Вы находитесь на странице: 1из 3

Le droit est un système de règles et de solutions organisant la société au nom de

certaines valeurs sociales comme la sécurité, la justice sociale. Mais, le droit n’est pas le seul
corps de normes à organiser la société. Il existe, cependant, d’autres règles qui ont des
visées voisines. C’est le cas de la morale avec lequel le droit entretien des liens étroits. Toute
fois, ils présentent de sérieuses différences. . Le droit a de multiples manifestations car il se
veut de de faciliter la vie en société ce qui fait que le droit entretient des relations avec
d’autres sciences. Ainsi, notre démarche consistera à différencier le droit de la morale et
ensuite à préciser comment les autres sciences jouent un rôle important dans son efficacité.

La morale est un ensemble de préceptes qui pousse à faire le bien et à éviter le mal.
Au départ, droit et moral possèdent des relations étroites. Par exemple, la norme qui interdit
de tuer est à la fois juridique et morale. D’où, on peut dire que la morale exerce une
influence remarquable sur certaines lois juridiques. Malgré cela, le droit se distingue de la
morale. À cet effet, on peut considérer 3 aspects de cette différence ;

1. Sur la finalité

Droit et morale ont différents buts. Si le droit cherche la justice et l’établissement de l’ordre
social, la morale de son côté se veut de perfectionner l’homme et de le rendre vertueux.

Ainsi, la règle morale précise ce qu’il convient de faire ou de ne pas faire. Le droit ne cherche
pas la perfection.

2. Les sources

Les normes juridiques émanent de l’autorité étatique. Elles sont adoptées à la suite d’une
procédure constitutionnelle. Pourtant, la règle morale résulte de la révélation divine, de la
conscience individuelle et collective.

3. Les sanctions

Lorsqu’on viole une norme morale, on subit une sanction interne qui peut être marquée par
des troubles, des regrets. Pourtant, la sanction du droit est exogène, infligée par l’autorité
exercée par les pouvoirs publics.
D’où, on comprend des lors que les règles de droit s’appliquent indistinctement à toutes les
personnes se trouvent dans une situation qu’elle a voulu organiser. Et ces normes
s’imposent sous forme de sanction prononcée par les tribunaux.

Comme c’était précisé, le droit a de nombreuses manifestations. Dans sa quête pour


l’établissement de l’ordre social, il a besoin des sciences. C’est le cas de la psychologie. Ces
deux domaines présentent des points de convergence. La psychologie permet au droit de
fournier un jugement collé à la réalité humaine, notamment dans les défenses criminelles, la
recherche sur le témoignage, et dans la prise de décision du jury. Car, il peut exister des
risques non prévues lors d’une délibération dépendamment du contexte.

Une autre science aide le droit dans sa démarche c’est la sociologie ;dans le sens que les
règles de droit doivent s’évoluer au même rythme que les sociétés qui sont dynamiques et
aussi doivent correspondre avec les valeurs sociales. A ce titre, c’est la sociologie qui cherche
à comprendre et expliquer l’activité sociale. Par exemple, pourquoi une loi valable dans les
années 30 peut ne plus être valable aujourd’hui ou peut être reformulée conformément aux
réalités actuelles ?

Il y a beaucoup d’autres sciences qui participent d’une façon ou d’une autre à l’efficacité du
droit. C’est aussi le cas de la médecine. Si une personne est violée, pour que justice soit
rendue, il faut qu’il y ait des preuves médicales.

En définitif, ce phénomène normatif est partout. C’est le pivot même d’une société. Elle est à
ce titre anthropocentrique. Il se diffère de la morale dans le sens que ce qui est l’égalité n’est
pas forcément moralité. Le droit a des manifestations sociales, politiques, économiques etc..
D’autres sciences contribuent grandement dans son efficacité. Ne peut on dire en effet que
le droit c’est un symbole qui permet d’étudier une société ?

Оценить