Вы находитесь на странице: 1из 65

EDUDE D'IMPACT SUR L'ENVIRONNEMENT

(ACTUALISEE)

UNITE DE RECYCLAGE ET DE VALORISATION


DES DECHETS DE PLASTIQUES TYPE FILM

Société : STAR INDUSTRIES


Zone Industrielle Sidi Abdelhamid – 21
rue de l’Astronome - Sousse
Février 2019

Réalisée par le bureau :

AC Consulting & Conception Page 1


Sommaire
Page

1. INTRODUCTION 4

2. CADRE JURIDIQUE 5

3. PRESENTATION GENERALE 6
3.1 Présentation de l’entreprise
3.2 Présentation du bureau d’étude

4. PERIMETRE DE L’ETUDE D’IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT 7


4.1 Zone d’implantation
4.2 Périmètre de l’étude

5. HORIZON TEMPOREL DE L’ETUDE D’IMPACT 8

6. DESCRIPTION DETAILLEE DU PROJET 10


6.1 Activité
6.2 Plan de masse
6.3 Travaux et aménagement prévus
6.4 Nature, Origine et quantité des déchets
6.5 Collecte et transport
6.6 stockage
6.7 Recyclage
6.8 Liste des équipements
6.9 Produits finis

7. ANALYSE D L’ETAT INITIAL DU MILIEU 20


7.1 Zone d’implantation
7.2 Vocation de la zone
7.3 Infrastructure
7.4 Voisinage
7.5 Analyse de l’état du site
8. IDENTIFICATION DES IMPACTS DU PROJET SUR 29
L’ENVIRONNEMENT
8.1 Phase de chantier
8.2 Phase d’exploitation
8.2.1 Les rejets liquides
8.2.2 Les déchets solides.
8.2.3 Les émissions atmosphériques.
8.2.4 Les nuisances sonores.
8.2.5 Impact sur faune et flore.
8.2.6 Impact sur le trafic routier.
8.2.7 Impact sur la sécurité.
8.2.8 Impact sur la santé des travailleurs.
8.2.9 Impact socio-économique.

AC Consulting & Conception Page 2


9. MESURES ENVISAGEES POUR REDUIRE LES EFFETS DU PROJET
SUR L’ENVIRONNEMENT
9.1 Phase de chantier 35
9.2 Phase d’exploitation
9.2.1 Rejets hydriques
9.2.2 Déchets solides
9.2.3 Mesures sonores
9.2.4 Mesures de sécurité
9.2.5 Mesures de santé des travailleurs

10. PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTAL 49


10.1 Les Mesures d’atténuation des impacts
10.2 Programme de suivi
10.3 Mesures institutionnelles

11. BILAN ENVIRONEMENTAL ET CONCLUSION 61

12. ANNEXES 62

AC Consulting & Conception Page 3


1. INTRODUCTION

Dans le cadre de la protection de l’environnement et en vue de se conformer aux


exigences découlant de la législation tunisienne et en application des dispositions de
l’article 6 du décret N°2005-91 du 11 Juillet 2005, relatif aux études d’impact sur
l’environnement, la société STAR INDUSTRIES a confié au bureau d’études AC
Conception & Conception, l’élaboration de l’étude d’impact sur l’environnement relative
à la création d’une unité de recyclage et de valorisation des déchets plastiques type film,
sise dans la zone industrielle Sidi Abdelhamid dans le Gouvernorat de Sousse.

Dans cette étude, les différentes opérations du projet seront décrites et ce de la


réception de la matière première « déchets plastiques » à l’obtention du produit finis
« plastiques broyés, lavés, séchés et granulés».

Aussi, les différents impacts du projet sur l’environnement seront identifiés, ainsi que la
proposition des mesures, jugées adéquates, d’atténuation ou même d’élimination de
toutes formes de pollution susceptibles d’être occasionnées par l’activité de l’unité de
recyclage et de valorisation des déchets de plastique de la société « STAR INDUSTRIES ».

La présente étude d’impact sur l’environnement sera élaborée conformément aux


dispositions du décret n°2005-1991 du 11 juillet 2005, et sera organisée comme suit :

o Définition du cadre juridique de l’étude


o Description détaillée de l’activité de la société afin de pouvoir déduire les impacts
prévisibles directs et indirects de l’unité de recyclage et de valorisation des déchets
de plastique sur l’environnement.
o Analyse de l’état initial du site, de son environnement naturel et humain.
o Description des raisons et justificatifs techniques du choix de projet.
o Identification des sources de nuisances environnementales qui pourraient être
engendrées par l’activité de cette unité de recyclage et de valorisation des déchets
de plastique, et leur évaluation quantitative et qualitative lors de la Phase
d’exploitation.
o Description des mesures de protection envisagées afin de réduire la pollution
générée par cette unité de recyclage et de valorisation des déchets de plastique et
de se conformer aux normes en vigueur pendant les deux phases.
o Présentation du plan de gestion environnementale l’unité de recyclage et de
valorisation des déchets de plastique.
o Conclusion générale.

AC Consulting & Conception Page 4


2. CADRE REGLEMENTAIRE

Pour la protection de l’environnement, la Tunisie a déjà instauré un cadre législatif et


réglementaire. Le projet est soumis en particulier aux exigences des textes
réglementaires suivants :

• La loi n°75-27 du 30 avril 1966, portant promulgation du code du travail,


• La loi n°75-16 du 31 Mars 1975, portant promulgation du code des eaux,
• La loi n°88-91 du 2 Août 1988 portant création de l’Agence Nationale de
Protection de l’Environnement, telle que modifiée par la loi n°92-115 du 30
novembre 1992,
• La loi n°94-41 du 28 Novembre 1994, portant promulgation du code de
l’aménagement du territoire et de l’urbanisme,
• La loi n°96-41 du 10 juin 1966 qui réglemente la gestion des déchets solides,
• La loi n°99-41 du 17 Août 1999, portant promulgation du code des
hydrocarbures,
• Le décret n°82-1355 du 16 Octobre 1982, portant réglementation de la
récupération des huiles usagées,
• Le décret n°85-56 du 2 Janvier 1985, relatif à la réglementation des rejets dans le
milieu récepteur,
• Le décret n°90-2273 du 25 Décembre 1990, portant statut des experts
contrôleurs de l’Agence Nationale de Protection de l’Environnement,
• L’arrêté du Ministre de l’Economie Nationale de novembre 1988, portant
homologation de la norme Tunisienne (NT109.14) relative aux règles
d’aménagement et d’exploitation des dépôts d’hydrocarbures liquides de 1ère et
2ème classe.
• L’arrêté du Ministre de l’Economie Nationale du 20 Juillet 1989, portant
homologation de la norme tunisienne (NT 106.002) relative aux rejets d’effluents
dans le milieu hydrique.
• L’arrêté du Ministre de l’Economie Nationale du 28 Décembre 1994, portant
homologation de la norme Tunisienne (NT 106.004) relative aux valeurs limites
et valeurs guides des polluants dans l’air ambiant.
• Le décret n°2005-1991 du 11 Juillet 2005, relatif aux études d’impact sur
l’environnement,
• La loi n°2007-34 du 4 juin 2007 relative à la qualité de l’air.
• l’Arrêté du ministre des affaires locales et l’environnement et du ministère de
l’industrie et des petites et moyennes entreprises du 26 Mars 2018, fixant les
valeurs limites des rejets d’effluents dans le milieu récepteur.

AC Consulting & Conception Page 5


3. PRESENTATION GENERALE

3.1 Présentation de la société :

Nom Société: STAR INDUSTRIES


Forme Juridique : SA
Adresse du siège social Zone industrielle Sidi Abdelhamid – 21 rue de
l’astronome – Sousse
Tél. : 58 576 800

Adresse de l’usine : Zone industrielle Sidi Abdelhamid – 21 rue de


l’astronome – Sousse
Premier responsable: WANG EP LEE XIA

Adresse de correspondance : 39, rue de Japan, APP. A 4.3 Monplaisir. Tunis


Secteur d’activité Industrie Divers
Activités : Recyclage et valorisation des déchets de plastique type
film

Horaire de travail : 300 jours/an – 8h/jour


Nombre et qualification du Cadres techniques : 4/ Cadres techniques 4
personnel : Chauffeurs et Ouvriers : 32
Superficie Totale du terrain : 5835m2
Superficie couverte : 3757m2

3.2 Bureau d’études


Nom : AC CONSULTING& CONCEPTION
Gérant : Fethi CHEHAB
Adresse 39, rue de Japan, APP. A 4.3 Monplaisir. Tunis
Tél. : 96396208
Secteur d’activités : Assistance aux industriels, Mise en place des stations
de traitement des rejets industriels et de systèmes de
management.
Etudes d’impact sur l’environnement, Etude de
dépollution, Etude de danger, Etude de sécurité…

AC Consulting & Conception Page 6


4. PERIMETRE DE L’ETUDE D’IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT

4.1 Zone d’implantation :

La nouvelle unité sera implantée dans la zone industrielle Sidi Abdelhamid, dans le
Gouvernorat de Sousse, dans un local existant de superficie couverte d’environs 3757m2
situé sur le lot 51 de superficie totale d’environs 5835 m2.

Cette zone industrielle est aménagée et pourvue de toutes les infrastructures (électricité,
eau potable, réseau de communication, réseau d’assainissement ONAS).
4.2 Périmètre de l’étude :

La société STAR INDUSTRIES sera implantée dans la zone industrielle Sidi Abdelhamid
sur le lot n° 51, dans le Gouvernorat de Sousse. Le site du projet se trouve à l’intérieure
de la zone industrielle dans un local existant et loué par le promoteur.

L’accés au site du projet se fait à partir de la route RR82 (Boulevard de l’environnement)


(entrée de la zone industrielle) puis en prenant la rue de l’astronome. Le site du projet
(lot 51) est situé à gauche de cette rue au numéro 21 comme mentionné sur le plan de
situation Google en annexe.

Le site du projet est entouré par un local vide, la rue, un local vide (ancien usine golden
pour la fabrication des chauffages centrales et panneaux solaires), et par une usine de
confection et de délavage des jeans.

La dimension du site et la nature des activités de la zone du projet font que le périmètre
d’étude, là où les effets seront probablement ressentis, sera limité à la zone industrielle
et une partie des routes avoisinantes ou trafiquent les camions de transport des
matières premières et des produits finis.

Si on associait à ces éléments, la sensibilité de l’environnement naturel et humain, et


l’importance des supports climatiques (vents, précipitations, nébulosité) le rayon
pourrait s’étendre à quelques Kilomètres, aux alentours du site. L’impact socio-
économique élargira forcément ce périmètre et pourrait même s’étendre sur tout le
gouvernorat de Sousse.

AC Consulting & Conception Page 7


5. HORIZON TEMPORAIRE

Le projet de collecte, de transport et de recyclage des déchets plastiques de la société


STAR INDUSTRIES sera implanté dans la zone industrielle Sidi Abdelhamid dans le
Gouvernorat de Sousse dans un local loué par le promoteur.

Actuellement, le local loué est prêt à etre utilisé pour installer l’unité de recyclage
moyennant quelques amenagements. Il dispose d’un grand batiment couvert en
charpente métallique de superficie 3240 m2 et de 9 m de hauteur, d’une administration
édigée sur 02 niveaux de superficie totale 440 m2, des blocs sanitaires et sociales
homme et Femme de supericie totale égale à environ 48 m2, d’un loge gardien de
superficie 15.75 m2 et un bureau pour le douanier de superficie 13.5 m2.

Il faut mentionner aussi, qu’actuellement, le système des reseaux d’assainissement des


eaux pluviales et des eaux sanitaires est unique. En effet, les eaux sanitaires et pluviales
sont evacuées à travers un seul reseau. Ce reseau est constitué de :

- Plusieurs decentes des eaux pluviales


- Plusieurs regards à grilles
- Plusieurs consuites en PVC pour raccorder les regards à grilles
- Un terrain sous forme de pente (1%) pour le drainage des eaux pluviales vers les
regards à grilles.
La mise en place du projet comprendra les étapes suivantes:

1) Réalisation des aménagements suivants :


- Séparation des reseaux d’assainissement des eaux usées sanitaires et des
eaux pluviales. En effet, le système des reseaux doit etre séparatif. Il faut
assurer la separation des effluents en eau pluviales et en eaux usées sanitaires
avant leur rejet dans le reseau public d’assainissment.
- Realisation des séparations entre les differentes zone de travail (zone de tri,
zone de lavage, zone de granulation, zone de stockage des produits finis et
zone de stockage des déchets)
- Construction des ouvrages relatives à la station de traitement des eaux usées
industrielles prévues (bassins de collecte, bassins de traitement, etc.)

AC Consulting & Conception Page 8


2) Acquisition des équipement de production et de traitement des rejets liquides
industriels
3) Installation et mise en place des équipement de production et de traitement des
rejets liquides industriels
4) Essai et démarrage
L’horizon temporel de l’EIE se répartit donc en une phase d’aménagement qui durera
trois (03) mois, une phase d’acquisition des équipements qui durera trois (03) mois, une
phase d’installation et de mise en place des équipements qui durera trois (03) mois et
une phase de démarrage et des essais qui durera un (01) mois.

En cas de changement d’activité ou d’une éventuelle extension, une étude d’impact sur
l’environnement du futur projet sera présentée à l’Agence Nationale de Protection de

l’Environnement (ANPE) et ceci conformément au décret n° : 2005-1991 du 11 Juillet


1991 relatif aux Etudes d’Impact sur l’Environnement.

La durée totale de la mise en place du projet à partir de l’approbation de l’ANPE


est de 6 mois répartie comme suit :

1er 2er 3er 4er 5er 6er


mois mois mois mois mois mois

Amenagements

Acquisition des équipement de


production et de traitement

Installation et mise en place des


équipement de production et de
traitement

Essai et démarrage

AC Consulting & Conception Page 9


6. DESCRIPTION DETAILLEE DE L’ACTIVITE

Le projet faisant l’objet de cette étude d’impact correspond à la mise en place d’un système
de collecte, de transport et de recyclage des déchets plastiques type film selon les normes
internationales.
La société STAR INDUSTRIES procédera de manière organisée pour la réalisation de
l’opération complète de recyclage, qui passe nécessairement par une opération de tri, une
opération de broyage, une opération de lavage, une opération de séchage et enfin une
opération de granulation.
Les produits finis (granulés de plastique) seront destinés essentiellement à l’exportation.

6.1 Activités de la société

Le projet faisant l’objet de cette étude d’impact correspond à la mise en place d’une unité
de recyclage et de valorisation des déchets plastiques type film (PE et PP):

Les différentes activités sont :


• Tri
• Broyage
• Lavage
• Séchage
• Granulation
• Mise en big bag
• Exportation

6.2 Plan de l’usine existant

L’unité de recyclage et de valorisation des déchets de plastique sera implantée dans la zone
industrielle Sidi Abdelhamid dans le gouvernorat de Sousse.

Actuellement, le site d'implantation a une superficie totale égale à 5835 m² sur lequel sont
implantés les bâtiments et annexes suivants d’une superficie couverte totale d’environs
3757 m2:

AC Consulting & Conception Page 10


▪ Un bâtiment couvert en charpente métallique de superficie 3240 m2 et de 9 m de
hauteur. Ce bâtiment sera réservé pour le tri des matières premières, le broyage, le
lavage, le séchage, la granulation et le stockage des produits finis et des déchets.
▪ Une administration en béton armée construits sur 2 niveaux (RDC et 1 er étage) et ayant
une superficie totale de 440 m2. Le RDC est constituée d’un grand hall de réception, de
plusieurs bureaux disposés en open space et de deux blocs sanitaires. Le 1 er étage est
constitué de bureaux, d’une salle de réunion et de d’un bloc sanitaire.
▪ Une loge gardien de superficie 15.75 m2
▪ Un bureau de douane de superficie 13.5 m2
▪ Un vestiaire pour homme de superficie 18 m2
▪ Un vestiaire pour femme de superficie 18 m2
▪ Un bloc sanitaire homme de superficie 6 m2
▪ Un bloc sanitaire femme de superficie 6 m2

Le local est actuellement prêt à être exploité, moyennant quelques aménagements.

6.3 Travaux et aménagements prévus


Le local dans lequel sera installée l’unité de recyclage et de valorisation des déchets
plastiques nécessite quelques aménagements que le promoteur compte réaliser avant de
démarrer son activité. Ces aménagements sont les suivants :

- Séparation des reseaux d’assainissement des eaux usées sanitaires et des eaux
pluviales.
- Realisation des séparations entre les differentes zone de travail (zone de tri, zone de
broyage et de lavage, zone de granulation, zone de stockage des produits finis et
zone de stockage des déchets)
- Construction des ouvrages relatives à la station de traitement des eaux usées
industrielles prévues (bassins de collecte, bassins de traitement, etc.)

Ainsi, le batiment de recyclage et de valorisation en charpente metallique comprendra


essentiellement les aires suivantes, en tenant compte des opérations liées à l’activité qui
sera detaillée dans le paragraphes suivantes:

- Aire de stockage et de tri de la matière première (déchets plastiques) : S=350 m2


- Aire de recyclage des déchets plastiques (broyage + lavage + séchage) : S =800 m2
- Aire de granulation : S= 800 m2

AC Consulting & Conception Page 11


- Aire de stockage des produits finis : S = 420 m2
- Aire de stockage des déchets : S= 70 m2
Ces unités de production et auxiliaires seront structurées et aménagées conformément au
plan de l’usine ci-joint. L e plan de masse de l’usine se trouve en annexe.

6.4 Nature, Origine et Quantités des déchets


Les déchets qui seront recyclés par la société STAR INDUSTRIES sont principalement des
déchets de film PEHD, PEBD et PP sous forme de chute de production : déchets de coupe,
reste de bobines et déchets d’emballages issus principalement des usines de plasturgies
(fabrication des sacs, sachets, emballages et film des serres agricoles, etc.) situées sur tous
le territoire Tunisien et essentiellement les gouvernorats du Sahel.

La quantité totale des déchets plastiques qui sera recyclée par la société STAR INDUSTRIES
est estimée à environs 17 tonnes par jour, soit environs (5000 tonnes par an).

6.5 La collecte et le transport

Les déchets arriveront à l’usine par route, sous forme de balles compressés ou en vrac dans
des bennes prismatiques ou dans big bags ou sacs en plastique.

Le transport des déchets vers l’usine est réalisé par le réseau propre de la société pour les
zones proches du site de l’usine.

Pour les zones éloignées, la société prévoit attribuer des contrats à des entreprises
spécialisées dans le domaine de transport.

Du fait de leur nature physique (solide) et leur caractérisation de déchets non dangereux, les
déchets plastiques ne nécessitent pas de conteneurs spécifiques pour le transport.
Néanmoins, des mesures particulières seront prévues pour prévenir contre les éventuelles
chutes lors du transport (transport dans des conteneurs fermés).

6.6 Le stockage
D’une manière générale l’approvisionnement de l’usine se fera selon le principe des «flux
tendus » afin de limiter la quantité des déchets entreposés sur le site, à coté de la ligne de
recyclage.

AC Consulting & Conception Page 12


Le stockage des déchets plastiques se fera dans une zone couverte située dans le local de
recyclage des déchets plastiques. Le stockage se fera de façon à :

- faciliter la mise en place des déchets;


- faciliter leur triage et leur identification

Ces surfaces seront étanches, aérées et munis de dispositifs de lutte contre l’incendie.
Le stockage des produits finis et semi-finis, ne sera que de courte durée. En effet, ces
produits seront écoulés au plutôt vers les clients.

6.7 Le recyclage
La ligne de recyclage se repose sur les différentes étapes suivantes :
• Tri
• Broyage à l’eau
• Lavage avec séparation densimétrique par flottation
• Rinçage
• Séchage mécanique par centrifugeuse horizontale
• Séchage par ventilation à air chaud
• Granulation à 02 étages
• Mise en sac

➢ Le Tri

Les déchets plastiques doivent être triés par type de résine PEHD, PEBD ou PP et par couleur.
Toutefois, la majeure partie des déchets sera déjà triés avant d’arriver sur le site de
recyclage. En effet, les livraisons de déchets sur le site de recyclage se feront au bénéfice
préalable d'un contrat signé avec le fournisseur concerné dans le cadre d’un cahier de
charges précis définissant notamment les procédures de tri à la source.

Le tri sur site peut consister en la suppression des cartons, film de type autres que PE et PP,
scotchs et papiers éventuellement collés au plastique.

Le tri se fait à l’intérieure de l’usine. Une aire est réservée à cette fin à coté de l’aire de
stockage des déchets de plastique.

AC Consulting & Conception Page 13


➢ Le broyage à l’eau

Le broyage consiste à couper les déchets plastiques type film en petits morceaux afin de
faciliter leur lavage et leur granulation.

Les déchets plastiques seront placés dans un convoyeur qui les achemine et introduit dans
un broyeur ou ils seront morcelés en produits broyés.

Le broyeur comporte un rotor à axe déporté pour introduire rapidement les déchets dans la
chambre de coupe. La combinaison optimale des couteaux rotatifs et des couteaux fixes
permet de saisir et de trancher immédiatement les déchets.

En ajoutant de l'eau, les déchets plastiques à broyer sont nettoyés au préalable pendant le
processus de broyage.

L’ajout d’eau pendant le broyage se fait grâce à un système de tuyauterie placé au dessus de
la trémie du broyeur et actionné manuellement grâce à un robinet.

La quantité d’eau nécessaire est fonction de la qualité des déchets plastiques à broyer.

Dans notre cas, les déchets plastiques à broyer sont généralement propres et ne nécessite
qu’une faible quantité d’eau, qui peut être estimée à environs 500 litres par tonne de
déchets.

A la sortie du broyeur, ces eaux seront acheminées vers un bassin de collecte des eaux de
lavage.

Deux (02) broyeurs à l’eau de capacité égale à 400 kg/h seront installés dans le cadre de ce
projet. Les caractéristiques de ces broyeurs seront décrites ultérieurement.

➢ Le lavage

Les déchets de plastique broyés seront acheminés via un convoyeur vers un tunnel de lavage
Dans ce dernier, les déchets de plastiques sont lavés intensivement par friction grâce à un
système de brossage installé sur un axe rotatif.

L’ajout d’eau pendant le lavage se fait grâce à un système de pulvérisateurs placés au dessus
du tunnel de lavage et actionné manuellement grâce à un robinet. Toutefois, la vidange du
tunnel de lavage se fait d’une façon continue par le bas du tunnel.

La quantité d’eau nécessaire est fonction de la qualité des déchets de plastiques à laver.

AC Consulting & Conception Page 14


Dans notre cas, les déchets de plastiques à laver sont relativement propres et nécessitent
une faible quantité d’eau, qui peut être estimée à environs 500 litres par tonne de déchets.

A la sortie du tunnel de lavage, ces eaux seront acheminées vers un bassin de collecte des
eaux de lavage.

Ces eaux, seront traitées dans une station de traitement des eaux usées et réutilisées de
nouveau dans le processus de broyage, de lavage et de rinçage.

➢ Le rinçage

Les déchets broyés seront ensuite acheminés via une vis sans fin vers un bac de rinçage ou ils
seront rincés à l’eau froide.

Le bac de rinçage sera rempli avec un volume de 09 m3 d’eau par jour. De plus, il sera
alimenté d’un volume supplémentaire de 1 m3 par jour pour remplacer les eaux perdues par
débordement pendant le processus de rinçage et celles entrainées par les flocons de
plastique.

Les eaux de débordement (1 m3 par jour) seront acheminées à travers un système de


caniveaux vers le bassin de collecte des eaux de lavage.

Le bac de rinçage sera vidé à la fin de la journée dans le bassin de collecte des eaux de
lavage et sera remplis de nouveau.

Les eaux de rinçage et de débordement (10 m3 par jour), comme les eaux issues du broyage
et de lavage, seront traitées dans une station de traitement des eaux usées et réutilisées de
nouveau dans le processus de broyage, de lavage et de rinçage.
➢ Le séchage mécanique
Les déchets plastiques broyés, lavés et rincés seront acheminés vers une centrifugeuse
horizontale pour séchage.

A vitesse maximale, les eaux résiduelles collées sur les flocons de plastiques sont évacuées
sous l’action de la force centrifuge, et s’écoulent via les perforations du panier, maximisant
ainsi le séchage des déchets plastiques broyés, lavés et rincés.

Ces eaux seront évacuées à travers un système de caniveaux vers le bassin de collecte des
eaux de lavage.

AC Consulting & Conception Page 15


➢ Le séchage thermique

Après séchage mécanique, les déchets de plastiques passent dans un système de conduite
en Inox ou ils seront séchés à l’air chaud afin d’éliminer davantage l’humidité résiduelle
après le chauffage mécanique. Ce séchage se fait grâce à un système de soufflage d’air
chaud à vitesse rapide.

A la sortie, les déchets de plastiques auront un taux d’humidité inferieure à 1%.


➢ Le stockage

A la fin des opérations de séchage, les déchets de plastiques seront placés dans des big bags
et acheminés vers les lignes de granulation situées à coté des lignes de lavage.

➢ La granulation

Les plastiques (films PEHD et PEBD) broyés et lavés seront acheminés vers une extrudeuse
de granulation ou ils seront transformés en grains de dimension uniforme.

L’extrudeuse utilisée dans le cadre de ce projet est de type coupe à la tête munie d’un
densificateur. Il s’agit dune extrusion en deux phases (02 extrudeuses en continu).

Les plastiques lavés et broyés seront en première phase introduit dans un densificateur ou
ils seront transformés en grain de dimensions irrégulières. Ils seront ensuite acheminés vers
l’extrudeuse pour les transformer en grains de dimensions régulières et uniformes.

6.8 Liste des équipements

Pour les besoins de son projet et pour atteindre la capacité d’environs 17 tonnes par jour, le
promoteur compte acquérir les équipements suivants :

➢ Equipements de broyage et de lavage

Pour le lavage des déchets de plastique, le promoteur compte acquérir 02 lignes de lavage
de capacité de 350kg/h chacune. Ces deux lignes seront installées l’une à coté de l’autre.

Chaque ligne de recyclage aura une capacité de 350kg/heure et composée essentiellement


des équipements suivants:

• Trémie d‘alimentation
• Un convoyeur de transport et d’alimentation avec système de détection de métal
• Broyeur de capacité à l’eau de 350kg/heure avec système d’isolation acoustique

AC Consulting & Conception Page 16


• Machine de lavage par friction
• Bac de rinçage
• Centrifugeuse Horizontale
• Système de séchage par ventilation à air chaud
• Silo de stockage
• Deux vis pour l’extraction de boues, installées aux niveaux des bacs de lavage et de
rinçage
Les caractéristiques techniques de ces équipements sont présentées en annexe.

Les eaux issues des lignes de broyage et de lavage seront quotidiennement traitées dans une
ligne de traitement installée à l’usine et réutilisées dans le processus de lavage.

➢ Equipements de granulation

Pour la granulation des déchets de plastique, le promoteur compte acquérir 02 lignes de


granulation de capacité de 350kg/h chacune. Ces deux lignes seront installées l’une à coté
de l’autre.

Chaque ligne de granulation aura une capacité de 350kg/heure et composée essentiellement


des équipements suivants:

• Convoyeur d‘alimentation
• Densificateur
• Extrudeuse principale (vis de 150 mm)
• Extrudeuse secondaire (vis de 120 mm)
• Système de coupe à la tête
• Système hydraulique de changement de filtres
• Silo de stockage

Les caractéristiques techniques de ces équipements sont présentées en annexe.


Les eaux issues de l’unité de lavage seront quotidiennement traitées dans une ligne de
traitement installée à l’usine et réutilisées dans le processus de lavage.

➢ Equipements de manutention

Camions IVECO 5 tonnes 03

Chariots élévateurs 3 tonnes 01

AC Consulting & Conception Page 17


6.9 Produit fini
La production totale prévue est estimée à environ 5000 tonnes /an de PE et PP granulés.
Elle sera essentiellement destinée à l‘export.

AC Consulting & Conception Page 18


Schéma Général du Principe de Recyclage et de valorisation des déchets plastiques type
film

Réception

Réception

Triage par couleur et par


type de résine

Broyage

Lavage

Séchage

Granulation

Pesage et emballage

Stockage et livraison

AC Consulting & Conception Page 19


7. ANALYSE DE L’ETAT INITIAL DU SITE,
DE SON ENVIRONNEMENT NATUREL ET HUMAIN

L'état initial du site et de son environnement correspond à une base à partir de laquelle les
impacts ultérieurs du projet sur le milieu naturel pourront être analysés.

Il convient alors d'établir un bilan initial de l'état de l'environnement. Pour cela, cette
analyse portera essentiellement sur les éléments pouvant être affectés par la réalisation de
l’unité de recyclage et de valorisation des déchets de plastiques type film.

7.1. Zone d’implantation :

L’unité de recyclage et de valorisation des déchets de plastique est installée dans la zone
industrielle Sidi Abdelhamid au 21 rue de l’astronome dans le gouvernorat de Sousse, sur un
terrain loué par le du projet.

Situé sur le littoral nord du Sahel tunisien, le gouvernorat de Sousse s'étend sur une côte
méditerranéenne de 75 Km. Il est limité par les gouvernorats de Nabeul au nord, de
Zaghouan et de Kairouan à l'ouest ainsi que de Mahdia au sud. Sa proximité de la mer lui a
permis de bénéficier d'une température clémente aussi bien pendant l'été que l'hiver.

Actuellement, on peut accéder à l’unité directement par la route principale RR82 entre
Sousse et Monastir (Voir plan de situation en annexe).

L’usine est largement accessible aux engins de la protection civile en cas de sinistre.

La surface du lot abritant l’usine est de l’ordre de 5835 m2. La superficie couverte de l’usine
est d’environs 3757 m2.

7.2. Vocation de la zone du projet

L’unité de recyclage des déchets plastiques de la société Star Industries est située dans une
zone d’activités industrielles UIb qui autorise l’implantation des établissements industriels
classés et non classés, et ce conformément au cahier des charges de la zone industrielle sidi
Abdelhamid dont copie jointe en annexe.

Ainsi, l’activité du projet objet de la présente étude est conforme avec la vocation
industrielle du site.

AC Consulting & Conception Page 20


7.3. Infrastructures de la zone du projet
La zone du projet est desservie par les infrastructures suivantes :
- Electricité : L’unité est desservie par le réseau d’électricité de la STEG
- Gaz naturel : L’unité est desservie par le réseau de gaz naturel de la STEG
- Eau potable : L’unité est connectée au réseau de la Sonede.
- Téléphone : l’unité est desservie par le réseau téléphonique de Tunisie Telecom
- ONAS : L’unité est desservie par le réseau d’assainissement de l’ONAS.

7.4. Voisinage de l’entreprise

Le site du projet est bordé par :

▪ Nord : Local vide


▪ Ouest : rue de l’astronome, depot de pharmacie central et une unité de recyclage des
dechets plastiques
▪ Sud : local vide (ancien usine golden pour la fabrication des chaffages centrales et
panneaux solaires)
▪ Est : usine de confection et de delavage des jeans

En conclusion, aucun voisinage sensible (école, hôpital, etc) n’est situé au voisinage immédiat
de l’unité.

7.5. Analyse de l’état initial du site de l’entreprise

7.5.1 Les conditions climatiques


Le climat du gouvernorat de Sousse est essentiellement steppique et appartient, dans une
large part, à l’étage bioclimatique semi aride inférieur, et ce à l’exception de la pointe Nord
appartenant au semi aride supérieur.

Malgré la faiblesse des reliefs, la nuance littorale reste très nettement marquée aussi bien
au niveau des précipitations et des températures qu’à celui de la fréquence des phénomènes
exceptionnels.

✓ Les précipitations
Les précipitations annuelles décroissent nettement du littoral vers l’intérieur comme le
montre le tableau suivant :

AC Consulting & Conception Page 21


Moyenne % Automne %Hiver % Printemps % été
Annuelle
Sousse 343 41 30 24 5
Chott Meriem 365 35 38 24 3
Sidi El Hani 271 42 28 29 1
Kondar 285 39 27 32 2

La pluviométrie moyenne annuelle est comprise entre 300 et 325 mm.

Le régime pluviométrique est irrégulier. En effet, les pluies automnales prédominent et sont
très variables d’une année à l’autre. Lors des crues du 30 Novembre 1995, le bassin versant
de l’Oued Laya a été plus touché par ces pluies dont la moyenne a atteint 169.3mm.

✓ Les températures
Le tableau suivant donne les températures mensuelles moyennes, minimales et maximales
enregistrées à la station de Sousse.
Mois J F M A M J J A S O N D

Moyennes (°C) 12.2 12.9 14.1 16.2 19.3 23.3 24.0 27.2 25.4 21.9 17.2 13.2
Moyennes des 7.9 8.5 10 11.9 15.4 19.4 22.5 23.3 21.4 18 13.2 9.2
minimas (°C)
Moyennes des 16.5 17.2 18.2 20.4 23.2 27.2 27.9 31.4 29.4 25.8 21.0 17.3
maximas (°C)

Ces températures présentent des fortes nuances entre le littoral et l’intérieur : Les
amplitudes thermiques mensuelles sont inférieurs à 10°C à Sousse et avoisinent les 15°C à
Kondar. Les collines de l’arrière pays saharien ont un effet sensible malgré leur faible
altitude, aussi bien sur la pluviométrie que sur l’amplitude thermique. Elle divise le
gouvernorat en sous espaces climatiquement nuancés : une partie Nord et orientale,
largement ouverte sur les influences maritimes et une partie Sud-ouest et Ouest
prédominée plutôt par les influences continentales.

✓ Les vents
Le régime des vents au sol figure sur la rose des vents établie à la station de Sousse et de
Kairouan.
Les vents dominants annuels sont les vents du Nord et du Sud-ouest, secs, en été, froids et
secs en hiver.

AC Consulting & Conception Page 22


Les vents d’hiver viennent du secteur Ouest et en été du secteur Est. Les vents violents dont
la vitesse est supérieure à 16m/s sont surtout fréquents durant l’hiver.
Les vents du sud sont moins fréquents et sont souvent chauds et secs.
Les vents les plus importants en ce qui concerne la pluie sont les vents Nord-Nord-est qui
amènent un peu d’humidité et de fraicheur en été, mais peuvent souffler avec force.
Les vents d’est à Sud prennent souvent les caractères de sirocco.
Le sirocco, vent du Sud-Sud-ouest, souffle en moyenne de 70 jours par an.

✓ L’évaporation
L’évaporation mensuelle et annuelle mesurée à la station de Sousse est comme suit :

Mois J F M A M J J A S O N D Total

Evaporation
70 92 121 151 179 208 233 208 152 124 86 76 1700
moyenne

L’humidité relative varie de 70% à 80% avec une moyenne de 75% pour les cinq dernières
années.
7.5.2 Le Relief
Faisant partie de la Tunisie orientale, le gouvernorat de Sousse présente un relief caractérisé
essentiellement par la faiblesse des altitudes (plus des ¾ du territoire se trouvant à mont de
75 mètres de hauteur) et la grande extension des plaines et des sebkhas.

Il est composé par trois ensembles topographiques se succédant du Nord au Sud :

Un ensemble colinéaire situé au Nord-Ouest, formé par les retombées méridionales des
monts de la dorsale et par les derniers alignements montagneux de la chaîne Nord Sud
séparant les Basses Steppes des Hautes Steppes.

- Un ensemble de dépression situé au sud de l’ensemble précédent et s’étendant sur


toute la moitié Nord –Sud du gouvernorat, de Sidi Ali à Bouficha et de Kondar à Hergla
- Un ensemble de reliefs vallonnés situé entre la mer et les sebkhats intérieures d’ElKalbia
et de Sid El Hani, et constitué par la succession de modestes groupes ( de 50 à 120m
d’alitude) et de larges valons de taille kilométrique arbitrant les installations urbaines et
les activités agricoles du vieux Sahel.
Tous ces reliefs développés sur des formations meubles et récentes, présentent malgré leur
faible altitude, un paysage spécifique qui tranche nettement avec la monotonie des steppes

AC Consulting & Conception Page 23


voisines. Ils présentent aussi, un écran qui met à l’abri la façade littorale des influences
thermiques continentales.

7.5.3 La géologie
Le gouvernorat de Sousse est constitué de deux ensembles géologiques distincts :
La zone de contact entre la dorsale et l’axe Nord –Sud et la plate-forme continentale de
Sahel de Sousse.
Le premier ensemble : Il est situé à la pointe Nord et Nord-Ouest du gouvernorat, est de
faible étendue. Il se caractérise par une structure géologique complexe mettant en relation
deux systèmes de plis différents.

- Le système de plis atlasique de la dorsale orienté Sud Ouest Nord Ouest et


représenté par les Djebels Al Garci, Mdhakri et Abid.
- Le système de plis Nord-Sud constitué par l’alignement des Djebels Assatour,
prolongement Nord de la chaine Narae-Chrahil .

Ces reliefs sont formés par des terrains dont l’age va de crétacé au pliocène et le calcaire et
marneuse pour ceux de l’écocéne et gréso-sableuse à argileuse pour ceux d’âge miocène et
pliocène.

Cet ensemble a subit une forte fracturation et est affecté par des failles orientées Nord –
Sud, Ouest- Est .Ouest Nord Est, dont l’incidence se reflète à travers la disposition des
ensembles morphologiques et la grande fragmentation des roches

Le second ensemble : C’est celui de la plate-forme continentale du Sahel de Sousse, est plus
étendu et est formé par des plis à grand rayon de courbure, orientés Ouest Sud Ouest Est
Nord Est : l’anticlnorium de Kalaa Kbira Sidi Bou Ali et le synellioium de M’Saken Kalaa
Sgira.

Il est constitué de terrains d’âge récent (pliocène et quaternaire) et de nature plutôt


meuble (sablo gréseuse à argileuse pour les terrains du pliocène et sablo limoneuse à argilo
gypseuse pour les dépôts d’âge holocène à historique) ou consolidée (croûtes et
encroûtements calcaires pour les formations continentales villafranchiennes et dunes
grésifiées et dépôts de plage pour les formations littorales du Tyrrhénienne)

AC Consulting & Conception Page 24


Cet ensemble est affecté par deux systèmes de failles (un système Nord-Sud et un système
Ouest-Est) responsable de l’orientation du réseau hydrographique et de la structuration
des dépressions endoréiques.

7.5.4 La géomorphologie
On distingue quatre unités morphologiques déterminées par l’appartenance à l’un des
ensembles géologiques.

a) Deux unités au Nord

• Un relief d’écailles et de dépressions englobant une série de crêtes localisées à


l’Ouest (à la limite entre le gouvernorat de Sousse et celui de Zaghouan) constitué du
Sud au Nord par les Djebel Fadhloun (392m), Djebel Garci (412m) Djebel Mdheker
(501m), Djebel Abid (311 m) et Djebel Damous (235m)
Ces hauteurs sont entrecoupées par des vallées souvent encaissées, de direction Nord
Sud dans les zones amontes et Ouest –Est à l’entrée des plaines d’Enfidha et de Bouficha,
les principales étant celles de l’oued El Malah, el kheirat et Er Rmel.

• La plaine d’Enfidha Bouficha étroite au Nord (2à3km) et plus large au argileux plio-
quaternaire. Son altitude varie de 10 et 50m et les pentes sont assez faibles à nulles ,
surtout vert l’Est .
Elles est séparée du rivage par un cordon littoral discontinu qui s’étend du golfe de
Hammamet à la presqu’île de Hergla, isolant une série de sebkhats allongées
parallèlement à la cote (Sebkhet Sidi Khélifa, Assa Ejjiba et Halk El menzel) qui représente
le niveau de basse des oueds descendant des crêtes occidentales.

b) Deux unités au Sud

• La zone déprimée de Sidi Bou Ali, limitée au Sud par les hauteurs de K.Kébira et à
l’Ouest par Sebkhet El Kalbia, occupe l’axe de l’anticlinorium dont le creusement s’est
affectée aux dépens des sables du pliocène.
• Les plateaux vallonnés du Sud , bordés au Nord Est par l’étroite plaine cotiére de
Sousse et au Sud Ouest par Sebkhet Sid El Hani, s’étendent sur le reste du
gouvernorat depuis les collines de ‘Deux Sœurs » jusq’à la hauteur de Ouardanine et
Menzel Kamel

AC Consulting & Conception Page 25


Ces plateaux, scellés par des croûtes calcaires massives du villafranchien, sont découpés
en lanières par les oueds laya Hamdoun et leurs affluents. L’écoulement suit une
direction majeure Ouest Sud Ouest Est Nord Est .

7.5.5 Les formations superficielles et sols


La répartition des formations superficielles et des sols varient selon l’ensemble
morphologique, la nature du substrat et le contexte bioclimatique.

• Sur les versants de revers calcaires : La fragilisation des roches par le tectonique et
les processus physique de météorisation a permis la formation en surface d’un
manteau de débris grossiers ayant une bonne perméabilité. Les sols qui s’y
développent sont soit des redeviens sur les fortes pentes nécessitant des actions de
reboisement, soit des sols bruns calcaires plus épais sur des versants à pente plus
faible et aptes à l’arboriculture fruitière.
• Sur les versants gréseux : prédominent deux types de sols inégalement affectés par
l’intensité de l’érosion
- Des lithosols (minces et squelettiques) sur les éboutais de grès , dans les secteurs à
pente assez forte
- Des sols bruns développés sur des manteaux de désagrégation, souvent épais et
poreux mais lessivés
- Sur les versants d’érosion marneux, les sols sont généralement érodés et de type
régosolique.
- Dans les plaines d’Enfidha et de Bouficha, à remplissage alluvial fin (texture limono
argileuse) et à drainage difficile, se développent des sols d’apportcolluvio alluvial
dans le fonds de vallons, souvent très épais, de texture moyenne colluvion alluvial
dans le fonds de vallons, souvent très épais, de texture moyenne et bien mis en
valeur.
- Aux les plateaux vallonnés ; et en fonction de la position topographique, trois types
des sols se distinguent : des rendzines plus épaisses sur les croûtes calcaires coiffant
les interfluves, des sols squelettique sur les talus et des sols d’apport colluvion
alluvial dans le fonds de vallons, souvent très épais, de texture moyenne et bien mis
en valeur .
- Aux abords des sebkhas, les sols acquièrent une texture argileuse et s’enrichissent
en sels et en gypses .

AC Consulting & Conception Page 26


- Quant aux dunes littorales, les plus anciennes sont pédogénéisées avec des sols
profonds et poreux. Leur aptitude varie en fonction du taux de la manière
organique et son généralement occupés par l’arboriculture fruitière et le
maraîchage.

7.5.6 Les ressources en eau


Avec un climat semi aride et une pluviométrie moyenne inférieure à 330mm/an, une
absence des grands collecteurs d’eau, et une grande extension des sebkhas ( plus de 20% de
la superficie totale), le gouvernorat de Sousse présente des caractéristiques communes au
Centre Est à savoir l’insuffisance et la médiocrité de ressources en eau et le volume élevé
des besoins tant agricoles que domestiques Néanmoins, il semble disposer de meilleures
ressources que les gouvernorat du Centre Est (Monastir, Mahdia et Sfax) sa position
septentrionale le rapprochant des régions Nord plus arrosées .

Des ressources en eau limitées et inégalement reparties


En 1990, les ressources mobilisables identifiées dans le gouvernorat s’élèvent à environ 67
millions de m3 dont :
- 37 millions de m3 pour les eaux de ruissellement (soit 55,3 %)
- 13 millions pour les nappes phréatiques (soit 19,4%)
- 10 millions pour les eaux d’épuration (soit 10,3%)

• Les eaux de ruissellement mobilisables se localisent à raison de 86% dans la partie Nord
et Nord Ouest du gouvernorat, ou s’étendent les piémonts Sud des derniers contreforts
de la dorsale.
Ces ressources sont constituées principalement par les apports mobilisables des oueds
R’mel et oued El Kheirat (évalués respectivement à 16 et 14 Mm3) et par les réserves à
mobiliser par la construction d’une dizaine de barrages colinéaires prévus jusqu’à l’horizon
2000 sur les autres petits cours d’eau du gouvernorat (laya, Hamdoun, Sed …)

• Les nappes phréatiques constituent la source traditionnelle d’alimentation en eau du


gouvernorat. Au total 10 nappes sont exploitées actuellement.

La qualité des eaux diffère sensiblement en fonction de l’aquifère :

- elle est généralement bonne et à salinité très faible (1g/1) à faible (1,5g1) dans les
nappes captées dans les séries calcaires fissurées du crétacé de l éocène (nappe Sidi

AC Consulting & Conception Page 27


Saidane) ou dans les formations gréseuses du moi –pliocène (parties amont de nappes
de Bouficha, oued el kheriat, Enfidha Kondar)
- Elle est moyenne ( avec une salinité autour de 3g/1) dans les nappes des formations
sablonneuses et sablo limoneuses du pliocène (M’Saken et oued Laya) et les dunes
grésifiées de Hergla et Chott Mariam
Elle est fortement chargée (plus de 5g/1 atteignant parfois les 10 g/1 dans ces secteurs.

AC Consulting & Conception Page 28


8. ANALYSE DES CONSEQUENCES

PREVISIBLES DU PROJET SUR L’ENVIRONNEMENT

Dans cette section nous évaluerons les impacts du projet, pendant les phases de préparation
et d’exploitation et nous évaluerons l’importance de ces impacts en utilisant une
méthodologie et des critères appropriés. Les impacts positifs et négatifs, directs et indirects
sur l’environnement et, le cas échéant, les impacts cumulatifs, synergiques et irréversibles
liés à la réalisation du projet seront considérés.
Alors que la détermination des impacts se base sur des faits appréhendés, leur évaluation
comporte un jugement de valeur. Cette évaluation peut non seulement aider à établir des
seuils ou des niveaux d’acceptabilité, mais également permettre de déterminer les critères
d’atténuation des impacts ou les besoins en matière de surveillance et de suivi.
L’évaluation de l’importance d’un impact dépend d’abord de la composante affectée, c’est à
dire de sa valeur intrinsèque pour l’écosystème (sensibilité, unicité, rareté, réversibilité), de
même que des valeurs sociales, culturelles, économiques et esthétiques de la population a
l’égard des composantes affectées. Ainsi, plus une composante de l’écosystème est valorisée
par la population, plus l’impact sur cette composante risque d’être important. Les
préoccupations fondamentales de la population, entre autres lorsque des éléments du
projet constituent un danger pour la santé ou la sécurité ou présentent une menace pour les
sites historiques et archéologiques, influencent aussi cette évaluation.

8.1 PHASE DU CHANTIER

Le chantier se limitera aux travaux d’aménagements suivants :

- Séparation des reseaux d’assainissement des eaux usées sanitaires et des eaux pluviales.
- Realisation des séparations entre les differentes zones de travail (zone de tri, zone de
broyage et de lavage, zone de granulation, zone de stockage des produits finis et zone de
stockage des déchets)
- Construction des ouvrages relatives à la station de traitement des eaux usées industrielles
prévues (bassins de collecte, bassins de traitement, etc.)

Cette phase durera trois (03) mois au maximum donc elle sera limitée dans le temps et dans
l’espace et aura un impact très réduit sur la zone d‘étude.

AC Consulting & Conception Page 29


8.2 PHASE DE L’EXPLOITATION DE L’UNITE
8.2.1 Rejets hydriques
✓ Eaux usées sanitaires

Il s’agit des eaux de vanne et des eaux usées produites par le personnel d’exploitation et de
l’administration. Le volume journalier des eaux usées sanitaires lors de la phase
d’exploitation est estimé à 2 m3 par jour.

Ces eaux sont actuellement évacuées dans le réseau de l’ONAS de la zone industrielle.
Toutefois, l’évacuation de ces eaux se fait à travers le même réseau interne utilisé pour
l’évacuation des eaux pluviales.

✓ Eaux pluviales

Les eaux pluviales seront évacuées vers l’extérieure de l’unité. Toutefois, l’évacuation de ces
eaux se fait à travers le même réseau interne utilisé pour l’évacuation des eaux sanitaires.

✓ Huiles usagées
La société Star Industries compte assurer la vidange et l’entretien du matériel de transport et
de manutention dans des stations de services autorisées.

✓ Eaux usées industrielles

L’activité de l’unité de collecte, de transport de recyclage et de valorisation des déchets


plastique va engendrer des eaux usées industrielles issues des opérations de broyage, de
lavage et de rinçage des déchets de plastique.

Ces eaux seront renouvelées périodiquement (1 fois par jour).

Le volume total des eaux industrielles est d’environs 37 m3 par jour. Ces eaux seront
renouvelées périodiquement (1 fois par jour).

D’après les hypothèses émis dans les paragraphes relatives à la description de l’activité, le
volume total journalier des eaux usées industrielles issues des opérations de broyage, de
lavage et de rinçage des déchets plastiques est présenté dans le tableau suivant :

AC Consulting & Conception Page 30


Broyage Lavage Rinçage Total
(m3) (m3) (m3) (m3)
Ligne de recylage1 4.2 4.2 10 18.4
(350 kg/h)
Ligne de recyclage 2 4.2 4.2 10 18.4
(350 kg/h)
Total 8.4 8.4 20 36.8

D’après ce tableau, le volume journalier des eaux usées issues des opérations de broyage, de
lavage et de rinçage des déchets plastiques est de 36.8 m3.

Les résultats d’une analyse qualitative des eaux résiduaires industrielles similaires à celles-ci
sont présentés comme suit :

Paramètres Unité Valeurs Valeurs limites


Arrêté du 26 Mars 2018
(RPA)
PH -- 6,6 6,5<Ph<9

MD (ml/l) 6 Sans exigence

MES (mg/l) 410 400

DCO (mg O2/l) 3380 1000

DBO5 (mg O2/l) 500 400


Détergents (ABS) (mg/l) 6,7 5

Ces rejets ne sont pas conformes aux valeurs limites relatives au réseau public
d’assainissement RPA, suivant l’Arrêté du ministre des affaires locales et l’environnement et
du ministère de l’industrie et des petites et moyennes entreprises du 26 Mars 2018, fixant les
valeurs limites des rejets d’effluents dans le milieu récepteur.

Afin de respecter la règlementation en vigueur, ces rejets hydriques seront traités dans une
station de traitement qui sera installée à l’intérieur de l’unité dont les caractéristiques seront
décrites dans le chapitre suivant.

8.2.2. Déchets solides :


• Déchets ménagers : Ce sont des déchets banals (nourriture, emballages,…). La quantité
est d’environ 20 kg/jour.

AC Consulting & Conception Page 31


• Les déchets de l’administration : composés de papiers, stylos, etc….. assimilés à des
déchets ménagers,
• Les déchets d’emballages : Ils seront composés de cartons détériorés, papiers etc. La
quantité de ces déchets ne dépasse pas le 1 m 3 par semaine.
• Les déchets métalliques: Il s’agit essentiellement des pièces de rechanges telles que les
lames des broyeurs usagées. Ces déchets seront de l’ordre de 10 kg par jour.
• Les filtres ayant épuisé leurs capacités de filtration. Il s’agit de 4 à 5 filtres par trimestre.
• Les boues déshydratées : Il s’agit des boues provenant de la station de traitement des
eaux usées de l’unité.

• Les déchets dangereux : Il s’agit des déchets électriques et électroniques, des


cartouches d’impression. La quantité est très faible, elle est de l’ordre de 5 kg par mois.

Ci dessous le bilan des déchets générés par notre activité :

Nature des déchets Qtité


Déchets ménagers (reste des repas…) 20 kg/jour

Déchets de l’administration (papiers, stylo…) 5 Kg/jour

Déchets d’emballages 20 kg /jour


(plastiques des emballages, carton…)

Pièces de rechange et déchets métalliques 10 kg/jour

Les déchets dangereux 5 kg/mois

Filtres épuisés 4 – 5 filtres/an

Boue issues du lavage (papiers, sable, etc.) 50 kg/jour

8.2.3. Pollution atmosphérique

La pollution atmosphérique qui sera générée par l’activité de recyclage, est les
poussières dégagées lors de circulation des camions de transport et pendant le
déchargement des déchets de plastiques.

AC Consulting & Conception Page 32


8.2.4. Pollution sonore

Deux types de pollution sonore seront générés par l’activité de recyclage, soient

• L’opération de broyage peut engendrer des bruits dont l’intensité pourrait dépasser les
normes municipales adoptées pour le milieu urbain.
• Les chargements et déchargements des déchets ou des produits finis par le biais des
engins de manutention peuvent aussi être considérés comme une source sonore
L’ensemble des opérations passe à l’intérieur de l’unité. Par conséquent, le niveau sonore
sera minime et ne va pas gêner les voisins.

8.2.5. Faune et flore

Le futur projet n’aura aucun effet négatif sur la faune et la flore vue que le site de l’unité
se trouve dans une zone industrielle et ne prévoit pas l’arrachement de flore et il n’y a
pas de faune dans le lieu.

La nature du projet s’intègre bien dans le paysage de la zone.

8.2.6. Impact du trafic routier

L’entrée en production de l’unité de recyclage et de valorisation des déchets plastiques


pourra entraîner une augmentation du trafic routier dans la zone du projet.

8.2.7. Impact sur la sécurité des travailleurs

L’activité de l’unité de recyclage et de valorisation des déchets plastiques pourra


avoir un impact négatif sur la sécurité.
8.2.8 Impact sur la santé des travailleurs

L’activité de l’unité de recyclage et de valorisation des déchets plastiques pourra avoir


un impact négatif sur l’hygiène et la santé des travailleurs si des précautions
ordinaires ne seront pas prises.

829. Impact socio-économique

Au point de vue socio-économique, on peut considérer que le futur projet a un impact


positif puisqu’il va permettre

✓ La création de plusieurs postes d’emplois permanents


✓ L’évolution économique de la région

AC Consulting & Conception Page 33


✓ L’amélioration du pouvoir d’achat des habitants de la région par le recrutement du
personnel (cadres, techniciens et ouvriers)

AC Consulting & Conception Page 34


9 MESURES ENVISAGEES POUR PREVENIR,
REDUIRE ET ATTENUER LES EFFETS NEGATIFS SUR L’ENVIRONNEMENT

L’atténuation des impacts vise la meilleure intégration possible du projet au milieu. A cet
égard, l’étude précise les actions, les ouvrages, les correctifs ou les ajouts prévus aux
différentes phases de réalisation, pour éliminer les impacts négatifs associés à chacune des
variantes ou pour réduire leur intensité.

Un ensemble de mesures de protection sera adopté pendant chaque étape du projet pour
supprimer si non réduire et atténuer les impacts potentiels du projet sur l’environnement.

Le projet de recyclage et valorisation des déchets plastiques de la société STAR INDUSTRIES


sera installé dans une zone à vocation industrielle.

L’impact visuel et paysager du projet est donc nul. L’unité sera très bien intégrée dans le
paysage de la zone du projet.

Tous les compartiments du projet constituent des gisements d’emplois, qu’il s’agit de la
collecte, du transport ou du recyclage.

Donc l’impact du projet sur le cadre socio-économique de la région sera d’un premier
intérêt, et entraînera des impacts positifs ainsi que l’amélioration et le renforcement de
l’ensemble des infrastructures et des équipements de la région.

9.1. PHASE DU CHANTIER

Pendant la phase d’aménagement de l’unité qui sera limitée dans le temps, des mesures
préventives seront prises afin de minimiser tout risque d’accident ou atteinte à
l’environnement, en effet :

- Des signalisations seront installées tout au long des accès menant au site du chantier ;
- Un arrosage périodique de la piste et de la plate forme du chantier surtout pendant les
jours ventés afin de réduire l’émanation de poussières.
- Les déblais de chantier seront collectés et acheminés vers la décharge contrôlée ;
- Les travaux seront effectués pendant les horaires normaux (de 8H00 à 12H00 et de
14H00 à 18H00).

AC Consulting & Conception Page 35


9.2. PHASE DE L’EXPLOITATION DE L’UNITE

9.2.1. Rejets hydriques

✓ Eaux usées sanitaires

Les eaux sanitaires sont de l’ordre de 2.0 m3/jour. Elles seront évacuées dans le réseau de
l’ONAS de la région. En effet, les eaux sanitaires seront acheminées vers une boite de
branchement située dans le site de l’unité puis vers un regard de visite située sur la route
en face de l’unité faisant partie du réseau des eaux sanitaires de l’ONAS de la zone
industrielle.

Il faut mentionner ici qu’après les travaux d’aménagements prévus, le réseau des eaux
usées sanitaires sera séparé par rapport au réseau des eaux pluviales de la zone.

✓ Eaux pluviales

Les eaux pluviales issues des toitures seront évacuées à travers un réseau de descente
d’eaux pluviales en PVC puis elles seront dirigées gravitairement vers l’extérieure de
l’unité pour rejoindre le réseau des eaux pluviales de la zone industrielle.

Les espaces de stationnement et des manouvres sont aménagés de façon à respecter une
pente de 1% vers l’extérieure de l’unité.

✓ Huiles usagées

▪ L’entretien, la réparation et la vidange des huiles usagées des engins roulants de


l’unité seront faites hors du site de l’unité dans des stations de service/lavage. La
quantité de ces huiles et lubrifiants est estimées à 200 litres par trimestre.

▪ Les huiles et lubrifiants usagées issues de l’entretient des équipements de production


à l’intérieure de l’unité seront collectées dans des futs réservés à cette fin, stockées
dans un endroit appropriés et livrées à la SOTULUB. La quantité de ces huiles et
lubrifiants est estimées à 50 litres par an.

✓ Eaux usées industrielles

Comme déjà mentionné :


▪ Le débit des eaux résiduaires industrielles sera de l’ordre de 36.8 m3/jour,
▪ Les résultats d’une analyse qualitative des eaux résiduaires industrielles d’une
unité similaire sont présentés ci-dessous :

AC Consulting & Conception Page 36


Paramètre Unité Valeur Valeurs limites
Arrêté 26 Mars 2018 (RPA)

PH -- 6,6 6,5<Ph<9

MD (ml/l) 6 Sans exigence

MES (mg/l) 410 400

DCO (mg O2/l) 3380 1000

DBO5 (mg O2/l) 500 400

Détergents (ABS) (mg/l) 6,7 5

Afin de se conformer aux valeurs limites relatives au réseau public d’assainissement (RPA),
suivant l’Arrêté du ministre des affaires locales et de l’environnement et du ministère de
l’industrie et des petites et moyennes entreprises du 26 Mars 2018, fixant les valeurs limites
des rejets d’effluents dans le milieu récepteur, la société prévoit la mise en place dans l’usine
d’une station de traitement de ces rejets.

Le but principal de traitement des eaux résiduaires industrielles est de rabattre leur charge
polluante afin de pouvoir recycler les eaux traitées de manière totale au niveau de lavage des
opérations de broyage, de lavage et de rinçage des déchets de plastique.

Les critères de choix d’un procédé de traitement des eaux contaminés sont :

▪ La charge polluante des effluents.


▪ La nature du milieu récepteur.
▪ La disponibilité du terrain.
▪ Minimisation des investissements ainsi que des coûts d’exploitation de la station de
traitement des eaux contaminés.

➢ Traitement préconisé :

Dans notre cas, le traitement préconisé sera d’une façon discontinue une fois par jour et plus
exactement à la fin de la journée pour avoir des eaux traitées qui seront recyclées au niveau
des opérations de broyage, de lavage et de rinçage des déchets de plastique pour la journée
suivante. Le traitement choisi sera constitué des opérations suivantes :

- Dégrillage
- Un bassin d'homogénéisation/aération.
AC Consulting & Conception Page 37
- Un poste de la coagulation et de la floculation.
- Un décanteur cylindro-conique.
- Un poste pour la régulation du pH.
- Un bassin de collecte des eaux traitées
- Un poste de déshydratation des boues.

➢ Les étapes de traitement seront :

• Dégrillage
Le dégrillage est destiné à l’élimination des suspensions de grandes dimensions, susceptibles
de boucher les conduites, endommager les équipements et gêner les traitements ultérieurs
(noix, datte…).

Ainsi, à l’entrée du bassin de d’homogénéisation, on prévoit la mise en place d’un dégrilleur


à brosse autonettoyant de type HYDROCLEAN constitué:

- d'une cloison siphoïde.


- d'une turbine en inox pouvant entraîner une brosse de 1m à 6 m de longueur.
- d'une brosse constituée par un axe en inox.
- d'un peigne en inox, disposé contre la brosse.
- d'un capot en inox recouvrant partiellement la brosse sur toute sa longueur.
- d'une trémie de récupération des refus disposée entre la brosse et la sur verse.

• Homogénéisation/ aération
Le but de cette étape est d’assurer un brassage suffisant et efficace des eaux résiduaires
industrielles en vue de conditionner cet effluent au traitement chimique postérieur.

L'homogénéisation et l’aération se feront dans un bassin de volume de 40m3 à l’aide des

diffuseurs d’air.

Ce système d’aération permet, tout en assurant l’homogénéisation de l’effluent, d’apporter de

l’oxygène pour éviter tout risque de fermentation et tout dépôt de matière décantable.

Le débit d’air sera à raison de 4 m3 d’air / m2 de surface du bassin. La société prévoit

L’acquisition d’un compresseur d’air de capacité suffisante pour fournir chaque jour un

volume de 80m 3 d’air pour la durée de 4 heures le temps nécessaire pour traiter les 40m 3des

AC Consulting & Conception Page 38


eaux industrielles. Ce bassin d’homogénéisation sera équipé de deux pompes de relevage de

débit 10m3 /h chacune travaillant en alternance pour alimenter le décanteur cylindro-conique

• Coagulation et Floculation

La coagulation sera réalisée par l’ajout d’un coagulant approprié par le biais d’une pompe
doseuse qui assure l’injection du coagulant dans le tuyau réservé pour la circulation les
effluents au niveau du décanteur cylindro-conique.

La floculation sera réalisée par l’ajout d’un poly électrolyte anionique par le biais d’une
pompe doseuse ce qui permettra l’assemblage des petits flocs formés lors de l’étape de
coagulation. La pompe doseuse assurera l’injection du floculant dans le tuyau réservé pour la
circulation les effluents au niveau du décanteur cylindro-conique.

Les doses du coagulant et du floculant seront déterminées et optimisées lors du


fonctionnement de la station de traitement des eaux usées industrielles.

• Clarification

Les flocs obtenus lors de l’étape de floculation seront décantés dans un décanteur cylindro-
conique.

Le volume du décanteur sera dimensionné pour un temps de séjour de trois heures(Ts=3h)

Vd=QmxTs =10m3/h x 3h=30m3

Les flocs se décanteront dans la partie conique du décanteur.

Le décanteur sera construit en métal avec une couche anti corrosion équipé d’une vanne pour
évacuer les boues vers le filtre-presse.

Les eaux clarifiées issues du décanteur s’écouleront dans un bassin de relevage pour subir un
traitement de finition.

• Régulation de Ph :

La régulation du Ph sera réalisée par l’ajout d’un agent acide ou basique suivant la valeur
mesurée et ce par le biais d’une pompe doseuse qui assure l’injection de l’agent acide ou base
dans le tuyau réservé pour la circulation des effluents au niveau du décanteur cylindro-
conique, ainsi que dans le bassin de collecte des eaux traitées (avant et après le décanteur
cylindro-conique).

AC Consulting & Conception Page 39


• Bassin de stockage des eaux traitées

Le bassin de stockage des eaux traitées sera de volume V=20m3 sera équipé d’une pompe de
relevage de débit de 10m3 /h pour alimenter les ouvrages de filtration à sable et à charbon
actif.

• Filtre à sable

Le Filtre à sable sera alimenté par les eaux provenant du bassin de stockage des eaux traitées.
Cette étape de traitement permettra l’élimination des éventuelles impuretés et d’abattre
davantage la MES et la DCO.

Pour une vitesse de filtration de 10 m3 /m2/h et un débit horaire moyen de 10m3/h, la surface
de filtration nécessaire sera de 10 /10 = 1 m2

Nous préconisons l’installation d’un filtre à sable, avec nettoyage à contre-courant.

Filtre à sable de type PRAGA ou similaire, mono-couche et structure en fibre de verre.

Caractéristiques techniques :

Pression max de travail : 4 bars

Vitesse de filtration 10 m3 /m2/h

Diamètre : 1m,

Hauteur : 1,5 m,

Soit une surface de filtration de (1 x 1,5x 3.14) / 4 = 1,18 m2 > 1m2

• Filtre à charbon actif

L’emploi de filtre à charbon actif permet l’élimination des détergents.

Le charbon actif constitue également une sécurité en cas de problème accidentel au niveau du
traitement physico-chimique : élimination de la couleur, DCO, MES et DBO5.

Pour garantir une efficacité maximale du charbon actif, on utilisera des hauteurs de couches
de 1 à 2 m et une vitesse de filtration de 10 m3/m2/h, pour un débit moyen de 10 m3/h.

Cette vitesse de filtration est préconisée pour l’élimination des composés organiques tels que
les détergents.

AC Consulting & Conception Page 40


La surface de filtration nécessaire sera de 10 / 10 = 1m2

Nous préconisons la mise en place d’un filtre à charbon actif, avec nettoyage à contre-courant.

Filtre à charbon actif de type PRAGA ou similaire, mono-couche et structure en fibre de


verre.

Caractéristiques techniques :

Pression max de travail : 4 bars

Vitesse de filtration 10 m3 /m2/h

Diamètre : 1m,

Hauteur : 1,5 m,

Soit une surface de filtration de (1 x 1,5x 3.14) / 4 = 1,18 m2 > 1m2

Charbon actif de type NORIT NRS.

Ces données concernent uniquement la détermination de la surface de filtration nécessaire au


niveau du cahier des charges à élaborer entre l’entreprise et le fournisseur d’une telle
technologie.

• Bassin de stockage des eaux traitées et filtrées

Le bassin de stockage des eaux traitées sera de volume V=40m3.

Les eaux traitées et filtrées seront recyclées de manière totale au niveau de lavage des
opérations de broyage, de lavage et de rinçage des déchets de plastique.

• Traitement de la boue
Le traitement chimique précédent entraîne la formation de la boue qu’il faudra séparer de
l’effluent traité.

Nous proposons la déshydratation des boues sur filtre--presse à plateaux qui a les meilleurs

rendements parmi les dispositifs de déshydratation mécaniques.

Les filtres-presses ont des capacités de filtration de 1,5 à 6 kg MS/m2/h. Les boues

stabilisées ont une teneur en M.S de l'ordre de 20 kg/m3.

AC Consulting & Conception Page 41


Le promoteur prévoit l’acquisition d’un filtre-presse de capacité suffisante, soit un filtre -

presse de 20 plaques de forme carré de 0,5 x 0,5m.

Les eaux de filtration seront recyclées au niveau du bassin d’homogénéisation alors que les

boues déshydratées seront stockées dans une benne étanche.

➢ Prévisions des rendements épuratoires

D’après l’expérience, le procédé de traitement proposé, permettra d’abattre la charge


polluante jusqu’à 80% et d’avoir les performances épuratoires mentionnées dans le tableau
suivant :

Paramètre Eau brute Rendement Eau traitée Valeurs limites


Arrêté 26 Mars 2018

(RPA)

PH 6,6 --- 7 6,5<Ph<9

MD (ml/l) 6 80% 1,2 Sans exigence

MES (mg/l) 410 80% 82 400

DCO (mg O2/l) 3380 80% 676 1000

DBO5(mg O2/l) 500 80% 100 400

Détergents (ABS) 6,7 80% 1,34 5


(mg/l)

On constate bien que le rendement épuratoire est satisfaisant et permet d’obtenir des eaux
traitées largement au dessous des valeurs limites relatives au réseau public
d’assainissement (RPA), suivant l’Arrêté du ministre des affaires locales et de
l’environnement et du ministère de l’industrie et des petites et moyennes entreprises du 26
Mars 2018, fixant les valeurs limites des rejets d’effluents dans le milieu récepteur.

➢ Caractéristiques des équipements et dimensionnement des ouvrages de traitement

La station de traitement des eaux résiduaires sera dimensionnée pour un débit de 40m3/j.
• Bassin d’homogénéisation (Volume = 40m3)
Longueur = 5m

AC Consulting & Conception Page 42


Largeur = 4m
Profondeur = 2m
• Bassin de collecte des eaux traitées après décanteur (Volume = 20m3)
Ce bassin est dimensionné pour recevoir les eaux traitées de toute la journée dépourvues
des matières solides et des matières polluantes.
Longueur = 5m

Largeur = 2m
Profondeur = 2m
• Bassin de stockage des eaux traitées après filtration (Volume = 40m3)
Ce bassin est dimensionné pour stocker les eaux traitées et filtrées pendent deux jours.
Longueur = 5m
Largeur = 4m
Profondeur = 2m

Equipements nécessaires

EQUIPEMENT A ACQUERIR DESTINATION

2 pompes de relevage Bassin d’homogénéisation pour


Débit = 10 m3/h l’alimentation du décanteur cylindro-
conique
Installation de diffuseur d’air Bassin d’homogénéisation

1 pompe de Débit = 10m3/h Alimentation de la batterie de filtration à


partir du bassin de collecte des eaux
traitées

3 fût en plastique de 200 litres avec pompes Station de préparation des réactifs
doseuses : Débit de 0 à 20 litres

Décanteur cylindro-conique Décantation

V= 30m 3

Filtre à sable Traitement de finition

Filtre à charbon actif

Filtre à presse Traitement des boues

1 pompe de relevage Recyclage des eaux traitées et filtrées pour


utilisation dans le processus de lavage

AC Consulting & Conception Page 43


Bacs de dosage des
coagulant, de floculant, Décantation
et régulation de pH cylindro-conique
Eaux résiduaires
V=30m3
37m3/J

V=30m3
Homogénéisation/Aération
Dégrilleur
V = 40 m3 équipée de 2
pompes
Retour vers le bassin d’homogénéisation

Bassin de
Bassin de stockage des V= 40m3 Filtre à collecte des
Filtre
eaux traitées et filtrées charbon eaux traitées
à
actif v= 20 m3
v= 40 m3 sable

Recyclage dans le
processus de lavage Boues déshydratée
Stockage approprié
dans des bennes

AC Consulting & Conception Page 44


9.2.2. Déchets solides

- Les déchets ménagers qui sont des déchets banals (nourritures, emballages…) sont
estimés à 20 Kg /j à raison de 0.5 Kg par personne et par jour. Ces déchets seront
collectés dans des sacs poubelles et transportés vers la décharge publique de la
région.

- Les déchets de bureaux et les cartons seront collectés dans des conteneurs roulants
en PEHD de capacité 240 litres. Ils seront ensuite enlevés par des sociétés de collecte
pour être recyclés.
- Les déchets d’emballages : Ils sont composés de cartons détériorés, papiers etc. Ces
déchets seront envoyés aux recycleurs de cartons et papiers. La quantité de ces
déchets ne dépasse pas le 1 m 3 par semaine.

- Les pièces de rechange et ferrailles. Ils sont de l’ordre de 10 Kg par jour en moyenne.
Ils seront collectées et acheminées vers les recycleurs agrées

- Les filtres ayant épuisé leurs capacités de filtration. Il s’agit de 4 à 5 filtres par
trimestre. Ils seront stockés dans des fûts et livrées régulièrement à des sociétés
spécialisées et autorisées par le ministère de l’environnement.
- Les boues déshydratées : Il s’agit des boues provenant de la station de traitement des
eaux usées de l’unité. Elles seront acheminées vers des sociétés de traitement
autorisées.

- Les déchets dangereux : Il s’agit des déchets électriques et électroniques, des


cartouches d’impression. La quantité est très faible, elle est de l’ordre de 5 kg par
mois. Ils seront acheminés à des sociétés spécialisées et autorisées par le ministère
de l’environnement.

9.2.3. Pollution atmosphérique :

La quantité de poussières générée par la circulation des camions de transport et pendant


le déchargement des déchets collectés est insignifiante.

AC Consulting & Conception Page 45


De plus, tous les espaces de parking et de manœuvre sont totalement revêtus. Donc
aucune émanation de poussières n’est engendrée par la circulation des camions à
l’intérieure de l’unité.

9.2.4. Pollution sonore :

Lors de son entrée en exploitation, l’unité générera des nuisances par le bruit et la vibration
lors de transport des marchandises.
De plus, les équipements de broyage pourront générer des nuisances par le bruit et la
vibration.
Toutefois, ces impacts sont très négligeables. En effet, toute la chaussée de l’usine est
construite en dalle armée. De plus, les équipements seront isolées et les parois alentours
traitées en rapport afin d’assurer des émissions sonores aux postes de travail
réglementaires.

Pour des raisons de précaution, les employés sont tenus de porter de casques anti-bruits.

9.2.5. Mesures de sécurité (Accidents/Risques)


Tout incident causé par une défaillance de l’unité de recyclage des déchets de la Société
STAR INDUSTRIES, une erreur humaine ou une catastrophe peut résulter en une situation
d’urgence s’il n’est pas contrôlé.
Grâce à une bonne conception, à l’exploitation, à l’inspection et à une maintenance
correcte, le risque d’accident peut être considérablement réduit.
La société STAR INDUSTRIES mettra au point des procédures d’urgence qui vont s’attacher à
minimiser les effets des accidents majeurs.

Les causes potentielles de sinistres lors des phases d’aménagement et d’exploitation du


projet sont les suivantes :

✓ Blessures causées par la chute d’ouvriers d’un point haut ;

✓ Incendie dans les bâtiments (c’est-à-dire bâtiments administratifs, ateliers, dépôts) ;

Les procédures d’urgences mises au point par les responsables de la société STAR
INDUSTRIES définiront les réponses adéquates pour minimiser les pertes de vie ou de biens

AC Consulting & Conception Page 46


et le retour à la normale en un minimum de temps. Ceci sera accompli grâce à une main
d’œuvre adéquate, aux formations dispensées et aux infrastructures.

Les précautions suivantes seront prises :

✓ Un système de lutte contre l’incendie approprié sera également mis au point.

✓ Des panneaux d’interdiction de fumer à l’intérieure de l’usine seront affichés

✓ Tous les employés seront équipés de tabliers, gants, masque et casque de sécurité.

✓ Tous les employés doivent subirent des contrôles médicales périodiques. Une
convention sera signée avec un médecin traitant.

✓ En cas d’accident appeler le médecin traitant immédiatement

9.2.6. Mesures relatives à la santé des travailleurs :


Conformément à la réglementation, l’installation disposera de:
- Des installations sanitaires.
- Un bâtiment avec sanitaires et vestiaires,
- Une aire isolée et étanche pour le stockage des déchets solides engendrés par
l’unité.

Aussi la société assurera des visites d’un médecin de travail.

9.2.7. Autres mesures nécessaires :


➢ Système de suivi/surveillance
Une équipe de contrôle et de surveillance de l’état des installations de l’unité de recyclage
des déchets de plastique sera envisagée.

➢ Mesures à prendre pour éviter la pollution due au stockage des déchets


- Les déchets plastiques seront stockés dans un espace couvert à l’intérieure de l’usine.
- La zone de stockage sera séparée par des murs par rapport aux autres zones de
travail
- La zone de stockage sera étanche et aérée
- La zone de stockage sera munie de dispositifs de lutte contre l’incendie.

AC Consulting & Conception Page 47


- Les déchets issus des opérations de tri et de recyclage seront collectés et stockés
dans une aire couverte à l’intérieure de l’usine. Un enlèvement périodique de ces
déchets est assuré, soit vers les recycleurs agrées (déchets recyclables), soit vers la
décharge publique (déchets non recyclables).

AC Consulting & Conception Page 48


10. PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTAL
10.1 Introduction

Le plan de gestion environnemental (PGE) est un outil de planification de la mise en ouvre


des mesures d’atténuation et de suivi des impacts environnementaux.

Le PGE fournit un lien critique entre les mesures d’atténuations proposées dans l’étude
d’impact et l’intégration de ses mesures lors de la mise en ouvre et l’exploitation des projets.

10.2 Le contenu du plan de gestion environnemental

Le PGE doit comprendre en détail les éléments suivants :

✓ Résumé des impacts,


✓ Mesures d’atténuation des impacts et budget nécessaire
✓ Audit Environnemental
10.2 Résumés des impacts

Impacts Phase Phase d’exploitation


d’aménagement
Qualité de l’air
- -

Bruit - -

Eau de surface - -

Trafic/transport - -

Paysage - -

Socio-économique + +++
+++ = impact positif élevé ++ = impact positif moyen + = impact positif faible

--- = impact négatif élevé -- = impact négatif moyen - = impact négatif faible

AC Consulting & Conception Page 49


Résumé des mesures envisagées
Phase de Chantier

✓ Un arrosage périodique de la piste et de la plate forme du chantier surtout pendant


les jours ventés afin de réduire l’émanation de poussières.

✓ Les déblais de chantier seront collectés et acheminés vers la décharge publique de la


région

✓ Les employés du chantier doivent s’équiper de casques, gants et chaussures

✓ Les travaux seront effectués pendant les horaires normaux (de 8H00 à 12H00 et de
14H00 à 18H00).

Phase d’exploitation

✓ Les eaux usées sanitaires seront évacués dans le réseau de l’ONAS.

✓ Les eaux usées industrielles seront traitées dans l’unité de traitement de la société
puis réutilisées dans le système de lavage des déchets plastiques.

✓ La vidange, l’entretien et le lavage des camions de la société sera fait hors du site de
l’unité dans des stations de service/lavage.

✓ Les déchets ménagers qui sont des déchets banals (nourritures, emballages…) sont
estimés à 20 Kg /j à raison de 0.5 Kg par personne et par jour. Ces déchets seront
collectés dans des sacs poubelles et transportés vers la décharge contrôlée de la
région.

✓ Les déchets recyclables (cartons, verres, plastiques) seront collectés dans des
conteneurs roulants en PEHD de capacité 240 litres. Ils seront ensuite enlevés par des
sociétés de collecte pour être recyclés.

✓ Les pièces de rechanges et les déchets métalliques seront revendus aux ferrailleurs.

✓ Les filtres seront stockés dans des fûts et livrées régulièrement à des sociétés
spécialisées et autorisées par le ministère de l’environnement.

✓ Les boues déshydratées issues de la station de traitement des eaux usées des
opérations de recyclage seront acheminées vers des sociétés de traitement
autorisées.
AC Consulting & Conception Page 50
TABLEAU RECAPITULATIF DU PROGRAMME
DE GESTION ENVIRONEMENTALE

Activité du Impact sur Quantité Mesures Responsabilité Estimation


projet l’environnement Institutionnelles des coûts
en DT

✓ Poussières ------------ arrosage périodique de la plate 200


forme du chantier
Phase
L’entrepreneur avec l’assistance
d’aménageme ✓ Eaux sanitaires ------------ Evacuées vers une fosse septique du responsable environnement de 200
la société STAR INDUSTRIES
nt ✓ Bruit ------------ s’équiper de casques 300
✓ Déblais ------------ Collectés et transportés vers la 500
décharge publique
✓ Eaux usées sanitaires 2.0 m3/jr Evacuées dans le réseau public de Responsable environnement de la 500/an
l’ONAS société STAR INDUSTRIES

✓ Eaux usées 37 m3/ jr Evacuées vers la station de 5000/an


industrielles Traitement de la société, puis Responsable environnement de la
Phase
recyclées totalement dans le société STAR INDUSTRIES
d’exploitation processus de lavage.

✓ Huiles usagées 100l/


Vidangé dans des stations services 1000/an
trimestre

AC Consulting & Conception Page 51


✓ Déchets ménagers 5 kg/jour Collectés et transportés vers la 200/an
décharge contrôlée de la région.

✓ Déchets de bureau ------------ Collectés et vendue aux recycleurs Responsable environnement de la 200/an
société STAR INDUSTRIES

✓ Déchets solides ------------ Collectés et vendue aux recycleurs 500/an


recyclables (plastique,
papier…)

✓ Les pièces de ------------ Collectés et vendue aux ferrailleurs Responsable environnement de la


500/an
rechanges et aux fonderies société STAR INDUSTRIES
Phase
d’exploitation ✓ Les filtres 4-5 / Collectées et livrés à des sociétés Responsable environnement de la 500/an
autorisées. société STAR INDUSTRIES
trimestre

✓ La boue issue de la --------- Déshydratées et livrées à des Responsable environnement de la 1000/an


sociétés de traitement autorisées société STAR INDUSTRIES
station de traitement

✓ Bruit ------------ s’équiper de casques Responsable environnement de la 500/an


société STAR INDUSTRIES

AC Consulting & Conception Page 52


10.3 Mesures d’hygiène
Conformément à la réglementation, l’installation disposera de :
− Des installations sanitaires répondant aux prescriptions du Code de travail ;
− Aménagement d'un bâtiment avec sanitaires et vestiaires, comprenant une boite de
pharmacie de secours pour les premiers soins ;
− Une salle de réfectoire pour les membres du personnel désirant prendre leur repas sur
place. Néanmoins, il est strictement interdit de boire et de manger dans le reste de
l’unité.

10.4 Sécurité contre les accidents du travail


Les mesures communes préconisées à tous les postes de travail seront les suivants :

− Pour la sécurité des employés, il sera impératif la portée des vêtements spéciaux et
des chaussures de sécurité ;
− Sensibiliser les employés en ce que concerne le respect des consignes de sécurité, ainsi
que le maintient de la propreté ;
− Interdire de fumer dans le périmètre du site de production ;
− L’installation électrique doit être conforme aux normes tunisiennes, sa maintenance
sera assurée par un électricien qualifié ;
− Formation du personnel sur les risques de l’installation et sur le fonctionnement de
l’unité de production ;
− Formation du personnel aux premiers secours et aux mesures à prendre en cas de
sinistre ;
− Affichages des consignes de sécurité et de surveillance en place sur l'exploitation,
avec indication des numéros de téléphone utiles (médecin, hôpital, pompiers, police,
communes).

10.5 Sécurité contre les incendies


− Mise en œuvre de dispositif de détection d’incendies ;

AC Consulting & Conception Page 53


− Un ensemble d’extincteurs de 5 et 10 kg (CO2) portatifs seront installés dans plusieurs
endroits de l’aménagement où on juge l’existence de risque d’incendie (suivant les
recommandations de l’étude de sécurité) ;

− Un nombre suffisant d’extincteurs sera disposé et prêts à l’emploi.

10.6 Plan de suivi environnemental


Malgré toutes les précautions, certains paramètres ne peuvent pas être totalement maîtrisés
au niveau de la conception du projet. En ce sens, la mise en œuvre d’un plan de suivi
environnemental sera fondamentale pour assurer le contrôle et la veille de la fiabilité de
fonctionnement des composants du projet.

En phase d’exploitation, le programme de suivi environnemental ira couvrir les actions


suivantes:

(a) L’exploitant en personne doit s’assurer de la bonne organisation du travail dans


l’unité de recyclage des déchets plastiques par des visites périodiques et inopinées,
en effet il doit s’assurer que :

✓ Le transport des matières premières et des produits finis devra être fait de manière
à éliminer toute possibilité de chute sur la route,

✓ L’entretien et la maintenance des moyens de transport se fait convenablement

✓ L’entretien et la maintenance des équipements de production (broyeur, chaine de


lavage, etc.) se fait selon les instructions du fabricant

✓ L’entretien et la maintenance de l’unité de traitement des eaux usées se fait selon les
instructions du fabricant

✓ Absence de tout dépôt alarmant des déchets et d’autre liquide nuisible dans l’usine

✓ Absence de tous déchets au voisinage du centre,

✓ Bonne gestion des déchets solides et liquides.

✓ Les équipements de lutte contre les incendies sont en place et fonctionnels.

(b) Faire un registre pour tenir les mouvements des matières premières et des produits
finis,

AC Consulting & Conception Page 54


(c) Faire trimestriellement des mesures de la qualité de l’air dans l’unité de production
et ses alentours.

(c) Faire des audits environnementales et sécuritaires une fois par an touchants :

✓ la qualité de l’air (poussière, métaux lourds, etc),

✓ le niveau sonore (mesure à 10 m de l’unité le niveau sonore à l’aide d’un sonomètre,


ça ne doit pas dépasser les 50 décibels),

✓ la qualité des sols et des plantes (y’a-t-il un problème d’apparence anormale des
métaux lourds par accumulation dans la texture des sols ou dans le tissu des
plantes).

✓ faire des analyses des eaux des puits avoisinantes ( en éléments de Fe, Zn, Pb, Cu,
Sn, hydrocarbures, tensio-actif, PCB et toute autre éléments douteux afin de les
comparer avec des analyses de références faites avant la mise en place de l’unité),

(d) Faire des cercles de qualité en matière d'environnement avec le personnel une fois
par mois portés sur :

✓ l’emplacement correct et le bon stockage des matériaux dans leurs zones


spécifiques,

✓ les mesures de sécurité pour éviter les incendies causants des grands dégâts sur la
qualité de l’air et la qualité du sol.

✓ les bonnes pratiques pour la récupération de tous les matériaux sous toutes ses
formes avec une perte tendant vers zéro et un minimum de rejet nécessaire dans le
but de respecter des indicateurs environnementales préétablies.

(e) Dresser des rapports environnementaux semestriellement à l'ANPE incluant les


données suivantes :

✓ des tableaux spécifiant les quantités des matières premières et des produits finis, et
les déchets qui en résultent,

✓ Résultats des analyses de la qualité de l’air dans l’unité de production et ses


alentours

AC Consulting & Conception Page 55


✓ des informations de tous les incidents survenant dans le centre ou en cours du
transport,

✓ les résultats des audits effectués.

10.6.1 Exécution du plan de gestion environnemental

La société STAR INDUSTRIES prévoit l’embauche d’une personne ressource (responsable


environnement) qui sera, en plus du promoteur, responsable de l’exécution du plan de
gestion environnementale. Cette personne ressource doit obligatoirement avoir une
formation dans le domaine de la gestion des déchets, de l’environnement, de l’hygiène et de
la sécurité.

Cette personne ressource doit encadrer, former et sensibiliser le personnel de la société


(chauffeurs, opérateurs, etc) en matières de gestion des déchets par l’organisation des
cercles de formation internes tous les trimestres.

AC Consulting & Conception Page 56


PROGRAMME DE SUIVI ENVIRONNEMENTAL
Composante Paramètres de Localisation Type de contrôle Fréquence Norme Responsable Estimation
environnementale suivi (Méthodes & applicable budgétaire
équipements)
Phase d’aménagement
Qualité de l’air Emission de Le site et la Mesure du niveau En cas de NT106.04 Promoteur/Responsable 1000 DT/an
poussière et zone du de pollution détection environnement
particules en chantier atmosphérique
suspension
Dégagement Le site et la Mesures de l’air En cas de NT 106.04 Promoteur/Responsable 500 DT/an
des gaz zone du ambiant en dehors détection environnement
d’échappement projet des locaux de
(rayon de 2 travail
km)
Qualité de l’eau Pollution des Le site et la Analyse des En cas d’un Arrêté 26 Promoteur/Responsable
ressources en zone du paramètres problème Mars 2018 environnement
eau : chantier physico-chimiques 1000 DT/an
- Eaux de surface; de l’eau : (RPA)
- Eaux Turbidité, Huiles &
souterraines graisses ;
500 DT/an
Hydrocarbures ;PH ;
Alcalinité ;Total
chlore; DCO; DBO,
MES ; Eléments
rares ; Métaux
lourds

AC Consulting & Conception Page 57


Composante Paramètres de Localisation Type de contrôle Fréquence Norme Responsable Estimation
environnementale suivi (Méthodes & applicable budgétaire
équipements)
Phase d’exploitation
Qualité sonore Bruits Le site et la Mesures du niveau Semestrielle Les Promoteur/Responsable 400 DT/an
zone du sonore sur site ; exigences environnement
projet (2 fois /an) tunisienne
s ou les
normes
européen
nes
Dégagement La zone du Mesures de l’air Annuelle NT 106.04 500 DT/an
des gaz projet (R= 2 ambiant en dehors
Qualité de l’air d’échappement km) des locaux de Promoteur/Responsable
travail environnement
Emission de Le site et la Mesure du niveau Annuelle NT106.04 Promoteur/Responsable 500 DT/an
poussière et zone du de pollution environnement
particules en projet atmosphérique : 2
suspension postes (500 m dans
le vent à l’amont et
à l’aval)
Qualité des eaux T°, PH; Rejets de la Prélèvements et mensuelle Arrêté 26 Promoteur/Responsable 1500 DT/an
traitées conductivité, station de analyses des (1 fois/mois) Mars 2018 environnement
Total chlore; traitement échantillons
DCO; DBO, MES ; des eaux prélevés par un (RPA)
Nitrates, Azote, usées laboratoire agrée
chlorure et les industrielles
paramètres installée
microbiologiques

AC Consulting & Conception Page 58


10.7 Cout du Plan de Gestion environnemental
La période de chantier durera environ 1 mois.

Les mesures à prendre pendant la période du chantier pour diminuer les effets des impacts
négatifs temporaires sur l'environnement sont plutôt de l'ordre préventif, alors que certaines
mesures compensatoires concernant la phase de l'exploitation de l’unité s'appliqueront sur
tout l'horizon temporel du projet.

ESTIMATION DES COUTS ANNUELS DU PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE

Désignation Coût (DT)/an

Mesures d’atténuation 9900

Programme de Suivi Environnemental 6400

Total 16300

Ainsi, le coût total annuel de l’exécution du Plan de Gestion Environnementale est estimé à
16300 DT.

10.8 Mesures supplémentaires


✓ Sécurité contre les accidents de travail : Pour faciliter le bon déroulement du
travail dans l’unité et éviter tout risque d’accident, il est conseillé de bien
organiser les aires de stockage de la matière première et du produit finis.
Pour la sécurité des ouvriers, il est impératif la porté des vêtements spéciaux, des
chaussures de sécurité, afin d’éviter tout risque d’accident.

✓ Sécurité contre les incendies : Un ensemble d’extincteurs de 5 et 10 kg (CO2)


portatifs seront installés dans plusieurs endroits de l’unité ou on juge l’existence
de risque d’incendie (suivant les recommandations de l’étude de sécurité).

10.9 Audit environnemental


Les principaux objectifs du programme de l'audit environnemental sont les suivants:

• L'exécution des opérations de recyclage conformément aux exigences


du Plan de Gestion Environnementale, à la réglementation tunisienne

AC Consulting & Conception Page 59


et aux exigences de la politique environnementale de la société STAR
INDUSTRIES. ;

• Les activités des contractants de la société STAR INDUSTRIES seront


conformes au Plan de Gestion Environnementale;

• Les engagements et les mesures d'atténuation relatifs à la gestion


environnementale sont effectivement atteints et les objectifs de
réduire les impacts environnementaux sont accomplis.

• La conformité, des opérations de recyclage, aux exigences


susmentionnées sera évaluée par des inspections sur terrain et des
audits formels.

AC Consulting & Conception Page 60


11. BILAN ENVIRONEMENTAL ET CONCLUSION

La présente étude d’impact sur l’environnement mentionne les incidences éventuelles du


projet sur l'environnement et les conditions dans lesquelles l'unité projetée satisfait aux
préoccupations de la protection de l'environnement. En effet, et afin d’assurer un
environnement sain et agréable aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’usine, le
promoteur prévoit un ensemble de mesures, à savoir notamment :

• La séparation des réseaux d’évacuation des eaux usées sanitaires et des eaux
pluviales
• L’évacuation des eaux usées sanitaires dans le réseau de l’ONAS
• La collecte des eaux usées de lavage des déchets plastiques dans un bassin
étanche avant leur prétraitement.
• Prétraitement des eaux de lavage dans la station de prétraitement de l’usine.

• La vidange, l’entretien et la réparation des engins roulants de la société dans des


stations de service/lavage.
• La gestion des déchets solides conformément à la réglementation en vigueur (loi
cadre du 10 juin 1996) ;

• Limiter et minimiser la vitesse de roulage des engins et des camions à l’intérieur


de l’unité.
• Etc …

Il est également à rappeler que le projet contribuera à la réduction du taux de chômage dans
la région par la création de 40 postes d’emploi permanents ainsi qu’à l’animation
économique directe et indirecte dans la région.

AC Consulting & Conception Page 61


Annexes

Plan de situation

Plan de masse

Plan d’évacuation des eaux

Cahiers de charges de la zone industrielle Sidi Abdelhamid

Fiches techniques des équipements

AC Consulting & Conception Page 62


Vers Sousse

ZONE INDUSTRIELLE SIDI


ABDELHAMID

Vers Mahdia

Star Industries

AC Consulting & Conception Page 63


PLAN DE MASSE

36 M
Sanitaire F

5m

Station de traitement des


Bloc social H Sanitaire H Bloc social F

eaux de lavage
20 m
Zone de Zone de broyage, de
granulation lavage et de séchage

90 M

Zone de stockage
Stockage des

Zone de réception
produits finis
déchets

et de Tri

Administration et bureaux
en RDC et 1er étage
B. Douane et
L. Gardien

AC Consulting & Conception Page 64


PLAN D’EVACUATION DES EAUX

36 M
sanitaire
e
Bloc social F

Station de traitement
des eaux de lavage
Zone de Zone de broyage,
Sanitaire

granulation lavage et séchage

90 M
Bloc social H

1%

Descentes
1%
des eaux
pluviales

Zone de stockage
produits finis
Zone de réception
1%
et de Tri

Drainage
des eaux
pluviales

Administration et bureau en RDC


1% 1%
et 1er étage
B. Douane et
L. Gardien

Boites de
branchement

Regard eaux
pluviales

Regards à grille ONAS


AC Consulting & Conception Page 65