Вы находитесь на странице: 1из 7

La terminologie

Etre apte à

D’ores et déjà

Autrement

Debout

Loin (adv) lointain (adj)

Les gens d’ici , les gens d’alors

Ci-dessous Ci-devant

Adv (séjeur continuel ou fréquent)

On préfére son retour immédiat

Le temps jadis (adv)

Les adverbes de degré s’emploient souvent accompagnés de « de », comme déterminants indéfinis
(trop de gens se fient aux apparences) (Bien des gens se fient…)

Certains s’emploient aussi comme pronoms indéfinis (Beaucoup sont de cet avis)

(Non – presque et quasi servent d’éléments de noms composés (La non-exécution) (La presque
totalité) (Une quasi-certitude)

Bien et donc servent dans tous les niveaux de langues (Voulez vous bien m’obéir – Je crois bien qu’il
est en voyage – Il faut bien le reconnaitre, il s’est trompé – Comment un si petit événement a-t-il
bien pu être capable de renouveler la face de la terre ?) Vouloir bien et bien vouloir – Ou bien (ou)

Ou donc va-t-il – Qu’as-tu donc ce matin - Prenez donc un cigare – Mon dieu, que vous êtes donc
fraiche et jolie ce matin.

Donc sert à marquer la continuité du discours, de la conversation ou du récit après une digression ou
une interruption (Nous disons donc que…)

Là : Est un renvoi vague à la situation surtout à l’oral. Mais je te dis là des choses classiques / Qu’est
ce que tu dis là

Une fois : souligne l’accomplissement d’un fait dans les propositions temporelles ou conditionnelles

« Quand une fois la liberté a explosé » « Sara une fois sortie.. »

Seulement

Déjà

Encore
Les adverbes anaphoriques (ce sont les adverbes qui établissent un lien avec ce qui précéde dans le
discours. Les uns sont des adverbes de temps : Ensuite, alors, auparavant… d’autres le lieu (Ailleurs) ;
les autres concernent les relations logiques (donc, partant, pourtant, en outre…)

Toutefois

Du moins

Parcontre

Quoique / quoi que

Aussi – tantot tantot – Bref / en bref – Après quoi

Bien –comme-dehors-ensemble-hier- là- loin- lors, mal, mieux, moins, ne, non, ou, pis, plus, puis,
quand, si, souvent, tant, tard, volontiers, assez, ci, demain, donc, encore, ailleurs, peu, prés, a
fortiori, a posteriori, a priori. Grosso modo, texto

Avantage, abondance, pile (brusquement= s’arréter pile / exactement = tomber pile / a neuf heures
pile)

Un bond en avant / il sonne plein

Court (adjectifs employé comme adverbe Il lui coupa les cheveux court) (coupés ras)

Couper court à , s’arrêter court, tourner court, tout court = mis après un nom pour signifier que ce
nom est une appellation réduite (tout simplement) Ex : mais là est la vérité tout court

Tout net

Se tenir (définition) Il se tenait droit

Né : mort-né dernier né premiere née

Grand : Ouvrir la fenétre toute grande (Ou ouvrir la fenétre tout grand) / la fenétre est grande
ouverte / m’ouvre grand les yeux / large ouverts (large et grand ne s’accordent pas ils sont ici des
adverbes)

Si l’assemblé reste adjectival, nouveau est invariable suivi ici d’un trait d’union) (Des insectes
Nouveau-nés / une épreuve nouveau-tirée / Vins nouveau percés (Ici nouveau est devant un adjectif
ou un participe.)

Si l’ensemble est nominal, nouveau est considéré comme un adjectif variable (et non suivi d’un trait
d’union ) La compagnie des nouveaux venus / nouvelles venues / Je suis ici une nouvelle venue / La
nouvelle mariée / Les nouveaux mariés / un nouveau riche nouvelle riche

Ivre morte ivres morts

Court-vétu (le premier élément est tjs invariable)

Tout noir-vétue de dentelle


Flambant neuf (Le pp est invariable)

Adjectifs (surtout monosyllabique) servent de complément de maniére : Voler bas / haut / Voir clair /
filer doux / marcher droit / travailler dur/ chanter faux ou juste / parler franc / creuser profond /
tourner rond.

Quand les adverbes en –ment qui correspondent à ces adjectifs employés adverbialement ont un
sens différent, les purs adverbes sont moins concrets : Parler bassement, hautement, faussement,
aller tout bonnement, vendre chérement sa vie

-Adjectifs servant de compléments adverbiaux assentiels : Couter cher, peser lourd, sentir bon/
mauvais

-Adjectif tenant lieu d’un complément d’objet direct : Manger gras / boire sec

Bas (mettre bas = oter = zwel) ayant mis bas son habit

Jeter bas son arme

Couler bas un navire

Mettre à bas un arbre une maison

Jeter à bas son arme

(Pareil adj s’emploi plus que l’adverbe pareillement = de méme) Ex Nous pension tous pareil

Ne sont-elles pas habillées toutes pareil

Exprés

Juste (exactement ) Il faut que ça soit juste avec lui

Juste comme j’aimerais

A huit heures bien juste / trois semaines juste – par analogie avec juste ici le participe présent tend à
étre invariable mais l’accord et valable : A six heures battant / tapant / sonnant / pétant – A six
heures sonnante

On accorde « précis » six heures précises

Tout craché : C’est sa mére tout craché

Ferme : Il est condamné à dix ans ferme

Vite : vite fait

Adverbe composés page : 1195

1) Adverbe + adverbe : Jamais, assitot, bientôt, sitot, tantot, plutôt, combien, ci-dessus
2) Préposition + préposition ou adverbe : dedans – dessus – depuis – déjà (dés ja) – par-devant,
par-dessus Etc, avant-hier, après-demain, auparavant (au par avant) au-dedans, au-dehors
etc…
Préposition + nom : debout, davantage, entre-temps, enfin, parfois
Le nom avec un article : autour, alentour, sur-le-champ
Pr2position + pronom : partout, surtout, pourtant, partant
Adjectif + nom : autrefois, longtemps, beaucoup
Déterminant + nom : toujours, toutefois, quelquefois
Syntagmes divers : aujourd’hui (au jour d’hui) dorénavant (d’or en avant), désormais (dés or
mais), aussi et autant, cependant, jadis, naguére
Entre-temps ou entretemps (marque une simple coincidence temporelle)
Plutôt (plus exactement – de préférence) plus tot plus tard
LES LOCUTIONS ADVERBIALES
-Préposition + nom
A part – de conserve, d’habitude, sans cesse, sans conteste, sans contredit
Le nom + déterminant : à l’envi, à la volée,
Le nom + adj : à bon escient, à plat ventre, à bonne heure
Le nom + complément : à tire- d’aile, d’entrée de jeu –
Le nom + complément sans préposition : à cœur joie
Préposition précédé d’un adverbe : tout à coup, tout à fait.
Double syntagme prépositionnel : au fur et à mesure
-Préposition + inf : A loisir
-Préposition + adj
A découvert, à nouveau, à présent, de nouveau, d’ordinaire, en général, en particulier, par
exprés
Au dépourvu
Adj (féminin) ou participe au féminin : en défénitive, d’affilée, d’emblée, de plus belle.
Préposition + forme verbale + objet
A tue-téte, d’arrache-pied
-Préposition et adverbe
En avant, en arriére, en dehors… en outre, en aval et en amont, dés lors, pour lors, par-
dessus… par ailleurs, par trop, par contre,
-Syntagmes divers : coute que coute, tant bien que malcote à cote, téte à téte, bel et bien.
Bon gré, mal gré, petit à petit, peu à peu, Dieu sait ou, N’importe ou / comment
-Formations de type parasynthétique au moyen d’une préposition
a)A la + adj féminin : à l’anglaise / l’européenne (Il file à l’anglaise / s’habiller à l’européenne)
Agir à la légére, Un appartement meublé à l’ancienne
b)Avec le suffixe « ette » et la préposition à : A la veuglette / à la sauvette (vendre à la
sauvette –Les repas se prennent à la sauvette
avec d’aitres prépositions : en cachette – depuis belle lurette
-Locutions adverbiales de formes concurrentes
D’avance (Il faut la préparer d’avance) Par avance « utilisé surtout à l’écrit » (si j’avais su par
avance) - A l’avance (coup préparé à l’avance)« n’est pas utilisé fréquemment »
Pour de bon (sérieusement) : Il prirent la fuite pour de bon
Pour de vrai : Le tonnerre avait grondé pour de vrai. Elle devint ma femme pour de vrai. Tenir
pour de vrai
Pour rien
En définitive
D’entrée de jeu : L'expression d'entrée de jeu fait référence au jeu sportif, au coup de départ. Elle est
utilisée pour signifier qu'une action s'est réalisée immédiatement, sans délai, comme le coup de sifflet
qui signale le début du jeu : Ex : Remarquons d’entrée de jeu que (tout d’abord)
Ex : Il l’a souligné en entrée de jeu, dés l’ouverture de la négociation
A bon escient / a mauvais escient
De long en large (en tout sens): Parcourir le pays de long en large
L’émeute se répand en long et en large aux environs
Stop : Sur tous les aspects
Biais
A la perfection (très fréquente) / en perfection (écrit) / dans la perfection (écrit) Ex : Parler
notre langue en perfection- Vous travaillez dans la perfection
Téte à téte (deux pêrsonnes seules) = face à face, nez à nez ; bec à bec (familiale). Dos à dos,
coude à coude, cote à cote
Ex : Nous passions téte à téte de monotones soirées. Elle laissa les enfants téte à téte
Seul à seul (on les complétent avec la préposition « avec »)
Vis-à-vis : vis = visage
De nouveau / à nouveau – Tout à coup / tout d’un coup.
LES ADJECTIFS EN « MENT »
Il ya beaucoup d’adj auxquels ne correspond pas d’adverbe en « ment » dans l’usage
ordinaire et on doit recourir à des tours nominaux :
Concis (avec concision / d’une maniére concise), Content, fàché (d’un ton faché – d’un air
faché
Les adj de couleur n’ont pas de dérivé en « ment » sauf vertement (sens figuré). Et aussi les
adj concernant la forme (sauf rondement, carémment au figuré)
Quelques adjectifs en « ément » : Diffusément, densément, confusément, conformément,
communément, commodément, aveuglément, énormement, expressément, exquisément,
immensément, importunément, incommodément, indivisément, intensément, obscurément,
opportunément, précisément, profondément, profusément, uniformément.
-Adj en « ant » et « ent » adverbes en « amment » et « emment » : Notamment,
précipitamment, lentement, présentement, véhément,
-Adverbes en « ment » ne sont pas tirés d’adj : 1-De noms : Vachement, bougrement,
diablement / diantrement (de diantre euphémisme pour diable)
2-de détérminants ou pronoms indéfinis : aucunnement, nullement, mémement
3-D’adverbes : comment, quasiment
DEGRéS DES ADVERBES
Comme les adj, certains adverbes admettent des degrés ils sont : Loin, prés, longtemps,
souvent, tot, tard, vite + beaucoup, peu, bien, mal + la plupart des adverbes en « ment » +
certains locutions adverbiales
Ex : C’est un peu loin, assez loin, très loin, moins loin, plus loin, trop loin..etc.
-Observations particuliéres : Très bientôt (future proche) – Très bien
Si bien- aussi bien (comparatif)
Term : Le moins du monde – si peu que ce soit
PLACE DE L’ADVERBE
1-Dans le syntagme verbal
-Si le verbe est à un temps simple, l’adverbe qui s’y rapporte se place généralement après :
Il passait majestueusement. Il réfléchis longtemps
Si le verbe à un complément l’adverbe se place derriére le complément : Il aime trop le vin,
La joie vient toujours après la peine
Les adverbes longs se mettent souvent en dernier lieu si le complément est court
Il aime le vin exagérément- Il se moque de lui continuellement
-Si le verbe à une forme composé l’adverbe se mettent le plus souvent entre l’aux et le pp
ex : J’ai mal apprisJe suis démésurement distendue – Vous aurez longtemps suivi
Mais ils peuvent se placer après le pp s’ils sont longs : J’ai trouvé facilement
Attention les adverbes de lieu et de temps se mettent après le pp et aussi les adjectifs
monosyllabique employés adverbialement :
Il est revenu hier / on a fouillé partout / il a chanté juste. Il a marché droit
Il a payé chére
Méme peut se placer avant ou après l’élément qu’il souligne: méme les plus sages. Les plus
sages méme
Term : En vain, sinistrement, là, machinalement, ardement
A moins que

Après quoi

D’où