffusé:
Il est possible de luter contre la rayonnement diffusé soit
en évitant sa formation, soit en évitant qu’il ne
parvienne sur le film
Lute contre le diffusé:
Lute contre le diffusé:

➢ Les diaphragmes

➢ Les cones localisateurs

➢ Les systems de compression

➢ La grille anti-diffusante

➢ La technique de l’air- Gap


Diaphragmes et localisateurs

Ils réduisent le diffusé créé entre la source et le patient


La Compression
◼ La compression des parties molles est une solution efficace
pour réduire le diffusé et donc améliorer le contrast de
l’image.

◼ Diminution de l’ épaisseur que doit traverser le faisceau X


et limiter les probabilités d’interaction par effet compton.

◼ Exemple:
-Ballon compresseur gonflable placé sous l’abdomen,
-louche de compression integrée à une télécomande
(articulation de la hanche..)
TRAITEMENT DE L’IMAGE
Technique de Grödel: Air-gap

◼ Consiste à augmenter volontairement la distance sujet-détecteur

◼ Réduit l’effet du diffusé prenant naissance dans le corps du patien

◼ Les rayons diffusés de faible énergie sont stoppés dans l’air

◼ Inconvenient: l’agrandissement doit être compensé par une


augmentation de la distance foyer-sujet .
Technique de Grödel: Air-gap
Grille anti diffusante
◼ Plaque de quelques mm d’épaisseur formée de la juxtaposition de
lamelles de plomb séparées par de fines lames de matériau peu radio
opaque aux rayons X
◼ Le rayonnement transmis passe entre les lamelles et le diffusé, abordant
la grille obliquement, est arrêté. La grille laisse passer majoritairement
des RX utiles (70%).
◼ L’ensemble de ces lamelles est placé dans une enveloppe arrêtant peu les
RX.
Grille anti-diffusante
◼ Les lamelles de Pb sont focalisées vers un point précis:
la focale de grille qui doit coincider avec la source
Caractéristiques d’une grille
anti diffusante:

o La distance focale

o Le pas de la grille

o Le rapport de la grille

o Angle limite

o Facteur de Bucky
Caractéristiques de la grille
Caractéristiques de la grille
Caractéristiques de la grille
Caractéristiques de la grille
Transparence de la grille

◼ Pour render la grille invisible sur le cliché , il faut l’animer lors


de l’exposition d’un movement de translation altérnatif dans le
sens perpendiculaire à l’axe du faisceau.

◼ Cette mobilité est créé par un système dit de Potter - Bucky,


situé dans la table d’examen. On parle de cliché réalisé au
Potter (opposé aux cliché réalisé en direct).

◼ On peut aussi utiliser une grille sans Potter; avec des lamelles
très fines; pour les clichés au lit du patient (hanches, colonne)
Précaution d’utilisation
Précaution d’utilisation
Lute contre le diffusé:
Lute contre la confusion des plans:

La tomodensitométrie X (TDM): Diagnostic


permettant d’obtenir des coupes transversales de
l’organe étudié.
Reglage et controle de
l’exposition
Densité photographique
◼ Le noircissement du film et d’une manière plus générale,
l’intensité du signal reçu par le détecteur dépend de la densité
photographique:

K et Z sont fixe.
I: l’intensité, t: le temps de pose et l : la distance foyer-plan de
projection
Réglage de l’exposition

◼ La différence de potentiel ou tension accélératrice qui gère le


contraste. Le réglage de la tension à temps de pose et intensité
données, contribue efficacement à la qualité de l’image, c’est
un paramètre qu’il faut régler en premier.

◼ L’intensite du filament (mA, quantité de photons produits par


unité de temps

◼ Temps de pose ou temp d’exposition


Reglage manuel
Réglage 3 points ou réglage libre

On choisit la tension, puis on définit le temps de


pose qui doit être le plus court possible et enfin on
prend l’intensité autorisée par le système de sécurité
du système
Réglage 2 points
(automatisme du premier degré)
◼ On réunit en un seul paramètre It (mAs). Le manipulateur ne
règle alors que la tension et la charge It en fonction de la zone à
radiographier.

◼ Le réglage intensité-temps est celui qui autorise le temps de


pose le plus court possible.

◼ L’intensité et le temps de pose sont calculés automatiquement


en fonction de la valeur de la charge It et de la tension voulue,
par le système de sécurité du système en respectant la puissance
du tube.
Reglage automatique
avec cellule
Réglage avec cellule:

◼ Les cellules sont au nombre de 3 (une


centrale et 2 latérales)

◼ Utiliser la cellule centrale, sauf pour les


poumons, les reins (cellules latérales), les
examens barytés (trois cellules).

◼ Ces cellules doivent être placé dans la


région d’intérêt au nombre de trois et
peuvent être utilisée ensemble ou
séparément.
Reglage avec cellule
Réglage 1 point

◼ Il suffit de régler la tension et le système règle automatiquement


les mAs.

◼ Le posemètre mesure la densité photographique et interrompt


l’exposition quand elle atteint la valeur adaptée au noircissement
optimal du film.

◼ Cette technique autorise un temps de pose très bref, une


utilisation optimale de l’ensemble et assure une constance du
noircissement du film
Types de cellule
◼ Les cellules permettent d’obtenir un noircissement satisfaisant et un dépot
de dose adapté à la sensibilté du détecteur

◼ Cellule à photoluminescence comportant un écran luminescent (ZnS)


couplé à une cellule photoéléctrique

➢ Cellule à ionisation composée d’une chambre d’ionisation. L’intéraction


des RX avec un gaz provoque des ionisations et induit l’apparition d’un
courant éléctrique allant charger un condensateur :quand sa charge
atteint une valeur prédéterminée , il y a interruption de l’exposition.
Les capteurs de
l’image radiante
De l’image radiante en
image lumineuse

Pour rendre visible l’image radiante, on utilise:

▪ Films radiographiques

▪ Ecrans luminescents

▪ Amplificateur de brillance ou de luminance

▪ Procédés électroniques : capteurs numériques (comme pour


les appareils photo numériques)
Radiologie conventionnelle

▪ La source : émet en un court instant un


faisceau uniforme de RX

▪ Les RX atténués à travers le corps du


patient impressionnent un film
(détecteur) sur lequel se forme une image
latente révélée après développement

▪ Le film radiologique : est le capteur le


plus répandu
Film radiographique

Avantages :
- peu coûteux, rapide et peu irradiant
- le film radiologique: document objectif
pouvant être stocké et comparé

Inconvénients :
L’image est planaire (en 2 dimension)
responsable d’une confusion des plans
superposés multiplier incidences
Film radiographique
Film radiographique
Couple film-Ecran

◼ L’émulsion photographique est peu sensible à l'exposition


directe des R-X.

Par conséquent :

◼ Des écrans renforçateurs sont utilisés pour convertir


l'énergie de rayons X en lumière (à l’exception de la
radiographie dentaire intra buccale).
Couple film-Ecran

▪Le film est pris en sandwich entre


deux écrans.

▪Le tout est contenu dans une


cassette étanche à la lumière qui
maintient un contact étroit entre
film et écrans.
Cassettes et Ecrans
Couple film-Ecran
❖ Après exposition aux RX le film est développé.

❖ Le film exposé est alors traité chimiquement .

Le traitement (développement) du film peut être :


✓ manuel
✓ automatique.

❖ En général cette opération est effectuée dans une


machine qui réalise dans des conditions de
température bien contrôlées :
✓ Développement,
✓ Fixage,
✓ Lavage,
✓ Séchage.
Machine de développement
B
A THERMOMETER

TIMER
FILM IN

TIME-TEMPERATURE
CHART

FILM OUT

(A) traitement simple automatique (B) traitement manuel du film


Test de contact Film - Ecran

❖ Des radiographies d’une grille


métallique utilisées pour vérifier
le contact écran–film. A B
❖ Après irradiation, on développe le
film.
❖ L’analyse des clichés sur un
négatoscope permet de mettre
en évidence les défauts de
contact entre l’écran et le film.
Bon contact en A
Région de mauvais contact en B
Tolérance Recommandée :
aucun artefact ne doit être observé
❖ Le film est ensuite placé sur un
négatoscope pour interpretation.
Tolérance Recommandée :
• Viseur conventionnel : au moins 1500
cd/m2, (1700 cd/m2).
• Tous les viseurs lumineux doivent offrir
une luminosité et une couleur uniforme.
Écrans luminescents
radioscopie conventionnelle
sujet
écran fluorescent et plaque
de verre au plomb
tube à rayons X
Écrans luminescents
Radioscopie conventionnelle
▪ L’image lumineuse est obtenue sur un écran fluorescent (sulfure de Zinc)
qui s’éclaire sous l’action des RX
▪ Son intérêt majeur :
- l’étude cinétique (en mouvement = temps réel) des organes ( cœur-
poumon)
- suivi de certains actes chirurgicaux (radiologie interventionnelle).

▪ Inconvénients:
- aucun enregistrement des résultats de l’examen
- forte irradiation du malade et du praticien

Solution : amplificateur de
luminance (de brillance)
Radioscopie avec amplificateur de brillance
▪ Dans cette technique l’écran fluorescent primaire est accolé
à un amplificateur électronique d’image qui fournit sur un
écran fluorescent secondaire, une image plus lumineuse
▪ Cette image est reprise par une camera et présentée sur un
écran TV
▪ Avantages:
* Meilleure lisibilité car luminosité plus importante
* Réduction de la dose des RX nécessaire à l’examen
Inconvénient:
* Réduction de la résolution de l’image
Appareil de fluoroscopie mobile
Praticiens effectuant une procédure interventionnelle
Amplificateur de brillance
Radioscopie
Main d’un médecin exposée au Résultat d’un examen en
Faisceau de rayonnement interventionnel
Lésions radioinduites
Deux Angioplasties coronaires ‘même jour’ suivis
d’un pontage en raison de complications.
Dose  20 Gy (ICRP 85)
(b)

(a) (c)

(d) (e)

(a) 6-8 semaines après plusieurs coronarographie et angioplastie


(b) 16-21 semaines
(c) 18-21 mois suivant les procédures présentant une nécrose des tissus.
(d) Photographie en gros plan de la lésion dans (c).
(e) Photo prise après une greffe de peau. (Photographs courtesy of T. Shope & ICRP).
Neuroradiologie
Embolisation trans-arterielle
Dose totale  8 Gy

Image montrant une épilation


temporaire de la région occipitale Repousse des cheveux (plus
droite du crâne 5-6 semaines gris) signalée après 3 mois.
après embolisation (Courtesy W. Huda).
Mise en place d’un shunt porto-cave intra-hépatique par
voie transjugulaire - TIPS -

(a) (b)

(a) Plaque Sclérotique dépigmentée avec hyperpigmentation (b) Ulcération avec une zone
autour de la lésion d’un patient ayant subi trois procédures rectangulaire entourant
TIPS. l'hyperpigmentation
Ces changements ont apparus deux années après les
procédures et ont été décrits comme typique de
Radiodermite chronique.

TIPS: C’est une endoprothèse (sorte de ressort métallique) qui est positionnée à l’intérieur du foie entre
le tronc porte et la veine épatique grâce à la création d’un chenal. Celui-ci permet de dériver le sang
porte directement vers le cœur. L’endhoprothèse maintient ce chenal ouvert.
Radiographie numérique

▪ Image numérisée : formée d’une suite de nombres

▪ Ces nombres peuvent être stockées dans les mémoires


et reconverties en images en vue de leur visualisation

▪ Tout système de radiographie numérique comporte:

◼ une source de RX

◼ des systèmes d’acquisition

◼ de visualisation

◼ d’archivages des images